Principal

Pituitaire

Faites-vous tester pour les hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde est un organe en forme de papillon situé à la base du cou. Ses moitiés, pétales, se trouvent des deux côtés de la trachée et sont reliées par une fine bande de tissu glandulaire - un isthme.

La glande thyroïde produit des hormones qui contrôlent le métabolisme, fonctions essentielles du corps humain:

respiration et température corporelle;

fréquence cardiaque et fonction du système nerveux - central et périphérique;

force musculaire et poids corporel;

cycles menstruels et menstruations, bien plus.

La glande thyroïde (ci-après la glande thyroïde) est un élément du système endocrinien, où les hormones sont produites, stockées et libérées dans la circulation sanguine. La glande utilise l'iode de l'alimentation humaine pour produire 2 hormones principales (en termes de valeur et de travail): la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Leur synthèse est régulée par 2 glandes dans le cerveau - l'hypothalamus et la glande pituitaire..

L'hypothalamus signale à l'hypophyse que la glande thyroïde doit produire plus ou moins de T3 et T4. La glande est contrôlée par l'hormone thyréotrope TSH: s'il y a beaucoup de T3 et T4 dans le sang, la TSH est libérée moins, voire un peu - plus.

L'importance de la glande thyroïde dans notre vie est extrêmement élevée. T3 et T4 se déplacent dans le sang et atteignent chaque cellule pour réguler son travail - le métabolisme. Par exemple, lorsque le niveau de ces hormones diminue, la fréquence cardiaque peut devenir plus basse et nettement inférieure à la normale. De faibles taux de T3 et T4 sont souvent à l'origine de constipation et de prise de poids, même avec une prise alimentaire modérée: les hormones régulent le métabolisme et la fonction intestinale. Le manque de T4 entraîne une diminution de l'activité mentale, la capacité de se concentrer, d'apprendre.

Quelles sont les causes de la maladie thyroïdienne

Les troubles thyroïdiens sont le plus souvent causés par une maladie auto-immune, un processus autodestructeur dans lequel le système immunitaire du corps attaque les cellules glandulaires, les reconnaissant comme étrangères et dangereuses. En réponse, la glande thyroïde devient inactive (hypothyroïdie) ou hyperactive (hyperthyroïdie).

L'hypothyroïdie congénitale (déterminée dès la naissance) entraîne des troubles du développement de l'enfant et une diminution de l'intelligence. Souvent, les parents ne voient aucun symptôme de la maladie, ils se présentent donc tard, lorsque les conséquences négatives deviennent difficiles à inverser. Par conséquent, il est extrêmement important de tester l'activité de la glande thyroïde chez les nourrissons. L'étude des nourrissons est réalisée de la même manière que pour les adultes - en analysant le sang veineux prélevé au talon.

Quand et qui a besoin d'une étude du taux d'hormones thyroïdiennes

Dans la plupart des cas, un médecin est envoyé en recherche, car la plupart des gens n'associent pas une détérioration du bien-être au travail de la glande. Cependant, il existe un risque de retarder la visite chez un spécialiste, car les symptômes s'accumulent progressivement et nous avons tendance à espérer que les maux disparaîtront d'eux-mêmes..

Il est nécessaire de donner du sang pour analyse par vous-même ou après avoir consulté un endocrinologue présentant les symptômes et conditions suivants:

avec gonflement ou épaississement du cou;

avec une fréquence cardiaque irrégulière ou accélérée;

avec un taux de cholestérol élevé;

avec l'ostéoporose et la calvitie;

avec une diminution stable de la température corporelle par rapport à la norme;

avec des problèmes de fertilité (la capacité de concevoir), des irrégularités menstruelles, une fausse couche, une faible libido (libido);

ayant des antécédents familiaux de maladies auto-immunes, telles que diabète de type 1, pathologies thyroïdiennes, thyroïdite post-partum, vitiligo, etc.

avec un sommeil toujours pauvre, son absence ou, au contraire, le désir de dormir constamment, un appétit excessivement accru, une fatigue chronique;

chez les enfants - avec un développement intellectuel, sexuel et physique retardé.

Si vous avez déjà reçu un diagnostic de petits écarts par rapport aux indicateurs standard, vous devez effectuer des recherches tous les 6 à 12 mois. Si des maladies sont identifiées, la régularité et la composition des analyses sont déterminées par l'endocrinologue traitant.

Symptômes externes d'un taux accru de T3 et T4 - hyperthyroïdie:

irritabilité, sautes d'humeur, anxiété, nervosité, hyperactivité;

transpiration, sensibilité aux températures élevées;

sauts, menstruations irrégulières, rareté.

Symptômes externes de faibles niveaux de T3 et T4 - hypothyroïdie:

difficulté à se concentrer;

peau sèche, cheveux secs, cassants, ternes;

sensibilité aux basses températures;

menstruations plus fréquentes et mal tolérées;

douleur dans les muscles, les articulations.

De quoi ont besoin les hormones thyroïdiennes pour donner du sang

En examinant les hormones thyroïdiennes, l'endocrinologue tire une conclusion sur la présence / absence possible de ses maladies. Le test comprend, en plus des hormones de la glande elle-même, la détermination du niveau d'hormone thyréostimuline (TSH), synthétisée par l'hypophyse. La TSH régule la production de thyrotoxine et de triiodothyronine, et par conséquent, des informations à ce sujet sont absolument nécessaires lors du diagnostic.

La recherche standard comprend des niveaux de test:

TSH - hormone stimulant la thyroïde. Il régule le fonctionnement de la glande thyroïde, la production de T3 et T4, et assure le transport de l'iode du sang vers la glande thyroïde. Avec un manque de TSH, le tissu de la glande se transforme en goitre.

La triiodothyronine (T3) est une hormone thyroïdienne biologiquement active qui affecte le métabolisme, la fonction cardiaque, la thermorégulation, la croissance et le développement des humains, des organes et des tissus individuels - c'est-à-dire presque tous les processus physiologiques.

La thyroxine (T4) est une prohormone de la triiodothyronine. Sa synthèse et sa sécrétion représentent environ 4/5 du volume total d'hormones dans la glande. C'est une forme inactive, qui, quand 1 atome d'iode est détaché, déjà dans les tissus et les organes, est convertie en T3.

FT3 et FT4 - hormones thyroïdiennes libres T3 et T4, non associées à la protéine qui les transporte dans le sang.

AT - TG - anticorps contre la thyroglobuline. La thyroglobuline est une prohormone pour T3 et T4. En présence de pathologies glandulaires et d'anomalies auto-immunes, le corps commence à produire de manière intensive des anticorps contre la thyroglobuline, ce qui perturbe la synthèse et la sécrétion de T3 et T4..

AT-TPO - anticorps contre la peroxydase thyroïdienne ou anticorps microsomaux. Ils sont produits par le système immunitaire de l'organisme contre la peroxydase thyroïdienne, qui fournit à la thyroglobuline une forme active d'iode. Le résultat est une diminution de la sécrétion de T3, T4.

La calcitonine, ou thyrocalcitonine, est une hormone peptidique qui régule le métabolisme du calcium. Une augmentation de son niveau indique la possibilité d'un cancer médullaire de la glande et d'un certain nombre d'autres maladies, par conséquent la calcitonine est utilisée comme marqueur tumoral.

Quelles analyses pour quels symptômes sont prescrits

Pour se faire une idée générale du travail de la glande, une étude approfondie est prescrite: FT3 et FT4, TSH, AT à TG et TPO. Le résultat sera le plus précis possible si l'étude des hormones est associée à une échographie de la glande thyroïde.

Dans d'autres cas, des tests plus spécifiques sont prescrits:

premier examen - TTG, FT4, FT3, anticorps anti-TPO;

si les symptômes indiquent une thyrotoxicose (diagnostic préliminaire) - TSH, T3 et T4 libres, anticorps anti-TPO et TSH;

si le traitement de l'hypothyroïdie avec la thyroxine est prescrit - T4 et TSH libres;

si des ganglions (circulation primaire) sont identifiés lors de l'examen échographique - T3 et T4 libres, TSH, calcitonine, anticorps anti-TPO;

pendant la grossesse - T3 et T4 sans TSH, anticorps anti-TPO;

si la glande est retirée et que le diagnostic confirmé est un cancer folliculaire ou papillaire sans T4, TSH, thyroglobuline, anticorps anti-thyroglobuline;

en cas de diagnostic de cancer médullaire (corps glandulaire enlevé) - T4 libre, TSH, calcitonine, antigène embryonnaire cancéreux (CEA).

Explication des résultats de la recherche et des normes

Il n'y a pas de norme exacte des hormones thyroïdiennes aujourd'hui. La raison en est différents réactifs, modèles d'analyseurs pour lesquels les fabricants prescrivent des indicateurs standard recommandés. Par conséquent, pour un décodage détaillé, vous devez contacter la clinique du lieu de l'étude.

Cependant, il existe des indicateurs généralisés sur lesquels vous devez vous concentrer:

Que dit un niveau de TSH élevé??

Les résultats de la recherche sont toujours interprétés individuellement, en conjonction avec d'autres analyses. Par conséquent, les changements de niveau ne peuvent pas être immédiatement et inconditionnellement considérés comme un marqueur de la maladie..

Une augmentation des niveaux de TSH peut survenir avec les maladies et affections suivantes:

avec des troubles somatiques et mentaux;

pathologies de la glande pituitaire, par exemple - une tumeur ou un adénome hypophysaire;

hypothyroïdie d'origines diverses;

syndrome de sécrétion irrégulière de TSH;

syndrome de résistance (immunité) à l'hormone;

inflammation de la glande thyroïde - thyroïdite;

néoplasmes dans la glande mammaire, dans les poumons (les tumeurs produisent des hormones);

prééclampsie - augmentation de la pression artérielle pendant la grossesse.

Une augmentation de la TSH survient parfois après l'ablation de la vésicule biliaire, pendant l'hémodialyse, avec un contact prolongé avec le plomb et une accumulation de métaux lourds dans les organes et les tissus.

Une diminution des niveaux de TSH peut survenir avec les maladies et affections suivantes:

troubles mentaux, maladies, stress et dépression;

thyrotoxicose - empoisonnement aux hormones thyroïdiennes à la suite d'une thyroïdite auto-immune, d'un goitre toxique, de la prise de médicaments hormonaux et autres;

nécrose et blessures de la glande pituitaire.

Une diminution, jusqu'à un niveau critique, du niveau de TSH peut être le résultat d'un régime strict, d'un jeûne, de la prise de stéroïdes anabolisants, de cytostatiques et d'autres médicaments.

Comment se préparer à votre test d'hormone thyroïdienne

Aucune préparation spéciale n'est requise pour tester la glande thyroïde pour les hormones, car le niveau d'hormones est assez stable tout au long de la journée et ne dépend pas de l'apport alimentaire.

Les escalopes, hamburgers et autres plats de viande hachée font exception. Ils ne peuvent pas être consommés 24 à 12 heures avant le don de sang, car ils contiennent des sous-produits, dont souvent la glande endocrine. Il provoque le soi-disant. "Toxicose du hamburger", qui conduit à de faux résultats et à un diagnostic erroné.

Dans certains laboratoires, les patients sont invités à faire un don de sang pour les tests à jeun. Vous devez savoir que la nourriture n'affecte pas les niveaux hormonaux (sauf pour les produits carnés douteux). La demande est liée à l'opacification du plasma chyle après avoir mangé des aliments gras - cela complique quelque peu l'étude, mais n'affecte pas sa précision si le laboratoire est bien équipé et des spécialistes compétents y travaillent.

Le taux d'hormones thyroïdiennes n'est pas affecté par des maladies qui ne lui sont pas directement liées: chroniques, respiratoires, rhumes, etc. Par conséquent, si vous avez assez de force pour vous rendre au laboratoire et que vous devez le faire de toute urgence, ne retardez pas la visite.

Avant l'examen, vous devez consulter un endocrinologue si vous prenez les médicaments suivants:

glucocorticoïdes, dobutamine, dopamine - ils suppriment la production d'hormone stimulant la thyroïde et de TSH;

aminoglutéthimide, glucocorticoïdes, lithium - ils affectent la production de thyroxine et de triiodothyronine;

phénytoïne - réduit le niveau de T4;

héparine - augmente la thyroxine libre dans la circulation sanguine.

Pour résumer: comment se préparer à un test sanguin pour les niveaux d'hormones thyroïdiennes?

Il est permis de donner du sang veineux à jeun et après les repas - cela n'affecte pas la fiabilité du résultat.

Il est permis de faire un don de sang à un moment opportun - le matin, le déjeuner, le soir: les fluctuations des niveaux hormonaux sont si insignifiantes qu'elles n'affecteront pas le résultat.

Si vous prenez de la thyroxine dans un cours, vous ne devez en aucun cas l'annuler à l'avance. N'abandonnez la pilule que le jour de la livraison du biomatériau - les résultats du test seront assez fiables.

Vous n'avez pas besoin d'arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode - ils ne modifient pas la production d'hormones.

Le niveau hormonal dépend légèrement du cycle mensuel - les femmes peuvent donner du sang sans crainte les jours de menstruation.

Important! Dans de nombreux laboratoires, les exigences sont plus strictes en termes de temps de prélèvement sanguin, de régime alimentaire, d'éviter les médicaments contenant de l'iode, d'intensité de l'activité physique avant les tests, etc. Ceci est dû aux caractéristiques de l'équipement et des réactifs. Par conséquent, commencez par savoir comment préparer la livraison du biomatériau dans une institution médicale ou un laboratoire spécifique..

Comment la recherche est effectuée

Pour l'étude, vous devez faire un don de sang veineux - il est prélevé dans la veine cubitale. Avant la procédure, vous devez vous calmer et reprendre votre souffle. Si vous étiez pressé, voyagé par les transports en commun, inquiet pour une raison quelconque - prenez 20 minutes pour récupérer, puis donnez du sang.

Le coût du test du niveau d'hormones thyroïdiennes dans le MWMC

Le prix du service du North-West Center for Evidence-Based Medicine est abordable même avec une étude complète des hormones et des anticorps dirigés contre les hormones thyroïdiennes.

Le coût des analyses dépend de la composition de l'étude, des objets sélectionnés, de la complexité de la détermination. Vous pouvez choisir indépendamment un ensemble de tests ou un test en utilisant nos recommandations (voir ci-dessus) ou consulter un endocrinologue.

En fonction des symptômes (ou de leur absence), le médecin ne vous prescrira que les tests nécessaires, qui vous aideront, avec des économies importantes, à obtenir un résultat exhaustif sur l'état de la glande thyroïde et le niveau de ses hormones.

Où se faire tester pour les niveaux d'hormones thyroïdiennes

Le Centre nord-ouest de médecine factuelle est un réseau de centres médicaux et de terminaux de laboratoire situés dans les régions de Saint-Pétersbourg, Kaliningrad et Veliky Novgorod, Leningrad, Pskov et Novgorod. Employé par des médecins spécialistes expérimentés et qualifiés, des infirmières qui vous traiteront vous et vos problèmes avec soin et attention.

Vous pouvez choisir le département le plus proche pour vous faire tester pour les niveaux d'hormones thyroïdiennes.

Nous vous attendons dans nos centres et laboratoires.

Ne remettez pas la recherche à plus tard pour résoudre tous les problèmes lorsqu'ils surviennent - cela vous aidera à rester en bonne santé pour les années à venir.!

Le laboratoire de SZTSDM JSC offre des services qui garantissent un examen de laboratoire complet et cohérent d'un patient

Diagnostics Les centres médicaux du SZTSDM JSC réalisent des tests de diagnostic de haute qualité de tout l'organisme

Traitement Nos centres médicaux se concentrent sur le service aux patients en ambulatoire et sont unis par une approche unique d'examen et de traitement des patients.

Réadaptation La réadaptation est des actions visant à apporter une assistance globale à une personne malade ou handicapée pour atteindre son utilité maximale possible, y compris sociale ou économique..

Visite à domicile Attention! Il y a une action "Visite à domicile - 180 roubles"

Examens médicaux SZCDM JSC procède à des examens préventifs des employés, qui comprennent - des complexes de mesures médicales et préventives prises pour identifier les écarts de santé, prévenir le développement et la propagation de maladies.

Test sanguin pour TSH, norme TSH par âge

La thyrotropine est l'une des hormones les plus importantes produites par l'hypophyse pour le fonctionnement de la glande thyroïde. L'ensemble de l'équilibre thyroïdien dépend de la concentration de TSH dans le sang. Si les indicateurs sont violés, cela indique une hyperfonction ou une hypofonction de la glande thyroïde, en fonction des valeurs obtenues. Pour identifier les écarts possibles, vous devez connaître les normes d'analyse pour TSH.

Quelles actions la thyrotropine produit-elle sur le corps?

L'hormone stimulant la thyroïde régule la fonction de la glande thyroïde. La tâche principale de l'hormone TSH est de maintenir l'équilibre thyroïdien, qui régule les processus métaboliques énergétiques dans le corps. Lorsque des anomalies hormonales surviennent, ces fonctions sont perturbées. Des conséquences graves surviennent sans diagnostic ni traitement en temps opportun.

Les niveaux de TSH sont étroitement liés à d'autres hormones thyroïdiennes - T4 et T3 (thyroxine et triiodothyronine). Avec une diminution de leur nombre, les valeurs TSH augmentent. Les niveaux normaux de thyrotropine empêchent T3 et T4 d'augmenter ou de diminuer. Il est généralement admis que si la thyrotropine augmente, cela indique une fonction thyroïdienne réduite. Avec une diminution du niveau de l'hormone, on parle d'hyperfonction de la glande thyroïde.

TSH chez la femme joue un rôle particulier dans le fonctionnement du système reproducteur. La synthèse des hormones sexuelles féminines dépend directement de la santé de la glande thyroïde. S'il y a des violations des paramètres de la thyrotropine, des problèmes avec le cycle menstruel sont souvent observés, des kystes se forment et un déséquilibre hormonal apparaît. Pour résoudre le problème, un examen complet du corps est nécessaire..

La triiodothyronine et la thyroxine non seulement maintiennent un équilibre énergétique normal, mais participent également à la synthèse des protéines, du rétinol, régulent la fonction intestinale et affectent l'activité du système nerveux central et du cœur. La TSH assure le flux d'iode du plasma sanguin vers la glande thyroïde, accélère la production de phospholipides, d'acides nucléiques et de protéines.

Avec une production insuffisante de thyrotropine, une augmentation de la glande thyroïde est observée. Le nom de la maladie est goitre. Un diagnostic complet de la fonctionnalité des organes est évalué sur la base des résultats des analyses pour TSH, T3, St. T4 et après échographie.

La norme de l'hormone TSH dans le sang par âge

Les normes de l'hormone TSH varient en fonction des indications d'âge. Par âge, le taux de TSH chez les hommes est presque le même que chez les femmes. La différence de performance chez les adultes n'est pas significative. L'interprétation correcte du test TSH indiquera clairement si tout est en ordre avec l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde en ce moment.

Hormone stimulant la thyroïde, la norme chez l'homme et la femme selon l'âge, tableau:

ÂgeValeurs de référence
Jusqu'à 4 mois0,7 à 11 μUI / ml
Jusqu'à 1 an0,7 à 8,35 μIU / ml
1 à 7 ans0,7 à 6 μIU / ml
7 à 12 ans0,6 à 4,8 μUI / ml
12 à 20 ans0,5 à 4,3 μIU / ml
à partir de 20 ans0,3 à 4,2 μUI / ml

La norme chez les femmes selon l'âge est à peu près la même que chez les hommes, mais certaines différences sont dues aux changements hormonaux liés à l'âge. Le corps de la femme est sujet aux fluctuations des hormones sexuelles, il peut donc y avoir des différences pendant la puberté, la grossesse ou la ménopause..

L'indicateur TSH varie en fonction de la période d'âge:

  • 13 à 15 ans - 0,7 à 6,4 μUI / ml (pendant cette période, les saignements menstruels commencent);
  • 16-25 ans - 0,6 - 4,5 μUI / ml (la période d'achèvement du développement sexuel et d'entrée en âge de procréer);
  • 26-25 ans - 0,26 - 4,1 μUI / ml (dans cette tranche d'âge, le pic de la fonction reproductrice se produit);
  • 35 - 40 ans - 0,4 - 4 μUI / ml (âge de reproduction tardif);
  • 41 - 50 ans - 0,2 - 4 μUI / ml (période avant la ménopause);
  • 50 - 60 ans - 0,4 - 10 μUI / ml (début de la ménopause, caractérisé par une forte instabilité hormonale, et donc les normes diffèrent);
  • 60 - 80 ans - 0,4 - 6,0 μIU / ml (vieillissement du corps après la ménopause);
  • À partir de 80 ans - 0,4 - 6,7 μIU / ml (vieillesse).

Dans les diagnostics de laboratoire, ces tests sanguins ne sont pas pris en compte. Les normes généralement acceptées sont comprises entre 0,4 et 4 μUI / ml et aller au-delà des référents est considéré comme une violation. De plus, lors de la planification de la grossesse, les médecins conseillent de réduire les valeurs de TSH entre 1,5 et 2 μIU / ml.

Norme TSH chez les enfants par âge:

  • Nouveau-nés - 1,1 - 17 μUI / ml;
  • Jusqu'à 2,5 mois - 0,6 - 10 μUI / ml;
  • 2,5 - 14 mois - 0,4 - 7 μUI / ml;
  • 14 mois - 5 ans - 0,4 - 6 μUI / ml;
  • 5-14 ans - 0,4 - 5 μUI / ml;
  • À partir de 14 ans - valeurs adultes standard.

Norme sanguine pour les femmes pendant la grossesse:

  • 1 trimestre - 0,1 - 2,5 μUI / ml;
  • 2ème trimestre - 0,2 - 3 μUI / ml;
  • 3e trimestre - 0,3 - 3 μUI / ml.

La fonction de la glande thyroïde pendant cette période est améliorée, grâce à laquelle la T4 et la T3 libres augmentent.

La norme de TSH après le retrait de la glande thyroïde ne devrait pas changer de manière significative, car après la chirurgie, il existe une sélection à vie de médicaments de substitution hormonaux basés sur la thyroxine. En outre, les indicateurs restent normaux si une tumeur bénigne a été enlevée chirurgicalement. Références - 0,4 - 4 μIU / ml.

S'il y avait un processus oncologique agressif dans l'anamnèse, le taux de TSH après le retrait de la glande thyroïde est maintenu à un niveau allant jusqu'à 0,1 μIU / ml à l'aide de médicaments spécialement sélectionnés.

Quelles maladies y a-t-il une augmentation de l'hormone TSH

Les niveaux de TSH augmentent avec l'hypothyroïdie. Une augmentation des niveaux de TSH peut être observée dans de tels cas:

  1. Hypothyroïdie secondaire ou primaire (cause la plus fréquente).
  2. La présence d'une tumeur dans l'hypophyse de type thyrotropinome ou adénome basophile.
  3. Prééclampsie pendant la grossesse.
  4. Avec certains troubles mentaux.
  5. Après une intoxication aiguë au plomb.
  6. Quand survient la thyroïdite de Hashimoto.
  7. Avec le syndrome de sécrétion non régulée de la thyrotropine.
  8. En cas d'insuffisance surrénalienne aiguë.
  9. Tumeurs des poumons sécrétant de la thyrotropine.

Les indications pour la nomination d'une analyse sont la présence de symptômes spécifiques pouvant indiquer un dysfonctionnement de la glande thyroïde. De plus, aux fins d'un diagnostic approfondi, une analyse est prescrite pour les anticorps dirigés contre les récepteurs des hormones thyréostimulantes (RTTG). Les anticorps anti-récepteurs TSH détectent les maladies auto-immunes.

Parfois, il existe un syndrome de pathologie euthyroïdienne, dans lequel les taux de thyrotropine sont augmentés, mais légèrement, dans le contexte d'une T3 normale et d'une T4 libre.

Symptômes d'une thyrotropine élevée

L'augmentation des valeurs de TSH peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • gain de poids rapide dans le contexte d'une alimentation normale, sans augmenter l'appétit;
  • diminution de l'appétit dans le contexte d'une prise de poids;
  • constipation et ballonnements;
  • cheveux cassants, sécheresse, pellicules;
  • problèmes de sommeil, insomnie;
  • une sensation constante de froid, même dans des conditions de température normales;
  • fréquence cardiaque réduite - jusqu'à 50 battements par minute;
  • taux de cholestérol élevé;
  • violation du cycle menstruel chez les femmes;
  • impuissance temporaire chez les hommes;
  • hypotension;
  • réaction retardée, diminution de l'intelligence et de la vitesse de parole;
  • apathie, dépression;
  • peau sèche;
  • gonflement du visage, du corps;
  • l'apparition d'un teint jaune.

Si plusieurs symptômes sont détectés, vous devez faire un test sanguin pour l'hormone TSH. Si l'analyse de l'hormone TSH a révélé son augmentation, vous devez consulter un endocrinologue. Une forte augmentation est lourde de complications graves, y compris la maladie du goitre, l'hypothyroïdie sévère.

Causes de la diminution de la thyrotropine

Si l'analyse des hormones TSH a montré un résultat faible, cela peut indiquer de telles maladies:

  1. Goitre toxique diffus.
  2. Épuisement grave du corps.
  3. Thyrotoxicose indépendante de la TSH.
  4. Adénome thyréotoxique.
  5. Hyperthyroïdie pendant la grossesse.
  6. Thyroïdite auto-immune avec symptômes d'hyperthyroïdie.
  7. Certains troubles mentaux.

Pour clarifier le diagnostic, vous devez également passer des tests sanguins supplémentaires, y compris l'AT aux récepteurs TSH, afin d'exclure la maladie de Graves.

Symptômes de faibles niveaux d'hormones stimulant la thyroïde

Si un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes a révélé de faibles taux de thyrotropine, vous devez demander un traitement à un endocrinologue dès que possible afin de normaliser l'état du corps. En cas de manque de TSH, les symptômes suivants se produisent généralement:

  1. Hypertrophie thyroïdienne avec une faible TSH.
  2. Perte de poids sur fond de nutrition riche en calories.
  3. Augmentation de l'appétit.
  4. Diarrhée alternant avec constipation.
  5. Ballonnements.
  6. Vomissement.
  7. Tremblements dans les mains.
  8. Cheveux et ongles cassants.
  9. Apparition précoce des cheveux gris.
  10. Faiblesse musculaire.
  11. Diminution des performances.
  12. Trouble du rythme cardiaque.
  13. Photophobie, gonflement se produit.
  14. Hypertension.
  15. Augmentation de l'irritabilité nerveuse, des peurs, de l'anxiété.
  16. Dysfonction menstruelle chez la femme.
  17. Impuissance temporaire.
  18. Amincissement de la peau.
  19. Trouble du sommeil.

Indications pour un test sanguin pour la TSH

Une étude est prescrite si le médecin soupçonne une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie sur la base de signes externes. À la palpation, la glande thyroïde peut être hypertrophiée ou hétérogène..

Des tests pour le résultat de TSH sont nécessaires pour:

  1. Évaluation de l'état fonctionnel de la glande thyroïde et vérification de l'équilibre hormonal.
  2. Suivi du traitement des maladies thyroïdiennes.
  3. Tests pour les troubles fonctionnels de la glande thyroïde chez les nouveau-nés.
  4. Diagnostic des causes des irrégularités menstruelles chez les femmes.

La quantité d'analyse effectuée dépend de la charge de travail du laboratoire. Habituellement, les résultats peuvent être trouvés rapidement, dans les 1-2 jours. Si le diagnostic est confirmé, le patient est référé pour consultation à un endocrinologue.

Chercheur au Laboratoire de prévention des troubles de la santé de la reproduction à l'Institut de recherche en médecine du travail. N.F. Izmerova.

Décrypter un test sanguin pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, ses pathologies conduisent très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde d'une personne. Le plus souvent, un test sanguin pour TSH, T3, T4 est prescrit pour cela..

Test sanguin pour TSH

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Il est produit par une petite glande (glande pituitaire) sur la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l'hormone stimulant la thyroïde est de maintenir une concentration constante des hormones thyroïdiennes triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation de la production d'énergie dans le corps. Avec une diminution de leur contenu dans le sang, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de TSH par l'hypophyse.

Les troubles de l'hypophyse entraînent une diminution ou une augmentation du taux d'hormone thyréostimuline dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, du T3 et du T4 en quantités anormales sont libérés dans le sang, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une teneur réduite en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue également, ce qui conduit à l'apparition d'une hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent apparaître à la suite d'une maladie de l'hypothalamus, dans laquelle il commence à sécréter une quantité diminuée ou accrue du régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Indications d'analyse

Il existe des indications pour prescrire un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de l'état de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller son traitement;
  • contrôle du traitement des pathologies thyroïdiennes;
  • diagnostic de dysfonctionnement thyroïdien chez les nouveau-nés;
  • hypertrophie de la glande thyroïde;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Normes

Les normes TSH dans un test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Voici les valeurs de cet indicateur, μIU / L:

  • enfants de moins de deux semaines - 0,7–11;
  • enfants de moins de dix semaines - 0,6-10;
  • moins de 2 ans - 0,5–7;
  • 2-5 ans - 0,4-6;
  • enfants de moins de 14 ans - 0,4–5;
  • plus de 14 ans - 0,3-4.

Augmentation des performances

Selon la transcription d'un test sanguin pour la TSH, une augmentation de cet indicateur se produit avec de telles maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non régulée de TSH;
  • insuffisance surrénalienne;
  • les tumeurs pulmonaires sécrétant de la thyrotropine;
  • prééclampsie - une forme sévère de néphropathie chez la femme enceinte;
  • maladie mentale;
  • empoisonnement au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, l'aténolol, la phénytoïne, le métroprolol, la morphine, la prednisolone, la rifampicine, le métoclopramide.

Diminution des performances

Une diminution de la TSH en dessous de la norme dans un test sanguin indique la possibilité de développer les maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • La maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • thyroïdite auto-immune avec des signes de thyrotoxicose;
  • hyperthyroïdie chez les femmes enceintes;
  • cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, un test sanguin TSH peut montrer certaines anomalies. Ainsi, jusqu'à la 12e semaine de grossesse, le taux de TSH est de 0,35-2,5 μIU / ml, jusqu'à 42 semaines - 0,35-3 μIU / ml. Une diminution du niveau de cet indicateur se produit avec une grossesse unique chez 20 à 30% des femmes, avec des grossesses multiples - chez 100% des femmes enceintes. Des écarts mineurs par rapport à la norme de la teneur en TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé de la femme et de l'enfant. Mais une augmentation ou une diminution significative du niveau de concentration de cette hormone augmente le risque de développer des pathologies de grossesse.

Il est souvent impossible de trouver la cause exacte du dérèglement thyroïdien en mesurant le taux de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus..

Ce que montrent les tests pour TSH, T4 et T3

Les maladies de la glande thyroïde sont devenues plus fréquentes ces dernières années, elles sont visiblement «plus jeunes», et les cas d'affections héréditaires associées à des modifications de la glande thyroïde ne sont plus une rareté. Pour l'essentiel, cela est dû à l'environnement écologique défavorable, aux conséquences de l'industrialisation et au rythme de vie moderne..

Un rôle important est joué par la consommation d'aliments avec une quantité insuffisante d'iode et d'eau potable contenant du chlore et du fluor. L'intelligence humaine dépend directement de la teneur en iode du corps. Selon l'OMS, la carence en iode a provoqué un retard mental chez plus de 45 millions de personnes.

La glande thyroïde et son rôle dans l'organisme

La glande thyroïde - l'une des huit glandes endocrines, est située près de la trachée, entre la pomme d'Adam et la clavicule, a la forme d'un "papillon". La glande thyroïde produit des hormones contenant de l'iode et de la calcitonine, et est également une sorte de gardien de l'iode.

Calcitonine - une hormone qui favorise l'incorporation de calcium dans le tissu osseux, aide à reproduire, l'activité des jeunes cellules osseuses - ostéoblastes.

Les hormones qui contiennent l'iode nécessaire à l'organisme sont appelées thyronines. Subdivisé par le nombre de molécules d'iode:

  • triiodothyronine ou T3 en abrégé;
  • tétraiodothyronine - T4.

Ces hormones sont des participants irremplaçables dans le processus métabolique de notre corps. Les hormones diffèrent non seulement par le nombre d'unités d'iode. Donc T4 est dans le corps en plus grande quantité, et T3 est en moins, mais T3 est plus actif, mais les deux servent, sont responsables de l'autorégulation du corps, du taux de métabolisme.

Avec une faible teneur en hormone T4 (hypothyroïdie), le corps vieillit rapidement, le métabolisme est ralenti, avec une augmentation - (hyperthyroïdie), le taux métabolique augmente, en conséquence, l'usure rapide des organes. Les deux ne donnent rien de bon pour la santé.

La glande thyroïde elle-même, la production de T3 et T4 par elle, la régulation de son activité sécrétoire, est influencée par l'hormone thyréostimulante produite par l'hypophyse - TSH.

Signes qui déterminent le dysfonctionnement thyroïdien

Votre corps doit pouvoir écouter et entendre. Lorsqu'il y a des dysfonctionnements dans son travail, il le signale. Si vous ne faites pas attention aux «appels» du corps concernant la détérioration de la santé, soyez complice, le risque de contracter une maladie grave augmente considérablement. Le corps ne peut pas toujours faire face seul, il a souvent besoin d'une aide extérieure.

Les premiers signes à surveiller sont:

  • une forte diminution ou augmentation du poids, avec un régime et un régime normaux, un appétit normal;
  • sensation de fatigue constante, léthargie, état de nervosité, irritabilité sans fondement, insomnie, troubles de la mémoire, attention;
  • une glande thyroïde hypertrophiée (l'apparence d'un goitre);
  • violation du rythme cardiaque;
  • gonflement des jambes, du visage, du cou;
  • douleur ou inconfort lors de la déglutition, enrouement;
  • violation de la thermorégulation. L'hypothyroïdie donne des frissons et, avec l'hyperthyroïdie, de la fièvre, une augmentation de la transpiration;
  • troubles du cycle menstruel, infertilité chez la femme, diminution de la libido chez l'homme;
  • peau sèche, chute et fragilité des cheveux, ongles cassants.

Quels tests les femmes passent-elles

Des experts mènent des recherches sur les principales hormones thyroïdiennes:

  • T3 - triiodothyronine. L'hormone est synthétisée par la glande thyroïde de la femme. Il régule les processus métaboliques, active la production de vitamine A., régule le processus de métabolisme des protéines, a un effet bénéfique sur l'état du système cardiovasculaire.
  • T4 - thyroxine. L'hormone améliore le métabolisme, participe à de nombreux processus métaboliques, affecte favorablement le travail du cœur et du système nerveux, maintient une couche de graisse normale chez l'homme, maintient une composition sanguine et un développement squelettique normaux.
  • La TSH est une hormone stimulant la thyroïde. Il est synthétisé par la glande pituitaire. Il a un effet direct sur le fonctionnement de la glande thyroïde. Une teneur accrue entraîne une augmentation de l'intensité du travail de l'organe, une teneur plus faible entraîne une diminution de la synthèse des hormones.
  • Dans certains cas, des tests d'anticorps sont prescrits. En règle générale, leur présence est un indicateur de la présence d'une maladie..

Autodiagnostic

  1. Pour vérifier, vous devez vous tenir devant le miroir, examiner attentivement s'il y a un gonflement dans la région du cou entre la pomme d'Adam et la clavicule.
  2. Près du miroir, buvez un peu d'eau en inclinant légèrement la tête en arrière - en avalant, la pomme d'Adam, le cou sans gonflement, les plis transversaux doivent être clairement visibles. Pour une plus grande fiabilité, ce contrôle est effectué plusieurs fois;
  3. Appliquez un filet d'iode sur le talon du pied et du cou. La glande fonctionne normalement si la maille sur le cou disparaît presque complètement après une heure, et sur le talon après sept à huit.

Au moindre écart par rapport à la norme, vous devez contacter votre médecin, qui, si nécessaire, rédigera une référence pour des tests sanguins pour les hormones TSH, T3, T4 et une référence à un endocrinologue..

Quelles méthodes de diagnostic sont utilisées:

  1. tests sanguins généraux, biochimiques, si nécessaire, spécifiques (teneur en protéines, lipides, etc.);
  2. un test sanguin pour TSH, T3 (gratuit) et T4 (gratuit);
  3. analyse des anticorps anti-thyroperoxydase - anticorps anti-TPO;
  4. échographie;
  5. étude de l'absorption de l'iode radioactif;
  6. scintigraphie;
  7. tomographie;
  8. thermographie;
  9. biopsie.

Pour un diagnostic plus précis, avant de consulter un endocrinologue, rappelez-vous autant de signes alarmants que possible, que vous avez récemment souffert de maladies, même d'événements qui pourraient vous causer une anxiété et un stress sévères. Afin de ne rien oublier ou confondre, il est conseillé de noter les données.

Recommandations pour la préparation des tests de T3, T4, TSH et autres hormones

  • 1 à 2 jours avant de passer le test, vous devez exclure les aliments épicés et gras;
  • essayez de vous abstenir de fumer au moins un jour avant de passer le test;
  • éviter l'activité physique, aller au bain, au sauna trois jours avant de passer le test;
  • en cas de prise de médicaments hormonaux, autres, le cours est interrompu deux semaines avant l'analyse sur recommandation d'un médecin !;
  • arrêtez de prendre des vitamines, des compléments alimentaires un jour avant de passer le test;
  • vous pouvez boire de l'eau pure, non minérale, sans gaz, non chlorée et non fluorée;
  • une semaine avant de passer le test, excluez la prise de médicaments contenant de l'iode;
  • votre état d'esprit est également important, quelques jours avant de devoir passer le test, essayez de ne pas être nerveux, pas irrité - cela peut également affecter les résultats;
  • le soir avant de passer le test, essayez de vous abstenir complètement de manger, idéalement, refusez de manger pendant 12 à 24 heures;
  • si vous avez subi un diagnostic par rayons X, une échographie, une tomographie, une numérisation, 3-5 jours avant de vous faire tester, assurez-vous de consulter un médecin;
  • abandonner complètement l'alcool 3 jours avant l'analyse;
  • une analyse pour TSH, T3, T4 peut être prise par une femme n'importe quel jour du cycle menstruel;
  • le sang doit être donné avant 10 heures, à jeun;
  • pour l'analyse de T3, T4, TSH et d'autres hormones, le sang est prélevé dans une veine.

Normes T3, T4, TSH, AT à TPO de la glande thyroïde

  • La T4 libre est responsable du métabolisme des protéines. Les lectures normales vont de 10,0 à 25,0 pmol / l. T4 total - de 52 à 155 nmol / l. Avec des taux accrus, le métabolisme est accéléré, l'absorption d'oxygène est activée, ceci est caractéristique de l'hypothyroïdie, du goitre toxique, etc., des taux plus bas indiquent une lésion de l'hypophyse;
  • Le T3 libre est responsable de l'activation des processus métaboliques dans les tissus et de l'absorption d'oxygène par les tissus du corps. Les lectures de T3 libre varient normalement de 4,0 à 8,6 pmol / l. T3 total - de 1,02 à 3,0 nmol / l. Les écarts par rapport à la norme indiquent un dysfonctionnement des glandes;
  • La TSH est produite par l'hypophyse et est nécessaire à la production de T3, T4 libres et à la régulation interne des processus de la glande thyroïde. Les indicateurs sont normalement compris entre 0,3 et 4,0 μUI / ml, pendant la grossesse - 0,2 - 3,5 μUI / ml. Une augmentation des indices de TSH indique un dysfonctionnement surrénalien, une hyperthyroïdie, des troubles mentaux;
  • AT à TPO jusqu'à 30 UI / ml des valeurs élevées peuvent indiquer une maladie auto-immune, une telle maladie est également appelée thyroïdite de Hashimoto, ou indiquer la présence d'une oncologie.

Toute personne, quel que soit son sexe et son état de santé, âgée de plus de 40 ans doit être contrôlée tous les deux ans par un endocrinologue et faire un test sanguin pour les hormones, avant cet âge, une fois tous les cinq ans suffit.

Qui est à risque?

Tout d'abord, ce sont des femmes et des enfants. La glande thyroïde nécessite une attention particulière pendant la grossesse, l'allaitement et la ménopause. Personnes prédisposées aux maladies de la glande thyroïde, vivant ou qui se trouvent depuis un certain temps dans des endroits où l'équilibre écologique est gravement perturbé, ou dans des zones où le fond radioactif est augmenté.

Dans la Fédération de Russie, dans la plupart des régions, une carence en iode n'a pas été notée, mais dans 30 régions, une carence en iode a été enregistrée. Quelles divisions administratives-territoriales leur appartiennent, il est nécessaire et important de connaître leurs résidents.

Ce sont les républiques de Komi, Sakha, Tyva, Carélie. Une carence en iode est observée en Kabardino-Balkarie, en Ossétie du Nord, en Kalmoukie, en Oudmourtie, dans le district de Khanty-Mansiysk, à Moscou et dans la région de Moscou, à Saint-Pétersbourg et dans la région de Léningrad, Krasnoïarsk, pratiquement dans tout le district fédéral central, ainsi que dans les régions de Tioumen, Sakhaline et Novossibirsk..

Il est recommandé de manger du sel iodé dans ces régions.

Selon l'OMS, parmi les maladies endocriniennes, le diabète sucré occupe le premier rang en termes de prévalence et les maladies thyroïdiennes en deuxième position. Prenez soin de vous et soyez en bonne santé!

Tests d'hormones: TSH, T4, AT à TPO. Quels tests ne doivent pas être passés

Comment fonctionnent les hormones thyroïdiennes. Hypothyroïdie et thyrotoxicose

Anton Rodionov, cardiologue, candidat en sciences médicales, professeur agrégé du département de thérapie de la faculté n ° 1 de la première université de médecine d'État de Moscou Sechenov

Pourquoi le médecin demande-t-il souvent aux patients de se faire tester pour les hormones thyroïdiennes et de ne pas faire d'échographie? Quelles hormones doivent être testées en premier et quels tests sont un gaspillage d'argent? Le Dr Anton Rodionov dans le livre "Décoder les tests: comment faire un diagnostic par vous-même" parle en détail de ce que montre chaque hormone thyroïdienne, des normes de TSH, T3 et T4 et du traitement de l'hypothyroïdie et de la thyrotoxicose.

La glande thyroïde est un régulateur des processus métaboliques qui contrôle de nombreuses fonctions du corps. Quelle sera le pouls, fréquent ou rare, quelle sera la pression, haute ou basse, quelle sera la température - toutes ces questions sont répondues dans une certaine mesure par la glande thyroïde. Même le degré d'intelligence est déterminé par le fonctionnement de la glande thyroïde dans l'enfance, c'est un fait scientifique.!

Par conséquent, résoudre des problèmes diagnostiques complexes et répondre aux questions difficiles des patients: «Pourquoi ma peau sèche-t-elle?», «Pourquoi mon cœur bat-il?», «Pourquoi ai-je la constipation?», «Pourquoi les garçons ne m'aiment pas ? " etc., nous nous posons invariablement une contre-question: y a-t-il un dysfonctionnement de la glande thyroïde??

Et dans ce cas, pas une échographie de la glande thyroïde nous aidera, mais un test sanguin.

IndicateursNormal (vérifier les résultats avec les valeurs normales du laboratoire qui a effectué les analyses, en tenant compte des unités de mesure)
Hormone stimulant la thyroïde (TSH)0,4 - 4,0 miel / l
Sans triiodothyronine (T3)2,6 à 5,7 pmol / l
Thyroxine libre (T4)9 à 22 pmol / l
Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (anticorps contre la TPO)7 mmol / L). Dans ces cas, même avec une hypothyroïdie subclinique, un traitement de remplacement de la thyroxine est prescrit.

La thyrotoxicose manifeste (évidente) nécessite presque toujours un traitement. Au début, j'ai écrit «toujours», puis, en toute honnêteté, j'ai décidé d'ajouter qu'il existe des formes rares qui se passent d'elles-mêmes. Cependant, la thyrotoxicose nécessite toujours une consultation avec un médecin et une observation..

La thyrotoxicose subclinique ne nécessite pas de traitement, mais les tests doivent être répétés après 6 mois, il existe une possibilité de transition vers la forme expansée.

Tests d'anticorps: est-il nécessaire de prendre?

De nombreuses personnes ont vu dans leur analyse d'autres anticorps mystérieux, par exemple des anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT à TPO) ou des anticorps contre la thyroglobuline (AT à TG). Une augmentation de ces anticorps indique que certains processus auto-immunes peuvent avoir lieu dans la glande thyroïde..

Je dois dire tout de suite que s'il s'agissait d'une analyse «au cas où», alors c'est l'argent jeté (propre ou compagnie d'assurance). Juste comme ça, juste au cas où, ces analyses n'ont pas besoin d'être faites. Ils ne sont pas utilisés pour le diagnostic primaire, mais pour clarifier le diagnostic dans les cas où la maladie a déjà été détectée.

Cependant, le problème est que, souvent, il est également «mis à rude épreuve». Le fait est que les anticorps en eux-mêmes n'ont pas besoin de traitement; leur augmentation isolée n'équivaut pas au diagnostic de thyroïdite chronique. Donc, si vous avez une augmentation des anticorps dans votre analyse aléatoire avec une fonction thyroïdienne normale (avec une TSH normale), ne vous inquiétez pas. Faites simplement un test de TSH une fois par an.

Maladie thyroïdienne: 5 conseils

Pendant que nous parlons de la glande thyroïde, je profite de l'occasion pour vous donner quelques recommandations plus importantes..

  • La plupart des régions de Russie sont dans la zone de carence en iode. Achetez uniquement du sel iodé et utilisez-le à la place du sel ordinaire.
  • Il n'y a pas autant d'iode dans les algues qu'on le croit généralement. Vous pouvez utiliser des algues pour faire des salades si vous le souhaitez, mais cela ne signifie pas du tout que vous pouvez abandonner les méthodes traditionnelles de prévention de l'iode (sel iodé ou doses pharmacologiques d'iode pour les femmes enceintes).
  • Il est impossible d'utiliser une solution alcoolique d'iode pour «la prévention et le traitement de la glande thyroïde», comme cela est parfois recommandé dans les programmes télévisés et les livres pseudoscientifiques sur la santé. «Filets d'iode», une solution d'iode dans du sucre ou du lait peut rapidement conduire à l'accumulation de doses toxiques d'iode dans la glande thyroïde et au développement d'une thyrotoxicose.
  • Pas besoin de faire une échographie de la glande thyroïde au cas où. Si la fonction de la glande thyroïde n'est pas altérée et que la glande elle-même n'est pas agrandie et qu'aucune formation n'y est palpable, l'échographie "au cas où" fera plus de mal que de bien. Détection de petits nodules, peur de la détection du cancer, ponctions répétées injustifiées, échographies répétées - c'est ce qui attend une personne qui a marché sur ce chemin glissant de multiples examens inutiles.
  • Un adulte en bonne santé doit mesurer les niveaux de TSH une fois tous les 5 ans. Si vous avez déjà reçu un diagnostic d'hypothyroïdie subclinique, de thyrotoxicose subclinique ou si vous prenez un médicament antiarythmique amiodarone, passez un test sanguin de TSH tous les 6 mois..

Les informations sur le site sont à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation d'autodiagnostic et de traitement. Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin.

Analyse des hormones thyroïdiennes

informations générales

Un organe tel que la thyroïde ou la glande endocrine remplit un certain nombre de fonctions irremplaçables dans le cycle de vie non seulement des humains, mais aussi des chordés vertébrés..

La glande thyroïde produit des iodothyronines (hormones contenant de l'iode), est un «stockage» de l'iode dans l'organisme, et participe également à la synthèse de l'hormone T4 (thyroxine ou tétraiodothyronine) et T3 (triiodothyronine).

Lorsque le bon fonctionnement d'un organe tel que la glande thyroïde est perturbé, une défaillance inévitable se produit dans les processus métaboliques qui se produisent chaque seconde dans notre corps..

Une hormone aussi importante pour le système squelettique que la calcitonine, qui participe à la restauration des os et empêche leur destruction, est produite par la glande thyroïde. Et ce n'est qu'une petite partie de ce que fait la glande thyroïde pour une vie pleine et saine non seulement pour les humains, mais aussi pour les animaux..

Les hormones thyroïdiennes

Faisons attention à un certain nombre de concepts généraux liés au travail d'un organe tel que la glande endocrine, avant de passer à un examen direct des hormones thyroïdiennes et de leur rôle dans le processus de la vie humaine. Ainsi, la glande thyroïde est peut-être le plus gros organe (poids d'environ 20 g) de tout le système endocrinien..

Il est situé sur le cou sous le cartilage thyroïdien devant la trachée et a la forme d'un papillon. L'organe est constitué de lobes (lobus sinister, lobus dexter) reliés par l'isthme de la glande thyroïde. La taille de la glande thyroïde, ainsi que son poids, sont des paramètres purement individuels..

Selon les données moyennes, la glande thyroïde d'un adulte peut peser de 12 à 25 g. Le volume de l'organe chez la femme est d'environ 18 ml et dans la partie masculine de la population - jusqu'à 25 ml. De plus, les femmes peuvent subir des écarts par rapport à la taille normale de cet organe. Cette condition est considérée comme un type de norme et est due au cycle menstruel et à d'autres caractéristiques..

Comme mentionné précédemment, le principal «travail» de la glande thyroïde est la synthèse de deux classes d'hormones indispensables à la vie humaine normale. Les cellules organiques produisent: la triiodothyronine et la thyroxine. Ces composés hormonaux biologiquement actifs appartiennent aux iodothyronines.

Les hormones sont impliquées dans le métabolisme de l'énergie et des substances, et contrôlent également la maturation et la croissance des organes et des tissus.

Les cellules C parafolliculaires de l'organe (qui font partie du système endocrinien diffus) sont responsables de l'hormone calcitonine, un composé appartenant à la classe des polypeptides.

Cette substance est un acteur irremplaçable du métabolisme du calcium dans l'organisme. Sans cette hormone, le système squelettique humain ne pourra pas se développer et se développer correctement..

Dans le cas où la glande thyroïde produit une petite quantité des hormones indiquées ci-dessus, la maladie développe une hypothyroïdie. Dans ce cas, une défaillance se produit dans le système endocrinien et, par conséquent, dans d'autres mécanismes connexes du corps..

Un excès (thyrotoxicose ou hyperthyroïdie) des mêmes hormones est le même écart sérieux par rapport à la norme, entraînant le développement d'un certain nombre de maladies complexes. Les médecins fixent les taux moyens d'hormones thyroïdiennes pour les patients adultes et pour les enfants, un écart par rapport auquel signalera une défaillance dangereuse pour la santé dans le fonctionnement du système endocrinien, qui comprend non seulement la glande thyroïde, mais également d'autres organes:

  • chez les hommes, la glande pituitaire, les glandes surrénales et les testicules;
  • chez les femmes - glande pinéale, thymus, pancréas et ovaires.

Lorsque le niveau des hormones thyroïdiennes TSH et T4 est normal et qu'il n'y a pas d'anomalie avec la valeur de la triiodothyronine, le système endocrinien fonctionne très probablement en mode normal..

Décoder un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes

Vous devez absolument faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes si:

  • le diagnostic des maladies thyroïdiennes est effectué;
  • un contrôle de l'efficacité du traitement des maladies affectant le système endocrinien du patient est effectué;
  • une fibrillation auriculaire est détectée;
  • le patient reçoit un diagnostic de dysfonctionnement sexuel;
  • les enfants présentent des signes de retard mental;
  • le poids corporel d'une personne a fortement augmenté ou vice versa;
  • il y a des signes d'un adénome hypophysaire;
  • il y a une diminution du désir sexuel;
  • le traitement de l'aménorrhée (perturbations du cycle menstruel) et de l'infertilité est effectué;
  • le patient souffre de calvitie.

Toutes les conditions du corps énumérées ci-dessus sont directement liées au travail d'un organe tel que la glande thyroïde..

L'endocrinologue (spécialiste du système endocrinien) vous expliquera les règles de réalisation d'une analyse et les hormones thyroïdiennes à donner à une femme, un homme ou un enfant si vous soupçonnez une maladie particulière..

Dans l'interprétation des analyses, une comparaison des indicateurs normaux des hormones thyroïdiennes (TSH, T4, FT4, T3, FT3) et d'autres indicateurs importants (AT cTPO, AT cTG, thyroglobuline) pour un sexe et un âge particuliers d'une personne et les valeurs de ce patient en particulier sera présentée.

Si l'indicateur d'une hormone est augmenté ou diminué, l'endocrinologue pourra diagnostiquer, puis prescrire un traitement ou, si nécessaire, envoyer la personne pour un examen supplémentaire.

Nom complet de l'hormone

Abréviation d'hormoneÉtabli pour le taux d'hormones
Hormone stimulant la thyroïdeTSH, TSH0,47-4,15 miel / l *
Sans triiodothyronineFT32,62 à 5,77 nmol / l *
Triiodothyronine totaleT3, TT31,06 à 3,14 nmol / l
Thyroxine gratuiteFT49,56-22,3 pmol / l *
Thyroxine généraleT4, TT4
  • pour les hommes 60,77-136,89 nmol / l;
  • pour les femmes 71,23 - 142,25 nmol / l
ThyroglobulineTG> 60,08 ng / ml *
Test d'absorption des hormones thyroïdiennes24 à 35%
Globuline liant la thyroxineTCG222 à 517 nmol / l
Anticorps contre la thyroperoxydaseAT-TPO> 5,67 U / ml *
Anticorps contre la thyroglobulineAT-TGtitre *> 1:10

Tableau des normes des hormones thyroïdiennes chez la femme:

Nom de l'hormoneNom abrégé de l'hormoneValeur normale de l'hormone
ThyroxineT408 à 18 pg / ml *
Hormone stimulant la thyroïdeTSH0,4 à 4 μIU / ml *
TriiodothyronineT33,5 à 8,0 pg / ml
Anticorps contre la thyroglobulineAT-TG30 UI / ml * - valeur négative;
  • 30-100 UI / ml - valeur adjacente;
  • -9 mol) - une unité de mesure de la quantité d'une substance dans le Système international d'unités (ci-après SI);
  • Ng (nanogramme, 10 -9 grammes) est une unité de masse SI;
  • Ml (millilitre, 10 -3 litres) - unité de mesure du volume hors système;
  • PMol (picomole, 10 -12 mol) est une unité de mesure de la quantité d'une substance dans SI;
  • Le titre d'une solution est une unité de mesure de la concentration d'une substance;
  • UI (UI, unité internationale) est une unité de mesure de la dose d'un composé en pharmacologie;
  • μUI / ml (unités micro-internationales par millilitre) est une unité de mesure du dosage d'une substance;
  • Pg (picogramme, 10-12 grammes) - unité de mesure de masse.
  • Règles pour passer des tests sanguins hormonaux

    Pour que le résultat du test soit correct, vous devez savoir comment donner correctement du sang pour les hormones thyroïdiennes. Il est préférable de commencer à préparer le test à l'avance. Si cela n'aggrave pas l'évolution des maladies existantes, il est recommandé d'abandonner les médicaments contenant des hormones thyroïdiennes déjà un mois avant l'étude. Environ quelques semaines avant le test, vous devez arrêter de boire des médicaments contenant de l'iode.

    Le don de biomatériau, à la fois pour l'étude des hormones thyroïdiennes et pour d'autres tests sanguins, doit être strictement à jeun.

    Sinon, le résultat final sera déformé et le spécialiste déchiffrera incorrectement les indicateurs d'analyse..

    Vingt-quatre heures (minimum) avant l'étude, vous ne devez pas faire de sport et aussi boire des boissons alcoolisées.

    Il n'est pas recommandé de fumer avant la procédure, ainsi que de faire un balayage radio-isotopique, un examen échographique (ci-après échographie), ainsi qu'une biopsie.

    Nous avons compris comment effectuer une analyse pour obtenir le résultat correct. Nous pouvons maintenant répondre à la question de savoir combien coûte cette recherche. En règle générale, le prix de l'analyse des hormones thyroïdiennes dépend de l'emplacement du test et du moment où les résultats sont prêts. Il convient de noter que l'analyse peut être transmise gratuitement dans les établissements de soins de santé, par exemple si le patient est inscrit auprès d'un endocrinologue ou est en préparation pour une intervention chirurgicale..

    Cependant, le plus souvent, les institutions médicales gouvernementales n'effectuent pas gratuitement un test hormonal thyroïdien complet. Dans les centres médicaux privés, une telle étude coûtera en moyenne 2500-3000 roubles, tout dépend, bien sûr, de la quantité d'hormones étudiées, ainsi que de la rapidité d'obtention des résultats.

    Les hormones thyroïdiennes

    Examinons plus en détail les principales hormones thyroïdiennes et leur rôle déterminant dans le cycle de vie. Quelles sont les hormones thyroïdiennes et de quoi sont-elles responsables dans le corps? Les hormones thyroïdiennes ne sont rien de plus que des dérivés d'un acide aminé tel que la tyrosine (acide alpha-aminé).

    Les hormones thyroïdiennes sont produites par la glande endocrine humaine. Ces composés biologiquement actifs sont iodés et possèdent des propriétés physiologiques importantes pour le corps humain. Les hormones thyroïdiennes comprennent des composés tels que la thyroxine et la triiodothyronine.

    La tâche principale de ces hormones est de stimuler le bon développement et la croissance du corps. De plus, les hormones thyroïdiennes sont essentielles pour des processus tels que la différenciation et la croissance des tissus. Les hormones thyroïdiennes augmentent les besoins en oxygène du corps. Ils affectent la pression artérielle et, si nécessaire, augmentent la force et la fréquence cardiaque..

    De plus, ces hormones affectent le cours des processus de pensée, les accélèrent, augmentent l'activité mentale et physique, le niveau d'éveil, le métabolisme et la température corporelle.

    En augmentant les niveaux de glucose, les hormones thyroïdiennes affectent la gluconéogenèse dans le foie et inhibent ainsi la synthèse du glycogène.

    Ce sont ces hormones qui sont responsables de la minceur de la silhouette, car elles sont conçues pour améliorer les processus de dégradation des graisses (lipolyse) et empêcher sa formation et son dépôt excessifs..

    Pour les processus métaboliques, les hormones thyroïdiennes sont de la même grande importance. Ils ont un effet anabolisant, en petites quantités, sur le métabolisme des protéines, augmentant ainsi la synthèse des protéines et ralentissant sa dégradation.

    En conséquence, le corps maintient un bilan azoté positif. Dans le cas où le sang d'une personne contient un excès d'hormones thyroïdiennes, elles ont l'effet catabolique inverse, perturbant ainsi l'équilibre azoté. Ce type d'hormone thyroïdienne est également impliqué dans le métabolisme de l'eau et affecte également la moelle osseuse, augmentant l'hématopoïèse des globules rouges (érythropoïèse).

    Thyroxine (hormone T4)

    Qu'est-ce que l'hormone T4? Comme vous le savez, les hormones T3 et T4 appartiennent aux principales formes de composés thyroïdiens, qui ont été discutées ci-dessus. À la base, la thyroxine est une hormone biologiquement inactive. Il appartient aux prohormones de la triiodothyronine. La T4 est produite dans les cellules folliculaires thyroïdiennes.

    Il est à noter que la thyroxine est synthétisée avec la participation d'une autre hormone - la thyrotropine ou TSH.

    La T4 s'accumule dans les cellules thyroïdiennes et a un effet plus durable sur le corps que les autres hormones.

    C'est pour cette raison que le maintien d'un niveau normal de thyroxine est vital pour une personne..

    Si le niveau de l'hormone T4 est élevé, cette condition nécessite une correction médicamenteuse afin d'éviter des problèmes non seulement avec la glande thyroïde, mais également avec l'ensemble du système endocrinien..

    Puisqu'une réaction en chaîne se produit inévitablement, un échec des autres mécanismes de maintien de la vie du corps. Un excès de thyroxine empêche sa propre libération. L'hormone ne pénètre pas dans la circulation sanguine et continue de s'accumuler dans la glande thyroïde..

    En conséquence, la production de thyrolibérine (TRH), l'hormone hypothalamus et l'hormone TSH (hormone thyréostimulante de l'adénohypophyse) ralentit. La plupart de la thyroxine dans le corps est "transportée" sous une forme liée (T4 totale), mais une partie du composé circule sous forme libre (FT4 libre).

    Alors, la T4 est gratuite, quelle est cette hormone, de quoi la thyroxine est-elle responsable dans le corps humain? La thyroxine libre ou FT4 est la même hormone thyroïdienne, dont la particularité est qu'elle ne se lie pas aux protéines-porteuses de composés biologiquement actifs dans le système circulatoire du corps.

    De quoi l'hormone T4 libre est-elle responsable? Comme FT4 et T4 sont essentiellement la même hormone, ils ont des fonctions similaires. La seule différence réside dans la façon dont ces hormones «se déplacent» dans le corps. La thyroxine est responsable du processus métabolique et affecte tous les tissus du corps humain.

    Peut-être que la principale caractéristique de la thyroxine libre peut être considérée que cette hormone de la glande endocrine affecte la capacité des femmes à reproduire leur progéniture. Une analyse de cette hormone est effectuée par toutes les femmes enceintes sans exception pendant la grossesse.

    Taux de T4 chez les femmes et les hommes

    Conformément à la norme générale établie de l'hormone T4 libre chez l'homme et la femme, la valeur de la thyroxine doit être comprise entre 9,56 et 22,3 pmol / l. Chez la femme, la norme de l'hormone T4 libre est comprise entre 120 et 140 nM / L pendant la grossesse.

    Dans un état normal, le taux de thyroxine libre chez la femme peut varier de 71,23 à 142,25 nmol / l. Pour les hommes en bonne santé, la norme de la thyroxine se situe entre 60,77 et 136,89 nmol / l. Ces intervalles assez larges sont dus non seulement au sexe, mais aussi à l'âge de la personne..

    T4 et FT4 sont des indicateurs du travail efficace de la glande endocrine. La concentration la plus élevée de thyroxine dans le sang tombe entre 8 heures et 12 heures. De plus, il est considéré comme normal si la teneur en hormones est augmentée pendant la période automne-hiver..

    Une diminution du taux de thyroxine dans le sang se produit d'environ 23 heures à 15 heures, ainsi que pendant la saison estivale. Cependant, des écarts par rapport aux valeurs moyennes établies peuvent être causés non seulement par l'heure de la journée et parfois par l'année, mais également par divers types de maladies. Considérez les principales raisons qui conduisent à des changements dans les niveaux de thyroxine.

    Si T4 free est augmenté dans l'analyse, cela indique le développement de maladies telles que:

    • obésité;
    • myélome;
    • syndrome néphrotique associé à la glomérulonéphrite;
    • dysfonctionnement de la glande thyroïde pendant la période post-partum;
    • Infection par le VIH;
    • choriocarcinome;
    • thyroïdite aux stades aigu et subaigu;
    • goitre diffus toxique;
    • porphyrie;
    • maladie du foie.

    De plus, à première vue, une augmentation déraisonnable du taux de FT4 et de T4 peut indiquer que les patients prennent des analogues d'hormones thyroïdiennes, des contraceptifs oraux, de la méthadone, des prostaglandines, de la cordarone, du tamoxifène, des produits de contraste à rayons X contenant de l'iode, de l'insuline et de la lévodopa..

    Une diminution du taux de thyroxine dans le plasma sanguin indique le développement de maladies telles que:

    • Syndrome de Sheehan;
    • hypothyroïdie;
    • lésion cérébrale traumatique;
    • goitre endémique, congénital ou acquis;
    • processus inflammatoires de l'hypothalamus ou de l'hypophyse;
    • thyroïdite auto-immune.

    De plus, si la thyroxine libre est abaissée, cela peut indiquer l'utilisation dans le traitement de médicaments tels que: tamoxifène, propranolol, mercazolil, métoprolol, atorvastatine, ibuprofène, simvastatine, diclofénac et propylthiouracile. Une diminution des taux de FT4 et T4 peut indiquer que le patient prend des médicaments antithyroïdiens, des anabolisants, des stéroïdes, des diurétiques, des anticonvulsivants et des médicaments de contraste pour rayons X.

    Triiodothyronine (hormone T3)

    La triiodothyronine est la deuxième hormone thyroïdienne sécrétée par la glande thyroïde. Cette hormone est inextricablement liée à la thyroxine, car elle est formée à la suite de la dégradation de l'hormone T4. Bien que la T3 soit produite en assez petits volumes, les chercheurs pensent que c'est la triiodothyronine qui peut être considérée comme le principal composé de la glande thyroïde..

    Comme mentionné précédemment, le précurseur de T3 est la thyroxine (l'hormone T4), qui contient quatre molécules d'iode. Cette hormone est produite en grande quantité par la glande thyroïde. Après qu'une molécule d'iode ait quitté la composition de thyroxine, l'hormone T4 est convertie en T3 totale. Ainsi, le composé le moins actif est remplacé par une substance hautement active.

    La triiodothyronine est impliquée dans de nombreux mécanismes du corps humain.

    Par son essence biologique, c'est cette hormone qui est le «moteur» d'importants processus de maintien de la vie. T3 est responsable de la stimulation de l'activité nerveuse, de la redistribution de l'énergie et des fonctions cérébrales.

    Les indicateurs standards du T3 total dépendent de la saison, ainsi que de l'âge de la personne.

    Les valeurs normales suivantes pour la triiodothyronine ont été établies pour l'homme:

    • à l'âge de 1 à 10 ans - de 1,79 à 4,08 nmol / l;
    • à l'âge de 10 à 18 ans - de 1,23 à 3,23 nmol / l;
    • à l'âge de 18 à 45 ans - de 1,06 à 3,14 nmol / l;
    • à l'âge de 45 ans et plus - de 0,62 à 2,79 nmol / l.

    Quelle est cette hormone - T3 sans hormone?

    Lorsque l'hormone T3 pénètre dans la circulation sanguine à partir de la glande thyroïde, elle se lie aux protéines qui la «transportent» vers d'autres organes. Cette triiodithyronine liée est appelée générique et est désignée TT3 dans le test. Une petite quantité de l'hormone reste non liée et est appelée T3 libre, appelée FT3.

    Qu'est-ce que la triiodothyronine libre? À la base, le T3 libre est la même hormone triiodothyronine. C'est juste que cette partie de T3 «se déplace» à travers le système circulatoire par elle-même sans l'aide de protéines. Les experts appellent cette hormone le premier indicateur du fonctionnement normal de la glande endocrine..

    Le taux de triiodothyronine libre chez la femme, comme chez l'homme, peut varier de 2,62 à 5,77 nmol / l. Une telle différence dans la plage normale des indicateurs T3 est due à la différence dans les méthodes d'études en laboratoire des hormones thyroïdiennes.

    L'hormone T3 peut être augmentée pendant la période automne-hiver et la triiodothyronine atteint son niveau minimum dans le corps, en règle générale, en été. Presque toutes les hormones dépendent de la période de l'année et du jour, du sexe et de l'âge de la personne..

    Il est à noter que les normes de T3 gratuit chez les femmes peuvent différer non seulement en fonction du type d'équipement utilisé pour l'analyse, de la saisonnalité et de l'heure de la journée, mais également pour d'autres raisons. Tout dépend des caractéristiques structurelles du corps féminin, à savoir le système reproducteur.

    À l'âge de 15 à 20 ans, les valeurs normales du FT3 sont considérées comme des valeurs comprises entre 1,22 et 3,22 nmol / L et entre 30 et 50 ans - de 2,6 à 5,7 nmol / L. Les gynécologues se réfèrent souvent à la triiodothyronine libre (FT3) et à la thyroxine libre (FT4) comme des hormones «féminines», puisqu'elles sont responsables de la capacité d'une femme à concevoir, à porter et à produire une progéniture saine..

    Par conséquent, il est si important pendant la grossesse de maintenir des hormones «féminines» normales. Si la thyroxine et la triiodothyronine ne sont pas en ordre, il existe un danger à la fois pour le corps de la future mère elle-même et pour la santé de son bébé.

    Les femmes enceintes subissent périodiquement des tests sanguins hormonaux (dépistage) afin d'identifier les problèmes du système endocrinien à un stade précoce. De plus, s'il y a un réel besoin d'ajuster le fond hormonal, en recourant à l'aide de médicaments.

    La triiodothyronine totale et libre est élevée en:

    • obésité;
    • dysfonctionnement de la glande thyroïde pendant la période post-partum;
    • porphyrie;
    • le myélome multiple;
    • hyperestrogénie;
    • la glomérulonéphrite;
    • Infection par le VIH;
    • thyroïdite (adolescente et aiguë);
    • les maladies chroniques du foie;
    • choriocarcinome;
    • goitre toxique.

    En outre, une teneur accrue en triiodothyronine dans le sang peut indiquer que le patient prend des analogues d'hormones thyroïdiennes d'origine synthétique, ainsi que des médicaments tels que la méthadone, la cordarone et des contraceptifs oraux. En outre, une augmentation de la T3 est caractéristique de l'état après hémodialyse.

    Le T3 total et gratuit peut être abaissé de:

    • certaines pathologies mentales;
    • régime pauvre en protéines;
    • hypothyroïdie;
    • glandes surrénales inappropriées.

    De plus, de faibles taux de triiodothyronine peuvent être une conséquence de l'utilisation dans le traitement de médicaments antithyroïdiens, par exemple, le propylthiouracile et le mercazolil, des stéroïdes, des bêtabloquants tels que le propranolol et le métoprolol..

    En règle générale, le taux de T3 inférieur aux valeurs normatives est observé chez les patients prenant des stéroïdes anabolisants et des statines, par exemple, la simvastatine et l'atorvastatine, ainsi que des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l'ibuprofène ou le diclofénac et des composés radio-opaques.

    Souvent, les indicateurs de nombreuses hormones s'écartent de la norme lors de la récupération du corps humain après avoir souffert de maux. Il est important de savoir qu'une diminution du niveau de T3 est toujours une conséquence de changements dans les indicateurs normatifs de l'hormone T4.

    Ces deux composés biologiquement actifs sont étroitement liés. Et bien que la thyroxine soit considérée comme une hormone inactive, elle est également indispensable pour l'homme, comme la triiodothyronine. Lorsque le corps détecte un manque de T3, un mécanisme de défense appelé conversion périphérique est déclenché. En conséquence, la thyroxine, que la glande thyroïde produit en excès, est convertie en triiodothyronine hautement active.

    Le corps tente ainsi de corriger indépendamment la situation et d'ajuster son fond hormonal. Cependant, cela ne fonctionne pas toujours. Si l'hormone T3 libre est élevée, que faire? Premièrement, il y a toujours la possibilité d'une erreur de recherche. De plus, un résultat incorrect de l'analyse peut être le résultat du non-respect de règles simples de préparation à l'étude des hormones thyroïdiennes.

    Par conséquent, il vaut la peine d'aborder le diagnostic correctement et de reprendre l'analyse des hormones. Deuxièmement, il est conseillé de demander l'avis d'un endocrinologue dès que possible. Le spécialiste sera en mesure d'expliquer ce qui a exactement causé des écarts par rapport à la norme en ce qui concerne le niveau d'hormones thyroïdiennes. Si nécessaire, le spécialiste donnera des recommandations pour un traitement ou un examen plus approfondi.

    Hormone stimulant la thyroïde (TSH, TSH)

    L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, thyrotropine) est une hormone de l'hypophyse, ou plutôt de son lobe antérieur. Bien que la glande endocrine elle-même ne sécrète pas cette hormone glycoprotéique, la TSH joue un rôle important dans son bon fonctionnement. La thyrotropine agit sur les récepteurs thyroïdiens, stimulant ainsi l'activation et la production de thyroxine.

    En raison de l'effet de la TSH sur les cellules thyroïdiennes, elles commencent à consommer plus d'iode, ce qui conduit à la biosynthèse d'hormones telles que T3 et T4, qui sont essentielles pour le corps humain..

    De plus, la thyrotropine affecte le nombre et la taille des cellules thyroïdiennes et stimule également la production de phospholipides, d'acides nucléiques et de protéines..

    Tous les systèmes vitaux du corps doivent fonctionner comme une horloge pour qu'une personne puisse vivre une vie bien remplie. Donc, dans le cas des hormones thyroïdiennes, tout est également bien organisé..

    Il y a une rétroaction entre la thyroxine et la thyrotropine. Si la glande thyroïde augmente la production de T4, alors automatiquement le taux de thyrotropine dans le sang diminue et vice versa.

    Test sanguin pour TSH

    Test TSH - de quel type de recherche s'agit-il et pourquoi est-il effectué? Le plus souvent, les gens consultent un endocrinologue pour la première fois dans la direction prescrite par un thérapeute local, qui remarque les principaux symptômes des maladies thyroïdiennes. Un spécialiste étroit, qui est un endocrinologue, prescrit, en règle générale, une échographie de la glande thyroïde et un test sanguin pour TSH, T3, T4, AT-TG et AT-TPO.

    C'est ce qu'on appelle le minimum de recherche, qui permet au médecin de tirer une conclusion sur l'état de la glande endocrine du patient. Et bien que, de par son essence biologique, la thyrotropine n'appartienne pas aux hormones produites par la glande thyroïde, le décodage du test TSH est considéré comme une étape très importante dans la détection des pathologies associées au système endocrinien de l'organisme.

    Beaucoup de gens, pour la première fois en entendant une liste de noms d'hormones inconnus ou leurs abréviations, demandent avec perplexité: "De quel genre d'analyses s'agit-il?" Beaucoup commencent même à s'inquiéter et à s'inquiéter en vain de la procédure même de don de sang pour la recherche..

    En fait, il n'y a rien à craindre, il vous suffit d'apprendre à donner correctement du matériel biologique (dans ce cas, du sang) pour des recherches ultérieures en laboratoire. Un endocrinologue ou un spécialiste d'un laboratoire médical peut vous expliquer en détail comment se faire tester pour la TSH.

    Voici quelques règles générales pour vous aider à vous préparer à tout type de test sanguin, y compris ceux pour les hormones endocrines:

    • il est recommandé de réduire ou d'éliminer complètement l'activité physique pendant un certain temps avant l'étude;
    • le matériel biologique (c'est-à-dire le sang d'une veine) ne doit être donné qu'à jeun;
    • la veille de l'étude, ils ne consomment pas d'alcool, ainsi que des aliments gras lourds ou trop épicés et épicés;
    • avant l'analyse, vous pouvez boire de l'eau, de préférence ordinaire;
    • il est recommandé (si possible) d'arrêter de prendre tout médicament quelques semaines avant l'analyse;
    • si les médicaments sont vitaux, il convient d'en avertir le spécialiste du laboratoire de recherche afin que lors de l'analyse, une modification soit apportée pour la présence de médicaments dans le sang.

    Taux d'hormones stimulant la thyroïde

    Une caractéristique de l'hormone thyrotropine est que son taux dans le plasma sanguin dépend de la saisonnalité et de l'heure de la journée. De plus, des normes individuelles d'hormone TSH ont été établies pour différents âges. La concentration la plus élevée de TSH dans le sang est observée vers 2-3 heures du matin et la plus petite quantité d'hormone peut être enregistrée vers 17-18 heures..

    De telles fluctuations quotidiennes de la sécrétion sont inhérentes à de nombreux types d'hormones, y compris les hormones thyroïdiennes. Il est intéressant de noter que lorsque le régime de sommeil est perturbé, un échec inévitable de la synthèse de la thyrotropine se produit dans le corps humain, ce qui entraîne un certain nombre de maux graves..

    Le tableau ci-dessous montre le taux d'hormone TSH pour des personnes d'âges différents.

    Âge humainTaux d'hormone TSH (thyrotropine)
    Les nouveau-nésde 1,12 à 17,05 mU / l
    Enfants de la première année de viede 0,66 à 8,3 mU / l
    Enfants de 2 à 5 ansde 0,48 à 6,55 mU / l
    Enfants de 5 à 12 ansde 0,47 à 5,89 mU / l
    Adolescents de 12 à 16 ansde 0,47 à 5,01 mU / l
    Jeunes de 16 à 24 ansde 0,6 à 4,5 mU / l
    Adultes de 25 à 50 ansde 0,47 à 4,15 mU / l

    Taux de TSH chez les femmes

    Comme le montre le tableau ci-dessus, la norme TSH chez les hommes et les femmes est considérée comme étant la gamme d'indicateurs de 0,47 à 4,15 mU / l. Comme vous pouvez le voir, l'une et l'autre catégorie de sexe sont combinées en un seul groupe d'âge «Adultes». Ces normes, certes générales, mais toujours fiables.

    Cependant, en raison des particularités de la structure du corps féminin (principalement le système reproducteur), de nombreux experts ont tendance à partager des concepts tels que le taux de TSH pour les femmes et pour les hommes. Alors, quel est le niveau d'hormone thyréostimulante (TSH) chez la femme est la norme, et qui signale une déviation dangereuse?

    ÂgeLa norme pour l'hormone stimulant la thyroïde
    filles de 1 à 6 ans0,6 à 5,96 mU / l
    filles de 7 à 11 ans0,5 à 4,83 mU / l
    filles de 12 à 18 ans0,50 à 4,2 mU / l
    filles de 20 ans et plus0,26 à 4,1 mU / l
    femmes enceintes0,20 à 4,50 mU / l

    Comme mentionné précédemment, l'analyse de ces hormones «féminines» de la glande endocrine, telles que T3 et T4, doit être effectuée par toutes les femmes enceintes. Mais la thyrotropine joue le même grand rôle pour la mère et l'enfant à naître. Par conséquent, il est très important de maintenir l'hormone TSH normale chez la femme pendant la grossesse..

    Pendant la période de préparation à la naissance d'un enfant, le corps se reconstruit et fonctionne d'une manière nouvelle, absolument pas de la même manière que dans son mode habituel, afin de répondre à tous les besoins du bébé qui grandit dans l'utérus. Par conséquent, pour les femmes en poste, leurs propres indicateurs «normaux» (ajustés à leur état) sont établis pour certaines analyses de fluides biologiques (urine, sang, etc.).

    Comme dans le cas des hormones libres T3 et T4, le taux de TSH dans le sang chez les femmes en position diffère des indicateurs généraux établis pour les adultes en bonne santé. Au cours du premier trimestre, le niveau de thyrotropine diminue, ce qui est dû à la production de quantités plus importantes que d'habitude de thyroxine et de triiodothyronine.

    De 6 à 13 semaines, la TSH devrait être dans la plage normale pour cette période de 0,1 à 2 mUI / L. Au trimestre II (de 14 à 27 semaines) - de 0,2 à 3 mUI / L, et au troisième trimestre (de 28 à 41 semaines) - 0,3 à 3 mUI / L. Avec les grossesses multiples, il y a souvent une suppression complète de la production de l'hormone thyrotropine.

    Cette condition est considérée comme normale et ne nécessite aucune correction. Non seulement pendant la grossesse, il convient de porter une attention particulière au fond hormonal du corps féminin. Pour les femmes après 50 ans, le taux d'hormone thyréostimulante, comme les autres hormones «féminines», est fixé en tenant compte des changements intervenus dans leur corps (ménopause, ménopause).

    Si l'hormone stimulant la thyroïde est plus élevée que la normale, cela indique très probablement des maladies telles que:

    • adénome hypophysaire;
    • prééclampsie;
    • insuffisance surrénalienne;
    • Thyroïdite de Hashimoto;
    • hypofonction de la glande thyroïde.

    De plus, si le test TSH est supérieur à la normale, cela signifie que le patient prend des médicaments anticonvulsivants ou antiémétiques, des bêtabloquants, des antipsychotiques et des substances radio-opaques..

    La morphine, la clonidine, le furosémide et le mercazolil peuvent également affecter les niveaux d'hormones stimulant la thyroïde. Un écart par rapport aux normes TSH peut être le résultat d'un effort physique excessif.Par conséquent, avant de donner du sang pour la thyrotropine, vous devez abandonner le sport pendant un certain temps..

    Si la TSH est abaissée, cela indique des affections telles que:

    • dommages à la glande pituitaire;
    • hyperthyroïdie pendant la grossesse;
    • stress;
    • goitre toxique;
    • nécrose hypophysaire dans la période post-partum.

    Les médicaments tels que les bêta-adrénomimétiques, les stéroïdes anabolisants, les cytostatiques, les glucocorticostéroïdes, ainsi que la bromocriptine, la thyroxine, la somatostatine, la carbamazépine et la nifédipine peuvent également réduire les niveaux de thyrotropine. De plus, avec un jeûne prolongé, par exemple, si une personne a suivi un régime strict pour perdre du poids, un test sanguin montrera un écart par rapport à la norme TSH.

    Lorsque le corps est en bonne santé, les hormones T3, T4 et TSH sont normales. S'il y a une grande différence entre les valeurs de test du patient et les valeurs standard, cela indique de graves problèmes. Avec un fond hormonal normal, de légers écarts par rapport aux indicateurs moyens de la thyroxine, de la thyrotropine et de la triiodothyronine sont autorisés.

    Cela est dû, par exemple, à la saison. Certes, si les hormones T3 et T4 sont normales et que la TSH est augmentée ou vice versa, il s'agit du premier signal d'hypothyroïdie. Au stade initial, cette maladie se développe de manière asymptomatique et si elle n'est pas traitée, elle entraîne de graves complications (le myxœdème se développe chez l'adulte et le crétinisme chez l'enfant).

    L'hypothyroïdie est une affection causée par une pénurie d'hormones endocrines dans le corps humain, généralement pendant une longue période. Lorsqu'il y a une augmentation des taux de T3 et T4 dans le sang, cela indique le développement d'une hyperthyroïdie, c'est-à-dire maladies dans lesquelles la glande endocrine produit de manière intensive des hormones «extra» pour le corps.

    Thyroglobuline (TG)

    Qu'est-ce que la thyroglobuline? Biologiquement, c'est une protéine qui se trouve dans les follicules de la glande thyroïde. La protéine thyroglobuline est un substrat à partir duquel les hormones thyroïdiennes sont produites. TG, passant par la glande thyroïde, se décompose en atomes d'iode et en molécules de tyrosine, ce qui produit de la thyroxine.

    La protéine thyroglobuline a un poids moléculaire élevé et peut fournir la production d'hormones thyroïdiennes importantes pour le corps humain en deux semaines.

    Il est important d'étudier un paramètre de test sanguin tel que TG s'il y a une suspicion de détection d'un cancer chez un patient. C'est ce qu'on appelle un marqueur tumoral ou un marqueur tumoral..

    En raison de mutations dans les cellules folliculaires de la glande thyroïde, une augmentation de la production de protéine TG se produit. En conséquence, un cancer folliculaire ou papillaire se développe. La chirurgie est considérée comme un moyen efficace de combattre ces maladies. Après l'ablation de la glande thyroïde, la norme de la thyroglobuline pour le patient est zéro pour la vie.

    Une telle concentration minimale de protéines doit être constamment maintenue dans le corps tout au long de la vie. Pour un traitement de soutien postopératoire, les patients se voient prescrire une telle dose d'Eutirox ou de Thyroxine pour bloquer complètement la production de l'hormone TSH par l'hypophyse..

    Pour un adulte sans problèmes de santé importants, la norme suivante de thyroglobuline est fixée - moins de 60,08 ng / ml. En règle générale, si la thyroglobuline est élevée, cela signifie qu'une tumeur maligne de la glande thyroïde se développe. Cependant, d'autres facteurs peuvent affecter le contenu de cette protéine dans le plasma sanguin..

    Si la thyroglobuline est élevée, les raisons peuvent être:

    • processus inflammatoires auto-immuns;
    • destruction des cellules thyroïdiennes due au développement d'un cancer papillaire ou folliculaire;
    • inflammation purulente;
    • thérapie à l'iode radioactif;
    • complications postopératoires.

    Il est important de se rappeler que pendant la grossesse lors d'un test sanguin chez la femme, la norme de la thyroglobuline diffère des valeurs indiquées ci-dessus. Tout d'abord, cela est dû aux changements survenus dans le corps de la femme enceinte. Par conséquent, les femmes enceintes ne doivent pas paniquer si le niveau de cette protéine est augmenté. En outre, une TG élevée peut être observée chez les nouveau-nés..

    Le niveau de thyroglobuline diminue lorsque:

    Globuline liant la thyroxine (TSH)

    La globuline liant la thyroxine est le principal transporteur des iodothyronines dans le sang du corps humain. La TSH est produite dans le foie, mais joue un rôle majeur dans le fonctionnement normal de la glande endocrine.

    Les raisons de l'écart du niveau de globuline liant la thyroxine aux indicateurs normatifs peuvent être:

    • avec une quantité accrue de TSH - hypofonction de la glande thyroïde, hépatite virale, prise de méthadone, contraceptifs oraux et porphyrie;
    • avec une quantité réduite de TSH - hypofonction ovarienne, stress, acromégalie, troubles somatiques, thyrotoxicose, privation de protéines, cirrhose du foie, stéroïdes anabolisants, glucocorticostéroïdes, bêtabloquants, ainsi que des opérations antérieures.

    Test d'absorption des hormones thyroïdiennes

    Ce test est réalisé pour étudier les modifications des protéines qui se lient aux hormones libres T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine). Sur la base des résultats de l'étude, le médecin peut diagnostiquer le patient avec une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie. Lors d'un test d'absorption des hormones thyroïdiennes, une personne reçoit un médicament à base d'iode radioactif à boire.

    Cette technique permet de fixer le chemin de tel ou tel oligo-élément dans le corps humain. Dans ce cas, la voie des hormones thyroïdiennes. Si une faible absorption d'iode est trouvée, alors l'hypothyroïdie est diagnostiquée, et une forte est la thyrotoxicose..

    Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (anticorps contre la TPO) - qu'est-ce que c'est?

    Ayant reçu le décodage de l'analyse hormonale thyroïdienne entre leurs mains, beaucoup se demandent ce que c'est - l'hormone AT-TPO? Tout d'abord, il est important de comprendre que la peroxydase thyroïdienne est une enzyme auxiliaire impliquée dans la synthèse d'hormones telles que T3 et T4 par la glande thyroïde..

    De par leur essence biologique, les anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne sont des auto-anticorps, c'est-à-dire anticorps qui interagissent avec les antigènes dans le corps. Un indicateur tel que AT-TPO est important pour analyser l'état de santé humaine..

    Les anticorps anti-thyroperoxydase apparaissent dans le plasma sanguin si les cellules thyroïdiennes sont perçues par le système immunitaire humain comme des substances étrangères.

    Si le niveau d'anticorps contre la peroxydase thyroïdienne est normal, cela indique que la production d'hormones par la glande thyroïde se déroule comme prévu.

    Une enzyme telle que la peroxydase thyroïdienne est impliquée dans la production d'iode..

    En plus des principaux indicateurs de l'analyse hormonale, ce n'est pas un hasard s'il existe des informations sur les anticorps dirigés contre la thyroperoxydase, la thyroglobuline, ainsi que contre les récepteurs TSH. Puisqu'un écart par rapport aux normes des indicateurs ci-dessus est un signal pour le développement de certaines pathologies thyroïdiennes chez un patient, ainsi que des maladies auto-immunes.

    Le niveau d'AT-TPO augmente:

    Avec une augmentation des anticorps anti-thyroperoxydase, les symptômes suivants apparaissent:

    • trouble du sommeil;
    • goitre (thyroïde hypertrophiée);
    • cheveux cassants;
    • Palpitations cardiaques;
    • gonflement;
    • augmentation de la transpiration;
    • perte auditive;
    • calvitie;
    • changement de voix.

    Certaines maladies chroniques, facteurs héréditaires, infections virales ou intoxications par toxines peuvent également provoquer une augmentation du taux d'anticorps anti-TPO. Il est important de noter que les écarts par rapport aux valeurs normales d'AT-TPO pendant la grossesse indiquent la possibilité de développer une hyperthyroïdie chez un enfant..

    De plus, une augmentation du taux d'anticorps anti-thyroperoxydase est un facteur de risque de fausse couche. Par conséquent, les femmes enceintes sont simplement obligées de donner régulièrement du sang pour les hormones..

    AT-TPO est la norme chez les femmes

    Comme mentionné précédemment, un indicateur comme AT-TPO joue un rôle vraiment important pour les femmes enceintes. Cependant, le contrôle du taux d'anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne doit être exercé non seulement par les femmes enceintes, mais également par toutes les autres femmes, quel que soit leur âge..

    Étant donné que c'est dans la partie féminine de la population que cet indicateur s'écarte beaucoup plus souvent des normes. Les conséquences d'une augmentation du taux d'anticorps anti-TPO peuvent affecter gravement la santé humaine et désactiver le système musculo-squelettique, les systèmes nerveux et cardiovasculaire. Dans le corps féminin, le système reproducteur est le premier à souffrir, ce qui conduit à l'infertilité ou au risque de fausse couche spontanée.

    Âge humainIndicateurs standard de AT à TPO
    moins de 500 à 34,9 U / ml
    après 501 à 99,9 U / ml

    Il est considéré comme normal si les valeurs de AT à TPO sont augmentées à moins de 20 U / ml. Si les indicateurs s'écartent de 25 U / ml ou plus, le patient a besoin d'urgence d'un traitement approprié. Le tableau ci-dessus des normes d'anticorps anti-thyroperoxydase fournit des informations pour des personnes d'âges différents, sans ventilation par sexe.

    Il est à noter que chez la femme, le taux d'anticorps anti-thyroperoxydase ne dépend pas seulement de l'âge. Par exemple, pendant la grossesse, et déjà au cours du premier trimestre, la valeur de l'ATPO augmente. Cela est dû à des changements qui ont affecté non seulement le système endocrinien et reproducteur, mais l'ensemble du corps féminin dans son ensemble, qui se prépare à porter un enfant et à un futur accouchement..

    Si le niveau de l'hormone ATPO est élevé, que faire dans une telle situation? Tout d'abord, pas de panique, les statistiques disent qu'une femme sur dix et vingt hommes ont des anticorps anti-thyroperoxydase dans l'analyse. En soi, la présence d'anticorps n'est pas une mauvaise nouvelle, c'est une autre affaire si le niveau d'ATPO est significativement augmenté par rapport aux standards établis.

    Deuxièmement, vous devez immédiatement demander une deuxième consultation avec un endocrinologue, qui vous prescrira certainement un certain nombre de tests de laboratoire supplémentaires et d'autres procédures pour clarifier le diagnostic final. En règle générale, en plus d'un test sanguin pour les principales hormones et indicateurs caractérisant le travail de cet organe vital, vous devrez subir une échographie de la glande endocrine.

    Bien sûr, il vaut mieux ne pas porter son corps à la maladie et se soumettre régulièrement à un examen par un endocrinologue. De plus, à notre époque, lorsque des problèmes avec le système endocrinien se retrouvent partout en raison de la mauvaise écologie et du rythme rapide de la vie moderne. La prévention est considérée comme la meilleure défense contre de nombreux problèmes de santé.

    Anticorps anti-thyroglobuline (AT-TG)

    Qu'est-ce que AT-TG et qu'affecte cet indicateur? Les anticorps anti-thyroglobuline sont appelés le principal paramètre utilisé pour tester la glande thyroïde pour la présence de maladies auto-immunes graves. De par son essence biologique, la thyroglobuline n'est rien de plus qu'une glycoprotéine qui fait partie des follicules thyroïdiens.

    Dans la synthèse des hormones thyroïdiennes, ce composé biologiquement actif joue le rôle d'un propeptide (c'est-à-dire une protéine contenue dans la glande thyroïde). Jusqu'à présent, la science ne connaît pas avec certitude les raisons pour lesquelles la thyroglobuline devient un «ennemi» pour le corps et entre dans la catégorie des auto-antigènes.

    Sentant le danger, le corps humain déclenche des mécanismes de défense, en commençant la production active d'anticorps qui se combinent avec la thyroglobuline et imitent l'activité hormonale. En termes simples, ils bloquent la thyroglobuline et «trompent» la glande thyroïde. En conséquence, la glande sécrète plus d'hormones, perturbant ainsi le métabolisme et le travail du système cardiovasculaire..

    Lorsque les anticorps anti-TSH sont élevés, cela signifie qu'à l'avenir, le patient peut être diagnostiqué avec les maladies suivantes:

    • thyroïdite aux stades chroniques ou subaiguës;
    • Thyroïdite de Hashimoto;
    • le myxœdème est idiopathique;
    • Maladie de Graves;
    • anémie pernicieuse;
    • hypothyroïdie;
    • carcinomes thyroïdiens non muqueux, papillaires, folliculaires;
    • goitre.

    Hormone Thyrocalcitonine

    La calcitonine ou thyrocalcitonine est une hormone qui est sécrétée par les cellules parafolliculaires de la glande thyroïde des humains et d'autres mammifères. La thyrocalcitonine est importante dans le métabolisme calcium-phosphore et appartient aux antagonistes des hormones parathyroïdiennes (abrégé en PTH).

    L'hormone parathyroïdienne est produite par la glande parathyroïde de la glande thyroïde. La calcitonine, en tant qu'antagoniste de la PTH, affaiblit la production d'hormone parathyroïdienne, ce qui aide à éviter des maladies telles que l'hyperparathyroïdie.

    Cela se produit lorsque l'hormone parathyroïdienne est élevée. De plus, une augmentation du taux de PTH dans le sang entraîne une hyperplasie, un cancer de la parathyroïde ou des glandes parathyroïdes..

    La calcitonine est également importante pour l'équilibre des ostéoblastes et des ostéoclastes.

    Il réduit le taux de phosphore et de calcium dans le sang et stimule également le processus de reproduction et l'activité fonctionnelle des ostéoblastes.

    Et, inversement, au cours de la résorption (destruction, dégradation) des os supprime des processus similaires en relation avec les ostéoclastes.

    La calcitonine est un marqueur tumoral, c'est-à-dire un composé qui indique si un patient a un cancer de la thyroïde.

    Si le niveau de calcitonine dans le sang dépasse 100 pictogrammes par millilitre, il y a une forte probabilité que le médecin diagnostique un cancer médullaire de la thyroïde. Par conséquent, l'analyse de la calcitonine est indiquée pour les personnes si l'endocrinologue soupçonne la présence de tumeurs malignes..

    La calcitonine est également un indicateur de l'efficacité du traitement du cancer. Une analyse de cette hormone doit être constamment effectuée par les personnes ayant une glande thyroïde retirée afin que le médecin puisse diagnostiquer une rechute de la maladie dans le temps, ce qui se traduit par une forte augmentation du taux de calcitonine dans le sang..

    Ce ne sont pas seulement les tumeurs malignes de la glande thyroïde qui peuvent augmenter la teneur en thyrocalcitonine dans le sang, mais également d'autres maladies, par exemple, telles que:

    • pancréatite;
    • cancer du foie;
    • insuffisance hépatique ou rénale;
    • cancer de l'estomac;
    • thyroïdite;
    • anémie pernicieuse;
    • cancer du sein.

    Taux de calcitonine

    Il est important de noter que pour les études du niveau de calcitonine dans le sang, un dosage immunoenzymatique est le plus souvent utilisé, dans lequel le niveau de l'hormone est déterminé à l'aide d'un réactif marqué. Ce composé réagit exclusivement à la thyrocalcitonine et change de couleur lorsqu'il rencontre l'hormone.

    Étant donné que différents réactifs peuvent être utilisés dans les laboratoires de recherche, les normes pour la thyrocalcitonine sont définies comme une plage numérique de valeurs normales. De plus, il est important de noter que le taux de l'hormone calcitonine chez la femme diffère de celui établi chez l'homme..

    Lors de l'utilisation du dosage immunoenzymatique, le taux de calcitonine:

    • pour les hommes, il est de 0,68 à 32,26 mg / ml;
    • pour les femmes est de 0,07 à 12,97 pg / ml;
    • pour les nouveau-nés, il est fixé à 70-150 pg / ml;
    • pour les enfants d'un an et plus - jusqu'à 70 pg / ml.

    Test sanguin pour les hormones

    Lorsqu'une personne est confrontée à un certain nombre de maux, elle est confrontée à la question de savoir comment vérifier la glande thyroïde et quels tests doivent être passés pour cela..

    Traite des problèmes liés au système endocrinien du corps, un endocrinologue, qui prescrit un certain nombre de tests de laboratoire au patient pour l'analyse ultérieure de la glande thyroïde et le diagnostic correct en cas d'anomalies dans le fonctionnement de cet organe.

    Un test thyroïdien fait partie d'un test hormonal général qui est prescrit pour vérifier les niveaux hormonaux d'un patient..

    Les indications pour la nomination d'une analyse des hormones chez les hommes et les femmes sont les affections suivantes:

    • fibrillation auriculaire;
    • échec du cycle menstruel;
    • perte de poids soudaine;
    • une forte augmentation du poids corporel;
    • fausse couche;
    • adénome hypophysaire;
    • infertilité;
    • maladies des glandes mammaires;
    • pilosité excessive;
    • manque de désir sexuel;
    • obésité;
    • acné;
    • dysfonction sexuelle;
    • calvitie.

    Des études hormonales sont prescrites à un enfant si le pédiatre lui a diagnostiqué un retard de développement psychologique et mental, une obésité, un retard ou un retard de croissance, un développement sexuel et une pilosité accrue. La tâche principale de ce test sanguin peut être considérée comme le diagnostic des maladies hormonales, ainsi que le suivi de leur traitement..

    Par exemple, après l'ablation de la glande entière ou de son lobe, des études hormonales (hormone de test) sont effectuées régulièrement afin de maintenir la quantité de thyroglobuline dans le sang nécessaire à la vie normale du patient avec des médicaments. L'analyse des hormones chez les femmes est d'une importance particulière. Le fait est que les hormones thyroïdiennes sont étroitement liées à la fonction de reproduction..

    Les tests de déchiffrement des hormones thyroïdiennes peuvent répondre à de nombreuses questions, par exemple, si une femme sera en mesure de concevoir et de porter un enfant en bonne santé. Il est important que les femmes de beauté en sachent le plus possible sur l'état de leur glande thyroïde, car cet organe est responsable de la production des hormones dites «féminines» T3 et T4.

    Pour les femmes de tout âge, il est conseillé de faire une échographie de la glande thyroïde et de subir des études hormonales au moins une fois par année civile.

    De telles procédures deviennent particulièrement pertinentes après l'âge de 50 ans, lorsque, en règle générale, la ménopause survient chez la majorité du beau sexe..

    Le déchiffrement des résultats de l'échographie de la glande thyroïde, couplé à des études hormonales, donne au spécialiste la possibilité d'analyser l'état du système endocrinien et, si nécessaire, de prescrire le traitement approprié.

    Un gynécologue ou un endocrinologue peut expliquer en détail comment faire un test hormonal pour une femme. Cependant, la préparation de cette analyse n'est pas très différente de toute autre préparation pour la recherche en laboratoire de fluides biologiques..

    Comment se préparer à donner du sang pour les hormones?

    Examinons les principales questions et faisons un mémo universel sur la façon de réussir correctement ces tests. Les gens se demandent souvent où prendre le sang pour analyse? Le prélèvement sanguin pour cette étude est effectué à partir d'une veine. Bien sûr, ce n'est pas une procédure particulièrement agréable, mais c'est dans le sang veineux qu'il y a une quantité suffisante de matériel hormonal pour une telle étude..

    N'oubliez pas que vous ne pouvez pas effectuer d'analyse hormonale sans préparation préalable. Sinon, vous perdrez simplement votre temps et votre argent, car les résultats d'une telle étude seront non seulement déformés, mais également peu fiables..

    Une autre question courante - le sang est-il donné pour les hormones à jeun ou non? Dans la plupart des cas, le sang destiné à la recherche (y compris les hormones thyroïdiennes) est donné à jeun.

    Il s'agit d'une règle universelle pour presque toutes les recherches en laboratoire. Étant donné que les aliments contiennent une énorme quantité de divers composants biologiquement actifs (graisses, protéines, glucides, glucose, vitamines, acides et de nombreuses autres substances), tous peuvent affecter le résultat final de l'analyse..

    De plus, certains médicaments peuvent fausser les études hormonales. Par conséquent, environ un mois avant l'analyse, vous devez arrêter de prendre des médicaments contenant des hormones. Vous aurez également à faire avec des médicaments contenant de l'iode, des contraceptifs oraux, des tranquillisants et de l'aspirine..

    Le sang pour l'analyse hormonale est prélevé exclusivement le matin, de 8 à 10 heures du matin. Cette règle est due au fait que la concentration de certaines hormones dans le sang dépend non seulement du sexe du patient et de son âge, mais aussi de l'heure de la journée, ainsi que de l'année.

    L'attitude psycho-émotionnelle du patient avant les études hormonales est également considérée comme importante. Si le patient est nerveux, effrayé ou inquiet, les résultats de son analyse seront inexacts. Parce que la tension nerveuse provoquera une production accrue d'hormones qui devraient aider le corps humain à faire face au stress. En général, vous ne devriez pas vous inquiéter ni vous inquiéter avant de donner du sang.

    Il est recommandé d'arrêter de boire de l'alcool une semaine avant les tests sanguins pour les hormones. Cela vaut également pour le tabagisme. Il y a cependant un hic. Si un fumeur arrête de fumer même pendant quelques jours, et encore moins une semaine entière, son corps subira un stress énorme. Ce qui conduira finalement à un déséquilibre psycho-émotionnel, et un tel état est absolument inacceptable avant la recherche hormonale.

    Par conséquent, les experts demandent à fumer moins et la veille de la livraison directe du biomatériau, cela vaut un peu de patience. L'activité physique peut fausser les résultats finaux du test, il est donc conseillé de s'abstenir de faire du sport pendant un certain temps avant l'étude.

    Où prendre et combien coûte un test hormonal?

    Les études hormonales font référence à des analyses sanguines spécifiques effectuées dans des laboratoires spécialisés utilisant une variété de réactifs auxiliaires. Par conséquent, dans les cliniques publiques, de telles études sont extrêmement rares, en particulier gratuites. Si le résultat du test pour les hormones doit être obtenu le plus tôt possible, il est préférable de contacter des laboratoires privés, par exemple à Invitro.

    De manière pratique, il n'est pas du tout nécessaire de venir personnellement pour les résultats de l'étude, ils peuvent vous être envoyés en ligne par e-mail. Le coût d'une telle étude dépendra de votre localisation, ainsi que du nombre d'indicateurs étudiés. En règle générale, il existe un prix distinct pour chaque hormone..

    Le prix de l'analyse des hormones chez la femme, ainsi que chez l'homme, ainsi que chez l'enfant, est formé en fonction de la quantité d'hormones étudiées, ainsi que d'autres indicateurs importants (globuline, anticorps, etc.). Une analyse complète est considérée comme la plus rentable financièrement..

    Cette étude comprend tous les principaux indicateurs utilisés pour analyser l'équilibre hormonal du corps humain. L'analyse hormonale comprend:

    • analyse des hormones de la glande endocrine (T3, T4, AT-TG, AT-TPO, TG, TCG);
    • analyse des hormones hypophysaires (TSH, hormone lutéinisante, hormone adrénocorticotrope ou ACTH, hormone folliculo-stimulante, prolactine);
    • analyse des hormones sexuelles (œstrogène, testostérone);
    • analyse des hormones surrénales (aldostérone, DHEAS, cortisol).