Principal

Pituitaire

Le taux d'anticorps anti-thyroglobuline et la raison de leur augmentation

Une analyse pour déterminer le niveau de thyroglobuline fait partie du diagnostic des maladies thyroïdiennes. La thyroglobuline est une glycoprotéine qui est une prohormone de la glande thyroïde, qui agit également comme un marqueur pour détecter ou prédire la récidive de tumeurs malignes hautement différenciées de la glande thyroïde. Ce test est principalement utilisé pour surveiller l'efficacité du traitement du cancer de la thyroïde et le pronostic.

Ce test est obligatoire pour tous les patients ayant subi une thyroïdectomie 6 à 12 mois après la chirurgie. Il est également nécessaire pour les patients à risque de rechute. Si ce risque est élevé, l'analyse est effectuée une fois tous les 6 mois, si les risques sont insignifiants - une fois par an. Cette étude est également utilisée comme marqueur tumoral dans le suivi du traitement des carcinomes thyroïdiens différenciés, elle est utilisée pour étudier l'hypothyroïdie congénitale chez l'enfant, pour évaluer et confirmer une thyroïdite transférée relativement récemment (jusqu'à 2 ans), ainsi que pour étudier et évaluer les populations présentant une carence en iode..

Pour l'étude, il est nécessaire de donner du sang d'une veine. Le matériel est pris dans la première moitié de la journée, au plus tôt 2 à 4 heures après le repas. De plus, la veille de l'analyse, il n'est pas recommandé de manger des aliments gras, vous ne devez pas boire d'alcool et vous devez limiter l'activité physique.

Le résultat de l'analyse est quantitatif.

La thyréoglobuline (TG) est une hormone produite dans la glande thyroïde. L'augmentation de la concentration d'hormone thyréostimuline dans le sang permet d'identifier ou de prédire le développement futur d'une récidive de néoplasmes malins dans la glande thyroïde. Si la thyroglobuline est élevée, vous devez consulter d'urgence un médecin pour un examen supplémentaire.

Thyroglobuline: norme de contenu et indications pour l'étude

Si le risque de récidive d'une tumeur de la glande thyroïde est élevé, il est nécessaire de faire une analyse et de vérifier si la thyroglobuline est élevée ou non tous les six mois. Si le risque est insignifiant, vous devez passer une analyse biochimique d'un marqueur tumoral une fois par an.

Ce type d'analyse de laboratoire avec décodage est affecté:

  • Les patients qui ont déjà subi une thyroïdectomie. Il doit être soumis 6 à 12 mois plus tard..
  • Pour un carcinome thyroïdien diagnostiqué.
  • Pour étudier les causes du développement de l'hypothyroïdie congénitale chez les enfants.
  • Pour diagnostiquer la thyroïdite.
  • Lors de l'étude des populations avec une carence en iode diagnostiquée.

Si la thyroglobuline est augmentée de 3, 10 fois ou plus chez la femme pendant la grossesse, cela entraîne le développement d'un dysfonctionnement thyroïdien chez le nouveau-né..

Vous pouvez connaître la norme de la thyroglobuline chez les femmes et les hommes d'âges différents sous la forme de désignations médicales en faisant un don de sang d'une veine dans notre centre. Avant de prendre un biomatériau pour TG, il est recommandé d'abandonner l'alcool, l'activité physique intense et les aliments gras.

Les anticorps anti-thyroglobuline (TG) sont fortement élevés - qu'est-ce que cela signifie?

Une concentration accrue d'Ab tg (anticorps anti-thyroglobuline) dans le sang est un signal du corps sur la possibilité de développement de maladies inflammatoires, auto-immunes ou oncologiques.

L'analyse détermine la présence d'anticorps et l'écart de leur quantité par rapport à la norme d'une personne en bonne santé. Il est prescrit pour confirmer un nouveau diagnostic ou après une intervention chirurgicale et des actes médicaux pour déterminer leur efficacité..

AT TG est considérablement augmenté - qu'est-ce que cela signifie pour l'équilibre hormonal?

La thyréoglobuline (TG) est une protéine simple synthétisée par la glande thyroïde. C'est une structure d'acides aminés de molécules nécessaires à la production des principales hormones thyroïdiennes - la triiodothyronine T3 et thyroxine T4. Ces hormones sont impliquées dans le métabolisme de l'organisme.

La thyroglobuline non utilisée s'accumule dans les espaces entre les cellules folliculaires de la glande thyroïde avant la décomposition. Il n'entre dans le système circulatoire qu'après transformation sous forme d'hormones.

Dans un corps sain, la présence de cette protéine dans la circulation sanguine est minime ou absente..

Le changement du niveau TG dans la plage normale est influencé par:

  • volume thyroïdien, taille et nombre de nodules;
  • l'activité humaine, le besoin d'hormones;
  • caractéristiques physiologiques;
  • régénération après une maladie;
  • exposition à des médicaments ou à des produits chimiques.

Si le niveau devient indésirable en raison de troubles métaboliques, le corps essaie de se défendre seul et commence à produire des anticorps (AT) ou des immunoglobulines (IG).

Attention! Les anticorps sont synthétisés pour protéger contre les agents étrangers et les substances indésirables pour le métabolisme biochimique normal. Une quantité insuffisante ou excessive d'entre eux est une caractéristique d'un fonctionnement altéré du système immunitaire..

Comprendre ce qu'est TG AT dans un test sanguin permet d'évaluer la nécessité d'un examen. Test sanguin - un test de l'état du corps lors d'un déséquilibre hormonal, d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde, du développement ou de la suppression de processus oncologiques.

Les indications d'analyse peuvent être une détérioration de la santé sous la forme de manifestations:

  • fatigue rapide, fatigue constante;
  • troubles du sommeil, insomnie;
  • apathie, léthargie, dépression;
  • nervosité, sautes d'humeur déraisonnables;
  • fièvre ou frissons soudains, bouffées de chaleur;
  • sensation de "boule" dans la gorge, changement de voix;
  • une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  • dermatite, détérioration de l'état des plaques à ongles et de la racine des cheveux.

Un diagnostic rapide permet de diagnostiquer une maladie en développement à temps et de prendre des mesures préventives pour la traiter à un stade précoce.

Les raisons de l'augmentation de l'AT à TG

L'ingestion d'une quantité accrue de thyroglobuline dans la circulation sanguine provoque des pathologies ou la destruction des tissus de la glande thyroïde, qui peuvent être déclenchées par des maladies ou des influences externes:

  • maladies auto-immunes;
  • processus inflammatoires et purulents;
  • intervention chirurgicale;
  • scintigraphie diagnostique à l'iode;
  • thérapie à l'iode ou à l'éthanol;
  • biopsie;
  • ablation par radiofréquence;
  • destruction laser.

Une référence pour le diagnostic est donnée par un endocrinologue ou un autre spécialiste spécialisé. Une analyse séparée ne peut pas faire une conclusion complète sur la maladie..

Il est considéré en conjonction avec d'autres indicateurs et les antécédents médicaux du patient..

Maladies dans lesquelles le niveau d'AT TG change de manière significative:

  • néoplasmes bénins et malins de la glande thyroïde;
  • carcinome folliculaire ou papillaire;
  • rechutes après le traitement des néoplasmes et des carcinomes;
  • thyroïdite auto-immune (maladie de Hashimoto);
  • Diabète;
  • myxoedème idiopathique;
  • adénome du tissu glandulaire;
  • goitre multinodulaire ou endémique;
  • goitre toxique diffus (maladie de Graves);
  • hyperthyroïdie.

Le test est utilisé pour surveiller l'état des patients qui ont subi une intervention chirurgicale (ablation de la glande thyroïde, néoplasmes), une thyroïdectomie radicale et une thérapie à l'iode radioactif. Une augmentation du nombre d'anticorps est l'un des signes de récidive du cancer..

Une information important! Pour établir un diagnostic précis, une seule analyse ne suffit pas. Ses résultats sont pris en compte avec d'autres indicateurs..

Un pic du nombre d'anticorps est appelé à tort un marqueur oncologique, mais le déséquilibre peut être causé par des raisons non liées aux néoplasmes.

AT TG: norme et écarts

Le rapport normal de la quantité d'anticorps synthétisés par un corps sain à la quantité de thyroglobuline dans le système circulatoire est individuel pour chaque personne.

Les écarts par rapport aux indicateurs moyens peuvent être causés non seulement par des maladies progressives.

Le fonctionnement de la glande thyroïde est affecté par:

  • maladies chroniques d'autres organes internes;
  • rétablissement de la santé après des maladies;
  • processus inflammatoires latents;
  • l'utilisation de certains médicaments ou médicaments aux propriétés toxiques;
  • conditions stressantes, charges continues;
  • changements liés à l'âge;
  • carence en iode;
  • facteurs environnementaux (vivre dans une zone contaminée par des déchets industriels);
  • contact avec des produits chimiques (travail dans des industries dangereuses ou dangereuses).

Le dépassement de la limite supérieure de 4,1 UI / ml est préoccupant. La teneur en thyroglobuline varie de 1,6 à 59 ng / ml ou de 0 à 110 UI / ml.

Les laboratoires de diagnostic utilisent différentes unités de mesure, de sorte que les totaux peuvent varier..

Le taux d'AT TG chez la femme

Les fluctuations d'AT TG dans la plage autorisée dépendent de l'état du corps féminin et de la phase de son développement:

  • la puberté;
  • grossesse;
  • ménopause, ménopause;
  • prendre des contraceptifs;
  • thérapie hormonale.

La valeur moyenne de la norme chez les femmes avec l'âge augmente progressivement jusqu'à la limite acceptable en raison des changements hormonaux associés au système reproducteur.

La norme AT TG chez les hommes

La valeur moyenne d'AT TG chez les hommes est inférieure à celle des femmes. Dans le corps masculin, une augmentation de la norme se produit avec l'âge, dépend de la qualité de vie, de la quantité d'activité physique et des facteurs généraux énumérés ci-dessus.

Les athlètes prenant des corticostéroïdes et d'autres médicaments qui affectent l'équilibre hormonal global doivent faire l'objet d'une attention particulière à leur santé..

Préparation correcte avant l'analyse des anticorps pour la thyroglobuline

Pour obtenir un résultat fiable, avant de donner du sang, il faut exclure tous les risques pouvant provoquer un déséquilibre du système endocrinien.

La bonne approche avant les études AT TG:

  • exclure l'utilisation de médicaments hormonaux dans 6 semaines;
  • arrêtez de prendre la thyroxine et ses dérivés dans 3 semaines;
  • exclure les aliments gras, frits, acides, l'alcool et les boissons énergisantes en 3 jours;
  • après le dernier repas, au moins 8 heures doivent s'écouler;
  • éviter la surcharge physique et émotionnelle par jour;
  • ne pas fumer, ne pas utiliser de sprays buccaux ou de chewing-gum en 3 heures.

Marqueurs de maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes qui se développent en raison d'une synthèse excessive d'anticorps peuvent être reconnues à un stade précoce et empêcher leur développement en une forme chronique.

Une augmentation du système circulatoire d'immunoglobulines agressives peut rester une réaction auto-immune temporaire si la cause du trouble du système endocrinien est identifiée et éliminée en temps opportun.

L'un de ces marqueurs est AT TG. Il vous permet de déterminer la présence d'un dysfonctionnement et d'observer comment le corps répond au traitement prescrit.

Le but du diagnostic est de prévenir les rechutes et de vérifier l'efficacité des interventions thérapeutiques ou chirurgicales utilisées.

Marqueurs de maladies auto-immunes

Important! T3 et T4 - les dérivés de la thyroglobuline affectent le développement cellulaire, la formation des tissus, le métabolisme de la synthèse des protéines et les processus oxydatifs.

Les marqueurs pour l'examen systémique du système endocrinien sont également l'analyse de la concentration de thyroglobuline, triiodothyronine T3, thyroxine T4, hormone stimulant la thyroïde (TSH).

Correction et traitement du taux d'anticorps anti-thyroglobuline

Le traitement est prescrit par un endocrinologue, en fonction du diagnostic. Si un néoplasme est suspecté, une biopsie et un examen supplémentaire sont nécessaires.

Les problèmes de production d'hormones affectent non seulement la qualité de vie, mais peuvent également affecter le système reproducteur humain. La planification de la maternité ou des femmes enceintes doit faire attention aux déséquilibres hormonaux.

Une approche intégrée de l'amélioration de la santé, en plus des prescriptions médicales, doit nécessairement inclure une alimentation saine, l'absence de surcharge physique, un état mental stable.

Thyroglobuline

La thyréoglobuline est une prohormone thyroïdienne qui est un marqueur de récidive de tumeurs malignes thyroïdiennes hautement différenciées et est utilisée pour contrôler le traitement de ces maladies.

Test immunoenzymatique chimioluminescent en phase solide (méthode "sandwich").

Ng / ml (nanogramme par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Ne mangez pas pendant 2-3 heures avant l'étude, vous pouvez boire de l'eau propre non gazeuse.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude.
  • Ne pas fumer dans les 30 minutes précédant l'examen.

Informations générales sur l'étude

La thyroglobuline est une grande glycoprotéine (poids moléculaire 660 kDa) stockée dans le colloïde des follicules thyroïdiens. C'est une prohormone nécessaire à la synthèse ultérieure de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3). La glande thyroïde est la seule source de thyroglobuline dans le corps. Sa production se produit dans les cellules de la glande thyroïde normale, ainsi que dans les cellules de néoplasmes malins hautement différenciés de cet organe (adénocarcinomes papillaires et folliculaires). La détermination de la concentration de thyroglobuline dans le sang est utilisée pour surveiller le traitement et le diagnostic rapide de la récidive de ces tumeurs thyroïdiennes.

Une caractéristique des cancers de la thyroïde hautement différenciés est leur pronostic relativement favorable avec un diagnostic rapide de la maladie, ainsi qu'une observation attentive dans la période postopératoire. Environ 85% des patients guérissent complètement après le traitement, 15% développent des rechutes de cancer, tandis que chez 5% d'entre eux la rechute est caractérisée par une évolution progressive et sévère. Par conséquent, le diagnostic en laboratoire de la récidive du cancer nécessite une méthode qui, d'une part, a une valeur prédictive négative élevée, qui permettra d'éviter les procédures de diagnostic inutiles chez la grande majorité des patients, et, d'autre part, une valeur prédictive positive élevée, qui permettra de suspecter la survenue d'une rechute chez certains patients. stade précoce. Le principal marqueur biologique de récidive tumorale satisfaisant à ces conditions est la détection de la thyroglobuline dans le sang.

En règle générale, l'étude de la thyroglobuline est réalisée 6 à 12 mois après une thyroïdectomie totale et une radioablation. Étant donné que pendant toute cette période, le patient reçoit un traitement de remplacement par la L-thyroxine, la première mesure du taux de thyroglobuline est effectuée dans le contexte de la suppression de sa propre hormone thyréostimulante (TSH, TSH-suppressed TG). En règle générale, après avoir reçu le résultat du test dans le contexte d'une thérapie de substitution, un test provocateur utilisant de la TSH exogène (TG stimulée par la TSH) est effectué. La sensibilité de l'étude sur la thyroglobuline après ce test est plus élevée que lors de la mesure du taux basal de thyroglobuline. Il a été montré que chez 15 à 20% des patients avec un résultat de test négatif pour la thyroglobuline basale dans le contexte d'un traitement substitutif, une augmentation du taux de cette hormone est révélée après l'administration de TSH..

L'étude est caractérisée par une spécificité et une sensibilité élevées, mais elle présente certaines limites. La présence d'anticorps dirigés contre la thyroglobuline dans le sang (retrouvée chez 20% des patients atteints d'un cancer de la thyroïde) interfère avec la réaction et peut conduire à un résultat faussement négatif. Par conséquent, lors de la réalisation d'un test de la thyroglobuline, la présence d'anticorps dirigés contre la thyroglobuline dans le sang est évaluée simultanément. On pense que, s'ils sont disponibles, l'étude utilisant l'analyse d'immunochimioluminescence est inférieure en sensibilité au radio-immunoessai. En plus des anticorps spécifiques, d'autres anticorps (hétérophiles) observés dans l'infection à cytomégalovirus, la toxoplasmose et la mononucléose infectieuse peuvent également interférer avec la réaction. Un résultat faux négatif est possible avec une très petite tumeur. En outre, le résultat sera négatif lors de l'examen du sang d'un patient atteint d'une tumeur récurrente qui sécrète de la thyroglobuline défectueuse ou ne produit pas du tout cette hormone. Compte tenu de ces rares exceptions, on peut conclure qu'un taux de thyroglobuline indétectable après une provocation avec la TSH (en l'absence d'anticorps contre la thyroglobuline) correspond à une probabilité de 98 à 99,5% de ne pas récidiver de la tumeur à l'avenir. Il est à noter que le résultat de l'analyse est évalué en conjonction avec des données cliniques et instrumentales..

Les patients présentant un risque élevé de récidive tumorale subissent des études répétées (multiples) des taux de thyroglobuline après un test provocateur avec un intervalle de 6 mois, les patients présentant un faible risque de récidive tumorale - avec un intervalle de 12 mois, alors qu'il n'y a pas besoin de test provocateur, l'étude peut être réalisée dans le contexte d'un traitement substitutif... L'opportunité d'une surveillance supplémentaire est déterminée par le médecin, dans chaque cas, sa durée est fixée individuellement. Compte tenu de la nécessité de comparer les résultats des tests, il est recommandé que l'analyse soit effectuée dans le même laboratoire..

À quoi sert la recherche?

Pour contrôler le traitement et la détection rapide de la récidive de l'adénocarcinome papillaire et folliculaire de la glande thyroïde.

Quand l'étude est prévue?

  • Tous les patients 6-12 mois après thyroïdectomie;
  • patients présentant un risque élevé de récidive - régulièrement tous les 6 mois;
  • patients à faible risque de récidive - régulièrement tous les 12 mois.

Que signifient les résultats?

Valeurs de référence: 1,4 - 78 ng / ml.

Raisons d'un résultat positif:

  • récidive du cancer de la thyroïde.

Raisons d'un résultat négatif:

Qu'est-ce qui peut influencer le résultat?

  • La présence dans le sérum d'anticorps spécifiques à la thyroglobuline, ainsi que d'anticorps hétérophiles (avec infection à cytomégalovirus, mononucléose infectieuse et toxoplasmose) peut conduire à un résultat faux négatif.
  • Le résultat de l'analyse doit être évalué avec les données d'autres études de laboratoire et instrumentales..

Qui commande l'étude?

Oncologue, chirurgien, endocrinologue, médecin généraliste.

Littérature

  1. American Thyroid Association (ATA) Guidelines Taskforce on Thyroid Nodules and Differentiated Thyroid Cancer, Cooper DS, Doherty GM, Haugen BR, Kloos RT, Lee SL, Mandel SJ, Mazzaferri EL, McIver B, Pacini F, Schlumberger M, Sherman SI, Steward DL, Tuttle RM. Révision des lignes directrices de gestion de l'American Thyroid Association pour les patients atteints de nodules thyroïdiens et de cancer différencié de la thyroïde. Thyroïde. 2009 novembre; 19 (11): 1167-214.
  2. Zucchelli G, Iervasi A, Ferdeghini M, Iervasi GSerum thyroglobuline mesure dans le suivi des patients traités pour un cancer différencié de la thyroïde.Q J Nucl Med Mol Imaging. 2009 Octobre; 53 (5): 482-9.
  3. Ringel MD. Dormance métastatique et progression du cancer de la thyroïde: ciblage des cellules à la frontière métastatique. Thyroïde. 2011 Mai; 21 (5): 487-92. Publication en ligne du 10 avril 2011.
  4. Chernecky C. C. Tests de laboratoire et procédures de diagnostic / С. С. Chernecky, B.J. Berger; 5e éd. - Saunder Elsevier, 2008.