Principal

Glandes surrénales

Quand est-il nécessaire de faire un test sanguin pour le peptide c et que montrera-t-il?

La teneur en peptide C dans le sang est un indicateur important de l'activité du pancréas, c'est-à-dire de sa capacité à produire de l'insuline. Le peptide C est formé lors de la dégradation de la proinsuline, dans laquelle il joue le rôle de lien entre les chaînes dites A et B des polypeptides. Lorsque la proinsuline est clivée par des enzymes, l'insuline (à partir des fragments A et B) et un peptide de connexion se forment en proportions égales. Comme ce résidu est chimiquement plus stable que l'insuline elle-même, l'analyse du peptide C est plus indicative pour le médecin que l'analyse de l'hormone elle-même..

Lorsqu'un test C-peptide est prescrit?

Une analyse du contenu de cette substance est prescrite s'il est nécessaire de déterminer l'état du métabolisme des glucides, c'est-à-dire si une personne est suspectée d'être atteinte de diabète sucré de type 1 ou 2. Dans le diabète de type 1, le taux de peptide C et d'insuline est faible, et dans le diabète de type 2, le résultat est normal et peut même le dépasser.

L'analyse est effectuée dans les cas où:

  • la personne présente des signes de diabète et il est nécessaire d'établir son type;
  • il existe des soupçons de formation d'une tumeur dans le pancréas, ce qui peut être indiqué par l'apparition de crises fréquentes d'hypoglycémie;
  • une opération a été réalisée pour retirer la tumeur et il est nécessaire de surveiller l'état ultérieur du pancréas (pas de rechute ni de métastase);
  • il est nécessaire d'ajuster la dose d'insuline administrée dans le traitement du diabète sucré.

Un traitement inapproprié peut entraîner des complications rénales et le développement d'une hypertension. De plus, une diminution de la vision du patient et un engourdissement des jambes sont possibles; il y a des soupçons de diabète chez les femmes enceintes ou les patients atteints d'ovaire polykystique; l'obésité est observée (y compris chez les enfants et les adolescents).

Le patient se voit attribuer un test du peptide C s'il présente des symptômes tels qu'une soif insatiable, une forte prise de poids (indépendante de la prise alimentaire et du stress sur le corps), ainsi qu'une augmentation du volume urinaire non associée à une augmentation de l'apport hydrique.

Préparation de l'analyse et de sa conduite

L'analyse est effectuée à jeun. La nourriture ne doit pas être prise dans les 10 heures précédant la procédure (plus tard, seule l'eau ordinaire est autorisée). Un jour avant de donner du sang, arrêtez de boire de l'alcool, annulez le sport. A ce moment, il faut éviter toute autre activité physique, ainsi que toute excitation. Ne fumez pas pendant 3 heures avant la procédure. Avant de faire l'analyse, vous devez bien dormir pour que le corps ne subisse pas de stress.

Le sang est prélevé dans une veine. Dans les laboratoires, des méthodes de deux types peuvent être utilisées - ELISA (analyse immunologique par fluorescence) et RIA (analyse immunologique isotopique). Afin d'éviter des inexactitudes dues à l'utilisation de matériel différent, s'il est nécessaire de réaliser des analyses répétées pendant le traitement, il est conseillé de contacter le même laboratoire. Il faut généralement plusieurs heures pour déchiffrer le résultat..

Décoder les résultats

L'indicateur de la norme ne dépend pas du sexe de la personne. Chez l'adulte, il est de 0,9 à 7,1 ng / ml. Chez les enfants, la limite normale peut être légèrement inférieure en raison des particularités du système digestif..

Le niveau de C-peptide est augmenté. Un tel résultat peut être avec l'obésité, l'hyperplasie des îlots de Langerhans (hyperfonction des cellules produisant de l'insuline), la présence d'une tumeur bénigne ou maligne du pancréas. La raison du dépassement de la norme peut également être la prise de certains médicaments pour abaisser la glycémie (à base de sulfonylurée ou d'hormones).

Le niveau de C-peptide est abaissé. Ce résultat se produit avec l'hypoglycémie alcoolique et le diabète sucré de type 1, lorsqu'une hypofonction pancréatique est observée. L'insuffisance peut être le résultat d'une ablation partielle de cet organe, ainsi que d'une conséquence d'un surdosage d'insuline ou d'un stress.

Analyse du peptide C (comment prendre et pourquoi vous en avez besoin)

Le diabète sucré est une maladie très difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont assez étendus et peuvent être des signes d'autres maladies..

Parfois, il est urgent non seulement d'effectuer des tests standard pour le diabète, mais aussi de prescrire un certain nombre de tests spéciaux pour déterminer un type spécifique, un type de maladie endocrinienne afin de composer un programme de traitement complet individuel qui peut aider les patients à faire face à la maladie..

Ceci est aidé par un test spécial - analyse du peptide C.

Qu'est-ce que le peptide C

En termes simples, le peptide C est un "sous-produit" qui se forme à la suite de la synthèse de l'hormone insuline.

Vous savez tous déjà qu'une hormone particulièrement importante pour les diabétiques - l'insuline est synthétisée par le pancréas. La voie de sa formation endogène (naturelle, à l'intérieur du corps) est un processus très complexe et multiforme qui se déroule en plusieurs étapes..

Mais pour en parler, il faut décrire un peu les processus métaboliques qui se produisent à chaque seconde dans notre corps..

Tous les organes "communiquent" entre eux au moyen du sang, qui délivre d'une partie du corps à une autre un certain ensemble de produits chimiques qui ont été produits par l'un ou l'autre corps humain ou reçus par la nourriture. Ces substances peuvent être à la fois utiles et nocives, qui se sont formées lors du processus d'alimentation des cellules (ce sont les soi-disant déchets métaboliques qui pénètrent dans le sang et sont excrétés par l'organe qui filtre le sang - les reins).

Le glucose est nécessaire pour saturer la cellule d'énergie.

Il peut être produit à partir des réserves de votre propre corps (il y a un certain pourcentage de réserves sous forme de glycogène dans le foie, les muscles, les réserves de graisse, qui peuvent également être utilisées comme «nourriture» pour le corps), et à partir des aliments glucidiques (cette source d'énergie est la principale).

Mais le glucose lui-même ne peut pas être utilisé par les cellules sans hormone spéciale qui a la capacité de les pénétrer. L'insuline peut être imaginée comme un serveur qui établit une table de buffet spéciale pour chaque cellule spécifique. C'est pourquoi on l'appelle une hormone de transport (elle distribue du glucose).

Sans elle, les cellules elles-mêmes ne peuvent pas «manger» et commencent progressivement à souffrir de la faim et à mourir! C'est pourquoi c'est si important.!

Dans le pancréas, comme de nombreux autres organes internes, il existe des zones spéciales responsables de la sécrétion (ségrégation, formation) de certaines substances qui accélèrent ou ralentissent les processus métaboliques (métaboliques), qui sont à la base du bien-être de tout le corps humain interne..

Plus précisément, notre héros est né sous la forme d'une substance spéciale, composée de plusieurs éléments.

Initialement, dans une zone spéciale de la glande (dans les cellules β ou dans le pancréas, il s'agit d'un groupe spécial de cellules appelées îlots de Langerhans), un processus primaire spécial de réactions chimiques commence en réponse à une augmentation de la quantité de sucre dans le sang, à la suite de laquelle une grande masse d'acides aminés (110 acides aminés ).

Pour faire simple, il existe un laboratoire de chimie dans les cellules β, dans lequel, en ajoutant divers éléments, le processus de formation de l'insuline active commence.

Ces 110 acides aminés sont appelés préproinsuline, qui se compose de A-peptide, L-peptide, B-peptide, C-peptide.

Cette masse n'est pas du tout similaire à l'insuline habituelle, mais n'est qu'une pièce brute qui nécessite un traitement solide, ce qui nous permet de séparer les éléments dont nous avons besoin.

Le traitement consiste en ce que la chaîne chimique est rompue par des enzymes (ce sont aussi des enzymes), qui vous permettent de ne séparer que ce qui sera nécessaire à la formation de l'hormone recherchée..

C'est ainsi qu'une petite partie du L-peptide est séparée..

À ce stade, la soi-disant proinsuline apparaît déjà - une substance plus proche de l'insuline «pure».

Mais il est "vide", inactif et ne peut pas entrer dans des relations spéciales avec le glucose sucré et d'autres substances. Il est activé par un autre ensemble d'enzymes qui séparent le peptide C de la substance, mais forment en même temps un lien fort entre les peptides A et B. Cette liaison représente des ponts disulfure spéciaux.

Ce sont précisément les chaînes peptidiques A-B reliées par des ponts disulfures qui sont notre hormone insuline, qui est déjà capable de remplir son rôle et de distribuer le glucose dans toutes les cellules..

L'insuline et le peptide C sont libérés dans le sang en quantité égale!

Mais quel est le rôle du C résiduel n'est toujours pas clair. Les scientifiques ont tendance à croire qu'il ne joue aucun rôle significatif dans le métabolisme et l'attribuent à un certain nombre de produits résiduels obtenus dans le processus métabolique..

C'est pourquoi le C-peptide est si irresponsable attribué à des sous-produits qui pénètrent dans le sang après la formation d'une substance insulinique..

Ceci est toujours considéré comme tel, car les chimistes ne peuvent pas comprendre à quoi sert cet élément. Sa fonction et ses bienfaits pour le corps restent un mystère. Cependant, après avoir mené une série d'études, les scientifiques américains sont arrivés à une conclusion inattendue. Si la même quantité de peptide C est administrée aux diabétiques simultanément à l'insuline, il y a une diminution notable du risque de développer des complications du diabète, en particulier telles que:

Mais le diabète ne peut pas être guéri avec le C-peptide!

De plus, le coût d'une telle substance synthétisée artificiellement est excessivement élevé, car elle n'est pas produite dans le cadre de produits pharmaceutiques de masse, et n'a pas encore été officiellement adoptée comme médicament thérapeutique..

Comment se faire tester pour le peptide C

L'analyse du c-peptide, comme de nombreux autres types de tests de laboratoire, est effectuée strictement à jeun.!

Doit avoir passé au moins 8 heures depuis le dernier repas.

Il n'est pas nécessaire de suivre un régime spécial ou un certain nombre d'autres recommandations.

Pour que le test donne des résultats fiables, vous devez suivre votre mode de vie habituel, mais ne pas manger tôt le matin avant de donner du sang pour analyse. Bien sûr, vous ne pouvez pas boire d'alcool, fumer ou utiliser d'autres drogues..

Le stress affecte également l'état du sang prélevé pour analyse..

Bien entendu, n'oubliez pas que le glucose affecte directement la synthèse de l'insuline. Si sa concentration dans le sang est élevée, cela stimule le pancréas à libérer un plus grand volume d'hormone dans le sang, la même quantité sera dans le sang et le C-peptide.

Habituellement, le sang est prélevé dans une veine pour le test..

Pourquoi l'analyse de laboratoire détermine la quantité de peptide C et non l'insuline elle-même?

Bien sûr, ce fait est assez étrange étant donné que le C-peptide est un sous-produit, un produit inutile de la synthèse hormonale. Alors pourquoi accorde-t-on autant d'attention lorsqu'une hormone active et prête à l'emploi est plus importante??

Tout est extrêmement simple! La concentration de substances dans le sang n'est pas constante, car elles jouent un certain rôle et sont progressivement consommées.

L'insuline a une durée de vie très courte - seulement 4 minutes. Pendant ce temps, il aide le glucose à être absorbé dans le processus de métabolisme intracellulaire..

La durée de vie du peptide C est beaucoup plus longue - 20 minutes.

Et comme ils sont libérés en quantités égales, il est beaucoup plus facile de juger le volume d'insuline par la concentration peptidique «secondaire»..

Cela suggère que le volume d'insuline dans le sang est 5 fois inférieur à la quantité de C-peptide.!

Raisons de la nomination d'une telle analyse

Nous avons déjà mentionné pourquoi une telle analyse est nécessaire au début de l'article, mais elle peut être affectée à sa livraison pour d'autres raisons:

  • il est prévu d'introduire une insulinothérapie individuelle dans le processus de traitement d'un patient atteint de diabète sucré de type 2

Le médecin doit s'assurer des propriétés qualitatives du pancréas pour produire un certain pourcentage d'insuline endogène en réponse à l'hyperlycémie. Sur la base des résultats obtenus, il est beaucoup plus facile d'ajuster la dose requise de l'hormone. À l'avenir, ce test pourra être prescrit et répété.

  • inexactitudes dans le diagnostic

Lorsque d'autres tests de laboratoire ont été obtenus, mais que leurs résultats sont difficiles à juger du type de diabète sucré, cette analyse peut facilement déterminer le type spécifique de maladie: s'il y a beaucoup de peptide C dans le sang, le diabète de type 2 est diagnostiqué, si sa concentration est faible, alors cela indique le diabète sucré de type 1.

  • une personne a reçu un diagnostic d'ovaire polykystique

L'état fonctionnel des ovaires est directement affecté par la quantité d'insuline dans le sang. Si ce n'est pas assez dans le sang, cela peut provoquer: une aménorrhée primaire, une anovulation, un début précoce de la ménopause, ou être l'une des raisons pour lesquelles la fécondation s'avère être un processus très difficile, voire parfois impossible. De plus, l'insuline affecte également la production d'hormones stéroïdes dans l'ovaire..

  • il est nécessaire de contrôler la capacité résiduelle à synthétiser l'hormone endogène après une intervention chirurgicale sur le pancréas
  • une personne souffre de fréquentes crises d'hypoglycémie, mais en même temps, elle n'a pas de diabète

Décodage et norme du C-peptide

Selon la méthode de recherche, la norme ou les valeurs de référence sont les suivantes:

  • 298 à 1324 pmol / l
  • 0,5 à 2,0 mng / l
  • 0,9 à 7,1 ng / ml

Si le sang a une teneur élevée en cette substance, cela indique les maladies et les écarts suivants:

  • diabète sucré de type 2
  • néphropathie de stade V (maladie rénale)
  • insulinome
  • ovaire polykystique
  • l'utilisation d'un traitement par comprimés hypoglycémiants
  • Maladie d'Itsenko-Cushing
  • prendre un certain nombre de médicaments (glucocorticoïdes, œstrogènes, progestérone)

Si la concentration est faible:

  • diabète sucré de type 1
  • état mental instable causé par un stress fréquent
  • intoxication alcoolique

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Sérum C-peptide

Le C-peptide est un composant de la sécrétion de la partie endocrine du pancréas, qui est un indicateur de la production d'insuline et est utilisé pour diagnostiquer le diabète sucré (DM), faire son pronostic et contrôler son traitement, ainsi que pour le diagnostic de certaines tumeurs pancréatiques.

Peptide de liaison, peptide de liaison.

Synonymes anglais

Peptide de connexion, peptide C.

Test immunologique compétitif enzymatique par chimiluminescence en phase solide.

Plage de détection: 0,01 - 400 ng / ml.

Ng / ml (nanogramme par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Éliminer l'alcool de l'alimentation la veille de l'étude.
  • Ne mangez pas pendant 8 heures avant l'étude, vous pouvez boire de l'eau propre non gazeuse.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude.
  • Ne pas fumer pendant 3 heures avant l'examen.

Informations générales sur l'étude

C-peptide (du peptide de connexion anglais - «connexion», «peptide de connexion») est ainsi nommé parce qu'il relie les chaînes peptidiques alpha et bêta dans la molécule de proinsuline. Cette protéine est nécessaire à la mise en œuvre de la synthèse de l'insuline dans les cellules du pancréas - un processus en plusieurs étapes, au stade final duquel la proinsuline inactive est clivée avec la libération d'insuline active. À la suite de cette réaction, une quantité de peptide C égale à l'insuline est également formée, et par conséquent cet indicateur de laboratoire est utilisé pour évaluer le niveau d'insuline endogène (la concentration d'insuline elle-même est rarement mesurée à cet effet). Cela est dû aux particularités du métabolisme de l'insuline dans des conditions normales et pathologiques du pancréas. Après la sécrétion, l'insuline avec le flux sanguin porte est dirigée vers le foie, qui en accumule une partie significative («effet de premier passage»), et pénètre ensuite dans la circulation systémique. En conséquence, la concentration d'insuline dans le sang veineux ne reflète pas le niveau de sa sécrétion par le pancréas. De plus, les niveaux d'insuline varient considérablement dans de nombreuses conditions physiologiques (par exemple, la prise de nourriture stimule sa production, mais pendant le jeûne, elle est réduite). Sa concentration change également dans les maladies accompagnée d'une diminution significative des taux d'insuline (diabète sucré). Lorsque des autoanticorps contre l'insuline apparaissent, les réactions chimiques pour le déterminer sont très difficiles. Enfin, si l'insuline recombinante est utilisée comme thérapie de remplacement, il n'est pas possible de faire la distinction entre l'insuline exogène et endogène. Contrairement à l'insuline, le C-peptide ne subit pas un «effet de premier passage» dans le foie, de sorte que la concentration de C-peptide dans le sang correspond à sa production dans le pancréas. Puisque le peptide C est produit dans un rapport égal à l'insuline, la concentration de peptide C dans le sang périphérique correspond à la production directe d'insuline dans le pancréas. De plus, la concentration du peptide C est indépendante des variations de la glycémie et est relativement constante. Ces caractéristiques font du test C-peptide la meilleure méthode pour évaluer la production d'insuline dans le pancréas..

Normalement, l'insuline est produite dans les cellules bêta du pancréas en réponse à une augmentation de la glycémie. Cette hormone a de nombreuses fonctions, dont la principale est cependant d'assurer l'apport de glucose aux tissus insulino-dépendants (foie, tissu adipeux et muscle). Maladies dans lesquelles il y a une diminution absolue ou relative des taux d'insuline, altèrent l'utilisation du glucose et s'accompagnent d'une hyperglycémie. Malgré le fait que les causes et les mécanismes de développement de ces maladies soient différents, l'hyperglycémie est un trouble métabolique courant qui détermine leur tableau clinique; c'est un critère diagnostique du diabète sucré. Distinguer le diabète sucré de type 1 et de type 2, ainsi que certains autres syndromes caractérisés par une hyperglycémie (LADA, MODY-diabète, diabète de grossesse, etc.).

Le diabète sucré de type 1 est caractérisé par une destruction auto-immune du tissu pancréatique. Alors que les cellules bêta sont principalement endommagées par les lymphocytes T autoréactifs, des auto-anticorps dirigés contre certains antigènes des cellules bêta peuvent également être détectés dans le sang de patients diabétiques de type 1. La destruction des cellules entraîne une diminution de la concentration d'insuline dans le sang.

Le développement du diabète de type 1 chez les personnes sensibles est facilité par certains virus (virus Epstein-Barr, virus Coxsackie, paramyxovirus), le stress, les troubles hormonaux, etc. La prévalence du diabète de type 1 dans la population est d'environ 0,3-0, 4% et significativement inférieur au diabète de type 2. Le diabète de type 1 survient souvent avant l'âge de 30 ans et se caractérise par une hyperglycémie sévère et des symptômes, et chez les enfants, il se développe souvent soudainement dans le contexte d'une santé complète. L'apparition aiguë du diabète de type 1 est caractérisée par une polydipsie sévère, une polyurie, une polyphagie et une perte de poids. L'acidocétose diabétique est souvent la première manifestation. En règle générale, ces symptômes reflètent une perte importante de cellules bêta qui a déjà eu lieu. Chez les jeunes, le diabète de type 1 peut se développer plus longtemps et progressivement. La perte significative de cellules bêta au début de la maladie est associée à un contrôle inadéquat des taux de glucose pendant le traitement avec des préparations d'insuline et au développement rapide de complications du diabète. En revanche, la présence d'une fonction résiduelle des cellules bêta est associée à un contrôle glycémique adéquat pendant le traitement par insuline, avec le développement ultérieur de complications du diabète et est un bon signe pronostique. La seule méthode pour évaluer la fonction résiduelle des cellules bêta est de mesurer le peptide C, de sorte que cet indicateur peut être utilisé pour prédire le diabète de type 1 dans son diagnostic principal..

Dans le diabète de type 2, la sécrétion d'insuline et la sensibilité des tissus périphériques à ses effets sont altérées. Bien que les taux sanguins d'insuline puissent être normaux ou même élevés, ils restent faibles en cas d'hyperglycémie (déficit relatif en insuline). De plus, dans le diabète de type 2, les rythmes physiologiques de sécrétion d'insuline sont perturbés (phase de sécrétion rapide aux premiers stades de la maladie et sécrétion basale d'insuline au cours de la progression de la maladie). Les causes et les mécanismes d'une altération de la sécrétion d'insuline dans le diabète de type 2 ne sont pas entièrement compris, mais il a été établi que l'obésité est l'un des principaux facteurs de risque et que l'activité physique réduit considérablement la probabilité de développer un diabète de type 2 (ou a un effet bénéfique sur son évolution)

Les patients atteints de diabète de type 2 représentent environ 90 à 95% de tous les patients atteints de diabète sucré. La plupart d'entre eux ont un diabète de type 2 dans leur famille, ce qui confirme une prédisposition génétique à la maladie. En règle générale, le diabète de type 2 survient après 40 ans et se développe progressivement. L'hyperglycémie n'est pas aussi prononcée que dans le diabète de type 1, de sorte que la diurèse osmotique et la déshydratation sont rares pour le diabète de type 2. Les premiers stades de la maladie s'accompagnent de symptômes non spécifiques: étourdissements, faiblesse et déficience visuelle. Souvent, le patient n'y prête pas attention, cependant, au bout de plusieurs années, la maladie progresse et conduit à des changements irréversibles: infarctus du myocarde et crise hypertensive, insuffisance rénale chronique, diminution ou perte de la vision, altération de la sensibilité des extrémités avec ulcération.

Malgré la présence de traits caractéristiques permettant de suspecter un diabète de type 1 ou de type 2 chez un patient présentant une hyperglycémie nouvellement diagnostiquée, la seule méthode permettant d'évaluer sans équivoque le degré de diminution de la fonction des cellules bêta est la mesure du peptide C, donc cet indicateur est utilisé dans le diagnostic différentiel types de diabète sucré, en particulier dans la pratique pédiatrique.

Au fil du temps, le tableau clinique du diabète de type 2 et du diabète de type 1 commence à dominer les manifestations d'hyperglycémie chronique prolongée - maladies du système cardiovasculaire, des reins, de la rétine et des nerfs périphériques. Avec un diagnostic précoce, un traitement précoce et un contrôle glycémique adéquat, la plupart de ces complications peuvent être évitées. Les méthodes de traitement doivent principalement se concentrer sur le maintien de la fonction des cellules β résiduelles, ainsi que sur le maintien de niveaux de glucose optimaux. L'insulinothérapie recombinante est le meilleur traitement du diabète de type 1. Il a été démontré qu'un traitement insulinique rapidement commencé ralentit le processus de destruction auto-immune des cellules β et réduit le risque de développer des complications du diabète. Glucose et hémoglobine glycosylée (HbA1c). Cependant, ces indicateurs sont incapables de caractériser l'effet du traitement sur la préservation de la fonction des cellules β. La mesure du peptide C est utilisée pour évaluer cet effet. C'est la seule façon d'évaluer le niveau de sécrétion d'insuline par le pancréas pendant le traitement avec des préparations d'insuline exogène. L'une des méthodes prometteuses de traitement du diabète de type 1 est la transplantation (perfusion) de cellules pancréatiques de donneurs. Cette méthode permet un contrôle optimal de la glycémie sans avoir besoin de plusieurs injections quotidiennes d'insuline. Le succès de l'opération dépend de nombreuses raisons, dont la compatibilité des tissus du donneur et du receveur. La fonction des cellules β du donneur du pancréas après transplantation est évaluée en mesurant la concentration de C-peptide. Malheureusement, l'utilisation de cette méthode en Russie est encore limitée..

Contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 ne nécessite pas de traitement à l'insuline pendant longtemps. Le contrôle de la maladie sur une période de temps est assuré par des changements de mode de vie et des médicaments hypoglycémiants. En fin de compte, cependant, la plupart des patients atteints de diabète de type 2 nécessitent encore une thérapie de remplacement de l'insuline pour un contrôle optimal de la glycémie. En règle générale, la nécessité de transférer un patient vers des préparations d'insuline résulte de l'incapacité à contrôler les taux de glucose même lors de l'utilisation d'une combinaison d'agents hypoglycémiants à des doses thérapeutiques maximales. Cette évolution de la maladie est associée à une diminution significative de la fonction des cellules β, qui se développe après plusieurs années chez les patients atteints de diabète de type 2. Dans cette situation, la mesure du peptide C permet de justifier la nécessité de changer de tactique de traitement et de démarrer rapidement le traitement par insuline.

Les tumeurs sont des maladies assez rares du pancréas. La tumeur la plus courante du pancréas endocrinien est l'insulinome. En règle générale, il se développe entre 40 et 60 ans. Dans la grande majorité des cas, l'insulinome est une formation bénigne. L'insulinome peut être localisé non seulement dans le tissu du pancréas, mais également dans tout autre organe (insulinome ectopique). 80% de l'insuline sont des tumeurs hormonalement actives. Le tableau clinique de la maladie est dû à l'action d'un excès d'insuline et d'une hypoglycémie. Les symptômes fréquents de l'insulinome sont l'agitation, les palpitations, la transpiration excessive (transpiration abondante), les étourdissements, la faim et les troubles de la conscience. Les symptômes sont soulagés en mangeant. Des épisodes fréquents d'hypoglycémie entraînent des troubles de la mémoire, du sommeil et des changements mentaux. La détection d'un peptide C élevé aide au diagnostic de l'insulinome et peut être utilisée en combinaison avec d'autres méthodes de laboratoire et instrumentales. Il convient de noter que l'insulinome est une composante du syndrome de néoplasie endocrinienne multiple et peut également être associé à une autre tumeur pancréatique - le gastrinome.

À quoi sert la recherche?

  • Évaluer le niveau de sécrétion d'insuline par les cellules β du pancréas en cas de suspicion de diabète sucré;
  • évaluer l'effet du traitement sur la préservation de la fonction résiduelle des cellules β du pancréas et évaluer le pronostic du diabète de type 1;
  • pour détecter une diminution significative de la fonction des cellules β du pancréas et l'initiation rapide de l'insulinothérapie chez les patients atteints de diabète de type 2;
  • pour le diagnostic de l'insulinome, ainsi que des tumeurs concomitantes du pancréas.

Quand l'étude est prévue?

  • En présence de symptômes d'hyperglycémie sévère dans le diabète de type 1: soif, augmentation du volume urinaire quotidien, prise de poids, augmentation de l'appétit;
  • en présence de symptômes d'hyperglycémie modérée dans le diabète de type 2: déficience visuelle, vertiges, faiblesse, en particulier chez les personnes présentant un excès de poids corporel ou une obésité;
  • en présence de symptômes d'hyperglycémie chronique: diminution progressive de la vision, diminution de la sensibilité des membres, formation d'ulcères à long terme non cicatrisants des membres inférieurs, développement d'une insuffisance rénale chronique, d'une maladie coronarienne et d'une hypertension artérielle, en particulier chez les personnes en surpoids ou obèses;
  • lors du diagnostic différentiel du diabète de type 1 et de type 2, en particulier dans le cas du diagnostic du diabète chez les enfants et les jeunes;
  • au stade du suivi du traitement du diabète de type 1;
  • lors de la décision de débuter ou non une insulinothérapie chez les patients atteints de diabète de type 2, qui ne peuvent pas atteindre des niveaux de glucose optimaux avec une association d'hypoglycémiants aux doses thérapeutiques maximales possibles
  • en présence de symptômes d'hypoglycémie avec insulinome: anxiété, palpitations, transpiration excessive, étourdissements, faim, troubles de la conscience, mémoire, sommeil et psychisme.

Que signifient les résultats?

Valeurs de référence: 1,1 - 4,4 ng / ml.

Raisons de l'augmentation des taux sériques de peptide C:

  • obésité (type masculin);
  • tumeurs pancréatiques;
  • prendre des préparations de sulfonylurée (glibenclamide);
  • syndrome du QT long.

Raisons d'une diminution des taux sériques de peptide C:

  • Diabète;
  • utilisation de thiazolidinediones (rosiglitazone, troglitazone).

Qu'est-ce qui peut influencer le résultat?

En cas de dysfonctionnement hépatique (hépatite chronique, cirrhose hépatique), le taux de peptide C est augmenté.

  • Glucose plasmatique
  • Test de tolérance au glucose
  • Glucose dans l'urine
  • Hémoglobine glyquée (HbA1c)
  • C-peptide dans l'urine quotidienne
  • Anticorps anti-insuline
  • Anticorps des îlots pancréatiques
  • Insuline
  • Risque génétique de développer une hyperglycémie

Qui commande l'étude?

Endocrinologue, médecin généraliste, pédiatre, anesthésiste-réanimateur, ophtalmologiste, néphrologue, neurologue.

Littérature

Chernecky C. C. Tests de laboratoire et procédures de diagnostic / С. С. Chernecky, B.J. Berger; 5e éd. - Saunder Elsevier, 2008.

Test sanguin du peptide C

Le peptide C est l'un des constituants de la proinsuline, il est également appelé protéine de liaison. Dans le processus de synthèse, un peptide de liaison est clivé de la proinsuline et l'hormone insuline est formée. Les peptides C et l'insuline sont produits dans un rapport 1: 1, mais c'est la protéine qui est mesurée car elle est plus stable. Autrement dit, un test sanguin pour le peptide C peut diagnostiquer assez précisément la quantité d'insuline produite par le corps..

Indications pour les tests

Attribuer dans les cas suivants:

  • pour le diagnostic du diabète;
  • contrôler et ajuster les médicaments contre le diabète;
  • avec diverses maladies du foie;
  • pour surveiller l'état hormonal du corps après la résection du pancréas;
  • avec le diabète chez les adolescents en surpoids;
  • avec l'infertilité causée par des ovaires polykystiques;
  • pour le diagnostic de l'hypoglycémie;
  • pour le diagnostic des tumeurs pancréatiques endocrines;
  • pour surveiller l'état du fœtus et de la femme enceinte diabétique.

L'étude du c-peptide, en règle générale, est prescrite lorsque l'augmentation du sucre et de l'hémoglobine glycosylée ont déjà été identifiées à plusieurs reprises. Avec l'aide de cette protéine, le type de diabète est établi aussi rapidement et précisément que possible, la consommation de médicaments hypoglycémiants est ajustée et une tumeur productrice d'hormones est diagnostiquée..

Phase préparatoire

Les résultats de l'étude seront exacts si vous suivez des directives simples pour vous y préparer. Les exigences relatives au don de sang pour le peptide C sont les mêmes pour les tests sanguins cliniques et biochimiques généraux:

  1. Un test sanguin est effectué à jeun; vous devez vous abstenir de manger pendant au moins 8 heures avant l'étude.
  2. La veille de l'étude, excluez tout stress, à la fois physique et psycho-émotionnel.
  3. Ne buvez pas d'alcool au moins 24 heures avant le test.
  4. Ne fumez pas une heure avant l'examen.
  5. Respectez votre régime alimentaire standard, ne réduisez pas la quantité de glucides consommée.
  6. Maintenir l'équilibre hydrique du corps.
  7. Ne faites pas de recherche après des troubles intestinaux.
  8. Évitez de prendre des médicaments contenant des hormones, de la vitamine C, car ils affectent les résultats de l'étude. L'annulation de la pilule doit être sous la surveillance d'un médecin..

Comment se déroule l'examen

Vous pouvez donner du sang pour la teneur en peptide C dans des laboratoires privés à Moscou qui effectuent des tests sanguins biochimiques et immunologiques. Le prix de cette analyse est à peu près le même, il coûte environ 600 roubles. Pour diagnostiquer un diabète ou une tumeur du pancréas, il suffit de passer le test une fois.

Le matériel pour l'analyse du niveau de C-peptide est le sérum sanguin. Le biomatériau est obtenu à l'aide d'une procédure de ponction veineuse (ponction veineuse).

La procédure de prélèvement sanguin dans tous les laboratoires privés n'est pas incluse dans le coût de l'étude et est payée séparément.

Après avoir pris le matériel conformément à la norme, il est placé dans un tube à essai stérile spécial, assurez-vous de noter la date et l'heure de la prise. Le plasma est séparé à l'aide d'une centrifugeuse. Congelez le matériau si nécessaire.

Il existe plusieurs façons de déterminer le peptide C sérique:

  • test d'immunosorbant lié;
  • radioimmunoessai;
  • méthode immunoturbidimétrique.

En plus de la méthode standard à jeun, votre médecin peut demander un test sanguin pour les peptides stimulés par le glucose. Dans ce cas, le patient boit du sirop de glucose et après 2 heures, son sang est prélevé pour examen en utilisant la procédure de ponction veineuse.

Pour déterminer avec précision le diagnostic, il est préférable de réaliser ces deux analyses à la fois..

Décoder les résultats

Le résultat obtenu n'est pas un diagnostic, le médecin doit déchiffrer les indicateurs, si nécessaire, il prescrira un traitement.

La valeur normale du peptide C est la même pour les femmes et les hommes, non seulement pour les adultes mais également pour les adolescents et les enfants. La plage normale ne peut varier qu'en fonction du mode d'accouchement: à jeun ou avec un exercice.

Il existe également plusieurs unités pour mesurer cet indicateur: pmol / l et ng / ml.

Valeurs normales dans un test sanguin pour le peptide C: