Principal

Goitre

L'analyse de la TSH pendant la grossesse est la norme par trimestre, les causes et les conséquences des niveaux bas et élevés

Le taux de TSH pendant la grossesse est déterminé par le trimestre. Les valeurs acceptables sont comprises entre 0,1 et 3,0 mU / L. Une concentration élevée ou faible de thyrotropine (TSH) indique des perturbations dans le système endocrinien. Cette hormone hypophysaire régule l'activité de la glande thyroïde. Si sa teneur ne correspond pas aux valeurs normales, le taux d'hormones contenant de l'iode - triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) - augmente ou diminue. Les déséquilibres hormonaux compliquent la grossesse.

  1. Comment la TSH affecte la conception et la grossesse
  2. Analyse de la TSH avant et pendant la grossesse: indications, préparation et délais
  3. Taux de TSH pendant la planification et pendant la grossesse
  4. Planification de la conception
  5. Premier trimestre
  6. Deuxième trimestre
  7. Troisième trimestre
  8. Pourquoi la concentration de TSH change-t-elle?
  9. Diminution
  10. Renforcement
  11. Pourquoi la violation de la sécrétion de TSH est-elle dangereuse pour une femme enceinte et un fœtus?
  12. Comment normaliser les niveaux de TSH
  13. La prévention

Comment la TSH affecte la conception et la grossesse

La thyrotropine (thyrotropine) est synthétisée par l'adénohypophyse - le corps glandulaire de la glande pituitaire antérieure. Il régule l'activité sécrétoire de la glande thyroïde, qui produit deux hormones contenant de l'iode: la thyroxine et la triiodothyronine. Une surabondance ou un manque de TSH conduit à une glande thyroïde hyperactive ou insuffisante.

La cascade de processus qui se produisent dans le corps féminin est régulée par T3, T4 et TSH. La concentration normale d'hormones garantit une fertilité élevée - la capacité de concevoir et de porter des enfants. Le déséquilibre hormonal s'accompagne d'une violation de l'homéostasie, car les hormones thyroïdiennes ont des propriétés physiologiques. Les cellules cibles qui y sont sensibles se trouvent dans la plupart des organes internes. Si la production de thyrotropine est perturbée, cela affecte le fonctionnement du système reproducteur..

Effets de la TSH sur la conception:

  • maturation des follicules;
  • ovulation;
  • développement du corps jaune;
  • relâchement de l'endomètre pour l'implantation d'embryons;
  • grossesse réussie.

Pour qu'une grossesse se produise, la thyrotropine doit être normale. S'il y en a beaucoup ou peu, l'activité sécrétoire de la glande thyroïde change. Cela affecte la capacité de concevoir et de porter un fœtus. TSH affecte indirectement:

  • la formation du cerveau;
  • croissance squelettique;
  • la formation des organes du système endocrinien de l'enfant à naître.
Les perturbations hormonales pendant la gestation sont dangereuses en raison du gel du fœtus, de l'avortement spontané, de la mortinaissance, des anomalies congénitales.

Analyse de la TSH avant et pendant la grossesse: indications, préparation et délais

Lors de la planification d'une grossesse, les femmes devraient subir un dépistage hormonal pour déterminer leur statut thyroïdien. Si la concentration de T3 et T4 ne correspond pas aux valeurs normales, un test de thyrotropine est effectué. Des niveaux d'hormones élevés ou bas sont la base du traitement.

Le test TSH est prescrit pour les symptômes d'hypo- et d'hyperthyroïdie:

  • fluctuation de poids;
  • fatigue chronique;
  • constipation fréquente;
  • labilité émotionnelle;
  • menstruations irrégulières;
  • gonflement du visage;
  • inquiétude déraisonnable;
  • tremblement de la main;
  • tachycardie;
  • insensibilité aux basses températures;
  • violation du rythme cardiaque;
  • chute de cheveux;
  • déformation du cou;
  • enrouement de la voix;
  • règles douloureuses;
  • yeux saillants, etc..

La TSH chez la femme enceinte présentant des pathologies thyroïdiennes est déterminée tous les 3 mois. Pour l'analyse, le patient donne du sang de la veine cubitale. La préparation préliminaire à l'examen élimine les erreurs dans les résultats:

  • Le prélèvement sanguin est effectué à jeun entre 8h00 et 11h00 du matin. Pendant ces heures, la teneur en thyrotropine dans le sang est maximale.
  • Au moins 8 heures doivent s'écouler entre le dernier repas et le test. Ceux qui planifient une grossesse peuvent boire de l'eau non gazeuse sans colorants ni arômes.
  • 2 jours avant l'examen, ils refusent de manger des aliments frits et gras, car ils affectent la teneur en hormones thyroïdiennes dans le sang. Il est interdit de consommer des boissons alcoolisées.
  • Dans les 1,5 à 2 heures avant le prélèvement sanguin, il est conseillé d'exclure l'activité physique, d'éviter les situations stressantes.
Un mois avant le test, vous devez arrêter de prendre des médicaments hormonaux et des suppléments d'iode. Leur prise est lourde de faux positifs ou de faux négatifs..

Taux de TSH pendant la planification et pendant la grossesse

La concentration de thyrotropine pendant la planification et pendant la gestation change constamment. Cela est dû aux changements hormonaux dans le corps maternel dans le contexte du développement intra-utérin du fœtus. Au cours du premier trimestre, la membrane embryonnaire commence à sécréter de la gonadotrophine chorionique (hCG) et à 16-18 semaines de gestation, le fœtus produit sa propre thyroxine. Ces hormones affectent l'activité de l'hypophyse, la synthèse de la thyrotropine et son taux dans le sang de la mère..

Planification de la conception

Lors de la planification d'une grossesse, l'hormone TSH est normalement comprise entre 1,5 et 2,5 mU / l. Un écart par rapport aux données de référence signale un dysfonctionnement thyroïdien, des troubles endocriniens. Le déséquilibre hormonal est lourd de:

  • sous-développement des œufs;
  • anovulation (irrégularités menstruelles);
  • échec de la grossesse.

Si la thyrotropine est élevée, la biosynthèse des hormones thyroïdiennes augmente. Ils affectent la production d'hormones féminines. Pour cette raison, la formation du corps jaune, une glande temporaire qui sécrète de la progestérone après l'ovulation, ralentit..

Premier trimestre

Après l'implantation dans la paroi de l'utérus, l'embryon commence à produire de la gonadotrophine chorionique. Il stimule la fonction thyroïdienne pendant le premier trimestre de la grossesse. Sous l'influence de l'hCG, l'efficacité de la glande augmente de 50%, de sorte que la teneur en T4 dans le sang augmente.

Il existe une relation inverse entre TSH et la fraction libre de T4. Si le niveau de thyroxine augmente fortement, l'activité sécrétoire de l'hypophyse diminue. À cet égard, la concentration de thyrotropine diminue. La norme de TSH chez les femmes pendant la grossesse au 1er trimestre est de 0,1-0,2 mU / l.

Des valeurs excessives de thyrotropine dans les premiers mois de gestation indiquent parfois un risque élevé d'avortement spontané..

Deuxième trimestre

Peu à peu, la quantité d'hCG dans le corps féminin diminue. À 7-8 semaines de grossesse, le niveau de gonadotrophine chorionique atteint 23100-151000 mUI / ml, et au deuxième trimestre tombe à 4500-6500 mUI / ml. Le travail de la glande thyroïde est stimulé avec moins de force, de sorte que la concentration de TSH augmente progressivement. Les indicateurs de la norme TSH pendant la grossesse au 2ème trimestre restent compris entre 0,3 et 2,8 mU / l.

Troisième trimestre

Au cours du dernier trimestre de gestation, les taux de thyrotropine se rapprochent des valeurs de référence avant la conception. La croissance de la thyrotropine est associée à:

  • une diminution du niveau de hCG;
  • la production d'oestrogènes qui se lient à la T4 libre dans le sang;
  • développement actif du squelette de l'enfant.

Normalement, le niveau de TSH pendant la grossesse dans les derniers stades est de 0,4 à 3,5 mU / L.

Pourquoi la concentration de TSH change-t-elle?

L'hormone stimulant la thyroïde corrige la glande thyroïde. Si son contenu ne correspond pas aux valeurs normales, cela indique des troubles endocriniens. L'identification en temps opportun des pathologies pendant la grossesse garantit la naissance d'un enfant en bonne santé. Par conséquent, il est conseillé de faire la première analyse à 6-8 semaines de gestation..

Diminution

Les niveaux de TSH chutent fortement si la glande sécrète trop d'hormones. Les raisons probables de la diminution de la thyrotropine pendant la grossesse comprennent:

La maladie de Graves (hyperthyroïdie) est diagnostiquée beaucoup plus souvent pendant la grossesse. La maladie est caractérisée par une suppression complète de la synthèse de TSH, c'est pourquoi les patients développent une ophtalmopathie, c'est-à-dire des lésions oculaires.

Chez 12% des femmes pendant la grossesse, une diminution physiologique des taux de TSH est observée. Cette condition ne présente aucun danger pour la mère ou le fœtus..

Renforcement

Des niveaux élevés de thyrotropine pendant la grossesse sont courants. Cela indique une production insuffisante d'hormones stimulant la thyroïde. Par conséquent, la glande pituitaire commence à synthétiser plus de TSH afin d'augmenter la sécrétion de T3 et T4..

Un excès de thyrotropine pendant la grossesse est souvent associé à:

  • hypothyroïdie;
  • tumeurs hypophysaires;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • thyroïdite auto-immune;
  • thyroïdectomie subtotale;
  • traitement à l'iode radioactif.

Une augmentation de la TSH au cours du premier trimestre de gestation est souvent le résultat d'un goitre endémique latent. Avec le début de la grossesse, la glande thyroïde ne peut plus faire face à la production d'encore plus de T3 et de T4. Par conséquent, la glande pituitaire commence à sécréter de la thyrotropine.

Pourquoi la violation de la sécrétion de TSH est-elle dangereuse pour une femme enceinte et un fœtus?

L'hyperthyroïdie physiologique avec une TSH basse n'affecte pas le développement fœtal au cours des 3 premiers mois de la grossesse. S'il n'y a pas de violations évidentes du travail de la glande thyroïde, à la 16e semaine, la concentration de l'hormone est normalisée. Ces patients ne subissent pas de traitement médicamenteux, mais sont simplement observés par un endocrinologue.

La thyréotoxicose, qui est causée par des pathologies de l'hypophyse ou de la glande thyroïde, présente un grave danger pour la mère et l'enfant. En raison de la maladie, le tissu glandulaire se développe, de sorte que le niveau de T3 et T4 augmente. L'hyperthyroïdie secondaire survient chez 4% des femmes pendant la grossesse.

Une diminution de la TSH aux 2ème et 3ème trimestres est dangereuse avec de telles complications:

  • décollement du placenta;
  • avortement spontané;
  • hypoxie fœtale;
  • Déficience en fer;
  • gestose (toxicose tardive);
  • naissance prématurée;
  • développement anormal du fœtus;
  • mort-né.
Chez 2,5% des femmes souffrant d'hyperthyroïdie due à la maladie de Basedow, la transition des anticorps à la thyroglobuline dans l'organisme de l'enfant est observée. Cela conduit à une thyrotoxicose intra-utérine. Dans 98% des cas, le problème disparaît dans les six mois suivant la naissance.

Une TSH élevée indique un manque d'hormones thyroïdiennes, qui jouent un rôle important dans le développement intra-utérin du fœtus. L'hypothyroïdie au 1er trimestre de la grossesse est particulièrement dangereuse pour l'enfant. Les conséquences probables d'un déséquilibre hormonal comprennent:

  • avortement spontané;
  • toxicose précoce;
  • hypertension;
  • insuffisance foetoplacentaire;
  • prolongation de la grossesse;
  • faible activité de travail;
  • hémorragie post-partum.

Les enfants nés de femmes atteintes d'hypothyroïdie non traitée ont une intelligence et une mémoire altérées. Ils sont à la traîne dans le développement mental et physique, s'adaptent mal dans la société.

Comment normaliser les niveaux de TSH

L'indemnisation médicale des troubles endocriniens est une tâche clé dans la prise en charge des femmes pendant la grossesse. Avec une TSH élevée, un traitement hormonal substitutif est prescrit. Le schéma thérapeutique comprend:

  • Préparations d'iode. Si l'hypothyroïdie est causée par une carence en iode, prenez de l'iodomarine, de l'iodinol, de l'antistrumine et d'autres médicaments contenant de l'iode. Ils stimulent la synthèse des hormones thyroïdiennes, grâce à quoi le niveau de TSH diminue.
  • Les hormones thyroïdiennes. Pour restaurer les niveaux hormonaux pendant la grossesse, il est recommandé de prendre Eutirox, L-Thyroxin et d'autres substituts des hormones contenant de l'iode.
Seul un médecin sélectionne la dose de médicaments hormonaux. Le calcul correct du dosage est attesté par la stabilisation de la TSH à un niveau de 1,6-2 mMu / L.

Si la TSH est faible, les médicaments qui suppriment la production de T3 et T4 sont inclus dans le schéma thérapeutique:

  • médicaments antithyroïdiens (Propitsil, Tyrozol) - inhibent l'activité de sécrétion de la glande thyroïde;
  • β-bloquants (bisoprolol, aténolol) - éliminent la tachycardie, les tremblements des membres, les troubles du rythme cardiaque.

Le contrôle des fonctions de l'hypophyse et de la glande thyroïde améliore le déroulement de la grossesse, prévient les pathologies congénitales chez l'enfant.

La prévention

L'augmentation et la diminution de la TSH dans 97% des cas sont associées à une hypo- ou hyperfonction de la glande thyroïde. Pour prévenir les troubles fonctionnels de la glande, vous devez:

  • consommer au moins 0,15 mg d'iode par jour;
  • éviter les surmenages psycho-émotionnels;
  • inclure les fruits de mer, les fruits et les légumes dans l'alimentation;
  • abandonner les mauvaises habitudes.

Pendant la grossesse et après l'accouchement, vous devez mener une vie saine, bien manger et vous reposer.

Taux de TSH chez la femme pendant la grossesse

Le rôle de la TSH dans le corps

La TSH est produite par la glande pituitaire, une petite glande située à la base du cerveau. Sa fonction principale est de stimuler la glande thyroïde. La substance agit sur l'organe par l'intermédiaire de récepteurs spéciaux qui répondent aux changements de son niveau et produisent plus ou moins d'hormone thyroxine (T4):

  • si le niveau de TSH augmente, la production de T4 ralentit et une hypothyroïdie se développe dans le corps de la femme, ce qui est une défaillance de la fonction thyroïdienne;
  • avec un faible taux de thyrotropine, la production de thyroxine est accélérée et l'état inverse d'hyperthyroïdie ou de thyrotoxicose se produit.

La thyroxine et une autre hormone thyroïdienne, la triiodothyronine (T3), sont responsables du métabolisme des graisses et des glucides, de la santé reproductive, de la santé cardiovasculaire, du système nerveux et du tractus gastro-intestinal (GIT).

Le taux d'hormones lors de la planification d'une grossesse

La thyrotropine affecte le travail de presque tous les organes et systèmes de la femme enceinte. Son effet sur la fonction de reproduction est particulièrement significatif. Des niveaux élevés de TSH avec de faibles T3 et T4 provoquent des troubles graves qui:

  • interférer avec la maturation des follicules dans les ovaires;
  • conduire à l'infertilité;
  • provoquer des fausses couches précoces.

L'indicateur optimal de la thyrotropine chez les femmes au stade de la planification d'un enfant est de 2,5 μUI / ml. Avec des écarts insignifiants, une correction médicale n'est pas nécessaire. Si la TSH s'approche de la limite supérieure de la norme (3,5-4 μIU / ml), l'apport de thyroxine synthétique est indiqué.

Une TSH basse indique une thyroïde hyperactive. Il est possible de devenir enceinte avec ce diagnostic, mais ce n'est pas souhaitable. Cela entraîne le développement de conséquences négatives pour la femme et le fœtus.De plus, la plupart des médicaments pour le traitement de l'hyperthyroïdie sont contre-indiqués lors du port d'un enfant..

La TSH normale pendant la grossesse varie de 0,1 à 3,5 mUI / L.

Effet de la TSH sur la grossesse et la santé fœtale

Au cours du premier trimestre de la grossesse, un puissant changement hormonal commence dans le corps de la femme enceinte, accompagné d'une augmentation du taux de T3, T4 et d'une diminution de la TSH. L'activation de la glande thyroïde se produit sous l'influence de l'hormone hCG (gonadotrophine chorionique), qui commence à être produite à partir du moment où l'embryon est implanté. Au cours du 2-3 trimestre, l'indice TSH augmente progressivement et revient à des valeurs normales.

La grossesse, qui se produit dans un contexte de haute thyrotropine, est très difficile. Cela entraîne parfois de graves complications:

  • fausses couches précoces et mort fœtale intra-utérine;
  • décollement placentaire et développement de saignements;
  • insuffisance foetoplacentaire;
  • toxicose sévère.

L'encéphalopathie périnatale est diagnostiquée chez 65% des nouveau-nés. 18 à 25% ont des troubles endocriniens. Une carence sévère en hormones thyroïdiennes conduit au crétinisme, caractérisé par un retard du développement mental et physique.

Pour la mère, l'hypothyroïdie prolongée est dangereuse par le développement d'une anémie, l'apparition d'un œdème et une prise de poids rapide.

Modifications des indices d'hormones stimulant la thyroïde en fonction de l'âge gestationnel

La norme de TSH pendant la période gestationnelle varie de 0,1 à 3,5 mUI / L.

Au premier trimestre, ses indicateurs sont de 0,1 à 0,4 mUI / L, ce qui est associé à une augmentation de l'activité de la glande thyroïde et à une augmentation de T3 et T4. Dans la seconde, la TSH monte à 0,3–2,8 mUI / L. Cela est dû à une diminution des niveaux de hCG. Plus près de l'accouchement, l'indicateur de thyrotropine ne doit pas dépasser 3,5 mUI / L.

Le taux d'hormone stimulant la thyroïde doit être surveillé à tous les stades de la grossesse et pendant un certain temps après l'accouchement. Les écarts mineurs sont inoffensifs. Si le niveau de l'hormone est considérablement dépassé, des mesures urgentes doivent être prises.

Niveaux élevés de thyrotropine pendant la grossesse

Un taux élevé de thyrotropine indique un manque d'hormones thyroïdiennes. Cliniquement, cela se manifeste par les symptômes suivants:

  • gain de poids, obésité;
  • somnolence;
  • diminution des capacités intellectuelles;
  • faiblesse et dépression;
  • chute de cheveux;
  • peau sèche;
  • baisse de la pression artérielle.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde est exposée à un stress important, de légères fluctuations sont donc autorisées. De graves écarts par rapport à la norme peuvent être causés par les raisons suivantes:

  • carence en iode;
  • maladie thyroïdienne auto-immune;
  • tumeurs bénignes et malignes du cerveau ou d'autres organes;
  • maladie somatique ou mentale grave;
  • prendre des neuroleptiques, prednisolone;
  • empoisonnement au plomb;
  • insuffisance rénale sévère.

Une surveillance régulière du niveau de TSH aidera à reconnaître en temps opportun le dysfonctionnement de la glande et à prendre des mesures.

En début de grossesse, le taux de TSH est de 0,1 à 0,4 mUI / L, ce qui est associé à une augmentation de l'activité de la glande thyroïde et à une augmentation des T3 et T4. Plus près du 3ème trimestre, son niveau se stabilise

Diminution de la TSH chez les femmes enceintes

Une diminution de la TSH indique une thyrotoxicose. La pathologie peut être reconnue par les caractéristiques suivantes:

  • yeux exorbités;
  • hyperactivité;
  • tremblant dans les membres;
  • perte de poids avec un appétit normal;
  • hypertension artérielle et température corporelle;
  • nausée et vomissements.

L'hyperfonction de la glande thyroïde est également caractérisée par une tachycardie - une augmentation de la fréquence cardiaque. Parfois, ce symptôme est présent avec une diminution de la fonctionnalité des organes..

Les causes de l'hyperthyroïdie sont:

  • refus de manger;
  • dosage incorrectement sélectionné de thyroxine synthétique, qui est utilisée pour traiter l'hypothyroïdie;
  • insuffisance fonctionnelle de l'hypophyse;
  • formations ressemblant à des tumeurs dans la glande thyroïde, y compris l'oncologie;
  • goitre diffus;
  • thyroïdite auto-immune.

Si le niveau de thyrotropine a légèrement baissé au cours du premier trimestre, ce n'est pas dangereux. Lors de grossesses multiples, il se peut qu'elle ne soit pas détectée du tout dans le sang. À partir de 11-12 semaines, son indicateur devrait augmenter progressivement. Si cela ne se produit pas, une thyrotoxicose peut être suspectée..

Thyroïdite auto-immune

C'est le nom d'une lésion inflammatoire auto-immune de la glande thyroïde avec une diminution progressive de sa fonction. Les autres noms de la pathologie sont la thyroïdite de Hashimoto ou de Hashimoto. Les raisons exactes de son développement sont inconnues de la science. On pense qu'il est causé par un défaut génétique du système immunitaire, à la suite de quoi le tissu thyroïdien est affecté par ses propres anticorps.

Les autres facteurs pouvant affecter le développement de la pathologie comprennent:

  • stress sévère;
  • épuisement physique et psychologique;
  • infections actives ou passées;
  • troubles psychosomatiques (insatisfaction à l'égard de sa propre vie, conflit interne).

Avec la thyroïdite auto-immune, une TSH élevée est la plus courante. Dans les premiers stades, il est faible.

Selon les statistiques, environ 1 à 4% de la population adulte souffre de thyroïdite auto-immune. Il est asymptomatique depuis longtemps. Chez certaines personnes, la progression commence dès la petite enfance, mais le plus souvent elle survient à l'âge adulte sous l'influence de certains facteurs (changements hormonaux, grossesse).

Raisons moins courantes contribuant à l'activation de la thyroïdite de Hashimoto:

  • maladies graves (grippe, rubéole, VIH, herpès, oncologie);
  • épuisement du corps, à la fois physique et psychologique;
  • utilisation excessive de suppléments ou d'aliments contenant de l'iode;
  • dépression et maladie mentale.

Il est impossible de se débarrasser complètement de la thyroïdite auto-immune, cependant, 6 à 24 mois après l'accouchement, l'état de la femme peut revenir à la normale par lui-même. Des anticorps anormaux restent dans le corps, mais le tissu thyroïdien n'est pas affecté. Lors de la prochaine grossesse, la situation se répète le plus souvent. Chez de nombreuses femmes, l'organe continue de se détériorer, entraînant une hypothyroïdie persistante et la nécessité de prendre des médicaments hormonaux à vie..

Des taux élevés de TSH pendant la grossesse indiquent une fonction thyroïdienne insuffisante

Examen et traitement supplémentaires

La faisabilité d'utiliser des méthodes de diagnostic supplémentaires est déterminée individuellement. Si une maladie grave est suspectée, les femmes sont examinées, notamment:

  • analyse pour T3, T4, TG, anticorps anti-TPO;
  • Échographie thyroïdienne.

Important! La scintigraphie et la tomodensitométrie sont contre-indiquées pendant cette période, car elles entraînent une exposition aux rayonnements.

Le traitement dépend du diagnostic. Avec une augmentation de la thyrotropine, des préparations hormonales à base de lévothyroxine sont prescrites. Ils sont absolument sans danger pour la santé de la mère et du fœtus, vous ne devez donc pas refuser de les prendre. Les indicateurs diminués sont corrigés en prenant des thyréostatiques - des médicaments qui suppriment la production d'hormones T3 et T4.

La chirurgie pendant la grossesse est également pratiquée, mais c'est un risque important pour le bébé. L'ablation chirurgicale d'un organe est indiquée pour:

  • cancer de la thyroïde;
  • goitre toxique multinodulaire et diffus;
  • adénome folliculaire malin suspecté.

En oncologie, l'opération doit être réalisée le plus tôt possible. Dans d'autres cas, le problème est résolu en fonction de la situation. L'iode radioactif n'est pas utilisé pour traiter le cancer de la thyroïde pendant la grossesse car il traverse la barrière hémato-encéphalique et a un effet toxique sur le fœtus.

conclusions

Le fonctionnement normal de la glande thyroïde augmente les chances de porter et de donner naissance à un bébé en bonne santé. Une évaluation régulière des niveaux de TSH pendant la grossesse permet un traitement rapide qui empêche le développement de complications ou pour s'assurer qu'il n'y a pas de problèmes.