Principal

Pituitaire

Test sanguin pour les hormones

Dans le cadre d'un test sanguin pour les hormones, les médecins entendent une étude approfondie du matériel ci-dessus pour la concentration et la présence d'un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, en outre, même à un stade très précoce, lorsque leurs symptômes externes cliniques sont toujours absents..

description générale

Le seul moyen de diagnostiquer avec précision les maladies graves, qu'il est important d'identifier dans les premiers stades, le traitement sera efficace.

La teneur en hormones dans le sang est faible, surtout si l'on compare l'indicateur avec ceux d'autres éléments plasmatiques, mais c'est cette série de substances biologiquement actives impliquées dans presque tous les processus qui sont critiques pour les organismes. Dans ce cas, les normes hormonales ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe de la personne et de son âge..

Une fois nommé?

Un test sanguin pour les hormones est prescrit en cas de suspicion de dysfonctionnement des organes internes, des glandes, des glandes surrénales, des maladies fœtales pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?

Pour tester le sang pour les hormones, il sera prélevé de votre veine. 12 heures avant l'heure estimée de prélèvement des échantillons, limiter autant que possible l'activité émotionnelle et physique et aussi renoncer à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

La préparation aux tests chez les femmes mérite une attention particulière - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que le médecin traitant vous désignera. L'analyse elle-même est donnée le matin, à jeun.

Performances normales. Décodage

Les analyses les plus connues:

Test d'hormone thyroïdienne

  1. TSH. Cette hormone de la glande pituitaire affecte directement la glande thyroïde, assure la pleine circulation des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs accrues indiquent une insuffisance surrénalienne, une pathologie non thyroïdienne grave, une résistance à ces hormones, une excitation neuropsychique ou une consommation de médicaments, en particulier la morphine. Diminution de la valeur - augmentation des taux de cortisol, thyrotoxicose, excès d'hormonothérapie.
  2. T3 de forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction avec le travail de la glande pituitaire. Les valeurs normales vont de 2,6 à 5,7 pmol / l. Augmentation des valeurs - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, amphétamine. Valeur réduite - syndrome de résistance vasculaire périphérique, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie dysalbuminémique, famine, prise de médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyrotoxicose artefactuelle, ainsi qu'une diminution physiologique du taux en été.
  3. T3 est courant. Hormone thyroïdienne à l'état sérique, responsable du travail périphérique des glandes. Les valeurs normales sont de 1,3 à 2,7 nmol / L. Une augmentation de l'indicateur indique une grossesse, une infection par le VIH, une hépatite, une porphyrie, une hyperprotéinémie, du tamoxifène, des contraceptifs oraux, de l'amiodarone, des amphétamines et des œstrogènes. Diminution - acromégalie, déficit en TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, famine, hémolyse, pathologies somatiques, prise de testostérone, stéroïdes anabolisants, caféine.
  4. T4 est gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du transport des protéines et maintient leur équilibre dans l'organisme. La norme pour une personne en bonne santé est de dix à 22 pmol / l. Des valeurs accrues indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénalienne, un apport d'aspirine, d'amiodarone, de furosémide, une augmentation héréditaire de la TSH. Valeurs réduites - activité physique puissante, grossesse, famine, autoanticorps avec hormones de type thyroïdien, prise de méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.
  5. T4 est courant. L'une des principales hormones thyroïdiennes. Les valeurs normales vont de 58 à 161 nmol / L. Une augmentation indique l'obésité, la grossesse, l'hépatite aiguë, la porphyrie intermittente, l'infection par le VIH en phase inactive, l'hyperbilirubinémie, l'utilisation de contraceptifs, le tamoxifène, l'héparine, les médicaments thyroïdiens. Diminution - activité physique, jeûne, acromégalie, déficit congénital en TSH, pathologies somatiques, maladies du tractus gastro-intestinal et des reins, prise de testostérone, liothyronine, biphényle, salicylates, stéroïdes anabolisants.
  6. TSG. Cette glycoprotéine de la chaîne polypeptidique est considérée comme la troisième protéine porteuse de liaison majeure et élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 259 à 573,5 nmol / L. Des valeurs accrues sont diagnostiquées avec une hyperprotéinémie, une grossesse, une hépatite en phase aiguë. Une diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un niveau élevé de catabolisme, une acromégalie, un déficit hormonal congénital.
  7. Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour identifier un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après une intervention chirurgicale. Les valeurs normales de cet indicateur vont jusqu'à 40 UI / ml. L'excès indique une anémie percieuse, une maladie de Graves, un myxœdème idiopathique, une thyroïdite de Hashimoto, un carcinome thyroïdien, une thyroïdite subaiguë et d'autres problèmes chromosomiques et auto-immuns.
  8. Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Un indicateur de résistance à une enzyme connue. Ses indicateurs anormaux indiquent des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre est jusqu'à 35 UI / ml.
  9. Thyroglobuline. L'hormone, constituée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde et est analysée comme un marqueur de divers néoplasmes, ainsi qu'une sorte de «moniteur» de l'état d'un patient avec une glande enlevée ou d'une personne subissant une thérapie à l'iode radioactif. La norme est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution de l'indicateur indique une déficience de la fonction productive de la glande thyroïde par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. L'augmentation indique un adénome bénin, une thyrotoxicose, une thyroïdite subaiguë et des manifestations primaires de cancer de la thyroïde.

Analyse des hormones hypophysaires

  1. STG. Hormone de croissance chargée de stimuler le développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs accrues indiquent un gigantisme ou une acromégalie, tandis que des valeurs plus faibles sont un indicateur de nanisme hypophysaire.
  2. ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs diminuées indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs en eux. Un indicateur accru est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que des maladies d'Itsenko / Kushig ou d'Addison.
  3. TSH. Classiquement, l'hormone stimulant la thyroïde affecte la dégradation de la thyroglobuline et l'iodation de la tyrosine. Le taux IF est de 0,24 à 2,9 μIU / ml. La norme RIA est de 0,6 à 3,8 μUI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre indique un symptôme d'adénome ou de thyrotoxicose.
  4. Prolactine. Cet élément du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation de vésicules séminales, chez les femmes - de la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 μg / l, femmes en ménopause et non fertiles de 107 à 290 μg / l, représentants du sexe fort de cent à 265 μg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses violations de la puissance, chez le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs hypophysaires.
  5. FSH. La follitropine chez le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez les hommes - de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubules séminifères. Normes: femmes ménopausées de 29,5 à 55 UI / l, femmes ovulées de 2,7 à 6,7 UI / ml, représentants du beau sexe en phase lutéale de 2 à 4 UI / ml, représentants du sexe fort à partir de 1, 9 à 2,4 miel / ml. Des indicateurs accrus indiquent la ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, un problème de spermatogenèse et le syndrome de Turner. Une diminution du paramètre montre la présence d'une hypofonction de l'hypothalamus, et pendant la grossesse et en parallèle avec des paramètres presque «nuls» du paramètre - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que prise de contraceptifs oraux ou d'œstrogènes.
  6. LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez les femmes et de la testostérone chez les hommes. Normes: pour le sexe fort de 2,12 à 4 UI / ml, chez les filles avec ovulation de 18 à 53 UI / ml, chez les femmes en phase lutéale de 1,54 à 2,56 UI / ml, chez les femmes avec sexe en phase folliculaire de 3,3 à 4,66 UI / ml, avec ménopause chez les femmes de 29,7 à 43,9 UI / L. Une augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements des glandes sexuelles. Une diminution du taux indique des troubles du travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des gonades dans la phase secondaire, ainsi que l'ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

  1. Testostérone. Cette hormone affecte directement la formation de caractères sexuels secondaires chez l'homme, le développement des organes correspondants, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.
  2. Estradiol. L'hormone féminine de la série des œstrogènes assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (à la ménopause). Une augmentation du paramètre est observée avec des tumeurs dans les ovaires. Diminution - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de la libération d'hormones gonadotropes.
  3. Progestérone. La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, qui assure le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de un à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de un à 1,8 nm / l (en ménopause). L'augmentation est observée dans les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - avec irradiation et sclérose ovarienne.

Sang pour les hormones surrénales

  1. Cortisol. Influence la susceptibilité des réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés, systématise la production d'anticorps. Les valeurs normales vont de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénalienne en phase chronique ou maladie d'Addison. La diminution indique un cancer ou un adénome surrénalien possible.
  2. Norepinephrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression, systématisent le fonctionnement de la motilité gastro-intestinale, catalysent la pénétration d'acides aminés gras dans le sang, les rythmes cardiaques et forment également des taux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / l et de 0,62 à 3,23 nm / l pour ad-na et norad-na, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique une jaunisse, une charge de travail physique et émotionnelle, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. La diminution indique des lésions de l'hypothalamus ou de la myasthénie grave.
  3. Aldostérone. L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Un faible taux d'aldostérone indique une thrombose des veines de la glande surrénale, une embolie d'une artère de cet organe, la maladie d'Addison, une pénurie d'une alimentation régulière, qui manque de potassium, ainsi qu'une hypofonction surrénalienne ou un apport hydrique trop important. Un niveau accru indique généralement une hyperplasie ou une tumeur des glandes surrénales, divers problèmes d'excrétion de sodium, avec des complications telles qu'une cirrhose du foie, une néphrose et des maladies du système cardiovasculaire. En outre, une diminution de la concentration d'aldostérone en dessous de la normale indique une grossesse, une transpiration accrue, une grossesse, une fatigue physique sévère et un manque de sodium dans l'alimentation..

Vidéo utile

Au lieu d'une postface

Assurez-vous de passer des tests pour les hormones prescrites par votre médecin - dans certains cas, leurs résultats vous permettent de diagnostiquer une maladie grave même au stade de sa formation initiale, ce qui vous fera économiser du temps, de l'argent et de la santé pendant le traitement. Cependant, essayez de ne pas en faire trop, en commandant pas trop nécessaire pour un examen complet, une étude des analyses - seul un travailleur médical qualifié peut vous dire les paramètres exacts pour le diagnostic. Bonne chance et ne tombe pas malade!

Questions et réponses

Quel est le coût du don de sang pour les hormones?

Le coût des tests dépendra de l'hormone testée - il y en a beaucoup. Les indicateurs spécifiques requis pour un diagnostic complet de votre problème sont déterminés par le médecin traitant, c'est-à-dire tout dépendra de l'organe examiné, d'un problème médical typique, d'un diagnostic potentiel, etc. Le coût moyen d'une analyse pour une seule hormone (par exemple, TSH, progestérone, cortisol, thyroglobuline) varie de 350 à mille roubles à Moscou. Souvent, les cliniques offrent des rabais pour la recherche de plusieurs paramètres à la fois, cependant, cette opportunité doit également être utilisée avec prudence - parfois, vous n'avez tout simplement pas besoin d'études distinctes du complexe proposé et il sera moins cher de n'en commander que quelques-unes aux prix standard..

Est-il possible de passer cette analyse gratuitement?

Dans certaines institutions médicales publiques, des tests individuels pour telle ou telle hormone peuvent être effectués gratuitement - le plus souvent, ce service est fourni dans des villes d'un million d'habitants, principalement dans des cliniques prénatales. Cependant, dans l'écrasante majorité des cas, vous serez envoyé dans un centre médical privé, donc juste au cas où, préparez de l'argent, bien sûr, après vous être demandé si ce type de service est fourni au lieu de contact dans un établissement médical municipal..

Test sanguin pour les hormones - norme, décodage

Dans le cadre d'un test sanguin pour les hormones, les médecins entendent une étude approfondie du matériel ci-dessus pour la concentration et la présence d'un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, en outre, même à un stade très précoce, lorsque leurs symptômes externes cliniques sont toujours absents..

Le type d'analyse ci-dessus est l'un des plus demandés au monde, car c'est parfois le seul moyen de diagnostiquer rapidement et avec précision les maladies graves qu'il est important d'identifier à un stade précoce, car leur traitement sera très efficace..

Il est à noter que la teneur en hormones dans le sang est très faible, surtout si l'on compare l'indicateur avec ceux d'autres éléments plasmatiques, mais c'est cette série de substances biologiquement actives impliquées dans presque tous les processus qui sont critiques pour les organismes. Dans ce cas, les normes hormonales ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe de la personne et de son âge..

Une fois nommé?
Un test sanguin pour les hormones est prescrit en cas de suspicion de dysfonctionnement des organes internes, des glandes, des glandes surrénales, des maladies fœtales pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?
Pour tester le sang pour les hormones, il sera prélevé de votre veine. 12 heures avant l'heure estimée de prélèvement des échantillons, limiter autant que possible l'activité émotionnelle et physique et aussi renoncer à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

La préparation aux tests chez les femmes mérite une attention particulière - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que le médecin traitant vous désignera. L'analyse elle-même est donnée le matin, à jeun.

Performances normales. Décodage.
À l'heure actuelle, il existe un certain nombre de méthodologies et de systèmes pour évaluer la teneur en hormones dans le sang, ainsi que leur interprétation des résultats obtenus. Les analyses les plus connues:

Test d'hormone thyroïdienne

TSH. Cette hormone de la glande pituitaire affecte directement la glande thyroïde, assure la pleine circulation des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs accrues indiquent une insuffisance surrénalienne, une pathologie non thyroïdienne grave, une résistance à ces hormones, une excitation neuropsychique ou une consommation de médicaments, en particulier la morphine. Diminution de la valeur - augmentation des taux de cortisol, thyrotoxicose, excès d'hormonothérapie.

T3 de forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction avec le travail de la glande pituitaire. Les valeurs normales vont de 2,6 à 5,7 pmol / l. Augmentation des valeurs - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, amphétamine. Valeur réduite - syndrome de résistance vasculaire périphérique, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie dysalbuminémique, famine, prise de médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyrotoxicose artefactuelle, ainsi qu'une diminution physiologique du taux en été.

T3 est courant. Hormone thyroïdienne à l'état sérique, responsable du travail périphérique des glandes. Les valeurs normales sont de 1,3 à 2,7 nmol / L. Une augmentation de l'indicateur indique une grossesse, une infection par le VIH, une hépatite, une porphyrie, une hyperprotéinémie, du tamoxifène, des contraceptifs oraux, de l'amiodarone, des amphétamines et des œstrogènes. Diminution - acromégalie, déficit en TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, famine, hémolyse, pathologies somatiques, prise de testostérone, stéroïdes anabolisants, caféine.

T4 est gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du transport des protéines et maintient leur équilibre dans l'organisme. La norme pour une personne en bonne santé est de dix à 22 pmol / l. Des valeurs accrues indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénalienne, un apport d'aspirine, d'amiodarone, de furosémide, une augmentation héréditaire de la TSH. Valeurs réduites - activité physique puissante, grossesse, famine, autoanticorps avec hormones de type thyroïdien, prise de méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.

T4 est courant. L'une des principales hormones thyroïdiennes. Les valeurs normales vont de 58 à 161 nmol / L. Une augmentation indique l'obésité, la grossesse, l'hépatite aiguë, la porphyrie intermittente, l'infection par le VIH en phase inactive, l'hyperbilirubinémie, l'utilisation de contraceptifs, le tamoxifène, l'héparine, les médicaments thyroïdiens. Diminution - activité physique, jeûne, acromégalie, déficit congénital en TSH, pathologies somatiques, maladies du tractus gastro-intestinal et des reins, prise de testostérone, liothyronine, biphényle, salicylates, stéroïdes anabolisants.

TSG. Cette glycoprotéine de la chaîne polypeptidique est considérée comme la troisième protéine porteuse de liaison majeure et élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 259 à 573,5 nmol / L. Des valeurs accrues sont diagnostiquées avec une hyperprotéinémie, une grossesse, une hépatite en phase aiguë. Une diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un niveau élevé de catabolisme, une acromégalie, un déficit hormonal congénital.
Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour identifier un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après une intervention chirurgicale. Les valeurs normales de cet indicateur vont jusqu'à 40 UI / ml. L'excès indique une anémie percieuse, une maladie de Graves, un myxœdème idiopathique, une thyroïdite de Hashimoto, un carcinome thyroïdien, une thyroïdite subaiguë et d'autres problèmes chromosomiques et auto-immuns.

Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Un indicateur de résistance à une enzyme connue. Ses indicateurs anormaux indiquent des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre est jusqu'à 35 UI / ml.
Thyroglobuline. L'hormone, constituée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde et est analysée comme un marqueur de divers néoplasmes, ainsi qu'une sorte de «moniteur» de l'état d'un patient avec une glande enlevée ou d'une personne subissant une thérapie à l'iode radioactif. La norme est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution de l'indicateur indique une déficience de la fonction productive de la glande thyroïde par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. L'augmentation indique un adénome bénin, une thyrotoxicose, une thyroïdite subaiguë et des manifestations primaires de cancer de la thyroïde.

Analyse des hormones hypophysaires

STG. Hormone de croissance chargée de stimuler le développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs accrues indiquent un gigantisme ou une acromégalie, tandis que des valeurs plus faibles sont un indicateur de nanisme hypophysaire.

ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs diminuées indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs en eux. Un indicateur accru est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que des maladies d'Itsenko / Kushig ou d'Addison.

TSH. Classiquement, l'hormone stimulant la thyroïde affecte la dégradation de la thyroglobuline et l'iodation de la tyrosine. Le taux IF est de 0,24 à 2,9 μIU / ml. La norme RIA est de 0,6 à 3,8 μUI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre indique un symptôme d'adénome ou de thyrotoxicose.

Prolactine. Cet élément du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation de vésicules séminales, chez les femmes - de la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 μg / l, femmes en ménopause et non fertiles de 107 à 290 μg / l, représentants du sexe fort de cent à 265 μg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses violations de la puissance, chez le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs hypophysaires.

FSH. La follitropine chez le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez les hommes - de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubules séminifères. Normes: femmes ménopausées de 29,5 à 55 UI / l, femmes ovulées de 2,7 à 6,7 UI / ml, représentants du beau sexe en phase lutéale de 2 à 4 UI / ml, représentants du sexe fort à partir de 1, 9 à 2,4 miel / ml. Des indicateurs accrus indiquent la ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, un problème de spermatogenèse et le syndrome de Turner. Une diminution du paramètre montre la présence d'une hypofonction de l'hypothalamus, et pendant la grossesse et en parallèle avec des paramètres presque «nuls» du paramètre - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que prise de contraceptifs oraux ou d'œstrogènes.

LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez les femmes et de la testostérone chez les hommes. Normes: pour le sexe fort de 2,12 à 4 UI / ml, chez les filles avec ovulation de 18 à 53 UI / ml, chez les femmes en phase lutéale de 1,54 à 2,56 UI / ml, chez les femmes avec sexe en phase folliculaire de 3,3 à 4,66 UI / ml, avec ménopause chez les femmes de 29,7 à 43,9 UI / L. Une augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements des glandes sexuelles. Une diminution du taux indique des troubles du travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des gonades dans la phase secondaire, ainsi que l'ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

Testostérone. Cette hormone affecte directement la formation de caractères sexuels secondaires chez l'homme, le développement des organes correspondants, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.

Estradiol. L'hormone féminine de la série des œstrogènes assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (à la ménopause). Une augmentation du paramètre est observée avec des tumeurs dans les ovaires. Diminution - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de la libération d'hormones gonadotropes.

Progestérone. La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, qui assure le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de un à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de un à 1,8 nm / l (en ménopause). L'augmentation est observée dans les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - avec irradiation et sclérose ovarienne.

Sang pour les hormones surrénales

Cortisol. Influence la susceptibilité des réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés, systématise la production d'anticorps. Les valeurs normales vont de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénalienne en phase chronique ou maladie d'Addison. La diminution indique un cancer ou un adénome surrénalien possible.

Norepinephrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression, systématisent le fonctionnement de la motilité gastro-intestinale, catalysent la pénétration d'acides aminés gras dans le sang, les rythmes cardiaques et forment également des taux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / l et de 0,62 à 3,23 nm / l pour ad-na et norad-na, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique une jaunisse, une charge de travail physique et émotionnelle, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. La diminution indique des lésions de l'hypothalamus ou de la myasthénie grave.

Aldostérone. L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Un faible taux d'aldostérone indique une thrombose des veines de la glande surrénale, une embolie d'une artère de cet organe, la maladie d'Addison, une pénurie d'une alimentation régulière, qui manque de potassium, ainsi qu'une hypofonction surrénalienne ou un apport hydrique trop important. Un niveau accru indique généralement une hyperplasie ou une tumeur des glandes surrénales, divers problèmes d'excrétion de sodium, avec des complications telles qu'une cirrhose du foie, une néphrose et des maladies du système cardiovasculaire. En outre, une diminution de la concentration d'aldostérone en dessous de la normale indique une grossesse, une transpiration accrue, une grossesse, une fatigue physique sévère et un manque de sodium dans l'alimentation..

Test sanguin pour les hormones: normes et écarts

Aujourd'hui, faire un test sanguin pour les hormones est un point important non seulement lors de la planification d'une grossesse, mais aussi pour maintenir la santé générale d'une femme. Compte tenu de la situation écologique actuelle, du mode de vie, des nombreux stress et d'une alimentation pas toujours opportune et saine, une femme doit périodiquement subir des recherches hormonales.

Les hormones humaines sont une sorte de marqueur qui caractérise la qualité des processus dans le corps. Bien souvent, c'est le décodage compétent de l'analyse qui donne une idée claire de certaines défaillances dans le fonctionnement des systèmes et des organes. Parfois, avec son aide, il est possible de prévenir certaines maladies, ainsi que d'établir la cause de la progression déjà.

Comme vous le savez, toute violation peut entraîner les changements les plus inattendus dans le corps humain, en particulier pendant la puberté, la planification familiale et les enfants, pendant la ménopause et la vieillesse. Dans de tels cas, les hormones présentes dans le corps humain sont très indicatives. Leur teneur accrue ou réduite dans le sang peut indiquer certaines maladies ou indiquer des processus métaboliques incorrects.

Il est également important de faire un test sanguin pour les hormones lors de la planification d'une grossesse, car une production irrégulière de certains types d'hormones peut provoquer l'infertilité, entraîner une fausse couche, un évanouissement de la grossesse et d'autres conséquences graves..

Préparation à l'analyse

Il est préférable de faire un don de sang le matin à jeun, en évitant les rapports sexuels pendant deux jours avant le don, sans consommer d'alcool et de drogues la veille, de préférence au plus tard trois heures après le réveil.

Décoder un test sanguin pour les hormones

Les principales hormones indicatives chez la femme sont la testostérone, la progestérone, l'estradiol, l'hormone folliculo-stimulante (FSH), l'hormone lutéinisante (LH) et la prolactine..

Testostérone. Une teneur accrue en testostérone, une hormone masculine, dans le corps d'une femme (normalement les deux sexes en ont) peut entraîner une fausse couche précoce. Normalement, sa teneur dans le sang d'une femme doit être de 0,2 à 1,0 ng / ml.

L'estradiol et la progestérone sont responsables de la régularité du cycle menstruel, du développement de l'œuf, de la sécurité du fœtus. Pour déterminer leur quantité normalisée, la phase du cycle au cours de laquelle l'échantillon sanguin a été prélevé doit être prise en compte. Ainsi, le niveau de progestérone est considéré comme normal dans la phase folliculaire, si ses indicateurs sont de 1,0 à 2,2 nm / l; dans la phase lutéale, ces paramètres sont beaucoup plus élevés: 23,0–30,0 nm / l; après le début de la ménopause, ils sont de 1,0 à 1,8 nm / l. L'estradiol modifie également ses indicateurs en fonction des phases du cycle: dans la phase folliculaire, sa norme est de 198 à 284 nm / l; dans lutéale - 439-570 nm / l; après la ménopause - 51-133 nm / l.

Des niveaux élevés et faibles de ces hormones peuvent indiquer certaines maladies, le manque d'ovulation, la grossesse ou la nécessité d'y mettre fin..

La FSH (hormone folliculo-stimulante), présente chez les deux sexes, et qui est normalement comprise entre 4 et 150 U / L pour les femmes, peut indiquer le bon fonctionnement des ovaires. Ses indicateurs dépendent de la phase du cycle et une diminution de la FSH peut indiquer une grossesse ou des contraceptifs hormonaux..

La LH (hormone lutéinisante) aide à stimuler la production d'hormones sexuelles chez les hommes et les femmes, dont une concentration accrue peut indiquer un dysfonctionnement des glandes sexuelles. Pour les femmes, selon la phase du cycle, la teneur normale en LH est de 0,61 à 94 U / L.

Une hormone indicative prolactine, responsable de l'apparition du lait maternel, est importante pour la période de grossesse et d'allaitement. Selon l'âge gestationnel, son taux devrait être de 500 à 10000 mUI / L.

Avec une glande thyroïde fonctionnant normalement, le taux de teneur en hormone thyréostimuline (TSH) doit être compris entre 0,2 et 3,2 mUI / L. Les niveaux accrus et diminués indiquent une fonction thyroïdienne malsaine..

Une évaluation plus précise de l'état de votre corps et une interprétation fiable des tests sanguins pour les hormones ne peuvent être effectuées que par un spécialiste expérimenté, qui, si nécessaire, vous prescrira un traitement compétent..

Normes de test sanguin pour les hormones

Les taux d'analyse chez la femme peuvent varier en fonction de l'âge, des périodes du cycle menstruel. De plus, les indicateurs de la recherche hormonale et leurs normes pour les femmes au début et après le début de la ménopause ont leurs propres caractéristiques..

Voici les données sommaires qui représentent clairement les normes d'un corps féminin en bonne santé, étudiées pour la quantité d'hormones contenues dans le sang:

  • Prolactine: en âge de procréer - 130–540 mkg / l; pendant la ménopause - 107-290 mcg / l.
  • TSH: 0,2 à 3,2 mUI / L.
  • FSH: dans la phase folliculaire - 6,7 +/- 2,7 mU / ml; dans la période ovulatoire - 25,0 +/- 7,6 UI / ml; dans la phase lutéale - 4,1 +/- 2,1 UI / ml; pendant la ménopause - 54,9 +/- 29,6 UI / ml.
  • LH: dans la phase folliculaire - 4,66 +/- 3,3 UI / ml; dans la période ovulatoire - 52,9 +/- 18,2 UI / ml; dans la phase lutéale - 2,57 +/- 1,54 mU / ml; pendant la ménopause - 43,9 +/- 29,7 UI / ml.
  • Progestérone: dans la phase folliculaire - 1,0–2,2 nM / L; dans la phase lutéale - 23,0-30,0 nM / l; pendant la ménopause - 1,0-1,8 nM / l.
  • Estradiol: dans la phase folliculaire - 198-284 pM / l; dans la phase lutéale - 439-570 pM / l; pendant la ménopause - 51-133 pM / l.
  • Testostérone: 0,2-1,0 ng / ml.

Si un test sanguin pour les hormones est normal ou non, un spécialiste compétent vous le dira, en tenant compte de votre situation individuelle.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

Pour une femme moderne, prendre soin de sa santé, en particulier pendant la puberté, en âge de procréer ou pendant la ménopause, devrait devenir l'une des tâches principales. Pour évaluer l'état de santé général, vous devez subir des examens annuels par un gynécologue et un endocrinologue..

Si, tout en ayant une vie sexuelle régulière avec un partenaire régulier, la grossesse ne se produit pas avant un an, vous devez faire un test sanguin pour les hormones sexuelles. Peut-être que le problème réside dans le manque de certaines hormones sexuelles responsables de la maturation de l'œuf et de la préparation du corps de la femme enceinte pour une portance réussie du fœtus et un accouchement sans problème..

Un test sanguin pour les hormones sexuelles est également indicatif en cas de fausse couche récurrente, d'aménorrhée (absence de menstruation), de problèmes de poids, de problèmes pendant la lactation et d'autres maladies des systèmes reproducteur, endocrinien, ainsi que de dysfonctionnement hépatique et surrénalien..

Une référence en temps opportun à un spécialiste, ainsi qu'un traitement compétent prescrit en temps opportun, accélérera le moment du début d'une grossesse tant attendue et préviendra également les problèmes de santé émergents..

Analyse des hormones: norme et décodage pour les hommes et les femmes

Un test sanguin pour les hormones est une étude complète du matériel biologique pour identifier la qualité de l'activité des processus de tous les systèmes se produisant dans le corps humain.

L'analyse du sang veineux pour les hormones est une sorte de marqueur de recherche qui caractérise la qualité de l'activité de pratiquement tous les systèmes corporels. Le laboratoire transfère les résultats de l'analyse des hormones entre les mains du patient à l'étude ou du médecin traitant, qui les a envoyés pour des diagnostics de laboratoire. C'est un décodage compétent des résultats d'un spécialiste qui vous permet d'avoir une image claire des défaillances survenant dans l'activité des organes et des systèmes.

Il n'est pas rare que tous les tests hormonaux révèlent des processus pathologiques cachés et empêchent le développement de nombreuses maladies. Il vaut la peine de déterminer quelle symptomatologie le spécialiste prescrit un test sanguin pour les niveaux hormonaux, et quelle est leur norme pour les hommes, les femmes et le décodage.

Analyse des hormones: indications pour la recherche

Les hormones représentent un dysfonctionnement des substances biologiques actives produites par les glandes de sécrétion du corps. Leur objectif direct est de réguler l'activité qualitative du corps. Chaque groupe d'hormones est doté d'un effet direct sur le travail des organes individuels et des systèmes entiers..

L'examen du fond hormonal humain semble parfois être la seule possibilité acceptable pour la médecine de diagnostiquer avec précision de nombreuses maladies et d'identifier rapidement les défaillances pathologiques graves du corps qui progressent aux premiers stades du développement asymptomatique. Une analyse pour identifier la concentration d'hormones est prescrite aux femmes dans les circonstances suivantes:

  • perturbations du cycle menstruel;
  • syndrome prémenstruel;
  • planification de la grossesse;
  • fausse couche de grossesse;
  • infertilité;
  • pendant la grossesse, avec des soupçons de développement du fœtus altéré dans l'utérus;
  • comme définition du fait de la grossesse;
  • en présence de tumeurs de l'utérus, des ovaires;
  • avec des formations bénignes dans la poitrine;
  • perturbation des ovaires;
  • baisse de la libido;
  • détérioration de la qualité de la peau, des cheveux, des ongles;
  • croissance excessive des cheveux;
  • les pics de tension artérielle;
  • troubles du système digestif;
  • en surpoids;
  • anorexie.

Pour les hommes, en tant que diagnostic de la pathologie du système endocrinien et en ce qui concerne les maladies génitales, une analyse de la concentration d'hormones est prescrite:

  • en cas de dysfonctionnements de l'activité fonctionnelle des organes génitaux;
  • baisse de la libido;
  • suspicion d'infertilité;
  • comme technique de diagnostic en préparation de la conception;
  • avec des violations du développement normal et de la croissance du garçon;
  • avec une forte baisse de la catégorie de poids;
  • avec de l'acné sur le corps;
  • calvitie;
  • perturbation des appendices.

En tant que diagnostic général, le fond hormonal est examiné par tous les patients, quel que soit leur sexe, pour des raisons:

  • panne inexpliquée;
  • altération de la fonction hépatique ou rénale;
  • si vous soupçonnez un cancer;
  • puberté retardée;
  • puberté précoce;
  • perturbations de l'activité des glandes surrénales;
  • diabète sucré;
  • problèmes de thyroïde.

Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes

Le médecin prescrit des tests de laboratoire pour les hormones produites par la glande thyroïde pour les symptômes:

  • état nerveux;
  • hypertrophie visuelle de la glande thyroïde;
  • gain de poids.

Lire aussi sur le sujet

Nom de l'hormoneNorme généralement acceptée
TSH (stimulant la thyroïde)De 0,2 à 3,8 mU / l
TSG260 à 570 nmol / L
T3 général1,3 à 2,8 nmol / L
T3 (gratuit)2,6 à 5,6 pmol / l
T4 général58 à 160 nmol / L
T4 (gratuit)10 à 22 pmol / l
Thyroglobuline1,7 à 55 ng / ml

Les substances biologiques sont étudiées pour leur composition quantitative:

  • La TSH (décodage de l'abréviation thyréostimuline) est responsable du mouvement d'autres substances dans le corps.

Une concentration élevée du composé indique la pathologie des glandes surrénales et d'autres organes, ou la toxicomanie. De faibles résultats peuvent être attribués à la période de traitement hormonal.

  • TSH (abréviation de globuline liant la thyroxine) régule la fonctionnalité de la glande thyroïde.

L'échec de la norme peut indiquer une hépatite, une fonction ovarienne basse, des anomalies somatiques, etc..

  • La norme des savoirs traditionnels (généraux) pendant la grossesse est augmentée. Des résultats de faible niveau indiquent une mauvaise nutrition, un dysfonctionnement du foie, des reins, du tractus gastro-intestinal, etc..
  • TK (gratuit), en s'écartant des normes, diagnostique une insuffisance rénale, une maladie vasculaire, la prise de médicaments contenant de l'iode, etc..
  • Une diminution des hormones T4 (générales) se produit avec des maladies du tractus gastro-intestinal, des reins, de la famine, des régimes. Des niveaux élevés de l'hormone sont trouvés dans la maladie du VIH, l'hépatite, le surpoids et d'autres indications.
  • Free T4 détecte les carences nutritionnelles, les maladies psychosomatiques, la grossesse, etc..
  • La thyroglobuline détermine les maladies oncologiques.

Test sanguin pour les hormones hypophysaires

La glande pituitaire est la principale pour la production d'hormones qui régulent l'activité de tous les systèmes endocriniens du corps.

Nom de l'hormoneNorme généralement acceptée (femmes-hommes)
ACTH (adrénocorticotrope)10 à 60 pg \ ml
LH (lutéinisation)2,5-12 MIEL \ l
Somatotrope0,01-11,6 MIEL \ l
Prolactine60-510 MIEL \ L - 90-540 MIEL \ L
Follicule-stimulant1,4 à 11,6 UI \ L - 1,6 à 9,7 UI \ L

Si la concentration de la production d'hormones par la glande pituitaire échoue, les processus pathologiques du corps doivent commencer à regarder exactement à partir de l'hypophyse elle-même. Ce sont les conseils de médecins spécialistes.

Test sanguin pour les hormones surrénales

La recherche hormonale pour la norépinéphrine et l'adrénaline est effectuée lors du diagnostic du syndrome de Cushing, en cas de dysfonctionnement des reins, du cœur, etc..

Nom de l'hormoneNorme généralement acceptée (femmes-hommes)
DEA-c (sulfate de déhydroépiandrostérone)810-8991 - 3591-11907 nmol \ L
Cortisone138 à 635 nmol \ L
Aldostérone35 à 350 pg \ ml

Des niveaux accrus de production d'hormones surrénales peuvent indiquer de nombreuses maladies, ainsi qu'un stress constant et un surmenage. Tous les taux élevés peuvent provoquer une insomnie même ordinaire..

Test sanguin pour les hormones sexuelles

Le taux de tests d'hormones sexuelles pour les femmes dépend de la période du cycle menstruel, du trimestre de la grossesse.

Nom de l'hormoneNorme généralement acceptée (femmes-hommes)
Estradiol200 à 285 h \ l
Testostérone0,2-1 - 2-10 ng \ l
Progestérone1,0-30 nM \ L (selon la phase du cycle menstruel)
Estradiol198-570 pM \ L (selon la phase du cycle menstruel)

Une augmentation des indices d'hormones sexuelles peut indiquer la présence de tumeurs, et une faible concentration de substances diagnostique l'infertilité, la sclérose ovarienne ou leur développement insuffisant.

Recherche sur les hormones sexuelles féminines

  • Prestations de service
    • Calculatrice d'ovulation
    • Calendrier de grossesse FIV
    • Découvrez la date d'échéance après la FIV
    • Calculateur d'efficacité FIV
    • Calculatrice HCG

L'une des principales études requises pour évaluer l'état des organes du système reproducteur est l'analyse des hormones sexuelles. Pour que l'analyse soit aussi informative que possible, les patients doivent disposer de certaines informations, en particulier, quelles sont les hormones, le niveau des substances contrôlées dans le sang, comment se préparer correctement à la procédure..

Les hormones sexuelles sont des substances biologiquement actives qui régulent le fonctionnement du système reproducteur, responsables de la présence de caractères sexuels primaires et secondaires. L'action de ces substances ne se limite pas au système reproducteur. Ils affectent également d'autres organes et structures, ainsi que le contexte psycho-émotionnel..

  • Indications pour la recherche
  • Quelles hormones doivent être vérifiées
  • Prolactine
  • FSH
  • LH
  • Estradiol
  • Progestérone
  • Testostérone
  • Préparation aux tests
  • Décoder les résultats
  • Inscrivez-vous à un test

informations générales

Les hormones sexuelles sont généralement divisées en trois grands groupes:

  • androgènes,
  • oestrogènes,
  • progestatifs.

Les androgènes font référence aux hormones sexuelles mâles, dans le corps féminin, ils circulent en petites quantités, tandis que les œstrogènes, au contraire, prévalent chez les femmes. Les progestatifs, ou gestagènes, sont considérés comme les hormones responsables de la grossesse. De plus, la prolactine, une hormone folliculo-stimulante et lutéinisante, est un régulateur du système reproducteur. Il est recommandé de vérifier la concentration de ces substances avec l'analyse des œstrogènes, des androgènes et des gestagènes..

NomOù sont produits
ŒstrogèneMembrane folliculaire ovarienne, glandes surrénales, corps jaune
ProgestéroneLes ovaires
SomatotropinePituitaire
NorépinéphrineGlandes surrénales
OcytocinePituitaire
Sérotonine et son dérivé indole mélatonineGlande pinéale
Groupe thyroïdien (thyroxine, triiodothyronine)Thyroïde
TestostéroneGlandes surrénales
LH et FSHPituitaire
ProlactinePituitaire
InsulinePancréas

Indications pour la recherche

Toutes les indications pour l'étude du niveau d'hormones sexuelles peuvent être divisées en deux groupes - hommes et femmes. Il est recommandé de procéder à une analyse de la concentration de substances biologiquement actives chez les femmes dans de telles situations:

  • croissance des cheveux de modèle masculin;
  • diminution de la libido;
  • cycles menstruels anovulatoires;
  • oligoménorrhée ou absence complète de menstruation;
  • saignement utérin fonctionnel;
  • incapacité de concevoir un enfant pendant un an ou plus;
  • fausses couches spontanées ou naissance prématurée;
  • développement sexuel retardé ou apparition prématurée de caractères sexuels secondaires;
  • infantilisme sexuel;
  • retard de croissance;
  • Syndrome de Stein-Leventhal (ovaire polykystique);
  • l'endométriose;
  • la libération de lait par les glandes mammaires, non associée à l'alimentation du bébé;
  • douleur périodique dans les glandes mammaires;
  • diagnostic et diagnostic différentiel de la prolongation réelle de la grossesse;
  • troubles de la lactation;
  • ménopause pathologique;
  • diminution de la densité osseuse.

Il est conseillé aux hommes de donner du sang pour les hormones sexuelles dans de tels cas:

  • infertilité;
  • chute de cheveux;
  • l'acné sur diverses parties du corps;
  • dysérection;
  • diminution ou manque de libido;
  • ménopause masculine;
  • signes d'hypogonadisme primaire ou secondaire;
  • les maladies de la prostate, en particulier la prostatite chronique;
  • diminution de la densité osseuse.

Pour les deux sexes, l'analyse est simplement nécessaire lors du choix des tactiques de traitement et du contrôle de l'efficacité de l'hormonothérapie..

Quelles hormones doivent être vérifiées

Les principaux indicateurs vérifiés lors de l'analyse des hormones sexuelles comprennent:

NomEn bout de ligneLimite supérieure
Estradiol43,8211
Progestérone5,386
Testostérone0,453,75
Prolactine67726
FSH111,8
LH18,8
Thyroxineneuf22
Triiodothyronine2.65,7

Prolactine

Normalement, la prolactine provoque et maintient la lactation - la production de lait par les glandes mammaires. Dans la période post-partum, il contribue à l'apparition de la substance mammaire des glandes mammaires, ce qui affecte l'enfant. La décharge s'arrête d'elle-même quelques jours après la naissance. En inhibant la sécrétion de FSH, la prolactine est responsable de l'absence d'ovulation dans la période post-partum. De plus, en inhibant la production d'œstrogènes et de progestérone, il empêche la grossesse avec un nouveau bébé pendant la période d'allaitement du précédent. Il a été établi expérimentalement que la prolactine a un effet analgésique et inhibe également l'action de la dopamine, responsable de l'excitation sexuelle. Il fournit probablement une période réfractaire.

L'hormone participe à la formation d'un surfactant dans les poumons du fœtus aux derniers stades de la grossesse.

L'hormone folliculo-stimulante stimule la maturation du follicule dominant et le développement d'un ovule. De plus, la FSH déclenche la production d'estradiol. La concentration maximale de FSH est observée au milieu du cycle menstruel. C'est à ce moment que l'ovulation se produit - la libération d'un ovule mature du follicule dans la cavité abdominale. Ramassé par les villosités, il se déplace dans la trompe de Fallope, où se produit la conception.

Dans le corps masculin, la FSH est responsable du développement et du fonctionnement normal des testicules, améliore la maturation des cellules germinales mâles et stimule la production de testostérone.

Il est sécrété par la glande pituitaire antérieure. Avec la FSH, il régule le travail du système reproducteur féminin. La concentration maximale de l'hormone est observée pendant la période ovulatoire. Normalement, il stimule les ovaires, chez les hommes, il active les cellules de Leydig qui produisent de la testostérone.

Estradiol

C'est le membre le plus actif du groupe des hormones sexuelles féminines. C'est lui qui est responsable du développement des caractéristiques sexuelles primaires et secondaires selon le type féminin, affecte la formation du cycle menstruel. Il stimule la croissance de la couche fonctionnelle de la muqueuse utérine, la prépare à l'implantation d'un ovule fécondé. Active la production de protéines de transport dans le plasma sanguin.

Le niveau de l'hormone dépend de la phase du cycle et est en corrélation avec le degré de maturation du follicule - plus l'ovulation est proche, plus la concentration d'estradiol est élevée.

Progestérone

Il appartient au groupe des gestagènes, ou hormones de grossesse. Influence le cycle menstruel, la grossesse et le développement embryonnaire.

Les principales fonctions de la progestérone comprennent:

  • assure la croissance des glandes dans la muqueuse utérine pendant la seconde moitié du cycle menstruel;
  • épaissit le mucus du canal cervical, le rendant imperméable aux spermatozoïdes;
  • réduit les effets des œstrogènes;
  • régule le système immunitaire, empêchant le rejet de l'embryon en tant que corps étranger;
  • réduit le tonus des fibres musculaires lisses de l'utérus;
  • inhibe la lactation avant l'accouchement et une diminution des taux de progestérone après l'accouchement est un signal de production de prolactine;
  • probablement une diminution de la concentration de progestérone est la raison du début du travail.

Testostérone

Fait référence aux hormones sexuelles mâles. Responsable du développement des caractéristiques sexuelles primaires et secondaires dans le modèle masculin. Il est produit à partir du cholestérol par les cellules de Leydig situées dans les testicules, ainsi qu'en petites quantités par les ovaires, le cortex surrénal chez les deux sexes. L'hormone est responsable de la virilisation chez les garçons et de l'androgénisation chez les filles. Joue un rôle clé dans la production de cellules germinales mâles, régule les antécédents psycho-émotionnels, la libido.

Les niveaux de testostérone dépendent du mode de vie, de l'alimentation, de l'activité physique et d'autres facteurs d'une personne.

Préparation aux tests

Quelques jours avant une prise de sang, surtout avant une analyse des hormones sexuelles féminines, il est nécessaire d'exclure le stress psycho-émotionnel et physique.

Il est également déconseillé de suivre un traitement de physiothérapie, de prendre des contraceptifs oraux et d'autres médicaments, sauf dans les cas où il est absolument impossible d'arrêter le traitement. Dans de telles situations, seul le médecin traitant prend la décision d'arrêter de prendre des médicaments. Il est hautement souhaitable de passer à un régime laitier, d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool..

Vous ne pouvez pas vous abstenir de toute activité sexuelle. Lors de la réalisation d'une analyse des hormones sexuelles féminines chez les femmes en âge de procréer, le médecin doit indiquer la date et l'heure du prélèvement sanguin, le jour et la phase du cycle menstruel. Si le test est passé par une femme enceinte, vous devez indiquer l'âge gestationnel.

Pour plus d'informations, il est recommandé de vérifier la concentration de plusieurs substances biologiquement actives en même temps, et non d'une hormone. De plus, dans certains cas, le médecin peut recommander de faire le test à des intervalles de plusieurs cycles menstruels. Dans ce cas, le médecin peut non seulement évaluer de manière plus adéquate la dynamique de la maladie, mais également établir le pronostic correct pour la santé du patient..

Si le patient prend des médicaments, il est impératif d'en informer le médecin avant de prélever du sang..

Comment le sang est-il prélevé

Le prélèvement sanguin standard pour l'hormone a lieu le matin à jeun. Le dernier repas est autorisé au plus tard 10 à 8 heures avant le test.

  • Le patient préparé arrive à la clinique à l'heure spécifiée. Le sang est prélevé par une infirmière spécialement formée. En règle générale, le patient est invité à s'allonger sur un canapé ou à s'asseoir sur une chaise spéciale. Le sang étant prélevé de la veine ulnaire, le patient est invité à exposer le haut du bras. L'infirmière place alors un garrot sur le tiers inférieur de l'épaule, et le patient est invité à serrer et desserrer son poing plusieurs fois. En conséquence, les veines deviennent clairement visibles et il est plus facile pour l'infirmière d'effectuer la manipulation..
  • L'étape suivante consiste à traiter la peau avec une solution antiseptique. C'est généralement de l'alcool. Il détruit bien les micro-organismes pathogènes, sèche rapidement, ne laisse pas de traces sur la peau. Après deux traitements, l'infirmière injectera et prélèvera la bonne quantité de sang. Une boule de coton stérile imbibée d'alcool est appliquée sur le site d'injection, et le patient est invité à plier son bras au niveau du coude et à le maintenir pendant plusieurs minutes. Littéralement après 10 minutes, le ballon peut être jeté et le patient peut rentrer chez lui. Les résultats de la recherche seront prêts le lendemain.

Calculer les dates appropriées pour les tests

Et ayez le temps de vous inscrire pour le premier rendez-vous gratuit avec un spécialiste de la reproduction jusqu'au 30/07/2020