Principal

Goitre

Atlas d'anatomie humaine
Larynx

En passant par les ouvertures nasopharyngées, l'air pénètre dans la partie supérieure du tube respiratoire, qui est appelée le larynx (larynx) (Fig.156, 194, 202) et se situe à l'avant du cou, sous l'os hyoïde, au niveau des vertèbres cervicales IV-VII. Le larynx est partiellement couvert à l'avant par les muscles sous-hyoïdiens, la glande thyroïde lui est adjacente sur les côtés et partiellement à l'avant, et la partie laryngée du pharynx est derrière lui. Le larynx se connecte à l'os hyoïde au moyen de la membrane thyrohyoïdienne (membrana thyrohyoidea) (Fig.196, 197, 200) et est déplacé avec la membrane lorsque les muscles supra et sous-hyoïdiens se contractent.

Le squelette du larynx est formé de cartilages, qui sont divisés en paires et non appariées. Le cartilage non apparié comprend:

1) cartilage cricoïde (cartilago cricoideae) (Fig. 157, 195, 196, 197, 198, 199, 200), qui est la base du larynx et est relié par le bord inférieur avec le premier anneau cartilagineux de la trachée à l'aide d'un ligament;

2) le cartilage thyroïdien (cartilago thyroidea) (Fig.194, 195, 196, 197, 198, 199, 201), qui est situé au-dessus de l'arc du cartilage thyroïde et se compose de deux larges plaques, reliées en angle, ouvertes en arrière. Cet angle est appelé protrusion laryngée (proéminence laryngée) (Fig. 198, 201), pomme d'Adam ou pomme d'Adam et se fait sentir librement à travers la peau;

3) le cartilage de l'épiglotte (cartilago epiglottis) (Fig.194, 195, 197, 198, 199), ou l'épiglotte, il recouvre l'entrée du larynx en avalant de la nourriture, fait saillie au-dessus du cartilage thyroïdien, se fixant à la face arrière de son coin à l'aide de son ligament l'extrémité inférieure, et a la forme d'une feuille. Sa partie supérieure est située derrière et vers le bas à partir de la racine de la langue.

Le cartilage apparié comprend:

1) cartilage aryténoïde (cartilagines aryténoïdes) (Fig. 197, 200), qui ont la forme d'une pyramide irrégulière à trois côtés et sont reliés par des articulations à la plaque de cartilage cricoïde. Sur eux se trouve le lieu d'attache d'une partie des muscles du larynx, du muscle vocal et de la corde vocale;

2) les cartilages cartilagineux (cartilagines corniculatae) (Fig. 197), de forme conique et situés à l'apex des cartilages aryténoïdes dans l'épaisseur du pli aryépiglottique (plica aryepiglottica) (Fig. 152, 195);

3) les cartilages en forme de coin (cartilagines cunéiformes), qui sont situés en avant et au-dessus des cartilages cartilagineux et ont une forme en forme de coin, parfois absents.

Tous les cartilages sont reliés les uns aux autres en utilisant les articulations et les ligaments du larynx. L'espace entre les cartilages est rempli de membranes de liaison. Lors du déplacement dans les articulations, la tension des cordes vocales change. La membrane hyoïde, qui relie le larynx à l'os hyoïde, est une large plaque de tissu conjonctif située entre l'os hyoïde et le bord supérieur du cartilage thyroïde. Le bord épaissi de chaque côté, tendu entre la corne supérieure du cartilage thyroïdien et l'os hyoïde, est appelé ligament thyroïde-hyoïde (lig. Thyrohyoideum) (Fig. 196, 197, 198, 200). Il contient un petit cartilage sésamoïde, qui dans sa forme est appelé cartilage granulaire (cartilago triticea) (Fig. 196, 197, 198, 200). Dans la partie médiane, la membrane est compactée et forme le ligament thyrohyoïdien médian (lig. Thyrohyoideum medianum) (Fig. 196, 198).

Le cartilage cricoïde est relié à la thyroïde par le ligament cricothyroïdien (lig. Cricothyroideum) (Fig. 195, 196, 198, 201) et l'articulation cricoïde (articulatio cricothyroidea) (Fig. 197, 200). Lorsque l'articulation tourne autour de l'axe transversal, les cordes vocales (ligg.vocalia), situées entre le processus vocal du cartilage aryténoïde et la surface interne du cartilage thyroïdien, sont étirées. Les cordes vocales sont constituées de tissu élastique et participent à la formation de la glotte. Le cricoïde est connecté au cartilage aryténoïde au moyen de l'articulation cricoïde (articulatio cricoarytenoidea), dans laquelle le cartilage aryténoïde se déplace, grâce à quoi les cordes vocales s'approchent et s'éloignent les unes des autres. Le cartilage cricoïde est relié à l'anneau supérieur de la trachée (trachée) par le ligament cricoïde (lig. Cricotracheale) (Fig. 196, 198, 201). Le cartilage supraglottique est relié au cartilage thyroïde par le ligament thyroïde-adglottique (lig. Thyroepiglotticum) (Fig.197), avec le corps de l'os hyoïde - le ligament hyoïde-épiglotte (lig. Hyoepiglotticum) (Fig.195, 198), et avec la surface de la racine laryngée-langue épiglotte les plis médian et latéral de la membrane muqueuse (plicae glosssoepiglotticae mediana et laterales) (Fig.199). Le cartilage carotidien est relié au cartilage cricoïde, au cartilage aryténoïde et à la muqueuse pharyngée au moyen du ligament cricoïde (lig.cricopharyngeum). En plus des ligaments vocaux, les ligaments vestibulaires (ligg.vestibularia), constitués de fibres fibreuses et partiellement élastiques, appartiennent aux ligaments internes.

Le mouvement du larynx dans son ensemble et de son cartilage individuel est déterminé par les muscles du larynx. Les muscles du groupe cervical antérieur sont responsables du mouvement de tout le larynx. Les muscles qui déplacent les cartilages individuels sont divisés en muscles de l'appareil valvulaire, qui changent la position du cartilage supraglottique pendant les actes de respiration et de déglutition, et les muscles de l'appareil vocal, qui changent la position des cartilages thyroïdiens et aryténoïdes, modifiant ainsi le degré de tension des cordes vocales..

Les muscles de l'appareil à valve comprennent:

1) muscle aryépiglottique (m. Aryepiglotticus) (Fig.199), qui rétrécit l'entrée du larynx et tire vers l'arrière et vers le bas le cartilage supraglottique, fermant ainsi l'entrée du larynx pendant l'acte de déglutition. Son point d'origine se trouve sur le processus musculaire du cartilage aryténoïde, et le point d'attache se trouve à l'apex du cartilage aryténoïde du côté opposé, d'où il va vers l'avant et est tissé dans les bords latéraux du cartilage épiglotte. Sur la face postérieure du cartilage aryténoïde, les muscles des deux côtés se croisent. L'entrée du larynx est limitée par les plis laryngés scapulaires formés par le muscle et la membrane muqueuse qui le recouvre;

2) le muscle laryngé thyroïdien (m. Thyroepiglotticus), qui soulève le cartilage de l'épiglotte et ouvre l'entrée du larynx lors des actes de respiration et de parole. Le muscle commence sur la surface interne de l'angle du cartilage thyroïdien et se fixe à la surface antérieure du cartilage de l'épiglotte.

Les muscles de l'appareil vocal comprennent:

1) muscles qui détendent les cordes vocales:

- le muscle vocal (m. vocalis), qui, en plus de détendre les cordes vocales, participe au rétrécissement de la glotte et se situe dans l'épaisseur des cordes vocales, en partant de la surface interne du cartilage thyroïdien et en se fixant au processus vocal et au cartilage aryténoïde;

- le muscle thyroïdien (m. thyroarytenoideus), il prend naissance sur la surface interne du cartilage thyroïde et se fixe à la surface antérolatérale du cartilage aryténoïde;

2) muscles qui sollicitent les cordes vocales:

- muscle cricothyroïdien (m. crirothyroideus), qui incline le cartilage thyroïdien vers l'avant, l'éloignant du cartilage aryténoïde. Il est situé sur la surface antérolatérale du larynx, part de l'arc cricoïde et se fixe au bord inférieur du cartilage thyroïdien;

3) muscles rétrécissant la glotte:

- muscle cricoïde latéral (m. cricoarytenoideus lateralis) (Fig. 200), qui tire le cartilage aryténoïde sur le côté, rassemblant les processus vocaux du cartilage aryténoïde. Le muscle commence sur la surface latérale du cartilage cricoïde et se fixe au processus musculaire du cartilage aryténoïde;

- muscle aryténoïde transverse (m. arytenoideus transversus) (Fig. 157, 199), rapprochant les cartilages aryténoïdes, s'étendant entre leurs faces postérieures;

4) muscles qui dilatent la glotte:

- muscle cricoïde postérieur (m. cricoarytenoideus posterior) (Fig.157, 199), qui fait tourner le cartilage aryténoïde, éliminant les processus vocaux du cartilage aryténoïde l'un de l'autre. Le point d'origine du muscle se trouve sur la face postérieure du cartilage cricoïde, et le point d'attache est sur le processus musculaire du cartilage aryténoïde.

La membrane muqueuse du larynx (tunica muqueuse laryngis) se connecte au cartilage par la membrane fibro-élastique du larynx (membrana fibroelastica laryngis). La membrane muqueuse (à l'exception des cordes vocales) est tapissée d'épithélium prismatique cilié à plusieurs rangées. Les plis de la membrane muqueuse forment la paire supérieure de plis du vestibule (plicae vestibulares) (Fig.152, 194, 195, 200) et une paire de cordes vocales (plicae vocalis) (Fig.152, 194, 195, 200). La dépression entre les cordes vocales et le vestibule s'appelle le ventricule du larynx (ventricule laryngis) (Fig.194, 195), et l'espace entre les cordes vocales s'appelle la glotte (rima glottidis) (Fig.152). Lorsque les muscles du larynx se contractent, la taille de l'écart change, ce qui, à son tour, modifie la hauteur du son conduit par l'air à travers le larynx. La zone des cordes vocales, la surface postérieure du cartilage de l'épiglotte et la surface interne du cartilage aryténoïde sont tapissées d'épithélium squameux non kératinisant multicouche. La membrane muqueuse, à l'exception des bords des cordes vocales, contient un grand nombre de canaux excréteurs des glandes laryngées (glandulae laryngeae).

La membrane fibro-cartilagineuse du larynx est formée par des cartilages hyalins et élastiques, qui sont entourés de tissu conjonctif fibreux dense et représentent le cadre de support du larynx.

Figure: 152. Langue:

1 - glotte; 2 - corde vocale; 3 - pli du vestibule; 4 - pli laryngé creusé; 5 - la racine de la langue;

6 - amygdales palatines; 7 - trou borgne de la languette; 8 - rainure de bordure; 9 - papilles en forme de feuille;

10 - papilles entourées d'une tige; 11 - papilles de champignons; 12 - corpus de langues; 13 - papilles filiformes; 14 - arrière de la langue; 15 - haut de la langue

Figure: 156. Cavité pharyngée:

1 - le vestibule de la bouche; 2 - la partie nasale du pharynx (nasopharynx); 3 - cavité buccale; 4 - amygdale palatine;

5 - muscle menton-lingual; 6 - la bouche du pharynx; 7 - muscle sublingual;

8 - partie laryngée du pharynx; 9 - larynx; 10 - œsophage; 11 - trachée

Figure: 157. Muscles du pharynx:

1 - choanas; 2 - muscle ptérygoïdien latéral; 3 - muscle soulevant le rideau palatin;

4 - muscle tendant le rideau palatin; 5 - muscle stylopharyngé; 6 - muscle stylohyoïdien;

7 - muscle ptérygoïdien médial; 8 - muscle digastrique; 9 - luette; 10 - la racine de la langue;

11 - épiglotte; 12 - muscle palatopharyngé; 13 - muscle aryténoïde oblique; 14 - muscle aryténoïde transverse;

15 - muscle cricoïde postérieur; 16 - cartilage cricoïde

Figure: 194. Appareil respiratoire:

1 - cavité nasale; 2 - pharynx; 3 - cavité buccale; 4 - cartilage d'épiglotte; 5 - pli du vestibule; 6 - le ventricule du larynx;

7 - corde vocale; 8 - cartilage thyroïdien; 9 - larynx; 10 - trachée; 11 - bifurcation de la trachée; 12 - la bronche principale droite;

13 - la bronche principale gauche; 14 - le lobe supérieur du poumon droit; 15 - le lobe supérieur du poumon gauche; 16 - le lobe moyen du poumon droit;

17 - le lobe inférieur du poumon gauche; 18 - lobe inférieur du poumon droit

Figure: 195. Cavité laryngée:

1 - langue; 2 - la racine de la langue; 3 - muscle menton-lingual; 4 - cartilage d'épiglotte; 5 - muscle sublingual;

6 - ligament sublingual-épiglotte; 7 - ligament laryngé écopé; 8 - pli du vestibule; 9 - le ventricule du larynx;

10 - corde vocale; 11 - cartilage thyroïdien; 12 - ligament cricothyroïdien; 13 - cartilage cricoïde; 14 - trachée;

15 - cartilage trachéal arqué; 16 - œsophage

Figure: 196. Ligaments et cartilages du larynx (vue de face):

1 - ligament thyroïde-hyoïde; 2 - cartilage granulaire; 3 - ligament thyrohyoïdien médian; 4 - membrane thyroïdienne-hyoïde;

5 - cartilage thyroïdien; 6 - ligament cricothyroïdien; 7 - cartilage cricoïde; 8 - ligament cricotrachéal;

9 - ligaments circulaires de la trachée; 10 - Cartilage trachéal arqué

Figure: 197. Ligaments et cartilages du larynx (vue arrière):

1 - cartilage d'épiglotte; 2 - cartilage granulaire; 3 - ligament hyoïde thyroïdien; 4 - membrane thyroïdienne-hyoïde;

5 - le ligament ligamentaire; 6 - cartilage en forme de corne; 7 - cartilage thyroïdien; 8 - cartilage aryténoïde; 9 - articulation cricothyroïdienne;

10 - cartilage cricoïde; 11 - paroi membraneuse de la trachée; 12 - cartilage trachéal arqué

Figure: 198. Ligaments et cartilages du larynx (vue de côté):

1 - cartilage d'épiglotte; 2 - ligament thyroïde-hyoïde; 3 - cartilage granulaire; 4 - ligament sublingual-épiglotte;

5 - ligament thyroïde-hyoïde médian; 6 - cartilage thyroïdien; 7 - protrusion laryngée (pomme d'Adam); 8 - ligament cricothyroïdien;

9 - cartilage cricoïde; 10 - ligament sceau-trachéal; 11 - cartilage trachéal arqué; 12 - ligaments circulaires de la trachée

Figure: 199. Muscles du larynx (vue arrière):

1 - langue; 2 - amygdale palatine; 3 - la racine de la langue; 4 - cartilage d'épiglotte; 5 - pli latéral de la membrane muqueuse; 6 - muscle laryngé scapulaire;

7 - muscle aryténoïde transverse; 8 - cartilage thyroïdien; 9 - cartilage cricoïde; 10 - muscle cricoïde postérieur;

11 - paroi membraneuse de la trachée

Figure: 200. Cavité laryngée (vue arrière):

1 - cartilage granulaire; 2 - ligament thyroïde-hyoïde; 3 - membrane thyroïdienne-hyoïde; 4 - le seuil du larynx;

5 - pli du vestibule; 6 - cartilage aryténoïde; 7 - corde vocale; 8 - articulation cricothyroïdienne;

9 - muscle cricoïde latéral; 10 - cartilage cricoïde; 11 - trachée

Figure: 201. Trachée et bronches:

1 - protrusion laryngée (pomme d'Adam); 2 - cartilage thyroïdien; 3 - ligament cricothyroïdien; 4 - ligament chevalière-trachéale;

5 - cartilage trachéal arqué; 6 - ligaments circulaires de la trachée; 7 - œsophage; 8 - bifurcation de la trachée;

9 - la bronche principale droite; 10 - la bronche principale gauche; 11 - aorte

Figure: 202. Poumons:

1 - larynx; 2 - trachée; 3 - apex du poumon; 4 - surface des nervures; 5 - bifurcation de la trachée; 6 - le lobe supérieur du poumon;

7 - fente horizontale du poumon droit; 8 - fente oblique; 9 - encoche cardiaque du poumon gauche; 10 - le lobe moyen du poumon;

11 - le lobe inférieur du poumon; 12 - surface diaphragmatique; 13 - base du poumon

Voir aussi: Système respiratoire

En passant par les ouvertures nasopharyngées, l'air pénètre dans la partie supérieure du tube respiratoire, qui s'appelle le larynx (larynx) (Fig.156, 194, 202) et est situé à l'avant du cou, sous l'os hyoïde, au niveau des vertèbres cervicales IV-VII. Le larynx est partiellement couvert à l'avant par les muscles sous-hyoïdiens, la glande thyroïde lui est adjacente sur les côtés et partiellement à l'avant, et la partie laryngée du pharynx est derrière lui. Le larynx est relié à l'os hyoïde au moyen de la membrane thyrohyoïdienne (membrana thyrohyoidea) (Fig.196, 197, 200) et est déplacé avec la membrane lorsque le nadi des muscles sous-hyoïdiens se contracte.

Le squelette du larynx est formé de cartilages, qui sont divisés en paires et non appariées. Le cartilage non apparié comprend:

1) cartilage cricoïde (cartilago cricoideae) (Fig. 157, 195, 196, 197, 198, 199, 200), qui est la base du larynx et est relié par le bord inférieur avec le premier anneau cartilagineux de la trachée à l'aide d'un ligament;

2) le cartilage thyroïdien (cartilago thyroidea) (Fig.194, 195, 196, 197, 198, 199, 201), qui est situé au-dessus de l'arc du cartilage thyroïde et se compose de deux larges plaques, reliées en angle, ouvertes en arrière. Cet angle est appelé protrusion laryngée (proéminence laryngée) (Fig. 198, 201), pomme d'Adam ou pomme d'Adam et se fait sentir librement à travers la peau;

3) le cartilage de l'épiglotte (cartilago epiglottis) (Fig.194, 195, 197, 198, 199), ou l'épiglotte, il recouvre l'entrée du larynx en avalant de la nourriture, fait saillie au-dessus du cartilage thyroïdien, se fixant à la face arrière de son coin à l'aide de son ligament l'extrémité inférieure, et a la forme d'une feuille. Sa partie supérieure est située derrière et vers le bas à partir de la racine de la langue.

Le cartilage apparié comprend:

1) cartilage aryténoïde (cartilagines aryténoïdes) (Fig. 197, 200), qui ont la forme d'une pyramide irrégulière à trois côtés et sont reliés par des articulations à la plaque de cartilage cricoïde. Sur eux se trouve le lieu d'attache d'une partie des muscles du larynx, du muscle vocal et de la corde vocale;

2) les cartilages cartilagineux (cartilagines corniculatae) (Fig. 197), de forme conique et situés à l'apex des cartilages aryténoïdes dans l'épaisseur du pli aryépiglottique (plica aryepiglottica) (Fig. 152, 195);

3) les cartilages en forme de coin (cartilagines cunéiformes), qui sont situés en avant et au-dessus des cartilages cartilagineux et ont une forme en forme de coin, parfois absents.

Tous les cartilages sont reliés les uns aux autres en utilisant les articulations et les ligaments du larynx. L'espace entre les cartilages est rempli de membranes de liaison. Lors du déplacement dans les articulations, la tension des cordes vocales change. La membrane hyoïde, qui relie le larynx à l'os hyoïde, est une large plaque de tissu conjonctif située entre l'os hyoïde et le bord supérieur du cartilage thyroïde. Le bord épaissi de chaque côté, tendu entre la corne supérieure du cartilage thyroïdien et l'os hyoïde, est appelé ligament thyroïde-hyoïde (lig. Thyrohyoideum) (Fig. 196, 197, 198, 200). Il contient un petit cartilage sésamoïde, qui dans sa forme est appelé cartilage granulaire (cartilago triticea) (Fig. 196, 197, 198, 200). Dans la partie médiane, la membrane est compactée et forme le ligament thyrohyoïdien médian (lig. Thyrohyoideum medianum) (Fig. 196, 198).

Figure: 195.

2 - la racine de la langue;

3 - muscle menton-lingual;

4 - cartilage d'épiglotte;

5 - muscle sublingual;

6 - ligament sublingual-épiglotte;

7 - ligament laryngé écopé;

8 - pli du vestibule;

9 - le ventricule du larynx;

10 - corde vocale;

11 - cartilage thyroïdien;

12 - ligament cricothyroïdien;

13 - cartilage cricoïde;

15 - cartilage trachéal arqué;

16 - œsophage

Le cartilage cricoïde est relié à la thyroïde par le ligament cricothyroïdien (lig. Cricothyroideum) (Fig. 195, 196, 198, 201) et l'articulation cricoïde (articulatio cricothyroidea) (Fig. 197, 200). Lorsque l'articulation tourne autour de l'axe transversal, les cordes vocales (ligg.vocalia), situées entre le processus vocal du cartilage aryténoïde et la surface interne du cartilage thyroïdien, sont étirées. Les cordes vocales sont constituées de tissu élastique et participent à la formation de la glotte. Le cricoïde est connecté au cartilage aryténoïde au moyen de l'articulation cricoïde (articulatio cricoarytenoidea), dans laquelle le cartilage aryténoïde se déplace, grâce à quoi les cordes vocales s'approchent et s'éloignent les unes des autres. Le cartilage cricoïde est relié à l'anneau supérieur de la trachée (trachée) par le ligament cricoïde (lig. Cricotracheale) (Fig. 196, 198, 201). Le cartilage supraglottique est relié au cartilage thyroïde par le ligament thyroïde-adglottique (lig. Thyroepiglotticum) (Fig.197), avec le corps de l'os hyoïde - le ligament hyoïde-épiglotte (lig. Hyoepiglotticum) (Fig.195, 198), et avec la surface de la racine laryngée-langue épiglotte les plis médian et latéral de la membrane muqueuse (plicae glosssoepiglotticae mediana et laterales) (Fig.199). Le cartilage carotidien est relié au cartilage cricoïde, au cartilage aryténoïde et à la muqueuse pharyngée au moyen du ligament cricoïde (lig.cricopharyngeum). En plus des ligaments vocaux, les ligaments vestibulaires (ligg.vestibularia), constitués de fibres fibreuses et partiellement élastiques, appartiennent aux ligaments internes.

vue de face

1 - ligament thyroïde-hyoïde;

2 - cartilage granulaire;

3 - ligament thyrohyoïdien médian;

4 - membrane thyroïdienne-hyoïde;

5 - cartilage thyroïdien;

6 - ligament cricothyroïdien;

7 - cartilage cricoïde;

8 - ligament cricotrachéal;

9 - ligaments circulaires de la trachée;

10 - Cartilage trachéal arqué

vue arrière

1 - cartilage d'épiglotte;

2 - cartilage granulaire;

3 - ligament hyoïde thyroïdien;

4 - membrane thyroïdienne-hyoïde;

5 - le ligament ligamentaire;

6 - cartilage en forme de corne;

7 - cartilage thyroïdien;

8 - cartilage aryténoïde;

9 - articulation cricothyroïdienne;

10 - cartilage cricoïde;

11 - paroi membraneuse de la trachée;

12 - cartilage trachéal arqué

Le mouvement du larynx dans son ensemble et de son cartilage individuel est déterminé par les muscles du larynx. Les muscles du groupe cervical antérieur sont responsables du mouvement de tout le larynx. Les muscles qui déplacent les cartilages individuels sont divisés en muscles de l'appareil valvulaire, qui changent la position du cartilage supraglottique pendant les actes de respiration et de déglutition, et les muscles de l'appareil vocal, qui changent la position des cartilages thyroïdiens et aryténoïdes, modifiant ainsi le degré de tension des cordes vocales..

Les muscles de l'appareil à valve comprennent:

1) muscle aryépiglottique (m. Aryepiglotticus) (Fig.199), qui rétrécit l'entrée du larynx et tire vers l'arrière et vers le bas le cartilage supraglottique, fermant ainsi l'entrée du larynx pendant l'acte de déglutition. Son point d'origine se trouve sur le processus musculaire du cartilage aryténoïde, et le point d'attache se trouve à l'apex du cartilage aryténoïde du côté opposé, d'où il va vers l'avant et est tissé dans les bords latéraux du cartilage épiglotte. Sur la face postérieure du cartilage aryténoïde, les muscles des deux côtés se croisent. L'entrée du larynx est limitée par les plis laryngés scapulaires formés par le muscle et la membrane muqueuse qui le recouvre;

2) le muscle laryngé thyroïdien (m. Thyroepiglotticus), qui soulève le cartilage de l'épiglotte et ouvre l'entrée du larynx lors des actes de respiration et de parole. Le muscle commence sur la surface interne de l'angle du cartilage thyroïdien et se fixe à la surface antérieure du cartilage de l'épiglotte.

Les muscles de l'appareil vocal comprennent:

1) muscles qui détendent les cordes vocales:

- le muscle vocal (m. vocalis), qui, en plus de détendre les cordes vocales, participe au rétrécissement de la glotte et se situe dans l'épaisseur des cordes vocales, en partant de la surface interne du cartilage thyroïdien et en se fixant au processus vocal et au cartilage aryténoïde;

- le muscle thyroïdien (m. thyroarytenoideus), il prend naissance sur la surface interne du cartilage thyroïde et se fixe à la surface antérolatérale du cartilage aryténoïde;

La pomme d'Adam);

8 - ligament cricothyroïdien;

9 - cartilage cricoïde;

10 - ligament sceau-trachéal;

11 - cartilage trachéal arqué;

12 - ligaments circulaires de la trachée

2) muscles qui sollicitent les cordes vocales:

- muscle cricothyroïdien (m. crirothyroideus), qui incline le cartilage thyroïdien vers l'avant, l'éloignant du cartilage aryténoïde. Il est situé sur la surface antérolatérale du larynx, part de l'arc cricoïde et se fixe au bord inférieur du cartilage thyroïdien;

3) muscles rétrécissant la glotte:

- muscle cricoïde latéral (m. cricoarytenoideus lateralis) (Fig. 200), qui tire le cartilage aryténoïde sur le côté, rassemblant les processus vocaux du cartilage aryténoïde. Le muscle commence sur la surface latérale du cartilage cricoïde et se fixe au processus musculaire du cartilage aryténoïde;

- muscle aryténoïde transverse (m. arytenoideus transversus) (Fig. 157, 199), rapprochant les cartilages aryténoïdes, s'étendant entre leurs faces postérieures;

4) muscles qui dilatent la glotte:

- muscle cricoïde postérieur (m. cricoarytenoideus posterior) (Fig.157, 199), qui fait tourner le cartilage aryténoïde, éliminant les processus vocaux du cartilage aryténoïde l'un de l'autre. Le point d'origine du muscle se trouve sur la face postérieure du cartilage cricoïde, et le point d'attache est sur le processus musculaire du cartilage aryténoïde.

La membrane muqueuse du larynx (tunica muqueuse laryngis) se connecte au cartilage par la membrane fibro-élastique du larynx (membrana fibroelastica laryngis). La membrane muqueuse (à l'exception des cordes vocales) est tapissée d'épithélium prismatique cilié à plusieurs rangées. Les plis de la membrane muqueuse forment la paire supérieure de plis du vestibule (plicae vestibulares) (Fig.152, 194, 195, 200) et une paire de cordes vocales (plicae vocalis) (Fig.152, 194, 195, 200). L'approfondissement entre les cordes vocales et la corde vestibulaire s'appelle le ventricule du larynx (ventricule laryngis) (Fig.194, 195), et l'espace entre les cordes vocales s'appelle la corde vocale (rima glottidis) (Fig.152). Lorsque les muscles du larynx se contractent, la taille de l'écart change, ce qui, à son tour, modifie la hauteur du son conduit par l'air à travers le larynx. La zone des cordes vocales, la surface postérieure du cartilage de l'épiglotte et la surface interne du cartilage aryténoïde sont tapissées d'épithélium squameux non kératinisant multicouche. La membrane muqueuse, à l'exception des bords des cordes vocales, contient un grand nombre de canaux excréteurs des glandes laryngées (glandulae laryngeae).

vue arrière

2 - amygdale palatine;

3 - la racine de la langue;

4 - cartilage d'épiglotte;

5 - pli latéral de la membrane muqueuse;

6 - muscle laryngé scapulaire;

7 - muscle aryténoïde transverse;

8 - cartilage thyroïdien;

9 - cartilage cricoïde;

10 - muscle cricoïde postérieur;

11 - paroi membraneuse de la trachée

La membrane fibro-cartilagineuse du larynx est formée par des cartilages hyalins et élastiques, qui sont entourés de tissu conjonctif fibreux dense et représentent le cadre de support du larynx.

Anatomie de la trachée et du larynx

La trachée et les bronches sont des tubes de différents diamètres, formés d'anneaux cartilagineux, à l'arrière desquels, le long de 1 / 5-1 / 4 de la circonférence, se trouve une rupture, resserrée par une membrane de tissu conjonctif contenant des fibres musculaires. Les anneaux cartilagineux de la trachée et des bronches sont interconnectés à l'aide de ligaments du tissu conjonctif.

La trachée commence au niveau de la 6-7ème vertèbre cervicale, où elle se connecte au cartilage péritonéal à l'aide de la membrane crico-trachéale, et descend derrière le sternum jusqu'au niveau de la 4-5ème vertèbre thoracique, où elle est divisée en 2 bronches. La droite est en quelque sorte une continuation de la trachée, car elle part à un angle plus petit que la gauche. Selon le nombre de lobes pulmonaires, la bronche droite est divisée par 3 et la gauche en 2 bronches lobaires, et la bronche du lobe inférieur conserve la direction de la bronche principale (bronche du tronc).

La longueur, la largeur et la direction de la trachée et des bronches sont étroitement liées à l'âge, à la taille et aux caractéristiques de la constitution anatomique de chaque individu. Le déplacement de tout l'arbre bronchique se produit lorsque la position de la tête change et lors de tous les mouvements actifs associés à la déglutition et à la respiration (Shevkunenko) en raison du fait que la trachée est très mobile dans les tissus environnants.

La trachée dans sa partie initiale se trouve plus superficiellement que dans les parties inférieures. Dans le cou, la trachée, au niveau de 2 à 4 anneaux, est recouverte d'un isthme de la glande thyroïde, qui est attaché à la trachée et au cartilage cricoïde à l'aide d'un ligament spécial.

Lors de la réalisation de la trachéotomie supérieure, il est nécessaire de diviser ce ligament par une incision transversale au sein du cartilage cricoïde, après quoi il n'est plus difficile de déplacer l'isthme de la glande vers le bas. Derrière toute la longueur de la trachée se trouve l'œsophage, légèrement déplacé vers la gauche. Sur les côtés de la trachée se trouvent des lobules de la glande thyroïde, des faisceaux vasculaires cervicaux et des nerfs récurrents. Dans la poitrine, la trachée est située dans le médiastin antérieur, dans la partie supérieure elle est recouverte par le thymus. En outre, l'arbre bronchique est en contact étroit avec l'aorte et les artères qui en sortent, avec la veine cave supérieure, la veine azygos, les artères et les ganglions lymphatiques du médiastin. Au niveau de la bifurcation, la trachée correspond à la chemise cardiaque et aux oreillettes auriculaires.
Les vaisseaux sanguins de la trachée proviennent principalement des artères thyroïdiennes et bronchiques inférieures.

Les veines qui drainent le sang s'écoulent dans la thyroïde inférieure et dans d'autres veines adjacentes. Les vaisseaux lymphatiques de l'arbre bronchique détournent la lymphe vers les ganglions sous-claviers, cervicaux profonds et prétrachéaux. L'innervation se produit en raison des deux nerfs vagues, dont les branches forment le plexus trachéal.

Physiologie du larynx, de la trachée et des bronches

Le larynx a 3 fonctions: respiratoire, vocale et protectrice. La capacité de respirer est fournie par la contraction des muscles cricoïdes postérieurs qui dilatent la glotte. Avec une respiration profonde, les cordes vocales sont enlevées au maximum; avec une respiration calme, la glotte est modérément ouverte. La régulation de la lumière du larynx est effectuée automatiquement.

Lors de la phonation, les cordes vocales se rapprochent et, en raison de la contraction des muscles vocaux et cricothyroïdiens antérieurs, se tendent. La voix est formée par la vibration des cordes vocales sous la pression du flux d'air expiré. La hauteur du son résultant dépend du degré de tension des cordes vocales, la force du son dépend de la puissance de l'expiration et le timbre ou la couleur du son est déterminé par le nombre d'harmoniques formées dans le tube d'extension de l'appareil vocal humain, qui se compose du pharynx. bouche, nasopharynx, nez et cavités accessoires de celui-ci.

La parole est formée exclusivement dans la cavité buccale, avec différentes voyelles nécessitant une forme particulière de l'ouverture buccale. Vous pouvez chanter la bouche fermée, mais vous ne pouvez pas dire un seul mot. Au contraire, la parole est possible en l'absence de larynx, comme on l'observe chez les patients opérés d'un cancer du larynx, qui parlent assez distinctement. La force motrice derrière eux. ondes sonores, est l'air expulsé par la contraction des muscles pharyngés.

La fonction protectrice du larynx est due à sa capacité à se fermer au moment de la contraction des muscles adducteurs. Dans des conditions physiologiques, une telle fermeture se produit lors de la déglutition et de l'expectoration. L'extrême sensibilité de l'entrée du larynx explique le spasme réflexe de ses muscles en cas d'irritation de nature chimique, mécanique ou de toute autre nature. Ce type de fermeture protectrice de sa lumière est observé lorsque des corps étrangers pénètrent, qui, à l'aide d'une toux réflexe, sont parfois rejetés, lors de l'inhalation de gaz irritants, d'air impropre à la respiration, etc. Trouble des nerfs sensoriels ou moteurs du larynx, sous forme d'anesthésie ou de paralysie, viole le sa fonction, qui s'exprime par l'ingestion d'aliments dans les voies respiratoires en mangeant.

La fonction de la trachée et des bronches est réduite à divers types de mouvements. Les passifs comprennent les déplacements pendant la respiration, les modifications de la lumière de la trachée et des bronches sous l'influence de fluctuations de la pression pleurale, les mouvements pulsatoires, résultant de la pulsation du cœur et des gros vaisseaux, et le raccourcissement et l'allongement sous l'influence de la force élastique des tissus. Les mouvements actifs comprennent une augmentation et une diminution de la lumière de l'arbre bronchique à la suite de l'action active des fibres musculaires.

Larynx et pharynx. Anatomie, structure, fonctions, maladies

Les maladies du larynx et du pharynx sont considérées comme des pathologies assez courantes, car l'anatomie de ces organes est assez complexe.

Qu'est-ce que la gorge, le larynx et le pharynx

Le larynx (larynx) est un tube respiratoire impliqué dans le transport de l'air et de la formation de gaz. Le larynx est constitué de cartilage relié par des ligaments et des articulations, dont le mouvement est effectué à l'aide de muscles. De l'intérieur, le larynx est tapissé d'épithélium cilié.

Le pharynx (pharynx) est un canal qui relie la bouche, l'œsophage et les voies respiratoires. Le nom commun gorge n'est pas anatomique, car il combine le larynx et le pharynx en un seul concept.

Le larynx et le pharynx (leur anatomie est représentée par des structures complexes, qui comprennent des vaisseaux et des plexus nerveux) diffèrent par leur structure anatomique, leur localisation et les fonctions exercées.

Anatomie du pharynx et du larynx humain

Conformément à l'objectif fonctionnel des organes, ils doivent être considérés séparément..

Pharynx

Fait référence au système digestif. Il s'agit d'un organe non apparié qui, dans sa structure, représente un entonnoir. Le pharynx est situé entre la bouche et l'œsophage. Anatomiquement situé de la base du crâne aux vertèbres cervicales VI et VII. Devant le pharynx se trouvent le larynx, la cavité nasale et la cavité buccale.

Attaché par le haut à l'os occipital. La partie supérieure de la gorge s'appelle le fornix.

En fonction de l'emplacement du pharynx, 3 parties sont distinguées:

  • Nasopharynx (partie antérieure). Il est situé au niveau des choanas, avec lesquels la cavité nasale se termine à l'arrière. Cette partie du pharynx est tapissée d'une membrane muqueuse, qui est épaissie près du fornix, formant l'amygdale pharyngée. Sur le côté, il y a l'ouverture pharyngée du tube auditif, qui est limitée par le rouleau tubaire. Au-dessus, en arrière, il y a des amygdales tubaires..
  • Oropharynx (partie médiane). Situé anatomiquement dans la région du pharynx. Relie la zone du rideau palatin et l'entrée du larynx. Dans cette zone se trouve l'amygdale palatine appariée, qui est située entre les arcades palatine-linguale et palatine-pharyngée dans la fosse amygdale. Il est formé par le constricteur et le fascia pharyngés supérieurs. Ainsi, à l'entrée du pharynx, il y a une accumulation de formations lymphoïdes (amygdales), qui forment ensemble une accumulation lymphoïde (anneau de Pirogov). Ceux-ci comprennent les amygdales linguales, pharyngées, palatines et tubaires..
  • Laryngopharynx (partie inférieure). La partie inférieure du pharynx est située derrière le larynx, de l'épiglotte au bord inférieur du cartilage cricoïde. C'est la partie la plus étroite du pharynx.

Larynx et pharynx. Anatomie

La paroi pharyngée est représentée par plusieurs couches:

  • Couche visqueuse.
  • Sous-muqueuse.
  • Pharynx - fascia basilaire.
  • Les muscles du pharynx (dilatateurs longitudinaux et constricteurs circulaires).

Larynx

Anatomiquement situé dans la région antérieure du cou, au niveau des vertèbres cervicales VI et VI. Le larynx d'en haut est attaché à l'os hyoïde, d'en bas est attaché à la trachée et l'arrière du pharynx est situé derrière. Le devant est couvert de muscles.

Le larynx est constitué de tissu cartilagineux, représenté par des cartilages appariés et non appariés:

  • Épiglotte. C'est un gros cartilage qui recouvre l'entrée du larynx, empêchant les aliments de pénétrer dans les voies respiratoires.
  • Le cartilage thyroïdien. Il se compose de deux plaques, dont l'une est attachée à l'os hyoïde. Le larynx y est attaché à l'aide de ligaments.
  • Cartilage cricoïde.
  • Cartilage aryténoïde.

La structure interne du larynx est élargie par le haut, se rétrécissant progressivement au milieu, puis se dilatant à nouveau vers le bas. La partie supérieure s'appelle le vestibule du larynx et se termine par les plis du vestibule.

En dessous, il y a les cordes vocales, le bord libre du pli s'appelle la corde vocale. La glotte est située entre ces ligaments. La partie inférieure est appelée sous l'espace vocal, qui se termine sous la trachée.

Fonctions du pharynx et du larynx humains

Le larynx et le pharynx (l'anatomie de ces formations est diversifiée) vous permettent d'effectuer un certain nombre de fonctions importantes dans le corps humain.

La fonction du pharynx est digestive et respiratoire. Il remplit ces 2 fonctions, puisque les voies respiratoire et digestive se croisent dans le pharynx..

La fonction respiratoire consiste en un échange d'air (transportant l'air de la cavité nasale ou de la bouche vers le larynx). Le système digestif est le mouvement des aliments, qui se déplace de la cavité buccale vers l'œsophage..

Le larynx remplit les fonctions suivantes:

  • Respiratoire.
  • Protecteur.
  • Enseignement de la voix.

La fonction respiratoire est de conduire l'air vers les voies respiratoires inférieures (bronches et poumons).

La fonction protectrice consiste à rétrécir la glotte lorsqu'elle est exposée à des facteurs défavorables. Par exemple, si vous inhalez de l'air pollué, la glotte sera rétrécie, empêchant ainsi l'entrée de substances nocives dans les poumons. Et aussi la fonction de protection consiste à empêcher les particules alimentaires ou autres objets de pénétrer dans le système respiratoire, en utilisant l'épiglotte.

Une autre manifestation de la fonction protectrice du larynx est l'apparition du réflexe de toux. Cela se produit en raison du risque de pénétration d'objets étrangers dans les poumons.

Et aussi avec l'aide du larynx, le son se forme. C'est une fonction de formation de la voix. Sous l'influence de l'air, les cordes vocales vibrent, c'est pourquoi les sons se forment.

Maladies de la gorge et du larynx

Ces organes sont très sensibles aux maladies. Cette prédisposition est associée à la présence de structures anatomiques dans le larynx et le pharynx. Qui sont les plus sensibles aux pathologies.

Les pathologies les plus courantes du pharynx et du larynx:

  • Maladies infectieuses et inflammatoires (pharyngite, laryngite, amygdalite).
  • Néoplasmes malins (cancer du larynx).
  • Néoplasmes bénins.
  • Objets étrangers dans le larynx.
  • Traumatisme.
  • Pathologie des cordes vocales.
  • Diphtérie

Les pathologies infectieuses - inflammatoires occupent une place particulière dans les maladies du pharynx. Ils peuvent être soit d'origine spontanée, soit la manifestation d'une complication d'une maladie virale ou bactérienne. Les principales caractéristiques de ce groupe:

vue arrière

1 - cartilage granulaire;

2 - ligament thyroïde-hyoïde;

3 - membrane thyroïdienne-hyoïde;

4 - le seuil du larynx;

5 - pli du vestibule;

6 - cartilage aryténoïde;

7 - corde vocale;

8 - articulation cricothyroïdienne;

9 - muscle cricoïde latéral;

10 - cartilage cricoïde;

11 - trachée

PathologieCaractéristique
PharyngiteC'est la pathologie la plus courante. Il s'accompagne de douleurs à la déglutition, de chatouillements, de toux sèche. Le patient se plaint de difficultés à avaler. À l'inspection visuelle, le pharynx est hyperémique en surface, des follicules hypertrophiés sont observés. Il peut y avoir une augmentation de la température corporelle.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, les symptômes peuvent être légers. La pharyngite peut être causée par divers virus et bactéries. Le traitement dépend de la cause. Avec la pharyngite virale, un traitement symptomatique est utilisé, qui consiste à rincer et irriguer la gorge, à l'aide de pastilles ou de pastilles analgésiques. Les antibiotiques sont utilisés pour la pharyngite bactérienne.

AmygdaliteL'amygdalite aiguë et chronique est une maladie courante. C'est une inflammation des amygdales. Dans le même temps, leur augmentation et leur hyperémie sont observées. Et il y a aussi un mal de gorge sévère, une hypertrophie des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, une salivation sévère, une irradiation de la douleur dans le conduit auditif. Le patient se plaint d'une augmentation de la température corporelle, principalement à des valeurs fébriles.

Chez les enfants, cette condition est particulièrement dangereuse, car en raison d'une hypertrophie des amygdales, les voies respiratoires peuvent être bloquées et une suffocation se produit..

L'amygdalite aiguë est également appelée angine de poitrine. Il existe plusieurs types de cette pathologie:

  • Amygdalite folliculaire.
  • Angor lacunaire.
  • Mal de gorge purulent.

L'angine de poitrine est principalement causée par la flore bactérienne. Par conséquent, des médicaments antibactériens sont utilisés pour traiter l'angine de poitrine, ainsi que le traitement symptomatique..

DiphtérieUne autre maladie dangereuse qui affecte l'oropharynx. Pour le moment, c'est une pathologie assez rare, grâce à la vaccination des enfants. Au cours du développement de cette pathologie, un véritable croup de diphtérie peut se développer, caractérisé par la formation de multiples films de diphtérie dans le larynx et la trachée. Contrairement au faux croup, il se développe progressivement. Conduit à l'asphyxie s'il n'est pas traité.
Mononucléose infectieuseAvec le développement de cette pathologie, les végétations adénoïdes et les amygdales sont endommagées. La cause du développement de la maladie est le virus de l'herpès de type 4 (virus d'Epstein-Barr). Les symptômes sont des difficultés respiratoires nasales, des maux de gorge, de la fièvre. Cette maladie est souvent confondue avec un mal de gorge bactérien. Le traitement dépend de la gravité de la maladie. Avec une évolution légère, un traitement symptomatique est utilisé, qui consiste à réduire l'intoxication du corps, à réduire la douleur dans la gorge.

Les néoplasmes bénins et malins peuvent également être localisés dans la gorge. Leurs symptômes dépendent de la localisation de la tumeur et du degré de sa prévalence..

Des dommages chimiques ou mécaniques peuvent également être attribués aux maladies de la gorge. Par exemple, traumatisme, blessure ou brûlure. Ces conditions nécessitent une attention médicale urgente..

Les maladies du larynx comprennent la laryngite, l'épiglotite, la dysphonie, divers ulcères, les néoplasmes malins et bénins.

Le larynx et le pharynx sont très sensibles aux maladies inflammatoires chez les enfants, car l'anatomie des enfants est très différente de celle d'un adulte. Cela est dû aux voies respiratoires plus étroites chez les enfants de moins de 5 ans. La plus courante parmi toutes les maladies du larynx est la laryngite. C'est une inflammation du larynx due à une infection virale ou bactérienne.

La laryngite est courante dans les infections virales respiratoires aiguës, la grippe et la rougeole. La laryngotrachéite ou le faux croup est particulièrement dangereux pour les enfants, car la glotte chez les enfants est courte et étroite et avec l'inflammation, elle se rétrécit encore plus.

Une sténose de la glotte se produit. Cela conduit au développement de la suffocation chez les enfants. Le principal symptôme de la laryngite ou du faux croup est un changement de voix, il devient rauque et silencieux. Et aussi il y a une toux "aboyante". Avec le développement d'un faux croup, il y a des difficultés à inhaler.

L'épiglottite est une inflammation de l'épiglotte. C'est une pathologie dangereuse qui affecte le plus souvent les enfants. La cause est généralement Haemophilus influenzae.

Les symptômes sont un œdème cartilagineux évoluant rapidement. En conséquence, il se produit une bave, des difficultés à avaler et à respirer. L'inflammation peut conduire à l'asphyxie. La condition principale est de ne pas inspecter l'épiglotte tant que le système respiratoire n'est pas pris en charge..

La dysphonie fait également référence aux maladies du larynx. Représente un manque de voix. Il se produit principalement parmi les chanteurs professionnels, les annonceurs et les conférenciers. Se produit en raison d'une surcharge des cordes vocales ou de leur inflammation.

La paralysie des cordes vocales se produit également. Cette maladie est causée par des dommages aux nerfs qui innervent les cordes vocales. Une lésion unilatérale ou bilatérale se développe.

Les raisons du développement d'une telle pathologie sont les tumeurs cérébrales, les blessures au cou, les maladies bactériennes et virales, les neuroinfections, les formations tumorales de la glande thyroïde, ainsi que les blessures pendant la chirurgie..

Le plus souvent, une seule corde vocale est paralysée. Mais dans certains cas, des dommages bilatéraux se développent. Il s'agit d'une condition dangereuse qui nécessite une attention médicale urgente, car il existe un risque d'asphyxie..

Les tumeurs affectent également souvent le larynx. Ils peuvent être malins ou bénins. Le cancer du larynx est courant. Elle s'accompagne d'un syndrome douloureux, d'une sensation de corps étranger dans la gorge, de problèmes pour avaler de la nourriture et de l'eau, ainsi que d'une augmentation de la température corporelle le soir.

Une vigilance particulière au cancer doit être utilisée chez les personnes qui fument depuis longtemps, ainsi que chez celles qui travaillent dans des conditions d'exposition à des substances nocives.

Les tumeurs bénignes sont fréquentes. Ceux-ci incluent l'hémangiome, le fibrome, le chondrome, le myxome, le papillome.

Indications pour la nomination d'une enquête

Les indications pour le diagnostic sont des symptômes inquiétants:

  • Changement ou manque de voix.
  • Syndrome douloureux.
  • Difficulté à avaler.
  • Essoufflement.
  • Sensation d'un corps étranger dans la gorge.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • L'apparition d'ulcères sur la membrane muqueuse. Ils ne guérissent pas pendant longtemps.
  • Difficulté à respirer par le nez.
  • Toux sèche sans pathologie du tissu pulmonaire.
  • Écoulement des voies respiratoires mélangé avec du sang ou du pus.
  • Des ganglions lymphatiques enflés.
  • Mauvaise haleine persistante.
  • Bosse dans le cou.
  • Douleur auriculaire sans pathologie du conduit auditif.
  • Respiration sifflante bruyante (stridor).

Méthodes de recherche

Pour diagnostiquer les maladies du pharynx et du larynx, toute une série d'études différentes sont actuellement en cours. Ceux-ci comprennent la tomodensitométrie, la laryngoscopie, les rayons X, l'IRM et l'échographie.

Laryngoscopie

La laryngoscopie est une méthode d'examen du larynx pour diagnostiquer les maladies. Distinguer la laryngoscopie directe et indirecte. La méthode directe est réalisée à l'aide d'un miroir et d'un éclairage spéciaux. L'indirecte est réalisée à l'aide d'un laryngoscope. Cette méthode est utilisée sous anesthésie générale..

La laryngoscopie est réalisée par un médecin qualifié - oto-rhino-laryngologiste.

Au cours de la laryngoscopie, vous pouvez identifier ces maladies graves:

  • Laryngite.
  • Épiglottite (avec laryngoscopie indirecte, dans des conditions où une assistance respiratoire est possible).
  • Les tumeurs.
  • Traumatisme.
  • La présence d'objets étrangers.

radiographie

Le larynx et le pharynx, dont l'anatomie est représentée principalement par le tissu cartilagineux, sont plus sensibles aux méthodes de recherche radiologique. Les rayons X sont généralement utilisés en cas de doute sur le diagnostic correct. Cette étude est principalement prescrite pour la laryngite, la diphtérie et la sténose du larynx, ainsi que pour la suspicion de néoplasme malin.

La radiographie est réalisée en deux projections. Pour une image plus précise, utilisez la méthode de contraste.

Pendant la procédure, vous pouvez voir:

  • Changements dans la structure du tissu cartilagineux.
  • Pathologie osseuse hyoïde.
  • La présence de corps étrangers.
  • Sténose (rétrécissement).
  • Formations tumorales.

L'examen aux rayons X peut servir de méthode supplémentaire pour diagnostiquer les maladies et est combiné avec une laryngoscopie, une échographie et, si une tumeur est suspectée, une biopsie.

À l'aide de la tomodensitométrie, chaque couche de la région anatomique peut être examinée. C'est une méthode de diagnostic plus précise que, par exemple, la radiographie. Peut être utilisé avec un agent de contraste, il est nécessaire pour la détection des néoplasmes malins, ainsi que pour le suivi du traitement.

Permet d'identifier:

  • Modifications du cartilage.
  • Pathologie des cordes vocales.
  • Les tumeurs.
  • Kystes.
  • Polypes.
  • Anomalies structurelles.
  • Métastases cancéreuses.

Larynx et pharynx, dont l'anatomie contribue au développement de maladies inflammatoires détectées par IRM. En utilisant cette technique, vous pouvez examiner les tissus mous du corps..

C'est la méthode de diagnostic la plus précise. Les contre-indications pour la conduite sont l'âge des enfants (dans les cas extrêmes, l'IRM est réalisée pour les enfants sous anesthésie), la grossesse, la claustrophobie, la présence d'éléments en acier dans le corps et un stimulateur cardiaque.

L'IRM peut diagnostiquer:

  • Maladies inflammatoires du larynx et du pharynx.
  • Néoplasmes.
  • Lymphadénite (ganglions lymphatiques enflés).
  • Pathologies des cordes vocales.
  • Sténose.
  • La présence d'un corps étranger dans le larynx.

L'examen échographique est l'une des méthodes de diagnostic supplémentaires.

En l'utilisant, vous pouvez identifier:

  • Les tumeurs.
  • Anomalies structurelles.
  • Des ganglions lymphatiques enflés.
  • Maladies inflammatoires.

Un examen échographique est réalisé à l'aide d'un appareil et d'un capteur sensible. Pendant la procédure, le médecin peut évaluer l'état des structures anatomiques, voir néoplasmes. L'avantage de l'échographie est la rapidité du diagnostic et l'absence de contre-indications.

Pour diagnostiquer les maladies, il est important de comprendre les caractéristiques de l'anatomie du larynx et du pharynx. Cela vous aidera à naviguer et à prescrire les tests de diagnostic nécessaires et le traitement approprié..

Qu'est-ce que le larynx et la trachée - structure humaine, maladie

Le larynx est un organe multifonctionnel responsable de la fonction respiratoire et de la production vocale. Il passe en douceur d'en haut dans le pharynx et en dessous de la trachée s'y connecte.

Lors de la respiration, tout l'air entrant dans les poumons le traverse, par conséquent, lorsque des particules étrangères sont détectées dans l'air, l'effet inverse se produit - une toux. Cela provoque souvent des douleurs dans le larynx de la pomme d'Adam..

Cartilage laryngé

L'épiglotte (Fig.2, a, 4) est constituée de cartilage élastique, qui pénètre dans l'encoche supérieure du cartilage thyroïdien par la soi-disant tige et est attaché de l'intérieur aux plaques de ce cartilage, formant le tubercule de l'épiglotte (b, 1). La surface postérieure de l'épiglotte est recouverte de nombreuses fosses dans lesquelles se trouvent les glandes muqueuses uviformes. Dans ces glandes, une inflammation se développe souvent, se terminant par un abcès de l'épiglotte..

Figure: 2. Vue arrière du larynx: a - muscles du larynx: 1 - luette; 2 - amygdale palatine; 3 - la racine de la langue; 4 - épiglotte; 5 - muscle laryngé scapulaire; 6 - muscles aryténoïdes obliques; 7 - muscle cricothyroïdien; 8 - muscle cricoïde postérieur; 9 - plaque de cartilage cricoïde; 10 - muscle transverse écopé-aryténoïde; 11 - pli lingual-épiglotte latéral; b - cavité laryngée: 1 - tubercule de l'épiglotte; 2 - pli ventriculaire; 3 - corde vocale; 4 - pli thyroïdien externe; 5 - cartilage cricoïde; 6 - glande thyroïde; 7 - muscle cricothyroïdien; 8 - muscle vocal; 9 - les ventricules du larynx; 10 - cartilage thyroïdien

La structure interne du larynx est représentée sur la Fig. 3. La surface antérieure de l'épiglotte à travers le ligament large (a, 7) est reliée au corps et aux cornes de l'os hyoïde. Chez l'enfant et chez certains adultes, l'épiglotte se présente sous la forme d'une feuille semi-pliée recouvrant l'entrée du larynx. Une telle épiglotte est un obstacle important lors de l'examen du larynx par laryngoscopie indirecte..

Figure: 3. Structure interne du larynx avec la plaque droite retirée du cartilage thyroïdien: a - cône élastique et membrane quadrangulaire: 1 - ligament sublingual-supraglottique; 2 - ligament cricothyroïdien médial; 3 - membrane quadrangulaire; 4 - cartilage thyroïdien; 5 - pli du vestibule; 6 - corde vocale; 7 - cône élastique; 8 - cartilage cricoïde; 9 - membrane hyoïde-thyroïdienne; 10 - ligament hyoïde-thyroïdien latéral; b - muscles et ligaments du larynx (côté droit; incision médiane sagittale): 1 - ligament hyoïde-thyroïdien latéral; 2 - ligament cricothyroïdien médial; 3 - muscle cricothyroïdien; 4 - le muscle thyroïde-palatin; 5 - corde vocale; 6 - pli du vestibule; 7 - muscle laryngé thyroïdien; 8 - ligament hyoïde-thyroïdien médian

Le cartilage thyroïdien est situé sur le cartilage cricoïde. Ses plaques, reliées à l'avant à un angle de 38 °, protègent les structures internes du larynx des influences mécaniques extérieures. Au bord supérieur de l'angle du cartilage thyroïdien, il y a une encoche supérieure (a, 10). Des muscles sternothyroïdiens et thyroïdiens-hyoïdes appariés sont attachés à la surface externe des plaques du cartilage thyroïde, dont le premier abaisse le larynx, le second le soulève. Les bords postérieurs des plaques du cartilage thyroïdien passent dans les cornes supérieures et inférieures. Les cornes supérieures (a, 1) sont reliées aux cornes de l'os hyoïde (a, 14) au moyen des ligaments hyoïdo-thyroïdiens (a, 13). À partir de l'encoche antérieure et de tout le bord libre du cartilage thyroïdien, le ligament hyoïde-thyroïde médian s'étend vers le haut (a, 12). À l'avant et sur les côtés, le bord inférieur du cartilage thyroïdien est relié à l'arc du cartilage cricoïde par un large ligament cricothyroïdien (a, 9).

Le cartilage cricoïde sert de base au larynx; de dessous, il est fermement connecté à la trachée, et d'en haut et de devant - avec le cartilage thyroïdien à travers l'appareil ligamentaire et les articulations correspondantes. Ces articulations sont formées par les surfaces articulaires du cartilage cricoïde et les cornes inférieures du cartilage thyroïdien (voir Fig.1, a, 4).

Le cartilage aryténoïde tire son nom de la forme de leur mouvement, qui rappelle le mouvement des avirons en sens inverse pendant l'aviron. Ces cartilages ont la forme d'une pyramide trièdre et sont situés sur le bord supérieur-postérieur de la plaque de cartilage cricoïde, auquel ils sont reliés par des articulations cricoïdes. Chaque cartilage aryténoïde a un processus vocal auquel une corde vocale est attachée, convergeant en avant dans le coin du cartilage thyroïde avec la corde vocale du côté opposé. Un certain nombre de muscles du larynx sont attachés aux processus vocaux et au cartilage cricoïde (voir Fig.1, a, 5-8)

Tous les cartilages du larynx, constitués de cartilage hyalin (à l'exception de l'épiglotte), commencent à être imprégnés de sels de calcium à partir de 25-30 ans. Le processus d'ossification du cartilage du larynx progresse régulièrement et, à 65 ans, l'ossification du larynx devient complète. Ce processus peut recouvrir partiellement l'appareil ligamentaire, grâce auquel le cartilage du larynx devient inactif, ses propriétés acoustiques «ternes» la voix s'affaiblit, devient sourde et cliquetante (voix sénile).

Pathologie de la trachée

En médecine, il est d'usage de distinguer plusieurs types de pathologies trachéales: malformations, blessures, maladies et cancer de la trachée.

Les défauts de développement peuvent être considérés:

  • agénésie. Cette pathologie survient dans des cas isolés et elle est déterminée lorsque la trachée a une extrémité aveugle et ne se connecte pas aux bronches. Les enfants nés avec un défaut similaire ne sont pas viables.
  • Sténose. Dans la pratique médicale, cette maladie se présente sous deux types: obturation et compression. Dans le premier cas, il y a un obstacle à l'intérieur du tube qui interfère avec le fonctionnement normal de la trachée. Et dans le second, il y a des vaisseaux atteints de pathologie ou de tumeurs qui exercent une pression sur la trachée. La sténose peut être traitée avec succès principalement par chirurgie.
  • Fistules. C'est une pathologie assez rare. Ils sont incomplets ou complets. Dans le premier cas, les fistules ont une terminaison aveugle, et dans le second, elles s'ouvrent sur la peau du cou et dans la trachée..
  • Les kystes. Dans la plupart des cas, les médecins donnent un pronostic favorable pour la guérison de cette maladie. Le traitement n'implique qu'une seule option - une opération.
  • Diverticules et dilatation trachéale. Leur apparence est associée à une faiblesse congénitale du tonus musculaire de la paroi trachéale..
  • Dommages à la trachée. Il existe deux types - fermé et ouvert. Dans le premier cas, nous entendons les déchirures résultant d'un traumatisme à la poitrine, au cou et à l'intubation trachéale. Quant aux plaies ouvertes, elles signifient des blessures par balle, coup de couteau et coup de couteau.

Parmi les maladies trachéales, les suivantes sont le plus souvent diagnostiquées chez l'homme:

  • inflammation. Il peut se développer sous une forme aiguë ou chronique. Le plus souvent, le processus inflammatoire devient une complication de la bronchite. Si l'inflammation s'est transformée en une forme chronique, cela signale le début du développement de la sclérose ou de la tuberculose. Les champignons Aspergillus, Candida, Actinomyces sont souvent des sources du processus inflammatoire..
  • Sténoses acquises. Dans la pratique médicale, il est habituel de distinguer trois types de pathologies - primaire, secondaire et compression. L'apparition d'une sténose primaire se produit souvent dans le contexte d'une trachéotomie ou à la suite d'une intubation trachéale prolongée. Une autre occurrence de sténose peut être causée par un traumatisme physique, mécanique ou chimique..
  • Acquis des fistules. Selon les statistiques, ils surviennent en raison d'un traumatisme ou du développement de certains processus pathologiques dans la trachée et les organes voisins. Ainsi, leur apparition peut être associée à des lésions des ganglions lymphatiques péri-trachéaux dans la tuberculose, l'ouverture ou la suppuration d'un kyste médiastinal congénital. Une autre raison peut être la dégradation d'une tumeur de l'œsophage ou de la trachée..
  • Amylose. C'est une pathologie dans laquelle des dépôts sous-muqueux d'amyloïde apparaissent en grand nombre, sous la forme de formations ressemblant à des tumeurs ou de plaques plates. La principale conséquence du développement de l'amylose est le rétrécissement de la lumière de la trachée..
  • Les tumeurs. Ils sont généralement divisés en primaire et secondaire. Les primaires se trouvent le plus souvent dans les parois de la trachée, les secondaires résultent de la germination des organes voisins par des tumeurs malignes. Aujourd'hui, on connaît environ 20 types de tumeurs bénignes et malignes. Chez les enfants, les néoplasmes bénins sont le plus souvent retrouvés. La fréquence de détection des tumeurs bénignes et malignes chez les patients adultes est approximativement la même. Plus souvent que d'autres, les patients reçoivent un diagnostic de formes de néoplasmes malins tels que le carcinome épidermoïde de la trachée, le sarcome et l'hémangiopéricytome. Une caractéristique commune de tous les cancers de la trachée est qu'ils finissent par envahir sa paroi et dépassent ses limites..

Formations tumorales du larynx

Nodules hyperplasiques du larynx. Les nodules hyperplasiques du larynx sont une maladie d'origine du tissu conjonctif, le plus souvent la pathologie est fréquente chez les patients dont les activités sont associées à la nécessité de parler beaucoup en public.

Formations de polypose diffuses. Les formations de polypose peuvent différer par la taille, la couleur et la forme, le plus souvent elles sont localisées sur les cordes vocales, moins souvent elles peuvent être trouvées dans la zone de la commissure antérieure de la corde vocale, dans la plupart des cas, des polypes se développent des deux côtés.

Granulome d'intubation. La maladie est assez rare, la pathologie survient avec une intubation prolongée (une opération chirurgicale réalisée avec asphyxie) ou en raison d'une sonde endotrachéale mal sélectionnée.

Le granulome d'intubation peut survenir dans les zones sédentaires des cordes vocales où les cordes vocales entrent en contact avec le tube. La pathologie se développe à la suite d'une compression vasculaire et d'une circulation sanguine altérée.

Contactez granulome. La maladie survient à la suite d'un traumatisme chronique ou aigu du larynx, elle peut être attribuée à des changements dégénératifs-prolifératifs.

Après une lésion chronique résultant d'une augmentation des charges vocales, la fonction nutritionnelle de la muqueuse laryngée est perturbée au niveau du cartilage aryténoïde. Dans ce contexte, un ulcère trophique se développe, le long des bords duquel apparaissent des granulations, qui sont recouvertes au fil du temps d'une couche épithéliale..

Après un certain temps, le même ulcère se forme sur le processus vocal d'un autre cartilage aryténoïde, un granulome de contact se produit à la suite du contact d'ulcérations et de granulomes en cours de reproduction sonore.

Laryngocèle. Le laryngocèle est une sorte de kyste, également appelé aéré, il apparaît du ventricule clignotant (en présence d'un processus aveugle et d'un mécanisme de valve à son entrée).

En présence de tumeurs ou de maladies inflammatoires chroniques, l'entrée du processus tumoral se rétrécit, lors de la toux et des éternuements, l'air sous pression se propage dans le processus à travers la lumière, à la suite de l'étirement du processus, un laryngocèle ou un kyste de l'air se forme.

Nodules chantants du larynx. Les nodules chantés sont les plus courants chez les patients dont les activités sont liées à la parole et à la voix. Le plus souvent, ils sont localisés à la frontière entre les parties médiane et antérieure des cordes vocales, la seule plainte de ces patients est un enrouement progressif progressivement..

Le kyste de rétention du larynx est le plus souvent localisé dans la zone des ligaments vocaux et vestibulaires du larynx; le kyste atteint une taille relativement importante sur la surface linguale de l'épiglotte.

Les symptômes de la maladie varient en fonction de l'emplacement du kyste, il n'y a pas d'inconfort. Le premier signe de la maladie est des troubles de la voix, une sensation de corps étranger qui apparaît après que le kyste ait atteint une certaine taille.

En plus de la douleur à l'avant du cou et du sternum, la toux paroxystique est également un symptôme typique..

Les maladies du larynx, de la trachée et de l'œsophage ont des causes différentes, le plus souvent il s'agit d'infections, d'une inflammation de la tumeur, les facteurs de risque dans chaque cas diffèrent.

Stades de développement de la trachée

Les rudiments de la trachée et des poumons humains commencent à se former dès 3-4 semaines de développement fœtal avec l'apparition d'une fine bande de tissu conjonctif. Au fur et à mesure que le corps et les organes internes du bébé se forment, une division en bronches apparaît, appelée «bifurcation trachéale». Au moment de la naissance, toutes les couches muqueuses mûrissent, commençant à remplir activement leurs fonctions après la première respiration.

Dans les premiers mois après l'accouchement, la trachée du bébé ne dépasse pas 3 cm et se distingue par des parois minces et mobiles, surélevées au niveau de 2-3 vertèbres. Au fur et à mesure que le corps grandit, il descend, se sépare des organes voisins et des vaisseaux sanguins. Après 3-4 ans, il commence à fonctionner plus facilement, les trous et les ouvertures de drainage lymphatique sont fermés. Un réflexe laryngé se forme, qui se traduit par l'expulsion d'un corps étranger ou d'un morceau de nourriture avec une toux.

À différentes périodes de la vie d'un enfant, la trachée ne se développe pas de la même manière. Des pics de croissance réels sont observés pendant la première moitié de l'année après la naissance et pendant la puberté. Chez un adolescent de 14 à 15 ans, la longueur de la sonde trachéale atteint 9 cm, ce qui est la norme pour un adulte de taille moyenne.

La structure de la trachée

Il faut dire que chez les nouveau-nés, la trachée est caractérisée par une forme en forme d'entonnoir, et sa longueur est presque trois fois inférieure à la longueur de la trachée d'un adulte. De plus, chez les enfants, cet organe est légèrement plus haut, se compose de cartilage plus fin et plus mou et se déplace également quelque peu vers le côté droit de la ligne médiane. Il convient également de noter que dans l'enfance, l'isthme de la glande thyroïde touche davantage la trachée que chez l'adulte. À partir de l'adolescence, le squelette (proportions anatomiques) de la trachée prend les mêmes caractéristiques que chez l'adulte. Il convient également de noter qu'avec l'âge, le cartilage qui forme la trachée s'épaissit et, après 60 ans, il devient très fragile et cassant..

Fait intéressant, la trachée se développe le plus activement au cours des six premiers mois de la vie d'une personne, ainsi que pendant la puberté. Jusqu'à l'âge de 14 ans, la longueur de la trachée devient plus grande, presque veuve plus longtemps qu'au moment de la naissance.

Les parois de cet organe sont constituées d'anneaux incomplets de structure cartilagineuse. Il existe 16 à 20 anneaux de ce type, et chacun d'eux s'étend sur les deux tiers d'un cercle, c'est-à-dire que les extrémités du cartilage trachéal ne sont pas connectées. Grâce à ces anneaux, la trachée est flexible et élastique. Les cartilages cycliques hyalins de la trachée sont interconnectés par des liaisons cycliques. La paroi postérieure de la trachée est membraneuse, épaissie et présente des faisceaux musculaires fonctionnant dans les directions transversale et longitudinale, ce qui assure un mouvement actif de la trachée lors de la respiration ou de la toux. La structure de la trachée (ses parois) comprend la membrane muqueuse, la sous-muqueuse, les membranes musculo-cartilagineuses et conjonctives.

La membrane muqueuse de cet organe est recouverte d'un épithélium de type cilié, qui se caractérise par une capacité d'absorption élevée, ce qui fournit un effet positif de l'inhalation de médicaments. Une telle structure de l'épithélium muqueux permet un auto-nettoyage de sa surface et vous permet d'éliminer les accumulations mineures de mucus, ce qui empêche la survenue d'une réaction inflammatoire.

Il est à noter que l'épithélium cilié est absent au niveau des cordes vocales et dans une certaine partie de l'épiglotte. De plus, il convient de noter que la muqueuse trachéale contient beaucoup de tissu lymphoïde et de glandes muqueuses, dont les canaux sont ouverts à la surface de la boule muqueuse. La plèvre médiastinale est située de chaque côté de la trachée. Le sang artériel s'écoule vers la trachée par les branches trachéales de l'artère thyroïdienne inférieure, de l'aorte et de l'artère thoracique. Le sang veineux de la trachée s'écoule dans les veines brachiocéphaliques.

Les vaisseaux lymphatiques de cet organe s'écoulent dans les ganglions lymphatiques cervicaux et trachéobronchiques. L'innervation trachéale est assurée par les branches trachéales des nerfs laryngés récurrents. De plus, le tronc sympathique apparié est impliqué dans l'innervation de cet organe..

Maladies et blessures trachéales courantes

Des problèmes de formation d'organes peuvent être observés déjà au stade du développement embryonnaire. L'un des défauts graves nécessitant une intervention chirurgicale immédiate est l'atrésie. Dans le même temps, le trou dans la partie inférieure du tube est fermé et la trachée et les bronches ne sont pas connectées, il n'y a pas de respiration. Ces bébés montent sur la table d'opération quelques heures après la naissance, mais ont un faible taux de survie..

Pas de maladies trachéales moins dangereuses et graves qui surviennent à un âge précoce:

  1. Sténose trachéale congénitale. Les anneaux cartilagineux ne se dilatent pas lors de la respiration ou sont complètement absents chez l'enfant.
  2. Effondrement de la trachée. Il se produit comme une anomalie du développement ou le résultat d'une défaillance génétique. Avec un défaut, le tissu cartilagineux est si mou qu'il ne peut pas remplir ses fonctions.

Avec un diagnostic rapide, de nombreux défauts peuvent être détectés au cours des 2-3 trimestres lors de l'examen échographique du fœtus. Par conséquent, les spécialistes essaient de procéder à une opération pour éliminer le problème le plus rapidement possible. Avec un traitement approprié, à l'âge de 3 ans, toutes les manifestations disparaissent, la trachée et les bronches fonctionnent de manière stable.

Certains enfants d'âge préscolaire reçoivent un diagnostic de dyskinésie trachéale. La pathologie se manifeste à mesure que le bébé grandit sous la forme d'une diminution de la mobilité des articulations cartilagineuses.

Les symptômes de la pathologie ressemblent au processus inflammatoire:

  • la respiration est superficielle;
  • essoufflement persistant;
  • transpiration;
  • vertiges;
  • plaintes concernant la présence d'une boule dans la gorge;
  • refus d'avaler des aliments solides;
  • la voix devient rauque;
  • l'apparition d'une toux sans production de crachats.

De nombreuses maladies de la trachée se forment à l'âge adulte sur fond de rhumes fréquents, de bronchites ou de laryngites.

Les problèmes les plus courants rencontrés par les patients:

  1. Inflammation de la trachée. La membrane muqueuse est souvent enflammée en cas de rhume du système respiratoire, grippe, SRAS, bronchite. Parfois, une forme chronique de la maladie est diagnostiquée, plus caractéristique de la tuberculose, de l'asthme.
  2. Amylose. Dans la couche inférieure adjacente au cartilage, de minuscules plaques se forment. Ils provoquent un œdème, ce qui réduit le diamètre du tube et perturbe le flux d'oxygène vers les poumons..
  3. Néoplasmes bénins. Chez les patients de plus de 35 ans, une tumeur telle qu'un fibrome ou un papillome peut apparaître, bloquant la lumière pendant la croissance. Ils provoquent des douleurs dans la trachée, des difficultés d'approvisionnement en oxygène dans les poumons et d'autres moments désagréables..

Parfois, des processus pathologiques dans les organes internes conduisent à l'apparition d'une fistule douloureuse. La trachée et l'œsophage sont si proches que l'abcès dans la cavité de ce dernier peut affecter les anneaux cartilagineux. Lorsque l'état est négligé, une percée de la concentration avec du pus est possible, la pénétration de contenus dangereux dans le système respiratoire, le sang humain.

Ces dernières années, il y a eu une augmentation des complications telles que le cancer de la trachée. Les tumeurs malignes se développent à partir d'un certain nombre de cellules conjonctives, affectant les ganglions lymphatiques situés autour. Parmi les formes kystiques et adénoïdes les plus progressives, la sarcoïdose, oncologie à petites cellules. Compte tenu du petit nombre de terminaisons nerveuses, la période de croissance est indolore, de sorte que de nombreux patients apprennent la maladie tardivement, alors que le traitement trachéal est déjà inefficace.

Les blessures reçues de différentes manières sont distinguées séparément: lorsque la poitrine est comprimée, une blessure par balle ou par couteau, tombant d'une hauteur.

Si la trachée est endommagée, les symptômes dépendent du type de dommage, mais sont toujours accompagnés de:

  • respiration sifflante sourde;
  • bruit d'expiration;
  • douleur et sensation de brûlure dans la poitrine;
  • perte de conscience pendant la privation d'oxygène.

Même avec une blessure grave, la trachée fait modérément mal, de sorte que de nombreux patients endurent avec diligence une gêne, se resserrent jusqu'à des saignements internes, des fistules et une suppuration. Pour toute blessure, un spécialiste doit être vu pour examiner le système respiratoire. Il sélectionnera une option sur la façon de traiter la trachée pour réduire le risque de complications.