Principal

Glandes surrénales

Le taux d'anticorps anti-thyroglobuline et la raison de leur augmentation

Anticorps anti-thyroglobuline - qu'est-ce que cela signifie? Cette question est souvent posée lors d'un rendez-vous avec un endocrinologue. Il s'agit d'un test de laboratoire, qui est effectué avec suspicion de pathologies auto-immunes, de récidive de cancer de la thyroïde et d'autres troubles. Une augmentation isolée des immunoglobulines n'est pas très informative. Pour un décryptage complet, les données d'autres études sont nécessaires. Des écarts mineurs par rapport à la norme sont déclenchés par une mauvaise préparation pour le prélèvement sanguin ou des processus physiologiques, et des écarts importants indiquent souvent une maladie.

Que sont les anticorps anti-thyroglobuline?

Les personnes qui n'ont pas rencontré de maladies thyroïdiennes sont souvent intéressées par les raisons pour lesquelles des anticorps anti-thyroglobuline sont nécessaires - qu'est-ce que cela signifie? C'est le nom d'une étude qui calcule la quantité d'immunoglobulines que l'immunité a développée en réponse à la libération de TG dans le sang..

La thyréoglobuline est synthétisée par les thyrocytes (cellules folliculaires thyroïdiennes). La substance est une protéine iodée qui est directement impliquée dans la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Grâce au travail bien coordonné de la glande thyroïde et de l'immunité, un travail normal est maintenu dans le corps:

  • cœur et vaisseaux sanguins;
  • cerveau et système nerveux central;
  • tube digestif;
  • organes reproducteurs mâles et femelles.

La synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine est régulée par l'hypophyse.

Lorsqu'elle est endommagée (tumorale, traumatique, infectieuse), les hormones suivantes diminuent ou augmentent:

  • prolactine;
  • la somatropine;
  • l'hormone folliculo-stimulante (FSH);
  • la progestérone;
  • estradiol et autres.

Dans le contexte de multiples violations, ce qui suit se développe:

  • acromégalie;
  • infertilité;
  • impuissance;
  • dépression et autres maladies graves.

Normalement, la TG se trouve dans les follicules de la glande thyroïde sous la forme d'une masse colloïdale et est libérée dans le sang en petites quantités. Dans le contexte de diverses maladies, un dysfonctionnement se produit dans l'immunité, ses cellules protectrices attaquent les protéines en tant que corps étrangers.

Les indications pour la livraison d'AT-TG sont les suivantes:

  • augmentation, diminution de la glande thyroïde, des nœuds;
  • contrôle de la thérapie TG;
  • observation des femmes enceintes atteintes de pathologies auto-immunes;
  • surveillance des patients souffrant de thyroïdite de Hashimoto, de lupus érythémateux, de sclérodermie et d'autres pathologies systémiques associées à un échec de l'immunité;
  • violation du rapport des autres hormones;
  • augmentation de la peroxydase.

Les raisons du don de sang pour les anticorps anti-TG sont les plaintes suivantes:

  • violation du rythme cardiaque;
  • obésité ou perte de poids rapide;
  • bombement des globes oculaires;
  • faiblesse ou hyperactivité;
  • gonflement du visage et des membres inférieurs;
  • infertilité;
  • autres symptômes associés à un manque d'hormones thyroïdiennes ou à une intoxication thyroïdienne.

L'analyse des anticorps dirigés contre la thyroglobuline montre souvent un excès de la norme admissible. Qu'est-ce que cela signifie, l'endocrinologue vous le dira. Il ne sera pas possible de déchiffrer les résultats par vous-même. Dans le processus, les indicateurs des études précédentes sont comparés, sur cette base, un diagnostic est posé ou la dynamique du traitement est évaluée.

Les anticorps contre la thyroglobuline, leur norme

Si le résultat des anticorps anti-thyroglobuline est la norme (0-100 UI / ml), cela indique souvent la santé du patient, à condition qu'il n'y ait pas de plaintes et que d'autres études ne montrent aucune anomalie.

Dans la colonne de gauche, indiquez le résultat de l'analyse, à droite - les valeurs de référence. Lorsque les indicateurs sont supérieurs à la norme, vous ne devez pas vous fâcher immédiatement, car le chiffre final est influencé par de nombreux facteurs externes et internes, notamment des erreurs de laboratoire.

Pour minimiser le risque de distorsion de l'AT-TG, certaines recommandations doivent être prises en compte avant de prendre du sang:

  • il est préférable de prélever un échantillon pour la recherche dans différents laboratoires le même jour;
  • l'analyse est effectuée tôt le matin à jeun;
  • les médicaments pris sont discutés avec le médecin, si nécessaire, ils sont exclus pendant un certain temps;
  • 30 minutes avant de visiter la salle de manipulation, il ne faut pas fumer, être nerveux et exposer le corps à un stress physique.

Il sera utile de suivre un régime laxiste 2-3 jours avant le don de sang et d'exclure du régime:

  • gras;
  • rôti;
  • épicé;
  • fumé;
  • soda sucré;
  • produits semi-finis et restauration rapide;
  • sauces et mayonnaise.

Il est interdit de consommer des boissons alcoolisées et des drogues la veille.

Le résultat final est influencé par:

  • prendre des contraceptifs hormonaux et des préparations d'iode, qui ont la propriété d'augmenter la TG;
  • processus inflammatoires dans les tissus de la glande thyroïde, conduisant à ses changements structurels;
  • thyroïdite auto-immune, dans laquelle les anti-TG peuvent être absents par intermittence.

Les pathologies de nature inflammatoire et infectieuse s'accompagnent de l'activation de l'immunité et de la production d'immunoglobulines, par conséquent, il ne vaut pas la peine de faire une analyse pendant une maladie ou immédiatement après le soulagement. Pour obtenir des données précises, il est conseillé d'attendre 1 à 2 semaines après la disparition des signes cliniques.

Pendant le stress, l'hormone cortisol, produite par les glandes surrénales, est libérée dans la circulation sanguine. Des taux sériques élevés faussent les résultats.

Une augmentation prolongée du cortisol, qui se produit dans un contexte d'expériences prolongées, de dépression, de traumatisme psychologique, est lourde de développement de maladies graves (y compris auto-immunes).

En l'absence d'autres maladies et signes cliniques, un examen supplémentaire n'est pas nécessaire, mais il est recommandé de reprendre l'analyse AT-TG plus tard.

Causes et symptômes d'une élévation des anticorps anti-thyroglobuline

Lorsque les anticorps dirigés contre la thyroglobuline sont élevés, cela peut indiquer un certain nombre de maladies et de troubles..

Ceux-ci inclus:

  1. Thyroïdite auto-immune. La maladie est causée par l'agression du système immunitaire, visant à détruire les cellules thyroïdiennes. Conduit à des lésions organiques destructrices et se manifeste par des signes d'hypothyroïdie.
  2. Maladie de Basedow (goitre toxique diffus, maladie de Graves). Pathologie de nature auto-immune. Caractérisé par une production accrue d'hormones thyroïdiennes T3 et T4.
  3. Thyroïdite granulomateuse (subaiguë, de Crevena). Il se développe après avoir souffert de la grippe, de la rougeole, des oreillons et d'autres maladies infectieuses aiguës. Il s'accompagne d'une production accrue d'hormones stimulant la thyroïde et provoque une hyperthyroïdie.
  4. Myxoedème idiopathique. Il se développe dans le contexte d'un manque critique d'hormones thyroïdiennes dans les organes et les tissus. Le facteur provoquant la pathologie n'a pas été établi.
  5. Goitre nodulaire. Lésion de la glande thyroïde, dans laquelle des néoplasmes nodulaires de nature bénigne se forment sur son parenchyme, sujet à une transformation maligne. Cause une augmentation de la production de T3 et T4.
  6. Autres maladies de nature auto-immune. Ceux-ci incluent le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie, la myasthénie grave et autres. Ils sont localisés à l'extérieur de la glande thyroïde ou se manifestent par voie systémique.
  7. Troubles génétiques congénitaux. Syndrome de Down, Shereshevsky-Turner, Klinefelter. Les patients présentant de telles pathologies sont à risque de développer une thyroïdite..
  8. Anomalies post-partum de la glande thyroïde. Le malaise se développe 2-3 mois après l'accouchement et disparaît de lui-même dans les 6 à 12 mois. En l'absence d'amélioration, un examen est requis.
  9. Diabète sucré de type 1. Trouble endocrinien insulino-dépendant causé par des processus auto-immuns. De nombreux patients diabétiques ont des antécédents d'AIT, d'hypothyroïdie ou d'autres maladies thyroïdiennes.

Les anticorps anti-thyroglobuline sont élevés après l'ablation de la glande thyroïde, en raison de la récidive du cancer.

Dans la plupart des cas, une augmentation de l'AT-TG accompagne la thyrotoxicose, se manifestant par les symptômes suivants:

  • tachycardie et arythmie;
  • insomnie;
  • excitabilité accrue;
  • perte de poids rapide dans le contexte d'une augmentation de l'appétit;
  • transpiration;
  • une légère augmentation de la température;
  • détérioration de l'état des cheveux, des ongles, de la peau et autres.

En cas de thyroïdite auto-immune, au début de la maladie, la thyroxine est augmentée, puis diminue progressivement.

Avec l'hypothyroïdie, qui se produit dans le contexte d'un manque de T3 et T4, le patient:

  • gèle constamment;
  • ressent une fatigue chronique;
  • note une perte de cheveux sévère;
  • incapable de concevoir ou la fonction de reproduction est considérablement réduite.

Causes et symptômes des anticorps à faible teneur en thyroglobuline

Il n'existe pas de réduction des anticorps anti-thyroglobuline dans la pratique médicale, car la limite inférieure de la norme est considérée comme nulle..

Chez certains patients, une diminution du titre d'immunoglobulines se produit pendant le traitement de la pathologie sous-jacente, ce qui indique l'efficacité du schéma sélectionné.

Si les anticorps dirigés contre la thyroglobuline sont abaissés, c'est un bon signe, cependant, il faut garder à l'esprit que les pathologies auto-immunes sont sujettes à des rechutes, par conséquent, une observation supplémentaire par un endocrinologue est obligatoire.

Diagnostic du taux d'anticorps contre la thyroglobuline

Il n'est pas d'usage de prescrire cette méthode de recherche lors de l'examen initial des patients suspectés de pathologie thyroïdienne. Tout d'abord, le médecin palpe le cou, examine la peau et recueille une anamnèse détaillée.

Même s'il n'y a pas de symptômes visibles d'hypo- ou d'hyperthyroïdie, une analyse de la TSH est prescrite - hormone thyréostimulante. La substance est produite par l'hypophyse et régule le niveau de T3 et T4, que la glande thyroïde synthétise.

En cas d'écart par rapport à la norme, une échographie d'un organe hormono-dépendant est réalisée et sa morphologie est étudiée.

Si au moins une des études a montré des écarts, passez à un examen plus détaillé, comprenant:

  • analyses pour T3, T4, PTH (hormone parathyroïdienne);
  • AT-MAG (fraction microsomale des thyrocytes)
  • AT-TPO (peroxydase thyroïdienne)
  • AT-TG (thyroglobuline);
  • calcitonine, CEA, TG et autres marqueurs tumoraux;
  • scintigraphie, CT, IRM de la glande thyroïde;
  • biopsie par ponction;
  • tests sanguins et urinaires généraux;
  • électroencéphalogramme;
  • électrocardiographie;
  • Échographie du cœur;
  • Doppler vasculaire.

Le déséquilibre hormonal est souvent associé à des symptômes cardiaques; cela nécessite un suivi du travail du système cardiovasculaire, ce qui permet d'exclure les pathologies graves.

L'analyse d'AT-TG n'est pas réalisée pour tout le monde. Le plus souvent, il est prescrit en présence (suspicion) de pathologies auto-immunes ou comme marqueur tumoral après ablation de la glande thyroïde.

Il est conseillé à certains patients de vérifier AT-TG lors de la première visite, ce qui est souvent inutile.

Comment normaliser les niveaux d'anticorps?

Une augmentation du titre AT de la thyroglobuline n'est pas une maladie. Il s'agit d'un indicateur de laboratoire qui indique certains problèmes de santé ou leur absence..

Pour réduire le taux, il est nécessaire d'établir un diagnostic précis et de commencer le traitement. Si une hypothyroïdie est présente dans le contexte d'une AT élevée, un traitement de substitution par thyroxine synthétique est alors commencé. La prise de pilules est prescrite pour une certaine période ou à vie, la deuxième option est la plus courante.

Dans la thérapie complexe des maladies auto-immunes, l'alpha-foetoprotéine (AFP) est utilisée - un médicament avec un effet immunocorrecteur.

Si les hormones thyroïdiennes sont élevées et que la TSH est abaissée, le traitement est effectué avec des thyréostatiques - des médicaments qui inhibent la production de ces substances. Selon les indications, des médicaments à base d'iode radioactif peuvent être prescrits.

La présence de ganglions malins dans la glande thyroïde est une indication pour une opération chirurgicale, au cours de laquelle l'organe est retiré en tout ou en partie. Après cela, un traitement à l'iode radioactif-131 est prescrit, qui est absorbé par les cellules thyroïdiennes résiduelles et les détruit.

Il n'y a pas de médicaments qui peuvent réduire le niveau d'AT sans en éliminer la cause..

L'augmentation de l'AT-TG n'est pas un motif de panique. Le résultat de l'analyse est nécessaire pour clarifier le diagnostic ou évaluer l'efficacité du traitement. Une augmentation des anticorps dirigés contre la TG et la peroxydase dans la plupart des cas n'indique pas un cancer, mais peut indiquer des problèmes avec le système immunitaire. S'il n'y a pas d'autres anomalies, le traitement n'est souvent pas nécessaire. Il est recommandé à ces patients de consulter un endocrinologue au moins une fois par an (pour subir un examen préventif et passer des tests).