Principal

Pituitaire

Lorsqu'un test sanguin est prescrit pour les anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne à la TPO et son décodage

Pour le traitement de la glande thyroïde, nos lecteurs ont utilisé avec succès le thé monastique. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

La norme de TSH chez les enfants dépend de l'âge de l'enfant, alors qu'elle n'est pratiquement pas affectée par le sexe. Chez les nouveau-nés, cet indicateur a des valeurs élevées, puis le niveau de l'hormone diminue et à l'adolescence, il augmente à nouveau. Dans le corps humain, l'hormone thyrotropine est responsable de la croissance et du développement mental. Des écarts par rapport aux valeurs standard peuvent indiquer le développement de toute maladie endocrinienne..

Taux TSH chez les enfants

Les taux les plus élevés d'hormones stimulant la thyroïde sont diagnostiqués chez les nouveau-nés. À l'âge d'environ 5 ans, l'hormone stimulant la thyroïde chez les enfants diminue et avec le début du développement du système reproducteur, elle augmente à nouveau. À l'âge de 14-15 ans, le taux de thyrotropine sera différent pour une adolescente et un garçon. Cela est dû à la redistribution des fonctions de l'hormone thyrotropine dans le corps des jeunes.

Tableau des normes TSH par âge

Il existe des normes pour la teneur en thyrotropine dans le sang des enfants. La concentration de l'hormone chez les enfants de moins de 15 ans est directement proportionnelle à leur âge.

ÂgeNorme TSH, miel / ml
Nouveau née1.1-20.0
De 1 mois à 30,6-10,0
De 3 mois à six mois0,4 à 8,0
1 à 2 ans0,4-7,0
4 ans - 6 ans0,4-6,5
10-12 ans0,4-5,5

Chez les garçons de plus de 14 ans, la valeur normale de TSH ne doit pas dépasser 4,0 μUI / ml. Chez les jeunes filles, les taux de thyrotropine sont légèrement surestimés.

Que signifient les écarts par rapport aux normes TSH?

Les endocrinologues notent une augmentation des maladies des organes du système endocrinien non seulement parmi la population adulte, mais également chez les enfants. Il est possible de suspecter une perturbation hormonale chez un enfant en recevant des tests pour déterminer la thyrotropine, dont les indicateurs sont augmentés ou inférieurs aux valeurs requises.

Un faible niveau de TSH et ses valeurs surestimées indiquent des pathologies dans le corps de l'enfant. L'écart de la thyrotropine par rapport aux valeurs normatives peut servir de symptôme de dysfonctionnement de la glande thyroïde et d'autres organes de l'enfant. Cette situation est la raison pour laquelle il faut contacter un spécialiste pour clarifier les raisons de l'écart et prescrire le traitement nécessaire..

La TSH d'un enfant peut-elle changer tous les jours

Chez les enfants en bonne santé, le niveau de TSH est stable et ne change pas sur une longue période. Le seul âge où la concentration de thyrotropine peut varier même en 1 jour est la période néonatale. Par conséquent, les néonatologistes prennent du sang pour les hormones immédiatement après la naissance d'un bébé, puis après 4 à 5 jours pour évaluer la dynamique des concentrations.

Un stress émotionnel élevé ou un traumatisme psychologique peuvent affecter le niveau de TSH dans le sang d'un enfant pendant la journée. Dans de tels cas, la concentration de l'hormone peut avoir des valeurs radicalement différentes..

Les raisons

Une valeur TSH inférieure aux valeurs recommandées chez les enfants peut indiquer:

  • l'apparition d'un goitre;
  • pathologie de l'hypophyse ou de l'hypothalamus;
  • thyrotoxicose, lorsque les concentrations d'hormones thyroïdiennes T3 et T4 sont surestimées.

Un écart du niveau de TSH par rapport à la norme chez un enfant peut survenir à la suite d'un stress émotionnel sévère, d'une nutrition déséquilibrée et d'un épuisement du corps..

Avec un niveau élevé de TSH, une production insuffisante de substances thyroïdiennes actives se produit, ce qui provoque une hypothyroïdie. Dans le corps de l'enfant, des pathologies des reins, du foie et de la vésicule biliaire peuvent se développer. La croissance de l'hormone est possible en cas d'empoisonnement aux métaux lourds. Parfois, une augmentation de la teneur en thyrotropine dans le sang de l'enfant est causée par la prise de certains médicaments et médicaments contenant de l'iode.

Les raisons et les facteurs de risque du développement de l'hypothyroïdie chez les nouveau-nés, dans lesquels la concentration de thyrotropine est augmentée, notent les médecins:

  • manque d'iode dans le corps de la femme enceinte pendant la grossesse;
  • maladies infectieuses chez une femme;
  • prendre des médicaments.

La pathologie de la synthèse de la thyrotropine peut également être causée par un traumatisme à la naissance, des anomalies dans le développement du cerveau, etc. Les médecins notent que la synthèse des hormones chez les enfants autistes est altérée. Un trouble congénital dans la production d'une substance stimulant la thyroïde chez un enfant se manifeste jusqu'à 7 ans.

Souvent, les enfants atteints de troubles thyroïdiens naissent avec une fente palatine (fente palatine) ou une lèvre supérieure (fente labiale). Dans le même temps, on a remarqué que les niveaux élevés de TSH chez les filles sont plus fréquents que chez les garçons..

Symptômes

Les premiers symptômes de dysfonctionnement hormonal sont la fatigue, la mauvaise santé, les larmes et l'instabilité émotionnelle de l'enfant..

Un niveau TSH élevé se manifeste par:

  • faible gain de croissance;
  • augmentation de la peau sèche;
  • anémie;
  • problèmes avec le tractus gastro-intestinal, y compris constipation fréquente;
  • perturbation du cycle menstruel (chez les adolescentes);
  • réflexe de succion faible (chez les nouveau-nés).

Les symptômes de la thyrotropine élevée chez les filles de moins de 8 ans sont les premiers signes de la puberté. Chez les garçons, cette condition est notée jusqu'à l'âge de 9 ans..

Les symptômes de l'hyperthyroïdie dans laquelle la TSH est faible sont:

  • déficience de mémoire;
  • Augmentation de l'appétit;
  • arythmie ou tachycardie;
  • tremblement des membres;
  • diarrhée fréquente;
  • violation de la démarche et de la coordination des mouvements;
  • augmentation de la transpiration.

Souvent, les signes de déséquilibre de la thyrotropine dans le corps des enfants ne se manifestent pas pendant longtemps. Chez les enfants de moins de 10 à 11 ans, les symptômes de la pathologie thyroïdienne sont presque invisibles. Seul un adulte attentif peut détecter le problème..

Comment restaurer les niveaux de TSH chez un enfant

La restauration du niveau hormonal dépend du type de maladie qui cause le déséquilibre..

Pour augmenter la concentration de thyrotropine dans le sang de l'enfant, les médecins prescrivent un traitement hormonal substitutif. Ces hormones synthétiques sont prises tout au long de la vie..

Un taux accru de substance stimulant la thyroïde est normalisé par les médicaments antithyroïdiens. Dans le traitement de l'hyperthyroïdie, l'iode radioactif est souvent utilisé, ce qui détruit le tissu thyroïdien.

En plus du traitement médicamenteux, un enfant présentant une pathologie de synthèse de la thyrotropine doit suivre un régime alimentaire et un régime quotidien.

Fonctions de l'hormone ATPO et analyse de son niveau dans l'organisme

Parfois, le corps humain commence à produire des hormones de telle manière qu'il supprime les fonctions d'importantes glandes internes. Dans ce cas, l'endocrinologue donne au patient une référence pour des tests. En particulier, si vous soupçonnez une maladie thyroïdienne, il est nécessaire de connaître le niveau de l'hormone ATPO. De quoi s'agit-il et vaut-il la peine de s'inquiéter?

Quelle est l'hormone ATPO et quel est son but?

AT TPO est une abréviation qui peut être déchiffrée comme suit.

AT - autoanticorps. Le préfixe «auto» signifie qu'ils ne sont pas introduits dans le corps de l'extérieur, mais sont produits directement par le système immunitaire de la personne elle-même.

TPO - peroxydase thyroïdienne, ou d'une autre manière - peroxydase thyroïdienne. Ce que c'est? C'est une enzyme basée sur une molécule protéique produite par la glande thyroïde et jouant le rôle de catalyseur dans les processus de biosynthèse hormonale:

  • la thyroglobuline;
  • thyroxine;
  • triiodothyronine.

Si, pour une raison quelconque, le système immunitaire commence à considérer cette enzyme comme hostile au corps et à augmenter l'hormone ATPO contre elle, alors l'iode actif sans l'action d'un catalyseur ne peut pas former de composés avec la thyroglobuline. Le processus de synthèse hormonale dans la glande thyroïde est perturbé.

Quelles sont les raisons de l'écart du niveau d'hormone AT à TPO par rapport à la norme

Avant de parler d'écarts, marquons les limites de la norme. Le niveau normal considéré de l'hormone AT à TPO varie en fonction de l'âge de la personne. Donc, pour les patients de moins de 50 ans, il est de 0,0 à 34,9 unités / ml. Et pour les personnes de plus de 50 ans - cette valeur est déjà égale à la plage de 1,00 à 99,9 unités / ml.

De plus, nous attirons votre attention sur le fait qu'il y a une mise en garde dans l'interprétation des indicateurs. Si un test sanguin pour AT a montré une augmentation du niveau de l'hormone AT TPO de 20 unités / ml, cela signifie que le patient se trouve toujours dans la plage normale, mais nécessite une surveillance et une surveillance systématiques des changements du taux d'anticorps en relation avec la thyroperoxydase. Mais si les indicateurs ont augmenté de 25 unités et plus, une intervention médicale est déjà nécessaire.

Une augmentation du niveau d'AT TPO signifie que des processus pathologiques se produisent dans le corps. Une augmentation de l'indicateur est observée dans les cas suivants:

  • Thyroïdite auto-immune;
  • Maladie de Graves;
  • Infections virales;
  • Thyroïdite post-partum.

Maladies auto-immunes non thyroïdiennes, y compris héréditaires:

  • Polyarthrite rhumatoïde;
  • Vitiligo;
  • Collagénoses;
  • Le lupus érythémateux disséminé.

En plus de ce qui précède, il existe un certain nombre d'autres conditions pathologiques dans lesquelles le taux d'anticorps anti-PTO augmentera:

  • Conséquences d'une exposition antérieure aux rayonnements dans le cou et la tête;
  • Insuffisance rénale d'une évolution chronique;
  • Rhumatisme;
  • Diabète;
  • Lésion des organes endocriniens.

Indications d'analyse pour AT-TPO

L'un des symptômes d'une fonction thyroïdienne diminuée est une diminution de la température corporelle.

Avec l'hyperfonction, l'effet inverse est observé - il augmentera. En outre, les indications pour effectuer une analyse au niveau de l'AT-TPO seront les soupçons du médecin concernant les maladies suivantes:

  • Thyroïdite de Hashimoto. Une faible production d'hormones thyroïdiennes est provoquée par le processus inflammatoire. En conséquence, le patient subit une dépression, une somnolence constante. Les cheveux commencent à tomber. De plus, l'activité mentale est sensiblement réduite. Dans ce cas, la cause de l'inflammation sera précisément l'augmentation du nombre d'anticorps..
  • Détection de goitre. Ce symptôme signale le plus souvent un problème thyroïdien. Diagnostic rapide requis.
  • Maladie de Graves ou maladie de Graves. Cette condition est caractérisée par un goitre diffus. En outre, le patient se plaindra de transpiration, d'états pathologiques des yeux, de tachycardie, d'irritabilité accrue..
  • Myxoedème prétibial. En raison de troubles métaboliques, les jambes du patient gonflent fortement.

L'un des cas décrits ci-dessus implique la nécessité d'une analyse des réactions auto-immunes qui provoquent un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Que doit faire une femme lorsque l'hormone ATTPO augmente

Les médecins n'ont pas encore identifié absolument toutes les raisons de l'évolution du taux d'autoanticorps chez la femme. Il existe des groupes de facteurs capables d'influencer leur production accrue:

  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Agents pathogènes viraux;
  • L'effet des toxines sur le corps;
  • Prédisposition génétique, héréditaire;
  • Un certain nombre de maladies chroniques.

La production d'anticorps anti-thyroperoxydase peut également augmenter pendant la grossesse dans le contexte général de changements hormonaux dans le corps.

S'il existe un risque d'augmentation du taux d'anticorps ou que leur légère augmentation est observée, la prévention ne sera pas superflue. Cela implique les mesures préventives suivantes:

  • Cesser de mauvaises habitudes - tabagisme et alcool;
  • Observez une alimentation équilibrée;
  • Si possible, changez la zone de résidence en respectueux de l'environnement;
  • Observez le mode de travail et de repos, dormez suffisamment. Cette recommandation est particulièrement pertinente, car un manque de sommeil aggrave considérablement l'état des niveaux hormonaux..
  • Surveiller l'état psycho-émotionnel, éviter le stress nerveux, les soucis, le stress.

S'il existe une tendance à augmenter l'AT TPO, ou une prédisposition génétique aux maladies thyroïdiennes, il est nécessaire de se soumettre régulièrement à un examen par un endocrinologue. Des examens préventifs sont effectués au moins une fois par an.

Si le niveau de l'hormone est en dehors de la plage normale, le médecin vous prescrira un traitement approprié. Les médicaments aideront à ramener les hormones à la normale. Il faut se rappeler que l'automédication et les remèdes populaires dans ce cas sont inacceptables! Sinon, le patient risque non seulement d'aggraver le problème, mais aussi de le rendre plus grave..

Pour le traitement de la glande thyroïde, nos lecteurs ont utilisé avec succès le thé monastique. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..
En savoir plus ici...

Taux sanguin anti-TPO pendant la grossesse

Les statistiques de surveillance des femmes enceintes montrent que la thyroïdite post-partum pèse jusqu'à 10% des mères.

Les anticorps produits causent des dommages importants à la glande thyroïde, ce qui entraîne une thyrotoxicose destructrice. Dans 70% des cas, la fonction de la glande thyroïde est normalisée et l'état du patient s'améliore. 30% conduit au développement de l'hypothyroïdie.

Si, avant le début de la grossesse, un niveau acceptable d'AT peut être considéré comme un indicateur de 5,6 mUI / ml, alors pendant la gestation d'un enfant, il ne doit pas augmenter au-dessus de 2,5 mUI / ml. Si cette marque est dépassée, le médecin vous prescrira des médicaments appropriés pour normaliser la glande thyroïde..

Dans le cas où le taux d'hormone AT TPO d'une femme est augmenté, mais que d'autres symptômes de thyroïdite auto-immune n'ont pas été identifiés, la femme est surveillée par un endocrinologue pour un suivi et un diagnostic pendant toute la durée de la grossesse. Dans ce cas, 1 fois par trimestre, un échantillon de sang de contrôle est prélevé pour analyse.

Premier trimestre: de faibles taux d'hormone thyréostimuline (TSH) sont normaux. Si les niveaux d'anticorps anti-TPO et TSH ont augmenté, une diminution de la réserve fonctionnelle de la glande thyroïde est diagnostiquée. Cela signifie qu'il existe une possibilité de développer une hypothyroxinémie. L'analyse est effectuée avant la 12e semaine de grossesse. Un examen en temps opportun préviendra un éventuel avortement spontané et des conséquences indésirables pour l'enfant. En cas de taux élevés, le médecin prescrit le plus souvent un cours de L-thyroxine.

Si le problème n'est pas identifié à temps, des conséquences désagréables sont possibles:

  • Hypothyroïdie ou sa progression;
  • Complications de nature obstétricale pendant le développement de la grossesse;
  • Avortement spontané;
  • Développement de la thyropathie post-partum.

Il est extrêmement important pour les femmes enceintes de se souvenir des conséquences possibles et de consulter un médecin en temps opportun..

Quelles méthodes de traitement sont utilisées en cas d'écart par rapport à la norme

Si l'AT TPO est élevé, un traitement médicamenteux est prescrit. Le médecin prescrit des substituts hormonaux, en déterminant la dose et la durée du cours strictement individuellement pour chaque patient, en fonction du cas.

  • Thyroïdite auto-immune. Avec cette maladie, il existe une probabilité de développement ultérieur de l'hypothyroïdie. Il n'y a pas de médicament hautement spécialisé pour le traitement de cette maladie, si souvent le médecin, en fonction du résultat, peut prescrire plusieurs remèdes jusqu'à ce qu'il sélectionne le plus efficace..
  • Si des symptômes de problèmes avec le système cardiovasculaire sont détectés, un traitement avec l'utilisation de bêtabloquants est prescrit.
  • Si le patient a une phase thyrotoxique, les produits pharmaceutiques ne sont pas prescrits, car il n'y a pas d'hyperfonction de la glande thyroïde.
  • Le traitement de remplacement est effectué à l'aide de médicaments thyroïdiens, dont la lévothyroxine (L-thyroxine). Il est prescrit, y compris pour les femmes enceintes. La posologie est choisie en fonction des analyses obtenues du niveau d'hormones thyroïdiennes. Périodiquement, une femme refait des tests afin que le médecin puisse suivre les changements dans le tableau clinique.
  • Avec la thyroïdite subaiguë, une évolution parallèle d'autres maladies auto-immunes est possible. Dans ces cas, le patient recevra des glucocorticoïdes, qui font partie de la prednisolone. En outre, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits au patient en cas d'augmentation des titres d'auto-anticorps. Lorsque le fait de la compression des organes médiastinaux par la glande thyroïde est révélé, une intervention chirurgicale est prescrite.

Le traitement est effectué dans un complexe avec la nomination de vitamines et de médicaments aux propriétés adaptogènes. À l'avenir, le médecin prescrit une dose d'entretien de médicaments qu'une personne prend tout au long de sa vie..

Comment la procédure d'analyse est effectuée et quelle préparation est requise?

Pour que l'analyse soit aussi efficace que possible, il est supposé que le patient se préparera à l'avance au prélèvement sanguin. À ces fins:

  • Dans environ 1 mois, sous la supervision d'un endocrinologue, la prise de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes est arrêtée.
  • Quelques jours avant l'intervention, la supplémentation en iode est également arrêtée.
  • À la veille de l'analyse, le patient doit éviter les efforts physiques intenses, l'alcool et le tabac. Si possible, éliminez toute influence stressante.

L'échantillonnage du matériel à analyser est effectué à jeun. Le patient peut boire de l'eau, car d'autres boissons peuvent fausser l'image des niveaux hormonaux.

Particularités du décodage du test sanguin AT en TPO

Le sérum est séparé du sang du patient en tant que matériau principal par centrifugation. La méthode d'examen direct du sang pour AT TPO est appelée «analyse immunochimioluminescente» ou «dosage immuno-enzymatique». L'étude est réalisée sur des équipements spéciaux en laboratoire.

La procédure étant standardisée, quel que soit le laboratoire, le décodage par l'endocrinologue sera le même.

La norme pour le dosage immunoenzymatique sont des indicateurs:

  • jusqu'à 30 UI / ml pour les personnes de moins de 50 ans;
  • jusqu'à 50 UI / ml pour les patients âgés de 50 ans et plus.

Norme pour l'analyse immunochimioluminescente:

  • jusqu'à 35 UI / ml pour les personnes de moins de 50 ans;
  • jusqu'à 50 UI / ml pour les patients âgés de 50 ans et plus.

Il est important de se rappeler que l'analyse de l'AT en TPO, si une personne a plus de 50 ans, peut montrer un niveau allant jusqu'à 100 UI / ml, ce qui signifiera également la norme. Compte tenu du grand nombre de facteurs influençant l'interprétation des résultats du test sanguin pour AT à TPO, le décodage ne doit être effectué que par un endocrinologue qualifié..

  1. Maladies de la glande thyroïde chez les femmes en âge de procréer. Un guide pour les médecins. - M.: GEOTAR-Media, 2013 - 487 s.
  2. Ivanova V. Maladies de la glande thyroïde et diabète / V. Ivanova. - M.: Gazetny mir, 2013.-- 128 p..
  3. Kazmin, V.D. Maladies de la thyroïde et des glandes parathyroïdes / V.D. Kazmin. - M.: Phoenix, 2009 - 256 s.

Test sanguin ATTPO pour l'hormone: qu'est-ce que cela signifie

Anticorps contre la thyroperoxydase: qu'est-ce que cela signifie

La glande thyroïde produit des hormones importantes pour les processus métaboliques: la triiodothyronine et la thyroxine. Ces substances affectent absolument tous les organes et tissus, activant les processus métaboliques. La production de ces hormones dans la glande thyroïde est contrôlée par l'hormone microsomale thyroïdienne peroxydase.

Il est responsable du contrôle des processus métaboliques et forme la forme active de l'iode, qui est une partie essentielle de la triiodothyronine et de la thyroxine. Si la concentration de peroxydase thyroïdienne est réduite, la production d'hormones est pire.

Les anticorps sont des protéines spéciales qui détruisent les molécules et cellules étrangères. Dans certaines conditions, les anticorps peuvent mal fonctionner et commencer à détruire leurs propres cellules. Ces anticorps sont appelés auto-anticorps. La présence d'auto-anticorps dans le sang signifie que le système immunitaire ne fonctionne pas correctement. Les dommages enzymatiques entraînent l'apparition de diverses pathologies associées à la glande thyroïde.

Les anticorps contre la peroxydase thyroïdienne sont des auto-anticorps, c'est-à-dire des protéines qui détruisent les propres cellules de la thyroïde.

Pourquoi définir un ATTPO

Ces anticorps ne sont pas produits dans un organisme fonctionnant correctement. Si une grande concentration de tels anticorps est trouvée dans le sang, cela indique la présence de maladies auto-immunes de la glande thyroïde. Ainsi, l'analyse de ces anticorps est un test sensible et indique de la manière la plus fiable un problème auto-immun avec la glande thyroïde..

Les symptômes de la présence d'ATTPO - anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne - peuvent être:

  • Transpiration;
  • Insomnie;
  • Anxiété;
  • Yeux ophtalmiques;
  • Augmentation de la fatigue;
  • Fréquence cardiaque plus rapide.

Un test sanguin pour les anticorps anti-thyroperoxydase est prescrit s'il existe des symptômes similaires ou en fonction des résultats de tout autre test indiquant une violation de son travail. Par exemple, sur la base des résultats des tests de dépistage des hormones thyroïdiennes thyroxine ou triiodothyronine.

Le test des anticorps microsomaux est également indiqué si une échographie montre une augmentation excessive de la glande thyroïde. Il est également obligatoire de réussir cette analyse pour les patients à risque: femmes enceintes, nouveau-nés, patients atteints d'hypothyroïdie et de thyrotoxicose..

Comment interpréter les résultats obtenus

Les anticorps contre la peroxydase thyroïdienne peuvent également être appelés: anticorps contre la peroxydase thyroïdienne, anticorps microsomaux, anticorps contre l'antigène microsomal, ATTPO, ATPO. C'est tout pareil.

Pour détecter les anticorps, la méthode de dosage immunologique chimioluminescent dans le sérum sanguin est utilisée. Pour la mise en scène d'un immunoessai, du sang veineux est prélevé.

Les valeurs de l'indicateur augmentent légèrement chez la femme enceinte, pendant l'allaitement et pendant la ménopause. Les anticorps anti-thyroperoxydase sont la norme chez les femmes après 50 - plus de 34 UI / ml.

Taux d'anticorps anti-thyroperoxydase chez les femmes de moins de 45 à 50 ans dans le sang 0 à 34 UI / ml (unité internationale en millilitres).

Un taux accru d'anticorps microsomaux dans le sang signifie que la thyroxine et la triiodothyronine ne sont pas produites en quantités suffisantes. Plus le taux d'anticorps est élevé, plus le corps est à risque. Par conséquent, il est important de détecter en temps opportun de telles défaillances..

Une légère augmentation du niveau d'AT TPO peut indiquer:

  • Diabète sucré insulino-dépendant;
  • Maladies oncologiques de la glande thyroïde;
  • Maladie de Liebman-Sachs;
  • Maladie auto-immune du tissu conjonctif;
  • Gastrite de type A;
  • Glomérulonéphrite;
  • Polyarthrite rhumatoïde;
  • Dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • Inflammation du tissu thyroïdien;
  • Autres problèmes de thyroïde.

Il est important d'envoyer des femmes enceintes pour des tests d'anticorps microsomaux, car leur présence nuit à la santé de l'enfant. Les molécules de protéines traversent facilement la barrière qui forme le placenta et affectent le fœtus. Si un test d'hormone stimulant la thyroïde montre une valeur supérieure à la normale, associé à un test d'anticorps microsomaux, l'enfant peut développer une hypothyroïdie. Avec cette maladie, la glande thyroïde n'est pas capable de synthétiser les quantités requises de thyroxine et de triiodothyronine sans aide..

En outre, une légère augmentation du taux d'anticorps microsomaux dirigés contre la thyroperoxydase peut être observée chez les personnes en bonne santé. Cela se produit généralement chez les femmes pendant la ménopause. Dans ce cas, vous pouvez vous passer de traitement: seule une surveillance constante de la santé est importante..

Une légère augmentation du taux de ces anticorps est également possible lors de rhumes, de stress accru, après des opérations chirurgicales sur la glande thyroïde et des interventions sur le cou. Si ces facteurs ont récemment affecté le corps, il est important de les faire savoir au médecin avant de procéder à l'analyse..

Il est important d'envoyer des femmes enceintes pour des tests d'anticorps microsomaux, car leur présence nuit à la santé de l'enfant.

Si les valeurs des anticorps contre la peroxydase thyroïdienne sont fortement augmentées, cela peut indiquer:

  • thyroïdite Hashimoto;
  • goitre toxique diffus.

Si pendant le traitement, la concentration d'anticorps diminue, cela indique une thérapie sélectionnée avec succès. Cependant, pendant le traitement, des symptômes désagréables peuvent apparaître: somnolence, fatigue, diarrhée.

Si vous pensez que vous avez un dysfonctionnement de la glande thyroïde, vous devriez consulter un spécialiste. En outre, il ne faut pas oublier les examens de routine avec un médecin. Plus tôt les anticorps anti-thyroperoxydase sont détectés, plus le traitement sera efficace et rapide..

Lire dans l'article suivant: qu'est-ce que l'hyperthyroïdie