Principal

Goitre

Traiter les maladies auto-immunes

Comme son nom l'indique, les maladies auto-immunes sont associées à un dysfonctionnement du système immunitaire. Le préfixe «auto» suggère que ces maladies surviennent lorsque l'immunité d'une personne «prend les armes» contre son propre organisme ou des groupes de cellules individuels. Qu'est-ce que l'immunité? Il s'agit de notre tuteur et protecteur, sensible à l'apparition de substances étrangères, de micro-organismes et de tissus qui ne nous sont pas propres de la nature. L'arrivée d'invités non invités provoque une réaction violente - les cellules immunitaires attaquent l'ennemi et tentent de le détruire. Malheureusement, parfois notre immunité ne peut pas distinguer l'ennemi de l'ami. Ensuite, ils parlent de maladies auto-immunes..

Les communiqués de presse nous effraient souvent avec de nouvelles maladies bizarres auxquelles la médecine moderne ne peut pas faire face, malgré le haut niveau de développement des produits pharmaceutiques. Le virus de l'immunodéficience humaine bien connu (VIH) a été complété par la pneumonie atypique, la grippe «porcine» et «aviaire» et la fièvre Ebola au cours des cinquante dernières années seulement. Les scientifiques pensent que les mutations génétiques des virus sont à blâmer. Mais pourquoi notre immunité perd-elle dans la lutte contre une menace mutée? Est-ce parce que nous sommes habitués à boire des antibiotiques pour quelque raison que ce soit et que notre nourriture (viande, lait, œufs) contient des doses de choc d'antibiotiques? L'infection perd sa sensibilité aux médicaments qui lui ont été fatals il y a un demi-siècle.

Il y a un débat houleux dans la communauté médicale mondiale sur l'origine et le traitement des maladies auto-immunes. Mais il n'y a pas de consensus et pas de réponse universelle. L'apparition de la maladie est généralement associée à un stress sévère, un traumatisme grave ou une autre maladie persistante. Les thérapeutes, immunologistes, rhumatologues, généticiens et autres spécialistes sont engagés dans le diagnostic et le traitement des maladies auto-immunes..

Les maladies auto-immunes sont souvent appelées maladies systémiques, car elles affectent un département entier ou même tout le corps à la fois. Il n'y a pas que des maladies, mais aussi des syndromes d'origine auto-immune. Par exemple, lorsqu'une personne souffre de chlamydia chronique pendant une longue période, elle peut développer le syndrome de Reiter. Il s'agit d'une lésion des organes génito-urinaires, des articulations et des yeux, non associée à l'effet nocif de la chlamydia elle-même - elle est le résultat d'une réponse immunitaire incorrecte du corps à la maladie.

Traitement diététique efficace

Il s'agit du seul traitement non médicamenteux des processus auto-immuns dans le corps. De plus, cette méthode est assez efficace, car elle élimine la cause de la maladie.!

Cette méthode vous permet de guérir les maladies qui surviennent en raison d'une altération de la perméabilité de la membrane dans les cellules, notamment:

diabète sucré de type 1 (insulino-dépendant) à un stade précoce (lorsque le pancréas n'est pas complètement détruit)

infertilité masculine (syndrome du sperme stérile)

Et d'autres maladies qui surviennent en raison d'une violation de la perméabilité des membranes cellulaires (qui est le plus souvent causée par les radiations).

Essence de méthode

L'essence de la méthode est de restaurer les membranes cellulaires «endommagées». Les membranes sont endommagées par le rayonnement (on ne sait pas quand, mais vous êtes probablement tombé sous son influence), et notre immunité, malheureusement, reconnaît ces cellules comme pathogènes, malgré le fait qu'elles soient complètement saines. Par conséquent, après avoir restauré les membranes, le processus auto-immun s'arrêtera automatiquement, comme il a commencé.

Pour restaurer les membranes, 2 choses étaient nécessaires:

Ginkgo Biloba (complément alimentaire)

Le Ginkgo Biloba est pris à jeun et immédiatement après un repas - graisses (huile de poisson, lécithine, oméga-3, œufs de poisson et toutes huiles riches en phospholipides (huile de lin, chanvre, huile de pépins de raisin, cèdre, olive).

Le Ginkgo Biloba accélère la régénération de la membrane plus de 10 fois!

Et les graisses utiles pour le corps sont un matériau de construction à ces fins. Par conséquent, pour la période de traitement, ne vous limitez pas aux graisses saines, consommez-les en quantité suffisante.

Dosage

Il n'y a pas de dose quotidienne de ginkgo biloba. Vous pouvez en prendre autant que ce qui est écrit dans les instructions, mais vous pouvez également doubler la dose. La dose thérapeutique minimale est de 100 mg par jour (en supposant du ginkgo biloba pur, sans additifs!). Si vous avez acheté un produit contenant des vitamines ou des antioxydants, ce n'est pas du ginkgo biloba pur.

La principale chose à rechercher lors de l'achat de ginkgo biloba est de savoir si le fabricant a un certificat GMP, sinon, vous courez le risque de tomber sur un produit de mauvaise qualité qui ne sera pas efficace.

La durée du traitement est de 3 semaines à 6-8 mois, en fonction de la négligence de la maladie.

Avec les maladies auto-immunes, vous ne devez prendre aucune vitamine ni aucune substance utile pour le corps.

Source: conférences de Konstantin Zabolotny "Health Technologies"

Perspectives de traitement médical des maladies auto-immunes

Lorsque le système immunitaire prend les armes contre son hôte, les médecins n'ont d'autre choix que de supprimer l'agression des lymphocytes. Le traitement de presque toutes les maladies auto-immunes repose sur ce principe. Mais si une personne est réellement privée d'immunité, comment résistera-t-elle aux menaces quotidiennes: bactéries, virus, champignons?

Premièrement, toutes les maladies auto-immunes ne nécessitent pas une suppression immunitaire artificielle. Par exemple, la thyroïdite est traitée différemment - avec une compensation hormonale. Deuxièmement, les médicaments de la nouvelle génération agissent ponctuellement sur des lymphocytes spécifiques à l'origine de la maladie, et non sur toutes les cellules immunitaires sans discernement. Eh bien, et troisièmement, il existe des immunomodulateurs: par exemple, les injections intraveineuses d'immunoglobulines peuvent augmenter les défenses de l'organisme chez certains patients. Bien que la plupart des patients atteints de maladies auto-immunes soient des immunomodulateurs contre-indiqués.

Les maladies auto-immunes sont traitées avec les médicaments suivants:

Les scientifiques recherchent activement de nouveaux médicaments pour les maladies auto-immunes. La recherche est menée dans trois domaines principaux:

Le remplacement complet des cellules immunitaires est une méthode audacieuse et dangereuse qui, néanmoins, a dépassé le stade des essais cliniques et a montré sa grande efficacité. Les médecins décident de détruire l'immunité et de transfuser le sang avec de nouveaux lymphocytes uniquement dans les cas où la vie du patient en dépend;

Le remplacement d'un gène défectueux est une idée intéressante des hématologues, qui n'a pas encore été mise en œuvre. Mais si les médecins réussissent, cela signifiera une révolution. Toute personne peut être protégée du risque de contracter une maladie auto-immune, et peut également être mise à l'abri de la transmission par l'ancien porteur d'un gène dangereux aux descendants;

Synthèse d'anticorps artificiels tueurs - cette direction, en cas de succès, permettra de guérir complètement les maladies auto-immunes, même sous forme avancée. S'il était possible de créer des anticorps qui détruisent délibérément les lymphocytes malades et incontrôlables, il serait possible de sauver le patient de la maladie sans détruire complètement son immunité..

15 aliments pour accélérer la guérison du rhume et de la grippe

Maladies auto-immunes: comment traiter et suppléments

Aujourd'hui, je veux vous expliquer brièvement comment contrôler les maladies auto-immunes.

En général, vous pouvez écrire un livre entier sur ce sujet, car il y a beaucoup d'informations et il faudra plus d'un jour pour tout écrire et tout mettre sur les étagères, mais je vais essayer de publier ces informations périodiquement.

Système immunitaire

Que sont les maladies auto-immunes?

La réponse immunitaire est la défense du corps contre les agents pathogènes, et la réponse auto-immune est la réponse de défense du système immunitaire, mais dirigée contre ses propres cellules. On ne sait toujours pas pourquoi cela se produit, comment l'arrêter, et si cela peut être arrêté du tout..

Mais il existe des suppléments qui peuvent aider dans cette situation..

T-helpers

Notre système immunitaire a 2 principaux types de réponse immunitaire.

Les T-helpers de type 1 (Th1), sont responsables de l'immunité innée, attrapent l'ennemi et essaient de les neutraliser immédiatement.


T-helper de type 2 (Th2) est notre immunité acquise. Les anticorps contre les agents pathogènes détectés ne sont pas produits immédiatement.


Les T-helpers sont des lymphocytes, qui sont responsables d'attraper «l'ennemi» et de sa réponse immunitaire.

Ainsi, les plaies auto-immunes sont Th1 ou Th2 selon le type de réaction.

Vous devez le savoir afin de choisir les bons compléments alimentaires et herbes qui étouffent la réaction du corps, et non l'inverse. Il existe un certain nombre d'herbes et de substances qui stimulent l'un ou l'autre type de T-helpers, et cela peut être extrêmement négatif pour votre bien-être..

Ainsi par exemple, l'échinacée, la réglisse et le reishi préférés de tout le monde sont contre-indiqués pour moi, car j'ai AIT et le vitiligo, c'est-à-dire des maladies de type Th1. Ces substances stimuleront mon type de réponse auto-immune, ce qui entraînera davantage de dommages cellulaires. Encore une fois, si je prends des substances stimulantes Th2 de la deuxième liste, cela aidera à atteindre l'équilibre.

Maladies liées à Th1:

  • Diabète de type 1
  • Sclérose en plaques
  • Thyroïdite auto-immune
  • Vitiligo
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Infections virales chroniques
  • Maladie de Graves
  • la maladie de Crohn
  • Psoriasis
  • le syndrome de Sjogren
  • Maladie cœliaque
  • Lichen plan
  • Hépatite auto-immune

Ce qui n'est pas autorisé avec TH1:

  1. Astragale
  2. Échinacée
  3. Chlorelle
  4. Ashwagandha
  5. Champignons médicinaux - reishi et meitaki
  6. Réglisse
  7. Melissa officinalis (possible avec AIT)
  8. Racine de ginseng
  9. Extrait de pépins de raisin

Maladies Th2:

  • Eczéma atopique
  • Sinusite
  • Rectocolite hémorragique
  • Asthme
  • Allergie
  • lupus érythémateux
  • Dermatite allergique
  • Sclérodermie
  • Maladie inflammatoire de l'intestin
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Maladie de Bechterew

Ce qui n'est pas autorisé avec TH2:

  1. Caféine
  2. Pycnogénol
  3. Lycopène
  4. Extrait de thé vert
  5. écorce de saule blanc
  6. Génistéine - isoflavonoïdes de soja (avec AIT, c'est impossible, car le soja est là)
  7. Quercétine
  8. Gotu kola

En général, cette méthode a le droit d'exister, mais les hémorroïdes suffisent... Vous devez constamment surveiller la réponse du corps à tel ou tel médicament.

Mais il y a un moyen beaucoup plus agréable et moins délicat.

Cellules T régulatrices

Il existe également un troisième type de cellules T - ce sont les cellules T régulatrices T (reg)

Ces cellules sont conçues pour empêcher les réactions auto-immunes et éteindre l'activité Th1 et Th2.

Autrement dit, pour maintenir ces cellules en équilibre, il vous suffit de stimuler les cellules T régulatrices!

Il existe des substances qui stimulent l'activité de ces cellules:

  • vitamine D (une carence en cette vitamine peut conduire à des maladies auto-immunes en premier lieu)
  • Glutathion
  • Oméga 3
  • Sélénium
  • vitamines C et E
  • probiotiques
  • colostrum

Glutathion et maladies auto-immunes

Le glutathion est un antioxydant intracellulaire, sans lequel la cellule ne peut tout simplement pas exister!

La recherche montre un lien direct entre la perturbation du cycle du glutathion et les maladies auto-immunes. Les scientifiques pensent que le cycle correct du glutathion est la clé pour apprivoiser le système immunitaire: synthèse, transformation du glutathion oxydé GSSG en glutathion GSH réduit et son utilisation.

Mais, le glutathion réduit dans les suppléments (j'ai une fois trompé et acheté seulement celui-ci) ne fait qu'augmenter le statut antioxydant, mais n'affecte en aucun cas le cycle du glutathion intracellulaire.

Cependant, il existe des substances, des additifs qui peuvent activer la production de glutathion réductase et la synthèse de glutathion réduit.

• Sélénium - aide à synthétiser l'enzyme glutathion peroxydase, qui convertit le GSH en GSSG

• NAC (N-acétyl-cystéine) - un précurseur du glutathion, est rapidement converti en glutathion intracellulaire, contribue à son activité.

• Acide alpha-lipoïque - Essentiel pour l'utilisation du glutathion

• Glycine - le précurseur du glutathion

• L-glutamine - un élément important pour la génération de glutathion.

• Gotu Kola - Augmente rapidement les niveaux de glutathion peroxydase et de glutathion.

• Chardon-Marie - augmente la quantité de glutathion dans le corps et a un effet positif sur l'équilibre du glutathion réduit et oxydé.

Glutathion Booster Laboratoires Carlson pour la synthèse du glutathion

Il y a un tel complexe qui contient tout ce que j'ai énuméré et même plus.

Je viens de le trouver, donc je ne l'ai pas encore commandé, mais je suis allé corriger cet oubli.

Bien sûr, vous pouvez acheter tout cela séparément, mais cela, à mon avis, est plus pratique. Il vous suffit de prendre 2 gélules par jour!

Protocole auto-immun

Tout traitement pour les maladies auto-immunes commence par l'élimination des fuites intestinales et un régime d'élimination qui vous permet d'identifier les aliments et les suppléments qui ne vous conviennent pas..

Le protocole auto-immun est un régime très strict, mais extrêmement efficace, prouvé par des milliers de personnes.

J'écrirai plus sur ce protocole, mais pas maintenant. Google.

En bref, vous devez supprimer du régime:

  • Céréales
  • graines, café, cacao et même huiles de graines
  • noix et farines et huiles de noix
  • des œufs
  • Solanacées - pommes de terre, aubergines, tomates.
  • Tout le gluten et tout ce qui peut contenir du gluten ou provoquer une réaction similaire.
  • De l'alcool
  • Aspirine et ibuprofène
  • Tous les édulcorants et le sucre
  • Tout E-shki

Eh bien, comment tu diètes?

Un tel régime vous permet d'entrer en rémission stable en cas de maladies auto-immunes, mais cela devient triste d'un coup d'œil sur une telle liste d'aliments interdits..

Comment traiter les maladies auto-immunes?

Au total, il existe environ quatre-vingts maladies d'étiologie auto-immune associées à divers organes internes et systèmes corporels. La principale caractéristique de ceux-ci est la présence d'anticorps dirigés contre leur propre ADN, ARN, molécules protéiques.

Raisons et importance du traitement précoce

Le danger pour la santé en cas de développement d'une maladie auto-immune est dû au fait que ces affections sont de nature chronique et ne se prêtent pratiquement pas à un traitement. Même une thérapie complète ne donne parfois pas l'effet escompté: des exacerbations se produisent fréquemment, accompagnées de symptômes sévères..

Cependant, dans la plupart des cas, pour obtenir une rémission à long terme, il est nécessaire de commencer les mesures de traitement dès le stade initial du développement du processus pathologique. Cela permettra non seulement de réduire la fréquence des périodes d'exacerbation, mais aussi le risque de complications, y compris celles qui nécessitent l'affectation d'un groupe d'incapacité..

Pourquoi les anticorps apparaissent

Tout d'abord, si vous soupçonnez une maladie auto-immune, vous devez consulter un thérapeute qui vous dirigera vers un médecin spécialisé. En cas de dysfonctionnement de la glande thyroïde, il s'agit d'un endocrinologue, rénal - néphrologue, hépatique - hépatologue, etc. Cela nécessite également la consultation d'un immunologiste, qui prescrit un diagnostic complet.

Les experts associent le premier mécanisme d'apparition à une maladie telle que la glomérulonéphrite. Le processus inflammatoire bilatéral dans les reins s'accompagne de lésions des glomérules, des tubules et des vaisseaux. La principale raison est la pénétration d'agents pathogènes infectieux, en particulier le streptocoque.

La structure du streptocoque présente des similitudes avec la structure antigénique des cellules de l'organe interne. Pour cette raison, le corps confond quelles protéines doivent être détruites et lesquelles doivent être préservées, impliquant ses propres cellules rénales dans les dommages..

Avec un processus auto-immun dans le corps, la production d'anticorps augmente, dirigeant l'effet sur ses propres tissus, même à un moment où l'infection du corps a déjà été éliminée.

Le deuxième mécanisme de développement de pathologies est que les propres tissus du corps sont détruits sous l'action d'un facteur spécifique, il perçoit les tissus modifiés comme étrangers, rejetés en raison de l'action des anticorps produits. Ce mécanisme est caractéristique de l'hépatite virale B chronique du foie..

Une autre raison de la production d'anticorps est une violation de la barrière entre le sang et les tissus, lorsque les antigènes de ces derniers pénètrent dans la circulation sanguine, provoquant l'activation du processus auto-immun..

Quelles maladies sont auto-immunes

Compte tenu du mécanisme du processus auto-immun chez les enfants, les adultes, y compris les femmes enceintes, toutes les maladies sont divisées en 2 grands groupes: spécifiques à un organe et spécifiques à un organe. Les caractéristiques et les types de ceux-ci peuvent être placés dans le tableau:

GroupeMécanisme de développementFonctionnalités:Liste des maladies
Spécifique à un organeDestruction de la barrière histohématologique de l'organe, qui est distincte de la défense immunitaire.La réponse immunitaire aux antigènes d'organes inchangés, la production d'anticorps et de lymphocytes, qui provoquent des troubles du type d'hypersensibilité retardée (par exemple, après l'introduction d'acide hyaluronique à des fins cosmétiques).Thyroïdite avec vitiligo, polynévrite, sclérose en plaques, encéphalomyélite du cerveau, aspermatogenèse, etc..
Organe non spécifiqueÉchec dans le système des processus immunobiologiques.La réponse immunitaire aux antigènes d'organes et de tissus avec des modifications de l'hypersensibilité retardée et immédiate.Lupus érythémateux systémique, polyarthrite rhumatoïde, dermatomyosite, sclérodermie systémique, maladie de Moshkovich, etc..

Un groupe distinct comprend les maladies auto-immunes de type intermédiaire. Liste des maladies: diabète sucré de type 1, myasthénie grave, syndrome de Sjögren, thyrotoxicose, syndrome de Goodpasture et quelques autres.

Les immunosuppresseurs sont le pilier du traitement

Le traitement principal des maladies auto-immunes chez les adultes et les enfants est la médication. Il est basé sur des immunomuppresseurs ou des immunosuppresseurs. Les médicaments sont divisés en plusieurs groupes en fonction de l'effet thérapeutique:

  • les médicaments qui aident à supprimer la réponse immunitaire en général (cela inclut les cytostatiques);
  • agents ayant un effet immunosuppresseur spécifique (y compris sérum anti-lymphocytaire);
  • médicaments agissant de manière symptomatique, éliminant le tableau clinique de la maladie immunitaire (composés hormonaux du groupe des glucocorticoïdes).

Dans la plupart des cas, les maladies auto-immunes sont traitées avec des thiopurines, parmi lesquelles l'azathioprine et la 6-mercaptopurine peuvent être distinguées. Pas de médicament moins efficace, le méthotrexate.

Si une personne a reçu un diagnostic de colite ulcéreuse auto-immune sévère de l'intestin, qui ne peut pas être traitée avec des médicaments hormonaux, la cyclosporine A est prescrite.

Effets secondaires de la thérapie

Bien que les médicaments du groupe thiopurine aident à guérir les manifestations cliniques d'un processus auto-immun exacerbé, ceux-ci sont plus souvent que d'autres médicaments accompagnés d'effets indésirables.

Selon les statistiques, dans 10 à 30 cas de traitement par azathioprine et 6-mercaptopurine, des symptômes négatifs apparaissent, ce qui, pour 10 à 30% des patients, devient la raison de l'arrêt du traitement.

L'effet secondaire le plus courant est l'idiosyncrasie. Il s'agit d'une réaction génétiquement déterminée du corps aux composants d'un certain médicament. Symptômes caractéristiques de la maladie:

  • augmentation de la température générale et de la fièvre;
  • douleurs musculaires et articulaires;
  • éruption cutanée.

Un autre effet secondaire du traitement par la thiopurine est la myélosuppression. La condition est caractérisée par la suppression du fonctionnement de la moelle osseuse sous forme de leucopénie et de thrombocytopénie.

Elle est diagnostiquée dans 5 à 25% des cas de traitement médicamenteux. Pour la détection rapide de la myélosuppression, des diagnostics de laboratoire de contrôle des paramètres sanguins sont effectués pendant toute la période de prise du médicament.

Une réaction secondaire rare est l'effet négatif des thiopurines sur le fonctionnement du pancréas et du foie. La complication survient dans 5 à 10% des cas.

Révéler une pancréatite et une hépatite d'étiologie toxique, qui s'accompagnent de modifications des paramètres de laboratoire dans l'analyse des fluides biologiques. Les pathologies sont caractérisées par des nausées, des vomissements, des douleurs épigastriques, une diminution de l'appétit.

Autres drogues

Parmi les glucocorticoïdes, la préférence est donnée à la prednisolone, qui se prend sous forme de pilule. Le médicament aide à soulager la réponse inflammatoire, à supprimer l'activité excessive du système immunitaire.

Avec l'utilisation prolongée de Prednisolone, divers symptômes secondaires se produisent. Par conséquent, les médicaments du groupe des composés hormonaux sont prescrits à court terme, plus souvent au stade d'exacerbation de la maladie primaire.

Dans certaines pathologies d'origine auto-immune, la pharmacothérapie avec des immunosuppresseurs et des glucocorticoïdes est complétée par d'autres médicaments. Par exemple, des médicaments tels que l'adalimumab et l'étanercept sont utilisés pour bloquer les effets du facteur de nécrose tumorale (substances qui provoquent une inflammation)..

Les médicaments sont le plus souvent prescrits pour la polyarthrite rhumatoïde auto-immune. Cependant, dans certains autres troubles du système immunitaire, ils peuvent être dangereux, par exemple dans la sclérose en plaques. Le préjudice est causé par la possibilité de développer une infection de la peau et d'augmenter le risque de processus tumoraux.

Les médicaments de la nouvelle génération comprennent des médicaments à visée leucocytaire. Il s'agit d'Abatacept, qui bloque le travail des cellules T et est utilisé pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, le Rituximab, qui supprime l'activité des cellules B (utilisées pour la vascularite, l'arthrite).

Cellules souches

Une méthode relativement nouvelle par laquelle vous pouvez vous débarrasser des manifestations cliniques des maladies auto-immunes est l'utilisation de cellules souches. Grâce à leur introduction dans le corps d'une personne malade, la qualité de vie est considérablement améliorée et le risque d'invalidité est réduit..

La méthode aide à supprimer la production d'anticorps dirigés contre les propres tissus du corps. Cela conduit à la restauration du statut immunitaire humain.

L'utilisation de cellules souches réduit le besoin de doses élevées de médicaments liés au traitement de base d'une maladie auto-immune.

Comme pour les paramètres de laboratoire, sous l'action des cellules souches, le taux de coagulation sanguine et le volume de lipides dans l'organisme reviennent à la normale, les marqueurs transaminases et hépatiques sont normalisés. De plus, le processus fibrotique dans l'organe affecté diminue..

La thérapie par cellules souches aide à soulager la douleur dans les maladies primaires, telles que celles impliquant les articulations ou le tissu conjonctif. Cela signifie que l'activité physique récupérera rapidement et que l'amplitude des mouvements s'élargira..

La méthode permet d'augmenter la durée de la rémission et de réduire la fréquence d'exacerbation de la maladie primaire.

Nutrition adéquat

Tout trouble associé au système immunitaire est traité de manière complexe. Le régime alimentaire est important pour les maladies auto-immunes, ce qui aide à corriger le système immunitaire et à augmenter la fonction protectrice du corps.

Tout d'abord, le régime alimentaire doit inclure des aliments contenant du zinc, du magnésium et du sélénium. Avec une carence en vitamines associée à de tels éléments, le risque de développer des maladies auto-immunes et des processus inflammatoires chroniques augmente. Il est recommandé de manger des noix, des graines, des haricots, du foie, des pois, de la bouillie d'avoine et de sarrasin, du fromage fondu.

Pour améliorer l'état du système immunitaire, vous devez inclure des aliments contenant de la vitamine A dans votre alimentation. Sinon, le risque d'activation de micro-organismes pathogènes dans le corps et de développement d'une inflammation chronique augmente. Riche en poissons et fruits de mer, foie, carottes, patates douces.

La vitamine K2 renforce la lutte contre les processus auto-immuns et réduit la gravité des réactions inflammatoires. Une teneur élevée en substance est observée dans le soja japonais fermenté, le pâté de viande de poulet, le foie, les fromages, les jaunes d'œufs, le fromage cottage.

La carence en vitamines liée au fer est un autre facteur provoquant des maladies auto-immunes. Pour le reconstituer dans le corps, il est recommandé de manger du bœuf, du foie, des épinards.

La vitamine D sera utile, dont le manque augmente le risque de développer un lupus érythémateux, une polyarthrite rhumatoïde, un diabète sucré de type 1, d'origine auto-immune. La vitamine contient des graisses animales et végétales.

Quels aliments sont interdits?

Lorsqu'une maladie auto-immune se développe, les blancs d'œufs, les édulcorants, l'alcool, les épices, le cacao et le café ne doivent pas être inclus dans l'alimentation quotidienne pendant le développement d'une maladie auto-immune. À l'avenir, des produits peuvent être ajoutés progressivement à l'alimentation, en observant la réaction du corps.

Tout le monde sait que les boissons alcoolisées n'ont pas le meilleur effet sur la santé. Cela s'applique non seulement aux cas de défense immunitaire altérée, mais également aux personnes immunisées en bonne santé..

Dans un contexte de consommation d'alcool, la valeur thérapeutique des médicaments consommés diminue et, par conséquent, la récupération est ralentie.

Dangereux pour la santé lors du développement d'une maladie auto-immune, produits semi-finis. Celles-ci sont également interdites dans de nombreuses autres pathologies avec une étiologie différente. Les produits surgelés finis sont exclus du régime: boulettes, boulettes, crêpes, côtelettes, etc..

Les produits de transformation de la viande ne sont pas moins nocifs. Cela comprend les saucisses, les saucisses, la viande hachée. Il n'est pas recommandé d'abuser du poisson, bien que cela soit autorisé pendant la période de traitement des maladies correspondantes. Certaines variétés contiennent des métaux lourds comme le saumon et le thon.

Remèdes homéopathiques

De nombreuses femmes et hommes atteints de maladies auto-immunes bénéficient de l'homéopathie. Le principe de la méthode est «coin par coin» ou un traitement similaire. Si une substance, par exemple, provenant de la nourriture, contribue au développement de changements pathologiques dans le corps, un médicament préparé sur sa base, selon la méthode de l'homéopathie, est considéré comme cicatrisant et aide à combattre la maladie.

Il n'y a pas de composants synthétiques dans les préparations homéopathiques. Il contient des oligo-éléments naturels, des produits animaux et des extraits de plantes. En raison de la composition naturelle, les fonds réduisent le risque de développer des symptômes secondaires par rapport aux médicaments synthétiques.

Remèdes homéopathiques connus utilisés pour les troubles de la fonction immunitaire:

  • Extrait d'agaric brésilien (restaure le fonctionnement du foie, des reins, des intestins);
  • Amanita Amanita fungo (traite la polyarthrite, les changements rhumatismaux, la radiculopathie, les processus oncologiques);

Du point de vue de l'homéopathie, toute maladie, y compris auto-immune, n'est pas un ensemble de symptômes, mais une réaction du corps à l'influence d'un facteur psycho-émotionnel. Par conséquent, l'effet thérapeutique est dirigé vers la sphère psychologique, éliminant le stress chronique, le doute de soi et d'autres facteurs provoquants..

Remèdes populaires

La méthode la plus simple de traitement des troubles immunitaires est l'utilisation de remèdes populaires. Ceux-ci agissent de manière symptomatique, réduisant la gravité du tableau clinique de la maladie primaire. Vous pouvez utiliser les ingrédients naturels suivants:

  • branches de cerisier: versez de l'eau bouillante sur les matières premières, versez de l'eau chaude dans des proportions 1: 5, laissez infuser 2 heures, utilisez 1 cuillère à soupe chacune. trois fois par jour;
  • chélidoine: placez l'herbe sèche dans un bocal d'un litre en le remplissant à moitié, versez la vodka sur le dessus, laissez infuser pendant 2 semaines dans un endroit frais, prenez 25 gouttes à jeun, en diluant dans 200 ml d'eau;

Le traitement alternatif et d'autres méthodes non médicamenteuses sont des méthodes auxiliaires de thérapie pour les maladies auto-immunes. Dans tous les cas, vous ne pouvez pas vous passer de médicaments qui ont un effet ciblé sur l'immunité..

Partage avec tes amis

Faites quelque chose d'utile, cela ne prendra pas longtemps

Que sont les maladies auto-immunes en termes simples et une liste de maladies

Contenu

  • 1 Qu'est-ce que c'est et les raisons du développement
  • 2 Principaux symptômes
  • 3 Liste des maladies
  • 4 Quel médecin peut diagnostiquer
  • 5 traitements de base
  • 6 Prévention

Les maladies auto-immunes sont des pathologies qui surviennent lorsque les défenses de l'organisme échouent. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir de ces maladies que les hommes..

De quoi s'agit-il et les raisons du développement

Les pathologies auto-immunes surviennent en raison de troubles du corps, qui peuvent être provoqués par un certain nombre de facteurs. Le plus souvent, la base est une prédisposition héréditaire. Les cellules immunitaires, au lieu d'agents étrangers, commencent à attaquer les tissus de divers organes. Souvent, ce processus pathologique se produit dans la glande thyroïde et les articulations..

Les substances nécessaires n'ont pas le temps de reconstituer les pertes subies par les effets destructeurs de leur propre système immunitaire. De tels troubles dans le corps peuvent être provoqués:

  • conditions de travail néfastes;
  • infections virales et bactériennes;
  • mutations génétiques au cours du développement intra-utérin.

Les principaux symptômes

Les processus auto-immuns dans le corps se manifestent sous la forme de:

  • chute de cheveux;
  • processus inflammatoire dans les articulations, le tractus gastro-intestinal et la glande thyroïde;
  • thrombose artérielle;
  • de nombreuses fausses couches;
  • douleur articulaire;
  • la faiblesse;
  • la peau qui gratte;
  • élargissement de l'organe affecté;
  • Irrégularités menstruelles;
  • douleur abdominale;
  • désordres digestifs;
  • détérioration de l'état général;
  • changements de poids;
  • violations de la miction;
  • ulcères trophiques;
  • Augmentation de l'appétit;
  • des changements d'humeur;
  • les troubles mentaux;
  • crampes et tremblements des membres.

Les maladies auto-immunes provoquent une pâleur, des réactions allergiques au froid, ainsi que des pathologies cardiovasculaires.

Liste des maladies

Les maladies auto-immunes les plus courantes avec des causes similaires sont:

  1. Alopécie areata - la calvitie survient lorsque le système immunitaire attaque les follicules pileux.
  2. Hépatite auto-immune - une inflammation du foie se produit, car ses cellules tombent sous l'influence agressive des lymphocytes T. La couleur de la peau devient jaune, l'organe causal augmente en taille.
  3. La maladie cœliaque est une intolérance au gluten. Dans le même temps, le corps répond à l'utilisation de céréales par une réaction violente sous forme de nausées, de vomissements, de diarrhée, de flatulences et de douleurs à l'estomac..
  4. Diabète de type 1 - Le système immunitaire attaque les cellules productrices d'insuline. Avec le développement de cette maladie, une personne est constamment accompagnée de soif, de fatigue accrue, de vision floue, etc..
  5. Maladie de Graves - accompagnée d'une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, des symptômes tels qu'une instabilité émotionnelle, des tremblements de la main, de l'insomnie et des perturbations du cycle menstruel se produisent. De la fièvre et une perte de poids peuvent survenir.
  6. Maladie de Hashimoto - se développe à la suite d'une diminution de la production d'hormones par la glande thyroïde. Dans ce cas, une personne est accompagnée de fatigue constante, de constipation, de sensibilité aux basses températures, etc..
  7. Le syndrome de Julian-Barré - se manifeste sous la forme de lésions du faisceau nerveux qui relie la moelle épinière et le cerveau. La paralysie peut se développer à mesure que la maladie progresse..
  8. Anémie hémolytique - le système immunitaire détruit les globules rouges, provoquant une hypoxie des tissus.
  9. Purpura idiopathique - la destruction des plaquettes se produit, à la suite de laquelle la capacité de coagulation du sang en souffre. Il y a un risque accru de saignement, de menstruations prolongées et abondantes et d'ecchymoses.
  10. La maladie inflammatoire de l'intestin est la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. Les cellules immunitaires affectent la membrane muqueuse, provoquant l'apparition d'un ulcère, qui se traduit par des saignements, des douleurs, une perte de poids et d'autres troubles.
  11. Myopathie inflammatoire - des dommages au système musculaire se produisent. La personne est faible et insatisfaisante..
  12. Sclérose en plaques - les propres cellules des cellules immunitaires infectent la gaine nerveuse. Dans ce cas, la coordination des mouvements est altérée, des problèmes d'élocution peuvent survenir.
  13. Cirrhose biliaire - le foie et les voies biliaires sont détruits. Il y a un teint jaune, des démangeaisons, des nausées et d'autres troubles digestifs.
  14. Myasthénie grave - les nerfs et les muscles pénètrent dans la zone touchée. Une personne se sent constamment faible, tout mouvement est donné avec difficulté.
  15. Psoriasis - la destruction des cellules de la peau se produit, en conséquence, les couches de l'épiderme ne sont pas réparties correctement.
  16. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune systémique. Les défenses du corps attaquent la muqueuse des articulations. La maladie s'accompagne d'inconfort pendant le mouvement, de processus inflammatoires.
  17. Sclérodermie - il y a une prolifération pathologique du tissu conjonctif.
  18. Vitiligo - les cellules qui produisent de la mélanine sont détruites. Dans ce cas, la peau est colorée de manière inégale.
  19. Lupus érythémateux disséminé - la zone touchée comprend les articulations, le cœur, les poumons, la peau et les reins. La maladie est extrêmement difficile.
  20. Syndrome de Sjögren - le système immunitaire affecte les glandes salivaires et lacrymales.
  21. Syndrome des antiphospholipides - lésions de la muqueuse des vaisseaux sanguins, des veines et des artères.

Quel médecin peut diagnostiquer

Un immunologiste est un médecin spécialisé dans le traitement de telles pathologies. Le spécialiste prend en compte le test sanguin du patient, qui confirme ou réfute le prétendu diagnostic. De plus, des consultations peuvent être nécessaires:

  • urologue;
  • thérapeute;
  • rhumatologue;
  • endocrinologue;
  • dermatologue;
  • neurologue;
  • hématologue;
  • gastro-entérologue.

Méthodes de traitement de base

Le traitement des maladies auto-immunes vise à soulager les symptômes de la maladie. Pour cela, des analgésiques sont souvent prescrits, tels que: Ibuprofène, Analgin, Spazmalgon, etc. Une étape importante du traitement est la reconstitution de la carence en substances essentielles qui doivent être produites normalement. Par exemple, avec le diabète sucré, des injections d'insuline sont prescrites et, avec une diminution de la fonction thyroïdienne, les hormones correspondantes.

La principale chose dans le traitement de ces types de maladies est de supprimer l'activité du système immunitaire. Cela est nécessaire pour que les cellules protectrices ne détruisent pas complètement les tissus de l'organe et ne provoquent pas de complications potentiellement mortelles. Dans ce cas, les immunosuppresseurs suppriment la production d'anticorps. Ces médicaments ne sont prescrits que par un médecin, car s'ils sont mal pris, un certain nombre de conséquences dangereuses peuvent être provoquées, y compris l'ajout d'une infection.

La prévention

Afin de réduire le risque de maladies auto-immunes, il est nécessaire de mener une vie saine, en abandonnant les mauvaises habitudes. Il est important de ne pas prendre de médicaments puissants sans prescription médicale. Il est nécessaire de réduire la quantité de stress, de se reposer plus souvent et d'être à l'air frais.

Le traitement opportun des pathologies infectieuses et virales joue un rôle important. Il n'est pas recommandé de commencer des maladies et de s'automédiquer. Vous devriez bouger davantage et éviter l'inactivité physique. S'il existe une prédisposition génétique aux maladies auto-immunes, il est important de consulter un immunologiste une fois par an et de surveiller l'état du corps..

Maladie auto-immune. Comment se débarrasser de?

Qu'est-ce qu'une maladie auto-immune? Il s'agit d'une pathologie dans laquelle le principal défenseur du corps - le système immunitaire - commence à détruire par erreur ses propres cellules saines au lieu de cellules étrangères - causant des maladies..

Pourquoi le système immunitaire est-il si fatalement mauvais et quel est le coût de ces erreurs? Ne vous semble-t-il pas étrange que la médecine moderne ne pose pas cette question POURQUOI? Dans la pratique médicale réelle, tout traitement d'une maladie auto-immune se réduit à l'élimination des symptômes. Mais la naturopathie aborde cela d'une manière complètement différente, en essayant de négocier avec «l'immunité» qui est devenue folle en nettoyant le corps, en changeant le mode de vie, en restaurant les processus de désintoxication, la régulation nerveuse.

Dans cet article, vous apprendrez quelles formes de maladies auto-immunes existent, afin que, si vous le souhaitez, vous puissiez vous familiariser davantage avec les étapes spécifiques que vous pouvez prendre si vous ne voulez pas simplement attendre leur développement ultérieur. Prendre des remèdes naturels ne nie pas la «médecine en général». Au stade initial, vous pouvez les combiner avec des médicaments, et seulement lorsque le médecin est sûr de l'amélioration réelle de la maladie, vous pouvez prendre une décision sur l'ajustement du traitement médicamenteux..

Mécanisme de développement des maladies auto-immunes

L'essence du mécanisme de développement des maladies auto-immunes a été le plus clairement exprimée par Paul Ehrlich, un médecin et immunologiste allemand, décrivant tout ce qui se passe dans l'organisme affecté comme l'horreur de l'auto-empoisonnement..

Que signifie cette métaphore vivante? Cela signifie que nous supprimons d'abord notre immunité, puis qu'elle commence à nous opprimer, détruisant progressivement des tissus et des organes absolument sains et viables..

Comment l'immunité fonctionne normalement?

L'immunité qui nous est donnée pour nous protéger contre les maladies est posée même au stade prénatal, puis elle est améliorée tout au long de la vie en repoussant les attaques de toutes sortes d'infections. Ainsi, chaque personne développe une immunité innée et acquise..

Dans le même temps, l'immunité n'est en aucun cas une abstraction à la mode qui existe dans la compréhension des gens: c'est la réponse donnée par les organes et les tissus qui font partie du système immunitaire à une attaque par une flore extraterrestre..

Le système immunitaire comprend la moelle osseuse, le thymus (thymus), la rate et les ganglions lymphatiques, ainsi que les amygdales nasopharyngées, les plaques lymphoïdes intestinales, les nodules lymphoïdes contenus dans les tissus du tractus gastro-intestinal, les voies respiratoires, le système urinaire.

Une réponse typique du système immunitaire à une attaque de micro-organismes pathogènes et opportunistes est l'inflammation dans les endroits où l'infection est la plus agressive. Ici, les lymphocytes, les phagocytes et les granulocytes «combattent» - des cellules immunitaires spécifiques de plusieurs types, qui forment une réponse immunitaire, conduisant finalement à un rétablissement complet d'une personne, et créant également une protection à vie contre les «expansions» répétées de certaines infections.

Mais - c'est ainsi que cela devrait idéalement être. Notre mode de vie et notre attitude envers notre propre santé, couplés aux événements qui se produisent autour de nous, apportent leurs propres ajustements au système de protection du corps humain, qui a évolué au fil des millénaires d'évolution..

En mangeant des aliments chimisés et monotones, nous détruisons les tissus de notre propre estomac et de nos intestins, endommagons le foie et les reins. En respirant la puanteur de l'usine, de la voiture et du tabac, nous ne laissons aucune chance à nos bronches et à nos poumons. Rappelons-nous à nouveau - c'est dans ces organes que se concentrent les tissus lymphoïdes, produisant les principales cellules protectrices. Les processus inflammatoires chroniques détruisent en fait les tissus des organes sains dans le passé, et avec eux - la possibilité d'une protection complète du corps.

Le stress chronique déclenche une chaîne complexe de troubles nerveux, métaboliques et endocriniens: le système nerveux sympathique commence à prévaloir sur le parasympathique, le mouvement du sang dans le corps change pathologiquement, des modifications importantes du métabolisme et la production de certains types d'hormones se produisent. Tout cela conduit finalement à la suppression de l'immunité et à la formation d'états d'immunodéficience..

Chez certaines personnes, même une immunité gravement affaiblie est complètement rétablie après la correction du mode de vie et de la nutrition, la guérison complète des foyers d'infections chroniques et un bon repos. Dans d'autres, le système immunitaire «aveugle» tellement qu'il cesse de faire la distinction entre amis et ennemis, commençant à attaquer les cellules de son propre corps, qu'il est censé protéger..

Le résultat est le développement de maladies inflammatoires auto-immunes. Ils ne sont plus infectieux, mais de nature allergique, par conséquent, ils ne sont pas traités avec des médicaments antiviraux ou antibactériens: leur traitement implique l'inhibition de l'activité excessive du système immunitaire et sa correction.

Principales maladies auto-immunes les plus courantes

Dans le monde, relativement peu de personnes souffrent de maladies auto-immunes - environ 5%. Bien que dans le soi-disant. dans les pays civilisés, leur nombre augmente chaque année. Parmi la variété de pathologies détectées et étudiées, on distingue plusieurs des plus courantes:

La glomérulonéphrite chronique (CGN) est une inflammation auto-immune de l'appareil glomérulaire des reins (glomérules), caractérisée par une grande variabilité des symptômes et des types bien sûr. Parmi les principaux symptômes figurent l'apparition de sang et de protéines dans l'urine, l'hypertension, les phénomènes d'intoxication - faiblesse, léthargie. L'évolution peut être bénigne avec des symptômes peu prononcés ou maligne dans les formes subaiguës de la maladie. Dans tous les cas, la CGN se termine tôt ou tard par le développement d'une insuffisance rénale chronique due à la mort massive des néphrons et au rétrécissement des reins..

Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie systémique du tissu conjonctif dans laquelle se produisent de multiples lésions de petits vaisseaux. Il se déroule avec un certain nombre de symptômes spécifiques et non spécifiques - un «papillon» érythémateux sur le visage, une éruption discoïde, de la fièvre, une faiblesse. Le SLE affecte progressivement les articulations, le cœur, les reins, provoquant des changements dans la psyché.

La thyroïdite de Hashimoto est une inflammation auto-immune de la glande thyroïde, entraînant une diminution de sa fonction. Les patients présentent tous les signes spécifiques de l'hypothyroïdie - faiblesse, tendance à l'évanouissement, intolérance au froid, diminution de l'intelligence, prise de poids, constipation, peau sèche, fragilité et amincissement significatif des cheveux. La glande thyroïde elle-même est palpable.

Le diabète sucré juvénile (diabète de type I) est une lésion du pancréas qui ne survient que chez les enfants et les jeunes. Elle se caractérise par une diminution de la production d'insuline et une augmentation de la quantité de glucose dans le sang. Les symptômes peuvent être absents pendant une longue période ou se manifester par une augmentation de l'appétit et de la soif, une émaciation aiguë et rapide, de la somnolence, des évanouissements soudains.

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une inflammation auto-immune des tissus des articulations, entraînant leur déformation et la perte de la capacité de mouvement des patients. Elle se caractérise par une douleur dans les articulations, un gonflement et de la fièvre autour d'elles. Il y a également des changements dans le travail du cœur, des poumons et des reins. En savoir plus sur le «système Sokolinsky»

La sclérose en plaques est une lésion auto-immune des gaines nerveuses de la moelle épinière et du cerveau. Les symptômes typiques sont une altération de la coordination des mouvements, des étourdissements, des tremblements de la main, une faiblesse musculaire, une sensibilité altérée des membres et du visage, une parésie partielle. En savoir plus sur le «système Sokolinsky»


Les vraies causes des maladies auto-immunes

Si nous résumons tout ce qui précède et ajoutons un peu d'informations purement scientifiques, les causes des maladies auto-immunes sont les suivantes:

Immunodéficience à long terme due à une mauvaise écologie, une mauvaise alimentation, de mauvaises habitudes et des infections chroniques
Déséquilibre dans l'interaction des systèmes immunitaire, nerveux et endocrinien
Anomalies congénitales et acquises des cellules souches, des gènes, des organes du système immunitaire eux-mêmes, ainsi que d'autres organes et groupes cellulaires
Réactions croisées du système immunitaire dans le contexte d'une immunodéficience.

On sait que dans les pays «arriérés», où les gens se nourrissent mal et principalement d’aliments végétaux, les maladies auto-immunes sont peu développées. Il est actuellement connu avec certitude qu'un excès de nourriture chimique, de gras, de protéines, associé à un stress chronique, donne lieu à des échecs monstrueux de l'immunité..

Par conséquent, le «système Sokolinsky» commence toujours par nettoyer le corps et soutenir le système nerveux, et dans ce contexte, on peut essayer de calmer le système immunitaire.

Les maladies auto-immunes sont toujours l'un des problèmes les plus importants et toujours non résolus de l'immunologie, de la microbiologie et de la médecine modernes, de sorte que leur traitement n'est encore que symptomatique. C'est une chose si la cause d'une maladie grave est une erreur de la nature, et une tout autre - lorsque les conditions préalables à son développement sont créées par la personne elle-même, qui ne se soucie en aucun cas de sa santé. Prenez soin de vous: votre système immunitaire est aussi vindicatif que patient.

Épargnez de vous-même: comment les maladies auto-immunes sont traitées

Le corps humain sait se défendre et repousse chaque jour les attaques d'armées d'ennemis microscopiques - bactéries et virus. Pour cela, il dispose de deux systèmes de protection. Le premier est inclus dans «l'ensemble de base» de chaque nouveau-né - il s'agit d'une immunité innée ou non spécifique. Une personne acquiert le deuxième système de protection tout au long de sa vie, mais le plus activement au cours des premières années; on l'appelle immunité adaptative, ou spécifique, car, contrairement à l'immunité innée, elle s'acquiert lors du contact avec des agents pathogènes et une réaction spécifique est développée pour chaque type d'agent nocif.

Quand la défense se transforme en attaque

L'immunité adaptative nous sauve des virus et des bactéries; sans lui, l'humanité serait morte depuis longtemps de maladies infectieuses. Mais parfois, ce système de défense parfait tombe sur le corps lui-même et le détruit pas moins fortement que les agents pathogènes qui pénètrent de l'extérieur. Les perturbations de l'immunité adaptative qui amènent le système immunitaire à attaquer le corps de l'hôte sont appelées maladies auto-immunes. Le système immunitaire protège tout le corps, mais il peut également attaquer n'importe quelle partie de celui-ci.Par conséquent, les médecins de diverses spécialités doivent faire face à des maladies auto-immunes, des oncologues aux rhumatologues..

Maladies auto-immunes et articulations

«Les rhumatologues combattent généralement le système immunitaire lorsque le système immunitaire« cassé »attaque les articulations. Des douleurs aux genoux, aux coudes, aux poignets, au bas du dos et à la colonne vertébrale, un gonflement, une raideur au mouvement sont souvent le résultat d'une attaque du système immunitaire sur les articulations; dans les cas graves, les articulations cessent de remplir leur fonction - elles ne fournissent plus l'amplitude de mouvement requise et les patients perdent la capacité de marcher ou de travailler avec leurs mains. Certaines maladies articulaires auto-immunes sont rares, d'autres sont répandues: par exemple, la polyarthrite rhumatoïde affecte jusqu'à 2% des personnes dans le monde, et le lupus érythémateux disséminé - jusqu'à 250 sur cent mille, et le plus souvent, cette maladie affecte les jeunes femmes, " Egor Alekseevich Makarov, thérapeute, rhumatologue "MEDSI Premium".

Les mécanismes de développement des maladies auto-immunes restent à bien des égards un mystère pour les scientifiques - et pas parce que peu de temps ou d'efforts sont consacrés à leur étude. Le fait est que le système immunitaire est l'un des plus complexes du corps; Des centaines de types de cellules sont impliquées dans le travail de l'immunité, et elles échangent toutes des informations entre elles, régulent la division et la différenciation des nouvelles cellules, utilisent des cascades complexes de réactions pour diriger leurs attaques et les arrêter. Les manuels d'immunologie sont généralement les livres les plus épais de la bibliothèque des étudiants en médecine... Mais cette incroyable complexité n'est pas une raison d'abandonner face aux maladies auto-immunes. À ce jour, les mécanismes de fonctionnement de différentes parties du système immunitaire ont été étudiés en détail et les médecins sont en mesure de supprimer les étapes nécessaires de la réponse immunitaire.

Supprimer c'est guérir

Les premiers progrès dans ce domaine ont été réalisés au milieu du XXe siècle, lorsque les premiers médicaments immunosuppresseurs (c'est-à-dire immunosuppresseurs) sont apparus. Au début, il s'agissait de médicaments hormonaux - prednisolone et ses dérivés, ainsi que de "cytostatiques" - médicaments qui tuaient les cellules cancéreuses pour la première fois, mais ont rapidement découvert que les médicaments cytotoxiques résistent beaucoup mieux à la suppression de l'immunité.

De nos jours, les scientifiques recherchent de nouveaux immunosuppresseurs - plus sûrs, sans effets secondaires et aussi sélectifs que possible - ceux qui n'affecteront que les parties «brisées» du système immunitaire, sans perturber le reste des cellules du corps. Il y a environ 30 ans, il est devenu clair qu'il est presque impossible de synthétiser des substances avec de telles propriétés par des méthodes conventionnelles - il est trop difficile de prédire la structure moléculaire d'un futur médicament. La sortie a été incitée par la nature elle-même: au lieu de drogues synthétiques, vous pouvez utiliser des anticorps - des substances qui sont produites dans le corps et interagissent le plus sélectivement avec divers composants de l'immunité.

Usines vivantes

Dans les années 80, la technologie de production d'anticorps à l'échelle industrielle était maîtrisée. Au lieu de synthétiser seuls ces molécules complexes, les scientifiques ont confié ce processus à des «usines» d'anticorps naturels - des cultures de cellules vivantes productrices d'anticorps. Ces cellules «apprennent» à produire des anticorps spécifiques après contact avec l'antigène approprié (cible des anticorps) - puis mettent la production d'anticorps en marche; il ne reste plus qu'à isoler et purifier le produit. Le résultat est des anticorps monoclonaux (c'est-à-dire complètement identiques) qui peuvent être utilisés pour traiter les maladies auto-immunes; ils sont également appelés médicaments biologiques génétiquement modifiés (GIBP).

Le traitement avec des médicaments biologiques génétiquement modifiés qui suppriment l'immunité présente un certain nombre d'avantages par rapport aux autres types de thérapie: les GIBP ne provoquent pas d'effets secondaires graves caractéristiques des cytostatiques et des médicaments hormonaux, et fonctionnent souvent lorsque d'autres médicaments sont impuissants. Mais la nature même de leur efficacité - une suppression immunitaire puissante - rend les patients vulnérables à l'infection. Par conséquent, le traitement par anticorps monoclonaux doit être sous la supervision de médecins..

Au MEDSI, les maladies rhumatismales auto-immunes sont diagnostiquées et traitées à l'aide de méthodes modernes efficaces, y compris des préparations biologiques génétiquement modifiées. Des rhumatologues et immunologistes expérimentés travaillent au MEDSI; beaucoup d'entre eux ont une vaste expérience de travail avec des patients nécessitant une thérapie génique. Bien que la plupart des maladies rhumatismales ne puissent être complètement guéries, les médecins du MEDSI ont le pouvoir d'arrêter la maladie et de donner aux patients la possibilité de mener une vie active..