Principal

Glandes surrénales

L'homéopathie dans le traitement des maladies auto-immunes

Polyarthrite rhumatoïde des articulations des doigts

Le sens de cette technique est de sélectionner un médicament qui peut exacerber les principaux symptômes de la pathologie actuelle, contribuant ainsi à sa guérison. La médecine homéopathique améliore la capacité du corps à résister à la maladie et à la détruire par elle-même.


L'œdème est l'un des principaux signes de la PR

Les grands principes de la thérapie

Cette technique est basée sur trois principes qui sont pris en compte par un médecin homéopathe lors de la prescription d'un certain médicament à un patient:

  • 1er: comme devrait être traité avec comme. Le patient doit prendre un médicament qui provoquera des conditions dans le corps similaires aux manifestations de la maladie;
  • 2ème: l'utilisation d'un médicament. Dans la plupart des cas, les spécialistes homéopathiques ne recourent pas à un traitement complexe. Cette condition s'explique par le fait qu'avec l'utilisation simultanée de nombreux médicaments par le patient, il est difficile de comprendre lequel d'entre eux a provoqué la détérioration / amélioration de la santé, provoqué le développement de certains symptômes. Pour éviter de tels malentendus, les homéopathes ne prescrivent qu'un seul remède;
  • 3e: la dose minimale acceptable. Le patient se voit prescrire la plus petite dose de remèdes homéopathiques, car une grosse con correction du patient et aggrave son bien-être.

Base des remèdes homéopathiques (HS)

Aujourd'hui, en médecine, il existe environ 1000 médicaments de ce type. Diverses substances et matières premières sont utilisées pour leur fabrication: extraits végétaux, venin de serpent, métaux, complexes minéraux.

Une certaine concentration de l'ingrédient actif est diluée dans l'eau, après quoi de petits granules de glucose sont imprégnés dans la solution résultante. Ces boules sont le remède homéopathique..

En outre, d'autres formes posologiques de HS sont présentées en pharmacie:

  • onguents;
  • suppositoires;
  • gouttes;
  • solutions pour injections;
  • poudres pour injection;
  • huiles;
  • comprimés.

Contre-indications à la nomination de HS

Malgré sa composition naturelle, il est strictement interdit de prescrire HS aux personnes qui souffrent de:

  • lésions tuberculeuses (en particulier tuberculose des os);
  • infections aiguës;
  • tumeurs malignes;
  • pathologies osseuses nécessitant une intervention chirurgicale.

Cela inclut également les personnes en situation d'urgence..

Remarque! Les représentants de la médecine moderne affirment que les médicaments homéopathiques ne sont pas des médicaments, de sorte que leur prise ne pourra pas soulager les symptômes ou guérir une maladie..

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde par homéopathie. Homéopathie contre les maladies auto-immunes

Selon les médecins homéopathes, à partir de la liste des affections articulaires et rhumatismales, ils se prêtent mieux aux effets homéopathiques:

  • l'arthrose;
  • ostéochondrose;
  • mal au dos.

Quant à l'inflammation rhumatoïde des articulations, alors dans son traitement, des médicaments «officiels» sont nécessairement utilisés.

Les homéopathes soutiennent que le traitement de la PR ne devrait pas être complet sans l'agent de base traditionnel (sel d'or / cytostatiques), qui arrête le processus auto-immun et empêche la maladie de progresser. Si ces substances ne sont pas utilisées, dans le corps du patient, la destruction des articulations peut être activée, ce qui entraînera des dommages aux viscères, une invalidité et même la mort..

Caractéristiques des maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes appartiennent à la catégorie des pathologies causées par un dysfonctionnement du système immunitaire, qui commence à attaquer ses propres cellules. Dans le monde moderne, les maladies auto-immunes seraient assez courantes, affectent environ 10% de la population mondiale et, chaque année, leur liste ne fait que s'allonger. De plus, si elles ne sont pas traitées, ces maladies peuvent être très dangereuses, car la plupart des affections sont chroniques, avec des stades alternés d'exacerbation et de rémission. Malheureusement, la médecine d'aujourd'hui ne peut pas résoudre radicalement ce problème, donc le traitement doit être effectué tout au long de la vie..

  • Maladies auto-immunes et glande thyroïde
  • Facteurs et causes des maladies auto-immunes
  • thyroïdite auto-immune ou maladie de Hashimoto
  • goitre toxique diffus ou maladie de Basedow
  • Thyroïdite post-partum
  • Diagnostic
  • Maladies auto-immunes et leur prévention

Maladies auto-immunes et glande thyroïde

La glande thyroïde est le principal organe du système endocrinien qui contrôle de nombreux processus dans le corps. Et à la moindre perturbation dans son travail, diverses pathologies se forment souvent. Les maladies auto-immunes de la glande thyroïde sont classées parmi les affections les plus mystérieuses et non entièrement comprises. Ces pathologies thyroïdiennes sont les plus courantes parmi toutes les maladies auto-immunes..

Il est connu des maladies auto-immunes qu'il s'agit d'un groupe de maladies associées à une activité protectrice accrue du système immunitaire vis-à-vis de ses cellules. Avec ces affections, le système immunitaire perçoit ses propres tissus comme étrangers et commence à les supprimer à la suite de la mort des cellules glandulaires, à la suite de quoi la pathologie des organes se développe..

Toutes les maladies auto-immunes de la glande thyroïde sont classées en deux types principaux. Le premier est accompagné d'un niveau excessif d'hormones et le second - une diminution significative. Le plus souvent, ces maladies sont affectées par le sexe faible après l'âge de 40 ans, cependant, leur développement peut être observé à un âge assez jeune, et même chez les jeunes enfants..

Facteurs et causes des maladies auto-immunes

On sait que les causes des maladies auto-immunes sont nombreuses et qu'elles ne sont pas entièrement comprises, mais les principales sont néanmoins:

  • Toutes sortes de stress, d'excitation et d'anxiété.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Fond de rayonnement élevé, rayonnement ultraviolet.
  • Maladies infectieuses graves, après lesquelles les cellules immunitaires commencent à se comporter anormalement.
  • Prise de médicaments incontrôlée à long terme.

Les maladies thyroïdiennes auto-immunes les plus courantes

Thyroïdite auto-immune ou maladie de Hashimoto

La maladie auto-immune la plus courante de la glande thyroïde est la thyroïdite auto-immune, qui représente environ 30% de toutes les pathologies d'organes. Souvent, la maladie est diagnostiquée chez les femmes plus âgées, mais ces dernières années, la maladie est devenue «plus jeune» et plus souvent elle peut être trouvée chez les jeunes et même les enfants. Le développement de la thyroïdite se produit en relation avec une forte augmentation des anticorps, qui commencent à absorber leurs propres cellules. Cette condition provoque une diminution du niveau d'hormones produites, c'est-à-dire l'hypothyroïdie.

  • Gain de poids.
  • Agrandissement de la glande thyroïde.
  • Traits du visage rugueux.
  • Mauvais état de la peau, sécheresse.
  • Changement de voix.
  • Dysfonctionnement de la fréquence cardiaque, bradycardie.
  • Essoufflement pendant l'exercice.
  • Lacunes de mémoire.
  • Dysfonction menstruelle chez la femme, infertilité.
  • Problèmes de puissance chez les hommes.

En règle générale, le traitement de la maladie doit être immédiat, car la maladie est lourde de conséquences graves à l'avenir. Le traitement de la thyroïdite auto-immune consiste à prendre des médicaments hormonaux qui rétablissent le fonctionnement normal de la glande thyroïde. La dose est choisie par le médecin traitant.

Goitre toxique diffus ou maladie de Basedow

Le goitre toxique diffus, qui se caractérise par une activité accrue des organes, appartient également aux pathologies auto-immunes de la glande thyroïde. Cette pathologie, comme la maladie de Hashimoto, est plus souvent observée chez la femme, surtout après 40 ans. Avec la maladie, les symptômes suivants se produisent:

  • La caractéristique la plus distinctive est le bombement..
  • Palpitations cardiaques.
  • Irritabilité accrue, dépressions nerveuses.
  • Membres tremblants.
  • Perte de poids.
  • Transpiration excessive.
  • Problèmes gastro-intestinaux.
  • Faiblesse musculaire.

Plusieurs méthodes sont utilisées dans le traitement de la maladie de Graves. La thérapie traditionnelle est l'utilisation de médicaments qui diminuent la fonction thyroïdienne. En outre, si nécessaire, un traitement par l'utilisation d'iode radioactif est recommandé. Si ce traitement s'est avéré inefficace, une méthode plus radicale est utilisée - une intervention chirurgicale, dans laquelle la glande est complètement ou partiellement retirée.

Thyroïdite post-partum

Les troubles thyroïdiens auto-immunes comprennent également la thyroïdite post-partum. Cette pathologie est un dysfonctionnement de la glande thyroïde pendant la période post-partum. Cette condition s'explique par le fait que lors du port d'un enfant, l'activité du système immunitaire diminue et qu'après l'accouchement, au contraire, il y a une poussée. Ainsi, des anticorps sont produits de manière intensive qui détruisent les cellules thyroïdiennes et provoquent des pathologies. Les plus sensibles aux maladies sont les femmes qui ont des pathologies auto-immunes ou des problèmes de glande thyroïde, ainsi que celles dont les proches ont souffert de ces affections. La maladie a tendance à se développer 1 à 3 mois après l'accouchement et est observée chez plus de 5% des femmes. Souvent, la maladie n'a pas de symptômes prononcés, cependant, certains signes sont présents:

  • mauvaise humeur.
  • La dépression.
  • Déficience de mémoire.
  • Chute de cheveux.
  • Perte de poids.
  • Faiblesse générale.

Souvent, les symptômes de la maladie disparaissent très rapidement, la fonction thyroïdienne revient à la normale et la femme se sent en bonne santé. Mais dans certains cas, lorsque la maladie commence à progresser, un traitement approprié est nécessaire, dont la principale méthode est le traitement hormonal substitutif..

Diagnostic

Le diagnostic des maladies thyroïdiennes susmentionnées est souvent effectué par palpation lors d'un rendez-vous chez le médecin. Cependant, la méthode de diagnostic la plus fiable et la plus efficace est considérée comme un test sanguin de laboratoire pour les hormones thyroïdiennes. En outre, il est nécessaire de procéder à un immunogramme pour déterminer la présence d'anticorps dirigés contre la thyroglobuline et la peroxydase thyroïdienne, ainsi que contre les hormones thyroïdiennes de la glande. De plus, les experts recommandent de faire un test sanguin général afin d'identifier le nombre de lymphocytes. Parfois, une méthode de diagnostic supplémentaire est l'échographie, avec laquelle vous pouvez voir un changement dans la glande thyroïde. En cas de suspicion de tumeurs malignes et de présence de gros ganglions, une biopsie à l'aiguille fine est prescrite.

Maladies auto-immunes et leur prévention

Les maladies auto-immunes ont tendance à progresser chaque année et à aggraver l'état du patient, vous devez donc consulter régulièrement un médecin, subir des examens et effectuer tous les rendez-vous. Il est également important de prêter attention à une alimentation adéquate et équilibrée. Il est nécessaire de manger des aliments contenant une grande quantité d'iode, de légumes et de fruits, d'abandonner les aliments gras, sucrés et salés. Un mode de vie sain joue un rôle important dans la prévention des maladies auto-immunes. Il est impératif que vous renonciez à des mauvaises habitudes telles que l'alcool et le tabac, et il est également très utile de faire du sport et de faire de l'exercice, de marcher davantage au grand air.

Brève description des remèdes homéopathiques

Si le traitement de l'arthrite par HS ne donne d'assez bons résultats que si le patient lui-même croit au pouvoir de guérison des médicaments pris. Considérez le HS le plus populaire.

Bryony

Cette préparation est à base de poudre de bryony - une plante appartenant à la famille des citrouilles. Les homéopathes disent que cette substance a un effet positif sur:

  • muscles;
  • membranes synoviales et séreuses;
  • poumons;
  • foie.

Dans les instructions pour "Brionia", il est indiqué qu'elle doit bien lutter contre les rhumatismes musculaires, la goutte et la polyarthrite. En outre, le médicament est capable d'avoir un effet antifébrile. La pommade homéopathique "Brionia" a des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Mais, comme le montre la pratique, ce médicament n'est pas en mesure d'aider une personne à améliorer son bien-être..

Rus Toxicodendron

Indications de rendez-vous:

  • rhumatisme chronique;
  • arthrite (déformations nodulaires);
  • maladies de la peau;
  • arthrite juvénile.

Le médicament est prescrit aux patients souffrant de douleurs articulaires / musculaires, aggravées dans un contexte d'humidité élevée, de froid ou lorsque le membre est immobile.

Le médicament est à base de sumac toxique. Pour le traitement de l'arthrite et des rhumatismes, le patient se voit prescrire des dilutions moyennes et élevées. Pour être traité avec ce médicament pour les pathologies cutanées, une faible dilution suffit. "Rus Toxicodendron" est présenté en pharmacie et sous forme de crème.

Ledum

C'est un médicament pour les maladies des articulations du coude, du poignet et de l'épaule. Lors de l'utilisation de Ledum, les hommes et les femmes sont diagnostiqués avec une exacerbation de la douleur, après quoi leur intensité diminue progressivement et le bien-être du patient s'améliore.

"Ledum" se présente également sous la forme d'une pommade à base de teinture de romarin. Il est conseillé de l'utiliser pour traiter les douleurs articulaires exacerbées par la chaleur sèche..

Fitollaka

Le médicament est basé sur la plante du même nom. En plus de traiter l'arthrite des articulations et du cartilage des doigts, "Fitolyakka" est utilisé contre:

  • obésité;
  • Troubles métaboliques;
  • problèmes climatériques;
  • maux de gorge;
  • maux de tête.

Le médicament est disponible sous forme granulaire. Il est strictement interdit de le prescrire aux patients souffrant d'épuisement..

Colchicum

La base est constituée de bulbes de crocus de printemps. Indications de rendez-vous:

  • gonarthrose;
  • coxarthrose de l'articulation de la hanche;
  • rhumatisme.

Pendant l'utilisation de «Kolhikum», le patient peut éprouver:

  • suppression du pouls;
  • la nausée;
  • bâillonnement.

Si le dosage est incorrect, cela peut être fatal, donc seul un spécialiste qualifié doit prescrire le médicament..

Ammonium Muriaticum

L'ingrédient actif est le chlorure d'ammonium. Guérit efficacement:

  • inflammation chronique (arthrite réactive);
  • ankylose;
  • douleur à la hanche / au genou.

Malgré le fait que les patients croient au pouvoir de l'homéopathie, la médecine traditionnelle ne reconnaît pas son efficacité. Les médecins recommandent fortement de ne pas percevoir l'HS comme des médicaments à part entière et, en cas de détérioration de la santé, de demander l'aide de spécialistes qualifiés.

Similaire:

  1. Le mécanisme d'action de Traumeel S dans le mode d'emploi, qui est inclus dans la préparation
  2. Les causes de la polyarthrite rhumatoïde, les méthodes d'identification des complications, les méthodes de traitement chirurgical et conservateur
  3. Causes de la polyarthrite rhumatoïde séronégative, méthodes de traitement, symptômes, prévention et complications
  4. Instructions pour l'utilisation des injections "Discus compositum", indications, contre-indications, pharmacodynamique, pharmacocinétique et interactions
  5. Symptômes et traitement de la polyarthrite rhumatoïde chez les enfants, diagnostic de pathologie
  6. Traiter la polyarthrite rhumatoïde avec différents types de jeûne, les avantages et les inconvénients
  7. Indications pour l'utilisation d'Artrofoon, contre-indications et effets secondaires dans le mode d'emploi

Traitement de la thyroïdite auto-immune par homéopathie chez

Néanmoins, l'homéopathique déclare: il est possible de guérir l'AIT! Au moins tous les patients qui se sont tournés vers les homéopathes de notre centre pour obtenir de l'aide ont été guéris avec succès de l'AIT! Complètement guéri!

Comment est-ce possible et pourquoi les endocrinologues affirment que l'AIT ne peut pas être guéri?

Le fait est qu'en général, les médecins n'essaient même pas de traiter l'AIT. Un diagnostic a été posé - la posologie des médicaments hormonaux a été choisie - le patient a été libéré. Personne ne se soucie du patient lui-même, de son bien-être. C'est la principale erreur des médecins allopathes (pas des homéopathes) - ils traitent une maladie, pas une personne. En homéopathie, le contraire est vrai. Une personne est traitée, avec toutes ses plaintes, à la fois physiques, émotionnelles et mentales..

Les médecins de notre centre prescrivent des remèdes homéopathiques pour chaque patient, qui sont sélectionnés individuellement. En homéopathie, il n'y a pas de remède contre l'AIT ou de remède pour toute autre maladie. Il existe des médicaments dont la pathogenèse correspond aux symptômes d'un patient particulier.

Vous n'avez pas besoin de rechercher de tels médicaments pendant longtemps - Homéopathie a sa propre pharmacie, qui possède des milliers de médicaments homéopathiques sous différentes formes et différentes concentrations (puissances). Nous n'utilisons pas de préparations complexes prêtes à l'emploi, qui, par exemple, peuvent être achetées dans une pharmacie ordinaire. Les médicaments complexes ne sont pas exactement ce qui peut guérir complètement l'AIT. Nos médecins utilisent toujours une approche individuelle, et de quel type d'approche individuelle pouvons-nous parler si le médicament contient plusieurs composants, chacun agissant à sa manière?

Avant de prescrire un médicament, les homéopathes de notre centre entretiennent une longue conversation avec le patient. Ce n'est pas seulement une conversation, c'est un diagnostic, car au cours de la conversation, le médecin découvre toutes les informations qui l'intéressent. Certes, ces informations peuvent montrer au patient dénué de sens (par exemple, qu'est-ce que l'aversion d'un certain type d'aliments ou de foulards a à voir avec l'AIT), mais en fait, toutes les questions posées par un homéopathe ne sont pas simplement posées..

Homéopathie thyroïdite auto-immune

Sazonova L.V.

Saint-Pétersbourg

(rapport à la XXII conférence scientifique et pratique homéopathique les 15-16 juin 2012)

Les maladies de la glande thyroïde dans la structure de la pathologie des organes endocriniens occupent la deuxième place la plus fréquente après le diabète sucré. Ces dernières années, il y a eu une augmentation régulière de la pathologie thyroïdienne, dont la fréquence, même en dehors des zones endémiques, atteint 20% de la morbidité totale. Dans les régions où le goitre est endémique, où vit environ un tiers de la population mondiale, ce chiffre dépasse 50%.


Selon l'OMS, au cours des 5 dernières années, l'augmentation absolue du nombre de maladies thyroïdiennes nouvellement diagnostiquées dans les pays économiquement développés s'est élevée à 51,8% chez les femmes et à 16,7% chez les hommes. Le nombre de patients présentant non seulement des nodules bénins ou un dysfonctionnement thyroïdien, mais aussi des tumeurs malignes augmente partout..

Parmi les nombreux facteurs étiologiques de la croissance de la morbidité, il convient tout d'abord de noter la situation écologique défavorable - les conséquences de l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl, qui a conduit à une défaite massive de plusieurs millions de population, ainsi que la contamination de plusieurs régions par des isotopes radioactifs. La deuxième raison importante est la carence en iode dans l'environnement, maintenant en Russie il n'y a pratiquement pas de régions où la prévention de la carence en iode serait au niveau approprié.

La plupart des maladies de la glande thyroïde sont combinées sous le nom de goitre, ce qui implique une augmentation persistante de la glande de nature non inflammatoire et non maligne. Le goitre est divisé en endémique et sporadique.

Le goitre endémique est une maladie qui affecte la population des régions géographiques dont la biosphère est pauvre en iode. Un apport insuffisant en iode entraîne une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes, qui s'accompagne inévitablement d'une hyperplasie compensatrice et de la formation de goitre. Dans les régions d'endémie de goitre, l'incidence chez les hommes et les femmes est la même.

Le goitre sporadique survient chez les personnes vivant en dehors des zones de goitre endémique, en raison de troubles génétiques, environnementaux, hormonaux et d'autres raisons. Un goitre sporadique est observé chez les femmes 7 à 8 fois plus souvent que chez les hommes.

Une classification généralement acceptée avec la division du goitre par taille, forme et état fonctionnel.

En Russie, il existe 5 degrés d'élargissement de la thyroïde:


0 - le fer n'est pas ressenti et n'est pas visible.
I - la glande est palpable, mais pas perceptible lors de la déglutition.
II - la glande est visible lors de la déglutition, les deux lobes et l'isthme sont bien ressentis.
III - la glande est visible à l'œil, le patient a un soi-disant «cou épais».
IV - grande glande, change la forme du cou.
V - le goitre atteint une très grande taille, provoque une déformation du cou et serre le médiastin.

Il est à noter que l'élargissement diffus du degré I - II de la glande thyroïde, sans altérer sa fonction, n'est pas pathologique et ne s'appelle pas goitre..

La classification adoptée par l'OMS en 1994 est très simple:
0 - pas de goitre.
I - la taille du goitre est plus grande que la taille de la phalange distale du pouce examiné, le goitre est palpable, mais non visible.
II - le goitre est palpable et visible à l'œil.

Le goitre est divisé en forme en: diffus, nodulaire et mixte.

Selon l'état fonctionnel, le goitre peut être:

* euthyroïdien - la fonction thyroïdienne n'est pas altérée.
* hypothyroïdie - la fonction de la glande thyroïde est réduite.
* hyperthyroïde - la fonction de la glande thyroïde est augmentée.

· Le goitre toxique diffus est la maladie de Graves-Bazedov
* Le goitre nodulaire thyrotoxique est attribué sous une forme spéciale - adénome toxique (maladie de Plummer).

La thyrotoxicose et l'hypothyroïdie, selon la gravité des troubles thyroïdiens, peuvent être légères, modérées et sévères..

Les maladies inflammatoires de la glande thyroïde sont divisées en:
* thyroïdite aiguë
* thyroïdite subaiguë de Quervain
* thyroïdite chronique (le soi-disant goitre de Hashimoto).

* Thyroïdite de Riedel (goitre fibreux)

Goitre hyperthyroïdien:

Avec une sécrétion excessive d'hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde, une hyperthyroïdie se développe.

Cette condition est le plus souvent le résultat d'un goitre diffus ou d'un goitre nodulaire. L'émergence de ces maladies est facilitée par les traumatismes mentaux, la tension nerveuse, les maladies infectieuses, les changements liés à l'âge dans l'activité des glandes endocrines chez la femme, la prédisposition héréditaire.

L'hyperthyroïdie ou la thyrotoxicose s'accompagne d'une augmentation du métabolisme basal, à la suite de laquelle le pouls augmente, les vaisseaux sanguins de la peau se dilatent, la transpiration augmente, l'essoufflement apparaît pendant l'exercice, l'excitabilité du système nerveux et l'activité du tractus gastro-intestinal augmentent. Avec l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, il y a une forte diminution du poids corporel, bombé, qui, en combinaison avec le scintillement des yeux, donne au patient un aspect effrayé très caractéristique. Comme déjà mentionné, cette condition est plus fréquente chez les femmes..

Traitement du goitre toxique diffus - maladie (Graves ') à l'aide de la phytothérapie:

1. Infusion d'origan pour le traitement du goitre toxique diffus

Prenez 2 cuillères à soupe. l. origan, 1l d'eau.

Méthode de préparation: Hachez l'origan et versez de l'eau bouillante dessus. Insistez pendant 2-3 heures, après quoi la perfusion est bue 3 fois par jour après les repas.

A un merveilleux effet calmant, soulage l'anxiété, l'agitation.

2. Décoction de cloisons en noyer: 1 tasse de cloisons en noyer, 1/2 l d'eau. Méthode de préparation: les partitions de noix sont versées avec de l'eau et portées à ébullition à feu doux, bouillies pendant 5 minutes, puis refroidies et prises 50 g de bouillon le matin à jeun.

Une teinture de cloisons en noyer est également utilisée - 25 capsules chacune. à jeun le matin.

Influence la structure et la fonction de la glande thyroïde, aide à réduire sa taille et éteint l'hyperfonction des nœuds chauds.

3. Infusion de sauge: 6 cuillères à soupe. l. Sauge des champs, 1/2 l d'eau.

La sauge est versée avec de l'eau bouillante, insistée pendant 15 minutes, filtrée, bue ½ tasse avant les repas.

C'est un excellent remède contre l'épuisement nerveux et la fatigabilité rapide due à une augmentation du métabolisme basal..

4. Infusion d'épi de lavande: 3 c. fleurs de lavande écrasées, 2 tasses d'eau.

Les fleurs de lavande sont versées avec de l'eau chaude. La perfusion refroidie est filtrée et bue pendant un jour (dose quotidienne). Ce remède a un effet calmant et est recommandé pour une irritabilité et une excitabilité accrues.

5. Infusion chaude de feuilles de pivoine décoratives (1/2 c. Feuilles de pivoine décoratives écrasées, 1/2 l d'eau). Les feuilles hachées d'une pivoine décorative sont versées avec de l'eau et cuites à feu doux pendant 3 à 5 minutes. Ensuite, le bouillon est pris à 50 g 3 fois par jour sous une forme chaude. Ce remède est strictement contre-indiqué chez les enfants! La perfusion a un effet sédatif et relaxant, ce qui est très utile dans le traitement de la thyrotoxicose..

6. Teinture d'alcool d'aubépine. Prendre 20-25 gouttes avec de l'eau 3-4 fois par jour avant les repas. L'aubépine normalise le travail du cœur et des vaisseaux sanguins, a des effets sédatifs, hypotenseurs et antiarythmiques.

7. Les collections de plantes médicinales sont également utilisées pour la thyrotoxicose:

A) 1 cuillère à soupe. l. bourgeons de pin, 1/2 c. l. herbes de thym, herbes de violettes tricolores et fleurs de trèfle rouge, 1 cuillère à soupe. l. herbes d'absinthe et fleurs de camomille, 2 litres d'eau. Faire une infusion puis appliquer 1 verre 3 fois par jour à tout moment.

B). Une autre collection: 1/2 c. cerise d'oiseau, carvi commun et camomille, 1/3 c. à thé chacun menthe poivrée, racine de réglisse, rhizomes du serpent alpiniste et millepertuis, 5 c. l. miel de tilleul, 1 litre d'eau. Méthode de préparation: hacher les herbes séchées et verser de l'eau bouillante dessus. Mettez sur feu doux, portez à ébullition. Après avoir retiré du feu, mettre l'infusion dans un endroit frais pendant 1 à 2 heures, puis filtrer et ajouter le miel. Bien mélanger. Prenez une infusion chaude 3 fois par jour 30 minutes avant les repas.

Remèdes homéopathiques utilisés pour traiter la thyrotoxicose:

Pour illustrer, je citerai des cas de traitement de la glande thyroïde.

Cas 1. Le patient K, né en 1939, se plaignait de douleurs cardiaques douloureuses, d'une augmentation de la tension artérielle en fin de journée de travail, de faiblesse, d'étourdissements le matin en sortant du lit, en tournant la tête. Inquiète également d'une hypertrophie de la glande thyroïde de taille importante, d'une sensation d'étouffement avec excitation, sous la chaleur. Dans ce cas, dans l'air froid, il y a un mal de gorge et une sensation de froid dans la gorge et dans la glande thyroïde, comme si une compresse froide était appliquée sur le cou..

Ces plaintes existent depuis 10 ans, sont survenues après la perte d'un être cher et se sont progressivement développées. Une activité physique accrue (j'ai dû travailler dur) a intensifié les manifestations. Le cœur a commencé à s'inquiéter, la pression a augmenté et un nœud dans la glande thyroïde droite s'est développé. A été examiné à la clinique par un thérapeute, endocrinologue. Selon l'échographie de la glande thyroïde, "Diffuse - goitre thyroïdien nodulaire" a été déterminé, selon l'étude sur les glandes thyroïdiennes, le niveau de T3 - 7, 9 (n ° à 6,7) a été légèrement augmenté, le niveau de TSH a été réduit - 0,005 (la norme était de 0,16). L'endocrinologue a diagnostiqué «goitre nodulaire diffus, thyrotoxicose subclinique» et prescrit une hormonothérapie, que le patient ne voulait pas prendre et s'est tourné vers un homéopathe.

À l'examen: une femme, comme on dit, dans le corps, est grande, avec une nutrition accrue, une silhouette en forme de diamant, dans la nuque il y a un «monticule de veuve» caractéristique. La femme a le sang-pur, son visage est en sueur, rougit d'excitation. Même avec un coup d'œil rapide, un nœud du lobe droit de la glande thyroïde est perceptible, ce qui déforme le cou. Par nature, une femme est décisive, sûre d'elle-même, qui sait prendre des décisions, mais en même temps est assez sociable et réfléchie. Avec l'auscultation du cœur, des sons étouffés sont notés, la fréquence cardiaque est de 80 battements. en min. ENFER. 160/90 mm Hg. st.

Sur la base de la totalité des symptômes, un médicament a été prescrit, ce qui dans ce cas est assez évident. Conium 30 CH, puis 200 CH - 3 céréales chacun. - 3 fois par semaine. Plusieurs mois de traitement - et le patient a commencé à se sentir beaucoup mieux. Les étourdissements ont cessé de déranger, les palpitations et les douleurs pressantes dans le cœur ont disparu, la pression est devenue plus stable, bien que la tendance à augmenter le nombre le soir soit restée. Mais la taille du nœud à droite dans la glande thyroïde est restée la même, bien qu'elle soit devenue beaucoup plus molle. Le prochain rendez-vous: Cystus canadensis 30 CH - 2 fois par semaine et reparti avec Conium 200 CH - 2 fois par semaine. Encore 5 mois de traitement - et finalement le nœud a commencé à diminuer, lentement mais sûrement! Est devenu la taille d'un œuf de pigeon, puis s'est arrêté à nouveau. Le prochain rendez-vous: Cystus 50 CH - 2 fois par semaine et Conium 200 CH - 1 fois par semaine. Encore six mois se sont écoulés - et la femme est venue à mon rendez-vous avec un col ouvert, montrant un cou droit. L'échographie et les hormones thyroïdiennes sont revenues à la normale. Nous étions tous les deux heureux! Antécédents de cas - 7 mois.

Cas 2: en 2008, une femme de 53 ans, anciennement athlète célèbre, est venue à la réception. Contrairement à la femme précédente, c'était une femme élancée, même mince et grande, du physique correct. Une brune très vive, rapide et bronzée aux yeux bleus brillants. Elle s'inquiétait de l'élargissement du lobe droit de la glande thyroïde de grande taille, qui déformait également le cou. En outre, une pulsation périodiquement perturbée dans la glande thyroïde, parfois - une sensation de froideur. En milieu de journée, il y avait une anxiété inexpliquée, des palpitations avec excitation et un léger effort physique. Difficulté à m'endormir: j'ai envie de dormir, mais je n'arrive pas à m'endormir, «comme s'ils m'avaient mis des allumettes dans les yeux et que mon cœur battait». Ce complexe de symptômes l'a amenée à l'hystérie: elle ne pouvait pas réagir calmement aux mots ordinaires, en particulier aux commentaires. Casse, hurle, pleure. La nuit, pour s'endormir, il boit de la teinture d'agripaume, de valériane, d'anapriline, enfin, fatigué, il est oublié par une courte sieste, et le matin il doit se lever et faire des affaires. De tels phénomènes existent depuis plusieurs mois, se manifestent lors de changements hormonaux liés à l'âge, mais estime que la raison pour laquelle le nœud s'est développé est l'insolation (re-bains de soleil dans les pays exotiques et dans les solariums).

A été examiné par un endocrinologue, diagnostiqué avec «goitre nodulaire du lobe droit, thyrotoxicose». Mercazolil prescrit, qu'elle n'a pas pris, car elle se sentait très mal, a décidé de demander un rendez-vous avec un homéopathe.

Après avoir examiné et recueilli l'anamnèse, je voulais vraiment nommer Belladonna, ce qui était fait. Belladonna a été prescrit 200 CH - 2 fois par semaine. Mais la toute première technique a fait ses propres ajustements. La première dose du médicament est de 3 croupes. s'est avéré si fort qu'un antidote a dû être utilisé. La femme ne pouvait pas s'asseoir tranquillement, dormir, son cœur «battait» dans sa poitrine, une sensation de pulsation et de distension dans son cou, une excitation et une anxiété constantes. Le prochain rendez-vous est Belladonna 200 après 10 jours, lorsque les symptômes se sont atténués. Prescrit 1 croup de médicament pour 1 litre d'eau, 2 gorgées par jour. Cette dose était plus adéquate et n'a pas provoqué une telle exacerbation. Mais une heure après avoir pris 2 gorgées, le cœur battait, la glande palpitait, le visage devenait rouge, puis tous les phénomènes se arrêtaient et pendant 4 jours, la femme avait l'impression de ne pas se sentir depuis longtemps - pratiquement en bonne santé. Mais le 5ème jour, elle a de nouveau pris Belladonna 200 - 1 cr en solution. Il y eut à nouveau une aggravation des symptômes, mais pas pour longtemps. Ainsi, le patient a été traité pendant un an. Pendant ce temps, elle est devenue plus calme, n'a pas dérangé avec la chaleur dans le corps, la pulsation et la distension dans la glande thyroïde ont cessé d'exciter, enfin, la patiente a pu dormir la nuit et a senti la force en elle-même. Elle a commencé à pratiquer le fitness, ce qu'elle ne pouvait pas se permettre auparavant, à nager, à suivre des cours d'anglais. Le niveau d'hormones thyroïdiennes s'est normalisé.

Mais lors d'une autre visite, la femme a laissé entendre qu'elle aimerait maintenant retirer le nœud, car cela gâchait son apparence. Après avoir réexaminé le cas, j'ai laissé Belladonna 200 à de rares doses en solution et j'ai prescrit Cystus canadensis 30 CH - 2 fois par semaine, 1 croup. en solution. L'action de Cystus n'a pas causé de troubles particuliers, seulement pendant les 2 premières semaines il y avait une sensation périodique de glace sur le cou et ne pouvait pas porter de cols roulés et de foulards, car ils provoquaient des douleurs au contact du nœud sur le cou. Six mois de traitement ont sensiblement modifié la situation, mais pas complètement. Ensuite, Cystus canadensis 50 CH a été prescrit - 2 fois par semaine - et au bout de 8 mois, le nœud a disparu! Suivi 6 mois.

Je voudrais parler davantage de la maladie de Hashimoto - de la thyroïdite auto-immune. Parmi tous les patients atteints de pathologie thyroïdienne, 50% ont un AIT.

La thyroïdite auto-immune est l'une des maladies les plus courantes de la glande thyroïde aujourd'hui. Ainsi, selon le ministère de la Santé de la Russie, environ 50% de toutes les femmes de 30 à 50 ans souffrent de thyroïdite auto-immune, et dans certaines régions, ce chiffre atteint 85%. D'après ma propre expérience, je peux dire que parmi tous les patients atteints de pathologie endocrinienne qui me viennent, 50% ont une thyroïdite auto-immune seule ou en association avec une autre maladie thyroïdienne. Sur 354 patients avec un profil endocrinien, 173 personnes avaient un AIT soit en tant que maladie indépendante, soit en association avec un goitre diffus, un goitre nodulaire et un goitre nodulaire diffus. Chez la moitié des patients atteints d'AIT, la fonction de la glande a été diminuée, c'est-à-dire qu'une hypothyroïdie a été observée, 3 personnes avaient une AIT en tant que maladie indépendante avec une augmentation de la fonction de la glande, le reste des patients avait une euthyroïdie. De plus, presque tous les patients étaient des femmes. Les caractéristiques d'âge sont différentes - de l'adolescence à l'âge mûr et vieux, mais il a toujours été possible de faire un parallèle entre l'apparition de la maladie et les changements hormonaux: soit la puberté, soit la grossesse, ou l'involution hormonale liée à l'âge.

Quelle est cette maladie - thyroïdite auto-immune?

La définition classique ressemble à ceci:

La thyroïdite auto-immune est une maladie thyroïdienne chronique caractérisée par une inflammation auto-immune, entraînant souvent une hypothyroïdie.

La thyroïdite auto-immune a été décrite pour la première fois par le chirurgien japonais Dr Hashimoto en 1912. D'où le nom de la maladie - la maladie de Hashimoto.

Dans ce type de goitre, l'agressivité du système immunitaire, qui se manifeste normalement contre les cellules étrangères, est dirigée contre ses propres cellules thyroïdiennes - les thyrocytes. En conséquence, les propres cellules de la thyroïde sont détruites par des cellules immunitaires et ne peuvent pas produire les hormones nécessaires à tout le corps. Leur niveau diminue progressivement. L'hypothyroïdie et les symptômes de cette maladie se forment, qui augmentent.

L'apparence d'un patient atteint d'hypothyroïdie sévère est si caractéristique qu'un médecin expérimenté peut le reconnaître d'un coup d'œil, dès les premières minutes de l'apparition du patient au cabinet.

Un tel patient se déplace lentement. Son visage est pâle, avec une teinte jaunâtre, des traits gonflés et rugueux, des paupières gonflées. Il y a des taches rougeâtres de rougissement douloureux sur les pommettes et sur le bout du nez, qui semblent très caractéristiques sur le fond d'un visage pâle.

Le patient a des cheveux clairsemés et cassants, qui sur la tête peuvent tomber en foyers, formant des zones chauves. Les cheveux tombent non seulement sur la tête, mais également à d'autres endroits - dans les aisselles, sur les jambes, sur le corps, dans la région pubienne. Parfois, il y a un symptôme d'Hortog - perte de cheveux du tiers externe des sourcils.

Lorsque le patient parle, son visage change peu, les expressions faciales sont faibles. Le patient parle lentement, avec difficulté à choisir les mots, se souvenant longtemps des noms de phénomènes et d'objets. Le discours du patient est indistinct, "J'ai mis du porridge dans ma bouche." Une telle violation de l'articulation de la parole se produit en raison d'un gonflement prononcé de la langue. La langue est grande, épaisse, avec des marques de dents sur les surfaces latérales.

En raison du gonflement des muqueuses du nez, le patient respire par la bouche. L'essoufflement est souvent présent. La nuit, ces patients commencent à ronfler abondamment, car il y a un œdème du larynx et des tissus du nasopharynx. C'est l'apparence d'un patient atteint d'hypothyroïdie.

Si vous demandez de quoi il se plaint, le patient répondra qu'il est préoccupé par une fatigue intense, une mauvaise performance, il veut dormir toute la journée. De plus, il notera que sa mémoire s'est détériorée et sa voix a changé (est devenue rauque).

Souvent, les patients se plaignent du manque de selles indépendantes, ils doivent constamment boire des laxatifs, faire des lavements.

De plus, les femmes se plaignent d'irrégularités menstruelles. Les irrégularités menstruelles peuvent être critiques jusqu'à l'aménorrhée, c'est-à-dire l'arrêt complet des menstruations. En conséquence, l'infertilité se développe. Parfois, il y a des saignements utérins.

Certains patients ont un écoulement des mamelons des glandes mammaires, une mastopathie.

Les hommes se plaignent d'une diminution de la libido et de l'impuissance.

Tous les patients s'inquiètent généralement de la sécheresse de la bouche le matin sans soif sévère..

Comme nous pouvons le voir, les plaintes et l'apparence des patients atteints d'AIT et d'hypothyroïdie sont très éloquentes..

Un examen clinique complète le tableau:

La peau du patient est sèche, avec une élasticité réduite, pâle, avec une teinte jaunâtre, parfois elle forme des plis rugueux. La peau est rugueuse et froide au toucher. Les coudes et la plante des pieds peuvent présenter des plaques sèches (xérose) et des fissures.

Les muqueuses sont pâles, leur brillance est réduite - "yeux ternes".

La glande thyroïde est hypertrophiée (goitre), et souvent à une taille importante. Avec un long cours de thyroïdite auto-immune avec une forte agressivité, une hypoplasie de la glande peut se développer, ce qui se traduit par une forte diminution de son volume. Dans tous les cas, la glande est dense au toucher, son contour peut être irrégulier, cahoteux et même les nœuds sont déterminés. Pour les patients atteints d'hypothyroïdie, une impulsion rare est caractéristique, 60 battements par minute ou moins. Pression artérielle abaissée.

Le diagnostic n'est pas difficile. Il existe maintenant un système éprouvé pour déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang.

Avec l'AIT dans le sang, le taux de thyroxine T4 et de triiodothyronine T3 est réduit et l'hormone thyréostimuline (TSH) est augmentée. Les niveaux d'anticorps sont beaucoup plus élevés que la normale.

Tous les symptômes de l'hypothyroïdie décrits ci-dessus sont caractéristiques d'une diminution significative du taux d'hormones dans le sang. Une image aussi vivante est rare. Dans la plupart des cas, le patient présente un ensemble de signes minimaux qui ne sont pas spécifiques et ne sont pas toujours reconnus par les médecins comme une hypothyroïdie. En effet, les symptômes ne sont pas spécifiques: fatigue accrue, perte de mémoire, somnolence, tendance à la constipation, tendance à augmenter le poids corporel. Dans le même temps, les niveaux de T3 et T4 sont normaux, mais TSH est légèrement augmenté. Cette condition est appelée hypothyroïdie subclinique. Dans ce cas, le terme «subclinique» signifie «mal manifesté à l'extérieur».

Les taux de cholestérol sanguin sont souvent élevés.

Pour le traitement de la thyroïdite auto-immune avec hypothyroïdie manifeste, les hormones thyroïdiennes sont utilisées comme thérapie de remplacement. Ces médicaments sont la lévothyroxine (analogue T4), la liothyronine (analogue T3), ainsi que leurs combinaisons, sous forme pure ou avec addition d'iodure de potassium.

Dans le cas d'hypothyroïdie évidente, il est difficile de se passer de la nomination de ces fonds! La phytothérapie n'a pas d'importance ici, et la négligence prolongée du traitement pharmacologique de substitution peut conduire à des résultats désastreux. L'hypothyroïdie est également très difficile à traiter avec des remèdes homéopathiques. Mais les formes infracliniques peuvent être traitées avec succès avec des remèdes homéopathiques et peuvent devenir le seul traitement..

La phytothérapie pour l'hypothyroïdie sévère est prescrite en cours de route et poursuit, pour l'essentiel, des objectifs symptomatiques. Et aussi une tentative est faite pour influencer le mécanisme de développement de la maladie, à savoir pour réduire le niveau d'agression auto-immune.

Quelles plantes sont utilisées pour la thyroïdite auto-immune?

Tout d'abord, ce sont des immunomodulateurs, qui sont très nombreux..

Certains contiennent de l'iode (cocklebur, lentille d'eau, norichnik), d'autres pas (reine des prés, mélilot, échinacée).

Parmi les plantes contenant de l'iode pour le traitement de la thyroïdite auto-immune avec une fonction normale ou réduite de la glande, on choisit des herbes contenant de la diiodotyrosine - ajonc, cresson. Le varech de sucre, le foyer de la vessie contiennent également de la diiodotyrosine, mais sont moins adaptés au traitement de la thyroïdite auto-immune en raison de la teneur élevée en iodures.

Les iodures de potassium et de sodium, lorsqu'ils sont prescrits à un patient atteint de thyroïdite auto-immune, peuvent aggraver la situation, provoquer la progression de la maladie.

Il est utile d'inclure dans la collection de représentants de lichens - cetraria islandais (lichen du renne, mousse islandaise), parmélie répandue, cladonia alpine.

Les lichens sont bons car, en plus de la teneur élevée en diiodotyrosine, ils ont une propriété tonique et réparatrice prononcée en raison de l'amertume et des glucides dans le thalle. Ces plantes, en infusion froide, produisent un mucus abondant, qui normalise les selles et rétablit généralement la santé intestinale. Les lichens sont riches en un antibiotique naturel (acide usnique), qui ne tue que la flore pathogène de l'intestin, sans affecter la normale. Il est exceptionnellement bon pour traiter la dysbiose. Les propriétés antibactériennes de l'usninat sont si élevées que dans une dilution de 1 sur 100000, il tue le bacille tuberculeux.

Parmi les remèdes symptomatiques avec tendance à la constipation, des herbes laxatives sont ajoutées à la collection: ortie, renouée, linaire. Il est préférable de boire séparément les plantes laxatives fortes telles que laxatif de nerprun, le nerprun, le nerprun, la casse acutifolia, l'euphorbe cyprès, en ajustant la dose et la fréquence d'administration en fonction de l'état des selles..

En plus des laxatifs, des herbes qui réduisent le cholestérol, des plantes qui réduisent la viscosité du sang et des toniques sont ajoutés à la collection: coing (graines), haute aralia (racines), arnica de montagne (fleurs), ammoniaque dentaire (fruits), orme de charme (écorce), viorne commun (écorce, fruits, feuilles), brûlis médicinal (rhizomes et racines), bardane (racines), framboises communes (fruits), tussilage (feuilles), nerprun nerprun (fruits et feuilles), semis d'avoine (herbe) ), pissenlit médicinal (racines) et ainsi de suite.

Les herbes qui améliorent la rhéologie (fluidité) du sang sont nécessaires pour la prévention de la maladie coronarienne précoce dans l'hypothyroïdie, ainsi que pour l'élimination de la privation générale d'oxygène des tissus. Ces plantes contiennent généralement deux groupes de composés: les salicylates et les coumarines.

Les plantes contenant des salicylates donnent rarement des complications même après de nombreuses années d'utilisation. Exemples de plantes: reine des prés, saule de chèvre, framboise commune, pivoine de canard.

Parmi les herbes qui améliorent la rhéologie du sang, le champion reconnu est le mélilot médicinal. La base de son action est les coumarines. Cette substance est si efficace qu'un surdosage de la plante peut provoquer des saignements. La plante est classée comme conditionnellement toxique. Cependant, il convient de noter qu'il ne devient toxique que s'il est mal traité et stocké. C'est la dicumarine qui confère une toxicité à la plante..

Passons aux plantes toniques. Fondamentalement, les herbes toniques sont représentées par des adaptogènes classiques, Eleutherococcus piquants d'Extrême-Orient et de Sibérie, aralia de Mandchourie, ginseng, Rhodiola rosea.

Voici un exemple de schéma thérapeutique pour la thyroïdite auto-immune:

Cetraria islandais (thalle) 2 parties

Teinture d'ajoncs (herbe) 1 partie

Petite lentille d'eau (herbe) 2 parties

Melilot médicinal (herbe) 1 partie

Reine des prés (fleurs) 2 parties

Linaire crapaud (herbe) 1 partie

Prêle des champs (herbe) 1 partie

Méthode de préparation: 1 cuillère à soupe de la collection pour 200 ml d'eau. 15 minutes au bain-marie, laisser reposer 30 minutes, égoutter. Apportez au volume d'origine avec de l'eau bouillie. Dans le bouillon obtenu, pendant qu'il est chaud, ajoutez 60 gouttes de teinture à 10% de rhodiola en quatre parties (pinceau rouge).

Boire 1/3 tasse 3 fois par jour 30 minutes avant les repas.

Pour le traitement de l'AIT, les remèdes homéopathiques suivants sont le plus souvent utilisés:

Colchicum

Graphite

Sépia

Potassium carbonicum

Apis

Arnica

Thuya

Conium

Natrium muriaticum

Pétrole

Plumbum Metallic ou Aceticum

Thyroïdine

Pour illustrer, je vais donner un exemple de la pratique du traitement de l'AIT avec hypothyroïdie.

Une jeune fille de 28 ans, ballerine, a demandé un rendez-vous avec des plaintes de faiblesse, de fatigue rapide, de somnolence, de sensibilité accrue, de règles rares et douloureuses à partir de 12 ans, elle a donc dû prendre un grand nombre d'analgésiques. Ces phénomènes sont apparus après un surmenage nerveux-physique il y a six mois, alors que l'emploi du temps était très chargé. J'ai ressenti une augmentation de la fatigue, même après des vacances, le fond de mon humeur s'est aggravé, surtout une semaine avant la menstruation. Habituellement, une fille gentille et sympathique devenait délicate pour des bagatelles, pleurnicher, mais si elle n'était pas épargnée, alors elle devenait une fureur diabolique, elle pouvait même frapper.

La fille est grande, blonde, aux yeux bleus, élancée. Dans l'enfance, elle a souffert de rhume, d'otite moyenne, de rhinite, d'hypothermie, de cystite. Dans son enfance, elle souffrait de dysenterie ou de gastro-entérite. Il y a des douleurs abdominales avec une alimentation irrégulière et de la constipation. J'ai toujours aimé la fraîcheur, mais dernièrement, elle est devenue froide.

Antécédents familiaux - maman a AIT, hypothyroïdie, prend la thyroxine gauche.

À l'examen: sur la face avant d'un cou plutôt gracieux, il est défini comme un gâteau ovale - une glande thyroïde hypertrophiée, qui est modérément exprimée. Le goitre de Modigliani. À la palpation de la glande - consistance élastique, indolore. Bruits cardiaques résonnants. Fréquence cardiaque 72 / min. ENFER. 100/60 mm Hg. Art. sur les jambes - motif veineux amélioré.

Je suis allé à la polyclinique où j'ai reçu un diagnostic de VSD. Le traitement prescrit n'a pas amélioré la situation. Tourné vers un homéopathe.

Lors de la première visite, j'ai recommandé de faire une échographie de la glande thyroïde et de donner du sang pour les hormones thyroïdiennes.

La mission était assez simple:

Pulsatilla 200 CH - 2 fois par semaine. Et le matin au lieu de café - 10 gouttes. teintures d'éleutherococcus. La visite suivante a eu lieu 3 semaines plus tard, la fille avait l'air plus joyeuse, elle a apporté les données de l'enquête. Comme prévu, les données échographiques ont montré un goitre diffus et des hormones thyroïdiennes - une augmentation de la TSH à 12,5 unités. et AT à TPO - 560 unités.

À l'examen, la pâleur, les tissus pâteux, la peau rugueuse des avant-bras ont de nouveau attiré l'attention. Nommé Graphite 12-5 céréales par jour le matin à jeun. Et Pulsatilla 200 CH - une fois par semaine.

Après 3 mois, la faiblesse et la somnolence ont diminué. Elle est devenue moins offensée, a cessé de pleurer sans raison. Pendant ce temps, ses règles étaient 2 fois ou moins douloureuses, mais elle a quand même pris de l'analgine 1 fois. La prochaine visite était urgente - après un rhume, la cystite s'est aggravée, ce qui a nécessité l'utilisation de Belladonna, Cantaris, Mercurius sol. Après le traitement de la cystite, les menstruations sont devenues presque indolores, en même temps elles "guérissaient" la sphère féminine.

Le traitement précédent a été poursuivi pendant 3 mois supplémentaires. lors de la dernière visite - il y a 5 mois - l'état de santé est bien meilleur, hormones thyroïdiennes: TSH - 4,7 unités. (presque la norme). AT à l'EFTP au même niveau. Il est recommandé de poursuivre le traitement au même rythme, suivi d'un suivi du taux d'hormones et d'anticorps anti-TPO.

Traitement de la thyroïdite auto-immune par homéopathie

Voici une lettre d'un de mes patients, et elle contient une image typique de la thyroïdite auto-immune.

J'ai donné naissance à mon fils tardivement, à 34 ans. C'était une grossesse tant attendue, qui se déroulait normalement et l'accouchement était facile. Mais après avoir accouché, ils m'ont changé. Je pleurais constamment, pour une raison quelconque, je me sentais désolé pour mon fils, je me suis retiré, j'ai commencé à me sentir mal, mais j'ai dormi longtemps. Il me semblait que personne ne m'aimait, personne n'avait besoin de moi. Dépression post-partum, dites-vous?

C'est bien que ma belle-mère ne le pense pas et m'a immédiatement emmenée chez Andrey Anatolyevich Voronkov. Pourquoi pour lui? Parce que la belle-mère elle-même est traitée par lui (elle a généralement tous «ses» médecins - dentiste, gynécologue, homéopathe).

La première visite a été un véritable tourment - en ce qui concerne le fait que je devais quitter la maison, aller quelque part... je n'avais tout simplement pas la force et le désir. Mais dans le bureau d'Andrei Anatolyevich, je me sentais mieux (il a probablement cette énergie), et j'ai pu répondre assez clairement à toutes les questions, et les questions n'étaient pas standard, comme pour un rendez-vous médical, je n'étais pas habitué à cela. Ensuite, il a effectué un diagnostic Voll - une procédure intéressante, semble-t-il, rien de compliqué, en général cela ne ressemble pas à un examen - et le résultat est à 100%. Et quel est le résultat? Oui, après tout, la dépression post-partum, mais dans son contexte - thyroïdite auto-immune. Ou vice versa, dépression sur fond d'AIT...

J'ai été choqué, cette maladie ne peut pas être traitée normalement. Mais le Dr Voronkov m'a prescrit plusieurs remèdes homéopathiques, a fixé la date du prochain rendez-vous... Et un mois plus tard, je suis littéralement entré dans son bureau. Il ne restait aucune trace de ma dépression, je redevenais ce que j'étais - gaie, joyeuse, joyeuse. Mais Andrei Anatolyevich a dit que je n'étais pas encore complètement guéri, seule l'homéopathie fonctionne rapidement et donne toujours un soulagement notable. J'ai donc continué le traitement et aujourd'hui je suis une personne en parfaite santé. Merci à l'homéopathie et à un merveilleux médecin - Andrey Anatolyevich. Donc, si vous avez la même situation, contactez-le immédiatement - Voronkov vous aidera certainement! ".

Lada Korsakova, 34 ans, Moscou

Voici une lettre. D'ailleurs, c'est chez la femme, en général, que l'AIT est diagnostiquée, cependant, comme de nombreuses autres maladies de la glande thyroïde. On ne peut pas dire que les hommes sont assurés contre cela, mais, en raison des particularités du système hormonal féminin, la glande thyroïde souffre le plus souvent dans la belle moitié de l'humanité..

Qu'est-ce que l'AIT?

AIT, thyroïdite auto-immune - inflammation de la glande thyroïde de nature auto-immune. Qu'est-ce que ça veut dire? Cela signifie qu'à un certain moment, le système immunitaire décide, pour une raison quelconque, que les cellules du tissu thyroïdien sont étrangères et qu'elles doivent s'en débarrasser. Le corps produit des anticorps qui attaquent la glande thyroïde. À la suite de la destruction des cellules, leur contenu pénètre dans la circulation sanguine, et ce contenu est déjà étranger, donc encore plus d'anticorps sont produits. Et donc - dans un cercle, plus précisément, dans une spirale, car avec chacun de ces «cycles», la situation ne fait qu'empirer.

Comment la glande thyroïde réagit-elle à cela? Il y a deux options: elle diminue de taille (les cellules sont détruites) ou vice versa, elle augmente, compensant le manque de cellules. Formation possible de nœuds.

Qu'arrive-t-il au patient à ce moment? Il peut ne pas remarquer les changements et la maladie est diagnostiquée par hasard. Mais des changements peuvent apparaître - soit une hypothyroïdie se développe (une personne devient léthargique, somnolente, œdémateuse, prend du poids) ou une hyperthyroïdie (une personne perd du poids, devient irritable, se fatigue rapidement, transpire beaucoup).