Principal

Pituitaire

Boule dans la gorge et la glande thyroïde

Une boule dans la gorge est une sensation inconfortable dans les profondeurs du cou (de nature pressante) dans la projection des cordes vocales ou du cartilage thyroïde, qui ne passe pas lors de la déglutition, de gravité et de durée variables, qui survient dans les maladies de la glande thyroïde et d'autres pathologies.

L'apparition d'une boule dans la gorge est toujours alarmante. Ce symptôme peut être exprimé de différentes manières. Par conséquent, avec une sensation faible et rare de coma dans la région de la gorge, les patients ne se précipitent pas chez le médecin, s'attendant à ce que le problème disparaisse d'une manière ou d'une autre ou, en liant cette anxiété à un rhume, essaient d'être traités. Si une boule dans la gorge vous dérange beaucoup et chaque jour, des pensées sur une maladie «grave» surgissent. Dans ce cas, les patients se précipitent pour voir un médecin..

Dans le cabinet de notre clinique thyroïdienne, environ 25 à 30% des patients se plaignent d'inconfort au cou. Sinon, un patient sur quatre ou trois avec différentes maladies thyroïdiennes. C'est donc un symptôme très courant de la maladie. Elle se produit à peu près à la même fréquence dans d'autres institutions endocrinologiques..


La sensation de boule dans la gorge n'est pas le seul symptôme caractéristique du cou. Il en existe des variantes. Tous peuvent être combinés en un seul complexe de symptômes, qui a une source commune de développement. Les symptômes proches comprennent: pression dans le cou, suffocation, intolérance au col, sensation de brûlure dans le cou, sensation de mucus dans la gorge (en l'absence de son excès), augmentation du mucus de l'oronosopharynx, toux («toux»), sensation de corps étranger dans la gorge, changement de voix et d'autres.

Causes d'une boule dans la gorge

Les causes de l'inconfort au cou comprennent des influences qui provoquent son apparition. Sinon, tout ce qui agit sur le corps en est la cause. Dans le même temps, la même raison (en termes de force, de qualité et de lieu d'action) peut provoquer des symptômes différents. Les causes ne doivent pas être confondues avec la nature de la maladie.

Les patients remarquent qu'une boule dans la gorge, comme d'autres symptômes similaires (suffocation ou anxiété pressante dans le cou, etc.) survient après un stress mental, une hypothermie, un effort physique, une nourriture irritante, un repos insuffisant (nuit), un travail intensif, une surdose de médicaments, etc. Toutes ces raisons sont unies par une circonstance commune - elles irritent et stimulent toutes excessivement le système nerveux (central et périphérique).

La sensation d'une boule dans la gorge avec une maladie thyroïdienne est rarement constante. Il est caractérisé par la périodicité. Cette circonstance indique un état différent du système nerveux périphérique..

L'essence d'une boule dans la gorge

L'étude de la source d'une boule dans la gorge dans les maladies de la glande thyroïde a conduit les chercheurs à une seule conclusion: une boule dans la gorge ne dépend pas de la taille (volume) de la glande thyroïde et survient en cas de diverses maladies thyroïdiennes..

Aucun changement à l'intérieur de la glande (nodulaire ou diffus), quelle que soit leur taille et d'autres caractéristiques (par exemple, bénignes ou malignes), n'affecte pas la sensation d'une boule dans la gorge. S'applique également à la pression du cou et aux symptômes similaires, appelés collectivement inconfort au cou..

Une boule dans la gorge se produit avec la taille normale de la glande thyroïde et peut être absente avec son élargissement, c'est-à-dire avec un goitre de la glande. Même avec une augmentation significative de la glande thyroïde (jusqu'à 50-100 ml ou plus), une personne peut ne ressentir aucune anxiété, sauf pour des raisons esthétiques (et même sans elle, avec un cou large).

Les patients peuvent penser que la boule dans la gorge est causée par la pression d'un nodule thyroïdien. Mais en réalité, ni les nœuds de taille moyenne ni de grande taille de la glande thyroïde ne provoquent des sensations de coma, de compression ou d'étouffement. Ceci est confirmé par la recherche scientifique.

Oui, les gros nœuds sont capables de déplacer la trachée et même de diminuer sa lumière. Ces changements sont détectés par échographie, IRM ou CT. Mais même dans de tels cas, le patient peut ne ressentir aucune gêne au cou..

Dans la pratique de notre «Clinique de la glande thyroïde», nous avons dû observer différentes tailles de goitre nodulaire (sur un et sur les deux côtés). Ces patients se plaignent rarement d'anxiété dans le cou. Un coma dans la gorge et une sensation de constriction ou d'étouffement sont plus souvent rapportés par des patients qui n'ont pas de ganglions, avec des ganglions de petite ou moyenne taille, avec une glande thyroïde légèrement élargie et une glande optimale..

Nos études théoriques et pratiques ont montré que la base d'une boule dans la gorge et d'un inconfort similaire dans le cou est une irritation et une excitation importantes des centres nerveux périphériques du cou. Le diagnostic de cette condition dans notre clinique est effectué à l'aide de la thermographie, ce qui nous permet de clarifier la gravité et la manifestation topographique de l'activation du système nerveux périphérique chez chaque patient..

Distorsion de la base d'une boule dans la gorge

Une connaissance insuffisante des médecins de la physiologie et du rôle du système nerveux autonome périphérique dans le développement de maladies de nombreux organes, y compris la glande thyroïde, a conduit à des erreurs de compréhension des symptômes. Cela a été facilité par une connaissance insuffisante des lois biologiques..

En essayant d'expliquer la nature à court terme d'une boule dans la gorge, les experts ont attribué à tort ce symptôme à «fonctionnel», c'est-à-dire sans rapport avec la structure (tissu). Si la sensation d'une boule dans la gorge dure sans interruption, on la désigne comme une maladie «organique», c'est-à-dire provenant clairement d'une structure altérée (tissu). Ce point de vue contredit les lois naturelles sur la connexion absolue des phénomènes avec l'essence (c'est-à-dire la structure).

Il n'y a pas de phénomènes (symptômes) «par eux-mêmes». Il n'y a aucun signe de maladie non lié aux tissus. Chaque symptôme provient des tissus et des formations organiques intracellulaires lorsqu'ils changent. Même chez les patients présentant une sensation constante de coma dans la gorge, son augmentation et sa diminution sont toujours perceptibles, ce qui indique un changement de l'ampleur de l'excitation des cellules nerveuses qui envoient des impulsions à la gorge.

Certains experts (inconsciemment ou exprès) expliquent aux patients que la sensation d'une boule dans la gorge est causée par une bosse dans la glande thyroïde. Cette tromperie est commode pour justifier la nécessité d'une opération..

Si la glande thyroïde est dans le cou et n'a pas pénétré dans la poitrine, les formations nodulaires qu'elle contient, quelle que soit leur taille, ne peuvent pas avoir un effet dommageable nécessitant l'utilisation d'une opération. Avec de gros ganglions thyroïdiens, on peut observer le déplacement des structures les plus proches (trachée, œsophage, vaisseaux...). Même une certaine pression sur la trachée (compression) ne cause jamais de problèmes respiratoires. Si on vous dit que la trachée est "comprimée" en signe d'étouffement, ne vous inquiétez pas. Un élargissement de la glande thyroïde n'entraîne jamais de blocage de l'air dans la trachée, ne provoque jamais d'étouffement, qui se produit avec la même gravité en l'absence de goitre.

Avec un goitre diffus et nodulaire de la glande thyroïde (situé dans le cou), la trachée est passable et la respiration n'est pas perturbée. Dans de rares cas, il peut y avoir une restriction partielle de la perméabilité de l'œsophage. Cette condition est déterminée par fluoroscopie..

Mythes du coma de la gorge

Un malentendu et une distorsion des connaissances sur le mécanisme réel du coma dans la gorge ont conduit à la diffusion de vues mythiques sur ce symptôme. Voici quelques idées fausses sur la nature d'une boule dans la gorge:

• se produit avec une carence en iode (dans notre clinique, nous vérifions la suffisance d'iode chez nos patients. Il a été constaté qu'une boule dans la gorge se produit indépendamment de l'apport en iode);

• survient avec une hyperthyroïdie, une thyrotoxicose, un goitre toxique diffus (dans notre clinique, la plupart des patients atteints de thyrotoxicose ne ressentent pas de boule dans la gorge);

• survient avec une thyroïdite auto-immune (selon notre Clinique, dans 70% des cas de processus thyroïdiens auto-immunes, les patients ne ressentent aucune gêne au niveau du cou);

• provient de la pression et de l'irritation d'un gros nœud ou d'une hypertrophie de la glande thyroïde (les données de notre clinique réfutent ce mythe: souvent avec de tels changements, une boule dans la gorge et une compression dans le cou, les patients ne ressentent pas);

• résulte d'un épaississement de la glande thyroïde (également non confirmé).

Diagnostic d'un coma dans la gorge

Une boule dans la gorge ne peut être déterminée que par le patient lui-même. Il n'y a aucun équipement, aucune méthode, aucune technique pour détecter une boule dans la gorge chez un patient. L'échographie, l'IRM et la tomodensitométrie n'aideront pas à déterminer et à évaluer un coma dans la gorge.

Avec tout changement dans la glande thyroïde, une boule dans la gorge peut être présente ou non. Son apparence et sa constance dépendent absolument de l'irritabilité et de l'excitation de la partie cervicale du système nerveux autonome périphérique. Plus ces cellules nerveuses sont sensibles et plus elles sont épuisées et excitées, plus cette sensation est prononcée et stable..

L'examen thermographique permet de révéler le degré d'excitation de la partie cervicale du système nerveux périphérique. Mais même cela ne peut pas révéler la sensation d'une boule dans la gorge. Néanmoins, la thermographie permet de déterminer le côté de dominance (gauche ou droit) de l'activité nerveuse périphérique, d'identifier la source et d'aider au diagnostic et au choix du traitement ciblé du coma de la gorge. Ces caractéristiques cliniques sont expliquées et démontrées par des exemples de vrais patients dans la monographie d'A.V. Ushakova "Thermographie thyroïdienne" (2014).

Si la prise alimentaire n'est pas perturbée, il n'y a aucune indication pour une radiographie de l'œsophage. La fibroesophagogastroduodénoscopie (FEGDS) ne permet pas une évaluation physiologiquement fiable de la perméabilité des aliments liquides et solides à travers l'œsophage.

Connaissance scientifique d'un coma dans la gorge

Malgré l'apparition fréquente du symptôme «boule dans la gorge» (y compris la compression dans le cou, etc.) dans diverses maladies de la glande thyroïde, dans la littérature médicale spécialisée, ce symptôme est très rarement décrit. Pourquoi un symptôme aussi important et fréquent ne reçoit-il pas une attention appropriée de la part des auteurs-endocrinologues? La raison est simple - pas un seul auteur n'a encore expliqué le véritable mécanisme de développement (pathogenèse) d'un coma dans la gorge.

Une boule dans la gorge est remarquée dans leur pratique par tous les endocrinologues (académiciens-professeurs et médecins «ordinaires», thérapeutes et chirurgiens), mais personne n'en a encore décrit l'essence dans la littérature scientifique (manuels, ouvrages de référence, manuels, dissertations, articles, etc.). La raison en est également simple: beaucoup ont peur de prendre la responsabilité de formuler même une hypothétique conclusion concrète. De plus, à notre époque, lorsque la connaissance que le système nerveux contrôle l'activité de la glande thyroïde est complètement retirée de l'endocrinologie, grâce aux spécialistes américains et d'Europe occidentale qui ont influencé la médecine universitaire russe..

En 2013, le Dr A.V. Ouchakov au début de sa monographie «Maladies bénignes de la thyroïde» a indiqué sa base pathogénique: «... l'hyperréactivité (irritation) des structures neurovégétatives segmentaires cervicales». Il s'agit de la première indication écrite de la pathogenèse du symptôme «boule dans la gorge» dans l'histoire de l'endocrinologie.

Ainsi, une gêne dans le cou (et une boule dans la gorge) est associée à une modification de l'état des cellules nerveuses dans les centres nerveux du cou. Cela ne se produit pas seulement avec les maladies de la glande thyroïde. Les plaintes concernant une boule dans la gorge sont associées à une inflammation de l'oronosopharynx, une ostéochondrose de la colonne cervicale, des troubles mentaux, des maladies du tube digestif supérieur.

Traitement d'un coma dans la gorge

Les tactiques thérapeutiques pour un coma dans la gorge doivent toujours être dirigées vers les centres nerveux cervicaux périphériques. Il peut être complété (pas nécessairement) par des mesures visant la sédation du système nerveux central.

Le médecin doit toujours analyser l'apparence et le développement de vos symptômes (aidez votre médecin - rappelez-vous à l'avance et notez sur papier l'historique du développement de vos sentiments, de votre maladie). Ce n'est qu'en comprenant la dynamique du processus que vous pouvez choisir un ensemble de mesures thérapeutiques visant tous les liens de l'essence de la maladie.

Aucun antidépresseur n'est nécessaire pour un coma dans la gorge ou une constriction / suffocation. Il n'y a aucune indication pour leur utilisation dans de tels cas..

Les meilleures procédures pour un coma dans la gorge sont la physiothérapie.

Avec un léger symptôme d'inconfort dans le cou, même les techniques habituelles de physiothérapie à domicile aideront bien. Par exemple: 1) réchauffement des pieds et des mains dans de l'eau agréablement chaude jusqu'à saturation de chaleur, 2) massage du dos apaisant (sédatif, non agressif), y compris l'auto-massage. Ces procédures aideront même avec une seule utilisation, mais auront surtout un effet vraiment thérapeutique avec une utilisation régulière de cours..

Attention: certaines personnes peuvent avoir une contre-indication à de telles procédures et avoir besoin de l'avis d'un spécialiste compétent! Pour les diagnostics et les rendez-vous, vous pouvez contacter la "Clinique de la glande thyroïde" Dr. A.V. Ushakova.

Avec un symptôme moyen et particulièrement significatif de «boule dans la gorge», les procédures physiques à domicile peuvent ne pas suffire. Dans de tels cas, une physiothérapie matérielle est nécessaire..

Il existe des caractéristiques cliniques individuelles dans le comportement de la physiothérapie matérielle. Un médecin compétent doit les identifier et déterminer les doses d'un tel traitement pour chaque cas spécifique..

Dans la "Clinique de la glande thyroïde", le Dr A.V. Ouchakov, au fil des ans, des connaissances et une expérience uniques ont été accumulées dans le traitement des patients souffrant de coma dans la gorge, de compression, d'étouffement.

Nous invitons tous les patients préoccupés par l'inconfort du cou, associé à des maladies thyroïdiennes, pour le diagnostic et le traitement dans notre clinique.

Thyroïdite auto-immune et une boule dans la gorge

Questions connexes et recommandées

4 réponses

Recherche du site

Et si j'ai une question similaire mais différente?

Si vous n'avez pas trouvé les informations dont vous avez besoin parmi les réponses à cette question, ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une question supplémentaire au médecin sur la même page si elle est liée à la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question, et après un certain temps, nos médecins y répondront. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher des informations pertinentes dans des questions similaires sur cette page ou via la page de recherche du site. Nous vous serons très reconnaissants si vous nous recommandez à vos amis sur les réseaux sociaux..

Medportal 03online.com effectue des consultations médicales en mode de correspondance avec les médecins du site. C'est là que vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans leur domaine. En ce moment, sur le site, vous pouvez obtenir des conseils dans 50 domaines: allergologue, anesthésiste-réanimateur, vénéréologue, gastro-entérologue, hématologue, généticien, gynécologue, homéopathe, dermatologue, gynécologue pédiatrique, neurologue pédiatrique, urologue pédiatrique, chirurgien endocrinien pédiatrique, chirurgien endocrinien pédiatrique, spécialiste des maladies infectieuses, cardiologue, cosmétologue, orthophoniste, ORL, mammologue, avocat médical, narcologue, neuropathologiste, neurochirurgien, néphrologue, nutritionniste, oncologue, oncourologue, traumatologue orthopédique, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, rhumatologue, psychologue, radiologue, sexologue-andrologue, dentiste, trichologue, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

Nous répondons à 96,76% des questions.

Quels sont les symptômes de la thyroïdite auto-immune?

Dans cet article, vous apprendrez:

Lors de l'examen des symptômes de la thyroïdite auto-immune, se réfèrent le plus souvent aux symptômes traditionnels d'un manque d'hormones thyroïdiennes - fatigue, sensibilité au froid, perte de cheveux, constipation, etc. L'AIT interfère avec la capacité de la glande thyroïde à produire les hormones dont le corps a besoin pour maintenir un métabolisme normal (à savoir, la conversion de l'oxygène et des calories en énergie), cela se poursuit jusqu'à ce que l'inflammation associée de la glande thyroïde provoque une hypothyroïdie.

Symptômes fréquents

Bien que la plupart des personnes aux stades précoces de la thyroïdite auto-immune ne présentent aucun symptôme manifeste, certaines peuvent présenter un léger gonflement de l'avant de la gorge (goitre) causé par une inflammation directe de la glande..

La maladie progresse généralement lentement sur plusieurs années et cause des dommages à la glande thyroïde qui entraînent une diminution de la production d'hormones.

Vous pouvez voir que les symptômes de ces maladies sont les mêmes. Les plus courants sont:

  • Fatigue
  • Hypersensibilité au froid
  • Constipation
  • Peau pâle et sèche
  • Gonflement du visage
  • Ongles cassants
  • Chute de cheveux
  • Langue enflée
  • Prise de poids inexpliquée malgré aucun changement dans votre alimentation ou votre mode de vie
  • Douleurs musculaires (myalgie)
  • Douleurs articulaires (arthralgie)
  • Faiblesse musculaire
  • Saignements menstruels abondants
  • Menstruations irrégulières
  • La dépression
  • Pannes de mémoire ("brouillard dans la tête")
  • Diminution de l'activité sexuelle
  • Retard de croissance chez les enfants

Complications

La thyroïdite auto-immune peut entraîner des dommages permanents à la glande thyroïde, car la glande commence à augmenter afin de produire plus d'hormones, ce qui conduit au développement du goitre.

Il existe différents types de goitre:

  1. Diffus, caractérisé par un œdème lisse;
  2. Nodulaire, caractérisé par une bosse;
  3. Multimodulaire, caractérisé par un grand nombre de grumeaux;
  4. Rétrosternale.

Un trouble métabolique progressif, un déséquilibre hormonal croissant peut affecter d'autres organes, ce qui entraînera une nouvelle cascade de complications.

Infertilité

De faibles taux d'hormones thyroïdiennes peuvent interférer avec le mécanisme hormonal qui régule le cycle menstruel et l'ovulation. Cela peut conduire à l'infertilité. Ce diagnostic peut affecter jusqu'à 50% des femmes atteintes de thyroïdite auto-immune, selon une étude publiée dans l'International Journal of Endocrinology. Même avec un traitement réussi de l'hypothyroïdie, il n'y a aucune garantie que la fertilité sera complètement rétablie..

Maladies cardiaques

Même une hypothyroïdie légère peut avoir un effet profond sur votre santé cardiaque. Une régulation hormonale thyroïdienne altérée augmente le taux de «mauvais» cholestérol LDL (lipoprotéine de basse densité), ce qui entraîne un durcissement des artères (athérosclérose) et augmente le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

Une hypothyroïdie sévère peut entraîner une tamponnade péricardique, une condition qui rend plus difficile pour le cœur de pomper le sang. Dans certains cas, cela peut entraîner une diminution de la pression artérielle et la mort..

Complications de la grossesse

Parce que l'hormone thyroïdienne de la mère est vitale pour le développement du fœtus, une hypothyroïdie non traitée pendant la grossesse peut entraîner des complications potentiellement graves pour la mère et le bébé..

La recherche a montré que l'hypothyroïdie double presque le risque de naissance prématurée et augmente considérablement le risque d'insuffisance pondérale à la naissance, de rupture prématurée du placenta, de battements cardiaques irréguliers et d'insuffisance respiratoire chez le fœtus..

L'encéphalopathie de Hashimoto

L'encéphalopathie de Hashimoto est une complication rare dans laquelle l'œdème cérébral peut provoquer des symptômes neurologiques sévères. Cette maladie ne touche que 2 personnes sur 100 000 par an et se situe généralement entre 41 et 44 ans. Les femmes tombent malades quatre fois plus souvent que les hommes.

La maladie se manifeste généralement de deux manières:

  • Diminution persistante de la fonction cognitive, entraînant des tremblements, de la somnolence, du brouillard dans la tête, des hallucinations, une démence et, dans de rares cas, un coma;
  • Convulsions ou crises soudaines similaires à un accident vasculaire cérébral.

L'encéphalopathie de Hashimoto est généralement traitée avec des corticostéroïdes intraveineux, tels que la prednisone, pour réduire rapidement l'œdème cérébral.

Myxœdème

Le myxœdème est une forme grave d'hypothyroïdie dans laquelle le métabolisme ralentit à un point tel qu'une personne peut tomber dans le coma. Elle est associée à une maladie non traitée et peut être reconnue par les changements caractéristiques de la peau et d'autres organes. Les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • Peau enflée;
  • Paupières tombantes;
  • Intolérance sévère au froid;
  • Baisse de la température corporelle;
  • Respiration lente;
  • Épuisement extrême;
  • Ralenti;
  • Psychose.

Le myxœdème nécessite des soins médicaux urgents.

La thyroïdite auto-immune vous expose à un risque accru non seulement de cancer de la thyroïde, mais également de cancer de la gorge. En fait, le dérèglement de l'activité hormonale résultant de la maladie augmente le risque de tous les cancers d'un facteur 1,68, selon une étude de Taiwan, qui comprenait 1521 personnes avec ce diagnostic et 6084 personnes sans..

C'est pourquoi, dans le cas du diagnostic de l'AIT, il convient de renforcer les mesures de prévention du cancer de la thyroïde. À savoir, modifiez le régime alimentaire, suivez le régime. Et en cas de risque élevé, la glande doit être retirée prématurément avant que des conséquences irréversibles ne surviennent..

Mesures diagnostiques

Le diagnostic de la thyroïdite auto-immune repose sur plusieurs étapes.

  1. Recueil de plaintes et antécédents médicaux. Le patient doit dire au médecin quels symptômes et depuis combien de temps il les a remarqués, dans quel ordre ils sont apparus. Lorsque cela est possible, les facteurs de risque sont identifiés.
  2. Diagnostic de laboratoire - détermine le niveau d'hormones thyroïdiennes. Avec la thyroïdite auto-immune, les niveaux de thyroxine seront réduits et la TSH augmentera. De plus, les anticorps dirigés contre la thyroperoxydase, la thyroglobuline ou les hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde sont déterminés.
  3. Le diagnostic instrumental de tout implique un examen échographique de l'organe. Avec l'AIT, la glande thyroïde sera agrandie, la structure tissulaire est modifiée et l'échogénicité est réduite. Sur fond de zones sombres, de zones plus claires - des pseudo-nœuds peuvent être visualisés. Contrairement aux vrais nœuds, ils ne sont pas constitués de follicules glandulaires, mais représentent une zone d'organe enflammée et saturée de lymphocytes. Dans les cas peu clairs, pour clarifier la structure de la formation, effectuez une biopsie.

Habituellement, ces étapes sont suffisantes pour diagnostiquer l'AIT..

Traitement AIT

Le traitement de la thyroïdite auto-immune est effectué tout au long de la vie du patient. Cette tactique ralentit considérablement la progression de la maladie et a un effet positif sur la durée et la qualité de vie du patient..

Malheureusement, jusqu'à présent, il n'existe aucun traitement spécifique de la thyroïdite auto-immune. Le traitement symptomatique reste l'objectif principal.

  1. Pour l'hyperthyroïdie, des médicaments sont prescrits qui inhibent la fonction de la glande thyroïde - thiamazole, mercazolil, carbimazole.
  2. Pour le traitement de la tachycardie, de l'hypertension artérielle, des tremblements, des bêta-bloquants sont prescrits. Ils réduisent la fréquence cardiaque, abaissent la pression artérielle, éliminent les tremblements dans le corps.
  3. Pour éliminer l'inflammation et réduire la production d'anticorps, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits - diclofénac, nimésulide, méloxicam.
  4. Si subaiguë est lié à une thyroïdite auto-immune, des glucocorticoïdes sont prescrits - prednisolone, dexaméthasone.
  1. Dans l'hypothyroïdie, la L-thyroxine, un analogue synthétique des hormones thyroïdiennes, est prescrite comme thérapie de remplacement..
  2. S'il existe une forme hypertrophique qui serre les organes internes, un traitement chirurgical est indiqué.
  3. Des immunocorrecteurs, des vitamines, des adaptogènes sont prescrits comme thérapie d'accompagnement.

Le traitement d'une crise thyréotoxique ou d'un coma est effectué dans l'unité de soins intensifs et vise à éliminer les manifestations de la thyrotoxicose, à rétablir l'équilibre hydrique et électrolytique, à normaliser la température corporelle, à réguler la pression artérielle et la fréquence cardiaque. L'utilisation de thyrostatiques dans ce cas n'est pas souhaitable..

Quand voir un médecin

Maladie largement invisible à ses débuts, l'AIT n'est souvent détectée lors de l'examen que lorsque les taux d'hormones thyroïdiennes sont anormalement bas..

Étant donné que la thyroïdite auto-immune a tendance à se propager dans les familles, vous devriez vous faire tester si un membre de votre famille a la maladie ou présente des signes classiques d'hypothyroïdie, y compris une fatigue persistante, un gonflement du visage, une peau sèche, une perte de cheveux, des règles anormales et gain de poids malgré une diminution de l'apport calorique. Le diagnostic et le traitement précoces réussissent presque toujours..

Inflammation spécifique. Qu'est-ce que la thyroïdite auto-immune?

Lorsque le système immunitaire «prend les armes» contre les organes et tissus normaux du corps, on parle de maladie auto-immune. L'une de ces pathologies est la thyroïdite auto-immune. Nous avons parlé de lui avec l'endocrinologue "Clinic Expert" Rostov-on-Don Aida Nizamovna Gulmagomedova.

- Aida Nizamovna, qu'est-ce que la thyroïdite auto-immune?

- Il s'agit d'une inflammation spécifique de la glande thyroïde. Avec cette maladie, des anticorps contre le fer se trouvent dans le corps. Je vais donner quelques informations sur elle.

En soi, la glande thyroïde est petite, mais en même temps, c'est la plus grande glande endocrine de notre corps. Il se compose de deux lobes et d'un isthme et ressemble à un papillon en forme. Certes, il y a parfois un lobe pyramidal supplémentaire. La taille de chacun des lobes est à peu près la taille de la phalange de l'ongle d'un pouce humain. En moyenne, le volume de la glande thyroïde chez la femme ne dépasse pas 18 millilitres, chez l'homme - pas plus de 25. Il est important de noter que la limite inférieure de sa taille n'existe pas aujourd'hui: elle peut être très petite, mais en même temps elle remplit régulièrement ses fonctions - en quantité suffisante produire des hormones.

La thyroïdite auto-immune a été décrite pour la première fois par le médecin japonais Hashimoto en 1912, la maladie a donc un autre nom - la thyroïdite de Hashimoto.

Avec la thyroïdite auto-immune, des anticorps dirigés contre la glande thyroïde se trouvent dans le corps.

- Quelle est la fréquence de la thyroïdite auto-immune chez les Russes et dans le monde??

- La prévalence du transport d'anticorps contre la glande thyroïde atteint 26% chez la femme et 9% chez l'homme. Cependant, cela ne signifie pas que toutes ces personnes sont atteintes de thyroïdite auto-immune. Au Royaume-Uni, une étude a été menée à laquelle environ trois mille personnes ont participé, et c'est ce qui s'est avéré. Par exemple, chez les femmes, le risque de développer la maladie n'était que de 2%. Autrement dit, sur 100 porteurs d'une teneur accrue en anticorps contre la glande thyroïde, une violation de sa fonction ne s'est développée que chez deux.

- Quelles sont les causes de la thyroïdite auto-immune? Pourquoi cela survient?

- C'est une maladie assez complexe. Pour des raisons encore pas tout à fait claires, notre système immunitaire commence à percevoir la glande thyroïde comme un organe étranger et développe des anticorps contre elle. Ils endommagent les cellules qui composent les hormones thyroïdiennes. En conséquence, la quantité d'hormones diminue et une maladie se développe, appelée «hypothyroïdie» (en termes simples - une diminution de la fonction de la glande thyroïde).

Vous pouvez en savoir plus sur l'hypothyroïdie dans notre article.

- Quels sont les symptômes de la thyroïdite auto-immune?

- Leur gravité peut varier d'une absence totale de plaintes à des conséquences graves pouvant mettre la vie du patient en danger. Avec une diminution de la fonction thyroïdienne, presque tous les organes sont touchés. Les manifestations les plus typiques de la maladie peuvent être considérées comme la présence des symptômes suivants:

  • faiblesse générale;
  • fatigue;
  • gain de poids;
  • sensation de froid sans raison apparente;
  • diminution de l'appétit;
  • gonflement;
  • l'apparition d'une voix rauque;
  • peau sèche;
  • augmentation de la fragilité et de la chute des cheveux;
  • ongles cassants.

Du côté du système nerveux, il s'agit de plaintes telles que somnolence, troubles de la mémoire, concentration, incapacité à se concentrer, dans certains cas dépression.

Quant au système cardiovasculaire: il peut y avoir un pouls lent, une augmentation de la pression artérielle diastolique (baisse).

Tractus gastro-intestinal: il existe une tendance à la constipation chronique.

Système reproducteur: les femmes ont des irrégularités menstruelles, l'infertilité, dans certains cas, l'avortement est possible; chez les hommes - dysfonction érectile.

Le taux de cholestérol sanguin peut être élevé.

Lisez les documents connexes:

- Comment cette maladie est-elle diagnostiquée? Existe-t-il des tests qui aideront à identifier la thyroïdite auto-immune?

- Il est assez facile de confirmer ou de nier le diagnostic. Pour ce faire, il est nécessaire de déterminer le niveau de l'hormone thyréostimuline (TSH) - c'est le test le plus important et le plus nécessaire pour tout dysfonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que des anticorps dirigés contre la TPO (thyroïde peroxydase). Avec des valeurs de TSH normales, la pathologie de cet organe peut être presque complètement exclue. Avec l'hypothyroïdie sur fond de thyroïdite auto-immune, le niveau de TSH sera augmenté et la thyroxine libre (hormone thyroïdienne) sera réduite, selon le principe de rétroaction. C'est ainsi que la plupart des hormones fonctionnent dans notre corps. Qu'est-ce que ça veut dire? Lorsque la quantité d'hormones thyroïdiennes dans le sang diminue, la glande pituitaire, dans certaines cellules dont la TSH est formée, «en apprend» d'abord. Ayant "attrapé" une diminution du taux d'hormones, les cellules hypophysaires commencent à produire plus de TSH afin de "stimuler", de stimuler la glande thyroïde. Par conséquent, si pendant cette période vous prenez du sang et mesurez le taux de TSH, il sera augmenté..

L'analyse semble assez familière à tout le monde - il s'agit d'un don de sang d'une veine à jeun.

- Puis-je recevoir un diagnostic de «thyroïdite auto-immune» avec des hormones normales?

- Actuellement, ce diagnostic avec une valeur normale d'hormones n'est pas éligible.

- Et si en même temps une analyse était également faite pour les anticorps contre la glande thyroïde, et qu'ils étaient identifiés?

- La détection de ces anticorps n'indique pas toujours la présence d'une thyroïdite auto-immune. En soi, leur port n'est pas une maladie. Chez près de 20% des personnes en bonne santé, des anticorps dirigés contre la glande thyroïde peuvent être trouvés dans le sang. Par exemple, dans la littérature scientifique étrangère, la thyroïdite auto-immune en tant que problème clinique indépendant n'est pratiquement pas considérée. Il ne doit être traité que si une hypothyroïdie se développe, c'est-à-dire une diminution de la fonction thyroïdienne.

- Comment la thyroïdite auto-immune est-elle traitée??

- Le traitement consiste à compenser le manque d'hormones thyroïdiennes dans l'organisme. C'est ce qu'on appelle la thérapie de substitution. La personne doit recevoir ce qui lui manque - dans ce cas, la thyroxine manquante (la principale forme d'hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde). Le patient doit prendre des médicaments modernes à base de thyroxine tous les jours. Dans leur structure, ils ne diffèrent pas du tout de notre propre hormone, qui dans des conditions normales est produite par la glande thyroïde. Le dosage correct de ces médicaments empêche tous les effets indésirables possibles d'une carence hormonale. L'hospitalisation n'est pas requise. Mais le traitement de substitution en cas de maladie est effectué à vie, car le fonctionnement normal de la glande thyroïde elle-même ne peut pas être rétabli.

- Quelle est l'efficacité de l'utilisation de compléments alimentaires pour la thyroïdite auto-immune?

- Lors du traitement non seulement de cela, mais également d'autres maladies, il n'y a pas de place pour les compléments alimentaires. Tout médecin moderne consciencieux doit adhérer aux principes de la médecine factuelle. En d'autres termes, l'approche de la prévention, du diagnostic et du traitement des maladies thyroïdiennes est appliquée sur la base des preuves disponibles de l'efficacité et de l'innocuité des médicaments. Les compléments alimentaires ne peuvent pas être utilisés pour le traitement. Cette disposition est réglementée dans tous les pays.

Les compléments alimentaires pour le traitement de la thyroïdite auto-immune ne peuvent pas être utilisés

- Si cette affection est retrouvée chez une femme en âge de procréer qui envisage une grossesse, la question se pose: est-il possible de tomber enceinte avec une thyroïdite auto-immune?

- Permettez-moi de vous rappeler: le port d’anticorps n’est pas une maladie et, par conséquent, n’agit pas comme un obstacle au début de la grossesse. Cependant, si une femme qui souhaite donner naissance à un enfant a un dysfonctionnement thyroïdien, cela peut interférer avec le début de la grossesse et la naissance du fœtus. Si une femme souffre d'hypothyroïdie, l'enfant à la naissance peut présenter diverses anomalies et défauts (il s'agit d'une violation du développement mental et de problèmes de croissance). L'enfant peut également avoir une hypothyroïdie congénitale. Par conséquent, il est extrêmement important d'identifier et de traiter la maladie à l'avance..

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un endocrinologue ici
ATTENTION: le service n'est pas disponible dans toutes les villes

Interviewé par Igor Chichinov

Les rédacteurs recommandent

Pour référence

Gulmagomedova Aida Nizamovna

Membre de l'Association russe des endocrinologues, membre de l'Association des endocrinologues de la région de Rostov.

Expérience de travail totale sur 10 ans.

Expérience de la gestion de l '"Ecole du diabète de type 1 et 2".

Expérience de la gestion de l'École de nutrition saine et de perte de poids.

Auteur d'une vingtaine de publications dans des revues scientifiques.

Reçoit à l'adresse: Rostov-sur-le-Don, st. Krasnoarmeiskaya, 262.

Boule dans la gorge

Partagez ceci

IMPORTANT!

Les informations de cette section ne peuvent pas être utilisées pour l'autodiagnostic et l'automédication. En cas de douleur ou autre exacerbation de la maladie, seul le médecin traitant doit prescrire des tests diagnostiques. Pour un diagnostic et une prescription correcte du traitement, vous devez contacter votre médecin..

Une sensation de boule dans la gorge n'est pas rare. Beaucoup ont vécu cette condition indolore mais inconfortable au moins une fois dans leur vie. Dans la littérature médicale, on parle de boule pharyngée. Dans la plupart des cas, ce symptôme n'est pas associé à des maladies graves, cependant, la réponse exacte ne peut être obtenue qu'après consultation d'un spécialiste, car il existe un certain nombre de maladies qui peuvent être accompagnées d'une sensation de corps étranger dans la gorge.

Variétés

Il n'y a pas de classification généralement acceptée. Tout dépend de la cause qui a causé cette condition..

Causes possibles d'une sensation de boule dans la gorge

Souvent, une sensation de boule dans la gorge apparaît chez les personnes facilement excitables, sensibles au stress et aux bouleversements émotionnels. Une boule dans la gorge a longtemps été décrite par les médecins comme un symptôme d'un trouble névrotique qui survient plus souvent chez les jeunes femmes. Cependant, à l'heure actuelle, cette condition se produit avec la même fréquence chez les personnes des deux sexes..

Si la sensation de boule dans la gorge est constante et persiste pendant plusieurs semaines, il faut tout d'abord exclure l'oncopathologie. Il peut s'agir d'un processus malin ou bénin dans le larynx, l'œsophage ou d'autres organes du cou, provoquant une compression des tissus environnants. Une attention particulière doit être portée si le patient se plaint de douleurs dans le cou ou lors de la déglutition, une fatigue accrue, une diminution de l'appétit et du poids corporel..

Les maladies infectieuses et inflammatoires des organes ORL peuvent également provoquer la boule pharyngée.

Très souvent, l'apparition d'une sensation de coma dans la gorge est associée à des maladies du tractus gastro-intestinal..

La sensation d'un corps étranger dans la gorge peut être causée par une pathologie de la glande thyroïde. Une glande hypertrophiée est plus souvent associée à un manque d'iode dans les aliments ou à une lésion auto-immune (thyroïdite auto-immune).

Parfois, la sensation de coma dans la gorge est due à une diminution voire à l'arrêt complet de la salivation.

Une augmentation des ganglions lymphatiques dans le cou peut également entraîner une gêne et une sensation de boule dans la gorge..

Des difficultés à avaler peuvent parfois survenir en raison d'une ostéochondrose de la colonne cervicale. Dans ce cas, une personne peut être dérangée par des maux de tête, des vertiges, des douleurs au cou, au dos, une raideur des mouvements.

N'oubliez pas le rôle possible des effets traumatiques sur les tissus. Les examens endoscopiques et même la consommation d'aliments grossiers peuvent contribuer au mal de gorge.

La sensation d'une boule dans la gorge s'accompagne principalement de:

  1. Maladies des organes ORL (amygdalite, amygdalite, épiglottite, pharyngite).
  2. Maladies de la glande thyroïde (goitre endémique, goitre toxique diffus, thyroïdite auto-immune).
  3. Néoplasmes dans le cou.
  4. Ostéochondrose de la colonne cervicale.
  5. Reflux gastro-œsophagien (RGO).
  6. Dyskinésie de l'œsophage.
  7. Hétérotopie de la muqueuse gastrique.
  8. Maladies du système endocrinien (diabète sucré, troubles hormonaux).
  9. Maladies auto-immunes systémiques (sclérodermie, syndrome de Sjögren).
  10. Facteurs psychologiques, stress.
Quels médecins contacter

Si des plaintes de boule dans la gorge apparaissent, il est conseillé de consulter tout d'abord un médecin généraliste, qui, après examen, pourra orienter le patient vers un spécialiste au profil étroit, tel que:

  • gastro-entérologue;
  • oto-rhino-laryngologiste;
  • endocrinologue;
  • oncologiste;
  • neurologue;
  • psychothérapeute.
Diagnostique

Pour clarifier le diagnostic, le médecin peut prescrire les types d'examen suivants:

  1. Gastroscopie (œsophagogastroduodénoscopie, EGDS) en cas de suspicion de maladie gastro-œsophagienne et de dyskinésie œsophagienne.
  2. Échographie de la glande thyroïde, test sanguin pour les hormones thyroïdiennes.

Évaluation en laboratoire de dépistage de la glande thyroïde. La glande thyroïde est l'un des organes les plus importants du système endocrinien humain. La fonction principale de la glande thyroïde est la production d'hormones thyroïdiennes. Ils régulent la plupart des processus métaboliques dans le corps...

Attention! Le coût de la recherche est indiqué pour un emplacement. Caractéristiques microbiennes de l'infection et justification du choix des antibiotiques. La défaite du nez (rhinite, sinusite), de la membrane muqueuse du pharynx (pharyngite) est souvent causée par une infection bactérienne: streptocoque, pneumocoque, staphylocoque (rhin.

Une collecte minutieuse de l'anamnèse (antécédents de la maladie), en tenant compte des plaintes du patient, un examen et des études supplémentaires aideront le médecin à poser le bon diagnostic.

En fonction de la raison qui a conduit à la sensation d'une boule dans la gorge, le médecin vous prescrira un traitement approprié. Si la cause est des troubles psycho-émotionnels, il est nécessaire d'éliminer le facteur traumatique, de réduire le stress à la maison et au travail. Vous pourriez avoir besoin d'une thérapie pharmacologique et de consultations avec un psychothérapeute.

Dans le cas du diagnostic de reflux gastro-œsophagien, le gastro-entérologue donnera des recommandations sur la correction du régime alimentaire et du régime alimentaire, prescrira des antiacides pour réduire l'acidité de l'estomac et des inhibiteurs de la pompe à protons qui suppriment la fonction de sécrétion gastrique..

En cas d'infection des organes ORL, l'oto-rhino-laryngologiste peut prescrire un anti-inflammatoire local, un traitement antiseptique et des médicaments antibactériens.

Pour les maladies de la glande thyroïde, un endocrinologue peut recommander un traitement hormonal et, dans certains cas, une intervention chirurgicale.

Que faire si vous sentez une boule dans la gorge

Si la sensation d'une boule dans la gorge est causée par le stress, essayez de vous calmer. Boire beaucoup de liquides peut améliorer la condition..

IMPORTANT!

Les informations de cette section ne peuvent pas être utilisées pour l'autodiagnostic et l'automédication. En cas de douleur ou autre exacerbation de la maladie, seul le médecin traitant doit prescrire des tests diagnostiques. Pour un diagnostic et une prescription correcte du traitement, vous devez contacter votre médecin..

Boule dans la gorge avec symptômes et traitement de la glande thyroïde

Boule dans la gorge avec symptômes de la glande thyroïde

De nombreuses personnes ayant une longue histoire de maladie thyroïdienne connaissent cette sensation désagréable..

Il apparaît après des épisodes d'excitation, de travail actif ou d'exposition à des produits chimiques.

Par exemple, lors de la peinture des murs avec de l'émail nitro, une boule dans la gorge avec une glande thyroïde apparaît après quelques instants, la glande est très sensible aux effets de la chimie.

Les médicaments, les additifs alimentaires peuvent également interférer avec le fonctionnement normal..

L'attaque s'accompagne: d'une sensation de pression lors de la déglutition, bouche sèche, sensation de brûlure, transpiration, légère suffocation. Les patients disent souvent qu'ils semblent manquer d'air..

Après une attaque, la faiblesse surmonte, la sueur apparaît. De nombreuses autres manifestations d'inconfort dans le corps humain sont possibles.

Comment se débarrasser d'une boule désagréable dans la gorge avec une glande thyroïde, les symptômes et le traitement des crises récurrentes seront considérés dans la suite de l'article.

Quelles maladies provoquent une sensation de "coma" dans la gorge

Tout d'abord, découvrons les symptômes, une boule dans la gorge - la glande thyroïde est-elle à blâmer ou non? L'œdème de Quincke peut se manifester comme une manifestation dangereuse sous forme d'étouffement, la sensation de présence d'un corps étranger dans le larynx est l'un de ses premiers signes.

En cas d'antécédents d'éruptions cutanées allergiques, d'œdème, une dose immédiate d'antihistaminiques et un appel d'ambulance sont nécessaires.

Une sensation de brûlure peut être une brûlure d'estomac courante, lorsqu'une partie du suc gastrique pénètre dans le pharynx inférieur par l'œsophage.

Une acidité élevée est déjà une gastrite, causée par une consommation excessive d'aliments sucrés, salés et frits.

Une bosse dans la glande thyroïde n'a rien à voir avec cela.

La sensation d'une boule dans la gorge peut provoquer une distorsion végétative-vasculaire. Les étourdissements, les nausées et l'apathie consécutive sont des symptômes de VSD. Une attaque est causée par des expériences nerveuses, des changements climatiques.

L'état d'essoufflement, dont nous avons parlé plus tôt, accompagne souvent les crises d'asthme. SRAS, pharyngite, rhume, les changements dans les cordes vocales provoquent également une gêne dans le larynx.

Un diagnostic correct et une clarification des causes réelles d'une sensation aussi désagréable qu'une boule dans la gorge avec une glande thyroïde, dont les symptômes doivent être clairement limités aux manifestations d'autres maladies, ce n'est pas une tâche facile.

Causes d'inconfort dans la gorge avec la glande thyroïde

En raison de la glande thyroïde, une boule dans la gorge apparaît à la suite de sa modification et de sa croissance. Le goitre diffus et nodulaire est la principale cause d'inconfort.

Dépasser la norme de la taille de l'organe nous donne une bosse dans la région de la glande thyroïde. Dans le même temps, la pression sur les tissus environnants augmente..

Si la glande est considérablement élargie, la sensation d'inconfort de la personne est de plus en plus inquiétante..

Une boule dans la gorge lorsque la glande thyroïde est malade indique que des changements pathologiques ont commencé. Très probablement, ce sont des néoplasmes sous forme de nœuds..

Compression de la trachée par la glande thyroïde envahie et provoque une sensation désagréable. Il arrive que l'organe malade ne change pas de taille de manière significative, mais devienne plus dense. Dans une telle situation, une sensation de difficulté à respirer peut survenir..

Un grand nombre de symptômes peut confondre même un médecin expérimenté; l'autodiagnostic ne doit pas être fait.

Important: Seules la biochimie du sang, une échographie de haute qualité et un test hormonal peuvent aider à découvrir les causes d'un coma dans la gorge, le médecin le dira ou les symptômes d'une autre maladie en fonction des résultats du test.

Diagnostic de la maladie, trouver la cause

La glande thyroïde est située dans la région antérieure du cou et est l'un des composants importants du système endocrinien. Les échecs dans le travail de l'organe ont de graves conséquences pour tous les systèmes du corps humain..

La glande est de très petite taille, pesant jusqu'à 30 g chez un adulte et seulement 1 g chez un nouveau-né. En produisant des hormones de type thyroïdien, il coordonne le travail du cœur, du système nerveux central, du développement mental.

La croissance pathologique contribue à l'apparition du symptôme «boule dans la gorge», ce qui signifie que la glande thyroïde est déjà malade.

"Après la première consultation, le médecin a dit que si j'avais retardé d'un mois, l'irréparable aurait pu arriver..."

Types de diagnostic de la glande

Dans les centres d'endocrinologie ou dans les salles individuelles des polycliniques simples de la province, il est impératif de prendre rendez-vous avec un endocrinologue.

En règle générale, l'enquête est réalisée dans plusieurs positions:

  1. Échographie de la glande thyroïde. Il montre à quel point l'organe est agrandi en volume, la nature des excroissances est approximativement déterminée: kyste, nœud, etc..
  2. Biopsie à l'aiguille fine. En insérant une longue aiguille fine avec un mécanisme spécial à la fin, un morceau de tissu interne est pincé pour examen. Il est utilisé pour les grosses tumeurs.
  3. CT et IRM. Sont effectués avec une forte compression de la trachée, pour clarifier le diagnostic.
  4. Fibrogastroduodénoscopie. Pour exclure les néoplasmes de l'œsophage.

L'avis d'expert du médecin après le diagnostic vous dira si les hypothèses sont correctes selon lesquelles les signes d'une glande thyroïde hypertrophiée et d'une boule dans la gorge s'accompagnent spécifiquement dans votre cas..

«Après la première consultation, le médecin a dit que si j'avais retardé d'un mois, des dommages irréparables auraient pu se produire...»

Boule dans la gorge avec la glande thyroïde, traitement de la thyroïdite

La glande thyroïde provoque des sensations désagréables dans la gorge sans le vouloir, elle est malade. Que faire? Il faut guérir et le plus vite possible! Les médicaments modernes peuvent se débarrasser de certaines maladies de la glande pour toujours.

Un traitement médicamenteux prescrit par un médecin expérimenté est le seul moyen sûr de lutter contre la maladie.

Si la glande thyroïde a de gros nœuds et d'autres néoplasmes, ils sont enlevés par chirurgie. Arrêtons-nous sur les principales pathologies..

Goitre diffus, hypothyroïdie

La déviation est facile à voir à l'œil nu en regardant le cou. La glande est située juste sous le tissu cutané.

Boule dans la gorge avec la glande thyroïde

L'augmentation du diamètre caractéristique d'un goitre ressemble à un œuf de poule, le site du néoplasme dépasse légèrement.

Chez les personnes minces, un goitre diffus est immédiatement visible..

  • désagréable à avaler;
  • enrouement de la voix;
  • toux sèche et fréquente;
  • "Je n'aime pas" les vêtements couvrant la gorge.

Les conséquences d'un mal de thyroïde dans la gorge sont: surpoids, œdème, peau sèche, bradycardie, perte de cils, sourcils.

Le traitement est basé sur l'utilisation de médicaments contenant de l'iode, lesquels - le médecin vous répondra après l'examen, il est dangereux de s'automédiquer.

Si l'hormone est gravement sous-estimée, un traitement hormonal sera prescrit.

Les médicaments les plus récents contiennent une quantité minimale de la substance, après la guérison, le médecin l'annulera probablement.

La thérapie vitaminique (groupes A, B) et l'apport en calcium sont également recommandés. Avec une augmentation significative de la glande thyroïde, une intolérance au traitement médicamenteux, une résection de la glande est indiquée.

Vous avez besoin d'un aliment diététique avec peu de chocolat, de thé, de café. Produits requis contenant de l'iode, du calcium, des protéines, des graisses de haute qualité.

Goitre nodulaire, thyrotoxicose

Une partie de la glande est affectée, la géographie des néoplasmes est chaotique. La maladie est caractéristique des femmes de plus de 45 ans, la forme de pathologie la plus courante.

La structure hétérogène de la glande, goitre nodulaire, présente les caractéristiques suivantes:

  1. Noeud solitaire, agrandissement d'un follicule.
  2. Goitre multinodulaire, deux morceaux ou plus.
  3. Kyste folliculaire, remplissant le follicule de liquide.
  4. Nœud tumoral, formation oncologique.

Un grand nombre de nœuds dans la glande thyroïde provoque une boule dans la gorge, la sensation est constante.

  • difficulté à respirer;
  • sensations douloureuses;
  • augmentation de la transpiration;
  • perturbation du tube digestif.

Conséquences à long terme de la maladie - troubles du sommeil, peurs constantes, tremblements des mains, tachycardie.

Le traitement du goitre nodulaire consiste le plus souvent en la suppression du dysfonctionnement hormonal de la glande. Les ganglions colloïdaux (kystes) de petite taille ne nécessitent pas de traitement, seulement un examen régulier.

Important: avec une évolution agressive de la maladie, il est possible d'introduire de l'iode radioactif dans la glande, après la procédure, la croissance des néoplasmes ralentit, souvent les ganglions se dissolvent complètement.

Thyroïdite

C'est le nom de toute maladie inflammatoire de la glande thyroïde, quelle que soit la nature de l'origine..

Il est traité avec des médicaments antibactériens en présence d'une formation purulente.

Les vitamines C, B sont recommandées, avec une nature chronique auto-immune de la maladie, un traitement hormonal est possible, avec une croissance rapide - chirurgie.

Il est impossible de décrire tous les symptômes de l'article, la glande thyroïde "boule dans la gorge" est l'un des signes caractéristiques de la maladie. Ne tardez pas, rendez-vous à un rendez-vous avec un endocrinologue, il peut vous sauver la vie.

PUBLICATIONS CONNEXES:

Bonjour, j'ai une boule dans la gorge et ça fait mal d'avaler et de parler, quand je mange j'étouffe.
J'ai eu des nœuds depuis longtemps, récemment j'ai traversé du stress et des problèmes ont commencé, quand une semaine plus tard, tout s'est amélioré dans ma vie et puis ça a disparu, et après trois jours, je suis redevenu très nerveux et encore cette bosse.
Je n'ai pas d'argent en ce moment, mais j'ai deux enfants et je m'inquiète si cela pourrait être tel que j'aurai le souffle coupé dans un rêve?
Ou cette bosse passera?
Je ne peux pas prendre de rendez-vous, il n'y a pas de rendez-vous.

Un besoin urgent de voir un médecin! Sur place même, je bois de l'endocrinol pour qu'il ne progresse pas, le thé à la menthe fonctionne aussi bien contre le stress. Santé à vous! N'ignorez en aucun cas le problème

Peut-être que cela passera tout seul, mais si vous avez des enfants, vous ne devriez pas le risquer. Il est impératif de consulter un spécialiste. Ceux-ci peuvent être des troubles de la glande thyroïde. Pour stabiliser et traiter la glande thyroïde, on m'a prescrit de la potentille, de l'endocrinol (il y a de la potentille dans la composition). Les nerfs lâches peuvent également être le résultat d'une perturbation hormonale..

Causes probables d'un coma dans la gorge avec une glande thyroïde: symptômes et traitement des symptômes négatifs

La glande thyroïde est un organe de sécrétion interne, situé dans la région du cou. Il produit plusieurs hormones très importantes. De plus, le fer est impliqué dans la synthèse des protéines, processus d'assimilation du phosphore et du calcium par les cellules. La perturbation du travail de cet organe entraîne l'apparition de nombreux symptômes désagréables qui compliquent considérablement la vie..

L'un des symptômes qui peuvent déranger une personne est une boule dans la gorge. Il peut ne pas s'agir d'un simple inconvénient temporaire, mais accompagner certaines maladies (organes ORL, tractus gastro-intestinal). Le plus souvent, une boule dans la gorge indique un problème de glande thyroïde. Pour faire face efficacement à un symptôme négatif, vous devez savoir pour quelles raisons il est survenu.

Causes probables d'occurrence

L'origine d'une boule dans la gorge peut être différente. Les causes du problème peuvent être:

  • fonctionnel,
  • biologique.

Les causes organiques peuvent être examinées. Lors du diagnostic, il y a une augmentation de la taille de la glande thyroïde ou la présence de ganglions. La compression par une glande de la trachée ou de l'œsophage entraîne une boule dans la gorge.

Non seulement les problèmes de thyroïde peuvent provoquer un tel symptôme. Ses raisons sont:

  • tumeurs de l'œsophage, de la trachée,
  • abcès,
  • névrose,
  • maladies des organes ORL (amygdalite, laryngite).

Apprenez-en davantage sur les symptômes de l'hyperglycémie chez les femmes et sur la façon de réduire votre glycémie.

Les raisons de l'excès d'œstrogènes chez les femmes et les méthodes de correction des indicateurs hormonaux sont écrites sur cette page.

Une boule dans la gorge avec des maladies thyroïdiennes

Dans la plupart des cas, le symptôme survient avec des troubles endocriniens..

Il existe plusieurs pathologies thyroïdiennes qui peuvent provoquer un symptôme négatif:

  • goitre diffus,
  • thyroïdite,
  • goitre nodulaire.

Goitre diffus

La pathologie est diagnostiquée lorsque la glande thyroïde augmente de volume. Cela peut être visualisé indépendamment, puisque l'organe est situé près de la peau. Difficile à identifier visuellement un goitre diffus si le patient est en surpoids, amas graisseux dans le cou.

Les symptômes de la pathologie sont:

  • inconfort dans la gorge en mangeant,
  • changement de voix, apparition d'enrouement,
  • toux sèche,
  • difficultés respiratoires lorsque vous portez un foulard ou des vêtements sous la gorge.

Avec un goitre diffus, tous les tissus thyroïdiens sont touchés, ce qui entraîne une perturbation de la synthèse hormonale (hypothyroïdie ou hyperthyroïdie).

Avec une diminution de la production d'hormones, on observe les éléments suivants:

  • gonflement,
  • gain de poids,
  • pâleur de la peau,
  • dyspnée,
  • perte de cils et de sourcils,
  • bradycardie.

Une synthèse excessive d'hormones thyroïdiennes provoque:

  • perte de poids,
  • la soif,
  • mauvais sommeil,
  • tachycardie,
  • poignée de main,
  • anxiété.

Thyroïdite

Il s'agit d'une inflammation de la glande thyroïde, qui peut provoquer une boule dans la gorge. Mais un tel symptôme n'est pas courant avec cette maladie. Cela est dû au fait que l'organe est situé au-dessus de l'œsophage. Le problème survient généralement si la glande thyroïde est en dessous de la norme physiologique.

Il existe plusieurs formes de thyroïdite:

  • aigu,
  • subaigu,
  • chronique,
  • auto-immune.

La thyroïdite aiguë et subaiguë se développe dans le contexte d'infections existantes dans le corps. Ils sont caractérisés par de la fièvre, des douleurs thyroïdiennes, une faiblesse.

La thyroïdite auto-immune est caractérisée par un développement progressif, elle est associée à une altération de la fonctionnalité du système immunitaire et à une prédisposition génétique. Dans les premiers stades, la maladie est généralement asymptomatique..

Goitre nodulaire

La maladie est caractérisée par des lésions partielles de la glande thyroïde. Les nœuds se forment dans les tissus de l'organe, ce qui rend sa surface cahoteuse.

Formes de goitre nodulaire:

  • solitaire (augmenté de 1 nœud),
  • multi-nœud (augmenter de 2 nœuds ou plus),
  • tumeur (transformation d'une substance colloïdale en une formation maligne),
  • folliculaire.

Autres symptômes de la maladie:

  • perte de poids,
  • Impulsion rapide,
  • augmentation de la transpiration.

Avec plusieurs ganglions, la fonction hormonale de la glande thyroïde est perturbée, ce qui peut entraîner l'apparition de signes d'hypothyroïdie ou de thyrotoxicose.

Remarque! Le goitre nodulaire est difficile à détecter à un stade précoce. Le problème devient visible après l'augmentation de la taille de la thyroïde. Une boule dans la gorge avec un goitre nodulaire accompagne le patient en permanence, contrairement à la manifestation périodique d'un symptôme avec un goitre diffus.

Diagnostique

Pour découvrir la cause d'une boule dans la gorge, vous devez d'abord examiner l'organe. La principale méthode de diagnostic est l'échographie de la glande thyroïde. L'étude permet d'évaluer la taille, d'identifier les éventuels écarts.

Si des ganglions sont trouvés, il est recommandé de procéder à une biopsie à l'aiguille fine pour déterminer la nature des lésions. De plus, lorsque des ganglions sont détectés sur la glande thyroïde, une compression de l'œsophage et de la trachée, une TDM (sans contraste) du cou et du sternum est effectuée. Si vous suspectez une inflammation de l'œsophage et la présence de tumeurs, une fibrogastroduodénoscopie est nécessaire.

Pour déterminer la fonctionnalité de la glande thyroïde, il est nécessaire de passer un test sanguin pour les hormones (T3, T4, TSH). Cela permettra d'établir si le déséquilibre hormonal et aidera à prescrire le bon traitement..

Traitements efficaces

Une boule dans la gorge n'est qu'un symptôme de maladies. Pour vous en débarrasser, vous devez traiter la cause profonde..

Avec le goitre diffus, des médicaments contenant de l'iodure de potassium sont prescrits. Avec une synthèse réduite des hormones par la glande thyroïde, un traitement hormonal substitutif est effectué. Pour soutenir le corps, prenez des vitamines A, B, des suppléments de calcium.

Renseignez-vous sur les symptômes de la mammite chez une femme qui allaite et comment traiter la maladie.

Les caractéristiques du traitement de la polyneuropathie diabétique des membres inférieurs avec des médicaments sont écrites sur cette page.

Suivez le lien https://fr-dc.ru/zabolevaniya/pankreatit/lechenie-tabletkami.html et lisez sur les symptômes et le traitement de la pancréatite chronique avec des médicaments.

Dans les cas suivants, un goitre diffus nécessite une intervention chirurgicale:

  • élargissement important des organes,
  • placement anormal,
  • intolérance aux médicaments prescrits pour la maladie.

Pour compenser la carence en iode dans l'organisme, il est nécessaire d'augmenter le régime alimentaire des aliments riches en cet élément. Élimine le chocolat noir, le café et le thé fort.

La tactique de traitement du goitre nodulaire est choisie en tenant compte de sa nature. La présence de petits ganglions colloïdaux dans la plupart des cas ne nécessite pas de traitement. Le patient doit subir une échographie une fois par an et être surveillé par un endocrinologue.

Avec la thyroïdite, il est nécessaire de soulager l'inflammation. Peut être attribué:

  • antibiotiques,
  • médicaments anti-inflammatoires,
  • analgésiques,
  • vitamines des groupes B, C.

Les néoplasmes de la glande thyroïde, qui s'accompagnent de la présence de pus, nécessitent une intervention chirurgicale. Avec un coma dans la gorge associé à des troubles névrotiques, il est recommandé de consulter un psychothérapeute. Il peut prescrire des antidépresseurs.

Si vous ressentez une boule dans la gorge, vous devez découvrir dès que possible ce qui l'a provoquée. Il peut y avoir plusieurs raisons à ce symptôme. Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même et reporter une visite chez le médecin. Tout retard peut entraîner des conséquences irréversibles pour l'organisme..

Vidéo sur les maladies de la glande thyroïde, accompagnées d'une boule dans la gorge: