Principal

Oncologie

Maladies de la glande thyroïde partie 1: Goitre toxique diffus: causes, symptômes, traitement.

1. Goitre toxique diffus. Définition.

Le goitre toxique diffus (DTS, maladie de Basedow, maladie de Graves) est une maladie auto-immune spécifique à un organe caractérisée par une augmentation persistante de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes, une hypertrophie diffuse de la glande thyroïde, dans 50 à 70% des cas accompagnée d'une ophtalmopathie endocrine.

2. Goitre toxique diffus. Etiopathogenèse.

Étiologie:

  • infections (après infections aiguës de l'enfance, exacerbations de l'amygdalite chronique);
  • traumatisme mental et physique;
  • surchauffe au soleil;
  • alcoolisme des parents;
  • prédisposition héréditaire.

Pathogénèse.

La pathogenèse est due à une inflammation auto-immune de la glande thyroïde avec son hyperplasie, son hypertrophie et son infiltration lymphoïde, accompagnée d'une production excessive d'hormones thyroïdiennes.

À la suite de ces changements:

  • augmentation de l'excitabilité neuromusculaire,
  • la production de chaleur augmente,
  • le taux d'utilisation du glucose augmente,
  • augmentation de la consommation d'oxygène par les tissus,
  • la gluconéogenèse est activée,
  • la lipolyse est activée.

Le renforcement des processus anaboliques est combiné à une augmentation des processus cataboliques, à la suite de laquelle des changements dystrophiques se développent dans le myocarde, le foie, une faiblesse musculaire, une insuffisance surrénalienne relative.

3. Goitre toxique diffus. Image clinique.

Organes et systèmes

Glande thyroïde (glande thyroïde)

En règle générale, il est élargi de manière diffuse en raison des deux lobes et de l'isthme, de consistance élastique indolore, mobile. L'absence d'augmentation de la glande thyroïde en elle-même n'exclut pas le diagnostic de maladie thyroïdienne.
Un bruit vasculaire auscultatoire se fait entendre sur la glande.

Peau et ses appendices

Velouté, chaud, lisse, humide. Transpiration diffuse. Ongles cassants, perte de cheveux.

Tachycardie, augmentation de l'impulsion apicale, bruits cardiaques accentués, tachycardie sinusale constante, moins souvent paroxystique, extrasystole, paroxystole, fibrillation auriculaire moins souvent constante, principalement hypertension artérielle systolique, augmentation de la pression différentielle de plus de 60 mm Hg, insuffisance cardiaque, dystrophie cardiaque ").

Selles instables, avec tendance à la diarrhée, douleurs abdominales relativement rares. Augmentation du péristaltisme, hépatose thyrotoxique.

Augmentation de l'excitabilité, de l'irritabilité, des larmes, de l'agitation, des troubles de la concentration, une diminution des performances scolaires, des troubles du sommeil.
Symptôme de Marie (tremblement des doigts des bras tendus), tremblement de tout le corps («symptôme de poteau télégraphique»), hyperréflexie, difficulté à effectuer des mouvements précis.

Faiblesse musculaire, fatigue, atrophie, myasthénie grave, paralysie périodique. Myopathie thyrotoxique proximale.

Accélération du métabolisme

Intolérance à la chaleur, perte de poids, augmentation de l'appétit, soif. Accélération de la croissance, différenciation du squelette. Hypercalcémie, hypercalciurie.

Les symptômes oculaires se développent à la suite d'une violation de l'innervation autonome de l'œil. Les fentes oculaires sont très dilatées, exophtalmie, regard effrayé ou méfiant, vision floue, vision double.

Autres organes endocriniens

Diabète sucré secondaire ou altération de la tolérance aux glucides. Insuffisance surrénalienne tyrogène relative (avec un taux normal de cortisol) (risque de développer une insuffisance surrénalienne aiguë sur fond de stress), hyperpigmentation modérée des plis cutanés, cicatrices, aréoles, organes génitaux, pigmentation périorbitaire.

Chez les filles - ménarche retardée, irrégularités menstruelles. Les garçons ont une gynécomastie.

Taux d'hypertrophie thyroïdienne (OMS 1995):

Je-un art. - la taille de la glande thyroïde n'est pas supérieure à la phalange distale du pouce examiné, le goitre est palpable, mais non visible.

I-b Art. - la glande thyroïde est facilement palpable et visible lorsque la tête est rejetée en arrière.

II Art. - la glande thyroïde est visible dans la position normale de la tête.

III Art. - la configuration du manche est fortement modifiée - "manche épais".

Symptômes oculaires:

  • Symptôme Dahlrymple - grande ouverture des fentes oculaires.
  • Symptôme de Graefe - décalage de la paupière supérieure par rapport à l'iris lors de la recherche.
  • Symptôme de Kocher - décalage de la paupière supérieure par rapport à l'iris en regardant vers le bas.
  • Symptôme de Mobius - perte de la capacité de fixer un regard de près.
  • Symptôme Stelwag - clignotement rare.
  • Symptôme Kraus - scintillement des yeux.

Gravité de la thyrotoxicose.

Subclinique - absence de manifestations cliniques de thyrotoxicose. Diminution des niveaux de TSH avec des niveaux normaux de T3 et T4.

Manifeste - des symptômes cliniques évidents. Diminution des niveaux de TSH, augmentation des niveaux de T3 et T4.

Compliqué - arythmie, insuffisance cardiaque, insuffisance surrénalienne relative thyrogène, insuffisance pondérale sévère.

4. Goitre toxique diffus. Données des méthodes d'examen supplémentaires.

1.Obligatoire:

  • Une diminution du taux de TSH dans le sang, une augmentation de St. T4 et / ou St. T3 (avec thyrotoxicose subclinique - niveaux normaux de St. T4 et St. T3).
  • Échographie: hypertrophie diffuse de la glande thyroïde (pas un critère obligatoire pour le diagnostic), avec cartographie Doppler couleur - augmentation du flux sanguin dans toute la glande thyroïde.
  • Test de tolérance aux glucides - Peut être une courbe de sucre diabétoïde, une tolérance aux glucides altérée ou un diabète sucré.


2. Additionnel:

ü Augmentation des anticorps stimulants dirigés contre le récepteur TSH (TSAb);

ü Augmentation du titre d'anticorps contre la thyroperoxydase ou d'anticorps contre la fraction microsomale (pas un critère diagnostique obligatoire);

ü En cas de suspicion d'insuffisance surrénalienne - une étude du taux de cortisol libre dans le sang (le matin) ou dans les urines quotidiennes, la teneur en électrolytes dans le sang (K, Na);

ü En cas d'ophtalmopathie endocrinienne - signes d'épaississement des muscles rétrobulbaires selon échographie, TDM, IRM des orbites.

5. Goitre toxique diffus. Diagnostic différentiel.

Le diagnostic différentiel du TPA et de la phase thyrotoxique de la thyroïdite auto-immune est impératif. Avec la thyroïdite auto-immune, la glande thyroïde est agrandie de manière diffuse et une inégalité de sa densité est ressentie à la palpation, tandis qu'avec la TPD, elle est plus élastique et de même densité.

Thyrotoxicose avec thyroïdite auto-immune - légère ou modérée. Le moment de la manifestation du tableau clinique de la thyrotoxicose est également différent. Avec la thyroïdite auto-immune, les antécédents sont plus longs, tandis qu'avec la TPD, un tableau clinique détaillé apparaît dans une période plus courte.

Cependant, des anticorps dirigés contre la thyroglobuline et la peroxydase thyroïdienne sont détectés à la fois dans le TTS et dans la thyroïdite auto-immune, qui se caractérise par une hypothyroïdie même après une courte période au cours de laquelle un tableau inexprimé de thyrotoxicose modérée a été noté..

6. Goitre toxique diffus. Principes de traitement.

  1. 1. Médicaments thyréostatiques (mercazolil, thymazole, etc.).

La dose initiale est prescrite en 2-3 doses. Avec amélioration clinique de l'état (pouls normal, absence de signes cliniques de thyrotoxicose) - en moyenne après 14-21 jours, puis tous les 10-16 jours, la dose est réduite à un entretien.

2. bêta-bloquants (anapriline, propranolol) - les quatre premières semaines.

3. Les glucocorticoïdes sont prescrits:

  • Ø en cours de thyrotoxicose sévère en association avec une ophtalmopathie endocrinienne;
  • Ø avec des signes d'insuffisance surrénalienne;
  • Ø avec leucopénie et thrombocytopénie.

4. Sédatifs (préparations à base de brome, de valériane, de barbituriques, de tranquillisants).

5. Hépatoprotecteurs.

6. Vitamines.

7. Remédiation des foyers d’infection chroniques.

Indications du traitement chirurgical:

  • Complications sévères du traitement médicamenteux;
  • Réticence ou incapacité à se conformer au régime médicamenteux;
  • Inefficacité de la thérapie conservatrice;
  • Une évolution sévère de DTZ chez une adolescente de moins de 18 ans;
  • Adénome thyroïdien toxique.

Le pronostic du goitre toxique diffus est favorable. Chez plus de 60 à 70% des patients, la rémission se produit sous l'influence d'un traitement thyrostatique. Souvent, la rémission se produit spontanément ou à la suite d'un traitement non spécifique.

Goitre toxique diffus

La description

Le goitre toxique diffus est une pathologie courante de la sphère endocrine, dans laquelle, à la suite de processus auto-immuns dans le corps, une sécrétion excessive d'hormones thyroïdiennes se produit, à la suite de laquelle le patient développe une thyrotoxicose (empoisonnement du corps par les hormones thyroïdiennes).

Tous ces phénomènes s'accompagnent d'une augmentation de la température corporelle, d'une transpiration excessive, de l'agitation et d'une fréquence cardiaque rapide. L'une des manifestations les plus frappantes de cette pathologie est le bombement (l'otalmopathie se caractérise par une forte protrusion de l'œil, jusqu'au fait que le patient ne peut pas fermer complètement les paupières, la peau de la zone des paupières devient très rouge). Il convient de noter que l'ophtalmopathie avec goitre toxique n'est pas nécessaire. Selon les statistiques, il n'est observé que chez 30% des patients. Cependant, presque tous les patients signalent des problèmes oculaires. Habituellement, ils ont une augmentation de la pression intraoculaire, une déchirure excessive apparaît, ou vice versa - une sensation d'objets étrangers dans les yeux.

Les raisons du développement du goitre toxique diffus sont le dysfonctionnement du système immunitaire. Dans ce cas, l'immunité du patient commence à produire des anticorps, qui affectent ensuite les récepteurs TSH. À la suite de ces processus, la glande thyroïde commence à se développer et à produire plus d'hormones (T3 et T4).

Une glande thyroïde hypertrophiée est un goitre.

En raison de la quantité accrue d'hormones thyroïdiennes dans le corps, le métabolisme du patient est accéléré. Tout cela conduit à un épuisement rapide de l'énergie dont le corps a besoin pour la vie..

La plus grande influence du goitre multinodulaire à toxicité diffuse se prête aux systèmes cardiovasculaire et nerveux.

En règle générale, les patientes âgées de 20 à 55 ans sont confrontées à un goitre toxique diffus. Chez les jeunes enfants, ainsi que chez les personnes âgées, la pathologie est extrêmement rare. Le goitre toxique diffus chez l'homme est diagnostiqué 8 à 9 fois moins souvent que chez la femme.

Pour le moment, l'endocrinologie ne sait pas exactement pourquoi de telles défaillances se produisent dans le système immunitaire, conduisant à un goitre à toxicité diffuse. Cependant, il a été remarqué que la prédisposition à la maladie est souvent héréditaire. Un mécanisme de déclenchement dans le développement d'un goitre toxique diffus peut être une mauvaise écologie du lieu de résidence du patient, des pathologies endocriniennes, des maladies infectieuses, un traumatisme mental, etc. Cela signifie que pour l'apparition d'un goitre toxique diffus, une combinaison de certains gènes et de certaines conditions environnementales est nécessaire.

Une consommation insuffisante d'aliments riches en iode peut également provoquer l'apparition d'un goitre toxique diffus. Cependant, un apport excessif en iode en comprimés ou de l'extérieur (dans la zone d'extraction de cet élément) peut également provoquer la maladie

En outre, les patients qui ont déjà des maladies auto-immunes (par exemple, la polyarthrite rhumatoïde ou le diabète sucré) sont plus susceptibles de souffrir d'un goitre toxique. De nombreux experts pensent même que le goitre toxique diffus est le résultat de tout processus auto-immun dans le corps..

On a également remarqué que le goitre toxique chez les fumeurs se produit 2 fois plus souvent..

Variétés de goitre toxique

Il existe 3 degrés de thyrotoxicose. Quelle que soit la taille de la glande thyroïde, le goitre à toxicité diffuse peut être divisé selon les classifications suivantes:

  • facile. Elle s'accompagne d'une anxiété accrue, caractérisée par la présence d'une tachycardie d'au plus 100 battements cardiaques par minute. Aucune perturbation du système cardiovasculaire et des organes endocriniens n'est observée;
  • milieu. La perte de poids est d'environ 5 à 8 kg par mois. La tachycardie est égale à 100-110 battements. par minute;
  • lourd. perte de poids sévère, épuisement de tout l'organisme, perturbations du travail de divers organes et systèmes. En règle générale, cette image accompagne un goitre à long terme qui n'est pas traité.

Selon la classification de l'OMS, un goitre peut être:

  • 0 degré - pas de goitre
  • 1 degré - le goitre n'est pas visible, mais il peut être facilement ressenti. Sa longueur ne dépasse pas la longueur de la phalange du pouce du patient
  • Grade 2 - le goitre peut être facilement vu et senti.

De plus, les médecins distinguent 5 stades de goitre à toxicité diffuse:

  • À la palpation, vous pouvez trouver l'isthme de la glande, ainsi qu'une partie de son lobe. La glande ne peut pas être détectée à l'œil nu;
  • La glande est facilement détectée à la fois à l'œil et à la palpation;
  • L'épaississement du cou peut être vu à l'œil nu.
  • Un gros goitre modifie les contours du cou;
  • Le goitre atteint une taille énorme.

Cependant, même avec ces données, vous ne pouvez pas faire de diagnostic vous-même. Ainsi, il y a des périodes où une augmentation de la glande thyroïde (légère) peut être une variante de la norme. Par exemple, pendant la grossesse. Dans ce cas, seul un médecin pourra répondre s'il s'agit d'une pathologie et si elle doit être traitée.

Si nécessaire, une femme doit être observée pendant toute la grossesse par un gynécologue et un endocrinologue. En cas de goitre toxique diffus associé à une ophtalmopathie sévère, la consultation d'un ophtalmologiste peut être nécessaire.

Pendant la grossesse, il est recommandé de consulter un endocrinologue une fois par mois. Si une femme enceinte a un goitre à toxicité diffuse provoque de fréquentes récidives de thyrotoxicose, la femme peut devoir être hospitalisée.

En aucun cas, il n'est recommandé d'effectuer un traitement avec des remèdes populaires à la maison. En règle générale, non seulement cela n'apporte pas de résultats significatifs, mais peut également entraîner un grand nombre de complications. C'est pourquoi un endocrinologue doit s'occuper du traitement des troubles hormonaux..

Les femmes qui sont sur le point de tomber enceintes devraient planifier avec un endocrinologue. Habituellement, jusqu'à guérison complète, il est conseillé à ces patients d'utiliser des contraceptifs..

Effets

Dans certains cas, la thyrotoxicose peut entraîner des complications très graves, parmi lesquelles, plus souvent que d'autres, il existe des pathologies sévères du système nerveux central et du système cardiovasculaire (dystrophie myocardique, insuffisance cardiaque, hyperfonction cardiaque, etc.), des maladies du tractus gastro-intestinal (dégénérescence graisseuse du foie et etc.).

Dans les cas avancés, les patients peuvent présenter une paralysie musculaire soudaine, qui s'accompagne de leur faiblesse..

En cas d'absence prolongée de traitement, les patients atteints de thyrotoxicose peuvent présenter une crise thyrotoxique. Ceci est une autre conséquence du goitre à toxicité diffuse, qui peut survenir à la suite de l'ajout de maladies infectieuses, d'un traitement inapproprié avec des agents hormonaux ou de l'iode radioactif, une intervention chirurgicale grave.

Une crise thyrotoxique associe généralement tous les signes de thyrotoxicose sévère et les signes d'insuffisance corticale surrénalienne. Dans ce cas, les patients peuvent présenter des troubles mentaux (allant jusqu'à la psychose), des troubles de la pression, de la fièvre, des nausées et des vomissements..

En cas d'hépatose, le patient peut présenter des symptômes de lésions hépatiques. La mort lors d'une crise thyrotoxique survient chez 30 à 50% des patients.

Pronostic de la maladie

Si le traitement du goitre à toxicité diffuse de la glande thyroïde n'est pas du tout effectué, le pronostic de la maladie sera défavorable. En règle générale, dans ce cas, la maladie entraîne diverses pathologies du système cardiovasculaire et une déplétion de tout l'organisme..

Si la pathologie est correctement traitée, le pronostic de la maladie sera assez favorable. Chez la plupart des patients, toutes les fonctions corporelles sont complètement normalisées (y compris le poids).

Pendant toute la durée du traitement, ainsi qu'après celui-ci, il est recommandé aux patients de manger des aliments à forte teneur en iode, ainsi que des médicaments contenant de l'iode..

Il convient de noter que récemment, les scientifiques ont mené une expérience dans laquelle ils ont soigneusement observé des patients dans deux groupes atteints de goitre toxique diffus. Le premier groupe a pris des médicaments pour le traitement du goitre pendant plusieurs années et le second ne l'a pas traité du tout. À la fin de l'expérience, des complications sont survenues dans les deux groupes de commerçants privés. Dans le premier cas, les patients souffraient du tractus gastro-intestinal, ainsi que du foie. Dans le deuxième groupe, les participants se sont avérés avoir des problèmes avec les systèmes nerveux et cardiovasculaire..

Des effets secondaires relativement légers ont été observés chez les patients ayant subi un traitement chirurgical de la pathologie. Dans de rares cas, ils pourraient développer une hypothyroïdie (déficit en hormones thyroïdiennes dans le corps). Cependant, ce phénomène peut être facilement éliminé en prenant une copie de l'hormone humaine L-thyroxine. Heureusement, cette hormone a une structure simple et peut donc être facilement créée artificiellement..

Le patient, en règle générale, ne cause aucun inconvénient au patient, car il ne doit être utilisé qu'une fois par jour..

Il convient de noter que l'hypothyroïdie peut également se développer chez les patients qui ont été traités avec des médicaments lourds pendant une longue période. Dans ce cas, la glande thyroïde était simplement épuisée et a cessé de produire des hormones dans la quantité requise..

Prévention des maladies

Si les enfants ont une tendance génétique à développer un goitre à toxicité diffuse, ils doivent être enregistrés auprès d'un endocrinologue jusqu'à la fin de la puberté..

En présence de toute maladie endocrinienne de la glande thyroïde, il est recommandé d'observer et d'effectuer régulièrement des mesures thérapeutiques. À des fins de prévention, vous pouvez également mener une vie saine, bien manger et traiter les maladies infectieuses à temps.

Symptômes

Le goitre toxique diffus est caractérisé par les symptômes suivants:

  • bombement caractéristique des yeux;
  • diverses manifestations qui affectent l'activité cardiaque - arythmie, hypertension, insuffisance cardiaque chronique et autres;
  • troubles endocriniens, qui impliquent une perte de poids brutale, des modifications du cycle menstruel chez la femme, des troubles métaboliques;
  • l'apparition de troubles digestifs - diarrhée, vomissements, parfois nausées;
  • une augmentation de la glande thyroïde;
  • manifestations dermatologiques - un changement caractéristique des phalanges, des ongles, des os des doigts, une rougeur sévère de la peau, un gonflement et une compaction accrus de la surface des membres, une transpiration importante;
  • troubles neurologiques, qui se manifestent par de graves tremblements des mains, des maux de tête, une anxiété constante, de l'insomnie et de nombreux autres signes;
  • caries étendues pouvant toucher plusieurs dents en même temps. Parfois, une maladie parodontale apparaît.

Le diagnostic de cette maladie comprend une série de tests qui détectent des anomalies de la glande thyroïde. Le traitement de la maladie peut survenir à la fois avec l'aide de certains médicaments et avec l'utilisation de méthodes plus radicales..

Signes caractéristiques du système cardiovasculaire

Les premiers signes de la maladie apparaissent le plus souvent plusieurs mois avant une détérioration significative de l'état du patient. En contactant un médecin, une personne décrit les symptômes caractéristiques des maladies du système cardiovasculaire:

  • tachycardie sévère. Dans ce cas, le patient ressent bien une augmentation du rythme cardiaque non seulement dans la poitrine, mais également dans d'autres parties du corps. Dans un état calme, le nombre de battements cardiaques par minute atteint 120-130, ce qui est nettement supérieur à la norme;
  • le développement d'une insuffisance cardiaque, surtout si la personne malade a plus de 50 ans. Il se manifeste par de graves modifications du myocarde. Ce processus s'accompagne d'une violation du rythme cardiaque;
  • l'apparition d'une hypertension artérielle, alors que la pression systolique augmente et que la pression diastolique diminue.

Sans intervention médicale en temps opportun, les processus pathologiques progressent, ce qui conduit à l'apparition d'une insuffisance cardiaque chronique..

Troubles endocriniens

Cette maladie s'accompagne d'une perte de poids importante. Ceci est particulièrement visible chez les patients qui souffraient initialement d'obésité. Dans de tels cas, une personne peut perdre jusqu'à 15 kg. Dans le même temps, son régime alimentaire reste le même, mais son appétit peut augmenter considérablement. Ce phénomène est observé en raison d'une violation notable des processus métaboliques dans le corps..

Les patients sont caractérisés par une sensation constante de chaleur. Ils éprouvent un inconfort important même par temps froid. Ces personnes transpirent beaucoup et ne peuvent pas se calmer pendant longtemps. Pour les patients âgés, un symptôme caractéristique est une augmentation de la température à 37-38 ° C, principalement le soir sans autre raison apparente..

Les femmes atteintes de ce problème se plaignent souvent d'un cycle menstruel irrégulier et, dans certains cas, une aménorrhée se développe. Il existe également des cas où le goitre toxique diffus s'accompagne d'un dysfonctionnement ovarien, d'une mastopathie fibreuse kystique. Si la maladie se manifeste à un jeune âge, le plus souvent, elle n'affecte pas la fertilité de la femme, la capacité de devenir mère.

Chez les hommes, cette maladie se manifeste par le développement d'une dysfonction érectile..

Manifestations dermatologiques

Avec le développement de la maladie, les troubles dermatologiques suivants apparaissent:

  • acropachie thyroïdienne, caractérisée par un épaississement des phalanges des doigts et des modifications pathologiques de la plaque de l'ongle;
  • le développement d'un érythème, qui se manifeste par une expansion significative des capillaires, ce qui conduit à une rougeur de la peau;
  • dans certains cas, une alopécie locale se développe sur la tête;
  • la peau devient douce, humide. Il est chaud au toucher même par temps froid;
  • décollement des clous;
  • de petites taches blanches apparaissent sur la peau sans pigmentation. Au fil du temps, ils se combinent les uns avec les autres;
  • la peau des coudes, du bas du dos et du cou devient plus foncée que sur les autres parties du corps;
  • l'urticaire apparaît;
  • gonflement, induration, démangeaisons importantes de la peau de la jambe et des pieds, alors que la surface ressemble à une peau d'orange.

Symptômes neurologiques du goitre toxique diffus

Les personnes qui souffrent de cette maladie se plaignent souvent d'une faiblesse des bras et des jambes. Il leur est difficile de monter les escaliers, ils ne peuvent pas se lever d'une chaise ou d'une position accroupie. Si vous demandez à une personne d'étendre ses bras devant elle, il y a un tremblement notable des membres. Avec une forme sévère de la maladie, des tremblements sont observés dans tout le corps, ce qui affecte négativement la parole.

L'instabilité psychologique est considérée comme un symptôme caractéristique du goitre toxique. Chez une personne malade, une période d'activité improductive accrue, d'excitabilité, voire dans une certaine mesure d'agressivité, est rapidement remplacée par l'état émotionnel opposé - larmoiement, passivité, faiblesse. Ce processus affecte négativement la psyché, entraîne un changement de personnalité. Le patient souffre d'insomnie, il est tourmenté par une dépression prolongée et des sautes d'humeur fréquentes.

En outre, une telle personne est constamment accompagnée d'attaques périodiques de paralysie, qui s'accompagnent d'une faiblesse musculaire importante. Ce processus implique une contraction musculaire. Ceci est particulièrement évident sur les membres supérieurs et inférieurs. En outre, dans certains cas, les réflexes tendineux sont considérablement augmentés..

Symptômes de la maladie oculaire

Les patients présentent les symptômes oculaires suivants:

  • après un changement rapide de regard, la paupière supérieure se soulève légèrement;
  • les yeux acquièrent un éclat caractéristique;
  • si une personne regarde vers le bas, sa paupière supérieure est en retard sur l'iris;
  • les fentes oculaires deviennent grandes ouvertes;
  • la personne clignote très rarement des yeux;
  • le patient ne peut pas fixer son regard sur des objets très proches.

En raison de ces symptômes, une personne qui souffre de goitre toxique diffus peut se plaindre d'inconfort et de douleur, elle a le sentiment de la présence d'objets étrangers dans ses yeux. Dans le contexte de ces défauts, une conjonctivite chronique se produit, ce qui est difficile à traiter..

Au fil du temps, la vision d'une personne malade est altérée, la pression intraoculaire augmente et parfois une perte complète de la capacité de voir est observée.

Goitre toxique diffus - autres symptômes

Dans de rares cas, le plus souvent chez les personnes âgées, des troubles du fonctionnement du système digestif apparaissent, qui se manifestent par le développement de diarrhées, de vomissements, de nausées.

Une sécrétion excessive d'hormones thyroïdiennes entraîne un affaiblissement du tissu osseux, qui s'accompagne du développement de l'ostéoporose. Par conséquent, une personne atteinte d'un goitre toxique diffus se plaint souvent de douleurs dans le bas du dos, les jambes.

Une hypertrophie de la glande thyroïde est observée, alors que sa taille ne dépend pas de la gravité de la maladie. Cet organe est difficile à sentir. Les parties latérales élargies de la glande thyroïde s'appuient fermement contre la trachée. Chez un quart des patients, ce symptôme n'est pas observé..

En outre, un grand nombre de personnes atteintes de goitre toxique diffus développent des caries étendues et une maladie parodontale..

Symptômes du goitre toxique diffus chez les enfants

Cette maladie peut se manifester même dans l'enfance, alors que les symptômes suivants sont observés:

  • irritabilité sévère, nervosité, larmoiement, ressentiment, instabilité émotionnelle. L'enfant malade est souvent agressif;
  • les performances scolaires diminuent considérablement en raison d'une concentration d'attention réduite;
  • l'enfant devient pointilleux, trop actif, mais en même temps toutes ses actions sont improductives;
  • il y a une sensation constante de chaleur, une transpiration accrue;
  • avec un bon appétit, l'enfant perd du poids;
  • fatigue accrue, faiblesse;
  • l'apparition de maux de tête, une gêne au cœur;
  • la glande thyroïde augmente, tandis que chez les filles, ce symptôme est plus prononcé. L'enfant commence à éviter les vêtements serrés à col haut, refuse de porter des mi-bas, des cravates, la chemise sur le dessus est toujours déboutonnée;
  • paumes humides et chaudes;
  • tachycardie sévère.

Si ces symptômes sont détectés, il est nécessaire de consulter un endocrinologue pour confirmer ou infirmer un goitre toxique diffus.

Diagnostique

Lors de l'examen initial du patient, un goitre toxique diffus peut être suspecté. Les diagnostics à l'avenir dépendront des tests et des études prescrits. L'apparence du patient indiquera la nécessité de procéder à des tests. Tout d'abord, il convient de prêter attention à la zone de la glande thyroïde, assez souvent avec un goitre toxique diffus, son augmentation significative est observée.

Le deuxième signe du diagnostic primaire est l'expression du visage et l'état des yeux. Le visage acquiert une expression de surprise en raison du fait que les yeux exorbités se développent. C'est le goitre toxique diffus qui conduit à une détérioration de la vision dans ce cas. Les signes décrits ci-dessus indiquent la nécessité d'un diagnostic plus approfondi..

Tests pour le diagnostic du goitre toxique diffus

Il existe un certain nombre de tests disponibles pour aider à confirmer le diagnostic de goitre toxique diffus. Le diagnostic différentiel est effectué en excluant d'autres maladies présentant des symptômes et une présentation clinique similaires. Tout d'abord, une analyse est attribuée à l'état du fond hormonal. Il est nécessaire de calculer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Encore faut-il identifier le niveau d'hormones thyroïdiennes. Avec le goitre toxique diffus, il y a une diminution des taux de TSH et une augmentation des hormones thyroïdiennes T3 et T4. Pour planifier un traitement ultérieur, ainsi que l'analyse des hormones, il est nécessaire de subir des tests biochimiques. Il est fortement recommandé de faire une prise de sang tôt le matin, alors que vous ne pouvez rien manger avant de vous coucher la veille du test et le matin. Les femmes peuvent donner du sang pour les hormones thyroïdiennes n'importe quel jour, quel que soit le cycle menstruel.

Il existe toute une liste de maladies, en plus du goitre toxique diffus, à cause desquelles les hormones thyroïdiennes augmentent. Cet indicateur peut être une conséquence d'une thyrotoxicose non auto-immune, d'une résistance partielle de l'hypophyse aux hormones thyroïdiennes, d'une dérive kystique, d'un adénome hypophysaire sécrétant de la TSH. Si des hormones thyroïdiennes sont produites non seulement dans la glande thyroïde, mais également à l'extérieur, cela peut être un indicateur de l'apparition de métastases en oncologie thyroïdienne. Pour éviter cela, il est impératif de faire un diagnostic différentiel du goitre toxique diffus d'autres maladies en menant plusieurs études de la fonction thyroïdienne.

De plus, le diagnostic différentiel du goitre toxique diffus est réalisé par dosage immunoenzymatique de la présence d'anticorps des récepteurs TSH, de la thyroglobuline et de la peroxydase thyroïdienne circulant dans le sang. Les anticorps agissent comme un stimulant thyroïdien et leur taux élevé stimule la production d'hormones, ce qui conduit à un excès de leur norme dans le sang et provoque une thyrotoxicose. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre en compte les résultats des indicateurs dans leur ensemble, car l'analyse du niveau d'anticorps des récepteurs TSH elle-même peut être le signe d'une pathologie complètement différente de la glande thyroïde.

Mais néanmoins, dans le diagnostic de goitre toxique diffus, une telle analyse est nécessaire et elle est prescrite deux fois pour déterminer le dosage des médicaments. En conséquence, la première fois que cette analyse est effectuée lors de la prescription initiale de médicaments pour se débarrasser du goitre toxique diffus, puis - au moment de décider du retrait du médicament. Si, après une analyse répétée, le résultat indique que le traitement n'a pas été efficace et que l'indicateur n'a pas diminué correctement, alors une décision est prise sur une méthode de traitement plus radicale, y compris chez les enfants. Dans ce cas, le plus souvent, l'ablation de la glande thyroïde est réalisée par chirurgie..

Échographie thyroïdienne

Pour confirmer le diagnostic de goitre toxique diffus, une échographie de la glande thyroïde doit être effectuée immédiatement après un test sanguin pour les hormones. L'examen échographique montre une augmentation de la taille de la glande thyroïde, des changements dans son apport sanguin et sa structure. La structure hétérogène, la couleur sombre et la grande taille de la glande thyroïde indiquent ensemble une thyrotoxicose sans ambiguïté. Dans le cas d'un goitre toxique diffus, l'échographie montrera une hypoéchoïicité. En outre, un examen échographique montrera si la formation de ganglions a commencé, ce qui aidera à déterminer le degré de thyrotoxicose et à prescrire le traitement approprié pour la maladie..

Scintigraphie thyroïdienne

La présence de ganglions, l'emplacement du tissu thyroïdien actif, sa forme et sa taille peuvent être déterminés lors de la scintigraphie thyroïdienne. Cela aide à distinguer des pathologies similaires les unes des autres, et cette étude est prescrite en cas de suspicion d'autres maladies associées au travail de la glande thyroïde..

Pour faire un diagnostic différentiel du goitre toxique diffus à l'aide de la scintigraphie, le patient reçoit une injection d'un radiopharmaceutique, qui s'accumule dans le tissu thyroïdien et dans les ganglions formés à la suite de la maladie. Il est distribué dans cette zone et montre l'activité visuelle de la glande thyroïde sur une gamma caméra. Sur la base des résultats de cette étude, il est possible non seulement de poser un diagnostic final, mais également d'évaluer le danger des ganglions formés, la probabilité d'oncologie et de dommages aux ganglions lymphatiques voisins.

Du point de vue des rayonnements radioactifs, cette étude est plus sûre que les rayons X, en raison des taux élevés de lixiviation des radio-isotopes du corps du patient. Cela est dû au fait que le médicament injecté ne participe pas à la synthèse des hormones par la glande thyroïde et quitte simplement le corps, contrairement à l'iode radioactif.

Pour se préparer à la scintigraphie, tout traitement des maladies thyroïdiennes est complètement annulé pour établir les indicateurs les plus précis. Cela se fait plusieurs semaines avant l'examen, en fonction de la durée du traitement. Le matin avant l'examen, vous ne devez rien manger. Le premier repas est possible au plus tôt une demi-heure après l'introduction de l'isotope dans le corps.

L'isotope est administré par voie intraveineuse et les indicateurs sont étudiés 24 heures après l'administration du médicament à l'aide d'une caméra spéciale à rayonnement gamma. À l'aide d'un jeu de couleurs, le résultat est affiché sous forme d'image sur un moniteur spécial et le médecin tire des conclusions sur la base de ces indicateurs de couleur. Avec le goitre toxique diffus, l'isotope est distribué symétriquement et le taux d'absorption du médicament dépasse 40% de la dose administrée au corps.

Analyse de la région thyroïdienne

Le diagnostic différentiel du goitre toxique diffus et de la thyroïdite auto-immune consiste à scanner une zone de la glande thyroïde. Sur la base des résultats d'une telle analyse, vous pouvez établir à quel point la glande thyroïde peut capturer l'iode. Avec un goitre toxique diffus, la capture d'iode est plus intense, avec une thyroïdite auto-immune - moins intense.

La numérisation est réalisée à l'aide d'un appareil d'imagerie par résonance magnétique et permet non seulement de diagnostiquer un goitre toxique diffus, mais également d'autres maladies concomitantes, y compris dans le domaine de l'ophtalmologie. Cette étude est souvent prescrite en raison du fait que la thyrotoxicose entraîne souvent des complications touchant les organes de la vision. Les conséquences de la maladie peuvent être dangereuses et, dans de rares cas, même conduire à la cécité du patient. Par conséquent, lors du diagnostic, il est très important de prévoir de telles complications afin de prescrire en temps opportun un traitement concomitant des maladies oculaires..

Ces études aideront à diagnostiquer avec précision le goitre toxique diffus et à prescrire le traitement approprié en temps opportun pour cette maladie et d'autres maladies associées..

Traitement

Le goitre toxique diffus est dû à une augmentation du niveau d'hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne une perturbation hormonale dans le corps. Lorsque les premiers signes de la maladie sont détectés, le traitement du goitre toxique diffus doit être commencé immédiatement, sinon des complications graves peuvent survenir et un traitement ultérieur sera plus grave et plus difficile..

Traitement médical

Le traitement du goitre toxique diffus peut être effectué de différentes manières: en fonction de la gravité de la maladie et du corps du patient. Le plus souvent, le traitement commence par la méthode médicamenteuse classique. Les médicaments thyroïdiens sont utilisés comme médicaments, qui bloquent la production d'hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde..

Comment traiter le goitre à toxicité diffuse, l'endocrinologue vous le dira. Au départ, lors du contact avec un endocrinologue, le patient se voit attribuer un certain nombre de tests qui aideront à diagnostiquer et à choisir les bons médicaments pour le traitement de la maladie. Parmi eux, Tyrozol, Mercazolil ou Propicil sont le plus souvent prescrits. Le traitement médical se distingue par sa durée. La durée de la prise des médicaments dure de 1 à 2 ans sous la supervision d'un endocrinologue. Par exemple, lors de la prise de Mercazolil, vous devez chaque mois faire un don de sang au niveau des leucocytes.

Quelque temps après le début du traitement, les symptômes commenceront à diminuer, ce qui doit être signalé au médecin superviseur, car il devra prescrire des tests pour le niveau d'hormones thyroïdiennes et, en fonction de leurs résultats, réduire la posologie des médicaments pris.

En plus des thyrostatiques, dans le traitement complexe du goitre toxique diffus, des médicaments sont prescrits qui remplacent artificiellement les hormones thyroïdiennes afin de prévenir le développement d'une hypothyroïdie médicamenteuse. En tant que tels médicaments, Eutirox ou Levothyroxine peuvent être utilisés.

Dans les cas les plus graves, un traitement ambulatoire du goitre diffus toxique est possible. Le patient prend les médicaments prescrits sous la surveillance directe d'un médecin et les spécialistes observant l'évolution de la maladie peuvent à tout moment prescrire les tests nécessaires et observer la réponse du corps au traitement.

À la fin du traitement, des tests répétés sont prescrits pour aider à identifier son efficacité. Comme le montre la pratique, le traitement médicamenteux n'est efficace que dans un cas sur trois. Chez d'autres patients, la maladie est récurrente et après une courte pause, elle réapparaît.

Parmi les complications du traitement médicamenteux, on distingue les réactions allergiques, les éruptions cutanées, les démangeaisons, l'arthralgie, la granulocytopénie. Dans les cas plus sévères, thrombocytopénie, jaunisse cholestatique, vascularite, agranulocytose.

Avec un traitement médicamenteux, vous devez surveiller le régime alimentaire. Le régime alimentaire pour goitre toxique diffus ne doit pas inclure d'aliments riches en iode. Exclure les algues, les noix, les kakis, le foie de morue, le caviar rouge. Les aliments énumérés contiennent trop d'iode et peuvent stimuler la glande thyroïde dans la direction opposée..

Le goitre toxique diffus peut être traité par homéopathie. Les remèdes homéopathiques sont généralement prescrits après le retour à la normale des niveaux d'hormones. Spongia, Acidum Fluoraticum, Aurum Iodatum, Aurum Iodatum et d'autres se distinguent en tant que tels médicaments, en fonction du développement individuel du goitre..

Pour les patients dont les résultats des tests sont médiocres, ainsi que pour ceux qui n'ont pas été aidés par le traitement du goitre toxique diffus avec des médicaments, des méthodes plus radicales pour résoudre le problème sont prescrites. Cela peut être un traitement à l'iode radioactif ou une chirurgie..

En règle générale, ceux qui ont une glande thyroïde supérieure à 50 ml, ou qui ont des niveaux très élevés d'autres hormones (telles que T4 et T3), reçoivent d'abord un médicament à court terme pour bloquer la production d'hormones thyroïdiennes, suivi d'un traitement radical. Puisque dans ces cas, le traitement médicamenteux à long terme n'est pas efficace.

Traitement à l'iode radioactif

La glande thyroïde, pour synthétiser les hormones, a besoin d'iode dans le corps. Il capte l'iode disponible et synthétise les hormones, et à la suite d'un excès d'hormones thyroïdiennes, un goitre toxique diffus se produit. La thérapie à l'iode radioactif permet de saturer le corps du patient non pas avec de l'iode ordinaire, mais avec des isotopes radioactifs saturés. Cet iode artificiel est appelé iode-131. En entrant dans la glande thyroïde, il commence à émettre des rayons bêta, ce qui conduit à sa destruction progressive de l'intérieur. Ainsi, avec le temps, la glande thyroïde commence à perdre sa fonction principale de synthèse des hormones thyroïdiennes..

Selon la quantité d'iode radioactif dans le corps du patient et son interaction destructrice avec la glande thyroïde, il peut y avoir deux résultats de cette méthode de traitement. Dans le premier cas, la production d'hormones thyroïdiennes est normalisée et la glande thyroïde ne perd pas toutes ses fonctions. En outre, avec un effet plus fort de l'iode, une hypothyroïdie peut survenir, c'est-à-dire une diminution significative de la production d'hormones, qui, en trop petites quantités, ont également des effets néfastes sur le corps..

Mais malgré cela, les médecins essaient généralement de parvenir à une hypothyroïdie à l'issue du traitement. Le fait est qu'il s'agit de l'issue la plus stable et prévisible de la maladie. Alors que le fonctionnement normal de la glande thyroïde peut à nouveau échouer avec un stress sévère ou une forte diminution des fonctions de protection du système immunitaire du corps. À la suite d'un tel échec, une hypothyroïdie imprévisible et une rechute peuvent survenir et un goitre toxique diffus réapparaîtra. Le traitement à l'iode radioactif devra être répété. Par conséquent, lors de la prescription d'un dosage d'iode radioactif, une décision est prise à la hausse afin de conduire à une destruction maximale du tissu thyroïdien..

Cette méthode est plus sûre que chirurgicale, car l'intégrité des tissus n'est pas compromise. En conséquence, il n'y a pas de points de suture et de cicatrices. Pendant le traitement après l'administration d'isotopes, le patient ne ressent généralement pas de douleur ni d'inconfort. Cela se produit presque imperceptiblement, mais pas moins efficace que chirurgicalement.

L'inconvénient du traitement à l'iode radioactif par rapport à la méthode chirurgicale est la forte probabilité de rechute de la maladie, car dans la plupart des cas, le tissu thyroïdien ne peut pas être complètement retiré. De plus, à la suite d'un tel traitement, les patients peuvent augmenter considérablement la quantité d'anticorps dans le sang. À cet égard, les principales contre-indications à une telle thérapie sont les maladies des organes de la vision et la planification de la grossesse dans les 2 prochaines années. Les personnes ayant des antécédents de troubles visuels remarquent souvent que ces conditions s'aggravent après une thérapie à l'iode radioactif. Pendant la grossesse, après un tel traitement, le risque de développer une thyrotoxicose chez l'enfant après la naissance augmente.

Traitement chirurgical

Si des complications surviennent à la suite d'un traitement avec des thyrostatiques, le patient a initialement des contre-indications à la prise de thyrostatiques, un goitre toxique diffus est réapparu ou a une structure complexe avec des ganglions, dans certains cas, l'élimination du goitre à toxicité diffuse est prescrite. Pour cette raison, il sera nécessaire de prendre des médicaments à vie qui compenseront la production d'hormones..

Mais de la prise de tels médicaments, il n'y a pratiquement aucun effet secondaire, contrairement aux thyréostatiques, qui traitent le goitre toxique diffus. Le traitement chirurgical est le meilleur remède en termes de goitre toxique diffus récurrent. Si l'opération a été réalisée dans le respect de toutes les règles et réglementations, par un spécialiste qualifié expérimenté, le risque de récidive de goitre toxique diffus est minime.

De plus, le titre d'anticorps dirigés contre le récepteur TSH dans le sang diminue très rapidement après une telle opération. Ceci est très important pour les patientes qui planifient une grossesse à l'avenir. Par conséquent, ces patients optent le plus souvent pour la chirurgie..

Les complications après résection de la glande thyroïde sont en fait similaires à celles après toute intervention chirurgicale. L'opération étant réalisée sous anesthésie générale, certaines complications du fonctionnement du système nerveux peuvent survenir après la récupération de l'anesthésie. De plus, l'anesthésie générale est contre-indiquée ou indésirable chez certains patients. Par exemple, les enfants de moins de 12 ans, les mères enceintes et allaitantes.

Après l'opération, le patient sera accompagné d'une douleur intense dans la zone d'incision. Par conséquent, des anesthésiques leur sont souvent prescrits par voie orale ou sous forme d'injections. Si l'opération n'est pas effectuée correctement ou en raison des caractéristiques individuelles du patient, il existe un risque de complications postopératoires. Il peut y avoir plusieurs raisons (y compris une infection ou une mauvaise régénération tissulaire).

L'une des complications les plus dangereuses dues à une telle opération de la glande thyroïde peut être une lésion des cordes vocales. Les fonctions vocales peuvent être altérées et, dans certains cas, irrévocables. Ou il sera nécessaire d'effectuer une deuxième opération pour traiter les cordes vocales du patient avec une longue période de récupération postopératoire supplémentaire.

Un autre danger se cache dans les dommages aux glandes, qui sont responsables de l'échange de calcium dans le corps. Ces glandes sont situées à proximité de la glande thyroïde, et un mouvement imprudent peut perturber leur fonction de manière irréversible. Les conséquences d'une telle violation peuvent être extrêmement graves, car l'échange complet de calcium dans le corps joue un rôle très important pour le fonctionnement de nombreuses cellules et organes du corps humain..

Le goitre peut être traité avec des remèdes populaires. Après le traitement, il est nécessaire d'éviter le goitre toxique diffus. Vous devez éviter le stress sévère, mener une vie saine, être plus à l'extérieur et manger sainement. Cela aidera à maintenir le système immunitaire à un niveau acceptable et à éviter que la maladie ne se reproduise..

Médicaments

Le goitre toxique diffus est un type courant d'hyperthyroïdie, qui, à son tour, est associé à des troubles de la glande thyroïde, dans lesquels il sécrète des quantités excessives d'hormones thyroïdiennes. En conséquence, une complication concomitante survient - la thyrotoxicose. Les femmes tombent malades 7 fois plus souvent que les hommes. Cette maladie touche plus souvent les personnes d'âge moyen de 25 à 50 ans..

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, qui peuvent affecter à la fois extérieurement, lorsque la glande thyroïde augmente, et l'état général du corps, vous devez immédiatement informer le médecin qui vous prescrira le traitement le plus efficace. Il n'y en a que quatre:

  • Médicament (traitement avec des médicaments pour le goitre toxique diffus).
  • Thérapie à l'iode radioactif.
  • Réflexologie.
  • Chirurgie.
  • Traitement avec des remèdes populaires.

Thérapie médicamenteuse

Les principaux médicaments pour le goitre toxique diffus sont les thyréostatiques, tels que le propicil, le tyrosol, le mercazolil. Ils détruisent les hormones que la glande thyroïde produit au-delà de la norme et conduisent le corps à l'équilibre hormonal.

L'utilisation de médicaments hormonaux est caractérisée par une durée d'au moins 12 mois afin d'obtenir l'effet souhaité. Au début du traitement, il est nécessaire de prendre une dose élevée du médicament afin de réduire rapidement le niveau d'hormones produites. Afin de contrôler le fond hormonal du patient, il est nécessaire de passer périodiquement des tests, sur la base desquels le médecin décide de réduire ou d'augmenter la dose du médicament, en fonction de l'efficacité de son effet..

Pendant le traitement avec des médicaments pour le goitre toxique diffus, la production d'hormones thyroïdiennes est progressivement bloquée. Une fois que le niveau hormonal est proche de la normale, la consommation de thyréostatiques diminue, mais ne s'arrête pas, afin de maintenir la glande thyroïde dans un état normal. Le taux de prise de thyrostatiques par jour ne peut excéder 15 mg.

Étant donné que le traitement avec des médicaments pour le goitre toxique diffus bloque complètement la production de l'hormone et réduit sa présence dans le corps à zéro, il doit être remplacé. Puisque toute hormone produite par la glande thyroïde est nécessaire au fonctionnement normal du corps. Autrement dit, les hormones doivent être dans les limites normales. Lorsque la valeur du niveau des hormones produites est supérieure ou inférieure à la marque critique, des dysfonctionnements apparaissent dans le corps. Ainsi, l'absence d'hormones, y compris la thyroïde, est inacceptable..

Pour éviter les déséquilibres hormonaux causés par le blocage de la production d'hormones thyroïdiennes, les patients se voient prescrire des hormones artificielles qui remplacent les hormones naturelles produites par le corps seul. Depuis, lorsqu'ils sont traités avec des médicaments pour le goitre toxique diffus, ils ne sont pas produits. Le médicament le plus populaire dans ce cas est l'eutirox, qui contient l'hormone L-thyroxine. Il remplace les hormones détruites par les thyréostatiques. Habituellement prescrit de 75 à 100 mg d'eutirox par jour, en fonction des paramètres individuels de la glande thyroïde.

Cette méthode de traitement avec des médicaments pour le goitre toxique diffus est assez agressive du point de vue de l'effet sur le corps et entraîne de nombreux effets secondaires:

  • Une réaction allergique qui peut se manifester par une éruption cutanée.
  • Maux de tête avec nausées et diarrhée.
  • Irrégularités menstruelles.
  • Les leucocytes et les plaquettes sont synthétisés par l'organisme dans une moindre mesure.
  • La production d'enzymes AST et ALT augmente, ce qui affecte négativement le foie.
  • La glande thyroïde peut agrandir considérablement, créant une bosse sur le cou.

Malheureusement, cette méthode de traitement ne peut garantir une récupération complète du corps. Dans plus de la moitié des cas, le patient guéri est à nouveau confronté à cette maladie. Cela est dû au fait qu'un goitre toxique diffus se produit, tout d'abord, en raison du dysfonctionnement du système immunitaire. Il est totalement impossible de le restaurer après une telle maladie et son traitement. Par conséquent, à la suite d'une autre diminution de l'immunité, un goitre toxique diffus peut réapparaître dans le corps..

Pour sélectionner la méthode de traitement appropriée, une approche individuelle du patient est nécessaire. L'endocrinologue prescrira des tests qui aideront à faire un choix dans la direction d'un traitement ultérieur, en fonction de la gravité de la maladie et du niveau d'hormones. Si la méthode médicamenteuse ne montre pas d'efficacité, une méthode plus grave est prescrite, jusqu'à une intervention chirurgicale.

Remèdes populaires

Un excès d'hormones thyroïdiennes contribue au développement d'une maladie thyroïdienne - goitre toxique diffus. Elle se manifeste par une augmentation de la glande thyroïde et une modification de ses fonctions. Les hormones thyroïdiennes, ou plutôt leur excès, entrainent une perturbation des fonctions des organes vitaux. Le premier symptôme de détection de la maladie est une tachycardie accrue même avec un effort physique faible. Le patient est fatigué et faible en peu de temps. Une perte de poids est observée.

Le goitre toxique diffus est le plus sensible aux adolescents et aux femmes. Le développement de la pathologie est influencé par une mauvaise situation environnementale, un manque d'iode dans le corps et la malbouffe. Pour prévenir le développement de la maladie, vous devez surveiller votre santé et bien manger. Les signes de développement de la pathologie remarqués à temps aideront à commencer le traitement rapidement. Il y a eu des cas où la médecine traditionnelle n'est pas en mesure de faire face à sa tâche, de sorte que les patients ont recours à des remèdes traditionnels éprouvés. Depuis l'Antiquité, les méthodes de traitement utilisant des décoctions naturelles et des infusions à base de plantes ont aidé des personnes parfois même à des stades avancés de la maladie. Il existe un nombre suffisant de recettes pour le traitement du goitre à toxicité diffuse avec des remèdes populaires. Avant de commencer l'automédication, vous devez consulter un endocrinologue.

Goitre toxique diffus. Remèdes populaires

Une alimentation saine est l'une des mesures préventives qui préviennent les modifications de l'état de la glande thyroïde. Le régime comprend l'utilisation de pommes douces, d'aronia. Il y a une teneur en iode suffisante dans les algues. Les agrumes sont riches en vitamine C et le poisson contient beaucoup d'iode. Tous ces produits sont capables de prévenir l'apparition de la maladie et d'y faire face même à un stade avancé..

Les compresses de jeunes feuilles de saule donnent de bons résultats dans le traitement du goitre. Deux litres de feuilles collectées sont placés dans un récipient, rempli d'eau et chauffés au minimum. Le bouillon est bouilli jusqu'à ce qu'il épaississe. Ensuite, laissez refroidir le mélange et appliquez sur la zone du cou. Envelopper de polyéthylène et fixer. La compresse est mieux faite la nuit. La durée du cours peut aller jusqu'à trois mois.

Pour faire face à la maladie, vous pouvez donner au patient une décoction de cocktail. Pour le préparer, ajoutez un verre d'eau dans 10 g de mélange sec et mettez-le sur un petit feu. Faire bouillir environ 10 minutes. Ensuite, ils refroidissent et assaisonnent. Donnez au patient une cuillère à soupe par jour cinq fois. Le traitement se poursuit jusqu'à six mois, puis la décoction est arrêtée pendant un mois. Après cette période, le cours se poursuit jusqu'à ce que le patient récupère..

Une teinture de cloisons de noix avec de la vodka aidera à renforcer la glande thyroïde. La proportion est: 1 cuillère à soupe. l. matières premières et 2 cuillères à soupe. Vodka. La perfusion est retirée pour être conservée au réfrigérateur. Ensuite, 100 g de matières premières finies sont mélangés à un verre d'eau. Donnez au patient une cuillère à soupe de teinture avant de manger pendant 10 jours. Après une pause de 20 jours, les procédures se poursuivent.

L'huile d'argousier est un excellent remède pour lutter contre le goitre toxique diffus. L'huile est appliquée sur la région du cou. Ensuite, le même endroit est enduit d'iode. Envelopper la zone traitée avec du polyéthylène et fixer. La compresse est laissée pendant la nuit. Le cours dure 10 jours. La compresse d'argousier réduit considérablement le goitre ou le dissout complètement.

Le traitement alternatif du goitre toxique diffus comprend non seulement des infusions et des décoctions à base de plantes, mais également un mode de vie sain. Afin de prévenir l'apparition d'une maladie, il est important de se débarrasser des mauvaises habitudes et de s'engager dans l'éducation physique. Faire du sport, y compris une alimentation saine dans l'alimentation et suivre les recommandations du médecin - tous ces facteurs vous aideront à vous débarrasser d'une maladie désagréable pour toujours.