Principal

Glandes surrénales

"Ce sont vos hormones!" Comment les niveaux hormonaux et ses troubles affectent réellement le comportement et la santé des femmes

Dans les conversations sur les caractéristiques du comportement des femmes, les hormones apparaissent comme des causes de réactions émotionnelles négatives, de désaccords ou de conflits. Nous déterminons quelles caractéristiques du comportement et de la conscience de soi des femmes peuvent être expliquées par les cycles des hormones féminines, dans quels cas elles sont incorrectes et comment remarquer les signes réels de troubles hormonaux qui nécessitent une visite chez le médecin..

Le stéréotype selon lequel les femmes vivent avec des émotions a probablement plus de cent ans. L'empathie, l'anxiété, la capacité de se blâmer pour tout et de faire preuve d'empathie pour tous les êtres vivants sont considérées comme des capacités typiquement féminines. Les hommes semblent traditionnellement moins émotifs, moins anxieux et plus enclins à l'agression. Mais cela ne vaut toujours pas la peine de généraliser: toutes les personnes sont différentes, et dans le comportement d'une personne individuelle, pas de sexe, mais le type de personnalité joue un rôle beaucoup plus important. Parmi les femmes, il y a souvent des «dames de fer», et parmi les hommes, il y a beaucoup d'émotions, douces et compatissantes - et avec les hormones, les deux vont bien.

Le PMS ne peut pas être une explication universelle

L'une des principales théories de l'apparition du syndrome prémenstruel considère qu'il s'agit d'une réponse inadéquate du corps de la femme à un changement du rapport des hormones sexuelles - œstrogène et progestérone - à la fin du cycle menstruel..

La violation de la perception des fluctuations hormonales conduit à l'apparition de symptômes désagréables, qui entraînent principalement des inconvénients pour la femme elle-même. Mais ce fait ne peut pas être une raison pour radier ce que vous n'aimez pas dans le comportement d'une femme en particulier sur le SPM: cela ne se produit pas aussi souvent que beaucoup le croient..

Oui, une faiblesse, un engorgement des glandes mammaires, une lourdeur dans le bas de l'abdomen, des maux de tête et une augmentation de l'appétit à la veille des règles surviennent chez 90% des femmes - mais ce n'est pas encore le SPM. Seulement 10% des femmes connaissent le vrai SPM, ce qui affecte gravement le bien-être et l'état émotionnel..

Dans la dernière classification internationale des maladies (CIM 10), vous ne trouverez pas le syndrome prémenstruel, uniquement le trouble dysphorique prémenstruel (PMDD), un trouble grave qui nécessite souvent un traitement. C'est encore moins fréquent: dans 3% des cas.

Si le PMDD perturbe la vie quotidienne, plonge régulièrement dans la dépression, vous oblige à prendre un «congé de maladie», à prendre des «packs» d'analgésiques, à refuser les relations sexuelles et les divertissements - vous avez besoin de l'aide d'un médecin. Mais seules trois femmes sur cent en souffrent: pour comprendre le comportement des quatre-vingt-dix-sept autres, il faudra réfléchir et chercher des arguments plus rationnels..

La dépression post-partum n'est pas seulement une mauvaise humeur, c'est un problème grave

Mais un autre trouble causé par de fortes fluctuations hormonales dues à la fin de la période de gestation et de l'accouchement - la dépression post-partum - est ignoré par la plupart des gens..

Pour une raison quelconque, les femmes avec des bébés sont souvent créditées d'un état incroyablement heureux avec la même persistance que le SPM pour les femmes sans bébés..

Néanmoins, selon l'OMS, une mère nouvellement formée sur six précisément à cause de cette maladie non seulement ne ressent pas de joie après la naissance d'un enfant, mais se trouve également dans un état de dépression clinique dangereux pour la santé et la vie..

Symptômes de la dépression post-partum:

  • découragement et perte d'intérêt pour des activités précédemment aimées,
  • léthargie, apathie, faiblesse,
  • perte d'appétit,
  • problèmes de sommeil,
  • diminution de la concentration et troubles de la mémoire,
  • augmentation du niveau d'anxiété, larmoiement,
  • sentiment d'insignifiance, d'insolvabilité,
  • anxiété et culpabilité à propos du manque d'amour pour l'enfant,
  • pensées suicidaires.

La dépression post-partum est un réel problème grave. Une femme atteinte de ce trouble a besoin de compréhension, de soutien et de traitement. Sinon, la dépression peut durer des années et entraîner d'autres problèmes de santé graves..

Troubles émotionnels après un avortement - un problème médical

Le fait de l'existence d'une dépression post-avortement est reconnu par quelques.

Selon beaucoup, une femme qui se fait avorter ne mérite pas de compassion, et ses «caprices» semblent, pour le moins, étranges. Néanmoins, de nombreuses études confirment la relation entre l'avortement et les troubles psycho-émotionnels..

L'avortement multiplie par six le risque de suicide et provoque divers troubles, principalement le développement de troubles dépressifs et anxieux avec crises de panique. Par conséquent, la réadaptation après avortement comprend non seulement la normalisation des fonctions du système reproducteur perturbées par l'interruption de grossesse, mais également la restauration de l'état psycho-émotionnel de la femme..

La dépression post-avortement et post-partum est associée à une forte variation des taux hormonaux et à un rapport «défavorable» d'œstrogène et de progestérone.

Mais ce ne sont pas toutes les hormones qui peuvent affecter l'état psycho-émotionnel d'une femme. Le tempérament chaud, l'agressivité et l'anxiété peuvent être le résultat d'une augmentation de la quantité d'hormones thyroïdiennes et de cortisol, l'hormone surrénalienne. L'hypothyroïdie, ou une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes, au contraire, conduit à l'apathie, au manque d'initiative et à une réponse lente.

Quels problèmes sont vraiment associés aux hormones féminines

Les hormones féminines les plus importantes sont les œstrogènes et la progestérone.

Les œstrogènes

Les œstrogènes sont un terme collectif qui combine trois hormones: l'estradiol, l'estrone et l'estriol.

Grâce aux œstrogènes, une femme devient et reste une femme toute sa vie: ils sont responsables du développement des glandes mammaires, de la répartition des poils sur le corps selon le type féminin, stimulent la croissance de l'utérus et des autres organes reproducteurs, régulent le cycle menstruel, et participent à l'accouchement. Les œstrogènes sont principalement formés par les follicules ovariens et très peu dans le cortex surrénalien et d'autres organes.

Le plus fort d'entre eux est l'estradiol, chez les femmes en âge de procréer, son niveau domine sur les autres. Avec le début de la ménopause, l'estriol, qui a un effet faible, commence à prévaloir - cela prive une femme de nombreux «avantages» que les œstrogènes procuraient à un jeune âge. Ainsi, avec l'apparition de la ménopause, la peau s'estompe rapidement, les os perdent de leur force, le risque d'athérosclérose, ainsi que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux associés, augmente..

Fait intéressant, les récepteurs aux œstrogènes se trouvent non seulement dans les organes génitaux, mais également dans les glandes mammaires, l'urètre, le foie et le cerveau. Lorsque la quantité d'hormones change, elles commencent à fonctionner différemment, ce qui affecte parfois l'état de santé et le bien-être.

Progestérone

Il se forme également dans les ovaires, dans le corps jaune, qui se forme au site d'un follicule éclatant dans la seconde moitié du cycle menstruel..

La progestérone est appelée «hormone de grossesse» car elle prépare la muqueuse utérine dans la deuxième phase du cycle menstruel à recevoir un ovule fécondé. C'est la progestérone produite par le corps jaune qui contrôle le début de la grossesse..

Cerveau: hypothalamus et glande pituitaire

Le travail des ovaires est coordonné par les centres endocriniens du cerveau - l'hypothalamus et la glande pituitaire. Ils produisent également des hormones et, avec leur aide, affectent la synthèse des œstrogènes et de la progestérone..

L'hormone folliculo-stimulante de la glande pituitaire déclenche la maturation des follicules et contrôle la synthèse des œstrogènes.

L'hormone lutéinisante «pousse» l'œuf à sortir et assure la formation du corps jaune, qui produit de la progestérone.

La prolactine est également produite dans la glande pituitaire. Il est responsable de la lactation, mais affecte en même temps indirectement le travail des ovaires, inhibant leur activité. Si les taux de prolactine augmentent en dehors de la grossesse, les ovaires cessent de fonctionner normalement, ce qui rend la conception difficile.

Hormones mâles: testostérone

Dans le corps d'une femme, comme chez l'homme, se forment des androgènes, en particulier la testostérone. La testostérone est principalement synthétisée par le cortex surrénalien et est responsable de la libido, de la force, de l'endurance et de la détermination, du rapport et de la distribution des tissus musculaires et adipeux dans le corps. La testostérone féminine est un intermédiaire dans la formation de l'estradiol. Si la maturation des follicules est perturbée, la testostérone n'est pas revendiquée pour la synthèse des œstrogènes. Sa quantité dans le corps augmente, ce qui conduit à l'apparition et à l'exacerbation des traits masculins.

Irrégularités menstruelles

Malheureusement, beaucoup de gens croient que la menstruation est la raison pour laquelle elles sont appelées «mensuelles», qu'elles devraient venir strictement une fois par mois, à certaines dates..

En fait, la durée du cycle menstruel est différente pour chaque femme: certaines ont 21 jours, d'autres 34 jours. Tout ce qui se trouve entre ces nombres est une variante de la norme..

Pour connaître la durée du cycle, vous devez compter le nombre de jours qui s'écoulent entre le premier jour d'une période et le premier jour de la suivante. Si vos règles commencent tous les 36 jours ou plus, ou, au contraire, surviennent plus tôt que 21 jours plus tard, et si la différence dans la durée des cycles est supérieure à 2-3 jours, vous devez consulter un médecin. La cause des troubles est des perturbations hormonales.

Les problèmes hormonaux sont également indiqués par des menstruations d'une durée de moins de trois ou plus de 7 jours, soit trop rares, soit trop lourdes, et l'apparition de sang au milieu du cycle menstruel. Tout cela est une raison d'aller chez le médecin..

Diminution du désir sexuel

La libido d'une femme est régulée par l'estradiol et la testostérone. Les œstrogènes, qui prévalent dans le corps jusqu'à l'ovulation au milieu du cycle menstruel, améliorent le bien-être, améliorent l'humeur et encouragent le flirt. Des études montrent qu'une diminution de la quantité d'œstrogènes, comme c'est le cas avec l'extinction de la fonction ovarienne pendant la ménopause, entraîne une diminution de l'intérêt sexuel (et la prise d'hormones à des fins de remplacement a un effet bénéfique sur la vie sexuelle des femmes ménopausées).

L'effet de la testostérone sur l'activité sexuelle des femmes n'est pas entièrement compris, et les scientifiques diffèrent sur le rôle des androgènes dans la sexualité féminine. Certains voient un lien direct entre le pic de testostérone et l'augmentation de la libido pendant l'ovulation, tandis que d'autres considèrent que la sexualité accrue est le résultat de l'influence des œstrogènes..

Beaucoup conviennent que les androgènes renforcent les effets des œstrogènes et donnent aux femmes ménopausées de petites doses d'hormones mâles en plus des œstrogènes..

En théorie, les hormones mâles devraient rendre la femme plus décisive pour trouver un partenaire sexuel et avoir des relations sexuelles..

De nombreuses sociétés pharmaceutiques ont beaucoup investi dans le développement du «Viagra féminin» basé sur la testostérone: la prise d'une forte dose de l'hormone augmente la libido, mais on ne peut pas parler de l'utilisation constante du médicament.

Aujourd'hui, les médecins n'approuvent pas l'utilisation des androgènes sur une base continue et ne voient pas beaucoup de promesses dans le développement de méthodes pour augmenter la sexualité féminine avec des hormones mâles..

Surpoids

De nombreuses femmes blâment les hormones pour les kilos en trop, et elles ont en partie raison: les hormones affectent vraiment le poids.

La recherche montre que les œstrogènes augmentent la sensibilité des tissus à l'insuline, accélèrent l'utilisation du glucose et empêchent sa conversion en graisse. Une diminution de la quantité d'oestrogène, comme c'est le cas pendant la grossesse ou pendant la ménopause, augmente la probabilité de développer une résistance à l'insuline: les cellules cessent d'assimiler le glucose qui entre dans le sang après un repas - et le corps, cherchant à normaliser la glycémie, doit le «distiller» en graisse.

Les œstrogènes régulent l'appétit grâce à l'hormone leptine, qui est produite par le tissu adipeux et contrôle la prise alimentaire et la satiété. S'il y a peu d'œstrogènes, la quantité de leptine diminue, ce qui provoque la faim et, par conséquent, la consommation de grandes quantités de nourriture.

L'effet de la progestérone sur le métabolisme des graisses a été peu étudié. Il est probable que cette hormone augmente la production d'insuline, ce qui entraîne une baisse du taux de sucre dans le sang et une sensation de faim. Tous ces facteurs, combinés à un régime riche en calories et à une activité physique réduite, entraînent des kilos en trop..

Une diminution de l'effet des œstrogènes conduit non seulement à l'accumulation de graisse, mais à son dépôt local dans l'abdomen et autour des organes internes. Les médecins appellent cette obésité viscérale et y voient un grand danger pour la santé. La graisse interne perturbe le fonctionnement des organes et altère les processus métaboliques, en particulier, contribue au développement du diabète sucré de type 2.

Si votre taille a soudainement commencé à disparaître et que sa circonférence dépassait 80 cm, cela indique que de la graisse s'est déposée à l'intérieur de l'abdomen. Certains scientifiques voient un moyen de compenser l'effet manquant des œstrogènes à l'aide de médicaments hormonaux. Mais ce n'est qu'en dernier recours. En premier lieu, comme toujours, une alimentation saine, des activités de jour et des sports.

Vieillissement prématuré de la peau

Si une femme n'a pas encore la cinquantaine et que sa peau est soudainement devenue sèche, terne et molle, recouverte d'un maillage de fines rides et de taches de vieillesse, si de fines stries de vaisseaux sanguins y sont apparues, c'est une raison de vérifier le fond hormonal..

Tous ces changements sont typiques des femmes de 45 à 50 ans qui entrent en ménopause, mais pas des jeunes femmes. La cause de la décoloration de la peau à un jeune âge peut être un dysfonctionnement des ovaires ou leur épuisement (ménopause précoce).

La peau est un organe sensible aux œstrogènes. Il contient un grand nombre de récepteurs qui interagissent avec les œstrogènes, par conséquent, une diminution de l'influence de ces hormones détermine en grande partie la détérioration de son état.

Les œstrogènes stimulent les cellules à fonctionner et à se multiplier. Avec une diminution de leur effet sur l'épiderme, la peau devient sèche, commence à peler, se recouvre d'acné et d'acné. Les modifications des cellules productrices de mélanine entraînent une décoloration et une décoloration de la peau. Et si la synthèse de collagène et d'élastine ralentit et que le squelette cutané s'affaiblit, des rides prématurées visibles peuvent apparaître.

Les cheveux peuvent également souffrir d'un manque d'œstrogène: ils deviennent fins, sans vie et commencent à tomber. Les ongles deviennent plus minces et leur croissance devient un réel problème.

Avec une diminution du taux d'œstrogène, l'endocrinologue sélectionne des préparations hormonales contenant des analogues synthétiques d'œstrogène et de progestérone, qui compenseront la carence en leurs propres hormones. Dans le contexte d'un tel traitement, la peau paraît vraiment plus jeune. L'inconvénient est que l'utilisation d'hormones artificielles ne convient pas à tout le monde en raison de leurs effets indésirables.

Il existe une pratique d'utilisation des œstrogènes à l'extérieur sous forme de crèmes. Mais en Russie, les cosmétiques contenant des hormones sont interdits: tout ce qui les contient tombe automatiquement dans la catégorie des «médicaments».

La solution peut être des phytoestrogènes - des analogues végétaux d'hormones produites par les ovaires. Les cosmétiques avec eux sont déjà sur les tablettes des magasins et sont vendus sans ordonnance..

Peau grasse, acné et acné

On le sait depuis longtemps: peu importe la quantité de chocolat que vous mangez, l'acné n'apparaîtra pas. La nature du régime a peu d'effet sur l'activité des glandes sébacées et, de plus, n'affecte pas l'apparition de taches noires sur le nez et les joues. La raison de ces troubles est une diminution de l'effet des œstrogènes et une augmentation de la sensibilité de la peau à l'action des hormones mâles, des androgènes..

Normalement, les œstrogènes réduisent l'activité des glandes sébacées et accélèrent le renouvellement des cellules cutanées. Quand il y en a peu, la peau devient sèche, les canaux des glandes sébacées sont "obstrués" par des écailles mortes - cela perturbe l'écoulement du sébum.

Les androgènes augmentent encore l'activité des glandes sébacées. Le secret qui en résulte stagne dans les conduits, l'acné apparaît. Lorsque les microbes sont impliqués, l'inflammation se développe et l'acné «apparaît».

Aucune quantité de régime, de crème et de nettoyage de la peau ne peut aider à prévenir la formation d'acné. Il existe des médicaments qui réduisent la synthèse des androgènes et réduisent leur effet sur la peau - par exemple, les contraceptifs oraux combinés (COC) à base d'analogues d'hormones naturelles, les œstrogènes et le gestagène, qui ont initialement une activité antiandrogénique. Mais seul un médecin peut les prescrire..

Les antennes et les poils raides du menton et des pommettes chez les femmes poussent parfois aussi en raison de déséquilibres dans la production d'androgènes. Avec la correction des niveaux hormonaux avec des contraceptifs oraux combinés et des médicaments antiandrogéniques, ils disparaissent également.

À moins que vous ne soyez l'une des femmes de l'Est, qui sont les plus poilues à l'échelle nationale, votre mère et votre grand-mère ne diffèrent pas dans cette caractéristique, et vous avez soudainement beaucoup de poils durs sur votre visage, cela vaut la peine de vérifier les hormones.

Chute de cheveux ou alopécie androgénique

Une autre conséquence de l'effet négatif de l'augmentation des taux d'androgènes sur le corps féminin est l'alopécie androgénique ou la perte de cheveux..

Selon certains rapports, jusqu'à 50% des femmes perdent leurs cheveux précisément à cause des effets des hormones sexuelles mâles, ou plutôt de l'une des formes de testostérone - la dihydrotestostérone. Sous son influence, les follicules pileux deviennent petits, les cheveux deviennent plus fins, deviennent cassants et tombent.

Les tests sanguins de testostérone ne sont pas suffisants pour être sûr que la perte de cheveux est liée aux androgènes. Dans la plupart des cas, la quantité de testostérone reste dans la plage normale. Mais vous pouvez trouver une quantité réduite d'œstrogènes ou des signes de faible sensibilité du corps à eux de la peau: acné, acné, sécheresse, peau qui s'écaille et affaissement, ongles clairsemés et cassants.

La perte de cheveux peut être associée non seulement aux androgènes, mais aussi à l'anémie, à la lactation, à une faible teneur en protéines et en graisses dans l'alimentation, au stress et à «l'abus» des cheveux.

Vous ne pouvez enfin résoudre le problème qu'en visitant un trichologue et en ayant fait une trichoscopie et une trichographie - un examen spécial des cheveux, qui vous permet de les examiner à différents stades de développement.

Malheureusement, malgré la relation indirecte de l'alopécie androgénique avec les hormones féminines, elle ne peut pas être traitée avec des œstrogènes. Les médecins utilisent des médicaments qui ont des effets anti-androgènes, empêchent la testostérone d'être convertie en déshydrotestostérone nocive et accélèrent la croissance de nouveaux cheveux.

Muguet

La candidose, ou muguet, est une maladie causée par un champignon ressemblant à une levure du genre Candida. Selon certains rapports, jusqu'à 75% des femmes y font face.

Candida n'est pas un champignon dangereux, il peut être trouvé dans le vagin d'une femme sur trois en bonne santé. La croissance et la reproduction du champignon sont contrôlées par le système immunitaire, en particulier les globules blancs, qui sont sécrétés dans la lumière du vagin et tuent les champignons envahissants..

Des études montrent que des taux élevés d'œstrogènes inhibent la libération de globules blancs dans le vagin et interfèrent ainsi avec le déclenchement du mécanisme de défense. La candidose vaginale est généralement associée à une croissance rapide de champignons dans les intestins. La candidose intestinale perturbe le métabolisme des œstrogènes dans le corps, ce qui entraîne une accumulation d'hormones et augmente l'activité des champignons vaginaux.

Il n'est pas nécessaire de traiter la candidose à la légère: c'est assez dangereux. Dans ce contexte, le besoin de sucreries et de féculents augmente, ce qui met le métabolisme et la santé en dessous. La candidose provoque des allergies et de l'acné, réduit la résistance aux maladies infectieuses.

Dans le contexte du muguet, d'autres infections vaginales se développent rapidement, dont certaines peuvent conduire à l'infertilité. Et la domination des œstrogènes dans le corps provoque une diminution de la libido, le développement de la mastopathie, de l'endométriose et des fibromes utérins.

Les antibiotiques et médicaments antifongiques qui contribuent au développement de la microflore vaginale normale aident à combattre le muguet. Ce n'est qu'en rétablissant l'immunité du vagin que l'on peut espérer que les champignons cesseront d'attaquer et se comporteront tranquillement.

Instructions pour les tests hormonaux

Si les problèmes ci-dessus vous sont familiers, vous devez vérifier vos hormones. Vous pouvez faire un test sanguin pour les hormones dans n'importe quel laboratoire indépendant - mais vous devez tout de même consulter un gynécologue-endocrinologue pour obtenir des explications.

Les résultats des tests de laboratoire sont toujours évalués en conjonction avec les symptômes présents. Un examen supplémentaire et une consultation d'autres médecins peuvent être nécessaires.

Règles générales pour «apprendre» toutes les hormones:

  • Le sang pour analyse est prélevé à jeun, il est donc préférable d'aller au laboratoire le matin sans petit-déjeuner.
  • La veille de l'analyse, l'alcool, le sexe, l'entraînement sportif et les travaux physiques pénibles doivent être exclus. Limitez le tabagisme si possible.
  • Vous ne pouvez pas prendre de médicaments hormonaux et si vous ne pouvez pas les refuser, informez-en l'assistant de laboratoire.
  • Essayez de ne pas être nerveux: les explosions émotionnelles affectent la production d'hormones et le résultat de l'analyse.

Le moment du test dépend de l'hormone que vous souhaitez déterminer. Habituellement, le diagnostic est effectué en deux étapes - dans les première et deuxième phases (la moitié) du cycle menstruel.

Le 3 à 5 jour du cycle menstruel (à compter du premier jour de la menstruation avec un cycle de 28 jours), déterminez:

  • estradiol,
  • hormone folliculo-stimulante (FSH),
  • hormone lutéinisante (LH),
  • prolactine.

Dans la seconde moitié du cycle, du 22e au 23e jour (à compter du premier jour de la menstruation avec un cycle de 28 jours), ils sont testés pour la progestérone et l'estradiol.

S'il y a un soupçon que le problème est lié aux hormones sexuelles mâles, vous devez être testé pour:

  • testostérone libre;
  • dihydrotestostérone;
  • androstènedione (un précurseur de la testostérone);
  • globuline de liaison aux hormones sexuelles (globuline de liaison aux stéroïdes sexuels, globuline de liaison aux androgènes, globuline de liaison aux stéroïdes sexuels).

L'analyse est effectuée n'importe quel jour du cycle menstruel, car la formation d'hormones sexuelles mâles dans le corps d'une femme est constante et dépend peu de la phase du cycle menstruel.

Pour vérifier si la ménopause approche, vous devez passer une analyse de la FSH et de l'hormone anti-mulllérienne (AMH) - une substance spéciale qui se forme constamment dans les ovaires et vous permet de juger de leur réserve fonctionnelle. Le sang pour analyse doit être prélevé du 2 au 5ème jour du cycle menstruel, mais s'il n'y a pas de menstruation, vous pouvez faire l'analyse n'importe quel jour qui vous convient.

Comment restaurer les niveaux hormonaux chez une femme

La concentration d'hormones dans le sang varie en fonction de l'âge, de la qualité de vie de la femme ou de la présence de maladies. Les perturbations hormonales ne présentent pas de symptômes prononcés, de sorte que les filles peuvent confondre les dysfonctionnements du système endocrinien avec d'autres maladies. La restauration des niveaux hormonaux doit être complète. Cela comprend la normalisation de la nutrition, du sommeil et du repos, la prise de médicaments hormonaux et non hormonaux.

  • 1 Causes du déséquilibre hormonal chez la femme
  • 2 Quels symptômes peuvent être
  • 3 Comment restaurer les hormones
    • 3.1 Une bonne nutrition
    • 3.2 Principes de traitement chez les filles
    • 3.3 Thérapie chez la femme
    • 3.4 Traitement non hormonal de la ménopause
    • 3.5 Traitement avec des remèdes populaires

Les niveaux d'hormones changent toujours après la conception. Le corps se prépare à soutenir la vie de l'embryon. Une nouvelle hormone est libérée - la gonadotrophine chorionique humaine. Au quatrième mois, le placenta commence à soutenir la grossesse grâce à ses propres hormones, de sorte que l'équilibre dans le corps est progressivement rétabli.

Le prochain saut dans les niveaux hormonaux se produit dans la période suivant l'accouchement. Peu à peu, le corps revient à son état antérieur, une restructuration inverse se produit. Maintenant, la tâche principale du corps est dirigée vers la production de lait maternel. La quantité d'oestrogène et de progestérone diminue. C'est une situation normale et ne nécessite aucun traitement..

Causes des troubles hormonaux chez la femme:

  • Prendre des contraceptifs. Les principaux problèmes des contraceptifs oraux ne proviennent pas de la prise de médicaments, mais de leur mauvaise utilisation. Il est fortement déconseillé de prescrire vous-même des contraceptifs hormonaux, car l'utilisation inappropriée de ces fonds augmente considérablement le risque de développer un cancer dans les organes du système reproducteur..
  • Contraception d'urgence. L'un des effets secondaires de ces médicaments est les troubles hormonaux. Il y a assez souvent une violation du cycle menstruel, qui ne peut pas être restaurée par elle-même..
  • Maladies du système endocrinien. Tout processus pathologique dans les glandes conduit au fait que la quantité d'hormone qu'elles produisent diminue.
  • Avortement. Il y a non seulement à la demande de la femme, mais aussi par nécessité médicale, lorsque l'accouchement et la gestation menacent la santé et la vie d'une femme. L'interruption de grossesse oblige le corps à procéder d'urgence à une restructuration à son état antérieur.
  • Mauvais niveau de vie. La privation chronique de sommeil, une mauvaise alimentation, le stress au travail et dans la famille ont un impact direct sur les hormones et le système nerveux.

L'augmentation normale de la quantité d'hormones dans le sang peut être attribuée à la puberté et à la ménopause. De 12 à 14 ans, les organes de la région génitale féminine mûrissent. Les caractéristiques sexuelles externes deviennent plus prononcées, la menstruation apparaît. La concentration d'hormones sexuelles dans le sang augmente pendant cette période, mais après un certain temps, elle revient à la normale. La pathologie est la présence de menstruations à 11 ans ou un retard dans son apparition chez les filles de plus de 14 ans.

Le corps d'une femme pendant la ménopause est préparé pour l'achèvement de la fonction reproductrice. Le cycle est prolongé d'abord de 2 semaines, puis d'un mois ou plus. La quantité d'hormones diminue. Il ne sera pas possible de restaurer complètement le fond hormonal avec la ménopause. Mais dans certaines situations, une certaine thérapie est prescrite, ce qui permet au corps d'une femme d'être bien préparé pour la ménopause..

Un retard de la puberté est dû à une perturbation hormonale. Ceci est attesté par l'absence de caractéristiques sexuelles secondaires chez une jeune fille de 16 ans. De tels problèmes découlent d'une prédisposition génétique. À l'âge de 17 ans, la situation est résolue et tous les systèmes commencent à fonctionner normalement.

Cependant, il existe également un retard pathologique. Elle est causée par la maladie de Shereshevsky-Turner ou par un dysfonctionnement de l'hypophyse. Cette situation nécessite un traitement minutieux et ne disparaît pas d'elle-même..

Symptômes de déséquilibre hormonal:

Zone touchéePanneaux
Zone génitale
  • diminution du désir sexuel ou son absence complète;
  • anorgasmie;
  • infertilité;
  • douleur pendant les rapports sexuels
Troubles du système nerveux
  • hypersomnie;
  • nervosité, irascibilité et irritabilité;
  • fatiguabilité rapide;
  • instabilité émotionnelle;
  • déclin de l'activité intellectuelle
Pathologie métabolique
  • gain de poids rapide;
  • dépôt excessif de graisse dans une zone particulière du corps;
  • l'ostéoporose;
  • casse et chute de cheveux

Pour les perturbations hormonales, la présence de saignements utérins abondants au milieu du cycle est caractéristique. Cette situation indique des violations de l'hypothalamus, de l'hypophyse et des ovaires. Une perte de sang rapide lors d'un saignement dysfonctionnel conduit au développement d'une anémie.

Les maladies avec ce symptôme sont assez dangereuses, car elles menacent la santé reproductive d'une femme. Il ne vaut pas la peine d'arrêter les saignements utérins par vous-même. Il est nécessaire d'appeler une équipe d'ambulances dès que possible, puis de contacter un gynécologue afin de connaître les causes du symptôme.

La thérapie est prescrite par un gynécologue avec un endocrinologue. Les tactiques de traitement dépendent directement de la cause du trouble hormonal. Tous les facteurs pouvant affecter le bien-être d'une femme sont pris en compte: l'âge, la vie sexuelle, la nutrition, les symptômes, la présence de maladies. Cela ne vaut pas la peine d'essayer de restaurer vous-même les niveaux hormonaux, car il existe un risque élevé d'aggraver encore plus la situation..

Types de thérapie pour restaurer les niveaux hormonaux chez les femmes:

  • Substitutionnel. Il est utilisé dans les cas où les glandes endocrines sont incapables de produire seules suffisamment d'hormones pour le fonctionnement sain du corps. La thérapie de substitution symptomatique est utile tant que la femme prend des médicaments.
  • Stimulant. Les médicaments améliorent le fonctionnement des glandes endocrines. Médicaments principalement utilisés contenant des neurohormones de l'hypothalamus et de l'hypophyse antérieure.
  • Freinage. Il est nécessaire pour une femme lorsque le système endocrinien est trop actif. Il est prescrit pour le traitement des néoplasmes bénins.

La restauration des niveaux hormonaux doit commencer par la normalisation de la nutrition. Vous devez refuser les viandes grasses, les produits semi-finis, les conserves, les pâtisseries, les produits séchés et trop salés. Le menu doit être composé principalement de légumes, de céréales, de fruits et de viande maigre..

Les aliments qui ont un effet positif sur la production d'hormones féminines:

  • Chou. Contient des substances actives qui améliorent le bien-être général d'une femme. Avec une consommation régulière de chou frais, le risque de développer un cancer diminue.
  • Betterave. La composition comprend de la vitamine B8 et de l'acide folique, qui protègent le corps féminin du stress.
  • Tofu. La quantité d'oestrogène dans les aliments à base de soja est très élevée. La consommation régulière de tofu augmentera considérablement le niveau de cette hormone dans le sang..
  • Huîtres. Source naturelle de zinc. Réduit l'inflammation cutanée, favorise le traitement de l'acné à l'adolescence.
  • Gingembre. Améliore le métabolisme.

L'observance du sommeil et du repos fait partie intégrante de la thérapie. L'activité des glandes dépend fortement de l'heure de la journée. La plupart d'entre eux produisent activement des hormones la nuit, à un moment où une femme a besoin de se reposer. Le non-respect du régime de sommeil entraîne un affaiblissement du corps dans son ensemble, ce qui ralentit sensiblement le processus de normalisation des niveaux hormonaux.

La formation finale des glandes endocrines se termine à l'âge de 25 ans. Le traitement des filles mineures nécessite une sélection rigoureuse des médicaments. Même les agents hormonaux les plus légers affectent les glandes endocrines. Le corps commence à recevoir des hormones de sources externes, ce qui réduit la production indépendante de substances. L'efficacité des organes diminue. Il existe un risque élevé de sevrage après le retrait du médicament.

Les enfants ne se voient prescrire des médicaments hormonaux que dans des cas particuliers. Ces médicaments sont rapidement détruits dans le corps:

  • Hydrocortisone.
  • Prednisolone.

En présence de pathologies du système endocrinien, des symptômes similaires au diabète sucré peuvent être présents. Une concentration accrue de sucre se trouve dans l'urine. Cette situation n'est pas associée à un manque d'insuline. Pour obtenir une image complète, vous devez faire un don de sang pour le fond hormonal.

Les médicaments hormonaux de dernière génération émettent des hormones féminines naturelles de manière presque identique. Les fonds sont disponibles sous forme de comprimés, mais dans les cas graves, des injections sont prescrites. Le traitement utilise une petite dose qui ne perturbe pas l'ovulation et n'a pas d'effet contraceptif.

Contre-indications à la prise de médicaments:

  • cancer de l'utérus ou du sein;
  • formes sévères de diabète sucré;
  • insuffisance rénale;
  • saignement utérin pour une raison quelconque.

Il est strictement interdit de se diagnostiquer indépendamment en fonction de la présence de symptômes. Tous les médicaments sont sélectionnés individuellement pour chaque femme, sur la base des données d'analyse sanguine obtenues.

Préparations pour la restauration des niveaux hormonaux chez les femmes:

Les hormonesDrogues
Glande pituitaire
  • Adiposine;
  • Adiurecrin;
  • Gonadotrophine;
  • Intermedin;
  • Corticotropin;
  • Sinakten;
  • Tyrotropine
Glande thyroïde
  • Thyroïdine;
  • Thyrocalcitonine;
  • Triiodothyronine
Glande parathyroïde
  • Dihydrotachysterol;
  • La parathyroïdine;
  • Insuline
Glandes surrénales
  • Chlorhydrate d'épinéphrine;
  • Hydrocortisone;
  • Acétate de désoxycorticostérone;
  • Cortin;
  • Prednisolone;
  • Triamcinolone

Les hormones sexuelles sont prescrites comme thérapie de remplacement. Pour l'aménorrhée et la ménopause précoce, les hormones sont prises par cycles. Le traitement se poursuit jusqu'au retour de la ménopause normale. Si une femme envisage de concevoir, la prise de médicaments n'est pas interrompue, car ils contribuent à la normalisation de l'endomètre de l'utérus et du vagin.

Préparations contenant des hormones sexuelles féminines:

HormoneDrogues
Les œstrogènes
  • Dimestrol;
  • Diéthylstilbestrol;
  • Octestrol;
  • Sigetin
Progestérone
  • Oxyprogestérone;
  • Eroton;
  • Progestatif

Les phytoestrogènes sont des substances naturelles que l'on trouve dans les plantes. Leur structure moléculaire est très similaire aux œstrogènes humains. Les préparations contenant des phytoestrogènes sont prescrites dans les cas où les médicaments hormonaux sont contre-indiqués pour une femme. Ces fonds ont un effet plus doux. Ils peuvent réduire les symptômes désagréables causés par un manque d'hormones pendant la ménopause..

Les plantes médicinales gagnent en popularité. Ils ne provoquent pas les effets secondaires négatifs des produits chimiques contenant des hormones.

Les médicaments non hormonaux les plus populaires autorisés pour la ménopause:

NomLa description
Remède homéopathique pour la carence en œstrogènes. Corrige l'état psychophysiologique d'une femme. A un effet analgésique
Le remède est prescrit pour le syndrome climatérique: bouffées de chaleur, transpiration accrue, maux de tête, irritabilité
Agent hypolipidémiant, dont le composant est un extrait de l'herbe de tribulus. Contient des saponines stéroïdiennes. Peut améliorer le fonctionnement des glandes reproductrices féminines
Élimine la carence en œstrogènes, améliore l'état émotionnel d'une femme

La ménopause est un processus physiologique normal précédant l'arrêt des fonctions de reproduction. Le manque d'hormones dans ce cas est justifié. La thérapie non hormonale ne fait qu'atténuer les symptômes et facilite l'entrée dans la phase climatérique, mais n'aide pas à s'en débarrasser complètement. Une tentative de compenser artificiellement le manque d'hormones n'aidera pas à arrêter le vieillissement, mais peut même conduire au développement de l'oncologie. Une compensation est accordée dans certains cas lorsqu'elle est due à un bénéfice thérapeutique.

Les recettes de médecine traditionnelle aideront à normaliser les niveaux hormonaux. Une thérapie de ce type ne doit pas être la principale, mais elle peut être utilisée en complément du traitement traditionnel. Les hormones peuvent être fabriquées à la maison, mais leur effet thérapeutique sera beaucoup plus faible..

Médecine traditionnelle pour restaurer les niveaux hormonaux chez les femmes:

NomChamp d'application
Rhodiola à quatre membresUne plante qui pousse dans l'Altaï. L'herbe est riche en phytoestrogènes. Il peut être acheté à la pharmacie. Pris comme thé
Utérus de BorovayaNormalise les niveaux d'oestrogène. Il est utilisé comme aide dans la lutte contre les kystes ovariens, les fibromes utérins, les polypes de l'endomètre et l'érosion des muqueuses
TsimicifugaLa plante a un effet antiandrogène. Aide à améliorer les niveaux hormonaux pendant la ménopause
Racine de réglisseRéduit le niveau de testostérone dans le sang d'une femme. Aide à combattre les kystes ovariens
Racine de pissenlitNettoie le foie. Favorise la disparition de l'acné causée par des perturbations hormonales

La restauration du fond hormonal avec des remèdes populaires est basée sur la consommation d'herbes contenant des phytoestrogènes. Les herbes peuvent être brassées sous forme de thé ou d'infusions. Les proportions de dilution pour eux sont de 15 pour un verre. Lors du brassage, l'herbe ne doit pas trop tacher l'eau. Cela indique que la dose a été dépassée. Des feuilles de thé fortes entraîneront une intoxication alimentaire. Un tel thé doit être préparé pour que l'eau puisse être vue et que sa couleur change légèrement.

Contexte hormonal chez la femme: symptômes et signes de déficience. Comment vérifier, normaliser. Analyses, médicaments, herbes

La combinaison d'hormones dans un rapport quantitatif s'appelle le fond hormonal. Ces substances sont produites par les glandes endocrines, l'exactitude des processus les plus importants en dépend: métabolisme, croissance, développement des capacités mentales.

Le rapport de ces substances chez la femme dépend du bien-être, de la capacité de devenir enceinte et d'avoir un enfant, et de l'humeur. Si l'équilibre est déséquilibré, un changement fonctionnel peut se produire dans les systèmes organiques, c'est pourquoi il est important de savoir normaliser le niveau d'hormones.

Changements normaux des niveaux hormonaux

Le fond hormonal chez les femmes change à différentes périodes de la vie et tous les mois. Des problèmes surviennent si un trouble dysfonctionnel survient dans le travail, par exemple la glande thyroïde ou le centre principal qui régule l'activité du système endocrinien - l'hypophyse et l'hypothalamus. Les changements qui ont commencé sont parfois irréversibles.

Il y a des moments où le changement du rapport d'hormones est un processus tout à fait normal..

Facteurs de risque

Le fond hormonal chez les femmes est perturbé en raison de:

  • obésité;
  • maladies infectieuses;
  • régimes stricts menant à une perte de poids drastique;
  • utilisation systématique de la restauration rapide;
  • utilisation à long terme de contraceptifs, ainsi que prise selon un schéma qui ne correspond pas aux instructions;
  • thérapie hormonale;
  • stress;
  • activité physique;
  • fatigue chronique;
  • l'abus d'alcool;
  • l'usage de drogues;
  • développement anormal des organes du système endocrinien;
  • mauvaises conditions environnementales;
  • climat défavorable.

Symptômes et signes de déséquilibre hormonal

Chez les femmes, les symptômes du trouble sont:

  • fonction de reproduction: difficultés au début de la grossesse, anorgasmie, fausses couches, échec du cycle menstruel, obésité, hypertrichose, acné;
  • SNC: fatigue, somnolence, irritabilité, dépression, sautes d'humeur;
  • métabolisme: ostéoporose, obésité.

Les causes probables de ces symptômes sont:

  • La perte de poids, malgré le fait que l'appétit ne diminue pas, mais augmente également, est associée à une augmentation de l'intensité de la glande thyroïde. La perte de poids s'accompagne d'insomnie, d'irritabilité, de transpiration, d'une augmentation de la température corporelle jusqu'à 37-37,5 degrés, de tremblements des membres supérieurs.
  • L'obésité est l'autre côté du dysfonctionnement thyroïdien. Les principaux symptômes sont la somnolence, la peau sèche, la faiblesse, l'alopécie, l'hypotension.
  • L'apparition de poils indésirables, ainsi que leur assombrissement, indique une production accrue de testostérone, une hormone mâle. Elle est causée par un dysfonctionnement des glandes sexuelles. Des symptômes supplémentaires peuvent être un trouble du cycle mensuel, une peau grasse accrue, ainsi que l'apparition d'acné, de pellicules.
  • Si les glandes surrénales, l'hypothalamus et la glande pituitaire sont perturbés, des vergetures peuvent se former. Elle s'accompagne également d'une augmentation du volume corporel, notamment du visage, de l'abdomen, du cou, de la croissance des poils indésirables, d'une diminution des fonctions protectrices de l'organisme, d'un dysfonctionnement sexuel, de l'hypertension..
  • Avec une production intensive d'hormone de croissance, des signes d'acromégalie sont observés. Il s'agit d'une déformation caractéristique de la mâchoire inférieure, des pommettes, qui s'accompagne de douleurs dans les articulations, d'engourdissement des extrémités, de migraine, d'une fatigue accrue.
  • Une baisse du niveau de vision, accompagnée de migraine - un signe probable d'un néoplasme qui exerce une pression sur l'hypophyse.
  • Dans le diabète sucré, il y a soif, augmentation du volume de liquide sécrété par le corps, faiblesse, diminution des capacités régénératrices de la peau, démangeaisons.
  • Avec l'hypothyroïdie, la peau commence à peler, grossit, la mémoire se détériore, l'irritabilité augmente, les réactions deviennent plus lentes. Avec une fonction accrue, c'est-à-dire une hyperthyroïdie, les signes caractéristiques sont une augmentation de la transpiration, des démangeaisons cutanées, l'apparition de taches rouges sur les membres inférieurs.
  • Le manque d'hormone parathyroïdienne produite par la glande parathyroïde se manifeste par des crampes musculaires, des migraines et des acouphènes. Avec un excès d'hormone, une violation du tube digestif se produit, une irritabilité, une mauvaise humeur, une faiblesse apparaissent.

Pendant la maturation, la violation se manifeste par les symptômes suivants:

  • Développement prématuré. Une puberté relativement précoce est probablement une conséquence de facteurs héréditaires. Trop tôt (avant 7-8 ans) - une maladie grave dans laquelle une tumeur hypophysaire ou ovarienne est souvent diagnostiquée.
  • Dysfonctionnement du cycle menstruel. Elle survient à la suite d'une perturbation du fonctionnement du principal centre de régulation et des ovaires, qui, à son tour, peut être causée par un stress inutile: à la fois mental, émotionnel et physique. Habituellement, après un long délai de menstruation, une période de saignement prolongé se produit, ce qui peut entraîner une anémie.
  • Première menstruation tardive. Comme dans le premier cas, des facteurs héréditaires peuvent avoir une influence décisive sur ce processus. Il existe une possibilité de dysfonctionnement de la glande pituitaire ou des ovaires. De plus, une puberté retardée peut survenir avec une anorexie. La croissance des glandes mammaires ralentit, c'est-à-dire des signes d'un retard dans le développement physique de la jointure de type féminin.
  • La minceur - maigreur excessive - affecte non seulement le moment du début des règles, mais également le fond hormonal général d'une femme.
  • L'apparition après la première menstruation de signes de déséquilibre hormonal: acné, vergetures, obésité, acromégalie. Le plus souvent, ce processus est médié par un traumatisme, un stress et une maladie virale. D'autres signes se rejoignent également: maux de tête, baisse de la tension artérielle, fatigue chronique.

Signes supplémentaires de déséquilibre hormonal:

  • arrêt de la croissance en hauteur;
  • transpiration;
  • diminution de la vision;
  • desquamation et démangeaisons de la peau.

Pendant la période de fertilité, avec la déstabilisation du fond hormonal, les signes permettant de diagnostiquer sans ambiguïté une violation peuvent ne pas être observés. Le seul signe par lequel des conclusions appropriées peuvent être tirées sont les tentatives infructueuses de tomber enceinte. Mais le cycle menstruel est normal, les violations n'affectent que l'ovulation.

Le plus souvent, l'un des signes suivants apparaît:

  • Aménorrhée ou absence de menstruation. À la fois un refus prolongé de nourriture ou une restriction alimentaire grave, ainsi qu'une maladie des ovaires ou du cerveau, une production accrue d'hormones par les glandes surrénales peut affecter le niveau d'hormones.
  • Saignements prolongés, qui souvent ne coïncident pas avec le cycle, commençant après de longs délais. L'ovulation ne se produit pas toujours. Les saignements peuvent avoir pour conséquence une endométriose et des néoplasmes utérins..
  • SPM - Les symptômes sévères ne sont pas normaux. Ils indiquent des troubles de l'hypothalamus..
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing - caractérisé par une hypertrichose, l'apparition de vergetures, des os cassants, la formation d'une bosse de peau et de graisse sur le dos, une hypertrophie du muscle cardiaque.

Après un avortement, le corps subit un stress hormonal grave causé par un dysfonctionnement du processus naturel. Normalement, le fond hormonal devrait revenir à la normale. Les conséquences de l'avortement, comme la prise de poids, les vergetures, les maux de tête, indiquent des troubles du corps. La dépression est probable, la sécheresse vaginale.

Dans la période post-partum, une violation est indiquée par l'absence de menstruation à l'arrêt de la lactation, une hypertrichose, une irritabilité accrue, qui peut être déclenchée non seulement par une maladie ou une infection, mais également par un surmenage. Le manque de l'hormone ocytocine entraîne une détérioration de la contractilité de l'utérus, qui laisse du liquide post-partum dedans, et une dépression post-partum se produit.

Signes de violation de la ménopause:

  • prononcé PMS;
  • la faiblesse;
  • la dépression;
  • douleur articulaire;
  • insomnie le matin;
  • distraction;
  • sensibilité des seins.

Les conséquences du déséquilibre hormonal

Le fond hormonal chez les femmes présentant un déséquilibre entraîne des conséquences telles que:

  • la menace de fausse couche pendant la grossesse;
  • violation du travail;
  • violation du cycle;
  • infertilité;
  • signes prononcés de ménopause (souvent prématurés);
  • le développement de tumeurs cancéreuses;
  • diabète sucré (non insulino-dépendant);
  • l'ostéoporose;
  • l'athérosclérose.

Hormones féminines et signes de fluctuations de leur niveau

Le fond hormonal chez les femmes est déterminé par plusieurs hormones clés:

  1. Oestrogènes - Produit en grande quantité par les ovaires et dans une certaine mesure par les glandes surrénales. À l'adolescence, ils sont responsables de la formation d'un corps féminin, du développement de caractères sexuels secondaires. Avant la ménopause, les œstrogènes assurent la stabilité de la menstruation, de la conception et de la gestation pendant la grossesse, ainsi que l'état normal de l'utérus. De plus, ils maintiennent la peau hydratée, participent au métabolisme calcium-phosphore et normalisent le fonctionnement des glandes sébacées. Avec un manque d'œstrogènes, l'obésité, la dépression, les néoplasmes dans les glandes mammaires, l'érosion du col de l'utérus se développe et les os deviennent fragiles.
  2. La progestérone - assure la préservation de la grossesse, la préparation des glandes mammaires pendant la lactation, participe à la régulation de la menstruation. En cas de déficit en progestérone, une fausse couche, des irrégularités menstruelles (augmentation de la durée, douleur) sont possibles. Avec une augmentation du taux de progestérone, en plus de perturber le cycle, des problèmes rénaux et la formation d'un kyste du corps jaune de l'ovaire sont probables.
  3. La testostérone est une hormone masculine également produite par les glandes surrénales chez les femmes. Il est responsable de la libido, de la fonction rénale, de la stabilisation du cycle menstruel. À mesure que les niveaux de testostérone augmentent, la voix devient plus rugueuse et les cheveux apparaissent sur les zones cutanées masculines typiques.
  4. Hormone FSH - responsable de la maturation du follicule à chaque cycle menstruel.
  5. LH - contrôle la production d'oestrogène et le processus d'ovulation.
  6. Prolactine - essentielle à la production de progestérone, stimule le développement des glandes mammaires et la lactation.
  7. HCG - une augmentation du niveau de l'hormone est soit un signe de grossesse, soit un signe de développement d'un cancer. Une carence en HCG pendant la grossesse indique la pathologie de la grossesse, la menace d'une fausse couche.

Maladies provoquant des changements

Les perturbations hormonales chez les femmes se produisent dans le contexte de maladies:

  • lésion cérébrale;
  • infection virale;
  • fibromes utérins;
  • ovaire polykystique - affecte les niveaux de testostérone;
  • tumeur surrénale - provoque une augmentation des niveaux de testostérone;
  • tumeur hypophysaire - peut provoquer une augmentation ou une diminution du niveau de toute hormone féminine, qui est déterminée par l'emplacement de la tumeur;
  • sous-développement des glandes endocrines;
  • inflammation des organes génitaux;
  • Diabète.

Diagnostique

Pour identifier avec succès les causes de la maladie et déterminer le cours du traitement, il est nécessaire de procéder à un diagnostic, qui comprend:

  • découvrir l'anamnèse;
  • examen sur une chaise gynécologique;
  • analyses pour toutes les hormones et lipoprotéines ci-dessus;
  • Échographie des glandes surrénales;
  • Échographie des organes reproducteurs, du foie;
  • consultation avec un endocrinologue;
  • Échographie des glandes endocrines, en particulier de la glande thyroïde et test sanguin des hormones produites par celle-ci;
  • hystéroscopie;
  • laparoscopie.

Traitement

Le cours du traitement comprend:

  • prendre des vitamines, des agents hormonaux;
  • psychothérapie;
  • intervention chirurgicale.

Le traitement dépend des pathologies identifiées. Pour les troubles graves associés à des néoplasmes bénins et malins dans les glandes qui régulent les hormones, la chirurgie, la laparoscopie ou le curetage est nécessaire, ainsi qu'une thérapie appropriée, y compris la radiothérapie et la chimiothérapie.

Dans d'autres cas, des médicaments correcteurs hormonaux sont prescrits. Le traitement peut viser à éliminer les symptômes, comme, par exemple, avec la ménopause (avec la ménopause, des médicaments sont prescrits qui réduisent l'intensité des symptômes de la ménopause).

En cas de défaillance hormonale causée par des circonstances naturelles, par exemple à l'accouchement, l'assistance médicale n'est pas nécessaire, car elle rebondit d'elle-même. Après un avortement, on prend des médicaments qui normalisent les niveaux hormonaux.

Pendant la durée du traitement, vous devez vous abstenir de:

  • rapports sexuels;
  • activité physique;
  • mauvaises habitudes.

Traitement spa utile.

Les vitamines

Les vitamines et les minéraux sont nécessaires pour éliminer les conséquences des troubles hormonaux et normaliser directement les niveaux hormonaux:

  • A - normalise les niveaux de progestérone, participe à la production d'hormones sexuelles;
  • B - l'ensemble du groupe, y compris l'acide folique, contribue à améliorer le bien-être, à participer aux processus de conception, au développement de la grossesse, à déterminer la libido;
  • E - est nécessaire au fonctionnement de la glande thyroïde pendant la grossesse;
  • C - participe à la production d'hormones par les glandes surrénales.

Remèdes homéopathiques

Pour normaliser le fond hormonal, des remèdes homéopathiques sont prescrits, qui sont considérés comme plus sûrs, bien que lors de leur prise, il faut également faire attention et ne prendre que selon les directives d'un médecin..

  1. Cyclodinone. Le médicament est créé à partir des fruits de la canne à sucre, qui réduisent la prolactine. L'augmentation de la concentration de l'hormone peut affecter la maturation des follicules, l'ovulation, l'équilibre de l'estrodiol et de la progestérone, ce qui provoque généralement des irrégularités menstruelles. L'outil empêche le développement de processus pathologiques dans les glandes mammaires, en particulier l'expansion des canaux lactifères. À la suite de la réception, la deuxième partie du cycle menstruel revient à la normale, caractérisée par la formation de l'endomètre dans l'utérus, responsable de la possibilité d'une grossesse. Indications: SPM, mastodynie. Le médicament est pris 1 r. / D. le matin, dans les 3 mois. Contre-indications: hypersensibilité.
  2. Mastodinon. Indications d'admission: mastopathie, SPM, toutes sortes d'irrégularités menstruelles, y compris celles conduisant à l'infertilité. Le produit contient un complexe d'extraits de plantes. Dosage: 1 onglet. 2 roubles / jour pendant 3 mois ou plus. Contre-indications: lactase, intolérance à la galactase, grossesse, allaitement, cancer du sein.
  3. Klimadinon. Contient de l'extrait de cimicifuga. Indications: signes de VSD et autres avec ménopause. Le médicament soulage les symptômes du déséquilibre hormonal, rétablit le cycle menstruel, réduit l'intensité des manifestations de la ménopause, le syndrome prémenstruel. Dosage: 1 onglet. 2 roubles / jour.

Thérapie hormonale

Lors de la prescription d'un traitement hormonal, les indicateurs individuels des hormones sont pris en compte. Si les violations ne sont pas critiques, des contraceptifs oraux peuvent être utilisés pour normaliser les hormones - Janine, Yarina. Dans d'autres cas, il est nécessaire de déterminer l'évolution thérapeutique, l'utilisation de médicaments hormonaux avec un dosage thérapeutique d'hormones.

Par exemple, avec des ovaires sous-développés, des médicaments contenant des œstrogènes sont pris pour compenser le dysfonctionnement des organes et normaliser le cycle menstruel. L'œstrogène et la progestérone sont pris à une dose accrue pour le dysfonctionnement ovarien et hypothalamique, ce qui conduit à la normalisation du cycle ovulatoire.

Les injections de gonadotrophine chronique humaine et d'hormone folliculo-stimulante sont nécessaires à la croissance folliculaire.

Duphaston - pris avec un manque de progestérone. Son ingrédient actif est la dydrogestérone. La posologie est ajustée par le médecin.

Le schéma thérapeutique diffère selon la maladie:

L'endométriosePMSSaignement (pris avec des médicaments contenant des œstrogènes)Dysménorrhée
DuréeCycle de 5 à 25 joursCycle de 11-25 jours5-7 joursCycle de 5 à 25 jours
Dosage10 mg10 mg10 mg10 mg
Recevoir la fréquence2-3 p. / J.2 roubles / jour.Sur rendez-vousSur rendez-vous
Aménorrhée (dans le cadre d'une thérapie complexe)InfertilitéCycle menstruel irrégulier
DuréeSur rendez-vous14-25 jours de cycle pendant 3-6 mois. ou jusqu'à 20 semaines. grossesseCycle de 11-25 jours
Dosage10 mg10 mg (40 mg une fois en cas de menace de fausse couche)10 mg
Recevoir la fréquenceSur rendez-vousSur rendez-vousSur rendez-vous

Metipred. L'ingrédient actif est la méthylprednisolone. Le médicament est pris avec la menace d'interruption spontanée de grossesse en raison de l'augmentation des taux de testostérone. Forme de prescription - comprimés ou injections intramusculaires dans les cas graves.

Utrozhestan. Le médicament régule les niveaux de progestérone et d'œstrogène en augmentant la production de progestérone et en diminuant les niveaux d'œstrogène. Il est conseillé de prendre le médicament dans la seconde moitié du cycle (après l'ovulation et jusqu'au jour 26), lorsque le rôle de la progestérone augmente.

Indications d'utilisation: cycle mensuel irrégulier, retard et absence de menstruation, écoulement rare. Durée de l'admission: planification de la grossesse et jusqu'à 27 semaines après la conception. Le médicament est retiré progressivement. Selon la prescription du médecin, des onguents hormonaux et des suppositoires peuvent être utilisés. La durée du traitement avec des médicaments contenant des hormones est généralement de 3 mois..

Remèdes populaires

Le fond hormonal féminin aidera à stabiliser les remèdes populaires. Cependant, les plantes peuvent également avoir des propriétés nocives. Ils contiennent des substances analogues aux hormones d'origine végétale, qui peuvent être nocives pour l'organisme à une dose accrue.

  1. Pour stabiliser le cycle, il est recommandé de prendre des infusions et des décoctions à base de calendula, d'ortie, de trèfle des prés.
  2. Avec la ménopause, des remèdes populaires à base de menthe, de mélisse, de millepertuis, de sauge (contient des phytoestrogènes, par conséquent, les remèdes à base de celle-ci aident à prévenir les carences en œstrogènes), le muguet, les voronets aideront.
  3. L'origan active la production d'hormones sexuelles féminines.
  4. Le fenugrec est pris après l'accouchement, avec un écoulement douloureux.
  5. L'huile de cumin noir est utilisée pour l'infertilité.
  6. L'huile de lin normalise les niveaux d'oestrogène.
  7. La potentille aidera à normaliser les niveaux de progestérone.

La manière d'utiliser certaines des plantes et huiles ci-dessus doit être considérée plus en détail. Pour normaliser le fond hormonal, de l'huile de cumin noir est utilisée. Dosage: 1 cuillère à café, séparément des repas. L'huile sera plus efficace si elle est prise avant les repas, et après les repas, elle est mieux digérée..

Le remède est associé à un traitement hormonal, mais vous ne pouvez pas prendre l'huile en même temps que des comprimés contenant des hormones. Il devrait y avoir une pause d'au moins 3 heures entre la prise de médicaments..

L'huile de lin contient une quantité importante de phytoestrogènes, dont la lignine. Il peut être pris pour réduire les symptômes de la ménopause. Dosage: 2 cuillères à soupe chacun.. Ils peuvent être utilisés pour habiller les salades. L'effet sera perceptible dans 1-2 semaines.

La sauge active le processus de formation de l'endomètre, favorise la maturation des follicules, ce qui augmente la probabilité de conception. Les médecins recommandent de prendre des décoctions d'eau à l'intérieur et des infusions de sauge, tout en effectuant simultanément une thérapie au début du cycle avec Duphaston et Utrozhestan.

Une des recettes d'infusion: 1 c. les feuilles sont brassées avec de l'eau légèrement refroidie après ébullition (1 cuillère à soupe), insister, puis filtrer. Dosage: 1⁄4 cuillère à soupe. 3 roubles / jour Il n'est pas recommandé de prendre la perfusion le soir..

Il est important de savoir que la plante est contre-indiquée:

  • avec myome, endométriose;
  • hypersensibilité;
  • problèmes avec la glande thyroïde;
  • des niveaux élevés d'œstrogènes;
  • pendant l'allaitement et au premier trimestre de la grossesse.

Tout au long du cycle, vous pouvez prendre l'absinthe, la sauge et l'utérus des hautes terres - chaque plante certains jours:

  • absinthe - de 1 à 5 jours;
  • sauge - de 6 à 15 jours;
  • bore utérus - de 16 à 25 jours.

L'absinthe augmente les saignements mensuels. Recette: 2 cuillères à soupe herbes pour 1 cuillère à soupe. eau bouillie chaude. Ensuite, le récipient est placé dans un bain de vapeur pendant 15 minutes. Prenez 2 cuillères à soupe. 30 minutes avant les repas 3 r. / J. La sauge est prise strictement avant l'ovulation. 1 cuillère à café infuser dans un thermos 1 c. eau, insister 15-20 minutes. La solution filtrée est prise avant les repas, 20-30 minutes.

L'utérus Borovoy prend 1 c. pour 1 st. Brew et insister. Boire 0,5 cuillère à soupe. 2 roubles / jour Les perfusions sont prises dans les 3 mois. Il est recommandé de combiner la phytothérapie avec la prise de vitamines.

Les graines de fenugrec augmentent les niveaux d'oestrogène et de prolactine dans le corps. Il peut être pris sous forme de poudre, de décoction ou d'infusion. Le thé est préparé à partir de la poudre en le brassant. L'infusion est préparée dans un thermos pendant 2 minutes. Pour 1 cuillère à soupe. les graines prennent 1 cuillère à soupe. eau.

Pour réduire la durée des menstruations et réduire leur douleur, la potentille d'oie est brassée: 1 c. herbes pour 1 cuillère à soupe. eau bouillante.

Prenez le remède 2 r. / D. Le traitement commence une semaine avant le début des règles et se termine avec le début des règles. 1 cuillère à soupe Infusion sacrée Vitex 2 c. faire bouillir de l'eau dans un thermos et laisser reposer 6-8 heures dans un thermos. La perfusion stimule l'ovulation et aide à stabiliser le cycle.

Régime

Le fond hormonal chez les femmes peut être normalisé, tout en éliminant les conséquences de sa perturbation, telles que l'obésité, la fatigue, la mauvaise humeur, à l'aide d'une alimentation équilibrée. En plus de refuser les boissons alcoolisées grasses, frites, il est nécessaire d'inclure dans le menu des produits qui affectent le fond hormonal féminin, c'est-à-dire contenant des vitamines A et E, ainsi que des phytohormones.

Il faut utiliser:

  • poisson;
  • des produits à base de soja;
  • les légumineuses;
  • chou;
  • épinard;
  • des œufs;
  • graines de citrouille;
  • noix, dattes, grenades - pour augmenter les niveaux d'oestrogène;
  • igname sauvage avec déficit en progestérone;
  • huile végétale;
  • carotte;
  • kaki;
  • pommes;
  • fruits secs;
  • baies.

Les experts notent les avantages de la thérapie par jus et des jours de jeûne pour nettoyer le corps de manière naturelle.

Mode et style de vie

Soutenir le corps, accompagné d'un régime, permettra:

  • activité sportive modérée;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • normalisation du sommeil et du repos.

Les irrégularités menstruelles, l'infertilité, la ménopause précoce, les maladies des organes génitaux chez la femme sont associées à un déséquilibre des niveaux hormonaux, à une augmentation du niveau de certaines hormones et à une diminution du niveau d'autres. Selon la complexité de la maladie, le traitement peut inclure la prise de vitamines, de préparations homéopathiques, hormonales ou de remèdes populaires..

Vidéos utiles sur les niveaux hormonaux chez les femmes, les taux de performance et les méthodes de récupération

Causes de perturbation hormonale chez la femme:

Symptômes des troubles hormonaux: