Principal

Écrevisse

Planification de la grossesse pour le diabète

Quel est le meilleur âge pour planifier une grossesse avec le diabète? Bien sûr, au meilleur âge de procréer - de 20 à 25 ans. La grossesse ne doit pas être reportée, car les complications se développent avec le temps. Bien qu'il y ait des femmes en travail et plus âgées - 30, 40 ans.

Toutes les malformations fœtales sont déposées avant sept semaines de grossesse. Voici les vices avec lesquels les enfants ne survivent pas:

  • cardiopathie;
  • développement de la colonne vertébrale;
  • microcéphalie;
  • anocéphalie et autres.

Et les femmes atteintes de diabète décompensé ont souvent un dysfonctionnement ovarien et ne peuvent pas dire si elles sont enceintes ou non parce qu'elles n'ont pas de règles. Pendant ce temps, le fœtus qui a déjà commencé à se développer en souffre. Pour éviter cela, le diabète doit être compensé, alors il n'y a pas de défauts. Et si l'hémoglobine glyquée est supérieure à 10%, alors des défauts sont trouvés dans 25% des cas, elle devrait aller jusqu'à 6%. Par conséquent, la chose la plus importante est une grossesse planifiée..

Maintenant, il y a même une occasion d'examiner la prédisposition génétique au développement de complications vasculaires chez la mère. Cette analyse peut être utilisée pour juger du risque de complications obstétricales et diabétiques. Il existe des tests génétiques pour évaluer le risque de développer un diabète chez un enfant à naître. Voici les informations fournies par la planification: elles peuvent être utilisées pour juger du sort d'une future grossesse..

Comment se préparer à la grossesse et à l'accouchement

La grossesse doit être planifiée. Ce n'est que dans ce cas que vous pouvez éviter diverses complications. La planification n'est souvent comprise que comme l'utilisation de la contraception est incorrecte.

Tout d'abord, il s'agit de la compensation du diabète quelques mois avant la grossesse, l'hémoglobine glyquée normale. Toutes les femmes enceintes doivent être instruites, mais pas seulement instruites, mais savent tout ce qui est nécessaire pour la grossesse. Par exemple, dans la vie ordinaire d'un diabétique, le sucre devrait être jusqu'à 5 à jeun et jusqu'à 8 après un repas. Et pour les femmes enceintes, vous avez besoin de 3,3-4,4 à 6,7.

Il est nécessaire de réaliser un diagnostic complet, c'est-à-dire l'identification et le traitement de toutes les infections urogénitales possibles que l'on trouve souvent chez les diabétiques. Après avoir identifié l'agent causal, par exemple la pyélonéphrite, il est nécessaire de guérir cette maladie avant la grossesse. Effectuer un examen du fond de l'œil et, si nécessaire, un traitement au laser. Et ce n'est que dans ce contexte qu'une grossesse devrait se produire. Et après cela, à un stade précoce, la femme doit être hospitalisée et se demander encore si une grossesse est souhaitable, car il y a des femmes atteintes de diabète sucré pour lesquelles elle est contre-indiquée. Ce sont des patients atteints de néphropathie diabétique, de rétinopathie proliférative non traitée, de tuberculose. Les femmes dont les maris sont également diabétiques. Si les complications vasculaires sont mineures, comme la microalbuminurie, le travail peut être autorisé. Mais si déjà avant la grossesse, la patiente a des protéines, un œdème, de l'hypertension, la grossesse est contre-indiquée pour elle.

Les femmes atteintes de diabète de type 2 accouchent-elles?

Il y en a moins, mais ils sont aussi là. Une grossesse de ce type a lieu sous insuline si elles ont pris des pilules avant. La grossesse est possible avec tous les types de diabète.

Le diabète gestationnel survient pendant la grossesse et disparaît après la grossesse. Fondamentalement, il se développe dans la seconde moitié du terme, car le pancréas ne peut pas faire face à la charge. Ces femmes suivent également des cours, elles s'injectent souvent de l'insuline et elles ont aussi un risque de développer une fœtopathie..

Qui est à risque de diabète gestationnel?

Ce sont des femmes avec une hérédité accablée, des femmes ayant des antécédents de gros bébés pesant plus de 4,5 kg, des femmes qui ont des antécédents obstétricaux infructueux, c'est-à-dire des mortinaissances d'étiologie inconnue, des avortements spontanés et des polyhydramnios. À 24-26 semaines, ils doivent absolument vérifier leur glycémie.

Quelle est la différence entre le système nutritionnel d'une femme diabétique pendant la grossesse

À ce stade, la nourriture devrait être suffisante non seulement pour la femme elle-même, mais aussi pour le bébé. La quantité minimale de glucides doit être de 12 unités glucidiques et de 2000 kcal, dont 400 vont au développement du fœtus. De plus, selon chaque mois de grossesse, elles devraient recevoir certaines vitamines. Vous avez besoin d'aliments riches en calcium, en vitamine E - à des fins antioxydantes et hormonales. Si une femme diabétique souffre de malnutrition pendant la grossesse, elle aura certainement de l'acétone. Il est nécessaire de tenir un journal de maîtrise de soi, dans lequel noter les doses quotidiennes de «sucre», de XE et d'insuline.

Comment l'image du diabète change au cours de 9 mois

Le diabète chez la femme enceinte se produit par vagues. Dans les premiers mois, le besoin en insuline diminue, ainsi que le niveau de glycémie, le risque d'hypoglycémie augmente. Cela s'explique par l'influence de nombreux processus hormonaux et par le fait que la consommation de glucose en périphérie s'améliore. Dans la seconde moitié de la grossesse, le contraire est vrai: le placenta se développe et possède de nombreuses propriétés contre-insulaires. Par conséquent, l'évolution du diabète s'aggrave, en particulier pendant des périodes telles que 24 à 26 semaines. À ce moment, le taux de sucre augmente, le besoin d'insuline et d'acétone apparaît souvent.

Au troisième trimestre de la grossesse, le placenta commence à vieillir, les effets contre-insulaires sont atténués et le besoin d'insuline diminue à nouveau. La grossesse des femmes atteintes de diabète sucré à un stade précoce n'est pas très différente de la normale.

Mais la grossesse interrompue spontanément est plus fréquente, même si la femme est bien compensée: néanmoins, la propagation des «sucres» chez elle est au-delà de la normale.
Le plus défavorable est la seconde moitié de la grossesse, lorsque diverses complications se rejoignent. C'est la gestose tardive, lorsque la pression augmente, un œdème apparaît. Il s'agit de la pathologie obstétricale la plus courante (50 à 80% des cas). Très tôt, parfois de 18 à 20 semaines, la gestose débute chez les femmes présentant des complications vasculaires du diabète. Et c'est souvent une indication d'interruption de grossesse. Les autres complications sont les polyhydramnios et l'hypoxie fœtale. Très souvent, une infection des voies urinaires se développe, les infections urogénitales s'aggravent.

Pourquoi cela arrive-t-il?

Bien sûr, cela est dû à une mauvaise compensation du diabète et à une immunité diminuée. Si le diabète du patient est compensé, et même avant le début de la grossesse, alors, bien sûr, ces complications se développent moins. Avec un taux de sucre élevé, la circulation sanguine utéro-placentaire est perturbée, l'oxygène et les nutriments sont mal fournis au fœtus. Bien sûr, le problème est beaucoup plus large, il est impossible de tout déterminer uniquement par la glycémie. Mais c'est toujours le principal.

Quelles sont les difficultés lors de l'accouchement

L'une des complications à la naissance les plus courantes est la faiblesse de la main-d'œuvre. Les femmes en travail atteintes de diabète sucré ont une petite réserve d'énergie. Cela ne dépend pas des muscles, mais des processus anaboliques. La glycémie baisse souvent car les contractions nécessitent une déplétion du glucose. Ils ont toujours un compte-gouttes - glucose avec insuline. Nous contrôlons le sucre toutes les heures. La même chose est vraie pendant l'opération..

Ce qui est le plus courant, césarienne ou accouchement vaginal

Dans la plupart des cas (de 60 à 80%) - livraison opératoire. Après tout, en règle générale, les femmes présentent des complications vasculaires. Le diabète juvénile commence dans l'enfance et au moment de la conception, il survient déjà avec une période de 10 à 15 à 20 ans. Il y a beaucoup plus de contre-indications à l'accouchement naturel chez les diabétiques..

Mais chaque année, elles accouchent de plus en plus elles-mêmes, en particulier celles qui planifient une grossesse et compensent le diabète. Auparavant, avant que les médecins ne commencent à bien compenser le diabète, le taux de mortalité périnatale était très élevé. Le sucre était rarement pris - profil 2-3 fois par semaine. Le fait que l'indemnisation du diabète était médiocre, ne permettait pas de poursuivre la grossesse à terme et les femmes étaient «accouchées» à 36 semaines, et parfois même plus tôt. Les enfants sont nés immatures et peuvent mourir après la naissance. La mortalité périnatale dans les années 80 était de 10%. De nos jours, il existe les meilleurs lecteurs de glycémie, de bonnes insulines et des stylos seringues. Maintenant, ils accouchent à temps, à 38-40 semaines, il n'y a pas d'enfants atteints de fœtopathie sévère.

Comment les bébés nés d'une mère diabétique se développent

Mentalement, les enfants ne sont pas différents des autres. Mais à la puberté, ils ont un risque plus élevé de développer une obésité. Et ces enfants sont à risque de diabète. Selon des études étrangères, ce risque est de 4%. Le développement du diabète chez la progéniture est influencé non seulement par les gènes reçus des parents, mais aussi par un diabète mal compensé pendant la grossesse, qui endommage l'appareil insulaire de l'enfant. Tous ces enfants sont suivis au Dispensaire endocrinologique.

À quel point il est dangereux pour une femme diabétique de se faire avorter

L'avortement comporte les mêmes complications que pour toute femme: déséquilibre hormonal, risque d'infection, mais son immunité est réduite, donc c'est plus dangereux pour elle. Les principaux experts du domaine estiment qu'il existe désormais toutes les possibilités d'éviter la grossesse et l'avortement..

Pour les diabétiques, des dispositifs intra-utérins spéciaux ont été développés - ronds, avec des antiseptiques, sans antennes (qui sont des conducteurs d'infection). Vous pouvez utiliser des pilules contraceptives qui n'interfèrent pas avec le métabolisme des glucides. Ils ne doivent pas être utilisés uniquement par les femmes présentant des complications vasculaires. Il existe des contraceptifs progestatifs pour les femmes ayant des antécédents de diabète géostationnaire. Certains peuvent être stérilisés s'ils ont déjà des enfants.

Grossesse et diabète. Pourquoi le diabète sucré est-il dangereux pendant la grossesse?

Il y a plusieurs décennies, les femmes ayant un taux glycémique élevé étaient protégées afin de ne pas tomber enceintes, car la grossesse et le diabète étaient considérés comme des choses incompatibles. Et dans ces cas où une femme, malgré tout, est tombée enceinte, cela s'est terminé tragiquement: fausse couche, mort du fœtus à l'intérieur de la mère, naissance d'un bébé ayant une déficience intellectuelle, nombreuses complications pour la femme en travail.

À cette époque, l'autosurveillance de la glycémie n'était pas disponible, les femmes étaient peu instruites et ne recevaient pas le traitement nécessaire à temps. En conséquence, la plupart des médecins estiment que l'accouchement et la grossesse avec le diabète ne sont pas acceptables. Les femmes atteintes de cette maladie étaient à jamais privées de la joie de la maternité..

De nos jours, les méthodes modernes de gestion de la grossesse vous permettent de porter et de donner naissance en toute sécurité à un bébé en bonne santé, mais vous devez être constamment surveillé par un endocrinologue et un gynécologue, et au moins trois fois aller à l'hôpital pour un examen approfondi. Regardons de plus près comment se comporter correctement pour une femme atteinte de diabète sucré pendant la grossesse.

Types de diabète

Le diabète insulino-dépendant est considéré comme le plus imprévisible, car les femmes enceintes connaissent une évolution ondulante de la maladie. Il y a un développement précoce d'angiopathies (lésions des gros et petits vaisseaux) et la possibilité d'acidocétose (troubles du métabolisme des acides gras, métabolisme des glucides, pouvant conduire au coma diabétique).

Le deuxième type est indépendant de l'insuline. Il survient chez les femmes après 30 ans et n'est pas si difficile. Fondamentalement, il s'accompagne de la présence d'un excès de poids. Lors de la planification d'une grossesse, vous devez d'abord vous concentrer sur la perte de poids et la stabilisation du poids. C'est un point important, non seulement de réduire la charge sur le corps, mais également d'assurer le déroulement de l'accouchement naturel, sans entraîner une césarienne..

Le troisième type est le diabète gestationnel. Il est extrêmement rare et survient au cours du deuxième trimestre de la grossesse à la suite d'une violation transitoire de l'utilisation du glucose. Si elle est détectée plus tôt, la mère avait probablement la maladie avant la grossesse. Fondamentalement, le diabète gestationnel disparaît après que le fœtus se soit rétabli, mais il existe des cas de transition vers un diabète de type 1 ou 2 normal..

Changements de la maladie à différents moments

La grossesse avec diabète sucré de type 1 passe avec un passage intermittent des symptômes de la maladie. Au premier trimestre, les médecins constatent souvent une amélioration du bien-être, une diminution du taux de glucose, grâce aux œstrogènes qui stimulent la sécrétion d'insuline par le pancréas. La dose d'insuline pendant cette période est réduite d'un tiers.

Au deuxième trimestre, l'activité des hormones contre-insulaires augmente, le taux de glucose dans le sang augmente, ce qui augmente les plaintes de la femme enceinte. Afin de ne pas conduire au coma, vous devez augmenter la dose d'insuline pendant cette période..

De 32 semaines jusqu'à la naissance même, la condition peut s'améliorer à nouveau, car le niveau d'hormones diminue et la tolérance aux glucides augmente. La glycémie diminue. La posologie d'insuline injectée est également ajustée par le médecin, diminuant d'environ 20 à 30%.

Au moment de l'accouchement, un grand stress est ressenti pour le corps de la femme. La peur et la douleur intense provoquent des explosions émotionnelles lumineuses, ce qui entraîne une forte augmentation de la quantité de glucose dans le sang, et immédiatement après l'accouchement, la réaction inverse se produit. Une fatigue physique sévère entraîne une baisse des niveaux glycémiques. Le 4-5ème jour après l'accouchement, la condition se stabilise et revient à la normale. La dose d'insuline devient habituelle pour le corps de la femme.

Pendant l'allaitement, une femme perd beaucoup de ressources énergétiques et une forte diminution du sucre peut être observée. Il est recommandé de manger des aliments contenant des glucides entre les repas pour compenser les pertes.

Hospitalisations requises

Pendant la grossesse, il est impératif d'être sous la surveillance constante d'un gynécologue et d'un endocrinologue traitant. En début de grossesse, une hospitalisation est possible pour un examen complet. Pendant cette période, un point important sera la décision des spécialistes de la question du maintien de la grossesse. Ils effectuent également des mesures préventives pour réduire la glycémie, collectent des données à partir de tests de laboratoire de sang et d'urine. Cela aide à ajuster les doses d'insuline..

Une deuxième hospitalisation est obligatoire car la condition s'aggrave au cours du deuxième trimestre. Pendant cette période, diverses complications obstétricales peuvent survenir qui nécessitent un traitement immédiat. Une dose plus élevée d'insuline est également prescrite.

À 34-35 semaines, l'effet du diabète sur la grossesse peut entraîner des complications, à la fois obstétricales et diabétiques. En plus d'ajuster la dose d'insuline, les médecins soulèvent la question du moment et du mode d'administration..

Phase préparatoire

Une femme atteinte de diabète de type 1 devrait se préparer à une future grossesse dans près d'un an. Pendant cette période, il est nécessaire d'observer strictement un régime diabétique, essayez d'atteindre une normoglycémie pendant toute la période de préparation. Six mois avant la grossesse prévue, vous devez amener l'état de santé à une compensation complète de la maladie. Plus elle dure longtemps, plus la probabilité d'une grossesse réussie et de la naissance d'un bébé en bonne santé est élevée. Pendant cette période, vous devez utiliser le lecteur tous les jours, en surveillant constamment le taux de sucre dans le sang..

Chez les femmes atteintes de diabète de type 2, il est nécessaire de vérifier le niveau de glycémie non seulement par l'urine, mais également de procéder à d'autres méthodes d'examen. Avant la conception, vous devez consulter un certain nombre de spécialistes, traiter les maladies concomitantes et les infections génito-urinaires. Si une femme a pris des pilules réductrices de sucre, cela peut nuire au fœtus pendant la grossesse. Après tout, les médicaments oraux pénètrent parfaitement dans le placenta et affectent le bébé à naître..

Votre médecin peut vous conseiller de passer aux injections d'insuline. Il peut s'agir d'une combinaison d'insuline longue et courte. Il est également nécessaire pour une femme enceinte et atteinte de diabète de type 2 de passer à des aliments diététiques afin de perdre du poids..

Vous devez comprendre que même une grossesse réussie est un grand stress pour le corps d'une femme en travail, et si vous êtes diabétique pendant la grossesse, vous devez être deux fois plus prudent. Après tout, le succès de la grossesse et la naissance d'un bébé en bonne santé ne dépendent que de l'organisation et de la détermination d'une femme..

La grossesse avec le diabète de type 2 se déroule plus facilement si une femme s'est soigneusement préparée à sa nouvelle condition et a obtenu une perte de poids significative. En outre, pendant la période de gestation, il est nécessaire de contrôler soi-même la glycémie..

Enquêtes de vérification

Ce diagnostic n'est pas une interdiction de la naissance d'un enfant, mais plus vous abordez sérieusement la préparation de la grossesse, plus il y a de chances que tout le processus se déroule sans complications. Il est nécessaire non seulement d'essayer de normaliser les niveaux de glucose, mais aussi de passer par un certain nombre de spécialistes. L'ophtalmologiste doit examiner le fond d'oeil pour une rétinopathie. Si nécessaire, cautériser les vaisseaux rétiniens affectés afin d'éviter davantage d'éventuelles ruptures ou hémorragies.

Puisqu'il y a une charge importante sur les reins pendant la grossesse, une visite chez un néphrologue est nécessaire. La tension artérielle d'une femme est d'une grande importance. À un niveau élevé, le médecin choisira un traitement antihypertenseur.

Pour exclure les infections génito-urinaires, qui accompagnent souvent les femmes atteintes de diabète, vous devez passer tous les tests d'un gynécologue. S'il y a une maladie dans cette zone, effectuez un traitement approprié. Il est également conseillé de consulter un neurologue et un cardiologue.

Bien sûr, vous devez constamment consulter un endocrinologue. Il ne faut pas non plus oublier: plus l'expérience du diabète et l'âge de la femme sont longs, plus il lui sera difficile de porter un enfant et il y a un réel risque de complications dans la période post-partum..

Ce n'est qu'après vous être débarrassé des maladies concomitantes, en normalisant les changements de glycémie et en stabilisant la pression artérielle que vous pouvez commencer à concevoir un enfant.

Contre-indications à la conception

Le diabète sucré chez la femme enceinte peut nuire considérablement à la santé. En raison de la menace accrue de complications graves pour la santé de la femme et de la capacité de porter le fœtus en toute sécurité, de transférer la gravité de l'accouchement, la grossesse est catégoriquement contre-indiquée:

  1. Avec microangiopathies des vaisseaux de différents organes;
  2. Dans les cas où même les injections d'insuline ne normalisent pas la condition;
  3. Lorsque la maladie est présente à la fois chez la mère et chez le père (dans ce cas, le risque de transmission de la maladie par héritage à l'enfant est élevé);
  4. Si la mère, en plus du diabète, a également un facteur Rh sanguin négatif (dans ce cas, les érythrocytes fœtaux seront détruits par les anticorps de la mère);
  5. Si la mère en même temps que le diabète a une tuberculose pulmonaire (pendant la gestation, l'évolution de la maladie peut s'aggraver considérablement);
  6. Dans le cas où, lors de grossesses antérieures, il y avait des mortinaissances ou des enfants présentant diverses malformations.

Caractéristiques de porter le fœtus

Les méthodes de recherche modernes ont prouvé qu'une évolution favorable de la grossesse et du diabète sucré sont des concepts totalement compatibles. En effet, le fœtus naissant est négativement affecté non pas par la maladie elle-même, mais par une augmentation du taux de glycémie. Au cours des premiers mois, l'enfant subit une formation presque complète de tous les organes. Les rudiments du cerveau et de la colonne vertébrale se forment, les poumons et les intestins apparaissent. Pendant cette période, la mère commence à ressentir les battements du cœur du bébé et c'est le cœur qui pompe le sang commun de la mère et de l'enfant..

C'est pourquoi il est si important de maintenir une glycémie normale avant la conception, car les pics de glycémie peuvent avoir un effet négatif sur le développement des organes fœtaux au début du développement du bébé. L'hyperglycémie de la mère provoque des troubles métaboliques dans l'organisme en cours de maturation, ce qui menace de perturbations lors de la pose des organes de l'embryon.

Dans la première moitié de la gestation, la fausse couche spontanée est la plus grande menace avec une augmentation de la glycémie. À une date ultérieure, une gestose tardive peut survenir (un œdème apparaît, une augmentation de la pression, accompagnée de convulsions). Polyhydramnios se manifeste, conduisant à une hypoxie fœtale et, par conséquent, à une naissance prématurée. Cas courants d'infections des voies urinaires et d'insuffisance rénale.

Est diabétique pendant la grossesse et ses conséquences pour le bébé. En raison du développement accru du tissu adipeux, l'enfant dans l'utérus grandit très grand, a une masse de plus de 4,5 kg et une hauteur de 55 à 60 cm. De ce fait, il devient souvent nécessaire d'effectuer une intervention chirurgicale par césarienne.

Diabète sucré gestationnel

Cette pathologie est observée chez environ 5% des femmes qui portent un enfant. La maladie peut se manifester au cours du deuxième trimestre de la grossesse. De nombreuses femmes ne prêtent pas immédiatement attention à la présence de symptômes, car elles n'ont jamais rencontré de tels problèmes. Pendant la grossesse, le placenta et le fœtus ont besoin de glucose.

Et en relation avec les changements hormonaux dans le corps d'une femme, une résistance à l'insuline se développe, ce qui affecte négativement le processus d'homéostasie. Le pancréas commence à produire vigoureusement de l'insuline, essayant de compenser le manque de glucose dans le sang. En conséquence, le niveau de sucre augmente. Après l'accouchement, ce processus s'arrête, mais il y a souvent des cas où le diabète gestationnel se transforme en type normal 1 ou 2.

Le danger de GDM est qu'il n'y a pas de changements particuliers dans l'état de la femme. Les femmes enceintes attribuent les changements de bien-être à leur position et ne prêtent pas immédiatement attention aux symptômes. Quels sont les signes du diabète pendant la grossesse?

  1. Ressent la sécheresse dans la bouche et une soif constante.
  2. La vessie est pleine et urine fréquemment et abondamment.
  3. Diminution de la vision.
  4. Une femme éprouve une fatigue constante, une sensation de fatigue.
  5. L'appétit augmente, la femme a faim.
  6. Une pression artérielle élevée est observée.
  7. Il est possible qu'une femme enceinte soit porteuse d'un gros fœtus..

Pourquoi le GDM se développe pendant la grossesse?

Il existe de nombreuses raisons à l'apparition du diabète sucré chez la femme enceinte. Tout d'abord, il s'agit de la présence d'un excès de poids, qui présente des signes de métabolisme, et d'une grossesse tardive (plus de 30 ans). Si les parents les plus proches sont atteints de diabète de type 2, la probabilité de GDM est élevée. Diverses maladies cardiovasculaires, ainsi que des histoses et une toxicose sévère lors de grossesses précédentes, contribuent au développement du diabète. Si une femme a déjà donné naissance à un enfant immobile, n'a pas porté de fœtus de manière chronique ou si l'enfant est né avec un poids élevé (hydramnios). Forte probabilité de tomber malade chez les femmes suivant un traitement hormonal pour l'infertilité, à savoir la stimulation de l'ovulation.

Un bon gynécologue, au moment de l'inscription, effectue une anamnèse complète et assume même alors le développement de GDM. Dans le groupe à risque, la future mère peut être déterminée après la livraison obligatoire d'une analyse du diabète sucré pendant la grossesse. Le sang dans le laboratoire est donné à jeun à partir d'un doigt. Les taux de glucose normaux doivent être de 4,8 à 6,0 mmol / L.

Ayant des facteurs de risque disponibles, un test supplémentaire pour le diabète sucré latent pendant la grossesse est effectué. Une telle analyse est réalisée avec une charge d'une à trois heures. Vous devez avoir une bouteille d'eau douce avec vous. La concentration en sucre pour 0,3 l d'eau non gazeuse ordinaire est: pour un test d'une heure - 50 g, pour un test de 2 heures - 75 g, pour un test de 3 heures - 100 g. Si des vomissements se produisent en buvant un liquide aussi sucré, il est recommandé d'en ajouter quelques gouttes de jus de citron.

Avant l'analyse, vous ne pouvez pas manger gras, sucré et épicé pendant 3 jours. Le jour du test, 300 ml d'eau douce sont bu à jeun. L'état de la femme enceinte pendant le test doit être calme, car la tension nerveuse peut affecter les résultats, ce qui est important pour la santé de la mère et du fœtus..

Prévention du GDM

Afin d'éviter l'apparition de complications de la grossesse avec le diabète sucré, vous devez respecter strictement les recommandations des spécialistes. Les glucides rapides tels que le sucre, la marmelade, les biscuits, les pâtisseries et autres pâtisseries ne doivent pas être consommés. Il est conseillé d'abandonner les boissons gazeuses et les jus sucrés. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de bouillie de sarrasin et de riz, de pâtes et de pommes de terre. Vous devez manger des fruits sans dépasser la norme quotidienne.

En outre, un point important de la grossesse et du diabète est la stabilisation du poids, en éliminant les kilos en trop. Pour ce faire, vous devez mener une vie active, vous engager dans une gymnastique thérapeutique préventive, effectuer des exercices physiques recommandés pour les femmes pendant la grossesse.

Activité en portant un enfant

De nombreuses femmes, étant enceintes, considèrent leur état presque douloureux. Ils essaient de s'allonger davantage, bougent moins, ne se fatiguent pas. Ceci est, bien sûr, faux. Un mode de vie actif contribue au meilleur bien-être de la mère et de l'enfant à naître. Faire de la randonnée au grand air, effectuer une série d'exercices spéciaux pour les femmes enceintes ne sera que bénéfique, surtout si vous êtes diabétique.

Avant de commencer les cours, il est préférable de consulter un gynécologue et de suivre les règles de sécurité. S'il n'y a pas de complications ou de contre-indications, le médecin peut recommander des exercices thérapeutiques ou respiratoires. Il faut se rappeler qu'avec le développement du fœtus et l'augmentation de la taille de l'abdomen, l'ensemble des exercices change également..

C'est mieux lorsque les cours sont dispensés par des formateurs expérimentés. Mais même lorsqu'elle fait de la gymnastique seule, une femme doit être prudente et écouter les signaux de son corps. Les exercices avec saut, sur presse sont strictement interdits, le levage de poids et de charges électriques est exclu.

Si une femme enceinte ressent une douleur au bas du dos ou une sensation de tiraillement dans l'abdomen, la leçon doit être interrompue immédiatement. Vous devriez également écouter le pouls. Un rythme trop rapide sert de signal d'arrêt. Les mouvements pendant les cours ne peuvent pas être nets. Tout doit être fait en douceur et lentement.

La gymnastique respiratoire nettoie le système nerveux, favorise un meilleur apport d'oxygène au corps, ce qui est bénéfique pour le placenta et le développement du bébé. Les exercices de respiration de Strelnikova sont populaires parmi les entraîneurs de fitness. Dans le processus de gymnastique positionnelle, les muscles pelviens impliqués dans l'accouchement sont entraînés. Fitball est souvent utilisé, mais ici, vous devez être prudent lors de la manipulation du ballon, car il y a une possibilité de descendre du ballon et de tomber à plat ventre sur le sol, ce qui est dangereux..

Régime requis

Un mode de vie actif, les injections d'insuline contribuent à une bonne santé et à la normalisation du sucre. Mais l'élément le plus important pour améliorer le bien-être est le régime alimentaire pour le diabète pendant la grossesse. Le menu devrait inclure des aliments faibles en glucides. Le régime n ° 9 recommande de consommer plus de vitamines et d'aliments riches en fibres. Il s'agit du fromage cottage faible en gras, du poisson de mer, des légumes, des fruits (à l'exception des bananes et des poires). Le pain doit être fait de farine complète.

Vous ne pouvez pas manger de riz, de pâtes, de maïs, de baies, en particulier de raisins et de raisins secs. En plus des sucreries, il est interdit de consommer des viandes fumées et des graisses, de l'alcool et des glaces. Les aliments épicés, salés et épicés ne doivent pas non plus être consommés. Bien utiliser les huiles végétales.

Faire bouillir la volaille et le veau maigres. Seuls les bouillons de légumes peuvent être utilisés. Le chou de différents types est très utile. Les produits laitiers, les pommes de terre, les céréales peuvent être consommés, mais en quantités limitées.

Beaucoup de gens pensent que si le sucre n'est pas autorisé, le miel est autorisé. Ce n'est pas vrai, il ne faut pas le manger non plus. Pendant la grossesse et le diabète sucré, vous ne pouvez même pas utiliser de substituts du sucre, uniquement du fructose.

Pourquoi le diabète sucré est-il dangereux pendant la grossesse??

La conséquence la plus courante de la maladie pendant la grossesse est l'accumulation de liquide amniotique. Cela menace à la fois le bébé et la mère, provoquant un gonflement. Les conséquences de ce processus sont difficiles à prévoir. Il s'agit de la rupture de la vessie, qui entraîne une naissance prématurée. Le bébé peut être dans la mauvaise position, ce qui conduit à une césarienne. Avec l'accouchement naturel, le cordon ombilical tombe et les contractions sont affaiblies.

Après l'accouchement, il existe un risque de saignement chez la femme en travail. Une grande quantité de liquide dans les tissus contribue au développement de la pyélonéphrite. Les infections des voies urinaires sont fréquentes. Avec le diabète sucré, le fœtus a déjà souvent un poids corporel important et, en présence d'un œdème du placenta, il existe un risque de perturbation de l'apport d'oxygène au fœtus, ce qui entraînera la mort. Et c'est aussi dangereux pour la vie de la mère..

Pour éviter les conséquences dangereuses de la maladie, vous devez suivre attentivement le régime alimentaire à toutes les étapes de la grossesse, pour lutter pour la stabilité du taux de sucre dans le sang. Ensuite, il y a une forte probabilité que le processus se déroule sans excès..

Diabète sucré pendant la grossesse: recommandations et agenda

  • 29 novembre 2019

Des consultations sont menées par des employés du Département d'endocrinologie et de diabétologie de la Faculté de formation professionnelle supplémentaire de l'établissement d'enseignement supérieur autonome de l'État fédéral "Université nationale de recherche médicale de Russie nommée d'après NI Pirogov" du Ministère de la santé de la Fédération de Russie.

Le diabète sucré gestationnel est une maladie caractérisée par une hyperglycémie (augmentation de la glycémie) qui a été diagnostiquée pour la première fois pendant la grossesse. Le plus souvent, la glycémie d'une femme se normalise après l'accouchement, mais il existe un risque élevé de développer un diabète sucré lors de grossesses ultérieures et à l'avenir..

Le diabète sucré gestationnel pendant la grossesse est une maladie assez courante en Russie et dans le monde entier. L'incidence de l'hyperglycémie pendant la grossesse selon les études internationales est jusqu'à 18%.

Une violation du métabolisme des glucides peut se développer chez toute femme enceinte, en tenant compte des changements hormonaux et métaboliques qui se produisent régulièrement à différents stades de la grossesse. Mais le risque le plus élevé de développer un diabète gestationnel est chez les femmes enceintes avec:

  • Surpoids / obèse et plus de 25 ans;
  • La présence de SD dans la famille immédiate;
  • Violation du métabolisme des glucides, identifiée avant cette grossesse (altération de la tolérance au glucose, altération de la glycémie à jeun, diabète gestationnel lors de grossesses précédentes;
  • Naissance d'un enfant de plus de 4000 g).

Chez une femme enceinte en bonne santé, afin de surmonter la résistance physiologique à l'insuline et de maintenir une glycémie normale pendant la grossesse, une augmentation compensatoire de la sécrétion d'insuline par le pancréas se produit environ trois fois (la masse des cellules bêta augmente de 10 à 15%). Cependant, chez la femme enceinte, notamment en présence d'une prédisposition héréditaire au diabète sucré, à l'obésité (IMC supérieur à 30 kg / m2), etc., la sécrétion d'insuline existante ne permet pas toujours de vaincre la résistance physiologique à l'insuline qui se développe dans la seconde moitié de la grossesse. Cela conduit à une augmentation de la glycémie et au développement d'un diabète sucré gestationnel. Avec la circulation sanguine, le glucose est immédiatement et sans entrave transporté à travers le placenta jusqu'au fœtus, facilitant la production de sa propre insuline. L'insuline fœtale, ayant un effet «de croissance», conduit à une stimulation de la croissance de ses organes internes dans le contexte d'un ralentissement de leur développement fonctionnel, et l'excès de glucose provenant de la mère via son insuline se dépose dès la 28e semaine de grossesse dans le dépôt sous-cutané sous forme de graisse.

En conséquence, l'hyperglycémie maternelle chronique nuit au développement du fœtus et conduit à la formation de la soi-disant «fétopathie diabétique». Ce sont des maladies fœtales qui surviennent de la 12e semaine de la vie intra-utérine à l'accouchement:

  • Poids foetal élevé; violation des proportions du corps - un gros ventre, une large ceinture scapulaire et de petits membres;
  • Avancement du développement intra-utérin - avec l'échographie, une augmentation des principales dimensions du fœtus par rapport à l'âge gestationnel;
  • Gonflement des tissus et de la graisse sous-cutanée du fœtus;
  • Hypoxie fœtale chronique (altération de la circulation sanguine dans le placenta à la suite d'une hyperglycémie prolongée non compensée chez une femme enceinte);
  • Formation retardée de tissu pulmonaire;
  • Traumatisme à l'accouchement;
  • Risque élevé de mortalité périnatale.

À la naissance d'enfants atteints de fœtopathie diabétique, les éléments suivants sont plus courants:

  • Macrosomie (poids du nouveau-né ≥4000 g, ou ≥90 percentile pour une grossesse prématurée);
  • Violation de l'adaptation à la vie extra-utérine, qui se manifeste par l'immaturité du nouveau-né, même avec une grossesse à terme et sa grande taille;
  • Troubles respiratoires;
  • Asphyxie;
  • Hypoglycémie du nouveau-né;
  • Organomégalie (hypertrophie de la rate, du foie, du cœur, du pancréas);
  • Cardiomyopathie (lésion primaire du muscle cardiaque);
  • Jaunisse;
  • Troubles du système de coagulation sanguine, le contenu des érythrocytes (globules rouges) dans le sang augmente;
  • Troubles métaboliques (faibles valeurs de glucose, calcium, potassium, magnésium sanguin).

Les enfants nés de mères atteintes de diabète sucré gestationnel non diagnostiqué et non compensé sont plus susceptibles d'avoir:

  • Maladies neurologiques (paralysie cérébrale, épilepsie) avec traumatisme à la naissance;
  • Pendant la puberté et par la suite, le risque d'obésité, de troubles métaboliques (en particulier, métabolisme des glucides), de maladies cardiovasculaires est augmenté.

Chez une femme enceinte atteinte de diabète sucré gestationnel, les éléments suivants sont plus courants:

  • Polyhydramnios;
  • Infections des voies urinaires;
  • Toxicose dans la seconde moitié de la grossesse (état pathologique qui se développe dans la seconde moitié de la grossesse et se manifeste par l'apparition d'un œdème, une augmentation de la pression artérielle);
  • Prééclampsie, éclampsie;
  • Naissance prématurée;
  • Anomalies du travail;
  • Traumatisme à l'accouchement;
  • Accouchement par césarienne.

Le diabète sucré gestationnel ne présente aucune manifestation clinique associée à une hyperglycémie (bouche sèche, soif, augmentation du volume d'urine excrété par jour, démangeaisons, etc.), et nécessite donc une détection active de cette maladie chez toutes les femmes enceintes.

Analyse et recherche sur le diabète chez la femme enceinte

Toutes les femmes enceintes doivent nécessairement examiner le glucose dans le plasma du sang veineux à jeun, au laboratoire - dans le cadre d'une alimentation et d'une activité physique normales - lors de la première visite à la clinique prénatale ou au centre périnatal, au plus tard 24 semaines de grossesse.

Si les résultats de l'étude correspondent à des indicateurs normaux pendant la grossesse, un test de tolérance au glucose oral - OGTT («test de charge» avec 75 g de glucose) est obligatoire à 24-28 semaines de grossesse afin d'identifier activement les éventuelles violations du métabolisme des glucides.

OGTT avec 75 g de glucose est un test de diagnostic sûr et unique pour détecter les troubles du métabolisme des glucides pendant la grossesse.

Règles de conduite de l'OGTT

  • OGTT est réalisé avec une alimentation normale (au moins 150 g de glucides par jour) et une activité physique pendant au moins 3 jours avant l'étude;
  • Le test est effectué le matin à jeun après 8 à 14 heures de jeûne nocturne;
  • Le dernier repas doit contenir au moins 30 à 50 g de glucides;
  • Boire de l'eau ordinaire n'est pas interdit;
  • Pendant le test, le patient doit s'asseoir;
  • Les médicaments modifiant la glycémie (multivitamines et préparations à base de fer contenant des glucides, des glucocorticoïdes, des β-bloquants) doivent, si possible, être pris après la fin du test;
  • La détermination du glucose dans le plasma veineux est effectuée uniquement en laboratoire sur des analyseurs biochimiques ou sur des analyseurs de glucose. L'utilisation d'appareils d'autosurveillance portables (glucomètres) pour le test est interdite.

Étapes de l'OGTT

Après avoir prélevé le premier échantillon de plasma sanguin veineux à jeun, le patient boit une solution de glucose pendant 5 minutes, constituée de 75 g de glucose sec dissous dans 250 à 300 ml d'eau potable plate, ou 82,5 mg de glucose monohydraté. Le début de la solution de glucose est considéré comme le début du test..

Les échantillons sanguins de glucose plasmatique veineux suivants sont prélevés 1 et 2 heures après la charge en glucose.

Normes de glucose plasmatique veineux pour les femmes enceintes:

Est-il possible de tomber enceinte avec le diabète: une question qui inquiète les femmes

L'article examinera la question, est-il possible de tomber enceinte avec le diabète? Comment éviter les pathologies de la grossesse et du développement fœtal, donner naissance à un bébé en bonne santé sont des sujets importants qui ont des réponses précises de la part des médecins.

La grossesse et le diabète sont des concepts compatibles

Récemment, les médecins ont convenu qu'il était dangereux pour les femmes diabétiques d'accoucher, que le risque d'avortement, de mort fœtale dans l'utérus et de naissance d'enfants atteints de maladies terribles était trop élevé. Porter un enfant, l'accouchement est dangereux pour la vie d'une femme malade pour de nombreuses raisons. Aujourd'hui, l'opinion des médecins a changé, les filles ont une chance d'avoir un accouchement réussi et une progéniture en bonne santé..

Grossesse et diabète

La médecine moderne a pu prouver que la présence de taux de sucre élevés ne constitue pas une interdiction complète de la naissance d'un bébé. Bien sûr, il arrive que la médecine soit impuissante, le processus de conception peut coûter la vie à une fille.

Dans d'autres cas, avec une évolution stable de la maladie, il est nécessaire de contrôler le taux de sucre. En maintenant des valeurs normales pendant la période de gestation, il y a de grandes chances de porter un bébé normal, sans écarts.

Surveillance continue de la glycémie

Le développement du fœtus n'est pas influencé par la présence d'une maladie, mais par le taux de glucose. Avec des taux élevés, le développement ne sera pas complet. Il est important de comprendre comment gérer la santé, garder le corps dans le bon état.

Il existe de nombreuses possibilités pour tomber enceinte avec le diabète. Il existe des dispositifs spéciaux qui peuvent suivre les changements qui se produisent à l'intérieur d'un enfant, comparer son développement avec des paramètres normaux. En cas d'écarts visibles, vous pouvez prendre des mesures en temps opportun pour changer la position.

Une fille malade qui décide de devenir mère doit venir chez le médecin avec son mari et subir un examen complet. La grossesse doit être entièrement planifiée. Un médecin expérimenté est sélectionné qui recueillera des informations sur la santé des futurs parents et, si nécessaire, donnera des recommandations sur le traitement.

Une bonne nutrition est la clé de la santé

Il est important d'ajuster le taux de sucre, qui ne doit pas dépasser 6 mmol / L par jour avant les repas. C'est un point important, car à partir du moment de la conception, il faut environ 5 à 7 semaines pour se renseigner sur le début de la grossesse. Une période imperceptible pour les femmes est nécessaire pour les premières étapes du développement du bébé. Les fonctions de base du corps sont posées, si le niveau de sucre était instable, cela affectera certainement la présence de défauts.

CONSEIL: Comment tomber enceinte avec un diabète de type 1? Dans ce cas, il n'y a pas de différence par rapport au type 2, il est nécessaire de suivre les instructions du médecin, de bien se préparer, de prendre des doses d'insuline en temps opportun pour réduire le sucre.

Un moment passionnant dans la vie de chaque femme

Une grossesse non planifiée peut être préjudiciable au fœtus et à la femme enceinte. La progression du diabète, la glycémie, ainsi que les changements globaux dans le corps qui se produisent pendant la conception, peuvent former de graves complications du travail des organes internes.

Tableau - Excellentes performances:

PériodeNiveau de sucre
Après le sommeil5,2 mmol / L
Avant les repas5,7 mmol / L
Après 60 minutes. après les repas7,7 mmol / L
Après 120 minutes. après manger6,6 mmol / L

Préparation à la conception

Une position de vie active est bonne pour le corps

"Est-il possible de tomber enceinte avec le diabète?" tu demandes? Une réponse positive du médecin conduit à une préparation approfondie pour une période merveilleuse..

Il comprend les principaux points qui aideront à améliorer la santé:

  1. Pendant 4 mois, vous devez pratiquer votre sport préféré. Toute activité physique modérée pratiquée régulièrement en bénéficiera.
  2. Suivez attentivement une alimentation appropriée et un régime pauvre en glucides, en évitant les pannes. Le rôle principal pour l'établissement de la glycémie est joué par les aliments consommés.
  3. Il est nécessaire d'utiliser le lecteur quotidiennement pour son usage prévu, enregistrez les indicateurs dans un journal spécial, qui doit être porté lors d'un rendez-vous avec un médecin. L'objectif principal est d'atteindre des paramètres idéaux, de les maintenir. Plus cette période est prolongée, plus il est probable que la grossesse se déroule sans complications..
  4. Si une fille a un diabète de type 2 qui a été contrôlé par un régime pauvre en glucides ou par des pilules hypoglycémiants, elle peut avoir besoin de passer à l'insuline pendant la gestation. En raison des changements hormonaux, un contrôle strict du sucre avec des médicaments peut être nécessaire.
  5. Effectuer un examen complet avec un gynécologue pour les infections génito-urinaires. Il vous dira si vous pouvez tomber enceinte avec le diabète. S'il y a des carences traitables, commencez le traitement. Au moment de la grossesse, une femme doit être en bonne santé, car ces maladies peuvent entraîner le développement de complications.
  6. Vous ne pouvez prendre aucun médicament, même des vitamines, sans consulter votre médecin. Ils peuvent avoir un effet néfaste sur le fœtus, la grossesse ou le diabète..

Vous devriez consulter les médecins suivants:

  • ophtalmologiste,
  • néphrologue,
  • neuropathologiste,
  • cardiologue,
  • thérapeute,
  • endocrinologue.

Après avoir rempli les conditions, vous pouvez devenir enceinte diabétique en annulant les méthodes de contraception. Lorsque la grossesse survient, vous devez vous rendre à la clinique pour discuter d'autres actions.

Contre-indications à la grossesse

De nombreuses maladies font obstacle à la naissance d'un enfant.

Une contre-indication complète à l'apparition de la grossesse est la présence de maladies adjacentes au diabète sucré:

  • ischémie,
  • gastro-entéropathie,
  • insuffisance rénale,
  • complication visuelle sévère,
  • le mari a le diabète sucré,
  • tuberculose progressive,
  • il y a eu des cas de décès intra-utérin d'un enfant ou de naissance d'un bébé avec de graves déviations,
  • conflit rhésus,
  • âge supérieur à 40 ans.

Période de grossesse

Les vitamines et les minéraux sont nécessaires au développement du fœtus

Après avoir confirmé la grossesse à l'hôpital, une période commence qui nécessite plus d'attention au corps. La femme sera constamment surveillée par un gynécologue et un endocrinologue. Il est nécessaire de veiller à l'avance au choix d'un médecin professionnel capable de gérer une grossesse à besoins particuliers..

On a dit plus tôt à propos de la nutrition que sa qualité était la plus importante. Que peuvent manger les femmes enceintes atteintes de diabète sucré, car il est important de consommer moins d'aliments glucidiques?

Il est nécessaire d'établir une alimentation équilibrée pour que le bébé reçoive suffisamment de nutriments nécessaires à son développement:

  • exclure les aliments gras et frits,
  • manger plus de légumes, de fruits, sans se pencher sur les féculents et les aliments sucrés,
  • rejet complet du sucre, l'introduction de ses substituts dans les aliments,
  • repas fractionnés, en petites portions,
  • alimentation variée, principalement des aliments protéinés,
  • compensation des glucides due aux céréales autorisées.

Le médecin ajustera la dose d'insuline pendant la gestation. Au premier trimestre, il est réduit, puis il augmente.

Le lecteur de glycémie est situé à proximité afin de ne pas manquer une forte augmentation des indicateurs. C'est dangereux, le moindre excès de la norme peut provoquer l'apparition d'acétone dans les urines, ce qui conduit au développement d'une acidocétose dangereuse.

La présence de toxicose aux stades initiaux est notée chez de nombreuses femmes. Il est important d'évaluer la condition de manière raisonnable, si vous ne vous sentez pas bien, allez à l'hôpital. Les vomissements répétés peuvent réduire considérablement le sucre.

Pour la prévention, ils boivent de l'eau douce. Il est nécessaire de consulter le médecin chaque semaine, si des problèmes surviennent - tous les jours.

Le traitement hospitalier est bénéfique

Il y a trois périodes importantes dans la période de gestation:

  1. 1 trimestre - jusqu'à 12 semaines - le moment le plus important, la préparation récemment achevée pour la grossesse avec le diabète, nécessite maintenant un contrôle significatif sur le comportement du corps. Les fonctions de base du corps et du système se développent actuellement. La glycémie doit être étroitement surveillée.
  2. 2 trimestre - de 13 à 27 semaines - le calme de la maladie, l'état de la femme s'améliore. Si des pics de glucose surviennent, il est probable que la croissance et le développement de l'enfant soient altérés en raison de la grande quantité d'insuline sécrétée par son pancréas en réponse à une glycémie élevée..
  3. 3 trimestre - effectué sous stricte surveillance, il est nécessaire de consulter un médecin tous les deux jours. À 36 semaines, une femme est envoyée à l'hôpital pour attendre un bébé.

Avec une bonne grossesse, une femme doit être hospitalisée trois fois:

  • terme précoce - examen complet de la grossesse pour l'absence de pathologies,
  • deuxième trimestre - un traitement prophylactique et une modification de la dose d'insuline sont effectués, de nombreuses personnes subissent une détérioration,
  • 35-36 semaines - évaluer l'état du fœtus, choisir le type d'accouchement approprié, partir jusqu'à l'accouchement.

Indications de la césarienne:

  • complications vasculaires,
  • poids fœtal élevé,
  • hypoxie infantile,
  • mauvaise position du bébé,
  • complications liées au diabète sucré.

Ainsi, la réponse à la question "Est-il possible de tomber enceinte avec le diabète?" positif, avec la bonne action et une bonne préparation. Une femme peut facilement donner naissance à un enfant en bonne santé elle-même, s'il n'y a pas de contre-indications.

Pendant l'accouchement, non seulement un obstétricien-gynécologue, mais un thérapeute, un endocrinologue et un réanimateur doivent être présents. Pour un enfant - un néonatologiste, soins intensifs pour enfants.

Quand le mari est diabétique

Problèmes de sucre chez les hommes

Le diabète sucré chez un mari peut conduire à l'infertilité, en particulier avec une ancienne maladie. Chez les hommes, les symptômes sont plus faibles que chez les femmes, une personne peut ne pas être au courant de l'existence de la maladie pendant longtemps. Sans traitement, le corps peut développer de graves complications, entraînant une diminution de la fonction de reproduction..

Tout d'abord, le système nerveux en souffre. Ses dommages entraînent une violation de la réaction aux stimuli de l'extérieur, ce qui entraîne une diminution de la puissance. Une terrible complication est l'éjaculation inversée, lorsque l'éjaculation se produit dans la vessie. Cette action rend la conception impossible..

Problèmes de puissance

Souvent, la moitié forte a des problèmes rénaux, ce qui entraîne un rétrécissement de l'urètre, l'incapacité de retirer le sperme à l'extérieur. Un trouble métabolique se produit, c'est la principale raison du développement d'autres maladies qui interfèrent avec la grossesse.

Avec l'augmentation du sucre, de grands changements sont causés par le fond hormonal, qui change complètement le travail des systèmes du corps. Les hommes diabétiques depuis longtemps peuvent n'avoir ni libido ni sperme. On sait que le sperme d'une personne malade porte un code ADN cassé, ce qui signifie qu'il est plus probable qu'un enfant puisse naître avec des pathologies.

La grossesse et le diabète chez l'homme sont compatibles après un examen complet des deux parents. Un homme se voit prescrire une préparation, un traitement correct six mois avant la conception.

Manger correctement, avec moins de glucides, aidera à ramener votre taux de sucre à des limites normales. Il est important de conserver les indicateurs plus longtemps afin que la probabilité de concevoir un bébé en bonne santé augmente. Assurez-vous d'ajouter des sports et des promenades en plein air.

Les cours sur le diabète vous apprennent à contrôler votre maladie

CONSEIL: il existe des programmes spéciaux d'institutions médicales qui éduquent les diabétiques à la planification d'une grossesse.

Est-il possible de tomber enceinte d'un diabétique? Compte tenu des cas ci-dessus, nous pouvons dire que moins un homme a le diabète facilement, plus il y a de chances d'avoir un enfant..

Dans les cas avancés, des complications se développent, entraînant la perte de la fonction reproductrice, ce qui rend impossible la conception. Une femme doit comprendre qu'un père malade peut transmettre une tendance au diabète à un enfant, elle doit donc être prête pour cela..

Comment le diabète sucré gestationnel survient pendant la grossesse: conséquences, risques pour le fœtus

Comment survient le diabète gestationnel

Il n'y a pas d'opinions sans équivoque sur les raisons pour lesquelles le diabète sucré se développe pendant la période de procréation. On pense que le rôle principal à cet égard est joué par la restructuration du corps de la femme, associée à la nécessité de maintenir la vie et le développement du fœtus..

La nutrition de l'enfant pendant cette période est réalisée à l'aide du placenta. Cet organe produit des hormones qui favorisent la croissance et le développement du fœtus, ainsi que le blocage de l'action de l'insuline chez la femme enceinte. En conséquence, tous les sucres des aliments ne sont pas décomposés. Le pancréas n'est pas capable de produire plus d'insuline. Cela conduit au développement d'une hyperglycémie caractéristique du diabète..

Les risques de GDM sont déterminés par des facteurs:

  • augmentation du poids corporel;
  • gain de poids pendant la période de gestation, dépassant les valeurs normales;
  • plus de 25 ans;
  • la présence de GDM lors de grossesses précédentes;
  • diabète sucré chez les parents proches.

La probabilité de développer une carence en insuline n'est pas seulement déterminée par ces conditions. Il existe d'autres facteurs contribuant à l'apparition du GDM.

Comment se manifeste le diabète gestationnel?

Les symptômes du GDM ne diffèrent pas de ceux du diabète de type 1 ou de type 2. Vous pouvez suspecter la présence de cette condition par les signes suivants:

  • gain de poids rapide sans raison apparente;
  • soif constante;
  • une augmentation de la quantité d'urine excrétée;
  • diminution de l'appétit;
  • détérioration générale du bien-être.

Si ces symptômes apparaissent, une femme enceinte doit contacter son fournisseur de soins de santé dès que possible..

Diagnostic du diabète sucré chez la femme enceinte

Les femmes pendant la période de grossesse devraient subir un examen régulier, qui comprend la détermination de la glycémie. Les résultats de cette analyse sont particulièrement importants pour une période de 24 à 28 semaines. Pour les patients qui ont une prédisposition au développement du GDM, les médecins prescrivent des taux de sucre dans le sang supplémentaires non programmés.

Le sang est prélevé sur un estomac vide, après quoi la femme reçoit un verre d'eau sucrée. La deuxième fois, le sang est prélevé après une heure. Si la glycémie dans ces deux tests dépasse les valeurs acceptables, le patient reçoit un diagnostic de diabète sucré gestationnel.

Conséquences potentielles de GDM

Si cette condition est détectée, il est nécessaire de prendre des mesures visant à lutter contre l'hyperglycémie dès que possible. Sinon, le diabète sucré non corrigé chez une femme enceinte peut avoir des conséquences:

  1. La naissance d'un enfant pesant plus de 4 kg - macrosomie. Pour cette raison, l'accouchement est beaucoup plus difficile, il existe un risque élevé de blessure, ce qui peut nécessiter une césarienne.
  2. Début prématuré du travail, développement d'un syndrome de détresse respiratoire chez un enfant associé à un développement insuffisant du système respiratoire pendant la prématurité.
  3. Hypoglycémie après la naissance chez un bébé.
  4. Augmentation de la probabilité de développer une prééclampsie et d'autres complications chez une femme pendant la grossesse. Ces conditions sont également dangereuses pour le fœtus..

Le diagnostic du diabète sucré gestationnel est basé sur des tests de glycémie à jeun et postprandiaux..

Les complications énumérées ne peuvent être évitées qu'en suivant les instructions du médecin traitant.

Traitement du diabète gestationnel

La correction de l'hyperglycémie chez une femme enceinte commence par des méthodes non médicamenteuses:

  • régime;
  • exercice physique;
  • contrôle de la glycémie.

La diététique est le traitement courant du diabète gestationnel. Ça veut dire:

  1. Exclusion complète des glucides facilement digestibles de l'alimentation - bonbons, sucre, jus de fruits, miel, produits de boulangerie.
  2. Refus des succédanés du sucre, y compris les produits contenant du fructose, car ils sont interdits pendant la grossesse et l'allaitement.
  3. Femmes en surpoids - restriction de l'apport en graisses, rejet complet des produits semi-finis, mayonnaise, saucisses.
  4. Repas fractionnés - il est recommandé de prendre de petits repas 4 à 6 fois par jour. Le jeûne ne devrait pas être autorisé.

L'activité physique est autorisée pour les patients qui n'ont aucune contre-indication. Pour normaliser la glycémie, il suffit de marcher au grand air pendant 30 minutes chaque jour, pour faire de la gymnastique aquatique. Les exercices qui augmentent la pression artérielle sont interdits, car ils peuvent provoquer une hypertonicité utérine.

Dans le même temps, il est recommandé de tenir un journal quotidien, dans lequel vous devez indiquer:

  1. Glycémie avant les repas, une heure après les repas pendant la journée. Il est également nécessaire d'enregistrer cet indicateur avant de se coucher..
  2. Repas et aliments consommés.
  3. Si des bandelettes réactives spéciales sont disponibles, les taux de cétones urinaires sont mesurés le matin.
  4. Tension artérielle matin et soir - ce chiffre ne doit pas dépasser 130/80 mm Hg. st.
  5. Activité motrice foetale.
  6. Poids corporel de la femme.

La tenue d'un tel journal aidera à suivre les écarts possibles dans l'état de santé avant même l'apparition des symptômes. Il est également nécessaire que le médecin contrôle mieux le déroulement de la grossesse..

Si l'efficacité du traitement non médicamenteux est insuffisante, la femme doit être référée pour consultation avec un endocrinologue. Si une glycémie élevée persiste, les insulines sont indiquées. Le dosage correct du médicament est sans danger pour les femmes. L'insuline ne traverse pas le placenta, elle ne nuit donc pas au fœtus.

Livraison avec GDM

Après le diagnostic de diabète sucré gestationnel, la méthode d'accouchement la plus appropriée est sélectionnée pour chaque femme. L'examen final est effectué au plus tard 38 semaines, selon ses résultats, le médecin détermine les perspectives possibles d'accouchement.

Avec GDM, il n'est pas recommandé de prolonger la grossesse pendant plus de 40 semaines. Cela augmente considérablement le risque de complications pour l'enfant, car à ce moment, les réserves du placenta sont réduites et sa rupture peut survenir à la naissance du fœtus. Pour cette raison, le délai de livraison le plus favorable est considéré comme étant de 38 à 40 semaines..

Recommandations après la livraison

Après avoir donné naissance à un enfant, les femmes atteintes de GDM devraient:

  1. Si une insulinothérapie a été effectuée, annulez-la.
  2. Suivez le régime pendant un mois et demi.
  3. Surveiller la glycémie pendant trois jours après la naissance.
  4. Dans la période de 6 à 12 semaines après l'accouchement - consultez un endocrinologue, effectuez un examen supplémentaire pour évaluer le métabolisme des glucides.

Pour les femmes qui ont reçu un diagnostic de diabète sucré gestationnel, lors de la planification de grossesses ultérieures, des mesures doivent être prises pour réduire la probabilité de récidive de cette pathologie..

Pour éviter les conséquences graves du GDM, une femme doit surveiller régulièrement sa glycémie..

Les enfants nés de mères atteintes de DG sont plus susceptibles de développer un diabète de type 2. Par conséquent, tout au long de la vie, ils doivent adhérer à un régime alimentaire à faible teneur en sucre, observé par un endocrinologue.

Prévention du diabète sucré chez la femme enceinte

Connaissant la présence de facteurs contribuant au développement d'une carence en insuline, vous pouvez réduire la probabilité de cette condition pathologique..

Pour prévenir le développement de la GDM, toutes les femmes pendant la période de grossesse sont invitées à suivre des mesures préventives:

  1. Un régime qui exclut les glucides facilement digestibles, restreint l'utilisation de graisses, de sel.
  2. Normalisation du poids corporel - il est conseillé de le faire avant la grossesse.
  3. Activité physique régulière, promenades au grand air.
  4. En présence de parents atteints de diabète sucré - une fois par an, contrôle glycémique à jeun et après les repas.

Le diabète sucré gestationnel est une maladie qui ne peut se développer que pendant la période de gestation. L'hyperglycémie est dangereuse par le développement de nombreuses complications tant pour la mère que pour le fœtus. Par conséquent, il est important de prendre des mesures visant à normaliser la glycémie. Si le régime alimentaire et d'autres méthodes non médicamenteuses sont inefficaces, l'insuline est indiquée en fonction de la quantité de glucides consommée.