Principal

Glandes surrénales

Est-il possible de tomber enceinte avec le diabète: une question qui inquiète les femmes

L'article examinera la question, est-il possible de tomber enceinte avec le diabète? Comment éviter les pathologies de la grossesse et du développement fœtal, donner naissance à un bébé en bonne santé sont des sujets importants qui ont des réponses précises de la part des médecins.

La grossesse et le diabète sont des concepts compatibles

Récemment, les médecins ont convenu qu'il était dangereux pour les femmes diabétiques d'accoucher, que le risque d'avortement, de mort fœtale dans l'utérus et de naissance d'enfants atteints de maladies terribles était trop élevé. Porter un enfant, l'accouchement est dangereux pour la vie d'une femme malade pour de nombreuses raisons. Aujourd'hui, l'opinion des médecins a changé, les filles ont une chance d'avoir un accouchement réussi et une progéniture en bonne santé..

Grossesse et diabète

La médecine moderne a pu prouver que la présence de taux de sucre élevés ne constitue pas une interdiction complète de la naissance d'un bébé. Bien sûr, il arrive que la médecine soit impuissante, le processus de conception peut coûter la vie à une fille.

Dans d'autres cas, avec une évolution stable de la maladie, il est nécessaire de contrôler le taux de sucre. En maintenant des valeurs normales pendant la période de gestation, il y a de grandes chances de porter un bébé normal, sans écarts.

Surveillance continue de la glycémie

Le développement du fœtus n'est pas influencé par la présence d'une maladie, mais par le taux de glucose. Avec des taux élevés, le développement ne sera pas complet. Il est important de comprendre comment gérer la santé, garder le corps dans le bon état.

Il existe de nombreuses possibilités pour tomber enceinte avec le diabète. Il existe des dispositifs spéciaux qui peuvent suivre les changements qui se produisent à l'intérieur d'un enfant, comparer son développement avec des paramètres normaux. En cas d'écarts visibles, vous pouvez prendre des mesures en temps opportun pour changer la position.

Une fille malade qui décide de devenir mère doit venir chez le médecin avec son mari et subir un examen complet. La grossesse doit être entièrement planifiée. Un médecin expérimenté est sélectionné qui recueillera des informations sur la santé des futurs parents et, si nécessaire, donnera des recommandations sur le traitement.

Une bonne nutrition est la clé de la santé

Il est important d'ajuster le taux de sucre, qui ne doit pas dépasser 6 mmol / L par jour avant les repas. C'est un point important, car à partir du moment de la conception, il faut environ 5 à 7 semaines pour se renseigner sur le début de la grossesse. Une période imperceptible pour les femmes est nécessaire pour les premières étapes du développement du bébé. Les fonctions de base du corps sont posées, si le niveau de sucre était instable, cela affectera certainement la présence de défauts.

CONSEIL: Comment tomber enceinte avec un diabète de type 1? Dans ce cas, il n'y a pas de différence par rapport au type 2, il est nécessaire de suivre les instructions du médecin, de bien se préparer, de prendre des doses d'insuline en temps opportun pour réduire le sucre.

Un moment passionnant dans la vie de chaque femme

Une grossesse non planifiée peut être préjudiciable au fœtus et à la femme enceinte. La progression du diabète, la glycémie, ainsi que les changements globaux dans le corps qui se produisent pendant la conception, peuvent former de graves complications du travail des organes internes.

Tableau - Excellentes performances:

PériodeNiveau de sucre
Après le sommeil5,2 mmol / L
Avant les repas5,7 mmol / L
Après 60 minutes. après les repas7,7 mmol / L
Après 120 minutes. après manger6,6 mmol / L

Préparation à la conception

Une position de vie active est bonne pour le corps

"Est-il possible de tomber enceinte avec le diabète?" tu demandes? Une réponse positive du médecin conduit à une préparation approfondie pour une période merveilleuse..

Il comprend les principaux points qui aideront à améliorer la santé:

  1. Pendant 4 mois, vous devez pratiquer votre sport préféré. Toute activité physique modérée pratiquée régulièrement en bénéficiera.
  2. Suivez attentivement une alimentation appropriée et un régime pauvre en glucides, en évitant les pannes. Le rôle principal pour l'établissement de la glycémie est joué par les aliments consommés.
  3. Il est nécessaire d'utiliser le lecteur quotidiennement pour son usage prévu, enregistrez les indicateurs dans un journal spécial, qui doit être porté lors d'un rendez-vous avec un médecin. L'objectif principal est d'atteindre des paramètres idéaux, de les maintenir. Plus cette période est prolongée, plus il est probable que la grossesse se déroule sans complications..
  4. Si une fille a un diabète de type 2 qui a été contrôlé par un régime pauvre en glucides ou par des pilules hypoglycémiants, elle peut avoir besoin de passer à l'insuline pendant la gestation. En raison des changements hormonaux, un contrôle strict du sucre avec des médicaments peut être nécessaire.
  5. Effectuer un examen complet avec un gynécologue pour les infections génito-urinaires. Il vous dira si vous pouvez tomber enceinte avec le diabète. S'il y a des carences traitables, commencez le traitement. Au moment de la grossesse, une femme doit être en bonne santé, car ces maladies peuvent entraîner le développement de complications.
  6. Vous ne pouvez prendre aucun médicament, même des vitamines, sans consulter votre médecin. Ils peuvent avoir un effet néfaste sur le fœtus, la grossesse ou le diabète..

Vous devriez consulter les médecins suivants:

  • ophtalmologiste,
  • néphrologue,
  • neuropathologiste,
  • cardiologue,
  • thérapeute,
  • endocrinologue.

Après avoir rempli les conditions, vous pouvez devenir enceinte diabétique en annulant les méthodes de contraception. Lorsque la grossesse survient, vous devez vous rendre à la clinique pour discuter d'autres actions.

Contre-indications à la grossesse

De nombreuses maladies font obstacle à la naissance d'un enfant.

Une contre-indication complète à l'apparition de la grossesse est la présence de maladies adjacentes au diabète sucré:

  • ischémie,
  • gastro-entéropathie,
  • insuffisance rénale,
  • complication visuelle sévère,
  • le mari a le diabète sucré,
  • tuberculose progressive,
  • il y a eu des cas de décès intra-utérin d'un enfant ou de naissance d'un bébé avec de graves déviations,
  • conflit rhésus,
  • âge supérieur à 40 ans.

Période de grossesse

Les vitamines et les minéraux sont nécessaires au développement du fœtus

Après avoir confirmé la grossesse à l'hôpital, une période commence qui nécessite plus d'attention au corps. La femme sera constamment surveillée par un gynécologue et un endocrinologue. Il est nécessaire de veiller à l'avance au choix d'un médecin professionnel capable de gérer une grossesse à besoins particuliers..

On a dit plus tôt à propos de la nutrition que sa qualité était la plus importante. Que peuvent manger les femmes enceintes atteintes de diabète sucré, car il est important de consommer moins d'aliments glucidiques?

Il est nécessaire d'établir une alimentation équilibrée pour que le bébé reçoive suffisamment de nutriments nécessaires à son développement:

  • exclure les aliments gras et frits,
  • manger plus de légumes, de fruits, sans se pencher sur les féculents et les aliments sucrés,
  • rejet complet du sucre, l'introduction de ses substituts dans les aliments,
  • repas fractionnés, en petites portions,
  • alimentation variée, principalement des aliments protéinés,
  • compensation des glucides due aux céréales autorisées.

Le médecin ajustera la dose d'insuline pendant la gestation. Au premier trimestre, il est réduit, puis il augmente.

Le lecteur de glycémie est situé à proximité afin de ne pas manquer une forte augmentation des indicateurs. C'est dangereux, le moindre excès de la norme peut provoquer l'apparition d'acétone dans les urines, ce qui conduit au développement d'une acidocétose dangereuse.

La présence de toxicose aux stades initiaux est notée chez de nombreuses femmes. Il est important d'évaluer la condition de manière raisonnable, si vous ne vous sentez pas bien, allez à l'hôpital. Les vomissements répétés peuvent réduire considérablement le sucre.

Pour la prévention, ils boivent de l'eau douce. Il est nécessaire de consulter le médecin chaque semaine, si des problèmes surviennent - tous les jours.

Le traitement hospitalier est bénéfique

Il y a trois périodes importantes dans la période de gestation:

  1. 1 trimestre - jusqu'à 12 semaines - le moment le plus important, la préparation récemment achevée pour la grossesse avec le diabète, nécessite maintenant un contrôle significatif sur le comportement du corps. Les fonctions de base du corps et du système se développent actuellement. La glycémie doit être étroitement surveillée.
  2. 2 trimestre - de 13 à 27 semaines - le calme de la maladie, l'état de la femme s'améliore. Si des pics de glucose surviennent, il est probable que la croissance et le développement de l'enfant soient altérés en raison de la grande quantité d'insuline sécrétée par son pancréas en réponse à une glycémie élevée..
  3. 3 trimestre - effectué sous stricte surveillance, il est nécessaire de consulter un médecin tous les deux jours. À 36 semaines, une femme est envoyée à l'hôpital pour attendre un bébé.

Avec une bonne grossesse, une femme doit être hospitalisée trois fois:

  • terme précoce - examen complet de la grossesse pour l'absence de pathologies,
  • deuxième trimestre - un traitement prophylactique et une modification de la dose d'insuline sont effectués, de nombreuses personnes subissent une détérioration,
  • 35-36 semaines - évaluer l'état du fœtus, choisir le type d'accouchement approprié, partir jusqu'à l'accouchement.

Indications de la césarienne:

  • complications vasculaires,
  • poids fœtal élevé,
  • hypoxie infantile,
  • mauvaise position du bébé,
  • complications liées au diabète sucré.

Ainsi, la réponse à la question "Est-il possible de tomber enceinte avec le diabète?" positif, avec la bonne action et une bonne préparation. Une femme peut facilement donner naissance à un enfant en bonne santé elle-même, s'il n'y a pas de contre-indications.

Pendant l'accouchement, non seulement un obstétricien-gynécologue, mais un thérapeute, un endocrinologue et un réanimateur doivent être présents. Pour un enfant - un néonatologiste, soins intensifs pour enfants.

Quand le mari est diabétique

Problèmes de sucre chez les hommes

Le diabète sucré chez un mari peut conduire à l'infertilité, en particulier avec une ancienne maladie. Chez les hommes, les symptômes sont plus faibles que chez les femmes, une personne peut ne pas être au courant de l'existence de la maladie pendant longtemps. Sans traitement, le corps peut développer de graves complications, entraînant une diminution de la fonction de reproduction..

Tout d'abord, le système nerveux en souffre. Ses dommages entraînent une violation de la réaction aux stimuli de l'extérieur, ce qui entraîne une diminution de la puissance. Une terrible complication est l'éjaculation inversée, lorsque l'éjaculation se produit dans la vessie. Cette action rend la conception impossible..

Problèmes de puissance

Souvent, la moitié forte a des problèmes rénaux, ce qui entraîne un rétrécissement de l'urètre, l'incapacité de retirer le sperme à l'extérieur. Un trouble métabolique se produit, c'est la principale raison du développement d'autres maladies qui interfèrent avec la grossesse.

Avec l'augmentation du sucre, de grands changements sont causés par le fond hormonal, qui change complètement le travail des systèmes du corps. Les hommes diabétiques depuis longtemps peuvent n'avoir ni libido ni sperme. On sait que le sperme d'une personne malade porte un code ADN cassé, ce qui signifie qu'il est plus probable qu'un enfant puisse naître avec des pathologies.

La grossesse et le diabète chez l'homme sont compatibles après un examen complet des deux parents. Un homme se voit prescrire une préparation, un traitement correct six mois avant la conception.

Manger correctement, avec moins de glucides, aidera à ramener votre taux de sucre à des limites normales. Il est important de conserver les indicateurs plus longtemps afin que la probabilité de concevoir un bébé en bonne santé augmente. Assurez-vous d'ajouter des sports et des promenades en plein air.

Les cours sur le diabète vous apprennent à contrôler votre maladie

CONSEIL: il existe des programmes spéciaux d'institutions médicales qui éduquent les diabétiques à la planification d'une grossesse.

Est-il possible de tomber enceinte d'un diabétique? Compte tenu des cas ci-dessus, nous pouvons dire que moins un homme a le diabète facilement, plus il y a de chances d'avoir un enfant..

Dans les cas avancés, des complications se développent, entraînant la perte de la fonction reproductrice, ce qui rend impossible la conception. Une femme doit comprendre qu'un père malade peut transmettre une tendance au diabète à un enfant, elle doit donc être prête pour cela..

Grossesse avec diabète de type 1

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne grave dans laquelle un excès de glucose est produit dans le sang. Pendant la grossesse, cette condition peut causer de graves problèmes à la fois à la femme elle-même et à son bébé. Comment se passent 9 mois pour une femme enceinte atteinte de diabète de type 1?

Mécanismes de développement de la maladie

Le diabète sucré de type 1 (insulino-dépendant) se développe chez les jeunes femmes bien avant la grossesse. Dans la plupart des cas, cette pathologie se manifeste dans l'enfance et au moment où un enfant est conçu, une femme est inscrite auprès d'un endocrinologue depuis de nombreuses années. La manifestation du diabète sucré pendant la période d'attente d'un enfant ne se produit pratiquement pas.

Le diabète insulino-dépendant est une maladie auto-immune. Avec cette pathologie, la plupart des cellules β du pancréas sont détruites. Ces structures spéciales sont responsables de la production d'insuline, une hormone importante impliquée dans le métabolisme des glucides. Avec son manque dans le sang, le taux de glucose augmente considérablement, ce qui affecte inévitablement le travail de tout le corps d'une femme enceinte.

Les lésions auto-immunes des cellules pancréatiques sont principalement associées à une prédisposition génétique. L'influence de diverses infections virales transmises pendant l'enfance a également été remarquée. Les maladies graves du pancréas peuvent également provoquer le développement du diabète de type 1. Tous ces facteurs conduisent finalement à des dommages aux cellules qui produisent l'insuline et à l'absence totale de cette hormone dans le corps..

Un excès de sucre dans le sang entraîne divers problèmes de santé. Tout d'abord, avec le diabète, les vaisseaux sanguins et les nerfs souffrent, ce qui affecte inévitablement leur fonctionnement. En outre, l'hyperglycémie contribue à la perturbation des reins, du cœur et du système nerveux. Tout cela en combinaison complique considérablement la vie d'une femme et conduit au développement de diverses complications pendant la grossesse..

Les symptômes du diabète de type 1

En attendant le bébé, la maladie se manifeste par des symptômes assez typiques:

  • urination fréquente;
  • faim constante;
  • soif intense.

Une femme a noté tous ces signes avant même de concevoir un enfant, et avec le début de la grossesse, son état ne change généralement pas. Avec une longue évolution du diabète insulino-dépendant, les complications suivantes se développent:

  • angiopathie diabétique (lésions des petits et grands vaisseaux du corps, développement de leur sténose);
  • polyneuropathie diabétique (perturbation des fibres nerveuses);
  • thrombose;
  • douleur articulaire;
  • cataracte (opacification du cristallin);
  • rétinopathie (lésion rétinienne et déficience visuelle);
  • insuffisance rénale (glomérulonéphrite, insuffisance rénale);
  • changements mentaux.

Caractéristiques du déroulement de la grossesse

La grossesse causée par le diabète insulino-dépendant a ses propres caractéristiques. Au cours du premier trimestre, la sensibilité des tissus à l'hormone insuline augmente légèrement, ce qui entraîne une diminution du besoin en elle. Si une femme enceinte continue de prendre des préparations d'insuline dans la même quantité, elle court le risque de contracter une hypoglycémie (une baisse de la quantité de sucre dans le sang). Un tel état menace de perte de conscience et même de coma, ce qui est extrêmement indésirable pour les femmes qui attendent un bébé..

Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, le placenta commence à fonctionner et le besoin d'insuline augmente à nouveau. Pendant cette période, la femme a à nouveau besoin d'un ajustement de la dose de l'hormone prise. Sinon, un excès de glucose peut entraîner le développement d'une acidocétose. Dans cette condition, le nombre de corps cétoniques dans le sang augmente considérablement, ce qui peut finalement conduire au développement du coma..

Au troisième trimestre, il y a à nouveau une légère diminution des besoins en insuline du corps de la femme enceinte. De plus, à ce stade, les reins échouent souvent, ce qui entraîne le développement de complications graves pouvant aller jusqu'à la naissance prématurée. Pendant cette période, le risque d'hypoglycémie (une forte diminution de la glycémie) et le développement d'évanouissements réapparaissent..

Complications de la grossesse

Toutes les conséquences indésirables du diabète chez la femme enceinte sont associées à une altération de la circulation sanguine dans les petits et grands vaisseaux. Le développement de l'angiopathie conduit à l'apparition de telles conditions:

  • interruption de grossesse à tout moment;
  • gestose (après 22 semaines);
  • éclampsie;
  • polyhydramnios;
  • insuffisance placentaire;
  • décollement placentaire et saignement.

Conséquences foetales du diabète sucré de type 1

Les maladies de la mère ne passent pas sans laisser une trace pour l'enfant dans son ventre. Chez les femmes atteintes de diabète sucré insulino-dépendant, dans la plupart des cas, une hypoxie fœtale chronique se développe. Cette condition est associée à un travail insuffisant du placenta, qui est incapable de fournir au bébé la quantité d'oxygène requise tout au long de la grossesse. Le manque inévitable de nutriments et de vitamines entraîne un retard important dans le développement du fœtus.

L'une des complications les plus dangereuses pour un enfant est la formation d'une fœtopathie diabétique. Avec cette pathologie, de très grands enfants (de 4 à 6 kg) naissent en temps voulu. Souvent, un tel accouchement se termine par une césarienne, car un bébé trop gros ne peut tout simplement pas passer le canal génital de la mère sans se blesser. Ces nouveau-nés nécessitent des soins particuliers, car malgré leur poids élevé, ils naissent plutôt faibles..

De nombreux bébés subissent une forte baisse de leur glycémie immédiatement après la naissance. Cette condition est due au fait que lorsque le cordon ombilical est clampé, l'apport de glucose maternel dans le corps de l'enfant s'arrête. Dans le même temps, la production d'insuline reste élevée, ce qui provoque une diminution significative de la glycémie du bébé. L'hypoglycémie menace de graves conséquences jusqu'au développement du coma.

De nombreuses femmes s'inquiètent de savoir si la maladie sera transmise à un nouveau-né. On pense que si l'un des parents souffre de pathologie, le risque de transmettre la maladie au bébé est de 5 à 10%. Si maman et papa sont diabétiques, le risque que l'enfant tombe malade est d'environ 20 à 30%.

Gestion de la grossesse pour les femmes atteintes de diabète de type 1

Le diabète insulino-dépendant n'est pas une contre-indication au port d'un enfant. Les médecins ne recommandent pas de donner naissance uniquement aux patients présentant des troubles graves du fonctionnement des reins, du foie et du cœur. Dans d'autres cas, les femmes parviennent à porter et à donner naissance à un enfant relativement en bonne santé sous la supervision de spécialistes..

Avec le début de la grossesse, toutes les femmes atteintes de diabète de type 1 sont invitées à s'inscrire le plus tôt possible. Lors de la première visite, le taux de sucre dans le sang périphérique est nécessairement déterminé et toutes les actions ultérieures du médecin dépendent du résultat obtenu.

Chaque femme enceinte est sous la supervision des spécialistes suivants:

  • gynécologue obstétricien;
  • endocrinologue (présence une fois toutes les deux semaines);
  • thérapeute (fréquentation une fois par trimestre).

Le diabète de type 1 est une condition qui nécessite un apport constant d'insuline. En attendant un bébé, le besoin de cette hormone change constamment et une femme doit ajuster sa dose de temps en temps. La sélection de la posologie optimale du médicament est effectuée par l'endocrinologue. À chaque visite, il évalue l'état de la femme enceinte et, si nécessaire, modifie le schéma thérapeutique.

Il est conseillé à toutes les femmes atteintes de diabète insulino-dépendant d'avoir un lecteur de glycémie portable avec elles. Une surveillance constante de la glycémie vous permettra de constater tout écart dans le temps et de prendre des mesures en temps opportun pour les corriger. Cette approche permet de porter un bébé en toute sécurité et de donner naissance à un bébé à temps..

Il faut savoir qu'avec la croissance du fœtus, le besoin d'insuline augmente plusieurs fois. Vous ne devriez pas avoir peur des fortes doses de l'hormone, car c'est le seul moyen de préserver la santé du fœtus. Après la naissance du bébé, le besoin d'insuline diminue à nouveau et la femme pourra reprendre ses doses habituelles de l'hormone.

Accouchement chez les femmes atteintes de diabète insulino-dépendant

La naissance d'un enfant par le canal génital naturel est possible dans les conditions suivantes:

  • poids foetal inférieur à 4 kg;
  • état satisfaisant de l'enfant (pas d'hypoxie prononcée);
  • absence de complications obstétricales graves (gestose sévère, éclampsie);
  • bon contrôle de la glycémie.

Si la femme et le fœtus se sentent mal, ainsi que le développement de complications, une césarienne est réalisée.

La prévention des complications du diabète sucré chez la femme enceinte consiste en une détection rapide de la maladie. Une surveillance constante de la glycémie et le respect de toutes les recommandations du médecin augmentent considérablement les chances d'une femme de donner naissance à un bébé en bonne santé à temps..

Diabète sucré et grossesse: danger et conséquences

Le diabète sucré est aujourd'hui l'une des maladies les plus redoutables auxquelles l'humanité a dû faire face. Des centaines de scientifiques ont mené des milliers d'études expérimentales pour trouver un remède à cette maladie. Actuellement, il existe de nombreux mythes sur cette maladie. Dans cet article, nous parlerons de la possibilité de tomber enceinte et comment agir si la grossesse est survenue.

Qu'est-ce que le diabète sucré?

Le diabète sucré est une maladie du système endocrinien, qui s'accompagne d'une insuffisance absolue ou relative en insuline - une hormone du pancréas, conduisant à une augmentation de la glycémie - hyperglycémie. En termes simples, la glande ci-dessus cesse simplement de sécréter de l'insuline, qui utilise le glucose entrant, ou de l'insuline est produite, mais les tissus refusent tout simplement de l'accepter. Il existe plusieurs sous-espèces de cette maladie: le diabète sucré de type 1 ou le diabète sucré insulino-dépendant, le diabète sucré de type 2 et non insulino-dépendant, ainsi que le diabète sucré gestationnel.

Diabète sucré de type 1

Le diabète sucré de type 1, appelé insulino-dépendant, se développe à la suite de la destruction d'îlots spécialisés - îlots de Langerhans qui produisent de l'insuline, à la suite de laquelle une carence absolue en insuline se développe, conduisant à une hyperglycémie et nécessitant l'introduction de l'hormone de l'extérieur à l'aide de seringues spéciales «insuline».

Diabète sucré de type 2

Le diabète sucré de type 2, ou indépendant de l'insuline, ne s'accompagne pas de modifications structurelles du pancréas, c'est-à-dire que l'hormone insuline continue à être synthétisée, mais au stade de l'interaction avec les tissus, un «dysfonctionnement» se produit, c'est-à-dire que les tissus ne voient pas l'insuline et que le glucose n'est donc pas utilisé. Tous ces événements entraînent une hyperglycémie, qui nécessite la prise de pilules pour abaisser le taux de glucose..

Diabète sucré et grossesse

Chez les femmes diabétiques, la question se pose souvent de savoir comment la grossesse se déroulera en combinaison avec leur maladie. La gestion de la grossesse chez les femmes enceintes avec un diagnostic de diabète sucré est réduite à une préparation minutieuse de la grossesse et au respect de toutes les prescriptions du médecin pendant tous ses trimestres: tests de dépistage en temps opportun, prise de médicaments qui abaissent la glycémie, adhésion à des régimes spéciaux à faible teneur en glucides. Dans le diabète sucré de type 1, il est nécessaire de contrôler l'apport d'insuline de l'extérieur. La différence de son dosage varie selon le trimestre de la grossesse..

Au cours du premier trimestre, le besoin en insuline diminue, car le placenta se forme, qui synthétise des hormones stéroïdes et est une sorte d'analogue du pancréas. En outre, le glucose est la principale source d'énergie pour le fœtus, par conséquent, ses valeurs dans le corps de la mère diminuent. Au deuxième trimestre, le besoin d'insuline augmente. Le troisième trimestre est marqué par une tendance à une diminution des besoins en insuline due à une hyperinsulinémie fœtale, pouvant conduire à une hypoglycémie maternelle. Le diabète sucré de type 2 avec le début de la grossesse nécessite la suppression des médicaments réducteurs de sucre en comprimés et la nomination d'une insulinothérapie. Des ajustements de régime faible en glucides sont nécessaires.

Diabète sucré gestationnel

Au cours de sa vie, une femme peut ne pas être gênée par des violations du métabolisme des glucides, les indicateurs des tests peuvent être dans la plage normale, mais lors de tests à la clinique prénatale, une maladie telle que le diabète sucré gestationnel peut être détectée - une condition dans laquelle une augmentation de la glycémie est détectée pour la première fois pendant la grossesse et passant après l'accouchement. Il se développe en raison d'un déséquilibre hormonal qui accompagne le développement du fœtus dans le corps de la femme dans le contexte de la résistance à l'insuline cachée existante, par exemple en raison de l'obésité.

Les causes du diabète sucré gestationnel peuvent être:

  • la présence de diabète sucré chez les parents;
  • infections virales qui affectent et perturbent la fonction du pancréas;
  • les femmes atteintes d'une maladie des ovaires polykystiques;
  • les femmes souffrant d'hypertension;
  • les femmes de plus de 45 ans;
  • les femmes qui fument;
  • les femmes qui abusent de l'alcool;
  • les femmes ayant des antécédents de diabète sucré gestationnel;
  • polyhydramnios;
  • gros fruit. Tous ces facteurs sont inclus dans la zone à risque pour le développement de cette pathologie..

La résistance à l'insuline résulte de l'action de facteurs tels que:

  • l'augmentation de la formation de l'hormone contre-insulaire cortisol dans le cortex surrénalien;
  • synthèse des hormones stéroïdes placentaires: œstrogènes, lactogène placentaire, prolactine;
  • activation de l'enzyme placentaire qui décompose l'insuline - insulinase.

La symptomatologie de cette maladie n'est pas spécifique: jusqu'à la 20e semaine, et c'est exactement la période à partir de laquelle le diagnostic de diabète sucré gestationnel est possible, la femme ne s'en soucie pas. Après la 20e semaine, le principal symptôme est une augmentation de la glycémie qui n'a pas été observée auparavant. Il peut être déterminé à l'aide d'un test spécial qui détecte la tolérance au glucose. Tout d'abord, le sang est prélevé dans une veine à jeun, puis la femme prend 75 g de glucose dilué dans de l'eau et le sang est à nouveau prélevé dans la veine.

Le diagnostic de diabète sucré gestationnel est établi si les premiers indicateurs ne sont pas inférieurs à 7 mmol / l et les seconds ne sont pas inférieurs à 7,8 mmol / l. En plus de l'hyperglycémie, des symptômes tels que soif, augmentation de la miction, fatigue, gain de poids irrégulier peuvent être ajoutés.

Diabète sucré manifeste

Un autre type de diabète sucré, qui, contrairement au diabète gestationnel, survient principalement au cours du premier trimestre de la grossesse et correspond à l'évolution standard et au mécanisme de développement du diabète sucré des premier et deuxième types.

Une différence importante entre le diabète sucré manifeste et gestationnel est l'indice d'hémoglobine glycosylée, qui reflète la quantité d'hémoglobine associée au glucose - dans le diabète manifeste, cet indicateur dépasse 6,5% et avec des valeurs d'hémoglobine gestationnelle inférieures à 6,5%.

Complications possibles du diabète

Si le diagnostic est toujours confirmé, la question se pose immédiatement: comment cela affectera-t-il l'enfant? Malheureusement, cette pathologie a un effet négatif énorme sur le fœtus, car le diabète sucré chez la mère entraîne une violation de la microcirculation dans les petits vaisseaux, ce qui entraîne une insuffisance photoplacentaire et une hypoxie fœtale chronique. Ceci, à son tour, entraîne des conséquences désastreuses, une croissance et un développement altérés de l'enfant..

L'hyperglycémie maternelle entraîne une déplétion cellulaire précoce des îlots de Langerhans susmentionnés, ce qui entraîne de graves troubles du métabolisme des glucides. Un enfant peut développer des pathologies telles que la macrosomie (augmentation de la taille et du poids du fœtus), un dysfonctionnement des systèmes cardiovasculaire, digestif, respiratoire, nerveux et autres.

Mais, malheureusement, des complications peuvent survenir non seulement chez le fœtus, mais aussi chez la mère elle-même. Le diabète sucré gestationnel peut provoquer le développement d'une gestose tardive, qui peut se manifester sous la forme de syndromes tels que la prééclampsie et l'éclampsie (augmentation de la pression artérielle, altération de la fonction rénale, syndrome convulsif, déficience visuelle, etc.), néphropathie de la femme enceinte, hydropisie de la femme enceinte, rétinopathie diabétique.

Ce type de diabète sucré peut «disparaître» après l'accouchement, mais laisser derrière lui le diabète de type II. Par conséquent, un contrôle glycémique est nécessaire, qui est effectué une fois tous les 3 ans à des niveaux de glucose normaux, une fois par an si une violation de la tolérance au glucose est détectée.

Prévention du diabète pendant la grossesse

Afin de réduire le risque de développer un diabète sucré gestationnel, une activité physique suffisante est nécessaire - faire du yoga ou aller à la piscine est une excellente solution pour les femmes à risque. Une attention particulière doit être portée à l'alimentation. Il est nécessaire d'exclure de l'alimentation les produits frits, gras et farineux, qui sont des glucides «rapides» - ces produits sont rapidement absorbés et contribuent à une augmentation brutale et significative de la glycémie, ayant un petit apport en nutriments et un grand nombre de calories qui ont un effet néfaste sur le corps.

Les aliments salés doivent être éliminés de votre alimentation, car le sel retient les liquides, ce qui peut entraîner un gonflement et une augmentation de la pression artérielle. Les aliments riches en fibres sont une partie essentielle de l'alimentation des «diabétiques», et en particulier des femmes atteintes de diabète gestationnel. Le fait est que les fibres, en plus d'avoir une grande quantité de vitamines et de minéraux, stimulent le tractus gastro-intestinal, ralentissent l'absorption des glucides et des lipides dans le sang..

Incluez les fruits, les légumes, les produits laitiers et les œufs dans votre alimentation. Vous devez manger de petites portions, une alimentation bien équilibrée joue l'un des principaux rôles dans la prévention du diabète. N'oubliez pas non plus le glucomètre. C'est un excellent outil pour mesurer et surveiller quotidiennement la glycémie.

Accouchement vaginal ou césarienne?

Ce problème se pose presque toujours aux médecins lorsqu'ils font face à une femme enceinte atteinte de diabète. La tactique de gestion du travail dépend de nombreux facteurs: le poids attendu du fœtus, les paramètres du bassin de la mère, le degré de compensation de la maladie. Le diabète gestationnel en lui-même n'est pas une indication de césarienne ou d'accouchement naturel avant 38 semaines. Après 38 semaines, la probabilité de développer des complications non seulement de la mère, mais aussi du fœtus est élevée.

Auto-livraison. Si l'accouchement se produit naturellement, il est nécessaire de contrôler la glycémie toutes les 2 heures avec de l'insuline intraveineuse, à action brève, si pendant la grossesse il y avait un besoin..

Césarienne. La détection à l'échographie d'une macrosomie fœtale importante dans le diagnostic d'un bassin cliniquement étroit chez la mère, la décompensation du diabète sucré gestationnel sont des indications pour la césarienne. Il est également nécessaire de prendre en compte le degré de compensation du diabète sucré, la maturité du col de l'utérus, l'état et la taille du fœtus. Un contrôle de la glycémie doit être effectué avant la chirurgie, avant l'ablation du fœtus, ainsi qu'après la séparation du placenta, puis toutes les 2 heures lorsque les taux cibles sont atteints et toutes les heures en cas d'hypo- et d'hyperglycémie.

Il existe des indications urgentes pour une césarienne chez les patients atteints de diabète sucré:

  • déficience visuelle sévère sous la forme d'une augmentation de la rétinopathie diabétique avec possible décollement de la rétine;
  • une augmentation des symptômes de la néphropathie diabétique;
  • saignement, qui peut être causé par un décollement placentaire;
  • danger grave pour le fœtus.

Si l'accouchement a lieu à moins de 38 semaines, il est nécessaire d'évaluer l'état du système respiratoire fœtal, à savoir le degré de maturité des poumons, car à ces périodes, le système pulmonaire n'est pas encore complètement formé et si le fœtus n'est pas retiré à temps, il est possible d'induire un syndrome de détresse chez les nouveau-nés. Dans ce cas, des corticostéroïdes sont prescrits, ce qui accélère la maturation des poumons, mais les femmes atteintes de diabète doivent prendre ces médicaments avec prudence et, dans des cas exceptionnels, puisqu'ils augmentent la glycémie, augmentent la résistance des tissus à l'insuline..

Conclusions de l'article

Ainsi, le diabète sucré, sous quelque forme que ce soit, n'est pas un «tabou» pour une femme. Le respect d'un régime alimentaire, la pratique d'une activité physique active pour les femmes enceintes, la prise de médicaments spécialisés réduiront le risque de complications, amélioreront votre bien-être et réduiront le risque de développer des pathologies fœtales.

Avec la bonne approche, une planification minutieuse, les efforts conjoints des obstétriciens-gynécologues, endocrinologues-diabétologues, ophtalmologistes et autres spécialistes, la grossesse se déroulera en toute sécurité pour la femme enceinte et l'enfant..

Grossesse avec diabète de type 1

Toute femme pense à la procréation. Tout le monde n'a pas la possibilité d'avoir des enfants. Certaines maladies assombrissent la période d'attente du bébé ou constituent une contre-indication à la grossesse.

Par exemple, dans le diabète sucré, il existe certaines caractéristiques du processus, des difficultés surviennent lors de la conception d'un enfant. La maladie est divisée en deux types: 1 et 2 types. Toutes les formes sont caractérisées par un traitement inapproprié du glucose par le corps. Le sucre s'accumule dans le sang, entraînant des complications.

Des précautions doivent être prises lors de la planification d'une grossesse avec un diabète de type 1. Un tel diagnostic est donné à une personne pour la vie, chaque femme enceinte devra surmonter des difficultés lors du développement du bébé, qui est prêt à prendre des risques et à donner naissance à un enfant en bonne santé..

Risques et conséquences

La grossesse avec un diabète sucré insulino-dépendant est une période dangereuse. Le corps de la mère et du bébé est exposé à des influences négatives. Au cours du premier trimestre de la grossesse, le fœtus peut éprouver:

  • fente palatine;
  • pathologie du développement des organes, de leurs rudiments, changement de localisation;
  • hernie vertébrale.

Au deuxième, troisième trimestre, il y a un risque:

  • manque chronique d'oxygène (hypoxie fœtale);
  • arrêt du développement fœtal.

Même après la naissance, le bébé est sensible aux maladies, une hypoglycémie, une jaunisse, etc. peuvent survenir. La période postnatale chez ces nouveau-nés est très difficile.

Planification de la grossesse, prise en charge, hospitalisation planifiée

Si, néanmoins, une femme a décidé de porter et de donner naissance à un enfant, la toute première chose à faire est d'en informer les spécialistes qui dirigent la patiente: un gynécologue, un immunologiste, un endocrinologue. Il est également nécessaire de se faire tester pendant 3 mois avant de planifier une grossesse. Avec des niveaux de glucose stables, vous pouvez commencer à concevoir.

3 hospitalisations, examens programmés, des tests complémentaires sont prescrits. Tout d'abord, la femme est envoyée à la clinique au cours du premier trimestre. Une hospitalisation est nécessaire pour corriger la numération formule sanguine, identifier les écarts possibles par rapport à la norme.

Le second se produit à 18-20 semaines. Cette fois, les gynécologues examinent le développement du fœtus et corrigent les processus métaboliques dans le corps de la mère..

La troisième fois, une hospitalisation est nécessaire à 35 semaines. La femme enceinte se prépare pour la prochaine naissance.

Caractéristiques du flux

Du moment de la conception à l'accouchement, la femme enceinte doit être sous la surveillance d'un médecin, si nécessaire, demander immédiatement de l'aide. Le diabète est une épreuve qui intensifie ses moments désagréables pendant la gestation:

  • En premier lieu parmi les sensations négatives pendant la grossesse, pendant le diabète de type 1 est la toxicose, il existe un risque de développer une acidocétose. Plus souvent qu'autrement, l'inconfort commence dans les toutes premières semaines..
  • Une hypoglycémie peut survenir en raison d'une glycémie anormale.
  • Les femmes ont un risque accru de développer des maladies: neuropathie, néphropathie.
  • Saignements possibles, échec de la grossesse en trois trimestres.
  • En raison d'une toxicose après l'injection d'insuline, vous devrez peut-être répéter l'injection. Les éléments nécessaires quittent le corps avec du vomi.
  • Il est impératif de surveiller la posologie du médicament injecté..

Analyses supplémentaires

Le glucose est une source d'énergie et de croissance pour le fœtus. Avec son apport excessif dans le corps du futur nouveau-né, les problèmes commencent. À chaque trimestre, une femme enceinte doit subir des tests tels que:

  • examen par un néphrologue, échographie du système génito-urinaire;
  • formule sanguine générale et détaillée, la glycémie à jeun doit atteindre 6,1 mmol / l. Après avoir mangé, après 2 heures - pas plus de 7,4 mmol / l. Avec un indicateur supérieur à 7%, la conception n'est généralement pas recommandée.
  • analyse d'urine, 2-3 fois par mois;
  • biochimie;
  • coagulogramme;
  • calcul de la formule leucocytaire;
  • fluorographie;
  • ECG;
  • faire un test de selles.

Le développement du fœtus

La période principale et cruciale est le début du développement fœtal. Au cours du premier trimestre, la plupart des organes vitaux se forment. L'enfant n'est pas encore formé, il se nourrit donc activement de la mère. Une augmentation de la glycémie entraîne le développement d'une hyperglycémie chez le bébé à naître. Les organes des systèmes nerveux et cardiovasculaire ne sont pas non plus moins sensibles aux pathologies..

À partir de la 12e semaine de grossesse, l'état de la mère et du bébé s'améliore. Le fœtus développe son propre pancréas, qui produit seul de l'insuline. Il est important de faire les tests nécessaires pour contrôler votre glycémie et prévenir les complications indésirables..

La pire chose qui puisse arriver est l'avortement, une fausse couche, des saignements. Il est également dangereux de développer des anomalies dans le développement du fœtus (fente labiale, manque d'organes). Pour maintenir la santé du bébé et de la mère, il est nécessaire de prendre la grossesse et la planification au sérieux. Faites des tests selon le calendrier des médecins, ne négligez pas les recommandations. Avec le diabète, il est difficile de supporter un bébé en bonne santé, mais avec le désir et l'effort, c'est possible. L'élément principal de cette période est le contrôle de la glycémie. Les complications de la maladie peuvent être évitées.

Besoins en insuline, comment le cours du traitement change

Pour chaque trimestre, le besoin du médicament est différent. Dans le premier, le troisième, le besoin d'insuline diminue, dans le second - augmente. Pour chaque femme enceinte, la dose est calculée individuellement, le type d'insuline pour toute la période de grossesse avec diabète insulino-dépendant.

Avec un contrôle approprié de la glycémie, une correction de la quantité d'insuline injectée, le bébé n'aura pas de diabète (mais il n'y a pas d'échappatoire à la prédisposition à la maladie). Ainsi, un nouveau-né ne doit pas être ignoré..

Les gynécologues de la clinique où l'accouchement aura lieu doivent se préparer à l'avance à d'éventuelles complications et situations d'urgence. En fournissant toutes les options pour le développement de la grossesse et de l'accouchement, vous pouvez éviter les pathologies.

Régime recommandé

Même une femme en bonne santé est obligée de suivre un régime alimentaire approprié. Pour les femmes enceintes qui souffrent de diabète, l'apport alimentaire est particulièrement important. La teneur en saccharose est exclue, comme auparavant. En outre, la femme enceinte doit contrôler son apport en glucides et compter les calories. La maladie affaiblit le corps de la femme, le processus d'assimilation du glucose peut être encore plus perturbé.

Exclure du régime:

  • jus de fruits;
  • Fast food;
  • Rendez-vous;
  • Pâtes;
  • patates frites;
  • bananes;
  • boissons artificielles (à l'exclusion de toutes les boissons gazeuses);
  • lait, etc..

Accouchement avec diabète

Les patients doivent recevoir l'attention voulue du personnel médical de la clinique. Le gynécologue qui accouchera, en collaboration avec l'obstétricien, doit réfléchir au plan d'opération à l'avance (le plus souvent dans de tels cas, ils ont recours à la césarienne).

L'accouchement naturel pour les femmes atteintes de diabète n'est pas contre-indiqué, à condition que la numération formule sanguine soit surveillée. Les nouveau-nés dans 95% des cas naissent en parfaite santé.

Grossesse avec diabète de type 1

Bienvenue chers lecteurs de notre site! Une maladie non sucrée impose de sérieuses restrictions à la vie d'une personne. Ils concernent de nombreux domaines de la vie. Mais il y a des choses importantes auxquelles vous ne voulez pas renoncer au nom d'une maladie redoutable et, heureusement, ce n'est pas toujours nécessaire. Aujourd'hui, sur nos pages, nous parlerons de la grossesse avec le diabète de type 1..

Que puis-je dire, des femmes d'âges et de nationalités différentes rêvent de devenir une mère heureuse. L'effort naturel se heurte parfois à de sérieux obstacles sous la forme de maladies chroniques. L'un des représentants les plus graves du groupe des maladies éternelles est le diabète sucré..

Risque de grossesse avec diabète de type 1?

Les filles enceintes atteintes de diabète de type 1 courent un risque accru pour les raisons suivantes:

  • Proportion élevée d'avortements;
  • Une proportion élevée de maladies congénitales chez un enfant;
  • Complications possibles du diabète sucré de type 1 lors du portage d'un bébé;
  • Tendance à l'hypoglycémie sévère;
  • Diverses maladies du tractus génito-urinaire;
  • Naissance prématurée;
  • Plus susceptible d'avoir une césarienne.

S'il y a une teneur élevée en substances toxiques dans le sang d'une femme enceinte, cela peut nuire à l'état du fœtus. Dans de très rares cas, avec une forte exacerbation de la maladie, la grossesse peut se terminer tragiquement pour la mère et l'enfant. S'il existe un risque élevé de ce phénomène, le médecin peut recommander d'interrompre la grossesse ou de ne pas avoir d'enfants naturellement.

Il n'est pas rare que les patients atteints de diabète de type 1 présentent des complications qui affectent négativement la fonction rénale. Si cette lésion progresse, les reins peuvent cesser de fonctionner complètement. Si le médecin voit des facteurs qui menacent la vie d'une femme ou d'un fœtus, il est alors obligé de proposer une option pour interrompre la grossesse..

Planifier une grossesse avec le diabète de type 1

La planification est l'une des étapes les plus importantes si une future mère est diabétique..

Une attention particulière doit être accordée à la stabilisation de la glycémie.

La conception ne peut être planifiée que si le contrôle glycémique est solide pendant trois mois.

Si vous ne pouvez pas contrôler l'évolution de la maladie, passez en revue le régime alimentaire, l'activité physique disponible, en collaboration avec un endocrinologue, sélectionnez le type d'insuline et le calendrier des injections.

Tout ne dépend pas de l'état de la mère.

Le futur père doit également subir un examen médical et obtenir une stabilisation de la glycémie en quelques mois..

Si vous n'avez pas reçu de diagnostic de diabète sucré, mais que vous présentez des symptômes caractéristiques de ce diagnostic tels que soif, démangeaisons, mictions fréquentes ou si un gros bébé est né lors d'une grossesse précédente - effectuez un test d'utilisation du glucose.

Caractéristiques de la grossesse avec diabète

Habituellement, pendant la période de gestation, une femme est contre-indiquée pour prendre des médicaments. Dans le cas des patients diabétiques, la situation est légèrement différente. Avec le diabète de type 1, la grossesse et l'accouchement dépendent entièrement de la santé du patient. Et pour le maintenir, vous devez obtenir suffisamment d'insuline. Sa dose requise varie tout au long de la période de gestation..
Les besoins en insuline varient généralement d'un trimestre à l'autre, mais chaque organisme est différent et les patients ont besoin d'une approche différente. Au 1er trimestre, le besoin de consommation d'insuline diminue généralement. Mais cette règle ne s'applique pas à toutes les femmes. Des tests sanguins doivent être effectués régulièrement pour surveiller la glycémie. Parfois, un manque d'insuline au 1er trimestre de la grossesse peut entraîner l'apparition de maladies secondaires et le développement de conséquences.

Vous devez faire très attention aux injections pendant cette période. Comme vous le savez, au cours du 1er trimestre, les femmes ont généralement une toxicose. Et à travers les vomissements, une quantité suffisante d'éléments sort du corps. Si l'injection a déjà été faite et que la femme a une crise de vomissement, les glucides peuvent ne pas être fournis dans la quantité requise, car ils seront excrétés par l'organisme..

Au cours du 2ème trimestre, le besoin d'insuline peut augmenter. Cette période peut prendre une période longue ou longue. Le besoin d'insuline peut augmenter considérablement. Par conséquent, vous devez vous rappeler de mesurer régulièrement votre taux de sucre dans le sang et de surveiller votre bien-être..

Au cours du 3e trimestre, le besoin d'insuline commence lentement à diminuer. Il est nécessaire de surveiller de près l'état de la patiente et de ne pas l'amener à l'hypoglycémie. Il est possible de sauter le moment de la réduction du sucre en raison du fait que les symptômes de l'hypoglycémie peuvent ne pas être très prononcés au 3ème trimestre.

Le diabète gestationnel peut se développer pendant la grossesse.

Si les médecins parviennent à stabiliser l'état de la patiente au tout début de la grossesse, la probabilité de complications est extrêmement faible. Dans la plupart des cas, avec une glycémie normale, la grossesse est relativement facile. Si seule la mère est atteinte de diabète, la probabilité que la maladie soit héréditaire est extrêmement faible et ne dépasse pas 4%. Mais dans le cas où les deux parents sont malades, le risque augmente à 20%.

Tests pendant la grossesse avec diabète

Même si vous vous sentez bien, ne souffrez pas de complications spécifiques au diabète et maintenez une glycémie normale, vous devez surveiller quotidiennement votre glycémie et vos cétones urinaires avec des bandelettes réactives. Entrez les résultats dans le tableau.

Un endocrinologue doit être consulté au moins une fois par mois. Si nécessaire, le médecin vous prescrira un test d'urine général supplémentaire et un test de créatinine, et l'hémoglobine glyquée sera déterminée simultanément avec la biochimie.

Hospitalisation pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le diabète de type 1 est hospitalisé trois fois. Ces trois temps sont considérés comme obligatoires. En cas de détérioration de l'état de santé général et s'il est impossible de compenser indépendamment le diabète, une hospitalisation supplémentaire est effectuée pour une durée indéterminée.

Si une grossesse est détectée, une femme doit être hospitalisée afin de subir tous les examens nécessaires. Avec de graves écarts de certains indicateurs par rapport à la norme, la grossesse est artificiellement interrompue, car le développement de l'enfant à l'avenir affectera négativement la santé du bébé et de la femme.

À 22 semaines, une deuxième hospitalisation obligatoire est requise. Au cours de cette période, le besoin d'injections d'insuline augmente et, en ambulatoire, une femme ne peut pas s'adapter de manière autonome à des indicateurs qui changent radicalement..

La dernière hospitalisation est nécessaire pour la naissance d'un enfant. Cette période tombe à la 33e semaine de grossesse.

Grossesse avec diabète sucré de type 1: statistiques

Développement fœtal dans le diabète sucré maternel

Pendant la grossesse, la première période est la plus importante. Il s'agit de la période allant du moment de la conception au début du deuxième trimestre. Pendant cette période, il est très important de maintenir une glycémie normale. Cela est dû au fait que l'enfant n'a pas d'organes, et en particulier le pancréas, et l'augmentation du glucose passera au bébé par le placenta, ce qui provoquera une hyperglycémie chez le fœtus..

Au cours du premier trimestre, tous les organes et systèmes sont posés et une concentration accrue de glucose entraînera la formation d'une pathologie. Les organes du système nerveux, cardiovasculaire.

Ce n'est qu'à partir de la 12e semaine chez le bébé que le pancréas développé commence à travailler, c'est-à-dire à produire de l'insuline. Si le diabète de type 1 chez une femme est décompensé, la glande de l'enfant doit produire de grandes quantités d'insuline, ce qui entraînera une augmentation du taux d'insuline dans le sang. Cela entraînera un gonflement et une prise de poids. Immédiatement après la naissance, l'enfant a une hypoglycémie, par conséquent, une surveillance constante et une administration de glucose sont nécessaires si nécessaire.

Accouchement avec diabète de type 1

Si une femme reçoit un diagnostic de complications associées au diabète sucré, a des lésions rétiniennes ou une fonction rénale altérée, il y a des changements vasculaires, une césarienne est prescrite.

Si l'état de la femme n'est pas préoccupant et que la grossesse s'est déroulée sans complications, l'accouchement naturel peut être autorisé (il est possible de stimuler le travail pendant une certaine période).

Le jour de l'accouchement prévu, la femme ne mangera pas le matin et une injection d'insuline ne sera pas non plus nécessaire. Mais plus précisément, le comportement le jour de l'accouchement doit être discuté au préalable avec un endocrinologue. Les inquiétudes d'une femme en rapport avec la naissance à venir peuvent provoquer une forte augmentation du taux de glucose. Par conséquent, le contrôle du sucre ce jour-là est obligatoire, quelle que soit la capacité à manger et à s'injecter.

Je vous recommande de regarder une vidéo sur l'importance de planifier une grossesse dans le diabète sucré:

Caractéristiques de la grossesse dans le diabète sucré de type 1

Tout au long de la période de grossesse, des fluctuations du besoin en insuline sont observées, parfois ces fluctuations sont très importantes, le besoin en insuline à différents stades de la grossesse varie considérablement et très fortement. Si une longue période de normoglycémie a été atteinte avant la grossesse, de telles fluctuations pendant la grossesse seront plus faciles à gérer que s'il n'y avait pas de compensation..

Tous les changements dans les besoins en insuline sont très individuels, ils peuvent ne pas l'être du tout. Mais surtout, le besoin varie selon les trimestres..
Au cours du premier trimestre, le besoin diminue généralement. Une baisse de la demande peut entraîner une hypoglycémie et, par conséquent, des sucres élevés - une hyperglycémie postglycémique. Le besoin d'insuline est réduit d'environ 25 à 30%.

Au cours de la même période, la toxicose des femmes enceintes est la plus courante, souvent accompagnée de vomissements. Vous devez être très prudent à ce stade - après tout, l'injection d'insuline a déjà été faite et les glucides ne sont pas fournis en totalité (en cas de vomissements).
Au deuxième trimestre, au contraire, le besoin d'insuline augmente, à la fois en extension et en court. Il peut croître très rapidement. La dose quotidienne moyenne d'insuline peut atteindre 80-100 unités.
La troisième période est le moment où la demande diminue à nouveau. Il faut être très prudent et éviter une hypoglycémie sévère. Souvent, à ce moment, la sensibilité à l'hypoglycémie diminue également, par conséquent, sans surveillance constante, il est possible de manquer le moment de réduire le sucre.

Le jour de l'accouchement, vous devez le plus souvent abandonner l'injection d'insuline de fond ou réduire considérablement la posologie (tout cela se fait après avoir consulté un endocrinologue). Au cours de l'accouchement lui-même, une augmentation du sucre due aux expériences de la femme et une diminution du glucose due à un effort physique intense sont possibles..

Il est souvent difficile d'atteindre une normoglycémie pendant l'allaitement. Puisqu'il y a une forte diminution du sucre due à l'allaitement. Il est donc recommandé de manger un repas glucidique avant chaque repas. Il est important de ne pas cesser de se soucier de votre rémunération - après tout, un enfant a besoin d'une mère en bonne santé!

Développement fœtal dans le diabète sucré maternel

La période de conception et le premier trimestre de la grossesse sont d'une grande importance. À ce moment, l'enfant n'a pas encore son propre pancréas et le taux élevé de sucre de la mère passe à travers le placenta et provoque le développement d'une hyperglycémie chez l'enfant.
Pendant cette période, la ponte de divers organes et systèmes d'organes se produit et une teneur élevée en sucre affecte négativement ce processus, ce qui provoque le développement de malformations congénitales des organes chez l'enfant (malformations des membres inférieurs et supérieurs, du système nerveux, du cœur, etc.).

À partir de la 12e semaine, le fœtus commence à faire fonctionner son propre pancréas. Avec l'augmentation du sucre chez la mère, le pancréas fœtal est obligé de travailler pendant deux, cela conduit à une hyperinsulinémie, ce qui conduit au développement d'un œdème chez le fœtus et à une prise de poids.
À la naissance, un enfant atteint d'hyperinsulinémie souffre souvent d'hypoglycémie. Vous avez besoin d'un contrôle constant sur ses sucres, et si nécessaire, l'enfant reçoit une injection de glucose.

Prise de poids pendant la grossesse

Avec une grossesse normale, la prise de poids ne doit pas dépasser 12-13 kg.

  • Au premier trimestre, l'augmentation est normalement de 2-3 kg;
  • Dans le second - 250-300g / semaine;
  • Dans le troisième - 370-400g / semaine.

Hospitalisation pour grossesse avec diabète sucré de type 1

Pendant la grossesse, il y a trois périodes d'hospitalisation..
La première fois qu'ils sont hospitalisés pour une grossesse nouvellement diagnostiquée. Pendant cette période, un examen est effectué et la question de la poursuite de la grossesse est tranchée.
La deuxième fois est hospitalisée pour une période de 22 à 24 semaines, lorsque le besoin d'insuline augmente.
La troisième hospitalisation est recommandée pour une période de 32 à 34 semaines, alors que la question du mode d'accouchement est déjà en cours de décision.
Si nécessaire, des hospitalisations supplémentaires sont possibles en cas de malaise ou de mauvaise compensation.
En général, la nécessité d'une hospitalisation est déterminée par le degré d'indemnisation de la femme et la présence ou l'absence de complications. La décision d'hospitalisation est prise conjointement par le médecin et la femme enceinte..

Régime pendant la grossesse

Le régime alimentaire doit être surveillé de très près pendant la grossesse pour éviter les pics post-repas élevés et l'hypoglycémie due à un surdosage d'insuline.
Pendant la grossesse, l'action de l'insuline peut changer - l'insuline courte et ultra-courte commence à agir plus lentement qu'avant la grossesse. Par conséquent, vous devez faire de longues pauses avant de manger. Ceci est particulièrement prononcé le matin, la pause entre l'injection et la nourriture peut durer jusqu'à 1 heure.
Il est recommandé de s'abstenir de consommer des glucides rapides (sauf en cas d'hypoglycémie): à partir de jus de fruits, bonbons, biscuits, etc..
Mais tout est assez individuel - quelqu'un mange calmement des fruits, tandis que d'autres ne les compensent pas..
Le rapport lipides: protéines: glucides doit être de 1: 1: 2.
La nourriture doit être prise en petites portions, mais 6 à 8 fois par jour.
La nourriture doit être complète, riche en vitamines et minéraux.

Accouchement avec diabète de type 1

Avec une bonne compensation du diabète sucré et une grossesse normale, l'accouchement naturel est effectué en temps voulu.
Avec une mauvaise compensation ou une grossesse accablée (par exemple, avec polyhydramnios), l'accouchement peut être effectué plus tôt que prévu - à 36-38 semaines.
Une césarienne est souvent nécessaire. Il est prescrit pour les complications existantes - rétinopathie, néphropathie dans des conditions dans lesquelles de fortes charges sur les vaisseaux sont contre-indiquées.
Les femmes atteintes de diabète développent souvent un très gros fœtus, ce qui est également une indication de la césarienne.