Principal

Glandes surrénales

Système endocrinien

Endocrinologie (du grec..

Glandes endocrines

La sécrétion d'hormones dans le sang se produit par les glandes endocrines (IVS), qui n'ont pas de canaux excréteurs, ainsi que par la partie endocrine des glandes à sécrétion mixte (IVS).

Je voudrais attirer l'attention sur l'ETJ: pancréas et gonades. Nous avons déjà étudié le pancréas dans la section du système digestif, et vous savez que son suc pancréatique secret participe activement au processus de digestion. Cette partie de la glande est appelée exocrine (grec exo - extérieur), elle possède des canaux excréteurs.

Les glandes sexuelles ont également une partie exocrine dans laquelle se trouvent des canaux. Les testicules sécrètent du liquide séminal avec des spermatozoïdes dans les canaux, les ovaires - les œufs. Cette digression "exocrine" est nécessaire pour clarifier et démarrer pleinement l'étude de l'endocrinologie - la science du cycle de vie.

Les hormones

Glande pituitaire, glande pinéale, glande thyroïde, glandes parathyroïdes, thymus (thymus), glandes surrénales.

Le ZhVS libère des hormones dans le sang - des substances biologiquement actives qui ont un effet régulateur sur le métabolisme et les fonctions physiologiques. Les hormones ont les propriétés suivantes:

  • Action à distance - loin du lieu de sa formation
  • Spécifique - n'affecte que les cellules qui ont des récepteurs pour l'hormone
  • Biologiquement actif - a un effet prononcé à une très faible concentration dans le sang
  • Ils sont rapidement détruits, à la suite de quoi ils doivent être constamment sécrétés par les glandes
  • Ils n'ont pas de spécificité d'espèce - les hormones d'autres animaux provoquent un effet similaire dans le corps humain

De par leur nature chimique, les hormones sont divisées en trois groupes principaux: les protéines (peptide), les dérivés d'acides aminés et les hormones stéroïdes formées à partir du cholestérol..

Régulation neurohumorale

La physiologie du corps repose sur un seul mécanisme neurohumoral de régulation des fonctions: c'est-à-dire que le contrôle est effectué à la fois par le système nerveux et par diverses substances à travers les fluides corporels. Analysons la fonction de la respiration comme exemple de régulation neurohumorale..

Avec une augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans le sang, les neurones du centre respiratoire de la moelle allongée sont excités, ce qui augmente la fréquence et la profondeur de la respiration. En conséquence, le dioxyde de carbone commence à être éliminé plus activement du sang. Si la concentration de dioxyde de carbone dans le sang diminue, il y a involontairement une diminution et une diminution de la profondeur de la respiration.

Un exemple de régulation neurohumorale de la respiration est loin d'être le seul. L'interrelation de la régulation nerveuse et humorale est si étroite qu'elles sont combinées en un système neuroendocrinien, dont le lien principal est l'hypothalamus.

Hypothalamus

L'hypothalamus fait partie du diencéphale, ses cellules (neurones) ont la capacité de synthétiser et de sécréter des substances spéciales qui ont une activité hormonale - les neurosecrets (neurohormones). La sécrétion de ces substances est due à l'effet sur les récepteurs de l'hypothalamus de diverses hormones sanguines (la partie humorale a commencé), de l'hypophyse, du taux de glucose et d'acides aminés et de la température du sang.

Autrement dit, les neurones de l'hypothalamus contiennent des récepteurs de substances biologiquement actives dans le sang - des hormones des glandes endocrines, avec une modification du niveau dont l'activité des neurones hypothalamiques change. L'hypothalamus lui-même est représenté par le tissu nerveux - il s'agit d'une section du diencéphale. Ainsi, il a étonnamment combiné deux mécanismes de régulation: nerveux et humorale.

L'hypothalamus est étroitement lié à la glande pituitaire - le «chef d'orchestre de la glande endocrine», que nous étudierons en détail dans le prochain article. Il existe un lien vasculaire entre l'hypothalamus et la glande pituitaire, ainsi qu'un lien nerveux: certaines hormones (vasopressine et ocytocine) sont délivrées de l'hypothalamus au lobe postérieur de l'hypophyse le long des processus des cellules nerveuses.

N'oubliez pas que l'hypothalamus sécrète des hormones spéciales - les libérines et les statines. Les libérines ou hormones de libération (latin libertas - liberté) favorisent la production d'hormones par la glande pituitaire. Les statines ou hormones inhibitrices (statum latin - pour arrêter) inhibent la formation de ces hormones.

© Bellevich Yuri Sergeevich 2018-2020

Cet article a été écrit par Yuri Sergeevich Bellevich et est sa propriété intellectuelle. La copie, la distribution (y compris par copie sur d'autres sites et ressources sur Internet) ou toute autre utilisation d'informations et d'objets sans le consentement préalable du titulaire du droit d'auteur est punie par la loi. Pour obtenir les éléments de l'article et l'autorisation de les utiliser, veuillez consulter Bellevich Yuri.

1.5.2.9. Système endocrinien

Les hormones sont des substances produites par les glandes endocrines et libérées dans le sang, le mécanisme de leur action. Le système endocrinien est un ensemble de glandes endocrines qui produisent des hormones. Hormones sexuelles.

Pour une vie normale, une personne a besoin de beaucoup de substances qui proviennent de l'environnement extérieur (nourriture, air, eau) ou qui sont synthétisées à l'intérieur du corps. En l'absence de ces substances dans le corps, divers troubles surviennent pouvant entraîner des maladies graves. Ces substances, synthétisées par les glandes endocrines à l'intérieur du corps, comprennent des hormones.

Tout d'abord, il convient de noter que les humains et les animaux possèdent deux types de glandes. Les glandes du même type - lacrymales, salivaires, sudoripares et autres - sécrètent la sécrétion qu'elles produisent vers l'extérieur et sont appelées exocrines (du grec exo - extérieur, extérieur, krino - excréter). Les glandes du second type éjectent les substances synthétisées en elles dans le sang qui les lave. Ces glandes étaient appelées glandes endocrines (du grec endon - à l'intérieur), et les substances libérées dans le sang - hormones.

Ainsi, les hormones (du grec hormaino - mettre en mouvement, induire) sont des substances biologiquement actives produites par les glandes endocrines (voir figure 1.5.15) ou des cellules spéciales dans les tissus. Ces cellules se trouvent dans le cœur, l'estomac, les intestins, les glandes salivaires, les reins, le foie et d'autres organes. Les hormones sont libérées dans la circulation sanguine et agissent sur les cellules des organes cibles qui sont à distance, ou directement sur le site de leur formation (hormones locales).

Les hormones sont produites en petites quantités, mais restent actives pendant longtemps et sont transportées dans tout le corps avec la circulation sanguine. Les principales fonctions des hormones sont:

- maintenir l'environnement interne du corps;

- participation aux processus métaboliques;

- régulation de la croissance et du développement du corps.

Une liste complète des hormones et de leurs fonctions est présentée dans le tableau 1.5.2.

Tableau 1.5.2. Hormones essentielles
HormoneQuelle glande est produiteFonction
Hormone adrénocorticotropePituitaireContrôle la sécrétion des hormones du cortex surrénalien
AldostéroneGlandes surrénalesParticipe à la régulation du métabolisme eau-sel: retient le sodium et l'eau, élimine le potassium
Vasopressine (hormone antidiurétique)PituitaireRégule la quantité d'urine excrétée et, avec l'aldostérone, contrôle la pression artérielle
GlucagonPancréasAugmente la glycémie
Une hormone de croissancePituitaireGère les processus de croissance et de développement; stimule la synthèse des protéines
InsulinePancréasAbaisse la glycémie; affecte le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses dans le corps
CorticostéroïdesGlandes surrénalesAvoir un effet sur tout le corps; ont des propriétés anti-inflammatoires prononcées; maintenir la glycémie, la tension artérielle et le tonus musculaire; participer à la régulation du métabolisme eau-sel
Hormone lutéinisante et hormone folliculo-stimulantePituitaireGérer la fertilité, y compris la production de spermatozoïdes chez les hommes, la maturation des ovules et le cycle menstruel chez les femmes; responsable de la formation de caractères sexuels secondaires masculins et féminins (répartition des zones de croissance des cheveux, volume de masse musculaire, structure et épaisseur de la peau, timbre de la voix et, éventuellement, traits de personnalité)
OcytocinePituitaireProvoque la contraction des muscles de l'utérus et des canaux mammaires
Hormone parathyroïdienneGlandes parathyroïdesGère la formation osseuse et régule l'excrétion urinaire de calcium et de phosphore
ProgestéroneLes ovairesPrépare la paroi interne de l'utérus pour l'implantation d'un ovule fécondé et les glandes mammaires pour la production de lait
ProlactinePituitaireFavorise et maintient la production de lait dans les glandes mammaires
Rénine et angiotensineUn reinContrôler la pression artérielle
Les hormones thyroïdiennesThyroïdeRégule les processus de croissance et de maturation, le taux des processus métaboliques dans le corps
Hormone stimulant la thyroïdePituitaireStimule la production et la sécrétion d'hormones thyroïdiennes
ÉrythropoïétineUn reinStimule la formation de globules rouges
Les œstrogènesLes ovairesContrôler le développement des organes génitaux féminins et des caractéristiques sexuelles secondaires

La structure du système endocrinien. La figure 1.5.15 montre les glandes qui produisent des hormones: l'hypothalamus, la glande pituitaire, la glande thyroïde, les glandes parathyroïdes, les glandes surrénales, le pancréas, les ovaires (chez la femme) et les testicules (chez l'homme). Toutes les glandes et cellules qui sécrètent des hormones sont unies dans le système endocrinien.

Le système endocrinien fonctionne sous le contrôle du système nerveux central et, avec lui, régule et coordonne les fonctions corporelles. La production de facteurs régulateurs est commune aux cellules nerveuses et endocrines.

En libérant des hormones, le système endocrinien, avec le système nerveux, assure l'existence du corps dans son ensemble. Prenons un exemple. S'il n'y avait pas de système endocrinien, alors tout l'organisme serait une chaîne infiniment enchevêtrée de "fils" - fibres nerveuses. Dans le même temps, sur une multitude de "fils", il faudrait donner séquentiellement une seule commande, qui peut être transmise sous la forme d'une "commande" transmise "par radio" à plusieurs cellules à la fois.

Les cellules endocrines produisent des hormones et les libèrent dans le sang, et les cellules du système nerveux (neurones) produisent des substances biologiquement actives (neurotransmetteurs - noradrénaline, acétylcholine, sérotonine et autres), qui sont libérées dans les fentes synaptiques.

Le lien de connexion entre les systèmes endocrinien et nerveux est l'hypothalamus, qui est à la fois une formation nerveuse et une glande endocrine..

Il contrôle et combine les mécanismes de régulation endocriniens avec le système nerveux, étant également le centre cérébral du système nerveux autonome. L'hypothalamus contient des neurones capables de produire des substances spéciales - des neurohormones qui régulent la sécrétion d'hormones par d'autres glandes endocrines. La glande pituitaire est également l'organe central du système endocrinien. Le reste des glandes endocrines est appelé organes périphériques du système endocrinien..

Comme le montre la figure 1.5.16, en réponse aux informations des systèmes nerveux central et autonome, l'hypothalamus sécrète des substances spéciales - les neurohormones, qui «commandent» à l'hypophyse d'accélérer ou de ralentir la production d'hormones stimulantes.

Figure 1.5.16 Système de régulation endocrinienne hypothalamo-hypophysaire:

TSH - hormone stimulant la thyroïde; ACTH - hormone adrénocorticotrope; FSH - hormone folliculo-stimulante; LH - hormone lutéinisante; STH - hormone somatotrope; LTH - hormone lutéotrope (prolactine); ADH - hormone antidiurétique (vasopressine)

De plus, l'hypothalamus peut envoyer des signaux directement aux glandes endocrines périphériques sans implication de la glande pituitaire..

Les principales hormones stimulantes de l'hypophyse comprennent la thyréostimuline, l'adrénocorticotrope, la stimulation folliculaire, la lutéinisante et la somatotrope..

L'hormone stimulant la thyroïde agit sur la thyroïde et les glandes parathyroïdes. Il active la synthèse et la sécrétion des hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine), ainsi que l'hormone calcitonine (qui intervient dans le métabolisme du calcium et provoque une diminution de la teneur en calcium dans le sang) par la glande thyroïde.

Les glandes parathyroïdes produisent l'hormone parathyroïdienne, qui est impliquée dans la régulation du métabolisme du calcium et du phosphore.

L'hormone adrénocorticotrope stimule la production de corticostéroïdes (glucocorticoïdes et minéralocorticoïdes) par le cortex surrénalien. En outre, les cellules du cortex surrénalien produisent des androgènes, des œstrogènes et de la progestérone (en petites quantités) qui, avec des hormones similaires des gonades, sont responsables du développement de caractères sexuels secondaires. Les cellules médullosurrénales synthétisent l'adrénaline, la norépinéphrine et la dopamine.

Les hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes stimulent la fonction sexuelle et la production d'hormones par les glandes sexuelles. Les ovaires des femmes produisent des œstrogènes, de la progestérone, des androgènes et les testicules des hommes produisent des androgènes..

L'hormone de croissance stimule la croissance du corps dans son ensemble et de ses organes individuels (y compris la croissance du squelette) et la production de l'une des hormones pancréatiques - la somatostatine, qui supprime la sécrétion d'insuline, de glucagon et d'enzymes digestives par le pancréas. Dans le pancréas, il existe 2 types de cellules spécialisées, regroupées sous la forme des plus petits îlots (îlots de Langerhans voir figure 1.5.15, vue D). Ce sont des cellules alpha qui synthétisent l'hormone glucagon et des cellules bêta qui produisent l'hormone insuline. L'insuline et le glucagon régulent le métabolisme des glucides (c'est-à-dire la glycémie).

Les hormones stimulantes activent les fonctions des glandes endocrines périphériques, les incitant à libérer des hormones impliquées dans la régulation des processus de base du corps.

Fait intéressant, un excès d'hormones produites par les glandes endocrines périphériques supprime la libération de l'hormone «tropique» correspondante de la glande pituitaire. Ceci est une illustration vivante d'un mécanisme de régulation universel dans les organismes vivants, dénommé rétroaction négative..

En plus des hormones stimulantes, l'hypophyse produit également des hormones qui sont directement impliquées dans le contrôle des fonctions vitales de l'organisme. Ces hormones comprennent: l'hormone somatotrope (que nous avons déjà mentionnée ci-dessus), l'hormone lutéotrope, l'hormone antidiurétique, l'ocytocine et autres.

L'hormone lutéotrope (prolactine) contrôle la production de lait dans les glandes mammaires.

L'hormone antidiurétique (vasopressine) retarde l'élimination du liquide du corps et augmente la pression artérielle.

L'ocytocine provoque une contraction utérine et stimule la production de lait par les glandes mammaires.

Le manque d'hormones hypophysaires dans le corps est compensé par des médicaments qui compensent leur carence ou imitent leur action. Ces médicaments comprennent notamment Norditropin® Simplex® (Novo Nordisk), qui a un effet somatotrope; Menopur (Ferring), qui a des propriétés gonadotropes; Minirin® et Remestip® (Ferring), qui agissent comme la vasopressine endogène. Les médicaments sont également utilisés dans les cas où, pour une raison quelconque, il est nécessaire de supprimer l'activité des hormones hypophysaires. Ainsi, le médicament Decapeptyl depot (Ferring) bloque la fonction gonadotrope de l'hypophyse et supprime la libération d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes.

Le niveau de certaines hormones contrôlées par l'hypophyse est soumis à des fluctuations cycliques. Ainsi, le cycle menstruel chez la femme est déterminé par les fluctuations mensuelles du niveau d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes, qui sont produites dans l'hypophyse et affectent les ovaires. En conséquence, le niveau des hormones ovariennes - œstrogène et progestérone - fluctue au même rythme. La façon dont l'hypothalamus et la glande pituitaire contrôlent ces biorythmes n'est pas tout à fait claire.

Il existe également de telles hormones, dont la production change pour des raisons encore mal comprises. Ainsi, le niveau de corticostéroïdes et d'hormone de croissance pour une raison quelconque fluctue au cours de la journée: il atteint un maximum le matin et un minimum à midi.

Le mécanisme d'action des hormones. L'hormone se lie aux récepteurs des cellules cibles, tandis que les enzymes intracellulaires sont activées, ce qui amène la cellule cible dans un état d'excitation fonctionnelle. Une quantité excessive de l'hormone agit sur la glande qui la produit ou à travers le système nerveux autonome sur l'hypothalamus, les incitant à diminuer la production de cette hormone (encore une fois, rétroaction négative!).

Au contraire, tout échec dans la synthèse des hormones ou perturbation des fonctions du système endocrinien entraîne des conséquences désagréables pour la santé. Par exemple, avec un manque d'hormone de croissance sécrétée par l'hypophyse, l'enfant reste un nain.

L'Organisation mondiale de la santé a établi la croissance d'une personne moyenne - 160 cm (pour les femmes) et 170 cm (pour les hommes). Une personne de moins de 140 cm ou de plus de 195 cm est considérée comme très petite ou très grande. On sait que l'empereur romain Maskimilien mesurait 2,5 m et le nain égyptien Agibe ne mesurait que 38 cm.!

Le manque d'hormones thyroïdiennes chez les enfants entraîne le développement d'un retard mental et chez les adultes - un ralentissement du métabolisme, une diminution de la température corporelle et l'apparition d'un œdème.

On sait que le stress augmente la production de corticostéroïdes et développe un «syndrome de malaise». La capacité du corps à s'adapter (s'adapter) au stress dépend en grande partie de la capacité du système endocrinien à réagir rapidement en réduisant la production de corticostéroïdes.

Avec un manque d'insuline produite par le pancréas, une maladie grave survient - le diabète.

Il est à noter qu'avec le vieillissement (extinction naturelle du corps), divers ratios de composants hormonaux dans le corps se développent.

Il y a donc une diminution de la formation de certaines hormones et une augmentation d'autres. Une diminution de l'activité des organes endocriniens se produit à des rythmes différents: à l'âge de 13-15 ans - une atrophie du thymus se produit, la concentration de testostérone dans le plasma sanguin chez les hommes diminue progressivement après 18 ans, la sécrétion d'œstrogènes chez la femme diminue après 30 ans; la production d'hormones thyroïdiennes est limitée à 60-65 ans.

Hormones sexuelles. Il existe deux types d'hormones sexuelles - mâles (androgènes) et femelles (œstrogènes). Les deux types sont présents dans le corps chez les hommes et les femmes. Le développement des organes génitaux et la formation de caractères sexuels secondaires à l'adolescence dépendent de leur ratio (hypertrophie des glandes mammaires chez les filles, apparition des poils du visage et grossissement de la voix chez les garçons, etc.). Vous avez probablement vu dans la rue dans les transports des vieilles femmes avec une voix grossière, une moustache et même une barbe. Cela s'explique tout simplement. À mesure que les femmes vieillissent, la production d'œstrogènes (hormones sexuelles féminines) diminue et il se peut que les hormones sexuelles mâles (androgènes) deviennent dominantes par rapport aux hormones féminines. Par conséquent - et un grossissement de la voix et une croissance excessive des cheveux (hirsutisme).

Comme vous le savez, les hommes, les patients alcooliques souffrent de féminisation sévère (jusqu'à une augmentation mammaire) et d'impuissance. C'est également le résultat de processus hormonaux. La consommation répétée d'alcool par les hommes entraîne une suppression de la fonction testiculaire et une diminution de la concentration de l'hormone sexuelle masculine dans le sang - la testostérone, à laquelle nous devons un sentiment de passion et de désir sexuel. Dans le même temps, les glandes surrénales augmentent la production de substances de structure similaire à la testostérone, mais n'ont pas d'effet activateur (androgène) sur le système reproducteur masculin. Cela incite la glande pituitaire à diminuer son effet stimulant sur les glandes surrénales. En conséquence, la production de testostérone est encore réduite. Dans le même temps, l'introduction de la testostérone n'aide pas beaucoup, car dans le corps d'un alcoolique, le foie le convertit en une hormone sexuelle féminine (œstrone). Il s'avère que le traitement ne fera qu'aggraver le résultat. Les hommes doivent donc choisir ce qui est le plus important pour eux: le sexe ou l'alcool..

Il est difficile de surestimer le rôle des hormones. Leur travail peut être comparé au jeu d'un orchestre, lorsqu'un échec ou une fausse note rompt l'harmonie. Sur la base des propriétés des hormones, de nombreux médicaments ont été créés qui sont utilisés pour certaines maladies des glandes correspondantes. Pour plus d'informations sur les médicaments hormonaux, voir le chapitre 3.3..

Système endocrinien

Le système endocrinien est un système qui régule l'activité de tous les organes à l'aide d'hormones qui sont sécrétées par les cellules endocrines dans le système circulatoire, ou qui pénètrent dans les cellules voisines à travers l'espace intercellulaire. En plus de la régulation de l'activité, ce système assure l'adaptation de l'organisme aux paramètres changeants de l'environnement interne et externe, ce qui assure la constance du système interne, ce qui est extrêmement nécessaire pour assurer la vie normale d'une personne en particulier. Il y a une croyance répandue que le travail du système endocrinien est étroitement lié au système immunitaire..

Le système endocrinien peut être glandulaire, dans lequel les cellules endocrines sont dans l'agrégat, qui forme les glandes endocrines. Ces glandes produisent des hormones, qui comprennent tous les stéroïdes, les hormones thyroïdiennes et de nombreuses hormones peptidiques. De plus, le système endocrinien peut être diffus, il est représenté par des cellules qui produisent des hormones répandues dans tout le corps. Ils sont appelés aglandulaires. Ces cellules se trouvent dans presque tous les tissus du système endocrinien..

Fonctions du système endocrinien

  • Assurer l'homéostasie du corps dans un environnement changeant;
  • Coordination des activités de tous les systèmes;
  • Participation à la régulation chimique (humorale) du corps;
  • Avec les systèmes nerveux et immunitaire, il régule le développement du corps, sa croissance, sa fonction reproductrice, sa différenciation sexuelle
  • Participe aux processus d'utilisation, de formation et de conservation de l'énergie;
  • Avec le système nerveux, les hormones fournissent l'état mental et les réactions émotionnelles d'une personne.

Système endocrinien grandulaire

Le système endocrinien humain est représenté par des glandes qui accumulent, synthétisent et libèrent diverses substances actives dans le sang: neurotransmetteurs, hormones, etc. Les glandes classiques de ce type comprennent les ovaires, les testicules, la médullosurrénale et le cortex, la glande parathyroïde, l'hypophyse, la glande pinéale au grand système endocrinien. Ainsi, les cellules de ce type de système sont collectées dans une glande. Le système nerveux central prend une part active à la normalisation de la sécrétion d'hormones de toutes les glandes ci-dessus, et selon le mécanisme de rétroaction, les hormones affectent la fonction du système nerveux central, assurant son état et son activité. La régulation des fonctions endocriniennes du corps est assurée non seulement par les effets des hormones, mais également par l'influence du système nerveux autonome ou autonome. Dans le système nerveux central, des substances biologiquement actives sont sécrétées, dont beaucoup se forment également dans les cellules endocrines du tractus gastro-intestinal..

Les glandes endocrines, ou glandes endocrines, sont des organes qui produisent des substances spécifiques et les sécrètent également dans la lymphe ou le sang. Ces substances spécifiques sont des régulateurs chimiques - des hormones essentielles au fonctionnement normal du corps. Les glandes endocrines peuvent être présentées à la fois comme des organes et des tissus indépendants. Les glandes endocrines comprennent les éléments suivants:

Système hypothalamo-hypophysaire

L'hypophyse et l'hypothalamus contiennent des cellules sécrétoires, tandis que l'hypolamus est un organe régulateur important de ce système. C'est en lui que sont produites des substances biologiquement actives et hypothalamiques qui améliorent ou inhibent la fonction excrétrice de l'hypophyse. La glande pituitaire, à son tour, exerce un contrôle sur la plupart des glandes endocrines. La glande pituitaire est une petite glande pesant moins de 1 gramme. Il est situé à la base du crâne, dans une dépression.

Thyroïde

La glande thyroïde est une glande du système endocrinien qui produit des hormones contenant de l'iode et stocke l'iode. Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans la croissance des cellules individuelles et régulent le métabolisme. La glande thyroïde est située à l'avant du cou, elle se compose d'un isthme et de deux lobes, le poids de la glande varie de 20 à 30 grammes.

Glandes parathyroïdes

Cette glande est responsable de la régulation de la concentration de calcium dans le corps dans une mesure limitée, de sorte que les systèmes moteur et nerveux fonctionnent normalement. Lorsque le taux de calcium dans le sang baisse, les récepteurs de la glande parathyroïde, qui sont sensibles au calcium, commencent à être activés et sécrétés dans le sang. Ainsi, il se produit une stimulation des hormones parathyroïdiennes des ostéoclastes, qui sécrètent du calcium dans le sang à partir du tissu osseux..

Glandes surrénales

Les glandes surrénales sont situées aux pôles supérieurs des reins. Ils se composent d'une moelle interne et d'un cortex externe. Pour les deux parties des glandes surrénales, une activité hormonale différente est caractéristique. Le cortex surrénalien produit des glycocorticoïdes et des minéralocorticoïdes, qui sont stéroïdiens. Le premier type de ces hormones stimule la synthèse des glucides et la dégradation des protéines, le second - maintient l'équilibre électrolytique dans les cellules, régule l'échange d'ions. La médullosurrénale produit de l'adrénaline, qui maintient le tonus du système nerveux. En outre, la substance corticale produit des hormones sexuelles mâles en petites quantités. Dans les cas où des perturbations se produisent dans le corps, les hormones mâles pénètrent dans le corps en quantités excessives et les signes masculins commencent à augmenter chez les filles. Mais la moelle et le cortex surrénal sont différents non seulement en fonction des hormones produites, mais aussi par le système de régulation - la moelle est activée par le système nerveux périphérique et le travail du cortex est activé par le système central..

Pancréas

Le pancréas est un gros organe du système endocrinien à double action: il sécrète simultanément des hormones et du suc pancréatique.

Épiphyse

La glande pinéale est un organe qui sécrète des hormones, de la norépinéphrine et de la mélatonine. La mélatonine contrôle les phases du sommeil, la norépinéphrine affecte le système nerveux et la circulation sanguine. Cependant, la fonction de la glande pinéale n'a pas été complètement clarifiée..

Gonades

Les gonades sont des gonades, sans le travail desquelles l'activité sexuelle et la maturation du système reproducteur humain seraient impossibles. Ceux-ci incluent les ovaires féminins et les testicules masculins. La production d'hormones sexuelles dans l'enfance se produit en petites quantités, qui augmente progressivement à mesure qu'ils vieillissent. À une certaine période, les hormones sexuelles masculines ou féminines, selon le sexe de l'enfant, conduisent à la formation de caractères sexuels secondaires.

Système endocrinien diffus

Ce type de système endocrinien est caractérisé par un arrangement dispersé de cellules endocrines.

Certaines fonctions endocriniennes sont remplies par la rate, les intestins, l'estomac, les reins, le foie.De plus, ces cellules sont contenues dans tout le corps.

À ce jour, plus de 30 hormones ont été identifiées qui sont sécrétées dans le sang par des amas de cellules et des cellules situées dans les tissus du tractus gastro-intestinal. Parmi ceux-ci figurent la gastrine, la sécrétine, la somatostatine et bien d'autres..

Le système endocrinien est régulé comme suit:

  • L'interaction se produit généralement en utilisant le principe de rétroaction: lorsqu'une hormone agit sur une cellule cible, influençant la source de sécrétion hormonale, leur réponse provoque la suppression de la sécrétion. Une rétroaction positive en cas d'augmentation de la sécrétion est très rare.
  • Le système immunitaire est régulé par le système immunitaire et nerveux.
  • Le contrôle endocrinien ressemble à une chaîne d'effets régulateurs, le résultat de l'action d'hormones dans laquelle il affecte indirectement ou directement l'élément qui détermine le contenu de l'hormone.

Maladies endocriniennes

Les maladies endocriniennes sont représentées par une classe de maladies résultant d'un trouble de plusieurs glandes endocrines ou d'une seule. Ce groupe de maladies est basé sur un dysfonctionnement des glandes endocrines, une hypofonction et une hyperfonction. Les apudomes sont des tumeurs qui proviennent de cellules qui produisent des hormones polypeptidiques. Ces maladies comprennent le gastrinome, le VIPoma, le glucagonoma, le somatostatinome.

Formation: Diplômé de l'Université médicale d'État de Vitebsk avec un diplôme en chirurgie. À l'université, il a dirigé le conseil de la société scientifique étudiante. Formation continue en 2010 - dans la spécialité "Oncologie" et en 2011 - dans la spécialité "Mammologie, formes visuelles de l'oncologie".

Expérience professionnelle: Travail dans le réseau médical général pendant 3 ans en tant que chirurgien (hôpital d'urgence de Vitebsk, Liozno CRH) et à temps partiel en tant qu'oncologue et traumatologue régional. Travailler en tant que représentant pharmaceutique tout au long de l'année au sein de la société Rubicon.

Il a présenté 3 propositions de rationalisation sur le thème "Optimisation de l'antibiothérapie en fonction de la composition en espèces de la microflore", 2 travaux primés au concours républicain-revue des travaux de recherche d'étudiants (1 et 3 catégories).

Glandes endocrines

L'ensemble des glandes endocrines (glandes endocrines) qui assurent la production d'hormones est appelé le système endocrinien du corps.

De la langue grecque, le terme «hormones» (hormaïne) est traduit par induire, mettre en mouvement. Les hormones sont des substances biologiquement actives produites par les glandes endocrines et des cellules spéciales présentes dans les tissus des glandes salivaires, de l'estomac, du cœur, du foie, des reins et d'autres organes. Les hormones pénètrent dans la circulation sanguine et affectent les cellules des organes cibles situés soit directement sur le site de leur formation (hormones locales), soit à une certaine distance.

La fonction principale des glandes endocrines est la production d'hormones transportées dans tout le corps. De là, suivent des fonctions supplémentaires des glandes endocrines dues à la production d'hormones:

  • Participation aux processus métaboliques;
  • Maintenir l'environnement interne du corps;
  • Régulation du développement et de la croissance du corps.

La structure des glandes endocrines

Les organes du système endocrinien comprennent:

  • Hypothalamus;
  • Thyroïde;
  • Pituitaire;
  • Glandes parathyroïdes;
  • Ovaires et testicules;
  • Îlots du pancréas.

Pendant la période de gestation, le placenta, en plus de ses autres fonctions, est également une glande endocrine.

L'hypothalamus sécrète des hormones qui stimulent la fonction de l'hypophyse ou, au contraire, la suppriment.

L'hypophyse elle-même est appelée la glande endocrine principale. Il produit des hormones qui affectent d'autres glandes endocrines et coordonne leur activité. En outre, certaines hormones produites par l'hypophyse ont un effet direct sur les processus biochimiques dans le corps. Le taux de production d'hormones par l'hypophyse est organisé selon le principe de la rétroaction. Le niveau d'autres hormones dans le sang donne à l'hypophyse le signal qu'elle doit ralentir ou, au contraire, accélérer la production d'hormones.

Cependant, toutes les glandes endocrines ne sont pas contrôlées par la glande pituitaire. Certains d'entre eux réagissent indirectement ou directement au contenu de certaines substances dans le sang. Par exemple, les cellules du pancréas, qui produisent de l'insuline, réagissent à la concentration d'acides gras et de glucose dans le sang. Les glandes parathyroïdes répondent à la concentration de phosphates et de calcium, et la médullosurrénale répond à une stimulation directe du système nerveux parasympathique.

Les substances et hormones de type hormonal sont produites par divers organes, y compris ceux qui ne font pas partie de la structure des glandes endocrines. Ainsi, certains organes produisent des substances analogues aux hormones qui n'agissent qu'à proximité immédiate de leur libération et ne libèrent pas leurs sécrétions dans le sang. Ces substances comprennent certaines hormones produites par le cerveau, qui n'affectent que le système nerveux ou deux organes. Il existe d'autres hormones qui affectent tout le corps dans son ensemble. Par exemple, la glande pituitaire produit une hormone thyréostimulante, qui agit exclusivement sur la glande thyroïde. À son tour, la glande thyroïde produit des hormones thyroïdiennes qui affectent le fonctionnement de tout le corps..

Le pancréas produit de l'insuline, qui affecte le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides dans le corps.

Maladies des glandes endocrines

En règle générale, les maladies du système endocrinien surviennent à la suite de troubles métaboliques. Les raisons de ces troubles peuvent être très différentes, mais le métabolisme est principalement perturbé en raison d'un manque de minéraux et d'organismes vitaux dans le corps..

Le bon fonctionnement de tous les organes dépend du système endocrinien (ou hormonal, comme on l'appelle parfois). Les hormones produites par les glandes endocrines, entrant dans la circulation sanguine, agissent comme des catalyseurs pour divers processus chimiques dans le corps, c'est-à-dire que la vitesse de la plupart des réactions chimiques dépend de leur action. De plus, à l'aide d'hormones, le travail de la plupart des organes de notre corps est régulé..

Lorsque les fonctions des glandes endocrines sont perturbées, l'équilibre naturel des processus métaboliques est perturbé, ce qui conduit à l'apparition de diverses maladies. Les pathologies endocriniennes surviennent souvent à la suite d'une intoxication du corps, de blessures ou de maladies d'autres organes et systèmes qui perturbent le corps.

Les maladies des glandes endocrines comprennent des maladies telles que le diabète sucré, la dysfonction érectile, l'obésité, les maladies thyroïdiennes. De plus, si le système endocrinien ne fonctionne pas correctement, des maladies cardiovasculaires, des maladies du tractus gastro-intestinal et des articulations peuvent survenir. Par conséquent, le bon fonctionnement du système endocrinien est la première étape vers la santé et la longévité..

Une mesure préventive importante dans la lutte contre les maladies des glandes endocrines est la prévention des intoxications (substances toxiques et chimiques, aliments, produits d'excrétion de la flore intestinale pathogène, etc.). Il est nécessaire de nettoyer le corps des radicaux libres, des composés chimiques et des métaux lourds en temps opportun. Et, bien sûr, aux premiers signes de la maladie, il est nécessaire de subir un examen complet, car plus le traitement est commencé tôt, plus il y a de chances de succès.

Vue d'ensemble du système endocrinien

Le système endocrinien est un réseau de glandes et d'organes situés dans tout le corps. Le système endocrinien humain est similaire au système nerveux et joue un rôle essentiel dans le contrôle et la régulation de nombreuses fonctions corporelles.

Cependant, alors que le système nerveux utilise des impulsions nerveuses et des neurotransmetteurs pour communiquer, le système endocrinien utilise des produits chimiques appelés hormones pour communiquer..

Continuez à lire l'article pour en savoir plus sur le système endocrinien, ce qu'il fait, ce dont il est responsable et les hormones qu'il produit..

  1. Fonction du système endocrinien
  2. Organes du système endocrinien
  3. Hormones endocriniennes
  4. Maladies pouvant affecter le système endocrinien
  5. Hyperthyroïdie
  6. Hypothyroïdie
  7. syndrome de Cushing
  8. Maladie d'Addison
  9. Diabète
  10. Résumer

Fonction du système endocrinien

Le système endocrinien humain est responsable de la régulation d'un certain nombre de fonctions corporelles en libérant des hormones.

Les hormones sont sécrétées par les glandes du système endocrinien, passant par la circulation sanguine vers divers organes et tissus du corps. Les hormones indiquent alors à ces organes et tissus ce qu'ils doivent faire ou comment fonctionner..

Voici quelques exemples de fonctions corporelles contrôlées par le système endocrinien:

  • métabolisme;
  • la croissance et le développement;
  • fonction sexuelle et reproduction;
  • rythme cardiaque;
  • pression artérielle;
  • appétit;
  • cycles de sommeil et d'éveil;
  • Température corporelle.

Organes du système endocrinien

Le système endocrinien est constitué d'un réseau complexe de glandes, qui sont les organes qui sécrètent des substances.

Dans les glandes du système endocrinien, les hormones sont produites, stockées et sécrétées. Chaque glande produit une ou plusieurs hormones qui affectent certains organes et tissus du corps.

Les glandes endocrines comprennent:

  • Hypothalamus. Bien que certaines personnes ne considèrent pas cet organe comme une glande, l'hypothalamus produit plusieurs hormones qui contrôlent la glande pituitaire. Il est également impliqué dans la régulation de nombreuses fonctions, notamment les cycles veille-sommeil, la température corporelle et l'appétit. L'hypothalamus peut également réguler la fonction d'autres glandes endocrines.
  • Pituitaire. La glande pituitaire est située sous l'hypothalamus. Les hormones qu'il produit affectent la croissance et la reproduction. Ils peuvent également contrôler la fonction d'autres glandes endocrines..
  • Épiphyse (ou glande pinéale). Cette glande est située au milieu du cerveau. La glande pinéale est nécessaire pour réguler les cycles de sommeil et de réveil.
  • Thyroïde. La glande thyroïde est située à l'avant du cou. Essentiel pour le métabolisme.
  • Parathyroïde (glande parathyroïde). La glande parathyroïde, également située à l'avant du cou, est importante pour maintenir le contrôle de la calcémie et du sang.
  • Thymus. Situé dans la partie supérieure du torse, le thymus est actif jusqu'à la puberté et produit des hormones importantes pour le développement d'un type de globules blancs (globules blancs) appelés cellules T..
  • Glandes surrénales. La glande surrénale est de chaque côté au sommet de chaque rein. Ces glandes produisent des hormones importantes pour réguler des fonctions telles que la pression artérielle, la fréquence cardiaque et la réponse du corps au stress..
  • Pancréas. Le pancréas est situé dans l'abdomen derrière l'estomac. Sa fonction endocrinienne est de contrôler la glycémie..

Certaines glandes endocrines ont également des fonctions non endocrines. Par exemple, les ovaires et les testicules produisent des hormones, mais ils ont également une fonction non endocrinienne - ils produisent respectivement un ovule et du sperme..

Hormones endocriniennes

Les hormones sont des produits chimiques que le système endocrinien utilise pour communiquer des messages aux organes et tissus dans tout le corps. Après être entrés dans la circulation sanguine, ils se rendent à leur organe ou tissu cible, qui ont des récepteurs qui reconnaissent et répondent à l'hormone.

Le tableau ci-dessous montre quelques exemples d'hormones produites par le système endocrinien..

Noms d'hormones.Glande sécrétrice.Fonction.
adrénalinesurrénalaugmente la pression artérielle, la fréquence cardiaque et le métabolisme en réponse au stress
aldostéronesurrénalcontrôle l'équilibre du sel et de l'eau du corps
cortisolsurrénaljoue un rôle dans la réponse au stress
sulfate de déhydroépiandrostérone (DHEA)surrénalfavorise la production et la croissance des poils corporels pendant la puberté
oestrogèneovairetravaille pour réguler le cycle menstruel, maintenir la grossesse et développer les caractéristiques sexuelles féminines; aide à la production de sperme
hormone folliculo-stimulante (FSH)pituitairecontrôle la production d'ovules et de sperme
glucagonpancréasaide à augmenter la glycémie
insulinepancréasaide à abaisser la glycémie
hormone lutéinisante (LH)pituitairecontrôle la production d'œstrogène et de testostérone, ainsi que l'ovulation
mélatoninepituitairecontrôle les cycles de sommeil et de réveil
ocytocinepituitaireaide à l'allaitement, à l'accouchement et aux relations mère-enfant
hormone parathyroïdienne (hormone parathyroïdienne)glande parathyroïdecontrôle les niveaux de calcium dans les os et le sang
progestéroneovaireaide à préparer le corps à la grossesse en fécondant un ovule
prolactinepituitairefavorise la production de lait maternel
testostéroneovaire, testicule, glande surrénalefavorise la libido et la densité corporelle chez les hommes et les femmes, ainsi que le développement des caractéristiques sexuelles masculines
hormone thyroïdienne (hormone stimulant la thyroïde)thyroïdeaider à contrôler plusieurs fonctions corporelles, y compris le taux métabolique et les niveaux d'énergie

Maladies pouvant affecter le système endocrinien

Parfois, les niveaux d'hormones peuvent être trop élevés ou trop bas. Lorsque cela se produit, cela peut avoir un certain nombre de conséquences sur la santé. Les signes et symptômes dépendent du déséquilibre hormonal.

Voici un aperçu de certaines conditions qui peuvent affecter le système endocrinien et modifier les niveaux d'hormones..

Hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie survient lorsque la glande thyroïde produit plus d'hormones thyroïdiennes que nécessaire. Elle peut être causée par divers facteurs, y compris les maladies auto-immunes.

Certains symptômes courants de l'hyperthyroïdie comprennent:

  • fatigue;
  • nervosité;
  • perte de poids;
  • la diarrhée;
  • problèmes d'intolérance à la chaleur;
  • rythme cardiaque rapide;
  • problèmes de sommeil.

Le traitement dépend de la gravité de la maladie, ainsi que de la cause sous-jacente. Les options incluent la prescription de médicaments, l'iode radioactif ou la chirurgie.

La maladie de Graves est une maladie auto-immune et une forme courante d'hyperthyroïdie. Chez les personnes atteintes de la maladie de Graves, le système immunitaire attaque la glande thyroïde, la faisant libérer plus d'hormones thyroïdiennes que la normale.

Hypothyroïdie

L'hypothyroïdie survient lorsque la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones thyroïdiennes. Comme l'hyperthyroïdie, elle a de nombreuses causes potentielles..

Certains symptômes courants de l'hypothyroïdie comprennent:

  • fatigue;
  • gain de poids;
  • constipation;
  • problèmes d'intolérance au froid;
  • peau et cheveux secs;
  • rythme cardiaque lent;
  • périodes irrégulières;
  • problèmes de grossesse.

Le traitement de l'hypothyroïdie comprend la prise d'hormones thyroïdiennes (traitement hormonal substitutif).

syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing est causé par des niveaux élevés de cortisol, une hormone.

Les symptômes courants du syndrome de Cushing comprennent:

  • gain de poids;
  • graisse corporelle sur le visage, l'abdomen ou les épaules;
  • vergetures, en particulier sur les bras, les hanches et l'abdomen;
  • guérison lente des coupures, des éraflures et des piqûres d'insectes;
  • peau fine qui se meurtrit facilement
  • périodes irrégulières;
  • diminution de la libido et de la fertilité chez les hommes.

Le traitement dépend de la cause de la maladie et peut inclure un traitement médicamenteux, une radiothérapie ou une chirurgie.

Maladie d'Addison

La maladie d'Addison survient lorsque les glandes surrénales ne produisent pas suffisamment de cortisol ou d'aldostérone. Certains des symptômes de la maladie d'Addison comprennent:

  • fatigue;
  • perte de poids;
  • douleur abdominale;
  • hypoglycémie;
  • nausées ou vomissements;
  • la diarrhée;
  • irritabilité;
  • soif de sel ou d'aliments salés;
  • règles irrégulières.

Le traitement de la maladie d'Addison consiste à prendre des médicaments pour aider à remplacer les hormones que le corps ne produit pas en quantité suffisante..

Diabète

Le diabète est une condition dans laquelle la glycémie n'est pas correctement régulée.

Les personnes atteintes de diabète ont trop de glucose dans le sang (glycémie élevée). Il existe trois types de diabète: le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète de type 3.

  • fatigue;
  • perte de poids;
  • augmentation de la faim ou de la soif;
  • envie fréquente d'uriner;
  • irritabilité;
  • infections fréquentes.

Les soins du diabète peuvent inclure la surveillance de la glycémie, l'insulinothérapie et les médicaments. Les changements de mode de vie tels que l'exercice régulier et une alimentation équilibrée peuvent également aider.

Résumer

Le système endocrinien est un ensemble complexe de glandes et d'organes qui aide à réguler diverses fonctions corporelles. Ceci est réalisé par la libération d'hormones ou de messagers chimiques (hormones) produits par le système endocrinien..

Système endocrinien humain

Le système nerveux en train de réguler le travail interne et externe du corps recourt à divers mécanismes. Par exemple, la contraction musculaire est activée par la synapse neuromusculaire, dans laquelle le potentiel excitateur est transmis de la cellule nerveuse à la fibre musculaire. Le médiateur acétylcholine est le médiateur entre le potentiel électrique d'un neurone et la contraction mécanique. L'action du médiateur est très rapide et aussi locale que possible. Un processus d'un neurone agit sur une seule fibre musculaire, provoquant sa contraction immédiate. Mais que se passe-t-il si une action plus systémique et à long terme est nécessaire? Par exemple, il est énergétiquement plus avantageux d'utiliser l'hormone vasopressine pour maintenir le tonus vasculaire. L'action ne vient pas aussi vite que dans le cas de la régulation nerveuse, mais l'effet est plus fort et plus durable. Ainsi, nous arrivons à la conclusion que le système glandulaire de sécrétion interne et externe est un médiateur nécessaire entre le système nerveux et les organes cibles..

Le système endocrinien est une série de glandes situées à différentes distances du cerveau. L'effet hormonal est réalisé selon le principe de la cascade: les glandes supérieures agissent sur les glandes inférieures et les systèmes de manière activatrice, et les inférieures, au contraire, agissent sur l'inhibition des supérieures. Ainsi, un système de rétroaction négative naturelle est réalisé: si l'hypophyse a activé la glande thyroïde, les hormones thyroïdiennes seront libérées jusqu'à ce que leur concentration dans la circulation sanguine dépasse un certain seuil. Une fois ce seuil atteint, l'hypophyse cessera de stimuler la glande thyroïde. À ce stade, selon le système endocrinien, la concentration de l'hormone dans le corps sera suffisante pour le bon déroulement de tous les processus.

Il s'ensuit que la relation correcte de toutes les glandes entre elles et leur régulation correcte par le système nerveux est une condition nécessaire pour une vie saine et heureuse..

Certaines glandes, en plus de sécréter des sécrétions directement dans la circulation sanguine, ont également des canaux excréteurs dans le tractus gastro-intestinal ou dans l'environnement extérieur, ce qui en fait simultanément des glandes exocrines. Considérez toutes les glandes du corps humain de haut en bas.

Épiphyse

Une petite glande gris-rouge dans le mésencéphale. Situé dans la zone du quadruple. Entouré d'une capsule de tissu conjonctif, à partir de laquelle s'étendent les trabécules, divisant la glande en lobules.

Hormones de la glande pinéale:

  • La mélatonine est impliquée dans la régulation du cycle veille-sommeil, la pression artérielle. Participe également à la régulation saisonnière de certains biorythmes. Ralentit le processus de vieillissement, inhibe le système nerveux et la sécrétion d'hormones sexuelles.
  • La sérotonine est également appelée l'hormone du bonheur. C'est le principal neurotransmetteur. Le niveau de sérotonine dans le corps est directement lié au seuil de douleur. Plus le taux de sérotonine est élevé, plus le seuil de douleur est élevé. Joue un rôle dans la régulation de la glande pituitaire par l'hypothalamus. Augmente la coagulation sanguine et la perméabilité vasculaire. Il a un effet activateur sur les processus d'inflammation et d'allergies. Renforce le péristaltisme intestinal et la digestion. Il a également un effet activateur sur certains types de microflore intestinale. Participe à la régulation de la fonction contractile de l'utérus et au processus d'ovulation dans l'ovaire.
  • L'adrénoglomérulotropine est impliquée dans les glandes surrénales.
  • La diméthyltryptamine est produite pendant le sommeil paradoxal et les conditions limites telles que les conditions potentiellement mortelles, la naissance ou la mort.

Hypothalamus

L'hypothalamus est l'organe central qui régule le travail de toutes les glandes par l'activation de la sécrétion dans la glande pituitaire ou par sa propre sécrétion d'hormones. Situé dans le diencéphale en tant que groupe de cellules.

La vasopressine, également appelée «hormone antidiurétique», est sécrétée dans l'hypothalamus et régule le tonus des vaisseaux sanguins, ainsi que la filtration dans les reins, modifiant ainsi le volume d'urine excrété.

L'ocytocine est sécrétée dans l'hypothalamus, puis transportée vers l'hypophyse. Là, il s'accumule et est ensuite sécrété. L'ocytocine joue un rôle dans le fonctionnement des glandes mammaires, a un effet stimulant sur la contraction utérine et la régénération en stimulant la croissance des cellules souches. Favorise également les sentiments de satisfaction, de calme et d'empathie.

Pituitaire

Situé dans la fosse pituitaire de la sella turcica de l'os sphénoïde. Divisé en lobes antérieur et postérieur.

Hormones de l'hypophyse antérieure:

  • Hormone de croissance ou hormone de croissance. Agit principalement à l'adolescence, stimulant les zones de croissance des os, et provoque une croissance en longueur. Augmente la synthèse des protéines et la combustion des graisses. Augmente la glycémie en inhibant l'insuline.
  • L'hormone lactotrope régule le fonctionnement des glandes mammaires et leur croissance.
  • L'hormone folliculo-stimulante, ou FSH, stimule le développement des follicules dans les ovaires et la sécrétion d'œstrogènes. Dans le corps masculin, il participe au développement des testicules et améliore la spermatogenèse et la production de testostérone.
  • L'hormone lutéinisante fonctionne en tandem avec la FSH. Dans le corps masculin, il stimule la production de testostérone. Chez la femme, sécrétion ovarienne d'œstrogène et ovulation au sommet du cycle.
  • Hormone adrénocorticotrope ou ACTH. Régule le cortex surrénalien, à savoir la sécrétion de glucocorticoïdes (cortisol, cortisone, corticostérone) et d'hormones sexuelles (androgènes, œstrogènes, progestérone). Les glucocorticoïdes sont particulièrement importants dans les réactions stressantes et en état de choc, ils inhibent la sensibilité des tissus à de nombreuses hormones supérieures, concentrant ainsi l'attention du corps sur le processus de sortie d'une situation stressante. Lorsque la situation met la vie en danger, la digestion, la croissance et la fonction sexuelle passent au second plan.
  • L'hormone stimulant la thyroïde est un facteur déclenchant de la synthèse de la thyroxine dans la glande thyroïde. Il affecte également indirectement la synthèse de la triiodothyronine et de la thyroxine au même endroit. Ces hormones thyroïdiennes sont des régulateurs essentiels de la croissance et du développement du corps..

Thyroïde

La glande est située à l'avant du cou, l'œsophage et la trachée passent derrière et l'avant est recouvert de cartilage thyroïdien. Le cartilage thyroïde chez l'homme est un peu plus développé et forme un tubercule caractéristique - la pomme d'Adam, également connue sous le nom de pomme d'Adam. La glande se compose de deux lobules et d'un isthme.

Les hormones thyroïdiennes:

  • La thyroxine n'a aucune spécificité et agit sur absolument toutes les cellules du corps. Sa fonction est d'activer les processus métaboliques, à savoir la synthèse d'ARN et de protéines. Affecte la fréquence cardiaque et la croissance de la muqueuse utérine chez les femmes.
  • La triiodothyronine est la forme biologiquement active de la thyroxine susmentionnée.
  • La calcitonine régule l'échange de phosphore et de calcium dans les os.

Thymus, glande du thymus

Une glande située derrière le sternum dans le médiastin. Avant le début de la puberté, il se développe, puis subit un développement inverse progressif, une involution et, à un âge avancé, il ne se détache pratiquement pas du fond du tissu adipeux environnant. En plus de la fonction hormonale, la maturation des lymphocytes T, les cellules immunitaires les plus importantes, se produit dans le thymus.

Hormones du thymus:

  • La thymosine stimule le système immunitaire, participe au métabolisme des glucides et au développement du squelette.
  • La thymopoïétine est impliquée dans le développement des lymphocytes T du système immunitaire.

Pancréas

La glande est située derrière l'estomac, séparée de l'estomac par l'épiploon. La veine cave inférieure, l'aorte et la veine rénale gauche passent derrière la glande. Anatomiquement, la tête de la glande, le corps et la queue sont distingués. La boucle du duodénum se plie autour de la tête de la glande à l'avant. Dans la zone de contact de la glande avec l'intestin, passe le canal de Wirsung à travers lequel le pancréas est sécrété, c'est-à-dire sa fonction exocrine. Il y a souvent un conduit supplémentaire comme solution de secours..

Le volume principal de la glande remplit une fonction exocrine et est représenté par un système de canaux collecteurs ramifiés. La fonction endocrinienne est assurée par les îlots pancréatiques, ou îlots de Langerhans, situés de manière diffuse. La plupart d'entre eux sont dans la queue de la glande.

Hormones pancréatiques:

  • Le glucagon accélère la dégradation du glycogène dans le foie, sans affecter le glycogène dans le muscle squelettique. En raison de ce mécanisme, le niveau de glucose sanguin est maintenu au niveau approprié. Il augmente également la synthèse de l'insuline, qui est nécessaire au métabolisme du glucose. Augmente la fréquence cardiaque et la force. C'est une composante importante du système «combat ou fuite», augmentant la quantité de ressources et leur disponibilité pour les organes et les tissus.
  • L'insuline remplit un certain nombre de fonctions, dont la principale est la dégradation du glucose avec libération d'énergie, ainsi que le stockage de l'excès de glucose sous forme de glycogène dans le foie et les muscles. L'insuline inhibe également la dégradation du glycogène et des graisses. En cas de violation de la synthèse de l'insuline, le développement de la maladie est possible diabète sucré.
  • La somatostatine a un effet inhibiteur prononcé sur l'hypothalamus et la glande pituitaire, inhibant la production d'hormones somatotropes et thyréostimulantes. Il réduit également la sécrétion de nombreuses autres substances et hormones, telles que l'insuline, le glucagon, le facteur de croissance analogue à l'insuline (IGF-1).
  • Le polypeptide pancréatique diminue la sécrétion externe du pancréas et augmente la sécrétion du suc gastrique.
  • La ghréline est associée à la faim et à la satiété. La quantité de graisse dans le corps est directement liée à cette régulation..

Glandes surrénales

Des organes appariés de forme pyramidale, adjacents au pôle supérieur de chaque rein, sont reliés aux reins par des vaisseaux sanguins communs. Divisé en cortex et médulla. En général, ils jouent un rôle important dans le processus d'adaptation aux conditions stressantes pour le corps..

Le cortex surrénalien produit des hormones qui augmentent la résistance du corps, ainsi que des hormones qui régulent le métabolisme des sels d'eau. Ces hormones sont appelées corticostéroïdes (cortex - cortex). Le cortex est divisé en trois sections: la zone glomérulaire, la zone du faisceau et la zone réticulaire..

Hormones de la zone glomérulaire, minéralocorticoïdes:

  • L'aldostérone régule la teneur en ions K + et Na + dans la circulation sanguine et les tissus, affectant ainsi la quantité d'eau dans le corps et le rapport de la quantité d'eau entre les tissus et les vaisseaux sanguins.
  • La corticostérone, comme l'aldostérone, agit dans le domaine du métabolisme du sel, mais son rôle dans le corps humain est faible. Par exemple, chez la souris, la corticostérone est le principal minéralocorticoïde..
  • La désoxycorticostérone est également inactive et similaire en action à ce qui précède.

Hormones de la zone du faisceau, glucocorticoïdes:

  • Le cortisol est sécrété par la glande pituitaire. Régule le métabolisme des glucides et participe aux réactions de stress. Fait intéressant, la sécrétion de cortisol est clairement liée au rythme quotidien: le niveau maximum est le matin, le minimum est le soir. Il existe également une dépendance au stade du cycle menstruel chez la femme. Agit principalement sur le foie, y provoquant une augmentation de la formation de glucose et de son stockage sous forme de glycogène. Ce processus vise à préserver la ressource énergétique et à la stocker pour une utilisation future..
  • La cortisone stimule la synthèse des glucides à partir des protéines et augmente la résistance au stress.

Hormones réticulaires, hormones sexuelles:

  • Les androgènes, hormones sexuelles mâles, sont des précurseurs
  • Oestrogène, hormones féminines. Contrairement aux hormones sexuelles des gonades, les hormones sexuelles surrénales sont actives avant la puberté et après la maturation des gonades. Ils participent au développement de caractères sexuels secondaires (pilosité faciale et grossissement du timbre chez l'homme, croissance des glandes mammaires et formation d'une silhouette particulière chez la femme). Le manque de ces hormones sexuelles entraîne une perte de cheveux, un excès entraîne des signes du sexe opposé.

La médullosurrénale produit des hormones:

  • L'adrénaline, qui augmente la force et la fréquence cardiaque, augmente la pression artérielle, participe au métabolisme des glucides, augmente la dégradation du glycogène en glucose, dilate la pupille.
  • Norepinephrine - un précurseur de l'adrénaline, l'action est similaire à l'adrénaline.

Glandes sexuelles

Glandes jumelées, dans lesquelles se produit la formation de cellules germinales, ainsi que la production d'hormones sexuelles. Les gonades mâles et femelles diffèrent par leur structure et leur emplacement.

Les mâles sont situés dans un pli de peau multicouche appelé scrotum, situé dans l'aine. Cet emplacement n'a pas été choisi par hasard, car la maturation normale du sperme nécessite des températures inférieures à 37 degrés. Les testicules ont une structure lobée, de la périphérie au centre sont des cordons spermatiques alambiqués, lorsque vous vous déplacez de la périphérie vers le centre, la maturation du sperme se produit.

Dans le corps féminin, les glandes sexuelles sont situées dans l'abdomen sur les côtés de l'utérus. Ils contiennent des follicules à différents stades de développement. Pendant environ un mois lunaire, le follicule le plus développé sort plus près de la surface, éclate, libérant l'ovule, après quoi le follicule subit un développement inverse, tout en libérant des hormones.

Les hormones sexuelles mâles, les androgènes, sont les hormones stéroïdes les plus puissantes. Accélérez la dégradation du glucose avec la libération d'énergie. Augmente la masse musculaire et diminue la graisse. Un niveau accru d'androgènes augmente la libido chez les deux sexes, et favorise également le développement de caractères sexuels secondaires masculins: grossissement de la voix, modifications du squelette, croissance des poils du visage, etc..

Les hormones sexuelles féminines, les œstrogènes, sont également des stéroïdes anabolisants. Ils sont principalement responsables du développement des organes génitaux féminins, y compris les glandes mammaires, de la formation de caractères sexuels secondaires féminins. On découvre également que les œstrogènes ont une action anti-athéroscléreuse, qui est associée à une manifestation plus rare de l'athérosclérose chez la femme..