Principal

Pituitaire

Pourquoi l'insuline est dangereuse?

L'insuline n'est pas seulement une hormone produite par le pancréas, mais également un médicament essentiel pour le diabète. Et les diabétiques eux-mêmes se demandent si l'insuline est nocive et s'il est possible d'éviter de la prendre. Pour commencer, il convient de déterminer le type de maladie, car dans le diabète de type 1, il est impossible sans insuline, et dans le type 2, il est autorisé, mais en quantités limitées. De plus, l'excès d'insuline a également ses caractéristiques négatives..

Les bienfaits de l'insuline

Dans le diabète sucré, le système endocrinien est incapable de produire la quantité requise d'insuline - une hormone nécessaire au métabolisme normal, responsable de l'équilibre énergétique. Il est produit par le pancréas et la nourriture stimule la production. L'insuline est nécessaire au corps pour la raison qu'elle assure son fonctionnement normal. Les avantages de l'hormone se manifestent par les éléments suivants:

  • assure l'absorption du glucose par les cellules afin qu'il ne se dépose pas dans les vaisseaux sanguins, et régule son niveau;
  • responsable de la performance des protéines;
  • renforce les muscles et empêche leur destruction;
  • transporte les acides aminés vers les tissus musculaires;
  • accélère l'entrée du potassium et du magnésium dans les cellules.

Les injections d'insuline dans le diabète sucré de type 1 sont vitales, et dans le diabète de type 2, elles empêchent le développement de complications dans les yeux, les reins et le cœur.

Effet sur le corps humain

Il convient de garder à l'esprit que dans le diabète de type 1, l'insuline n'est pas produite ou très peu est synthétisée. Par conséquent, les injections sont vitales. Dans le type 2, l'hormone est produite, mais elle ne suffit pas à assurer l'absorption du glucose en grande quantité en raison de la faible sensibilité des cellules. Dans ce cas, les injections ne sont pas particulièrement nécessaires, mais un diabétique doit surveiller son alimentation de plus près. Les diabétiques doivent être préparés au fait que l'hormone affecte le métabolisme des graisses, en particulier en excès. Sous son influence, la production de sébum est stimulée, et son dépôt dans la graisse sous-cutanée. Ce type d'obésité est difficile à suivre. De plus, les graisses sont stockées dans le foie, ce qui provoque une hépatose. La condition est lourde d'insuffisance hépatique, la formation de calculs de cholestérol, qui perturbent l'écoulement de la bile.

Dommages à l'insuline

L'effet négatif de l'insuline sur le corps est réalisé comme suit:

  • L'hormone empêche la conversion des graisses naturelles en énergie, de sorte que ces dernières sont retenues dans le corps.
  • Sous l'influence de l'hormone dans le foie, la synthèse des acides gras augmente, grâce à laquelle la graisse s'accumule dans les cellules de l'organe.
  • Bloque la lipase - une enzyme responsable de la dégradation des graisses.

Un excès de graisse se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins, provoquant une athérosclérose, une hypertension artérielle et une altération de la fonction rénale. L'athérosclérose est également dangereuse pour le développement d'une maladie coronarienne. L'insuline peut provoquer des réactions secondaires sous la forme de:

  • rétention d'eau dans le corps;
  • problèmes de vue;
  • hypoglycémie (une forte baisse de sucre);
  • lipodystrophie.
L'insuline peut réduire considérablement la glycémie et déclencher une hypoglycémie.

On pense que les lésions lipodystrophiques sont le résultat d'une utilisation à long terme d'injections d'insuline. Les fonctions du corps ne sont pas affectées, mais un défaut esthétique est observé. Mais l'hypoglycémie est l'effet secondaire le plus dangereux, car l'hormone peut tellement abaisser le taux de glucose que le patient peut s'évanouir ou tomber dans le coma. Cet effet peut être évité en suivant les recommandations du médecin, notamment en injectant l'hormone une demi-heure avant les repas..

Est-il possible de refuser les injections d'insuline?

Il a été dit que le diabète sucré de type 1 ne peut pas se passer d'injections, et le type non insulino-dépendant utilise l'hormone comme mesure temporaire. Le corps peut faire face de manière indépendante à ses fonctions, de sorte que les injections peuvent être abandonnées, cependant, certaines conditions obligent à utiliser l'insulinothérapie:

  • grossesse;
  • manque d'hormone;
  • opérations;
  • crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral;
  • glycémie.

Sur la base des propriétés bénéfiques et négatives de l'hormone, ses avantages sous forme d'injections sont évidents, et certains diabétiques ne peuvent pas s'en passer du tout, tandis que d'autres peuvent se sentir mal à l'aise. Malgré les effets secondaires après la prise, ils peuvent être éliminés d'eux-mêmes. Par exemple, pour éviter l'excès de poids, vous devez ajuster votre alimentation..

Insuline. Pourquoi est-ce important et dangereux pour la santé?

Le rôle de l'insuline dans le corps humain ne peut guère être surestimé. Il est responsable de nombreuses fonctions importantes. S'il est déficient, il peut conduire au diabète sucré, lorsque les gens deviennent dépendants de la reconstitution du corps avec de l'insuline médicamenteuse. Malgré le fait que les diabétiques souffrent de faibles taux d'insuline, les mauvaises doses et d'autres facteurs peuvent entraîner un excès d'insuline. Le surdosage d'insuline est à des degrés divers. Plus le stade d'empoisonnement est élevé, plus le danger pour la vie humaine est grand..

Qu'est-ce que l'insuline et pourquoi une personne en a-t-elle besoin??

L'insuline dans la science et la médecine est une hormone peptidique qui est responsable du métabolisme dans presque tous les tissus du corps humain. Cette substance est produite par le pancréas et remplit une fonction importante pour la santé et la vie humaines. Sa tâche principale est d'abaisser la glycémie. Il participe également à la formation du glycogène et à la synthèse des graisses, des glucides et des protéines. L'insuline agit comme un véhicule pour que le glucose soit délivré aux tissus adipeux et musculaires. L'importance de ces tissus réside dans le fait qu'ils stockent l'énergie des aliments, favorisent la respiration, le mouvement et la circulation sanguine..

De plus, l'insuline a de nombreuses autres fonctions. Il favorise l'assimilation des acides aminés, l'apport d'ions magnésium et potassium, d'ions phosphate dans les cellules, la synthèse biologique des acides gras et leur apport modéré dans le sang, ne permet pas aux protéines de se dégrader.

Si la production d'insuline diminue, cela entraîne de graves problèmes. Avec son manque de tissus, le diabète sucré de type II se produit. Le premier type de diabète survient lors d'une perturbation de la production d'insuline dans les cellules bêta du pancréas. Le diabète sucré est une maladie endocrinienne qui se développe en raison de problèmes d'absorption du glucose. Cela conduit au fait que sa concentration dans le sang dépasse la norme..

L'insuline peut également contribuer à d'autres maladies. Parmi eux, le choc insulinique, qui survient lorsqu'une grande quantité d'une substance pénètre dans le corps. Les maladies à insuline comprennent également une tumeur qui peut se développer à partir de cellules bêta et produire de l'insuline supplémentaire pour le corps. Il existe un concept de syndrome de Somoji. Cela se produit lorsqu'une surdose d'insuline devient chronique, c'est-à-dire que l'insuline pénètre dans le corps pendant une longue période..

Types de préparations d'insuline

La carence en insuline dans une maladie telle que le diabète sucré nécessite l'introduction artificielle de cette substance dans l'organisme. Par conséquent, il existe diverses préparations d'insuline en médecine. Ils sont fabriqués avec l'ajout de pancréas animal ou humain.

Selon la durée d'exposition, ils sont divisés en court, moyen, long et ultra-long. L'insuline prandiale, qui est prise après les repas pour réguler la glycémie, a une courte durée. Pour une durée plus longue, basale ou de fond, l'insuline est appropriée. Une fois dans le corps, il se libère progressivement, ce qui permet d'allonger la période de son influence..

Les sociétés pharmaceutiques produisent de l'insuline de durée variable. De plus, la durée de l'exposition dépend généralement du type d'insuline:

  • Simple et cristallin durent de six à huit heures, c'est-à-dire qu'ils fournissent un effet court.
  • L'insuline Surfen a un temps d'exposition moyen. Et c'est de dix à douze heures.
  • L'insuline NPH a une longue durée d'action, ce qui la rend efficace pendant seize à dix-huit heures.
  • Une action à ultra-long terme est fournie par un groupe de médicaments qui conviennent au traitement du diabète de type 2. Leurs périodes de validité: de vingt quatre à trente six heures.

Seul un médecin peut choisir le bon médicament dont une personne a besoin. Pour ce faire, il prend en compte non seulement le type de diabète, mais également de nombreux autres facteurs. Après tout, tout le monde ne peut pas utiliser des médicaments à action prolongée. Certains patients ont besoin d'une telle insulinothérapie, où la rapidité d'action est payante par la fréquence d'administration.

En plus du diabète sucré, l'insuline est utilisée dans les conditions suivantes:

  • épuisement du corps,
  • excès d'acides dans l'équilibre acido-basique,
  • furonculose,
  • niveaux élevés d'hormones théroïdes,
  • certains troubles du système nerveux,
  • schizophrénie,
  • Dépendance à l'alcool.

Pourquoi l'insuline est dangereuse?

Une quantité insuffisante d'insuline dans le sang entraîne de graves perturbations dans le travail de tout le corps. Mais que se passe-t-il lorsqu'une substance se manifeste du côté négatif? Après tout, cela peut être nocif. Afin d'éviter des conséquences négatives, il n'est pas recommandé d'utiliser l'insuline dans de tels cas:

  • cirrhose du foie,
  • manifestations aiguës de l'hépatite,
  • maladie de lithiase urinaire,
  • violation du métabolisme des protéines dans les reins,
  • malformation cardiaque compensée,
  • ulcères d'estomac,
  • formations ulcéreuses dans le duodénum,
  • hypoglycémie,
  • haute sensibilité aux composants du médicament.

Dans tous les cas, l'utilisation de l'insuline doit être surveillée par un médecin. Il prescrit également un dosage basé sur des indicateurs de test. Habituellement, les préparations de cette hormone sont injectées par voie sous-cutanée. En cas de coma, cela se fait par voie intraveineuse..

Divers facteurs affectent la quantité d'insuline dans le corps. Ce n'est pas seulement le type de maladie, mais aussi la quantité de glucides consommée pendant l'exercice ou la consommation d'alcool. Le poids, l'âge, la routine quotidienne jouent également un rôle important. Par conséquent, l'intoxication à l'insuline est un concept individuel. La dose létale dépend ici aussi de ces aspects..

Dans tous les cas, une surdose d'insuline est dangereuse. Les personnes dépendantes de l'administration artificielle d'une substance peuvent éprouver le phénomène lorsqu'une dose dépassée est entrée dans leur corps. Cependant, ils rencontrent les symptômes suivants:

  • faiblesse musculaire,
  • soif intense,
  • engourdissement dans la langue,
  • sueur froide,
  • membres tremblants,
  • esprit confus.

Tous ces phénomènes indiquent que le taux de sucre dans le sang a fortement chuté, ce qui a été suivi du syndrome hypoglycémique. Si de tels symptômes apparaissent, vous devez immédiatement agir. Après tout, un coma hypoglycémique peut survenir davantage chez le patient. Il se caractérise par les étapes de développement suivantes:

  • Dans la première étape, le cerveau souffre d'un manque d'oxygène dans son cortex, ce qui provoque les symptômes ci-dessus.
  • La deuxième étape est caractérisée par des troubles de la partie hypothalamo-hypophysaire du cerveau. Cela se traduit par une transpiration abondante et un comportement inapproprié du patient..
  • Au troisième stade, le travail du mésencéphale est impliqué, qui est chargé de pupilles dilatées, de convulsions et de crises d'épilepsie.
  • La quatrième étape est appelée la plus critique par les médecins. Ses symptômes se manifestent par un rythme rapide du pouls et des battements cardiaques, ainsi que par une perte de conscience. Dans ce cas, un œdème cérébral peut survenir, ce qui entraîne inévitablement la mort..

Même si le patient est sorti du coma, il devient plus dépendant de l'administration d'insuline. Son corps se sent faible si le médicament n'est pas administré à temps.

Comment aider en cas de surdosage d'insuline?

La première étape consiste à mesurer votre glycémie et à vous assurer qu'un excès d'insuline a conduit à l'intoxication. Pour cela, un glucomètre est utilisé, qui, à des niveaux de glucose normaux, montrera de 5 à 7 mmol / L. Des taux plus faibles indiquent que des mesures sont nécessaires pour soutenir le patient.

Si le glucose a légèrement diminué, il suffira de manger une barre de chocolat ou des bonbons, boire du thé avec du sucre. Vous pouvez également utiliser des comprimés de glucose. Mais lorsque les indicateurs sont plus bas, vous aurez besoin d'une aide médicale. Les médecins détermineront la dose requise.

Mais pour éviter de tels problèmes, il est important de respecter strictement les doses d'insuline, qui sont généralement injectées dans l'abdomen, car la substance est mieux absorbée à partir de là. Il est également recommandé de respecter le régime alimentaire..

Conclusion

Le corps humain a besoin d'un travail clair et équilibré de différentes hormones. L'une des substances hormonales importantes est l'insuline. Avec son manque, le diabète sucré se développe. Mais son excès entraîne également de graves conséquences. Les personnes insulino-dépendantes peuvent vivre des situations similaires lorsqu'une grande quantité d'insuline est entrée dans leur corps. Afin de neutraliser un surdosage à temps, il est important de surveiller attentivement les symptômes et, s'ils apparaissent, de recourir aux mesures nécessaires.

Effets secondaires des injections d'insuline: ce que vous devez savoir

Effets secondaires courants de l'insuline

Gardez à l'esprit que la plupart des effets secondaires de l'insuline sont en fait le résultat de doses inexactes et de pratiques d'injection inappropriées. Si elle est utilisée avec beaucoup de soin et une manipulation soigneuse, une personne diabétique peut maintenir une excellente santé tout au long de sa vie..

Hypoglycémie

Si la dose d'insuline est trop élevée, la conséquence sera une baisse excessive de la glycémie. C'est pourquoi il est si important de connaître vos taux par lesquels la dose bolus est calculée..

Les symptômes de l'hypoglycémie comprennent:

  • vertiges
  • inquiétude excessive
  • transpiration (sueurs froides et moites), frissons
  • Irritabilité ou impatience
  • confusion
  • Palpitations cardiaques
  • faim excessive
  • la nausée
  • pâleur
  • somnolence
  • la faiblesse
  • vision floue / altérée
  • picotements ou engourdissements dans les lèvres, la langue ou les joues
  • mal de crâne
  • problèmes de coordination, maladresse
  • cauchemars (si vous dormez)
  • apoplexie

En savoir plus sur l'hypoglycémie ici.

Produits par thème

  • Aiguilles MicroFine 5 mm
  • Aiguille microfine 4 mm
  • Port d'injection IPort Advance ™ Medtronic MMT-100, 6 mm
  • Bonbons à l'orange HYPOFREE, en tubes 18 pcs
Brûlant

Une certaine insuline peut brûler pendant ou immédiatement après l'injection. Ceci est courant dans les insulines à action prolongée, comme c'est possible avec Lantus. Une sensation de brûlure se produit parce que cette insuline a un niveau d'acidité élevé.

Certaines insulines peuvent provoquer une sensation de picotement ou de brûlure si elles sont emprisonnées dans les tissus musculaires plutôt que dans la graisse corporelle. Cela est également possible lorsque l'insuline est injectée dans une zone d'injection fréquemment utilisée qui doit guérir..

Cependant, il est difficile de prévenir la sensation de brûlure due aux insulines acides. Si vous vous sentez mal à l'aise, vous pouvez essayer d'utiliser le froid pour soulager la douleur. Pour ce faire, appliquez un sac de glace sur la zone d'injection avant l'administration d'insuline. Cela peut aider, mais cela n'éliminera probablement pas complètement la sensation de brûlure..

Éruption cutanée et réaction allergique

Moins de 4% des personnes atteintes de diabète sont hypersensibles ou allergiques à l'insuline, mais si vous faites partie de ces 4%, c'est un problème grave.

On pense que la réaction allergique humaine est une réaction aux additifs dans l'insuline disponible dans le commerce.

Les symptômes d'allergie à l'insuline comprennent:

  • Gonflement au site d'injection
  • Éruption cutanée sévère, urticaire et démangeaisons
  • Pression artérielle faible
  • Gonflement de la gorge et de la bouche
  • Difficulté à respirer (anaphylaxie)

«Les allergies à l'insuline peuvent être locales ou systémiques, et immédiates ou différées», explique une étude de 2016. «Les principaux mécanismes d'allergie liée à l'insuline peuvent être divisés en trois types: hypersensibilité de type I (à médiation IgE), de type III (complexe immunitaire à médiation IgG) et de type IV (type retardé à médiation par les lymphocytes T). L'hypersensibilité de type I, qui se manifeste par un œdème local, des démangeaisons, un essoufflement, est la forme la plus courante. ".

À ce jour, il n'y a pas de méthode de traitement unique qui serait suffisamment efficace pour une utilisation généralisée..

«Diverses options de traitement ont été proposées pour traiter les réactions allergiques à l'insuline, allant du soulagement des symptômes avec de simples antihistaminiques à une thérapie de désensibilisation à l'insuline plus sophistiquée», explique l'étude..

Bien que les stéroïdes puissent également contribuer de manière significative aux réactions allergiques, ils créent une énorme résistance à l'insuline et rendent très difficile la régulation de la glycémie, ils ne peuvent donc pas être utilisés comme solution à long terme..

Cicatrisation des tissus

La rotation des sites d'injection est essentielle pour éviter la formation de tissu cicatriciel. Si vous injectez dans la même zone de votre corps encore et encore chaque jour, votre corps accumulera des tissus fibreux plus durs chaque fois qu'il guérira des dommages causés par cette injection..

Au fil du temps, l'accumulation de tissu conjonctif interférera avec la capacité de votre corps à absorber correctement l'insuline que vous avez injectée, ce qui entraînera une glycémie élevée car l'insuline est mal absorbée à partir de ces sites..

Des injections rotatives entre différentes zones du corps (cuisses, abdomen, arrière des bras, fesses, etc.) peuvent empêcher la formation rapide de tissu conjonctif au site d'injection.

Malheureusement, la formation de lipodystrophies est inévitable lorsque plusieurs injections sont nécessaires chaque jour. Cependant, vous pouvez ralentir ces processus.

Ecchymoses et irritation aux sites d'injection

Parfois, vous placez simplement l'aiguille au mauvais endroit et cela entraîne de petites ecchymoses..

La solution est assez simple: des rotations, des rotations et plus de rotations. Changer constamment de site d'injection peut aider à éviter trop de dommages dans une zone..

Si vous remarquez des ecchymoses ou une irritation au site d'injection, essayez d'éviter cette zone particulière (et autour d'elle) pendant la semaine ou les deux prochaines pour lui permettre de guérir..

Si l'irritation persiste ou si les ecchymoses se propagent plutôt qu'elles ne diminuent, consultez immédiatement un médecin pour vous assurer que la blessure ne développe pas d'infection.

Les infections

Potentiellement, une infection peut survenir au site d'injection, bien que ce soit une situation assez rare. Les utilisateurs de pompe à insuline sont plus susceptibles de rencontrer des problèmes. Cela est généralement dû au fait de porter une perfusion pendant trop longtemps. Pour éviter de tels problèmes, suivez les recommandations du fabricant: nous changeons les canules en téflon tous les 3 jours, le set de perfusion avec une canule en métal - tous les 2 jours.

Le type de bactérie qui provoque le plus souvent des infections dans les zones où l'insuline est injectée est appelé Mycobacterium chelonae. Plus la glycémie et l'hémoglobine glyquée sont élevées, plus le risque d'infection est élevé, car cela favorise la croissance bactérienne et affaiblit le système immunitaire.

L'utilisation de lingettes alcoolisées au site d'injection ou au site du set de perfusion peut aider à réduire le risque d'infection. Il est également important de n'utiliser les seringues qu'une seule fois et de changer le set de perfusion conformément aux règles..

Gain de poids

Des quantités excessives d'insuline peuvent amener votre corps à stocker l'excès de graisse.

En savoir plus sur les causes et les solutions au problème dans l'article: Insuline et prise de poids: comment faire face au problème

L'insuline est un élément essentiel de la vie. Mais il doit être utilisé de manière responsable pour éviter la plupart de ces effets secondaires. Travaillez avec votre médecin pour vous assurer que l'insuline et les doses correctes améliorent votre santé et ne la nuisent pas.

Surdosage d'insuline

Qu'est-ce que l'administration d'insuline conduira à une personne en bonne santé?

Malgré les conséquences graves qui surviennent lorsque la dose d'insuline est dépassée, il existe des catégories de personnes qui prennent régulièrement l'hormone. Il est généralement prescrit par les endocrinologues pour le diabète, si le corps ne peut pas faire face seul à la régulation des niveaux de sucre..

Une telle thérapie est utilisée si les avantages l'emportent sur les dommages pour la santé. Progressivement, le corps s'adapte à l'afflux externe de l'hormone nécessaire, ce qui perturbe le processus de sa production indépendante. À l'avenir, la personne ne sera probablement pas en mesure d'annuler le médicament et le prendra à vie..

Dans certains sports, ceux qui souhaitent développer leurs muscles à un rythme accéléré commencent à s'injecter de l'insuline. Avec une teneur réduite en glucides, l'énergie nécessaire à l'entraînement est tirée des amas graisseux brûlés du corps.

Avant d'accepter de prendre le médicament, vous devez lire les informations sur ce qui se passera si une personne en bonne santé reçoit une injection d'insuline, le danger de dépasser la dose et l'élimination des symptômes possibles d'intoxication. Le médicament doit être pris sous surveillance médicale..

L'administration répétée d'insuline entraîne progressivement un dysfonctionnement du processus métabolique. Son contenu accru à long terme entraîne une augmentation de la production d'autres hormones, ce qui affecte négativement le bien-être général, la mise en œuvre de ses fonctions par le pancréas. Les conséquences peuvent être: une forte faim persistante, une prise de poids corporel excessive, des fluctuations fréquentes de la glycémie tout au long de la journée.

Des injections spontanées d'insuline ont également été signalées chez des adolescents en bonne santé. Cela est dû au désir de savoir ce qui se passera si vous tombez dans l'inconscience pendant un certain temps à cause d'une hypoglycémie. Les jeunes sont attirés par le risque, une façon assez simple de «se réveiller», l'absence de dépendance à la drogue, contrairement à la drogue.

Premiers secours en cas de surdosage

S'il arrivait qu'une personne à proximité tombe dans le coma causé par un état d'hypoglycémie, les experts recommandent de mettre un tel patient d'un côté, si possible, lui donner du thé sucré à boire et appeler une équipe médicale d'urgence..

Lorsque des symptômes d'hypoglycémie apparaissent, il est également recommandé de déterminer le taux de sucre dans le sang du patient à l'aide d'un appareil spécial conçu pour déterminer le taux de sucre à la maison. Quant aux patients atteints de diabète sucré de type 1, ils doivent toujours avoir avec eux un sac de jus, un morceau de sucre et une seringue avec de l'insuline..

Il est important de se rappeler que toujours, même en cas d'injection d'une dose létale d'insuline, la mort peut être évitée si l'apport en temps opportun de glucose dans le corps est assuré. Son patient sera injecté par goutte-à-goutte dès son admission à l'hôpital.

Si nécessaire, le médecin répétera la perfusion après 10 ans..

Une fois l'état du patient admis stabilisé, le traitement visera à éliminer les conséquences, qui peuvent différer en gravité. Comme les conséquences les plus graves d'une surdose d'insuline ou de l'administration d'une dose létale du médicament, les experts identifient l'œdème cérébral, le développement de troubles mentaux et la survenue de crises méningées. En outre, en cas de surdosage, chez les patients avec surdosage, des violations du travail du système cardiovasculaire ont été observées, ce qui entraîne le développement d'un accident vasculaire cérébral, d'une hémorragie cérébrale et d'un infarctus du myocarde..

Ainsi, même si une dose mortelle d'insuline est administrée au corps du patient, il est possible d'éviter le développement de complications graves et la mort. Il est important de savoir comment se comporter correctement dans les circonstances et de fournir à un tel patient des soins médicaux corrects et en temps opportun. En adhérant à toutes ces règles, vous pouvez non seulement sauver la vie d'une personne, mais également lui donner la possibilité de maintenir la qualité de vie habituelle.

Symptômes

Les principaux signes d'un surdosage sont:

  • La faiblesse;
  • Maux de tête;
  • Un vif sentiment de peur;
  • Faim;
  • Perdu dans l'espace;
  • Assombrissement des yeux;
  • Comportement inhabituellement agité, voire agressif;
  • Hypertension artérielle;
  • Coordination altérée.

Il n'est pas difficile de remarquer de tels changements chez une personne, très probablement, il comprendra lui-même ce qui se passe.

Si le patient était capable de se fournir les premiers soins à temps et avec compétence, le taux de sucre devrait revenir à la normale dans un proche avenir. Cependant, le patient doit dans tous les cas consulter un médecin pour un ajustement de la dose..
Si l'hypoglycémie persiste, vous devez demander l'aide d'un professionnel. Il y a 4 étapes de la maladie causée par une surdose d'insuline dans le corps:

Léger: les symptômes indiqués ci-dessus apparaissent. L'hypoxie des cellules du cortex cérébral commence;

Moyenne: lésion de la région hypothalamo-hypophysaire du cerveau. Aggravation de la condition, la transpiration augmente;

Sévère: l'activité fonctionnelle du mésencéphale est détruite. Les convulsions commencent, les pupilles se dilatent - le comportement d'une personne ressemble à une crise d'épilepsie;

Aigu (mortel): la personne perd connaissance, le pouls et la fréquence cardiaque sont rapides. Si rien n'a été fait jusqu'à présent, un œdème cérébral et la mort sont possibles. La perturbation du cerveau peut conduire au développement de la démence; pour les personnes âgées, il est dangereux pour un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque ou une hémorragie rétinienne.

Comment augmenter efficacement et rapidement les niveaux de sucre


Le remède le plus rapide est une injection de glucose, qui pénètre instantanément dans votre circulation sanguine et peut augmenter votre glycémie. Si cela n'est pas possible, il est nécessaire de manger des aliments qui se dissolvent et se décomposent rapidement dans le sang. Par exemple, un morceau de sucre, des bâtonnets de sucre ou des boissons sucrées (eau douce, thé sucré, etc.).

Les raisons

L'insuline est principalement utilisée par les diabétiques. Mais il a également trouvé une application dans d'autres domaines - en musculation, son effet anabolisant est apprécié..

La dose du médicament est fixée par le médecin en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme. Dans le même temps, il est important de mesurer systématiquement et de réguler indépendamment la glycémie..

La dose sûre pour un corps sain se situait entre 2 et 4 UI. Les culturistes augmentent le paramètre à 20 UI par jour. En ce qui concerne les personnes atteintes de diabète, la quantité de médicament utilisée dépend du degré de développement de la maladie - de 20 à 50 UI.

Un surdosage d'insuline peut se former pour les raisons suivantes:

  • erreur médicale -;
  • dosage mal réglé;
  • utiliser une nouvelle version de la substance ou passer à un autre type de seringue;
  • l'injection n'a pas été administrée correctement;
  • une activité physique excessive sans apport approprié de glucides;
  • utilisation parallèle d'insuline lente et rapide;
  • non-respect des recommandations du médecin concernant le besoin de nourriture après une injection.

Il convient également de noter que la sensibilité à l'insuline augmente:

  • avec insuffisance rénale chronique;
  • avec dégénérescence graisseuse du foie;
  • au premier trimestre de la grossesse.

Lors de l'utilisation d'injections d'insuline, il convient de limiter la consommation d'alcool. Il est généralement conseillé aux diabétiques d'abandonner complètement les mauvaises habitudes..

Mais il est évident que les conseils d'un médecin sont souvent ignorés, il est donc important de suivre ces dispositions:

  • avant de consommer de l'alcool, vous devez réduire la dose d'insuline;
  • il est également impératif de fournir un repas riche en glucides lents;
  • il vaut mieux privilégier les boissons alcoolisées légères;
  • après consommation, une attention particulière doit être portée à la mesure de la glycémie.

La dose mortelle d'insuline pour les diabétiques peut varier considérablement dans les situations individuelles: beaucoup dépend des paramètres individuels, ainsi que de l'état du corps à un moment donné. Par exemple, pour certains, la mort survient à 100 UI de médicament, mais en même temps, il y a des cas où des personnes ont survécu après 3000 UI.

Caractéristiques de la synthèse de l'insuline

L'insuline est une hormone importante dont la tâche principale est de décomposer les glucides. Si cette substance n'est pas suffisante dans le corps, le glucose s'accumule dans le sang, ce qui a un effet négatif sur la santé humaine. Une seule détection de sucre dans le sang ou l'urine n'indique pas le développement d'un diabète sucré, mais une personne doit déjà se méfier.

Souvent, le niveau de glucose augmente considérablement chez les femmes enceintes, le diabète gestationnel se développe. Ces processus sont associés à un déséquilibre hormonal important dans le corps d'une femme portant un enfant..

Tous les organes internes souffrent d'une charge impressionnante, le pancréas ne peut pas faire face à ses fonctions et l'insuline n'est pas produite dans le volume requis. Les symptômes de la maladie disparaissent immédiatement après l'accouchement.

Si vous suivez un régime pauvre en glucides pendant cette période, il n'y a pas de conséquences négatives pour maman et bébé. L'injection d'insuline à une femme enceinte n'est pas non plus recommandée. Avec le temps, le corps s'habituera au fait que les hormones viennent de l'extérieur, il ne les produira pas naturellement. De cette manière, se développe le diabète sucré acquis le plus réel..

Si une personne en bonne santé reçoit une dose d'insuline, il est difficile de prédire comment le corps réagira à de telles interventions. Cela ne vaut pas la peine d'expérimenter sur vous-même.

L'insuline est un médicament sérieux avec de nombreux effets secondaires. Il est nommé strictement selon les indications.

Calcul de dosage

Lors du calcul de la dose d'insuline, il faut garder à l'esprit que l'adhésion à un régime pauvre en glucides est le point le plus important pour l'exécution. Si le patient ne s'y conforme pas, il sera alors impossible de calculer une dose spécifique. La dose d'insuline dépend de la quantité de glucides dans le corps. Si vous utilisez constamment une quantité différente, la dose d'insuline changera..

Règles de calcul de base:

  • Règle d'adhésion à un régime pauvre en glucides. Il est nécessaire de réduire dans votre alimentation les aliments qui contiennent des glucides, notamment: tous les produits à base de farine; les céréales et les céréales légères sont plus riches en calories que les céréales foncées; fruit; tout produit fabriqué non pas avec des édulcorants, mais avec du sucre.
  • Il est important de mesurer fréquemment la glycémie avec un lecteur de glycémie pendant les premiers stades de la maladie. En étudiant ce qui conduit à des changements dans la glycémie, vous pouvez en déduire une dépendance, qui peut être guidée à l'avenir;
  • Gardez à l'esprit que votre glycémie diminue également après l'exercice. Il est nécessaire d'étudier ce processus pour l'ajustement correct de la dose après un effort physique;

Il existe un système spécial pour mesurer les glucides / calories, le système d'unités de pain (XE). 1 XE est égal à environ 10 unités de glucose. Il existe des tableaux spéciaux qui indiquent la quantité de glucose contenue dans différents aliments;

Dosages courants:

  • Avec l'insuline récemment découverte, 0,5 unité d'insuline est nécessaire pour 1 kg de poids;
  • Diabète, qui se déroule sans complications pendant un an ou plus - 0,6 unité;
  • Avec le diabète, procéder avec des complications - 0,7;
  • Le diabète décompensé nécessite 0,8 unité;
  • Avec acidocétose compliquée - 0,9;
  • En fin de grossesse - 1 unité pour 1 kg de poids corporel.

Ce sont principalement les glucides qui augmentent les taux de sucre, les protéines et les graisses jouent un rôle très insignifiant, de sorte qu'ils ne sont souvent pas pris en compte du tout;

Et rappelez-vous que l'effet de l'insuline dépend de l'heure de la journée - elle est moins efficace le matin qu'au déjeuner ou le soir..

Ces normes de calcul sont à titre informatif uniquement. La posologie exacte n'est prescrite que par votre médecin..

. Une surdose d'insuline peut entraîner les conséquences les plus désastreuses - la mort des cellules organiques, cela provoque une perturbation du bon fonctionnement du corps humain

Si les crises sont fréquentes, une hypoglycémie d'un jour peut provoquer le coma ou même la mort..

Une surdose d'insuline peut entraîner les conséquences les plus désastreuses - la mort des cellules d'organes, cela provoque une violation du bon fonctionnement du corps humain. Si les crises sont fréquentes, une hypoglycémie d'un jour peut provoquer le coma ou même la mort..

Avec une surdose d'insuline, les processus pathologiques suivants peuvent se développer:

  • Mort des cellules cérébrales, ce qui peut entraîner une diminution du fonctionnement mental et même le développement de la démence, l'apparition de symptômes méningés, un œdème cérébral;
  • Augmentation de la probabilité de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral;
  • Hémorragie rétinienne;
  • Une hypoglycémie fréquente et une correction ultérieure provoquent des sauts de sucre dans le sang, ce qui a un effet néfaste sur les vaisseaux sanguins, des caillots sanguins peuvent se former;
  • Coma hypoglycémique;
  • Augmentation de la dépendance à l'insuline après un coma;
  • Dégradation des cellules tissulaires et déshydratation;
  • Décès.

Il est très important de suivre les règles de base pour éviter cela:

  • Surveillance périodique des niveaux de sucre;
  • Ayez du glucose ou des aliments riches en sucre (miel, caramel, eau douce, sucre) avec vous;
  • Consommation d'alcool réglementée et non-abus d'autres mauvaises habitudes;
  • Les personnes familières et proches doivent être conscientes de votre maladie et comprendre ce qu'il faut faire en cas de surdosage.

À quoi conduit une surdose?

Le dépassement de la dose d'insuline prescrite par le médecin conduit inévitablement au développement d'un syndrome hypoglycémique. Cette condition est caractérisée par un faible taux de sucre dans le sang, qui peut être fatal. Dans le cas d'une dose mortelle d'insuline, des premiers soins immédiats sont nécessaires, ce qui peut sauver la vie du diabétique

Cependant, pendant cette période, il est très important de pouvoir faire la distinction entre le syndrome hypoglycémique et hyperglycémique, car parfois après l'administration d'insuline, la détérioration de l'état du patient peut être causée par une glycémie élevée..

Pour le syndrome hyperglycémique, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • soif excessive;
  • urination fréquente;
  • se sentir fatigué;
  • Vision floue;
  • sécheresse et démangeaisons de la peau;
  • bouche sèche;
  • arythmie;
  • violation de la conscience;
  • coma.

Dans cette condition, la fonctionnalité du cerveau est altérée, ce qui devient particulièrement dangereux pour les personnes âgées. Ils peuvent développer une paralysie, une parésie et une capacité mentale considérablement réduite. Le système cardiovasculaire en souffre également - la pression artérielle diminue, ce qui entraîne souvent un infarctus du myocarde, une thrombose vasculaire et des ulcères trophiques peuvent également apparaître rapidement. Dans ce cas, le patient doit être aidé à injecter l'hormone insuline avant l'arrivée de l'ambulance..

Si une forte dose d'insuline provoque un état hypoglycémique, qui nécessite des premiers soins immédiats, les symptômes suivants apparaissent:

  • agressivité accrue, peur;
  • transpiration;
  • tonus musculaire;
  • pupilles dilatées;
  • nausées et même vomissements;
  • étourdissements, maux de tête;
  • comportement inapproprié;
  • étourdissement.

Dans le cas où une forte dose d'insuline a été administrée, il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter la mort du patient. Si l'aide n'est pas fournie par les personnes qui se trouvent à proximité, un œdème cérébral se produira inévitablement, ce qui entraînera à son tour des dommages irréversibles au système nerveux central. Les conditions hypoglycémiques fréquentes chez les adultes entraînent de graves changements dans la personnalité du patient et, chez les enfants, une diminution du niveau d'intelligence. De plus, une issue létale n'est pas exclue d'une surdose d'insuline..

Développement du coma

Comme mentionné précédemment, si de l'insuline est administrée à une personne dont le métabolisme des glucides n'est pas perturbé, la concentration de glucose dans son sang diminuera. Une baisse du taux de sucre à 2,7 mmol / l entraîne des perturbations dans le fonctionnement du cerveau et provoque également une privation d'oxygène du système nerveux central. Un état progressif entraîne des convulsions, une suppression des réflexes. La dernière étape est caractérisée par des changements morphologiques conduisant à la mort cellulaire ou au développement d'un œdème cérébral..

Un autre scénario est possible, dans lequel la destruction du système vasculaire se produit, la formation de caillots sanguins avec des complications ultérieures.

Considérez quels signes sont caractéristiques de toutes les étapes du développement d'un coma.

  1. Au tout début, une personne développe une sensation de faim «brutale», associée à une excitabilité nerveuse, alternant dépression et léthargie.
  2. La deuxième étape est caractérisée par une transpiration sévère, des crampes musculaires faciales, un discours incohérent, des mouvements brusques.
  3. Au troisième stade, de graves convulsions commencent, ressemblant à une crise d'épilepsie. Il y a des pupilles dilatées, une forte augmentation de la pression artérielle.
  4. Une forte diminution de la pression artérielle et du tonus musculaire, des mouvements erratiques des membres, des interruptions des battements cardiaques sont des symptômes qui caractérisent la dernière étape du processus.

Notez que si vous buvez de l'insuline, elle n'aura aucun effet néfaste, elle sera simplement digérée par l'estomac. C'est pourquoi ils n'ont pas encore proposé de médicaments oraux pour les diabétiques, et ils sont obligés de recourir aux injections..

Les raisons

L'autorégulation des hormones, y compris l'insuline, se produit dans le corps d'une personne qui n'a pas de diabète..

Cependant, en raison de médicaments incorrectement prescrits par les médecins, l'insuline injectée artificiellement peut pénétrer dans le corps d'une personne en bonne santé..

Et aussi, souvent, les personnes qui souhaitent augmenter rapidement leur masse musculaire, s'injectent délibérément de l'insuline. De telles actions peuvent entraîner une forte baisse de la glycémie..

Il existe des cas d'hypoglycémie chez des personnes émotionnellement instables, ou souffrant de boulimie ou d'anorexie. Cela provoque des perturbations hormonales et, comme l'insuline est également une hormone, elle peut ne pas être produite par l'organisme dans les quantités nécessaires à un fonctionnement sain..

Si, au début de l'hypoglycémie, le sucre dans le corps n'augmente pas avec le temps et que l'aide professionnelle des médecins n'est pas sollicitée, une issue mortelle.

Le plus souvent, il s'agit d'une arythmie, d'un accident vasculaire cérébral ou d'un infarctus du myocarde. Beaucoup moins souvent, à cause de la mort des cellules cérébrales, car le cerveau doit mourir de faim pendant plusieurs heures pour que cela se produise. Et cela n'est possible qu'avec l'apparition d'une hypoglycémie pendant le sommeil..

Diabétique:

Un surdosage chez un patient diabétique peut être provoqué par:

  • Faites de l'exercice, après quoi vous prenez votre dose habituelle d'insuline (vous devez la réduire);
  • Alcool à jeun ou en grande quantité (lorsque vous buvez des boissons alcoolisées, il convient également de réduire la dose d'insuline);
  • Malnutrition;
  • Unités de pain mal calculées (XE);
  • Oubli d'une dose d'insuline

En outre, il existe le concept de «lune de miel» - rémission dans le diabète sucré, cela est causé par une amélioration du fonctionnement des cellules bêta restantes du pancréas. Si le diabétique ne le détecte pas immédiatement, lors de la prise d'une dose standard d'insuline, un surdosage est possible.

Jeux dangereux avec insuline

Malheureusement, tout le monde ne comprend pas tout le danger d'une hormone synthétique. Ces dernières années, les adolescents ont utilisé ces injections au lieu de l'alcool et d'autres drogues..

L'état dans lequel une personne tombe après une petite dose de l'hormone est similaire à une intoxication alcoolique, mais il est impossible de détecter la présence de substances interdites dans le sang..

Ces jeux dangereux sont courants dans le monde entier. Chez les adolescents, les injections constantes d'insuline ont des conséquences graves. Lorsque le corps est au stade de croissance active, les organes internes ne sont pas encore complètement formés, il est absolument impossible de perturber leur travail de diverses manières..

Les adolescents qui «se livrent» de cette manière risquent de tomber dans le coma et de mourir. Même si ces conséquences extrêmement négatives ne se produisent pas, les jeunes risquent de contracter une maladie incurable. Il est dans l'intérêt des parents et des proches de transmettre tout le danger de ces addictions et divertissements atypiques..

Effets

Les conséquences doivent être analysées plus en détail, car la connaissance de leurs principaux paramètres à l'avenir peut devenir un facteur déterminant pour le maintien de la santé.

Tout d'abord, il convient de considérer, qui se développe progressivement et peut accompagner le patient pendant longtemps. Cette condition est dangereuse, mais pas mortelle..

Mais il est également important de se rappeler que des manifestations fréquentes peuvent entraîner des changements de personnalité mentale chez les patients adultes, ainsi qu'un développement intellectuel altéré chez les patients pédiatriques.... À cet égard, il convient de noter les symptômes par lesquels une attaque peut être reconnue:

À cet égard, il convient de noter les symptômes par lesquels une attaque peut être reconnue:

  • petite sensation de tremblement et de picotement dans les doigts;
  • pâleur soudaine de la peau;
  • beaucoup de transpiration;
  • le nombre de battements de cœur augmente;
  • mal de crâne.

Il est important que si ces signes sont ignorés et que l'inaction se poursuit, l'hypoglycémie peut se transformer en un évanouissement ou un coma.

Ce dernier se développe également en raison de l'utilisation d'une dose trop importante du médicament et d'une diminution rapide des taux de sucre. Au premier examen, un coma présente tous les signes d'hypoglycémie, mais avec le temps il acquiert de nouvelles caractéristiques:

  • pas de transpiration;
  • la pression artérielle baisse considérablement;
  • il y a une forte probabilité de crise épileptique;
  • la respiration devient rapide et intermittente;
  • les élèves ne répondent pas à un stimulus lumineux;
  • les globes oculaires commencent à bouger fréquemment et avec une asymétrie;
  • le tonus musculaire diminue fortement;
  • les réflexes tendineux et abdominaux se détériorent - des convulsions peuvent survenir.

Une condition similaire sans soins médicaux en temps opportun peut être fatale..

Comment calculer votre dose d'insuline

La dose de l'hormone insuline pour les patients atteints de diabète sucré n'est prescrite que par un médecin et le principal facteur pour déterminer la quantité d'une substance est le poids d'une personne. Cependant, de nombreuses personnes pensent que la dose est déterminée précisément par le taux de sucre dans le sang, comme on le pensait auparavant, mais cette affirmation a longtemps été réfutée par la science. Les endocrinologues disent que vous devez injecter autant d'unités d'insuline qu'une personne en pèse.

La dose létale de l'hormone insuline est également individuelle pour tout le monde. Habituellement, ils n'en meurent pas, mais des complications peuvent survenir, à la suite desquelles de graves perturbations du fonctionnement normal du corps se produisent. Certes, s'il est gravement affaibli, la mort peut survenir immédiatement après l'administration de l'hormone. Pour déterminer avec précision le dosage de l'hormone, il est recommandé d'utiliser un distributeur spécial. À l'aide d'un tube, il est attaché à la peau de la cavité abdominale et la quantité d'insuline requise pénètre constamment dans le sang du patient..

Surdosage d'insuline Somodji a également décrit le phénomène d'augmentation de la glycémie après une réaction hypoglycémique, le phénomène d'hyperglycémie post-hypoglycémique. En réponse à l'hypoglycémie aiguë, qui est un stress sévère pour l'organisme, des mécanismes de contre-régulation sont activés, la libération de catécholamines, de cortisol, de glucagon, de STH se produit, suivie d'une augmentation de la libération de glucose par le foie. Ainsi, le corps fait face indépendamment à l'hypoglycémie. Cependant, le plus souvent après une telle réaction, pas de normo, mais une hyperglycémie est enregistrée.

le tableau clinique de cette complication de l'insulinothérapie est polymorphe. Dans ce cas, une observation et un examen attentifs sont nécessaires pour identifier une hypoglycémie latente. Des crises soudaines de faiblesse, des étourdissements, une disparition après avoir mangé, des maux de tête - peuvent être les seuls symptômes de l'hypoglycémie. L'hypoglycémie nocturne est associée à des troubles du sommeil, des cauchemars, de la transpiration, des maux de tête, de la fatigue au réveil et de la somnolence pendant la journée. Instabilité fréquente de l'humeur, irritabilité, dépression, larmoiement, agressivité chez les enfants et adolescents, négativisme, refus de manger. Le syndrome de Somoji se développe plus souvent chez les enfants, à l'adolescence et au jeune âge, chez les patients recevant de fortes doses d'insuline. Les enfants commencent à prendre du retard dans la croissance et le développement sexuel, ils ont une hépatomégalie. Un symptôme important est que, malgré la décompensation constante du diabète sucré, les patients ne perdent pas de poids et certains prennent même du poids..

Les principales manifestations du syndrome de surdosage chronique d'insuline sont:

1) une évolution extrêmement labile du diabète sucré avec de fortes fluctuations de glycémie au cours de la journée et une tendance à la cétose;

2) hypoglycémie manifeste ou latente fréquente;

3) gain de poids, malgré la décompensation chronique de la maladie;

4) une aggravation de l'évolution du diabète sucré avec une augmentation de la dose d'insuline et la possibilité d'en obtenir une compensation par une diminution significative de la dose d'insuline.

Le phénomène Somoji doit être différencié du phénomène de «l'aube du matin», caractérisé par une augmentation du taux de glycémie entre 4h00 et 6h00 en relation avec le rythme circadien de sécrétion d'hormones de contre-insuline (adrénaline, glucagon, cortisol et surtout hormone de croissance) dans les heures précédant le matin. Cette caractéristique physiologique est observée chez les patients sains et diabétiques. L'augmentation du taux de glycémie le matin dans le diabète sucré peut être causée non seulement par le phénomène de «l'aube du matin», mais aussi être le résultat d'une hypoglycémie nocturne, qui peut être vérifiée en vérifiant la glycémie du patient entre 2h00 et 3h00.

Le traitement d'un surdosage chronique d'insuline consiste à ajuster la dose d'insuline. Si vous suspectez un syndrome de Somoji, la dose quotidienne d'insuline est réduite de 10 à 20% avec une observation attentive du patient. Il existe 2 méthodes pour réduire la dose d'insuline: lente - la dose de l'hormone est réduite dans les 2-3 mois et rapide - la dose est réduite dans les 10-14 jours. Il est plus facile et plus rapide d'effectuer un ajustement adéquat de la dose d'insuline lors de l'utilisation d'une insulinothérapie intensifiée.

informations générales

L'insuline est une hormone produite par les cellules bêta des îlots de Langerhans dans le pancréas. La synthèse de l'insuline est toujours perturbée lorsque la glande est endommagée. Dans ce cas, non seulement les glucides, mais tous les types de métabolisme sont perturbés.

En tant que médicament, il a commencé à être utilisé en 1922 pour le traitement du diabète de type 1. Compréhension générale de l'insuline L'hormone est responsable de l'absorption du glucose par les cellules du corps, en décomposant le glucose des aliments.

Pour cette raison, les cellules sont saturées d'énergie. L'excès de glucose est toujours stocké sous forme de dépôt de glycogène dans le foie et consommé en cas de besoin. Plus tard, le cholestérol se forme à partir de ce magasin. Et cela se produit également avec la participation de l'insuline..

Comme toute hormone, il est nécessaire dans le dosage exact, toute fluctuation de celle-ci menace l'organisme. Avec son manque, le sucre s'accumule dans les vaisseaux, commence à se déposer sur eux.

Le résultat est une hyperglycémie. Au fil du temps, cela conduit au développement du diabète de type 1. Les médecins appellent également cela une carence absolue en insuline. Avec lui, le médecin peut prescrire de l'insuline sous forme d'injections comme thérapie de remplacement..

Les effets positifs de l'insuline:

  • stimule la synthèse des protéines, préserve leur structure moléculaire;
  • favorise la croissance musculaire;
  • par la formation de glycogène, aide à conserver l'énergie dans les muscles.

Effets secondaires et effets de l'insuline, c.-à-d. son côté négatif:

  • favorise l'accumulation de graisse en participant au blocage des lipases;
  • augmente la production LCD;
  • prive les parois des vaisseaux sanguins d'élasticité et augmente la pression artérielle;
  • participe à l'apparition de cellules atypiques.

Normalement, la quantité d'insuline dans le sang est comprise entre 3 et 28 μU / ml.

Le principal symptôme du diabète de type 1 est l'hyper ou l'hypoglycémie. En l'absence de mesures pour les éliminer à temps, ces conditions peuvent se transformer en coma.

Types de surdosage d'insuline et leurs symptômes

En fonction de la durée du mauvais traitement et de la taille de l'unité de doses injectées de l'hormone (constamment ou une fois), on distingue les types de surdosage d'insuline suivants, chacun ayant ses propres symptômes caractéristiques.

Syndrome de surdosage chronique d'insuline

Si la concentration d'insuline dans le plasma est constamment surestimée, cela conduit à la production constante d'hormones de contre-insuline, ce qui, dans le contexte de l'insulinothérapie, entraîne des sauts brusques de la glycémie et une évolution labile du diabète sucré..

Les signes du syndrome de surdose chronique d'insuline comprennent:

  • Augmentation de l'appétit;
  • maux de tête, vertiges et épisodes de faiblesse qui passent après avoir mangé avec des glucides;
  • sommeil superficiellement perturbant, cauchemars obsédants, transpiration accrue pendant le sommeil;
  • sensation de fatigue au réveil et somnolence constante pendant la journée;
  • chez les enfants - sautes d'humeur fréquentes, larmoiement, irritabilité accrue, réactions insuffisamment agressives envers les autres, refus inexplicable de manger;
  • déficiences visuelles soudaines qui disparaissent rapidement - brouillard ou linceul, scintillement des points et des mouches, double vision des objets;
  • déclin des performances et des capacités intellectuelles;
  • gain de poids.

Les conséquences de l'ignorance des symptômes d'un surdosage chronique entraînent inévitablement l'apparition d'une cétonurie et d'un coma cétoacidique.

Attaque hypoglycémique

Une surdose d'insuline entraîne le développement d'une crise hypoglycémique. La vitesse à laquelle ses symptômes se développent dépend du type d'insuline avec laquelle le diabétique est traité. Si de l'insuline rapide est injectée, les symptômes apparaissent assez rapidement, avec des injections d'insuline à action prolongée, un peu plus longtemps. Voici les signes courants d'une seule surdose d'insuline:

  • une attaque soudaine de faim sévère;
  • petits tremblements avec "picotements" dans les lèvres et les doigts;
  • céphalée paroxystique de la ceinture;
  • tachycardie;
  • la peau devient blanc-gris;
  • la transpiration augmente;
  • "Attaques" bâillantes.

Les crises d'hypoglycémie se prolongent dans le temps. Ils sont dangereux, mais pas mortels. Cependant, si vous ignorez les signes de surdosage d'insuline, les conséquences peuvent être les suivantes: dépression de conscience, évanouissement, apparition d'un coma diabétique.

Attention! Les crises d'hyperglycémie fréquemment répétées chez les adultes provoquent des changements mentaux de la personnalité et chez les enfants, elles entraînent un arrêt du développement de l'intelligence.... Coma diabétique

Coma diabétique

Une surabondance d'insuline et une chute rapide de la glycémie peuvent conduire à un coma rapide, et parfois soudain, dont les premiers symptômes coïncident avec ceux caractéristiques d'une crise d'hypoglycémie. Si vous ne fournissez pas les premiers soins, le processus se déroule dans l'ordre suivant:

  • il y a une forte soif insatiable et une envie fréquente d'uriner;
  • la transpiration s'arrête;
  • la respiration devient rapide, profonde et bruyante;
  • dans la plupart des cas, mais pas toujours, le taux de corps cétoniques dans le sang peut augmenter, de sorte que la bouche sent la pomme pourrie;
  • l'estomac est enflé et douloureux;
  • la peau des paumes et des plantes devient jaune;
  • l'urine sent l'acétone;
  • il y a une forte déshydratation du corps;
  • la léthargie est remplacée par une excitation nerveuse, des sentiments d'anxiété et de peur;
  • la pression artérielle chutera brusquement, tandis que la bradycardie se développera;
  • les accès de nausée alternent avec des vomissements;
  • les pupilles se rétrécissent et ne réagissent pas à la lumière, et les globes oculaires bougent fréquemment et asymétriquement;
  • le tonus musculaire général diminue, tandis que le corps frissonne;
  • les réflexes tendineux et abdominaux disparaissent;
  • éventuelles convulsions, crise d'épilepsie, délire, hallucinations;
  • évanouissement profond.

Les conséquences d'une prise en charge inadéquate ou de son retard avec une insuline excessive, qui a provoqué un état de coma diabétique, sont le développement d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, d'un œdème des poumons et du cerveau, l'apparition d'un vrai coma, une septicémie et la mort..

Quel est le danger d'une surdose d'insuline

Le tableau clinique d'un surdosage d'insuline, en tant que complication du traitement du diabète sucré insulino-dépendant, a un caractère polymorphe. Dans chaque cas spécifique de surdosage d'insuline, une surveillance attentive et constante du patient est nécessaire, ainsi qu'un examen pour le développement d'une hypoglycémie latente..

Des accès inattendus de léthargie et de somnolence, des étourdissements après avoir mangé de la nourriture, ainsi que des maux de tête - ce sont les manifestations les plus courantes d'une surdose d'insuline. Dans la plupart des cas, ces symptômes peuvent être les seuls à indiquer un problème de santé..

Si une surdose d'insuline commence à se manifester la nuit, il y a une violation de la qualité et de la durée du sommeil, des cauchemars, une hyperhidrose nocturne, des maux de tête. Dans cet état, même si une personne a dormi suffisamment de temps, elle ne peut pas dormir, elle se sent dépassée tout au long de la journée..

Avec une surdose d'insuline, des sautes d'humeur, de la dépression, de la nervosité et de l'irritabilité surviennent souvent. Si une surdose d'insuline est notée chez un enfant ou un jeune en âge de transition, les manifestations d'agressivité et de troubles de l'alimentation ne sont pas exclues.

En règle générale, le surdosage d'insuline est le plus fréquent chez les enfants, les adolescents et les jeunes qui utilisent de fortes doses d'insuline pour stabiliser leur état. Sous l'influence de cette condition, les enfants commencent à montrer un retard de développement, il y a une augmentation pathologique de la taille du foie.

Une manifestation très importante d'un surdosage d'insuline est la prise de poids du patient, même en dépit du processus de décompensation du diabète sucré, grâce auquel les patients perdent du poids plus souvent..

Surdosage d'insuline - les principales manifestations d'une maladie chronique

  • évolution extrêmement instable du diabète sucré insulino-dépendant avec de fortes fluctuations de l'indice glycémique tout au long de la journée;
  • hypoglycémie latente et manifeste régulière;
  • gain de poids, malgré la propension des patients diagnostiqués diabétiques à perdre du poids;
  • avec une augmentation de la posologie d'insuline, le bien-être général du patient s'aggrave, la complication de l'évolution du diabète sucré, la compensation n'est obtenue qu'avec une diminution significative de la posologie d'insuline.

Le surdosage d'insuline doit être différencié de l'état dit de «l'aube», lorsque le niveau de glycémie augmente en raison du fait que dans les heures précédant le matin, les rythmes circadiens de sécrétion d'hormones telles que l'adrénaline, le cortisol, l'hormone de croissance et le glucagon changent.

Conseil!
Cette caractéristique du corps d'un diabétique peut également être observée chez les personnes en bonne santé, mais avec le développement du diabète sucré insulino-dépendant, elle est plus prononcée..

Une augmentation du niveau glycémique pendant le développement du diabète sucré peut être due, cependant, non seulement à l'état de «l'aube du matin», mais aussi être le résultat du développement d'une hypoglycémie la nuit. Cette hypothèse peut être confirmée ou réfutée en déterminant la glycémie du patient entre 2 et 3 heures du matin..

Surdosage d'insuline - traitement

Le traitement d'un surdosage chronique d'insuline consiste à revoir la posologie d'insuline administrée au patient. Si un surdosage d'insuline est suspecté, la posologie du patient est réduite d'environ 15 à 20%. L'état du patient est soigneusement surveillé.

Il existe deux façons de réduire votre dose d'insuline: rapide et lente. Avec une diminution rapide, la dose est réduite à la dose requise en environ deux semaines, avec une dose lente - en 2-3 mois. Il est plus facile et plus rapide d'effectuer une réduction adéquate de la dose d'insuline lors de l'utilisation d'un traitement intensifié avec cette substance.