Principal

Pituitaire

Conséquences de l'ablation de la glande thyroïde

L'opération est réalisée pour améliorer la qualité de vie du patient et le soulager de ses souffrances. Dans le cas de maladies thyroïdiennes graves, il s'agit également d'une intervention vitale. La question du mode de vie, des capacités du corps après le prélèvement d'un organe malade est l'un des problèmes brûlants, en particulier chez les femmes. Les informations le concernant sont obtenues avant le consentement à l'opération.

Période postopératoire

Alors, c'est arrivé: la glande thyroïde de la femme, qui inquiétait les médecins, a été retirée. Quel que soit le volume d'intervention, la période postopératoire après ablation de la glande thyroïde peut être divisée en 3 étapes: traitement hospitalier, observation ambulatoire et vie autonome sans organe..

Traitement hospitalier

La récupération postopératoire commence dans l'unité de soins intensifs. Jusqu'à ce que le patient quitte complètement l'état de sommeil narcotique. Avec le développement sans complication de la période postopératoire précoce, les conséquences de l'anesthésie disparaissent après 2 à 3 heures. La femme est transférée en mode d'observation générale.

Dans les premières heures après le réveil, la douleur dans la zone de l'opération est insignifiante - l'effet des analgésiques affecte. Au fil du temps, le patient hospitalisé ressent une douleur sur la face antérieure du cou, ceci est normal si l'intégrité de la peau est compromise.

À l'hôpital, des conditions non spécifiques peuvent être détectées:

  • inflammation sur le site chirurgical - rougeur et gonflement de la couture et de la zone de l'opération;
  • limitation de la mobilité du cou - associée à des lésions traumatiques des muscles et des ligaments;
  • enrouement de la voix - une conséquence de l'introduction d'un tube trachéal pendant l'anesthésie;
  • faiblesse des cordes vocales, difficulté à parler - le résultat d'un traumatisme au nerf récurrent lors de l'ablation de la glande thyroïde.

Ces phénomènes sont facilement diagnostiqués immédiatement après la chirurgie. Les médecins prennent les mesures appropriées pour les éliminer, il n'y a pas de conséquences.

À l'hôpital, une femme commence un traitement hormonal substitutif - des médicaments sont injectés, ils surveillent la réaction du corps.

Important! Ne confondez pas les hormones qui composent les médicaments anti-inflammatoires puissants (stéroïdes glucocorticoïdes) et les hormones sexuelles féminines (par exemple, dans les pilules contraceptives) avec les hormones thyroïdiennes. Les prendre après la chirurgie est une nécessité vitale, la base du traitement, assurer une bonne santé.

En l'absence de complications chirurgicales graves, les patients opérés sont libérés du 3e au 7e jour.

Suivi ambulatoire

Une rééducation ultérieure après une chirurgie pour enlever la glande thyroïde a lieu sous la supervision d'un endocrinologue local. Un extrait obtenu à l'hôpital - une description de l'opération, les résultats et le traitement recommandé - est fourni au médecin.

Rendez-vous

L'endocrinologue examine la femme et prescrit un traitement supplémentaire. Il est conçu pour fournir au corps des hormones, qui ont été produites par la glande thyroïde retirée. Le rendez-vous initial est effectué selon les schémas standards, à l'avenir ils sont guidés par le bien-être. Lors de la visite suivante, le médecin interroge le patient, mesure les signes vitaux et, sur cette base, ajuste ou laisse les doses de médicaments inchangées. Les médicaments modernes sont faciles à utiliser - ils sont pris une fois par jour, le matin, 20 à 30 minutes avant le petit-déjeuner et 2 à 3 heures avant d'utiliser d'autres médicaments.

Complications spécifiques

La période ambulatoire est une étape importante du rétablissement. À ce moment, de nouvelles habitudes sont développées, nécessaires pour une rééducation ultérieure. Des fonds correctement sélectionnés et leur montant assurent une vie ultérieure bien remplie pour une femme. La discipline (médication rapide), l'attention à sa propre condition et l'identification des complications jouent ici un rôle important. Vous ne devez pas tolérer des phénomènes tels que:

  • température corporelle instable - augmentation périodique ou constante;
  • rythme cardiaque augmenté ou ralenti;
  • fatigue constante, refus de bouger, perte d'appétit, somnolence;
  • activité excessive, sensation constante de faim, insomnie;
  • peau sèche et muqueuses;
  • ongles cassants, perte de cheveux, éruptions cutanées;
  • une augmentation ou une diminution notable du poids (si cela n'était pas inclus dans le plan de rééducation).

Ces complications ne sont pas un attribut obligatoire de la vie après l'ablation de la glande thyroïde. Au contraire, ils démontrent une dose incorrecte de l'hormone dont le corps a besoin. Il n'est pas nécessaire de le supporter, et plus encore de le supporter. L'ajustement des rendez-vous par un médecin élimine très rapidement les phénomènes désagréables.

Important! Prendre des médicaments après l'ablation de la thyroïde est une prescription à vie. Par conséquent, il est important de déterminer le dosage correct qui résoudra les problèmes et non de les créer..

Conséquences chirurgicales de l'intervention

Pendant cette période, la zone opérée guérit: une cicatrice se forme en 2 à 4 semaines. À la fin du premier mois, il n'y a pas de tumeur, d'écoulement, de rougeur. Extérieurement, l'opération rappelle une fine bande lumineuse sur la gorge, qui ne se détache pas du fond du reste de la peau - une suture cosmétique est appliquée pendant l'opération.

Au cours du premier mois, les inconvénients et les restrictions lors du déplacement du cou disparaissent.

La période ambulatoire dure de 1 à 3 mois (avec un cours simple). Il y a, pour ainsi dire, le «broyage» de l'organisme à la vie dans de nouvelles conditions. Les maladies concomitantes contribuent au processus: des rechutes de maladies chroniques sont possibles.

Au fil du temps, la personne en convalescence apprend à comprendre le corps, cesse d'attendre les complications et la détérioration. Un nouveau mode de vie devient une manière naturelle d'être.

Auto-observation

Après une observation ambulatoire active, la période d'arrêt de travail des patients actifs prend fin.

Important! Contrairement à la croyance populaire, le handicap après la chirurgie est rare. Avec la réhabilitation normative, la capacité de travail est restaurée.

La responsabilité de leur propre santé repose désormais davantage sur les épaules de la personne qui a subi l'ablation de la glande thyroïde..

Sous réserve des recommandations du médecin et des examens médicaux périodiques (2 fois par an), le pronostic d'espérance de vie est assez favorable. Et ce qui est important, la valeur totale de la vie d'une femme n'en souffrira pas..

Nourriture

Les médecins recommandent une nutrition appropriée aux patients après l'ablation de la glande thyroïde. Le lien entre la digestion et le bien-être est médiatisé, ce n'est donc pas évident pour tout le monde - l'organe retiré n'appartient pas au tractus gastro-intestinal.

Tous les organes de sécrétion interne sont connectés les uns aux autres. Le fonctionnement de chacun d'eux (la libération d'hormones) dépend de l'activité des autres. Par conséquent, si, par exemple, le pancréas augmente la quantité de sécrétion sécrétée en raison d'un changement dans la composition de la nourriture (constante ou unique), alors la quantité d'hormones sécrétées par le reste des organes changera. Avec une glande thyroïde saine, cela se produit par réflexe, sans intervention humaine..

Mais comme l'organe est retiré, la quantité d'hormone de remplacement dans le corps est constante, les changements ne sont possibles que lorsque la dose est révisée. C'est pourquoi il n'est pas recommandé de changer radicalement les habitudes alimentaires. À long terme après l'opération, des exceptions sont possibles, mais la première année elles sont autorisées au minimum. À chaque violation gastronomique, la réaction du corps est écoutée. Il est possible que l'expansion de l'alimentation soit indolore, mais vous devez vous en assurer.

Les postulats fondamentaux d'une bonne nutrition sont bien connus de tous depuis l'enfance:

  • un régime complet - il doit contenir des protéines, des graisses, des glucides, des micro et macro éléments, des fibres, des vitamines;
  • prise alimentaire régulière - la stabilité a un effet positif sur le fonctionnement du système digestif, ce qui évite les complications du tractus gastro-intestinal;
  • le volume d'énergie correct - l'apport en nutriments doit correspondre à la consommation d'énergie, un changement de poids dans un sens ou dans un autre entraîne un ajustement de la mesure de l'hormone thyroïdienne entrante;
  • traitement thermique doux - les produits bouillis, cuits et cuits au four sont préférables aux produits frits et fumés;
  • priorité des produits naturels - les conserves et les produits semi-finis ne constituent pas la base du régime alimentaire;
  • restriction sur l'alcool - ne pas abuser.

Activité physique

Dans la première année après l'ablation de la glande thyroïde, les charges musculaires sont légèrement limitées, mais l'activité dosée, en particulier à l'air frais, contribue à la rééducation précoce et à l'amélioration de l'apparence des femmes. Autorisé à pratiquer:

  • la natation;
  • marche (de la marche lente à la technique scandinave vigoureuse);
  • balades à vélo sans forte accélération;
  • le jogging;
  • complexes de culture physique à domicile et dans les gymnases (sans pondération).
  • soulever des poids;
  • sports traumatiques;
  • jeux de contact d'équipe.

A l'avenir, l'expansion des gammes sportives se fait progressivement, habituant le corps au stress au fur et à mesure qu'il s'habitue.

Voyages

Le principal facteur qui détermine la possibilité de voyager est la création d'un approvisionnement en médicaments pour un apport ininterrompu. Ne vous attendez pas à les avoir à votre arrivée. Il est impossible de prévoir toutes les options pour le développement d'événements, il est donc important d'avoir la réserve nécessaire avec vous.

Sinon, il n'y a aucune restriction de voyage. Et de nouvelles impressions créent un arrière-plan émotionnel accru, ce qui a un bon effet sur le bien-être de chaque femme..

Soleil, air et eau

Après le retrait de la glande thyroïde, il n'est pas nécessaire d'abandonner les vacances en mer. La baignade, en particulier dans l'eau de mer, est un excellent facteur immunomodulateur. Dans ce cas, les règles générales de sécurité sont obligatoires:

  • bronzer dans des rayons diffus, le matin et le soir, et non à midi - un facteur particulièrement important pour les femmes, non seulement en termes de rééducation, mais aussi en apparence;
  • n'abusez pas du repos à la plage, la norme est de 2 heures de séjour continu;
  • évitez non seulement le soleil direct, mais aussi la surchauffe - le coup de chaleur n'est pas moins et parfois même plus dangereux qu'un coup de soleil.

Le bain n'est pas contre-indiqué pour les femmes après le retrait de la glande. Il est important de ne pas prolonger le séjour sur l'étagère, il est recommandé de faire cuire à la vapeur avec un balai pendant 5 minutes. Les douches froides après la visite du hammam ne sont pas interdites.

Grossesse

La préservation de la santé reproductive après l'ablation de la glande thyroïde est très préoccupante chez les femmes avant la chirurgie. Mais il s'agit de la bonne organisation de la rééducation. Le plus souvent, la possibilité de tomber enceinte et d'avoir un enfant non seulement ne diminue pas, mais au contraire, est rétablie même chez les femmes qui n'étaient pas disponibles pour les joies de la maternité en raison de pathologies de la glande thyroïde. La normalisation de l'apport d'hormones au fil du temps conduit au bon équilibre du fond hormonal général, et donc à la grossesse, si on le souhaite.

Pendant la période de planification de la conception, et plus encore en cas de grossesse, l'endocrinologue et le gynécologue en sont informés. Leurs rendez-vous convenus aideront à porter et à donner naissance à un enfant en bonne santé..

Résumer

Ainsi, la vie après un événement apparemment malheureux, la chirurgie de la thyroïde, peut être bien meilleure qu'avant. De nombreuses femmes qui ont subi cette intervention notent qu'après une courte période de rééducation, elles ont ressenti la plénitude de la vie, qui n'était pas disponible pendant la maladie. Le respect de règles simples, les examens médicaux de routine, la référence à un médecin en cas de nouvelles sensations ou de détérioration de la santé créent de bonnes conditions préalables à une vie bien remplie. Et une vision optimiste de l'avenir est la meilleure aide.