Principal

Glandes surrénales

Faible prolactine chez les femmes

La prolactine est une hormone protéique de la glande pituitaire antérieure qui a été nommée pour sa capacité à stimuler la lactation. De plus, ses effets biologiques comprennent la réduction de la sensibilité à la douleur, le maintien de l'homéostasie et l'affectation des ovaires, ce qui entraîne une modification du niveau d'autres hormones sexuelles..

Une diminution de la prolactine est rare, généralement associée à une carence en d'autres hormones. Même une diminution modérée de cette substance peut provoquer des symptômes graves, ce qui entraîne une violation de la fonction reproductrice de la femme..

  • 1 raisons
  • 2 Faible prolactine pendant la grossesse
  • 3 Symptômes
  • 4 Diagnostics
  • 5 Traitement

Les raisons

De faibles taux de prolactine, ou une hypoprolactinémie, sont souvent le signe d'une maladie grave. Selon le scientifique britannique Charles Benson, publié dans la revue Medscape en 2014, une faible prolactine chez la femme survient le plus souvent de manière secondaire, en raison d'un dysfonctionnement général de l'hypophyse antérieure. Cette condition est observée avec des saignements massifs pendant l'accouchement, ce qui conduit à une nécrose de l'hypophyse (syndrome de Sheehan). Dans le même temps, les résultats des études de laboratoire montreront un manque non seulement de prolactine, mais également d'autres hormones de cette glande..

Un déficit en prolactine isolé partiel ou complet est encore plus rare (cas presque isolés), et peut être de nature génétique.

Les principales causes de faible prolactine chez les femmes sont:

  • nécrose hypophysaire post-partum;
  • compression de la glande pituitaire par une tumeur voisine;
  • grossesse post-terme sur 42 semaines;
  • traitement des néoplasmes malins de l'hypophyse;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies de nature différente, localisées près de la selle turque;
  • les affections congénitales associées à des mutations dans les gènes PROP1 ou Pit1;
  • L'ostéodystrophie héréditaire d'Albright;
  • infections cérébrales (tuberculose, histoplasmose);
  • prendre des médicaments pour réduire la prolactine (bromcriptine, carbamazépine, dopamine);
  • maladies infiltrantes rares (sarcoïdose, hémochromatose).

Le syndrome de Sheehan, la tuberculose et certaines maladies provoquent des diminutions irréversibles des taux de prolactine. La prise de médicaments ou une lésion cérébrale traumatique entraîne une diminution temporaire de la concentration de l'hormone dans le plasma sanguin. Si la prolactine est abaissée après 50 ans, cela est dû à un phénomène physiologique qui indique le début de la ménopause.

Faible prolactine pendant la grossesse

Pendant la grossesse normale, le taux de prolactine chez la femme augmente plusieurs fois. En plus de l'effet sur le corps de la mère associé à la stimulation des glandes mammaires, l'hormone affecte également le fœtus.

Sous l'influence de la prolactine, la synthèse du surfactant dans les poumons de l'enfant augmente. Cette substance empêche les poumons du bébé de s'effondrer après la naissance. Selon une étude d'A. Lucas en 1990, il existe même une relation entre l'hypoprolactinémie et l'augmentation de la mortalité des prématurés..

Avec une diminution de la prolactine pendant la grossesse, en particulier au troisième trimestre ou avant l'accouchement, il faut se méfier de l'hypogalactie. L'auto-traitement avec des remèdes populaires dans cette situation est inacceptable. Si la mère a une lactation insuffisante après l'accouchement, l'enfant est transféré à l'alimentation artificielle..

Symptômes

La libération de prolactine a un rythme circadien, c'est-à-dire que sa concentration change au cours de la journée. Le niveau augmente pendant la grossesse et l'allaitement. Si le niveau de cette hormone est insuffisant, la femme développe des signes associés au système reproducteur et autonome, ainsi qu'à l'état de la psyché. Symptômes d'une faible prolactine:

  • manque de lait ou lactation insuffisante après l'accouchement;
  • infertilité;
  • retard du développement sexuel;
  • fausses couches précoces récurrentes;
  • insomnie;
  • augmentation du poids corporel;
  • conditions dépressives;
  • Irrégularités menstruelles;
  • diminution de la libido.

Une diminution de la prolactine est le plus souvent mise en évidence par une lactation insuffisante après l'accouchement. Dans ce cas, il est recommandé à la femme de suivre un traitement de substitution..

Parfois, l'hormone peut diminuer de manière asymptomatique et sa diminution ne peut être détectée que si le patient se rend accidentellement au laboratoire..

Diagnostique

Dans tous les cas de suspicion de faible prolactine chez la femme, il est nécessaire de passer une analyse pour déterminer son niveau. Surtout si des symptômes sont apparus dans le contexte d'une radiothérapie pour des tumeurs à la tête, de la prise de dostinex et de bromocriptine, d'un traumatisme crânien ou après l'accouchement. Chez ces patients, en association avec d'autres hormones, la prolactine sérique est souvent abaissée. Par conséquent, il est nécessaire de mener une étude pour déterminer les hormones adrénocorticotropes, thyréostimulantes, de croissance, folliculo-stimulantes et lutéinisantes..

Afin de rechercher les raisons qui ont conduit à l'hypoprolactinémie, le cas échéant, le patient peut se voir prescrire une IRM du cerveau. Si vous soupçonnez un néoplasme qui comprime la glande pituitaire, il est nécessaire de subir un examen du fond d'œil par un ophtalmologiste. Les disques congestifs des nerfs optiques indiqueront la présence d'un processus volumétrique du cerveau.

Si une femme ne peut pas tomber enceinte pendant une longue période, une analyse du niveau de prolactine est également prescrite pour établir les causes de l'infertilité. Lors de la planification d'une grossesse, un examen complet est recommandé, avec la détermination du panel hormonal de la patiente.

Traitement

Le choix des méthodes de traitement dépend de la cause de la maladie. L'auto-traitement de l'hypoprolactinémie avec des remèdes populaires sans consulter un médecin peut être non seulement inefficace, mais également dangereux.

La dose de médicaments qui abaissent les taux d'hormones dans le sang doit être surveillée par un médecin. Ceux-ci comprennent: la bromocriptine, le parlodel, la dostinex, l'abegrin, le norprolac et autres.

Le traitement de l'hypolactie et de l'alactie selon l'étude d'A. Gupta, publiée en 1985, comprend des pilules qui réduisent le contrôle induit par la dopamine de la libération de prolactine. Ces médicaments comprennent le métoclopramide (cérucal). Une amélioration a été observée chez 66,6% des mères non allaitantes et 100% des femmes qui allaitent de manière inadéquate.

Traitement de l'hypoprolactinémie avec des remèdes populaires:

  • La sauge contient des substances qui ont un effet stimulant sur l'hypophyse. Une décoction de feuilles de sauge est préparée à raison de 50 g pour 1 litre d'eau bouillante. La perfusion résultante est prise trois fois par jour..
  • L'infusion de feuilles et de fleurs de framboisier est une plante longtemps considérée comme féminine. Prenez 2 cuillères à soupe de matières premières, versez de l'eau bouillante dessus et laissez infuser pendant 1 heure. Boire 500 ml par petites gorgées tout au long de la journée.

Source pour la médecine traditionnelle. Position du site gormonal.ru: seul un médecin, après examen, sélectionnera correctement les solutions au problème avec une hormone basse

Éliminez les mauvaises habitudes comme l'alcool et le tabagisme. Et aussi une alimentation riche en viande, lait, œufs et fruits de mer est prescrite.

La méthode de traitement est choisie par un endocrinologue. Dans les cas graves, une consultation peut être convoquée avec un gynécologue, un neurologue, un oncologue et un neurochirurgien. Étant donné que cette hormone diminue dans divers processus pathologiques, les conséquences de l'automédication peuvent être désastreuses..

Faible prolactine chez la femme: symptômes, diagnostic, traitement

La prolactine est une hormone qui affecte le fonctionnement des ovaires et des glandes mammaires. Il est également responsable de la production de lait maternel après l'accouchement. La santé d'une femme est affectée si l'hormone est supérieure ou inférieure à la normale. Il est également important lors de la préparation du protocole de FIV..

Diminution de la prolactine chez les femmes: symptômes

Si les glandes mammaires d'une femme grossissaient soudainement, des irrégularités menstruelles commençaient à se produire, de l'irritabilité et des peurs sans cause apparaissaient, les cheveux commençaient à pousser vigoureusement sur le corps et le visage, alors il y a une forte probabilité que tout cela soit dû à une faible prolactine..

Les principaux symptômes d'une faible prolactine chez les femmes comprennent:

  • maux de tête fréquents;
  • vertiges;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • gonflement;
  • incapacité de tomber enceinte;
  • fausses couches précoces ou tardives;
  • pendant l'allaitement, une diminution ou un manque de lait.

Raisons d'une diminution de la prolactine

Un faible taux de prolactine peut être dû à:

  • blessures à la tête antérieures;
  • hémorragie dans le cerveau;
  • accouchement difficile;
  • grande perte de sang après les opérations;
  • tumeurs cérébrales;
  • irradiation;
  • alimentation et mode de vie malsains.

Méthodes de diagnostic

Pour déterminer si l'hormone est normale, le sang est prélevé sur la patiente dans une veine le matin à jeun dans le folliculaire (le 5ème jour du cycle) ou dans la phase lutéale du cycle menstruel. Deux jours avant le test, vous devez abandonner les contacts sexuels, l'utilisation de bonbons et un effort physique intense.

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'identifier la raison pour laquelle l'hormone est abaissée. Si une maladie est à blâmer, un traitement intensif est effectué pour la combattre et la composition hormonale du sang est également restaurée. Si des tumeurs de l'hypophyse ou des glandes endocrines sont détectées, une intervention chirurgicale est possible.

Si l'échec hormonal est survenu sans faute de blessure ou de maladie, vous devez arrêter de boire de l'alcool et de fumer, changer votre régime alimentaire et faire de l'exercice..

Taux de prolactine

À partir de la phase du cycle menstruel, le niveau de l'hormone change également. La norme de la prolactine pour la conception:

  • de 4,5 à 33 dans le folliculaire;
  • de 6,2 à 48 dans l'ovulatoire;
  • de 4,8 à 40 en lutéal.

Le taux de prolactine chez les enfants varie avec l'âge de l'enfant. Dans les premiers mois de la vie, l'indicateur hormonal est très élevé, en raison de l'afflux de l'hormone maternelle dans le corps du bébé. Progressivement, l'indice de prolactine diminue.

Chez les enfants de moins de sept ans, le taux d'hormones ne doit pas dépasser 10 ng / ml. Les indicateurs augmentent progressivement.

Si vous avez des problèmes avec les niveaux hormonaux et la possibilité de tomber enceinte, vous pouvez nous contacter - nos spécialistes feront tout pour que vous puissiez vivre la joie de la maternité.

Qu'est-ce qu'une faible prolactine dans les tests sanguins chez les femmes et les hommes?

Aujourd'hui, nous parlons de la faible prolactine dans les tests sanguins. Une diminution de la prolactine (hypoprolactinémie) se produit en pratique beaucoup moins fréquemment qu'une augmentation du taux d'hormone (hyperprolactinémie). Le manque de prolactine est plus souvent observé chez les femmes, chez les hommes, un faible taux de prolactine est détecté dans des cas isolés.

Le plus souvent, un faible taux de prolactine dans les analyses est associé à l'utilisation à long terme d'hormones thyroïdiennes, d'anticonvulsivants, de certains antihistaminiques, ainsi que de médicaments dopaminergiques (bromocriptine, cabergoline, terguride, ropinérol).

Qu'est-ce qu'une faible prolactine dans les tests sanguins?

Un faible taux de prolactine dans un test sanguin est considéré comme un taux de prolactine inférieur à la limite inférieure de la normale. Pour les filles de plus d'un an, un faible taux de prolactine est une diminution du niveau de l'hormone en dessous de 109 mU / l.

Chez les garçons de plus d'un an, les valeurs hormonales inférieures à 73 mU / l sont considérées comme faibles en prolactine.

Il est à noter que le taux de prolactine dépend de l'âge, et chez la femme également de la phase du cycle menstruel (et de la présence ou non de grossesse).

Que signifie faible prolactine chez les femmes??

Les principales raisons de la diminution de la prolactine chez les femmes comprennent:

  • apoplexie hypophysaire (syndrome de Sheehan);
  • panhypopituitarisme et insuffisance hypothalamo-hypophysaire;
  • véritable prolongation de la grossesse.

Faible prolactine chez les femmes avec une grossesse prolongée

Une diminution de la prolactine chez la femme peut être observée avec une véritable prolongation de la grossesse. Malgré le fait que les taux d'hormones augmentent normalement pendant la grossesse, avec une véritable prolongation de la grossesse, la prolactine est abaissée.

Une grossesse post-terme est une grossesse qui dure plus de 42 semaines. Avec une grossesse post-terme, les risques de développer des complications chez la mère et le fœtus augmentent. La probabilité de complications augmente proportionnellement à la post-maturité.

Selon le moment de la gestation, il y a:

  • une tendance à la surmaturité (âge gestationnel de 41 semaines à 41 semaines et 6 jours);
  • véritable prolongation (gestation de plus de 43 semaines).

Un faible taux de prolactine dans les tests suggère une véritable prolongation de la grossesse.

En plus d'une faible prolactine, avec une véritable prolongation de la grossesse, on note:

  • réduction de la turgescence cutanée chez une femme enceinte;
  • une diminution du poids corporel d'une femme enceinte (de plus de 1 kilogramme) et une diminution du volume abdominal (de plus de 5 à 10 centimètres) en raison de la déshydratation;
  • augmentation de la densité de l'utérus;
  • développement de la pénurie d'eau;
  • macrosomie fœtale (l'enfant pèse plus de 4000 à 4500 grammes);
  • «Immaturité» du col utérin;
  • écoulement de lait des glandes mammaires;
  • augmentation de la densité des os du crâne fœtal, rétrécissement des fontanelles et des sutures.

Les principales complications de la grossesse post-terme comprennent les traumatismes à la naissance (rupture du col utérin, du vagin, du périnée), les saignements, la formation d'ulcères post-partum, les fistules, les infections post-partum, l'hypoxie fœtale, l'aspiration fœtale d'eaux méconiales, les traumatismes à la naissance fœtale.

Lors du diagnostic d'une grossesse post-terme, il est important d'établir avec précision l'âge gestationnel.Par conséquent, en plus de déterminer le faible taux de prolactine dans le sang, une échographie est réalisée sans échec et spécifie également la date de naissance estimée (due) à la date de la dernière menstruation, à l'ovulation, au premier mouvement fœtal, etc..

Diminution de la prolactine chez les femmes atteintes d'apoplexie hypophysaire

Une cause rare de diminution de la prolactine est le syndrome de Sheehan (apoplexie hypophysaire, infarctus du post-partum (nécrose) de l'hypophyse).

Cette complication survient après l'accouchement, accompagnée de saignements massifs et du développement d'une hypotension artérielle sévère..

Les symptômes du syndrome de Sheehan dépendent de la gravité de l'hémorragie hypophysaire.

Avec des lésions légères ou modérées de l'hypophyse, il y a une diminution progressive des glandes mammaires, un manque de lait pendant la période post-partum. Également caractérisé par des maux de tête, de la fatigue, une pression artérielle basse, une altération progressive de la mémoire, l'apparition d'un œdème, une somnolence constante, des évanouissements fréquents, des irrégularités menstruelles (le plus souvent, pas de règles), une perte de poids.

Panhypopituitarisme

Un faible taux de prolactine chez les femmes et les hommes peut également être observé avec le panhypopituitarisme, une maladie accompagnée d'une diminution de la concentration d'hormones hypophysaires dans le sang..

La maladie s'accompagne du développement de symptômes d'hypothyroïdie, d'hypocorticisme et d'hypogonadisme, ainsi que d'une diminution de la sécrétion d'hormone de croissance et de prolactine. Dans les cas graves, le coma peut se développer rapidement.

En outre, la maladie peut être associée à une carence en vasopressine, puis un diagnostic d'insuffisance hypothalamo-hypophysaire est posé.

Diminution de la prolactine chez les hommes

En pratique clinique, un faible taux de prolactine chez l'homme est extrêmement rare. Les principales raisons de la diminution de la prolactine chez les hommes comprennent:

  • tumeurs hypophysaires;
  • panhypopituitarisme et insuffisance hypothalamo-hypophysaire;
  • traumatisme crânien, accompagné de lésions de la glande pituitaire;
  • radiothérapie pour les tumeurs cérébrales.

En outre, une diminution de la prolactine chez les hommes peut être observée en cas de tabagisme excessif, d'alcoolisme, d'une mauvaise alimentation..

Normalement, une légère diminution de la prolactine peut être détectée dans les analyses des personnes âgées..

Que faire avec un faible taux de prolactine?

Un faible taux de prolactine dans les analyses n'est pas une maladie, mais un symptôme indiquant une violation de la sécrétion d'hormones hypophysaires. À cet égard, le médecin prescrit un traitement basé sur la maladie sous-jacente qui a provoqué une diminution du taux de prolactine.

Faibles taux de prolactine chez les femmes et les hommes - causes et traitement

La glande pituitaire est la glande la plus importante et synthétise un grand groupe d'hormones, dont la prolactine (lutéoropine), elle est appelée "hormone du stress", car une forte diminution de la concentration est observée lors d'un effort émotionnel et physique. La gamme du niveau de cette hormone est assez large - de 100 à 600 μU / ml, mais il y a des moments où les experts disent: "Le titre de prolactine est abaissé".

Indicateurs de la norme de la prolactine chez les hommes et les femmes

Les composants biologiques les plus importants du corps humain, capables de contrôler presque tous les processus biologiques, notre comportement et nos sentiments sont des hormones, ils sont produits par les glandes endocrines.

La lutéoropine affecte l'état des systèmes reproducteurs masculin et féminin, participe à la régulation des glandes surrénales, stimule l'absorption du calcium et la croissance des cheveux. Sa fonction principale est d'activer la synthèse des androgènes (hormones sexuelles mâles), qui sont d'une grande importance dans le corps des hommes et des femmes - pour façonner le comportement sexuel.

  • La croissance des glandes mammaires et leur maturation.
  • La production de progestérone, nécessaire pour porter un bébé.
  • Stimuler la production de lait pendant l'allaitement.
  • La manifestation de l'instinct maternel.

Chez la femme, l'indice hormonal normal est de 130 à 540 μU / ml. Pendant la ménopause: de 105 à 285 μU / ml.

Dans le corps masculin, la prolactine est responsable de:

  • Croissance de la prostate et des vésicules séminales.
  • Mécanisme de la spermatogenèse (production de spermatozoïdes).
  • La production de la principale hormone sexuelle masculine - la testostérone.
  • Régulation des processus immunitaires.

Chez l'homme, l'indicateur normal de l'hormone: de 80 à 255 μU / ml.

Raisons d'une diminution de la prolactine

Une diminution de la synthèse de la lutéoropine est un phénomène plutôt rare (une augmentation du niveau de l'hormone est plus souvent observée), elle peut être associée à un dysfonctionnement de l'hypophyse et indique des problèmes tels que:

  • Tumeurs ou tuberculose de l'hypophyse.
  • Lésion cérébrale traumatique qui a conduit à un dysfonctionnement de la glande pituitaire.
  • Diabète insipide - manque d'hormone antidiurétique.
  • Maladie génétique - syndrome de Kallman.
  • Maladie neuroendocrinienne - syndrome de Sheehan (nécrose hypophysaire).
  • Pendant la radiothérapie pour les tumeurs malignes de l'hypophyse.
  • Avec l'utilisation prolongée d'hormones - neurotransmetteurs, antihistaminiques et anticonvulsivants.
  • Avec de mauvaises habitudes - tabagisme et alcoolisme.
  • Après un stress, un effort physique intense.
  • Avec restriction de bonne nutrition - régimes stricts.
  • En cas d'hypothermie prolongée.
  • Plus de 50 ans - le vieillissement biologique du corps se produit.

L'une des raisons de la diminution de la prolactine chez les hommes peut être une maladie infectieuse transmise dans l'enfance - l'épidparotite ("oreillons").

Les principaux symptômes d'une faible prolactine

  • Violations du cycle de la menstruation.
  • Diminution de la libido - libido.
  • Manque d'ovulation.
  • Mastopathie.
  • Trouble de la lactation chez les mères qui allaitent.
  • Isolement du colostrum des glandes mammaires en période de non-lactation.
  • Augmentation de la croissance des cheveux sur le visage et le dos.
  • Ovaire polykystique.

Chez l'homme, une diminution de la concentration de prolactine conduit à:

  • Ralentir la maturation du sperme.
  • Diminution de la puissance.
  • Obésité et atrophie musculaire.
  • Prostatite.
  • Gynécomastie.

En raison de la faible activité des spermatozoïdes, il y a une diminution de la capacité des hommes à concevoir un bébé.

Diagnostics et analyses

Le rôle le plus important dans le diagnostic des troubles hormonaux est attribué aux tests de laboratoire et aux tests fonctionnels. Le diagnostic final de nombreuses maladies du système endocrinien n'est établi qu'après des examens de laboratoire spéciaux.

L'étude du niveau de prolactine est prescrite par des spécialistes expérimentés - gynécologues, endocrinologues, neurologues et thérapeutes, après avoir détecté des symptômes d'une diminution du niveau de prolactine chez un patient, pour un examen complet des processus chroniques d'inflammation des organes internes et des troubles tels que:

  • Ménopause sévère.
  • Problème, peau à tendance acnéique.
  • Ostéoporose.
  • Perturbations de sommeil.
  • Troubles psycho-émotionnels.
  • Transfert fœtal pendant la grossesse.
  • Néoplasmes ovariens.
  • L'apparition de phoques et la douleur dans les glandes mammaires.
  • Infertilité.
  • Obésité.
  • Ralentir la puberté chez les garçons et les filles.

Pour déterminer le niveau de l'hormone, vous devez passer un test sanguin veineux pour la prolactine, ce test de laboratoire est effectué en utilisant la méthode immunochimique.

  1. La veille de l'étude, il est conseillé de refuser les rapports sexuels;
  2. Annulez les activités sportives dans la salle de gym, visitez le sauna et le bain;
  3. Vous devez dîner au plus tard 21 heures, ne pas trop manger, ne pas prendre de boissons alcoolisées et ne pas vous laisser emporter par des sucreries;
  4. Reposez-vous bien et ne soyez pas nerveux.

Le prélèvement sanguin est effectué de 8 à 11 heures, il est conseillé au patient de ne pas prendre de petit-déjeuner, de ne pas fumer, vous pouvez boire de l'eau.

Si une violation du taux de prolactine est détectée, un examen plus approfondi sera nécessaire:

  • Méthodes instrumentales - TDM, IRM de la tête pour identifier les lésions de l'hypophyse.
  • Détermination du taux: hormone thyréostimulante (TSH), hormone lutéinisante (LH), hormone folliculo-stimulante (FSH).

Un diagnostic précis sera posé par un spécialiste expérimenté, en tenant compte des réponses des tests de laboratoire et des résultats des études instrumentales, des informations issues de l'histoire du patient.

Que faire si la prolactine est faible?

Pour normaliser la prolactine, il est important de déterminer la raison de sa diminution et, en collaboration avec un spécialiste expérimenté, de développer un traitement complet pour les maladies qui ont entraîné une diminution du niveau de l'hormone. Dans les cas les plus graves, lorsque la cause de la maladie est une tumeur hypophysaire, il est nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale, à l'avenir, le médecin traitant prescrira des médicaments hormonaux qui aideront à ramener le fond hormonal à la normale.

Il est important d'essayer d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool..

Il faut se rappeler qu'une mauvaise nutrition conduit à une diminution de la concentration de prolactine et au recours à des régimes pauvres en graisses et en glucides, le régime végétarien est raisonnable, sans le désir fanatique d'atteindre les faibles nombres chéris sur la balance et le reflet subtil dans le miroir. La carence hormonale accumulée commencera à se «venger» - chaque produit alimentaire nutritif, au lieu de renforcer les muscles, commencera à se déposer en graisse dans les parties les plus «laides» du corps.

L'hypothermie et le surmenage peuvent également réduire le niveau de «l'hormone du stress», donc l'entraînement sportif et les procédures d'eau fraîche sont utiles avec modération.

La santé des femmes et des hommes est très importante, car une bonne relation avec un partenaire en dépend, la naissance d'enfants est la recette d'une vie de famille heureuse. Pour que les problèmes de santé complexes n'interfèrent pas avec vos projets, il est important de surveiller attentivement votre santé, de prêter attention aux divers écarts par rapport à l'état normal en temps opportun. Ces conseils vous aideront à faire face à diverses situations difficiles..

Faibles taux de prolactine chez les femmes et les hommes - causes et traitement

La prolactine est une hormone produite par l'hypophyse qui affecte la fonction de reproduction et la lactation chez la femme. La prolactine est appelée l'hormone de fertilité. Cela affecte le corps de la femme non seulement lors du portage d'un enfant et de l'allaitement. La prolactine régule l'équilibre eau-sel et le fonctionnement du système urinaire. Les fluctuations de la concentration de prolactine peuvent indiquer un processus pathologique qui nécessite un traitement immédiat. Un faible taux de prolactine peut être causé par des blessures traumatiques, le stress, la chirurgie et des maladies du cerveau. La glande pituitaire régule la concentration de prolactine dans le corps. C'est lui qui est nécessaire à la lactation et à la croissance des glandes mammaires..

Symptômes

La diminution de la prolactine est confirmée par les résultats de laboratoire. Lors du diagnostic, les médecins prennent également nécessairement en compte le tableau clinique global..

  • Si la prolactine est réduite chez un homme, le désir sexuel diminue, la capacité de concevoir est entravée.
  • Une diminution de la prolactine chez la femme s'accompagne de difficultés de conception, d'irrégularités menstruelles, de fausses couches, d'un manque de lait maternel après l'accouchement, d'un œdème, de troubles métaboliques.

La diminution de la prolactine s'accompagne d'une augmentation des glandes mammaires, de perturbations du cycle menstruel, d'irritabilité, de peurs déraisonnables, d'une augmentation de la croissance des poils sur le visage et le corps.

Le tableau clinique est souvent complété:

  • maux de tête
  • vertiges
  • troubles psycho-émotionnels
  • difficultés à concevoir un enfant
  • fausses couches précoces ou tardives
  • une diminution de la quantité ou une absence totale de lait pendant l'allaitement
  • œdème

Les symptômes décrits peuvent également être complétés par une diminution de la libido, une augmentation du poids corporel et des sécrétions des glandes mammaires. Il est nécessaire de consulter immédiatement un gynécologue si l'état de santé s'aggrave et s'accompagne de fluctuations de poids corporel, d'irrégularités menstruelles, d'engorgement des glandes mammaires, de troubles de la vision ou de la mémoire, de l'irritabilité, des larmes.

Choisissez un spécialiste et prenez rendez-vous avec un endocrinologue en ligne

Fonctions de la prolactine

Les récepteurs de la prolactine sont présents dans presque tous les organes, mais ils ont le plus grand effet sur les glandes mammaires féminines. La fonction principale de l'hormone est d'assurer la lactation en:

  • stimuler une augmentation du nombre de lobes et de canaux du lait pendant la grossesse;
  • favoriser la maturation du colostrum et augmenter la production de lait.

Après l'accouchement, la prolactine:

  • forme «l'instinct maternel»;
  • inhibe l'ovulation et empêche la grossesse pendant l'allaitement, affectant le niveau d'œstrogène et d'hormone folliculo-stimulante;
  • protège les cellules mammaires de la malignité.

Autres fonctions de l'hormone:

  • la formation de caractères sexuels;
  • contrôle de la sécrétion de testostérone chez les hommes;
  • participation aux mécanismes de l'excitation sexuelle, de l'orgasme, de la maturation du sperme;
  • effet analgésique;
  • participation aux réactions immunitaires, en particulier au travail des lymphocytes dans les processus inflammatoires et infectieux;
  • stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins;
  • régulation du métabolisme du sel.

En plus de la grossesse et de l'allaitement par un bébé, le stress, la dépression, la psychose, le syndrome douloureux, l'alcoolisme et certains abus de drogues contribuent à une augmentation du taux de prolactine dans le sang. Cela indique que cette hormone joue un rôle important dans l'augmentation des capacités d'adaptation d'une personne..

L'augmentation des taux de prolactine pendant la grossesse est un processus naturel, mais que faire si vos taux d'hormones sont élevés pour une autre raison? Comment réduire la prolactine en utilisant des méthodes traditionnelles et médicamenteuses, nous vous le dirons sur notre site Web.

Le danger d'augmenter la prolactine chez l'homme, vous le découvrirez ici.

Vous avez trouvé une décharge de mamelon? C'est le principal symptôme de l'hyperprolactinémie. Ici https://gormonexpert.ru/gormony/prolaktin/giperprolaktinemiya-u-zhenshhin.html, nous examinerons les principaux symptômes de cette maladie et les méthodes de traitement.

Les raisons

La prolactine peut diminuer sous l'influence de tels facteurs prédisposants:

  • Syndrome de Sheehan (apoplexie hypophysaire), qui survient chez les patients dont la fonction hypophysaire est insuffisante
  • Report de la grossesse
  • Utilisation de certains groupes de médicaments
  • Lésion cérébrale précédente précédente
  • Formations tumorales dans le cerveau
  • Exposition aux radiations
  • Troubles de l'alimentation, mode de vie malsain
  • Perte de sang importante après la chirurgie
  • Travail lourd
  • La présence d'hémorragies dans le cerveau

Pour découvrir la cause première de la violation, vous devez consulter un médecin et subir un examen complet..

Report de la grossesse

La prolongation de la grossesse s'accompagne d'une diminution de la concentration d'œstrogène et, par conséquent, de prolactine dans le plasma sanguin. Le terme «grossesse post-terme» signifie une condition où la durée de la gestation augmente à 42 semaines ou plus. Cette condition est accompagnée de déshydratation. La quantité de liquide amniotique diminue, le poids corporel d'une femme enceinte diminue, des symptômes de vieillissement du placenta apparaissent. Chez le fœtus, les os du crâne deviennent plus denses, une hypoxie peut se développer.

Une condition similaire peut survenir sous l'influence de:

  • maladies infectieuses
  • Troubles endocriniens
  • dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal et du foie
  • Déséquilibre hormonal
  • processus inflammatoires du système reproducteur: cervicite, annexite, endométrite
  • processus tumoraux: fibromes, fibromes
  • dysfonctionnement ovarien
  • gestose
  • a déjà subi une interruption de grossesse artificielle

Échographie, cardiotocographie, amnioscopie sont effectuées pour confirmer le diagnostic.

Une perte de sang importante

Une perte de sang importante est un processus pathologique qui se produit à la suite d'un saignement sévère. Cela entraîne une hypoxie, une modification du volume de sang circulant, une diminution de la prolactine et d'autres hormones vitales. Si la perte de sang est lente, le tableau clinique peut être flou. Avec une perte rapide d'un grand volume de sang, les mécanismes compensatoires du corps peuvent ne pas avoir le temps de s'allumer.

L'hémodynamique s'aggravera, cette condition s'accompagne d'une diminution du transport d'oxygène, d'un manque d'oxygène, d'un affaiblissement de la fonction contractile du myocarde. Avec le surmenage, l'hypothermie, la surchauffe, la sensibilité à la perte de sang augmente. Dans le même temps, les femmes montrent une plus grande résistance à cette condition, par rapport aux hommes..

Syndrome de Sheehan

Le syndrome de Sheehan est une insuffisance fonctionnelle de l'adénohypophyse, qui est une complication du travail. Elle s'accompagne de saignements sévères, d'hypotension artérielle. En raison de l'hypovolémie pendant l'accouchement, l'hypophyse augmente et le débit sanguin diminue. Les cellules hypophysaires meurent, la sécrétion de lait diminue, une aménorrhée et une oligoménorrhée se développent.

Les cheveux et les ongles deviennent cassants, il y a des plaintes d'œdème, de vertiges, d'évanouissements, de faiblesse, de fatigue, d'hyperpigmentation de la peau. Pour confirmer le diagnostic, l'hypophyse, la glande thyroïde, les ovaires et les glandes surrénales sont examinés. Une radiographie, une imagerie par résonance magnétique calculée sont également présentées. Le schéma thérapeutique comprend des médicaments hormonaux, des médicaments anti-anémiques symptomatiques, ainsi que des médicaments anabolisants.

Utilisation de médicaments

La prise orale de certains groupes de médicaments peut également provoquer une diminution des taux de prolactine..

Ceux-ci inclus:

  • médicaments anticonvulsivants
  • apomorphine
  • calcitonine
  • cyclosporine A
  • bombésine
  • sécrétine
  • médicaments dopaminergiques à base de dopamine, lévodopa, bromocriptine, cabergoline, terguride, ropinirole
  • nifédipine
  • tamoxifène
  • œstrogènes conjugués
  • rifampicine
  • dexaméthasone
  • morphine

S'il existe des indications objectives pour prendre les groupes de médicaments décrits, il est nécessaire de discuter avec le médecin de leur posologie et des méthodes possibles de correction médicamenteuse des complications qui surviennent. S'il y a une détérioration significative du bien-être, le schéma thérapeutique est revu et des options de traitement alternatives sont sélectionnées.

Traumatisme cérébral

La lésion cérébrale traumatique est un trouble physique qui entraîne un dysfonctionnement des organes. Le diagnostic est posé sur la base de plaintes émergentes, ainsi que des résultats de diagnostics instrumentaux. Les lésions traumatiques affectent l'état des taux hormonaux et peuvent entraîner une diminution de la concentration de prolactine.

Les causes les plus courantes de troubles hormonaux sont:

  • fractures des os du crâne
  • hématomes
  • ecchymoses
  • lésion axonale diffuse
  • tremblements

Dans les premières 24 à 48 heures après la blessure, il est recommandé de restaurer la restauration d'une perfusion adéquate des organes, en assurant un apport suffisant d'oxygène au cerveau. Les efforts visent à prévenir le développement de complications et de changements de conscience. La plupart des patients nécessitent une rééducation de suivi.

Formations tumorales dans le cerveau

Les tumeurs cérébrales peuvent entraîner des modifications de la concentration de prolactine. Une telle violation peut être accompagnée de maux de tête intenses, d'un dysfonctionnement de la thyroïde, si la formation de tumeurs entraîne la destruction des tissus producteurs d'hormones. Les tumeurs sont classées en sécrétions et non sécrétantes.

La croissance des tumeurs peut entraîner une déficience visuelle, une atrophie des nerfs optiques et une augmentation de la pression intracrânienne. Il est également possible de diabète insipide, aménorrhée, gynécomastie, dysfonction érectile, syndrome de Cushing. Si la tumeur comprime tout le lobe antérieur de l'hypophyse, une apoplexie se produit, provoquant un mal de tête sévère et, dans les cas graves, une diminution significative de l'acuité visuelle.

Exposition aux radiations

L'exposition aux radiations peut provoquer des modifications des taux hormonaux et une diminution de la concentration de prolactine. Les personnes régulièrement exposées aux rayonnements sont soumises aux effets des rayonnements suivants:

  • somatique: maladie des radiations, lésions radiologiques locales, leucémie, formations tumorales
  • génétique: mutations génétiques, aberrations chromosomiques

Si une exposition à ce type de rayonnement est nécessaire, les médecins prennent toujours en compte le rapport entre le risque potentiel et le bénéfice attendu pour le patient..

Mode de vie

Le mode de vie peut également affecter les niveaux de prolactine. Une diminution de la concentration peut être observée sous l'influence de:

  • erreurs dans l'alimentation: apport insuffisant de graisses saines, de protéines, de fibres, ce qui élimine les métabolites des mauvais œstrogènes du corps
  • mauvaises habitudes: boire de l'alcool, fumer
  • une activité physique insuffisante, ce qui entraîne des troubles de la circulation lymphatique, une congestion, une prise de poids
  • non-respect du régime de travail, repos
  • ne pas dormir suffisamment: le corps ne reçoit pas assez de mélatonine, il devient plus sensible à l'inflammation et aux changements hormonaux
  • non-respect du régime de consommation d'alcool, ce qui entraîne une déshydratation
  • exposition constante au stress et aux troubles psycho-émotionnels

La correction du mode de vie n'est qu'une des étapes d'un impact complexe sur le problème. Il est important de concentrer les efforts sur l'élimination de tous les facteurs exogènes et endogènes afin de ramener les taux de prolactine à la normale.

Hémorragie cérébrale

Les hémorragies cérébrales sont des conditions pathologiques graves résultant d'une violation de l'intégrité des vaisseaux sanguins. Le taux de mortalité est supérieur à 35%. Cela peut entraîner des modifications des taux hormonaux, en particulier une diminution significative des taux de prolactine. L'hémorragie intracérébrale est caractérisée par un début aigu et une progression rapide. S'accompagne de maux de tête intenses, de vertiges, de nausées, de vomissements.

Des violations de la conscience sont possibles, jusqu'à un coma profond. Les patients présentant de tels troubles doivent être hospitalisés immédiatement. Au cours de la thérapie, des méthodes de traitement conservatrices et radicales sont impliquées, jusqu'à une intervention chirurgicale. L'automédication des hémorragies cérébrales est inacceptable et comporte de graves complications irréversibles.

Complications possibles

Les complications possibles dépendent de la cause sous-jacente, ce qui provoque une diminution des taux de prolactine. Les patients atteints du syndrome de Sheehan sont plus susceptibles de développer une anémie résistante au traitement. De telles complications sont également possibles:

  • dépression respiratoire
  • troubles cardiovasculaires dysfonctionnement du système nerveux
  • coma hypothyroïdien
  • insuffisance surrénalienne
  • involution des glandes mammaires
  • ménopause précoce
  • infertilité persistante.

Afin d'éviter le développement de maladies graves et potentiellement mortelles dès les premiers symptômes d'une violation, il est recommandé de consulter un médecin qualifié. Les complications de la grossesse post-terme sont: hypoxie, asphyxie, lésions cérébrales, traumatisme à la naissance, aspiration de méconium / liquide amniotique. Les enfants sont plus sensibles au développement de la jaunisse, des crises hormonales, des lésions cutanées infectieuses, des troubles neurologiques. Les lésions cérébrales peuvent être compliquées par l'amnésie, les changements de comportement, la labilité émotionnelle, les troubles du sommeil et une fonction mentale diminuée.

Comment les normes hormonales sont-elles déterminées?

La quantité de cette hormone dans le sang est individuelle, en fonction d'un grand nombre de facteurs. Chez une femme en âge de procréer, l'hormone de lactation varie normalement de 40 à 600 miel / l. Après la ménopause, il y a une diminution naturelle de la prolactine - de 25 à 400 miel / l.

Je dois dire que la carence en prolactine n'est retrouvée que chez 10% des femmes. Dans ce cas, une femme développe divers troubles de la reproduction et développe même une infertilité..

Diagnostique

En cas de suspicion de diminution du taux de prolactine, le médecin prescrit une étude en laboratoire du niveau d'hormones. Pour vérifier le niveau de prolactine, vous devez faire un test sanguin dans une veine. Il est remis le matin, immédiatement après le réveil, étant dans un état calme. La meilleure option pour obtenir le résultat le plus précis serait d'appeler une infirmière du laboratoire à domicile.

Il est recommandé de compléter l'étude plusieurs fois: à différentes phases du cycle menstruel. Une attention particulière est portée aux indicateurs obtenus au 5ème jour du cycle menstruel, ainsi qu'à la phase lutéale du cycle menstruel. 48 heures avant l'examen, ils s'abstiennent de rapports sexuels et d'activité physique importante, essaient de ne pas manger d'aliments sucrés.

Selon la phase du cycle menstruel, les taux de prolactine changeront:

  • folliculaire: 4,5-33
  • ovulatoire: 6,2-48
  • lutéale: 4,8-40

Si la concentration est perturbée, le médecin recommande des recherches supplémentaires:

  • diagnostic échographique des glandes mammaires
  • imagerie par résonance magnétique du cerveau
  • étude de la teneur quantitative en calcium du sérum sanguin

Pour exclure ou confirmer une violation de la fonction sécrétoire de l'adénohypophyse, les indicateurs suivants sont également examinés:

  • TSH
  • hormone de stimulation de follicule
  • hormone lutéinisante
  • estriol
  • triiodothyronine
  • thyroxine
  • cortisol
  • Radiographie de la selle turque pour déterminer la taille des glandes
  • IRM, TDM

De plus, l'urine est examinée pour la présence de 17-cétostéroïdes, un test de tolérance au glucose est effectué après la charge en sucre. Compte tenu des plaintes qui l'accompagnent, le plan des études diagnostiques peut être élargi. En fonction des résultats obtenus, le spécialiste sélectionnera le schéma thérapeutique approprié.

Traitement de l'hypoprolactinémie

Une faible concentration de prolactine dans le sang pendant l'enfance, chez les hommes et les femmes non enceintes est la norme. Cependant, une diminution prononcée du niveau de l'hormone nécessitera la consultation d'un médecin, un examen approfondi et une thérapie..

Il est important que le traitement soit complet. Le traitement doit être prescrit conjointement par un endocrinologue, un gynécologue, un neurologue et un psychothérapeute. Dans de nombreux cas, le traitement ne peut qu'éliminer les symptômes, par exemple, les antidépresseurs et les diurétiques sont utilisés pour traiter les troubles mentaux et métaboliques. Pour stimuler la lactation, il est nécessaire d'augmenter la prolactine. À cette fin, des préparations hormonales à base de cette hormone sont prescrites. Si une tumeur hypophysaire est détectée, un traitement radical sera nécessaire: chirurgie, chimiothérapie.

Afin d'éviter une diminution de la prolactine, une bonne nutrition et un mode de vie sain sont recommandés (hors tabagisme, consommation excessive d'alcool et de café).

Traitement

Le traitement commence après avoir identifié la cause première qui a déclenché la violation. Il est recommandé aux patients ayant un faible taux de prolactine en raison du syndrome de Sheehan d'effectuer:

  • thérapie de remplacement hormonal: un cours de glucocorticoïdes. les hormones thyroïdiennes
  • utilisation de médicaments pour la correction des symptômes

Le schéma thérapeutique est sélectionné individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la catégorie d'âge, des troubles chroniques concomitants, des caractéristiques individuelles de l'organisme, de la réponse au traitement précédent.

La prévention

Pour maintenir la santé, il est conseillé aux femmes de tout âge de surveiller les taux de prolactine: à la fois chez les jeunes et les personnes âgées. Vous devez également respecter ces recommandations:

  • planifier une grossesse
  • s'abstenir d'avorter
  • s'inscrire dans une clinique prénatale à temps
  • subir régulièrement un examen de routine par un gynécologue

Aux premiers symptômes d'une violation, abstenez-vous de l'automédication et consultez un médecin qualifié.

  • Diabète
  • Rhumatisme cardiaque
  • Kératite des yeux
  • Adénome de la prostate
  • Cystite post-coïtale
  • Agrandissement des ganglions lymphatiques sous-maxillaires
  • Colique rénale
  • Hydronéphrose des reins
  • Arythmie sinusale du cœur
  • Inflammation des glandes
  • Scoliose 1 degré
  • Conjonctivite allergique

Faible prolactine

La prolactine est une hormone produite par l'hypophyse qui affecte la fonction de reproduction et la lactation chez la femme. La prolactine est appelée l'hormone de fertilité. Cela affecte le corps de la femme non seulement lors du portage d'un enfant et de l'allaitement. La prolactine régule l'équilibre eau-sel et le fonctionnement du système urinaire. Les fluctuations de la concentration de prolactine peuvent indiquer un processus pathologique qui nécessite un traitement immédiat. Un faible taux de prolactine peut être causé par des blessures traumatiques, le stress, la chirurgie et des maladies du cerveau. La glande pituitaire régule la concentration de prolactine dans le corps. C'est lui qui est nécessaire à la lactation et à la croissance des glandes mammaires..

Symptômes

La diminution de la prolactine est confirmée par les résultats de laboratoire. Lors du diagnostic, les médecins prennent également nécessairement en compte le tableau clinique global..

  • Si la prolactine est réduite chez un homme, le désir sexuel diminue, la capacité de concevoir est entravée.
  • Une diminution de la prolactine chez la femme s'accompagne de difficultés de conception, d'irrégularités menstruelles, de fausses couches, d'un manque de lait maternel après l'accouchement, d'un œdème, de troubles métaboliques.

La diminution de la prolactine s'accompagne d'une augmentation des glandes mammaires, de perturbations du cycle menstruel, d'irritabilité, de peurs déraisonnables, d'une augmentation de la croissance des poils sur le visage et le corps.

Le tableau clinique est souvent complété:

  • maux de tête
  • vertiges
  • troubles psycho-émotionnels
  • difficultés à concevoir un enfant
  • fausses couches précoces ou tardives
  • une diminution de la quantité ou une absence totale de lait pendant l'allaitement
  • œdème

Les symptômes décrits peuvent également être complétés par une diminution de la libido, une augmentation du poids corporel et des sécrétions des glandes mammaires. Il est nécessaire de consulter immédiatement un gynécologue si l'état de santé s'aggrave et s'accompagne de fluctuations de poids corporel, d'irrégularités menstruelles, d'engorgement des glandes mammaires, de troubles de la vision ou de la mémoire, de l'irritabilité, des larmes.

Les raisons

La prolactine peut diminuer sous l'influence de tels facteurs prédisposants:

  • Syndrome de Sheehan (apoplexie hypophysaire), qui survient chez les patients dont la fonction hypophysaire est insuffisante
  • Report de la grossesse
  • Utilisation de certains groupes de médicaments
  • Lésion cérébrale précédente précédente
  • Formations tumorales dans le cerveau
  • Exposition aux radiations
  • Troubles de l'alimentation, mode de vie malsain
  • Perte de sang importante après la chirurgie
  • Travail lourd
  • La présence d'hémorragies dans le cerveau

Pour découvrir la cause première de la violation, vous devez consulter un médecin et subir un examen complet..

Report de la grossesse

La prolongation de la grossesse s'accompagne d'une diminution de la concentration d'œstrogène et, par conséquent, de prolactine dans le plasma sanguin. Le terme «grossesse post-terme» signifie une condition où la durée de la gestation augmente à 42 semaines ou plus. Cette condition est accompagnée de déshydratation. La quantité de liquide amniotique diminue, le poids corporel d'une femme enceinte diminue, des symptômes de vieillissement du placenta apparaissent. Chez le fœtus, les os du crâne deviennent plus denses, une hypoxie peut se développer.

Une condition similaire peut survenir sous l'influence de:

  • maladies infectieuses
  • Troubles endocriniens
  • dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal et du foie
  • Déséquilibre hormonal
  • processus inflammatoires du système reproducteur: cervicite, annexite, endométrite
  • processus tumoraux: fibromes, fibromes
  • dysfonctionnement ovarien
  • gestose
  • a déjà subi une interruption de grossesse artificielle

Échographie, cardiotocographie, amnioscopie sont effectuées pour confirmer le diagnostic.

Une perte de sang importante

Une perte de sang importante est un processus pathologique qui se produit à la suite d'un saignement sévère. Cela entraîne une hypoxie, une modification du volume de sang circulant, une diminution de la prolactine et d'autres hormones vitales. Si la perte de sang est lente, le tableau clinique peut être flou. Avec une perte rapide d'un grand volume de sang, les mécanismes compensatoires du corps peuvent ne pas avoir le temps de s'allumer.

L'hémodynamique s'aggravera, cette condition s'accompagne d'une diminution du transport d'oxygène, d'un manque d'oxygène, d'un affaiblissement de la fonction contractile du myocarde. Avec le surmenage, l'hypothermie, la surchauffe, la sensibilité à la perte de sang augmente. Dans le même temps, les femmes montrent une plus grande résistance à cette condition, par rapport aux hommes..

Syndrome de Sheehan

Le syndrome de Sheehan est une insuffisance fonctionnelle de l'adénohypophyse, qui est une complication du travail. Elle s'accompagne de saignements sévères, d'hypotension artérielle. En raison de l'hypovolémie pendant l'accouchement, l'hypophyse augmente et le débit sanguin diminue. Les cellules hypophysaires meurent, la sécrétion de lait diminue, une aménorrhée et une oligoménorrhée se développent.

Les cheveux et les ongles deviennent cassants, il y a des plaintes d'œdème, de vertiges, d'évanouissements, de faiblesse, de fatigue, d'hyperpigmentation de la peau. Pour confirmer le diagnostic, l'hypophyse, la glande thyroïde, les ovaires et les glandes surrénales sont examinés. Une radiographie, une imagerie par résonance magnétique calculée sont également présentées. Le schéma thérapeutique comprend des médicaments hormonaux, des médicaments anti-anémiques symptomatiques, ainsi que des médicaments anabolisants.

Utilisation de médicaments

La prise orale de certains groupes de médicaments peut également provoquer une diminution des taux de prolactine..

Ceux-ci inclus:

  • médicaments anticonvulsivants
  • apomorphine
  • calcitonine
  • cyclosporine A
  • bombésine
  • sécrétine
  • médicaments dopaminergiques à base de dopamine, lévodopa, bromocriptine, cabergoline, terguride, ropinirole
  • nifédipine
  • tamoxifène
  • œstrogènes conjugués
  • rifampicine
  • dexaméthasone
  • morphine

S'il existe des indications objectives pour prendre les groupes de médicaments décrits, il est nécessaire de discuter avec le médecin de leur posologie et des méthodes possibles de correction médicamenteuse des complications qui surviennent. S'il y a une détérioration significative du bien-être, le schéma thérapeutique est revu et des options de traitement alternatives sont sélectionnées.

Traumatisme cérébral

La lésion cérébrale traumatique est un trouble physique qui entraîne un dysfonctionnement des organes. Le diagnostic est posé sur la base de plaintes émergentes, ainsi que des résultats de diagnostics instrumentaux. Les lésions traumatiques affectent l'état des taux hormonaux et peuvent entraîner une diminution de la concentration de prolactine.

Les causes les plus courantes de troubles hormonaux sont:

  • fractures des os du crâne
  • hématomes
  • ecchymoses
  • lésion axonale diffuse
  • tremblements

Dans les premières 24 à 48 heures après la blessure, il est recommandé de restaurer la restauration d'une perfusion adéquate des organes, en assurant un apport suffisant d'oxygène au cerveau. Les efforts visent à prévenir le développement de complications et de changements de conscience. La plupart des patients nécessitent une rééducation de suivi.

Formations tumorales dans le cerveau

Les tumeurs cérébrales peuvent entraîner des modifications de la concentration de prolactine. Une telle violation peut être accompagnée de maux de tête intenses, d'un dysfonctionnement de la thyroïde, si la formation de tumeurs entraîne la destruction des tissus producteurs d'hormones. Les tumeurs sont classées en sécrétions et non sécrétantes.

La croissance des tumeurs peut entraîner une déficience visuelle, une atrophie des nerfs optiques et une augmentation de la pression intracrânienne. Il est également possible de diabète insipide, aménorrhée, gynécomastie, dysfonction érectile, syndrome de Cushing. Si la tumeur comprime tout le lobe antérieur de l'hypophyse, une apoplexie se produit, provoquant un mal de tête sévère et, dans les cas graves, une diminution significative de l'acuité visuelle.

Exposition aux radiations

L'exposition aux radiations peut provoquer des modifications des taux hormonaux et une diminution de la concentration de prolactine. Les personnes régulièrement exposées aux rayonnements sont soumises aux effets des rayonnements suivants:

  • somatique: maladie des radiations, lésions radiologiques locales, leucémie, formations tumorales
  • génétique: mutations génétiques, aberrations chromosomiques

Si une exposition à ce type de rayonnement est nécessaire, les médecins prennent toujours en compte le rapport entre le risque potentiel et le bénéfice attendu pour le patient..

Mode de vie

Le mode de vie peut également affecter les niveaux de prolactine. Une diminution de la concentration peut être observée sous l'influence de:

  • erreurs dans l'alimentation: apport insuffisant de graisses saines, de protéines, de fibres, ce qui élimine les métabolites des mauvais œstrogènes du corps
  • mauvaises habitudes: boire de l'alcool, fumer
  • une activité physique insuffisante, ce qui entraîne des troubles de la circulation lymphatique, une congestion, une prise de poids
  • non-respect du régime de travail, repos
  • ne pas dormir suffisamment: le corps ne reçoit pas assez de mélatonine, il devient plus sensible à l'inflammation et aux changements hormonaux
  • non-respect du régime de consommation d'alcool, ce qui entraîne une déshydratation
  • exposition constante au stress et aux troubles psycho-émotionnels

La correction du mode de vie n'est qu'une des étapes d'un impact complexe sur le problème. Il est important de concentrer les efforts sur l'élimination de tous les facteurs exogènes et endogènes afin de ramener les taux de prolactine à la normale.

Hémorragie cérébrale

Les hémorragies cérébrales sont des conditions pathologiques graves résultant d'une violation de l'intégrité des vaisseaux sanguins. Le taux de mortalité est supérieur à 35%. Cela peut entraîner des modifications des taux hormonaux, en particulier une diminution significative des taux de prolactine. L'hémorragie intracérébrale est caractérisée par un début aigu et une progression rapide. S'accompagne de maux de tête intenses, de vertiges, de nausées, de vomissements.

Des violations de la conscience sont possibles, jusqu'à un coma profond. Les patients présentant de tels troubles doivent être hospitalisés immédiatement. Au cours de la thérapie, des méthodes de traitement conservatrices et radicales sont impliquées, jusqu'à une intervention chirurgicale. L'automédication des hémorragies cérébrales est inacceptable et comporte de graves complications irréversibles.

Complications possibles

Les complications possibles dépendent de la cause sous-jacente, ce qui provoque une diminution des taux de prolactine. Les patients atteints du syndrome de Sheehan sont plus susceptibles de développer une anémie résistante au traitement. De telles complications sont également possibles:

  • dépression respiratoire
  • troubles cardiovasculaires
    dysfonctionnement du système nerveux
  • coma hypothyroïdien
  • insuffisance surrénalienne
  • involution des glandes mammaires
  • ménopause précoce
  • infertilité persistante.

Afin d'éviter le développement de maladies graves et potentiellement mortelles dès les premiers symptômes d'une violation, il est recommandé de consulter un médecin qualifié. Les complications de la grossesse post-terme sont: hypoxie, asphyxie, lésions cérébrales, traumatisme à la naissance, aspiration de méconium / liquide amniotique. Les enfants sont plus sensibles au développement de la jaunisse, des crises hormonales, des lésions cutanées infectieuses, des troubles neurologiques. Les lésions cérébrales peuvent être compliquées par l'amnésie, les changements de comportement, la labilité émotionnelle, les troubles du sommeil et une fonction mentale diminuée.

Quel médecin contacter

Aux premiers symptômes d'une diminution de la prolactine, il est recommandé de consulter un endocrinologue. Le spécialiste procédera à un examen à plein temps, interrogera le patient sur son mode de vie, son anamnèse et prescrira un examen complet. Après avoir identifié la cause du trouble, le patient peut être référé pour des conseils supplémentaires à un gynécologue, traumatologue, psychothérapeute, neurologue.

Diagnostique

En cas de suspicion de diminution du taux de prolactine, le médecin prescrit une étude en laboratoire du niveau d'hormones. Pour vérifier le niveau de prolactine, vous devez faire un test sanguin dans une veine. Il est remis le matin, immédiatement après le réveil, étant dans un état calme. La meilleure option pour obtenir le résultat le plus précis serait d'appeler une infirmière du laboratoire à domicile.

Il est recommandé de compléter l'étude plusieurs fois: à différentes phases du cycle menstruel. Une attention particulière est portée aux indicateurs obtenus au 5ème jour du cycle menstruel, ainsi qu'à la phase lutéale du cycle menstruel. 48 heures avant l'examen, ils s'abstiennent de rapports sexuels et d'activité physique importante, essaient de ne pas manger d'aliments sucrés.

Selon la phase du cycle menstruel, les taux de prolactine changeront:

  • folliculaire: 4,5-33
  • ovulatoire: 6,2-48
  • lutéale: 4,8-40

Si la concentration est perturbée, le médecin recommande des recherches supplémentaires:

  • diagnostic échographique des glandes mammaires
  • imagerie par résonance magnétique du cerveau
  • étude de la teneur quantitative en calcium du sérum sanguin

Pour exclure ou confirmer une violation de la fonction sécrétoire de l'adénohypophyse, les indicateurs suivants sont également examinés:

  • TSH
  • hormone de stimulation de follicule
  • hormone lutéinisante
  • estriol
  • triiodothyronine
  • thyroxine
  • cortisol
  • Radiographie de la selle turque pour déterminer la taille des glandes
  • IRM, TDM

De plus, l'urine est examinée pour la présence de 17-cétostéroïdes, un test de tolérance au glucose est effectué après la charge en sucre. Compte tenu des plaintes qui l'accompagnent, le plan des études diagnostiques peut être élargi. En fonction des résultats obtenus, le spécialiste sélectionnera le schéma thérapeutique approprié.

Traitement

Le traitement commence après avoir identifié la cause première qui a déclenché la violation. Il est recommandé aux patients ayant un faible taux de prolactine en raison du syndrome de Sheehan d'effectuer:

  • thérapie de remplacement hormonal: un cours de glucocorticoïdes. les hormones thyroïdiennes
  • utilisation de médicaments pour la correction des symptômes

Le schéma thérapeutique est sélectionné individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la catégorie d'âge, des troubles chroniques concomitants, des caractéristiques individuelles de l'organisme, de la réponse au traitement précédent.

La prévention

Pour maintenir la santé, il est conseillé aux femmes de tout âge de surveiller les taux de prolactine: à la fois chez les jeunes et les personnes âgées. Vous devez également respecter ces recommandations:

  • planifier une grossesse
  • s'abstenir d'avorter
  • s'inscrire dans une clinique prénatale à temps
  • subir régulièrement un examen de routine par un gynécologue

Aux premiers symptômes d'une violation, abstenez-vous de l'automédication et consultez un médecin qualifié.