Principal

Goitre

Hormone adrénocorticotrope (ACTH)

Tous les processus du corps humain sont régulés par des hormones - des substances produites par les glandes endocrines et jetées dans le sang. Avec le flux sanguin, ils arrivent au bon endroit, la soi-disant cible, où ils ont un certain effet. En particulier, l'hormone adrénocorticotrope (le deuxième nom est la corticotropine) est produite dans le cerveau, dans l'hypophyse antérieure. Sa fonction dans le corps est d'influencer les glandes surrénales, qui, à leur tour, sont également des glandes endocrines, sécrétant des hormones très importantes pour la vie normale..

Fonctions de l'hormone adrénocorticotrope dans le corps

L'hormone adrénocorticotrope affecte la production des hormones surrénales suivantes:

Glucocorticoïdes, qui comprennent la corticostérone, la cortisone, le cortisol.
Les glucocorticoïdes sont des hormones anti-choc et anti-stress, ils peuvent être comparés au système d'urgence dans le corps, une sorte de service 911;

Hormones sexuelles: androgènes, œstrogènes, progestérone.
Ces hormones sont responsables de la puberté, des fonctions de reproduction du corps et de ce que nous définissons comme la masculinité ou la féminité;

Indirectement - sur la production de catécholamines, qui comprennent l'adrénaline bien connue.

Ainsi, la corticotropine est responsable de la survie dans des situations critiques, elle affecte la capacité à produire une progéniture, la masse musculaire, le métabolisme, la résistance du corps aux infections et la capacité à s'adapter à de nouvelles conditions en dépendent. Comme vous pouvez le voir, l'importance de l'hormone adrénocorticotrope dans le corps peut difficilement être surestimée..

Détermination du taux d'ACTH dans le sang: norme et pathologie

La teneur en hormone adrénocorticotrope dans le corps est variable. Son taux dans le sang dépend de l'heure de la journée, de l'état psychologique et de l'activité physique, et chez la femme également du cycle menstruel..

La quantité maximale d'ACTH s'accumule dans le sang le matin, atteignant son apogée vers 7-8 heures, et le soir, sa production diminue, à 21-23 heures tombant au minimum quotidien.

Dans la pratique médicale, la nécessité de déterminer le niveau d'hormone adrénocorticotrope dans le sérum sanguin se produit dans les situations suivantes:

  • Surveillance de l'état du corps pendant une thérapie glucocorticoïde à long terme;
  • Diagnostic différentiel de l'hypertension;
  • Diagnostic différentiel de l'insuffisance surrénale;
  • Diagnostics et diagnostics différentiels du syndrome d'Itsenko-Cushing;
  • Augmentation de la fatigue, instabilité du stress, syndrome de fatigue chronique (SFC).

Une carence et un excès de cette hormone peuvent entraîner de graves perturbations dans l'organisme ou être la conséquence d'une maladie.

Un faible taux d'ACTH dans le sang peut être le signe des pathologies suivantes:

  • Diminution de la fonction hypophysaire (insuffisance hypophysaire);
  • Diminution de la fonction du cortex surrénalien (insuffisance surrénalienne);
  • Tumeurs des glandes surrénales.

En outre, un faible taux d'adrénocorticotropine se produit pendant la thérapie glucocorticoïde.

Une augmentation des taux sériques d'ACTH peut indiquer les problèmes suivants:

  • La maladie d'Itsenko-Cushing;
  • La maladie d'Addison;
  • Tumeur hypophysaire;
  • Insuffisance surrénalienne congénitale;
  • Adrénoleucodystrophie;
  • Le syndrome de Nelson;
  • Virilisme surrénalien;
  • Syndrome ectopique d'ACTH;
  • Syndrome de CRH ectopique;
  • État du corps après des blessures ou des interventions chirurgicales.

En outre, une augmentation du taux d'ACTH se produit lors de la prise de certains médicaments (insuline, métopirone, injections d'ACTH).

Test sanguin ACTH

Pour étudier la teneur en corticotropine dans le sérum sanguin, le sang est prélevé dans une veine.

Étant donné que le niveau de l'hormone dépend de nombreux facteurs, il est nécessaire de se préparer à l'analyse - il y aura donc confiance que le résultat n'est pas déformé.

La préparation de l'analyse est effectuée comme suit:

  1. 24 heures avant le don de sang pour analyse, vous devez arrêter de prendre tous les médicaments;
  2. Essayez d'éliminer tout stress physique et psycho-émotionnel en 24 heures;
  3. 12 heures avant l'étude, pas plus tard - le dernier repas avant l'analyse;
  4. Ne pas fumer 3 heures avant l'examen.

La valeur ACTH normale ou de référence lorsqu'elle est mesurée dans des conditions de laboratoire est un indicateur de 9 à 52 pg / ml (picogrammes par millilitre).

Hormone adrénocorticotrope en thérapie

L'ACTH est obtenue à des fins médicales à partir de l'hypophyse de porcs ou de bovins.

Il arrive dans les pharmacies en flacons sous forme de poudre légère. Ce médicament est pris sous forme d'injections intramusculaires, pour lesquelles la poudre est dissoute avant utilisation. La concentration, ainsi que le dosage, sont choisis en fonction des indications.

L'ACTH est utilisé dans le traitement des maladies suivantes:

  • Syndrome de fatigue chronique;
  • Insuffisance surrénale;
  • Rhumatisme;
  • Polyarthrite;
  • Goutte;
  • L'asthme bronchique;
  • Maladies de la peau à composante allergique ou auto-immune (dermatite, eczéma, neurodermatite);
  • Allergie;
  • Tuberculose;
  • Leucémie.

L'utilisation de la corticotropine est contre-indiquée dans l'hypertension, l'athérosclérose, l'insuffisance cardiaque, l'ulcère gastrique et l'ulcère duodénal, les formes sévères de diabète sucré, la psychose. Pour les personnes âgées, les injections d'hormones sont prescrites avec prudence et réalisées sous surveillance médicale.

Les informations sur le médicament sont généralisées, fournies à titre informatif uniquement et ne remplacent pas les instructions officielles. L'automédication est dangereuse pour la santé!

ACTH: physiologie, sécrétion, excès, syndrome de Cushing, carence, traitement

Physiologie

L'ACTH est produite par les cellules corticotropes, qui représentent environ 15% de toutes les cellules de l'adénohypophyse et sont situées principalement dans la partie centrale de la glande. L'ACTH se compose de 39 acides aminés et est formée par la décomposition d'une grande molécule précurseur - la proopiomélanocortine (265 acides aminés). Les Α-, β- et γ-MSH, les β- et γ-lipotroines, les α-, β- et γ-endorphines sont également formées à partir de la nroopiomélanocortine. L'activité hormonale de l'ACTH est presque entièrement déterminée par son fragment N-terminal contenant 26 acides aminés.

L'ACTH stimule la synthèse et la sécrétion de cortisol dans les zones fasciculaires et réticulaires du cortex surrénalien. La sécrétion de minéralocorticoïdes est principalement contrôlée par le système rénine-angiotensine, mais la libération d'ACTH par les cellules corticotropes ou l'administration d'une forte dose d'ACTH peut provoquer une augmentation à court terme des taux d'aldostérone. D'autres dérivés de la pro-opiomélanocortine, tels que la y-MSH, stimulent également la production d'aldostérone et se retrouvent à des concentrations plasmatiques élevées chez certains patients atteints d'hyperaldostéronisme idiopathique. Chez les patients présentant un déficit en ACTH, la production d'aldostérone n'est pratiquement pas altérée et ces patients n'ont pas besoin de traitement substitutif aux minéralocorticoïdes.

La corticolibérine est le principal, mais pas le seul régulateur de la sécrétion d'ACTH. Cette protéine monocaténaire, contenant 41 acides aminés, est produite principalement dans les noyaux paraventriculaires de l'hypothalamus, mais se trouve également dans d'autres parties du cerveau (y compris le système limbique et dans le cortex), ainsi que dans le placenta, le pancréas, le tractus gastro-intestinal et la médullosurrénale.... La corticolibérine, présente dans le plasma, est principalement d'origine non hypothalamique et est associée à une protéine de transport de haute affinité. Les récepteurs de la corticolibérine sur les cellules corticotropes sont couplés à la protéine Gs. Dans ces cellules, la corticolibérine stimule la synthèse de l'AMPc, augmente la concentration de calcium dans le cytoplasme et améliore l'expression du gène de la proopiomélanocortine. L'effet de la corticolibérine sur les cellules corticotropes est renforcé sous l'influence des préparations d'ADH, et leur effet n'est pas associé à la stimulation de la synthèse de l'AMPc. On suppose que l'ADH est l'un des régulateurs physiologiques de la sécrétion d'ACTH. La naloxone, inhibiteur des récepteurs aux opiacés, stimule la libération de corticolibérine et d'ACTH chez l'homme.

Sécrétion d'ACTH

La sécrétion d'ACTH est impulsive et obéit à un rythme diurne clair. S'il n'y a pas de perturbation du sommeil, les niveaux d'ACTH sont les plus élevés tôt le matin (vers 4 h 00) et les plus bas en fin de soirée. À son tour, le rythme de la sécrétion de cortisol est déterminé par le rythme de la sécrétion d'ACTH. En cas d'insuffisance surrénalienne primaire, une carence en cortisol entraîne une augmentation compensatoire de la sécrétion d'ACTH.

Un excès d'ACTH provoque une hyperpigmentation (car l'ACTH stimule la synthèse de mélanine dans les mélanocytes). Une augmentation des taux plasmatiques de cortisol supprime la sécrétion d'ACTH stimulée par la corticolibérine et la production de corticolibérine elle-même. L'administration de glucocorticoïdes supprime également la sécrétion d'ACTH et le degré de suppression dépend à la fois de la dose et de la vitesse d'augmentation de la concentration des glucocorticoïdes..

Avec un traitement à long terme avec des glucocorticoïdes, le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien est supprimé, ce qui peut persister pendant plusieurs mois après l'arrêt des glucocorticoïdes. On pense que cela est dû à la suppression à long terme de la production de corticolibérine..

Sous stress, hypoglycémie, interventions chirurgicales, certains troubles mentaux, la sécrétion d'ACTH augmente fortement. Ce phénomène n'est que partiellement dû à la libération de corticolibérine, car même les doses maximales de corticolibérine exogène ne peuvent pas provoquer une telle augmentation de la sécrétion d'ACTH. En cas de maladie grave, le besoin de cortisol augmente, ce qui peut entraîner une insuffisance surrénalienne sévère chez les patients ayant une réserve de cortisol réduite.

Il existe une relation complexe entre le système immunitaire et le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Les cytokines (comme l'IL-1) sont de puissants stimulants de la sécrétion d'ACTH et les glucocorticoïdes suppriment les réponses immunitaires. Ces faits expliquent au moins partiellement le lien entre l'activation du système hypothalamo-hypophyso-surrénalien et la suppression de l'immunité sous stress..

Normalement, la concentration plasmatique d'ACTH est faible (2-18 pmol / l), et il est difficile de faire la distinction entre un taux d'ACTH diminué et un niveau normal. Les mesures accidentelles d'ACTH ont peu de valeur diagnostique. Par conséquent, l'évaluation de l'état du système hypophyso-surrénalien repose principalement sur la mesure du taux de cortisol et de ses métabolites, et non sur la mesure du taux d'ACTH..

Excès d'ACTH: syndrome de Cushing hypophysaire et syndrome de Nelson

Le tableau clinique. Dans le syndrome de Cushing hypophysaire (maladie de Cushing), une sécrétion excessive d'ACTH entraîne une hypercortisolémie. Ses signes: obésité du tronc, fonte musculaire, stries de couleur rouge-violet, hypertension artérielle, irrégularités menstruelles, diminution de la libido, impuissance, ostéoporose, fatigue, changements mentaux. Les mêmes symptômes sont observés dans d'autres variantes du syndrome de Cushing - surrénalien, ectopique et exogène.

Syndrome de Cushing hypophysaire

L'hypercortisolémie est diagnostiquée par un test de dexaméthasone court et à faible dose. Entre 23h00 et 24h00, le patient prend 1 mg de dexaméthasone par voie orale. A 8h00, le taux de cortisol plasmatique est mesuré. S'il dépasse 5 μg%, une hypercortisolémie est diagnostiquée. Ce test donne souvent un résultat faux positif, donc un long test avec une faible dose de dexaméthasone est effectué pour confirmer le diagnostic. Pendant 2 jours, le patient prend 0,5 mg de dexaméthasone par voie orale toutes les 6 heures. Si au 3ème jour la teneur en cortisol libre et 17-GCS dans l'urine quotidienne ne diminue pas par rapport à la première, le syndrome de Cushing ne fait aucun doute. Pour différencier les variantes du syndrome de Cushing, des tests suppressifs et de stimulation supplémentaires sont nécessaires.

Chez les patients atteints du syndrome de Cushing hypophysaire, dans un échantillon court avec une dose élevée de dexaméthasone (8 mg par voie orale à 23h00-24h00), le taux de cortisol plasmatique à 8h00 diminue de plus de 50% par rapport à la valeur initiale. Dans un échantillon long avec une dose élevée de dexaméthasone (2 mg par voie orale toutes les 6 heures pendant 2 jours) le 3ème jour, la teneur en 17-GCS dans l'urine quotidienne diminue de plus de 60% et la teneur en cortisol libre est réduite de plus de 90% par rapport à avec les niveaux d'origine. Dans un petit échantillon contenant de la smétirapone, la teneur en 17-GCS dans l'urine quotidienne augmente. Dans le syndrome de Cushing surrénalien et ectopique, la sécrétion d'hormones (cortisol et ACTH, respectivement) se produit de manière autonome et n'est donc pas supprimée dans les échantillons contenant une dose élevée de dexaméthasone et n'est pas améliorée dans un échantillon court avec la métirapone.

Le taux d'ACTH plasmatique dans le syndrome de Cushing hypophysaire est normal ou légèrement élevé et augmente fortement dans l'échantillon avec la corticolibérine. Dans le syndrome de Cushing surrénalien, le taux d'ACTH est abaissé et n'augmente pas lorsqu'il est stimulé par la corticolibérine. Dans le syndrome de Cushing ectopique, le niveau d'ACTH peut être très élevé, mais le plus souvent il est légèrement augmenté, comme dans la variante hypophysaire du syndrome. Cependant, chez la plupart des patients atteints du syndrome de Cushing ectopique, le taux d'ACTH n'augmente pas dans le test avec la corticolibérine..

Le syndrome de l'hypophyse de Cushing dans 90% des cas est causé par un microadénome sécrétant de l'ACTH, dans 5 à 7% des cas - macroadénome, dans d'autres cas - hyperplasie des cellules corticotropes. Les microadénomes sont généralement petits (3 à 6 mm ou moins) et sont mal détectés même avec une IRM avec contraste. Jusqu'à récemment, la décision d'opérer la glande pituitaire chez un patient présentant des signes de syndrome de Cushing hypophysaire était prise uniquement sur la base des données de tests de stimulation et de suppression. Dans le même temps, des erreurs se sont souvent produites: lors de l'hypophysectomie, l'adénome n'a pas été détecté et l'opération s'est avérée inutile.

Il s'est avéré que de nombreuses tumeurs non hypophysaires sécrétant de l'ACTH (en particulier, les carcinoïdes bronchiques) pendant les tests de stimulation et de suppression se comportent de la même manière que les corticotropinomes. Par conséquent, récemment, pour confirmer le diagnostic, les corticotropinomes sont déterminés par la concentration d'ACTH dans le plasma obtenue lors du cathétérisme des sinus pétreux inférieurs (sites de drainage veineux de l'hypophyse). Le prélèvement de sang dans les sinus droit et gauche permet d'établir dans quelle moitié de l'hypophyse se trouve le microadénome. De cette manière, de très petites tumeurs qui ne sont pas visibles à la tomodensitométrie et à l'IRM peuvent être détectées..

Le syndrome de Nelson survient chez de nombreux patients atteints du syndrome de Cushing hypophysaire après une surrénalectomie bilatérale et est causé par une croissance accélérée des corticotropinomes. Les symptômes sont une hyperpigmentation, des maux de tête, une hypertrophie de la selle turcique et une augmentation des taux d'ACTH (même avec un traitement substitutif aux glucocorticoïdes). Le corticotropinome peut comprimer le chiasme optique (conduisant à une hémianopsie bitemporale) ou envahir le sinus caverneux et provoquer des troubles oculomoteurs. Les corticotropinomes envahis sont facilement détectés à l'IRM.

Traitement

L'adénomectomie transsphénoïdale donne de bons résultats chez 80% des patients atteints de macroadénomes. Si le corticotropinome est complètement éliminé, le taux de cortisol baisse fortement (presque à zéro) et reste bas pendant plusieurs mois en raison de la lente reprise de la sécrétion

corticolibérine dans l'hypothalamus et ACTH dans le tissu hypophysaire résiduel. Ainsi, après la chirurgie, les patients ont besoin d'une thérapie de remplacement glucocorticoïde jusqu'à ce que le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien soit rétabli. Le corticotropinome peut réapparaître, un suivi à long terme est donc nécessaire. Avant le développement de la méthode d'adénomectomie transsphénoïdale, la surrénalectomie bilatérale était le principal traitement du syndrome de Cushing hypophysaire. Après une telle intervention, 10 à 30% des patients (en particulier les jeunes) ont développé le syndrome de Nelson.

Le syndrome ectopique de Cushing est détecté chez 10 à 15% des patients (Ch. 102 et 332). Le diagnostiquer n'est pas facile. Si la source de l'ACTH est une tumeur à croissance rapide, comme le cancer du poumon à petites cellules, alors de nombreux signes cliniques du syndrome de Cushing sont absents. La plupart de ces patients souffrent d'hypokaliémie, de faiblesse musculaire, de perte de poids et d'hyperpigmentation. Les niveaux basaux d'ACTH dépassent souvent 66 pmol / L et ne diminuent pas dans les échantillons avec des doses élevées de dexaméthasone. Le taux d'ACTH peut être inférieur s'il est déterminé par la méthode immunoradiométrique à l'aide d'anticorps qui ne reconnaissent que l'ACTH et ne reconnaissent pas les grands fragments de proopiomélanocortine.

Si l'excès d'ACTH est causé par une tumeur à croissance lente (carcinoïde bronchique ou thymique, cancer médullaire de la thyroïde, tumeur des cellules des îlots), alors le tableau classique du syndrome de Cushing est observé. Les taux basaux d'ACTH et la réponse à la dexaméthasone peuvent être les mêmes que pour le corticotropinome. S'il n'est pas possible de distinguer le syndrome de Cushing hypophysaire et ectopique par le tableau clinique et les données des tests de stimulation et de suppression, un cathétérisme bilatéral des sinus pétreux inférieurs est indiqué. La production ectopique de corticolibérine ne peut être exclue, bien que ce soit une cause très rare du syndrome de Cushing..

Déficit en ACTH: insuffisance surrénalienne secondaire

La carence en ACTH est isolée ou associée à une carence en d'autres hormones hypophysaires. Un déficit en ACTH isolé transitoire se produit dans le contexte d'un traitement à long terme par glucocorticoïdes en raison de l'inhibition du système hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Avec un arrêt soudain des glucocorticoïdes ou une forte diminution de leur dose, une insuffisance surrénalienne iatrogène peut se développer, et dans les infections aiguës et le stress (si la dose de glucocorticoïdes n'est pas augmentée dans le temps), une crise hypoadrénale est possible..

Ses symptômes sont: nausées, vomissements, faiblesse, arthralgie, étourdissements, fièvre, hypotension artérielle, hyponatrémie, hypoglycémie. Chez les patients plus âgés, une démence transitoire est notée. Avec un déficit en ACTH isolé, la sécrétion de cortisol, mais pas d'aldostérone, est altérée, il n'y a donc pas d'hyperkaliémie (comme dans l'insuffisance surrénalienne primaire). Il n'y a pas non plus d'hyperpigmentation. En raison de ces caractéristiques, l'insuffisance surrénalienne secondaire causée par un déficit isolé en ACTH est plus difficile à reconnaître que l'insuffisance surrénalienne primaire. Pour éviter les erreurs de diagnostic, il faut se rappeler qu'une carence isolée en ACTH peut être causée non seulement par une thérapie glucocorticoïde, mais également par des maladies de l'hypophyse ou de l'hypothalamus..

Les patients qui ont subi une intervention chirurgicale de l'hypophyse reçoivent un traitement avec de fortes doses de glucocorticoïdes jusqu'à ce que la fonction surrénalienne soit rétablie. Habituellement, chez tous les patients atteints de macroadénomes hypophysaires et de maladies de l'hypothalamus, la fonction du système hypophyso-surrénalien est examinée en détail. Cependant, si une opération est prévue sur l'hypophyse, une telle étude avant l'opération n'a aucun sens. Il est préférable de le faire après la chirurgie..

Hormone ACTH

Temps de lecture: min.

  1. Hormone ACTH
  2. Ce que montre le test ACTH
  3. Norme ACTH
  4. Augmentation de l'ACTH, comment réduire
  5. ACTH faible, comment augmenter
Nom du servicePrix
Stock! Consultation initiale avec un spécialiste de la reproduction et échographie0 frotter.
Consultation répétée avec un reproductologue1 900 frotter.
Consultation initiale avec un reproductologue, Ph.D. Osinoy E.A..10 000 RUB.
Échographie mammaire2200 roubles.
Programme de santé des femmes après 40 ans31 770 RUB.

Qu'est-ce que l'hormone ACTH ?

L'ACTH en médecine est synonyme d'hormone adrénocorticotrope. Souvent, on prescrit aux patients de donner du sang pour l'ACTH.

De quoi l'hormone adrénocorticotrope ACTH est-elle responsable??

Quand devriez-vous être testé pour l'ACTH?

  • faiblesse et fatigue constantes;
  • pics fréquents de pression artérielle;
  • après une opération impliquant une tumeur hypophysaire;
  • s'il y a trop peu ou trop de cortisol dans le sang;
  • sur confirmation ou suspicion de maladie d'Itsenko-Cushing.
  • Il y a une augmentation de l'actg avec exacerbation de l'insuffisance surrénalienne;
  • Une référence pour un test sanguin peut être émise par un cardiologue, un thérapeute, un oncologue, ainsi qu'un endocrinologue

Règles à suivre avant l'analyse.

Où puis-je me faire tester?

Vous pouvez faire un test sanguin pour l'hormone adrénocorticotrope dans des laboratoires d'endocrinologie spécialisés. Seulement ici, il y a l'équipement nécessaire de la génération moderne de production étrangère.

Une fois que les résultats sont prêts, vous devez immédiatement demander l'avis d'un spécialiste. Seuls eux, sur la base d'un test sanguin pour l'ACTH, pourront choisir le bon traitement et prescrire le traitement requis.

Ce que montre le test ACTH

L'hormone adrénocorticotrope est sécrétée par la glande pituitaire antérieure. Il stimule la production de cortisol dans les glandes surrénales. En outre, cette substance stimule la production d'androgènes, en quantités normales n'affecte pas la production d'aldostérone.

Détermination de l'ACTH dans le sang

Les niveaux d'ACTH dans le sang peuvent diminuer considérablement avec une production accrue de cortisol. Dans le syndrome d'Itsenko Cushing, un corticostérome se forme, ce qui provoque une augmentation des niveaux de cortisol. En outre, avec ce syndrome, il existe une activité fonctionnelle fortement accrue de l'hypophyse..

Dans le diagnostic différentiel, le médecin peut recommander à ses patients de subir un test avec l'hormone de libération de la corticotropine. Si le syndrome d'Itsenko se développe dans le corps, après l'introduction de cette hormone dans le sang, une augmentation significative de la concentration d'ACTH se produit. Dans les tumeurs non hypophysaires, le niveau d'ACTH reste presque le même.

Enfin, ce test sanguin doit également être appliqué lors du diagnostic du syndrome de Nelson. Avec une telle maladie, il y a une tumeur dans l'hypophyse, à cause de laquelle la quantité d'ACTH augmente régulièrement..

La recherche est également utilisée à ces fins:

  • pour déterminer le dysfonctionnement du cortex surrénalien (en même temps, pour déterminer la production de cortisol);
  • aux fins du diagnostic différentiel d'un grand nombre de pathologies associées à une altération de la production d'hormones produites dans l'hypophyse;
  • pour surveiller le traitement des tumeurs (y compris après leur ablation chirurgicale;
  • dans le diagnostic des tumeurs productrices d'ACTH;
  • après le retrait de la tumeur hypophysaire.

Le test ACTH (hormone adrénocorticotrope) a une valeur de référence allant jusqu'à 46 pg par millilitre de sang. Que montre l'analyse ACTH? En cas d'augmentation du taux de cette hormone, les pathologies suivantes peuvent être suspectées chez un patient:

  • insuffisance primaire du cortex surrénalien;
  • Hyperplasie surrénale congénitale;
  • Syndrome d'Itsenko Cushing;
  • syndrome de décharge ectopique d'ACTH;
  • La maladie de Nelson;
  • syndrome paranéoplasique;
  • conditions après des blessures et des opérations;
  • virilisme surrénalien.

En outre, l'analyse montre des raisons de l'augmentation de l'ACTH dans le sang telles que l'utilisation d'analogues synthétiques d'une telle hormone, l'amphétamine, le gluconate de calcium, l'insuline, la métopyrone, la vasopressine, l'alcool, les analogues synthétiques des œstrogènes, les médicaments glucocorticostéroïdes, les médicaments contenant du lithium. Une augmentation de l'ACTH se produit également avec un stress chronique, un effort physique excessif et d'autres conditions qui affectent négativement la quantité d'hormones.

Si un faible niveau d'ACTH est détecté, le médecin peut soupçonner que le patient a les problèmes suivants:

  • insuffisance surrénalienne secondaire;
  • cancer du cortex de cet organe;
  • une tumeur située dans le cortex surrénalien;
  • tumeurs qui favorisent la production de cortisol.

Analyse de l'hormone ACTH

De nombreux patients ne savent pas comment donner du sang pour l'ACTH, de quel type d'examen il s'agit. Pour l'analyse, le sang est prélevé dans une veine selon une technique standard. Une analyse de l'hormone ACTH le matin est prescrite.

Pour qu'une telle enquête donne des résultats précis, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • donner du sang uniquement à jeun (ne rien manger au cours des 8 dernières heures);
  • la veille de la prise de sang, le patient doit arrêter de prendre des boissons alcoolisées et cesser d'utiliser le médicament (à l'exception des médicaments qui doivent être utilisés selon les indications);
  • il est interdit d'être nerveux avant de prendre du sang (le stress aggrave sensiblement les résultats du test);
  • trois heures avant l'étude, il faut s'abstenir de fumer

Dans un test avec l'hormone de libération de la corticotropine, le sang est prélevé pour la recherche en utilisant la même technique. Ensuite, le patient reçoit une injection intraveineuse de 100 microgrammes d'hormone de libération de corticotropine. Après une demi-heure, 45 minutes et une heure, le sang est à nouveau prélevé dans la veine. Un test sanguin pour l'ACTH montre que cet examen révèle de nombreuses pathologies graves et que vous devez vous préparer soigneusement à la procédure elle-même..

Certains patients ne savent pas où faire un test ACTH, ce que c'est. Il est réalisé dans des centres de diagnostic spécialisés dans les grandes villes. Ils utilisent des analyseurs modernes capables de fournir une précision maximale des résultats.

ACTH: le prix de l'analyse peut varier en fonction de la ville, du laboratoire. Le coût moyen d'une telle enquête dans les villes russes est d'environ 800 roubles. Certaines cliniques fixent un coût de leurs services plus bas, mais cela ne signifie pas que la qualité et l'efficacité d'une telle analyse seront inférieures..

À Moscou et à Saint-Pétersbourg, le prix d'un test sanguin pour l'ACTH peut différer considérablement du nombre indiqué précédemment et dans certains centres peut même aller jusqu'à 2500 roubles. Ceci est influencé par divers facteurs: le prestige de la clinique, son emplacement dans une zone particulière de la ville. Avant de donner du sang, vous devez vous renseigner sur le coût d'un tel examen. Vous pouvez trouver des avis sur la clinique et la procédure sur Internet.

Dans les polycliniques municipales, un examen aussi complexe et coûteux n'est pas effectué. Pour répondre à toutes les recommandations du médecin, vous devez vous rendre dans une clinique d'une autre ville. Avant de planifier votre voyage, il est important de prendre en compte toutes les nuances liées à la préparation de l'enquête. Cela est particulièrement vrai pour le régime alimentaire, l'élimination du facteur de stress, etc. Tout écart dans les recommandations du médecin peut être à l'origine d'un diagnostic erroné.

Norme ACTH

Cette hormone est produite dans la glande pituitaire antérieure et est essentielle au travail bien coordonné de tout le corps..

La norme de l'ACTH dans le sang chez la femme

La norme chez les femmes est de 9 à 52 pg par millilitre. Les fonctions hormonales sont variées.

  1. Stimuler la production de protéines nécessaires pour produire suffisamment d'hormone surrénalienne.
  2. Augmentation de la synthèse du cortisol. La norme de l'hormone ACTH indique qu'une quantité suffisante de cortisol est produite. Le cortisol fournit le flux sanguin aux muscles, augmente la quantité de sucre dans le sang, combat les allergies et a un effet analgésique prononcé. Dans le même temps, il révèle également des effets négatifs tels qu'une diminution de l'activité du système immunitaire, abaisse le poids corporel en augmentant la dégradation des protéines, ralentit les processus de digestion, la motilité intestinale.
  3. Influence la synthèse de l'aldostérone.
  4. Conduit à une augmentation du nombre de précurseurs androgènes. L'hormone ACTH, dont la norme chez les hommes est plus élevée, suggère que la production d'hormones sexuelles est considérablement réduite, ce qui est lourd de dysfonctionnements sexuels.
  5. Augmentation de la synthèse du cholestérol.
  6. Stimule l'activité des mélanocytes.
  7. Renforce l'action des hormones peptidiques - prolactine, somatotropine, vasopressine.

L'ACTH est la norme chez les femmes selon l'âge peut ne pas être observée dans certaines conditions. Cela se produit, par exemple, avec les tumeurs hypophysaires. Les normes d'ACTH chez les enfants sont généralement constantes, mais dans certains cas (par exemple, avec le développement des mêmes tumeurs), des processus défavorables dans le corps peuvent être observés.

Un excès de l'hormone en question perturbe tous les processus métaboliques du corps humain. Et cela se produit même dans les cas où l'ACTH est élevée dans le cortisol normal. La manifestation d'une augmentation de l'hormone adrénocorticotrope telle.

  1. Un changement caractéristique de l'apparence du patient. Dans le même temps, il y a des dépôts excessifs de graisse sur l'abdomen, dans le dos, le visage et le cou..
  2. Formation de la bosse dite climatérique.
  3. Membres clairsemés.
  4. Rougeur du visage (il acquiert souvent une coloration cyanotique caractéristique).
  5. L'apparition d'acné sévère, de vergetures sur l'abdomen ou les cuisses, les varicosités.
  6. Augmentation de la fréquence cardiaque, douleur thoracique et autres symptômes associés au dysfonctionnement de ce système important.
  7. Une diminution du travail d'immunité et les rhumes fréquents associés.
  8. «Lavage» du calcium du tissu osseux, auquel le corps réagit avec une fragilité accrue des os et des fractures fréquentes.
  9. Une augmentation de la glycémie, qui peut certainement conduire au développement d'un diabète sucré chez une personne. En parallèle, il y a une augmentation de la résistance à l'insuline, de sorte que même s'il y a une quantité suffisante d'insuline dans le sang, le patient aura toujours une hyperglycémie.
  10. Augmentation de la quantité d'hormones sexuelles mâles. Chez les femmes, cela peut se traduire par une croissance accrue et intense des poils sur les lèvres supérieures, des irrégularités menstruelles (parfois les menstruations peuvent même être complètement absentes) et une diminution de la libido. Ces femmes ne peuvent pas tomber enceintes en raison d'un trouble du travail des hormones sexuelles féminines.
  11. Chez les enfants, il y a un changement dans le développement sexuel. Chez les filles, il se manifeste par une diminution de la croissance des glandes mammaires, une diminution de la taille des lèvres, une augmentation de la taille du clitoris, une croissance des poils dans les aisselles, le pubis et une croissance accélérée. De plus, les filles peuvent avoir leurs règles précocement (il y a des cas où elles commencent avant l'âge de huit ans.

Il y a également une augmentation à court terme du niveau d'hormone adrénocorticotrope. Il s'agit d'une réaction normale aux stimuli externes. Elle ne présente aucun danger pour les humains.

Il y a un autre changement dans le niveau de l'hormone ACTH: le taux chez la femme peut diminuer. Dans le même temps, l'intensité des processus métaboliques est considérablement réduite. Les signes de ce phénomène sont les suivants..

  1. Augmentation de la pigmentation (la maladie dite du bronze). La zone près des mamelons, des organes génitaux externes et des plis cutanés est la plus foncée.
  2. Perte de poids (parfois 10 kilogrammes ou plus.
  3. Indigestion. Il se manifeste par de la constipation, une atrophie de l'estomac, une diminution de l'appétit, des nausées, des douleurs dans la région abdominale..
  4. Diminution de la glycémie (dans ce cas, les tissus acquièrent une sensibilité élevée à l'insuline. Après avoir mangé, ces patients se sentent mal pendant plusieurs heures.
  5. Une baisse de la pression artérielle (causée par des troubles métaboliques).
  6. Altération prononcée des fonctions mentales. Pour cette raison, une femme souffre de dépression, de troubles de la mémoire, d'indifférence, de léthargie, de psychose, son activité physique est fortement réduite.
  7. En raison de l'hypogonadisme, il existe une carence en hormones sexuelles. Cela peut se manifester par l'absence de menstruation, le sous-développement des organes génitaux..

Augmentation de l'ACTH: comment réduire

Les indicateurs d'analyse de l'ACTH peuvent être à la fois augmentés et faibles. Dans tous les cas, il s'agit à un degré ou à un autre d'un écart par rapport à la norme. Par conséquent, vous devez bien comprendre les causes possibles de la violation et rétablir une production stable de cortisol dans le cortex surrénalien..

Causes de l'ACTH élevé

  1. Maladie d'Itsenko-Cushing. En règle générale, il commence à progresser après le développement d'un adénome dans l'hypophyse. Il y a une augmentation de la glande et, en conséquence, il y a une production active de l'hormone.
  2. La maladie d'Addison. Cette affection est caractérisée par une hyperplasie congénitale des surrénales. Le cortex surrénalien est incapable de produire du cortisol. Afin de rétablir l'équilibre, il y a une production accrue d'ACTH par l'hypophyse..
  3. Le syndrome de Nelson. Peut survenir après une chirurgie surrénalienne.
  4. L'utilisation de médicaments. Parmi lesquels: insuline, gluconate de calcium, éthanol, lithium, etc..
  5. Des taux accrus sont observés avec une réaction inhabituelle du corps à une tumeur (maligne), située dans l'un des organes. Habituellement dans les poumons, le système nerveux ou le pancréas.
  6. Parfois, la production de cortisol est due à une tumeur située dans un autre organe. Pour ce faire, l'analyse est soumise deux fois (la deuxième fois en 40 à 60 minutes). Ainsi, la vraie raison du rejet est découverte. Si l'hypophyse est à nouveau affectée par l'ECGH, si cette tumeur ne change pas.

Si les femmes ont une diminution à court terme des taux d'ACTH, cela ne met pas leur vie en danger..

La maladie se développe progressivement, ses manifestations sont associées à un manque d'hormones hypophysaires.

Quelle est la glande pituitaire

La glande pituitaire est une petite glande arrondie de la taille d'un ongle dont l'activité est extrêmement importante. Il est situé dans la poche osseuse du crâne, sur sa surface inférieure, dans une terminologie spéciale appelée la selle turque.

But de la glande pituitaire

La tâche de cet organe est la production d'hormones impliquées dans les processus métaboliques et reproductifs. Cela se passe comme ceci: les composés chimiques produits par l'hypophyse se déplacent dans la circulation sanguine et stimulent l'activité des glandes endocrines, et ils synthétisent leurs propres hormones pour le travail coordonné des principaux systèmes du corps. Une augmentation de la concentration de ces sécrétions, à son tour, supprime la production d'hormones hypophysaires. C'est ainsi que l'activité du système endocrinien est régulée..

Il existe deux principaux groupes d'hormones sécrétées par l'hypophyse:

  • Croissance, assurant la croissance d'une personne dans la jeunesse,
  • Régulateurs, ils coordonnent la synthèse des sécrétions sexuelles, des ovaires, des glandes surrénales, de la glande thyroïde.

Sans hormones hypophysaires, le travail de ces organes est donc impossible..

La glande pituitaire est divisée en trois lobes, antérieur, moyen et postérieur. La partie antérieure synthétise les voies qui stimulent la fonction des organes endocriniens.

Comment l'hypophyse est associée à la perte de sang pendant et après l'accouchement, l'avortement?

L'activité de cet organe étant directement liée à la circulation sanguine, il est très sensible à sa carence. Une forte diminution de la circulation de la glande pituitaire peut conduire à sa privation d'oxygène ou même à une nécrose.

Formes du syndrome

Les experts ont identifié cette maladie à la fin du XIXe siècle, mais il n'a trouvé une base scientifique qu'à la fin des années trente du siècle dernier. Le scientifique, dont le nom s'appelle cette maladie, a lié de manière convaincante le danger de pertes de sang importantes pendant le travail et les traumatismes avec des troubles endocriniens..

Plus tard, les experts en ont identifié trois selon la gravité de la maladie..

  • La forme bénigne de troubles hormonaux sévères n'a pas.
  • Avec une gravité modérée, il y a des signes d'hypothyroïdie (manque d'hormones thyroïdiennes).
  • La forme sévère d'hypothyroïdie sévère est la seule diagnostiquée par un médecin, tandis que les symptômes des deux précédents sont généralement associés à la fatigue post-partum. Le diagnostic repose sur les antécédents et la diminution des taux de certaines hormones dans le sang.

Ainsi, la glande pituitaire régule le travail des glandes endocrines grâce aux hormones tropiques. Cela est dû au fait que le sang transporte activement les voies à travers tous les systèmes du corps. Si la circulation sanguine n'est pas saturée et que la circulation sanguine est insuffisante, les glandes ne reçoivent pas de signaux du cerveau. Une telle incohérence est dangereuse à la fois pour la glande pituitaire, dans laquelle se développe une pathologie appelée syndrome de Sheehan, et pour tous les organes humains en général..

Vous pouvez connaître le niveau de cette hormone dans le corps à l'aide d'une analyse. De plus, une bonne préparation à celui-ci a une place importante dans le but de cette analyse. Nous prélevons du sang dans une veine et toujours à jeun. Il est strictement interdit de boire de l'alcool un jour avant une telle analyse, sinon cela pourrait affecter les résultats de l'examen.

ACTH faible, comment augmenter

L'exacerbation de l'insuffisance surrénale et l'ACTH sont interconnectées. Notez qu'une diminution de l'ACTH est beaucoup moins fréquente qu'un taux élevé. Cependant, dans les deux cas, une telle condition doit être traitée. Cela s'applique également aux cas où le corps a un faible taux d'ACTH avec du cortisol normal.

L'ACTH est abaissée: raisons

Cette condition se produit dans de tels cas..

  1. Insuffisance du cortex surrénalien.
  2. Insuffisance rénale aiguë ou chronique.
  3. Maladie d'Itsenko-Cushing.
  4. Insuffisance secondaire d'hormones corticostéroïdes (cela se produit comme une complication des maladies hypophysaires).
  5. Diverses pathologies dans le travail des organes endocriniens.
  6. Troubles de l'alimentation (principalement une carence en ACTH se produit avec l'anorexie et la passion d'une femme pour les régimes alimentaires restrictifs stricts).
  7. Si le patient a de l'ACTH, les raisons peuvent résider dans l'utilisation de certains médicaments, de l'alcool, etc..

Le déficit en ACTH ne peut être déterminé que par un médecin. Cela nécessite des études cliniques spéciales..

Les principales manifestations de ce déséquilibre hormonal sont:

  • perte de poids sévère, souvent sans raison apparente, lorsque le régime alimentaire reste le même;
  • sommeil nocturne perturbé;
  • fatigue accrue, à condition que l'activité physique reste faible;
  • transpiration (attire l'attention sur l'augmentation de la formation de sueur la nuit);
  • faiblesse musculaire;
  • spasmes musculaires, crampes;
  • crises d'épilepsie;
  • augmentation de la taille des seins chez les hommes.

Comment augmenter l'ACTH réduit?

L'élimination de la cause de l'insuffisance surrénale est la suivante:

  • un traitement efficace de la tuberculose (et pour cela, une approche intégrée est utilisée avec la prescription de médicaments antituberculeux hautement efficaces, des procédures de physiothérapie, etc.);
  • traitement efficace des pathologies fongiques (le patient doit faire face au traitement du champignon du pied, de la candidose et d'autres pathologies);
  • des mesures thérapeutiques visant à se débarrasser de la syphilis;
  • traitement antitumoral de l'hypophyse (si des pathologies de l'hypophyse sont observées;
  • ablation chirurgicale d'autres tumeurs.

Souvent, pendant toutes les procédures thérapeutiques, le patient conserve l'hypocorticisme. Dans de tels cas, le patient se voit prescrire une thérapie de substitution à vie, ce qui améliore considérablement l'état du patient. Mais s'il n'est pas attentif aux recommandations du médecin, la maladie s'aggravera à nouveau..

Le traitement de la maladie surrénalienne primaire consiste en l'utilisation de glucocorticostéroïdes. Habituellement, le schéma thérapeutique est choisi par le médecin sur une base individuelle. Pour l'hypocorticisme léger, la cortisone et l'hydrocortisone sont utilisées. En cas de troubles sévères, il est nécessaire d'associer prednisolone, acétate de cortisone, minéralocorticoïdes (tels que désoxycorticostérone triméthyl acétate, DOXA).

Une telle thérapie sera efficace si la pression artérielle du patient est normalisée, si l'hyperpigmentation de certaines parties du corps disparaît et si le poids corporel commence à augmenter. Avec un traitement efficace, le bien-être du patient s'améliore considérablement, la dyspepsie disparaît et la digestion est normalisée. Une place importante dans la thérapie est l'élimination de l'anorexie, la normalisation de l'activité motrice pour éviter le développement d'une faiblesse musculaire.

En cas d'insuffisance surrénalienne secondaire, seul un traitement par des glucocorticostéroïdes doit être effectué. Cela est dû au fait que, bien que l'ACTH soit faible, la formation d'aldostérone est préservée. Si certains facteurs de stress surviennent, la dose de glucocorticostéroïdes est augmentée plusieurs fois. Pendant la grossesse, une légère augmentation de l'ACTH n'est autorisée qu'au deuxième trimestre.

Les stéroïdes anabolisants peuvent être utilisés par les hommes et les femmes. Avec une crise d'addison, il est montré:

  • réhydratation (utiliser une solution de chlorure de sodium isotonique jusqu'à deux litres par jour, une solution de glucose à 20%;
  • thérapie de remplacement avec de l'hydrocortisone et des médicaments similaires;
  • thérapie symptomatique de toutes les pathologies ayant conduit à la décompensation de l'insuffisance surrénale.

L'hormone adrénocorticotrope (ACTH) est la norme pour le corps féminin

Ainsi, l'hormone aktg stimule les glandes surrénales, de sorte que ses changements affectent la synthèse d'une substance aussi importante que le cortisol. La substance actg est synthétisée dans l'hypophyse, elle stimule l'action du cortex surrénalien et la biosynthèse du cortisol.

Chez une personne en bonne santé, le niveau d'hormone adrénocorticotrope dans le sang est influencé par des facteurs tels que le stress, l'augmentation de l'activité physique, chez la femme - grossesse.

Qu'est-ce que l'hormone ACTH?

L'hormone adrénocorticotrope (Acth) est produite dans la glande pituitaire et contrôlée par l'hypothalamus. L'ACTH régule la sécrétion d'hormones stéroïdes dans le corps féminin, stimule la synthèse des œstrogènes - les principales hormones féminines.

Rôle de l'ACTH:

  • ajustement du poids;
  • contrôle du taux de métabolisme des lipides;
  • maintenir une glycémie normale;
  • régulation du cortex surrénalien;
  • participation à la synthèse des œstrogènes;
  • contrôle de la synthèse d'aldostérone;
  • augmentation de l'action des hormones peptidiques (prolactine, somatotropine).
  • normalisation du cycle menstruel.

C'est-à-dire que grâce à l'action de l'ACTH, le corps d'une femme fait face aux infections, au stress, a la capacité de concevoir un enfant.

La capacité de l'ACTH à maintenir une production adéquate de cortisol est importante. Le cortisol remplit des fonctions importantes dans le corps: il soulage la douleur, favorise la circulation sanguine vers les muscles, normalise le taux de sucre et prévient les réactions allergiques. Dans le même temps, une augmentation du taux de cortisol a des conséquences négatives: elle réduit l'immunité, perturbe la digestion et favorise la dégradation des protéines. Avec des niveaux élevés de cortisol, il y a un risque de perte musculaire.

L'état du système hypophyso-surrénalien

Hormone adrénocorticotrope (ACTH)

  • le matin (à 8h00) jusqu'à 22 pmol / l
  • le soir (à 22h00) jusqu'à 6 pmol / l

Cortisol

  • le matin (à 8h00) 200-700 nmol / l (70-250 ng / l)
  • le soir (à 20h00) 50-250 nmol / l (20-90 ng / ml)

Augmentation des niveaux de cortisol pendant la grossesse.

Cortisol libre dans l'urine 30-300 nmol / jour (10-100 μg / jour)

17-oxycorticostéroïdes (17-OCS) dans l'urine 5,2-13,2 μmol / jour

Sulfate de DEA (sulfate de DHEA, DEA-S, DHEA-S)

  • nouveau-nés 1,7-3,6 mcg / ml ou 4,4-9,4 mcmol / l
  • garçons de 1 mois à 5 ans 0,01-0,41 μg / ml ou 0,03-1,1 μmol / l
  • filles 1 mois-5 ans 0,05-0,55 μg / ml ou 0,1-1,5 μmol / l
  • garçons de 6 à 9 ans 0,025-1,45 mcg / ml ou 0,07-3,9 mcmol / l
  • filles de 6 à 9 ans 0,025-1,40 μg / ml ou 0,07-3,8 μmol / l
  • garçons 10-11 ans 0,15-1,15 mcg / ml ou 0,4-3,1 mcmol / l
  • filles de 10 à 11 ans 0,15-2,6 mcg / ml ou 0,4-7,0 mcmol / l
  • garçons de 12 à 17 ans 0,2-5,55 mcg / ml ou 0,5-15,0 mcmol / l
  • filles de 12 à 17 ans 0,2-5,55 mcg / ml ou 0,5-15,0 mcmol / l
  • adultes 19-30 ans hommes 1,26-6,19 μg / ml ou 3,4-16,7 μmol / l
  • femmes 0,29-7,91 μg / ml ou 0,8-21,1 μmol / L
  • adultes 31-50 ans hommes 0,59-4,52 mcg / ml ou 1,6-12,2 mcmol / l
  • femmes 0,12-3,79 μg / ml ou 0,8-10,2 μmol / l
  • adultes de 51 à 60 ans hommes 0,22 à 4,13 μg / ml ou 0,5 à 11,1 μmol / l
  • femmes 0,8-3,9 μg / ml ou 2,1-10,1 μmol / l
  • hommes de plus de 61 ans 0,10-2,85 mkg / ml ou 0,3-7,7 mcmol / l
  • femmes 0,1-0,6 μg / ml ou 0,32-1,6 μmol / l
  • pendant la grossesse 0,2-1,2 mcg / ml ou 0,5-3,1 mcmol / l

17-hydroxyprogestérone (17-OHP)

  • garçons adolescents 0,1-0,3 ng / ml
  • filles 0,2-0,5 ng / ml
  • femmes phase folliculaire 0,2-1,0 ng / ml
  • phase lutéale 1,0-4,0 ng / ml
  • postménopausique moins de 0,2 ng / ml

17-cétostéroïdes (17-KS, 17-KS)

  • moins de 5 ans 0-1,0 mg / jour
  • 15-16 ans 1-10 mg / jour
  • Femmes de 20 à 40 ans 5-14 mg / jour
  • hommes 9-17 mg / jour

Après 40 ans, le niveau de 17 KC dans l'urine diminue constamment

Analyse pour ACTH

Pour déterminer la concentration de l'hormone, un test sanguin d'une veine est prescrit. Les indications du test sont:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • fatigue chronique;
  • hyperplasie du cortex surrénalien;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • puberté prématurée;
  • un grand nombre de taches de vieillesse;
  • l'acné chez les adultes;
  • obésité;
  • fractures osseuses fréquentes;
  • prendre des corticostéroïdes;
  • une glycémie élevée;
  • chirurgie pour enlever une tumeur surrénale;
  • violation du cycle menstruel;
  • syndrome d'Itsenko-Cushing suspecté.

L'hormone calcitonine - qu'est-ce que c'est? Norme chez les femmes et tableau des valeurs

Comment passer correctement un test ACTH? Habituellement, l'analyse est prescrite les 6 à 7 jours du cycle. Pour obtenir des indicateurs fiables, vous devez subir une préparation préalable à l'analyse:

  • abandonner l'alcool par jour;
  • ne prenez aucun médicament en 24 heures;
  • éviter l'activité physique à la veille du test;
  • refuser la nourriture et les boissons 12 heures avant le don de sang;
  • ne pas fumer 4 heures avant le test.

Le prélèvement sanguin est effectué le matin à jeun. Pour diagnostiquer le syndrome d'Itsenko-Cushing, le sang est donné le soir - à 21-23 heures.

Il existe deux types de test: rapide et long.

  • À jeun, le sang est d'abord prélevé, puis le patient reçoit une injection d'un substitut d'ACTH et le prélèvement sanguin est répété.
  • Avec prélèvement sanguin prolongé 4 fois: avant l'introduction du substitut, puis après 4, 6 et 8 heures.

Les facteurs suivants peuvent affecter le résultat de la recherche:

  • changer le fuseau horaire;
  • stress;
  • chirurgies récentes;
  • grossesse;
  • haute température;
  • prendre de l'insuline, du gluconate de calcium et d'autres médicaments.

Le médecin doit être averti de toutes les nuances, qui déchiffrera l'analyse afin de pouvoir faire des ajustements en tenant compte de toutes les nuances.

Endocrinologue en exercice (10 ans d'expérience). Possède une vaste expérience dans les cliniques privées et publiques en Russie.

Un écart pathologique des valeurs normales est considéré comme un taux d'ACTH réduit ou augmenté d'environ 1,6 fois. Le reste des fluctuations est insignifiant et est associé à une exposition à court terme à des facteurs externes. Pour affiner les résultats, vous pouvez répéter le test.

Un écart pathologique des valeurs normales est considéré comme un taux d'ACTH réduit ou augmenté d'environ 1,6 fois. Le reste des fluctuations est insignifiant et est associé à une exposition à court terme à des facteurs externes. Pour affiner les résultats, vous pouvez répéter le test.

Indications pour la nomination des tests

Ce n'est pas seulement un thérapeute, mais également des spécialistes tels qu'un cardiologue, un oncologue ou un endocrinologue, qui peuvent orienter une analyse pour évaluer la teneur en sérum. Principales indications pour l'orientation vers la recherche:

  • fatigue excessive;
  • augmentation non corrigée de la pression artérielle;
  • surveiller l'état du patient après une opération pour éliminer les formations sur l'hypophyse;
  • contrôle de l'état pendant la thérapie glucocorticostéroïde à long terme;
  • suspicion de présence de tumeurs de nature différente.

Niveaux d'ACTH élevés

Des niveaux accrus et diminués d'hormone adrénocorticotrope sont également dangereux pour l'homme..

Si le niveau est augmenté d'environ 2 fois, cela indique les pathologies suivantes:

  • Syndrome de Cushing. Dans ce cas, l'hypophyse devient grande et commence à produire vigoureusement de l'ACTH. En conséquence, la production de cortisol (hormone du stress) augmente.
  • Tumeur hypophysaire.
  • La maladie d'Addison. Les glandes surrénales ne produisent pas de cortisol, donc la glande pituitaire produit de grandes quantités d'ACTH.
  • Syndrome paranéoplasique. La glande pituitaire réagit à un néoplasme dans d'autres organes (pancréas, poumons) avec une production accrue d'hormone adrénocorticotrope.
  • Le syndrome de Nelson. Se produit après l'ablation chirurgicale des glandes surrénales.
  • Tumeurs de la glande surrénale, dans lesquelles les organes produisent de grandes quantités d'ACTH sans égard aux niveaux de cortisol.
  • Virilisme surrénalien. Il y a une synthèse accrue des hormones mâles par le cortex surrénalien. Chez les femmes, cela se manifeste par l'obésité et la pilosité masculine..

Qu'est-ce que la ménopause chez la femme? À quel âge commence-t-il et que faire?

Un excès d'ACTH et de cortisol perturbe le métabolisme, provoquant des changements négatifs dans le corps. Signes d'un niveau d'ACTH élevé:

  • obésité du visage, du cou, de l'abdomen en l'absence de graisse sur les jambes;
  • bosse climatérique (graisse dans la région de la 7e vertèbre cervicale);
  • vergetures sur la peau de couleur violette;
  • un grand nombre de taches de vieillesse;
  • peau amincie des mains;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • arythmie;
  • fatigue chronique;
  • carie;
  • violation du cycle.

Pendant le stress, le niveau d'hormone adrénocotitrope peut augmenter brièvement, mais cela ne provoquera aucune manifestation externe. Cela peut se produire lorsqu'une personne a vécu des situations stressantes:

  • des brûlures;
  • traumatisme;
  • hypothermie;
  • maladies infectieuses;
  • saignement;
  • un régime pauvre en glucides;
  • éprouvé de la peur.

Après élimination des facteurs provoquants, le taux d'hormone adrénocorticotrope revient à la normale.

Évaluation des résultats

Le déchiffrement des résultats des tests est l'affaire d'un spécialiste, le taux de teneur en substance est de 8,3 -57,8 pg / ml (dans différents laboratoires, les indicateurs peuvent différer quelque peu).

Contenu réduit

Que peuvent indiquer les résultats si la teneur en hormones est abaissée? Cette condition est observée:

  • avec le syndrome d'Itsenko-Cushing, qui se développe lorsqu'un cancer des glandes surrénales apparaît;
  • avec le développement d'une tumeur surrénale bénigne;
  • avec pathologie hypophysaire - hypocorticisme secondaire;
  • dans le traitement des glucocorticostéroïdes.

Contenu accru

Si la teneur en hormones est considérablement dépassée, les pathologies suivantes peuvent être présentes:

  • Maladie d'Itsenko-Cushing - tumeur pituitaire;
  • syndrome de synthèse ectopique - une condition dans laquelle une tumeur qui s'est développée en dehors de l'hypophyse commence à produire une hormone;
  • Maladie d'Addison - perte de la capacité fonctionnelle du cortex surrénalien;
  • Syndrome de Nelson - une condition qui peut se développer après la résection chirurgicale des glandes surrénales;
  • syndrome paranéopostique - une condition dans laquelle l'hypophyse commence à produire une augmentation des hormones en raison de la présence d'une tumeur maligne dans tout autre organe;
  • prendre de l'insuline, des préparations de lithium, des amphétamines, de l'alcool éthylique et certaines autres substances.

Ainsi, l'analyse de la teneur directe en hormone adrénocorticotrope est un examen informatif qui permet de diagnostiquer dans les cas difficiles. Il est très important que la préparation de l'analyse soit effectuée correctement, car sinon, les résultats obtenus peuvent être incorrects..

Diminution des niveaux d'ACTH

Les faibles niveaux d'ACTH ne sont pas moins dangereux. En médecine, les raisons suivantes du déclin sont indiquées:

  • Glandes surrénales bénignes qui produisent du cortisol. Le patient développe l'obésité, l'hypertension et augmente les niveaux de sucre.
  • Goitre endémique, dans lequel survient une hyperplasie thyroïdienne.
  • Atrophie du cortex surrénalien (hypocorticisme secondaire). De faibles niveaux de cortisol entraînent une diminution de la production d'ACTH.
  • Lésions auto-immunes de la glande pituitaire. Le diabète apparaît, la carie dentaire.
  • Lésion de la glande pituitaire et de l'hypothalamus. En conséquence, une insuffisance surrénalienne commence..
  • Processus inflammatoires de la glande pituitaire (hypophysite lymphocytaire). Se produit souvent après l'accouchement et présente une perte de poids, une faiblesse, des étourdissements.

En outre, une légère diminution se produit pendant la menstruation et après un examen aux rayons X..

Une diminution du niveau d'ACTH est indiquée par les conditions suivantes:

  • Perdre du poids sans raison apparente.
  • Troubles digestifs (constipation, diarrhée, flatulences).
  • Faible taux de glucose.
  • Diminution de la pression artérielle.
  • Faiblesse, fatigue.
  • Déficience visuelle.
  • Faiblesse musculaire.
  • Cheveux gris précoce.
  • Carie.
  • Diminution de la température corporelle jusqu'à 36 degrés.
  • Troubles mentaux (dépression, apathie, dépressions mentales).
  • Diminution de la mémoire, de l'attention.
  • Hypogonadisme (sous-développement des organes génitaux féminins).

Si un ou plusieurs des symptômes ci-dessus surviennent, vous devez consulter un médecin.