Principal

Écrevisse

Néphropathie diabétique: traitement, stades, symptômes

Dans cet article, vous apprendrez:

Les lésions rénales dans le diabète sucré, ou néphropathie diabétique, occupent une place de premier plan dans la liste des facteurs conduisant à la nécessité d'un traitement de remplacement rénal (hémodialyse). Le développement d'une insuffisance rénale est l'une des principales causes de décès chez les patients atteints de diabète de type 1. C'est pourquoi la recherche sur la fonction rénale est si importante dans tout type de diabète..

Pourquoi la néphropathie diabétique se développe-t-elle??

Pour comprendre les raisons du développement de la néphropathie diabétique, considérez la structure du rein.

Le rein est un organe apparié situé en haut du bas du dos. Dans sa structure, il a un tissu spécial - le parenchyme et un système de bassin qui excrète l'urine. Le parenchyme est constitué des couches corticale et médullaire. La couche corticale est plus sombre et située à l'extérieur. La moelle est plus légère et forme les pyramides du rein.

Le néphron comprend le corpuscule rénal et le système tubulaire. Une grande quantité d'urine non concentrée, dite primaire, est filtrée dans le corps. Dans les tubules, l'eau et les nutriments en sont absorbés et les produits métaboliques nocifs sont excrétés avec l'urine secondaire par le système du bassinet rénal. Ensuite, ils pénètrent dans la vessie par l'uretère et sont excrétés par le corps..

Le sang s'écoule vers le rein par l'artère rénale et est évacué par la veine rénale.

La fonction principale des reins est excrétrice (urine et produits métaboliques). Ils produisent également des substances biologiquement actives - des hormones. Les reins participent à la régulation de la pression artérielle et au maintien de l'équilibre hydrique et électrolytique.

Dans le développement de la néphropathie diabétique, plusieurs facteurs aggravants peuvent être distingués:

  1. Une glycémie élevée. L'excès de sucre se lie aux protéines rénales, ce qui entraîne un épaississement des vaisseaux sanguins et de ses tubules. De plus, le glucose lui-même a un effet toxique sur les tissus, provoque la prolifération du tissu conjonctif autour des néphrons, perturbant ainsi leur travail.
  2. Des taux de cholestérol élevés endommagent les petits vaisseaux, les capillaires et les reins.
  3. L'hypertension intra-glomérulaire est une augmentation de la pression artérielle dans les capillaires. Dans un effort pour abaisser le taux de glucose dans le sang, le corps augmente son excrétion dans l'urine, c'est-à-dire que la quantité d'urine filtrée augmente. Cela provoque une augmentation de la pression dans le néphron et, par conséquent, des dommages à celui-ci..
  4. L'hypertension artérielle augmente l'hypertension intraglomérulaire, les cellules néphroniques meurent.

Étapes de la néphropathie diabétique

Dans la classification de la néphropathie diabétique, il existe un concept très important: l'insuffisance rénale chronique (MRC). Ce terme signifie des dommages à un organe ou une diminution de leur fonction pendant trois mois ou plus.

Étapes de la néphropathie diabétique (classification russe):

  1. Stade de microalbuminurie.
  2. Stade de protéinurie.
  3. CKD 5 (traitement par thérapie de remplacement rénal).

Normalement, seule une petite quantité de protéines est présente dans l'urine. Lorsque les reins sont endommagés, le néphron commence à transmettre une quantité significativement plus grande de protéines d'albumine. Quand ce chiffre est de 30 à 300 mg par jour, ils parlent de microalbuminurie, s'il est supérieur à 300 - de protéinurie.

La microalbuminurie (MAU) est la manifestation initiale des lésions rénales dans le diabète sucré, lorsque la filtration urinaire augmente. Dans certains cas, avec la normalisation des taux de glucose, ce processus est réversible..

La protéinurie apparaît plus tard et indique des dommages irréversibles à l'organe.

Le traitement de remplacement rénal commence aux derniers stades de la néphropathie avec le développement d'une insuffisance rénale sévère. Il s'agit d'un ensemble de méthodes qui remplacent une partie des fonctions de l'organe et nettoient le sang des produits toxiques..

La classification américaine est également utilisée.

Tableau - Étapes de la néphropathie diabétique
Stade de la néphropathiePanneaux
I - hyperfonction rénaleLa taille des reins augmente, le flux sanguin augmente et le DFG augmente. La TA est normale, les protéines ne sont pas excrétées dans l'urine.
II - changements structurels initiauxLes capillaires glomérulaires s'épaississent, le DFG est augmenté, la MAU apparaît avec un effort physique intense ou une aggravation du contrôle du diabète.
III - néphropathie naissanteUIA persistante. Le DFG est élevé ou normal, la TA augmente périodiquement.
IV - néphropathie sévèreProtéinurie, DFG normal ou diminué, augmentation persistante de la pression artérielle.
V - urémieLe DFG est fortement réduit (moins de 10 ml / min). Augmentation de la pression artérielle, symptômes d'intoxication.
Remarque: GFR est le taux de filtration glomérulaire; BP - tension artérielle.

Symptômes

Dans les premiers stades, la néphropathie diabétique est asymptomatique. Le patient peut remarquer une légère augmentation du volume d'urine excrétée, cependant, en règle générale, cela est attribué à une augmentation du taux de glucose dans le sang..

Et ce n'est qu'au stade IV qu'un tableau clinique vif se développe. La pression artérielle augmente, ce qui atteint finalement des nombres très élevés. Le patient développe un gonflement qui ne diminue pas lors de la prise de diurétiques. Dans l'analyse générale de l'urine, la protéine est détectée, le niveau d'hémoglobine dans le sang diminue.

Au stade V, avec le développement d'une insuffisance rénale sévère, des symptômes d'intoxication apparaissent. La peau du patient est pâle, avec une teinte ictérique, des démangeaisons. Faiblesse, léthargie, augmentation de la léthargie. Il y a une odeur d'urine dans la bouche, il peut y avoir des vomissements et des selles molles. Les organes internes sont touchés, une insuffisance cardiaque peut se développer. À ce stade, le patient a un besoin urgent d'une thérapie de remplacement rénal..

Comment détecter la néphropathie diabétique?

Afin de commencer le traitement à temps et d'améliorer leur pronostic, les patients atteints de diabète sucré doivent être régulièrement examinés par leur endocrinologue. Il comprend des méthodes de recherche généralement acceptées et spéciales:

  • Analyses générales de sang et d'urine.
  • Définition de l'UIA.
  • Détermination du taux d'hémoglobine glyquée.
  • Test sanguin biochimique, qui doit inclure le cholestérol et ses fractions, les paramètres rénaux, le métabolisme du fer et, si nécessaire, le calcium, le phosphore et le potassium.
  • Électrocardiogramme.
  • Mesure de la pression artérielle, examen des pieds.
  • Calcul du DFG à l'aide de formules spéciales.
  • Examen du fond d'œil.
  • Avec le développement d'une insuffisance rénale sévère - mesurer le niveau d'hormone parathyroïdienne et effectuer une densitométrie.

Traitement

Le traitement de la néphropathie diabétique doit être complet, utilisant plusieurs groupes de médicaments et des méthodes non médicamenteuses. Considérez les principales étapes du traitement.

1. Modification du mode de vie

Chaque patient diabétique doit suivre un régime, s'efforcer de ramener son poids corporel à la normale et augmenter son activité physique. Arrêtez de fumer, limitez fortement l'alcool.

Avec le développement de l'insuffisance rénale, il est nécessaire de limiter les aliments protéinés, les phosphates (viande, poisson, fromage) et le potassium (légumineuses, fruits secs, pommes de terre, herbes, thé, café).

2. Indemnisation du diabète

Le principal indicateur de la compensation du diabète est taux d'hémoglobine glyquée. Avec le développement de la néphropathie diabétique, il est nécessaire de s'efforcer de la réduire à 7% et moins.

Les patients atteints de diabète de type 1 sont traités uniquement par insuline. Il est administré en mode basal-bolus (partie - pour maintenir le métabolisme basal, partie - bolus pour les repas).

Les patients atteints de diabète sucré de type 2 peuvent recevoir des antihyperglycémiants sous forme de comprimés, cependant, il faut se rappeler qu'avec une diminution du DFG et le développement d'une insuffisance rénale, certains d'entre eux ne peuvent pas être pris, par conséquent, il peut être nécessaire de passer à l'insulinothérapie.

La dose d'insuline pour le diabète sucré est choisie individuellement. Avec une diminution du DFG, il diminue de 20 à 50%.

3. Contrôle de la pression artérielle

L'abaissement de la tension artérielle à des niveaux normaux peut ralentir considérablement la progression de la néphropathie diabétique.

Pour contrôler la pression artérielle, divers groupes de médicaments et leurs combinaisons sont utilisés, cependant, les médicaments de choix en l'absence d'insuffisance rénale et de taux de potassium élevés sont les inhibiteurs de l'ECA (énalapril, lisinopril, etc.) ou le losartan. Ces médicaments abaissent non seulement la tension artérielle, mais ont également un effet positif sur l'état des reins..

4. Contrôle des lipides sanguins

Il est nécessaire de normaliser le taux de cholestérol, ses fractions et ses triglycérides. La prise de médicaments à ces fins n'est effectuée que sous la surveillance d'un médecin, car avec CKD 4 et 5, ils peuvent devoir être annulés.

5. Traitement de l'insuffisance rénale et de ses conséquences

Étant donné que les reins produisent une substance impliquée dans l'hématopoïèse, l'anémie survient souvent en cas d'insuffisance rénale. L'anémie entraîne la privation d'oxygène d'organes et de tissus déjà intoxiqués. Par conséquent, dans ce cas, il est impératif de prendre des médicaments qui augmentent le taux d'hémoglobine dans le sang..

Une autre complication de l'insuffisance rénale est une violation du métabolisme du calcium et du phosphore, qui conduit à l'ostéoporose et à une perturbation des glandes parathyroïdes. Pour corriger cette condition, des préparations de calcium et de vitamine D sont prescrites..

Pour réduire l'intoxication, les patients souffrant d'insuffisance rénale prennent des adsorbants intestinaux (charbon actif, entérosgel) et des préparations à base de plantes (chophytol).

6. Hémodialyse

Hémodialyse la plus couramment utilisée. Hémodialyse Est la purification du sang des toxines à l'extérieur du corps. Pour cela, un appareil spécial "rein artificiel" est utilisé. Il possède une membrane qui laisse passer les nutriments essentiels et emprisonne les produits métaboliques toxiques.

Comme il est clair, l'hémodialyse est loin d'être la procédure la plus simple et la plus facile qui nécessite un équipement sophistiqué, des membranes de dialyse coûteuses et une énorme force physique et mentale du patient. Bien que l'hémodialyse élimine tous les produits toxiques, ils s'accumulent rapidement à nouveau, ce qui nécessite de fréquentes répétitions de la procédure, 3 fois par semaine.

La transplantation rénale par donneur, qui est activement pratiquée dans le monde entier, est devenue une alternative à l'hémodialyse. L'organe donneur prend complètement en charge les fonctions de nettoyage du corps et d'élimination des fluides.

L'organe transplanté peut fonctionner pendant encore 15 à 20 ans, offrant à son receveur une qualité de vie décente et améliorant les indicateurs de santé.

Néphropathie diabétique - causes, symptômes, classification des stades et traitement

Le terme néphropathie diabétique (syndrome de Kimmelstil Wilson, glomérulosclérose) désigne un ensemble de pathologies des glomérules, des artères et des tubules rénaux qui surviennent en tant que complications du diabète sucré. La maladie est répandue, peut progresser, entraîne souvent la nécessité d'une transplantation rénale, la mort.

Qu'est-ce que la néphropathie diabétique

L'une des complications dangereuses du diabète sucré est la néphropathie, qui est une violation ou une perte complète de la fonction rénale. La pathogenèse de la maladie est déterminée par plusieurs facteurs:

  • Hyperglycémie - il y a violation de la structure et de la fonction des protéines dans les membranes rénales, activation des radicaux libres qui ont un effet cytotoxique.
  • Hyperlipidémie - similaire à l'athérosclérose, la plaque s'accumule dans les vaisseaux rénaux, ce qui peut entraîner un blocage.
  • Hypertension intra-glomérulaire - se manifestant par une hyperfiltration, puis il y a une diminution de la fonction de nettoyage des reins, la proportion de tissu conjonctif augmente.

La néphropathie diabétique est appelée dans les antécédents médicaux du patient une maladie rénale chronique avec indication du stade. Selon la CIM-10, la maladie a les codes suivants:

  • avec diabète insulino-dépendant, compliqué par des affections rénales - E 10.2;
  • avec insuffisance rénale et dépendance à l'insuline - E 11.2;
  • si la nutrition est insuffisante dans le diabète, les reins atteints - E 12.2;
  • avec des troubles néphropathiques dans le contexte de la forme spécifiée de la maladie - E 13.2;
  • avec une forme non spécifiée de diabète avec atteinte rénale - E 14.2.

Symptômes

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent du stade de la maladie. Au stade initial, des symptômes non spécifiques apparaissent:

  • diminution des performances, augmentation de la fatigue;
  • l'émergence d'une faiblesse générale;
  • mauvaise tolérance à l'exercice;
  • étourdissements occasionnels, maux de tête;
  • sensation de tête rassis.

À mesure que le syndrome de Kimmelstil Wilson progresse, les manifestations se développent. Les signes cliniques suivants de la maladie sont observés:

  • l'apparition d'un œdème facial le matin;
  • augmentation de la fréquence et de la douleur des mictions;
  • douleur sourde dans la région lombaire;
  • soif constante;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • crampes dans les muscles du mollet, douleur, fractures pathologiques;
  • nausées et perte d'appétit.

Les raisons

Une glycémie élevée est la principale cause de néphropathie diabétique. Les dépôts d'une substance sur la paroi vasculaire provoquent des changements pathologiques:

  • Œdème local et restructuration structurelle des vaisseaux sanguins, résultant de la formation de produits du métabolisme du glucose dans le rein, qui s'accumulent dans les couches internes des vaisseaux sanguins.
  • Hypertension glomérulaire - une augmentation constamment progressive de la pression dans les néphrons.
  • Dysfonctionnement des podocytes, qui assurent des processus de filtration dans les corpuscules rénaux.
  • Activation du système rénine-angiotensine, conçu pour empêcher une augmentation de la pression artérielle.
  • Neuropathie diabétique - les vaisseaux affectés du système nerveux périphérique sont transformés en tissu cicatriciel, par conséquent, un dysfonctionnement rénal se produit.

Il est important que les patients atteints de diabète sucré surveillent constamment leur état de santé. Il existe plusieurs facteurs de risque qui conduisent à la formation de néphropathie:

  • contrôle glycémique insuffisant;
  • fumer (le risque maximal survient lors de la consommation de plus de 30 cigarettes / jour);
  • développement précoce du diabète sucré insulino-dépendant;
  • augmentation stable des indicateurs de pression artérielle;
  • la présence de facteurs aggravants dans les antécédents familiaux;
  • hypercholestérolémie;
  • anémie.

Classement des étapes

Si elle n'est pas traitée, la néphropathie progresse continuellement. La glomérulosclérose diabétique comporte les étapes suivantes:

  1. Hyperfonction rénale. La violation se produit lors de la détection initiale du diabète sucré. Cette étape est caractérisée par une augmentation de la taille des cellules organiques, une augmentation de la production d'urine et une filtration accrue. Les protéines dans les analyses ne sont pas détectées, il n'y a pas de manifestations externes de la maladie.
  2. Modifications structurelles initiales. À ce stade, les symptômes de la néphropathie n'apparaissent pas. L'épaississement des parois des vaisseaux rénaux se développe progressivement. Le syndrome de Kimmelstil Wilson à ce stade survient environ 2 ans après le diagnostic de diabète chez le patient.
  3. Néphropathie diabétique naissante. Elle se caractérise par des lésions vasculaires rénales importantes. La glomérulosclérose peut être déterminée par un test urinaire de routine. Des inclusions de protéines apparaissent dans le liquide (30 à 300 mg / jour). Un stade survient après 5 ans de progression du diabète. De plus, une augmentation du taux de filtration glomérulaire est un indicateur caractéristique de la néphropathie. Le troisième stade de la maladie est le dernier stade auquel la maladie est considérée comme réversible.
  4. Néphropathie sévère dans le diabète sucré. À ce stade, les signes cliniques de pathologie se manifestent clairement. Une protéinurie (sécrétion de grandes quantités de protéines) est détectée. La teneur en protéines du sang est fortement réduite. Le patient développe un gonflement du visage et des membres inférieurs. Avec la poursuite de la progression de la néphropathie, le phénomène devient commun. Le liquide s'accumule dans les cavités abdominale et thoracique, le péricarde. Si une lésion rénale prononcée est détectée et que les diurétiques ne donnent pas l'effet souhaité, une ponction est prescrite. Lorsque le corps commence à décomposer ses propres protéines, les patients perdent rapidement du poids. Les patients se plaignent de nausées, de soif, de faiblesse générale, d'hypertension artérielle, de douleurs au cœur et à la tête.
  5. Urémique. La dernière étape de la néphropathie diabétique est l'insuffisance rénale terminale. L'organe cesse complètement de fonctionner en raison de la sclérose vasculaire totale. Les symptômes de stade 4 progressent et menacent la vie du patient. On note le phénomène de Dana-Zabroda, qui se manifeste par une amélioration imaginaire de l'état. Il est possible de se débarrasser des complications tardives dangereuses du diabète sucré uniquement à l'aide de la dialyse péritonéale, de l'hémodialyse et de la transplantation rénale..

Diagnostique

Pour un traitement réussi de la maladie, il est nécessaire de le déterminer à temps. Dans le cadre du diagnostic précoce de la glomérulosclérose diabétique, des analyses générales et biochimiques de l'urine et du sang, des échantillons de Zimnitsky, Reberg, un examen échographique des vaisseaux rénaux sont effectués. La présence de la maladie se manifeste par une microalbuminurie et le taux de filtration des glomérules des reins.

Lorsqu'un patient atteint de diabète sucré subit un dépistage annuel, le rapport d'albumine et de créatinine dans l'urine du matin est examiné. Si un niveau élevé de protéines est détecté, les médecins diagnostiquent une maladie au stade de la microalbuminurie. Le développement ultérieur de la néphropathie diabétique est déterminé par le contrôle de la protéinurie. Pour cela, les experts mènent plusieurs études de tests d'urine. En cas de résultat positif, le stade de protéinurie est vérifié.

Néphropathie associée au diabète sucré

La néphropathie diabétique est une maladie rénale qui se développe dans le contexte du diabète sucré et est une complication de ce dernier. Le tissu de l'organe apparié est impliqué dans la zone touchée et une glomérulosclérose diffuse ou nodulaire s'y forme. C'est l'une des conséquences les plus dangereuses de la pathologie, qui nécessite souvent une transplantation rénale..

Diabète sucré et ses conséquences

Dans le diabète sucré, les gros et petits vaisseaux sanguins sont affectés, contribuant au développement de la macroangiopathie et de la microangiopathie, respectivement. De tels processus, à leur tour, affectent négativement le fonctionnement de tous les organes. Les reins, les systèmes nerveux et visuel prennent le plus grand coup.

L'insuffisance rénale chronique (ERC) est détectée environ 15 à 20 ans après le début de la maladie primaire.

L'émergence et le développement de la néphropathie diabétique

Selon la révision de la Classification internationale des maladies 10 de la néphropathie diabétique, le code est attribué N08.3 (code CIM-10). Le développement de la pathologie est une complication tardive des maladies primaires de types 1 et 2, qui est l'une des principales sources de mortalité.

Causes des lésions rénales

La pathogenèse de la maladie rénale est associée à une modification pathologique des vaisseaux et des glomérules des boucles capillaires, qui effectuent une action de filtration. Le principal facteur provoquant est l'hyperkaliémie. Le développement de la pathologie est affecté par une compensation insuffisante à long terme des troubles du métabolisme des glucides.

La théorie métabolique de la survenue de cette complication stipule qu'avec une hyperkaliémie constante, des processus biochimiques importants sont perturbés, contribuant à un échec de l'activité de l'organe apparié et à une augmentation du risque de développer une néphropathie diabétique. Parmi eux se trouvent les suivants:

  • glycation non enzymatique de molécules protéiques dans les glomérules de l'organe;
  • fonctionnement des molécules;
  • l'homéostasie eau-électrolyte;
  • processus métaboliques liés aux acides gras;
  • transport d'oxygène;
  • perméabilité vasculaire rénale.

Selon une autre théorie - hémodynamique, le principal facteur de l'apparition de la néphropathie est l'hypertension artérielle et une altération du flux sanguin intrarénal. Dans ce cas, le tonus des artérioles est perturbé et la pression dans les glomérules atteint les limites limites. En raison d'une hypertension prolongée, des changements structurels se produisent: filtration accrue, remplacement tissulaire par du tissu conjonctif, occlusion glomérulaire, insuffisance rénale chronique.

Il existe une autre théorie - génétique, selon laquelle un patient atteint de néphropathie identifiée a des facteurs prédisposants, exprimés dans des troubles métaboliques et hémodynamiques.

Manifestations cliniques et stades

Les symptômes de la néphropathie diabétique diffèrent selon le stade auquel la maladie primaire survient. Si au stade initial du cours les signes de pathologie sont légèrement prononcés, alors avec un degré négligé, ils donnent à une personne un inconfort important et interfèrent avec son mode de vie habituel.

Ainsi, la classification suivante des complications selon Mogensen peut être distinguée, c'est-à-dire les stades de la néphropathie diabétique:

  1. Fonction d'organe améliorée. À un stade précoce, il se traduit par une augmentation de la taille des cellules des vaisseaux rénaux, la production d'urine et sa filtration. Pour la première étape, la détection de protéines dans l'urine n'est pas caractéristique. La présence de signes extérieurs n'est pas observée.
  2. Modifications structurelles initiales. Ils apparaissent 2-3 ans après le début du développement de la maladie primaire. Les vaisseaux rénaux s'épaississent. La détermination des protéines dans l'urine n'est pas typique, ce qui peut être expliqué par l'absence d'altération de la fonction excrétrice de l'organe. D'autres signes spécifiques ne sont pas non plus observés.
  3. La manifestation de changements prononcés dans l'état de l'organe apparié. En règle générale, le stade 3 du développement commence 5 à 6 ans après le début de l'évolution du diabète sucré. Une petite quantité de protéines peut être détectée dans l'urine. Il s'agit de la microalbuminurie, caractérisée par la quantité de l'élément dans l'urine - 30 à 300 mg / jour. Cette condition signale un dommage important aux vaisseaux de l'organe. La présence de signes externes n'est pas diagnostiquée.

Ces étapes sont précliniques. Cela peut s'expliquer par l'absence de plaintes et l'identification des lésions rénales uniquement à l'aide d'études de laboratoire spéciales, par exemple, la microscopie tissulaire pendant la biopsie. Il est important de poser un diagnostic à l'une des 3 premières étapes, car à ce moment la pathologie est encore réversible.

  1. Néphropathie diabétique sévère. Le stade 4 se développe après 10 à 15 ans après le début de la pathologie primaire et présente des manifestations cliniques évidentes. Le médecin en cours de diagnostic à l'aide de tests de laboratoire révèle une grande quantité de protéines dans l'urine, appelée «protéinurie». Au contraire, le contenu de l'élément dans le sang diminue. Un œdème étendu se développe sur les membres, le visage, au fil du temps - dans d'autres zones du corps. Au fur et à mesure que la néphropathie progresse, des nausées, un malaise général, une hypertension et une diminution de l'appétit surviennent.
  2. Urémique. Le stade 5 est caractérisé par le développement d'une insuffisance rénale. Un durcissement complet des vaisseaux sanguins se produit. La fonction excrétrice de l'organe s'arrête. Le stade 5 est caractérisé par une augmentation de la sévérité des symptômes inhérents au stade 4. Le traitement est réduit à une thérapie de remplacement rénal et à une greffe de rein.

Seul un médecin peut déchiffrer la classification par étapes de néphropathie diabétique. Certains symptômes ne sont pas toujours inhérents au stade correspondant. La gravité des manifestations cliniques dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme et du développement de la maladie primaire.

Mesures diagnostiques

Avant de prescrire un traitement pour la néphropathie diabétique, le médecin doit s'assurer qu'une telle complication se développe. Une consultation néphrologue est requise. S'il est impossible de déterminer le diagnostic, une consultation des médecins de cette qualification est recueillie.

Le critère principal pour le diagnostic correct est des mesures pour déterminer le taux de filtration glomérulaire (au stade initial de la pathologie, il augmente, s'arrêtant progressivement complètement) et l'indicateur d'albuminurie.

La valeur normale est déterminée par des formules spéciales (pour les adultes - CKD-EPI, MDRD, Cockcroft-Gault, pour un enfant - Schwartz). À la pharmacie, vous pouvez acheter un test à domicile, qui détecte les indicateurs d'urine, mais ce n'est pas très efficace..

Les outils de diagnostic de laboratoire standard fournissent des informations superficielles sur l'évolution de la néphropathie. Il est impératif que des examens instrumentaux et microscopiques soient prescrits, qui permettent un examen détaillé de l'état de l'organe et identifient les changements structurels. Ceux-ci incluent des méthodes:

  • analyse échographique du rein, indolore et très informative: des inclusions pathologiques sont visibles sur l'écran de l'appareil, vous pouvez également déterminer la taille, la forme, l'état des conduits;
  • la dopplerographie des vaisseaux rénaux, à l'aide de laquelle leur perméabilité est déterminée, des pathologies structurelles et des processus inflammatoires sont révélés;
  • biopsie du tissu organique, qui est réalisée sous anesthésie locale, et examen microscopique ultérieur du biomatériau prélevé.

L'analyse différentielle est effectuée avec d'autres maladies rénales:

  • néphrosclérose hypertensive;
  • la glomérulonéphrite;
  • néphrite interstitielle;
  • néphropathie ischémique;
  • lésion infectieuse des voies urinaires;
  • nécrose papillaire;
  • néphropathie toxique.

Une comparaison de la néphropathie diabétique avec d'autres maladies similaires dans les symptômes peut être présentée dans le tableau:

Néphropathie diabétiqueAutres dommages aux organes
Ne survient pas chez les enfants de moins de 12 ans chez les personnes atteintes de diabète de type 1Se développer à tout âge, y compris les bébés
La protéinurie se développe 8 à 10 ans après le début du diabèteLes premiers signes de la présence de protéines dans l'urine apparaissent après environ 4-5 ans.
La protéinurie s'accumule progressivement, tout comme la diminution du taux de filtration glomérulaire (DFG)La protéinurie se développe rapidement, le niveau de filtration glomérulaire diminue également rapidement et un syndrome néphrotique survient soudainement
La présence de sédiments urinaires - dans un faible volumeHématurie, développement d'une leucocyturie, des cylindres granulaires sont notés
En cas d'insuffisance rénale chronique, l'organe apparié est de taille normale ou grandeEn cas d'insuffisance rénale chronique, un «rein plissé» est diagnostiqué
Les reins sont affectés symétriquementL'atteinte survient généralement dans un organe rénal
Il existe un lien avec la neuropathie, la rétinopathieLes complications microvasculaires ne sont pas diagnostiquées

Traitement complexe de la néphropathie chez le diabétique

Le choix de la méthode thérapeutique dépend de nombreux facteurs. Tout d'abord, le stade de développement de la maladie est pris en compte. Prescrire un traitement médicamenteux, qui vous permet de ralentir la progression de la pathologie et de restaurer les cellules rénales affectées par des changements destructeurs.

Les recommandations générales pour le traitement de la néphropathie dans le diabète sucré comprennent:

  • Contrôle du sucre (l'adoption rapide de mesures thérapeutiques vous permet d'éviter d'endommager les petits vaisseaux sanguins de l'organe apparié à temps).
  • Contrôle de la pression artérielle.
  • Contrôle de l'activité du cœur (améliorer le fonctionnement de l'organe aidera au respect d'une bonne nutrition avec restriction de la consommation de produits protéiques, exercice régulier).
  • Élimination des mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme, la consommation de boissons alcoolisées, la consommation de drogues.

Le complexe nécessite la prise de médicaments. Sur recommandation d'un médecin, vous pouvez utiliser des remèdes populaires à la maison..

Thérapie médicamenteuse

Le traitement avec des médicaments pour la néphropathie diabétique implique l'utilisation de médicaments qui réduisent le niveau de pression et ont un effet protecteur sur les reins. Les médicaments ont un effet prophylactique sur la progression des changements pathologiques dans l'organe et sont prescrits immédiatement après la détection de protéines dans l'urine (dans n'importe quel volume). En outre, ils aident à prévenir le développement de la néphropathie chez les personnes ayant une pression artérielle normale..

Il est conseillé aux diabétiques atteints de néphropathie en développement de limiter la prise de médicaments qui causent des lésions rénales. Ce sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens et autres. Au stade initial du développement de la maladie, les médicaments suivants sont utilisés:

  1. Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (Ramipril, Kaltopril, Enalapril, etc.). Les médicaments ont un effet protecteur sur les reins même à des niveaux de tension artérielle normaux. Ils aident à réduire la perte de composés protéiques avec l'urine. Réduire la possibilité de développer des pathologies cardiaques et vasculaires.
  2. Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (Losartan, Candesartan, Telmisartan). Le renforcement de l'effet thérapeutique se produit lors de la prise d'antagonistes de l'ARA avec des inhibiteurs de l'ECA.
  3. Statines. Réduit l'inflammation des parois vasculaires des tubules rénaux. Représentant - "Cerivastatin".

Si la maladie progresse et que le niveau de pression artérielle augmente, des médicaments supplémentaires sont prescrits:

  1. Bloqueurs de canaux calciques. Facilite la circulation sanguine dans les vaisseaux, contribuant ainsi à réduire le niveau de pression. Représentants - "Norvask", "Diakordin", "Adalat".
  2. Bêta-bloquants. Ils réduisent le volume de sang éjecté par le cœur lors des accidents vasculaires cérébraux, ralentissent la fréquence de contraction des organes. Représentants - «Metoprolol», «Atenolol».

Parmi les médicaments de nouvelle génération, on trouve le «Sulodexide» (Wessel Douay F, Alfa Wassermann, Italie), qui est pris en association avec un traitement antihyperglycémiant standard..

Conformément aux recommandations des médecins, la condition principale d'un rétablissement rapide est une thérapie complexe. Par conséquent, avec le traitement médicamenteux, une nutrition adéquate est nécessaire et la correction des charges.

Caractéristiques du régime

La thérapie moderne comprend un régime. Pour la néphropathie diabétique survenant à différents stades, plusieurs tableaux ont été développés: 7P, 7b, 7a.

Nutrition 7a est fourni pour la glomérulonéphrite aiguë en évolution sévère, avec des manifestations cliniques d'insuffisance rénale. Le respect d'un régime aide à éliminer les produits métaboliques, à réduire la tension artérielle et l'enflure.

  • produits de boulangerie;
  • soupe aux légumes, pommes de terre, fruits;
  • boeuf maigre, veau, porc émincé, lapin, poulet, dinde;
  • poisson maigre;
  • lait, crème, crème sure, fromage cottage - avec un volume quotidien ne dépassant pas 60 g;
  • œufs de poule - plusieurs fois par semaine, 1 pc;
  • riz en petites quantités, pâtes sans protéines;
  • pommes de terre, aneth, persil, oignons;
  • divers fruits;
  • gelée, compote, gelée;
  • miel, sucre;
  • confiture;
  • sauce naturelle - à partir de tomates, de crème sure, de légumes, etc..
  • pain salé;
  • bouillon gras de viande, poisson, champignons;
  • produits transformés de viande et de poisson - aliments en conserve, viandes fumées, etc.
  • fromage;
  • céréales autres que le riz;
  • cornichons;
  • oseille, légumineuses, chou, radis, champignons, ail;
  • produits de chocolat, crème glacée;
  • moutarde, raifort, poivre.

Le tableau 7b est présenté si une glomérulonéphrite aiguë se développe avec des manifestations cliniques d'insuffisance rénale après le régime 7a, une néphrite chronique de gravité modérée. Un tel régime implique une forte restriction de la quantité de protéines et de sel consommée. Reconstituer le manque de ces graisses et bonbons.

Le tableau 7P est indiqué pour l'hyperuricémie - un taux élevé d'acide urique dans le sang. Il faut adhérer à un régime hyponatrique, y inclure des protéines végétales et limiter au maximum les bases puriques. Exclure complètement le sel, les produits sont cuits à la vapeur ou bouillis.

Méthodes traditionnelles

À la maison, vous pouvez traiter la néphropathie avec des remèdes populaires, par exemple des herbes ou d'autres ingrédients naturels. Au lieu du thé noir ordinaire, il est recommandé d'utiliser une décoction de fraises des bois, d'airelles, de canneberges, d'églantier et de sorbier. Le plantain et la camomille sont également impliqués. Ce traitement aide à restaurer la fonction rénale..

Une infusion de haricots secs a un effet positif sur les reins. Cela aide à abaisser la glycémie. Il est préparé comme suit: les matières premières d'un montant de 50 g sont versées avec un litre d'eau bouillante, laissées infuser pendant 3 heures. La perfusion prête est prise dans 100 ml par jour.

L'huile d'olive et de lin aidera à réduire le mauvais cholestérol dans son volume. Ils sont pris par voie orale pour 1 c. deux fois par jour.

La décoction de bourgeons de bouleau n'est pas moins utile: 2 cuillères à soupe. l. les matières premières sont versées avec 300 ml d'eau, bouillies pendant 15 minutes. Après avoir retiré du feu, insistez encore une demi-heure. Le produit fini est pris par voie orale 50 ml quatre fois par jour.

L'infusion d'alcool de propolis aide à réduire l'hypertension artérielle. L'outil est pris trois fois par jour, 20 gouttes avant les repas..

Dialyse et greffe

La dialyse est une technique de purification du sang indiquée pour le stade terminal de la néphropathie diabétique. La procédure est bien tolérée par le corps, ce qui la rend accessible même pour les enfants et les adolescents.

Il est effectué à l'aide d'un appareil spécial - un dialyseur. Il élimine les substances toxiques du sang, un volume excessif de liquide, qui maintient l'équilibre électrolytique et alcalin, et normalise la pression artérielle. Le nombre de procédures est de 3 en 7 jours. Durée d'une session - jusqu'à 5 heures.

Les contre-indications à la dialyse sont des troubles mentaux (y compris une dépression prolongée), un cancer, une leucémie, des antécédents d'infarctus du myocarde, une insuffisance hépatique, une cirrhose.

La transplantation rénale est prescrite lorsque la maladie atteint le stade terminal. La transplantation est contre-indiquée dans les cas suivants:

  • incompatibilité du rein du donneur et du receveur;
  • la présence d'une tumeur maligne dans le corps;
  • le développement d'une maladie cardiovasculaire dans l'évolution aiguë;
  • la présence d'une pathologie chronique;
  • état mental négligé;
  • infection active.

Les contre-indications relatives comprennent les troubles métaboliques et d'autres maladies rénales chroniques (MRC). Dans de tels cas, la nécessité d'une transplantation est déterminée sur une base individuelle..

Prévision et prévention

Selon la recherche scientifique, seul le stade de la microalbuminurie est franchi de manière positive et uniquement avec le début opportun et complet du traitement. Si le traitement n'a été effectué qu'au stade de la protéinurie, il est possible de prévenir la progression de la pathologie et de prévenir l'insuffisance rénale chronique..

Il est possible de prévenir la néphropathie diabétique en effectuant un traitement complet du diabète sucré, en contrôlant le niveau de glycémie, en suivant les recommandations et les prescriptions du médecin traitant.

Pour le diagnostic et le traitement d'un symptôme secondaire du diabète sucré (néphropathie), ils se tournent vers un néphrologue ou un urologue. Ne négligez pas les premières manifestations alarmantes, car plus la maladie est détectée tôt, plus le pronostic est favorable.

Néphropathie diabétique

La néphropathie diabétique est une atteinte rénale courante chez les patients diabétiques. La base de la maladie est une lésion des vaisseaux rénaux et, par conséquent, le développement d'une défaillance fonctionnelle des organes.

Environ la moitié des patients atteints de diabète sucré de type 1 ou 2 avec plus de 15 ans d'expérience développent des signes cliniques ou biologiques de lésions rénales, associés à une diminution significative de la survie.

Selon les données présentées dans le registre national des patients atteints de diabète sucré, la prévalence de la néphropathie diabétique chez les personnes de type non insulino-dépendant n'est que de 8% (dans les pays européens, cet indicateur est au niveau de 40%). Néanmoins, à la suite de plusieurs études approfondies, il a été révélé que chez certains sujets de Russie, l'incidence de la néphropathie diabétique est jusqu'à 8 fois plus élevée que la.

La néphropathie diabétique fait référence aux complications tardives du diabète sucré, mais récemment, l'importance de cette pathologie dans les pays développés a augmenté en raison d'une augmentation de l'espérance de vie..

Jusqu'à 50% de tous les patients recevant un traitement de remplacement rénal (comprenant l'hémodialyse, la dialyse péritonéale, la transplantation rénale) sont des patients atteints de néphropathie diabétique.

Causes et facteurs de risque

La principale cause de lésions vasculaires rénales est une glycémie élevée. En raison de l'échec des mécanismes d'utilisation, des quantités excessives de glucose se déposent dans la paroi vasculaire, provoquant des changements pathologiques:

  • la formation dans les structures fines du rein des produits du métabolisme final du glucose, qui, s'accumulant dans les cellules de l'endothélium (la couche interne du vaisseau), provoquent son œdème local et sa restructuration;
  • une augmentation progressive de la pression artérielle dans les plus petits éléments du rein - néphrons (hypertension glomérulaire);
  • l'activation du système rénine-angiotensine (RAS), qui joue l'un des rôles clés dans la régulation de la pression artérielle systémique;
  • albumine massive ou protéinurie;
  • dysfonctionnement des podocytes (cellules qui filtrent les substances dans les corpuscules rénaux).

Facteurs de risque de néphropathie diabétique:

  • maîtrise de soi insatisfaisante des niveaux glycémiques;
  • formation précoce d'un type de diabète sucré insulino-dépendant;
  • une augmentation stable de la pression artérielle (hypertension artérielle);
  • hypercholestérolémie;
  • fumer (le risque maximal de développer une pathologie est de fumer 30 cigarettes ou plus par jour);
  • anémie;
  • histoire familiale chargée;
  • Masculin.

Environ la moitié des patients atteints de diabète sucré de type 1 ou 2 avec plus de 15 ans d'expérience développent des signes cliniques ou biologiques de lésions rénales.

Formes de la maladie

La néphropathie diabétique peut prendre la forme de plusieurs maladies:

  • la glomérulosclérose diabétique;
  • glomérulonéphrite chronique;
  • néphrite;
  • sténose athéroscléreuse des artères rénales;
  • fibrose tubulo-interstitielle; et etc.

Conformément aux changements morphologiques, les stades suivants des lésions rénales (classes) sont distingués:

  • classe I - changements uniques dans les vaisseaux du rein, détectés lors de la microscopie électronique;
  • classe IIa - expansion douce (moins de 25% du volume) de la matrice mésangiale (un ensemble de structures de tissu conjonctif situées entre les capillaires du glomérule vasculaire du rein);
  • classe IIb - expansion mésangiale sévère (plus de 25% du volume);
  • classe III - glomérulosclérose nodulaire;
  • classe IV - modifications athérosclérotiques dans plus de 50% des glomérules rénaux.

Il existe plusieurs étapes de progression de la néphropathie basées sur une combinaison de nombreuses caractéristiques.

1. Stade A1, préclinique (modifications structurelles non accompagnées de symptômes spécifiques), durée moyenne - de 2 à 5 ans:

  • le volume de la matrice mésangiale est normal ou légèrement augmenté;
  • la membrane basale est épaissie;
  • la taille des glomérules n'est pas modifiée;
  • il n'y a aucun signe de glomérulosclérose;
  • légère albuminurie (jusqu'à 29 mg / jour);
  • la protéinurie n'est pas notée;
  • le taux de filtration glomérulaire est normal ou augmenté.

2. Stade A2 (déclin initial de la fonction rénale), durée jusqu'à 13 ans:

  • il y a une augmentation du volume de la matrice mésangiale et de l'épaisseur de la membrane basale à des degrés divers;
  • l'albuminurie atteint 30–300 mg / jour;
  • le taux de filtration glomérulaire est normal ou légèrement réduit;
  • pas de protéinurie.

3. Le stade A3 (déclin progressif de la fonction rénale), se développe généralement 15 à 20 ans après le début de la maladie et se caractérise par:

  • une augmentation significative du volume de la matrice mésenchymateuse;
  • hypertrophie de la membrane basale et des glomérules du rein;
  • glomérulosclérose intense;
  • protéinurie.

La néphropathie diabétique est une complication tardive du diabète..

En plus de ce qui précède, la classification de la néphropathie diabétique, approuvée par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie en 2000, est utilisée:

  • néphropathie diabétique, stade de la microalbuminurie;
  • néphropathie diabétique, stade de protéinurie avec fonction d'excrétion de l'azote préservée des reins;
  • néphropathie diabétique, stade de l'insuffisance rénale chronique.

Symptômes

Le tableau clinique de la néphropathie diabétique au stade initial est non spécifique:

  • faiblesse générale;
  • augmentation de la fatigue, diminution des performances;
  • diminution de la tolérance à l'exercice;
  • maux de tête, épisodes de vertiges;
  • sensation de tête "viciée".

Au fur et à mesure que la maladie progresse, le spectre des manifestations douloureuses s'élargit:

  • douleur sourde dans la région lombaire;
  • gonflement (plus souvent sur le visage, le matin);
  • violations de la miction (fréquence accrue pendant la journée ou la nuit, parfois accompagnée de douleur);
  • diminution de l'appétit, nausées;
  • la soif;
  • La somnolence diurne;
  • des crampes (plus souvent les muscles du mollet), des douleurs musculo-squelettiques, des fractures pathologiques sont possibles;
  • augmentation de la pression artérielle (à mesure que la maladie évolue, l'hypertension devient maligne, incontrôlable).

Dans les derniers stades de la maladie, une maladie rénale chronique se développe (le nom antérieur est une insuffisance rénale chronique), caractérisée par une modification significative du fonctionnement des organes et une invalidité du patient: une augmentation de l'azotémie due à l'échec de la fonction excrétrice, un changement de l'équilibre acido-basique avec acidification de l'environnement interne du corps, anémie, troubles électrolytiques.

Diagnostique

Le diagnostic de la néphropathie diabétique est basé sur des données de laboratoire et de recherche instrumentale si le patient a un diabète sucré de type 1 ou 2:

  • analyse d'urine générale;
  • surveillance de l'albuminurie, de la protéinurie (annuellement, la détection d'albuminurie supérieure à 30 mg par jour nécessite une confirmation dans au moins 2 tests consécutifs sur 3);
  • détermination du taux de filtration glomérulaire (DFG) (au moins une fois par an chez les patients aux stades I-II et au moins une fois tous les 3 mois en présence de protéinurie persistante);
  • études sur la créatinine et l'urée sérique;
  • analyse des lipides sanguins;
  • auto-surveillance de la pression artérielle, surveillance quotidienne de la pression artérielle;
  • Examen échographique des reins.

Traitement

Les principaux groupes de médicaments (comme préférés, des médicaments de choix aux médicaments de dernier stade):

  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (conversion de l'angiotensine) (inhibiteurs de l'ECA);
  • les inhibiteurs des récepteurs de l'angiotensine (ARB ou ARB);
  • diurétiques thiazidiques ou de l'anse;
  • bloqueurs lents des canaux calciques;
  • les α- et β-bloquants;
  • médicaments à action centrale.

En outre, l'apport recommandé de médicaments hypolipidémiants (statines), d'agents antiplaquettaires et de diététique.

En cas d'inefficacité des méthodes conservatrices de traitement de la néphropathie diabétique, la faisabilité d'un traitement de remplacement rénal est évaluée. En cas de perspective de transplantation rénale, l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale est considérée comme une étape temporaire en vue du remplacement chirurgical d'un organe fonctionnellement incompétent..

Jusqu'à 50% de tous les patients recevant un traitement de remplacement rénal (comprenant l'hémodialyse, la dialyse péritonéale, la transplantation rénale) sont des patients atteints de néphropathie diabétique.

Complications et conséquences possibles

La néphropathie diabétique entraîne le développement de complications sévères:

  • insuffisance rénale chronique (maladie rénale chronique);
  • à l'insuffisance cardiaque;
  • au coma, la mort.

Prévoir

Avec une pharmacothérapie complexe, le pronostic est relativement favorable: atteindre la pression artérielle cible ne dépassant pas 130/80 mm Hg. Art. en combinaison avec un contrôle strict de la glycémie entraîne une diminution du nombre de néphropathies de plus de 33%, de la mortalité cardiovasculaire de 1/4 et de la mortalité de tous les cas de 18%.

La prévention

Les mesures préventives sont les suivantes:

  1. Contrôle systématique et autocontrôle des niveaux glycémiques.
  2. Contrôle systématique du taux de microalbuminurie, protéinurie, créatinine et urée sanguine, cholestérol, détermination du taux de filtration glomérulaire (la fréquence des contrôles est déterminée en fonction du stade de la maladie).
  3. Examens préventifs d'un néphrologue, d'un neurologue, d'un ophtalmologiste.
  4. Respect des recommandations médicales, prise de médicaments aux doses indiquées selon les schémas prescrits.
  5. Arrêter de fumer, abus d'alcool.
  6. Modification du mode de vie (régime, exercice dosé).

Vidéo YouTube liée à l'article:

Formation: supérieur, 2004 (GOU VPO "Koursk State Medical University"), spécialité "Médecine générale", diplôme "Docteur". 2008-2012 - Etudiant de troisième cycle du Département de Pharmacologie Clinique, KSMU, Candidat en Sciences Médicales (2013, spécialité "Pharmacologie, Pharmacologie Clinique"). 2014-2015 - recyclage professionnel, spécialité "Management in education", FSBEI HPE "KSU".

Les informations sont généralisées et fournies à titre informatif uniquement. Au premier signe de maladie, consultez votre médecin. L'automédication est dangereuse pour la santé!

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessure au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque de 33%. Faites attention.

La personne qui prend des antidépresseurs sera, dans la plupart des cas, à nouveau déprimée. Si une personne a fait face seule à la dépression, elle a toutes les chances d'oublier cet état pour toujours..

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et sont parvenus à la conclusion que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose vasculaire. Un groupe de souris a bu de l'eau ordinaire et l'autre du jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du second groupe étaient exempts de plaques de cholestérol..

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

On pensait autrefois que le bâillement enrichit le corps en oxygène. Cependant, cette opinion a été réfutée. Les scientifiques ont prouvé qu'en bâillant, une personne refroidit le cerveau et améliore ses performances.

Même si le cœur d'une personne ne bat pas, il peut encore vivre pendant une longue période de temps, ce qui nous a été démontré par le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté pendant 4 heures après que le pêcheur s'est perdu et s'est endormi dans la neige.

Le cerveau humain pèse environ 2% du poids corporel total, mais il consomme environ 20% de l'oxygène entrant dans le sang. Ce fait rend le cerveau humain extrêmement sensible aux dommages causés par le manque d'oxygène..

Pendant le fonctionnement, notre cerveau dépense une quantité d'énergie égale à une ampoule de 10 watts. Ainsi, l'image d'une ampoule au-dessus de votre tête au moment où une pensée intéressante surgit n'est pas si loin de la vérité..

Selon les recherches, les femmes qui boivent plusieurs verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein..

Avec une visite régulière au solarium, le risque de cancer de la peau augmente de 60%.

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Alors si vous ne voulez pas aller mieux, mieux vaut ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

L'espérance de vie des gauchers est plus courte que celle des droitiers.

L'antidépresseur Clomipramine induit un orgasme chez 5% des patients.

Le premier vibrateur a été inventé au 19ème siècle. Il travaillait sur une machine à vapeur et était destiné à traiter l'hystérie féminine.

Des dents manquantes partielles ou même une édentation complète peuvent être le résultat d'un traumatisme, d'une carie ou d'une maladie des gencives. Cependant, les dents perdues peuvent être remplacées par des prothèses dentaires..

Néphropathie

informations générales

La néphropathie est comprise comme un état pathologique dans lequel non seulement le parenchyme rénal est affecté, mais également l'appareil glomérulaire. Les changements décrits ont un impact négatif sur l'état fonctionnel de l'organe et peuvent conduire au développement de diverses complications. La maladie se caractérise par une évolution lente et une absence de symptômes aux premiers stades..

Au fur et à mesure que la pathologie se développe, un tableau clinique très spécifique est noté. Les tout premiers signes de la maladie sont la soif, une fatigue excessive et une faiblesse sévère. La capacité de filtration des reins est progressivement diminuée. La maladie peut toucher des personnes de tous âges. La néphropathie démétabolique est rarement enregistrée chez les enfants.

Pathogénèse

Le mécanisme de développement de la pathologie est le même, malgré la variété des causes qui provoquent la néphropathie et la néphrosclérose. Sous l'influence de divers facteurs dommageables (dystrophie, hypoxie, inflammation, traumatisme, effets auto-immuns), des changements destructeurs se forment dans l'épithélium tubulaire et glomérulaire avec l'arrêt ultérieur de certains néphrons du système d'approvisionnement en sang général.

Les cellules du système rénal n'ont pas la capacité de se régénérer et, après la phagocytose des cellules détruites, une néphrosclérose se forme, à la suite de laquelle le tissu rénal est remplacé par du tissu conjonctif, ce qui conduit à la compaction du rein. Les glomérules restants assument toute la charge, augmentant la filtration et la circulation sanguine, ce qui entraîne une diminution de la densité relative de l'urine et une augmentation de son volume. Un débit sanguin altéré provoque une augmentation de la synthèse de la rénine, responsable de la filtration glomérulaire, ce qui peut contribuer à l'apparition ou à l'aggravation de l'hypertension artérielle.

Cliniquement, les manifestations d'insuffisance rénale ne sont notées que dans les néphroscléroses extrêmement sévères avec la perte de 85% des néphrons d'un rein ou 70% des néphrons de deux reins, ce qui s'explique par les capacités compensatoires élevées du tissu rénal. Une défaillance fonctionnelle complète des organes et une thérapie de remplacement sont nécessaires tout en maintenant 5% des cellules ou moins.

Classification

Il est courant de distinguer plusieurs types de néphropathie. Les principales positions dans l'incidence sont occupées par les maladies rénales causées par des troubles métaboliques: goutteux et diabétique. Les autres formulaires sont enregistrés beaucoup moins souvent.

Néphropathie diabétique

La pathologie se forme progressivement dans le contexte du diabète sucré et se caractérise par des lésions simultanées des deux reins (code pour ICB-10: E14.2 Diabète sucré non spécifié avec lésions rénales). Il y a un autre nom - la glomérulosclérose diabétique.

La néphropathie diabétique se produit en 5 étapes:

  • Asymptomatique. Il n'est diagnostiqué que lors d'un examen spécialisé et de la réussite des tests. Cliniquement ne se manifeste d'aucune façon.
  • Le stade des changements structurels initiaux. Une augmentation de la filtration glomérulaire et de la circulation sanguine dans les reins est enregistrée. Cliniquement, les patients se plaignent d'inconfort et de douleur dans la région lombaire.
  • Stade prénéphrotique. Une légère augmentation de la pression artérielle est caractéristique et la normalisation de la filtration et de la circulation sanguine est notée. Une microalbuminurie est enregistrée (jusqu'à 300 mg par jour à un taux de 0 à 30 mg), mais il n'y a pas de protéinurie prononcée.
  • Stade néphrotique. Le patient a une pression artérielle constamment élevée, une diminution de la capacité de filtration des reins, une circulation sanguine altérée et des protéines dans l'urine sont enregistrées. En parallèle, une hypercholestérolémie et une augmentation de l'ESR sont notées. À l'examen, l'attention est attirée sur le gonflement du visage et des membres..
  • Stade urémique. Il y a une accumulation de créatinine et d'urée dans le sang en raison d'une violation significative de la capacité de filtration des reins. Dans presque tous les cas, le développement de l'insuffisance rénale suit le stade urémique de la néphropathie diabétique. C'est à ce stade que l'on enregistre un gonflement prononcé et des crises d'hypertension..

Néphropathie goutteuse

Cette forme survient chez 40 à 60% des patients atteints de goutte. Avec la néphropathie goutteuse, on note la prédominance de la production d'acide urique sur l'élimination, ce qui contribue à son accumulation dans le sang et à la formation de sels d'acide urique - urates. L'urine brune indique une forte concentration d'acide urique. Cliniquement, la forme goutteuse se manifeste par des plaintes de diminution du volume quotidien d'urine, de douleurs dans la région lombaire, de tension dans les muscles abdominaux, de coliques rénales et de troubles urinaires. Avec la progression rapide de la néphropathie goutteuse, il y a une déformation prononcée des tissus rénaux.

Néphropathie Iga

C'est une lésion infectieuse-auto-immune des glomérules et est connue sous un autre nom - la maladie de Berger. Cette pathologie est caractérisée par la prolifération du tissu conjonctif entre les capillaires des glomérules rénaux. Le processus commence quelques jours après avoir souffert d'une maladie des voies respiratoires supérieures. Se manifeste cliniquement par une hypertension, de la fièvre, des troubles urinaires, des douleurs dans la colonne lombaire. Dans une étude en laboratoire, une grande quantité de protéines est détectée dans l'urine. La maladie se poursuit par des rechutes et une transition progressive vers une insuffisance rénale.

Néphropathie de la grossesse

Il est considéré comme l'un des types de toxicose les plus dangereux. Le groupe à risque comprend les femmes qui abusent de boissons alcoolisées et qui fument. Le plus souvent, la pathologie est détectée dans la seconde moitié de la grossesse et peut entraîner une fausse couche. Ces patients nécessitent une observation dans un hôpital ouvert 24h / 24. La néphropathie de la grossesse peut entraîner une prééclampsie, qui met la vie de la mère et du bébé en danger. La pathologie se manifeste par une hypertension, un gonflement et la présence de protéines dans les urines..

Néphropathie toxique

Il se développe après une intoxication par des substances toxiques et des métaux lourds, ce qui affecte négativement le fonctionnement du système rénal et se manifeste par des symptômes caractéristiques:

  • vomissements indomptables;
  • inflammation des muqueuses des yeux;
  • poches autour des yeux;
  • la présence de sang dans les urines (hématurie);
  • arrêt partiel et complet du flux d'urine dans la vessie (anurie);
  • mal de crâne;
  • troubles du travail du tube digestif;
  • perte de conscience.

La néphropathie toxique nécessite une hospitalisation d'urgence dans un hôpital de 24 heures.

Néphropathie dysmétabolique (néphropathie métabolique)

Le plus souvent, la néphropathie métabolique se développe avec un trouble métabolique à long terme avec cristallurie (excès de sel qui s'installe dans les voies urinaires). La forme dysmétabolique se trouve principalement chez les enfants. La néphropathie métabolique se divise en plusieurs formes:

  • Néphropathie urate. Souvent, la forme d'urate est asymptomatique.
  • Néphropathie à l'oxalate.
  • Néphropathie à cystine.
  • Néphropathie à l'oxalate de calcium.
  • Néphropathie mixte (oxalate-urate ou phosphate-urate).

La forme métabolique se manifeste principalement par des démangeaisons, une opacification de l'urine, un œdème, une hypotension et une énurésie. Code de néphropathie dysmétabolique selon la CIM-10: N16.3 Lésion tubulo-interstitielle des reins dans les troubles métaboliques.

Néphropathie myélomateuse

Le myélome multiple est une maladie oncologique qui inhibe les processus d'hématopoïèse et favorise la production de protéines qui détruisent le système squelettique et les organes. Dans le contexte de la maladie, une insuffisance rénale se forme progressivement avec un plissement progressif des organes. Le processus pathologique peut conduire à une néphronécrose - mort tissulaire dans les tubules rénaux.

Néphropathie ischémique

Il se développe dans le contexte d'un apport sanguin réduit à l'organe. La maladie est typique des personnes âgées. Les personnes souffrant d'obésité, de diabète sucré et d'athérosclérose sont sujettes à la pathologie. La cause la plus fréquente de néphropathie ischémique est le blocage des vaisseaux sanguins par des plaques athéroscléreuses, qui entraîne une ischémie et une nécrose tissulaire ultérieure. Au stade initial, la maladie peut être asymptomatique, mais au fil du temps, le patient devient irritable, il est visité par des pensées suicidaires. Il y a un gonflement, de la fatigue, une odeur d'ammoniaque de la bouche, des éruptions cutanées sur la peau. Des troubles des selles et des nausées peuvent survenir avec des dommages compensatoires au tube digestif.

Formes rares de néphropathie

  • Néphropathie par reflux. Il se développe dans le contexte du reflux vésico-urétéral, lorsque le contenu de la vessie est renvoyé vers l'uretère. La pathologie est formée à la suite d'une cicatrisation macroscopique du tissu rénal. Chez les jeunes enfants, elle est diagnostiquée dans 40% des cas.
  • Néphropathie paranéoplasique. L'appareil glomérulaire est affecté à la suite du processus oncologique dans le corps. Présent sur le plan clinique avec fièvre, gonflement, lourdeur et douleur dans le bas du dos, arthralgie, sécheresse de la bouche et changements de poids.
  • Néphropathie héréditaire. Se développe en raison de mutations génétiques et avec une prédisposition aux maladies du système rénal.
  • Néphropathie familiale. Les lésions des tissus rénaux sont diagnostiquées chez plusieurs membres de la famille à la fois. La forme familiale est différente de l'hérédité.
  • Néphropathie alcoolique. Il se développe avec une intoxication alcoolique prolongée, lorsque l'éthanol détruit les reins, le pancréas, le tube digestif et le foie. La néphropathie alcoolique peut être asymptomatique pendant longtemps sous forme latente.
  • Néphropathie membraneuse. La pathologie n'est pas inflammatoire. Une caractéristique de cette forme de néphropathie est l'épaississement des parois des capillaires des glomérules, ce qui affecte négativement la filtration et la circulation sanguine. Avec une évolution prolongée, la néphropathie membraneuse peut être accompagnée de dyslipidémie et de thrombose..
  • Néphropathie médicinale. Il se développe avec l'utilisation de certains médicaments: diurétiques; antibiotiques (fluoroquinolones, céphalosporines); médicaments antihypertenseurs; AINS (Nimesil, etc.).
  • Néphropathie hypertensive. Il se développe chez les personnes souffrant d'hypertension. Le symptôme le plus important est le mal de tête. Moins souvent préoccupé par les lombalgies, les muqueuses sèches, le besoin fréquent d'uriner. La néphropathie hypertensive est caractérisée par une odeur ammoniacale spécifique de la bouche du patient.
  • Néphropathie pénique potassique. Une hypokaliémie prolongée provoque la destruction des cellules tubulaires des reins, ce qui conduit à une alcalinisation de l'urine. Les patients se plaignent d'une miction accrue (polyurie), d'une protéinurie, d'une polydipsie et d'une hypertension.
  • Néphropathie endémique. Ce groupe comprend toutes les néphropathies d'origine indéterminée enregistrées chez des personnes vivant dans des zones endémiques de la péninsule balkanique. Les patients présentent une pâleur de la peau, une teinte cuivrée de la paume des mains, des mictions fréquentes et une hypertension..
  • Néphropathie induite par contraste. Il se développe après avoir effectué des examens matériels tels que la tomodensitométrie et l'IRM avec l'utilisation d'agents de contraste. La pathologie se développe 1 à 3 jours après l'administration d'un agent de contraste. La forme induite par le contraste se manifeste par une perte d'appétit, une somnolence, une oligurie, un gonflement du visage.

Les raisons

  • intoxication du corps avec des sels de métaux lourds;
  • troubles métaboliques (goutte, diabète sucré);
  • utilisation à long terme de certains médicaments (analgésiques, anti-inflammatoires, anticonvulsivants);
  • période de grossesse;
  • période après exposition aux rayonnements;
  • développement anormal des voies urinaires et du système rénal;
  • intoxication domestique ou industrielle, intoxication;
  • la présence de tumeurs extrarénales de nature bénigne ou maligne.

Les symptômes de la néphropathie rénale

Au stade initial, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon. Peu à peu, les patients font attention aux premiers symptômes:

  • léthargie et fatigue;
  • sensation constante de soif;
  • Maux de tête sévères;
  • douleur dans la région lombaire lors de la projection de l'emplacement des reins.

À l'avenir, des symptômes spécifiques sont ajoutés:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • gonflement du visage et des membres;
  • diagnostic de protéines dans l'urine en quantités importantes.

La néphropathie rénale d'origine infectieuse est quelque peu différente sur le plan clinique. Ainsi par exemple, avec la forme acquise de pyélonéphrite, il y a transpiration marquée, frissons, fièvre, malaise, nausées, douleurs musculaires, etc..

Symptômes de la néphropathie diabétique

La forme diabétique est considérée comme une maladie à évolution lente et ses symptômes cliniques dépendent largement du stade du processus pathologique. Il est courant de distinguer les stades de microalbuminurie, protéinurie. La phase terminale est le développement d'une insuffisance rénale chronique.

Pendant longtemps, la néphropathie diabétique se déroule sans aucune manifestation. Au stade initial, une hypertrophie hyperfonctionnelle des glomérules rénaux, une augmentation du débit de filtration glomérulaire et une augmentation du débit sanguin rénal peuvent être notées..

Plusieurs années après l'apparition du diabète sucré, les premiers changements structurels apparaissent dans l'appareil glomérulaire des reins. Dans le même temps, l'excrétion de l'albumine dans l'urine reste à un niveau normal (moins de 30 mg par jour) et un volume élevé de filtration glomérulaire reste..

Après environ 5 ans, une microalbuminurie persistante est enregistrée. Il y a une augmentation de la pression artérielle, en particulier avec l'activité physique. Les patients remarquent une détérioration significative du bien-être déjà aux derniers stades de la maladie.

Dans le diabète sucré de type 1, une néphropathie diabétique cliniquement prononcée se développe après 15 à 20 ans et se manifeste par une protéinurie persistante avec un taux de protéines dans l'urine de plus de 300 mg par jour. De tels indicateurs indiquent l'irréversibilité du processus dommageable. Il y a une diminution du débit de filtration glomérulaire et du débit sanguin rénal, et l'hypertension artérielle devient difficile à contrôler. Les patients reçoivent un diagnostic de syndrome néphrotique, qui se manifeste par un œdème de la cavité et périphérique, une dyslipidémie et une hypoalbuminurie. Les taux sanguins d'urée et de créatinine peuvent être normaux ou légèrement augmentés.

Au stade terminal, une forte baisse de la concentration et de la capacité de filtration des reins est enregistrée:

  • le développement de l'anémie;
  • protéinurie massive;
  • augmentation de la créatinine et de l'urée;
  • diminution du taux de filtration glomérulaire;
  • gonflement sévère.

C'est à ce stade que la glucosurie, l'hyperglycémie et l'excrétion d'insuline endogène dans les urines sont significativement réduites. Le besoin d'insuline exogène diminue également. Chez les patients, le syndrome néphrotique progresse, une urémie est notée, des troubles dyspeptiques se développent. En cas d'insuffisance rénale chronique sévère, le corps s'auto-empoisonne par des produits métaboliques et tous les systèmes et organes sont affectés.

Analyses et diagnostics

Habituellement, avec des symptômes tels qu'une fatigue excessive et une sensation constante de soif, ils se tournent d'abord vers le médecin généraliste. Après l'examen initial et l'écoute des plaintes, le patient est référé à un spécialiste étroit qui s'occupe du diagnostic de la pathologie rénale: un urologue ou un néphrologue (dans les cas extrêmes, un chirurgien).

Pour le diagnostic correct et la nomination d'un traitement adéquat, un examen spécialisé est effectué, qui comprend plusieurs procédures. Les diagnostics de laboratoire et instrumentaux permettent non seulement de diagnostiquer la néphropathie, mais également de découvrir les causes de son apparition.

Tests de laboratoire

  • test sanguin général (vous permet d'identifier le processus inflammatoire dans le corps);
  • analyse d'urine générale;
  • analyse biochimique du sang et de l'urine;
  • Le test de Robert;
  • test selon Zimnitsky.

Diagnostics instrumentaux

Un examen matériel spécial vous permet de découvrir la cause du développement de la néphropathie.

  • Échographie des reins. Une méthode indolore et sûre pour examiner l'état du système rénal. Il existe 2 types: échographie Doppler (USDG) - évalue l'état du système circulatoire des reins; échographie - diagnostique la présence de formations ressemblant à des tumeurs et de calculs dans le tissu rénal.
  • Tomodensitométrie des reins. Une analyse approfondie peut détecter les néoplasmes, les calculs rénaux, les hématomes et la thrombose. La tomographie permet de faire une image détaillée et volumétrique du rein et de corriger la moindre pathologie, c'est pourquoi la tomodensitométrie est utilisée lorsque l'efficacité de l'examen échographique de l'organe est insuffisante. Le principal avantage de la tomodensitométrie par rapport aux rayons X et à l'échographie est la capacité à distinguer les néoplasmes bénins des néoplasmes malins..
  • Urographie excrétrice. La procédure de diagnostic est réalisée à l'aide d'une substance radio-opaque spéciale qui est injectée dans le corps et excrétée par le système rénal. L'examen radiographique vous permet d'évaluer la perméabilité des voies urinaires, l'activité des voies excrétrices et de déterminer la capacité de filtration de l'organe.

Traitement et médicaments

Le traitement de la néphropathie ne commence qu'après un diagnostic précis. Le traitement vise à éliminer la pathologie sous-jacente qui a entraîné des dommages au système rénal.

Traitement de la néphropathie diabétique

Au stade initial, il suffit de maintenir un taux de sucre dans le sang adéquat; la prise de médicaments spéciaux n'est pas nécessaire. Le schéma thérapeutique de la néphropathie diabétique comprend des médicaments tels que:

  • fibrates (Ciprofibrate, Fénofibrate);
  • statines (pitavastatine, rosuvastatine);
  • agents néphroprotecteurs qui ralentissent l'excrétion des protéines par les reins (Sulodexide);
  • médicaments qui rétablissent l'équilibre hydrique et électrolytique (povidone, bicarbonate de sodium, gluconate de calcium, charbon actif).

Pour contrôler la pression artérielle et limiter les dommages au système rénal, des médicaments du groupe des inhibiteurs de l'ECA sont prescrits (Lisinopril, Perindopril, Ramipril).

Traitement de la néphropathie toxique

Le principal domaine thérapeutique est la désintoxication. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer les substances toxiques du corps de manière douce, sans blesser les reins. Techniques recommandées:

  • plasmaphérèse (purification du sang par séparation du plasma);
  • hémosorption (purification du sang à l'aide d'un appareil de filtrage);
  • hémofiltration;
  • hémodialyse;
  • lavage gastrique, nettoyage de l'intestin.

Dans certains cas, la transfusion sanguine est indiquée pour la néphropathie. Après avoir nettoyé le corps des toxines et des bouffées de chaleur, un traitement anti-choc est prescrit pour éliminer le syndrome convulsif, le coma urémique, la crise hypertensive et l'œdème pulmonaire..

Médicaments prescrits pour la néphropathie toxique:

  • les diurétiques;
  • vitamine C, glucose;
  • agents hormonaux;
  • les sorbants;
  • insuline;
  • boisson alcaline abondante;
  • préparations de calcium pour rétablir l'équilibre électrolytique et l'équilibre acido-basique;
  • antihistaminiques.

Comment traiter la néphropathie d'Iga

La principale direction dans le traitement de la maladie de Berger est l'adhésion à un régime dans lequel il est interdit d'utiliser des aliments contenant du gluten (bouillie de blé, semoule, pâtisseries, bonbons, pâtes). La bouillie de riz et de sarrasin, ainsi que la farine de maïs sont autorisées à la consommation. Les produits carnés et les œufs achetés en magasin sont interdits. Un apport bien sûr d'huile de poisson est recommandé. En plus de respecter le régime alimentaire, il est conseillé au patient de prendre des médicaments:

  • Les inhibiteurs de l'ECA (Enalapril, Captopril);
  • glucocorticostéroïdes (prednisolone, méthylprednisolone);
  • cytostatiques antitumorales (Cloqueran, Endoscan);
  • antibiotiques (pénicilline, érythromycine).

Traitement de la néphropathie goutteuse

Les calculs rénaux trouvés dans la néphropathie goutteuse doivent être éliminés. La prise en charge des patients est similaire au traitement de l'insuffisance rénale aiguë. Une consommation abondante et une activité physique adéquate sont montrées. La pharmacothérapie vise à dissoudre et à éliminer les sels du corps, ainsi qu'à arrêter les processus douloureux et inflammatoires.

Médicaments prescrits pour la nature goutteuse de la néphropathie:

  • AINS (ibuprofène, indométacine);
  • glucocorticostéroïdes (pour l'intolérance aux AINS);
  • agents uricosuriques pour inhiber la formation de calculs (Benzbromaron, Probenecid);
  • médicaments qui corrigent l'équilibre électrolytique (Blemaren, Magurlit);
  • diurétiques d'origine végétale (Avisan, Tsistenal, Urolesan);
  • médicaments anti-goutte (colchicine).

Les thérapies ne sont pas prescrites pour la néphropathie à composante infectieuse en raison du risque d'aggravation du bien-être du patient.

En outre, ces patients sont des procédures de physiothérapie recommandées:

  • magnétothérapie;
  • photothérapie;
  • traitement de Spa.

Traitement de la néphropathie de la grossesse

Cette catégorie de femmes nécessite un suivi constant. Lorsqu'une pathologie rénale est détectée, une femme enceinte est envoyée dans un hôpital de 24 heures. Médicaments prescrits pour la néphropathie des femmes enceintes:

  • médicament sédatif (Sibazon, teinture de valériane);
  • antihistaminiques (Suprastin, Diphenhydramine);
  • antispasmodiques (No-shpa, Dibazol);
  • vasodilatateurs (Apressin);
  • diurétiques à base de plantes (Fitolizin, Kanefron);
  • complexes de vitamines (Elevit, AlfaVit);
  • immunostimulants (immunitaires).

Les directions générales dans le traitement de tout type de néphropathie sont l'adhésion au repos au lit, les aliments diététiques ou diététiques spéciaux et la prise de complexes vitaminiques et de médicaments. Si nécessaire, une hémodialyse peut être prescrite et, dans les cas critiques, une transplantation rénale.

Procédures et opérations

La biopsie rénale est une méthode de haute précision mini-invasive basée sur la collecte de biomatériau de tissu rénal en insérant une aiguille directement dans l'organe lui-même. Cette méthode vous permet de clarifier le diagnostic et d'évaluer le pronostic. La biopsie est réalisée sous le contrôle d'une radiographie, d'une échographie ou d'une tomodensitométrie, ce qui réduit considérablement le risque de traumatisme du système rénal.

Néphropathie chez les enfants

La néphropathie dysmétabolique chez les enfants se développe à la suite de troubles métaboliques dans le corps de l'enfant. La néphropathie métabolique chez les enfants est divisée en primaire et secondaire. La forme primaire est due à des facteurs héréditaires. Caractérisé par une évolution progressive, la formation rapide d'une insuffisance rénale et le développement d'une lithiase urinaire. La néphropathie métabolique primaire est rare.

La forme secondaire de néphropathie dysmétabolique est associée à l'apport de certaines substances dans le corps de l'enfant qui affectent le métabolisme et conduisent à des troubles dysfonctionnels des organes et des systèmes.

L'oxalurie chez les enfants est caractérisée par une teneur accrue en oxalate de calcium, qui est excrété par le système rénal sous forme de cristaux. L'oxalurie est divisée en primaire et secondaire. Le traitement nécessite une approche intégrée. Les enfants reçoivent un régime spécial, qui est la base de la thérapie. L'oxalurie nécessite la nomination d'entérosorbants, de probiotiques, de stabilisants membranaires, d'antioxydants et de Xidiphon.

Régime pour la néphropathie

Régime alimentaire pour maladie rénale

  • Efficacité: effet thérapeutique après 10 jours
  • Conditions: 1 mois ou plus
  • Coût des courses: 1250-1350 roubles par semaine

Les restrictions alimentaires au stade initial de la néphropathie sont minimes et sont davantage axées sur la prévention. Dans les cas avancés, la nutrition est de nature thérapeutique. Un régime correctement sélectionné vous permet de normaliser l'équilibre eau-sel dans le corps du patient. Des produits spécialement sélectionnés normalisent le travail du système urinaire, vous permettant de vous débarrasser des poches, en tant que principale manifestation de la néphropathie, de stabiliser la pression artérielle et d'arrêter l'intoxication du corps.

Conséquences et complications

La néphropathie elle-même est une complication de la pathologie précédente. Cependant, à mesure qu'il progresse, il peut conduire à des conditions dangereuses et potentiellement mortelles. La néphropathie nécessite un traitement immédiat et l'élimination de la cause sous-jacente..

En cas d'insuffisance rénale, toutes les fonctions du système rénal sont affectées. L'équilibre azote et eau-électrolyte en souffre, ce qui entraîne une modification du taux de potassium, de magnésium, de calcium et de sodium dans le corps. Des poches, une ascite, une thrombose se développent progressivement, des problèmes cardiaques apparaissent, des troubles mentaux se forment. L'insuffisance rénale peut être fatale. Lorsqu'un composant infectieux est attaché, une cystite, une pyélonéphrite, une glomérulonéphrite et une glomérulosclérose se développent. La néphropathie peut entraîner des arythmies, une anémie et une lithiase urinaire. La complication la plus redoutable des dommages au système rénal est la mort.

Prévoir

Si la pathologie est détectée à un stade précoce, le pronostic de la néphropathie est considéré comme favorable. Sinon, la prévision est considérée comme mauvaise..

L'automédication est inacceptable. En l'absence de traitement adéquat, une pyélonéphrite se développe et, dans le pire des cas, elle peut être fatale. La néphropathie répond bien au traitement si vous faites attention aux symptômes en temps opportun et consultez un urologue ou un néphrologue.

Liste des sources

  • Shestakova M.V. "Néphropathie diabétique: une complication mortelle ou évitable?", Article dans le journal du cancer du sein №24 du 18.12.2001
  • Ritz E. "Anémie et néphropathie diabétique", cancer du sein n ° 11 du 03.06.2007
  • Podzolkov V.I., Bulatov V.A. «Myocarde. Néphron. Un regard à travers le prisme de l'évolution de l'hypertension artérielle ", cancer du sein №11 du 29.05.2008

Formation: Diplômé de l'Université de médecine d'État de Bashkir avec un diplôme en médecine générale. En 2011, elle a reçu un diplôme et un certificat dans la spécialité "Thérapie". En 2012, elle a reçu 2 certificats et diplômes dans la spécialité «Diagnostic fonctionnel» et «Cardiologie». En 2013, elle a suivi des cours sur «Les sujets d'actualité de l'oto-rhino-laryngologie en thérapie». En 2014, elle a suivi des cours de perfectionnement dans la spécialité «Échocardiographie clinique» et des cours dans la spécialité «Rééducation médicale». En 2017, elle a suivi des formations avancées dans la spécialité «Échographie vasculaire».

Expérience professionnelle: De 2011 à 2014, elle a travaillé comme thérapeute et cardiologue à la polyclinique MBUZ n ° 33 à Ufa. Depuis 2014, elle a travaillé comme cardiologue et docteur en diagnostic fonctionnel à la polyclinique MBUZ n ° 33 à Ufa. Depuis 2016, il travaille comme cardiologue à la polyclinique n ° 50 à Ufa. Membre de la Société russe de cardiologie.