Principal

Oncologie

Glandes endocrines

L'ensemble des glandes endocrines (glandes endocrines) qui assurent la production d'hormones est appelé le système endocrinien du corps.

De la langue grecque, le terme «hormones» (hormaïne) est traduit par induire, mettre en mouvement. Les hormones sont des substances biologiquement actives produites par les glandes endocrines et des cellules spéciales présentes dans les tissus des glandes salivaires, de l'estomac, du cœur, du foie, des reins et d'autres organes. Les hormones pénètrent dans la circulation sanguine et affectent les cellules des organes cibles situés soit directement sur le site de leur formation (hormones locales), soit à une certaine distance.

La fonction principale des glandes endocrines est la production d'hormones transportées dans tout le corps. De là, suivent des fonctions supplémentaires des glandes endocrines dues à la production d'hormones:

  • Participation aux processus métaboliques;
  • Maintenir l'environnement interne du corps;
  • Régulation du développement et de la croissance du corps.

La structure des glandes endocrines

Les organes du système endocrinien comprennent:

  • Hypothalamus;
  • Thyroïde;
  • Pituitaire;
  • Glandes parathyroïdes;
  • Ovaires et testicules;
  • Îlots du pancréas.

Pendant la période de gestation, le placenta, en plus de ses autres fonctions, est également une glande endocrine.

L'hypothalamus sécrète des hormones qui stimulent la fonction de l'hypophyse ou, au contraire, la suppriment.

L'hypophyse elle-même est appelée la glande endocrine principale. Il produit des hormones qui affectent d'autres glandes endocrines et coordonne leur activité. En outre, certaines hormones produites par l'hypophyse ont un effet direct sur les processus biochimiques dans le corps. Le taux de production d'hormones par l'hypophyse est organisé selon le principe de la rétroaction. Le niveau d'autres hormones dans le sang donne à l'hypophyse le signal qu'elle doit ralentir ou, au contraire, accélérer la production d'hormones.

Cependant, toutes les glandes endocrines ne sont pas contrôlées par la glande pituitaire. Certains d'entre eux réagissent indirectement ou directement au contenu de certaines substances dans le sang. Par exemple, les cellules du pancréas, qui produisent de l'insuline, réagissent à la concentration d'acides gras et de glucose dans le sang. Les glandes parathyroïdes répondent à la concentration de phosphates et de calcium, et la médullosurrénale répond à une stimulation directe du système nerveux parasympathique.

Les substances et hormones de type hormonal sont produites par divers organes, y compris ceux qui ne font pas partie de la structure des glandes endocrines. Ainsi, certains organes produisent des substances analogues aux hormones qui n'agissent qu'à proximité immédiate de leur libération et ne libèrent pas leurs sécrétions dans le sang. Ces substances comprennent certaines hormones produites par le cerveau, qui n'affectent que le système nerveux ou deux organes. Il existe d'autres hormones qui affectent tout le corps dans son ensemble. Par exemple, la glande pituitaire produit une hormone thyréostimulante, qui agit exclusivement sur la glande thyroïde. À son tour, la glande thyroïde produit des hormones thyroïdiennes qui affectent le fonctionnement de tout le corps..

Le pancréas produit de l'insuline, qui affecte le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides dans le corps.

Maladies des glandes endocrines

En règle générale, les maladies du système endocrinien surviennent à la suite de troubles métaboliques. Les raisons de ces troubles peuvent être très différentes, mais le métabolisme est principalement perturbé en raison d'un manque de minéraux et d'organismes vitaux dans le corps..

Le bon fonctionnement de tous les organes dépend du système endocrinien (ou hormonal, comme on l'appelle parfois). Les hormones produites par les glandes endocrines, entrant dans la circulation sanguine, agissent comme des catalyseurs pour divers processus chimiques dans le corps, c'est-à-dire que la vitesse de la plupart des réactions chimiques dépend de leur action. De plus, à l'aide d'hormones, le travail de la plupart des organes de notre corps est régulé..

Lorsque les fonctions des glandes endocrines sont perturbées, l'équilibre naturel des processus métaboliques est perturbé, ce qui conduit à l'apparition de diverses maladies. Les pathologies endocriniennes surviennent souvent à la suite d'une intoxication du corps, de blessures ou de maladies d'autres organes et systèmes qui perturbent le corps.

Les maladies des glandes endocrines comprennent des maladies telles que le diabète sucré, la dysfonction érectile, l'obésité, les maladies thyroïdiennes. De plus, si le système endocrinien ne fonctionne pas correctement, des maladies cardiovasculaires, des maladies du tractus gastro-intestinal et des articulations peuvent survenir. Par conséquent, le bon fonctionnement du système endocrinien est la première étape vers la santé et la longévité..

Une mesure préventive importante dans la lutte contre les maladies des glandes endocrines est la prévention des intoxications (substances toxiques et chimiques, aliments, produits d'excrétion de la flore intestinale pathogène, etc.). Il est nécessaire de nettoyer le corps des radicaux libres, des composés chimiques et des métaux lourds en temps opportun. Et, bien sûr, aux premiers signes de la maladie, il est nécessaire de subir un examen complet, car plus le traitement est commencé tôt, plus il y a de chances de succès.

Quelles sont les glandes endocrines

GLANDES ENDOCRINES - (glandes endocrines) organes des animaux et des humains qui n'ont pas de canaux excréteurs et sécrètent les substances qu'ils produisent (hormones) directement dans le sang ou la lymphe. Les glandes endocrines comprennent la glande pituitaire, les glandes surrénales, les glandes parathyroïdes...... Grand dictionnaire encyclopédique

GLANDES ENDOCRINES - (de l'endo. Et du grec. Krino je séparer, isoler), glandes endocrines, spécialisées. organes de vertébrés et de certains invertébrés, produisant et libérant des hormones directement dans le sang ou l'hémolymphe. Chez les vertébrés, E. inclure l'hypophyse... Dictionnaire encyclopédique biologique

glandes endocrines - (glandes endocrines), organes des animaux et des humains qui n'ont pas de canaux excréteurs et sécrètent les substances qu'ils produisent (hormones) directement dans le sang ou la lymphe. Les glandes endocrines comprennent la glande pituitaire, les glandes surrénales, les glandes parathyroïdes...... Dictionnaire encyclopédique

GLANDES ENDOCRINES - (glandes endocrines), organes des animaux et des humains qui n'ont pas de canaux excréteurs et sécrètent les va (hormones) qu'ils produisent directement dans le sang ou la lymphe. Doigt de pied. comprennent la glande pituitaire, les glandes surrénales, les glandes parathyroïdes, les glandes reproductrices...... Sciences naturelles. Dictionnaire encyclopédique

Glandes endocrines - (de Endo. Et du grec. Kríno je sépare, excrète) les glandes endocrines, les glandes des animaux et des humains, qui n'ont pas de canaux excréteurs et sécrètent des hormones produites par eux directement dans le sang ou la lymphe. Doigt de pied. sont...... Grande encyclopédie soviétique

glandes endocrines - (je sépare endo. gr. krino) sinon les glandes endocrines de la glande, qui n'ont pas de canaux excréteurs et séparent les hormones produites par elles directement dans le sang ou la lymphe; l'hypophyse et la glande pinéale, la thyroïde et...... Dictionnaire des mots étrangers de la langue russe appartiennent à ces glandes

GLANDES ENDOCRINES - [voir. endo grec krino séparé, surlignez] anat. glandes qui n'ont pas de canaux excréteurs et sécrètent les hormones qu'elles produisent directement dans le sang ou la lymphe; à E. w comprennent l'hypophose et la glande pinéale, les glandes thyroïdiennes et parathyroïdes, le thymus ou... Psychomoteur: dictionnaire-référence

Glandes endocrines - (du grec éndon à l'intérieur et du grec kríno je sépare, excrète) les glandes endocrines qui n'ont pas de canaux excréteurs et sécrètent les substances (hormones) qu'elles produisent directement dans le sang ou la lymphe. Ceux-ci incluent la glande thyroïde,...... l'anthropologie physique. Dictionnaire explicatif illustré.

Glandes endocrines - - organes réunis en un système selon les caractéristiques suivantes: petite taille avec un apport sanguin abondant, produisent des produits directement dans le sang; forte spécialisation des substances agissant sur des organes cibles éloignés de ces glandes; organes...... Glossaire de termes sur la physiologie des animaux d'élevage

Glandes endocrines (glandes endocrines) - Fig. 258. La position des glandes endocrines dans le corps humain. Vue de face. I glande pituitaire et glande pinéale; 2 parasites; 3 glande thyroïde; 4 glandes surrénales; 5 îlots pancréatiques; 6 ovaire; 7 testicule. Figure. 258. La position des glandes endocrines... Atlas de l'anatomie humaine

Système endocrinien humain: référence anatomique et physiologique

L'humanité est un système autorégulé complexe, chaque fonction dans laquelle seulement à première vue peut sembler autonome. En fait, tout processus qui se produit au niveau cellulaire est bien régulé, assurant le maintien de l'homéostasie interne et un équilibre optimal. L'un de ces mécanismes de régulation est le statut hormonal, qui est fourni par le système endocrinien - un complexe de cellules, de tissus et d'organes responsables de la transmission de «l'information» en modifiant le niveau d'hormones. Comment fonctionne ce système? Comment remplit-il les fonctions qui lui sont assignées? Et comment l'activité endocrinienne est-elle régulée? Essayons de le comprendre!

Le système endocrinien humain: brièvement sur les principaux

Le système endocrinien est une structure complexe à plusieurs composants qui comprend des organes individuels, ainsi que des cellules et des groupes de cellules capables de synthétiser des hormones, régulant ainsi l'activité d'autres organes internes. Les glandes, responsables de la sécrétion interne, n'ont pas de canaux excréteurs. Ils sont entourés de nombreuses fibres nerveuses et capillaires sanguins, à travers lesquels s'effectue le transfert d'hormones synthétisées. Étant libérées, ces substances pénètrent dans le sang, l'espace intercellulaire et les tissus adjacents, affectant la fonctionnalité du corps.

Cette caractéristique est essentielle dans la classification des glandes. Les organes qui effectuent la sécrétion externe ont des canaux excréteurs à la surface et à l'intérieur du corps, et la sécrétion mixte implique la propagation des hormones dans les deux sens. Ainsi, l'adaptation à des conditions externes en constante évolution et le maintien de la constance relative de l'environnement interne du corps humain sont effectués..

Système endocrinien: structure et fonction

La fonctionnalité du système endocrinien est clairement divisée entre des organes qui ne sont pas interchangeables. Chacun d'eux synthétise sa propre hormone ou plusieurs, effectuant des actions strictement définies. Sur cette base, l'ensemble du système endocrinien est plus facile à considérer, en classant par groupes:

  • Glandulaire - un groupe est représenté par des glandes formées qui produisent des stéroïdes, la thyroïde et certaines hormones peptidiques.
  • Diffuse - une caractéristique de ce groupe est la propagation de cellules endocrines individuelles dans tout le corps. Ils synthétisent des hormones aglandulaires (peptides).

Si les organes glandulaires ont une localisation et une structure claires, les cellules diffuses sont dispersées dans presque tous les tissus et organes. Cela signifie que le système endocrinien couvre tout le corps dans son ensemble, régulant précisément et complètement ses fonctions en modifiant le niveau d'hormones.

Fonctions du système endocrinien humain

La fonctionnalité du système endocrinien est largement déterminée par les propriétés des hormones qu'il produit. Ainsi, ce qui suit dépend directement de l'activité normale des glandes:

  • adaptation des organes et des systèmes aux conditions en constante évolution de l'environnement extérieur;
  • régulation chimique des fonctions des organes par la coordination de leur activité;
  • maintenir l'homéostasie;
  • interaction avec les systèmes nerveux et immunitaire sur des questions liées à la croissance et au développement d'une personne, à sa différenciation sexuelle et à sa capacité de se reproduire;
  • régulation des échanges énergétiques, en commençant par la formation des ressources énergétiques à partir des kilocalories disponibles et en terminant par la formation des réserves énergétiques du corps;
  • correction de la sphère émotionnelle et mentale (avec le système nerveux).

Organes du système endocrinien humain

Comme mentionné ci-dessus, le système endocrinien humain est représenté à la fois par des organes et des cellules séparés et des groupes de cellules localisés dans tout le corps. Les glandes isolées complètes comprennent:

  • complexe hypothalamo-hypophysaire,
  • glandes thyroïdiennes et parathyroïdes,
  • glandes surrénales,
  • glande pinéale,
  • pancréas,
  • gonades génitales (ovaires et testicules),
  • thymus.

De plus, les cellules endocrines se trouvent dans le système nerveux central, le cœur, les reins, les poumons, la prostate et des dizaines d'autres organes, qui forment ensemble un compartiment diffus..

Système endocrinien glandulaire

Les glandes glandulaires endocrines sont formées par un complexe de cellules endocrines capables de produire des hormones, régulant ainsi l'activité du corps humain. Chacun d'eux synthétise ses propres hormones ou un groupe d'hormones dont la composition détermine la fonction exercée. Examinons plus en détail chacune de leurs glandes endocrines..

Système hypothalamo-hypophysaire

L'hypothalamus et l'hypophyse dans l'anatomie sont généralement considérés ensemble, car ces deux glandes exercent des activités articulaires, régulant les processus vitaux. Malgré la taille extrêmement petite de l'hypophyse, qui ne pèse généralement pas plus de 1 gramme, c'est le centre de coordination le plus important pour tout le corps humain. C'est ici que sont produites les hormones, dont dépend l'activité de presque toutes les autres glandes..

Anatomiquement, l'hypophyse est constituée de trois lobes microscopiques: l'adénohypophyse située à l'avant, la neurohypophyse située à l'arrière et le lobe médian, qui, contrairement aux deux autres, est pratiquement peu développé. Le rôle le plus important est joué par l'adénohypophyse, synthétisant 6 hormones dominantes clés:

  • thyrotropine - affecte l'activité de la glande thyroïde,
  • hormone adrénocorticotrope - responsable de la fonctionnalité des glandes surrénales,
  • 4 hormones gonadotropes - régulent la fertilité et la fonction sexuelle.

De plus, le lobe antérieur de l'hypophyse produit de la somatotropine, une hormone de croissance dont la concentration affecte directement le développement harmonieux du système squelettique, du cartilage et des tissus musculaires, et donc la proportionnalité du corps. Une surabondance d'hormone de croissance causée par une activité excessive de l'hypophyse peut conduire à une acromégalie - croissance pathologique des membres et des structures faciales.

Le lobe postérieur de l'hypophyse ne produit pas à lui seul d'hormones. Sa fonction est d'influencer la glande pinéale et son activité hormonale. L'hydrobalance dans les cellules et la capacité contractile des tissus musculaires lisses dépendent directement du développement du lobe postérieur..

À son tour, la glande pituitaire est un allié irremplaçable de l'hypothalamus, assurant la communication entre le cerveau, le système nerveux et les vaisseaux sanguins. Cette fonctionnalité s'explique par l'activité des cellules neurosécrétrices qui synthétisent des produits chimiques spéciaux..

Thyroïde

La glande thyroïde, ou glande thyroïde, est située en avant de la trachée (droite et gauche) et est représentée par deux lobes et un petit isthme au niveau du 2ème au 4ème anneau cartilagineux de la trachée. Normalement, le fer est très petit et ne pèse pas plus de 20 à 30 grammes, cependant, en présence de maladies endocriniennes, il peut augmenter 2 fois ou plus - tout dépend du degré et des caractéristiques de la pathologie.

La glande thyroïde est assez sensible aux contraintes mécaniques, elle a donc besoin d'une protection supplémentaire. À l'avant, il est entouré de fibres musculaires fortes, à l'arrière - la trachée et le larynx, auxquels il est attaché par un sac fascial. Le corps de la glande est constitué de tissu conjonctif et de nombreuses vésicules arrondies remplies d'une substance colloïdale riche en protéines et en composés iodés. Cette substance comprend également les hormones thyroïdiennes les plus importantes - la triiodothyronine et la thyroxine. L'intensité et la vitesse du métabolisme, la sensibilité aux sucres et au glucose, le degré de dégradation des lipides et, par conséquent, la présence de dépôts graisseux et le surpoids dépendent directement de leur concentration..

Une autre hormone thyroïdienne est la calcitonine, qui normalise les niveaux de calcium et de phosphate dans les cellules. L'action de cette substance est antagoniste à l'hormone parathyroïdienne - la parathyroïdine, qui, à son tour, augmente le flux de calcium du système squelettique dans le sang.

Glande parathyroïde

Un complexe de 4 petites glandes situées derrière la glande thyroïde forme la glande parathyroïde. Cet organe endocrinien est responsable du statut calcique du corps, nécessaire au plein développement du corps, au fonctionnement des systèmes moteur et nerveux. La régulation du taux de calcium dans le sang est réalisée par des cellules hypersensibles de la glande parathyroïde. Dès que le statut calcique diminue, au-delà du niveau admissible, le fer commence à produire de l'hormone parathyroïdienne, ce qui déclenche la libération de molécules minérales à partir des cellules osseuses, comblant la carence.

Glandes surrénales

Chacun des reins a un "capuchon" particulier de forme triangulaire - la glande surrénale, constituée d'une couche corticale et d'une petite quantité (environ 10% de la masse totale) de la moelle. Le cortex de chaque glande surrénale produit les substances stéroïdes suivantes:

  • les minéralocorticoïdes (aldostérone, etc.), qui régulent les échanges d'ions cellulaires pour assurer l'équilibre électrolytique;
  • les glycocorticoïdes (cortisol, etc.), responsables de la formation des glucides et de la dégradation des protéines.

En outre, la substance corticale synthétise partiellement des androgènes - des hormones sexuelles mâles, qui sont présentes à différentes concentrations dans les organismes des deux sexes. Cependant, cette fonction des glandes surrénales est plutôt secondaire et ne joue pas de rôle clé, car l'essentiel des hormones sexuelles est produit par d'autres glandes..

La médullosurrénale a une fonction complètement différente. Il optimise le système nerveux sympathique en produisant un certain niveau d'adrénaline en réponse à des stimuli externes et internes. Cette substance est souvent appelée l'hormone du stress. Sous son influence, le pouls d'une personne s'accélère, les vaisseaux sanguins se rétrécissent, les pupilles se dilatent et les muscles se contractent. Contrairement au cortex, dont l'activité est régulée par le système nerveux central, la médullosurrénale est activée sous l'influence des nœuds nerveux périphériques.

L'étude de la région épiphysaire du système endocrinien est menée à ce jour par des scientifiques en anatomie, car la gamme complète des fonctions que cette glande peut remplir n'a pas encore été déterminée. On sait seulement que la mélatonine et la noradrénaline sont synthétisées dans la glande pinéale. Le premier régule la séquence des phases de sommeil, affectant indirectement l'éveil et le repos du corps, les ressources physiologiques et la possibilité de restaurer les réserves d'énergie. Et le second affecte l'activité des systèmes nerveux et circulatoire..

Pancréas

Dans la partie supérieure de la cavité abdominale, il y a une autre glande endocrine - le pancréas. Cette glande est un organe oblong situé entre la rate et la partie duodénale de l'intestin, d'une longueur moyenne de 12 à 30 centimètres, selon l'âge et les caractéristiques individuelles de la personne. Contrairement à la plupart des organes endocriniens, le pancréas produit plus que de simples hormones. Il synthétise également le suc pancréatique, qui est nécessaire à la dégradation des aliments et au métabolisme normal. Pour cette raison, le pancréas appartient à un groupe mixte qui sécrète des substances synthétisées dans le sang et dans le tube digestif..

Les cellules épithéliales rondes (îlots de Langengars), localisées dans le pancréas, fournissent au corps deux hormones peptidiques: le glucagon et l'insuline. Ces substances remplissent des fonctions antagonistes: pénétrer dans le sang, l'insuline réduit le taux de glucose qu'elle contient et le glucagon, au contraire, l'augmente.

Glandes sexuelles

Les gonades, ou gonades, chez les femmes sont représentées par les ovaires et chez les hommes, respectivement, par les testicules, qui produisent la plupart des hormones sexuelles. Dans l'enfance, la fonction des gonades est insignifiante, car les niveaux d'hormones sexuelles dans le corps des bébés ne sont pas si élevés. Cependant, déjà à l'adolescence, l'image change radicalement: le niveau d'androgènes et d'œstrogènes augmente plusieurs fois, ce qui entraîne la formation de caractères sexuels secondaires. En vieillissant, le statut hormonal se stabilise progressivement, déterminant les fonctions de reproduction d'une personne.

Cette glande endocrine ne joue un certain rôle que jusqu'au moment de la puberté de l'enfant, après quoi elle diminue progressivement le niveau de fonctionnalité, laissant la place à des organes plus développés et différenciés. La fonction du thymus est la synthèse de thymopoïétines - hormones solubles, dont dépendent la qualité et l'activité des cellules immunitaires, leur croissance et une réponse adéquate aux processus pathogènes. Cependant, avec l'âge, les tissus du thymus sont remplacés par des fibres conjonctives et la glande elle-même est progressivement réduite..

Système endocrinien diffus

La partie diffuse du système endocrinien humain est inégalement dispersée dans tout le corps. A révélé une énorme quantité d'hormones produites par les cellules glandulaires des organes. Cependant, les plus importants en physiologie sont les suivants:

  • les cellules endocrines du foie, dans lesquelles un facteur de croissance analogue à l'insuline et de la somatomédine sont produits, ce qui accélère la synthèse des protéines et favorise le gain musculaire;
  • le service rénal, qui produit de l'érythropoïétine pour la production normale de globules rouges;
  • cellules gastriques - de la gastrine est produite ici, ce qui est nécessaire à une digestion normale;
  • les glandes intestinales, où se forme le peptide interstinal vasoactif;
  • cellules endocrines de la rate, responsables de la production de splénines - hormones nécessaires pour réguler la réponse immunitaire.

Cette liste peut être poursuivie pendant très longtemps. Seulement dans le tractus gastro-intestinal, grâce aux cellules endocrines, plus de trois douzaines d'hormones différentes sont produites. Par conséquent, malgré l'absence de localisation claire, le rôle du système diffus dans le corps est extrêmement important. Cela dépend de la qualité et de la stabilité de l'homéostasie du corps en réponse aux stimuli.

Comment fonctionne le système endocrinien humain

L'équilibre hormonal est à la base de la constance de l'environnement interne du corps humain, de sa fonctionnalité et de sa vie normales, et le travail du système endocrinien joue un rôle clé à cet égard. Une telle autorégulation peut être considérée comme une chaîne de mécanismes interdépendants, dans lesquels le niveau d'une substance provoque des changements dans la concentration d'une autre et vice versa. Par exemple, une augmentation du taux de glucose dans le sang provoque l'activation du pancréas, qui en réponse produit plus d'insuline, nivelant l'excès existant.

La régulation nerveuse des glandes endocrines est également effectuée en raison de l'activité de l'hypothalamus. Premièrement, cet organe synthétise des hormones qui peuvent avoir un effet direct sur d'autres glandes endocrines - la glande thyroïde, les glandes surrénales, les gonades, etc. Et deuxièmement, les fibres nerveuses entourant la glande réagissent violemment aux changements de tonus des vaisseaux sanguins adjacents, en raison de quelle activité endocrinienne peut augmenter ou diminuer.

La pharmacologie moderne a appris à synthétiser des dizaines de substances analogues aux hormones capables de compenser le manque de l'une ou l'autre hormone dans le corps en corrigeant certaines fonctions. Et pourtant, malgré la grande efficacité de l'hormonothérapie, elle n'est pas exempte d'un risque élevé d'effets secondaires, de dépendance et d'autres symptômes désagréables. Par conséquent, la tâche principale de l'endocrinologie n'est pas de sélectionner le médicament optimal, mais de maintenir la santé et la fonctionnalité normale des glandes elles-mêmes, car aucune substance synthétique n'est capable de recréer à 100% le processus naturel de régulation hormonale du corps humain..

Glandes endocrines

  • Glandes endocrines (glandes endocrines) - glandes et paraganglions qui synthétisent des hormones qui sont sécrétées dans le sang (veineux) ou les capillaires lymphatiques. Les glandes endocrines n'ont pas de canaux excréteurs (contrairement aux glandes exocrines).

Les glandes endocrines comprennent:

* Thymus (thymus)

* Partie endocrinienne du pancréas.

* Système hypothalamo-hypophysaire (hypothalamus, glande pituitaire).

* Glandes sexuelles: testicules (chez les hommes) et ovaires (chez les femmes)

Concepts associés

Références dans la littérature

Concepts associés (suite)

Les cellules d'Epsilon (cellules e) sont des cellules endocrines situées dans les îlots pancréatiques et présentes dans les cellules du système endocrinien gastro-entéropancréatique (paroi de l'estomac), sécrétant l'hormone ghréline dans le sang. Le principal effet de la ghréline - «hormone de la faim» - stimule l'appétit.

À ne pas confondre avec la présure, une présure. La rénine (du latin ren - rein), l'angiotensinogénase est un composant du système rénine-angiotensine qui régule la pression artérielle. Rénine (EC 3.4.23.15) - enzyme protéolytique des vertébrés et des humains.

Le système endocrinien humain se compose de glandes endocrines (glandes endocrines) et du système endocrinien dit diffus (système APUD). La fonction du système endocrinien est de produire des hormones. Les glandes endocrines comprennent l'hypothalamus endocrinien, l'adénohypophyse (glande pituitaire), la glande pinéale (glande pinéale), les glandes parathyroïdes, la glande thyroïde, le thymus, les îlots pancréatiques de Langerhans, les glandes surrénales, les paraganglions et les gonades (gonades). Endocrinien diffus.

Sialoadénopathies - divers changements pathologiques qui se développent dans les glandes salivaires.

Les cellules d'entérochromaffine (synonymes: cellules EC, cellules EC anglaises, cellules de Kulchitsky) sont des cellules entéroendocrines de la muqueuse épithéliale du tractus gastro-intestinal qui sécrètent de nombreuses hormones qui produisent et stockent la sérotonine. Elles constituent la plus grande population de cellules entéroendocrines, s'étendant du sphincter œsophagien inférieur à l'anus. Environ 90% de toute la sérotonine synthétisée dans le corps humain est formée dans l'entérochromaffine.

Les cellules α sont un type de cellule qui constitue la partie endocrine du pancréas, et sont donc l'un des types de cellules qui composent les îlots pancréatiques. Les cellules alpha produisent l'hormone glucagon, dont l'un des effets est d'augmenter la glycémie. De plus, les cellules alpha des îlots pancréatiques sont similaires dans un certain nombre de caractéristiques biochimiques et physiologiques aux cellules nerveuses: par exemple, elles contiennent de l'acétylcholine.

Hormone lipotrope (LTH, lipotropine) - un groupe de peptides qui ont tendance à activer la lipolyse dans les adipocytes du tissu adipeux et la mobilisation des acides gras.

Glandes endocrines

Les glandes endocrines sont des glandes responsables de la synthèse des hormones, qui pénètrent dans les capillaires lymphatiques ou sanguins (veineux). C'est la fonction principale des glandes endocrines. De là viennent également des tâches auxiliaires: participation aux processus métaboliques, régulation de la croissance et du développement du corps, maintien d'un environnement interne normal du corps.

La structure des glandes endocrines

Le système endocrinien comprend les organes suivants:

  • glandes parathyroïdes;
  • îlots du pancréas;
  • thyroïde;
  • hypothalamus;
  • ovaires et testicules;
  • pituitaire.

Pendant la période de gestation, le placenta est également une glande endocrine. L'hypophyse est appelée la glande endocrine principale. Il stimule la production d'hormones qui affectent le reste des glandes endocrines et contrôle leur travail. En outre, certaines hormones produites par l'hypophyse affectent directement les processus biochimiques dans le corps. L'hypothalamus sécrète des hormones qui suppriment ou, au contraire, activent la fonction de l'hypophyse.

Les glandes parathyroïdes contrôlent la concentration de calcium et de phosphate. La glande thyroïde produit des hormones thyroïdiennes qui affectent le fonctionnement de tout le corps. Le pancréas produit la quantité d'insuline requise pour le métabolisme des protéines, des graisses et des glucides dans le corps. Comme vous pouvez le voir, la structure des glandes endocrines est assez complexe, tout dans ce système est étroitement interconnecté..

Maladies des glandes endocrines

Habituellement, les pathologies du système endocrinien apparaissent en raison de troubles métaboliques. De telles perturbations peuvent survenir principalement en raison d'un manque de minéraux vitaux dans le corps. Les maladies endocriniennes sont souvent le résultat de blessures, d'intoxications graves du corps, de maladies d'autres systèmes et organes qui perturbent le corps.

Les pathologies des glandes endocrines comprennent des maladies telles que:

  • dysérection;
  • Diabète;
  • obésité;
  • maladie thyroïdienne.

En outre, en cas de violation du fonctionnement complet du système endocrinien, des maladies cardiovasculaires, des problèmes d'articulations et du tractus gastro-intestinal peuvent être observés. En conséquence, le fonctionnement normal du système endocrinien est une étape importante vers la santé et la longévité..

Traitement des glandes endocrines

À l'heure actuelle, tant en médecine traditionnelle qu'en médecine alternative, de nombreuses méthodes différentes sont connues à l'aide desquelles le traitement des maladies des glandes endocrines est effectué. La sélection d'une méthode adéquate est effectuée avec une orientation sur le type de processus pathologique, les spécificités de son développement et les caractéristiques individuelles du corps du patient. Au total, la thérapie implique l'utilisation de plusieurs méthodes en même temps:

  • L'utilisation de médicaments hormonaux. Si les causes de la maladie sont une activité insuffisante ou excessive des glandes, les médecins sont confrontés au problème de la normalisation des fonctions des glandes endocrines. À cette fin, des hormones ou des substances sont introduites dans le corps qui inhibent ou, au contraire, stimulent le travail des éléments du système endocrinien..
  • Prescription d'anti-inflammatoires fortifiants, d'antibiotiques.
  • Utilisation de rayonnement (pour détruire les cellules endommagées dans les cancers).
  • Traitement à l'iode radioactif. Cette substance aide à détruire les métastases après l'élimination des formations malignes, ainsi qu'à se débarrasser des «réserves» d'hormones.
  • Méthodes chirurgicales. Avec l'apparition de tumeurs dont souffre le système endocrinien, une intervention chirurgicale est nécessaire. Compte tenu de la gravité de la maladie, la glande peut être retirée complètement ou seulement en partie.

Le traitement de la glande endocrine implique également le respect d'un régime alimentaire modéré. Le régime alimentaire du patient comprend des fruits, des légumes, de la viande, des noix et d'autres types d'aliments saturés d'oligo-éléments et de vitamines utiles.

Le système de régulation du corps par les hormones ou le système endocrinien humain: structure et fonctions, maladies des glandes et leur traitement

Le système endocrinien humain est un département important, avec des pathologies dont il y a un changement dans la vitesse et la nature des processus métaboliques, la sensibilité des tissus diminue, la sécrétion et la transformation des hormones sont perturbées. Dans un contexte de perturbations hormonales, la fonction sexuelle et reproductive souffre, les changements d'apparence, les performances et le bien-être se détériorent.

Chaque année, les pathologies endocriniennes sont de plus en plus détectées par les médecins chez les jeunes patients et les enfants. La combinaison de facteurs environnementaux, industriels et autres facteurs défavorables avec le stress, le surmenage et la prédisposition héréditaire augmente la probabilité de pathologies chroniques. Il est important de savoir comment éviter le développement de troubles métaboliques, de perturbations hormonales.

informations générales

Les principaux éléments sont situés dans différentes parties du corps. L'hypothalamus est une glande spéciale dans laquelle se produit non seulement la sécrétion d'hormones, mais également le processus d'interaction entre les systèmes endocrinien et nerveux pour une régulation optimale des fonctions dans toutes les parties du corps.

Le système endocrinien assure le transfert d'informations entre les cellules et les tissus, la régulation du fonctionnement des services à l'aide de substances hormonales spécifiques. Les glandes produisent des régulateurs à intervalles réguliers, en concentration optimale. La synthèse d'hormones s'affaiblit ou augmente dans le contexte de processus naturels, par exemple, la grossesse, le vieillissement, l'ovulation, la menstruation, la lactation ou avec des changements pathologiques de diverses natures.

Les glandes endocrines sont des formations et des structures de différentes tailles qui produisent un secret spécifique directement dans la lymphe, le sang, le liquide céphalo-rachidien et intercellulaire. L'absence de canaux externes, comme dans les glandes salivaires, est un symptôme spécifique sur la base duquel le thymus, l'hypothalamus, la thyroïde, la glande pinéale sont appelés glandes endocrines.

Classification des glandes endocrines:

  • central et périphérique. La division est effectuée en fonction de la connexion des éléments avec le système nerveux central. Divisions périphériques: glandes sexuelles, glande thyroïde, pancréas. Glandes centrales: glande pinéale, glande pituitaire, hypothalamus du cerveau,
  • hypophyse et dépendant de l'hypophyse. La classification est basée sur l'effet des hormones hypophysaires tropiques sur le fonctionnement des éléments du système endocrinien..

Apprenez les instructions d'utilisation des compléments alimentaires Iodine Active pour le traitement et la prévention de la carence en iode.

En savoir plus sur l'opération de prélèvement de l'ovaire et les conséquences possibles de l'intervention à cette adresse.

La structure du système endocrinien

La structure complexe fournit un effet multiforme sur les organes et les tissus. Le système se compose de plusieurs éléments qui régulent le fonctionnement d'une certaine partie du corps ou de plusieurs processus physiologiques.

Les principales divisions du système endocrinien:

  • cellules glandulaires du système diffus qui produisent des substances qui ressemblent aux hormones en action,
  • système local glandes productrices d'hormones classiques,
  • un système de capture de substances spécifiques de précurseurs d'amine et de décarboxylation ultérieure. Composants des cellules glandulaires produisant des amines et des peptides biogènes.

Organes du système endocrinien (glandes endocrines):

  • glandes surrénales,
  • pituitaire,
  • hypothalamus,
  • glandes parathyroïdes,
  • glande pinéale,
  • thyroïde.

Organes contenant du tissu endocrinien:

  • testicules, ovaires,
  • pancréas.

Organes avec des cellules endocrines dans leur structure:

  • thymus,
  • reins,
  • organes du tube digestif,
  • système nerveux central (le rôle principal appartient à l'hypothalamus),
  • placenta,
  • poumons,
  • prostate.

Le corps régule les fonctions des glandes endocrines de plusieurs manières:

  • première. Influence directe sur les tissus de la glande à l'aide d'un composant spécifique, au niveau duquel une certaine hormone est responsable. Par exemple, les valeurs de sucre dans le sang diminuent lorsque la sécrétion d'insuline augmente en réponse à une augmentation de la concentration de glucose. Un autre exemple est la suppression de la sécrétion de l'hormone parathyroïdienne avec une concentration excessive de calcium agissant sur les cellules des glandes parathyroïdes. Si la concentration de Ca diminue, la production d'hormone parathyroïdienne augmente au contraire,
  • seconde. L'hypothalamus et les neurohormones assurent la régulation nerveuse des fonctions du système endocrinien. Dans la plupart des cas, les fibres nerveuses affectent l'apport sanguin, le tonus des vaisseaux sanguins de l'hypothalamus.

Sur une note! Sous l'influence de facteurs externes et internes, une diminution de l'activité de la glande endocrine (hypofonction) et une synthèse accrue d'hormones (hyperfonction) sont possibles.

Hormones: propriétés et fonctions

Selon la structure chimique, les hormones sont:

  • stéroïde. Base lipidique, les substances pénètrent activement dans les membranes cellulaires, une exposition prolongée, provoquent un changement dans les processus de traduction et de transcription lors de la synthèse des composés protéiques. Hormones sexuelles, corticostéroïdes, stérols de vitamine D,
  • dérivés d'acides aminés. Les principaux groupes et types de régulateurs: hormones thyroïdiennes (triiodothyronine et thyroxine), catécholamines (norépinéphrine et adrénaline, souvent appelées hormones du stress), dérivé du tryptophane sérotonine, dérivé de l'histidine histamine,
  • protéine-peptide. La composition des hormones est de 5 à 20 résidus d'acides aminés dans les peptides et plus de 20 dans les composés protéiques. Glycoprotéines (follitropine et thyrotropine), polypeptides (vasopressine et glucagon), composés protéiques simples (somatotropine, insuline). Les hormones protéiques et peptidiques constituent un grand groupe de régulateurs. Il comprend également ACTH, STG, LTG, TSH (hormones hypophysaires), thyrocalcitonine (glande thyroïde), mélatonine (hormone pinéale), hormone parathyroïde (glandes parathyroïdes).

Les dérivés d'acides aminés et les hormones stéroïdes présentent le même type d'effet, les régulateurs peptidiques et protéiques ont une spécificité d'espèce prononcée. Parmi les régulateurs, il y a des peptides du sommeil, de l'apprentissage et de la mémoire, du comportement de consommation d'alcool et d'alimentation, des analgésiques, des neurotransmetteurs, des régulateurs du tonus musculaire, de l'humeur et du comportement sexuel. Cette catégorie comprend les stimulants de l'immunité, de la survie et de la croissance,

Les peptides régulateurs affectent souvent les organes non indépendamment, mais en combinaison avec des substances bioactives, des hormones et des médiateurs, présentent un effet local. Un trait caractéristique de synthèse dans diverses parties du corps: tractus gastro-intestinal, système nerveux central, cœur, système reproducteur.

L'organe cible possède des récepteurs pour un type d'hormone spécifique. Par exemple, les os, l'intestin grêle, les reins sont sensibles à l'action des régulateurs des glandes parathyroïdes..

Les principales propriétés des hormones:

  • spécificité,
  • activité biologique élevée,
  • distance d'influence,
  • sécrétion.

L'absence d'une des hormones ne peut pas être compensée avec l'aide d'un autre régulateur. En l'absence de substance spécifique, de sécrétion excessive ou de faible concentration, un processus pathologique se développe.

Diagnostic des maladies

Pour évaluer la fonctionnalité des glandes qui produisent des régulateurs, plusieurs types d'études de différents niveaux de complexité sont utilisés. Tout d'abord, le médecin examine le patient et la zone à problème, par exemple la glande thyroïde, révèle des signes externes d'anomalies et de perturbations hormonales.

Il est impératif de collecter une histoire personnelle / familiale: de nombreuses maladies endocriniennes ont une prédisposition héréditaire. Ceci est suivi d'un ensemble de mesures diagnostiques. Seule la réalisation de plusieurs analyses en combinaison avec des diagnostics instrumentaux permet de comprendre quel type de pathologie se développe.

Les principales méthodes de recherche du système endocrinien:

  • identification des symptômes caractéristiques des pathologies dans le contexte de perturbations hormonales et d'un métabolisme inapproprié,
  • radioimmunoessai,
  • échographie de l'organe à problème,
  • orchiométrie,
  • densitométrie,
  • analyse immunoradiométrique,
  • test de tolérance au glucose,
  • IRM et CT,
  • administration d'extraits concentrés de certaines glandes,
  • Ingénierie génétique,
  • balayage des radio-isotopes, utilisation des radio-isotopes,
  • détermination du niveau d'hormones, de produits métaboliques des régulateurs dans divers types de liquides (sang, urine, liquide céphalo-rachidien),
  • étude de l'activité des récepteurs dans les organes et tissus cibles,
  • clarification de la taille de la glande à problème, évaluation de la dynamique de croissance de l'organe affecté,
  • prise en compte des rythmes circadiens dans la production de certaines hormones en combinaison avec l'âge et le sexe du patient,
  • réalisation de tests avec suppression artificielle de l'activité de l'organe endocrinien,
  • comparaison des indicateurs de sang entrant et sortant de la glande examinée

Renseignez-vous sur les habitudes nutritionnelles du diabète de type 2, ainsi que sur les niveaux de sucre utilisés pour l'insuline.

Anticorps élevé contre la thyroglobuline: qu'est-ce que cela signifie et comment ajuster les indicateurs? La réponse est dans cet article..

Sur la page https://fr-dc.ru/lechenie/medikamenty/mastodinon.html, lisez les instructions d'utilisation des gouttes et des comprimés Mastodinon pour le traitement de la mastopathie mammaire.

Pathologies endocriniennes, causes et symptômes

Maladies de l'hypophyse, de la glande thyroïde, de l'hypothalamus, de la glande pinéale, du pancréas et d'autres éléments:

  • insipide et diabète sucré,
  • hypertension endocrinienne,
  • nanisme hypophysaire,
  • goitre nodulaire, diffus, endémique et colloïdal,
  • hyperthyroïdie et hypoparathyroïdie,
  • thyrotoxicose,
  • gynécomastie (se développe chez les hommes),
  • thyroïdite, y compris auto-immune,
  • acromégalie,
  • nanisme et gigantisme,
  • crise thyrotoxique,
  • hypothyroïdie,
  • Pathologie de Wilson Konovalov,
  • cancer de la thyroïde,
  • tumeurs hypophysaires: prolactinome, adénome, microadénome,
  • syndrome métabolique,
  • hyperandrogénie,
  • phéochromocytome,
  • hirsutisme (croissance excessive des cheveux),
  • diabète sucré insulino-dépendant,
  • hypercortisolisme,
  • euthyroïdie.

Les maladies du système endocrinien se développent dans les cas suivants sous l'influence de facteurs internes et externes:

  • excès ou carence d'une certaine hormone,
  • dommages actifs aux systèmes hormonaux,
  • production d'hormone anormale,
  • résistance des tissus aux effets de l'un des régulateurs,
  • violation de la sécrétion d'hormones ou perturbations du mécanisme de transport du régulateur.

Les principaux signes de déséquilibre hormonal:

  • fluctuations de poids,
  • irritabilité ou apathie,
  • détérioration de la peau, des cheveux, des ongles,
  • déficience visuelle,
  • changement de la quantité de miction,
  • changement de libido, impuissance,
  • infertilité hormonale,
  • Irrégularités menstruelles,
  • changements d'aspect spécifiques,
  • changement de la concentration de glucose sanguin,
  • chutes de pression,
  • convulsions,
  • maux de tête,
  • diminution de la concentration d'attention, troubles intellectuels,
  • croissance lente ou gigantisme,
  • changer le moment de la puberté.

Les maladies du système endocrinien peuvent avoir plusieurs causes. Parfois, les médecins ne peuvent pas établir ce qui a donné l'impulsion au dysfonctionnement des éléments du système endocrinien, aux perturbations hormonales ou aux troubles métaboliques. Les pathologies auto-immunes de la glande thyroïde et d'autres organes se développent avec des anomalies congénitales du système immunitaire qui affectent négativement le fonctionnement des organes.

Comprendre la structure, les fonctions et les processus se produisant dans le système endocrinien permet de comprendre la relation étroite de tous les éléments, l'effet des hormones sur le corps. Il est important de connaître les principales manifestations des pathologies et des perturbations hormonales, les causes des changements négatifs, les types de maladies. Si des symptômes apparaissent indiquant une production incorrecte d'hormones, des perturbations des processus métaboliques, vous devez contacter un endocrinologue.

Vidéo sur la structure du système endocrinien, sur les glandes de sécrétion interne, externe et mixte. Et aussi sur les fonctions des hormones dans le corps:

1.5.2.9. Système endocrinien

Les hormones sont des substances produites par les glandes endocrines et libérées dans le sang, le mécanisme de leur action. Le système endocrinien est un ensemble de glandes endocrines qui produisent des hormones. Hormones sexuelles.

Pour une vie normale, une personne a besoin de beaucoup de substances qui proviennent de l'environnement extérieur (nourriture, air, eau) ou qui sont synthétisées à l'intérieur du corps. En l'absence de ces substances dans le corps, divers troubles surviennent pouvant entraîner des maladies graves. Ces substances, synthétisées par les glandes endocrines à l'intérieur du corps, comprennent des hormones.

Tout d'abord, il convient de noter que les humains et les animaux possèdent deux types de glandes. Les glandes du même type - lacrymales, salivaires, sudoripares et autres - sécrètent la sécrétion qu'elles produisent vers l'extérieur et sont appelées exocrines (du grec exo - extérieur, extérieur, krino - excréter). Les glandes du second type éjectent les substances synthétisées en elles dans le sang qui les lave. Ces glandes étaient appelées glandes endocrines (du grec endon - à l'intérieur), et les substances libérées dans le sang - hormones.

Ainsi, les hormones (du grec hormaino - mettre en mouvement, induire) sont des substances biologiquement actives produites par les glandes endocrines (voir figure 1.5.15) ou des cellules spéciales dans les tissus. Ces cellules se trouvent dans le cœur, l'estomac, les intestins, les glandes salivaires, les reins, le foie et d'autres organes. Les hormones sont libérées dans la circulation sanguine et agissent sur les cellules des organes cibles qui sont à distance, ou directement sur le site de leur formation (hormones locales).

Les hormones sont produites en petites quantités, mais restent actives pendant longtemps et sont transportées dans tout le corps avec la circulation sanguine. Les principales fonctions des hormones sont:

- maintenir l'environnement interne du corps;

- participation aux processus métaboliques;

- régulation de la croissance et du développement du corps.

Une liste complète des hormones et de leurs fonctions est présentée dans le tableau 1.5.2.

Tableau 1.5.2. Hormones essentielles
HormoneQuelle glande est produiteFonction
Hormone adrénocorticotropePituitaireContrôle la sécrétion des hormones du cortex surrénalien
AldostéroneGlandes surrénalesParticipe à la régulation du métabolisme eau-sel: retient le sodium et l'eau, élimine le potassium
Vasopressine (hormone antidiurétique)PituitaireRégule la quantité d'urine excrétée et, avec l'aldostérone, contrôle la pression artérielle
GlucagonPancréasAugmente la glycémie
Une hormone de croissancePituitaireGère les processus de croissance et de développement; stimule la synthèse des protéines
InsulinePancréasAbaisse la glycémie; affecte le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses dans le corps
CorticostéroïdesGlandes surrénalesAvoir un effet sur tout le corps; ont des propriétés anti-inflammatoires prononcées; maintenir la glycémie, la tension artérielle et le tonus musculaire; participer à la régulation du métabolisme eau-sel
Hormone lutéinisante et hormone folliculo-stimulantePituitaireGérer la fertilité, y compris la production de spermatozoïdes chez les hommes, la maturation des ovules et le cycle menstruel chez les femmes; responsable de la formation de caractères sexuels secondaires masculins et féminins (répartition des zones de croissance des cheveux, volume de masse musculaire, structure et épaisseur de la peau, timbre de la voix et, éventuellement, traits de personnalité)
OcytocinePituitaireProvoque la contraction des muscles de l'utérus et des canaux mammaires
Hormone parathyroïdienneGlandes parathyroïdesGère la formation osseuse et régule l'excrétion urinaire de calcium et de phosphore
ProgestéroneLes ovairesPrépare la paroi interne de l'utérus pour l'implantation d'un ovule fécondé et les glandes mammaires pour la production de lait
ProlactinePituitaireFavorise et maintient la production de lait dans les glandes mammaires
Rénine et angiotensineUn reinContrôler la pression artérielle
Les hormones thyroïdiennesThyroïdeRégule les processus de croissance et de maturation, le taux des processus métaboliques dans le corps
Hormone stimulant la thyroïdePituitaireStimule la production et la sécrétion d'hormones thyroïdiennes
ÉrythropoïétineUn reinStimule la formation de globules rouges
Les œstrogènesLes ovairesContrôler le développement des organes génitaux féminins et des caractéristiques sexuelles secondaires

La structure du système endocrinien. La figure 1.5.15 montre les glandes qui produisent des hormones: l'hypothalamus, la glande pituitaire, la glande thyroïde, les glandes parathyroïdes, les glandes surrénales, le pancréas, les ovaires (chez la femme) et les testicules (chez l'homme). Toutes les glandes et cellules qui sécrètent des hormones sont unies dans le système endocrinien.

Le système endocrinien fonctionne sous le contrôle du système nerveux central et, avec lui, régule et coordonne les fonctions corporelles. La production de facteurs régulateurs est commune aux cellules nerveuses et endocrines.

En libérant des hormones, le système endocrinien, avec le système nerveux, assure l'existence du corps dans son ensemble. Prenons un exemple. S'il n'y avait pas de système endocrinien, alors tout l'organisme serait une chaîne infiniment enchevêtrée de "fils" - fibres nerveuses. Dans le même temps, sur une multitude de "fils", il faudrait donner séquentiellement une seule commande, qui peut être transmise sous la forme d'une "commande" transmise "par radio" à plusieurs cellules à la fois.

Les cellules endocrines produisent des hormones et les libèrent dans le sang, et les cellules du système nerveux (neurones) produisent des substances biologiquement actives (neurotransmetteurs - noradrénaline, acétylcholine, sérotonine et autres), qui sont libérées dans les fentes synaptiques.

Le lien de connexion entre les systèmes endocrinien et nerveux est l'hypothalamus, qui est à la fois une formation nerveuse et une glande endocrine..

Il contrôle et combine les mécanismes de régulation endocriniens avec le système nerveux, étant également le centre cérébral du système nerveux autonome. L'hypothalamus contient des neurones capables de produire des substances spéciales - des neurohormones qui régulent la sécrétion d'hormones par d'autres glandes endocrines. La glande pituitaire est également l'organe central du système endocrinien. Le reste des glandes endocrines est appelé organes périphériques du système endocrinien..

Comme le montre la figure 1.5.16, en réponse aux informations des systèmes nerveux central et autonome, l'hypothalamus sécrète des substances spéciales - les neurohormones, qui «commandent» à l'hypophyse d'accélérer ou de ralentir la production d'hormones stimulantes.

Figure 1.5.16 Système de régulation endocrinienne hypothalamo-hypophysaire:

TSH - hormone stimulant la thyroïde; ACTH - hormone adrénocorticotrope; FSH - hormone folliculo-stimulante; LH - hormone lutéinisante; STH - hormone somatotrope; LTH - hormone lutéotrope (prolactine); ADH - hormone antidiurétique (vasopressine)

De plus, l'hypothalamus peut envoyer des signaux directement aux glandes endocrines périphériques sans implication de la glande pituitaire..

Les principales hormones stimulantes de l'hypophyse comprennent la thyréostimuline, l'adrénocorticotrope, la stimulation folliculaire, la lutéinisante et la somatotrope..

L'hormone stimulant la thyroïde agit sur la thyroïde et les glandes parathyroïdes. Il active la synthèse et la sécrétion des hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine), ainsi que l'hormone calcitonine (qui intervient dans le métabolisme du calcium et provoque une diminution de la teneur en calcium dans le sang) par la glande thyroïde.

Les glandes parathyroïdes produisent l'hormone parathyroïdienne, qui est impliquée dans la régulation du métabolisme du calcium et du phosphore.

L'hormone adrénocorticotrope stimule la production de corticostéroïdes (glucocorticoïdes et minéralocorticoïdes) par le cortex surrénalien. En outre, les cellules du cortex surrénalien produisent des androgènes, des œstrogènes et de la progestérone (en petites quantités) qui, avec des hormones similaires des gonades, sont responsables du développement de caractères sexuels secondaires. Les cellules médullosurrénales synthétisent l'adrénaline, la norépinéphrine et la dopamine.

Les hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes stimulent la fonction sexuelle et la production d'hormones par les glandes sexuelles. Les ovaires des femmes produisent des œstrogènes, de la progestérone, des androgènes et les testicules des hommes produisent des androgènes..

L'hormone de croissance stimule la croissance du corps dans son ensemble et de ses organes individuels (y compris la croissance du squelette) et la production de l'une des hormones pancréatiques - la somatostatine, qui supprime la sécrétion d'insuline, de glucagon et d'enzymes digestives par le pancréas. Dans le pancréas, il existe 2 types de cellules spécialisées, regroupées sous la forme des plus petits îlots (îlots de Langerhans voir figure 1.5.15, vue D). Ce sont des cellules alpha qui synthétisent l'hormone glucagon et des cellules bêta qui produisent l'hormone insuline. L'insuline et le glucagon régulent le métabolisme des glucides (c'est-à-dire la glycémie).

Les hormones stimulantes activent les fonctions des glandes endocrines périphériques, les incitant à libérer des hormones impliquées dans la régulation des processus de base du corps.

Fait intéressant, un excès d'hormones produites par les glandes endocrines périphériques supprime la libération de l'hormone «tropique» correspondante de la glande pituitaire. Ceci est une illustration vivante d'un mécanisme de régulation universel dans les organismes vivants, dénommé rétroaction négative..

En plus des hormones stimulantes, l'hypophyse produit également des hormones qui sont directement impliquées dans le contrôle des fonctions vitales de l'organisme. Ces hormones comprennent: l'hormone somatotrope (que nous avons déjà mentionnée ci-dessus), l'hormone lutéotrope, l'hormone antidiurétique, l'ocytocine et autres.

L'hormone lutéotrope (prolactine) contrôle la production de lait dans les glandes mammaires.

L'hormone antidiurétique (vasopressine) retarde l'élimination du liquide du corps et augmente la pression artérielle.

L'ocytocine provoque une contraction utérine et stimule la production de lait par les glandes mammaires.

Le manque d'hormones hypophysaires dans le corps est compensé par des médicaments qui compensent leur carence ou imitent leur action. Ces médicaments comprennent notamment Norditropin® Simplex® (Novo Nordisk), qui a un effet somatotrope; Menopur (Ferring), qui a des propriétés gonadotropes; Minirin® et Remestip® (Ferring), qui agissent comme la vasopressine endogène. Les médicaments sont également utilisés dans les cas où, pour une raison quelconque, il est nécessaire de supprimer l'activité des hormones hypophysaires. Ainsi, le médicament Decapeptyl depot (Ferring) bloque la fonction gonadotrope de l'hypophyse et supprime la libération d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes.

Le niveau de certaines hormones contrôlées par l'hypophyse est soumis à des fluctuations cycliques. Ainsi, le cycle menstruel chez la femme est déterminé par les fluctuations mensuelles du niveau d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes, qui sont produites dans l'hypophyse et affectent les ovaires. En conséquence, le niveau des hormones ovariennes - œstrogène et progestérone - fluctue au même rythme. La façon dont l'hypothalamus et la glande pituitaire contrôlent ces biorythmes n'est pas tout à fait claire.

Il existe également de telles hormones, dont la production change pour des raisons encore mal comprises. Ainsi, le niveau de corticostéroïdes et d'hormone de croissance pour une raison quelconque fluctue au cours de la journée: il atteint un maximum le matin et un minimum à midi.

Le mécanisme d'action des hormones. L'hormone se lie aux récepteurs des cellules cibles, tandis que les enzymes intracellulaires sont activées, ce qui amène la cellule cible dans un état d'excitation fonctionnelle. Une quantité excessive de l'hormone agit sur la glande qui la produit ou à travers le système nerveux autonome sur l'hypothalamus, les incitant à diminuer la production de cette hormone (encore une fois, rétroaction négative!).

Au contraire, tout échec dans la synthèse des hormones ou perturbation des fonctions du système endocrinien entraîne des conséquences désagréables pour la santé. Par exemple, avec un manque d'hormone de croissance sécrétée par l'hypophyse, l'enfant reste un nain.

L'Organisation mondiale de la santé a établi la croissance d'une personne moyenne - 160 cm (pour les femmes) et 170 cm (pour les hommes). Une personne de moins de 140 cm ou de plus de 195 cm est considérée comme très petite ou très grande. On sait que l'empereur romain Maskimilien mesurait 2,5 m et le nain égyptien Agibe ne mesurait que 38 cm.!

Le manque d'hormones thyroïdiennes chez les enfants entraîne le développement d'un retard mental et chez les adultes - un ralentissement du métabolisme, une diminution de la température corporelle et l'apparition d'un œdème.

On sait que le stress augmente la production de corticostéroïdes et développe un «syndrome de malaise». La capacité du corps à s'adapter (s'adapter) au stress dépend en grande partie de la capacité du système endocrinien à réagir rapidement en réduisant la production de corticostéroïdes.

Avec un manque d'insuline produite par le pancréas, une maladie grave survient - le diabète.

Il est à noter qu'avec le vieillissement (extinction naturelle du corps), divers ratios de composants hormonaux dans le corps se développent.

Il y a donc une diminution de la formation de certaines hormones et une augmentation d'autres. Une diminution de l'activité des organes endocriniens se produit à des rythmes différents: à l'âge de 13-15 ans - une atrophie du thymus se produit, la concentration de testostérone dans le plasma sanguin chez les hommes diminue progressivement après 18 ans, la sécrétion d'œstrogènes chez la femme diminue après 30 ans; la production d'hormones thyroïdiennes est limitée à 60-65 ans.

Hormones sexuelles. Il existe deux types d'hormones sexuelles - mâles (androgènes) et femelles (œstrogènes). Les deux types sont présents dans le corps chez les hommes et les femmes. Le développement des organes génitaux et la formation de caractères sexuels secondaires à l'adolescence dépendent de leur ratio (hypertrophie des glandes mammaires chez les filles, apparition des poils du visage et grossissement de la voix chez les garçons, etc.). Vous avez probablement vu dans la rue dans les transports des vieilles femmes avec une voix grossière, une moustache et même une barbe. Cela s'explique tout simplement. À mesure que les femmes vieillissent, la production d'œstrogènes (hormones sexuelles féminines) diminue et il se peut que les hormones sexuelles mâles (androgènes) deviennent dominantes par rapport aux hormones féminines. Par conséquent - et un grossissement de la voix et une croissance excessive des cheveux (hirsutisme).

Comme vous le savez, les hommes, les patients alcooliques souffrent de féminisation sévère (jusqu'à une augmentation mammaire) et d'impuissance. C'est également le résultat de processus hormonaux. La consommation répétée d'alcool par les hommes entraîne une suppression de la fonction testiculaire et une diminution de la concentration de l'hormone sexuelle masculine dans le sang - la testostérone, à laquelle nous devons un sentiment de passion et de désir sexuel. Dans le même temps, les glandes surrénales augmentent la production de substances de structure similaire à la testostérone, mais n'ont pas d'effet activateur (androgène) sur le système reproducteur masculin. Cela incite la glande pituitaire à diminuer son effet stimulant sur les glandes surrénales. En conséquence, la production de testostérone est encore réduite. Dans le même temps, l'introduction de la testostérone n'aide pas beaucoup, car dans le corps d'un alcoolique, le foie le convertit en une hormone sexuelle féminine (œstrone). Il s'avère que le traitement ne fera qu'aggraver le résultat. Les hommes doivent donc choisir ce qui est le plus important pour eux: le sexe ou l'alcool..

Il est difficile de surestimer le rôle des hormones. Leur travail peut être comparé au jeu d'un orchestre, lorsqu'un échec ou une fausse note rompt l'harmonie. Sur la base des propriétés des hormones, de nombreux médicaments ont été créés qui sont utilisés pour certaines maladies des glandes correspondantes. Pour plus d'informations sur les médicaments hormonaux, voir le chapitre 3.3..