Principal

Glandes surrénales

Comment traiter le cancer papillaire de la thyroïde?

Dans cet article, vous apprendrez:

Le cancer papillaire de la thyroïde, également appelé carcinome papillaire, est considéré comme le type le plus courant de tumeur maligne dans cet organe. Heureusement, c'est aussi le plus sûr possible pour le cancer..

Symptômes de la maladie

Tous les signes de cancer, les médecins sont divisés en 2 groupes: apparaissant en raison de la tumeur elle-même et en raison de métastases.

  1. Au début, un petit nœud se forme dans la glande thyroïde, mais il se développe rapidement. Une tumeur cancéreuse presse et se développe dans la trachée, et la personne commence à suffoquer. La voix change en raison de dommages aux nerfs du cou. Si des veines visiblement dilatées apparaissent sur la poitrine, le cancer s'est développé profondément dans la poitrine et il ne peut pas être complètement enlevé chirurgicalement.
  2. Premièrement, le cancer se propage aux ganglions lymphatiques de la poitrine et du cou. Dans les cas avancés, ils augmentent tellement que cela est perceptible lorsque l'on regarde une personne..

Environ 8% des patients atteints de carcinoïde papillaire ont des métastases pulmonaires. Cela peut ne pas se manifester du tout, mais les gros peuvent faire suffoquer une personne, cracher du sang..

Un peu moins souvent, les métastases apparaissent dans les os plats (crâne, bassin, sternum et côtes, colonne vertébrale), ce qui ne provoque généralement aucun symptôme. L'os devient plus fragile, et parfois une fracture apparaît à cet endroit sans raison apparente.

Il y a deux signes qui devraient amener une personne saine d'esprit à soupçonner qu'elle a un cancer de la thyroïde et à consulter un médecin:

  • Perte de poids spectaculaire de plusieurs kilogrammes, sous réserve d'un mode de vie inchangé.
  • Une "bosse" poussant sur le cou, surtout si elle est dense au toucher, avec une peau rougie.

Il peut être établi de manière fiable que le cancer de la glande thyroïde n'est papillaire qu'après avoir étudié sa pièce au microscope. Pour ce faire, faites une biopsie ou utilisez du matériel obtenu à partir de l'ablation de la glande thyroïde.

Traitement du cancer

Cette maladie est l'une des rares tumeurs malignes qui peuvent être guéries. De plus, la probabilité de guérison, ou du moins de rémission durable de cette maladie est exceptionnellement élevée..

La méthode principale et la plus efficace de traitement du cancer papillaire de la thyroïde est la chirurgie. Lors de l'opération de tout type de cancer, il est toujours nécessaire de retirer non seulement la tumeur elle-même, mais également une partie importante des tissus environnants. Cela évite une chirurgie répétée pour la même raison et, surtout, prolonge considérablement la vie. Le volume de tissus prélevés dépend toujours de la taille de la tumeur, de la présence / absence de métastases et de leur localisation:

  1. La forme papillaire du carcinoïde est la moins agressive, par conséquent, avec une tumeur jusqu'à 1 cm et l'absence de métastases chez les jeunes, il est possible de laisser le lobe thyroïdien non affecté par le cancer. L'isthme et l'autre lobe où la tumeur maligne s'est développée sont enlevés.
  2. Si le cancer mesure moins de 4 cm, seule une petite partie de la glande thyroïde est autorisée. Ceci est fait afin de limiter la consommation d'hormones thyroïdiennes après la chirurgie, voire de s'en abstenir complètement..
  3. Pour un carcinoïde papillaire plus gros sans métastases, toute la glande thyroïde est enlevée.
  4. S'il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques, ils doivent également être enlevés, sinon le cancer se propage. Plus la métastase cancéreuse est éloignée de la glande thyroïde, plus les ganglions lymphatiques doivent être enlevés.

Après l'opération, surtout si elle était épargnante, la glande thyroïde est irradiée. Pour qu'une tumeur maligne se développe à nouveau, une cellule non retirée suffit. La radiothérapie tue le cancer.

L'introduction d'iode radioactif dans le corps est considérée comme assez efficace dans les carcinoïdes papillaires, même avec des métastases. L'iode s'accumule dans ces endroits, les irradie de sa radioactivité et tue les cellules cancéreuses.

Si l'iode est exclu du régime alimentaire pendant 10 à 30 jours avant le début du traitement, il s'accumulera mieux et, par conséquent, sera plus efficace. Pendant les trois premiers jours, il est recommandé de boire plus. L'iode radioactif est excrété dans l'urine et les mictions fréquentes minimisent le temps d'irradiation de la vessie.

La chimiothérapie dans le traitement du cancer papillaire n'est prescrite que dans le cas de très grosses tumeurs, lorsque le traitement chirurgical n'a pas de sens.

Tout le traitement ci-dessus est effectué en cours, en les répétant plusieurs fois, en alternance et dans diverses combinaisons..

Le traitement du cancer papillaire est difficile, mais doit être à long terme: ce n'est qu'alors qu'il donnera l'espoir d'une guérison.

Durée de vie

Survie au cancer
Forme de cancerTaux de survie à 10 ansTaux de survie à 20 ans
Papillaire75 à 90%Les cas de récupération sont décrits
Médullaire63%44%
Anaplasiqueseize%Cas isolés

Une espérance de vie de 10 ans de 75% signifie qu'après 10 ans, 75% des patients atteints d'un cancer papillaire de la thyroïde sont vivants. Pour le cancer, ces chiffres sont très optimistes..

Chaque cancer, y compris le cancer papillaire, est généralement divisé en stades en fonction de la présence, de l'absence de métastases et de leur localisation. La première étape est la plus simple, sans aucune formation. La quatrième étape implique des métastases non seulement dans les ganglions lymphatiques, mais également dans les poumons, les os et d'autres organes.

Survie par stade de cancer
Stade du cancer papillaireTaux de survie à 5 ans
1, 2 étapesPresque 100%
Étape 395%
Étape 445%

Tous les chiffres ne sont donnés que pour les cas bien traités de diverses formes de carcinoïdes. Et si les patients, même atteints d'un cancer papillaire, ne sont pas traités, alors dans toutes les colonnes, il y aura "0". Si, pour une raison quelconque, le traitement a été interrompu, les chances de guérison de la personne sont considérablement réduites..

Pronostic particulièrement bon pour les jeunes patients. Même en cas de récidive tumorale après chirurgie (se produit dans environ 10%) et d'irradiation ultérieure, la probabilité de survie ne change pas selon les statistiques. Que dire, hélas, des patients plus âgés. De plus, parmi eux, le pourcentage de transformation d'une tumeur papillaire en une tumeur anaplasique est plus élevé, dans laquelle l'espérance de vie est beaucoup plus faible..

Qu'est-ce que le cancer papillaire de la thyroïde??

Le cancer papillaire de la thyroïde (PTC) est le type de cancer le plus courant parmi tous les processus oncologiques existants dans la glande thyroïde. Malgré sa prévalence, il a des projections favorables. Mais cette pathologie ne peut être ignorée. Plus le traitement est commencé tôt, plus il est facile de se débarrasser de la maladie..

  1. À propos de la maladie
  2. Types
  3. Les raisons
  4. Symptômes
  5. Étapes
  6. Diagnostique
  7. Traitement
  8. La prévention
  9. Vidéos connexes
  10. Combien de personnes vivent avec un diagnostic de PCa??

À propos de la maladie

Il existe plusieurs types de cancer de la thyroïde qui ont à la fois une évolution latente (microfocus) qui progresse lentement (forme hautement différenciée de cancer papillaire et folliculaire) et un développement agressif (cancer anaplasique de la thyroïde).

Le cancer papillaire de la thyroïde se forme à partir de cellules (thyrocytes) de la glande thyroïde. C'est un nœud simple dense. Ses dimensions peuvent atteindre cinq centimètres. Rarement, mais il y a aussi plusieurs nœuds. La formation à l'examen histologique est une structure ressemblant à des tiges ramifiées. Ce type de tumeur se développe lentement, métastase rarement, n'affectant que les tissus et les ganglions lymphatiques situés près de l'organe.

PTC est également appelé carcinome papillaire, adénocarcinome papillaire, cancer papillaire, papillome malin.

Comme le montrent les statistiques médicales, cette pathologie se développe principalement après 30 ans. Le cancer papillaire de la thyroïde est également diagnostiqué chez les enfants. Dans cette catégorie de patients, la maladie évolue de manière plus agressive que chez les adultes..

Cliniques de premier plan en Israël

Les cancers papillaires sont classés en types encapsulés et non encapsulés. Dans le premier cas, la tumeur se trouve à l'intérieur de la capsule et ne se propage pratiquement pas aux tissus environnants. L'espèce non encapsulée a des qualités agressives et des projections plus pauvres..

Selon les caractéristiques histologiques, le cancer papillaire de la thyroïde a plusieurs types:

  1. microcarcinome - la taille du nœud ne dépasse pas 1 cm, il se développe lentement et n'augmente pratiquement pas à une grande taille. Le pronostic de ce type de carcinome est favorable;
  2. le carcinome papillaire-folliculaire représente 30% de tous les PTC diagnostiqués. C'est une tumeur encapsulée. N'a pas la capacité de métastaser vers des organes distants;
  3. Le PTC solide se développe principalement chez les personnes qui ont été exposées aux radiations. Souvent, il métastase et pénètre dans les tissus voisins. Les cellules cancéreuses sont capables de se fixer sur d'autres organes par la circulation sanguine. Ce processus est caractéristique de ce type particulier de cancer papillaire de la thyroïde;
  4. oncocytaire - un type rare de carcinome papillaire de la thyroïde, caractérisé par son agressivité et sa capacité à métastaser vers des organes distants. Se produit dans 5% de tous les carcinomes papillaires de la thyroïde diagnostiqués;
  5. sclérotique diffuse - diagnostiquée principalement chez les enfants âgés de 7 à 14 ans. Il diffère par la grande taille des nœuds, forme de multiples foyers dans toute la glande thyroïde et des changements fibrokystiques. Les ganglions lymphatiques et les poumons sont plus sensibles aux métastases que les autres organes;
  6. l'espèce à cellules claires est mal étudiée, elle est rarement trouvée dans la pratique médicale. Au cours de la recherche, il a été constaté que cette espèce métastase souvent aux reins;
  7. à cellules élevées - il se caractérise par sa prolifération rapide vers d'autres organes humains, en outre, vers ceux éloignés de la glande thyroïde;
  8. une espèce mixte dans sa structure a tous les types de cellules en nombre égal (papillaire, solide, folliculaire). Détecté dans 50% des cas de cancer papillaire de la thyroïde.

Les raisons

Les raisons du développement du cancer papillaire de la thyroïde ne sont pas clairement établies..

Plusieurs facteurs sont à l'origine de la formation de cette pathologie:

  1. prédisposition génétique à la maladie;
  2. dans certains cas, le cancer papillaire de la thyroïde peut provoquer des mutations dans les gènes BRAF (retrouvés chez 50 à 70% des patients) et RET / PTC (retrouvés chez 20% des patients). La pathologie avec la modification des gènes BRAF est considérée comme plus agressive;
  3. exposition aux rayonnements sur le corps à fortes doses;
  4. diminution de l'immunité causée par l'abus de mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme, malnutrition);
  5. la présence de tumeurs bénignes, de processus inflammatoires qui n'ont pas été identifiés et guéris;
  6. manque d'iode dans le corps. Une carence systématique en iode peut provoquer un cancer papillaire;
  7. mauvaise situation écologique dans la zone résidentielle;
  8. la dépression et le stress fréquents affectent toujours négativement tout le corps, y compris la glande thyroïde;
  9. perturbations du système hormonal pendant la ménopause et la grossesse;
  10. lors de l'utilisation de la radiothérapie en relation avec d'autres maladies oncologiques;
  11. formations malignes et bénignes dans la glande mammaire, qui entraînent des déséquilibres hormonaux dans le corps.

Les femmes souffrent plus souvent de cette maladie que les hommes. Cela est dû aux particularités du travail de tout le système endocrinien d'une femme.De plus, les femmes s'épuisent le plus souvent avec un régime, se privant ainsi d'oligo-éléments utiles, ce qui peut également conduire à diverses pathologies de la glande thyroïde, y compris le cancer papillaire.

Symptômes

Pendant une longue période, le cancer papillaire peut ne se manifester d'aucune façon. La première manifestation du cancer peut être une bosse ressentie dans le cou. Au départ, la tumeur est dense et lisse. De plus en plus gros, il devient grumeleux.

La poursuite de la propagation du cancer papillaire entraîne les changements suivants dans le corps:

  • les ganglions lymphatiques du côté affecté augmentent;
  • en outre, avec une augmentation du nœud, l'œsophage et la trachée commencent à se serrer, ce qui perturbe le processus de respiration et de déglutition;
  • les veines cervicales gonflent;
  • une toux déraisonnable apparaît;
  • changements de voix;
  • éventuellement une augmentation de la température corporelle;
  • une personne se fatigue rapidement, se sent faible, alors qu'une perte de poids n'est pratiquement pas observée.

Étapes

Le cancer papillaire de la thyroïde est divisé en 4 stades:

  1. un nœud atteignant 2 cm de taille est formé, ne métastase pas et ne se développe pas vers d'autres tissus et organes. Le grade 1 est difficile à diagnostiquer, mais peut être traité avec succès;
  2. au stade 2, le nœud atteint une taille allant jusqu'à 4 cm, mais malgré sa taille impressionnante, les métastases dans les tissus voisins ne sont pas encore observées. Le deuxième stade de la maladie est divisé en:
  • stade 2a, dans lequel il n'y a pas de métastases;
  • stade 2b, il y a des changements métastatiques dans les ganglions lymphatiques.

À ce stade, les spécialistes donnent également des prédictions favorables pour une guérison;

  1. au stade 3 de la maladie, la taille du nœud peut être supérieure à 4 cm. La tumeur se développe à l'extérieur de la glande thyroïde et serre les organes et les tissus voisins. Le patient développe des dysfonctionnements du système respiratoire;
  2. la glande thyroïde à 4 stades est immobile, car la tumeur atteint une grande taille et déforme l'organe. La tumeur à ce stade métastase aux tissus les plus proches et distants.

Diagnostique

Lors de l'examen d'un patient, un endocrinologue effectue un examen de palpation, au cours duquel il peut détecter des ganglions et des joints dans la glande thyroïde.

En outre, pour diagnostiquer le cancer papillaire de la thyroïde, un certain nombre d'études en laboratoire et instrumentales sont menées:

  1. examen de palpation;
  2. L'échographie de l'organe aide à déterminer la taille du nœud, le degré de prévalence et vous permet également de déterminer la structure des nœuds;
  3. l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie permettent d'établir le degré de modifications pathologiques de l'organe;
  4. Une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est réalisée pour un diagnostic précis et définitif. Sous la supervision d'un appareil à ultrasons, une fine aiguille est insérée dans la cavité thyroïdienne pour recueillir les cellules. Ce biomatériau est envoyé pour un examen histologique, qui s'appelle un cytogramme. Pour un diagnostic complet, le matériel de recherche peut être prélevé lors d'une opération chirurgicale;
  5. une étape obligatoire pour poser un diagnostic est de vérifier le niveau de certaines hormones (thyréostimuline, hormones parathyroïdiennes, triiodothyronine, thyroxine) sécrétées par la glande thyroïde;
  6. les marqueurs tumoraux indiquent la présence de processus oncologiques;
  7. balayage radio-isotopique - vous permet de déterminer le degré de changement des capacités fonctionnelles de la glande thyroïde.

Ne perdez pas de temps à chercher un prix de traitement contre le cancer inexact

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Traitement

Après avoir diagnostiqué un cancer papillaire de la thyroïde, le type de traitement est déterminé:

  1. la méthode de traitement la plus efficace et la plus couramment utilisée est la chirurgie pour éliminer la formation. Si la tumeur ne dépasse pas 1 cm, une thyroïdectomie partielle est réalisée - la partie affectée de la glande et l'isthme sont retirés. Le reste de la glande thyroïde est capable de produire pleinement des hormones vitales pour le corps. Mais avec cette méthode, il existe un risque de récidive de la maladie;
  2. si la tumeur est de taille impressionnante et a acquis des qualités agressives, une thyroïdectomie totale est utilisée - il s'agit d'une procédure d'ablation complète de la glande thyroïde. Si nécessaire, les ganglions lymphatiques affectés sont enlevés.

La chirurgie pour enlever le néoplasme ou, si nécessaire, toute la glande thyroïde, dure de 1 heure à 3 heures. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Après la chirurgie, le patient se voit prescrire un alitement et une thérapie de remplacement hormonal pour remplacer les hormones produites par la glande thyroïde. Après l'ablation complète de la glande thyroïde, vous devrez prendre des médicaments hormonaux à la dose prescrite pendant toute une vie;

  1. si la tumeur est de taille impressionnante, multinodulaire ou a métastasé vers les tissus et les ganglions lymphatiques les plus proches, après la chirurgie, le traitement est effectué à l'iode radioactif. Cette procédure est utilisée pour éliminer les cellules cancéreuses papillaires restantes. Le mécanisme d'action de l'iode radioactif est que la glande thyroïde a la capacité d'absorber l'iode, ce qui détruira les cellules cancéreuses. Pour l'efficacité de la procédure à l'iode radioactif, le traitement hormonal substitutif est annulé 5 semaines avant le début du traitement. Ceci est fait afin d'augmenter le niveau de l'hormone TSH, car elle favorise l'absorption de l'iode radioactif par les cellules cancéreuses. Peut-être la nomination d'un type synthétique de cette hormone. Mais des niveaux élevés de TSH peuvent déclencher une hypothyroïdie. Pour éviter cela, le patient doit prendre l'hormone T3, ainsi que des suppléments de vitamine D et de calcium. Ce type de traitement n'a aucun effet secondaire sur les autres organes..
  2. la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées comme traitement d'appoint du cancer papillaire de la thyroïde pour prévenir et prévenir la propagation des métastases.

Des rechutes de la maladie sont possibles dans les cas où la tumeur n'a pas été complètement éliminée. Bien que les cas ne soient pas rares, après de nombreuses années, la maladie réapparaît, même si la tumeur est complètement retirée.

Les médecins recommandent aux patients après le traitement de se méfier des radiations de toute nature et d'éviter le stress physique et émotionnel.

La prévention

Pour éviter cette pathologie, vous devez respecter certaines recommandations:

  1. si possible, évitez tout type de rayonnement;
  2. aujourd'hui, il est possible d'effectuer des analyses génétiques, qui peuvent révéler une prédisposition à la maladie. Mais ce type d'analyse n'est pas toujours fiable;
  3. Les aliments contenant de l'iode doivent toujours être présents dans l'alimentation humaine. Ou, après avoir consulté un médecin, prenez des préparations d'iode;
  4. les maladies inflammatoires, ainsi que les perturbations hormonales dans le corps, ne peuvent être ignorées;
  5. il faut se reposer à l'heure, éviter le surmenage, le stress, la tension nerveuse.

Vidéos connexes

Combien de personnes vivent avec un diagnostic de PCa??

En général, le pronostic de la vie avec un cancer papillaire de la thyroïde est favorable. En l'absence de métastases, le taux de survie à cinq ans à partir du moment où le diagnostic a été posé atteint 97%, 88% des patients peuvent vivre jusqu'à dix ans, 75% des patients ayant subi une PCa peuvent vivre jusqu'à quinze ans.

Plus la maladie est découverte tardivement, plus l'espérance de vie est faible. Ainsi, le taux de survie à cinq ans au deuxième stade de la maladie est de 55%. À la troisième étape - 35%. À la quatrième étape - 15%.

La mort survient le plus souvent chez les patients en raison de métastases dans d'autres organes, ainsi qu'après une récidive tumorale.

Cancer papillaire de la thyroïde

Le cancer papillaire de la thyroïde est une forme de cancer qui forme des métastases dans seulement dix pour cent des cas. Par conséquent, le carcinome thyroïdien de type papillaire a un pronostic favorable. Cette oncologie représente 80% des cancers de la thyroïde. Ignorer la maladie parce qu'elle n'est pas considérée comme potentiellement mortelle ne vaut pas la peine!

La maladie affecte grandement les chances du patient de mener une vie saine et normale. Le cancer papillaire de la thyroïde doit être traité. Il est supposé commencer immédiatement le traitement, en éliminant rapidement un néoplasme oncologique avec un pronostic qui peut passer du plus favorable à extrêmement difficile, dès que la maladie dépasse l'organe. La maladie est nommée ainsi en raison de la forme prise par la cellule déformée - elle ressemble aux feuilles d'une fougère - papille. Code CIM-10 pour le carcinome papillaire de la thyroïde, ainsi que pour d'autres formes d'oncologie des organes, C73.

Les causes de la maladie sont étudiées par des professionnels. On sait que le développement de l'oncologie chez certains patients est prédéterminé par des gènes qui commencent à muter et provoquent le développement d'une tumeur maligne. Les facteurs héréditaires, les radiations, les troubles métaboliques du système endocrinien du corps, le manque de substances, en particulier l'iode, l'exposition aux rayonnements et aux substances nocives affectent.

Le cancer papillaire de la thyroïde est plus fréquent chez les femmes. Le fait est associé à une violation du régime alimentaire et à des régimes qui compromettent le fonctionnement normal du corps et le métabolisme normal au niveau cellulaire..

La maladie est asymptomatique pour la plupart des stades. La première manifestation est un sceau dans la région de la glande. L'éducation est difficile à remarquer, elle n'affecte pas la respiration et la perméabilité des aliments. Le plus souvent, les patients remarquent une hypertrophie des ganglions lymphatiques et des symptômes de faiblesse et d'épuisement du corps, qui se sont développés dans les derniers stades de la maladie..

Le cancer papillaire est classé en deux types. Le type de maladie est déterminé en premier lieu, déterminant le pronostic de la survie du patient et ses chances de guérison.

  • La forme encapsulée du cancer survient dans la capsule de la glande thyroïde et ne va pas au-delà, ce qui forme un pronostic favorable et l'absence de propagation rapide et agressive de la maladie.
  • La forme non encapsulée entraîne des conséquences désastreuses et désastreuses. Il passe rapidement et de manière agressive, affectant l'organe malade et formant des métastases dans les tissus les plus proches et dans des zones éloignées du corps. Le pronostic de cette forme de cancer est extrêmement difficile. Rien ne la retient, contrairement au premier, où le cancer est fixé par une capsule thyroïdienne.

L'oncologie papillaire est également divisée en fonction du tableau histologique du néoplasme:

  1. Le pronostic le plus favorable pour le microcarcinome est un petit nodule dans la glande qui ne dépasse pas un centimètre et se développe extrêmement lentement. Il ne pousse pas à une grande taille, ne pénètre pas au-delà de l'organe et ne forme pas de métastases. Il est possible de détecter uniquement avec la recherche en laboratoire ou instrumentale.
  2. Il existe une forme de cancer papillaire-folliculaire. Le tableau cytologique de la maladie mêle les signes du type papillaire d'oncologie thyroïdienne et du cancer folliculaire. Formé exclusivement dans une capsule, ne métastase pas.
  3. Une forme solide de cancer de la thyroïde survient après une exposition aux radiations. Forme des métastases après avoir pénétré dans la circulation sanguine.
  4. Cancer oncocytaire - survient extrêmement rarement chez l'homme et représente 5% de tous les cancers de l'organe. Très agressif, forme des foyers secondaires de la maladie, révèle un pronostic défavorable pour le patient.
  5. L'espèce sclérotique diffuse se rencontre chez les enfants de moins de 15 ans. Il provoque la propagation active des métastases locales et de la fibrose kystique. En outre, les métastases capturent le flux lymphatique, grâce auquel les ganglions lymphatiques deviennent clairement visibles. Un foyer secondaire de la maladie est le plus susceptible de se former dans les poumons.
  6. La forme à cellules claires du cancer a été très peu étudiée en raison de sa rare occurrence chez les patients. Donne plus souvent des métastases rénales.
  7. Le carcinome à cellules élevées se développe rapidement et de manière agressive, formant des métastases extrêmement éloignées.
  8. Le cancer mixte est plus courant que les autres. Il représente la moitié de tous les cas de détection du cancer papillaire de la thyroïde. Le tableau cytologique révèle différents types de cellules cancéreuses: papillaires, solides et folliculaires. Le pronostic dépend de la prévalence du processus malin, de sa conservation dans la capsule ou au-delà.

Étapes

Le carcinome papillaire de la glande thyroïde est bien étudié, donc le classement au stade est détaillé. Aux stades initiaux de la maladie, des sous-étapes sont déterminées, ce qui vous permet de prédire plus précisément et de mieux l'évolution de la maladie et de déterminer des méthodes de traitement efficaces.

  • Le premier stade du cancer est caractérisé par la petite taille de la tumeur. La taille du nœud ne dépasse pas deux centimètres, plus souvent d'un. La maladie progresse lentement: la taille du nœud augmente progressivement. Il n'affecte pas les autres tissus et organes, restant dans la capsule thyroïdienne.
  • La deuxième étape est caractérisée par une tumeur envahie. La taille du néoplasme peut atteindre quatre centimètres, mais il n'y a pas de métastases dans les tissus voisins et les parties éloignées du corps. La maladie a une division supplémentaire en deux sous-étapes. Au stade 2a, il n'y a pas de métastases, et au stade 2b, des métastases sont retrouvées dans le flux lymphatique, les ganglions lymphatiques sont touchés. Cela se remarque par l'augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, l'augmentation de la densité et la douleur au toucher. Bien que le néoplasme ait augmenté de taille et que la lymphe soit affectée, le pronostic au deuxième stade reste favorable pour le patient..
  • La troisième étape est possible avec le cancer de la thyroïde non encapsulé. La maladie envahit les organes et les tissus situés près de la glande thyroïde. La tumeur se développe fortement et serre les organes sains. Cela crée des problèmes respiratoires - un symptôme visible que le patient a du mal à ignorer. La tumeur elle-même augmente également considérablement en taille, à 3 stades, elle dépasse quatre centimètres de diamètre. Les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés.
  • Le quatrième stade - le stade terminal de la maladie, est déterminé par le développement de métastases. Ils affectent d'autres organes et perturbent le travail. Les symptômes de la quatrième étape sont les plus étendus. Le syndrome douloureux sévère est courant. Le néoplasme modifie la majeure partie de l'organe et atteint une taille énorme. Les tissus voisins sont infectés. Le pronostic au stade 4 est le pire, mais il y a encore de l'espoir pour une lutte réussie contre la maladie.

Diagnostique

La définition de la maladie commence par une méthode de palpation. Tous les stades, sauf le premier, sont ressentis à la palpation comme des nœuds et des parties denses de la glande thyroïde. Le diagnostic primaire comprend l'interrogatoire du patient, la restauration de l'historique des maladies thyroïdiennes et l'organisation des symptômes. À l'examen visuel, des modifications asymétriques du cou sont visibles.

Des examens complémentaires clarifient le diagnostic. Une échographie est effectuée, elle montre la structure de base des tissus de la glande, les troubles. L'échographie détermine la présence de ganglions, la taille de la tumeur, les complications de la maladie sous forme de kystes. Les nœuds diffèrent par leur structure et leur contenu - en dynamique, il est possible de déterminer ce qui se trouve à l'intérieur du nœud. S'il y a du liquide, des kystes sont suspectés; s'il n'y a pas de liquide dans les ganglions, un type solide de cancer est le plus probable.

Cette méthode n'est pas très informative pour les personnes souffrant d'obésité concomitante, mais avec le diagnostic de maladies de la colonne cervicale, l'inexactitude sera minime. C'est le premier inconvénient majeur de la méthode. Le deuxième inconvénient est qu'il est impossible de déterminer la malignité de la formation..

Peut-être que la suspicion de cancer papillaire et d'oncologie sera dissipée après une biopsie, qui déterminera exactement de quoi la personne est malade, une formation maligne dans la glande thyroïde ou non. Ensuite, sous le contrôle de l'échographie, une biopsie du tissu glandulaire et du tissu tumoral est effectuée. Une aiguille spécialisée est insérée dans le cou du patient et prend du matériel sous la forme d'une micropréparation d'examen histologique. Une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est utilisée, traumatisant au minimum les tissus de la glande et du cou. La méthode est reconnue comme la plus précise, l'erreur et l'erreur sont extrêmement faibles et le diagnostic est établi correctement. Le cytogramme permet aux travailleurs de laboratoire de dire sans ambiguïté si une tumeur maligne ou bénigne se développe dans la glande thyroïde.

Le diagnostic du dysfonctionnement thyroïdien et des tests sanguins sont effectués. Sa composition montre comment le système endocrinien humain et la glande thyroïde, en particulier, fonctionnent. Il est impossible de déterminer le type de cancer, mais il est possible de connaître le degré de dommage aux organes. Cela se fait selon les paramètres hormonaux du sang. Dans le même temps, un test est effectué pour les marqueurs du cancer dans le sang.

Un balayage par radio-isotope est utilisé. Il vérifie le fonctionnement de la glande thyroïde. Les nodules de la glande thyroïde sont classés comme chauds et froids. Ces derniers ne sont pas colorés aux rayons X, les premiers sont très colorés. Le plus souvent, les nodules froids sont des néoplasmes malins et les nodules chauds sont bénins..

Pour déterminer le degré de déformation des ganglions lymphatiques, une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique est effectuée. La structure de la tumeur devient visible, le danger pour les organes voisins et le degré de danger du cancer papillaire de la thyroïde pour la vie sont déterminés. Ce sont les méthodes de diagnostic les plus efficaces, mais dans la situation décrite, elles ne sont pas si nécessaires. Il est possible de déterminer la déformation de l'organe thyroïdien à l'aide d'études simples et moins coûteuses. De plus, la tomographie ne fournit pas d'images dynamiques, contrairement à l'échographie.

Traitement

Pour le traitement du cancer de la thyroïde, la chirurgie, l'hormonothérapie sont utilisées, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées dans une moindre mesure - les résultats de ces méthodes ne sont pas décisifs et n'ont aucun sens en tant que traitement indépendant du cancer de la thyroïde. Mais fonctionne bien pour prévenir les métastases et la récidive tumorale.

Des recommandations cliniques sont mises en évidence qui obligent les médecins à agir selon le schéma, déterminant à la fois le diagnostic de la maladie et les méthodes de traitement de la maladie. La chirurgie est considérée comme la première méthode de traitement en l'absence de contre-indications. La chimiothérapie et la radiothérapie fonctionnent comme traitements d'appoint dans la période postopératoire.

Chirurgie

Cette méthode de traitement a été reconnue et distribuée comme le type de lutte le plus efficace contre les processus oncologiques de la glande thyroïde. Il est utilisé pour traiter tous les stades de la maladie thyroïdienne, car la maladie se développe rarement avec des métastases étendues. Lors du choix d'une méthode de traitement, ce n'est souvent pas la méthode de traitement qui est discutée, mais la méthode d'intervention chirurgicale appropriée..

Différents types de chirurgie sont pratiqués. Si la taille de la tumeur est minime et ne dépasse pas un centimètre, une thyroïdectomie partielle est réalisée - la première méthode chirurgicale lorsque l'organe n'est pas complètement excisé. Seule une petite partie malade de la glande est retirée. Si une excision partielle est utilisée, le risque de récidive est beaucoup plus élevé: une maladie qui provoque la mutation des thyrocytes peut affecter le lobe restant (la moitié) de la glande.

La deuxième méthode chirurgicale - l'excision complète de la glande (thyroïdectomie totale) - est effectuée si la maladie a touché toute la glande ou si une forme interlobulaire de cancer se développe. Pendant l'opération, les ganglions lymphatiques sont excisés s'ils sont sensibles à la maladie. Tous les ganglions lymphatiques avec métastases sont enlevés.

Radiothérapie et chimiothérapie

Ces méthodes ne sont pas appliquées séparément du traitement principal de la maladie - la chirurgie. Il est possible de les utiliser après la chirurgie s'il existe un risque de récidive de la maladie ou si les médecins sont préoccupés par les métastases. Avec la radiothérapie, le patient est irradié par des radiations radioactives, ce qui est très dangereux avec ce type de cancer. Il est possible de provoquer des néoplasmes dans la glande thyroïde - l'organe est extrêmement sensible à divers types de rayonnement.

La chimiothérapie n'est pas utilisée pendant le traitement en raison des fortes réactions secondaires du corps. Il épuise une personne, empoisonnant non seulement les patients cancéreux, mais aussi ceux en bonne santé. Et dans le cancer de la thyroïde, la réduction de la taille de la tumeur sous l'influence de la radiothérapie et de la chimiothérapie joue un rôle secondaire..

La thérapie à l'iode radioactif (I-131) est obligatoire, car même si les médecins ont excisé la glande avec le plus grand soin, des cellules de thyrocytes restent, ce qui contribue à la rechute de l'oncologie. Les thyréocytes sont porteurs du cancer papillaire et sont les premiers à changer. Ils sont détruits par l'iode radioactif. Sous l'influence de la substance accumulée, les cellules cessent de fonctionner. Cela garantit aucune rechute..

Si la glande thyroïde est complètement excisée, après élimination, les hormones produites avec son aide disparaîtront progressivement du corps. Cela ne devrait pas être autorisé, un traitement de substitution est effectué: le patient boit des médicaments qui fournissent les hormones nécessaires au sang. Cette thérapie est prescrite à vie, car des changements dans la situation avec la production d'hormones thyroïdiennes ne sont pas attendus..

Prévoir

Étant donné qu'une très faible proportion de patients se retrouvent avec un carcinome papillaire de la thyroïde dans les stades ultérieurs, le pronostic de la maladie est considéré comme extrêmement favorable et le taux de mortalité des patients décédés du diagnostic est minime. Mais le nombre d'années que le patient vivra dépend de la négligence de la maladie au moment où la maladie est détectée, de l'âge du patient, des métastases tumorales et du traitement effectué, de son exactitude et de sa rapidité..

Si la maladie est détectée à un stade précoce, les patients sont guéris dans cent pour cent des cas. La plupart des patients vivent cinq, dix et même 15 ans, ce chiffre est enregistré chez 60% des patients. Le taux de survie à cinq ans au stade initial est de 97% des cas. Et un enfant de dix ans - 80%. Si le patient n'oublie pas le risque de rechute et se rend régulièrement chez le médecin, le pronostic après la chirurgie parle également de 25 ans de survie après la maladie..

La maladie au deuxième stade a un pire pronostic: jusqu'à cinq ans après la découverte du diagnostic, la moitié des patients survivent. 35% des patients atteints du troisième stade du cancer vivent cinq ans ou plus et 15% du quatrième stade du cancer, ce qui est également très bon pour le stade terminal de la maladie. Dans les autres cancers, le taux de survie à cinq ans n'atteint pas 10%.

Le facteur clé pour déterminer la survie est l'attitude critique du patient atteint de cancer à son propre état, des consultations et des examens médicaux réguliers qui aideront à découvrir une rechute et à empêcher son développement..

Une diminution des chances est associée au développement du processus de métastase, les patients meurent plus souvent de métastases, entraînant un dysfonctionnement des organes, et non d'une pathologie thyroïdienne.

Des méthodes de prévention de la maladie ont été développées pour minimiser la probabilité de rechute et améliorer le pronostic après une chirurgie pour les patients. Les méthodes de prévention réduiront la probabilité qu'une personne en bonne santé rejoigne les rangs des patients dans les services d'oncologie des hôpitaux. La liste des recommandations comprendra:

  • Conseils forts pour éviter l'exposition aux radiations. Les personnes qui ont eu un cancer ne devraient pas se trouver dans des zones à fort rayonnement. Il vaut la peine de prendre des radiographies aussi rarement que possible, de choisir d'autres méthodes de diagnostic, d'éviter la radiothérapie si un diagnostic nécessitant un tel traitement est identifié.
  • Si une personne n'a pas eu de cancer, il reste possible de savoir si la prédisposition génétique au cancer est élevée. Ceci est important pour les personnes dont les proches ont un cancer et les personnes atteintes de phobie pathologique pour attraper cette maladie..
  • Une carence en iode peut provoquer le cancer. Pour réduire le degré de risque, il est nécessaire de boire des préparations contenant de l'iode, de manger des aliments contenant des ions de l'élément. Il convient de garder à l'esprit que vous ne pouvez pas prendre de médicaments contenant de l'iode sans une consultation attentive et détaillée avec votre médecin. L'iode peut provoquer diverses pathologies dans l'organisme, en particulier un dysfonctionnement hépatique sévère.
  • Vous devez surveiller de près l'équilibre hormonal du corps. Le moindre déséquilibre peut provoquer de graves maladies du système endocrinien et la glande thyroïde réagit au déséquilibre plus rapidement que les autres organes.

Qu'est-ce que le cancer papillaire de la thyroïde et quelles sont les projections de traitement

Le cancer papillaire de la thyroïde est détecté plus souvent que tous les autres types de tumeurs malignes de cette localisation. La maladie se caractérise par une évolution relativement favorable, une progression lente et un faible risque de formation de métastases à distance.

  • Causes d'occurrence
  • Symptômes
  • Stades du cancer papillaire de la thyroïde
  • Diagnostique
  • Méthodes de traitement
  • Période postopératoire
  • Prévision et prévention

Causes d'occurrence

Le carcinome papillaire de la thyroïde provoque rarement des cancers secondaires (métastases) dans des organes distants. Fait 75% des lésions thyroïdiennes malignes. Il est diagnostiqué principalement chez les patients âgés de 30 à 50 ans. Les femmes sont 2,5 fois plus susceptibles d'avoir un cancer.

Les causes des lésions tumorales de la glande endocrine ne sont pas précisément définies. Selon les statistiques, le cancer est déclenché par des mutations somatiques. La plupart des patients présentent des mutations dans certains gènes:

  • RET / PTC - 20% des cas;
  • BRAF - 45 à 70% des cas.

Les oncologues identifient un certain nombre de facteurs qui provoquent la division désordonnée des thyrocytes - cellules sécrétoires de la glande:

  • goitre toxique;
  • carence en iode;
  • écologie défavorable;
  • cystadénome proliférant;
  • Déséquilibre hormonal;
  • thyroïdite auto-immune;
  • ménopause;
  • abus de contraceptifs oraux;
  • radiothérapie;
  • prédisposition génétique;
  • alimentation déséquilibrée;
  • les dépendances;
  • polypes rectaux;
  • Le syndrome de Cowden;
  • dépression prolongée.


Le cancer papillaire de la thyroïde est un cancer favorable en termes de pronostic. Dans 90% des cas, il est traitable. Cependant, chez les enfants, il est plus grave, parfois des métastases aux reins, aux poumons, au cerveau.
Le groupe à risque comprend les femmes de plus de 45 ans présentant des foyers d'infection chronique. Des rechutes fréquentes d'inflammation réduisent l'immunité antitumorale. En conséquence, la probabilité de transition vers le cancer des formations glandulaires bénignes - kystes, adénomes augmente.

Épidémiologie

En oncologie, il est généralement admis qu'une maladie comme le cancer papillaire est une forme sûre de pathologie cancéreuse en termes de conséquences. Le plus souvent, un néoplasme se développe dans un lobe de l'organe, rarement ce processus est observé dans les deux lobes de la glande.

Dans la plupart des cas, la tumeur touche les personnes âgées de trente à cinquante ans, tandis que les femmes sont touchées deux fois plus souvent que les hommes. Dans certains cas, le développement d'une pathologie chez les enfants, y compris les nouveau-nés, est possible. Dans la vieillesse, la maladie est difficile. La PTC se produit dans quatre cas sur cinq parmi tous les néoplasmes thyroïdiens. Chez les jeunes patients présentant de petits néoplasmes (moins d'un centimètre et demi), une guérison complète peut être obtenue.

Caractéristiques du cancer papillaire de la thyroïde

Chez 96% des patients atteints d'un cancer de la thyroïde, des néoplasmes uniques sont détectés. Ce n'est qu'occasionnellement que plusieurs nœuds se forment. Ils appartiennent à la catégorie des formations folliculaires-papillaires sans capsule d'un diamètre de 1 mm à 5-7 cm.

L'examen microscopique révèle des structures dans les néoplasmes qui ressemblent à des tiges à plusieurs branches. Leur base est représentée par des cordons de tissu conjonctif avec un réseau vasculaire développé. Les tiges sont couvertes d'épithélium cubique et cylindrique. Il y a un petit nombre de mitoses - division cellulaire.

L'adénocarcinome papillaire de la glande thyroïde a parfois une structure atypique:

  • il n'y a pas de réseaux vasculaires dans les tiges;
  • les cellules épithéliales sont atrophiées;
  • il y a des dépôts de sels de calcium ou des cicatrices au centre de la tumeur.

La métastase - la formation de tumeurs secondaires - se produit par la voie lymphogène. Si le cancer se développe dans les vaisseaux sanguins, des métastases dans d'autres organes internes sont détectées. Ils sont basés sur des cellules cancéreuses de la partie folliculaire des néoplasmes.


Les éléments papillaires cancéreux ne synthétisent pas les hormones et les éléments folliculaires ont souvent une activité hormonale.

Diagnostic de la PCa

Le diagnostic primaire est réalisé sous forme de palpation de la région du cou. Si un sceau est trouvé dans la glande thyroïde, le médecin prescrit une échographie de cet organe. Cette méthode permet de découvrir le contenu des nœuds. L'échographie ne peut pas déterminer la malignité du néoplasme, par conséquent, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont prescrites:

  1. Tests pour TSH, T3 et T, thyroxine, thyrotropine et triiodothyronine, marqueurs tumoraux.
  2. IRM et TDM pour suspicion de propagation de métastases dans le système lymphatique et les organes internes.
  3. Biopsie du liquide tissulaire prélevé sur le néoplasme, avec examen histologique du matériel.
  4. Balayage radio-isotopique pour déterminer la température du néoplasme.
  5. Rayons X et PET.

Degrés et variétés

Le cancer de la thyroïde papillaire-folliculaire est divisé en 2 types - délimité (encapsulaire) et infiltrant (non encapsulaire). Dans le premier cas, la tumeur est localisée à l'intérieur de l'organe, de sorte qu'elle ne se développe guère dans d'autres structures anatomiques. Le cancer infiltrant est sujet à une croissance invasive (germination dans les tissus adjacents).

En fonction des caractéristiques structurelles des formations nodulaires, on distingue plusieurs types de cancer de la thyroïde:

  • Caché. Le diamètre du microcarcinome ne dépasse pas 10 mm. Il pousse lentement et dépasse rarement la glande..
  • Folliculaire. Ce type de cancer est détecté chez 30% des patients atteints de PCa. Les néoplasmes se développent dans d'autres organes seulement dans 15% des cas..
  • Solide. Plus souvent détecté chez les patients qui ont subi une radiothérapie ou qui ont été exposés à des rayonnements. La tumeur est sujette à une croissance invasive, dépassant la glande. Un tiers des patients atteints de cette forme de cancer ont des métastases dans le foie et les poumons..
  • Oncocytaire. L'une des formes de cancer les plus agressives est détectée chez seulement 5% des patients atteints de PCa. Les néoplasmes sont introduits dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques, c'est pourquoi des tumeurs secondaires dans des organes éloignés sont souvent diagnostiquées.
  • Diffuse sclérotique. Les gros ganglions malins sont plus souvent trouvés chez les enfants et les adolescents. Caractérisé par la formation de foyers fibrokystiques dans toutes les couches de la glande.
  • Effacer la cellule. Une forme de cancer peu étudiée est rare. Avec un traitement retardé, des métastases au tissu rénal.
  • Haut cellulaire. Les tumeurs cancéreuses se développent rapidement. Les tumeurs secondaires sont souvent détectées dans le tissu osseux, le cerveau.
  • Mixte. Cette forme de cancer est détectée chez 50% des patients. Dans une tumeur, des cellules de plusieurs types d'autres néoplasmes sont détectées à la fois.


La variante folliculaire du cancer papillaire a le pronostic le plus favorable. Les néoplasmes se développent lentement, de sorte que les tumeurs secondaires dans les organes internes sont rarement détectées.
Stades du cancer de la thyroïde:

  • Étape 1. Un petit nodule se trouve à l'intérieur de la glande, ce qui n'endommage pas la capsule et ne déforme pas l'organe. Il n'y a pas de néoplasmes secondaires.
  • Étape 2a. Le cancer provoque une asymétrie des organes. Mais les nœuds malins ne dépassent pas ses frontières. Il n'y a pas de néoplasmes secondaires.
  • Étape 2b. La tumeur pénètre dans les vaisseaux lymphatiques. Métastases révélées dans les ganglions lymphatiques sous-maxillaires, occipitaux, parotidiens et autres.
  • Étape 3. Le cancer affecte la capsule de la glande. Les grands néoplasmes serrent les structures anatomiques étroitement localisées - la veine jugulaire, l'œsophage, le nerf glossopharyngien, le larynx. On trouve des tumeurs secondaires bilatérales dans les ganglions lymphatiques cervicaux.
  • Étape 4. Les néoplasmes cancéreux affectent les vaisseaux sanguins et d'autres organes. L'examen révèle des métastases dans le cerveau, le foie, les tissus pulmonaires.

Les caractéristiques du traitement du cancer de la thyroïde dépendent de son type, de la composition cellulaire des néoplasmes, de leur taux de croissance et de la tendance à métastaser vers d'autres organes..

Stades de la maladie

Le cancer de la glande a des degrés de développement Chacun d'eux caractérise un nouveau stade de la maladie..

  1. Premier degré - le néoplasme est localisé localement, ne change pas l'organe, il n'y a pas de métastases.
  2. La seconde est une formation qui change la forme de la glande thyroïde, des métastases sont possibles d'un côté.
  3. Troisièmement - la formation dépasse les limites de la capsule de la glande, appuie sur les organes voisins, les métastases sont réparties des deux côtés de l'organe.
  4. Quatrièmement - la tumeur se développe dans les tissus les plus proches.

Important! Le taux de survie après détection à 1-2 stades atteint 100% avec un traitement rapide. Aux troisième et quatrième étapes, les prévisions sont moins réconfortantes: la troisième étape - 90%, la quatrième - 45%. La survie du patient dépend du type de malignité et de la rapidité du début du traitement.

Symptômes de la maladie

Le cancer papillaire est asymptomatique depuis longtemps. Souvent, les patients consultent un médecin s'ils sentent accidentellement un nodule sur le cou. Ils sont localisés dans la partie inférieure de la glande thyroïde. Beaucoup moins souvent l'isthme de la glande est affecté.

Manifestations typiques du cancer de la glande:

  • enrouement de la voix;
  • gorge irritée;
  • toux sèche;
  • joints mobiles dans la glande;
  • douleur des ganglions lymphatiques.

Au premier stade du PTC, de petits nodules avec une surface plane sont sondés. Avec la progression de la pathologie, ils augmentent de diamètre, deviennent immobiles et touchent la majeure partie de la glande. Avec les tumeurs hormonalement actives, des plaintes surviennent concernant:

  • perte de poids;
  • palpitations;
  • selles molles;
  • diminution de la libido;
  • fatigue rapide;
  • tremblement de la main;
  • douleur thoracique;
  • sautes d'humeur soudaines.


Les troubles de la mémoire, la constipation, la peau sèche, l'apathie et la prise de poids sont des signes évidents d'hypothyroïdie sur fond de lésions cancéreuses.
L'asymétrie du cou indique une forte croissance de néoplasmes dans la glande. Lorsque les tissus sont pressés, des plaintes de problèmes respiratoires, des difficultés à avaler se produisent. À 3-4 stades, des tumeurs secondaires se trouvent dans les os, le cerveau, les reins.

Comment le diagnostic est-il posé?

Le diagnostic est établi par un endocrinologue, en tenant compte des plaintes relatives à l'état de santé, des données d'examen de l'appareil et des tests de laboratoire. Si la palpation du cou révèle un nœud dans la glande thyroïde, des procédures de diagnostic sont prescrites:

  • Scintigraphie. Après l'introduction d'isotopes radioactifs dans le corps, plusieurs photos de la glande sont prises. Selon le degré d'accumulation dans les tissus du médicament, la prévalence du processus oncologique, l'implication des organes et des vaisseaux voisins est déterminée.
  • Échographie de la glande. Lors de l'examen, la localisation des nœuds, leur nombre, leur taille et leur forme sont déterminés.
  • Biopsie à l'aiguille fine. Après le prélèvement de tissus, une analyse histologique est effectuée, au cours de laquelle la forme de cancer de la thyroïde est déterminée.
  • Examen CT. Selon les images couche par couche des organes internes, la présence de tumeurs secondaires est spécifiée.
  • Analyse des hormones. Une augmentation de la teneur en triiodothyronine ou en thyroxine indique une augmentation de l'activité hormonale des tumeurs dans la glande..


La paralysie des cordes vocales est l'un des signes de la croissance des néoplasmes dans le nerf récurrent. Dans ce cas, vous devez subir un examen supplémentaire - laryngoscopie, bronchoscopie, radiographie de l'œsophage.
Les ganglions superficiels d'un diamètre de 0,5 cm ou plus sont palpés lors de l'examen initial. Mais pour détecter la présence de néoplasmes secondaires, une IRM des organes sternaux, une scintigraphie osseuse est réalisée.

La prévention

Pour éviter cette pathologie, vous devez respecter certaines recommandations:

  1. si possible, évitez tout type de rayonnement;
  2. aujourd'hui, il est possible d'effectuer des analyses génétiques, qui peuvent révéler une prédisposition à la maladie. Mais ce type d'analyse n'est pas toujours fiable;
  3. Les aliments contenant de l'iode doivent toujours être présents dans l'alimentation humaine. Ou, après avoir consulté un médecin, prenez des préparations d'iode;
  4. les maladies inflammatoires, ainsi que les perturbations hormonales dans le corps, ne peuvent être ignorées;
  5. il faut se reposer à l'heure, éviter le surmenage, le stress, la tension nerveuse.

Traitement du cancer papillaire de la thyroïde

Le cancer endocrinien est traité par chirurgie. Pour éviter la repousse des néoplasmes, ils sont en outre prescrits:

  • radiothérapie;
  • cytostatiques;
  • chimiothérapie.

Le volume de l'opération dépend du stade du processus oncologique, de la taille des néoplasmes et de la présence de métastases. À 3-4 stades du cancer, une radiothérapie est nécessaire, qui vise à détruire les cellules atypiques dans tout le corps..

Méthodes modernes de traitement:

  • Résection sous-totale - excision des formations cancéreuses avec la partie endommagée de la glande. Il est prescrit pour 1 et 2 degrés de cancer sans signes de métastases aux ganglions lymphatiques.
  • La thyroïdectomie est une opération radicale pour enlever une glande avec un isthme. Effectué avec des dommages totaux aux organes, la présence de plusieurs nodules.
  • La lymphadénectomie est une opération pour découper les ganglions lymphatiques. Il est indiqué en présence de formations tumorales secondaires en eux.

Le cancer est presque impossible à guérir sans chirurgie. Après la chirurgie, les patients subissent une radiothérapie, un traitement à l'iode radioactif ou des cytostatiques. Des techniques supplémentaires sont utilisées pour détruire les cellules cancéreuses dans le corps.


Les patients avec une glande retirée se voient prescrire un traitement hormonal substitutif. Pour le fonctionnement normal du système endocrinien et d'autres systèmes, ils prennent des substituts aux hormones thyroïdiennes - thyroxine et triiodothyronine.

Développement du cancer papillaire de la thyroïde

L'une des formes de néoplasmes malins chez les adultes et les enfants est le cancer papillaire de la thyroïde..

La particularité de la maladie est la formation d'une tumeur sur un tissu sain de la glande thyroïde et peut être diagnostiquée comme une tumeur bénigne ou un kyste. Les femmes tombent malades 2,5 fois plus souvent que les hommes, chez les enfants ce type de cancer est très rare.

Les raisons du développement de la maladie

L'étiologie de la maladie n'est pas entièrement élucidée, mais certains facteurs peuvent déclencher l'apparition d'une tumeur..

Ceux-ci inclus:

  • transmission génétique des modifications pathologiques de la glande thyroïde, y compris l'oncologie;
  • augmentation persistante ou ponctuelle du fond radioactif;
  • les procédures d'irradiation résultant de la chirurgie et du traitement et des maladies oncologiques;
  • carence en iode dans les aliments et l'eau;
  • la présence d'un syndrome d'hamartome, qui est le mécanisme de départ du développement de la maladie.

En outre, il convient de prendre en compte le fait que les femmes en âge de procréer, lorsqu'il y a un risque élevé de dégénérescence folliculaire-papillaire en tumeurs malignes, et les hommes qui ont une défaillance du système hormonal avec adénome.

Symptômes du cancer papillaire

En règle générale, le cancer papillaire évolue assez lentement, ce qui rend difficile pour le patient de l'identifier. Pour que le pronostic de la maladie soit favorable, il est nécessaire de consulter immédiatement le médecin traitant si les symptômes suivants sont détectés:

  • gonflement et gonflement du cou du côté de la tumeur;
  • la présence de douleur dans la glande thyroïde, qui se propage vers le haut jusqu'aux oreilles;
  • voix rauque et changée;
  • déglutition douloureuse;
  • troubles respiratoires (essoufflement, toux, suffocation);
  • augmentation de la somnolence, de la léthargie, de l'apathie;
  • engourdissement et picotements des membres;
  • cheveux ternes et tombants;
  • transpiration, hyperthermie;
  • insomnie, manque d'appétit;
  • perte de poids drastique.

Cependant, il convient de garder à l'esprit que ces symptômes peuvent ne pas toujours indiquer une tumeur maligne de la glande thyroïde, certains de ces signes sont observés dans d'autres maladies, par exemple l'angine de poitrine. Par conséquent, un accès précoce à un établissement médical est important..

Diagnostic de la maladie

Il existe plusieurs examens diagnostiques de haute précision qui permettent l'identification rapide d'une tumeur maligne. Le plus souvent, la tumeur contient également des éléments folliculaires-papillaires.

A cet effet sont utilisés:

  • Ultrason;
  • histologie;
  • biopsie à l'aiguille fine;
  • scanner la zone thyroïdienne avec des radio-isotopes;
  • IRM;
  • effectuer des tests sanguins pour déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes;
  • dans le néoplasme ressemblant à une tumeur, il y a un corps psammeux, qui est clairement visible lors de la radiographie, ce qui indique directement une évolution maligne de la maladie.

Souvent, l'éducation est difficile d'accès pour les examens. Dans ce cas, la déformation des ganglions lymphatiques par les cellules malignes est évaluée. Cependant, il convient de garder à l'esprit que les ganglions lymphatiques sont capables de changer de forme après des infections, revenant à leur état naturel après la guérison..

Types de tumeurs

Le plus souvent, les tumeurs cancéreuses de la thyroïde sont différenciées (incluent les cellules folliculaires inchangées). Par conséquent, le type de cancer folliculaire-papillaire appartient à un type très différentiel avec une évolution favorable. Le carcinome anaplasique est caractérisé par une évolution agressive, qui nécessite une intervention chirurgicale obligatoire, et le carcinome médullaire est classé comme un type intermédiaire de développement en oncologie..

Les tumeurs malignes de la glande sont classées sous les formes suivantes:

FOLLICULAIRE - FORME PAPILLAIRE DE CANCER DU FER. Ce type de maladie se classe au 2e rang en termes d'incidence du cancer de la thyroïde. En règle générale, un tel néoplasme n'affecte pas les ganglions lymphatiques, mais se propage à d'autres organes, y compris les os et le système pulmonaire..

Le taux de progression de la forme folliculaire-papillaire est assez faible, respectivement, les symptômes de la maladie sont détectés très tardivement, mais dans la plupart des cas, le pronostic de retour à une vie normale est favorable.

CARCINOME PAPILLAIRE. Cette forme survient dans 80% de tous les cas de formations oncologiques de la glande thyroïde et affecte une certaine partie de l'organe. Bien que le carcinome se développe lentement, il se propage souvent aux ganglions lymphatiques du cou. Cette espèce se caractérise par une faible mortalité..

CARCINOME MÉDULLAIRE. Ce type de néoplasme est diagnostiqué dans 6% des cas. Les hypothèses existantes indiquent la nature héréditaire du développement de la maladie. En règle générale, le carcinome médullaire, en plus des ganglions lymphatiques, métastase au foie, au système pulmonaire, etc. Les métastases progressent souvent avant même qu'une tumeur maligne ne soit détectée. Le pronostic d'un résultat favorable n'est positif que si un traitement rapide est commencé et une opération chirurgicale est effectuée.

CARCINOME ANAPLASTIQUE. Cette forme est très rare (dans 2 à 4% des cas) et se caractérise par la progression rapide d'une tumeur qui menace la vie du patient. Le carcinome anaplasique a le taux de mortalité le plus élevé. Les scientifiques pensent que ce type combine un carcinome papillaire et médullaire, compliquant le diagnostic et le traitement..

Stades du cancer papillaire

La classification des formes différenciées de cancer chez les patients de moins de 45 ans au stade se fait selon les critères suivants:

Stade 1 - un néoplasme ressemblant à une tumeur peut atteindre une taille solide, mais ne métastase pas dans des systèmes distants. La probabilité de propager des métastases aux ganglions lymphatiques voisins est élevée;

2 - il existe une tumeur maligne de toute taille. Les métastases peuvent être n'importe où sur le corps.

L'oncologie thyroïdienne se forme chez les patients après 45 ans

  • Stade 1 - limité à la croissance du néoplasme (moins de 2 cm). En règle générale, cette étape se déroule sans métastases;
  • 2 - les néoplasmes atteignent 4 cm de diamètre, mais ne sont situés que dans la glande. Il n'y a pas de métastases;
  • Les symptômes de stade 3 se manifestent par la croissance d'un néoplasme de plus de 4 mm ou plus. Les métastases ne s'étendent qu'aux ganglions lymphatiques cervicaux;
  • 4A - le cancer a des foyers, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la glande thyroïde, avec la possibilité de propager des métastases à la poitrine environnante, aux ganglions lymphatiques cervicaux. Il n'y a pas de métastases à distance;
  • 4B - le néoplasme peut être de n'importe quelle taille (du minimum au solide) et se caractérise par la croissance de métastases profondément dans la structure du cou, vers la colonne vertébrale. De plus, des métastases sont notées dans de gros vaisseaux et ganglions lymphatiques étroitement espacés. Les métastases à distance ne sont pas observées;
  • stade 4C - caractérisé par des métastases à tous les systèmes et organes. Dans ce cas, la tumeur cancéreuse est de taille solide et s'étend au-delà de la glande thyroïde..

En fonction du temps écoulé depuis le début du développement de la maladie et du moment de sa détection, la détermination de la gravité du stade de la maladie et du succès de la manière dont le traitement sera effectué dépend.

Différences entre le carcinome papillaire et le cancer papillaire

Le cancer papillaire de la thyroïde s'accompagne de la formation d'une tumeur à partir des cellules hormonales de la glande thyroïde (thyrocytes), contrairement au carcinome papillaire, qui implique les cellules épithéliales des organes internes et de la peau.

Contrairement au carcinome, l'oncologie papillaire est le plus souvent diagnostiquée chez les patients âgés et les enfants et provoque rarement une rechute après un traitement approprié. Les symptômes du carcinome papillaire se développent beaucoup plus agressivement que le carcinome papillaire.

Il convient de garder à l'esprit que le carcinome papillaire et folliculaire est caractérisé par des symptômes de lésions de tous les organes, y compris le tissu osseux, le cerveau, le système pulmonaire, etc. Avec le carcinome papillaire, il y a une métastase plus rapide aux ganglions lymphatiques qu'avec le cancer papillaire.

Activités thérapeutiques

Le traitement de la glande thyroïde papillaire (cancer de la thyroïde) est sélectionné individuellement, avec la participation d'un oncologue, d'un chirurgien et d'un endocrinologue. En règle générale, le traitement est effectué en tenant compte des manifestations suivantes:

  • détermination de la taille d'une tumeur oncologique;
  • la prévalence des métastases;
  • catégorie d'âge du patient.

Il est important de connaître l'historique de la maladie..

Le traitement du cancer papillaire de la thyroïde comprend les mesures suivantes:

  • le plus souvent, une opération chirurgicale est effectuée avec l'ablation de la partie affectée ou l'excision complète de la glande. À un stade avancé du cancer papillaire et folliculaire, les ganglions lymphatiques voisins peuvent être retirés;
  • après l'élimination d'une tumeur maligne, afin d'éviter l'hypothyroïdie, un traitement avec des médicaments hormonaux (Eutirox et L-thyroxine) est prescrit. Le dosage des hormones dépend de la quantité de tissu prélevé (plus il y en a, plus la dose d'hormones prescrite est élevée);
  • en règle générale, il est recommandé au patient de recevoir de l'iode radioactif après l'opération. De plus, la radiothérapie (externe) est recommandée pour détruire les cellules cancéreuses restantes après la chirurgie qui ne répondent pas à la thérapie à l'iode radioactif..

Malgré le fait qu'une rechute de la maladie soit très rare, dans des circonstances favorables, les symptômes d'une tumeur oncologique peuvent apparaître après 5-6 ans, et parfois une rechute est possible après 10 ans.

Mortalité par cancer de la thyroïde

Un diagnostic précoce et un traitement réussi peuvent prévenir la récidive du cancer, avec une surveillance constante de l'état du patient. De telles mesures augmenteront l'espérance de vie des patients, réduisant le nombre de décès..

Le pronostic de mortalité dépend directement des mesures de traitement:

  • 19 sur 20 ont été opérés en direct pendant 5 à 6 ans;
  • 17 personnes sur 20 après une ectomie vivent 10 ans;
  • dans tous les 3 cas, les patients cancéreux n'ont pas de récidive de la maladie. Ces patients vivent plus de 15 ans.

Avec des métastases dans le système pulmonaire ou squelettique, l'espérance de vie est fortement réduite, malgré un traitement actif. Avec le développement d'un carcinome folliculaire, il existe un risque élevé de propagation de métastases au système vasculaire. Chez les patients de moins de 45 ans, la mortalité par cancer de la thyroïde est bien inférieure à celle de la génération plus âgée.

Pronostic de rétablissement

Le plus souvent, le cancer papillaire de la thyroïde a un pronostic favorable pour le patient. Dans le même temps, il est IMPORTANT DE NE PAS MANQUER LE TEMPS LORSQUE LES SYMPTÔMES INITIAUX DE LA MALADIE SE SONT.

Après chirurgie, puis radiothérapie, un pronostic favorable pour obtenir une rémission à long terme s'explique par la non-prolifération des métastases au-delà de la région du cou, les ganglions lymphatiques étant affectés par des métastases..

Après l'opération et l'ablation de la tumeur papillaire, la qualité de vie du patient ne change pratiquement pas et la capacité de travail reste, ce qui est confirmé par les examens des patients eux-mêmes, mais seulement si pendant l'opération il n'y avait pas de complications imprévues (terminaisons nerveuses, cordes vocales, etc.).

Actions préventives

Le seul moyen efficace de prévenir le cancer de la glande est de réduire l'exposition aux radiations, surtout à un âge précoce. Par conséquent, il ne faut pas prescrire un examen aux rayons X sans raison particulière..

Au niveau du gène, il existe plusieurs types mutés de cancer papillaire de la thyroïde, dont le pronostic est mauvais et augmente le risque d'oncologie. Certains scientifiques affirment que les patients à risque doivent se faire retirer leur thyroïde, malgré l'absence de symptômes évidents de la maladie..

Vous devez savoir qu'il ne vaut pas la peine de retarder le traitement et le diagnostic. De nombreux examens de spécialistes et de patients hautement qualifiés confirment qu'avec l'aide de méthodes modernes de traitement des formes papillaires et papillaires-folliculaires du cancer de la thyroïde, il est tout à fait possible d'obtenir des résultats positifs et de prévenir les récidives à l'avenir..

Ajouter un commentaire Annuler la réponse

Entrées récentes

  • Iode radioactif pour les maladies thyroïdiennes
  • La structure et la fonction du cartilage thyroïdien
  • Modifications diffuses de la glande thyroïde
  • L'apparition de calcifications dans la glande thyroïde
  • Développement du cancer papillaire de la thyroïde

Copyright © 2015-2020 My Iron. Les éléments de ce site sont la propriété intellectuelle du propriétaire du site Internet. La copie d'informations à partir de cette ressource n'est autorisée que si vous spécifiez un lien actif complet vers la source. Avant d'utiliser les matériaux du site, une consultation avec un médecin est requise.