Principal

Pituitaire

Augmentation de l'hormone de stimulation thyroïdienne

La thyrotropine est l'une des hormones les plus importantes produites par l'hypophyse pour le fonctionnement de la glande thyroïde. L'ensemble de l'équilibre thyroïdien dépend de la concentration de TSH dans le sang. Si les indicateurs sont violés, cela indique une hyperfonction ou une hypofonction de la glande thyroïde, en fonction des valeurs obtenues. Pour identifier les écarts possibles, vous devez connaître les normes d'analyse pour TSH.

Quelles actions la thyrotropine produit-elle sur le corps?

L'hormone stimulant la thyroïde régule la fonction de la glande thyroïde. La tâche principale de l'hormone TSH est de maintenir l'équilibre thyroïdien, qui régule les processus métaboliques énergétiques dans le corps. Lorsque des anomalies hormonales surviennent, ces fonctions sont perturbées. Des conséquences graves surviennent sans diagnostic ni traitement en temps opportun.

Les niveaux de TSH sont étroitement liés à d'autres hormones thyroïdiennes - T4 et T3 (thyroxine et triiodothyronine). Avec une diminution de leur nombre, les valeurs TSH augmentent. Les niveaux normaux de thyrotropine empêchent T3 et T4 d'augmenter ou de diminuer. Il est généralement admis que si la thyrotropine augmente, cela indique une fonction thyroïdienne réduite. Avec une diminution du niveau de l'hormone, on parle d'hyperfonction de la glande thyroïde.

TSH chez la femme joue un rôle particulier dans le fonctionnement du système reproducteur. La synthèse des hormones sexuelles féminines dépend directement de la santé de la glande thyroïde. S'il y a des violations des paramètres de la thyrotropine, des problèmes avec le cycle menstruel sont souvent observés, des kystes se forment et un déséquilibre hormonal apparaît. Pour résoudre le problème, un examen complet du corps est nécessaire..

La triiodothyronine et la thyroxine non seulement maintiennent un équilibre énergétique normal, mais participent également à la synthèse des protéines, du rétinol, régulent la fonction intestinale et affectent l'activité du système nerveux central et du cœur. La TSH assure le flux d'iode du plasma sanguin vers la glande thyroïde, accélère la production de phospholipides, d'acides nucléiques et de protéines.

Avec une production insuffisante de thyrotropine, une augmentation de la glande thyroïde est observée. Le nom de la maladie est goitre. Un diagnostic complet de la fonctionnalité des organes est évalué sur la base des résultats des analyses pour TSH, T3, St. T4 et après échographie.

La norme de l'hormone TSH dans le sang par âge

Les normes de l'hormone TSH varient en fonction des indications d'âge. Par âge, le taux de TSH chez les hommes est presque le même que chez les femmes. La différence de performance chez les adultes n'est pas significative. L'interprétation correcte du test TSH indiquera clairement si tout est en ordre avec l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde en ce moment.

Hormone stimulant la thyroïde, la norme chez l'homme et la femme selon l'âge, tableau:

ÂgeValeurs de référence
Jusqu'à 4 mois0,7 à 11 μUI / ml
Jusqu'à 1 an0,7 à 8,35 μIU / ml
1 à 7 ans0,7 à 6 μIU / ml
7 à 12 ans0,6 à 4,8 μUI / ml
12 à 20 ans0,5 à 4,3 μIU / ml
à partir de 20 ans0,3 à 4,2 μUI / ml

La norme chez les femmes selon l'âge est à peu près la même que chez les hommes, mais certaines différences sont dues aux changements hormonaux liés à l'âge. Le corps de la femme est sujet aux fluctuations des hormones sexuelles, il peut donc y avoir des différences pendant la puberté, la grossesse ou la ménopause..

L'indicateur TSH varie en fonction de la période d'âge:

  • 13 à 15 ans - 0,7 à 6,4 μUI / ml (pendant cette période, les saignements menstruels commencent);
  • 16-25 ans - 0,6 - 4,5 μUI / ml (la période d'achèvement du développement sexuel et d'entrée en âge de procréer);
  • 26-25 ans - 0,26 - 4,1 μUI / ml (dans cette tranche d'âge, le pic de la fonction reproductrice se produit);
  • 35 - 40 ans - 0,4 - 4 μUI / ml (âge de reproduction tardif);
  • 41 - 50 ans - 0,2 - 4 μUI / ml (période avant la ménopause);
  • 50 - 60 ans - 0,4 - 10 μUI / ml (début de la ménopause, caractérisé par une forte instabilité hormonale, et donc les normes diffèrent);
  • 60 - 80 ans - 0,4 - 6,0 μIU / ml (vieillissement du corps après la ménopause);
  • À partir de 80 ans - 0,4 - 6,7 μIU / ml (vieillesse).

Dans les diagnostics de laboratoire, ces tests sanguins ne sont pas pris en compte. Les normes généralement acceptées sont comprises entre 0,4 et 4 μUI / ml et aller au-delà des référents est considéré comme une violation. De plus, lors de la planification de la grossesse, les médecins conseillent de réduire les valeurs de TSH entre 1,5 et 2 μIU / ml.

Norme TSH chez les enfants par âge:

  • Nouveau-nés - 1,1 - 17 μUI / ml;
  • Jusqu'à 2,5 mois - 0,6 - 10 μUI / ml;
  • 2,5 - 14 mois - 0,4 - 7 μUI / ml;
  • 14 mois - 5 ans - 0,4 - 6 μUI / ml;
  • 5-14 ans - 0,4 - 5 μUI / ml;
  • À partir de 14 ans - valeurs adultes standard.

Norme sanguine pour les femmes pendant la grossesse:

  • 1 trimestre - 0,1 - 2,5 μUI / ml;
  • 2ème trimestre - 0,2 - 3 μUI / ml;
  • 3e trimestre - 0,3 - 3 μUI / ml.

La fonction de la glande thyroïde pendant cette période est améliorée, grâce à laquelle la T4 et la T3 libres augmentent.

La norme de TSH après le retrait de la glande thyroïde ne devrait pas changer de manière significative, car après la chirurgie, il existe une sélection à vie de médicaments de substitution hormonaux basés sur la thyroxine. En outre, les indicateurs restent normaux si une tumeur bénigne a été enlevée chirurgicalement. Références - 0,4 - 4 μIU / ml.

S'il y avait un processus oncologique agressif dans l'anamnèse, le taux de TSH après le retrait de la glande thyroïde est maintenu à un niveau allant jusqu'à 0,1 μIU / ml à l'aide de médicaments spécialement sélectionnés.

Quelles maladies y a-t-il une augmentation de l'hormone TSH

Les niveaux de TSH augmentent avec l'hypothyroïdie. Une augmentation des niveaux de TSH peut être observée dans de tels cas:

  1. Hypothyroïdie secondaire ou primaire (cause la plus fréquente).
  2. La présence d'une tumeur dans l'hypophyse de type thyrotropinome ou adénome basophile.
  3. Prééclampsie pendant la grossesse.
  4. Avec certains troubles mentaux.
  5. Après une intoxication aiguë au plomb.
  6. Quand survient la thyroïdite de Hashimoto.
  7. Avec le syndrome de sécrétion non régulée de la thyrotropine.
  8. En cas d'insuffisance surrénalienne aiguë.
  9. Tumeurs des poumons sécrétant de la thyrotropine.

Les indications pour la nomination d'une analyse sont la présence de symptômes spécifiques pouvant indiquer un dysfonctionnement de la glande thyroïde. De plus, aux fins d'un diagnostic approfondi, une analyse est prescrite pour les anticorps dirigés contre les récepteurs des hormones thyréostimulantes (RTTG). Les anticorps anti-récepteurs TSH détectent les maladies auto-immunes.

Parfois, il existe un syndrome de pathologie euthyroïdienne, dans lequel les taux de thyrotropine sont augmentés, mais légèrement, dans le contexte d'une T3 normale et d'une T4 libre.

Symptômes d'une thyrotropine élevée

L'augmentation des valeurs de TSH peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • gain de poids rapide dans le contexte d'une alimentation normale, sans augmenter l'appétit;
  • diminution de l'appétit dans le contexte d'une prise de poids;
  • constipation et ballonnements;
  • cheveux cassants, sécheresse, pellicules;
  • problèmes de sommeil, insomnie;
  • une sensation constante de froid, même dans des conditions de température normales;
  • fréquence cardiaque réduite - jusqu'à 50 battements par minute;
  • taux de cholestérol élevé;
  • violation du cycle menstruel chez les femmes;
  • impuissance temporaire chez les hommes;
  • hypotension;
  • réaction retardée, diminution de l'intelligence et de la vitesse de parole;
  • apathie, dépression;
  • peau sèche;
  • gonflement du visage, du corps;
  • l'apparition d'un teint jaune.

Si plusieurs symptômes sont détectés, vous devez faire un test sanguin pour l'hormone TSH. Si l'analyse de l'hormone TSH a révélé son augmentation, vous devez consulter un endocrinologue. Une forte augmentation est lourde de complications graves, y compris la maladie du goitre, l'hypothyroïdie sévère.

Causes de la diminution de la thyrotropine

Si l'analyse des hormones TSH a montré un résultat faible, cela peut indiquer de telles maladies:

  1. Goitre toxique diffus.
  2. Épuisement grave du corps.
  3. Thyrotoxicose indépendante de la TSH.
  4. Adénome thyréotoxique.
  5. Hyperthyroïdie pendant la grossesse.
  6. Thyroïdite auto-immune avec symptômes d'hyperthyroïdie.
  7. Certains troubles mentaux.

Pour clarifier le diagnostic, vous devez également passer des tests sanguins supplémentaires, y compris l'AT aux récepteurs TSH, afin d'exclure la maladie de Graves.

Symptômes de faibles niveaux d'hormones stimulant la thyroïde

Si un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes a révélé de faibles taux de thyrotropine, vous devez demander un traitement à un endocrinologue dès que possible afin de normaliser l'état du corps. En cas de manque de TSH, les symptômes suivants se produisent généralement:

  1. Hypertrophie thyroïdienne avec une faible TSH.
  2. Perte de poids sur fond de nutrition riche en calories.
  3. Augmentation de l'appétit.
  4. Diarrhée alternant avec constipation.
  5. Ballonnements.
  6. Vomissement.
  7. Tremblements dans les mains.
  8. Cheveux et ongles cassants.
  9. Apparition précoce des cheveux gris.
  10. Faiblesse musculaire.
  11. Diminution des performances.
  12. Trouble du rythme cardiaque.
  13. Photophobie, gonflement se produit.
  14. Hypertension.
  15. Augmentation de l'irritabilité nerveuse, des peurs, de l'anxiété.
  16. Dysfonction menstruelle chez la femme.
  17. Impuissance temporaire.
  18. Amincissement de la peau.
  19. Trouble du sommeil.

Indications pour un test sanguin pour la TSH

Une étude est prescrite si le médecin soupçonne une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie sur la base de signes externes. À la palpation, la glande thyroïde peut être hypertrophiée ou hétérogène..

Des tests pour le résultat de TSH sont nécessaires pour:

  1. Évaluation de l'état fonctionnel de la glande thyroïde et vérification de l'équilibre hormonal.
  2. Suivi du traitement des maladies thyroïdiennes.
  3. Tests pour les troubles fonctionnels de la glande thyroïde chez les nouveau-nés.
  4. Diagnostic des causes des irrégularités menstruelles chez les femmes.

La quantité d'analyse effectuée dépend de la charge de travail du laboratoire. Habituellement, les résultats peuvent être trouvés rapidement, dans les 1-2 jours. Si le diagnostic est confirmé, le patient est référé pour consultation à un endocrinologue.

Chercheur au Laboratoire de prévention des troubles de la santé de la reproduction à l'Institut de recherche en médecine du travail. N.F. Izmerova.

«L'hormone TSH: que signifie un niveau élevé chez la femme? À quel point est-ce dangereux? "

3 commentaires

Le corps humain est sensible à tout changement hormonal. Lorsque l'indice TSH dans le sang change, les symptômes apparaissent à partir de divers organes et systèmes: le cœur, le tractus gastro-intestinal, le système nerveux et même la psyché.

Les violations à long terme des niveaux hormonaux conduisent à des maladies graves, allant jusqu'à l'oncopathologie. Le plus souvent, les femmes s'intéressent à la raison pour laquelle la TSH est augmentée et à ce que cela signifie pour une femme.

TSH - qu'est-ce que c'est et quelles sont les normes?

TSH est une abréviation utilisée lors de la prise d'un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes. L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine) est synthétisée dans l'hypophyse. Pourquoi un test TSH est-il prescrit en cas de suspicion de maladie thyroïdienne? C'est simple: l'hormone stimulant la thyroïde régule le niveau de T3 (transcrit - triiodothyronine) et T4 (nom complet - thyroxine), synthétisés dans la glande thyroïde.

Si ces substances actives ne sont pas suffisamment produites, par exemple en cas d'hypothyroïdie, l'hypophyse augmente la production de TSH. La thyrotropine «stimule» la glande thyroïde pour la synthèse active des hormones. Si le taux de T3 et T4 dans le sang est surestimé (thyrotoxicose, goitre diffus), alors l'hypophyse, inhibant la synthèse de TSH, "supprime" le facteur qui stimule la glande thyroïde.

Une relation claire - la thyrotropine est augmentée, la T3-T4 est abaissée et vice versa - n'est enregistrée qu'en l'absence de pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ces deux glandes, situées dans le cerveau, agissent comme les principaux «contrôleurs» de la glande thyroïde..

Le taux de thyrotropine est maximal chez les nouveau-nés (1,1-17,0) et diminue progressivement jusqu'à l'âge de 14 ans. A partir de cet âge chez la femme, l'indice TSH normal varie de 0,4 à 4,0 mU / l. La valeur de la thyrotropine, même chez une femme en bonne santé, change au cours de la journée, il est donc recommandé de faire le test hormonal le matin, à jeun. La veille du don de sang, il est recommandé de renoncer aux aliments gras, à l'alcool, voire à la prise de complexes vitaminiques. Si le patient reçoit un traitement hormonal substitutif, le cours est généralement interrompu dans les 2 semaines. avant de prendre l'analyse selon les directives du médecin.

La TSH thyroïdienne légèrement élevée, incohérente dans le temps, n'est pas considérée comme une pathologie. Cette condition peut survenir après un effort physique intense ou est déclenchée par la prise de médicaments anticonvulsivants. Cependant, un seul cas de déviation ne s'accompagne pas de troubles thyroïdiens organiques. Une augmentation temporaire de la TSH ne s'accompagne pas d'anomalies enregistrées à l'échographie.

Hormone stimulant la thyroïde et grossesse

Le système endocrinien réagit parfois assez violemment à la grossesse. Ainsi, l'indice TSH chez la femme enceinte est significativement réduit par rapport à la norme d'âge et dépend de la durée de la grossesse:

  • au premier trimestre (les 3 premiers mois de gestation) - 0,1-0,4;
  • au cours du trimestre II (3-6 mois de grossesse) - 0,3-2,8;
  • au troisième trimestre (de 6 mois à l'accouchement) - 0,4-3,5.

De légers écarts par rapport aux paramètres normaux ne sont pas considérés comme le signe d'un processus pathologique.

Ce que les femmes enceintes doivent savoir sur la TSH:

  • Les réglementations diffèrent légèrement d'un pays à l'autre. Ainsi, aux USA, le taux TSH est légèrement inférieur aux indicateurs russes. Cependant, même dans notre pays, certains médecins adhèrent à des valeurs limites différentes: 3 ou 4 mU / l.
  • La limite de sécurité de TSH pour une femme planifiant une grossesse est de 2,5 mU / L. Le dépassement de ce niveau peut entraîner des problèmes pendant la grossesse..
  • Seul un endocrinologue (pas un gynécologue!) Peut prescrire des préparations d'iode pendant la grossesse. Une surdose de médicaments contenant de l'iode peut provoquer une augmentation de l'hormone pendant la grossesse.
  • Une femme enceinte sur quatre a une TSH légèrement inférieure à la normale et, en cas de grossesses multiples, le taux de thyrotropine tombe souvent à 0.
  • Si au cours du premier trimestre, l'hormone TSH est augmentée à des niveaux significatifs, il existe un risque élevé de fausse couche, de développement d'anomalies fœtales (troubles mentaux, retard mental) et de complications de la grossesse (gestose - prééclampsie). Dans de tels cas, un examen complet de la femme et un traitement supplémentaire sont nécessaires..

Pourquoi la TSH est-elle élevée chez une femme??

Le déséquilibre hormonal se produit dans le contexte d'un stress physique, d'une réaction émotionnelle violente à divers événements. Cependant, cette réaction est le plus souvent temporaire et ne présente pas de risque de développer des maladies graves..

Une augmentation prolongée de la TSH peut être observée avec une dépression prolongée, une insomnie, un jeûne ou un régime strict, la prise de certains médicaments (bêtabloquants pour l'hypertension, antipsychotiques, prednisolone et Cerucal, œstrogènes, préparations d'iode en cas de surdosage). Parfois, un excès de la norme est la conséquence d'une surdose de médicaments thyréostatiques, par exemple, le mercazolil. Un niveau surestimé de thyrotropine sur des études répétées indique une violation grave dans le corps féminin.

Une augmentation de la thyrotropine est considérée en conjonction avec un changement des indicateurs T3, T4:

  • Euthyroïdie - TSH et T4 sans changements significatifs;
  • Hypothyroïdie subclinique - TSH supérieure à 10 miel / l, T4 et T3 sont normales;
  • Hypothyroïdie explicite - augmentation de TSH, T2 et T3 sous-estimée;
  • TSH élevée avec hyperthyroïdie concomitante (signe d'insensibilité hormonale) - TSH et T4 sont élevées.

Causes organiques de la TSH élevée chez les femmes:

  • L'état d'hypothyroïdie, survenu dans le contexte de l'excision chirurgicale de la glande thyroïde, de l'hémodialyse ou de la thérapie à l'iode radioactif - dépassant la norme de TSH jusqu'à 10 fois, la T4 a diminué;
  • Thyroïdite auto-immune dans la phase d'hypothyroïdie subclinique (y compris thyroïdite post-partum) - augmentation de la TSH, T4 normale;
  • Thyroïdite auto-immune dans la phase d'hypothyroïdie manifeste - la TSH est supérieure à 10 miel / l, la T4 est faible, les anticorps anti-TPO sont déterminés;
  • Goitre endémique au stade de la sous-hypothyroïdie - TSH à la limite supérieure ou légèrement augmentée, T4 à la limite inférieure ou diminuée, T3 à la limite supérieure de la norme;
  • Goitre endémique au stade de l'hypothyroïdie - taux élevés de thyrotropine, faibles T4 et T3;
  • Insuffisance surrénalienne primaire - dans un contexte de faible cortisol, la TSH est légèrement augmentée (généralement pas plus de 15 miel / l);
  • Hyperprolactinémie - indique souvent une tumeur pituitaire (se produit parfois avec un ovaire polykystique, une cirrhose, une insuffisance rénale chronique), la TSH est augmentée, la T4 est normale;
  • Immunité génétiquement déterminée des hormones thyroïdiennes par l'hypophyse - quel que soit le niveau d'hormones thyroïdiennes (généralement beaucoup plus élevé que la norme) La TSH est élevée et des symptômes de thyrotoxicose apparaissent;
  • L'insensibilité de tous les tissus corporels aux hormones thyroïdiennes est une maladie grave, accompagnée d'un retard de croissance et de troubles mentaux.

La nature de la pathologie est déterminée par la recherche instrumentale - échographie, tomodensitométrie. Les tests d'hormones thyroïdiennes peuvent déterminer le stade du processus pathologique.

Symptômes de niveaux anormaux de TSH

Une légère augmentation de la thyrotropine ne provoque généralement pas de symptômes douloureux chez les femmes. L'absence totale de plaintes ou de symptômes légers est également caractéristique de l'hypothyroïdie subclinique, lorsque la T4 est dans les limites normales. Des symptômes sévères de perturbation endocrinienne apparaissent à un niveau de TSH de 7,0 à 75 mU / l.

Les femmes ont les plaintes suivantes:

  • gonflement du visage, amincissement du tiers externe des sourcils;
  • peau pâle et trop sèche;
  • cheveux cassants ternes, délaminage et faiblesse de la plaque à ongles;
  • faiblesse, somnolence constante;
  • dépression des émotions, états dépressifs et irritabilité accrue;
  • pouls rare, diminution / augmentation de a / j;
  • gain de poids en raison d'un manque d'appétit, de la constipation;
  • anémie.

TSH élevé: que faire?

Si un niveau élevé de thyrotropine est détecté, un endocrinologue expérimenté doit être consulté. Surveillance des indicateurs T3 et T4, échographie de la glande thyroïde, radiographie de la zone hypophysaire - le principal complexe diagnostique qui vous permet de déterminer la nature de la pathologie.

Avec une augmentation de la TSH de la glande thyroïde de plus de 7 mU / L, l'endocrinologue prescrit des hormones synthétiques - L-iroxine, Bagotyrox ou Eutirox. La dose est choisie individuellement et ajustée au cours du traitement, en tenant compte du test sanguin. Dans la plupart des cas, une femme prend des hormones synthétiques à vie..

Ce n'est qu'avec une légère augmentation de la TSH (hypothyroïdie subclinique, euthyroïdie avec T3 et T4 normales) que le niveau normal peut être rétabli sans traitement hormonal. Le complexe de traitement comprend une correction nutritionnelle stricte (exclusion du gluten et de la caséine), une éducation à la stabilité psycho-émotionnelle, la prise de préparations multivitamines et le respect du régime correct de travail et de repos.

Nuances de traitement à haute TSH:

  • Les préparations contenant de l'iode sont utilisées pour traiter uniquement la carence en iode et le goitre endémique. Avec des dommages au tissu thyroïdien, qui sont détectés dans la plupart des cas, la prise d'iodures est inutile.
  • Aucune des herbes médicinales ne contient de substances dont la composition et l'action sont identiques à celles des hormones thyroïdiennes. Par conséquent, remplacer la pharmacothérapie par des remèdes populaires n'est pas pratique et met la vie en danger..
  • Avec l'hypothyroïdie subclinique, les femmes enceintes doivent se voir prescrire des médicaments hormonaux.

Conclusion et prévision

Bien qu'une TSH et une hypothyroïdie extrêmement élevées entraînent rarement la mort, avec une augmentation prolongée du niveau de l'hormone, une femme risque de «contracter» un certain nombre de maladies graves, dont le surpoids n'est que la conséquence la plus inoffensive.

Des valeurs constamment élevées d'hormone thyréostimulante entraînent le développement de l'athérosclérose, de l'hypertension et du diabète sucré, ainsi que des troubles mentaux. Le pronostic le plus difficile concerne les patients souffrant d'insensibilité aux hormones thyroïdiennes de l'hypophyse ou de tout le corps.

Dans de tels cas, un traitement hormonal à forte dose est nécessaire. La compensation médicale n'éliminera pas les troubles mentaux déjà développés, mais arrêtera leur progression.