Principal

Goitre

Rumyantseva, MD

Je propose de traiter incroyablement souvent de deux médicaments prescrits en pratique obstétricale et gynécologique: Dyufaston et Utrozhestan. Quels sont ces médicaments? Quelqu'un les considère comme inefficaces (et inoffensifs), d'autres ont peur comme le feu et d'autres encore les considèrent comme le salut de presque toutes les maladies du corps féminin..

Donc, en fait, Duphaston et Utrozhestan sont des préparations de progestérone:

  • Dyufaston - dydrogestérone (comprimés pris par voie orale);
  • Utrozhestan - progestérone naturelle micro-ionisée (capsules, prises par voie orale ou insérées dans le vagin).

La progestérone est une hormone de phase 2 et une hormone de grossesse. Il est produit par le corps jaune dans l'ovaire après l'ovulation (préparant le corps de la femme à accepter un ovule fécondé en cas de grossesse), ainsi que par le placenta plus loin pendant la grossesse..

Indications pour l'utilisation de Duphaston et d'Utrozhestan

Les indications (à partir des instructions) pour prendre ces médicaments indiquent qu'ils doivent être pris avec une production insuffisante de leur propre progestérone (et cela doit être prouvé lors de l'examen d'une femme!) Chez les femmes dans les situations suivantes:

  • infertilité due à une insuffisance lutéale (production insuffisante de sa propre progestérone dans la (deuxième) phase lutéale du cycle);
  • syndrome de tension prémenstruelle;
  • irrégularités du cycle menstruel dues à une ovulation ou une anovulation altérée (s'il n'y a pas d'ovulation, pas de corps jaune, il n'y a pas de production de sa propre progestérone);
  • mastopathie fibrokystique (ceci est tiré des instructions, je dirai tout de suite, je n'ai aucune explication ni base de preuves pour cet article)
  • menace d'avortement ou prévention de l'avortement habituel dû à une carence en progestérone;
  • prévention (prophylaxie) de la naissance prématurée chez les femmes à risque (avec raccourcissement du col de l'utérus et / ou présence de données anamnestiques de naissance prématurée et / ou rupture prématurée des membranes);
  • soutien de la phase lutéale lors de la préparation à la fécondation in vitro;
  • soutien de la phase lutéale dans un cycle menstruel spontané ou induit;
  • traitement hormonal substitutif (en association avec des médicaments contenant des œstrogènes);
  • traitement hormonal substitutif pour un déficit en progestérone avec des ovaires non fonctionnels (absents) (don d'ovules);
  • l'endométriose;
  • saignement utérin dysfonctionnel.

Je souligne à nouveau que même dans les instructions pour Duphaston et Utrozhestan, il est indiqué qu'ils peuvent / doivent être prescrits pour une carence en progestérone dans les cas ci-dessus, et pas pour toutes les femmes souffrant d'infertilité / cycle irrégulier / fausse couche consécutive.

Essayons de comprendre ce que l'on sait de l'utilisation des progestérone pour diverses maladies / conditions / interventions.

Syndrome de tension prémenstruelle (SPM)

L'utilisation de préparations à base de progestérone pour le syndrome prémenstruel (qui, en passant, affecte 5% des femmes, et non toutes les premières femmes) est discutée, car les symptômes du syndrome prémenstruel surviennent avant les règles, lorsque cette hormone «domine» dans le corps de la femme.

En toute honnêteté, il convient de noter qu'il n'est pas tout à fait clair si les manifestations sévères du syndrome prémenstruel sont le résultat de taux élevés de progestérone dans le corps ou, au contraire, d'une diminution des taux de progestérone avant le début des règles. Malgré les nombreuses questions controversées à la fois dans la définition du SPM lui-même et dans la compréhension de ses mécanismes, des tentatives d'utilisation de médicaments à base de progestérone ont été faites à plusieurs reprises et leurs résultats sont bien couverts dans la littérature scientifique..

Qu'avons-nous aujourd'hui? Une seule étude a montré un effet positif de l'utilisation de progestérone dans la deuxième phase du cycle chez les femmes atteintes du syndrome prémenstruel, mais l'effet a été évalué uniquement par les sentiments subjectifs des participants. Les autres études sur ce sujet sont soit insuffisantes pour prendre en compte leurs résultats, soit n'ont montré aucun effet sur l'utilisation de progestérone sous différentes formes (orales ou vaginales) pour le SPM..

Conclusion: À ce jour, l'utilisation de préparations de progestérone pour le syndrome prémenstruel ne peut être considérée comme scientifiquement fondée.

Saignement utérin

Les saignements utérins sont un problème courant chez les femmes en âge de procréer. Il existe différentes approches pour le traitement de ce problème, qui peut être causé par diverses maladies. Des schémas allant de la pilule à la chirurgie pour retirer l'utérus peuvent être utilisés pour arrêter les saignements utérins. L'utilisation de préparations à base de progestérone dans ce cas a une logique logique: la progestérone est l'hormone de la deuxième phase du cycle, elle est responsable des changements se produisant à ce moment dans l'endomètre (la paroi interne de l'utérus), et pour «maintenir» l'endomètre en place (avant les règles, le taux de progestérone diminue, le mécanisme de saignement démarre). Ainsi, une tentative de maintenir des niveaux élevés de progestérone chez les femmes présentant des saignements utérins semble en valoir la peine. Que dit la recherche? En effet, l'utilisation de progestérone en comprimés a un effet, cependant, d'autres méthodes de traitement (en particulier, l'antenne au lévonrgestrel) ont un effet beaucoup plus prononcé et améliorent considérablement la qualité de vie de ces patients. Malheureusement, le traitement le plus efficace est la chirurgie pour enlever l'utérus. Cependant, les coils contenant du lévonorgestrel doivent être essayés avant de décider d'un traitement chirurgical..

Conclusion: les pilules de progestérone peuvent être bénéfiques chez les patients présentant des saignements utérins, mais il existe des traitements beaucoup plus efficaces à privilégier..

Irrégularités menstruelles

Les causes d'irrégularités menstruelles sont nombreuses et il est impératif d'établir un diagnostic précis avant de débuter le traitement. Quel est le mécanisme d'action potentiel des progestérone dans les irrégularités menstruelles?

1. Si la première phase du cycle fonctionne parfaitement pour une femme

Si la première phase du cycle d'une femme fonctionne parfaitement (le follicule dominant se développe, l'endomètre s'épaissit, etc.), alors l'ovulation se produit et le corps jaune ne fonctionne pas assez efficacement et ne produit pas un niveau adéquat de progestérone, la deuxième phase s'avère défectueuse et la menstruation se produit de manière différente. le temps (puisque le signal le plus important pour le début des règles est une diminution des niveaux de progestérone après son pic dans la deuxième phase).

La solution la plus appropriée au problème dans une telle situation est la nomination de médicaments à base de progestérone pour la deuxième phase du cycle (du 16 au 25 jour du cycle). Avant de prescrire des médicaments à base de progestérone, vous devez évaluer les hormones de la première phase, faire une échographie (le plus souvent en dynamique plusieurs fois) pour voir qu'il y a un follicule dominant, puis un corps jaune (signe d'une ovulation passée), puis faire un don de sang pour déterminer le niveau de progestérone.

Et si tout va bien avec les hormones de la première phase, aucune anomalie n'a été détectée par échographie et que la progestérone après l'ovulation est faible, il est alors logique de prescrire des préparations à base de progestérone. Tout est logique et correct, mais un facteur doit être pris en compte: c'est un tel problème qui est casuistiquement rare..

2. Si les problèmes du cycle sont liés à une violation de la première phase

Si des problèmes dans le cycle sont associés à une violation dans la première phase et qu'une stimulation de l'ovulation est nécessaire, les préparations de progestérone peuvent également être utiles (les premiers médicaments sont pris pour stimuler l'ovulation, puis le début de l'ovulation est surveillé par échographie, et alors seulement des médicaments à base de progestérone peuvent être prescrits).

Dans une telle situation, avec une stimulation compétente et efficace de l'ovulation, le taux de progestérone peut être normal, c'est-à-dire les médicaments à base de progestérone peuvent ne pas être nécessaires. Cependant, le plus souvent, ils sont prescrits à titre prophylactique, afin de ne pas revérifier le taux de progestérone à chaque cycle après stimulation de l'ovulation et de ne «manquer» aucun cycle pour tenter de concevoir pendant la stimulation.

Et que se passe-t-il si la progestérone est prescrite sans établir la cause de la violation du cycle?

Le plus souvent, c'est le manque d'ovulation et les problèmes dans la première phase du cycle (pour lesquels il existe de nombreuses raisons) qui conduisent à un faible taux de progestérone et non à des violations isolées de la deuxième phase. Que se passera-t-il chez ces patients si les préparations de progestérone ne leur sont pas prescrites correctement??

La situation classique: nous avons un patient avec une violation du cycle, nous passons l'analyse de la progestérone dans la deuxième phase, nous voyons une progestérone faible, nous prescrivons de la progestérone de l'extérieur pour l'augmenter! Est-ce logique? Non. Un tel patient n'a le plus souvent pas d'ovulation, pas de corps jaune et l'endomètre n'est pas formé! Que faisons-nous lors de la prescription de progestérone? Nous «trompons» le corps, en lui montrant que tout est en ordre, le corps jaune est, la progestérone est produite. Le corps n'essaye même pas de jeter toutes ses ressources pour réaliser l'ovulation: il y a de la progestérone - l'ovulation est déjà passée, vous pouvez vous détendre. C'est-à-dire qu'en prescrivant de la progestérone selon le schéma standard (du 16 au 25 jour du cycle) à une femme au cycle irrégulier, nous interférons avec une certaine probabilité avec le début de l'ovulation (sans progestérone, le corps "se bat pour l'ovulation" jusqu'au dernier; l'ovulation pourrait avoir lieu le 20., et au 30ème jour du cycle, si nous n'étions pas intervenus avec la progestérone).

Qu'arrive-t-il au cycle? Une femme prend de la progestérone jusqu'au 25e jour du cycle, puis le médicament est annulé, le corps capte un signal concernant une diminution du taux de progestérone dans le sang et démarre le mécanisme de l'apparition des règles. D'une femme avec un cycle irrégulier, nous obtenons une femme avec un cycle régulier. Si le but du traitement est la prévisibilité de la vie d'une femme et un cycle régulier, cette approche peut être appliquée. Si l'objectif du traitement est la normalisation des ovaires et la conception d'un enfant, les médicaments à base de progestérone ne peuvent être prescrits qu'après confirmation de la présence d'ovulation à chaque cycle.

Afin de ne pas commettre de telles erreurs, il est nécessaire de surveiller attentivement ce qui se passe dans le cycle chez une femme ayant des menstruations irrégulières (hormones de la première phase, échographie en dynamique, progestérone dans la deuxième phase, s'il y a ovulation), et seulement après le diagnostic est fait pour décider du rendez-vous / non-rendez-vous de tout médicaments hormonaux.

Conclusion: Les préparations de progestérone sont nécessaires soit pour les femmes ayant une première phase du cycle et de l'ovulation complètement intacte, mais un faible taux de progestérone après l'ovulation (ce qui est extrêmement rare), soit pour les femmes présentant des troubles de la première phase après stimulation de l'ovulation (sous contrôle strict de l'ovulation par échographie).

Prise en charge de la deuxième phase du cycle avec la FIV

Comme déjà mentionné à plusieurs reprises, la progestérone est une hormone de la deuxième phase du cycle. Après l'ovulation, le corps jaune se forme dans l'ovaire, qui produit de la progestérone, qui à son tour prépare l'endomètre (la paroi interne de l'utérus) pour l'implantation d'un ovule fécondé.

Les femmes qui vont à la FIV ont besoin d'un soutien médicamenteux pour la deuxième phase du cycle, soit en raison des problèmes initialement existants avec le cycle, soit en raison de la production inadéquate de leur propre progestérone après la stimulation de la première phase du cycle. Dans cette situation, les médicaments à base de progestérone sont nécessaires et importants, mais il y a des points fondamentaux dans leur nomination:

  1. Les progestérone ne doivent être administrés que pendant la deuxième phase (c'est-à-dire après que toutes les preuves d'ovulation se sont produites).
  2. Une femme recevant des préparations de progestérone dans la deuxième phase doit être surveillée par des médecins pendant le cycle (avec une surveillance régulière par échographie et / ou du taux de certaines hormones dans le sang).
  3. Les femmes ayant des cycles irréguliers doivent en particulier contrôler l'ovulation à chaque cycle avant de commencer des médicaments à base de progestérone, car elles ont de meilleures chances de supprimer artificiellement l'ovulation avec ces médicaments s'ils sont pris hors du temps..

La prescription de progestérone pour maintenir la deuxième phase du cycle dans le cadre du programme de FIV augmente la probabilité d'apparition et de progression de la grossesse et de la naissance d'un bébé en bonne santé, cependant, même dans cette situation, il y a des problèmes non résolus, et la recherche sur d'autres moyens de soutenir la deuxième phase du cycle se poursuit..

Conclusion: les pilules de progestérone peuvent être utilisées pour maintenir la deuxième phase du cycle dans les programmes de FIV, mais seulement après que le fait de l'ovulation est établi.

La thérapie de remplacement d'hormone

L'hormonothérapie substitutive (THS) est pratiquée lorsqu'une femme ne produit pas des niveaux suffisants de ses propres hormones (pendant la ménopause (hormonothérapie ménopausique) ou après une chirurgie). Dans de telles situations, il est logique de «recréer» votre propre cycle en introduisant les hormones appropriées dans les première et deuxième phases du cycle..

Les préparations de progestérone (en combinaison avec des préparations d'œstrogènes qui imitent la première phase du cycle) peuvent être envisagées à ces fins, cependant, dans le monde moderne, il existe de nombreuses préparations combinées de THS (contenant à la fois un œstrogène et un progestatif), qui sont préférées dans de telles situations..

Conclusion: Duphaston / Utrozhestan peut être utilisé en association avec des œstrogènes pour un traitement hormonal substitutif, mais ce ne sont pas les médicaments de choix.

L'endométriose

Avec l'endométriose, tout est simple et compliqué à la fois. La difficulté est que les causes et les mécanismes de son apparition sont insuffisamment étudiés; il existe de nombreuses théories et discussions à ce sujet. La simplicité est que nous considérons cette maladie dans le cadre de l'utilisation de deux médicaments (Duphaston et Utrozhestan), dont l'efficacité dans le traitement de cette maladie n'a pas été prouvée.

L'hormonothérapie peut être utilisée pour traiter l'endométriose, mais d'autres médicaments doivent être envisagés, en savoir plus à ce sujet ici.

Conclusion: les progestérone ne doivent pas être utilisés pour traiter l'endométriose.

Prévention des fausses couches

L'indication la plus fréquente pour la nomination de Duphaston et d'Utrozhestan en Russie est probablement la prévention des fausses couches en début de grossesse (prévention précise, c'est-à-dire la prescription du médicament à une femme enceinte en bonne santé sans signes de menace d'interruption de grossesse; sur les situations où il existe une menace d'interruption, lisez ci-dessous)... Dans cet article, je ne m'attarderai pas sur le fait que dans de nombreux pays, il n'est pas habituel de maintenir une grossesse à un stade précoce, car la plupart des fausses couches du premier trimestre sont associées à des anomalies génétiques chez le fœtus, et je considérerai directement l'efficacité des progestérone dans cette situation.

Encore une fois, étant donné que la progestérone est une hormone de grossesse, il est tout à fait logique d'essayer de préserver la grossesse chez une femme qui, pour une raison ou une autre, est classée comme un groupe à risque (en Russie, les femmes ayant déjà eu une fausse couche, des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen sont à risque (le plus souvent de manière injustifiée). dans les premiers stades, «tonalité» par échographie au premier trimestre, etc.).

Et maintenant une surprise pour beaucoup: les médicaments à base de progestérone n'aident pas à prévenir l'avortement spontané au premier et au deuxième trimestre.!

En d'autres termes, si la grossesse avait été préservée dans le contexte de Duphaston, elle aurait survécu sans lui, et vice versa (si la grossesse avait été interrompue sans Duphaston, elle aurait été interrompue avec ce médicament)! Et il n'y a aucune différence sous la forme de la progestérone: à l'intérieur sous forme de comprimés, par voie vaginale en suppositoires ou par voie intramusculaire.

Je souhaite faire une réservation tout de suite: dans certains cas, avec une fausse couche habituelle, les préparations à base de progestérone réduisent le risque de fausse couche, mais cela ne s'applique qu'aux femmes qui ont déjà subi 3 pertes de grossesse ou plus d'affilée..

Conclusion: les préparations de progestérone en comprimés, suppositoires et injections ne doivent pas être prescrites pour éviter une fausse couche en début de grossesse.

Traitement de la menace de fausse couche

La présence d'un écoulement sanglant avec un col fermé pendant la grossesse jusqu'à 20 semaines est considérée comme une menace de fausse couche. Avec le début de l'ouverture du col de l'utérus à cette période, la préservation de la grossesse avec des médicaments est extrêmement improbable. Je tiens à souligner que les douleurs tiraillantes dans le bas-ventre, ainsi que le «ton» de l'utérus par échographie, ne sont pas des signes d'une fausse couche menaçante.

Le traitement de la menace d'interruption de grossesse n'est possible qu'après une échographie, qui confirmera que le fœtus:

  1. Situé dans la cavité utérine
  2. Vivant
  3. Ne présente aucun signe de malformations graves.

Le traitement doit être effectué dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin.

Dans cette situation, les médicaments à base de progestérone sont efficaces et aident à réduire l'incidence des avortements spontanés, cependant, la plupart des études dans ce domaine ont évalué l'efficacité de la progestérone administrée par voie intramusculaire, et non sous forme de comprimés ou de suppositoires (puisque la femme est à l'hôpital).

Conclusion: les médicaments à base de progestérone réduisent le risque de fausse couche en cas de risque de fausse couche (le spotting est le principal symptôme.), Cependant, il n'y a pas suffisamment de données sur l'efficacité de ces médicaments sous forme de pilules ou de suppositoires.

Traitement du travail prématuré

Une naissance prématurée est une naissance qui survient avant 37 semaines de gestation. Une naissance prématurée peut avoir des conséquences désastreuses, en particulier la mort de l'enfant ou des conséquences graves à long terme pour la santé du bébé. C'est pourquoi un très grand nombre d'études sont consacrées à la question de l'étude des méthodes de traitement (ou d'arrêt) du travail prématuré..

La progestérone est une «hormone de grossesse» clé, et donc les tentatives de l'utiliser chez une femme dont le travail a commencé trop tôt semblent logiques.

L'option de traitement standard pour le travail prématuré est l'utilisation de tocolytiques (médicaments qui détendent les muscles de l'utérus et arrêtent / affaiblissent l'apparition des contractions). Un certain nombre d'études ont tenté d'utiliser des progestérone pour le traitement du travail prématuré, avec ou sans tocolytiques. Malgré le fait que dans certaines études, l'effet de l'utilisation de la progestérone chez les femmes ayant débuté un travail prématuré (affaiblissement des contractions, ralentissement du processus de raccourcissement du col de l'utérus) a été trouvé, les données sont encore insuffisantes pour inclure ce groupe de médicaments dans les protocoles standard de prise en charge des femmes en travail prématuré. De plus, on ne peut pas dire que les médicaments de ce groupe peuvent remplacer la thérapie tocolytique standard dans le travail prématuré..

Conclusion: les médicaments à base de progestérone peuvent ajouter un effet positif chez les femmes qui ont commencé un travail prématuré, mais ils ne peuvent pas remplacer le traitement standard et ne doivent pas être utilisés sous forme de comprimés ou de suppositoires (c'est-à-dire les formes abordées dans cet article).

Prévention de l'accouchement prématuré lors des grossesses uniques chez les femmes à risque

Les médicaments à base de progestérone peuvent-ils empêcher l'apparition d'un accouchement prématuré chez les femmes à risque (c.-à-d.les femmes qui ont déjà accouché avant terme ou les femmes dont le col de l'utérus est raccourci par échographie).

Encore une fois, la progestérone, étant une hormone de grossesse, devrait aider à prolonger la grossesse et à prévenir le début du travail..

Les résultats de nombreuses études soutiennent cette hypothèse et démontrent que l'administration prophylactique de progestérone en fin de grossesse à des femmes à risque réduit en effet la probabilité d'accouchement prématuré, de mortinaissance et d'autres conséquences négatives pour le fœtus. Pour être honnête, il convient de noter que toutes ces données ont été obtenues pour des injections de progestérone ou de pessaires contenant de la progestérone (un dispositif inséré dans le vagin d'une femme et sécrétant le médicament souhaité). Les comprimés et suppositoires dans ce contexte n'ont pas été suffisamment étudiés.

Conclusion: Les progestérone aident à réduire la probabilité d'accouchement prématuré chez les femmes à risque, mais les injections et les pessaires se sont avérés efficaces. Les comprimés et suppositoires n'ont pas été suffisamment étudiés.

Prévention des naissances prématurées lors de grossesses multiples

Environ la moitié des femmes qui portent des jumeaux donneront naissance à leur bébé plus tôt que prévu (c'est-à-dire avant 37 semaines de grossesse). Avec des triplés et plus de fœtus, ce risque est encore plus élevé. Les naissances prématurées constituent un danger pour la vie et la santé de l'enfant, c'est pourquoi de nombreuses études sont consacrées aux problèmes de leur prévention, y compris dans les grossesses multiples..

Étant donné que la progestérone est la principale hormone de grossesse, il est logique de supposer que son utilisation prolongera la grossesse et améliorera les résultats de l'enfant. Cependant, les études disponibles sur l'utilisation de la progestérone sous forme d'injections ou de suppositoires (les comprimés sous cet aspect sont peu étudiés), n'ont pas révélé d'avantages pour la mère et l'enfant. En d'autres termes, il n'y a aujourd'hui aucune raison de prescrire des médicaments à base de progestérone à titre prophylactique aux femmes ayant des grossesses multiples..

Conclusion: Les préparations de progestérone en suppositoires et injections ne contribuent pas à la prévention de l'accouchement prématuré chez les femmes ayant des grossesses multiples. Les comprimés sous cet aspect sont mal compris..

Prééclampsie

La prééclampsie est une complication grave de la grossesse caractérisée par une pression artérielle élevée, une protéinurie (protéines dans l'urine) et un œdème. La prééclampsie survient chez 2 à 8% des femmes enceintes. Dans cette condition, les vaisseaux sanguins de divers organes, y compris le placenta, sont affectés, ce qui, à son tour, peut entraîner un retard de croissance fœtale et une naissance prématurée. La femme elle-même souffre le plus souvent des reins, du foie, du cerveau ainsi que du système de coagulation sanguine..

Comme dans le cas de nombreuses autres complications de la grossesse, il n'y a pas de compréhension exacte des mécanismes et des causes de la prééclampsie, par conséquent, un manque de progestérone est considéré comme l'une des raisons (mais pas la plus probable) du développement de ces troubles..

Il existe peu d'études sur l'utilisation de progestérone pour la prévention et le traitement de la prééclampsie (elles incluent environ 1 500 femmes au total), mais aucune d'elles n'a démontré de preuves convaincantes en faveur de l'utilisation de la progestérone. Ces médicaments ne sont pas non plus inclus dans les recommandations internationales pour la prévention et le traitement de la prééclampsie..

Conclusion: À ce jour, l'utilisation de progestérone pour le traitement et la prévention de la prééclampsie ne peut être considérée comme justifiée.

Résumer

Quand peut-on prescrire des progestérone, dont il est question dans cet article (Duphaston, Utrozhestan)?

  • irrégularités menstruelles (après confirmation de l'ovulation et déficit en progestérone après l'ovulation)
  • Programmes de FIV (après confirmation de l'ovulation)
  • saignements utérins (mais il existe des traitements beaucoup plus efficaces)
  • traitement hormonal substitutif (avec un très gros étirement, car il existe des médicaments plus pratiques et étudiés).

Les médicaments à base de progestérone peuvent être utilisés pour prévenir et traiter les naissances prématurées et pour traiter la menace de fausse couche, mais pas sous forme de suppositoires et de pilules.

Et quelques autres commentaires.

Les médicaments à base de progestérone ne sont ni inoffensifs ni inoffensifs. Ils ont un certain nombre d'effets secondaires, dont les plus courants sont:

  • Irrégularités menstruelles
  • aménorrhée (absence de menstruation)
  • mal de crâne
  • ballonnements

Et le dernier aspect extrêmement important!

En aucun cas, vous ne devez prescrire et annuler vous-même les médicaments à base de progestérone.

Cela peut entraîner de graves conséquences pour l'organisme, en particulier pendant la grossesse. Si, après avoir lu cet article, vous avez des doutes sur la justification de l'utilisation de ces médicaments dans votre situation, assurez-vous de discuter de vos doutes avec votre médecin et d'arrêter les médicaments uniquement sous la supervision d'un médecin..

a commencé à boire du duphaston pour normaliser le cycle et augmenter la progestérone..

... était à la visite de G. On m'a prescrit un duffik. Le médecin a dit que j'avais un endomètre très luxuriant, mais ne voit pas, selon l'échographie, que je suis B.Mais, si nous ne nous sommes pas protégés récemment, alors je peux être B.Et donc elle m'a envoyé à HCG et m'a dit de le faire tout de suite comment venir test à la maison. Je suis venu, je n'ai rien fait. Plutôt, une bande Oui, et cela ne peut pas être... bien qu'il y ait de petits doutes - exactement 1% Et mon endomètre est de 15,8. Avec une telle conception et conception est un lit de plumes confortable pour un zygote.

Après avoir bu une pilule, du sang (litière) a tout simplement jailli de moi... Le soir je suis venu et j'ai bu comme prescrit le second. Je travaillais à peine - je courais constamment et changeais de tampaks, shmampaks et tampons... PPC était usé comme

Je viens de penser ici, si j'ai une progestérone si faible (4,67 est-ce vraiment bas ??) - puis-je toujours mettre des bougies parallèles pour les nausées matinales? Il semble que ce soit le nom d'un autre analogue du prog..

C'est ça. Le médecin a également dit quelque chose sur le grattage (en dernier recours). Jeudi, je vais à nouveau chez elle. Il n'est pas encore nécessaire de passer au payant. Et nous verrons.

Et pour 5-7 d.ts. J'aurai besoin d'une autre échographie. Et puis encore - pour regarder les follicules, l'ovulation, etc..

L'utilisation de Duphaston avec une progestérone élevée

Duphaston est un médicament hormonal conçu pour augmenter le taux de progestérone, qui est responsable du cycle menstruel normal et du maintien de la grossesse. Il est prescrit aux femmes qui portent à la fois un bébé et envisagent de devenir mères. Le médicament est disponible sous forme de suppositoires et de comprimés. Son analogue est l'Utrozhestan.

Indications pour l'utilisation de Duphaston

Ce remède est souvent prescrit aux femmes confrontées à l'infertilité, même si elles ont un cycle menstruel régulier. Cela n'est pas surprenant, car les saignements mensuels n'indiquent pas que la patiente n'a aucun problème de fertilité. C'est l'hormone de grossesse qui est directement impliquée dans le processus d'ovulation, qui est nécessaire à la conception réussie du bébé..

Les indications pour l'utilisation de Duphaston sont:

  • carence en progestérone dans le corps;
  • l'endométriose;
  • fausse couche habituelle ou menaçante en raison d'un manque d'hormone de grossesse;
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • infertilité causée par une insuffisance lutéale;
  • syndrome prémenstruel;
  • règles très douloureuses;
  • aménorrhée de nature secondaire;
  • menstruations irrégulières.

Ainsi, l'une des indications pour l'utilisation du médicament est un faible taux de progestérone dans le corps du patient. C'est pourquoi de nombreuses filles à qui on a prescrit cette hormone synthétique se demandent si cela vaut la peine de la prendre si la progestérone est élevée. Ce problème est particulièrement préoccupant pour les femmes enceintes..

Pourquoi les gynécologues prescrivent-ils Dufaston

Le médicament est destiné, entre autres, à augmenter la quantité de progestérone pendant la période gestationnelle. Si cette hormone ne suffit pas pendant la grossesse, la femme enceinte peut avoir des saignements ou une fausse couche. Au cœur du médicament se trouve une substance qui normalise la fonction du corps jaune, de structure similaire à son homologue naturel.

Duphaston est annulé après la vingtième semaine obstétricale de grossesse, car à partir de ce moment, en règle générale, le placenta prend complètement en charge la fonction de maintien d'un niveau normal de progestérone dans le sang. La dose du médicament doit être réduite progressivement, en suivant le calendrier recommandé par le médecin. Le retrait brutal du médicament est dangereux avec des conséquences graves.

La progestérone synthétique est prescrite pour l'endométriose, une maladie dont le symptôme est la prolifération de l'endomètre à l'extérieur de l'organe génital et l'apparition de douleurs. L'utilisation d'une hormone synthétique empêche le développement d'une pathologie et l'apparition de symptômes qui l'accompagnent. Dans ce cas, le schéma thérapeutique est sélectionné par un spécialiste.

Le traitement par Duphaston est indiqué si le patient avait une production insuffisante de progestérone, ainsi qu'un raccourcissement de la deuxième phase du cycle. Une augmentation de la quantité de cette substance aide à retarder le rejet de la couche muqueuse de l'utérus et, ainsi, à normaliser la menstruation. De plus, ce remède est prescrit pour la dysménorrhée afin de détendre l'organe génital et de réduire la douleur..

Est-il possible de prendre Duphaston si la progestérone est trop élevée

En réponse à cette question, il vaut la peine de savoir comment identifier la quantité de cette hormone dans le sang. La mesure de la température basale pendant trois cycles menstruels d'affilée et la construction de graphiques basés sur les données obtenues ne nous permettent pas toujours de juger en toute confiance le taux de progestérone dans le sang. La méthode de diagnostic la plus fiable est un test sanguin pour cette substance, que les gynécologues recommandent généralement de prendre de 19 à 22 jours du cycle..

En revanche, la question de la détermination de la quantité de progestérone dans le sang nécessite une approche plus prudente. Étant donné que cette hormone ne commence à être produite qu'après l'ovulation, il convient de garder à l'esprit qu'il est conseillé de procéder à une analyse si l'ovule a déjà quitté l'ovaire. Il faut garder à l'esprit que même une femme en bonne santé peut périodiquement subir des cycles anovulatoires..

De plus, les durées de cycle normales sont de 21 à 35 jours. Cela signifie que si une patiente dont les règles surviennent tous les 35 jours fait un don de sang pour l'hormone de grossesse, par exemple le 19e jour du cycle, sa quantité peut être inférieure à la norme, ce qui entraînera une nomination injustifiée de Duphaston ou d'Utrozhestan..

Supposons qu'il y ait suffisamment de progestérone dans le sang du patient. Vaut-il la peine d'augmenter sa quantité dans ce cas? Tout d'abord, vous devez suivre les recommandations d'un spécialiste. Dans certains cas, Duphaston est prescrit pour assurer la maturation («build-up») de l'endomètre. L'hormone de grossesse affecte indirectement ce processus: elle démarre la production d'œstrogène, responsable du développement de la couche muqueuse de l'utérus.

Le médecin peut prescrire Duphaston avec une progestérone élevée, s'il estime que le patient a une dégradation des récepteurs de la progestérone, ce qui entraîne une maturation insuffisante de la couche muqueuse de l'utérus. Ce médicament peut être recommandé dans le cas où le spécialiste doute que le corps de la femme enceinte dispose de suffisamment d'hormone de grossesse pour porter le bébé.

Insuffisance lutéale et Duphaston

L'insuffisance de la phase lutéale est une violation de la fonction du corps jaune, dans lequel il produit moins de progestérone que nécessaire. La raison de ce phénomène réside dans le mauvais rapport de FSH et de LH. Il peut être observé chez les femmes en bonne santé qui sont trop actives dans le sport, par exemple, courent 35 à 50 km par semaine. De plus, la quantité de progestérone qu'ils ont est dans les limites normales..

Le développement de l'endomètre d'un cycle à l'autre est assuré par la progestérone et l'estradiol, qui affectent la muqueuse utérine par l'intermédiaire de récepteurs. Avec un nombre insuffisant de récepteurs et de pinopodes dans la structure de la couche muqueuse de l'utérus, sa pleine maturation ne se produit pas et l'œuf fécondé ne peut pas s'y attacher. Ce problème est souvent détecté chez les femmes après des tentatives infructueuses de FIV..

Ainsi, l'une des causes de l'insuffisance lutéale, qui n'a rien à voir avec le travail du corps jaune, est une panne au niveau de l'endomètre, qui se manifeste par un manque de récepteurs d'œstrogènes et de progestérone ou un déséquilibre de leur nombre ou de leurs défauts (qui peuvent être congénitaux). Ce mécanisme de manque de progestérone se produit généralement avec des fausses couches spontanées répétées en raison d'une préparation insuffisante de la couche muqueuse pour la fixation d'un ovule fécondé.

Pour diagnostiquer cette pathologie, le médecin peut envoyer le patient pour une biopsie en pipel - une méthode qui vous permet de déterminer le nombre de pinopodes (excroissances lisses formées à la surface des cellules épithéliales de l'endomètre, auxquelles un ovule fécondé est attaché), ainsi que le nombre de récepteurs de progestérone et d'œstrogène.

De plus, l'insuffisance lutéale survient souvent à la suite de processus oxydatifs dans les tissus de l'organe génital, à la suite desquels une dégradation cellulaire et tissulaire se produit. Une carence en progestérone dans le corps est également observée avec des perturbations hormonales de la glande thyroïde. Dans ce cas, la normalisation du travail de l'organisme spécifié est requise..

Un groupe de spécialistes a conclu qu'avec une progestérone insuffisante, l'endomètre peut se développer normalement, et vice versa. En outre, il a été constaté que dans un cycle, la quantité de cette hormone peut être faible, dans d'autres - normale, ce qui n'affecte en rien la fertilité d'une femme. Cela a conduit les chercheurs à l'idée que la détermination du niveau de progestérone n'est pas un moyen fiable de diagnostiquer une insuffisance lutéale, par conséquent, le traitement avec des médicaments contenant cette hormone n'est pas justifié..

Accepter ou non la progestérone synthétique si l'hormone du même nom est plus élevée que la normale est la décision de chaque femme. Les inférences innovantes sur l'inutilité de ce médicament ne se sont pas répandues. Duphaston continue d'être utilisé pour les troubles hormonaux et réussit assez bien. Les médecins le prescrivent pour préserver la grossesse, normaliser le cycle menstruel, assurer la maturation de l'endomètre, réduire la douleur dans la dysménorrhée et pour d'autres indications, y compris dans le cadre d'une thérapie complexe.

Faible progestérone sur duphaston

Duphaston lors de la planification d'une grossesse

Si vous avez des problèmes pour concevoir et porter un enfant, le médecin peut vous prescrire des médicaments spéciaux au stade de la planification de la grossesse, par exemple Duphaston. Cet agent est un analogue synthétique de la progestérone.

10 façons d'augmenter naturellement la progestérone

La progestérone ou «hormone de grossesse» est la principale hormone produite par le corps d'une femme. Le manque de progestérone entraîne des dysfonctionnements du système reproducteur féminin.

Cette hormone stéroïde est tout simplement nécessaire, car elle est responsable du cycle menstruel normal, prépare une femme à la naissance d'un bébé..

Sans un niveau normal de progestérone, le beau sexe aura des problèmes de cheveux et de peau, et en général, la progestérone est un excellent antidépresseur.

Vous pouvez augmenter la progestérone chez une femme naturellement à la maison. Mais vous ne devriez pas risquer et avant de vous soigner vous-même, assurez-vous de vous inscrire à une consultation avec un spécialiste et de discuter de ce problème..

La valeur de la progestérone pour le corps féminin. Les principales fonctions et le taux de progestérone dans le test sanguin

La progestérone a une fonction très importante: elle affecte la fécondation et contribue à un déroulement favorable de la grossesse. Les faibles niveaux de progestérone sont très souvent diagnostiqués par des spécialistes.

Une progestérone élevée est très rare. Le manque de progestérone peut déclencher un travail prématuré. L'utérus doit être prêt pour la grossesse..

Si cela ne se produit pas, l'embryon ne pourra pas se développer normalement..

L'hormone progestérone a d'autres fonctions importantes:

  • Influence le bon développement des glandes mammaires;
  • Grâce à la progestérone, les jours critiques d'une femme passent sans douleur et ne causent pas d'inconvénients;
  • Prévient diverses maladies gynécologiques (polykystose, mastopathie, formations kystiques).

Pour savoir si la progestérone est normale ou non, vous devez faire un test sanguin.

Vous pouvez augmenter la progestérone de manière naturelle sans utiliser de médicaments. Pour ce faire, vous devez avoir une alimentation équilibrée. Dans l'alimentation d'une femme, des vitamines telles que B, E, C doivent être présentes. Le zinc et les protéines sont également nécessaires. Très souvent, une mauvaise nutrition et une alimentation constante entraînent une diminution du taux de progestérone chez une femme..

Comment augmenter l'hormone progestérone à l'aide de plantes? C'est possible et assez facile.

Pour augmenter le niveau de progestérone, des infusions de graines de plantain et de brassard d'herbes seront utiles.

Il est conseillé d'acheter des herbes dans une pharmacie. Si vous connaissez les plantes médicinales, vous pouvez les collecter vous-même.

Le taux de progestérone chez la femme

Le taux de progestérone dans le sang des femmes dépend non seulement de l'état général, mais également de la capacité du corps à concevoir et à porter un enfant. Des niveaux de progestérone trop bas ne peuvent pas garantir que l'embryon s'ancrera dans l'utérus, et trop élevés - menacent une fausse couche.

Il vaut la peine de prendre cette analyse le jour 21 du cycle ou 7 à 9 jours avant le début des prochains jours critiques.

Normes de progestérone dans le corps féminin par phases du cycle menstruel

Phase du cycle menstruel Niveaux de progestérone
Folliculaire0,32 à 2,25 nmol / l
Ovulation0,49 à 9,41 nmol / l
Lutéal6,95 à 56,63 nmol / L
Post-ménopauseEn dessous de 0,64 nmol / L

Normes de progestérone dans le corps féminin par phases du cycle menstruel pour les femmes utilisant des contraceptifs hormonaux

Phase du cycle menstruel Niveaux de progestérone
FolliculaireEn dessous de 3,6 nmol / L
Ovulation1,52 à 5,45 nmol / l
Lutéal3,01 à 66,8 nmol / L
Post-ménopauseEn dessous de 3,19 nmol / L

Normes de progestérone dans le corps féminin par jours du cycle menstruel

Jours de cycle Niveaux de progestérone
1-50,32-2,23 nmol / l
6-80,37 à 4,41 nmol / l
9-130,41 à 4,81 nmol / l
14-150,48 à 9,41 nmol / l
16-180,51 à 9,67 nmol / L
19-286,99 à 56,93 nmol / l

Normes de progestérone dans le corps féminin par trimestre de grossesse

Trimestre de grossesse Niveaux de progestérone
Première8,9 à 468,5 nmol / l
Seconde71,5 à 303,2 nmol / l
Troisième88,7 à 771,5 nmol / l

Chez la femme enceinte, la progestérone est produite beaucoup plus fortement (5-100 nmol / litre). Juste avant l'accouchement, ce chiffre est multiplié par cinq (jusqu'à 500 nmol / litre). Un jour ou deux avant le début des contractions, l'indicateur d'hormone stéroïdienne baisse fortement. Une autre hormone «importante», l'ocytocine, commence à agir activement. Il augmente le tonus de l'utérus et provoque des contractions.

Pendant la ménopause, le taux de progestérone dans le sang diminue chez la femme. Cela est dû au fait que les ovaires ne fonctionnent pas, comme dans un jeune organisme. Pendant cette période, les indicateurs passent de 0,32 à 2,51 nmol / litre. Pendant la ménopause, l'hormone stéroïde continue d'être produite, mais sa quantité est très faible et ses glandes surrénales produisent.

Symptômes d'une diminution des taux de progestérone chez les femmes

Souvent, les femmes confrontées à ce problème ne peuvent pas avoir d'enfant et souffrent d'infertilité..

Avant la grossesse, il vaut la peine de consulter un spécialiste et d'augmenter la progestérone. Un écart par rapport à la norme établie est considéré comme une pathologie et entraîne des conséquences graves.

Pour quelles raisons il y a une diminution de la progestérone?

Un faible taux de progestérone est l'influence de facteurs négatifs sur le corps d'une femme:

  1. Conséquences du stress et du style de vie;
  2. Surmenage constant;
  3. Maladies antérieures associées au système génito-urinaire;
  4. Néoplasmes dans les organes génitaux et les glandes mammaires;
  5. Mauvaise situation environnementale;
  6. Tabagisme et alcoolisme;
  7. Utilisation à long terme de contraceptifs oraux;
  8. Une alimentation pauvre en zinc et en calcium;
  9. Manque de vitamines et de minéraux essentiels dans l'alimentation;
  10. Formations kystiques de l'utérus;
  11. Manque de sommeil régulier;
  12. L'endométriose;
  13. Myome.

Le corps de la femme envoie sa sonnette d'alarme lorsqu'il n'y a pas assez de progestérone dans le sang. Il est important de comprendre votre corps et de l'écouter.

  • Troubles fréquents et déraisonnables;
  • Une forte augmentation de poids;
  • Cycle irrégulier ou manque de jours critiques;
  • Peau grasse ou trop sèche;
  • Chute de cheveux;
  • Fatigue sévère;
  • La poitrine gonfle et la peau devient rugueuse.

Au cours du premier trimestre de la grossesse, des spottings sont possibles. Ils sont de couleur marron. Vous ne pouvez pas les ignorer. Cela suggère que l'utérus n'était pas suffisamment préparé pour que l'embryon se fixe ou qu'il ne puisse pas se fixer. Pour cette raison, une fausse couche est possible..

Pour éviter que cela ne se produise, il convient d'établir la cause de l'écart par rapport à la norme et de commencer le traitement en temps opportun. Si vous n'ajustez pas le contenu de la progestérone dans le sang, les femmes commencent à souffrir de règles abondantes, de douleurs avec elles, les règles ne sont pas constantes. Une production insuffisante d'hormones sexuelles conduit à l'infertilité.

Signes de déséquilibre hormonal

Les niveaux de progestérone doivent rester normaux. Si vous remarquez:

  • Acné sur le visage, le dos, le cou;
  • Les taches pigmentées, qui se multiplient chaque jour;
  • Chute de cheveux sévère;
  • Les cheveux ont poussé sur le corps;
  • Maux de tête persistants;
  • Manque de libido;
  • Périodes irrégulières
  • Sécheresse dans la région vaginale;
  • Gonflement du visage, des jambes et des bras;
  • Douleur dans la poitrine et les mamelons;
  • Gain de poids important

Ensuite, vous devez absolument contacter un spécialiste pour connaître les causes du déséquilibre hormonal et le taux de progestérone dans le sang..

Comment augmenter la progestérone chez la femme? Analogues alimentaires et végétaux

Les niveaux d'hormones stéroïdes sont augmentés par:

  • Méthodes folkloriques;
  • De manière naturelle;
  • Médicaments hormonaux.

Cela ne vaut pas la peine de vous prescrire des pilules ou de préparer vous-même des décoctions et des réglages. Ce n'est qu'après la réalisation des études que le spécialiste peut prescrire le traitement approprié. Si les indicateurs ne sont pas trop bas, vous ne pouvez pas prendre de médicaments hormonaux, mais ajuster correctement le régime alimentaire de la journée et manger une quantité suffisante de vitamines.

Comment booster naturellement la progestérone?

Les femmes enceintes devront s'injecter cette hormone. La thérapie est essentielle pour maintenir la grossesse.

Et les femmes non enceintes peuvent naturellement augmenter l'hormone «importante». Si les écarts ne sont pas trop importants, vous n'avez pas besoin de boire immédiatement des pilules hormonales. Souvent, les médecins essaient d'augmenter le niveau d'hormone stéroïde sans médicaments de remplacement de la progestérone.

Sur la base des études, des échographies et des plaintes des patients, conclut le spécialiste. Sans recherche, basée sur les plaintes du patient, il est impossible d'établir correctement un diagnostic précis..

Le régime doit contenir des vitamines des groupes B, C, E;

Pour augmenter l'hormone stéroïde, vous devez:

  1. Éviter le stress;
  2. Reposez-vous autant que possible;
  3. Abandonnez le travail acharné;
  4. Évitez tout contact avec des substances toxiques;
  5. Prenez des sédatifs et normalisez le sommeil;
  6. Le régime doit contenir des vitamines des groupes B, C, E;
  7. Bougez plus et marchez au grand air;
  8. Éliminer les boissons gazeuses, les fast-foods et autres malbouffe de l'alimentation;
  9. Les boissons alcoolisées et le tabagisme sont exclus en premier lieu;
  10. Régime faible en gras spécialement formulé.

Assurez-vous de rayer les graisses animales de l'alimentation et de les cuire dans de l'huile d'olive. Une bonne nutrition vous permettra de normaliser le cholestérol, et donc d'augmenter l'hormone «grossesse».

Il faut que les noix, les céréales, la viande de poulet, les légumineuses, les fromages et produits laitiers, les fruits, les légumes soient présents à chaque repas.

Remèdes populaires pour augmenter la progestérone

Les herbes médicinales et les recettes folkloriques connues depuis des centaines d'années peuvent être des aides indispensables. Changer votre alimentation ne met pas toujours de l'ordre dans l'hormone. Dans ce cas, le médecin peut prescrire des plantes médicinales.

Les décoctions d'herbes et de teintures ne sont pas recommandées pour les femmes souffrant de diverses maladies oncologiques, de thromboses et de saignements utérins. Les femmes enceintes devraient également éviter d'utiliser des traitements à base de plantes. Une mauvaise utilisation peut provoquer une fausse couche et aggraver l'état général.

La médecine traditionnelle ne peut guérir une maladie rapidement. Pour que la protestérone revienne à la normale, il est nécessaire de boire des infusions et des décoctions pendant plusieurs mois. Il est important de prendre et de préparer correctement le médicament. Les recettes folkloriques sont vraiment utiles, mais si elles sont mal préparées, vous pouvez vous blesser.

Les infusions à base de plantes doivent être bu de 14 à 21 jours. Sur le reste du cycle, ils sont inutiles. Le médecin traitant doit contrôler le poids du processus de traitement. L'automédication dans ce cas n'est pas appropriée.

Herbes qui augmentent l'hormone stéroïde: angélique, racine de Maryin, feuilles de framboisier, borax utérus et bien d'autres.

Dès la fécondation, il est nécessaire d'abandonner le phyto-traitement prescrit..

la progestérone dans le sang ne peut être testée que dans des conditions de laboratoire.

Il n'est pas difficile de préparer une décoction d'herbe. Mettez 1-1,5 cuillères à soupe de l'herbe désirée dans un thermos ou une petite bouilloire. Ne versez pas d'eau bouillante sur l'herbe sèche. Il doit être bouilli et refroidi un peu. Laisser dans un endroit chaud pendant une demi-heure. Vous ne devez pas abuser du bouillon. Vous ne pouvez pas le boire plus de 3-4 fois. Et, bien sûr, avant les repas.

Médicaments qui augmentent la progestérone

L'utilisation de médicaments est nécessaire s'il n'est pas possible d'aligner différemment l'hormone stéroïde. Il existe de nombreux médicaments contenant une «hormone de grossesse». Ils sont produits sous forme de comprimés, gels, ampoules. Vous ne pouvez pas les appliquer vous-même. Seul un spécialiste peut prescrire un traitement.

Habituellement prescrit: "Duphaston", "Progestérone", "Endometrin", "Progestogel" et autres médicaments hormonaux.

Le médecin développe une méthode pour prendre des médicaments. Chaque femme a un corps individuel, donc chacune a son propre traitement. La réception se poursuit jusqu'à la récupération complète. Dès que les tests montrent que l'hormone féminine est revenue à la normale, le médicament est arrêté. Les médicaments hormonaux ne sont pas sûrs pour le corps.

La santé doit être traitée très soigneusement. Si vous avez un faible taux de progestérone, ne retardez pas l'affaire et consultez immédiatement un spécialiste. Un traitement opportun garantit à chaque femme de devenir mère, de donner naissance à un enfant en bonne santé, d'être belle pendant de nombreuses années et de se sentir bien.

Faible progestérone chez la femme: causes, symptômes, traitement. Avis sur Duphaston avec un faible taux de progestérone

Les femmes ne commencent à penser au niveau de progestérone que pendant la période où elles comprennent que les tentatives de concevoir un enfant ne donnent pas le résultat souhaité. Ensuite, il devient nécessaire de passer des tests pour les hormones. La progestérone est responsable du processus d'ovulation, favorise la fixation de l'ovule et est produite par le corps jaune jusqu'à la 16e semaine, ce qui aide à maintenir le début de la grossesse.

Les femmes ne commencent à penser au niveau de progestérone que pendant la période où elles comprennent que les tentatives de concevoir un enfant ne donnent pas le résultat souhaité. Ensuite, il devient nécessaire de passer des tests pour les hormones. La progestérone est responsable du processus d'ovulation, favorise la fixation de l'ovule et est produite par le corps jaune jusqu'à la 16e semaine, ce qui aide à maintenir le début de la grossesse.

Et si une faible progestérone est détectée? Faire face au problème est assez simple, l'essentiel est d'identifier et de prendre l'ensemble des mesures nécessaires à temps. Comprenez d'abord les causes d'un faible taux de progestérone, puis comparez les symptômes et commencez un traitement efficace.

Fonctions de la progestérone. 8 facteurs principaux

Afin de comprendre à quel point il est important de contrôler le niveau de progestérone, vous devez déterminer les fonctions du corps dont cette hormone est responsable..

  • La progestérone est l'instrument le plus important du système reproducteur, elle aide à créer des conditions favorables dans l'utérus pour concevoir un enfant et ne commence à être produite activement qu'au moment où cela est particulièrement important.
  • Fournit l'implantation de l'ovule.
  • Régule le tonus de l'utérus.
  • Aide l'embryon à survivre pendant la période de rejet actif par le corps.
  • Forme l'endomètre optimal pour la conception et la gestation.
  • Réduit la probabilité de développer des kystes fibreux.
  • Convertit les graisses en énergie, c'est pourquoi il est important pour un poids santé d'éviter un faible taux de progestérone.
  • Normalise la glycémie et lui donne la consistance nécessaire.

Pour la fonctionnalité efficace du corps féminin, il est nécessaire de maintenir des niveaux normaux de progestérone tout au long de la vie..

Causes de faibles niveaux de progestérone

Il y a plusieurs raisons principales qui peuvent développer une carence en progestérone dans le corps d'une femme:

  • Obésité. Avec une augmentation du poids corporel, le travail du système endocrinien commence à être perturbé, ce qui entraîne une diminution de la production de progestérone.
  • Tabagisme et consommation excessifs d'alcool. Avec un blocage des vaisseaux sanguins, la circulation sanguine ralentit, provoquant le développement d'un manque d'air, à la suite de quoi le travail des organes devient moins efficace et équilibré.
  • Maladies héréditaires. De faibles taux de progestérone peuvent être héréditaires, car ils sont associés au fonctionnement de la glande thyroïde.
  • Fonctionnalité ovarienne altérée. La progestérone étant principalement produite par les ovaires, une perturbation de leur travail peut provoquer une faible progestérone.
  • Endomètre anormal de l'utérus. Les récepteurs de la progestérone et des œstrogènes sont situés à la surface, qui, avec des changements dans la forme de l'endomètre, peuvent devenir défectueux, ce qui entraîne une diminution de la production de progestérone.
  • L'environnement oxydant de la cavité utérine. De faibles niveaux de progestérone peuvent être déclenchés par un stress oxydatif accru.
  • Les sports professionnels sont la principale cause de faible taux de progestérone dans la phase lutéale du cycle.

Faible progestérone: symptômes

Certains symptômes peuvent indiquer une progestérone faible:

  • Menstruations longues ou courtes.
  • Douleur intense pendant la menstruation.
  • Gain de poids.
  • Irritabilité excessive, apparition d'acné.
  • Manque d'ovulation.
  • Diminution de la température corporelle.
  • Violation de l'élasticité de la peau, éventuellement l'apparition de vergetures.
  • Gonflement des jambes et du visage.
  • Je ne peux pas tomber enceinte.
  • La menace d'interruption de grossesse.
  • Manque de fonctionnalité appropriée du corps jaune.
  • Développement fœtal retardé.
  • Processus inflammatoires.
  • Saignement.

Faible progestérone: traitement

Si le traitement à faible taux de progestérone est ignoré, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Saignements menstruels abondants pouvant durer plus d'une semaine. En règle générale, dans une telle situation, vous ne pouvez pas vous passer d'une intervention médicamenteuse..
  • Le cycle peut être gravement perturbé ou les menstruations peuvent s'arrêter complètement..
  • Fausse couche.

Avant de prendre des médicaments pour un faible taux de progestérone, vous devez:

  • Adhérez aux règles d'une alimentation équilibrée.
  • Augmenter la quantité de vitamine E consommée, puisque c'est lui qui participe à la production de progestérone et a un rôle déterminant dans sa bonne distribution.
  • Évitez autant que possible les situations stressantes.
  • N'abusez pas du gymnase. Peut-être que la course intensive devrait être remplacée par du yoga.
  • Arrêtez de fumer et de boire de l'alcool.
  • Reposes-toi plus.
  • Ne prenez pas votre propre décision quant au choix d'un contraceptif oral.

Quant aux médicaments, ils peuvent aujourd'hui résoudre efficacement le problème de la faible progestérone. Ils produisent des médicaments d'origine synthétique et naturelle.

Avec une extrême prudence, le choix du médicament doit être abordé pendant la grossesse. Seul un médecin peut prescrire une hormone! N'oubliez pas que ce n'est pas une vitamine et qu'il comporte un certain nombre de contre-indications..

Les médicaments contenant de la progestérone les plus populaires sont l'Utrozhestan et Duphaston..

Duphaston avec de faibles niveaux de progestérone

L'un des médicaments les plus populaires pour les faibles niveaux de progestérone est le Dufaston. La préparation contient de la progestérone artificielle - un analogue complet du naturel. Ne perturbe pas le métabolisme, n'affecte pas l'ovulation et aide à maintenir la grossesse.

Grâce à Duphaston, les niveaux de progestérone peuvent être normalisés, mais il est très important de connaître les nuances de la prise du médicament.

Duphaston est utilisé comme traitement hormonal complexe pour les irrégularités menstruelles, pendant la ménopause, en cas de pénurie aiguë de progestérone, ainsi que pour l'endométriose.

Vous pouvez prendre Duphaston en moyenne pas plus de 6 cycles, afin de ne pas provoquer la prolifération de l'endomètre et la formation de kystes. Il est très important de contrôler le niveau de l'hormone dans le sang. Boire Duphaston avec une faible progestérone est strictement nécessaire pendant la phase lutéale, sous réserve de la posologie et du moment d'administration.

Faible progestérone comment boire duphaston

Les femmes ne commencent à penser au niveau de progestérone que pendant la période où elles comprennent que les tentatives de concevoir un enfant ne donnent pas le résultat souhaité. Ensuite, il devient nécessaire de passer des tests pour les hormones. La progestérone est responsable du processus d'ovulation, favorise la fixation de l'ovule et est produite par le corps jaune jusqu'à la 16e semaine, ce qui aide à maintenir le début de la grossesse.

Les femmes ne commencent à penser au niveau de progestérone que pendant la période où elles comprennent que les tentatives de concevoir un enfant ne donnent pas le résultat souhaité. Ensuite, il devient nécessaire de passer des tests pour les hormones. La progestérone est responsable du processus d'ovulation, favorise la fixation de l'ovule et est produite par le corps jaune jusqu'à la 16e semaine, ce qui aide à maintenir le début de la grossesse.

Et si une faible progestérone est détectée? Faire face au problème est assez simple, l'essentiel est d'identifier et de prendre l'ensemble des mesures nécessaires à temps. Comprenez d'abord les causes d'un faible taux de progestérone, puis comparez les symptômes et commencez un traitement efficace.

faible progestérone sur Duphaston

Hier j'ai pris de la progestérone, c'était environ 7 DPO, c'est-à-dire tout est conforme aux règles. Je prends duphaston pour augmenter la progestérone et allonger la deuxième phase. Et le résultat lors de la prise duphaston était de 9,95 ng / ml. Au début du printemps, j'ai pris de la progestérone, à ce moment-là, il y avait une pause après le cours de duphaston et le résultat était de 13., c.-à-d. encore plus haut, mais à la limite inférieure... mais 9 est généralement très faible (((

Voici comment comprendre cela, pourquoi au printemps sans dyufaston le résultat était plus élevé que sur celui-ci? J'ai déjà peur d'imaginer quel genre de prog j'aurais sans un luffa, car ça devrait augmenter en théorie, eh bien, ça ne peut pas le baisser?

Symptômes d'un manque de progestérone chez la femme: signes de faibles taux et raisons de la carence, que faire et comment elle se manifeste, et comment traiter la carence

La progestérone est l'une des hormones les plus importantes du corps d'une femme. Il est responsable de la fonction de reproduction, influence le cycle menstruel, la grossesse et le développement de l'embryon. En outre, la progestérone est impliquée dans la formation de cortisol et de testostérone.

La progestérone dans le corps féminin est responsable de la fonction reproductrice

Chez les hommes, l'hormone est présente en très petites quantités. Normalement, son niveau est compris entre 0,1 et 1 ng / ml. Une baisse des niveaux peut devenir des troubles du système reproducteur.

Dans le beau sexe, la quantité de progestérone dans le sang dépend du cycle menstruel, de l'âge et du trimestre de la grossesse. Le taux d'hormones chez les femmes en âge de procréer varie de 0,15 à 25,6 ng / ml. Pendant la grossesse, cet indicateur augmente fortement et se situe entre 11,2 et 422 ng / ml.

La faible progestérone chez les femmes est l'une des principales causes d'infertilité et de fausses couches en début de grossesse..

Comment apparaissent les signes de carence??

L'hormone est produite dans la 2ème moitié du cycle (dans sa phase lutéale) par le corps jaune de l'ovaire et le cortex surrénalien. Pendant la grossesse, il est également produit par le placenta..

Dans la vie de tous les jours, avec d'autres hormones, il est responsable de la santé de la femme, contrôle sa capacité à concevoir, façonne le corps féminin et affecte même l'équilibre mental et les caractéristiques psychologiques..

Un excès de progestérone et un manque de progestérone peuvent entraîner des conséquences très graves..

Vous pouvez suspecter un manque de progestérone si une femme commence soudainement à ressentir les affections suivantes:

  • les glandes mammaires grossissent et deviennent douloureuses au toucher;
  • Des règles abondantes douloureuses et inhabituelles sont observées;
  • les changements d'humeur souvent et rapidement;
  • une irritabilité inhabituelle apparaît;
  • les maux de tête commencent à déranger;
  • les jambes commencent à gonfler ou une sensation de lourdeur y apparaît;
  • les membres se refroidissent;
  • le poids augmente;
  • la peau pâlit et s'assèche;
  • des éruptions cutanées apparaissent sur la peau;
  • les cheveux tombent;
  • inquiet de la transpiration;
  • constipation fréquente;
  • avoir du mal à dormir.

Comment augmenter les niveaux de progestérone

Il existe deux façons de normaliser le niveau de l'hormone en question, qui peut être conditionnellement divisé en médicament et naturel.

I. Médicaments

Elle consiste à pratiquer une hormonothérapie substitutive ou, plus simplement, à prendre des progestérone.

Les femmes qui ont consulté un gynécologue avec ce problème se voient souvent prescrire des médicaments hormonaux qui compensent la carence existante dans le corps et résolvent rapidement le problème de l'infertilité et des fausses couches.

Certes, on ne peut que tenir compte du fait qu'avec une efficacité élevée, ces médicaments peuvent provoquer un certain nombre d'effets secondaires, en particulier une augmentation de la coagulation sanguine, ainsi qu'un dysfonctionnement hépatique, y compris une maladie aussi dangereuse que l'hépatite. Heureusement, de telles complications sont observées assez rarement..

II. Naturel

Pour les femmes qui ne sont pas prêtes à accepter un traitement hormonal, les médecins offrent un moyen naturel de normaliser le taux de progestérone dans le corps..

Cette méthode est plus compliquée, car elle propose de résoudre le problème en normalisant le mode de vie, en modifiant le régime alimentaire, et aussi en prenant des remèdes naturels qui ont un effet similaire à la progestérone.

Par rapport aux remèdes synthétiques, ces remèdes naturels ne provoquent pas d'effets secondaires ou ne nuisent pas au corps..

À quoi cela peut-il conduire?

Presque tous les symptômes ci-dessus peuvent devenir si désagréables qu'ils nécessitent des soins médicaux. Cependant, ce n'est pas la pire chose à laquelle une carence en progestérone puisse entraîner..

La femme perd la capacité de tomber enceinte facilement ou de porter l'enfant jusqu'au bout. Les modifications de l'endomètre de la cavité utérine dépendent de la progestérone.

Les conséquences de la carence peuvent être une endométriose étendue et d'autres maladies féminines..

Important! Entre autres, la progestérone pendant la gestation supprime les contractions du myomètre, évitant ainsi une éventuelle fausse couche.

Lorsqu'une femme tombe enceinte, le centre de production d'hormones change. La synthèse se produit initialement dans le corps jaune. La fonction de fusion passe ensuite au placenta. Chez une femme enceinte, le principal signe de carence en progestérone est une fausse couche au 1er trimestre..

Le niveau pendant la grossesse devrait atteindre une valeur plus élevée que d'habitude dans la phase 2 du cycle, si la conception n'a pas eu lieu. En effet, lorsqu'un fœtus apparaît dans le corps, le corps jaune est activé, nourrissant l'ovule.

En l'absence ou en l'insuffisance de ce processus, il existe une menace de fausse couche. Cette condition se manifeste par un écoulement sanglant et un détachement de l'ovule, diagnostiqué par échographie.

Par conséquent, en présence d'une carence en progestérone, les femmes risquent de faire une fausse couche précoce..

Avec la ménopause, le niveau de toutes les hormones diminue. Le corps perd la capacité de concevoir des enfants: pour certains, cela se produit plus tôt - après 40 ans, pour quelqu'un plus tard - après 50. Pendant longtemps, on a cru que l'absence de progestérone pendant cette période était normale, mais ces dernières années, les médecins sont arrivés à la conclusion que la nécessité de maintenir l'équilibre et la ménopause.

La diminution simultanée de la progestérone et une augmentation de la quantité d'oestrogène augmentent le risque de processus cancéreux dans l'utérus et d'hyperplasie de l'endomètre. Pour trouver la posologie requise, vous devrez passer un test hormonal. L'équilibre rétabli pendant la ménopause réduira ses manifestations inconfortables, éliminera la fièvre et les bouffées de chaleur, et réduira également les risques de développer des pathologies inhérentes à cette période.

Fonctionnalité! Le manque de normes de progestérone pendant la ménopause peut être corrigé avec des médicaments - un traitement hormonal substitutif ou un régime spécial.

Fonctions progestérone

Dans le corps d'une femme, la progestérone remplit les fonctions suivantes:

  • prépare l'endomètre de l'utérus pour l'introduction de l'embryon;
  • supprime le travail du système immunitaire afin d'éviter le rejet de l'embryon par le corps;
  • rend la glaire cervicale épaisse, formant un bouchon, ce qui empêche l'infection de pénétrer dans l'utérus;
  • stimule l'activité générique;
  • affecte la lactation;
  • améliore l'absorption des nutriments des aliments, stimule la prise de poids;
  • normalise les niveaux de pression artérielle;
  • régule le métabolisme des lipides;
  • influence le développement des organes génitaux;
  • normalise la glycémie;
  • réduit la viscosité du sang.

Pourquoi il n'y en a pas assez et il y a un déficit?

Il existe de nombreuses raisons à une carence en progestérone. Voici les plus courants:

  • déséquilibre hormonal;
  • la présence de maladies chroniques non traitées;
  • la présence de maladies gynécologiques;
  • dysfonctionnement du placenta ou du corps jaune;
  • échec du cycle menstruel;
  • thérapie médicamenteuse à long terme;
  • maladies oncologiques;
  • grande labilité émotionnelle;
  • activité physique excessive;
  • tabagisme et consommation excessive d'alcool;
  • mauvaise écologie;
  • travail dans la production dangereuse;
  • mauvaise alimentation, manque de sommeil et autres plaisirs d'une vie malsaine.

Les principales causes d'un faible taux de progestérone

Le corps jaune se développe dans un cycle menstruel. Son apparence dépend du travail de cette glande. L'hormone lutéinisante a un effet sur la formation de progestérone. En d'autres termes, des changements dans le fonctionnement normal du corps entraînent des perturbations hormonales et le processus de production de progestérone sera réduit..

Parmi les principaux facteurs d'une faible concentration de progestérone, il est d'usage d'appeler:

• Absence de corps jaune; • Faibles niveaux d'hormone lutéinisante; • Sous-développement du placenta; • Problèmes dans le cycle menstruel; • Maladie infectieuse des organes génitaux; • Saignements utérins; • Utilisation à long terme de médicaments hormonaux; • Niveau élevé d'activité physique; • Troubles du fonctionnement du système endocrinien; • Salpingo-ovariite; • Aménorrhée.

Fonctionnalités de synthèse

La progestérone ne commence à être synthétisée que dans la 2ème moitié du cycle en raison du fait que sa formation dépend directement du corps jaune, qui ne se forme qu'après les ruptures du follicule.

Autrement dit, le processus normal de formation de progestérone dépend de l'oestrogène, qui régule tous les processus se produisant dans la phase 1 du cycle. S'il n'y a pas assez d'oestrogène, l'ovule ne peut pas rompre le follicule et la progestérone n'est pas produite.

Dans la (deuxième) phase lutéale

L'augmentation de la phase lutéale favorise la formation d'un endomètre dense. Cela est nécessaire pour que l'œuf déjà fécondé puisse trouver sa place et se fixer à la paroi de l'utérus..

Avec un faible taux de progestérone, la grossesse deviendra impossible. L'ovule fécondé ne pourra pas se fixer à l'utérus et la grossesse n'aura pas lieu.

Attention! La principale raison du manque de progestérone dans cette phase est le manque de fonctionnalité du corps jaune.