Principal

Pituitaire

Selle turque: ses fonctions et ses pathologies

Cette formation osseuse a reçu son nom inhabituel en raison de la ressemblance complète avec une selle de cheval de conception turque - avec des dos avant et arrière hauts, qui empêchent le cavalier de tomber en avant ou en arrière..

C'est le nom de la structure osseuse, dont l'existence est conçue pour répondre aux besoins de l'hypophyse située dans son approfondissement - la glande responsable de l'état de tout le système endocrinien humain. Sans interférer avec une certaine mobilité relative de la glande, la forme et le volume de l'encoche au centre de la sella turcica créent les conditions pour que cette formation, reliée à la surface inférieure du gros cerveau par seulement une jambe mince-isthme, ne puisse se déplacer nulle part.

Concept général de la selle turque

La base du crâne, composée de plusieurs os de différentes structures, en plus des dépressions - les fosses crâniennes antérieure, moyenne et postérieure, a également une partie centrale surélevée formée par le corps de l'os sphénoïde (ou principal) et ses composants structurels. Au centre du corps de l'os sphénoïde, il y a une dépression, ou fosse pituitaire, délimitée par des protubérances osseuses: à l'avant - par les processus inclinés antérieurs des petites ailes de l'os sphénoïde et du tubercule de la selle au centre, à l'arrière - par les processus inclinés postérieurs de l'arrière de la structure osseuse.

Le voisinage de la selle turque non seulement avec les nerfs optiques, mais aussi avec tous les nerfs généralement crâniens s'étendant à partir de la base du cerveau, dans certains cas avec leur pathologie peut devenir dangereux.

À propos de la structure

La glande pituitaire (ou simplement la glande pituitaire, ou l'appendice cérébral inférieur) ne jouxte pas directement la base osseuse de la sella turcica. Etant dans un état semi-suspendu sur la jambe d'alimentation, qui communique avec l'hypothalamus, il en est simultanément coupé par le diaphragme. Ce dernier est une structure de tissu conjonctif - une plaque séparée de la dure-mère, dans laquelle se trouve une ouverture pour le passage de la jambe de liaison. Le diaphragme est attaché aux saillies osseuses qui forment les parois antérieure et postérieure de la selle.

L'état de l'hypophyse peut être influencé à la fois par la taille du renfoncement et par la présence d'une pathologie dans les organes adjacents..

Les dimensions appropriées de la glande d'une masse de 0,5 g sont:

  • antéropostérieur 5-13;
  • haut-bas 6-8;
  • transversal 3-5 mm.

Les dimensions de la selle turque peuvent avoir les limites suivantes:

  • la distance entre les parois avant et arrière est de 9 à 15;
  • distance maximale entre le point le plus profond et le niveau d'ouverture de 7 à 13 mm. L'espace entre les limites de l'hypophyse et les parois de la selle ne doit pas être inférieur à 1 mm.

À son tour, la forme de l'évidement de la selle peut être:

  • rond;
  • Profond;
  • plat.

Le premier pour le placement de l'organe glandulaire est optimal. Dans les deuxième et troisième options (avec la prédominance de la taille antéro-postérieure sur la profondeur, ou vice versa), sa position devient moins favorable pour l'apport sanguin, dont dépendent à la fois l'état de la glande et son activité sécrétoire.

Les formations jumelées adjacentes à la selle turque sont:

  • le tractus optique;
  • le nerf maxillaire et mandibulaire, laissant le crâne, respectivement, à travers les trous ronds et ovales à sa base;
  • l'artère méningée moyenne, pénétrant dans la fosse médio-crânienne par le foramen épineux;
  • Nerfs crâniens III, IV et VI quittant le crâne par la fissure orbitale supérieure.

Sur les côtés, à proximité immédiate de la fosse hypophysaire, il y a des pyramides avec des ouvertures auditives internes pour l'entrée des nerfs faciaux et la libération des nerfs cochléaires vestibulaires. L'arrière de la selle, à son tour, sert de début de pente, sur lequel se trouvent les pons varoli et la moelle allongée, sur les côtés desquels se trouvent les hémisphères cérébelleux.

Fonctions effectuées

Traditionnellement, on pense que la tâche principale de l'existence de cette structure est de maintenir l'hypophyse dans une position stable et confortable. Mais ce ne sont pas toutes ses fonctions..

De plus, son dos postérieur est un substrat pour la moelle allongée et le pont, tandis que l'avant est pour la zone du réticule du nerf optique (chiasma opticum).

À propos des types possibles de pathologie

Ceux-ci inclus:

  • changement de la taille (respectivement et du volume) de la cavité centrale, à la fois dans le sens de l'augmentation et de la diminution;
  • excès de pression dans la cavité de la selle turque;
  • calcification de sa cavité;
  • écarts du niveau de pneumatisation de l'os (teneur en air dans les cavités osseuses) à la fois vers son absence ou diminution, et vers sa redondance.

En plus des anomalies de la taille de l'encoche de la selle turcique contenant la glande, l'état du diaphragme de cette formation osseuse elle-même compte.

Le diamètre de l'ouverture du diaphragme lui-même n'est pas une valeur constante - en raison de la présence de fibres musculaires dans sa composition, il peut changer, ce qui affecte l'état de la glande et les formations nerveuses et vasculaires situées à côté.

En plus du diamètre, l'état général de ce septum extrêmement flexible et pliable, qui sépare la glande pituitaire de l'espace sous-arachnoïdien autour du grand cerveau, rempli de LCR (liquide céphalo-rachidien), compte également. Il peut avoir une structure ou une épaisseur anormale ou s'attacher aux os aux mauvais endroits..

En cas d'amincissement, de sous-développement du diaphragme ou d'un trou trop large, il est possible de le pousser dans la cavité par une masse de liquide céphalo-rachidien en même temps que la pie-mère, chargée de différents degrés de compression de l'hypophyse. Dans le cas de sa compression la plus forte, ils parlent d'une selle turque «vide», impliquant l'absence d'une structure hypophysaire normale due à l'aplatissement de l'organe - la cavité est remplie de liquide céphalo-rachidien avec des restes de tissu glandulaire et des nerfs optiques enfoncés ici (car ils sont situés directement au-dessus du diaphragme de la selle).

À propos des causes de dysfonctionnement

Les raisons des troubles de la fonction du lit pituitaire osseux peuvent être:

  • anomalies congénitales - écarts par rapport à la taille et à la forme appropriées en raison de caractéristiques génétiques;
  • troubles du métabolisme des minéraux et des micro-éléments, conduisant à une raréfaction du tissu osseux ou à sa destruction;
  • troubles circulatoires systémiques ou locaux;
  • hypertension intracrânienne;
  • la présence d'un processus tumoral qui provoque une déformation de la cavité osseuse.

Selon la cause sous-jacente, le degré de dysfonctionnement peut être sévère ou subtil. Ainsi, si une tumeur maligne se caractérise par une croissance rapide avec une destruction osseuse rapide et une augmentation tout aussi rapide des symptômes, alors dans les maladies métaboliques (pathologie endocrinienne, maladies du sang, maladies immunitaires et autres déficiences, processus infectieux débilitants chroniques dans le corps), la pathologie est de nature peu expressive et nécessite étude longue et scrupuleuse.

Une catégorie distincte de raisons est l'état du diaphragme de selle lui-même et de ses structures individuelles. En plus de son atrophie ou de son sous-développement, de sa faible épaisseur ou de son attachement inapproprié aux os, la réaction des fibres musculaires diaphragmatiques à l'état d'intoxication du corps, ou l'apparition de la peur, de la colère ou d'autres émotions négatives d'être dans une situation stressante, à laquelle ils répondent par des spasmes (jusqu'à la torsion du diaphragme) compte.

Symptômes de la pathologie de la selle turque

Considérant que sa tâche principale est de protéger l'appendice inférieur du cerveau, tout écart par rapport à la norme dans la taille, la forme, la structure de la selle turcique (en particulier en combinaison avec le facteur d'hypertension intracrânienne) conduit à un dysfonctionnement de l'hypophyse, qui se traduit par divers symptômes:

  • neurologique;
  • endocrinologique;
  • visuel.

Le premier groupe de symptômes comprend la présence de:

  • maux de tête, de nature et d'intensité différentes, localisation, en fonction de l'heure de la journée et d'autres facteurs;
  • manifestations asthéniques (sous forme de fatigue rapide injustifiée et de faiblesse sans cause, intolérance même de petit stress physique et mental);
  • dysfonctionnement végétatif (jusqu'à crises végétatives et crises de panique) avec hypertension artérielle, douleurs abdominales et cardiaques, diarrhée, essoufflement, troubles du rythme cardiaque, transpiration et extrémités froides;
  • les fluctuations du fond émotionnel: de l'apathie à la colère, en passant par les larmes ou la gaieté débridée.

La gravité des symptômes endocriniens peut varier de signes subtils à des manifestations cliniques significatives et dépend du degré d'activité ou de la production insuffisante d'une hormone particulière par l'hypophyse. Par conséquent, un déséquilibre hormonal peut se manifester:

  • obésité;
  • une diminution ou un excès de la glande thyroïde (dans le premier cas, une somnolence associée à un œdème, une constipation, une peau sèche, des ongles et des cheveux cassants, dans le second - une poussée émotionnelle avec une activité fébrile erratique, des palpitations, des tremblements dans les mains, etc.);
  • manifestations d'acromégalie - gigantisme, à la fois en relation avec la hauteur et en relation avec la taille des différentes parties du corps;
  • symptômes d'hyperprolactinémie liés à des troubles des sphères génitales et reproductrices (sous forme d'instabilité du cycle menstruel, d'infertilité féminine et masculine, de gynécomastie masculine - une augmentation de la taille et de la masse des glandes mammaires);
  • trouble de l'activité surrénalienne sous la forme du syndrome d'Itsenko-Cushing avec un type d'obésité caractéristique, une peau sèche et la présence de rayures bleu-violet sur la peau de l'abdomen, des cuisses, des glandes mammaires, avec une pression artérielle excessive et la croissance des cheveux sur le corps, des troubles mentaux (dépression ou manifestations agressives) et autres symptômes caractéristiques de la pathologie.

Les symptômes visuels peuvent inclure les manifestations de la pathologie ressenties par le patient sous la forme de:

  • vision floue avec effet de "brouillard", objets flous;
  • vision double;
  • diminution de l'acuité ou divers degrés de limitation des champs visuels (des points noirs individuels à la perte de la moitié des champs visuels);
  • douleur dans les orbites (derrière les globes oculaires).

Le fond de l'œil examiné par un ophtalmologiste est caractérisé par une hyperémie et un œdème des disques optiques..

À propos du diagnostic des violations

Aucun des signes énumérés n'est pathognomonique (caractéristique) du dysfonctionnement des structures de la selle turque - ce n'est que par leur combinaison que nous pouvons supposer la présence d'une pathologie.

Pour clarifier le diagnostic, vous avez besoin de:

  • examen du patient par un ophtalmologiste;
  • test de la teneur en hormones dans le sang et l'urine;
  • consultation avec un gynécologue (pour les femmes);
  • Examen aux rayons X ou échographie.

Sur les problèmes de traitement

Les méthodes de traitement du dysfonctionnement de la selle turque peuvent inclure un traitement:

  • médicament;
  • chirurgical;
  • combiné.

La première direction comprend la correction des troubles somatiques généraux qui ont conduit à une compression de l'hypophyse en raison de modifications des paramètres de la constance de l'environnement interne du corps. Ça implique:

  • restauration de la pression intracrânienne normale et des indicateurs de pression artérielle;
  • élimination des conditions de carence (normalisation du métabolisme hormonal et d'autres formes de métabolisme tissulaire);
  • restauration de la lymphe et de la circulation sanguine dans le corps (en particulier au niveau de la microcirculation).

Toutes ces mesures ne réussissent qu'avec un léger dysfonctionnement de la selle turque. La présence de tumeurs ou d'autres facteurs destructeurs nécessite une opération microchirurgicale dans cette zone, suivie d'une correction médicamenteuse en période postopératoire..

Comme conclusion

Si la pathologie ne se manifeste d'aucune façon, le patient n'a besoin que d'une observation périodique par un neuropathologiste.

Par conséquent, un examen par des médecins spécialistes suivant une stratégie de prévention des maladies soigneusement réfléchie doit être régulier..

Selle turque dans le cerveau: rôle fonctionnel et pathologie

1. Diaphragme: structure et fonction 2. Formes et structure 3. Pathologies de la selle turque

Les dimensions de la selle turque sont comprises dans les limites suivantes: 9-15 mm - la distance entre les parois (avant et arrière), 7-13 mm du point le plus profond au diaphragme. La différence entre la taille de la glande pituitaire et celle de la selle est normalement inférieure à 1 mm. En conséquence, les transformations de la selle turque entraînent invariablement des modifications de la glande pituitaire..

Diaphragme: structure et fonction

Le diamètre de l'entrée n'est pas statique en raison de la contraction de fibres musculaires lisses diversement situées. Ainsi, le diaphragme peut être soumis à des violations, qui se reflètent dans les structures adjacentes..

De son sommet va le fascia à la base du crâne, qui s'étend dans le foramen magnum, s'étend jusqu'aux surfaces externes des os - le principal, occipital et temporal - et rejoint la dure-mère au niveau de la deuxième vertèbre cervicale.

Les muscles diaphragmatiques réagissent au stress, à l'intoxication, à toutes les émotions négatives avec des spasmes, qui, à leur tour, affectent la coque dure (par exemple, une torsion peut se produire).

Formes et structure

La selle turque prend différentes formes:

  • plat - le diamètre entre les parois avant et arrière est supérieur au diamètre vertical;
  • profond - le rapport des diamètres est opposé à ceux présents dans le plat;
  • rond - les deux diamètres sont approximativement identiques l'un à l'autre.

Certains scientifiques pensent que la forme de la selle peut imiter la forme de la voûte du crâne humain. Cela peut être particulièrement perceptible dans les formes extrêmes, lorsqu'il existe une pathologie qui a affecté le développement des os crâniens.

Chez un nouveau-né, la selle turque est en forme de coupe, ayant visuellement une large entrée, car la partie supérieure du dos a une structure cartilagineuse. Après un an, cette partie durcit, après un an ou deux, elle devient ronde et ne change plus jusqu'à la période pré-adolescente. En général, à un âge précoce, la selle est assez massive, avec un dos bas et épais, des sinus peu développés. En présence d'une pression intracrânienne accrue, la selle turque est beaucoup moins exposée à un effet négatif qu'elle ne le pourrait à l'âge adulte.

Chez un adulte, la fosse pituitaire a une forme individuelle permanente, qui est quelque peu allongée. En raison de cette caractéristique, la selle turque joue un rôle important dans la recherche médico-légale pour l'identification personnelle. Chez une personne âgée, les parties centrale et inférieure deviennent plus minces et la taille entre les parois avant et arrière augmente.

Le dossier est caractérisé par une densité et une épaisseur différentes. Ainsi, mince, en règle générale, malléable et pendant une longue période ne s'effondre pas sous la pression de la tumeur. Si la hauteur du dos est grande, il peut subir une destruction sous l'influence du troisième ventricule élargi, contrairement au bas.

Les processus en forme de coin peuvent être de différentes longueurs. En règle générale, les arrières ont des longueurs plus variées, ils sont situés à des angles très différents par rapport à l'arrière - avec des pentes vers l'arrière ou vers l'avant, verticalement.

La chaux peut être déposée dans le diaphragme et forme un «pont» osseux reliant les processus en forme de coin.

Pathologies de la selle turque

Toute modification de la structure et du fonctionnement de la fosse pituitaire est liée aux pathologies de l'hypophyse.

  1. Augmentation des dimensions. La selle turque est élargie en raison d'un macroadénome de l'hypophyse et d'une hyperplasie de l'adénohypophyse, et le syndrome de «selle turque vide» peut survenir. Un néoplasme croissant provoque de graves maux de tête chez l'homme. S'il pousse vers l'arrière, il le détruit généralement. S'il augmente vers le haut, l'entrée de la fosse se dilate, ce qui affecte divers troubles hypothalamiques, y compris l'obésité. La tumeur grandissante vers le chiasme optique doit être enlevée d'urgence.
  2. Augmentation de la pression dans la cavité. Cela peut se produire avec des microadénomes hypophysaires et de petits adénomes qui ne s'étendent pas au-delà de la fosse. Des changements atrophiques se produisent dans le dos, il dévie en arrière, son ostéoporose se forme; le fond s'épaissit ou devient multi-contour. Les mêmes symptômes peuvent être observés avec l'hyperplasie hypophysaire..
  3. Foyers de calcification (dépôt de sels de calcium). La selle turque (sa cavité) peut être calcifiée, ce qui peut indiquer la présence d'un craniopharyngiome (néoplasme congénital bénin du cerveau).
  4. Diminution du volume. Se produit à la suite d'une ossification prématurée de l'os sphénoïde (généralement pendant la puberté accélérée), entraînant une ischémie hypophysaire persistante ou intermittente.
  5. Absence ou diminution de la pneumatisation des cavités (présence d'air) dans les os - résulte d'une hypofonction de l'hypophyse (son lobe antérieur), d'une hyperthyroïdie et d'une inflammation des sinus.
  6. Une pneumatisation excessive se manifeste par une pathologie neuroendocrinienne, une hypothyroïdie, une acromégalie.

Pour établir les violations qui se produisent dans cet organe, il est préférable d'utiliser la tomographie - imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie, car la radiographie ne peut pas fournir une visualisation suffisamment bonne et ne permet pas d'établir la cause du processus pathologique.

En règle générale, ils ne regardent pas la selle isolément sur les images - si une pathologie est suspectée, une radiographie latérale du crâne est réalisée. Des examens neurologiques, ophtalmologiques et endocrinologiques sont prescrits pour établir un diagnostic qui indiquera un trouble..

La selle turque du cerveau est un lit spécial pour la glande pituitaire, qui remplit une fonction protectrice pour elle. Ses violations sont directement liées aux pathologies de l'hypophyse, ce qui conduit à diverses maladies endocrinologiques et neurologiques..

Qu'est-ce qu'une selle turque dans la tête

La selle turque est une dépression naturelle de l'os crânien sphénoïde. La cavité ressemble à une selle en apparence, ce qui a donné naissance au nom. Au centre de la formation osseuse se trouve la fosse pituitaire avec la glande pituitaire à l'intérieur. La glande pituitaire est l'un des principaux éléments du système endocrinien, responsable de la croissance, des processus métaboliques dans le corps et de la fonction de reproduction. Les pathologies des structures cérébrales dans cette zone entraînent l'apparition de maux de tête persistants, le développement de troubles endocriniens et un dysfonctionnement visuel.

Définition

La selle turque est une telle formation dans la structure osseuse du crâne, qui contient la zone la plus importante du cerveau responsable de la production d'hormones (prolactine, hormone de croissance, lipotropine, hormones lutéinisantes, folliculo-stimulantes, thyréostimulantes), qui détermine son rôle de premier plan dans le système endocrinien. La selle turque chez l'homme est située dans la partie centrale du crâne, où se trouve la base du crâne. Dans le domaine de la selle turque, appelée en latin sella turcica, les nerfs optiques se trouvent.

Structure anatomique

L'anatomie du crâne des nouveau-nés suggère une selle turque en forme de bol avec une large entrée, comme on le voit sur les photographies. La partie supérieure du dos de la selle est représentée par une structure cartilagineuse, elle n'est donc pas visible sur les photographies. Le tissu cartilagineux s'ossifie l'année de la vie du bébé. L'espace sous-arachnoïdien (sous l'arachnoïde) est séparé de la zone de la selle turque par une coque dure.

La zone de la coque dure adjacente est connue sous le nom de diaphragme. La glande pituitaire est reliée à l'hypothalamus à l'aide d'une jambe. La tige passe à travers le diaphragme. Pendant la puberté, la selle acquiert une forme individuelle, identique aux empreintes digitales, qui permet l'identification d'une personne individuelle par les os du crâne, à l'aide de craniogrammes intravitaux (rayons X).

Habituellement, une méthode d'identification similaire est utilisée lors d'un examen médico-légal. D'en haut, la formation dans le crâne est limitée par le diaphragme, des côtés - par les sinus caverneux. Au-dessus de la zone de la sella turcica - une dépression dans les os du crâne, il y a un chiasme des nerfs optiques. À 3 ans, la formation dans le crâne devient ronde.

Pendant la puberté (développement sexuel), la forme ronde se transforme en une forme oblongue. La taille de la sella turcica est normale chez les adultes dans le sens sagittal - environ 9-15 mm. Les dimensions de la selle turque dans le sens vertical sont d'environ 7 à 13 mm. Si, après la fin de la puberté, la selle reste ronde, cela indique un infantilisme (immaturité de développement).

Les fonctions

Les fonctions des structures cérébrales situées dans la sella turcica de la tête sont associées au travail du système endocrinien et de l'appareil visuel, qui, en cas de développement de pathologies, prédéterminent des troubles tels qu'une diminution de l'acuité visuelle et de la qualité. Le système hypothalamo-hypophysaire assure une régulation neurohumorale dans le corps. Le sous-développement des structures osseuses, les dommages aux zones du cerveau, les processus intracrâniens volumétriques avec localisation dans la zone indiquée provoquent souvent des maladies.

Pathologies et symptômes

Les maladies associées à la structure anatomique anormale de la sella turcica affectent les systèmes endocrinien et visuel. La zone vide de la sella turcica est une pathologie lorsque la citerne sous-arachnoïdienne située suprasellaire fait saillie dans la cavité de la formation osseuse. Se produit avec une fréquence d'environ 80% des cas.

L'échec du diaphragme et l'hypertension intracrânienne conduisent à un effet de selle vide. Un sous-développement ou une absence complète du diaphragme est détecté chez 50% des personnes. S'ils disent que la selle turque est vide, nous parlons de changements pathologiques dans l'emplacement de l'hypophyse du cerveau. Dans ce cas, la glande pituitaire est pratiquement impossible à distinguer sur les rayons X, car elle est étalée en une fine couche dans la dépression du crâne..

Lorsque l'emplacement de la glande pituitaire change, l'emplacement des nerfs optiques est perturbé, ce qui entraîne un trouble de la fonction visuelle. Une anomalie anatomique congénitale ou acquise survient chez 10% de la population. Dans la plupart des cas, la pathologie est asymptomatique, sans gêner les patients. Des écarts sont constatés lors d'un examen instrumental, désigné pour une autre raison.

La nécessité de traiter la pathologie de la selle turcique survient lorsque, en raison d'une structure incorrecte, les fonctions de l'hypophyse sont perturbées. Le syndrome de la selle turque se manifeste par un dysfonctionnement du cerveau, y compris des maux de tête, des troubles visuels et neuroendocriniens. Le plus souvent, la maladie provoquant des symptômes pathologiques survient chez les femmes (environ 80%) âgées de 35 à 55 ans. Le surpoids est révélé dans 75% des cas.

Distinguer les formes primaires et secondaires de la maladie. Dans le premier cas, la pathologie est une conséquence d'une anomalie congénitale dans la structure du diaphragme du crâne humain, lorsque le liquide céphalo-rachidien pénètre facilement dans la région de la selle turque. La pénétration de liquide céphalo-rachidien dans la cavité provoque des chutes de pression, ce qui entraîne une déformation et une expansion du volume de formation osseuse. Facteurs affectant la progression du processus pathologique:

  • Antécédents d'hypertension artérielle.
  • Diagnostic d'insuffisance cardiaque.
  • Troubles du système respiratoire.
  • Grossesses répétées.
  • Prendre des contraceptifs hormonaux pendant une longue période.

La forme secondaire se développe à la suite de l'apparition de masses dans la glande pituitaire, après une intervention neurochirurgicale, une radiothérapie pour des tumeurs localisées dans le cerveau. Le syndrome de la selle turque vide est une combinaison de signes neurologiques et de troubles endocriniens qui reflètent un dysfonctionnement de la glande pituitaire du cerveau. Les principaux symptômes sont:

  1. Douleur dans la région de la tête (observée dans 80 à 90% des cas). Les sensations douloureuses sont de nature modérée, n'ont pas de localisation clairement définie.
  2. Faiblesse, asthénie.
  3. Augmentation de la fatigue, diminution des performances.
  4. Perturbation visuelle.
  5. Aménorrhée. Manque de menstruation.
  6. Hyperprolactinémie. Violation du cycle menstruel, infertilité, écoulement spontané de lait des glandes mammaires, non associé à la période d'allaitement.
  7. Hypothyroïdie. Léthargie, paresse, somnolence, engourdissement, frissons, intolérance au froid, constipation.
  8. Diabète insipide.
  9. Hypercortisolisme (maladie d'Itsenko-Cushing). Obésité associée à une augmentation de l'appétit et à des troubles métaboliques. Croissance excessive des poils sur le visage et le corps des femmes, augmentation de la pression artérielle.

Le tableau clinique est caractérisé par un développement dynamique, les symptômes se remplacent, les exacerbations alternent avec des périodes de rémission spontanée. L'adénome de l'hypophyse est une tumeur bénigne fréquente (7 à 18% du volume total des tumeurs primaires du système nerveux central) de la selle turcique, se manifestant par les mêmes symptômes endocriniens que dans le syndrome de la selle vide.

Les adénomes de grand diamètre peuvent comprimer les nerfs crâniens, ce qui s'accompagne de troubles du système visuel (nystagmus, ptosis, vision double), d'un syndrome convulsif et du développement de la démence. Le méningiome dans la région de la sella turcica est un néoplasme bénin qui se développe à partir des villosités arachnoïdiennes du sinus intercaverneux. Des néoplasmes similaires de cette localisation se produisent avec une fréquence de 4 à 10% dans la masse totale des méningiomes intracrâniens..

En expansion, ils déplacent le chiasme (croisement) des nerfs optiques de haut en bas, et les nerfs optiques dans la direction latérale. Dans 70% des cas, le méningiome se développe dans la lumière - le canal du faisceau optique. Les symptômes comprennent des maux de tête et une baisse progressive lente (généralement sur 3 à 4 ans) de l'acuité visuelle. Avec de très gros néoplasmes, des troubles endocriniens peuvent apparaître. L'intervention neurochirurgicale est compliquée par la localisation difficile à atteindre du méningiome.

Diagnostique

L'étude de la région de la sella turcica implique la neuroimagerie des parties du cerveau qui sont à l'intérieur ou à proximité - le diaphragme, l'hypophyse, l'hypothalamus, le pédicule hypophysaire, les nerfs optiques. Le diagnostic instrumental au format IRM donne une idée de l'emplacement et de la structure morphologique des structures cérébrales répertoriées. Autres méthodes:

  • Examen ophtalmique (en présence de syndrome chiasmique). Comprend la visométrie, l'ophtalmoscopie, la périmétrie. Le diagnostic différentiel du syndrome de la selle vide est réalisé en relation avec le glaucome.
  • Angiographie (examen du système circulatoire dans la zone adjacente).
  • Tomodensitométrie.

Pour confirmer les troubles endocriniens, un test sanguin est effectué et la concentration d'hormones hypophysaires est déterminée. Si nécessaire, une radiographie supplémentaire des structures osseuses du crâne est réalisée.

Traitement

Si le niveau d'hormones hypophysaires selon les résultats du test est normal, le traitement d'une sella turcica vide n'est pas effectué, l'état des formations dans le cerveau et d'autres indicateurs est surveillé dynamiquement. Le traitement avec un écart du niveau d'hormones par rapport à la norme est effectué avec des médicaments.

Un traitement hormonal substitutif est prescrit pour un déficit hormonal, avec une production accrue, la prise de médicaments qui suppriment l'activité sécrétoire de la glande est indiquée. Pour éliminer les formations volumétriques (tumeurs, foyers d'hémorragie), une intervention chirurgicale est prescrite.

La selle turque est une dépression naturelle dans les os du crâne où se trouve la glande pituitaire. Les pathologies survenant dans cette zone entraînent l'apparition de troubles neuroendocriniens, de dysfonctionnements visuels, moins souvent de déficits neurologiques.

Selle turque dans le cerveau: structure et fonction

Selle turque dans le cerveau: structure et fonction

Les causes du syndrome de la selle turque

La selle turque dans le cerveau peut être primaire et secondaire. La première variante de la maladie survient soudainement sans raisons évidentes et visibles. Une selle vide secondaire devient la conséquence d'une maladie de l'hypophyse, de l'hypothalamus ou du résultat de leur traitement. Dans la plupart des cas, la cause de la maladie est le diaphragme sous-développé de la sella turcica. Sous l'influence de facteurs internes, les méninges molles peuvent se propager dans sa cavité.

Dans de telles conditions, la taille verticale de la glande pituitaire est formée, elle est pressée contre le fond et les parois de la selle. Les médecins identifient plusieurs facteurs qui peuvent causer et augmenter considérablement le risque de développer la maladie, par exemple:

  1. Augmentation de la pression intracrânienne. Avec une insuffisance pulmonaire ou cardiaque, des tumeurs, des lésions cérébrales traumatiques, une hypertension artérielle, le risque de développer une pathologie cérébrale augmente.
  2. Hyperplasie de la glande pituitaire et de ses pattes. Cela se manifeste, en règle générale, par une utilisation prolongée de contraceptifs oraux. Chez les filles, cette condition peut être causée par des grossesses fréquentes..
  3. Le remodelage endocrinien provoque une hyperplasie hypophysaire transitoire. Ceci est observé à la puberté, pendant la grossesse ou à la fin.
  4. Tumeurs cérébrales, leur nécrose. Les chirurgies fréquentes effectuées dans les mêmes zones ou à proximité augmentent le risque de développer le syndrome.

Lors du diagnostic et de l'établissement de la cause profonde, les experts doivent déterminer à quel type de syndrome appartient le syndrome - primaire ou secondaire

Ceci est important car ils se développent pour diverses raisons, par exemple, le syndrome de la selle turque primaire. Dans ce cas, un sous-développement se produit, affaiblissement des murs de cette zone par le bas

Cette condition se développe rapidement sous l'influence des facteurs suivants:

  • avec insuffisance pulmonaire ou cardiaque, pression artérielle, élévation de la pression intracrânienne, ce qui peut provoquer une ostéoporose de la selle turcique;
  • une augmentation de la taille de la glande pituitaire, qui est le coordinateur de tous les processus endocriniens dans le corps;
  • l'apparition de cavités avec du liquide, ce qui entraîne la mort, une tumeur hypophysaire.

Le syndrome de la selle turque secondaire est un peu différent. Dans ce cas, le développement de la maladie est dû à la présence de pathologies hypothalamo-hypophysaires. Toutes les maladies localisées dans les zones du cerveau où se trouve l'hypophyse leur appartiennent. Un autre facteur dans le développement du type secondaire peut être les interventions neurochirurgicales effectuées dans les zones du cerveau où se trouve la pathologie.

Les maux de tête, la vision trouble, l'anxiété et d'autres symptômes apparaissent souvent dans un contexte de bien-être clinique complet. De nombreux patients avec de telles plaintes sont diagnostiqués pour identifier la cause des maux. Souvent, en même temps, une pathologie dans la région de la selle turque et de l'hypophyse est trouvée, associée à une violation de l'anatomie du cerveau..

Normalement, la selle turque est une dépression naturelle dans l'os sphénoïde du crâne, qui forme un lit pour la glande pituitaire. Une section de la dure-mère sépare la glande pituitaire de l'espace sous-arachnoïdien du cerveau (photo présentée ci-dessous). Lorsque la structure du diaphragme de la selle turque est perturbée, l'espace sous-arachnoïdien commence à comprimer les structures de la glande pituitaire. Le syndrome de la selle turque vide peut causer des dommages neurologiques dangereux.

IRM et autres méthodes de diagnostic

La suspicion de la présence possible du syndrome de la selle vide se pose en ce qui concerne les patientes ayant subi des blessures répétées au crâne, une intervention chirurgicale ou une irradiation de l'hypophyse, et pour les femmes, les facteurs aggravants sont les grossesses multiples, la thérapie contraceptive à long terme.

Le plus souvent, au premier stade, les patients sont envoyés pour un diagnostic de laboratoire des hormones hypophysaires (croissance, thyrotropique, adrénocorticotrope, prolactine, vasopressine), ainsi que des organes cibles - cortisol surrénalien, thyroxine thyroïdienne, testostérone et œstrogène. À ce stade, il n'est pas toujours possible de confirmer la pathologie, car chez de nombreux patients, le fond hormonal est normal.

Le plus informatif est la méthode IRM. Avec son aide, vous pouvez trouver:

  • liqueur liquide dans la selle turque;
  • une glande pituitaire réduite et aplatie, semblable à un croissant;
  • déplacement du tissu pituitaire vers le bas, la paroi arrière;
  • signes d'hypertension intracrânienne - sinus dilatés, ventricules cérébraux;
  • affaissement asymétrique du réservoir sur la selle;
  • déplacement de l'entonnoir hypophysaire sur le côté, en avant ou en arrière, son amincissement et son allongement.

Symptômes du SPTS

Le plus souvent, le syndrome réduit l'acuité visuelle d'une personne, provoque un rétrécissement généralisé des champs périphériques, une hémianopsie bitemporale. De plus, les patients se plaignent de maux de tête et d'étourdissements fréquents, de larmoiements et d'étourdissements. Dans de rares cas, il y a gonflement du disque optique.

De nombreuses maladies du nez sont causées par la rupture de la selle, qui se produit en raison d'une pulsation excessive du liquide céphalo-rachidien. Dans ce cas, le risque de développer une méningite augmente plusieurs fois..

Presque tous les troubles endocriniens entraînent un dysfonctionnement de la glande pituitaire et la survenue de SPTS. Parmi eux, il existe à la fois des anomalies génétiques rares et:

  1. augmentation et diminution des niveaux d'hormones tropiques;
  2. libération excessive de prolactine;
  3. syndrome métabolique;
  4. dysfonctionnement de la glande pituitaire antérieure;
  5. augmentation de la production d'hormones du cortex surrénalien;
  6. diabète insipide.

Du côté du système nerveux, les troubles suivants peuvent être remarqués:

  1. Mal de tête régulier. Cela se produit dans environ 39% des cas. Le plus souvent, il change sa localisation et sa force - il peut passer de léger à insupportable régulier.
  2. Troubles du travail du système autonome. Les patients se plaignent de pics de pression artérielle, de vertiges, de spasmes dans divers organes, de frissons. Ils manquent souvent d'air, ils ressentent une peur déraisonnable, sont trop anxieux.

La structure de la selle turque

Comme mentionné précédemment, la selle turque est située dans le cerveau humain, c'est une sorte de cavité qui relie plusieurs parties de l'organe chargées de remplir diverses fonctions..

À la base du crâne dans la cavité de l'os sphénoïde se trouve l'hypothalamus, il est relié par une jambe à la glande pituitaire, ils sont séparés par des méninges denses. Dans cette zone, les nerfs optiques "s'entrelacent". Emplacement bas des organes, lorsqu'ils «se trouvent au fond» de la cavité et sont déplacés en raison de défauts du diaphragme, et est appelé en médecine le terme «selle turque vide» ou PTS.

Une telle pathologie peut être de nature différente et est classée comme:

  1. Congénital. Se déroule souvent sans symptômes prononcés et est diagnostiqué par hasard, lors d'examens de routine.
  2. Acquis. Dans ce cas, une personne s'inquiète de certains signes, à la fois de nature neurologique et endocrinienne..

La structure d'une partie d'un organe est très spécifique et en utilisant le terme «vide», les médecins ne signifient pas qu'il manque à une personne une partie du cerveau. Cette cavité est remplie de liquide céphalo-rachidien, mais lors de la réalisation des procédures de diagnostic, elle semble "vide".

Où se trouve la selle turque et quelles sont ses caractéristiques structurelles:

  • si nous parlons d'une personne avec une structure organique normale, alors sa fosse pituitaire est séparée par la dure-mère de l'espace sous-arachnoïdien;
  • cette méninges s'appelle le diaphragme, la glande pituitaire est située dans la fosse, elle se connecte à l'hypothalamus avec une jambe dense, entre elles se trouve une autre méninges (diaphragme);
  • il y a un trou pour la jambe, les nerfs optiques se croisent dans cette zone;
  • les nerfs optiques croisés forment un chiasme.

Par conséquent, il s'ensuit que le soi-disant TS contient au moins 2 parties du cerveau, reliées par les méninges. Ses défauts conduisent au fait que l'hypophyse et l'hypothalamus sont déplacés.

Les tailles des parois de la selle turque sont différentes. Les indicateurs de longueur et d'épaisseur des coques sont pris en compte. Considérez les valeurs approximatives:

La distance entre les parois avant et arrière, qui sont les plus éloignées l'une de l'autre, est:
Lors de la mesure de l'ouverture le long de la perpendiculaire, il est possible d'obtenir une valeur qui est normalement:
Chiasma et ses paramètres:longueur 4-10 mm, largeur 9-11 mm, épaisseur 5 mm.

Si les dos sont modifiés, déplacés ou d'autres métamorphoses se produisent avec eux, on peut parler de la présence du syndrome de PTSD chez le patient..

La selle turque a également un tubercule, qui est en contact avec l'espace archinoïdal. Le tubercule de la sella turcica est la zone située en face de la fosse, dont la cavité est tapissée de la pia mater.

Il est à noter que pour la première fois de telles anomalies dans la structure du cerveau ont été discutées en 1951. De plus, cela a été fait par un médecin - un pathologiste, qui a remarqué que lors de l'autopsie, chez certains patients, la cavité de la selle turque semble vide. Il a pu décrire l'anomalie en détail et révéler qu'elle se produit beaucoup plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Ce médecin était W. Bush.

Indications de l'IRM

La violation du diaphragme provoque une diminution de la glande pituitaire. Il est écrasé le long des parois de sa fosse. Il est impossible de détecter cela à l'aide d'une radiographie.

Montré par IRM du cerveau. Maux de tête sévères, vision diminuée à un rythme soutenu, diminution du tonus - symptômes qui nécessitent cette procédure.

Ce tableau clinique peut indiquer des pathologies dangereuses ou des changements dans le travail de l'hypophyse qui se prêtent à un traitement efficace. Les violations se distinguent presque toujours par un cours latent.

Il est facile de confondre ces pathologies avec d'autres maladies. Un diagnostic approfondi est d'une importance capitale dans le traitement des anomalies cérébrales de cette origine.

Indications de l'IRM de la glande pituitaire:

  • Déviations de nature neurologique, avec une étiologie difficile à déterminer;
  • Troubles endocriniens;
  • Déficience visuelle importante.

Parmi les manifestations neurologiques les plus courantes, les médecins:

  • Maux de tête persistants;
  • Perturbations associées à la pression artérielle, dans lesquelles des sentiments déraisonnables de peur et d'anxiété augmentent;
  • «Douleurs cardiaques» de nature poignardante;
  • Une augmentation soudaine de la température corporelle, des frissons sans raison particulière;
  • Évanouissements et semi-évanouissements, récurrents fréquemment.

Des problèmes de vision peuvent se développer avec des lésions de la glande pituitaire, dans un certain nombre d'autres pathologies cérébrales.
Le groupe se compose de symptômes accompagnant des troubles de la selle turque:

  • Syndrome de douleur dans la région de l'orbite des yeux;
  • Lorsqu'un objet double ou triple sous vos yeux;
  • Déchirure déraisonnable et excessive;
  • Distorsion du champ de vision;
  • Perte d'acuité visuelle.

Les troubles de cette partie du cerveau s'accompagnent de symptômes indépendants. Ne retardez pas l'examen IRM, surtout s'il est conseillé par des experts.

Syndrome de la selle turque vide

Symptômes du syndrome de la selle turque vide

Les symptômes sont extrêmement divers, car diverses options pour les perturbations de la production et de la libération des hormones hypophysaires sont possibles (à la fois augmentation et diminution).

  • maux de tête, étourdissements;
  • diminution des performances, augmentation de la fatigue;
  • douleur dans les orbites;
  • vision double;
  • "Brouillard", "voile" devant les yeux;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • Palpitations cardiaques;
  • augmentation de la pression artérielle (sanguine);
  • douleur thoracique;
  • dyspnée;
  • augmentation de la température corporelle;
  • diminution de la libido (libido) et de la puissance;
  • peau sèche, ongles cassants.

Formes

  • Primaire - survient spontanément (il est basé sur un défaut anatomique de la paroi inférieure de la sella turcica (la zone du cerveau où se trouve la glande pituitaire - le coordinateur de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps)).
  • Secondaire - se produit dans le contexte des maladies hypothalamo-hypophysaires (maladies de la zone du cerveau où se trouvent l'hypothalamus et la glande pituitaire - les principaux régulateurs de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) ou de leur traitement. Par exemple, avec des tumeurs de l'hypophyse, avec des opérations neurochirurgicales sur la région de la selle turque.

Les raisons

  • Le syndrome primaire de la selle turque «vide» (la zone du cerveau où se trouve l'hypophyse - le coordinateur de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) - est basé sur le sous-développement de la paroi inférieure de la selle turque, qui se transforme en une maladie sous l'influence de facteurs supplémentaires qui contribuent à l'introduction de la pie-mère dans sa cavité :
    • augmentation de la pression intracrânienne (due à une insuffisance pulmonaire, cardiaque, à une augmentation de la pression artérielle (sanguine));
    • une augmentation de la taille de la glande pituitaire (coordinatrice de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) (en raison d'un traitement à long terme d'autres maladies endocriniennes);
    • mort de tumeurs hypophysaires, apparition de kystes (cavités remplies de liquide) de l'hypophyse.
  • Syndrome secondaire de selle turque «vide» - se produit dans le contexte de maladies hypothalamo-hypophysaires (maladies de la région du cerveau où se trouvent l'hypothalamus et la glande pituitaire - les principaux régulateurs de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) ou de leur traitement:
    • tumeurs hypophysaires;
    • opérations neurochirurgicales sur la zone de la selle turque.

LookMedBook rappelle: plus tôt vous demandez l'aide d'un spécialiste, plus vous avez de chances de rester en bonne santé et de réduire le risque de complications:

Diagnostique

  • Analyse des plaintes de maladie:
    • maux de tête, étourdissements;
    • diminution des performances, augmentation de la fatigue;
    • douleur dans les orbites, vision double, "brouillard", "voile" devant les yeux, diminution de l'acuité visuelle;
    • augmentation de la température corporelle;
    • diminution de la puissance, de la libido (libido);
    • peau sèche, ongles cassants.
  • Analyse de l'anamnèse (histoire du développement) de la maladie: demander comment la maladie a commencé et s'est développée.
  • Examen général - parfois l'obésité (gain de poids) peut être détectée.
  • IRM (imagerie par résonance magnétique) du cerveau - vous permet de détecter des changements sur le côté de la selle turque (la zone du cerveau où se trouve l'hypophyse - le coordinateur de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps): l'hypophyse est presque invisible ou est répartie sur le côté de la selle turque.
  • Détermination du taux d'hormones sanguines produites ou accumulées dans l'hypophyse (thyréostimuline, adrénocorticotrope, folliculo-stimulante, lutéinisante, somatotrope, hormone lutéotrope (prolactine), vasopressine (hormone antidiurétique)).

Traitement du syndrome de la selle turque vide

  • Si des changements sont détectés par hasard pendant l'imagerie par résonance magnétique et ne présentent aucun symptôme, le traitement n'est pas nécessaire.
  • Élimination de la cause conduisant au syndrome de la selle turque «vide», par exemple en enlevant une tumeur hypophysaire.
  • Traitement hormonal substitutif pour une fonction insuffisante des glandes endocrines.

Prévention du syndrome de la selle turque vide

  • Les méthodes de prévention n'ont pas été développées.
  • Attention médicale immédiate si vous avez des problèmes de santé.

Endocrinologie - Dedov I.I., Melnichenko G.A., Fadeev V.F. - GEOTAR - Médias, 2007.

Types de pathologie: formes primaires et secondaires

Les médecins doivent déterminer la forme de la maladie. Les symptômes et le traitement différeront en fonction de la forme de la pathologie. Distinguer les formes primaires et secondaires du syndrome. La cause principale est:

  • Intussusception de l'espace sous-arachnoïdien dans la cavité de la selle turque;
  • Insuffisance congénitale du diaphragme de selle.

Il existe deux options pour la forme principale de SPTS, en fonction du remplissage de la zone de selle turque avec du CSF:

  1. La première option consiste à remplir la selle turque avec du CSF à moins de 50%.
  2. La deuxième option - lors du remplissage de la selle turque avec CSF plus de 50%.

La forme secondaire du syndrome est comprise comme une condition qui entraîne des lésions de la glande pituitaire. Les raisons du SCR secondaire sont les suivantes:

  • tumeurs hypophysaires - micro- et macroadénomes;
  • pression intracrânienne élevée associée à une hydrocéphalie ou à une étiologie incertaine;
  • Le syndrome de Sheehan est une pathologie rare causée par des saignements massifs lors de l'accouchement et conduisant à une hypotension artérielle. Une complication redoutable est une crise cardiaque et une nécrose subséquente du tissu hypophysaire en raison d'une forte diminution de son apport sanguin;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • complications de la radiothérapie chez les patients cancéreux.

Les raisons conduisant à une accumulation excessive de LCR et à une atrophie hypophysaire sous la forme primaire du syndrome sont considérées comme étant inconnues de manière fiable. La forme secondaire de SPTS est associée à la chirurgie, par exemple, l'ablation d'une tumeur hypophysaire.

Ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie potentiellement mortelle. Avec l'ostéoporose de cette partie anatomique du crâne, une destruction irréversible du composant osseux du crâne se produit. La taille de l'hypophyse, selon les recherches des scientifiques, reste dans un volume normal ou légèrement réduit.

L'ostéoporose diffuse de la paroi de la selle résulte des causes naturelles du vieillissement du corps. Le processus de décomposition du tissu osseux peut également se produire en raison d'une carence en calcium et en vitamine D.

L'ostéoporose locale est diagnostiquée comme une maladie secondaire causée par des tumeurs hypophysaires. Le groupe à risque comprend les patients pesant moins de 50 kg. La catégorie d'âge est les personnes de plus de 35 ans.

L'amincissement de la structure osseuse peut être diagnostiqué dès les premiers stades. L'IRM est plus souvent prescrite

Les médecins soulignent que les symptômes de cette maladie ne doivent pas être ignorés et, si une douleur à la tête d'une étiologie incertaine se développe, consultez immédiatement un médecin

Symptômes

Le problème réside dans le fait que les symptômes prononcés de l'ostéoporose de la sella turcica chez l'homme apparaissent aux derniers stades du développement de la maladie. Souvent, le patient ne comprend pas au début quelle est la raison. Il est examiné pendant une longue période par un endocrinologue, les tests montrent une augmentation du niveau d'hormones, mais la raison de cette condition reste incertaine.

Vous pouvez être alerté:

  • Augmentation de la fatigue sans augmentation significative de la charge standard.
  • Diminution de l'humeur ou alternance de périodes d'exaltation et de dépression anormales.
  • Diminution de la hauteur qui progresse chaque année.
  • Changements graves de posture. La personne se penche, elle développe une scoliose.
  • Mauvais état des ongles: délaminage, rupture rapide.
  • Diminution de la santé des cheveux: perte de cheveux, retard de croissance, pointes fourchues fréquentes.

Souvent, cet état de santé du patient commence à se manifester par des signes de microadénome hypophysaire - l'une de ses principales causes. Une personne peut ressentir un mal de tête qui non seulement résonne dans les orbites, mais ne part pas même la nuit. Avec des accès de douleur, des nausées et des vomissements sévères se produisent parfois. Le microadénome et l'ostéoporose sont également indiqués par un changement du fond hormonal humain - pour le diagnostic, il sera nécessaire de réaliser des tests assez coûteux. Les troubles neurologiques doivent également alerter.

Technique diagnostique

La machine IRM est fermée ou ouverte. Dans le premier cas, il ressemble à un tube cylindrique équipé d'un aimant circulaire. Le tomographe de type ouvert est équipé de trous sur les côtés. L'appareil est situé dans une pièce séparée. Pendant toute la durée de l'étude, une personne y reste seule. L'interaction avec un spécialiste se fait via un interphone.

Avant d'entrer dans une pièce avec un appareil, une personne doit retirer tous les bijoux et vêtements comportant des éléments métalliques (ceintures, épingles à cheveux, boutons). La procédure commence par placer le sujet sur une élévation spéciale en position couchée. Les membres et la tête peuvent être fixés avec des sangles car les mouvements déforment les images sur les images. La procédure ne s'accompagne pas de sensations physiques désagréables. Une personne n'entend que de rares clics de l'appareil et certains des bruits qu'il émet. La personne examinée reçoit des bouchons d'oreille. Le patient s'endort parfois pendant la procédure.

L'appareil utilise un champ magnétique créé par des bobines spéciales qui font passer le courant à travers leurs connexions. Certains d'entre eux sont situés dans le tomographe et entourent le corps du patient. Des bobines sous forme d'ondes radio transmettent des tranches de la zone d'intérêt à l'ordinateur. Là, après le traitement, les images sont rendues en instantanés.

L'interprétation des résultats de l'IRM est réalisée par un spécialiste. Il étudie les informations et établit une conclusion sur les changements identifiés dans la région de la selle turcique et de la glande pituitaire. Les images peuvent être formatées électroniquement, gravées sur CD ou imprimées.

L'IRM avec contraste de la selle turque est parfois utilisée. Le dernier repas, si nécessaire, la procédure doit avoir lieu 2 heures avant l'étude, car il existe un risque de réactions d'estomac individuelles à la substance administrée par voie intraveineuse. Avec le flux sanguin, il est distribué dans tout le corps, s'accumulant dans des endroits pathologiquement modifiés et colorant vivement leurs frontières dans les images. Après la procédure, pour accélérer le retrait de l'agent de contraste du corps, il est recommandé de consommer plus de liquide.

Durée de l'IRM - environ 25 minutes, si elle est réalisée avec un produit de contraste - 45 à 50 minutes.

Syndrome de la selle turque vide

Symptômes du syndrome de la selle turque vide

Les symptômes sont extrêmement divers, car diverses options pour les perturbations de la production et de la libération des hormones hypophysaires sont possibles (à la fois augmentation et diminution).

  • maux de tête, étourdissements;
  • diminution des performances, augmentation de la fatigue;
  • douleur dans les orbites;
  • vision double;
  • "Brouillard", "voile" devant les yeux;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • Palpitations cardiaques;
  • augmentation de la pression artérielle (sanguine);
  • douleur thoracique;
  • dyspnée;
  • augmentation de la température corporelle;
  • diminution de la libido (libido) et de la puissance;
  • peau sèche, ongles cassants.

Formes

  • Primaire - survient spontanément (il est basé sur un défaut anatomique de la paroi inférieure de la sella turcica (la zone du cerveau où se trouve la glande pituitaire - le coordinateur de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps)).
  • Secondaire - se produit dans le contexte des maladies hypothalamo-hypophysaires (maladies de la zone du cerveau où se trouvent l'hypothalamus et la glande pituitaire - les principaux régulateurs de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) ou de leur traitement. Par exemple, avec des tumeurs de l'hypophyse, avec des opérations neurochirurgicales sur la région de la selle turque.

Les raisons

  • Le syndrome primaire de la selle turque «vide» (la zone du cerveau où se trouve l'hypophyse - le coordinateur de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) - est basé sur le sous-développement de la paroi inférieure de la selle turque, qui se transforme en une maladie sous l'influence de facteurs supplémentaires qui contribuent à l'introduction de la pie-mère dans sa cavité :
    • augmentation de la pression intracrânienne (due à une insuffisance pulmonaire, cardiaque, à une augmentation de la pression artérielle (sanguine));
    • une augmentation de la taille de la glande pituitaire (coordinatrice de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) (en raison d'un traitement à long terme d'autres maladies endocriniennes);
    • mort de tumeurs hypophysaires, apparition de kystes (cavités remplies de liquide) de l'hypophyse.
  • Syndrome secondaire de selle turque «vide» - se produit dans le contexte de maladies hypothalamo-hypophysaires (maladies de la région du cerveau où se trouvent l'hypothalamus et la glande pituitaire - les principaux régulateurs de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps) ou de leur traitement:
    • tumeurs hypophysaires;
    • opérations neurochirurgicales sur la zone de la selle turque.

LookMedBook rappelle: plus tôt vous demandez l'aide d'un spécialiste, plus vous avez de chances de rester en bonne santé et de réduire le risque de complications:

Diagnostique

  • Analyse des plaintes de maladie:
    • maux de tête, étourdissements;
    • diminution des performances, augmentation de la fatigue;
    • douleur dans les orbites, vision double, "brouillard", "voile" devant les yeux, diminution de l'acuité visuelle;
    • augmentation de la température corporelle;
    • diminution de la puissance, de la libido (libido);
    • peau sèche, ongles cassants.
  • Analyse de l'anamnèse (histoire du développement) de la maladie: demander comment la maladie a commencé et s'est développée.
  • Examen général - parfois l'obésité (gain de poids) peut être détectée.
  • IRM (imagerie par résonance magnétique) du cerveau - vous permet de détecter des changements sur le côté de la selle turque (la zone du cerveau où se trouve l'hypophyse - le coordinateur de l'activité de toutes les glandes endocrines du corps): l'hypophyse est presque invisible ou est répartie sur le côté de la selle turque.
  • Détermination du taux d'hormones sanguines produites ou accumulées dans l'hypophyse (thyréostimuline, adrénocorticotrope, folliculo-stimulante, lutéinisante, somatotrope, hormone lutéotrope (prolactine), vasopressine (hormone antidiurétique)).

Traitement du syndrome de la selle turque vide

  • Si des changements sont détectés par hasard pendant l'imagerie par résonance magnétique et ne présentent aucun symptôme, le traitement n'est pas nécessaire.
  • Élimination de la cause conduisant au syndrome de la selle turque «vide», par exemple en enlevant une tumeur hypophysaire.
  • Traitement hormonal substitutif pour une fonction insuffisante des glandes endocrines.

Prévention du syndrome de la selle turque vide

  • Les méthodes de prévention n'ont pas été développées.
  • Attention médicale immédiate si vous avez des problèmes de santé.

Endocrinologie - Dedov I.I., Melnichenko G.A., Fadeev V.F. - GEOTAR - Médias, 2007.