Principal

Goitre

Maladies des glandes surrénales. Ce qu'il est important de savoir

Chaque glande surrénale, et c'est un organe apparié situé au pôle supérieur du rein, se compose du cortex et de la moelle épinière. La couche corticale produit des minéralocorticoïdes (responsables de l'échange d'eau et de minéraux dans le corps), des glucocorticoïdes (métabolisme et énergie), des hormones sexuelles. La couche cérébrale produit de l'adrénaline et de la noradrénaline.
Selon l'origine du processus pathologique, l'image correspondante de la maladie apparaît..

Causes de la maladie surrénalienne

La pathologie de la couche corticale peut être causée par un dysfonctionnement du cerveau, qui affecte l'activité de production d'hormones dans la glande surrénale elle-même. À la suite d'une violation de ce mécanisme, soit une augmentation de la sécrétion d'hormones se produit (il y en a un excès dans le corps), soit supprimée (carence).

La présence d'un néoplasme dans la glande surrénale peut être la cause d'une surproduction constante de l'hormone dans la zone de production de laquelle la tumeur est apparue.

La pathologie congénitale, les maladies inflammatoires, les troubles circulatoires de la glande surrénale deviennent un élément déclencheur dans le développement d'une maladie aussi mortelle que l'insuffisance surrénale.

Symptômes de la maladie des glandes surrénales

Le tableau clinique des maladies des glandes surrénales est très hétérogène et dépend de modifications pathologiques spécifiques de cet organe..

Avec une stimulation cérébrale accrue de la synthèse des hormones surrénales, le syndrome d'Itsenko-Cushing se développe. Cela se manifeste par l'obésité de la moitié supérieure du corps, une atrophie musculaire, une augmentation de la pression artérielle, etc..
Avec une faible activité des glandes surrénales, lorsque l'hypophyse n'est pas en mesure de stimuler leur travail, la maladie d'Addison (insuffisance chronique du cortex surrénalien) se développe. Dans ce cas, il y a une fatigue physique et mentale rapide, une couleur de peau spéciale, brun doré, une perte d'appétit, une perte de poids, des nausées et des vomissements..

Une place particulière est occupée par les tumeurs surrénales, qui apparaissent à la fois dans le cortex et dans la moelle épinière. Dans le premier cas, le plus fréquent est une tumeur provenant de cellules produisant de l'aldostérone. En conséquence, un hyperaldostéronisme se produit, qui se traduit par une pression artérielle élevée, l'apparition d'un œdème, une faiblesse musculaire et des convulsions..

L'une des tumeurs les plus célèbres et insidieuses de la médullosurrénale est le phéochromocytome. C'est cette maladie qui est le plus souvent à l'origine de la crise des catécholamines, lorsqu'une grande quantité d'adrénaline et d'autres amines biogènes est libérée dans le sang..

Symptômes du phéochromocytome:

  • hypertension artérielle,
  • ce qui est difficile à traiter,
  • battement de coeur,
  • maux de tête accompagnés de nausées et de vomissements,
  • transpiration,
  • la faiblesse,
  • perte de poids.

Au moment des crises, les symptômes ci-dessus sont prononcés et se développent rapidement. La pression artérielle monte à 220/120 mm. rt. Art., La pâleur apparaît, la transpiration augmente, les pupilles se dilatent et la température corporelle augmente. Parfois, une telle crise s'arrête d'elle-même et nécessite parfois une aide d'urgence.

Diagnostic des maladies

En plus des études cliniques générales, il est nécessaire de procéder à un test sanguin et urinaire pour déterminer la teneur en hormones surrénales ou en leurs métabolites. Des informations supplémentaires peuvent être fournies par échographie, et pour une étude plus détaillée des changements morphologiques, une tomodensitométrie de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal est réalisée. En outre, les résultats de la tomodensitométrie facilitent grandement la planification préliminaire du traitement chirurgical..

Traitement des maladies surrénales

Le dysfonctionnement des glandes surrénales associé à une diminution de la production et de la sécrétion d'hormones fait l'objet d'une correction conservatrice. Avec une carence en cortisol, aldostérone ou hormones sexuelles sécrétées par la glande surrénale, leurs analogues synthétiques sont utilisés. Traitement chirurgical des tumeurs surrénales.

Les indications de la surrénalectomie sont le phéochromocytome, le syndrome de Conn (aldostérome), le syndrome d'Itsenko-Cushing.

Traitement des glandes surrénales

Des glandes appariées telles que les glandes surrénales assurent la production d'un grand volume d'hormones importantes pour le corps, par exemple la dopamine, l'adrénaline, etc. Si un dysfonctionnement glandulaire est observé, le niveau de production de substances hormonales peut être pathologiquement réduit ou excessivement augmenté. Tout cela provoque des perturbations importantes dans de nombreux systèmes et organes, ce qui se traduit par les symptômes correspondants. Le traitement des dysfonctionnements consiste à prendre des médicaments hormonaux et quelques autres. Ils utilisent également d'autres méthodes de thérapie, dont nous parlerons plus en détail..

Glucocorticoïdes dans le traitement du dysfonctionnement

Les médicaments hormonaux pour le dysfonctionnement surrénalien ont un effet anti-inflammatoire prononcé.

En raison de leur effet sur le corps, il y a une diminution de la sensibilité des tissus, une inhibition de l'activité de la phospholipase A-2, ainsi que de la sérotonine et de l'histamine. Avec l'aide de ceux-ci, vous pouvez réduire le niveau de perméabilité des petits vaisseaux, augmenter la production de glucose dans le corps. Autres actions des hormones dans le dysfonctionnement surrénalien - anti-choc et anti-allergique.

Ce groupe de médicaments peut inclure comme la prednisolone (aide à stabiliser les membranes cellulaires et à réduire la perméabilité capillaire), la méthylprednisolone (a le même effet que le médicament précédent, mais plus prononcé), la dexaméthasone (a un fort effet anti-allergique et anti-inflammatoire), dans la composition qui comprennent les substances prednisolone, hydrocortisone, leurs dérivés.

Les principales indications pour l'utilisation de médicaments hormonaux sont:

  • le développement d'un dysfonctionnement surrénalien aigu;
  • dysfonctionnement chronique des organes;
  • développement de l'hyperplasie du cortex des glandes d'étiologie congénitale.

Le médicament hormonal Prednisolone aidera à se débarrasser du dysfonctionnement surrénalien

Les indications pour l'utilisation d'agents hormonaux comprennent un adénome (tumeur) en développement dans la glande. De plus, les médicaments hormonaux sont utilisés dans le traitement de maladies pouvant coexister avec un dysfonctionnement surrénalien: maladie de l'articulation rhumatoïde, asthme bronchique, leucémie aiguë, œdème cérébral.

Il est important de noter que les médicaments hormonaux, en plus d'être très efficaces, peuvent provoquer un certain nombre d'effets secondaires. C'est pour cette raison qu'il est interdit de prescrire indépendamment de tels fonds, afin de ne pas aggraver davantage l'évolution de la maladie des glandes. Un traitement à long terme avec des hormones peut provoquer le développement du syndrome d'Itsenko-Cushing, ainsi qu'une hypertension (augmentation de la pression artérielle), un œdème et des paresthésies, une fonte musculaire, une diminution de la fonction protectrice du système immunitaire et du taux de calcium dans l'organisme..

En ce qui concerne les contre-indications à l'utilisation d'hormones, l'absolu d'entre eux comprend l'intolérance individuelle aux composants, une tumeur de tout organe génital chez la femme, une thrombophilie, un accident vasculaire cérébral, ainsi que des antécédents de crise cardiaque, de varices, d'hypertension de stade 3, de maladies hépatiques sévères, de maladies auto-immunes... Il existe également des contre-indications relatives, à savoir le développement de l'endométriose, des fibromes utérins, des migraines, de l'épilepsie, des pathologies précancéreuses des organes génitaux féminins, des calculs biliaires et de la cholécystite calculeuse..

Minéralocorticoïdes

Ces médicaments contribuent à la régulation du métabolisme eau-sel des glandes surrénales. Ces médicaments n'ont pas d'effet antiallergique et anti-inflammatoire. Les minéralocorticoïdes aident également à augmenter la circulation sanguine, à augmenter le volume de sang circulant et à augmenter la pression artérielle lorsqu'elle diminue. Les premiers changements positifs dans l'état général se produisent déjà plusieurs heures après la prise du médicament.

Ce groupe de médicaments peut inclure comme la désoxycorticostérone, la fludrocortisone, l'aldestérone, l'acétate de triméthyle. Le premier agent hormonal (désoxycorticostérone) aide à renforcer le tonus musculaire, à réguler le métabolisme minéral, à retenir le sel de sodium dans le corps et à augmenter la teneur en liquide dans les tissus. La fludrocortisone a un puissant effet minéralocorticotrope, favorise la rétention d'eau dans le corps, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. D'autres médicaments ont des effets similaires.

Le médicament Fludrocortisone aide à normaliser le métabolisme des minéraux dans le corps

Les principales indications pour l'utilisation de minéralocorticoïdes sont l'insuffisance surrénalienne aiguë, l'adynamie, la toxicose intestinale, l'hypotension aiguë, qui se produit dans le contexte d'une perte de liquide et de sodium par l'organisme, mais pas en raison d'une insuffisance cardiaque.

Les minéralocorticoïdes ne sont pas prescrits aux personnes souffrant d'arythmie, de micronécrose, de constipation atonique, d'hypertension, de cirrhose hépatique, de néphrite rénale, de syndrome néphrotique, d'artériosclérose. Si vous négligez ces contre-indications, vous pouvez provoquer le développement de symptômes secondaires, à savoir, œdème, ascite, insuffisance ventriculaire gauche, hypokaliémie.

Antagonistes

Les médicaments sont utilisés pour ralentir la production d'hormones par les glandes surrénales pendant leur production accrue. Les principales indications pour leur nomination sont: le développement du syndrome d'Itsenko-Cushing, la cirrhose du foie, le syndrome néphrotique, l'hypo- et l'hyperkaliémie, la maladie d'Addison. En raison de la forte toxicité des antagonistes, ils ne doivent être prescrits que par le médecin traitant.

Dans ce groupe de médicaments utilisés dans le traitement des glandes surrénales, il est possible d'ajouter comme le mitonan et l'aminoglutéthimide, qui aident à inhiber la production de composés hormonaux par les glandes, la métirapone est un médicament qui inhibe également la synthèse des glucocorticoïdes. Un autre médicament est la spironolactone, qui a un effet diurétique et bloque l'efficacité des minéralocorticoïdes..

Ayant une toxicité élevée, les antagonistes provoquent souvent des effets secondaires sous forme de nausées, maux de tête, léthargie, spasmes musculaires et une réaction allergique sous la forme d'une éruption cutanée. Les contre-indications à l'utilisation de ces médicaments comprennent la grossesse, l'hypotension artérielle et le développement d'une insuffisance cardiaque. Certains antagonistes sont capables d'augmenter la fréquence cardiaque.

Peptides

Ces médicaments sont utilisés comme stimulants du processus de réparation des glandes au stade initial de leur dysfonctionnement. Les fonds sont prescrits pour le traitement de nombreuses maladies des glandes, accélérant ainsi la récupération des glandes surrénales, normalisant le processus métabolique en elles et stimulant le fonctionnement normal. Les peptides sont efficaces pour réguler les niveaux hormonaux du corps.

Le traitement avec de tels moyens est effectué en cours. Il peut s'agir de médicaments Suprenamine et Glandocort.

Ce dernier est un peptide régulateur du fonctionnement des glandes surrénales et est utilisé dans le traitement de leurs maladies en association avec d'autres médicaments de ce groupe. La suprénamine contient des acides aminés et des protéines qui stimulent et régénèrent les éléments structurels des glandes.

Nutrition adéquat

Comment traiter les glandes surrénales à la maison? Les experts recommandent une alimentation saine. Le régime alimentaire doit inclure les aliments dotés d'une quantité suffisante de protéines, de vitamines A, B, E, C, de tyrosine et de graisses animales saines. Les produits contenant des protéines, des acides gras oméga-3 et oméga-6 aideront à renforcer l'activité des glandes surrénales. Les aliments bénéfiques pour la santé surrénalienne comprennent:

  • poissons marins gras, qui contiennent des acides oméga;
  • radis, foie, son, arachides, qui contiennent de la vitamine B5, dont la teneur insuffisante dans le corps perturbe le fonctionnement des glandes surrénales;
  • les carottes, qui contiennent du rétinol, qui assure le fonctionnement normal de la couche corticale des glandes;
  • la graisse, qui donne de l'énergie au corps;
  • les œufs de poule, qui contiennent des protéines, de la vitamine E, de l'acide pantothénique;
  • huile de tournesol contenant de la vitamine E;
  • jus d'oranges fraîchement pressé, les raisins de Corinthe contiennent de l'acide ascorbique;
  • la réglisse aide à normaliser la production d'hydrocortisone par les glandes surrénales.

Le radis est un produit utile pour la santé surrénalienne

Malgré la longue liste de produits utiles, il en existe quelques-uns interdits, notamment:

  • craquelins et chips;
  • saucisse et mayonnaise;
  • café;
  • boissons alcoolisées;
  • pâtisseries sucrées, y compris le sucre;
  • un soda;
  • sel de table.

Vitamines et mode de vie

S'il n'est pas possible d'obtenir des vitamines à partir des aliments, vous pouvez acheter des complexes de vitamines spéciaux. Par exemple, il peut s'agir de préparations contenant les acides aminés Oméga-3 et Oméga-6, du magnésium, de la vitamine B5, qui sont nécessaires au fonctionnement normal des glandes. En outre, le complexe de vitamines doit inclure l'acide ascorbique, la vitamine D3, le zinc.

Il n'est possible de guérir le dysfonctionnement surrénalien qu'avec une thérapie complexe, tout en maintenant un mode de vie correct. Il suffit d'adhérer à quelques recommandations simples, qui aideront à éviter le développement de nombreuses maladies, y compris au niveau des glandes:

  • le stress est le principal ennemi de la santé, il est donc important d'éviter toute situation qui pourrait provoquer une dépression, augmenter l'irritabilité;
  • il n'est pas nécessaire de travailler par la force, si la fatigue est présente, il vaut mieux se reposer, après avoir continué à travailler;
  • la durée normale de sommeil est d'au moins 8 heures (il est recommandé de se coucher aux mêmes heures);
  • vivre de façon positive, car les émotions positives améliorent le travail de tous les organes et systèmes, agissant de manière prophylactique contre le développement de maladies;
  • activités sportives régulières.

Remèdes populaires

Les glandes surrénales peuvent-elles être traitées à domicile? Les remèdes populaires peuvent être utilisés en conjonction avec le traitement thérapeutique principal. Ainsi, pour augmenter la production de substances hormonales par les glandes surrénales, les ingrédients suivants sont utilisés:

  • perce-neige (des fleurs d'un volume de 50 pièces sont versées avec un demi-litre de vodka et laissées à infuser pendant un mois; le produit fini est pris par voie orale pendant 1 cuillère à café avant d'aller au lit; l'infusion aide à nettoyer le corps des agents pathogènes et les fleurs contiennent de nombreuses vitamines et minéraux);
  • prêle des champs (verser 100 g de matières premières pré-séchées et broyées avec de l'eau bouillante et laisser infuser pendant une heure; utiliser le produit fini à la place du thé trois fois par jour);
  • cassis (hacher 100 g de baies et manger à la fois à jeun; pour améliorer le goût, les baies peuvent être mélangées avec du fromage cottage).

Vous pouvez faire une infusion de prêle, en prenant ce qui, vous pouvez normaliser l'activité des glandes

Vous pouvez réduire le niveau de production d'hormones par les glandes à l'aide des remèdes populaires suivants:

  • lungwort (verser 100 g de lungwort avec plusieurs litres d'eau bouillante et laisser infuser pendant une heure; produit prêt à l'emploi à utiliser avant les repas dans un volume de 100 ml);
  • mûrier (4 cuillères à soupe de fruits, versez un litre d'eau bouillante et mettez le feu, en gardant pendant 30 minutes; prenez le bouillon prêt à l'emploi par voie orale au lieu du thé trois fois par jour, 200 ml chacun).

Vous ne devez pas vous fier à un seul traitement avec des remèdes populaires. Ceux-ci n'aideront pas à débarrasser complètement une personne de la maladie surrénalienne, mais amélioreront l'effet du traitement principal..

Intervention opératoire

La chirurgie peut être pratiquée si une tumeur se développe dans la glande surrénale. En plus de la chirurgie, dans ce cas, une thérapie hormonale est nécessaire, ce qui aide à maintenir l'état normal du système immunitaire et à empêcher la propagation des métastases à partir du foyer principal.

Avec le développement d'une tumeur, une chirurgie mini-invasive ou abdominale est effectuée. La technique mini-invasive est utilisée si l'évolution de la pathologie est bénigne et que la tumeur est petite. Au cours de l'opération abdominale, le médecin pratique une incision dans la paroi abdominale et, ce faisant, examine d'autres organes de cette section à la recherche de tumeurs. Il est interdit de réaliser une opération avec le développement concomitant du diabète sucré, des pathologies des reins et d'autres organes du système génito-urinaire. Des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie sont souvent prescrits.

D'autres indications pour une intervention chirurgicale comprennent:

  • une maladie en cours dans laquelle il y a une synthèse excessive d'hormones;
  • une augmentation significative des glandes d'étiologie inconnue;
  • le développement d'une tumeur dans le pôle supérieur du rein, qui peut également affecter la glande;
  • dommages à la glande surrénale pendant la chirurgie.

Dans tous les cas, seul un médecin peut déterminer comment traiter les glandes surrénales. L'automédication n'a jamais conduit à une guérison complète, mais au contraire, elle peut aggraver l'évolution de la maladie sous-jacente et entraîner des conséquences irréversibles..

"Maladies des glandes surrénales chez la femme - fonctions, principaux symptômes et schémas thérapeutiques"

5 commentaires

Les glandes surrénales jouent un rôle essentiel dans la régulation hormonale de l'organisme. Si une femme reçoit un diagnostic de pathologie surrénalienne sévère, il est probable que la patiente suivra un traitement hormonal substitutif pour le reste de sa vie, et sera même enregistrée pour «invalidité due à une maladie générale»..

Malheureusement, à l'heure actuelle, il devient de plus en plus difficile de consulter un endocrinologue. La fameuse «optimisation des soins de santé» a conduit au fait qu'un thérapeute polyclinique est devenu un «distributeur de coupons» pour les spécialistes restreints. Il remplit beaucoup de papiers, subit un examen médical et ne peut souvent tout simplement pas prendre le temps de recueillir les symptômes nécessaires.

Par conséquent, il est nécessaire que chaque personne ait un minimum de connaissances nécessaires pour déterminer simplement quel spécialiste vous devez vous inscrire dans un centre médical payant afin de ne pas payer deux fois. Aujourd'hui, nous allons parler des glandes surrénales: comment elles fonctionnent, pourquoi elles existent et quels symptômes de leur lésion se retrouvent chez les femmes.

Les glandes surrénales: ce qu'elles sont et où se trouvent-elles?

glandes surrénales chez les femmes

Les glandes surrénales sont de petites glandes appariées en forme de "pression" sur le dessus de chaque rein. Les glandes surrénales, comme les reins, sont situées dans l'espace rétropéritonéal. La taille de chacun ne dépasse pas 6 cm sur 3 cm La couleur est brun clair et légèrement différente de celle du tissu adipeux jaunâtre.

La structure interne de ces petites glandes est très intéressante. Ils se composent de deux couches très différentes, même en apparence, le cortex et la moelle épinière:

  • Le cortex surrénalien est divisé en quatre zones (faisceau, soudanophobe, glomérulaire et réticulaire) et produit des hormones.

La zone glomérulaire synthétise l'aldostérone, les hormones corticostéroïdes (corticostérone, cortisol et cortisone) sont produites dans la zone du faisceau et des formes inactives d'androgènes (c'est-à-dire les hormones sexuelles mâles) sont produites dans la zone réticulaire. La zone soudanophobe produit des cellules qui "se spécialisent" et se dirigent vers d'autres parties du cortex.

  • La substance cérébrale produit de l'adrénaline et de la noradrénaline.

Ainsi, les glandes surrénales sont complètement «dédiées» à la production d'hormones, et c'est leur fonction principale. Quels sont les effets des hormones surrénales??

Fonction surrénalienne dans le corps humain

Les hormones du cortex et de la médullosurrénale sont vitales. Le prélèvement de ces organes des deux côtés conduit à la mort, et la thérapie de remplacement totale est trop difficile, et conduit également rapidement à la mort, car elle ne peut pas rivaliser avec la régulation naturelle subtile avec rétroaction.

Les fonctions des glandes surrénales sont nombreuses, et se construisent en fonction de la production d'hormones, dont il existe une cinquantaine d'espèces au total:

  • L'aldostérone et les hormones de son groupe maintiennent un métabolisme eau-sel normal, augmentant l'excrétion de potassium et de protons dans l'urine et réduisant l'excrétion de sodium, de chlore et de bicarbonate de sodium;
  • Les hormones corticostéroïdes sont synthétisées à partir du cholestérol, et ne serait-ce que pour cette raison, elles peuvent être considérées comme un composé vital.

Ces substances adaptent le corps aux effets stressants du monde environnant. Ils nous protègent des infections et des blessures, suppriment l'inflammation et les réactions allergiques et bloquent l'apparition de maladies auto-immunes. Les hormones surrénales favorisent la glycémie et augmentent les réserves de glycogène hépatique.

Ils affectent le métabolisme des graisses et, dans le même temps, dans certaines parties du corps, les réserves de graisse diminuent, mais dans d'autres elles augmentent. C'est exactement à quoi ressemblent les patients (personnes en surpoids avec des bras et des jambes minces) avec des lésions des glandes surrénales, lorsque la synthèse de ces hormones augmente..

  • Les androgènes du cortex surrénalien dans le corps féminin sont la source de testostérone. Chez les femmes, environ 65% de cette substance est produite précisément par le «traitement» des androgènes du cortex surrénalien;
  • L'adrénaline et la noradrénaline maintiennent le tonus vasculaire et la vasoconstriction. La noradrénaline est nécessaire en cas de choc avec une forte baisse de la pression artérielle causée par l'expansion des vaisseaux périphériques (c'est-à-dire sans perte de liquide). L'adrénaline aide à décomposer rapidement les graisses, induit le glucose du dépôt dans la circulation sanguine, prépare les muscles à l'exercice et est une hormone de «préparation au stress».

Mais tout cela n'est que théorie. À quoi ressemblent les maladies qui affectent les glandes surrénales??

Les symptômes de la maladie des glandes surrénales peuvent-ils faire mal?

L'obésité est l'un des symptômes du dysfonctionnement surrénalien

Les signes de la maladie des glandes surrénales sont assez divers. Voici un exemple tiré d '"un autre opéra". Par exemple, tout le monde sait que l'estomac, les intestins, la vésicule biliaire et le foie sont tous des organes digestifs situés dans la cavité abdominale. Par conséquent, un symptôme courant est la douleur abdominale. Les glandes surrénales ne peuvent pas blesser.

Plus précisément, ils peuvent blesser, comme tous les organes internes, par exemple, avec suppuration, avec une augmentation rapide des tumeurs surrénales, avec du phlegmon de tissu rétropéritonéal. Mais ces douleurs ne sont pas un signe spécifique de leur défaite, car un tel symptôme est des troubles causés par un manque ou un excès de synthèse hormonale..

Les symptômes de la maladie des glandes surrénales chez les femmes peuvent sembler totalement indépendants les uns des autres. Nous listons les principales lésions de ces glandes importantes..

Conditions associées à une production accrue d'hormones

Les maladies des glandes surrénales comprennent la maladie d'Itsenko-Cushing et le syndrome de Cushing, l'hyperaldostéronisme primaire (avec une production accrue de minéralocorticoïdes) et l'androstérome (une tumeur qui produit des androgènes). Il peut également y avoir corticoestroma (survient chez les hommes), ainsi que des tumeurs mixtes qui produisent différentes hormones.

C'est pourquoi le concept même d '«adénome surrénalien chez la femme» peut inclure une variété de symptômes. Après tout, "l'adénome" est une tumeur de la glande, et comme nous le savons déjà, la glande surrénale synthétise plus de 50 hormones différentes.

À propos du syndrome et de la maladie de Cushing

Il s'agit d'une condition dans laquelle des quantités excessives d'hormones corticostéroïdes sont produites. Dans le cas où l'hypophyse produit un excès d'ACTH, une hormone adrénocorticotrope (l'hormone est le «boss» des glandes surrénales), alors cette condition s'appelle la maladie d'Itsenko-Cushing et fait référence à la pathologie de l'hypophyse. De plus, l'ACTH peut être produite par des tumeurs du poumon et du médiastin..

Parfois, cet état d'hypercortisolisme se développe sans aucun lien avec l'ACTH. Dans ce cas, nous parlons d'une tumeur du cortex surrénalien chez une femme, puis cela s'appelle le syndrome de Cushing. Il peut s'agir d'un corticostérome ou d'un carcinome (tumeur maligne). Les symptômes de lésions des glandes surrénales sont les suivants:

  • Obésité avec dépôts graisseux sur le visage, le cou, la poitrine, le dos et la nuque. Le visage est en forme de lune, les bras et les jambes sont minces, ils souffrent d'hypotrophie musculaire;
  • Le teint est violet, bouffi, parfois avec une teinte bleutée;
  • La peau est fine, sèche, "marbrée", les vaisseaux y sont clairement visibles;
  • De longues stries violettes et violettes apparaissent sur l'abdomen, les cuisses, les glandes mammaires, les épaules;
  • Des zones d'hyperpigmentation sont exprimées;
  • La sécrétion de sébum est altérée, l'acné et les hémorragies sous la peau sont visibles;
  • L'ostéoporose est très prononcée, avec des fractures pathologiques des vertèbres, du col fémoral;
  • Il existe une dystrophie myocardique, des troubles du rythme cardiaque;
  • Le diabète se joint souvent - après tout, un excès d'hormones augmente le taux de sucre dans le sang (dans 10 à 15% de tous les cas);

Il existe d'autres symptômes - l'excès d'androgènes augmente souvent avec les glucocorticostéroïdes. La croissance des cheveux de type masculin (hirsutisme) se produit, la menstruation diminue et l'aménorrhée s'installe. Une telle tumeur, sécrétant principalement des précurseurs de testostérone, est appelée androstérome..

Hyperaldostéronisme

C'est le nom du complexe de symptômes causé par une production accrue d'aldostérone et d'autres minéralocorticoïdes. Comme d'habitude, la maladie a une forme primaire (le plus souvent, une tumeur surrénalienne au niveau de la zone corticale responsable de la production d'aldostérone). Cette condition est appelée syndrome de Connes..

Il existe également un hyperaldostéronisme secondaire, dans lequel il n'y a pas de tumeur, et l'aldostérone monte sur commande du «centre» - ceci est associé à des troubles du métabolisme hydroélectrolytique, un rétrécissement des artères rénales, un syndrome néphrotique ou une insuffisance cardiaque congestive. Le système rénine - angiotensine - aldostérone est impliqué, mais nous ne nous attarderons pas là-dessus. Comment se manifeste cette pathologie? Voici les principaux symptômes:

  • Augmentation de la pression artérielle et l'inefficacité des médicaments pour l'abaisser;
  • Faiblesse musculaire, crampes, signes d'une diminution du taux de potassium (il vous suffit de faire un test sanguin pour les électrolytes);
  • Dans les cas graves, une polyurie se développe (l'excrétion urinaire par jour est supérieure à 1,5 à 2 litres) et une nycturie (prévalence de la miction nocturne pendant la journée).

Phéochromocytome

Jusqu'à présent, nous avons écrit sur l'augmentation de la production d'hormones corticales. Un phéochromocytome est une tumeur de la moelle qui sécrète de l'adrénaline et de la norépinéphrine. En clinique, elle se manifeste par une hypertension artérielle maligne, qui se poursuit par des crises.

Chaque femme sait quelles sont les sensations lorsque ces hormones sont produites. Si une explosion ou un coup de feu retentit soudainement, un bassin de fer est soudainement tombé dans la maison, puis la peur surgit, puis elle transpire, la pression monte, et vous devez «vous éloigner» de l'expérience. Imaginez cet état multiplié et fréquent..

Dans de nombreux cas, si une femme n'est pas pressée de consulter un médecin, une tumeur des glandes surrénales entraînera des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, un œdème pulmonaire, une encéphalopathie. Les principaux symptômes du phéochromocytome sont les suivants:

  • Pression «hors échelle» périodique: le niveau de pression artérielle dépasse 250 mm. rt. Art. (Haut);
  • Entre les crises (qui correspondent à la libération d'hormones de la tumeur), la pression est souvent réduite et des évanouissements se produisent en se levant;
  • Il y a des plaintes d'interruptions dans la région du cœur, de fièvre, d'essoufflement, de constipation;
  • Parfois, les attaques se déroulent comme des attaques de panique, avec une agitation et une peur prononcées. Il y a un mal de tête, une déficience visuelle;
  • Si la tumeur est maligne, elle peut donner des métastases rapides à d'autres organes et se manifester dans une clinique appropriée (jaunisse, anémie, épuisement, douleurs osseuses, etc.).

Diminution de la production d'hormones surrénales

L'hypocorticisme est une condition dans laquelle la production de corticostéroïdes est réduite. Cela peut être à la fois primaire et secondaire. Souvent, les maladies auto-immunes sont à blâmer, et la pathologie est appelée maladie d'Addison. Dans cette maladie surrénalienne, due à une carence à la fois en aldostérone et en cortisol, la déshydratation, la perte d'électrolytes et une modification de leur rapport sont au premier plan. Pour réduire la fonction des glandes surrénales, il est caractéristique:

  • L'apparition de pigments foncés sur la peau (mamelons, région génitale), parties ouvertes du corps. Il est important que l'assombrissement («bronze») se produise là où le soleil ne tombe pas - dans les plis cutanés et même sur les muqueuses;
  • Sur fond de "bronze", il peut y avoir des taches pâles de dépigmentation - vitiligo;
  • Il y a une diminution prononcée du poids corporel - de 3 à 15 kg;
  • Une asthénisation se produit, une faiblesse sévère, une dépression se développe;
  • Diminution de la libido;
  • Un symptôme important est une diminution de la pression artérielle, qui peut se manifester par un évanouissement en position debout et sous stress;
  • L'appétit diminue, des douleurs épigastriques apparaissent, des selles instables se produisent;
  • La perte de sodium entraîne une dépendance excessive aux aliments salés.

Qu'est-ce que l'eucorticisme et les incidentalomes?

Eucorticisme - ce sont des tumeurs surrénales qui proviennent de tissus indifférents et non hormonaux et qui sont complètement incapables de produire des hormones. Par conséquent, leur croissance est souvent imperceptible - ils maintiennent le fond hormonal d'une femme (créé par les glandes surrénales) dans la norme.

Par conséquent, il est nécessaire de rechercher une tumeur d'une autre manière, et souvent elle est trouvée par hasard - avec CT ou IRM. En raison de l'accident fréquent lors de la détection d'une tumeur dangereuse, ils sont appelés «incidentalome» - ils peuvent causer du stress et de la dépression, ou plutôt le fait de la détection. Parce que tout le monde a peur du cancer.

Quel médecin traite les glandes surrénales?

Quel médecin contacter?

Étant donné que les glandes surrénales sont un organe endocrinien, même si une tumeur hormonalement inactive est apparue, il faut le prouver.

Par conséquent, un médecin est nécessaire - un endocrinologue qui effectuera des études, des tests appropriés, déterminera le niveau d'hormones dans le sang et les symptômes causés par celles-ci. Dans certains cas (par exemple, avec des tumeurs non croissantes hormono-inactives), aucun traitement n'est nécessaire, mais une simple observation par un endocrinologue.

Si la nécessité d'une intervention chirurgicale est confirmée, le patient est transféré au service de chirurgie pure (du service d'endocrinologie) et, en présence d'une tumeur maligne, un endocrinologue et un chirurgien oncologue ou un spécialiste en radiothérapie sont traités ensemble..

À propos du traitement et des médicaments des glandes surrénales

Les symptômes peuvent être accompagnés d'attaques de panique

Le traitement des glandes surrénales chez la femme dépend de la maladie. Ainsi, avec le syndrome et la maladie de Cushing, des médicaments sont prescrits pour réduire la production de stéroïdes. Dans le cas d'un adénome hypophysaire sécrétant de l'ACTH, il est retiré. L'hypophyse est également irradiée et, dans les cas graves, la glande surrénale est retirée (d'une part) s'il s'agit d'une cause centrale. Dans le cas d'une tumeur de la glande surrénale et d'un hypercortisolisme secondaire, ils agissent en fonction de la nature de la tumeur - ils sont retirés, irradiés ou une chimiothérapie est administrée..

Avec l'hypocorticisme, une thérapie à vie est prescrite, qui «remplace» le manque d'hormones. Habituellement, lorsque des hormones sont prescrites, il y a une amélioration nette et rapide de la condition..

Dans le cas d'hyperaldostéronisme associé à une tumeur, il est retiré, parfois avec la glande surrénale. S'il s'agit d'un processus bilatéral, non associé à une tumeur, un traitement à long terme avec des diurétiques, des antagonistes du calcium et des inhibiteurs de l'ECA est indiqué.

Si un phéochromocytome est diagnostiqué, la mort est inévitable sans traitement. Il est nécessaire de retirer la glande surrénale, qui a une tumeur. Pendant que le patient se prépare à l'opération, des alpha-bloquants (doxazosine, prazosine) et des bêta-bloquants (propranolol) sont prescrits comme protection contre les crises.

Si un incidentalome est diagnostiqué, il est supprimé si la taille est supérieure à 6 cm, ainsi qu'en cas de croissance progressive ou de début d'activité hormonale. En cas de stabilité, l'observation et l'IRM sont indiquées après 6, 12 et 24 mois.

Quelle est la ligne de fond?

Le pronostic dépend du diagnostic. Ainsi, avec des incidents stables, vous pouvez généralement les "oublier". Mais avec le phéochromocytome, s'il n'est pas traité, il y aura tôt ou tard une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, des accidents vasculaires cérébraux répétés sur fond de crises hypertensives, avec une issue fatale inévitable.

Et dans le cas d'un traitement rapide, plus de 95% des patients surmontent avec succès le taux de survie à 5 ans, et seulement avec une forme récurrente maligne, ce pourcentage ne dépasse pas 40%.

Insuffisance surrénalienne et maladie surrénalienne

informations générales

Les glandes surrénales sont un organe endocrinien apparié qui produit une énorme quantité d'hormones qui régulent plusieurs processus dans le corps humain. Chaque glande surrénale est située au pôle supérieur du rein et se compose de deux couches: corticale et cérébrale. La couche corticale est caractérisée par la production de minéralocorticoïdes, d'hormones sexuelles et de glucocorticostéroïdes. La moelle est responsable de la production de norépinéphrine et d'adrénaline.

Dans les maladies des glandes surrénales, la gravité des symptômes cliniques dépend de la couche endommagée par le processus pathologique. L'insuffisance surrénalienne est causée par une production insuffisante de ses hormones par le cortex surrénalien, qui peut être associée à une pathologie dans le lien du système hypothalamo-hypophyso-surrénalien.

Pathogénèse

Insuffisance surrénalienne chronique

Cliniquement, l'insuffisance surrénalienne ne commence à se manifester qu'après une lésion de 90% du volume du tissu surrénalien. Le manque progressivement croissant d'aldostérone et de cortisol affecte négativement le métabolisme des protéines, des glucides, des sels d'eau et des lipides. La déshydratation se forme avec une hypoglycémie, une hyperkaliémie, une hyponatrémie et une cétose. La déshydratation intracellulaire augmente avec une diminution du volume de plasma circulant, une hypotension artérielle sévère, une acidose métabolique se développe, le débit cardiaque (fraction d'éjection à l'échocardiographie) diminue, le taux de filtration glomérulaire diminue jusqu'au développement d'une anurie. Chez les patients présentant une insuffisance surrénalienne chronique primaire, il existe une rétroaction négative due à la surproduction d'ACTH par l'hypophyse due à un manque de cortisol. Ceci explique l'hyperpigmentation chez ces patients..

Insuffisance surrénalienne aiguë

Avec le syndrome de sevrage, la pathogenèse de l'insuffisance surrénalienne aiguë est associée à un dysfonctionnement hypophysaire dans le contexte de sa suppression prolongée. Avec le syndrome DIC, une hémorragie surrénale aiguë peut survenir. Si l'hémorragie s'est produite dans le contexte de la méningococcémie, ils parlent du syndrome de Waterhouse-Friederiksen. Une diathèse hémorragique sévère (LED, maladie de Shenlein-Henoch) ou tout type de septicémie peut entraîner une hémorragie aiguë.

Classification

Les maladies des glandes surrénales sont subdivisées en maladies du cortex et de la moelle épinière..

Maladies de l'écorce

L'insuffisance surrénalienne est divisée en formes aiguës et chroniques, en fonction du taux de développement des symptômes cliniques..

L'insuffisance surrénalienne aiguë est un syndrome clinique urgent causé par une diminution brusque ou prononcée des réserves fonctionnelles du cortex surrénalien. La forme aiguë nécessite un traitement hormonal substitutif en temps opportun.

L'insuffisance surrénalienne chronique est subdivisée en:

  • Forme primaire. L'insuffisance chronique primaire est associée à une production insuffisante d'hormones en raison de processus destructeurs dans les glandes surrénales elles-mêmes.
  • Forme secondaire. L'insuffisance surrénale secondaire se développe avec la participation de la glande pituitaire, qui est soit insuffisante, soit complètement incapable de faire face à la production d'ACTH.
  • Forme tertiaire. L'hypothalamus est incapable de produire l'hormone de libération de la corticotropine.

Tumeurs du cortex surrénalien:

  • Syndrome de Connes. La cause la plus fréquente de la pathologie est l'hyperplasie surrénalienne bilatérale..
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing.

L'hyperplasie de la glande surrénale gauche est plus fréquente que celle de droite. L'hyperplasie de la glande surrénale droite est presque asymptomatique et est le plus souvent diagnostiquée déjà lors de l'examen pathologique après le décès du patient. L'hyperplasie nodulaire du pédicule latéral de la glande surrénale gauche peut déformer l'organe en fonction de la taille du nœud. L'hyperplasie du pédicule médial peut également provoquer un dysfonctionnement surrénalien.

Maladies de la moelle épinière

La pathologie de la moelle osseuse comprend le phéochromocytome.

Les raisons

Une insuffisance chronique primaire peut se développer pour plusieurs raisons:

  • destruction auto-immune du cortex surrénalien (se produit le plus souvent);
  • métastases tumorales, tuberculose, infections fongiques, VIH, amylose, syphilis, adrénoleucodystrophie;
  • hémorragie bilatérale dans les glandes surrénales pendant le traitement anticoagulant, ablation des glandes surrénales chez les patients atteints du syndrome d'Itsenko-Cushing.

L'insuffisance surrénalienne secondaire se forme avec des lésions massives de la selle turque et est souvent associée à un niveau réduit d'hormones stimulant la thyroïde, lutéinisante, de croissance et folliculo-stimulantes.

L'insuffisance surrénalienne tertiaire se forme au cours d'un traitement à long terme avec des glucocorticostéroïdes chez des patients atteints de maladies systémiques.

Une insuffisance surrénalienne aiguë se développe en raison de la décompensation de la forme chronique, dans le contexte du sevrage des glucocorticostéroïdes et en raison d'une hémorragie dans les glandes surrénales.

Symptômes d'insuffisance surrénale

Insuffisance surrénalienne chronique

Pour l'insuffisance surrénalienne primaire, une évolution asymptomatique est caractéristique. Les maladies des glandes surrénales sont caractérisées par une augmentation progressive de la faiblesse musculaire, de la fatigue, du manque d'appétit, de l'hypotension, de l'hypokaliémie, de l'hyperpigmentation.

  • Asthénie. La plainte la plus fondamentale. Au stade initial, la faiblesse musculaire et générale ne peut vous déranger que sporadiquement après le stress. Les symptômes disparaissent après le sommeil, puis augmentent à nouveau progressivement. En plus de l'adynamie physique, une asthénisation mentale allant jusqu'à la psychose est également notée. Une faiblesse musculaire se produit en raison d'une hypoglycémie (métabolisme anormal des glucides) et d'une hypokaliémie (métabolisme électrolytique anormal).
  • Hyperpigmentation des muqueuses et de la peau. Apparaît en cas de défaillance primaire et prend l'apparence d'un bronze diffus ou brun foncé à la fois dans les zones ouvertes et fermées du corps. L'hyperpigmentation généralisée est causée par une surproduction d'hormone b-myélo-stimulante et d'ACTH. Dans certains cas, des taches de rousseur ou du vitiligo apparaissent, indiquant un processus auto-immun. Le tout premier signe de pathologie peut être un bronzage trop long..
  • Problèmes gastro-intestinaux. Les patients se plaignent de nausées accompagnées de vomissements, d'un manque d'appétit. Des selles molles apparaissent rarement. Les changements dans le travail du tube digestif sont associés à une sécrétion accrue de NaCl dans la lumière intestinale, ainsi qu'à une diminution de la production de pepsine et d'acide chlorhydrique. La perte de sodium lors des vomissements et de la diarrhée augmente, ce qui provoque le développement d'une insuffisance surrénalienne aiguë.
  • Perte de poids. Est un symptôme persistant associé à une déshydratation, une altération de l'absorption dans la lumière intestinale et une diminution de l'appétit.
  • Hypotension. Il peut se manifester dès les premiers stades de la pathologie et est associé à une diminution du sodium dans le corps, une diminution du volume plasmatique.
  • Hypoglycémie. Une diminution du sucre est enregistrée à la fois à jeun et 2-3 heures après avoir mangé des aliments riches en glucides. Les crises d'hypoglycémie sont accompagnées de transpiration, de faim et de faiblesse sévère. Chutes de sucre dans le sang en raison d'une diminution de la production de cortisol, d'une diminution des réserves de glycogène hépatique, d'une diminution de la gluconéogenèse.
  • Perturbations dans le travail du système nerveux. Un patient sur deux a une diminution de la mémoire, de l'activité mentale. Irritabilité, apathie apparaît.
  • Nocturie. Il se développe en raison d'une diminution de la filtration glomérulaire et d'un ralentissement du flux sanguin rénal.

La maladie des glandes surrénales chez les adultes survient de différentes manières. Si les testicules sont préservés chez l'homme, un dysfonctionnement sexuel n'est pas observé même si les glandes surrénales cessent de produire des androgènes. Et chez la femme, la libido diminue, les poils des régions pubienne et axillaire disparaissent.

Un dysfonctionnement à long terme du cortex surrénalien peut entraîner la formation de calcifications de l'oreille dues à une hyperkaliémie. Le dysfonctionnement congénital du cortex surrénalien, également connu sous le nom de syndrome androgénital ou hyperplasie congénitale des surrénales, se manifeste par un développement physique accéléré et une puberté précoce chez l'homme. Il y a une structure anormale des organes génitaux externes.

Le tableau clinique avec échec secondaire est similaire, à l'exception de l'hyperpigmentation. Il y a aussi la moindre gravité ou l'absence complète de signes de carence en minéralocorticoïde. L'inflammation des glandes surrénales peut être accompagnée d'un déficit en hormone de croissance, d'une hypothyroïdie et d'un hypogonadisme.

Insuffisance surrénalienne aiguë

La pathologie peut procéder selon trois scénarios:

  • Forme cardiovasculaire. Le patient présente des symptômes d'insuffisance circulatoire aiguë sous forme de pouls filiforme, d'hypotension sévère, d'extrémités froides, de pâleur du visage avec acrocyanose, collapsus et anurie.
  • Forme gastro-intestinale. La perturbation des glandes surrénales se manifeste par des symptômes similaires à ceux d'un abdomen aigu - les patients se plaignent d'un syndrome de douleur spastique dans l'épigastre, de flatulences sévères, de selles molles, de vomissements indomptables avec des stries sanguines, des nausées incessantes.
  • Forme neuropsychique. Les symptômes méningés, les maux de tête, la stupeur, la léthargie, le délire, les symptômes focaux, le syndrome convulsif prévalent.

Il est extrêmement rare que ces formes se retrouvent sous leur forme pure, dans la plupart des cas leur combinaison est notée..

Les symptômes de l'insuffisance surrénalienne chez les femmes en période aiguë ne diffèrent pas de ceux des hommes. Symptômes de la maladie des glandes surrénales chez les hommes:

  • pâleur de la peau;
  • fatiguabilité rapide;
  • nervosité.

La maladie des glandes surrénales chez la femme se présente sous différents types en fonction de la cause et du diagnostic..

Diagnostic de la maladie des glandes surrénales

Les patients atteints d'insuffisance surrénalienne chronique sont souvent diagnostiqués avec une anémie hypochrome ou normochrome, une éosinophilie, une lymphocytose relative et une leucopénie modérée.
Un signe caractéristique des examens de laboratoire est une augmentation du taux de créatinine et de potassium, tandis que le taux de sodium est trop bas, ce qui indique l'effet des corticostéroïdes sur le fonctionnement du système rénal et une modification du rapport des électrolytes dans l'espace intra et extracellulaire..

Des diagnostics supplémentaires peuvent détecter une diminution de la glycémie à jeun. Le test de tolérance au glucose produit une courbe de sucre plate.

La confirmation du déficit hormonal du cortex surrénalien est possible par les résultats du taux de cortisol libre dans les urines quotidiennes (radioimmunoessai) et du taux de cortisol le matin (6-8 heures).

Pour le diagnostic différentiel de l'insuffisance primaire et secondaire, des études d'ACTH sont réalisées, dont la concentration sera augmentée dans la forme primaire et diminuée dans la forme secondaire..

Des tests pharmacologiques stimulants qui révèlent une pathologie limite permettent une étude plus fiable des caractéristiques fonctionnelles des glandes surrénales. Pour diagnostiquer l'hyperaldostéronisme, la concentration de rénine et d'aldostérone dans le plasma sanguin est déterminée.

Traitement de l'insuffisance surrénale

En cas d'insuffisance chronique, la thérapie vise à remplacer les hormones manquantes et à éliminer les causes qui ont conduit à la formation d'une pathologie. Le traitement de l'inflammation surrénalienne s'effectue dans plusieurs directions:

  • Thérapie étiotropique. Les maladies fongiques, la tuberculose, la septicémie sont traitées avec des médicaments. Chirurgie - néoplasmes et anévrismes.
  • Thérapie pathogénétique. Des stéroïdes anabolisants, des glucocorticostéroïdes, des minéralocorticoïdes sont prescrits.
  • Thérapie symptomatique. Basé sur une thérapie diététique et une thérapie vitaminique.

En pathologie aiguë, un traitement différent est prescrit. La maladie des glandes surrénales est arrêtée pendant un traitement complexe:

  • correction du déséquilibre électrolytique (solution de glucose 10-20%, solution de Na isotonique);
  • thérapie de remplacement massive de corticostéroïdes (hydrocortisone);
  • traitement de la pathologie qui a provoqué un processus aigu.

Les maladies surrénales chez les femmes nécessitent une recherche minutieuse des causes profondes.

Comment améliorer la fonction surrénalienne et guérir des maladies

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines, anatomiquement situées au-dessus des reins, constituées du cortex et de la moelle interne et produisant les substances organiques les plus importantes pour la vie humaine - les hormones.

Tous les échecs, perturbations du fonctionnement de la sphère hormonale causent des dommages irréparables à la santé, provoquent des sensations douloureuses, des états névrotiques et dépressifs et constituent une menace pour la vie.

Par conséquent, en cas de premiers signes de dysfonctionnement surrénalien, il est nécessaire de consulter un médecin et de commencer le traitement en temps opportun..

Les médicaments efficaces d'une nouvelle génération sont Medrol, prescrit en association avec d'autres médicaments pour l'insuffisance surrénalienne, Polcortolone, qui contient l'hormone glucocorticoïde, et Cortef, qui a des propriétés anti-inflammatoires et est utilisé pour réduire la production d'hormones surrénales..

Approches générales de la réparation surrénalienne

Les approches du traitement des glandes surrénales dans la pratique médicale sont divisées en innovantes et conservatrices, radicales et douces. Mais quelle que soit l'approche adoptée par les médecins, ils s'entendent sur une chose: pour soigner une personne souffrant de dysfonctionnement surrénalien, il est nécessaire de normaliser son fond hormonal..

La réception des médicaments hormonaux est effectuée sous la surveillance d'un médecin. Des médicaments antibactériens et antiviraux sont souvent prescrits avec eux, et toujours un complexe de vitamines et de compléments alimentaires.

Vous avez également besoin d'un régime strict, du rejet des excès, des aliments épicés et gras, des noix et des fruits secs, de l'alcool et de la nicotine..

L'hormonothérapie n'est pas toujours efficace. Si le fond hormonal ne diminue pas et que l'état du patient s'aggrave, il faut se tourner vers une méthode radicale: l'intervention chirurgicale. La surrénalectomie consiste à retirer la glande surrénale (ou les deux, selon la gravité de la situation). Il existe deux approches:

  • traditionnelle (chirurgie abdominale, sous la forme d'une petite incision dans le sacrum ou d'une grande incision dans l'abdomen);
  • endoscopique (en insérant des endoscopes dans de petits trous dans l'abdomen ou dans le dos).

Après une chirurgie endoscopique, le patient adhère au repos au lit pendant un jour, après quelques jours, il rentre de l'hôpital à la maison et récupère rapidement.

La surrénalectomie unilatérale donne une chance d'oublier la maladie pour toujours. Mais l'ablation des deux glandes surrénales implique l'utilisation de médicaments hormonaux pour le reste de sa vie..

Caractéristiques de la nutrition et de la thérapie vitaminique

Indépendamment de la maladie surrénalienne spécifique et des méthodes de traitement choisies, vous avez besoin d'une nutrition adéquate, d'aliments correctement sélectionnés et de vitamines dans votre alimentation. Les protéines, les graisses et les glucides doivent être correctement équilibrés. La viande et le poisson maigres, les herbes et les produits laitiers sont utiles. Les légumes et fruits frais, ainsi que les jus et les boissons aux fruits font partie de toute alimentation saine.

Pour restaurer la fonction des glandes surrénales, les aliments gras et frits doivent être, s'ils ne sont pas complètement éliminés, puis minimisés. Étant donné que le taux de potassium dans le sang est élevé, vous devez être prudent avec les aliments contenant un excès de potassium. Noix, fruits secs, légumineuses - il vaut la peine de limiter leur utilisation ou de les abandonner complètement.

Vitamines essentielles

Il est très important que les vitamines B1 (thiamine) et C (acide ascorbique) soient présentes dans l'alimentation du patient en quantité suffisante. On lui prescrit des cycles thérapeutiques comprenant des injections de vitamine B1, de vitamine C sous forme de pilules, ainsi que des aliments riches en ces substances.

L'acide ascorbique est présent dans la plupart des fruits et baies: pommes, prunes, agrumes, groseilles, groseilles à maquereau, cynorrhodons. Nous recommandons les décoctions aigres-douces, les boissons aux fruits, les compotes à partir de ces ingrédients, qui sont utiles sous forme crue et «vivante».

La vitamine B1 se trouve dans le blé et le son, ainsi que dans le foie de bœuf, ce qui a un effet très positif sur les glandes surrénales..

Approche générale de l'alimentation

La modération dans l'alimentation, une alimentation bien équilibrée font partie de la vie du patient. Tout d'abord, il doit se débarrasser de l'obésité et de l'obésité..

Il est important de se rappeler qu'en raison du manque de sodium dans le corps, il doit consommer un peu plus de sel de table qu'une personne en bonne santé. Mais n'en faites pas trop avec du sel. Un patient qui décide qu'on lui montre des cornichons en grande quantité peut enfreindre la règle principale de son alimentation - la modération, et aggraver son état.

Le dîner est obligatoire, car il prévient l'hypoglycémie matinale, mais doit être léger et diététique. Et vous ne devriez pas trop manger au petit déjeuner et au déjeuner. Les repas fractionnés et fréquents, décomposés en petites portions de nourriture, sont optimaux pour le patient.

À quelles maladies les glandes surrénales sont-elles sujettes?

Il existe plusieurs maladies majeures qui affectent les glandes surrénales..

Syndrome d'Itsenko-Cushing

Cette maladie provoque une augmentation de la concentration d'hormones glucocorticoïdes dans le cortex surrénalien. Les troubles de l'hypothalamus ou de la glande pituitaire provoquent les mêmes manifestations.

Habituellement, ces deux processus pathologiques fonctionnent en étroite conjonction: le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien est responsable de la production des hormones nécessaires, et il est presque impossible de séparer ses «zones de responsabilité».

Ce n'est pas un hasard si le médecin américain Cushing au début du XXe siècle a décrit ce phénomène comme une maladie endocrinienne associée à un dysfonctionnement surrénalien, et que le médecin russe Itsenko l'a désigné à peu près au même moment comme une maladie de l'hypothalamus..

  • obésité avec localisations de graisse sur l'abdomen, la poitrine, le cou et le visage;
  • visage enflé, souvent violet;
  • bosse de graisse compacte caractéristique sur le dos;
  • minceur, "transparence" de la peau sur les paumes;
  • hypotrophie des muscles de l'abdomen et des cuisses;
  • vergetures, comme chez la femme enceinte (non seulement sur l'abdomen et les hanches, mais même sur la poitrine et les épaules);
  • ventre de «grenouille» affaissé;
  • hyperpigmentation locale de la peau et des muqueuses;
  • l'ostéoporose, qui provoque la fragilité des os, et par la suite - la scoliose et d'autres troubles de la posture (les adolescents sont particulièrement sensibles);
  • maladies cardiovasculaires concomitantes;
  • troubles du système nerveux central, manifestations névrotiques et dépressives;
  • diabète (pas de carence en insuline dans le corps); le phénomène de production excessive d'androgynes chez les femmes et les filles: poils, moustache, barbe, absence de menstruation;
  • écarts chez les hommes - féminisation, obésité des glandes mammaires, atrophie testiculaire, impuissance.

Les femmes souffrent de cette maladie 10 fois plus souvent que les hommes. Le syndrome d'Itsenko-Cushing, en fonction de la gravité de l'évolution, est traité à la fois de manière radicale (chirurgicale) et systémique et symptomatique..

Les méthodes de traitement chirurgical sont réduites aux actions suivantes:

  • ablation d'une tumeur pituitaire - lorsque la tumeur est la cause de la maladie;
  • surrénalectomie unilatérale (ablation d'une des glandes surrénales) en combinaison avec une irradiation avec des protons de la tumeur hypophysaire;
  • destruction des glandes surrénales (administration de substances sclérosantes sous la direction d'un scanner ou d'une IRM) comme méthode auxiliaire.

Le traitement médicamenteux est effectué avec des médicaments hormonaux, des bloqueurs de la synthèse de l'ACTH et des corticostéroïdes et des destructeurs des cellules corticales.

Un traitement symptomatique est effectué en cours de route avec l'élimination de la cause de la maladie. Le patient reçoit des antidépresseurs et d'autres médicaments psychoactifs qui normalisent l'état d'esprit. Il reçoit également du potassium, du calcium, des vitamines, des stéroïdes anabolisants, des médicaments qui abaissent la glycémie (si nécessaire) et normalisent la pression artérielle. Les remèdes populaires sont également efficaces: décoction de mûrier, infusion d'agripaume médicinal et ses feuilles fraîches, tiges.

Maladie d'Addison

La maladie d'Addison (au nom du médecin Thomas Addison, qui l'a décrite pour la première fois) est également appelée maladie du bronze - en raison de l'assombrissement prononcé (à une teinte bronze) de la peau. Cette maladie, assez rare, survient du fait que les hormones ne sont plus produites en quantité suffisante..

Dans certains cas, la synthèse des hormones s'arrête complètement. Souvent, la cause du déséquilibre hormonal est un processus auto-immun (par exemple, causé par la tuberculose rénale ou le VIH). Mais la maladie peut aussi avoir un bagage génétique. La maladie d'Addison survient chez les hommes et les femmes et se manifeste d'abord dans 30 à 50 ans.

Manifestations cliniques de la maladie d'Addison: dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal, hyperpigmentation de la peau et des muqueuses, hypotension et faiblesse musculaire, changements d'humeur prononcés, allant jusqu'à des états dépressifs sévères.

Les patientes mangent plus de sel qu'elles n'en ont habituellement besoin, les femmes présentent des irrégularités menstruelles et la glycémie des enfants diminue. Contrairement au syndrome d'Itsenko-Cushing, qui est obèse, la maladie d'Addison est associée à une perte de poids.

La maladie d'Addison répond bien au traitement si elle n'est pas traitée. En l'absence de contrôle médical, une crise d'adrénaline peut se développer: un manque brutal d'hormones, jusqu'à l'arrêt complet de leur production. La crise se manifeste par une vive douleur dans l'abdomen, des troubles du tractus gastro-intestinal, une diminution critique de la pression artérielle et parfois une perte de conscience.

Cette condition peut entraîner la mort du patient. Par conséquent, la surveillance et le diagnostic doivent être effectués en permanence. Dans le cas où une crise survient néanmoins, de l'hydrocortisone avec du sucre et une solution saline est injectée dans la veine du patient, et son état s'améliore considérablement.

L'hormonothérapie substitutive compensera le manque de cortisol et d'autres hormones que les glandes surrénales ne peuvent pas synthétiser seules. Le plus souvent, après le diagnostic, les patients reçoivent des comprimés d'hydrocortisone et de minéralocorticoïde. Des préparations contenant du radium sont également prescrites..

Il existe des preuves de l'efficacité du traitement de la maladie avec des remèdes populaires. Les plus efficaces d'entre eux sont:

  • une décoction de racine de réglisse (une augmentation de la pression artérielle peut être un effet secondaire indésirable);
  • une potion d'aiguilles de noix écrasées (avec coquille), d'avoine, d'ortie, de citron et de pin;
  • poudre de graines de moutarde (doit être ajoutée à la nourriture);
  • teinture de fleurs de perce-neige sur vodka;
  • infusion de prêle;
  • infusion de géranium;
  • infusions de tiges et de feuilles de cassis.

Aucun des remèdes populaires ne guérit généralement la maladie d'Addison..

Maladies tumorales

Les tumeurs des glandes surrénales affectent soit leur cortex, soit la moelle interne. Ils sont bénins et malins, primaires et secondaires (ces derniers sont toujours malins et métastatiques, avec une localisation primaire dans un autre organe).

Les tumeurs bénignes ne causent pas de problème aux patients et sont découvertes par hasard lors d'un examen complet. Tumeurs malignes - à croissance rapide, provoquent une intoxication du corps.

Les tumeurs primaires sont divisées en inactives hormonales (elles sont plus souvent bénignes: myome, fibrome, moins souvent malignes: tératome, mélanome) et hormono-actives.

Les tumeurs hormono-actives du cortex surrénalien sont relativement rares. Ce sont le corticostérome, l'aldostérome, le corticoestrome, l'androstérome et autres. Les tumeurs hormono-actives de la moelle interne sont le phéochromocytome (le plus fréquent) et le ganglioneurome.

Les tumeurs hormono-actives sont traitées par surrénalectomie: la glande surrénale malade est retirée et si la tumeur est maligne, les ganglions lymphatiques adjacents sont également retirés.

Phéochromocytome

Le phéochromocytome occupe une place particulière parmi les tumeurs. Il s'agit le plus souvent d'une formation bénigne. S'il est malin, il s'agit généralement d'une tumeur secondaire. Principalement trouvé chez les femmes.

Le pire résultat de la maladie est une crise de phéochromocytome, qui se manifeste par une augmentation de la pression artérielle, des maux de tête sévères, de la fièvre, de la panique, une perte de conscience..

La particularité du traitement chirurgical du phéochromocytome est qu'il présente une grande activité hormonale et, après une surrénalectomie, il existe un risque élevé d'hémodynamique (troubles circulatoires). La préparation à la chirurgie comprend un choix compétent d'anesthésie qui neutralise la crise de phéochromocytome.

Après l'opération, les patients souffrent de tachycardie (avec observation systématique, elle est corrigée et n'interfère pas avec la vie) et d'hypertension (pression artérielle élevée due à l'hémodynamique).

En plus des méthodes chirurgicales, le traitement est pratiqué en injectant un isotope radioactif dans une veine pour affecter la tumeur et réduire sa taille, ainsi que supprimer les métastases. Chimiothérapie possible avec mitotane et injections intraveineuses de nitroglycérine, phentolamine et autres médicaments anticancéreux.

Hyperplasie surrénale

Si nous parlons d'hyperplasie (augmentation de la croissance cellulaire) des glandes surrénales, on suppose le plus souvent que leur cortex est affecté.

L'hyperplasie est causée par une surproduction d'hormones et peut être associée au syndrome d'Itsenko-Cushing. Souvent, l'hyperplasie n'est pas le diagnostic principal, mais un diagnostic concomitant. La maladie est génétique, c'est-à-dire héréditaire..

  • nodulaire (avec des nodules simples et multiples, jusqu'à quatre centimètres de diamètre, se manifeste dans la vieillesse);
  • diffus (difficile à diagnostiquer, détectable par tomodensitométrie ou IRM);
  • diffus nodulaire;
  • nodulaire (se manifeste et est diagnostiqué dans les deux premières années de la vie, plus souvent chez les filles).

Les symptômes cliniques de l'hyperplasie coïncident avec les manifestations du syndrome d'Itsenko-Cushing. Plus près de la puberté, les filles de forme nodulaire peuvent également présenter les symptômes suivants:

  • Trop grand;
  • croissance précoce des poils pubiens et axillaires;
  • acné;
  • absence de menstruation au moment du début de l'adolescence précoce;
  • plaques chauves sur les tempes.

Un effet secondaire de l'hyperplasie chez un patient adulte est l'infertilité. Le traitement est effectué avec des médicaments hormonaux: prednisolone, dexaméthasone et hydrocortisone.

À l'adolescence, des hormones supplémentaires sont introduites pour normaliser l'équilibre hormonal: œstrogènes pour les filles, androgènes pour les garçons (bien que cette pathologie soit rare chez les garçons).

Enfin, pour les bébés atteints d'une pathologie sévère, dans laquelle il est difficile de déterminer les caractéristiques sexuelles du bébé, la surrénalectomie est réalisée au cours de la première année de vie.

Prévention des maladies

La prévention du syndrome d'Itsenko-Cushing consiste avant tout dans le contrôle des niveaux hormonaux. Si des parents proches souffraient de cette maladie, il existe une prédisposition héréditaire.

Il est nécessaire d'être examiné régulièrement, de manger correctement et équilibré et de mener une vie saine. Il est également nécessaire de surveiller les signes de plénitude, les dépôts graisseux localisés, les changements dans les zones de couleur de la peau et des muqueuses, et à la première apparition de signes similaires aux premiers symptômes de la maladie, contactez un endocrinologue..

La prévention de la maladie d'Addison est difficile car la maladie est auto-immune. Ici, nous parlons davantage de la prévention des maladies primaires qui affectent négativement le système immunitaire (comme la tuberculose) et d'un mode de vie sain. Éviter la nicotine, éviter le contact avec des substances toxiques, des produits chimiques et des poisons peut réduire considérablement le risque de développer la maladie.

La prévention des tumeurs, y compris les phéochromocytomes, est difficile, car les causes de leur apparition ne sont pas claires. Il est possible de prévenir l'apparition de nouvelles tumeurs après la chirurgie. Il est également important de se rappeler que la surrénalectomie est lourde de complications. Pour les éviter, vous devez mener une vie saine, vous éloigner de l'alcool, du stress nerveux et physique excessif, des psychotropes et des sédatifs.

La prévention de l'hyperplasie surrénalienne doit être effectuée par les parents de l'enfant à naître pendant la grossesse, en visitant un généticien, ainsi qu'en évitant l'intoxication et les infections (cela s'applique à la mère de l'enfant).

Enfin, un moyen efficace d'identifier un problème à un stade précoce et de prévenir le développement d'une maladie à évolution compliquée est l'examen clinique, soumis à son passage régulier..