Principal

Écrevisse

Signes d'un manque d'hormone progestérone dans le corps féminin

La progestérone est une hormone très importante qui participe activement au fonctionnement du système reproducteur. Les fluctuations de sa concentration indiquent la présence de processus pathologiques dans le corps..

Le manque de progestérone est l'une des principales causes d'infertilité et augmente également le risque d'avortement spontané.

Un diagnostic rapide, l'établissement des causes des perturbations hormonales et une thérapie compétente, y compris la prise de médicaments, la correction nutritionnelle, une activité physique modérée, aideront à prévenir la survenue de complications graves..

Conclusion

  • Le manque de progestérone indique des processus anormaux dans le corps féminin;
  • Pour éliminer le manque de substance, vous devez prendre des médicaments contenant des hormones et bien manger;
  • Pour diagnostiquer une carence hormonale, les patients doivent faire un don de sang d'une veine, puis subir un examen plus détaillé pour identifier les causes de l'état pathologique;
  • En l'absence de traitement opportun, un manque de progestérone peut entraîner de graves complications..

Signes d'un manque (manque) de progestérone chez la femme

Les symptômes suivants peuvent indiquer un manque de progestérone:

  • migraine;
  • instabilité émotionnelle;
  • sautes d'humeur;
  • problèmes sanglants;
  • règles douloureuses;
  • gonflement;
  • augmentation de la végétation;
  • dessèchement des muqueuses du vagin;
  • lourdeur dans les membres inférieurs;
  • gonflement des glandes mammaires;
  • gain de poids avant la menstruation;
  • chute de cheveux;
  • dessèchement de la peau;
  • l'apparition de l'acné;
  • trouble du sommeil;
  • pâleur de la peau, etc..

Climax

Pendant la ménopause, des changements hormonaux se produisent dans le corps féminin. En raison d'une diminution de la fonctionnalité du système reproducteur, la concentration de progestérone diminue, donc sa carence est considérée comme un phénomène naturel..

Échec de la phase lutéale

Si un manque de progestérone est détecté au stade lutéal, alors, très probablement, les processus suivants se produisent dans le corps du patient:

  • néoplasmes de nature bénigne ou maligne;
  • polykystique;
  • résistance ovarienne;
  • ménopause prématurée.

Dysfonctionnement thyroïdien

Le manque de progestérone est souvent observé avec un dysfonctionnement thyroïdien. Par exemple, si une femme reçoit un diagnostic d'hypothyroïdie, le foie en quantité insuffisante commence à générer une protéine qui élimine la testostérone du corps..

En conséquence, l'ovulation est supprimée, le corps jaune ne peut pas mûrir et il y a un manque de progestérone.

Maladies de l'hypophyse et / ou de l'hypothalamus

Si les gonades cessent de fonctionner pleinement, les patients subissent une défaillance hormonale. Un apport sanguin insuffisant au cerveau ou le développement de processus tumoraux dans celui-ci peut entraîner une telle anomalie..

Pathologie placentaire

Après la grossesse, le placenta commence à se former à partir de la 16e semaine. Pendant cette période, l'hormone est activement générée. Si la patiente a un manque de progestérone, cela signifie qu'il y a des échecs dans son corps.

Hyperandrogénie

En règle générale, une telle pathologie est observée dans les processus tumoraux qui ont affecté les glandes surrénales ou les ovaires. Chez la femme, il existe une génération active d'androgènes, ce qui provoque une anovulation. L'ovule ne peut pas percer la capsule dense, le corps jaune ne peut pas se former.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone qui affecte directement le développement et la croissance des glandes mammaires. Après l'accouchement, il est responsable de l'allaitement et prévient la grossesse pendant toute la durée de l'allaitement..

Avec une augmentation de sa concentration, des processus tumoraux sont observés dans la glande pituitaire. En conséquence - le manque d'ovulation et les ovocytes immatures.

À quoi cela peut-il conduire

Le manque de progestérone peut entraîner le développement de complications graves:

  1. Perte de fertilité.
  2. Naissance prématurée.
  3. Interruption spontanée de grossesse.
  4. Développement de l'endométriose.
  5. Absence de contraction du myomètre.
  6. Formation de processus malins dans les organes du système reproducteur.

Fonctionnalités de synthèse

La génération de progestérone commence dans la deuxième phase du cycle. Le processus de synthèse de l'hormone dépend directement du corps jaune, qui ne peut se former qu'après la rupture du follicule.

S'il y a un manque d'oestrogène dans le corps d'une femme, la libération de l'œuf ne se produira pas et, par conséquent, la génération de progestérone ne commencera pas.

Dans la deuxième phase lutéale

Après le début de cette étape, une couche dense de l'endomètre commence à se former. Il est nécessaire de fixer un œuf fécondé. Le manque de progestérone rendra la grossesse impossible, car l'ovule ne peut pas se fixer.

Attention! Si dans cette phase il n'y a pas assez d'hormone, la raison réside dans le dysfonctionnement du corps jaune.

Méthodes de diagnostic

Il est possible de détecter un manque de progestérone par des tests de laboratoire sur du matériel biologique, dans ce cas du sang.

Les femmes à qui des médecins ont adressé une saisine pour examen doivent la subir le 22 ou 23 du cycle, dont la durée moyenne est de 28 jours. C'est pendant cette période que la concentration de l'hormone dans le sang sera maximale..

Traitement

Pour corriger le niveau de progestérone, les patients se voient prescrire un traitement médicamenteux. Si la raison de la fluctuation de sa concentration est associée à des processus tumoraux, un oncologue doit s'occuper du traitement d'une telle catégorie de patients..

Dans le cas où la cause de l'état pathologique réside dans le dysfonctionnement de la glande thyroïde, le schéma thérapeutique est développé par l'endocrinologue.

Important! Lorsqu'une hyperprolactinémie est détectée, les femmes se voient prescrire de la bromcriptine, de la cabergoline.

Que faire

En cas de manque de progestérone, les patients doivent, en plus du traitement médicamenteux, ajuster leur alimentation. Il leur est également conseillé de donner au corps des charges modérées chaque jour, de passer plus de temps à l'extérieur, d'éliminer les situations stressantes de la vie..

Lors de la planification d'une grossesse

Si une femme veut bientôt devenir mère, elle devra prendre des médicaments contenant des hormones selon un schéma développé individuellement par un médecin. Souvent, en cas de manque d'hormones, Utrozhestan, Dyufaston, Ingesta, etc. sont prescrits..

Duphaston

Ce médicament est une progestérone synthétique. En cas d'insuffisance du corps jaune, le médicament doit être pris deux fois par jour, 10 mg, entre le 11e et le 25e jour du cycle.

Pour éviter un avortement spontané, vous devez boire des comprimés de 10 mg toutes les 8 heures jusqu'à ce que la menace soit exclue.

Oxyprogestérone

Ce médicament se présente sous la forme d'une solution huileuse destinée à une administration intramusculaire. Il est prescrit aux patients présentant un manque de progestérone, une aménorrhée ou une menace de fausse couche.

3-5 injections suffisent pour appeler la menstruation, et une semaine après la fin du traitement, le flux menstruel apparaîtra.

Normalisation de la nutrition

Les femmes peuvent corriger la carence hormonale en modifiant le régime et le menu. Le régime doit contenir des aliments riches en zinc et en sélénium. Les patients de plus de 40 ans doivent suivre un menu végétarien..

Attention! Pour cette catégorie de patients présentant un manque de progestérone, les experts recommandent de prendre de l'huile de poisson, des vitamines B.

Comment identifier une carence en progestérone

Le manque de progestérone est déterminé par un test sanguin spécial. De plus, les experts procèdent à un examen plus approfondi, qui consiste à identifier la cause de l'état pathologique. À ces fins, il est attribué:

  • Ultrason;
  • biochimie du sang;
  • tests pour d'autres hormones;
  • examen en écho de la glande thyroïde;
  • tomodensitométrie ou IRM;
  • laparoscopie diagnostique, etc..

Commentaires

J'avais une carence en progestérone lors de la préparation de la grossesse. Le médecin lui a prescrit de l'Utrozhestan, qu'elle a bu pendant trois mois. Après cela, j'ai réussi les tests, tous les indicateurs étaient normaux. Déjà au cinquième mois, je prends des médicaments contenant des hormones selon le schéma, pour soutenir.

Faible progestérone: causes et symptômes d'un faible taux de progestérone chez la femme

Un faible taux de progestérone se manifeste par une fatigue accrue, des irrégularités menstruelles, une infertilité. Pour la nomination d'un traitement adéquat, il est nécessaire d'identifier les raisons de l'écart. Il est particulièrement important de contrôler le niveau de l'hormone pendant la fécondation in vitro..

La progestérone est l'une des hormones sexuelles féminines les plus importantes et a une structure stéroïde. Elle a un impact significatif sur le cycle menstruel, la grossesse et le développement embryonnaire du fœtus. De plus, il participe à la formation d'autres hormones stéroïdes (testostérone, cortisol), ainsi qu'à la régulation des fonctions du système nerveux central en tant que neurostéroïde. Bien qu'elle s'appelle l'hormone de grossesse, elle est présente en petites quantités dans le corps masculin. Selon les statistiques, l'une des principales causes d'infertilité ou d'avortement spontané est un faible taux de progestérone.

Avec la menace d'interruption de grossesse à un stade précoce, il est également nécessaire de faire un test sanguin de progestérone et, si nécessaire, de procéder à un soutien hormonal.

Le rôle de la progestérone dans le corps féminin

La progestérone est le principal représentant des gestagènes - un groupe d'hormones sexuelles féminines synthétisées par les ovaires. La fonction principale des hormones ovariennes est de préparer le système reproducteur féminin à la reproduction. La progestérone est produite par le corps jaune de l'ovaire, elle prépare l'épithélium de l'utérus à l'implantation d'un ovule fécondé et assure le déroulement normal de la grossesse.

La libération de l'hormone se produit après l'ovulation, avec la maturation du corps jaune, vers le 20e jour du cycle menstruel. Si la fécondation ne se produit pas, sa concentration diminue de 28 à 30 jours, le corps jaune régresse, la menstruation commence. Les jours restants, la progestérone chez la femme est réduite et ne dépasse pas 2 ng / ml. Son rôle dans le corps féminin est grand:

  1. Il contrôle la croissance et la fonction mammaires avec d'autres hormones.
  2. Protège l'endomètre de l'utérus de la prolifération excessive et des néoplasmes malins en bloquant la production excessive d'œstrogènes.
  3. Participer à la régulation du cycle menstruel.

Le plus important est l'hormone pendant la grossesse:

  1. Il prépare l'endomètre à l'implantation d'un ovule fécondé.
  2. Favorise la croissance du myomètre - la couche musculaire de l'utérus.
  3. Neutralise l'action de l'ocytocine, inhibant ainsi l'excitabilité de l'utérus.
  4. Réduit les réactions immunologiques, empêchant le rejet de l'ovule.

Ainsi, un manque de progestérone pendant la grossesse est toujours une menace de fausse couche spontanée..

Fonctionnalités de synthèse

La génération de progestérone commence dans la deuxième phase du cycle. Le processus de synthèse de l'hormone dépend directement du corps jaune, qui ne peut se former qu'après la rupture du follicule.

S'il y a un manque d'oestrogène dans le corps d'une femme, la libération de l'œuf ne se produira pas et, par conséquent, la génération de progestérone ne commencera pas.

Dans la deuxième phase lutéale

Après le début de cette étape, une couche dense de l'endomètre commence à se former. Il est nécessaire de fixer un œuf fécondé. Le manque de progestérone rendra la grossesse impossible, car l'ovule ne peut pas se fixer.

Attention! Si dans cette phase il n'y a pas assez d'hormone, la raison réside dans le dysfonctionnement du corps jaune.

Signes caractéristiques

En dehors de la grossesse, le manque de progestérone chez la femme est indiqué par des symptômes inhérents non pas tant au déficit en progestérone qu'au déséquilibre hormonal en général. Habituellement, de faibles taux de progestérone s'accompagnent d'une augmentation de la concentration d'oestrogène, qui se traduit par les symptômes suivants:

  1. Mastalgie (douleur thoracique avant la menstruation), se transformant en mastopathie - prolifération pathologique du tissu mammaire.
  2. Syndrome prémenstruel sévère: nausées, fatigue, maux de tête, migraine, irritabilité. Les symptômes du SPM apparaissent généralement 1,5 à 2 semaines avant le début du cycle menstruel.
  3. Algoménorrhée - règles douloureuses, en particulier le premier jour du cycle.
  4. Syndrome hypomenstruel - diminution de la quantité de sang menstruel, menstruations peu fréquentes (pas de décharge pendant plusieurs mois).
  5. Saignements utérins dysfonctionnels - saignements abondants ou menstruations qui durent plus d'une semaine, ou menstruations irrégulières.
  6. Croissances bénignes de l'endomètre utérin (endométriose) avec un risque accru de devenir cancéreux.

La conséquence des irrégularités menstruelles dans le contexte d'un manque de progestérone est presque toujours l'infertilité. Ou, si la grossesse survient néanmoins, dans la plupart des cas, elle se termine par une fausse couche spontanée aux premiers stades, si l'hormonothérapie n'a pas été effectuée à temps. Dangereux est la violation du fond hormonal associé à une augmentation des œstrogènes avec une faible progestérone. Dans ce cas, il existe une forte probabilité de développer un cancer de l'utérus et de ses appendices..

Pathogénèse

En cas de déficit en progestérone, le corps jaune formé après l'ovulation produit une quantité insuffisante de progestérone, ce qui provoque une cascade de troubles. Normalement, cette hormone transfère l'endomètre dans la phase de sécrétion, préparant les conditions pour l'implantation de l'embryon. Au début de la grossesse, il réduit l'activité motrice de l'utérus et arrête le développement des réponses immunitaires du fœtus. Un niveau insuffisant de progestérone perturbe la structure de l'endomètre, rendant l'implantation difficile. Si cela se produit, une diminution insuffisante du tonus de l'utérus et de l'activité du système immunitaire crée une menace d'interruption de grossesse. À l'avenir, selon le principe du feedback, une carence en progestérone entraîne une formation réduite de FSH, une diminution de la libération d'œstrogène et un ralentissement de la formation des follicules pour la prochaine ovulation. Une carence en œstrogène-progestérone se développe, un cycle menstruel anovulatoire se produit.

Danger pendant la grossesse

En règle générale, un manque de progestérone pendant la grossesse se traduit par des symptômes de menace de fausse couche:

  • sensations douloureuses de tiraillement ou de crampes dans l'abdomen;
  • problèmes sanglants.

Dans la plupart des cas, avec une hormonothérapie opportune avec des gestagènes, le fœtus peut être préservé et enduré en toute sécurité une grossesse. Si elle n'est pas traitée, l'activité contractile de l'utérus provoque le détachement de l'ovule dans les premiers stades, ce qui conduit à son expulsion complète de la cavité utérine.

Avec un faible taux de progestérone, les symptômes d'une fausse couche menaçante apparaissent dès 4 à 5 semaines de grossesse.

Complications

Les complications les plus courantes d'un déficit en progestérone sont l'infertilité et les fausses couches. L'affaiblissement de la rétroaction entre la libération de progestérone, d'hormone folliculo-stimulante et d'œstrogène entraîne un plus grand déséquilibre de la partie endocrinienne du système reproducteur. La conséquence en est le développement de kystes ovariens et d'un cycle menstruel anovulatoire. Les anomalies du trophisme endométrial et les changements dans la nature de la sécrétion du canal cervical augmentent le risque d'infection de la muqueuse utérine par une microflore pathogène (endométrite). Le déséquilibre hormonal conduit à des pathologies mammaires. Dans le contexte de cette condition, une mastopathie se produit; pendant la grossesse avec un manque de progestérone, la galactorrhée est très souvent enregistrée. Une évolution prolongée de troubles endocriniens sans traitement peut provoquer le développement de tumeurs du sein, à la fois bénignes et malignes..

Raisons de la baisse des performances

Le manque de progestérone chez la femme n'est physiologique que dans un cas - il s'agit de la période postménopausique, au cours de laquelle se produit un déclin de la fonction de reproduction lié à l'âge. Pour le reste, le déséquilibre hormonal est toujours pathologique et est associé soit à des anomalies chromosomiques et anatomiques congénitales, soit à des pathologies acquises - lésions et autres lésions des ovaires, région hypothalamo-hypophysaire, divers troubles endocriniens.

Tous ces facteurs entraînent une diminution de la fonction du corps jaune, qui, en fait, produit l'hormone de grossesse. Dans certains cas, une femme en parfaite santé pendant la grossesse peut être diagnostiquée avec une progestérone faible en raison d'anomalies de l'ovule lui-même..

informations générales

La carence en progestérone est également appelée insuffisance du corps jaune ou phase lutéale. Les noms synonymes sont associés au fait que le corps jaune produit normalement l'hormone progestérone pendant la deuxième phase (lutéale) du cycle menstruel - si sa fonction est réduite, ce syndrome endocrinien se produit. Il n'y a pas de données exactes sur la prévalence du trouble en gynécologie, car il est souvent confondu avec d'autres formes de déséquilibre hormonal chez la femme. Le diagnostic est posé lorsqu'il y a un faible taux d'hormone dans le contexte d'un cycle menstruel ovulatoire. Dans le même temps, cette condition peut elle-même provoquer une cascade de troubles endocriniens, conduisant notamment à un cycle anovulatoire, ce qui complique encore le diagnostic de la pathologie sous-jacente. On pense que le trouble se développe plus souvent chez les femmes âgées de 18 à 25 ans.

Mesures diagnostiques

La correction des troubles hormonaux est effectuée après un diagnostic confirmé. Chez les femmes en dehors de la grossesse, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • détermination des niveaux hormonaux: mesure du niveau de FSH, LH, prolactine, testostérone, progestérone, œstrogène;
  • colpocytologie hormonale;
  • mesure de la température basale;
  • frottis pour la flore et l'oncocytologie;
  • Ultrason;
  • laparoscopie.

Habituellement, pendant la grossesse, en présence de symptômes de menace de fausse couche, le traitement à la progestérone est débuté sur la base d'un examen de la patiente sans examen préalable de l'état hormonal, car le traitement de préservation doit être effectué immédiatement. Malheureusement, les résultats de l'analyse des hormones sont en cours de préparation depuis longtemps.Par conséquent, lors de la prescription d'un traitement, les médecins ne doivent se fier qu'aux signes cliniques d'un manque de progestérone, sans attendre la confirmation du diagnostic..

Les hormones féminines les plus importantes

Les hormones sexuelles féminines, les œstrogènes et la progestérone sont synthétisés en grande partie par les ovaires. Une petite quantité d'entre eux est produite par le cortex surrénalien. Le cycle menstruel comporte 3 phases, qui se produisent sous l'influence d'une hormone sexuelle particulière.

Considérons plus en détail:

  1. La phase folliculaire est affectée par l'hormone œstrogène. Sous son influence, un follicule dominant est libéré dans les ovaires, dans lesquels un ovule se développe pour une fécondation ultérieure. Dans le même temps, dans l'utérus, sous l'influence des œstrogènes, l'endomètre se développe - la couche interne de l'organe. Pour qu'un ovule fécondé soit mis en œuvre dans l'endomètre, il doit avoir une épaisseur de 11 à 12 mm. Dans le contexte d'un taux croissant d'œstrogènes, l'endomètre est saturé de sang et de nutriments, de sorte qu'en cas de grossesse, l'ovule a toutes les conditions de croissance et de développement.
  2. La phase ovulatoire dure un jour. Environ 12 à 16 jours après le début du cycle menstruel, l'ovulation se produit - l'ovule quitte le follicule et se déplace le long des trompes de Fallope vers le sperme. Avec une combinaison réussie de toutes les circonstances, la conception se produira dans le corps de la femme.
  3. La phase lutéale se produit sous l'influence de l'hormone progestérone. Il est produit par le corps jaune - une glande endocrine temporaire, qui se forme dans l'ovaire sur le site de l'ovule libéré. Si un ovule est fécondé dans le corps de la femme, sous l'influence de la progestérone, la grossesse se déroulera, et sinon, les menstruations commenceront.

Comme vous pouvez le voir, une carence en œstrogène-progestérone entraînera soit un manque d'ovulation, soit un échec de grossesse..

Comment augmenter la progestérone?

Lorsque «l'hormone de grossesse» est basse, un traitement hormonal substitutif avec des progestérone est effectué. Le déroulement du traitement et les méthodes d'application sont prescrits par un médecin..

Le médicament est disponible sous forme de suppositoires vaginaux, de comprimés pour administration orale, d'ampoules pour administration intramusculaire et sous forme de gel, utilisé en externe pour la mastalgie et la mastopathie.

Les sociétés pharmaceutiques vendent de la progestérone naturelle sous les noms commerciaux:

  • "Utrozhestan" - en comprimés et bougies;
  • "Krainon" - gel à usage vaginal;
  • "Progestérone" - ampoules.
  • "Progestogel" - gel pour le traitement de la mastopathie.

Un analogue synthétique de la progestérone, la dydrogestérone, est largement utilisé, il est produit sous forme de comprimés sous le nom commercial "Duphaston". Selon les résultats de la recherche médicale, il a été constaté que l'hormone synthétique est absorbée plus rapidement par le corps, contrairement à l'analogue naturel.

En dehors de la grossesse, des médicaments à base de progestérone sont prescrits certains jours du cycle menstruel pour des conditions telles que les irrégularités menstruelles, l'endométriose, l'infertilité et les fausses couches récurrentes. Le cours thérapeutique est recommandé pour les femmes avant la procédure de FIV et, sous réserve d'une fécondation réussie, pendant les 20 premières semaines de grossesse.

Pendant la grossesse, un traitement est prescrit aux femmes menacées d'avortement et aux patientes ayant des antécédents de fausse couche involontaire. Le médicament est pris dans un cours à une certaine dose établie par le médecin, jusqu'à 13 à 20 semaines de grossesse.

Les conditions de carence en progestérone ne sont pas rares ces dernières années. Cependant, grâce aux conditions de la médecine moderne, ils sont corrigés avec succès..

Traitement nécessaire

Avant de commencer le traitement avec des médicaments, il est nécessaire de suivre plusieurs recommandations, qui sont les suivantes:

  • normaliser le régime;
  • augmenter la quantité d'aliments contenant de la vitamine E; c'est lui qui joue un rôle important dans la production de l'hormone et sa bonne distribution;
  • exclure les situations qui provoquent un état de stress;
  • le repos, si possible, devrait être maximum;
  • éliminer l'alcool et le tabagisme;
  • ne prenez pas de contraceptifs oraux vous-même.

Quant aux médicaments, ils ne doivent être prescrits que par le médecin traitant après les examens et tests nécessaires. Les médicaments aident à résoudre efficacement le problème de la faible progestérone. Ils peuvent être produits d'origine synthétique et naturelle. Un soin particulier doit être apporté lors du choix pendant la grossesse. Il est important de se rappeler que tous les médicaments ont certaines contre-indications. L'Utrozhestan et le Dyufaston sont parmi les médicaments les plus populaires..

Duphaston contient déjà de la progestérone artificielle dans sa composition. Cependant, dans sa composition et ses propriétés, il n'est pas différent du naturel. Le métabolisme n'est en aucun cas perturbé, il n'y a pas d'effet négatif sur l'ovulation, de plus, il aide à maintenir la grossesse.

Grâce à ce médicament, il existe une forte probabilité de normaliser la progestérone. Cependant, vous devez faire attention à certains points concernant sa réception. Duphaston ne peut être utilisé pendant plus de six cycles, sinon la prolifération de l'endomètre et la formation d'un kyste peuvent être provoquées. Il est important de contrôler totalement le niveau de l'hormone dans le sang..

En plus de cela, le médecin peut en prescrire d'autres:

  • Progestérone naturelle. Disponible en ampoules sous forme de solution huileuse. La thérapie avec un tel remède ne doit être effectuée que sous la supervision d'un spécialiste..
  • Gel vaginal Crinon. Utilisé pendant la grossesse au premier trimestre.
  • Endométrine.
  • Ingesta.

L'utilisation de progestatifs est possible de plusieurs manières:

  • transdermique;
  • intramusculaire;
  • à l'intérieur.

La posologie et la durée du cours ne peuvent être prescrites que par un médecin. Les ajustements au régime alimentaire et au mode de vie conviennent à des niveaux d'hormones auto-augmentants.

Avec un diagnostic tel qu'un faible taux de progestérone, il est possible d'utiliser des méthodes de médecine traditionnelle. Il suffit de se rappeler que toute prescription doit être convenue avec le médecin traitant afin d'éviter des réactions et des conséquences négatives..

Symptômes de carence en progestérone

La liste complète des symptômes de carence en progestérone qu'une femme peut généralement remarquer:

  • infertilité ou non ovulation;
  • fausse couche précoce;
  • violation dans les glandes mammaires;
  • menstruations irrégulières;
  • les douleurs menstruelles;
  • sacs ou renflements;
  • rétention d'eau (eau haute ou basse eau);
  • diminution de la température corporelle.

Identifier une carence en progestérone n'est pas facile. Le plus souvent, il se fait sentir dans le processus de traitement de certaines autres maladies. Mais cette maladie présente encore des symptômes caractéristiques: infertilité féminine, manque d'ovulation, fausse couche à un stade précoce de la grossesse, maladies des glandes mammaires, ballonnements, accumulation de liquide, une diminution de la température peut indiquer une carence en progestérone.

Thérapie conservatrice

Le traitement du déficit en œstroprogestérone commence par un traitement substitutif. Dans la première phase, le patient se voit prescrire des médicaments contenant des œstrogènes: «Utrozhestan», «Dyufaston», «Ovepol», «Ovestin», «Ovedon».

Vous pouvez restaurer le taux de menstruation en utilisant des méthodes de traitement supplémentaires:

  1. Acupuncture. Grâce à l'acupuncture, vous pouvez activer les récepteurs qui se trouvent dans les organes reproducteurs. La défense des tissus antioxydants est également stimulée.
  2. Procédures de physiothérapie. Ici, l'électrophorèse avec du cuivre, la magnétothérapie, la phonophorèse avec l'utilisation de la vitamine E sont utiles..
  3. Diminution de l'activité physique. Pendant la durée du traitement, une femme doit rester calme. L'entraînement sportif intense est interdit.
  4. Gonadotrophine chorionique. Il peut être acheté sous forme de poudre pour injection sur ordonnance. La durée du traitement, ainsi que la posologie du médicament, sont déterminées par le médecin. Il est impossible de modifier indépendamment le taux du médicament ou d'arrêter de le prendre - cela déséquilibrera davantage le système hormonal.

Causes de carence en progestérone pendant la grossesse

Les raisons de ce phénomène sont actuellement bien étudiées. Les plus courants d'entre eux sont les suivants:

  • dysfonctionnement du placenta ou du corps jaune
  • manque d'ovulation chez les femmes en âge de procréer
  • excès grave de grossesse
  • se produit avec un retard de croissance intra-utérin
  • se développe après un avortement dans un contexte de perturbation hormonale
  • saignement utérin
  • violation du cycle menstruel
  • insuffisance rénale
  • maladies infectieuses et inflammatoires chroniques du système reproducteur féminin
  • maladies oncologiques
  • prendre certains médicaments.

Prévision et prévention

Le pronostic de la vie est généralement favorable, le syndrome endocrinien conduit rarement à des conditions graves potentiellement mortelles. En ce qui concerne la capacité d'une femme à devenir enceinte et à avoir un enfant, l'issue de la pathologie dépend de nombreux facteurs - les causes de la carence en progestérone, la durée de son évolution, le respect du plan de traitement. Avec des dosages correctement sélectionnés de progestérone, la conception est possible dans les 2-3 mois après le début du traitement, pendant la grossesse, elle se poursuit en tenant compte des changements des niveaux hormonaux. Pour la prévention de la maladie, le début et la fin de chaque menstruation doivent être notés dans le calendrier, surveillant ainsi la durée du cycle, le traitement rapide des maladies inflammatoires des organes génitaux, du système endocrinien et des reins. Si vous modifiez la durée de votre cycle menstruel ou la nature de vos règles, vous devriez consulter votre médecin..

Traitement du déficit en progestérone pendant la grossesse

Il n'existe pas de traitement unique pour le déficit en progestérone. Vous devez savoir que dans chaque cas, le médecin doit sélectionner un régime individuel..

En règle générale, la carence en progestérone est importante lorsqu'une menace survient jusqu'à 16 semaines, mais dans de rares cas, elle persiste après 20 semaines de grossesse. Dans ce cas, il est nécessaire de repasser les tests (un frottis du vagin ou un test sanguin d'une veine pour le contenu de cette hormone). En cas de risque de fausse couche, on utilise des progestatifs qui n'ont pas de propriétés masculinisantes et virilisantes. Dufaston, Utrozhestan, 17-OPK conviennent pour cela.

Mais en aucun cas on ne doit s'automédiquer et suivre les recommandations des personnes incompétentes. Le médicament qui vous convient ne peut être prescrit par votre médecin qu'après un examen détaillé.

Traitement nécessaire

Avant de commencer le traitement avec des médicaments, il est nécessaire de suivre plusieurs recommandations, qui sont les suivantes:

  • normaliser le régime;
  • augmenter la quantité d'aliments contenant de la vitamine E; c'est lui qui joue un rôle important dans la production de l'hormone et sa bonne distribution;
  • exclure les situations qui provoquent un état de stress;
  • le repos, si possible, devrait être maximum;
  • éliminer l'alcool et le tabagisme;
  • ne prenez pas de contraceptifs oraux vous-même.

Quant aux médicaments, ils ne doivent être prescrits que par le médecin traitant après les examens et tests nécessaires. Les médicaments aident à résoudre efficacement le problème de la faible progestérone. Ils peuvent être produits d'origine synthétique et naturelle. Un soin particulier doit être apporté lors du choix pendant la grossesse. Il est important de se rappeler que tous les médicaments ont certaines contre-indications. L'Utrozhestan et le Dyufaston sont parmi les médicaments les plus populaires..

Duphaston contient déjà de la progestérone artificielle dans sa composition. Cependant, dans sa composition et ses propriétés, il n'est pas différent du naturel. Le métabolisme n'est en aucun cas perturbé, il n'y a pas d'effet négatif sur l'ovulation, de plus, il aide à maintenir la grossesse.

Grâce à ce médicament, il existe une forte probabilité de normaliser la progestérone. Cependant, vous devez faire attention à certains points concernant sa réception. Duphaston ne peut être utilisé pendant plus de six cycles, sinon la prolifération de l'endomètre et la formation d'un kyste peuvent être provoquées. Il est important de contrôler totalement le niveau de l'hormone dans le sang..

En plus de cela, le médecin peut en prescrire d'autres:

  • Progestérone naturelle. Disponible en ampoules sous forme de solution huileuse. La thérapie avec un tel remède ne doit être effectuée que sous la supervision d'un spécialiste..
  • Gel vaginal Crinon. Utilisé pendant la grossesse au premier trimestre.
  • Endométrine.
  • Ingesta.

L'utilisation de progestatifs est possible de plusieurs manières:

  • transdermique;
  • intramusculaire;
  • à l'intérieur.

La posologie et la durée du cours ne peuvent être prescrites que par un médecin. Les ajustements au régime alimentaire et au mode de vie conviennent à des niveaux d'hormones auto-augmentants.

Avec un diagnostic tel qu'un faible taux de progestérone, il est possible d'utiliser des méthodes de médecine traditionnelle. Il suffit de se rappeler que toute prescription doit être convenue avec le médecin traitant afin d'éviter des réactions et des conséquences négatives..

Déficit en progestérone et Duphaston

Pour le traitement du déficit en progestérone, le médicament Dufaston est souvent prescrit. L'utilisation de cet analogue synthétisé de l'hormone féminine naturelle progestérone en pratique gynécologique permet de lutter contre l'infertilité, les avortements «habituels», la menace d'interruption de grossesse, les irrégularités menstruelles (dysménorrhée), l'endométriose. "Duphaston" est utilisé en cas d'absence pathologique de menstruation, pour le traitement des saignements utérins.

Beaucoup de femmes qui planifient une grossesse et sont en position, "Duphaston" est familier de première main. Après tout, un manque de progestérone est l'une des raisons pour lesquelles une grossesse peut être interrompue. S'il existe une menace d'interruption de la grossesse en cours, il existe un risque élevé de fausse couche - les médecins prescrivent ce médicament. Il aide à créer des conditions favorables pour le fœtus - réduit l'excitabilité de l'utérus, assure le développement normal de sa membrane muqueuse.

Selon quel schéma et combien prendre "Duphaston" - cela ne peut être décidé que par le médecin traitant. Le plus souvent, le besoin de prendre le médicament existe jusqu'à la 16e semaine - à ce moment, le placenta se forme déjà et il peut produire lui-même de la progestérone. Si nécessaire, "Duphaston" peut être utilisé jusqu'à 22 semaines. Annulez le médicament progressivement, en réduisant la dose de 0,5 à 1 comprimé par semaine.

Parfois, les femmes se demandent pourquoi le médicament à base de progestérone est prescrit plus tôt que le test de son niveau dans le corps a été effectué. Il y a simplement des cas où l'analyse montre un niveau suffisant de progestérone, mais ce n'est toujours pas suffisant pour le développement normal de la grossesse. Et donc il y a une menace d'interruption.

À qui Dufaston est-il contre-indiqué? Femmes présentant une intolérance individuelle aux composants du médicament, syndrome de Dabin-Johnson, syndrome de Rotor. "Duphaston" ne doit pas être utilisé pendant l'allaitement, car son composant principal, l'ingrédient actif, la dydrogestérone, est excrété avec le lait maternel. En association avec des œstrogènes, "Dufaston" n'est pas prescrit en présence de maladies cardiovasculaires, de diabète sucré, d'épilepsie, de migraine et d'insuffisance rénale.

Mais il y a une autre opinion basée sur des lettres de lecteurs.

"Le mythe du duphaston"... On pense que le duphaston (contrairement aux autres progestérone) n'affecte pas l'ovulation. Mais ce n'est pas le cas! Nous avons reçu un grand nombre de lettres de femmes ayant reçu des cycles anovulatoires au lieu de l'effet de maintien de la phase du corps jaune (en raison de l'incompétence des médecins) de ce médicament (avant l'ovulation). Nous attirons votre attention sur le fait que si un tel «traitement» ne peut en aucun cas affecter un corps sain (après un cycle de prise du médicament, le corps fonctionnera de la même manière qu'avant la prescription du médicament sans aucune perturbation), alors en présence de ( déjà existants) des troubles hormonaux, il peut considérablement aggraver la situation (faire baisser l'ovulation non seulement dans le cycle avec la prise de médicament, mais également entraîner d'autres troubles). Il est donc possible que la prise de ce médicament n'affecte pas le début de l'ovulation, mais se réfère plutôt à des femmes en très bonne santé (à celles qui tombent enceintes avec la moitié du comprimé OK oublié). Mais les personnes en bonne santé, comme on dit, ne sont généralement pas traitées...

Par conséquent, nous vous rappelons que pour prescrire tout traitement, y compris l'hormonothérapie substitutive, un examen médical général préalable doit être effectué sans faute. Ceci est nécessaire car l'association d'œstrogène et de progestérone pendant le traitement doit être utilisée avec prudence, car cela peut entraîner des conséquences indésirables et comporte un certain nombre de contre-indications. Ne vous soignez jamais. Votre santé est trop chère pour que vous puissiez vous passer de l'aide d'un spécialiste.

Quelles sont les conséquences d'une carence en progestérone

Pourquoi et pourquoi le fonctionnement normal de cette substance dans le corps est-il si important? Vous comprendrez cela après avoir appris les conséquences d'un manque de progestérone..

Si vous ne traitez pas avec la restauration de faibles niveaux hormonaux, une petite quantité de progestérone entraîne le développement de l'infertilité et d'autres conséquences négatives. Pour les femmes enceintes, il s'agit d'avortements spontanés. Après tout, la progestérone empêche la contractilité des muscles lisses de l'utérus. Parfois, une diminution de cette hormone pendant la gestation entraîne une modification de la production de sécrétions dans la membrane muqueuse du col de l'utérus. En conséquence, le développement de l'embryon est perturbé.

Dans quels cas la concentration de l'hormone diminue-t-elle?

La concentration de l'hormone est différente chaque jour du cycle. Du début de la menstruation à l'ovulation, la valeur la plus basse des indicateurs est notée. Il s'agit d'un niveau physiologiquement bas de progestérone, qui augmentera après l'ovulation et la formation du corps jaune. Dans la deuxième phase du cycle, une augmentation de la concentration est notée. Avec un corps jaune fonctionnant normalement, l'endomètre se développe abondamment avec les vaisseaux, se prépare à l'implantation d'un ovule fécondé.

Une diminution physiologique des taux d'hormones survient en postménopause. Après la dernière menstruation, la maturation des œufs s'arrête, le corps jaune ne se forme pas et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de maintenir la concentration au niveau approprié..

Si la progestérone est abaissée, les raisons peuvent en être les suivantes:

  • insuffisance de la phase lutéale du cycle;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • perturbation de l'hypothalamus et de la glande pituitaire;
  • insuffisance placentaire (chez la femme enceinte);
  • hypereprolactinémie;
  • hyperandrogénie.

Le mode de vie, le niveau de stress, l'intensité de l'activité physique, la nutrition peuvent affecter indirectement la concentration de l'hormone.

Phase lutéale

Des taux de progestérone inférieurs à la normale peuvent survenir en raison d'un déficit en phase lutéale. Les facteurs fonctionnels de cette condition peuvent être déterminés par l'état des ovaires eux-mêmes..

Il existe des maladies qui conduisent à de tels niveaux hormonaux:

  1. Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie dans laquelle le follicule mûrit, mais il n'y a pas de rupture, il reste dans un état de kyste. Lorsqu'il est examiné chez ces femmes, toute la surface de l'ovaire est recouverte de follicules non rompus qui ressemblent à des nids d'abeilles..
  2. Syndrome des ovaires résistants - perte de sensibilité de l'organe aux effets des hormones hypothalamiques, ils ne répondent pas à l'action des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes, l'ovule ne mûrit pas.
  3. Le syndrome d'hyperinhibition ovarienne se développe sous l'influence de facteurs défavorables ou de médicaments qui inhibent l'influence de l'hypophyse.
  4. Le syndrome d'épuisement prématuré implique un début précoce de la ménopause. L'arrêt des règles après 45 ans est considéré comme la norme, mais parfois chez les femmes après 40 ou 35 ans, sous l'influence du stress, de la radiothérapie, de la chimiothérapie, de la prise de médicaments, une ménopause prématurée se produit.

Les causes organiques de la faible progestérone dans la phase lutéale résident dans la présence d'endométriose, de cancer de l'utérus ou de l'ovaire, de polypes utérins, de fibromes, d'endométrite. L'influence sur la deuxième phase du cycle menstruel est exercée par des manipulations et opérations intra-utérines (curetage diagnostique et avortement).

Influence de la glande thyroïde

L'hypothyroïdie affecte négativement la fertilité et les hormones. Sous l'influence des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie, qui se lie et élimine la testostérone et l'estradiol. Si cette protéine ne suffit pas, une quantité accrue de testostérone active apparaît dans le sang, ce qui peut supprimer l'ovulation. Cela signifie que le corps jaune ne mûrit pas, la progestérone reste en quantité minimale.

La violation de l'inactivation des œstrogènes sous l'influence d'une carence en hormones thyroïdiennes entraîne une augmentation de leur concentration, ce qui, selon la loi de rétroaction, affecte la sécrétion d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes, ce qui aggrave les troubles menstruels.

Pour ces femmes, l'infertilité est caractéristique. Parfois, une grossesse survient, mais il existe toujours un risque élevé d'interruption prématurée ou d'hypothyroïdie congénitale chez un enfant.

Influence de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

Les glandes centrales qui régulent le travail de toutes les autres sont l'hypothalamus et la glande pituitaire. Un changement de leur fonction conduit au développement de types centraux de troubles de la sécrétion hormonale. Les tumeurs de ces zones du cerveau, un apport sanguin insuffisant réduiront la sécrétion d'hormones tropiques et le travail de toutes les glandes sera inhibé. Hypogonadisme hypophysaire - l'une des pathologies conduisant à une fausse couche en raison d'un manque de progestérone.

Fonction hormonale du placenta

Le placenta prend en charge la fonction de synthèse de la progestérone à partir du moment de sa formation, généralement après 16 semaines. S'il y a des anomalies dans le développement du placenta, sa formation incorrecte, des calcifications et un vieillissement prématuré, la teneur en progestérone sera perturbée.

Hyperandrogénie

Une augmentation de la quantité d'androgènes conduit au développement d'une anovulation. Dans ce cas, une capsule dense se forme sur les ovaires, ce qui empêche la libération d'un ovule normal. La raison de l'augmentation de la concentration de l'hormone est une tumeur des glandes surrénales ou des ovaires.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone qui favorise l'élargissement du sein et l'augmentation de la production de lait. Son augmentation se produit naturellement après l'accouchement. Avec les tumeurs hypophysaires, l'apport sanguin altéré, la régulation de la fonction de l'hypothalamus change, ce qui affecte les niveaux de FSH et de LH. Le manque d'hormones stimulant les ovaires entraîne des perturbations du cycle.

Dans la période post-partum, l'ovulation est naturellement supprimée en raison du fait qu'un taux élevé de prolactine inhibe la maturation de l'ovule. Il s'agit d'une réaction de précaution, qui vise à maintenir la santé d'une femme: une grossesse répétée après une courte période épuise le corps et entraîne de graves complications pour la mère et l'enfant..

D'autres facteurs de faible progestérone sont une alimentation malsaine, un manque de protéines, des produits d'origine animale. La carence en vitamines fonctionne de la même manière. Les situations stressantes, une activité physique intense, qui sont également perçues comme du stress, affectent la sécrétion de neurotransmetteurs qui suppriment l'ovulation et la production d'hormones.

Que faire en cas de manque d'hormones?

Le traitement commence par des ajustements de régime et de mode de vie. Le menu du jour doit contenir des fruits et légumes frais, des produits animaux, être équilibré en quantité de glucides, de graisses et de protéines. Il est recommandé de dormir au moins 8 heures par jour, si possible, d'éliminer les facteurs de stress.

Traitement médicamenteux

Le plan de correction du fond hormonal dépend des causes de la pathologie - un oncologue fait face aux processus tumoraux, un endocrinologue traite un dysfonctionnement thyroïdien.

Hyperprolactinémie fonctionnelle - traitée avec l'utilisation de médicaments Cabergoline, Bromcriptine.

L'hormonothérapie est prescrite pour l'infertilité, s'il n'y a pas de règles mensuelles (en raison de maladies ou de psychosomatiques) ou si la progestérone est abaissée chez les femmes enceintes avec risque de fausse couche, pour arrêter les saignements utérins, avec SPM, aménorrhée, avec ménopause précoce ou sévère (en association avec des œstrogènes).

Pilules de remplacement de progestérone

Le plus efficace est l'Utrozhestan (contient l'hormone naturelle du corps jaune), Duphaston (un analogue artificiellement développé de la progestérone endogène), l'Oxyprogestérone (une solution huileuse d'une hormone naturelle pour administration intramusculaire).

Quand peut-on soupçonner une diminution de la progestérone?

Les symptômes d'un manque de progestérone chez la femme se manifestent par des irrégularités menstruelles et des problèmes de conception. La gravité des signes dépend des caractéristiques individuelles, du degré de diminution de l'hormone et de son rapport avec les œstrogènes.

Chez les femmes en âge de procréer, le cycle menstruel devient irrégulier. Les retards de menstruation peuvent durer jusqu'à plusieurs mois. Si la menstruation se produit, elle est longue et saigne abondamment. Des saignements utérins dyscirculatoires se produisent souvent. Il s'agit de l'apparition d'une décharge sanglante d'intensité différente à un moment inhabituel du cycle. Dans ce cas, des soins médicaux sont nécessaires..

Les signes d'un manque de progestérone se manifestent sous la forme d'une fatigue constante, d'une fatigue rapide. Le sodium est fortement retenu dans le corps, par conséquent, le gonflement est caractéristique, ce que les femmes prennent pour prendre du poids.

Le syndrome prémenstruel sévère doit son apparition à une diminution de la progestérone. Pendant cette période, les glandes mammaires sont grossières, des sautes d'humeur apparaissent, un mal de tête, se transformant souvent en migraine.

Un endomètre non préparé est incapable d'accepter un ovule fécondé.

Est-il possible de tomber enceinte avec une faible progestérone?

Cela dépend du degré de sa réduction. Parfois, une grossesse survient, mais le manque de soutien hormonal ne lui permet pas de se développer.

Normalement, l'hormone devrait réduire l'activité contractile des muscles de l'utérus, supprimer l'immunité locale, afin que le rejet de l'ovule, qui est étranger à 50%, ne se produise pas. Mais en début de grossesse, un faible taux de progestérone entraîne une fausse couche spontanée. Si une femme était au courant de la grossesse, alors l'apparition d'un écoulement sanglant, des douleurs abdominales devraient l'alerter. Une échographie de telles conditions révèle des signes de détachement de l'ovule, un hématome se forme en dessous, ce qui ne permet pas à l'embryon de se fixer.

Si une femme n'était pas au courant de la grossesse, son interruption ressemblera à une longue menstruation abondante, ce qui vous obligera à consulter un médecin..

En fin de grossesse, les signes d'un manque de progestérone sont une grossesse prolongée. La période de gestation normale est de 40 semaines, un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si à 42 semaines de travail n'a pas commencé, l'enfant est à risque de traumatisme à la naissance, qui se produit en raison de l'ossification des coutures du crâne. Sa tête ne pourra pas être suffisamment configurée pour répéter la forme du canal génital.

Chez les femmes âgées au seuil de la ménopause, une diminution de la progestérone et une augmentation relative simultanée des œstrogènes augmentent le risque de développer une hyperplasie de l'endomètre, une oncologie de l'utérus.

Diagnostic de la progestérone abaissée

Si la patiente a des irrégularités menstruelles, des problèmes de conception ou de grossesse, un test sanguin de progestérone est prescrit. En dehors de la grossesse, le test doit être effectué 6 à 7 jours après l'ovulation. Si une femme a un cycle menstruel régulier d'une durée de 28 jours, le 21e jour du cycle sera le moment optimal pour l'étude. Avec une durée différente du cycle menstruel et sous réserve de sa régularité, le sang pour progestérone doit être donné 7 à 8 jours avant le début de la menstruation prévue. Les femmes ayant des cycles irréguliers doivent suivre l'ovulation, ce qui peut être fait en utilisant différentes méthodes (méthode de température basale, méthode de glaire cervicale, tests d'ovulation rapide, folliculométrie).

Comment le corps signale les faibles niveaux d'oestrogène

Les œstrogènes sont appelés les principales hormones féminines. Ils affectent non seulement le cycle menstruel, mais participent à de nombreux processus importants dans le corps du beau sexe. En particulier, ils jouent un rôle important dans le métabolisme des graisses et des glucides, ainsi que dans l'absorption du calcium. Ils affectent l'état de la peau, des muqueuses, des vaisseaux sanguins, des cheveux et des plaques à ongles.

Les symptômes suivants indiquent une carence en œstrogènes:

  • irritabilité déraisonnable;
  • troubles du sommeil jusqu'au développement de l'insomnie;
  • peau sèche;
  • sensation de sécheresse dans la zone intime;
  • l'apparition de maladies infectieuses des organes génitaux non sexuellement transmissibles;
  • douleur dans l'utérus.

Les œstrogènes affectent également la mémoire d'une femme. Par conséquent, en cas de troubles de la mémoire pendant une longue période et de difficulté à se concentrer sur certaines informations, en particulier les nouvelles, vous devez vérifier le niveau de l'hormone œstrogène dans le sang..

Comment diagnostique-t-on une carence hormonale?

Afin de prescrire un traitement compétent, il est nécessaire de diagnostiquer correctement.

A cet effet, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Dépistage du sang veineux pour les hormones. Afin d'obtenir des résultats adéquats de tests sanguins, avec un cycle menstruel de 28 jours, il est nécessaire de passer un test sanguin pour déterminer le niveau d'œstrogène le 3ème jour du cycle et le niveau de progestérone - les 21-22 jours.
  2. Lorsque le cycle menstruel d'une femme dépasse 28 jours ou est plus court, la méthode de diagnostic par ultrasons est utilisée en dynamique. Il vous permet de suivre le stade de l'ovulation et le développement du corps jaune.
  3. S'il n'est pas possible d'utiliser les ultrasons, la femme mesure la température basale. Il s'agit d'une méthode très simple mais efficace qui vous permet de déterminer le début de l'ovulation par une forte baisse de la température basale. Pendant la phase lutéale du cycle, la température basale augmente progressivement.
  4. Une étude spéciale est réalisée - un frottis pour la présence d'infections dans les voies urinaires.

Afin d'obtenir le maximum d'informations, les médecins prescrivent toutes les méthodes de diagnostic dans un complexe. La dame mesure indépendamment la température basale.

Pour obtenir des informations fiables, vous devez respecter les exigences suivantes:

  • utilisez le même thermomètre tous les jours;
  • mesurer la température en même temps;
  • effectuer la procédure sans sortir du lit.

Il existe plusieurs façons de mesurer la température basale. Le thermomètre peut être pris par la bouche ou placé dans le vagin ou l'anus.

Manque de progestérone chez la femme: symptômes, causes et traitements

Un manque de progestérone chez les femmes peut menacer de graves conséquences - infertilité ou interruption involontaire de grossesse à un stade précoce, si le problème ne peut être diagnostiqué à temps. La pathologie se manifeste comme un complexe symptomatique dans son ensemble et doit être éliminée avant de planifier la conception. Il est impossible de nommer une raison spécifique du manque de progestérone chez la femme - il s'agit toujours d'un certain nombre de facteurs, qui ne peuvent pas tous être éliminés.

  • 1 Fonctions dans le corps
  • 2 Causes de carence
  • 3 Symptômes de la pathologie
    • 3.1 Pendant la grossesse
  • 4 Traitement traditionnel
    • 4.1 Utrozhestan
    • 4.2 Crynon
    • 4.3 Dufaston
    • 4.4 Vitamines
  • 5 Traitement alternatif
  • 6. Conclusion

La progestérone est synthétisée dans les ovaires - elle est produite par le corps jaune. L'hormone joue un rôle majeur dans la préparation du corps à la grossesse, elle favorise le mouvement de l'ovule vers l'utérus à travers les trompes de Fallope.

À la seizième semaine de gestation, la production de progestérone commence dans le placenta. Il participe également à la synthèse des hormones sexuelles et stéroïdes, par conséquent, une violation de sa production affecte tout le fond hormonal.

Les principales fonctions de la progestérone:

  • préparation de l'utérus pour la fécondation;
  • préparation des trompes de Fallope, augmentant la quantité de mucus qu'elles contiennent;
  • la formation de l'instinct maternel;
  • stimulation de l'élargissement mammaire et du processus de lactation;
  • régulation du métabolisme et dépôt d'accumulations graisseuses;
  • améliorer l'absorption des nutriments par les intestins en relaxant les muscles lisses.

Le travail du corps jaune pour produire de la progestérone est appelé phase lutéale et dure jusqu'au début des règles..

Une carence en progestérone se développe sous l'influence de causes primaires et secondaires. Les principaux sont l'hyperplasie ou l'aplasie ovarienne, un trouble génétiquement déterminé de la production de progestérone.

Causes secondaires de déficit hormonal:

  • maladies inflammatoires des ovaires;
  • kyste ou ovaire polykystique;
  • traumatisme;
  • dysfonctionnement postopératoire.

Parmi les raisons sont également appelées maladie rénale, labilité émotionnelle, stress physique, mauvaise écologie. L'alcool et le tabagisme, le manque de sommeil et le stress peuvent entraîner un arrêt complet de la production de progestérone.

Lors du transport, de faibles niveaux de cette hormone peuvent être causés par une fonction altérée du placenta, qui nécessite un diagnostic immédiat pour maintenir la grossesse. Les facteurs de risque sont également des grossesses précoces et des règles irrégulières, la présence de l'endométriose dans les antécédents médicaux.

La manifestation de faibles taux d'hormones dépend du fait que la cause de la maladie soit primaire ou secondaire. Si le déficit en progestérone chez une fille se manifeste comme un trait héréditaire, les symptômes ne peuvent être détectés qu'au début des premières règles ou même de la grossesse..

Lors de la tentative de fécondation, l'ovule n'est pas implanté, car l'endomètre ne mûrit pas complètement. Cela peut être perceptible sur un cycle mensuel maigre et trop long..

Avec des causes secondaires et des troubles internes dans le corps féminin, les symptômes suivants sont notés:

  • gonflement et lourdeur des jambes;
  • instabilité émotionnelle;
  • maux de tête, étourdissements;
  • règles trop abondantes et douloureuses;
  • pâleur et sécheresse de la peau;
  • augmentation du poids corporel avant la menstruation;
  • perte de cheveux, ongles cassants;
  • éruptions cutanées sur la peau;
  • écoulement avec une odeur désagréable en dehors des menstruations;
  • transpiration excessive;
  • troubles des selles, plus souvent constipation.

Tous ces symptômes indiquent un déséquilibre hormonal dans le corps, ce qui nécessite un diagnostic et une thérapie soignés sous la direction d'un médecin qualifié..

Si pendant la ménopause il n'y a pas assez d'hormones, une femme ressent de la faiblesse, de la transpiration, son poids augmente à cause de la graisse corporelle, elle souffre d'insomnie. Ceci est le résultat d'un manque non seulement de progestérone, mais aussi d'oestrogène en combinaison avec elle..

Les premiers signes de carence en progestérone sont la structure anormale du placenta. Elle fonctionne mal, le fœtus est attaché et mange à l'extérieur de la boîte.

Au cours du deuxième trimestre, des écoulements sanguins du vagin peuvent apparaître, dans lesquels il n'y a pas de douleur dans le bas-ventre et le tonus de l'utérus n'augmente pas. C'est ainsi que le placenta praevia se développe en raison des difficultés de sa fixation, qui sont causées par un manque de progestérone.

La grossesse est maintenue, mais le travail peut être difficile. Si un écoulement sanglant s'accompagne de douleurs dans le bas-ventre, il existe un risque de décollement prématuré du placenta ou d'insuffisance fœtoplacentaire. Dans ce cas, un manque d'oxygène se développe chez le fœtus avec une hypoxie sévère par la suite.

Pour le diagnostic, vous devez contacter un gynécologue qui effectuera un examen et vous prescrira des tests de progestérone et de 17-hydroxyprogestérone dans le sang..

La thérapie traditionnelle consiste en la nomination de médicaments hormonaux complexes qui soutiennent le système reproducteur et normalisent les niveaux hormonaux.

En fonction des objectifs fixés, des complexes avec des œstrogènes dans différents ratios peuvent également être prescrits..

Analogue de la progestérone naturelle féminine. Renforce la sécrétion des glandes endométriales, participe à la préparation de l'utérus pour l'implantation d'ovules. Disponible sous forme de suppositoires vaginaux et de capsules. La posologie de ce dernier est d'une capsule 100 mg deux fois par jour.

Des réactions indésirables telles que des étourdissements, de l'irritabilité, de la léthargie et de la somnolence sont possibles. Vous ne pouvez pas prendre Utrozhestan avec un écoulement sanguin de l'utérus sans raisons clarifiées.

Un médicament à base de progestérone qui affecte les glandes mammaires et l'endomètre utérin. Pendant la grossesse, il peut être prescrit pour éliminer la menace de fausse couche associée à une carence hormonale. Utilisé avec prudence chez les patientes atteintes d'insuffisance rénale et pendant l'allaitement.

Disponible en applicateurs jetables contenant un gel à insérer dans le vagin. Lors de l'utilisation de Krynon, des réactions secondaires telles que des démangeaisons, une gêne, des taches mineures, des maux de tête peuvent se développer.

Une préparation complexe avec une teneur prédominante en progestérone. Reconstitue la carence et se lie sélectivement aux récepteurs de la progestérone dans l'utérus. Il est utilisé pour maintenir la grossesse.

La posologie est d'un comprimé de 10 mg par jour. Afin de maintenir la grossesse, le nombre est augmenté, mais strictement sous la surveillance d'un médecin. Lors de la prise de Duphaston, des effets indésirables sont possibles: saignements utérins, réactions cutanées allergiques.

Les complexes de vitamines améliorent la nutrition tissulaire et la circulation sanguine, augmentent les effets positifs du traitement à la progestérone. Des médicaments tels que Askorutin, Actovegin, Cavinton sont recommandés.

Les vitamines doivent être prescrites par le médecin traitant. Leur composition dépend du médicament principal du traitement. Le schéma d'utilisation est choisi après la nomination d'un traitement de substitution.

Le traitement avec des remèdes populaires doit compléter le schéma thérapeutique principal et ne doit pas remplacer les médicaments hormonaux. Il existe des méthodes populaires pour éliminer les carences en progestérone avec des herbes, des noix et des légumes:

  • Broyer l'avocat, l'envelopper dans de la gaze et l'utiliser comme écouvillon vaginal pendant 2 heures une fois par jour pendant une semaine.
  • Broyez les graines de tournesol et les noix et ajoutez le miel, prenez 1 c. deux fois par jour pendant 2 semaines.
  • 3 cuillères à soupe l. bore utérus insister dans une tasse d'eau bouillante et douche ou laver pendant 3 jours.
  • Une cuillerée de feuilles de plantain et la même quantité d'utérus de bore versez 50 ml d'alcool et laissez reposer 72 heures, prenez 1 c. deux fois par jour.
  • Versez de l'eau bouillante sur les feuilles de framboise sèches et laissez reposer quelques minutes, buvez pendant la journée au lieu du thé.
  • Versez 10 g d'herbe de sauge avec de l'eau bouillante et prenez un demi-verre 3 fois par jour.

La phytothérapie est particulièrement efficace dans la seconde moitié du cycle menstruel, lorsque le manque de progestérone est le plus prononcé.

Un manque de progestérone est dangereux pour le fœtus et affecte la santé de la femme, et une fausse couche menace même sa vie.

Un traitement opportun peut résoudre ce problème et en prévenir les conséquences: interruption de grossesse, infertilité, ménopause précoce.