Principal

Pituitaire

Diabète sucré sans complication

Une classification commode White P (Diabetes mellitus in preganacy. Clin Perinatol 1: 331-347,1974) a été proposée pour le choix du traitement du diabète sucré pendant la grossesse (Tableau 1)

Diabète sucré gestationnel; compensé par le régime

Diabète sucré gestationnel; insulinothérapie

Diabète avant la grossesse; survenu à un âge ≥ 20 ans ou durant des années

Diabète avant la grossesse; est né à l'âge de 10-19 ans ou durant 10-19 ans

Diabète avant la grossesse; apparition avant l'âge de 10 ans ou depuis plus de 20 ans

Diabète avant la grossesse; néphropathie diabétique

Diabète avant la grossesse; rétinopathie proliférative

Diabète avant la grossesse; rétinopathie et néphropathie

Diabète avant la grossesse; La cardiopathie ischémique

Diabète avant la grossesse; greffe du rein

Les principales dispositions observées dans la prise en charge d'une patiente atteinte de diabète sucré pendant la grossesse et l'accouchement sont présentées dans le tableau 2 et comprennent les points suivants:

- la glycémie doit être testée au moins 4 à 7 fois par jour (par exemple, avant et après chaque repas et avant le coucher) tout au long de la grossesse;

- valeurs cibles de glycémie de 3,3 à 5,5 mmol / l avant les repas et de 5,5 à 7,2 mmol / l après les repas;

- glycémie 2 heures après avoir mangé moins de 6,7 mmol / l;

- le taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c), qui doit être surveillé tous les 1 à 3 mois, doit être inférieur à 6,5% (avec une surveillance mensuelle, il y a une tendance à l'évolution de l'HbA 1c).

- un examen échographique du fœtus doit être effectué le plus tôt possible afin de calculer l'âge gestationnel et de calculer les paramètres de la croissance optimale du fœtus, avec lesquels comparer davantage;

- à 18-22 semaines, toutes les personnes atteintes de diabète avant la grossesse doivent subir une échographie et un ECG du fœtus pour exclure une pathologie du développement;

- les patients doivent être observés pour évaluer l'état clinique toutes les 1-2 semaines (en fonction du niveau de contrôle glycémique) jusqu'à 34 semaines, après quoi ils doivent être observés chaque semaine;

- des tests sans stress et / ou un profil biophysique doivent être réalisés chaque semaine entre 32 et 36 semaines de gestation;

- La maturation pulmonaire fœtale doit être surveillée chez les femmes ayant un mauvais contrôle du diabète ou une date de conception incertaine lorsque l'accouchement est prévu avant 39 semaines de gestation. Avec des indications d'accouchement imprévu urgent associé à une prééclampsie, des saignements, etc. ils sont stimulés quelle que soit la maturité pulmonaire.

Prise en charge d'une grossesse sans complication dans le diabète sucré

-Contrôle de la glycémie 4 à 7 fois par jour
- Visite quotidienne chez le médecin jusqu'à 34 semaines, puis hebdomadaire
- Ultrason:

20 semaines, puis toutes les 4-6 semaines
- A1s tous les 1 à 3 mois
- Évaluation quotidienne des mouvements fœtaux
- Test sans stress à 32-34 semaines, puis hebdomadaire
- Examen ophtalmologique et suivi en fonction des résultats
- Urine quotidienne au départ, puis tous les trimestres pour évaluer l'excrétion des protéines et la clairance de la créatinine

-Tout ce qui précède plus l'ECG au début; acide urique, tests de la fonction hépatique, fibrinogène, coagulogramme; peut être nécessaire chaque trimestre

Moment du travail

≤42 semaines de gestation si le contrôle glycémique est bon

Au moment où les poumons mûrissent

- La glycémie est maintenue à ≤5,0 mmol / L
- Une perfusion intraveineuse de solution saline à un débit de 7 ml / h et des solutions de glucose et / ou d'insuline sont injectées sur la base des résultats d'un test de glucose horaire

Thérapie d'insuline

Le traitement du GDM vise principalement à prévenir la macrosomie fœtale afin d'éviter, entre autres, la césarienne. Dans 80 à 90% des cas de GDM, les changements de style de vie sont suffisants pour normaliser la glycémie.

Indications pour commencer une insulinothérapie dans le diabète sucré gestationnel:

1. Glucose du sang total capillaire à jeun sur fond de régime> 5,0 mmol / L (> 5,5 mmol / L de plasma sanguin), une heure après l'ingestion> 7,8 mmol / L (> 8,3 mmol / L de plasma sanguin) ), 2 heures après un repas> 6,7 mmol / L. (> 7,3 mmol / L de plasma sanguin).

2. Indépendamment du niveau de glycémie chez une femme enceinte dans le contexte d'un régime, les indications pour la prise d'insuline sont:

- signes échographiques de fœtopathie diabétique, macrosomie (augmentation du diamètre abdominal> 75e percentile)

- augmentation des polyhydramnios avec un diagnostic établi de GDM.

Avant la nomination d'une insulinothérapie, la femme enceinte subit un cycle d'études supplémentaire (en règle générale, en milieu hospitalier) et les éléments suivants sont également enregistrés dans le journal de maîtrise de soi: doses d'insuline et notes (épisodes d'hypoglycémie, d'acétonurie, tension artérielle, etc.) et elle doit être dotée de moyens de maîtrise de soi du diabète sucré. Si l'autosurveillance est impossible, la glycémie est surveillée au laboratoire ou à l'hôpital du lieu de résidence (6 à 12 mesures glycémiques par semaine ou plus).

En 1979, la Food and Drug Administration (FDA) a proposé une classification des risques pour les produits pharmaceutiques fœtaux (tableau 3). Il reposait sur un système mis au point en Suède un an plus tôt. La classification actuelle des médicaments par la FDA est d'une grande importance lors de la rédaction de recommandations, en particulier lors de la prescription d'insuline aux femmes enceintes..

Catégories de risque fœtal pour les produits pharmaceutiques

Des études adéquates et bien contrôlées n'ont pas prouvé le risque pour le fœtus au cours du premier trimestre de la grossesse (et il n'y avait pas de données évidentes sur le risque au cours des trimestres suivants.

Les études sur la reproduction chez l'animal n'ont pas montré de risque pour le fœtus et aucune étude adéquate et bien contrôlée n'a été menée chez la femme enceinte OU des études sur l'animal ont montré un risque pour le fœtus, mais des études adéquates et bien contrôlées chez la femme enceinte n'ont montré aucun risque pour le fœtus chez aucun trimestre de grossesse

Des effets secondaires sur le fœtus ont été trouvés dans des études animales et il n'y a pas d'études adéquates et bien contrôlées chez les femmes enceintes, mais le bénéfice potentiel justifie l'utilisation du médicament malgré le risque potentiel..

L'insuline humaine est approuvée pour une utilisation pendant la grossesse sans aucune restriction. En ce qui concerne les analogues de l'insuline, les indications pour leur utilisation pendant la grossesse sont actuellement formulées comme suit:

  • L'insuline Aspart (Novorapid Penfil, Novomix 30 FlexPen) est approuvée pour une utilisation pendant la grossesse et l'allaitement (Agence européenne des médicaments, EMEA);
  • Insulin Humalog est classé dans la catégorie «B»
  • Les insulines Apidra (glulizine), Lantus (Glargin) et Levemir (Detemir) sont classées dans la catégorie «C»

Les femmes enceintes et allaitantes sont contre-indiquées lors de la nomination de tout antihyperglycémiant, à l'exception de l'insuline..

Régime d'insulinothérapie «base-bolus» pour les femmes enceintes. Lorsque l'insulinothérapie est administrée à une femme enceinte atteinte de DT2, 2/3 de la dose est généralement administrée le matin et le rapport insuline à libération prolongée (NPH) et insuline courte (simple) est de 2: 1. Le reste de la dose est administré dans un rapport 1: 1 - insuline courte (1 partie) avant le déjeuner et insuline NPH (1 partie) avant le coucher. Ce régime d'insuline aide à réguler la glycémie à jeun. Mais très souvent, il devient nécessaire d'administrer une courte insuline avant chaque repas et de l'insuline NPH - deux fois par jour (le matin et avant le coucher). Les insulines à action ultra-courte sont de plus en plus utilisées pour le traitement des femmes enceintes, car elles peuvent améliorer les paramètres glycémiques postprandiaux et réduire l'incidence de l'hypoglycémie. Les analogues de l'insuline à action prolongée ne sont pas utilisés pendant la grossesse, car ils appartiennent à la catégorie C.

Les pompes à insuline sont également utilisées pendant la grossesse, mais leur supériorité sur les injections fréquentes n'a pas été prouvée en ce qui concerne la santé néonatale, la glycémie moyenne, l'A1c ou l'amplitude moyenne des fluctuations glycémiques. Le plus souvent, la thérapie par pompe est choisie pour les femmes enceintes atteintes de diabète de type 1 qui ont une hypoglycémie mal contrôlée ou un besoin accru d'insuline le matin (4 à 8 heures).

Quelles complications peut-il y avoir avec le diabète

Chaque année, de plus en plus de maladies entraînent les gens dans leur piège..

Selon de nombreux médecins, l'ère du rajeunissement de nombreuses maladies est arrivée..

Certains sont beaucoup plus courants maintenant.

Une de ces maladies insidieuses est le diabète sucré (DM). Quelles complications peuvent être associées au diabète sucré et comment les traiter - ces problèmes inquiètent de nombreuses personnes confrontées à ce problème. Ce diagnostic combine des maladies endocriniennes qui surviennent en raison d'un manque de sucre dans le sang. Une telle condition est dangereuse car une augmentation de la glycémie est inévitable, et en même temps les terribles complications du diabète.

Manifestations qui aideront à suspecter l'approche de la maladie:

  • augmentation de la sensation de soif,
  • Augmentation de l'appétit,
  • mictions fréquentes et abondantes,
  • faiblesse qui ne laisse pas de sensation de fatigue,
  • la cicatrisation des plaies est lente.

Le plus triste, c'est que la maladie ne se guérit pas, elle est chronique. La plupart ne réalisent même pas qu'ils vivent avec ce diagnostic, continuent de mener leur style de vie habituel, ne sachant pas quelles complications le diabète sucré entraîne..

Les causes du diabète

La principale raison de l'apparition de cette maladie peut être appelée troubles endocriniens. En cas de production insuffisante de l'hormone par le pancréas, le niveau de glucose dans le corps augmente constamment, les processus métaboliques sont perturbés. Le processus d'excrétion approprié n'a pas lieu, les produits transformés s'accumulent dans le sang.

La raison suivante est l'hérédité. Lorsque la famille avait déjà des porteurs de ce diagnostic, le risque de développer un diabète augmente plusieurs fois. Une personne en bonne santé qui n'a pas de facteurs héréditaires est également sensible à la maladie en raison de:

  • manger de la malbouffe, beaucoup d'aliments contenant du sucre,
  • surpoids,
  • maladies graves concomitantes,
  • stress,
  • troubles hépatiques.

La maladie surprend non seulement les adultes mais aussi les enfants. Ils sont susceptibles d'apparaître à la naissance en raison de maladies fréquentes, d'une immunité réduite. L'excès de poids entraîne également le risque de tomber dans un groupe de prédisposition.

Exacerbations du diabète sucré

Tout symptôme de la maladie nécessite une attention médicale immédiate. Cela est nécessaire pour éviter les exacerbations et les complications du diabète. Le médecin sélectionne le traitement nécessaire, prescrit des médicaments pour garder la condition sous contrôle.

Le type de traitement dépendra du type de maladie, à savoir:

  • 1 type. Le diabète se développe à un jeune âge, avec un début aigu. L'insuline n'est pas produite dans les volumes requis, le sucre s'accumule dans le sang, tandis que les cellules ne le reçoivent pas. Compte tenu de cela, les processus métaboliques du corps sont perturbés, des mécanismes qui aggravent encore le problème sont déclenchés. Les cellules ne reçoivent plus une quantité suffisante de graisses et de protéines, ce qui conduit à de nouvelles maladies. Vient ensuite l'intoxication de tout l'organisme, la déshydratation. En l'absence de correction de l'état et de traitement adéquat, l'invalidité et la mort sont possibles..
  • Type 2 - une condition dans laquelle la quantité d'insuline est suffisante, mais la perception des cellules est altérée. Se produit souvent en cas de surpoids, lorsqu'il est impossible de transformer l'insuline dans toute la graisse corporelle. Contrairement au type 1, l'apparition n'est pas si prononcée, les symptômes sont flous. La maladie tardive prend encore de l'ampleur et entraîne des poussées hypertensives, un accident vasculaire cérébral et une crise cardiaque. Si au début ce type de maladie peut être corrigé par un régime, il ne peut pas être évité après une intervention médicamenteuse.

Des périodes d'exacerbation du diabète sucré surviennent chez tous les patients.

Hyperglycémie

C'est un signe par lequel l'augmentation de la teneur en sucre dans le sang est déterminée par rapport aux valeurs normales (3,3 - 5,5 mmol / litre). Ce type se retrouve dans les deux types de maladie. Cela se produit avec une mauvaise alimentation, débordant de calories et de graisses, trop manger. Les chocs psycho-émotionnels, les dépressions nerveuses peuvent également provoquer une exacerbation du diabète de type 2 et de type 1. Une complication grave du diabète en cas d'hyperglycémie est la survenue d'une acidocétose.

Acidocétose

Une condition dans laquelle les corps cétoniques dans l'urine d'une personne commencent à s'accumuler au-dessus de la normale. Cela se produit avec une quantité insuffisante d'insuline dans le sang ou avec un diabète de type 2. L'inflammation, les interventions chirurgicales antérieures, la grossesse et l'utilisation de médicaments interdits par les diabétiques peuvent provoquer une telle exacerbation. Dans le même temps, l'indicateur de glycémie augmente régulièrement (au-dessus de 14,9 mmol / litre), la teneur en acétone et l'acidité sanguine augmentent également..

Hypoglycémie

Il est plus fréquent chez les diabétiques de type 1. La situation inverse est observée ici - le niveau de sucre tombe à des niveaux critiques. Possible faiblesse et fatigue sévères, convulsions, tachycardie.

Complications aiguës

Les complications aiguës du diabète sucré représentent un grand danger pour son propriétaire.

Ceux-ci inclus:

  • Coma cétoacidotique. Cette complication du diabète est en premier lieu parmi d'autres. L'issue létale est observée chez 5 à 10%; dans l'enfance, une telle complication du diabète est la principale cause de décès. Le manque d'insuline entraîne le développement rapide d'une telle affection et la chute dans le coma..
  • Coma hyperosmolaire ou hyperglycémique. Surtout chez les personnes âgées et est une complication du diabète de type 2.
  • Coma lactacidémique. Un type rare de complication aiguë du diabète. Il se développe lorsque les reins et le foie sont incapables d'excréter la quantité requise d'acide lactique. Le facteur provoquant la maladie est la privation d'oxygène de tous les tissus et organes (perte de sang, insuffisance cardiaque ou pulmonaire). Lésions sévères des reins, du foie, dans lesquelles s'accumule l'acide lactique. Le risque d'une telle complication du diabète est 2 fois plus élevé que les précédents en raison du développement rapide de la maladie.

Afin d'éviter ces complications, vous devez surveiller attentivement votre état de santé et suivre toutes les recommandations du médecin..

Complications chroniques

Les complications du diabète sucré ne sont pas seulement aiguës, mais aussi chroniques.

Ceux-ci inclus:

  • l'athérosclérose,
  • néphropathie diabétique,
  • microangiopathie diabétique,
  • neuropathie diabétique,
  • maladies infectieuses,
  • cardiopathie.

Voici une courte liste des complications du diabète. Il vaut la peine d'examiner chacun d'eux plus en détail..

L'athérosclérose

Fait référence aux complications du diabète de type 2 et de type 1. Avec cette pathologie, une vasoconstriction se produit, la circulation sanguine s'aggrave et ralentit..

Les patients se plaignent de douleurs dans les jambes après l'activité, après le sommeil. En raison de la violation du flux sanguin vers les membres, les pieds sont froids, l'engourdissement augmente. La pulsation artérielle cesse d'être détectée, une calcification vasculaire et une thrombose se développent.

Néphropathie diabétique

En d'autres termes, des lésions rénales. Avec une telle complication du diabète sucré, ils cessent d'exercer leur fonction, le sang ne passe pas par une purification appropriée. Le patient a besoin d'une procédure de dialyse, sinon le corps sera sursaturé de substances toxiques.

Microangiopathie diabétique

Excès d'accumulation de sucre dans les vaisseaux. L'élasticité diminue, la conductivité diminue au minimum, il en résulte une destruction complète des vaisseaux sanguins. La perturbation du métabolisme lipidique est également inévitable..

Neuropathie diabétique

La pathologie est une violation du fonctionnement de tout le système nerveux.

Il y a une transmission de signaux erronés aux parties du cerveau, le patient ressent des picotements, la chair de poule sur tout le corps. Des sensations douloureuses sont possibles, alors qu'aucun effet sur la peau n'est exercé.

À l'avenir, il y a une perte complète de sensibilité des membres. Faiblesse musculaire, incapacité à bouger, perturbations de l'activité du tube digestif et du cœur - tout cela est les conséquences de cette violation.,

Maladies infectieuses

Provoquer de graves conséquences et des difficultés pour le diabétique.

Un système immunitaire défectueux prive le patient d'une protection contre de nombreuses infections fongiques et bactériennes. Le risque d'infection des plaies augmente, il existe une menace d'amputation des membres (avec ulcères non cicatrisants), la mort. L'antibiothérapie ne donne pas toujours les résultats escomptés, une résistance se développe. Cette complication du diabète de type 2 nécessite une insulinothérapie associée au traitement du diagnostic principal.,

Cardiopathie

Violations graves du travail du muscle cardiaque. Conduit à une insuffisance cardiaque, en raison de dommages importants aux capillaires et aux tissus.

Complications du diabète chez les enfants et les adolescents

L'évolution de la maladie chez les enfants est dangereuse par le développement de conséquences qui menacent la vie de l'enfant. Les parents se demandent souvent quelles sont les complications du diabète chez les bébés et les adolescents.

  • Hypoglycémie. Il se caractérise par une forte diminution des taux de sucre dans le corps, en l'absence de mesures, des convulsions, un coma peut survenir.
  • Acidocétose Une croissance dangereuse des corps cétoniques dans le sang en quelques jours se transforme en coma cétoacidotique.

D'autres conditions pathologiques (complications spécifiques du diabète sucré) peuvent se développer: néphropathie, microangiopathie, neuropathie, cardiomyopathie, cataracte et autres.

Comment les complications sont-elles traitées

Pour les complications du diabète, le traitement et les médicaments sont prescrits en fonction du type de maladie. Par exemple, les complications du diabète de type 2 sont plus fréquentes chez les personnes de plus de 40 ans. L'acidocétose, l'hypoglycémie sont dues au non-respect d'un régime thérapeutique, à l'épuisement nerveux et à une mauvaise sélection de médicaments.

Les complications tardives du diabète sucré, comme les complications chroniques, surviennent le plus souvent en raison de lésions du système sanguin. Les organes et les tissus cessent de remplir pleinement leur fonction, de nouvelles maladies apparaissent. L'une de ces complications du diabète sucré de type 2 est la thyroïdite (inflammation localisée dans les tissus de la glande thyroïde).

La rétinopathie est une affection qui survient dans la moitié des cas. Il convient d'examiner en détail cette complication du diabète de type 2 et ses symptômes..

Au début de la maladie, le travail des vaisseaux de la rétine est perturbé et l'acuité visuelle s'aggrave. L'image du développement est souvent floue, le début est progressif. Les symptômes comprennent une diminution de la qualité de la vision, des mouches dans les yeux et des difficultés à lire. Il pousse à la vitesse de l'éclair, est classé comme une complication tardive du diabète, difficile à traiter.

En outre, les complications tardives du diabète comprennent: des lésions des vaisseaux du cerveau, du cœur, de la néphropathie. Le traitement de toutes ces conditions vise à réduire les manifestations cliniques. La thyroïdite est corrigée avec un traitement hormonal, la rétinopathie avec des médicaments et une intervention au laser, etc..

Les complications tardives du diabète sont les plus insidieuses, en raison du développement imperceptible et de l'issue irréversible.

Les maladies affectant la vision, les reins et les membres sont classées comme complications spécifiques du diabète. Si le cœur et les vaisseaux sanguins sont affectés, alors à non spécifique.

Prévention et recommandations

Les complications du diabète peuvent être évitées.

Pour ce faire, vous devez respecter certaines règles:

  • exclure les glucides facilement digestibles de l'alimentation,
  • minimiser le stress, les troubles émotionnels,
  • établir une bonne nutrition,
  • boire plus d'eau pure,
  • faire du sport, mener une vie active,
  • prenez le contrôle de votre poids,
  • éliminer les mauvaises habitudes.

Bien sûr, tous ces facteurs ne garantissent pas une guérison indépendante de la maladie, mais ils peuvent réduire au minimum les manifestations négatives. Le contrôle de ces points vous permettra de contenir la maladie et de l'empêcher de se développer..

Diabète sucré de type 1: signes, complications, traitement approprié

Le diabète de type 1 - diabète juvénile insulino-dépendant - est une maladie chronique dangereuse, qui touche principalement les jeunes de moins de 35 ans. La maladie affecte les reins, le cœur, les vaisseaux sanguins et la vision, réduisant la qualité de vie et entraînant une mort prématurée.

diabète sucré de type 1

"data-medium-file =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/11/saharnyiy-diabet-1-tipa.png?fit=450% 2C300 & ssl = 1? V = 1572898611 "data-large-file =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/11/saharnyiy-diabet-1-tipa.png? fit = 826% 2C550 & ssl = 1? v = 1572898611 "src =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/11/saharnyiy-diabet- 1-tipa.png? Resize = 898% 2C598 "alt =" diabète sucré de type 1 "width =" 898 "height =" 598 "srcset =" https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru /wp-content/uploads/2017/11/saharnyiy-diabet-1-tipa.png?w=898&ssl=1 898w, https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/ uploads / 2017/11 / saharnyiy-diabet-1-tipa.png? w = 450 & ssl = 1 450w, https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/11 /saharnyiy-diabet-1-tipa.png?w=768&ssl=1 768w, https://i0.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/11/saharnyiy-diabet- 1-tipa.png? W = 826 & ssl = 1 826w "tailles =" (largeur maximale: 898px) 100vw, 898px "data-recalc-dims =" 1 "/>

Qu'est-ce que le diabète de type 1, en quoi il est dangereux?

Le diabète juvénile de type 1 (T1DM) est une maladie associée à des troubles métaboliques, à savoir une carence en hormone insuline et une augmentation de la concentration de glucose dans le sang. Il s'agit d'une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire détruit par erreur les propres cellules du corps, ce qui rend son traitement difficile. La maladie affecte à la fois les adultes et les enfants. Un bébé peut devenir insulino-dépendant après un virus ou une infection. En comparant les statistiques sur le diabète de type 1 et de type 2, le DT1 survient dans environ un cas sur 10.

Le diabète de type 1 est dangereux avec de graves complications - il détruit progressivement tout le système vasculaire. Par exemple, le DT1 augmente considérablement le risque de développer une maladie cardiovasculaire: les personnes souffrant d'hyperglycémie sont plus susceptibles de souffrir d'accidents vasculaires cérébraux et de crises cardiaques. L'espérance de vie d'une femme atteinte de diabète de type 1 est de 15 ans inférieure à celle d'un pair en bonne santé. Les hommes souffrant d'hyperglycémie vivent en moyenne entre 50 et 60 ans et meurent 15 à 20 ans plus tôt que leurs pairs.

Les diabétiques doivent suivre leur régime alimentaire et leur routine quotidienne, prendre de l'insuline et surveiller leur glycémie tout au long de leur vie. Si vous suivez toutes les recommandations d'un endocrinologue, à savoir que ce médecin traite le diabète sucré de type 1 et 2, vous pouvez éviter des complications dangereuses et mener une vie normale.

Comment le diabète de type 1 se développe

Quel est le déclencheur du développement du diabète de type 1, comme toutes les maladies auto-immunes, il n'y a toujours pas de réponse exacte. Mais la cause principale de la maladie est connue - un manque d'insuline est dû à la mort cellulaire des îlots de Langerhans. Îlots de Langerhans - Zones sur la queue du pancréas qui produisent des cellules endocrines impliquées dans divers processus vitaux.

Le rôle des cellules endocrines est vaste, pour s'en convaincre, il suffit de considérer quelques exemples:

  • Les cellules alpha produisent du glycogène, qui stocke l'énergie dans le foie. Ce polysaccharide est la principale forme de stockage du glucose: les réserves de glycogène hépatique chez une personne en bonne santé peuvent atteindre 6% du poids corporel total. Le glycogène hépatique est disponible pour tous les organes et peut rapidement combler la carence en glucose dans le corps.
  • Les cellules bêta produisent de l'insuline, qui convertit le glucose du sang en énergie. Avec un nombre insuffisant de cellules bêta ou leur travail de mauvaise qualité, il n'y a pas assez d'insuline, donc le glucose reste dans le sang inchangé.
  • Les cellules delta sont responsables de la production de somatostatine, qui est impliquée dans le travail des glandes. La somatostatine limite la sécrétion de somatotropine - hormone de croissance.
  • Les cellules PP stimulent la production de suc gastrique, sans lequel une digestion complète des aliments est impossible.
  • Les cellules d'Epsilon sécrètent un secret qui stimule l'appétit.

Les îlots de Langerhans sont pourvus de capillaires, innervés par les nerfs vagues et périphériques, et ont une structure en mosaïque. Les îlots qui produisent certaines cellules sont interconnectés. Les cellules bêta productrices d'insuline inhibent la production de glucogène. Les cellules alpha suppriment la production de cellules bêta. Les deux îlots réduisent la quantité de somatostatine produite.

L'échec des mécanismes immunitaires conduit au fait que les cellules immunitaires du corps attaquent les cellules des îlots de Langerhans. Du fait que 80% de la surface des îlots est occupée par des cellules bêta, elles sont les plus détruites..

Les cellules mortes ne peuvent pas être restaurées; les cellules restantes produisent trop peu d'insuline. Il ne suffit pas de traiter le glucose entrant dans le corps. Il ne reste plus qu'à prendre de l'insuline artificiellement sous forme d'injections. Le diabète sucré devient une peine à perpétuité, il ne peut pas être guéri et conduit au développement de maladies concomitantes.

Raisons du développement du diabète de type 1

Le développement du diabète de type 1 est provoqué par les maladies suivantes:

  • Infections virales sévères (rubéole, varicelle, cytomégalovirus, hépatite, oreillons). En réponse à une infection, le corps produit des anticorps qui, simultanément avec les cellules du virus, détruisent les cellules bêta, tout comme les cellules de l'infection. Le diabète sucré est diagnostiqué dans 25% des cas après la rubéole..
  • Maladies auto-immunes de la thyroïde et des glandes surrénales qui produisent des hormones: thyroïdite auto-immune, insuffisance surrénalienne chronique.
  • Maladies hormonales: syndrome d'Itsenko-Cushing, goitre toxique diffus, phéochromocytome.
  • Utilisation à long terme d'un certain nombre de médicaments. Les antibiotiques, les pilules contre les rhumatismes, les compléments alimentaires contenant du sélénium sont dangereux - ils provoquent tous une hyperglycémie - une glycémie élevée.
  • Grossesse. Les hormones produites par le placenta augmentent la glycémie. Le pancréas est soumis à un stress accru et ne peut pas gérer la production d'insuline. C'est ainsi que se développe le diabète gestationnel. Cette maladie nécessite une observation et peut disparaître sans laisser de trace après l'accouchement..
  • Stress. Lorsqu'une personne est très nerveuse, de grandes quantités d'adrénaline et de glucocorticostéroïdes sont libérées dans la circulation sanguine, détruisant les cellules bêta. Chez les patients à prédisposition génétique, c'est après le stress que le diabète sucré de type 1 est diagnostiqué.

Causes du diabète de type 1 chez les enfants et les adolescents

De nombreux parents se trompent en pensant que les diabétiques sont tombés malades parce qu'ils ont mangé beaucoup de chocolat et de sucre. Si vous limitez votre enfant aux sucreries, il est plus susceptible d'être protégé de la diathèse que du diabète. Les enfants ne contractent pas le diabète à un âge précoce en raison d'une mauvaise alimentation. Ceci est démontré par les découvertes des scientifiques qui étudient ce problème..

Le scientifique renommé Andreas Beyerlein du Munich Helmholtz Center a mené une étude à l'issue de laquelle les conclusions suivantes ont été tirées:

  • Une infection virale sévère transmise à l'âge de 0-3 ans entraîne le développement d'un diabète sucré de type 1 chez 84%, de plus, la pathologie est plus souvent diagnostiquée lorsque l'enfant atteint l'âge de 8 ans.
  • Les ARVI sous forme aiguë, transférés par les nourrissons jusqu'à 3 mois, provoquent le diabète dans 97% des cas.
  • Chez les enfants ayant une prédisposition héréditaire à l'hyperglycémie, le risque de développer la maladie augmente en fonction de facteurs alimentaires (nutrition): alimentation artificielle, consommation précoce de lait de vache, poids de naissance élevé (supérieur à 4,5 kg).

Il existe deux âges de pointe pour la détection du diabète sucré chez les enfants - 5-8 ans et l'adolescence (13-16 ans). Contrairement aux adultes, le diabète infantile se développe très rapidement et rapidement. Une maladie se manifeste par une forme aiguë d'acidocétose (empoisonnement par des corps cétoniques formés dans le foie) ou un coma diabétique.

En ce qui concerne l'hérédité, la probabilité de transmission du T1DM est faible. Si le père souffre de diabète 1, le risque de transmission aux enfants est de 10%. Si la mère, alors les risques sont réduits à 10%, et en fin de naissance (après 25 ans) à 1%.

Des jumeaux identiques ont des risques différents de tomber malades. Si un enfant est malade, le deuxième a la maladie pas plus de 30 à 50%.

Complications du diabète de type 1

Outre le diabète lui-même, ses complications ne sont pas moins dangereuses. Même avec un léger écart par rapport à la norme (5,5 mmol / litre à jeun), le sang s'épaissit et devient visqueux. Les vaisseaux perdent leur élasticité et des dépôts sous forme de caillots sanguins (athérosclérose) se forment sur leurs parois. La lumière interne des artères et des vaisseaux sanguins se rétrécit, les organes ne reçoivent pas une nutrition suffisante et l'élimination des toxines des cellules est ralentie. Pour cette raison, des lieux de nécrose et de suppuration apparaissent sur le corps humain. Gangrène, inflammation, éruption cutanée, l'apport sanguin aux membres s'aggrave.

Une glycémie élevée perturbe le travail de tous les organes:

  • Reins. Le but des organes appariés est de filtrer le sang des substances nocives et des toxines. Lorsque le taux de sucre est supérieur à 10 mmol / litre, les reins cessent de faire leur travail efficacement et passent le sucre dans l'urine. L'environnement doux devient une excellente base pour le développement de la microflore pathogène. Par conséquent, l'hyperglycémie est généralement accompagnée de maladies inflammatoires du système génito-urinaire - cystite (inflammation de la vessie) et néphrite (inflammation des reins).
  • Le système cardiovasculaire. Les plaques athéroscléreuses, formées en raison de l'augmentation de la viscosité du sang, tapissent les parois des vaisseaux et réduisent leur perméabilité. Le muscle cardiaque du myocarde cesse de recevoir une nutrition adéquate. C'est ainsi qu'une crise cardiaque se produit - nécrose du muscle cardiaque. Si une personne malade ne souffre pas de diabète, elle ressentira une gêne et une brûlure dans la poitrine avec une crise cardiaque. Chez un diabétique, la sensibilité du muscle cardiaque diminue; il peut mourir de façon inattendue. Il en va de même pour les navires. Ils deviennent cassants, ce qui augmente le risque d'accident vasculaire cérébral..
  • Yeux. Le diabète endommage les petits vaisseaux sanguins et les capillaires. Si un thrombus bloque un gros vaisseau dans l'œil, une mort rétinienne partielle se produit et un décollement ou un glaucome se développe. Ces pathologies sont incurables et conduisent à la cécité..
  • Système nerveux. La malnutrition, associée à des restrictions sévères du diabète de type 1, entraîne la mort des terminaisons nerveuses. Une personne cesse de réagir aux stimuli externes, elle ne remarque pas le froid et gèle la peau, ne ressent pas la chaleur et se brûle les mains.
  • Dents et gencives. Le diabète est accompagné de maladies de la cavité buccale. Les gencives se ramollissent, la mobilité dentaire augmente, une gingivite (inflammation des gencives) ou une parodontite (inflammation de la surface interne des gencives) se développe, ce qui entraîne la perte des dents. L'effet du diabète insulino-dépendant sur les dents des enfants et des adolescents est particulièrement perceptible - vous voyez rarement un beau sourire: même les dents de devant se détériorent.
  • Tube digestif. Dans le diabète, les cellules bêta sont détruites, et avec elles les cellules PP, responsables de la production de suc gastrique. Les patients diabétiques se plaignent souvent de gastrite (inflammation de la muqueuse de l'estomac), de diarrhée (diarrhée due à une mauvaise digestion des aliments) et des calculs biliaires se forment.
  • Problèmes osseux et articulaires. Les mictions fréquentes entraînent un lessivage du calcium, à la suite de quoi les articulations et le système squelettique souffrent, et le risque de fractures augmente.
  • Peau. L'augmentation de la glycémie entraîne la perte des fonctions protectrices de la peau. Les petits capillaires sont obstrués par des cristaux de sucre, provoquant des démangeaisons. La déshydratation rend la peau ridée et très sèche. Dans certains cas, les patients développent le vitiligo - la dégradation des cellules de la peau qui produisent des pigments. Dans ce cas, le corps se couvre de taches blanches..
  • Le système reproducteur féminin. L'environnement doux crée un terrain fertile pour le développement de la microflore opportuniste. Dans le diabète de type 1, des rechutes fréquentes de muguet sont typiques. Chez la femme, la lubrification vaginale est mal sécrétée, ce qui rend les rapports sexuels difficiles. L'hyperglycémie affecte négativement le développement du fœtus au cours des 6 premières semaines de grossesse. Le diabète entraîne également une ménopause prématurée. La ménopause précoce survient entre 42 et 43 ans.

Symptômes du diabète de type 1

Les signes externes aident à déterminer le diabète, car la maladie affecte le fonctionnement de tout le corps. Chez les jeunes de moins de 18 ans, le diabète se développe très rapidement et rapidement. Il arrive souvent qu'un coma diabétique survienne 2-3 mois après un événement stressant (ARVI, déménagement dans un autre pays). Chez l'adulte, les symptômes peuvent être plus légers et s'aggraver progressivement.

Les signes de préoccupation comprennent:

  • Mictions fréquentes, une personne va aux toilettes plusieurs fois pendant la nuit.
  • Perte de poids (le régime alimentaire et le désir de perdre du poids à l'adolescence sont liés au développement rapide de l'hyperglycémie).
  • L'apparition de rides pas pour l'âge, la peau sèche.
  • Augmentation de la faim avec un manque de poids.
  • Léthargie, apathie, l'adolescent se fatigue vite, il a des pensées douloureuses.
  • Évanouissement, maux de tête sévères, problèmes de vision.
  • Soif constante, bouche sèche.
  • L'odeur spécifique de l'acétone de la bouche, dans un état grave et du corps.
  • Sueurs nocturnes.

Si au moins quelques symptômes sont remarqués, le patient doit être immédiatement référé à un endocrinologue..

Plus le corps est jeune, plus le coma se produit rapidement..

Diagnostic du diabète sucré

L'endocrinologue prescrira certainement les tests suivants pour le diabète:

  • Test de glycémie. Le prélèvement sanguin est effectué à jeun, le dernier repas ne doit pas avoir lieu plus tôt que 8 heures avant. La norme est considérée comme inférieure à 5,5 mmol / litre. Une lecture allant jusqu'à 7 mmol / litre indique une prédisposition élevée, 10 mmol / litre et plus indique une hyperglycémie.
  • Test de tolérance au glucose par voie orale. Cette analyse est effectuée pour les personnes à risque de développer un diabète. Sur un estomac vide, le patient prend une solution de glucose. Puis, 2 heures plus tard, le sang est prélevé pour le sucre. Normalement, l'indicateur doit être inférieur à 140 mg / dl. Une glycémie supérieure à 200 mg / dL confirme le diabète.
  • Analyse de l'hémoglobine glycosylée A1C. L’excès de sucre dans le sang réagit avec l’hémoglobine, de sorte qu’un test A1C montre depuis combien de temps le taux de sucre de votre corps a été supérieur à la normale. La surveillance est effectuée tous les 3 mois, le taux d'hémoglobine glycosylée ne doit pas dépasser 7%.
  • Un test sanguin pour les anticorps. Le diabète de type 1 est caractérisé par une abondance d'anticorps dirigés contre les cellules des îlots de Langerhans. Ils détruisent les cellules du corps, c'est pourquoi ils sont appelés auto-immunes. Après avoir identifié ces cellules, ils déterminent la présence et le type de diabète.
  • Analyse d'urine - microalbuminurie. Détecte les protéines dans l'urine. Il apparaît non seulement avec des problèmes rénaux, mais également avec des lésions des vaisseaux sanguins. Des niveaux élevés de protéines d'albumine entraînent une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.
  • Dépistage de la rétinopathie. Une teneur élevée en glucose entraîne le blocage des petits vaisseaux et capillaires. La rétine ne se nourrit pas, elle s'exfolie avec le temps et conduit à la cécité. Un équipement numérique spécial vous permet de prendre des photos de l'arrière de l'œil et de voir les sites de dommages.
  • Analyse des hormones thyroïdiennes. L'activité accrue de la glande thyroïde entraîne une hyperthyroïdie - une surproduction d'hormones. L'hyperthyroïdie est dangereuse car les produits de dégradation des hormones thyroïdiennes augmentent le taux de glucose dans le sang, le diabète s'accompagne d'acidose (teneur élevée en acétone dans les urines), d'ostéoporose (lessivage du calcium des os), d'arythmie (insuffisance du rythme cardiaque).

Traitement du diabète de type 1

Le diabète de type 1 n'est pas curable car les cellules bêta ne peuvent pas être restaurées. La seule façon de maintenir une glycémie normale chez une personne malade est de prendre de l'insuline, une hormone produite par les cellules bêta des îlots de Langerhans..

En fonction de la vitesse d'exposition et de la durée de l'effet, les médicaments contenant de l'insuline sont divisés en catégories:

  • Action courte (Insuman Rapid, Actrapid). Ils commencent à agir 30 minutes après l'ingestion, ils doivent donc être pris une demi-heure avant les repas. Lorsque le médicament est administré par voie intraveineuse, il est activé après une minute. Durée de l'effet - 6-7 heures.
  • Ultra-courte durée d'action (Lispro, Aspart). Ils commencent à travailler 15 minutes après l'injection. L'action ne dure que 4 heures, le médicament est donc utilisé pour l'injection par pompe.
  • Durée moyenne (Insuman Bazal, Protafan). L'effet se produit une heure après l'administration et dure 8 à 12 heures.
  • Exposition à long terme (Tresiba). Le médicament est administré une fois par jour, il n'a pas de pic d'action.

Les médicaments sont sélectionnés individuellement pour le patient en association avec d'autres médicaments qui préviennent les effets négatifs de l'hyperglycémie.

Nouveaux traitements pour le diabète de type 1

Aujourd'hui, les scientifiques proposent de nouvelles méthodes de traitement du diabète sucré insulino-dépendant. Par exemple, une méthode intéressante de transplantation de cellules bêta ou de remplacement de l'ensemble du pancréas. La thérapie génétique et la thérapie par cellules souches ont également été testées ou sont en cours de développement. À l'avenir, ces méthodes pourraient remplacer les injections quotidiennes d'insuline..

Exercice pour le diabète

L'exercice est essentiel pour le diabète de type 1, bien qu'il y ait des restrictions sur le type de sport. L'exercice normalise la tension artérielle, améliore le bien-être et normalise le poids. Mais dans certains cas, l'activité physique provoque des sauts de glycémie..

Avec le diabète de type 1, vous ne pouvez pas vous surcharger, donc l'exercice ne doit pas dépasser 40 minutes par jour. Les sports suivants sont autorisés:

  • marche, vélo;
  • natation, aérobic, yoga;
  • tennis de table, football;
  • s'entraîner dans la salle de gym.

Toute charge est contre-indiquée si des cétones se trouvent dans l'urine - produits de dégradation des protéines, ainsi qu'une augmentation de la pression artérielle ou des problèmes de vaisseaux sanguins.

Où est diagnostiqué et traité le diabète de type 1 à Saint-Pétersbourg, prix

Si vous soupçonnez un diabète, assurez-vous de vous faire tester, vous pouvez le faire à la clinique Diana à Saint-Pétersbourg. Ici, vous pouvez également obtenir les conseils d'un endocrinologue expérimenté, subir une échographie experte du pancréas et d'autres types de diagnostics. Le coût d'une échographie est de 1000 roubles, le coût d'un endocrinologue est de 1000 roubles.

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée

Diabète

Le diabète sucré (diabète sucré, DM) est une maladie métabolique chronique se manifestant sous la forme d'un déficit absolu ou relatif de l'hormone protéique du pancréas dans le sang appelée insuline, et se caractérise par une altération du métabolisme du dextrose dans le corps - une hyperglycémie persistante, qui entraîne par la suite des troubles métaboliques des graisses, des protéines, sels minéraux et eau.

Ensuite, vous apprendrez: qu'est-ce que le diabète sucré, ses principaux types, symptômes et méthodes de traitement.

  1. Types de diabète sucré (classification)
  2. Les causes du diabète
  3. Facteurs provoquants
  4. Les symptômes du diabète
  5. Diagnostic de diabète
  6. Diagnostic de laboratoire du diabète
  7. Diagnostic instrumental du diabète
  8. Traitement
  9. Traitement du diabète de type 1
  10. Correction pharmacologique avec l'insuline
  11. Thérapie diététique pour le diabète
  12. Traitement du diabète de type 2
  13. Médicaments hypoglycémiants
  14. Remèdes populaires pour le traitement du diabète
  15. Exercice pour le diabète
  16. Prévention des maladies
  17. Pronostic de rétablissement
  18. Vidéos connexes

Types de diabète sucré (classification)

Classification du diabète sucré en raison de la survenue:

  1. Diabète sucré de type 1 - caractérisé par une carence absolue en insuline dans le sang
    1. Auto-immunes - les anticorps attaquent les cellules β - du pancréas et les détruisent complètement;
    2. Idiopathique (sans cause claire);
  2. Le diabète sucré de type 2 est un manque relatif d'insuline dans le sang. Cela signifie que l'indicateur quantitatif du taux d'insuline reste dans la plage normale, mais que le nombre de récepteurs hormonaux sur les membranes des cellules cibles (cerveau, foie, tissu adipeux, muscles) diminue.
  3. Le diabète gestationnel est une affection aiguë ou chronique qui se manifeste par une hyperglycémie lorsqu'une femme porte un fœtus.
  4. D'autres causes (situationnelles) de diabète sucré sont une altération de la tolérance au glucose causée par des causes non liées à la pathologie du pancréas. Peut être temporaire et permanent.

Types de diabète:

  • médicament;
  • infectieux;
  • des défauts génétiques dans la molécule d'insuline ou ses récepteurs;
  • associée à d'autres pathologies endocriniennes:
    • La maladie d'Itsenko-Cushing;
    • adénome surrénalien;
    • Maladie de Graves.

Classification du diabète sucré par gravité:

  • Forme légère - caractérisée par une hyperglycémie ne dépassant pas 8 mmol / l, de légères fluctuations quotidiennes du taux de sucre, une absence de glucosurie (sucre dans l'urine). Ne nécessite pas de correction pharmacologique avec l'insuline.

Assez souvent, à ce stade, les manifestations cliniques de la maladie peuvent être absentes, cependant, lors du diagnostic instrumental, les formes initiales de complications typiques avec des lésions des nerfs périphériques, des micro-vaisseaux rétiniens, des reins, du cœur sont déjà détectées.

  • Sévérité modérée - le taux de glucose dans le sang périphérique atteint 14 mmol / l, une glucosurie apparaît (jusqu'à 40 g / l), une acidocétose entrante se développe - une forte augmentation des corps cétoniques (métabolites de la dégradation des graisses).

Les corps cétoniques se forment en raison de la privation d'énergie des cellules. Presque tout le glucose circule dans le sang et n'entre pas dans la cellule, et la cellule commence à utiliser les réserves de graisse pour produire de l'ATP. À ce stade, les taux de glucose sont contrôlés à l'aide d'une thérapie diététique, de l'utilisation d'antihyperglycémiants oraux (metformine, acarbose, etc.).

Se manifeste cliniquement par une insuffisance rénale, un système cardiovasculaire, une vision, des symptômes neurologiques.

  • Évolution sévère - la glycémie dépasse 14 mmol / l, avec des fluctuations allant jusqu'à 20-30 mmol, une glucosurie supérieure à 50 mmol / l. Dépendance complète à l'insulinothérapie, dysfonctionnement grave des vaisseaux sanguins, des nerfs, des systèmes organiques.

Classification par niveau de compensation de l'hyperglycémie:

La compensation est un état conditionnellement normal du corps en présence d'une maladie chronique incurable. La maladie comporte 3 phases:

  1. Compensation - Un régime alimentaire ou une insulinothérapie vous permet d'atteindre une glycémie normale. Les angiopathies et les neuropathies ne progressent pas. L'état général du patient reste satisfaisant pendant longtemps. Il n'y a pas de violation du métabolisme du sucre dans les reins, l'absence de corps cétoniques, d'acétone. L'hémoglobine glycosylée ne dépasse pas 5%;
  2. Sous-compensation - le traitement ne corrige pas complètement la formule sanguine et les manifestations cliniques de la maladie. La glycémie n'est pas supérieure à 14 mmol / l. Les molécules de sucre endommagent les érythrocytes et de l'hémoglobine glycosylée apparaît, des dommages aux micro-vaisseaux dans les reins se manifestent sous la forme d'une petite quantité de glucose dans l'urine (jusqu'à 40 g / l). L'acétone dans l'urine n'est pas détectée, cependant, de légères manifestations d'acidocétose sont possibles;
  3. La décompensation est la phase la plus sévère des patients diabétiques. Se produit généralement dans les derniers stades de la maladie ou des lésions totales du pancréas, ainsi que des récepteurs de l'insuline. Elle se caractérise par un état général grave du patient allant jusqu'au coma. Le niveau de glucose ne peut pas être corrigé avec l'aide de la ferme. médicaments (plus de 14 mmol / l). Taux élevé de sucre dans les urines (plus de 50 g / l), acétone L'hémoglobine glycosylée dépasse considérablement la norme, une hypoxie se produit. Avec une longue évolution, cette condition conduit au coma et à la mort..

Les causes du diabète

Diabète sucré (abrégé en DM) - maladie polyétiologique.

Il n'y a pas de facteur unique qui causerait le diabète chez toutes les personnes atteintes de cette pathologie..

Les causes les plus importantes du développement de la maladie:

Diabète sucré de type I:

  • Causes génétiques du diabète:
    • insuffisance congénitale des cellules β - du pancréas;
    • mutations héréditaires dans les gènes responsables de la synthèse de l'insuline;
    • prédisposition génétique à l'autoagression de l'immunité contre les cellules β (les proches parents sont diabétiques);
  • Causes infectieuses du diabète sucré:
    • virus pancréatotropes (affectant le pancréas): rubéole, herpès de type 4, oreillons, hépatite A, B, C.L'immunité humaine commence à détruire les cellules pancréatiques avec ces virus, à l'origine du diabète.

Le diabète de type II a les causes suivantes:

  • l'hérédité (la présence de diabète chez le plus proche parent);
  • obésité viscérale;
  • Âge (généralement de plus de 50 à 60 ans);
  • un faible apport en fibres et un apport élevé en graisses raffinées et en glucides simples;
  • maladie hypertonique;
  • l'athérosclérose.

Facteurs provoquants

Ce groupe de facteurs en soi ne provoque pas la maladie, mais augmente considérablement les chances de son développement, dans le cas d'une prédisposition génétique.

  • hypodynamie (mode de vie passif);
  • obésité;
  • fumeur;
  • consommation excessive d'alcool;
  • l'utilisation de substances qui affectent le pancréas (par exemple, des médicaments);
  • excès de graisse et de glucides simples dans l'alimentation.

Les symptômes du diabète

Le diabète sucré est une maladie chronique, de sorte que les symptômes n'apparaissent jamais soudainement. Les symptômes chez les femmes et les symptômes chez les hommes sont presque les mêmes. Avec la maladie, les manifestations des signes cliniques suivants sont possibles à des degrés divers.

  • Faiblesse constante, diminution des performances - se développe à la suite d'une privation d'énergie chronique des cellules cérébrales et des muscles squelettiques;
  • Peau sèche et démangeaisons - en raison de la perte constante de liquide dans l'urine;
  • Vertiges, maux de tête - signes de diabète - dus à un manque de glucose dans le sang circulant des vaisseaux cérébraux;
  • Mictions fréquentes - se produit en raison de lésions des capillaires des glomérules des néphrons rénaux;
  • Diminution de l'immunité (infections virales respiratoires aiguës fréquentes, non-guérison prolongée des plaies sur la peau) - l'activité de T - l'immunité cellulaire est altérée, la peau exerce une fonction de barrière pire;
  • Polyphagie - une sensation constante de faim - cette condition se développe en raison de la perte rapide de glucose dans l'urine et de son transport insuffisant vers les cellules;
  • Vision réduite - cause - dommages aux vaisseaux microscopiques de la rétine;
  • La polydipsie est une soif constante résultant d'une miction accrue;
  • Engourdissement des extrémités - une hyperglycémie prolongée entraîne une polyneuropathie spécifique - des lésions des nerfs sensoriels dans tout le corps;
  • Douleur dans la région du cœur - le rétrécissement des vaisseaux coronaires dû à l'athérosclérose entraîne une diminution de l'apport sanguin au myocarde et des douleurs spastiques;
  • Diminution de la fonction sexuelle - directement liée à une circulation sanguine altérée dans les organes qui produisent des hormones sexuelles.

Diagnostic de diabète

Le diagnostic du diabète n'est le plus souvent pas difficile pour un spécialiste qualifié. Un médecin peut suspecter une maladie en fonction des facteurs suivants:

  • Un patient diabétique se plaint de polyurie (augmentation de la quantité d'urine quotidienne), de polyphagie (faim constante), de faiblesse, de maux de tête et d'autres symptômes cliniques.
  • Lors d'un test de glycémie préventif, l'indicateur était supérieur à 6,1 mmol / L à jeun, ou 11,1 mmol / L 2 heures après un repas.

Si ce symptôme est détecté, un certain nombre de tests sont effectués pour confirmer / réfuter le diagnostic et rechercher les causes de l'occurrence.

Diagnostic de laboratoire du diabète

Test de tolérance au glucose oral (OGTT)

Test standard pour déterminer la capacité fonctionnelle de l'insuline à se lier au glucose et à maintenir une glycémie normale.

L'essence de la méthode: le matin, dans le cadre d'un jeûne de 8 heures, du sang est prélevé pour évaluer la glycémie à jeun. Après 5 minutes, le médecin donne au patient à boire 75 g de glucose dissous dans 250 ml d'eau. Après 2 heures, un deuxième échantillon de sang est prélevé et le taux de sucre est à nouveau déterminé.

Pendant cette période, les premiers symptômes du diabète apparaissent généralement..

Diabète sucré de type 1 sans complications

Complications du diabète sucré de type 1: aiguë à chronique

Le diabète sucré de type 1 est une maladie insidieuse et dangereuse.

Cette maladie insulino-dépendante est insidieuse dans sa progression rapide et peut aggraver considérablement l'état du patient dans un temps assez court..

La nature de la manifestation de la maladie est que l'insuline, une hormone qui normalise le taux de sucre dans le corps, cesse d'être produite dans le corps. Une personne est obligée de faire des injections d'insuline régulièrement, en tenant compte de la posologie, qui est individuelle pour chaque patient.

Les stades des complications du diabète sucré de type 1 peuvent être divisés en trois catégories: aiguë, tardive et chronique.

Mais, à peu près tout en ordre.

Le point principal de cette maladie est l'action destructrice massive des cellules endocrines du pancréas, après quoi le niveau d'insuline dans le sang diminue jusqu'à un point critique..
Le DM 1 est une maladie des jeunes de moins de 40 ans et des enfants.

Complications chroniques

S'il n'est pas traité, le patient peut présenter les complications chroniques suivantes du diabète de type 1:

  • La maladie a un effet négatif sur le système vasculaire avec une diminution du taux de lipoprotéines de haute densité. Le "mauvais" cholestérol augmente fortement. Les artères se rétrécissent et la pression artérielle augmente fortement. Ceci, à son tour, est lourd de maladies cardiaques et d'AVC;
  • L'acuité visuelle diminue. Une rétinopathie apparaît, pathologie des tissus de la paroi postérieure de l'œil. En conséquence, le patient perd sa vision en raison de lésions des vaisseaux les plus minces de l'œil;
  • Maladie du rein. Il y a une violation de la filtration du sang en raison de la destruction des néphrons. La pression rénale augmente, à mesure que la teneur en glucose dans le sang augmente, respectivement, la filtration par les néphrons ne peut pas être entièrement réalisée;
  • Le système nerveux subit des changements. Une déplétion des cellules nerveuses se produit et des troubles et une neuropathie se développent. Les premiers signes apparaissent généralement sous forme d'engourdissement dans les membres;
  • Amputation des membres inférieurs. Étant donné que les parois vasculaires sont considérablement rétrécies en raison de la viscosité et de la pression sanguines, il y a une perte de sensibilité dans les jambes. Cela a des conséquences graves lorsque même des dommages mineurs tels que des ecchymoses ou des callosités peuvent causer de graves lésions tissulaires. Ulcères, abcès, lésions osseuses infectieuses et gangrène, syndrome du pied diabétique, ce sont des prévisions décevantes. Sans traitements efficaces, il peut être nécessaire d'amputer les jambes;
  • Maladies cardiaques. Les médecins disent que le principal risque pour les diabétiques est la crise cardiaque. Un accident vasculaire cérébral et les conséquences qu'il provoque sous forme de paralysie et d'autres pathologies ne sont pas moins graves;
  • Durée de vie réduite, ce diagnostic est officiel. La maladie peut raccourcir considérablement la vie du patient, en raison de maladies concomitantes, de bosses et d'autres processus pathologiques pointus;
  • Le diabète sucré de type 1 entraîne des complications chez les hommes telles que l'impuissance, il se développe en raison de dommages aux fibres nerveuses, aux tissus et à la vasoconstriction. Une «glycémie» forte ne permet pas au système reproducteur de fonctionner normalement.
  • Avec une rétention persistante d'un taux de glucose accru et des troubles métaboliques dans le corps, tous les processus pathologiques sont capables de provoquer des conséquences dangereuses et redoutables sous la forme d'un coma.

    Seule une aide d'urgence et compétente peut sauver le patient dans ce cas..

    Les patients subissent une forte diminution de la résistance du corps, un affaiblissement des propriétés immunitaires dans le contexte desquelles se produisent les maladies infectieuses les plus graves.

    Complications aiguës

    • Acidocétose diabétique, un état de sévérité sévère dans lequel il y a une forte accumulation de corps cétoniques dans le sang;
    • Hypoglycémie, si le glucose «tombe» en dessous de 4,4 mmol / l;
    • Le coma d'acide lactique se produit lorsqu'il y a une grande accumulation d'acide lactique dans le plasma sanguin. Un phénomène courant chez les personnes de plus de 50 ans. Causé par une insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique, car l'apport de tissus avec la dose nécessaire d'oxygène est altéré;
    • Coma hyperosmolaire moins fréquent.

    Complications tardives

    Ce groupe comprend des maladies qui mettent des années, au mieux, des mois à guérir..

    Ils sont généralement causés par un changement et des dommages au système de gros vaisseaux, appelés macroangiopathie, ainsi que par des plus petits - par microangiopathie..

    Cela est dû à la fragilité des parois vasculaires, à la formation de caillots sanguins, à l'athérosclérose précoce du petit système vasculaire.

      La macroangiopathie diabétique est causée par des lésions des grosses artères, qui sont basées sur des modifications vasculaires pathologiques coronaires, cérébrales et périphériques.

    Les personnes souffrant de maladies similaires sont également des groupes DM 1 et DM 2;

  • Cardiopathie ischémique (ci-après - IHD), résultant de lésions du système vasculaire coronaire et de lésions athéroscléreuses, avec un taux de mortalité élevé. Parmi les patients appartenant à ce groupe à risque, il y a en premier lieu des hommes diabétiques âgés de 30 à 55 ans. Chez les femmes, le développement d'une cardiopathie ischémique est observé moins souvent deux fois.
  • Facteurs de risque

    Les facteurs de risque les plus courants de maladie coronarienne chez les personnes atteintes de diabète de type 1 sont les suivants:

    1. Commun à tous: hérédité pour cardiopathie ischémique, obésité, mauvaises habitudes comme le tabagisme et une mauvaise alimentation, l'hypertension artérielle et l'hyperlipidémie;
    2. Spécifique dans le diabète: augmentation de la thrombose, hyperglycémie, néphropathie, hyperinsulinémie.

    Caractéristiques de la clinique

    L'incidence de la maladie coronarienne est la même chez les hommes et les femmes..

    • Incidence élevée de «mort subite»;
    • Complications post-infarctus: choc, trouble du rythme cardiaque, insuffisance congestive;
    • Mortalité après une crise cardiaque dans la première semaine ou le premier mois après la forme aiguë.

    Comment éviter les complications du diabète de type 1?

    Il est possible et nécessaire de vivre longtemps avec ce diagnostic. Pour ce faire, vous devez adhérer à un régime spécial et avoir constamment le contrôle sur votre propre état de santé, les complications du diabète de type 1 peuvent alors vous contourner..

    Avec la mise en œuvre correcte de toutes les actions recommandées, un patient atteint de diabète de type 1 peut vivre jusqu'à un âge avancé.

    Vidéo utile

    Pourquoi les complications sont-elles dangereuses? Comment éviter de graves conséquences? Découvrez dans notre vidéo:

    Pour cette maladie, le traitement médicamenteux ne suffit pas, un régime spécial doit être suivi. Il prévoit l'élimination des aliments riches en glucides, en graisses et en sucres, ainsi que toutes les boissons alcoolisées. La nourriture est à base de céréales, produits laitiers, son, fruits et légumes.

    Diabète sucré de type 1 sans complications

    Entrer

    Résistance à l'insuline dans le diabète de type 1.

    Ce ne sera pas un message de «vigueur», c'est une autre question difficile qui se pose lors de la recherche des causes de l'augmentation de la glycémie lorsque le c-peptide est normal. Donc, dans l'ordre. Au cours d'un suivi de deux ans de diverses «études» et «chercheurs», je suis arrivé à la conclusion que l'une des raisons de l'hyperglycémie associée à une réduction du peptide C dans le diabète de type 1 peut être la résistance à l'insuline. Imaginer. Un diabétique de type 1 a la norme de son insuline (comme une personne en bonne santé), mais le «sucre» dépasse toujours la norme. S'il n'y avait pas eu les anticorps indiquant le diabète de type 1, alors il aurait été identifié comme un "second type". Et j'en connais déjà suffisamment sur ces «premiers types» pour arriver à la conclusion sur la résistance à l'insuline..

    Je me souviens qu'il y a environ un an et demi, lorsque j'ai suggéré que les diabétiques avec des sucres particulièrement «sautants» (diabète labile) utilisent la metformine, je suis tombé sur un choc sérieux selon lequel il s'agissait d'un médicament destiné aux «patients de deuxième type» malgré le fait que j'ai suggéré de l'utiliser comme un complément à l'insuline. Je voudrais noter que, par exemple, aux États-Unis, les biguanides - y compris la metformine - sont prescrits aux diabétiques de type 1. Dans notre pays, les experts ne le savent tout simplement pas ou ne jugent pas nécessaire de le proposer. Avec ma conclusion sur la résistance à l'insuline, je

    partagé avec mes fidèles endocrinologues. Dans l'ensemble, personne n'a confirmé ou nié. Il y a six mois, j'ai quand même rencontré un endocrinologue pédiatrique, et il m'a confirmé que la communauté professionnelle en parle déjà. C'est-à-dire qu'une des raisons de l'évolution labile du diabète chez les diabétiques de type 1 peut être l'absorption incomplète de l'insuline par l'organisme..

    Je suis certainement génial), mais je serais encore mieux si au moment où l'hypothèse se posait (il y a 2 ans), je tapais simplement dans Google «résistance à l'insuline dans le diabète de type 1». Parce que Google a immédiatement évalué mon intelligence. La résistance à l'insuline de type 1 n'est pas nouvelle depuis 2003! Mais certains endocrinologues sont convaincus que cette raison est caractéristique des diabétiques de type 2 et uniquement pour eux, et elle est associée, par exemple, à des facteurs tels que l'obésité. Mais on lit sur le sujet principal:

    ". Dans le diabète de type 1, une résistance temporaire à l'insuline peut être observée avec décompensation du diabète, acidocétose, maladies infectieuses et également après une hypoglycémie. Une résistance à l'insuline à assez long terme (sur plusieurs années) est observée principalement chez les patients pubertaires et se traduit par une augmentation des besoins en insuline supérieure à 1 U / kg de poids corporel, atteignant dans certains cas 1,5 voire 2 U / kg. L'une des principales raisons du besoin accru d'insuline en même temps est une augmentation de la sécrétion d'hormones contre-insulaires pendant la puberté et, tout d'abord, d'hormone de croissance. Ceci reflète la résistance physiologique à l'insuline de la puberté, exprimée par une augmentation du taux d'IRI et de peptide C dans le sang d'adolescents en bonne santé. "

    ". Cette prémisse théorique a servi de base à une tentative de traitement de la résistance à l'insuline chez les adolescents atteints de diabète de type 1 avec l'administration simultanée d'insuline et de Siofor® (metformine). En outre, il y a plus de 30 ans, des tentatives ont été faites pour traiter la résistance à l'insuline dans le diabète de type 1 infantile avec des bouguanides. "

    et des recherches ont été effectuées. " Une tentative de prescription de Siofor® (Berlin-Chemie) a été faite chez 16 patients atteints de diabète de type 1 (10 filles et 6 garçons) hospitalisés au service des enfants de l'ESC RAMS. La base du rendez-vous était la présence d'un besoin d'insuline supérieur à 1 unité / kg de poids corporel et / ou de surpoids. L'âge des patients variait de 12 à 17 ans, la durée du diabète était de 1 à 12 ans. Chez la moitié des patients, l'hérédité était alourdie par le diabète de type 2 chez les parents du degré de relation II-III, chez 10 patients, il y avait une obésité chez l'un des parents. "

    et il a été conclu ». Les données obtenues indiquent l'opportunité de la prescription de cours de Siofor® (metformine) chez les adolescents atteints de diabète de type 1 et ayant un besoin élevé d'insuline dépassant 1,1 U / kg de poids corporel, en particulier en association avec l'obésité. L'évaluation de l'efficacité de la prescription du médicament est effectuée sur la base de l'évolution des besoins en insuline et des indicateurs du métabolisme des glucides au cours des 3 à 5 premiers jours de son utilisation. "

    À quelles conclusions suis-je arrivé sur la base de cette étude, dont les auteurs sont l'académicien très respecté de l'Académie russe des sciences médicales I.I. Dedov et le professeur V.L. Peterkova. Quelle que soit la différence significative entre les 1er et 2ème types de diabète, en plus des complications, ils ont suffisamment de points communs dans la maladie elle-même. Il ne suffit pas d'espérer une guérison ou une rémission à long terme uniquement en restaurant la fonctionnalité des cellules bêta et le taux de votre insuline. Il est possible (d'après l'expérience) que la glycémie soit toujours plus élevée que la normale. Et - mon hypothèse personnelle est qu'une sécrétion insuffisante d'insuline par les cellules bêta résiduelles et une absorption insuffisante de l'insuline (résistance à l'insuline) ont une cause commune - des signaux intercellulaires altérés.

    En quoi ce travail d'académiciens respectés vous est-il utile, mes chers lecteurs? Les scientifiques les plus réputés ont confirmé qu'il est possible et même nécessaire d'utiliser la metformine: si vous présentez des signes d'obésité, si vous avez eu des diabétiques de type 2 dans la famille, si vous êtes un adolescent à la puberté, etc. L'essentiel est de lire ce matériel et de noter qu'il existe certaines contre-indications..

    Diabète et tout

    Le diabète sucré de type 1 est une affection courante qui est le plus souvent diagnostiquée pendant l'enfance ou le jeune âge adulte. La pathologie est caractérisée par la destruction des cellules du pancréas, qui produisent l'hormone insuline.

    Le diabète sucré juvénile appartient à la catégorie des maladies qui posent un grand nombre de problèmes au patient. Le fait est que le développement de complications est caractéristique de la maladie, tandis que des pathologies chroniques de nature héréditaire et acquise se manifestent également..

    Malgré le développement de la médecine moderne, les médecins spécialistes ne peuvent toujours pas nommer les raisons exactes et répondre à la question de savoir pourquoi le diabète survient. Cependant, certains facteurs sont identifiés qui, au fil des circonstances, peuvent conduire à l'apparition de la maladie..

    Il est nécessaire de tout considérer sur le diabète sucré de type 1, de savoir pleinement de quoi il s'agit et à quoi s'attendre de la pathologie? Découvrez les causes du diabète de type 1 chez les enfants, ainsi que chez les adultes. Et aussi de considérer les premiers signes du diabète, indiquant le développement de la maladie?

    Causes du diabète

    Le diabète sucré de type 1 se caractérise par le fait que l'insuline est complètement absente du corps humain. La pratique médicale montre que la maladie progresse rapidement, et à partir du moment où le premier symptôme est apparu, puis les complications ont commencé, une période de temps relativement courte peut s'écouler..

    Les principales causes du diabète résident dans la destruction. En d'autres termes, la fonctionnalité du pancréas est perturbée, en particulier ses cellules bêta, qui ne produisent plus l'hormone dont le corps a besoin.

    Lorsque les cellules bêta sont affectées par des facteurs négatifs, elles ne peuvent plus fonctionner pleinement, ce qui perturbe la sécrétion de l'hormone.

    Si nous parlons de diabète de type 1, alors nous pouvons dire qu'il ne produit pas d'hormone naturelle. Cependant, le deuxième type de diabète - le deuxième type, peut être caractérisé par la production d'insuline.

    Les causes suivantes du diabète sucré de type 1 peuvent être distinguées:

    • Un dysfonctionnement survenu dans le système immunitaire.
    • Prédisposition génétique.
    • Maladies de nature virale.

    Tout ce qui précède peut être appelé les raisons pour lesquelles le diabète juvénile se développe. Cependant, il existe également des facteurs de risque de pathologie qui, dans un certain nombre de circonstances, peuvent conduire au diabète sucré..

    Le diabète sucré de type 1 peut se développer sous l'influence de tels facteurs:

    1. Mauvaise alimentation (consommation élevée de glucides, d'aliments gras et sucrés, etc.).
    2. Mode de vie sédentaire, manque d'activité physique.
    3. Situations stressantes sévères, tension nerveuse.

    Le diabète sucré de type 1 représente environ 10% du nombre total de diabétiques. Et dans l'écrasante majorité des cas, cette pathologie affecte un ou plusieurs enfants à l'adolescence.

    Le diabète de type 1 peut être une conséquence de l'obésité. Cependant, il existe d'autres situations où la pathologie elle-même se développe initialement et alors seulement le patient prend rapidement du poids..

    Image clinique

    La manifestation de la maladie dans le diabète de type 1 dépend non seulement de son type, mais également de la durée de son évolution, de la présence du développement de pathologies du système cardiovasculaire, du foie et des reins, ainsi que d'autres systèmes et organes internes.

    Les symptômes du diabète ont un tableau clinique assez prononcé et sont assez aigus. Si vous ne faites pas attention aux symptômes négatifs à temps, la maladie progresse rapidement, ce qui entraîne le développement de conséquences négatives.

    Selon la gravité, le diabète peut être divisé en primaire, secondaire et enceinte. Et la forme de la maladie peut différer considérablement - diabète de type 1 léger, sévère et modéré.

    Quant à la nature de l'évolution de la pathologie, elle peut être divisée en insulino-dépendante (c'est jeune), ou il n'y a pas de dépendance à l'insuline (le plus souvent chez les patients âgés, mais peut-être même à 30 ans).

    Comme mentionné ci-dessus, l'apparition de la maladie commence toujours de manière aiguë. En règle générale, le diabète sucré de type 1 peut être caractérisé par les symptômes suivants:

    • Une personne malade a constamment soif. La pratique montre qu'un patient peut boire environ dix litres de liquide ordinaire par jour. À leur tour, les voyages aux toilettes deviennent plus fréquents, des mictions fréquentes sont observées.
    • L'apparition d'une faim sévère. Et ce sentiment peut survenir immédiatement après que le patient a mangé un repas dense..
    • Sécheresse dans la bouche, accès de nausées et vomissements, douleur dans l'abdomen.
    • Une forte diminution du poids corporel. Et cela malgré le fait que la personne mange bien, il n'a pas changé son alimentation..
    • Faiblesse constante et fatigue chronique.
    • Pathologies cutanées infectieuses fréquentes.

    Très souvent, les symptômes sont considérés comme des troubles du sommeil, des douleurs cardiaques, une irritabilité accrue, des douleurs musculaires et articulaires.

    Lors de l'examen de ces patients, du sucre dans l'urine, un manque d'hormone dans le corps et une teneur élevée en glucose sont révélés. Avec une forme cliniquement prononcée du premier type de maladie, la glycémie à jeun est supérieure à 6,7 unités. Et après avoir mangé (après quelques heures) plus de 10 unités.

    Si vous ignorez les symptômes, ne prescrivez pas d'insuline à temps, le patient peut alors développer un coma diabétique.

    Mesures diagnostiques

    Il est impossible de déterminer le diabète sucré de type 1 uniquement par les symptômes. Les méthodes modernes de diagnostic d'une maladie comprennent un large éventail d'études cliniques et de laboratoire..

    Tout d'abord, le médecin interroge le patient, dresse un tableau clinique des symptômes. Après cela, des études de la teneur en sucre dans le corps, l'insuline sont recommandées.

    Un diagnostic différentiel obligatoire est effectué pour distinguer le diabète de type 1 des autres maladies, ainsi que pour identifier les comorbidités chez le patient. Et après cela, des études sont menées pour établir le type de diabète.

    Les méthodes de recherche en laboratoire sont présentées de la manière suivante:

    1. Révéler la teneur en sucre dans le corps à jeun, deux heures après le repas principal, juste avant le coucher.
    2. Test de tolérance au glucose.
    3. La concentration de sucre dans l'urine est révélée.
    4. La quantité d'hémoglobine glyquée est révélée.
    5. Vérification de l'urine pour les corps cétoniques.

    De plus, le métabolisme des glucides est évalué par d'autres méthodes de diagnostic. Le médecin recommande de vérifier le niveau de l'hormone dans le corps, la sensibilité des tissus mous humains à l'insuline est déterminée.

    Le métabolisme des glucides peut être évalué par les mesures suivantes:

    • Le degré de fonctionnalité du pancréas est déterminé.
    • Le taux de consommation d'hormones par l'organisme est déterminé.
    • Des pathologies héréditaires sont révélées.
    • Élucidation des raisons de l'augmentation de poids, l'activité hormonale du tissu adipeux du patient est évaluée.

    Parallèlement à ces mesures de diagnostic, la fonction rénale est évaluée, le métabolisme des protéines est étudié, des études sont menées sur le développement de modifications athérosclérotiques dans le corps..

    Un test de glycémie est un point particulièrement important, qui peut révéler des violations du processus de métabolisme des glucides. Une telle analyse peut être effectuée sans la recommandation du médecin traitant si le patient est à risque.

    Le groupe à risque comprend les personnes après 40 ans qui mènent une vie sédentaire, fument, abusent de boissons alcoolisées. Ainsi que les enfants et adolescents ayant des antécédents de pathologies héréditaires.

    Thérapie

    Le diabète sucré de type 1 est une pathologie chronique. Malheureusement, il ne sera pas possible de se remettre complètement de cette maladie. Cela signifie que vous devez soutenir votre corps pour qu'il fonctionne pleinement tout au long de votre vie..

    Étant donné que la maladie est lourde de nombreuses conséquences négatives et complications, la thérapie vise à les prévenir et à prévenir le développement de pathologies concomitantes.

    Le diabète sucré de type 1 ne peut pas être complètement guéri, mais grâce à la correction médicamenteuse, il est possible de réduire considérablement le risque d'effets graves sur la santé générale, d'exclure le développement de nouvelles maladies grâce à une thérapie complexe.

    Le premier type de pathologie est insulino-dépendant, ce qui signifie que l'introduction d'insuline est obligatoire. Par conséquent, le patient doit être capable de calculer correctement le dosage requis de l'hormone, de surveiller son niveau dans le corps, de surveiller en permanence la glycémie et d'écrire les données obtenues dans le journal du diabétique..

    L'insuline, qui est administrée aux diabétiques, peut être divisée en groupes suivants:

    1. Médicaments à effet court.
    2. Moyens à action moyenne.
    3. Médicaments à long terme.

    La thérapie de la pathologie du sucre se fixe un tel objectif - il s'agit de réduire la concentration de glucose dans le corps, réduisant ainsi le risque de complications. Si vous adhérez à toutes les recommandations du médecin, il y a une énorme chance de vivre une vie bien remplie sans manifestations négatives de pathologie.

    De plus, vous devez suivre une alimentation saine. On pourrait même dire que c'est le cœur du programme de thérapie. C'est sur le soin avec lequel le patient traite son régime alimentaire et son régime que tout le succès du traitement peut dépendre..

    Un autre point de traitement complexe est l'activité physique optimale des diabétiques. Il est conseillé aux patients de mener une vie active, de faire du sport, ce qui a été recommandé par le médecin traitant.

    En conclusion, il faut dire que la prévention consiste en les points suivants: contrôler l'équilibre hydrique dans le corps, une bonne nutrition, la prise de complexes vitaminiques, des médicaments qui augmentent le système immunitaire, un mode de vie actif, l'élimination des situations stressantes et des effets néfastes sur le système nerveux central. La vidéo montre le type de maladie.

    Que penses-tu de cela? Comment vous ou vos enfants avez-vous souffert de diabète de type 1 et quelles recommandations le médecin vous a-t-il données? Partagez vos commentaires!

    Diabète sucré de type 1. Quand ça arrive?

    Le système endocrinien humain ne fonctionne pas toujours parfaitement. L'une des maladies endocriniennes assez graves est le diabète sucré insulino-dépendant, c'est-à-dire le diabète sucré de type 1. Dans cette maladie, les cellules du pancréas, censées produire de l'insuline, ne le font pas. Par conséquent, une personne a besoin d'injections de cette substance, car sans insuline, il est impossible d'utiliser le glucose, ce qui entraîne un manque d'énergie et un épuisement du corps. En compensation, il augmente la formation de graisse, ce qui augmente la production de substances toxiques.

    Causes du diabète de type 1

    • Prédisposition héréditaire,
    • Infections virales,
    • Traumatisme,
    • Traitement inadéquat pour d'autres conditions médicales (p. Ex., Surdosage d'antibiotiques),
    • Stress sévère.

    Tous ces facteurs peuvent provoquer une réponse immunitaire pathologique, entraînant la destruction des cellules pancréatiques. Dans certains cas, ces cellules ne sont pas détruites, seul leur travail est bloqué. Sous cette forme, le diabète sucré de type 1 est guérissable, il est nécessaire d'éliminer les causes d'inactivité des cellules du pancréas. Cela peut être une obésité ou une inflammation..

    Ce qui se passe dans le corps?

    Symptômes dus à une glycémie élevée.

    Les symptômes classiques du diabète de type 1 sont:

    • Soif intense,
    • Sentiment de faiblesse, fatigue accrue,
    • Irritabilité,
    • Urination fréquente,
    • Nausées Vomissements.

    Tous les organes et systèmes souffrent de diabète sucré, on peut même dire que le corps se détruit lentement. Sans traitement et sans respect de certaines règles, le diabète sucré de type 1 entraîne le développement de complications graves et même la mort. Les complications sont principalement causées par des dommages aux nerfs et aux vaisseaux sanguins dus au fait que le taux de glucose dans le sang est augmenté.

    Complications du diabète de type 1

    • Diminution de la vision jusqu'au développement de la cécité.
    • Insuffisance rénale.
    • Violation de la circulation sanguine dans les membres jusqu'à la gangrène, grâce à laquelle même leur amputation est possible.
    • Lésion du système nerveux périphérique, accompagnée d'une diminution de la sensibilité, altération des fonctions motrices des membres.
    • Dommages au système nerveux central, pouvant entraîner une altération de la circulation cérébrale ou une encéphalopathie avec déficience mentale.
    • Développement de l'hypertension,
    • Augmentation du cholestérol,
    • Impuissance chez les hommes et difficultés de grossesse,
    • Coma diabétique. Elle peut être causée à la fois par une diminution de l'insuline (en violation du schéma thérapeutique ou en l'absence de traitement) et par sa teneur accrue (en cas de surdosage de ce médicament).

    Une personne diabétique se sent faible, se fatigue rapidement et les complications peuvent entraîner une diminution de sa capacité de travail, voire une incapacité totale à travailler. Dans de tels cas, le diabète de type 1 est établi. En règle générale, le handicap est établi dans les cas où la maladie a entraîné une altération significative des fonctions et en même temps une personne a besoin de l'aide d'autrui. En fonction de la capacité d'un patient diabétique à prendre soin de lui-même, de la limitation de sa capacité à travailler, un groupe d'invalidité de I à III est attribué..

    Diagnostic de la maladie

    Le diabète sucré de type 1 présente des symptômes caractéristiques. L'apparition de la maladie dans la petite enfance et l'enfance est souvent aiguë, elle se manifeste brutalement, souvent après une infection ou un stress sévère. Cela oblige les patients à consulter immédiatement un médecin. Bien qu'un développement en douceur du diabète soit également possible, lorsqu'une personne ne ressent qu'une soif accrue et a des mictions fréquentes pendant une longue période.

    Le diagnostic du diabète sucré de type 1 repose sur la détermination du glucose dans le sang et l'urine. La concentration normale de glucose à jeun est de 3,3 à 5,5 mmol / L. Une augmentation de ces chiffres indique une violation du métabolisme du glucose. Habituellement, pas un test n'est effectué, mais deux ou trois à des jours différents. Les prélèvements sanguins sont effectués le matin et le dernier repas du patient doit avoir lieu la veille. Dans le même temps, il est important que le patient soit dans des conditions suffisamment confortables, car une situation stressante (et faire des tests pour beaucoup est stress) provoque une augmentation réflexe de la concentration de glucose.

    En plus d'un test sanguin, un test d'urine est effectué. Dans le diabète, on y trouve du glucose et des corps cétoniques (acétone). La présence de corps cétoniques dans l'urine est un signe de la gravité de l'état d'un patient atteint de diabète de type 1..

    Traitement

    Le traitement de cette maladie comprend trois points principaux:

    • Thérapie hypoglycémiante. Dans le cas du diabète de type 1, il s'agit d'une insulinothérapie. Les injections d'insuline sont vitales pour le patient, elles constituent donc la partie principale du traitement.
    • Régime. Il est important de tenir compte de l'indice glycémique des aliments lors de leur consommation pour éviter les fluctuations soudaines de la glycémie.
    • Éducation du patient. Cela fait partie intégrante du traitement. Parce qu'un patient diabétique doit organiser clairement et correctement sa vie, il pourra alors vivre heureux pour toujours, pour éviter ces terribles complications que cette maladie entraîne. Il doit manger et faire des injections d'insuline selon un horaire strictement établi, il est impératif de contrôler le taux de glucose dans le sang. Tout cela peut être fait indépendamment en visitant un endocrinologue pour des consultations de routine plusieurs fois par an..

    Selon la médecine officielle, une guérison complète du diabète de type 1 est impossible (sauf dans de rares cas). Bien que de plus en plus de nouvelles sensationnelles apparaissent sur les médicaments trouvés qui soulagent le diabète. En particulier, la science médicale étudie maintenant l'effet des cellules souches sur le corps humain. Il a été constaté que dans de nombreux cas, l'implantation de cellules souches conduit à l'activation des mécanismes d'auto-guérison..

    De nombreux médecins disent que le diabète n'est pas une maladie mais un mode de vie. Avec le bon mode de vie, le respect d'un régime alimentaire, des injections d'insuline en temps opportun, un bon repos, l'espérance de vie dans le diabète de type 1 sera la même que chez les personnes en bonne santé.