Principal

Goitre

Le taux de progestérone pendant la grossesse Pourquoi cette hormone est-elle si importante dans les premiers stades Tableau des taux normaux de progestérone

La progestérone est produite dans le corps féminin pour créer des conditions normales de grossesse. Aux premiers stades de la gestation, le ratio correct d'hormones responsables du fonctionnement de l'embryon est important..

La violation de la quantité de substances biologiquement actives crée des conditions pour l'interruption de la naissance d'un bébé.

Conclusion

  1. La progestérone est nécessaire pour former un environnement naturel pour la croissance de l'embryon.
  2. Une diminution du niveau de l'hormone provoque une augmentation du tonus de l'utérus, des pertes vaginales, une baisse des performances, des douleurs.
  3. Un faible taux de progestérone au début de la grossesse est dangereux pour une fausse couche involontaire.
  4. La pathologie est déterminée à l'aide d'un test sanguin.
  5. Il est possible de normaliser la quantité de progestérone pendant la grossesse en utilisant des médicaments hormonaux.
  6. Pendant la période gestationnelle, la quantité de gonadotrophine chorionique augmente constamment.

Les symptômes d'un manque de progestérone pendant la grossesse

Les signes les plus caractéristiques de carence en progestérone pendant la période de naissance d'un bébé:

  • augmentation du tonus de l'utérus;
  • l'apparition de pertes vaginales de faible intensité (parfois elles contiennent un mélange de sang);
  • douleur dans l'abdomen, irradiant vers le bas du dos;
  • changements de la position du placenta (visibles à l'échographie);
  • sautes d'humeur, irritabilité accrue ou dépression;
  • sécheresse de la muqueuse vaginale;
  • l'apparition d'une grande quantité de poils sur le corps;
  • l'apparition d'une éruption cutanée sur le visage et le corps, des taches de vieillesse;
  • constipation, ballonnements;
  • augmentation ou diminution de la température.

Qu'est-ce que la progestérone

C'est une hormone produite par les glandes endocrines chez l'homme et la femme. Joue la plus grande importance pendant la période de conception et de naissance d'un bébé. Participe au fonctionnement normal du tissu utérin pendant la menstruation, en changeant la couche obsolète de l'endomètre.

La fonction principale de la progestérone est de réduire l'intensité des contractions utérines après l'implantation d'un ovule fécondé.

Lorsque le système musculaire de l'organe se contracte, l'ovule est rejeté et il quitte le corps..

L'hormone est responsable de:

  • implantation de l'ovocyte sur la paroi utérine;
  • prévention du rejet d'embryons;
  • préparation de la couche utérine interne pour la fixation de l'ovule;
  • préparation des glandes mammaires pour nourrir le bébé avec du lait;
  • relaxation des muscles utérins;
  • fonctionnement normal du système nerveux du patient;
  • croissance de la couche adipeuse sous-cutanée pour un meilleur développement embryonnaire.

Faible progestérone en début de grossesse

Une quantité réduite d'hormone pendant la grossesse menace d'y mettre fin. Avant la conception, son absence se manifeste par des retards dans les menstruations, une rareté des sécrétions sanguines.

Une carence en progestérone signale un développement insuffisant de l'embryon et la présence de maladies dangereuses pour sa croissance.

Cela provoque une diminution de la quantité d'hormone et une grossesse post-terme. Lorsque le placenta ne répond plus aux besoins du fœtus en développement, la question de l'induction artificielle du travail est décidée.

Test de progestérone

Le niveau de progestérone est déterminé à l'aide d'un test sanguin biochimique. Le diagnostic des écarts au cours du 1er trimestre est indiqué pour de telles anomalies:

  • pathologies gynécologiques chroniques;
  • une histoire de fausses couches;
  • la présence de risques d'interruption de gestation.

Le sang pour analyse est prélevé avant le repas du matin. Règles de préparation de l'enquête:

  • pendant plusieurs jours, il est interdit de prendre des médicaments contenant des hormones;
  • en environ une semaine, le mode de vie change avec l'élimination du stress et de la tension nerveuse;
  • fumer est contre-indiqué pendant un certain temps avant le prélèvement sanguin.

Quelques heures avant l'examen, il est interdit de boire de l'eau sans ajouter de gaz.

Le taux de progestérone pendant la grossesse par semaine

Au cours du premier trimestre de la grossesse, les indicateurs quantitatifs de la progestérone ressemblent à ceci (en nmol / l):

  • 1-2 semaines - 38,1 - 57,8;
  • 5 - 6 semaines - 59 - 69;
  • 7 - 8 semaines - 64,8 - 75;
  • 9 à 10 semaines - 73 à 88;
  • 11-12 semaines - 92-110.

Comment normaliser la concentration d'hormones

La normalisation des indicateurs de la substance active dans les premières règles est nécessaire pour maintenir la grossesse et prévenir les fausses couches. À cette fin, les experts prescrivent souvent Dufaston. Un analogue du médicament est l'Utrozhestan.

En cas de risque excessif d'interruption de grossesse, des injections de médicaments hormonaux sont recommandées.

Comment les niveaux d'hCG changent selon la semaine de grossesse

Dans les premiers stades de la gestation, une substance supplémentaire apparaît dans le corps féminin - la gonadotrophine chorionique. Il est délivré dans le sang par la coquille de l'embryon après l'implantation de l'ovocyte fécondé dans la cavité utérine. Le processus de synthèse des œstrogènes et de la progestérone dépend du niveau de hCG..

L'indicateur de gonadotrophine chorionique humaine augmente constamment pendant la grossesse. Les écarts de son niveau indiquent le développement de maladies graves chez une femme enceinte.

Une étude opportune du degré d'hCG et d'autres hormones aux premiers stades de la naissance d'un enfant permet d'évaluer l'état général du corps du patient et, si nécessaire, de choisir une thérapie efficace.

Progestérone pendant la grossesse: taux d'hormones normaux et écarts par rapport à celui-ci

Brève information sur l'hormone

L'hormone sexuelle d'origine stéroïde, la progestérone, est présente dans le corps tant chez l'homme que chez la femme, mais c'est dans le corps féminin qu'elle joue le rôle le plus important - l'apparition et le maintien de la grossesse. Les mécanismes de mise en œuvre de cette fonction sont variés et dépendent largement du niveau de l'hormone dans le sang, ainsi que de l'état général du corps..

En cas de détection d'une augmentation ou d'une diminution du niveau de cette substance, il est possible de prescrire un traitement spécifique dont la mise en œuvre réussie affectera le déroulement de la grossesse. Et pour les couples qui ne peuvent concevoir d'enfant pendant longtemps, un test de progestérone est tout d'abord nécessaire.

Chez la femme, l'hormone est synthétisée dans le corps jaune des ovaires, des glandes surrénales et pendant la grossesse - dans le complexe fœtoplacentaire.

En savoir plus sur les fonctions de la progestérone

Les principales fonctions de cette connexion sont les suivantes.

  1. Préparation mensuelle de l'utérus pour l'implantation de l'ovule et pendant la fécondation - la transition de l'endomètre à la phase sécrétoire.
  2. En raison de la sécrétion élevée de mucus et de la formation d'un bouchon muqueux dans le col de l'utérus, l'utérus est protégé de la pénétration de microbes ou de spermatozoïdes dans celui-ci pendant que l'ovule fécondé est dans le tube.
  3. Lorsque l'ovule atteint la cavité utérine, la progestérone crée les conditions pour son implantation et son développement ultérieur.
  4. À ce stade, le rejet d'embryons est possible, car il est étranger aux cellules tissulaires de la mère. Mais la progestérone abaisse la réponse immunitaire et empêche le rejet.
  5. L'utérus est un muscle qui peut se contracter et se tonifier, ce qui peut nuire à la grossesse, en particulier aux premiers stades. La progestérone réduit l'influence des systèmes nerveux et humorale sur l'utérus, ce qui empêche son activité contractile excessive.
  6. La progestérone affecte également le développement des glandes mammaires, mais empêche également la production de lait pendant la grossesse. C'est la diminution de cette substance après l'accouchement qui conduit au début de la lactation chez la femme..
  7. Avant l'accouchement, la progestérone commence à diminuer, ce qui est l'un des facteurs de la résolution réussie de la grossesse..

Le processus le plus important d'implantation d'embryons dans la paroi utérine dépend entièrement de la concentration de progestérone dans le corps de la femme à l'heure actuelle. Un changement de son niveau, en particulier une diminution, peut provoquer des tentatives infructueuses répétées de tomber enceinte.

Un autre nom de la progestérone est l'hormone de grossesse. Et il l'a reçu non par hasard, mais grâce à sa capacité à soutenir le corps de la mère pendant toute la durée de la grossesse et à stimuler le travail. L'hormone a tendance à augmenter constamment pendant la gestation et ses fluctuations à tout stade de la grossesse sont dangereuses pour la femme enceinte et le bébé. Le taux de progestérone dépend non seulement de l'âge gestationnel, mais également du nombre de fœtus.

Analyse du niveau de progestérone

La progestérone pendant la grossesse peut être déterminée en faisant un don de sang pour la recherche en laboratoire à la clinique prénatale. Le contrôle de la progestérone est particulièrement nécessaire dans les premiers stades. Pour interpréter les résultats, vous pouvez vous fier aux indicateurs suivants:

  • I trimestre –14,9–108 nmol / l;
  • Trimestre II - 61,7-159 nmol / l;
  • Trimestre III - jusqu'à 508 nmol / l.

La progestérone a normalement tendance à augmenter constamment, et plus la période de gestation est longue, plus le niveau d'hormones est élevé, respectivement. Dans le cas où une fille se tourne vers un médecin qui a des antécédents d'irrégularités menstruelles, d'avortement spontané ou d'incapacité prolongée à concevoir, le médecin peut suggérer de surveiller le niveau de ce stéroïde pendant des semaines..

Si une fille enceinte a des indications pour déterminer le niveau de progestérone, vous pouvez donner du sang quel que soit l'âge gestationnel. Lors de la préparation de l'analyse, il est nécessaire d'exclure les aliments gras et farineux de l'alimentation en 24 heures, de ne pas être nerveux, de bien dormir et de venir à la clinique tôt le matin à jeun. Il est permis de boire de l'eau plate.

Tout écart du taux de progestérone pendant la grossesse par rapport aux valeurs moyennes est la raison pour laquelle il faut demander conseil à un obstétricien-gynécologue

Faible progestérone dans les tests: qu'est-ce que cela signifie

Un faible taux de progestérone dans les premiers jours de la grossesse peut entraîner son interruption, il est donc très important de ne pas manquer ce moment et de consulter un médecin à temps. Souvent, un changement du taux de progestérone vers une diminution par rapport aux valeurs normales aux premiers stades de la gestation s'accompagne des symptômes suivants:

  • écoulement sanglant;
  • douleurs abdominales basses, similaires aux douleurs menstruelles, mais moins intenses;
  • oligohydramnios ou polyhydramnios, détectés par ultrasons.

Une faible concentration de progestérone dans le sang peut être causée par un certain nombre de raisons, notamment le respect d'un régime strict par la femme enceinte, un stress et une anxiété constants, des maladies des organes génitaux, une pathologie de la glande thyroïde et d'autres organes endocriniens et de mauvaises habitudes. Tous ces facteurs doivent être exclus au stade de la planification de la grossesse..

Niveaux élevés de progestérone pendant la grossesse

Une progestérone supérieure à la normale n'est pas toujours un indicateur d'un processus pathologique dans le corps. Si une fille porte des jumeaux, des triplés, le niveau d'hormones dépassera les valeurs standard. Mais avec une grossesse unique, une progestérone élevée peut indiquer:

  1. sur les tumeurs surrénales hormono-dépendantes;
  2. dérive kystique;
  3. kyste de l'ovaire;
  4. tumeurs ovariennes;
  5. cirrhose du foie.

Si une femme a une progestérone élevée, le médecin prescrit un examen complet pour exclure le développement de toute pathologie dans le corps. Recommandé pour l'échographie du foie, des reins, des tests sanguins biochimiques, ainsi que pour la consultation d'un oncologue et d'un endocrinologue.

Une progestérone élevée est beaucoup moins courante qu'une progestérone faible. Un tel écart se manifeste par les symptômes suivants:

  • gain de poids rapide;
  • toxicose sévère en début de grossesse;
  • gonflement;
  • augmente la pression artérielle;
  • maux de tête, migraines;
  • sautes d'humeur fréquentes, agressivité;
  • larmoiement excessif, dépression, apathie;
  • l'apparition de problèmes de peau, tels que séborrhée grasse, acné.

Une femme peut percevoir plusieurs de ces symptômes comme une manifestation courante de changements hormonaux pendant la grossesse, mais avec des taux de progestérone normaux, ces symptômes ne doivent pas être présents ou peuvent être légers..

Traitement

Pour une grossesse et un accouchement normaux, les taux de progestérone doivent se situer dans les limites normales. Si, lors de l'examen, le médecin révèle ses écarts dans un sens ou dans un autre, alors la femme enceinte se verra prescrire un traitement.

Que la progestérone dans le sang soit augmentée ou diminuée, il sera nécessaire de suivre plusieurs recommandations qui contribueront à la normalisation du taux hormonal.

Tout d'abord, la patiente devra changer son mode de vie et revoir son alimentation. Les situations stressantes doivent être évitées, la routine quotidienne doit être normalisée, le sommeil doit être d'au moins 8 heures par jour et il est nécessaire de s'endormir au plus tard à 23 heures. Le régime alimentaire doit être équilibré, contenir une quantité suffisante de protéines et de graisses. Si nécessaire, vous pouvez contacter un nutritionniste qui sélectionnera un régime individuel adapté à une situation spécifique..

Deuxièmement, s'il est difficile d'éviter le stress dans la vie, par exemple, si le patient a un chagrin dans la famille, des sédatifs doux à base de plantes peuvent être prescrits. Ils n'auront pas d'effet négatif sur le fœtus, mais dans une certaine mesure, ils peuvent contribuer à la normalisation des taux de progestérone..

Troisièmement, nous ne devons pas oublier l'activité physique. Oui, il y a beaucoup de restrictions pendant la grossesse, et une femme enceinte devrait exclure les exercices de force et les charges cardio. Mais rester à la maison tout le temps et limiter ses activités est également dangereux. Marche, baignade dans la piscine, sports de groupe spéciaux pour les femmes enceintes sont recommandés.

Le traitement des affections associées à une altération des taux de progestérone pendant la grossesse doit être sous la stricte surveillance d'un médecin

Un traitement médicamenteux avec un faible taux de progestérone peut être effectué à la fois en ambulatoire et à l'hôpital. Tout dépend de la situation spécifique, mais le plus souvent, les médecins sont réassurés et mettent le patient en conservation jusqu'à ce que le taux d'hormones revienne à la normale. Dans cette situation, des médicaments contenant de la progestérone ou ses analogues synthétiques sont prescrits..

Pour stimuler la production de progestérone endogène, des préparations contenant de la vitamine B6, du magnésium et du zinc peuvent être prescrites. Avec une activité spastique excessive de l'utérus, des antispasmodiques sont utilisés.

Des niveaux élevés de l'hormone pendant la grossesse ne nécessitent généralement pas de traitement médical ciblé, car l'augmentation peut être associée à des conditions médicales spécifiques. Dans une telle situation, les médecins organisent une consultation et décident du traitement à prescrire..

La détection en temps opportun des violations du niveau de progestérone et l'orientation vers un spécialiste sont la clé d'une grossesse et d'un accouchement réussis. Si le médecin recommande un test de laboratoire, ne refusez pas, car il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Mais même si une violation de sa concentration est révélée, vous ne devriez pas paniquer - il existe de nombreuses façons de normaliser le niveau de progestérone sans nuire à l'enfant et à la future mère. N'oubliez pas qu'un mode de vie sain, une alimentation équilibrée et un manque de stress jouent un rôle important dans le maintien des niveaux d'hormones à des niveaux optimaux..

Fausse couche précoce: la progestérone n'aide pas à maintenir la grossesse

Grossesse précoce. Progestérone - dans seulement deux cas

Elena Berezovskaya obstétricienne-gynécologue, fondatrice et directrice de l'International Academy of Healthy Life à Toronto, Canada, auteure de livres sur la santé des femmes

De nombreux médecins étrangers sont vraiment choqués que nos femmes se voient prescrire des quantités gigantesques de progestérone. En médecine occidentale, il n'y a pas de concept de «préservation de la grossesse» et la progestérone est utilisée strictement selon les indications. Il n'y a que deux cas où il est logique de prendre des progestérone. Parlons-en - et des rendez-vous inutiles de nos médecins.

Lorsque les gens en Russie, en Ukraine et dans d'autres anciennes républiques soviétiques ont seulement commencé à parler d'hormones et de contraception hormonale - et cela s'est produit à la fin des années 1990 - en Occident, ils étaient déjà utilisés par 20 à 30% des femmes en âge de procréer. Après avoir étudié l'effet de différentes formes de progestérone synthétique (progestatifs) sur le corps de la femme, après avoir analysé la possibilité de leur utilisation pendant la grossesse, les médecins occidentaux se sont fait une idée claire de ces médicaments..

Plus les technologies de reproduction se sont développées, plus il est devenu clair, pourquoi les fausses couches spontanées se produisent et quel est le rôle de la progestérone dans le maintien de la grossesse.

C'est ce qui conduit à une fausse couche en début de grossesse: un ovule défectueux ne peut pas être implanté correctement, donc le taux d'hCG ne croît pas comme pendant la grossesse normale, le corps jaune de la grossesse ne produit pas assez de progestérone - et la grossesse est interrompue.

Et peu importe la quantité de progestérone que vous entrez de l'extérieur, cela n'aidera pas. Ils ont également essayé d'injecter de l'hCG avec de la progestérone, mais en vain. Pourquoi? Oui, parce que l'ovule est défectueux dès le moment même de son apparition et du point de vue de la nature de la progéniture normale, cela ne fonctionnera pas. Mais de nombreux médecins ne le savent pas et prescrivent des hormones à toutes les femmes "au cas où".

Cependant, grâce à l'administration supplémentaire de progestérone, la médecine de la reproduction a pu résoudre deux autres problèmes - le traitement des fausses couches spontanées récurrentes et la mise en œuvre réussie de la FIV (insémination artificielle).

Traitement à la progestérone pendant la grossesse: quand et comment le faire correctement

Chez un certain nombre de femmes, les fausses couches spontanées répétées sont dues à une carence en progestérone (lutéale). Ils ont un problème pas du tout dans un œuf défectueux, mais dans une mauvaise préparation de l'utérus pour l'adoption de l'ovule. Habituellement, l'insuffisance de la phase lutéale est associée à l'insuffisance de la première phase du cycle menstruel (œstrogène), mais si la maturation de l'œuf se produit, bien que tardivement, c'est déjà bon. Par conséquent, la deuxième phase devient plus importante pour l'implantation..

Il n'y a pas tellement de femmes souffrant d'insuffisance de la phase lutéale, c'est juste que nos médecins abusent de ce diagnostic. Premièrement, ils l'ont mal exprimé. Deuxièmement, le mauvais traitement est prescrit.

Souvent, l'échec de la phase lutéale est diagnostiqué par le résultat d'une analyse qui détermine le niveau de progestérone au 21e jour du cycle, lorsque le pic de production de cette hormone doit être observé. Mais le pic ne tombe pas le 21ème jour du cycle, mais le 7ème jour après la maturation de l'œuf. Naturellement, chez les femmes dont la durée du cycle menstruel est supérieure à 28 jours (rappelez-vous que la durée maximale de 35 à 40 jours est considérée comme normale), l'ovulation ne se produira pas le 14e jour du cycle, mais plus tard. Cela signifie que le pic du niveau de progestérone se déplacera également et ne sera pas observé le 21-22 jour du cycle..

Pour poser un diagnostic correct, il est nécessaire de déterminer le niveau de progestérone au moins trois à quatre fois au cours d'un cycle, puis de construire une courbe de ses niveaux. Cette enquête devrait se poursuivre pendant au moins trois cycles mensuels. De plus, les médecins occidentaux ne diagnostiquent «l'échec de la phase lutéale» (surtout si la femme n'a pas fait de fausses couches spontanées) uniquement après avoir examiné la structure de l'endomètre prise certains jours de la seconde moitié du cycle au microscope.

Le traitement dans de tels cas n'est pas prescrit à partir du 16ème jour du cycle menstruel, mais après l'ovulation diagnostiquée, qui peut survenir plus tard. Souvent, une combinaison d'hormones sexuelles est utilisée, plutôt qu'une progestérone ou son substitut synthétique.

La progestérone inhibe la maturation des ovocytes, de sorte qu'une administration incorrecte et intempestive peut aggraver le problème. Et vous devez prendre le médicament non pas pendant cinq jours, mais jusqu'à ce qu'il soit confirmé si la femme est enceinte ou non (avant le début des règles). Parce qu'en cas de conception, un arrêt brutal de la progestérone le 25 ou un autre jour du cycle, alors que le processus d'implantation a déjà commencé, peut provoquer une fausse couche.

Quant à l'insémination artificielle, les femmes qui ont subi une replantation d'embryons n'ont pas leur corps jaune de grossesse, et par conséquent, il n'y a pas d'organe qui produira de la progestérone en quantités suffisantes jusqu'à ce que le placenta assume ce rôle. Il s'avère donc que si après la FIV, la grossesse n'est pas prise en charge par l'administration supplémentaire de progestérone, la replantation d'embryons dans la plupart des cas échouera. Vous ne pouvez pas vous passer de cette hormone ici.

Quand la progestérone est inutile

Et une femme en bonne santé? Si une femme a des règles régulières et qu'elle est tombée enceinte spontanément dans l'année sans l'intervention des médecins, il s'agit d'une conception normale et saine d'un enfant. Donc, ses niveaux d'hormones sont bons. Pourquoi devrait-elle prescrire des médicaments hormonaux supplémentaires? Il est peu probable qu'une telle femme présente un déficit de la phase lutéale..

Si l'ovule est plein, la grossesse progressera, vous n'avez donc pas besoin d'injecter de progestérone supplémentaire. Si elle est défectueuse, la grossesse sera interrompue et il n'y a rien de mal à cela. La nomination de progestérone ne changera pas la situation.

Les scientifiques de différents pays ont mené de nombreuses études pour savoir s'il est possible de préserver la grossesse à un stade précoce et soutiennent à l'unanimité qu'il n'y a pas de thérapie «de préservation». Il n'existe pas pour les derniers stades de la grossesse. Il s'avère que tous les médicaments qui ont déjà été essayés pour maintenir ou poursuivre la grossesse sont inefficaces.

Heureusement, les doses administrées aux femmes enceintes sont si faibles qu'elles n'ont aucun effet thérapeutique, mais agissent comme un placebo (mannequin). Il semblerait que ce soit mauvais?

Le problème est qu'une femme, qui se prépare souvent à devenir mère, développe une dépendance à toutes sortes de pilules, injections, compte-gouttes, etc. Ainsi, la prise de pilules chez des millions de femmes devient un attribut obligatoire de la vie, d'autant plus que tous leurs amis, collègues et parents portaient des grossesses «sous progestérone»..

L'effet de la progestérone sur la prévention des naissances prématurées chez les femmes à risque, ainsi qu'avec un col court, est étudié depuis longtemps. Ces femmes ont reçu de la progestérone après 24 à 26 semaines de gestation. Les premiers résultats étaient encourageants, mais des études récentes ont montré que dans ce groupe de femmes, la supplémentation avec cette hormone n'améliore pas l'issue de la grossesse. Aujourd'hui, les médecins occidentaux sont dans une certaine confusion: prescrire de la progestérone après 24 semaines ou pas? La plupart ne nomment pas.

Sur la base de tout ce qui a été dit, on peut arriver à une conclusion sans ambiguïté: avec une conception normale et une grossesse normale, le corps de la femme produira indépendamment la quantité requise de progestérone jusqu'à ce que le placenta reprenne complètement cette fonction. La nomination supplémentaire de progestérone au cas où ne se justifierait pas.

Magnésie pendant la grossesse et autres médicaments

Qu'est-ce qui est prescrit d'autre à une femme enceinte en raison de la réassurance? Noshpu, viburcol, sulfate de magnésium (magnésie) et un certain nombre d'autres médicaments, et parfois à fortes doses, bien que ces médicaments n'aident pas à maintenir la grossesse et n'améliorent pas le pronostic.

Je voudrais dire quelques mots sur la magnésie. Son utilisation en début de grossesse est non seulement inefficace, mais également dangereuse pour la santé de la femme. Au repos, les muscles de l'utérus sont insensibles à ce médicament. Ce n'est que lorsque les contractions ressemblant à des crampes commencent au troisième trimestre de la grossesse que les muscles utérins peuvent devenir sensibles au sulfate de magnésium et y répondre par une relaxation temporaire. Cependant, pas toujours et pas tous.

En obstétrique moderne, ce médicament est utilisé pour prévenir et soulager les convulsions et, en partie, pour abaisser l'hypertension artérielle lors de complications graves de la grossesse telles que la prééclampsie et l'éclampsie. La magnésie a de nombreux effets secondaires, c'est pourquoi elle n'est utilisée qu'avec un contrôle strict du métabolisme des électrolytes (sel) d'une femme enceinte..

Les informations sur le site sont à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation d'autodiagnostic et de traitement. Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin.