Principal

Oncologie

Qu'est-ce qu'une faible prolactine dans les tests sanguins chez les femmes et les hommes?

Aujourd'hui, nous parlons de la faible prolactine dans les tests sanguins. Une diminution de la prolactine (hypoprolactinémie) se produit en pratique beaucoup moins fréquemment qu'une augmentation du taux d'hormone (hyperprolactinémie). Le manque de prolactine est plus souvent observé chez les femmes, chez les hommes, un faible taux de prolactine est détecté dans des cas isolés.

Le plus souvent, un faible taux de prolactine dans les analyses est associé à l'utilisation à long terme d'hormones thyroïdiennes, d'anticonvulsivants, de certains antihistaminiques, ainsi que de médicaments dopaminergiques (bromocriptine, cabergoline, terguride, ropinérol).

Qu'est-ce qu'une faible prolactine dans les tests sanguins?

Un faible taux de prolactine dans un test sanguin est considéré comme un taux de prolactine inférieur à la limite inférieure de la normale. Pour les filles de plus d'un an, un faible taux de prolactine est une diminution du niveau de l'hormone en dessous de 109 mU / l.

Chez les garçons de plus d'un an, les valeurs hormonales inférieures à 73 mU / l sont considérées comme faibles en prolactine.

Il est à noter que le taux de prolactine dépend de l'âge, et chez la femme également de la phase du cycle menstruel (et de la présence ou non de grossesse).

Que signifie faible prolactine chez les femmes??

Les principales raisons de la diminution de la prolactine chez les femmes comprennent:

  • apoplexie hypophysaire (syndrome de Sheehan);
  • panhypopituitarisme et insuffisance hypothalamo-hypophysaire;
  • véritable prolongation de la grossesse.

Faible prolactine chez les femmes avec une grossesse prolongée

Une diminution de la prolactine chez la femme peut être observée avec une véritable prolongation de la grossesse. Malgré le fait que les taux d'hormones augmentent normalement pendant la grossesse, avec une véritable prolongation de la grossesse, la prolactine est abaissée.

Une grossesse post-terme est une grossesse qui dure plus de 42 semaines. Avec une grossesse post-terme, les risques de développer des complications chez la mère et le fœtus augmentent. La probabilité de complications augmente proportionnellement à la post-maturité.

Selon le moment de la gestation, il y a:

  • une tendance à la surmaturité (âge gestationnel de 41 semaines à 41 semaines et 6 jours);
  • véritable prolongation (gestation de plus de 43 semaines).

Un faible taux de prolactine dans les tests suggère une véritable prolongation de la grossesse.

En plus d'une faible prolactine, avec une véritable prolongation de la grossesse, on note:

  • réduction de la turgescence cutanée chez une femme enceinte;
  • une diminution du poids corporel d'une femme enceinte (de plus de 1 kilogramme) et une diminution du volume abdominal (de plus de 5 à 10 centimètres) en raison de la déshydratation;
  • augmentation de la densité de l'utérus;
  • développement de la pénurie d'eau;
  • macrosomie fœtale (l'enfant pèse plus de 4000 à 4500 grammes);
  • «Immaturité» du col utérin;
  • écoulement de lait des glandes mammaires;
  • augmentation de la densité des os du crâne fœtal, rétrécissement des fontanelles et des sutures.

Les principales complications de la grossesse post-terme comprennent les traumatismes à la naissance (rupture du col utérin, du vagin, du périnée), les saignements, la formation d'ulcères post-partum, les fistules, les infections post-partum, l'hypoxie fœtale, l'aspiration fœtale d'eaux méconiales, les traumatismes à la naissance fœtale.

Lors du diagnostic d'une grossesse post-terme, il est important d'établir avec précision l'âge gestationnel.Par conséquent, en plus de déterminer le faible taux de prolactine dans le sang, une échographie est réalisée sans échec et spécifie également la date de naissance estimée (due) à la date de la dernière menstruation, à l'ovulation, au premier mouvement fœtal, etc..

Diminution de la prolactine chez les femmes atteintes d'apoplexie hypophysaire

Une cause rare de diminution de la prolactine est le syndrome de Sheehan (apoplexie hypophysaire, infarctus du post-partum (nécrose) de l'hypophyse).

Cette complication survient après l'accouchement, accompagnée de saignements massifs et du développement d'une hypotension artérielle sévère..

Les symptômes du syndrome de Sheehan dépendent de la gravité de l'hémorragie hypophysaire.

Avec des lésions légères ou modérées de l'hypophyse, il y a une diminution progressive des glandes mammaires, un manque de lait pendant la période post-partum. Également caractérisé par des maux de tête, de la fatigue, une pression artérielle basse, une altération progressive de la mémoire, l'apparition d'un œdème, une somnolence constante, des évanouissements fréquents, des irrégularités menstruelles (le plus souvent, pas de règles), une perte de poids.

Panhypopituitarisme

Un faible taux de prolactine chez les femmes et les hommes peut également être observé avec le panhypopituitarisme, une maladie accompagnée d'une diminution de la concentration d'hormones hypophysaires dans le sang..

La maladie s'accompagne du développement de symptômes d'hypothyroïdie, d'hypocorticisme et d'hypogonadisme, ainsi que d'une diminution de la sécrétion d'hormone de croissance et de prolactine. Dans les cas graves, le coma peut se développer rapidement.

En outre, la maladie peut être associée à une carence en vasopressine, puis un diagnostic d'insuffisance hypothalamo-hypophysaire est posé.

Diminution de la prolactine chez les hommes

En pratique clinique, un faible taux de prolactine chez l'homme est extrêmement rare. Les principales raisons de la diminution de la prolactine chez les hommes comprennent:

  • tumeurs hypophysaires;
  • panhypopituitarisme et insuffisance hypothalamo-hypophysaire;
  • traumatisme crânien, accompagné de lésions de la glande pituitaire;
  • radiothérapie pour les tumeurs cérébrales.

En outre, une diminution de la prolactine chez les hommes peut être observée en cas de tabagisme excessif, d'alcoolisme, d'une mauvaise alimentation..

Normalement, une légère diminution de la prolactine peut être détectée dans les analyses des personnes âgées..

Que faire avec un faible taux de prolactine?

Un faible taux de prolactine dans les analyses n'est pas une maladie, mais un symptôme indiquant une violation de la sécrétion d'hormones hypophysaires. À cet égard, le médecin prescrit un traitement basé sur la maladie sous-jacente qui a provoqué une diminution du taux de prolactine.

Faible prolactine chez les femmes

La prolactine est une hormone protéique de la glande pituitaire antérieure qui a été nommée pour sa capacité à stimuler la lactation. De plus, ses effets biologiques comprennent la réduction de la sensibilité à la douleur, le maintien de l'homéostasie et l'affectation des ovaires, ce qui entraîne une modification du niveau d'autres hormones sexuelles..

Une diminution de la prolactine est rare, généralement associée à une carence en d'autres hormones. Même une diminution modérée de cette substance peut provoquer des symptômes graves, ce qui entraîne une violation de la fonction reproductrice de la femme..

  • 1 raisons
  • 2 Faible prolactine pendant la grossesse
  • 3 Symptômes
  • 4 Diagnostics
  • 5 Traitement

Les raisons

De faibles taux de prolactine, ou une hypoprolactinémie, sont souvent le signe d'une maladie grave. Selon le scientifique britannique Charles Benson, publié dans la revue Medscape en 2014, une faible prolactine chez la femme survient le plus souvent de manière secondaire, en raison d'un dysfonctionnement général de l'hypophyse antérieure. Cette condition est observée avec des saignements massifs pendant l'accouchement, ce qui conduit à une nécrose de l'hypophyse (syndrome de Sheehan). Dans le même temps, les résultats des études de laboratoire montreront un manque non seulement de prolactine, mais également d'autres hormones de cette glande..

Un déficit en prolactine isolé partiel ou complet est encore plus rare (cas presque isolés), et peut être de nature génétique.

Les principales causes de faible prolactine chez les femmes sont:

  • nécrose hypophysaire post-partum;
  • compression de la glande pituitaire par une tumeur voisine;
  • grossesse post-terme sur 42 semaines;
  • traitement des néoplasmes malins de l'hypophyse;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies de nature différente, localisées près de la selle turque;
  • les affections congénitales associées à des mutations dans les gènes PROP1 ou Pit1;
  • L'ostéodystrophie héréditaire d'Albright;
  • infections cérébrales (tuberculose, histoplasmose);
  • prendre des médicaments pour réduire la prolactine (bromcriptine, carbamazépine, dopamine);
  • maladies infiltrantes rares (sarcoïdose, hémochromatose).

Le syndrome de Sheehan, la tuberculose et certaines maladies provoquent des diminutions irréversibles des taux de prolactine. La prise de médicaments ou une lésion cérébrale traumatique entraîne une diminution temporaire de la concentration de l'hormone dans le plasma sanguin. Si la prolactine est abaissée après 50 ans, cela est dû à un phénomène physiologique qui indique le début de la ménopause.

Faible prolactine pendant la grossesse

Pendant la grossesse normale, le taux de prolactine chez la femme augmente plusieurs fois. En plus de l'effet sur le corps de la mère associé à la stimulation des glandes mammaires, l'hormone affecte également le fœtus.

Sous l'influence de la prolactine, la synthèse du surfactant dans les poumons de l'enfant augmente. Cette substance empêche les poumons du bébé de s'effondrer après la naissance. Selon une étude d'A. Lucas en 1990, il existe même une relation entre l'hypoprolactinémie et l'augmentation de la mortalité des prématurés..

Avec une diminution de la prolactine pendant la grossesse, en particulier au troisième trimestre ou avant l'accouchement, il faut se méfier de l'hypogalactie. L'auto-traitement avec des remèdes populaires dans cette situation est inacceptable. Si la mère a une lactation insuffisante après l'accouchement, l'enfant est transféré à l'alimentation artificielle..

Symptômes

La libération de prolactine a un rythme circadien, c'est-à-dire que sa concentration change au cours de la journée. Le niveau augmente pendant la grossesse et l'allaitement. Si le niveau de cette hormone est insuffisant, la femme développe des signes associés au système reproducteur et autonome, ainsi qu'à l'état de la psyché. Symptômes d'une faible prolactine:

  • manque de lait ou lactation insuffisante après l'accouchement;
  • infertilité;
  • retard du développement sexuel;
  • fausses couches précoces récurrentes;
  • insomnie;
  • augmentation du poids corporel;
  • conditions dépressives;
  • Irrégularités menstruelles;
  • diminution de la libido.

Une diminution de la prolactine est le plus souvent mise en évidence par une lactation insuffisante après l'accouchement. Dans ce cas, il est recommandé à la femme de suivre un traitement de substitution..

Parfois, l'hormone peut diminuer de manière asymptomatique et sa diminution ne peut être détectée que si le patient se rend accidentellement au laboratoire..

Diagnostique

Dans tous les cas de suspicion de faible prolactine chez la femme, il est nécessaire de passer une analyse pour déterminer son niveau. Surtout si des symptômes sont apparus dans le contexte d'une radiothérapie pour des tumeurs à la tête, de la prise de dostinex et de bromocriptine, d'un traumatisme crânien ou après l'accouchement. Chez ces patients, en association avec d'autres hormones, la prolactine sérique est souvent abaissée. Par conséquent, il est nécessaire de mener une étude pour déterminer les hormones adrénocorticotropes, thyréostimulantes, de croissance, folliculo-stimulantes et lutéinisantes..

Afin de rechercher les raisons qui ont conduit à l'hypoprolactinémie, le cas échéant, le patient peut se voir prescrire une IRM du cerveau. Si vous soupçonnez un néoplasme qui comprime la glande pituitaire, il est nécessaire de subir un examen du fond d'œil par un ophtalmologiste. Les disques congestifs des nerfs optiques indiqueront la présence d'un processus volumétrique du cerveau.

Si une femme ne peut pas tomber enceinte pendant une longue période, une analyse du niveau de prolactine est également prescrite pour établir les causes de l'infertilité. Lors de la planification d'une grossesse, un examen complet est recommandé, avec la détermination du panel hormonal de la patiente.

Traitement

Le choix des méthodes de traitement dépend de la cause de la maladie. L'auto-traitement de l'hypoprolactinémie avec des remèdes populaires sans consulter un médecin peut être non seulement inefficace, mais également dangereux.

La dose de médicaments qui abaissent les taux d'hormones dans le sang doit être surveillée par un médecin. Ceux-ci comprennent: la bromocriptine, le parlodel, la dostinex, l'abegrin, le norprolac et autres.

Le traitement de l'hypolactie et de l'alactie selon l'étude d'A. Gupta, publiée en 1985, comprend des pilules qui réduisent le contrôle induit par la dopamine de la libération de prolactine. Ces médicaments comprennent le métoclopramide (cérucal). Une amélioration a été observée chez 66,6% des mères non allaitantes et 100% des femmes qui allaitent de manière inadéquate.

Traitement de l'hypoprolactinémie avec des remèdes populaires:

  • La sauge contient des substances qui ont un effet stimulant sur l'hypophyse. Une décoction de feuilles de sauge est préparée à raison de 50 g pour 1 litre d'eau bouillante. La perfusion résultante est prise trois fois par jour..
  • L'infusion de feuilles et de fleurs de framboisier est une plante longtemps considérée comme féminine. Prenez 2 cuillères à soupe de matières premières, versez de l'eau bouillante dessus et laissez infuser pendant 1 heure. Boire 500 ml par petites gorgées tout au long de la journée.

Source pour la médecine traditionnelle. Position du site gormonal.ru: seul un médecin, après examen, sélectionnera correctement les solutions au problème avec une hormone basse

Éliminez les mauvaises habitudes comme l'alcool et le tabagisme. Et aussi une alimentation riche en viande, lait, œufs et fruits de mer est prescrite.

La méthode de traitement est choisie par un endocrinologue. Dans les cas graves, une consultation peut être convoquée avec un gynécologue, un neurologue, un oncologue et un neurochirurgien. Étant donné que cette hormone diminue dans divers processus pathologiques, les conséquences de l'automédication peuvent être désastreuses..

Raisons d'une diminution des taux de prolactine chez une femme

La prolactine est l'hormone la plus importante pour le sein féminin. Ses écarts par rapport à la norme peuvent être soit une conséquence de maladies graves, soit provoquer leur apparition. Un faible taux de prolactine chez les femmes est plus rare qu’un.

La prolactine affecte l'état des glandes mammaires féminines

Quelles sont les fonctions de la prolactine dans le corps

Cette hormone a les fonctions les plus importantes:

  • Stimule la croissance et le développement des glandes mammaires chez les adolescentes.
  • Pendant la grossesse et pendant la période post-partum, est responsable de la production de lait maternel.
  • Plus la concentration de prolactine est élevée, plus le taux d'hormone folliculo-stimulante est bas. Cela empêche le développement de nouveaux œufs et la mère qui allaite ne peut plus tomber enceinte..
  • Responsable de l'instinct maternel chez une femme et du niveau de libido.
  • Réduire la sensibilité à la douleur.

Quelles sont les normes pour les femmes

Le médecin ne peut poser le diagnostic de «faible prolactine» qu'après des tests sanguins de laboratoire. Les niveaux d'hormones changent considérablement pendant le cycle menstruel et pendant la grossesse. Les normes pour les femmes enceintes sont indiquées dans le tableau.

L'âge gestationnelNiveau de prolactine
1-3 mois3,2 à 43 ng / ml
3-6 mois13 à 166 ng / ml
6-9 mois13 à 318 ng / ml

Chez une femme non enceinte, les normes sont différentes:

Phase du cycle menstruelNiveau de prolactine
Folliculaire4,1 -30 ng / ml
Ovulatoire6,5 à 50 ng / ml
Lutéal5 à 41 ng / ml

Ces valeurs ne sont pas constantes dans le corps d'une femme. Parfois, les médecins sont guidés par des limites supérieures et inférieures communes, ne divisant pas le cycle menstruel en phases. Si la femme n'est pas enceinte et ne présente aucune pathologie, le taux de prolactine est de 4,1 ng / ml à 34 ng / ml.

Les taux de prolactine augmentent chez les femmes enceintes

Quelles sont les raisons du déclin

De faibles niveaux d'hormone peuvent être causés par une maladie grave ou des troubles du mode de vie si le corps est instable face au stress.

Raisons d'une diminution de la prolactine:

  • Le syndrome de Sheehan est une pathologie post-partum, à la suite de laquelle la glande pituitaire cesse de fonctionner. Il survient lors d'un travail difficile avec des saignements importants. En raison d'un manque d'approvisionnement en sang, l'hypophyse, qui produit de la prolactine, s'atrophie partiellement.
  • En prenant des médicaments hormonaux, par exemple des œstrogènes, des antiépileptiques et des psychotropes, un faible taux de prolactine survient après la prise de Dostinex, un médicament qui supprime la synthèse de la prolactine. Il est prescrit pour arrêter la production de lait maternel si une femme refuse d'allaiter ou après un avortement.
  • Tumeur cérébrale dans la région de l'hypophyse.
  • Grossesse post-terme sur 42 semaines.
  • Après la radiothérapie au cerveau.
  • Après une lésion cérébrale traumatique.
  • Maladies infectieuses du cerveau, telles que la tuberculose.

Une diminution des taux de prolactine se produit avec la ménopause, mais ce n'est pas une pathologie.

Un traumatisme crânien peut provoquer une perturbation hormonale

Comment se manifeste une carence en prolactine

Le plus souvent, le médecin prescrit un examen complet. Étant donné que les symptômes d'un faible taux de prolactine chez les femmes ne sont pas spécifiques, ils peuvent également survenir lorsque le niveau d'autres hormones est perturbé:

  • Ne pas boire suffisamment de lait pendant l'allaitement.
  • Incapacité de tomber enceinte.
  • Puberté tardive.
  • Irrégularités menstruelles.
  • Perturbations de sommeil.
  • Responsabilité de la psyché.
  • Prise de poids incontrôlée.
  • Diminution de la libido.
  • Croissance des poils du corps dans des zones non typiques des femmes.

Le diagnostic ne peut être justifié par ces seuls symptômes; des fluctuations d'autres hormones peuvent également en être la cause. Par conséquent, une recherche en laboratoire est nécessaire.

Quels examens sont nécessaires

Pour déterminer le niveau de l'hormone, vous devez:

  • Test sanguin pour la prolactine et les hormones thyroïdiennes.
  • Radiographie du crâne, à savoir la zone de l'hypophyse. Cela aidera à identifier les néoplasmes ou les anomalies congénitales de cette glande, le cas échéant..
Le diagnostic comprend généralement des radiographies de la tête
  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique.
  • Consultation ophtalmologique. Avec les pathologies de la glande pituitaire, une déficience visuelle est également notée..

S'il n'y a pas de problèmes avec l'hypophyse et que le test sanguin a montré une teneur accrue en prolactine, il est préférable de le reprendre. Il peut s'agir d'une déviation temporaire due au stress ou à la fatigue chronique..

Quel traitement

Étant donné que le plus souvent une diminution de la prolactine est causée par des maladies graves, il faudra d'abord les guérir:

  • Avec le syndrome de Sheehan, la perte de sang est rétablie, puis un traitement hormonal substitutif est prescrit. Après nécrose, la glande pituitaire ne peut pas être restaurée.
  • Lorsque des tumeurs sont détectées dans le cerveau, une intervention chirurgicale est nécessaire pour les retirer. Si la tumeur est maligne, administrer une radiothérapie.
  • Après une lésion cérébrale traumatique, le corps lui-même doit restaurer la synthèse de l'hormone dans les six mois.
  • Si la nécrose hypophysaire est due à la tuberculose ou à une exposition aux rayonnements, seule une hormonothérapie substitutive sera la solution.
  • Il y a des situations où il est impossible d'éliminer la cause. Ensuite, un traitement symptomatique est prescrit, ce qui améliorera la qualité de vie du patient - prendre des antidépresseurs, des diurétiques pour l'œdème, corriger l'excès de poids avec un régime.

Comment normaliser les niveaux de prolactine, vous apprendrez si vous regardez cette vidéo:

Traitez cette condition le plus rapidement possible. Les conséquences d'une diminution de la prolactine sont l'infertilité ou l'incapacité à allaiter.

Pouvez-vous utiliser la médecine traditionnelle

Si les écarts sont mineurs, vous pouvez réguler l'équilibre de la prolactine à l'aide des herbes suivantes:

  • Framboises - les fruits, les feuilles et les fleurs contiennent des œstrogènes naturels dont dépend la prolactine.
  • Sage - améliore le fonctionnement de la glande pituitaire.
  • Houblon - apaise, restaure la fonction de reproduction.
  • Le mélilot - utilisé pour de nombreuses maladies féminines.
  • Origan - apaise, améliore la lactation.
  • Huile de cumin.
  • Graines de plantain, aneth.
  • Anis.

Le traitement à base de plantes peut être utilisé efficacement en combinaison avec d'autres moyens..

Quelle est la prévention de la carence en prolactine

S'il n'y a pas de maladies spécifiques de l'hypophyse, il est assez simple d'ajuster le taux de prolactine:

  • Révisez votre alimentation - introduisez-y plus de légumes, de fruits, de céréales et de noix. L'ail, les carottes, le céleri, le persil stimulent la production de l'hormone. Huiles - graines de lin, sésame, elles peuvent être utilisées pour habiller les salades.
Pour restaurer les niveaux hormonaux, vous devez abandonner la cigarette
  • Cesser de fumer, de boire de l'alcool, du thé fort et du café.
  • N'appliquez pas de régimes rigides, la nourriture doit être équilibrée.
  • Activité physique modérée, durcissement, marche au grand air.
  • S'il y a des infections chroniques, traitez-les.
  • Essayez d'éviter les situations traumatiques si vous êtes impressionnable. Des cours avec un psychologue sont recommandés pour apprendre à réagir correctement aux moments désagréables de la vie.
  • Observez le régime de travail et de repos.

Un faible niveau de l'hormone prolactine est un problème rare, vous devez donc d'abord être examiné et exclure les maladies graves, puis seulement appliquer la médecine traditionnelle et changer votre mode de vie.

Faible prolactine chez la femme: causes, symptômes, traitement et prévention

La prolactine est une hormone peptidique sécrétée par l'hypophyse antérieure, l'endomètre et la membrane déciduale de l'utérus. Le fonctionnement du système reproducteur féminin et de tout l'organisme dépend de l'état du fond hormonal. La prolactine assure la synthèse de la progestérone par le corps jaune et est responsable du développement normal de la glande mammaire. Cette hormone favorise la production de lait pendant l'allaitement. Pendant la puberté, le taux de prolactine chez la femme augmente et diminue avec la ménopause. La sécrétion de l'hormone en âge de procréer augmente le matin et diminue le soir, ce qui est tout à fait normal. Une production insuffisante de prolactine entraîne invariablement une diminution de son taux dans le corps, ce qui entraîne des conséquences négatives pour les femmes.

  • 1 L'importance de la prolactine pour la santé des femmes
  • 2 Niveaux hormonaux normaux
  • 3 Raisons du déclin
  • 4 Symptômes
  • 5 Diagnostics
  • 6 Traitement et prévention de la toxicomanie
  • 7 Organisation de la nutrition médicale
  • 8 Méthodes traditionnelles

L'hormone prolactine est impliquée dans les processus internes et externes du corps féminin et est responsable de:

  • développement du corps féminin pendant la puberté;
  • comportement du beau sexe pendant cette période;
  • assurer la protection de l'enfant contre les réactions immunitaires du corps de la mère pendant la grossesse;
  • la formation du système respiratoire chez le fœtus;
  • stimulation de la production de lait maternel;
  • l'émergence de l'instinct maternel;
  • équilibre de sel dans le corps.

Pendant l'allaitement, l'hormone interfère avec l'ovulation et protège le corps des perturbations hormonales, empêchant une femme de tomber enceinte.

Le taux normal de prolactine chez les femmes dépend d'un certain nombre de facteurs. Il peut être déterminé en prenant un test sanguin. Dans ce cas, il importe de savoir si une femme est enceinte ou non, ainsi que si elle allaite un enfant, car les fluctuations de la quantité de prolactine dans le corps dépendent de ces nuances..

Chez une femme enceinte, le niveau de l'hormone varie de 34 à 386 ng / ml. Ces indicateurs ont tendance à augmenter à chaque trimestre suivant:

  • dans le 1er - 3,2–43 ng / ml;
  • dans le 2ème - 13-166 ng / ml;
  • dans le 3e - 13–380 ng / ml.

Les taux de prolactine chez les femmes sans grossesse peuvent varier de 4 à 23 ng / ml. Si des tests sont effectués pendant la menstruation, cela doit également être pris en compte:

  • La durée de cette phase est d'environ deux semaines, et à ce moment la teneur normale en prolactine est de 4,5 à 33 ng / ml.
  • Si les résultats du test sont obtenus pendant la période d'ovulation, la norme est de 6,3 à 49 ng / ml.
  • Dans la phase lutéale, la prolactine est comprise entre 4,9 et 40 ng / ml.

Ces indicateurs indiquent le fonctionnement normal du corps féminin..

Un faible taux de prolactine chez les femmes peut être dû à un certain nombre de raisons, parmi lesquelles:

  • tumeurs de la glande pituitaire ou du cerveau;
  • tuberculose hypophysaire;
  • manifestations nécrotiques;
  • un traumatisme crânien;
  • thérapie hormonale, prise d'anticonvulsivants et de médicaments psychotropes;
  • Radiothérapie prescrite pour traiter le cerveau;
  • hémorragie post-partum, syndrome de Sheehan;
  • grossesse post-terme;
  • Diabète;
  • l'hyperglycémie;
  • inflammation et gonflement des ovaires;
  • maladies du système endocrinien causées par une prédisposition héréditaire;
  • les changements des niveaux hormonaux associés à la période climatique;
  • épuisement du corps à la suite d'une alimentation mal organisée;
  • le tabagisme, l'abus d'alcool, la consommation de drogues;
  • stress et dépression fréquents.

De faibles niveaux de l'hormone peuvent être causés par un régime végétarien ou un régime pauvre en glucides et en graisses. Dans ce cas, nous parlons de l'exclusion des bonbons de l'alimentation, y compris les produits à base de chocolat, la farine, les céréales, le miel et les pommes de terre. L'absence de glucides dans le menu quotidien entraîne une perte rapide de kilos en trop, mais la quantité de prolactine est fortement réduite..

Les symptômes suivants indiquent des changements du niveau de l'hormone à la baisse:

  • gain de poids rapide;
  • insomnie;
  • l'apparition d'un excès de poils sur certaines parties du corps et du visage;
  • la survenue d'une inquiétude et d'une anxiété déraisonnables;
  • phobies;
  • maux de tête;
  • gonflement;
  • acné;
  • incapacité de concevoir un enfant;
  • diminution de la quantité de lait maternel pendant la lactation;
  • violation de la menstruation;
  • les perturbations précoces de la grossesse;
  • les troubles mentaux;
  • déficience de l'ouïe et de l'odorat, diminution de la vision;
  • manque de libido.

Le degré de manifestation avec un taux réduit de prolactine chez la femme dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. Parfois, les symptômes peuvent ne se manifester d'aucune façon. Il est possible d'identifier les écarts dans l'hypoprolactinémie uniquement en passant des tests.

La principale méthode de diagnostic qui permet d'identifier un manque de prolactine chez la femme est un triple don de sang veineux, qui est pris le matin à jeun. La veille de la procédure, il est censé exclure les rapports sexuels, l'augmentation de l'activité physique et les visites aux saunas.

Comme des études supplémentaires sont prescrites:

  • TDM et IRM de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • analyse sanguine générale;
  • Échographie des organes pelviens.

En outre, une enquête détaillée des patients est réalisée et une anamnèse de l'usage de drogues est étudiée..

Dans la plupart des cas, avec un diagnostic confirmé, la consultation de plusieurs spécialistes est requise:

  • thérapeute;
  • gynécologue;
  • endocrinologue;
  • psychothérapeute;
  • neurologue.

Le traitement de l'hypoprolactinémie consiste à restaurer les niveaux hormonaux, ce qui est effectué en prenant des médicaments contenant de la prolactine. L'un des moyens les plus populaires d'augmenter son niveau est Dostinex..

La préparation contient:

  • substance active cabergoline;
  • lactose;
  • leucine.

La normalisation des niveaux hormonaux est observée plusieurs heures après la prise des pilules.

Les tactiques de traitement dépendent de la cause sous-jacente du déséquilibre hormonal:

  • En cas de grossesse post-terme, les femmes ont besoin d'une autorisation urgente pour accoucher par césarienne.
  • Dans le syndrome de Sheehan, des transfusions sanguines sont administrées et des hormones sexuelles et gonadotropes sont prescrites.
  • La présence de tumeurs du cerveau et de la glande pituitaire nécessite une intervention chirurgicale.
  • Si une diminution de la prolactine se produit pendant la prise de médicaments, ils sont annulés, la posologie est ajustée ou remplacée par d'autres.
  • Si la cause de l'hypoprolactinémie est une lésion cérébrale traumatique, les symptômes alarmants disparaissent d'eux-mêmes une fois le corps complètement rétabli. Habituellement, cette période varie de 3 mois à 6 mois..
  • Si une carence en prolactine est détectée chez une femme qui a récemment donné naissance à un enfant, un traitement hormonal substitutif utilisant des préparations lactogéniques à base de l'hypophyse d'animaux est conseillé..

Si nécessaire, en plus des hormones, un traitement symptomatique est prescrit aux patients. La correction de l'état mental est effectuée à l'aide d'antidépresseurs et de séances individuelles avec un psychologue. L'élimination de l'œdème implique la prise de diurétiques et la présence d'un excès de poids - l'adhésion à un régime spécial.

Il est impératif de traiter cette affection, car une violation du fonctionnement du système hormonal entraîne le développement de complications graves. La prévention des maladies à faible taux de prolactine consiste à abandonner les mauvaises habitudes et à suivre un régime alimentaire particulier.

L'organisation de la nutrition médicale fait partie intégrante d'un traitement complexe avec un faible taux de prolactine. La première chose à faire est d'ajuster votre alimentation. Le surpoids augmente la probabilité de développer cette maladie.

La liste des produits qui doivent être complètement exclus du menu du jour comprend:

  • aliments gras, salés et épicés;
  • viandes fumées;
  • préservation;
  • café, thé fort, produits à base de chocolat;
  • boissons alcoolisées.

Les produits utiles avec lesquels vous pouvez restaurer les niveaux hormonaux sont:

  • blé germé;
  • grains de maïs non mûrs;
  • pois, haricots;
  • persil;
  • bouillie d'orge, de blé, de lentilles, d'avoine et de riz;
  • noix, amandes, arachides;
  • ail, carottes, chou-fleur;
  • pommes, raisins;
  • huiles de soja, de grenade, de datte, de lin et de sésame.

Ces produits contiennent une grande quantité d'acides gras bénéfiques.

Si le niveau de prolactine est légèrement inférieur à la normale, vous pouvez le restaurer à l'aide de remèdes populaires.

Plusieurs recettes éprouvées:

  • Infusion de framboise. Recette de cuisine: vous devez prendre 2 cuillères à soupe. l. sécher les feuilles de framboisier et verser de l'eau bouillante dessus dans un volume d'un litre. Prendre un demi-verre quatre fois par jour.
  • Thé à la sauge, qui favorise la production de prolactine. Il est préparé comme suit: 50 g d'herbe doivent être versés avec 1 litre d'eau bouillante et insisté jusqu'à ce qu'il refroidisse complètement. Prendre 100 ml 3 fois par jour.
  • Infusion de graines de fenouil. Pour la cuisson, vous devez verser 1 cuillère à soupe. l. graines 200 ml d'eau bouillante. Il est recommandé de boire le médicament trois fois par jour entre les repas..
  • Teinture alcoolique de racine de réglisse. Il est préparé comme suit: 40 g de racine de réglisse doivent être versés avec de la vodka à quarante degrés de haute qualité dans le volume d'un verre. Insistez dans un endroit sombre pendant 10 jours. Prenez 0,5 c. trois fois par jour.

Avant d'utiliser l'un des moyens ci-dessus, assurez-vous de consulter votre médecin..

Diminution de la prolactine chez les femmes, ses causes et ses conséquences

Le système endocrinien est formé de nombreuses variantes de substances hormonales. Chacun d'eux remplit sa propre fonction spécifique. La violation de la sécrétion de ces substances ne passe pas sans laisser une trace pour le corps de la femme. Leur manque ou leur excès conduit à la déstabilisation progressive de tous les organes et systèmes. L'une de ces hormones est la prolactine.

La prolactine est une hormone peptidique. Se compose de 199 acides aminés. Sa production est réalisée par la glande pituitaire, à savoir le lobe antérieur. Et la production de prolactine par l'hypothalamus est contrôlée.

  1. Favorise la production de progestérone par le corps jaune.
  2. Fournit la fixation de l'ovule à la muqueuse utérine.
  3. Influence le développement des glandes mammaires.
  4. Responsable de la production de lait maternel.
  5. Stimule la prolifération du tissu glandulaire des glandes mammaires au 3ème trimestre de la grossesse.
  6. Inhibe l'ovulation et ralentit le début des grossesses ultérieures pendant l'allaitement.
  7. Peut agir comme anesthésique.
  8. Régule le comportement sexuel.
  9. Participe à la formation des systèmes nerveux vasculaire, central et périphérique.
  10. Active l'immunité, à la fois chez le fœtus et chez l'adulte.
  11. Responsable du fonctionnement normal des reins et du métabolisme eau-sel.
  12. Hormone du stress. Adapte le corps aux situations stressantes.
  13. Stimule la première respiration du nouveau-né: favorise la production de surfactant.

Diminution de la prolactine ou hypoprolactinémie - une diminution de sa production par l'hypophyse antérieure et, par conséquent, sa concentration dans le sang atteint des nombres inférieurs aux valeurs standard.

Une diminution de l'hormone est considérée comme une affection plutôt rare, elle peut se dérouler secrètement, sans montrer aucun symptôme. Il survient chez environ 11% des femmes. Cette condition peut être physiologique et pathologique..

Les principales raisons de la diminution de la prolactine

  1. Maladie de Sheehan. Il s'agit de la nécrose de l'hypophyse, qui s'est développée à la suite d'une hémorragie post-partum. Avec une forte baisse de pression ou des saignements massifs, l'apport sanguin à l'hypophyse est perturbé, entraînant son infarctus.
  2. Prise de certains médicaments: dopamine, antibiotiques, antinéoplasiques, hormonaux, diurétiques et anticonvulsivants, médicaments et antiparkinsoniens, bromocriptine, dopamine. Souvent, la production d'hormones est rétablie quelque temps après le retrait du médicament.
  3. Grossesse post-terme.
  4. Infections cérébrales: histoplasmose.
  5. Climax.
  6. Prédisposition génétique.
  7. Anomalies hypophysaires et / ou hypothalamiques.
  8. Maladie des ovaires polykystiques. Associé à une sécrétion accrue des glandes sexuelles.
  9. Nutrition insuffisante et / ou inadéquate.
  10. Chirurgie de l'hypophyse et / ou de l'hypothalamus.
  11. Lésion cérébrale traumatique avec lésion de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.
  12. Néoplasmes bénins et malins du cerveau, souvent adénome, prolactinome hypophysaire.
  13. Exposition aux radiations.
  14. Blessures tuberculeuses et maladies inflammatoires du cerveau.
  15. Troubles thyroïdiens: hypothyroïdie.
  16. Situations stressantes et conflictuelles.
  17. Augmentation de l'activité physique.
  18. Fumeur. La nicotine affecte négativement les taux de prolactine et le fœtus pendant la grossesse.
  19. Abus de café et d'alcool.

Effets

  • Irrégularités menstruelles: aménorrhée.
  • Maladie métabolique.
  • Troubles mentaux: phobies, peurs non motivées, dépression, nervosité.
  • Maux de tête et vertiges. Le syndrome douloureux est difficile à traiter avec des analgésiques.
  • L'obésité résultant d'un métabolisme lent.
  • L'indifférence émotionnelle.
  • Post-partum - ralentissement ou arrêt de la production laitière.
  • Diminution ou absence de libido.
  • Développement sexuel retardé.
  • Nausées, jusqu'à vomissements.
  • Troubles de la coordination des mouvements, vision trouble, "vole" devant les yeux, saignements de nez fréquents. Ces symptômes sont souvent associés à des conditions pathologiques localisées dans le cerveau..
  • Fausse couche fréquente en début de grossesse.
  • Ralentir la puberté chez les filles.
  • Infertilité. Associé à des irrégularités menstruelles.
  • Insomnie, sommeil agité.
  • Œdème à la suite d'une maladie rénale.
  • Croissance excessive des cheveux, inhabituelle pour les femmes.
  • Naissance prématurée.
  • Diminution du surfactant chez le fœtus, à la suite de sa mort.

Recommandations

  1. Assurez-vous de surveiller la qualité des aliments. Le régime alimentaire doit comprendre des céréales, du lait, du poisson gras, du quinoa, des graines de sésame, des pâtes de blé dur, des fruits et légumes, des herbes..
  2. Le yoga est recommandé.
  3. Arrêtez de fumer et d'alcool.
  4. Régule le sommeil et le repos.
  5. Prenez des vitamines et des minéraux.
  6. Essayez d'éviter le stress et l'exercice excessif.
  7. Arrêtez de consommer un excès de café.
  8. Dans certains cas, l'aide d'un psychothérapeute connaissant les techniques de relaxation est nécessaire.
  9. Contactez dès que possible un spécialiste pour examen, identification de la cause de la maladie et sélection d'un traitement rationnel.
  10. N'oubliez pas de passer un examen par un obstétricien-gynécologue fréquentant un obstétricien-gynécologue 2 fois par an et d'être testé pour les hormones.

conclusions

La mystérieuse hormone prolactine est la seule impliquée dans le travail de tous les systèmes du corps. Ainsi, il affecte la fonction reproductrice, le système squelettique, le métabolisme et est un bon adaptogène. Pendant ce temps, son rôle n'a pas été entièrement élucidé, mais il est très diversifié. Certains scientifiques ont tendance à croire que la prolactine, produite en grande quantité pendant la grossesse et l'allaitement, affecte la formation de l'instinct maternel.

Un faible niveau de l'hormone peut indiquer la présence de maladies graves, par conséquent, un examen approfondi et un traitement immédiat sont donc nécessaires si au moins une des conséquences ci-dessus se produit. Il convient de noter que l'automédication est strictement interdite. Dans ce cas, il deviendra non seulement inefficace, mais pourra également aggraver davantage l'état de santé..

Diminution de la prolactine chez les femmes causes et conséquences

Symptômes de faibles taux de prolactine chez les femmes

L'hypoprolactinémie pathologique est primaire et secondaire.
L'hypoprolactinémie primaire est causée par une pathologie de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, c'est-à-dire qu'elle est toujours associée à des maladies du cerveau:

  • diverses tumeurs;
  • traumatisme cranio-cérébral;
  • nécrose hypophysaire due à une perte de sang pendant l'accouchement;
  • anomalies congénitales.

Avec des anomalies congénitales de l'hypophyse, on note un sous-développement des caractères sexuels secondaires:

  • il n'y a pas de menstruation;
  • physique eunuchoïde;
  • obésité II degré;
  • cou court;
  • large ceinture scapulaire;
  • poitrine enfoncée;
  • manque de glandes mammaires;
  • mamelons inversés.

Les lésions primaires de l'hypophyse sont rares - seulement 4% des hypoprolactinémies sont dues à une pathologie cérébrale.

Une diminution secondaire ou fonctionnelle de la prolactine survient dans une pathologie non associée à un dysfonctionnement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, par exemple, avec une carence en œstrogènes ou un ovaire polykystique.

Jusqu'à 96% des cas d'hypoprolactinémie sont dus aux raisons suivantes:

  • prendre certains médicaments;
  • tuberculose;
  • radiothérapie;
  • maladie mentale;
  • adhésion à un régime strict restreint en protéines

Toutes ces pathologies provoquent une hypoprolactinémie associée à une carence en œstrogènes, qui est plus prononcée chez les femmes souffrant d'insuffisance ovarienne hormonale. Une diminution de la prolactine dans le sang est également observée en cas de grossesse prolongée.

Les femmes consultent souvent un gynécologue pour se plaindre de l'incapacité de concevoir un enfant. De plus, ils s'inquiètent pour:

  • maux de tête;
  • chutes de pression;
  • vertiges;
  • en surpoids;
  • rétention d'eau dans le corps, qui se manifeste par un gonflement accru;
  • croissance excessive des poils sur le visage, les jambes;
  • insomnie;
  • troubles psychologiques - phobies, dépression, anxiété;
  • diminution de la libido, anorgasmie.

Les conséquences peuvent être:

  • cycle menstruel irrégulier;
  • fausse couche précoce;
  • lactation insuffisante ou inexistante après l'accouchement;
  • infertilité;
  • troubles mentaux et autonomes.

Si nous parlons d'une diminution de la prolactine due à des modifications de l'hypophyse, en pourcentage, elle était distribuée comme suit:

  • phobies - 95,40%,
  • hirsutisme (croissance des cheveux) - 29,5%;
  • crises végétatives et migraines - 99,9%,
  • œdème - 70%,
  • aménorrhée - 68%,
  • pas de grossesse - 86,35%,
  • interruption de grossesse jusqu'à 8 semaines - 80%.

La base de la thérapie est la correction de la maladie sous-jacente.

  • Si une hypoprolactinémie et une grossesse post-terme sont observées, un accouchement urgent est effectué.
  • Si une femme ne peut pas devenir enceinte ou avoir un enfant en raison d'une carence en prolactine, un traitement hormonal substitutif est prescrit, qui a des propriétés lactogéniques.
  • Les tumeurs hypophysaires sont traitées rapidement.
  • En cas d'hypoprolactinémie d'origine médicamenteuse, les médicaments sont annulés ou leurs dosages sont révisés.
  • L'hypoprolactinémie après une lésion cérébrale disparaît à mesure que le corps se rétablit.

Si la cause ne peut être éliminée, un traitement symptomatique est prescrit:

  • la dépression est traitée avec des antidépresseurs;
  • œdème - diurétiques;
  • obésité - régime et exercice.

Une légère diminution de la prolactine sans maladie grave nécessite des mesures préventives. Tout d'abord, c'est un mode de vie calme et une alimentation équilibrée sans régimes rigides..

Ainsi, la diminution de la prolactine chez les femmes est fonctionnelle. Lors du traitement, l'attention doit être portée non pas au symptôme lui-même, mais à la maladie sous-jacente. Son traitement réussi normalise les niveaux d'hormones.

Lyubov Maslikhova, thérapeute, spécialement pour Mirmam.pro

Vidéo utile

Le taux de cette hormone chez la femme peut être différent, ce n'est pas un indicateur statique. Par exemple, le taux d'hormones chez les femmes en bonne santé et non enceintes peut varier de 4,2 à 33 ng / ml. La quantité de cette hormone peut changer à la suite de tout changement physiologique. À cet égard, la détermination de la norme de la prolactine est effectuée au cours de plusieurs diagnostics de laboratoire..

Chez la femme enceinte, l'indice de prolactine varie de 30 à 380 ng / ml. Le taux d'hormones peut différer selon les phases du cycle:

  • phase folliculaire - 4-30 ng / ml;
  • phase ovulatoire - 6-50 ng / ml;
  • phase lutéale - 5-40 ng / ml.

Normalement, le niveau de l'hormone atteint son maximum le matin ou pendant la phase de «sommeil paradoxal».

La prolactine est considérée comme une hormone plus féminine que masculine. Dans le corps du beau sexe, cela affecte les processus:

  • formation rapide et correcte des glandes mammaires;
  • le début de l'ovulation;
  • maturation et excrétion du lait maternel;
  • protéger le fœtus de l'influence du système immunitaire de la mère.

Par conséquent, avec une diminution du taux de prolactine chez le beau sexe, il existe une menace:

  • absence de grossesse souhaitée;
  • une fausse couche involontaire à un stade précoce;
  • ne pas avoir assez ou pas de lait maternel.

Fonctionnalités:

Une diminution de la quantité de prolactine se manifeste par les symptômes décrits ci-dessus. Mais à côté d'eux, d'autres signes sont possibles chez la femme:

  • Isolement du colostrum des glandes mammaires chez les femmes non enceintes.
  • Perturbations du cycle menstruel, à savoir, un retard de la menstruation ou leur absence.
  • L'apparence sur la peau, à l'exception des poils indésirables, de l'acné.

Les limites dans lesquelles se situe le niveau optimal de prolactine sont assez larges. Avec le début de la grossesse, la quantité d'hormone augmente. C'est une condition nécessaire à la réussite de la naissance d'un enfant..

Lorsque la teneur en prolactine dans les premiers mois de la grossesse tombe en dessous de la valeur normale, il y a une forte probabilité de perdre l'enfant. Pour éviter que cela ne se produise, un traitement médical urgent est nécessaire dans un hôpital..

Si la quantité de prolactine diminue plusieurs semaines avant l'accouchement, une erreur a peut-être été commise en déterminant le moment de la conception et la période de mise bas du bébé a déjà été dépassée.

Dans cette situation, l'état de la femme enceinte doit être sous surveillance vigilante. L'apparition de complications dangereuses est possible. Ensuite, vous ne pouvez pas vous passer de la stimulation du travail..

Après la naissance du bébé, les problèmes ne s'arrêtent pas. Chez une femme en travail avec un faible taux de prolactine, le lait peut être absent ou insuffisamment produit. Ici, les hormones, une bonne nutrition et un bon équilibre peuvent aider. Vous ne pouvez pas paniquer et désespérer. Vous avez besoin d'une attitude positive et de calme.

Raisons possibles

Chez les femmes, les taux de prolactine peuvent diminuer si:

  • Néoplasmes dans le cerveau et la glande pituitaire.
  • Tuberculose.
  • Maladies inflammatoires ou néoplasiques des ovaires.
  • Blessures crâniennes dans lesquelles la moelle est endommagée.
  • Diabète insipide.
  • Maladies héréditaires du système endocrinien.

La quantité d'hormone diminue également lorsque:

  • Radiothérapie des néoplasmes dans le cerveau;
  • changements hormonaux liés à l'âge caractéristiques de l'apparition de la ménopause;
  • saignements pendant l'accouchement.

La diminution de la quantité de prolactine n'est pas seulement due à des problèmes pathologiques. Les niveaux d'hormones peuvent chuter pour des raisons naturelles, à savoir:

  • Manger des régimes faibles en glucides.
  • Habitudes alimentaires imprudentes et irrégulières. De telles situations sont courantes chez les femmes. Le but des régimes et d'un mode de vie à moitié affamé est de perdre du poids. Cela peut être atteint, mais les taux de prolactine diminueront..
  • En outre, une autre raison apparaît qui contribue à une diminution du niveau de l'hormone - un stress sévère et une surcharge émotionnelle. Se limiter constamment à l'alimentation, il est difficile de rester équilibré. Par conséquent, il y a des pannes, des émotions négatives. Bien que ce ne soit pas seulement un régime alimentaire qui puisse les causer.
  • Un autre groupe de facteurs qui peuvent réduire la teneur en prolactine dans le corps féminin est une dépendance aux boissons alcoolisées, au tabagisme ou aux drogues..

Si une femme détecte un faible taux de prolactine, un examen supplémentaire de l'état du corps est nécessaire.

Qu'est-ce que la prolactine et quel est son rôle dans le corps féminin?

La prolactine peut être appelée l'hormone sexuelle féminine, qui est produite par la glande pituitaire, ainsi que par certains autres tissus et organes. Il a le plus grand effet sur les capacités reproductives du corps féminin..
Il aide une femme à pouvoir porter avec succès son enfant et est également responsable du processus de retardement de l'ovulation et du début de la lactation..

Cette hormone (vous pouvez lire sur le traitement de l'augmentation de la prolactine chez les femmes dans cet article) est capable d'influencer activement de nombreux processus biologiques dans le corps d'une femme. Considérez lesquels:

  • contribue au fait qu'une femme ne peut pas devenir enceinte pendant qu'elle nourrit son bébé de manière naturelle;
  • cette hormone est également un analgésique naturel et, si nécessaire, peut même abaisser le seuil de sensibilité;
  • l'hormone aide à agrandir les glandes mammaires afin qu'une femme puisse nourrir son nouveau-né;
  • il aide également à normaliser les processus métaboliques dans le corps et est responsable du bon déroulement du cycle menstruel.

Les conséquences d'un tel phénomène peuvent être vraiment terribles, il est donc très important de comprendre ce qui cause l'augmentation de la prolactine.

En faisant cela, vous pouvez maintenir votre santé, ainsi que la santé de votre bébé à naître. Bien entendu, de légères fluctuations de la quantité de cette hormone ne peuvent pas constituer une menace importante pour votre santé..

Le traitement de l'augmentation de la prolactine chez la femme doit être instauré immédiatement.

La prolactine est l'une des hormones les plus importantes produites dans le cerveau, plus précisément dans la glande pituitaire antérieure, également appelée selle turque. Les terminaisons nerveuses sensibles à la substance se trouvent dans presque tous les organes et tissus. Cependant, la prolactine a le plus grand effet sur les processus de reproduction, le fonctionnement sexuel du corps féminin.

De quoi l'hormone prolactine est responsable:

  • favorise une augmentation du nombre de lobules, conduits des glandes de sécrétion mammaire;
  • favorise la libération de colostrum, dans l'apparition future du lait;
  • provoque la formation de progestérone tout en portant un bébé;
  • protège l'enfant à naître de l'immunité maternelle;
  • réduit le seuil de sensibilité, ainsi que la sensation de douleur pendant le travail;
  • régule la (troisième) phase lutéale du cycle menstruel;
  • favorise l'orgasme avec intimité;
  • influence les processus métaboliques, maintient l'équilibre eau-sel dans le corps.

Après avoir compris ce que la prolactine est responsable chez les femmes dans le corps, passons à la question des raisons de son excès en sérum sanguin.

Symptômes de faibles niveaux de prolactine

Les signes d'une teneur insuffisante en prolactine ont un lien direct avec une fertilité altérée. La probabilité de dysfonctionnement sexuel augmente. Il y a aussi une violation du métabolisme et de l'état mental général.

Les hommes et les femmes ont:

  • troubles du sommeil, nuits blanches régulières;
  • phobies et hypocondrie;
  • irritation et nervosité;
  • maux de tête fréquents;
  • sur le corps et le visage - pilosité anormale;
  • gain de poids rapide et obésité;
  • tentatives infructueuses de concevoir.

Tous ces symptômes apparaissent individuellement et pas chez tout le monde. Mais s'il y a au moins quelques signes, cela vaut la peine d'être examiné.

Avec la dysosmie hormonale à la baisse, les symptômes suivants apparaissent:

  • une augmentation rapide du poids corporel;
  • troubles du sommeil et agitation;
  • la formation d'une quantité excessive de poils sur le corps et le visage;
  • exanthème d'acné sur la peau;
  • retard de la menstruation ou son absence complète;
  • excrétion de colostrum par les glandes mammaires;
  • impossibilité de concevoir un enfant;
  • maux de tête systématiques;
  • gonflement;
  • vertiges et pics de pression soudains.

Avec la manifestation des symptômes ci-dessus, il est nécessaire de tester la prolactine. Mais il ne faut pas oublier que l'hypoprolactinémie (une diminution de la prolactine) peut être asymptomatique, par conséquent, un test de prolactine doit être effectué au moins une fois par an..

Complications possibles

L'augmentation de la prolactine (les symptômes chez les femmes nécessitent une attention accrue) n'est pas seulement un signe de pathologie, mais également la raison du développement d'autres troubles à l'avenir. Avec une production excessive d'hormone, le cycle et l'ovulation sont perturbés, la production d'hormone folliculo-stimulante diminue. Le résultat de tels dysfonctionnements dans le corps est souvent l'infertilité..

Bien que la maladie n'entraîne pas de conséquences mortelles, sa qualité est altérée. Il y a des problèmes d'activité sexuelle, le métabolisme est perturbé, ce qui contribue à l'apparition d'un excès de poids.

En présence d'un adénome comprimant certaines parties du cerveau, d'autres conséquences négatives peuvent se développer:

  • détérioration de la vision;
  • troubles de la mémoire;
  • insomnie;
  • les troubles mentaux.

L'augmentation de la prolactine n'est pas la cause la plus courante, mais la plus fréquente d'infertilité. Par conséquent, les symptômes du trouble chez les femmes ne peuvent être ignorés. Si vous consultez un médecin en temps opportun, le problème peut être facilement résolu, et cela ne nécessite pas toujours une intervention sérieuse..

Conception de l'article: Vladimir le Grand

Causes de la prolactine sanguine basse chez les femmes

La diminution de la prolactine chez les femmes est rarement diagnostiquée. Cela indique la présence de maladies graves. Tout d'abord, il peut s'agir du syndrome de Shimach, qui se manifeste par une carence de la glande pituitaire. Il apparaît généralement après un accouchement ou un avortement, qui s'accompagne de saignements dus à une pression artérielle basse.

Pendant la grossesse, le volume de l'hypophyse augmente, mais l'apport sanguin n'augmente pas.Par conséquent, jusqu'à la fin de la grossesse, le cerveau commence à avoir besoin d'oxygène et de substances trophiques. Dans la plupart des cas, après l'accouchement, les indicateurs reviennent à la normale..

En outre, la raison de la diminution peut être l'utilisation d'un certain nombre de médicaments, parmi lesquels les dopaminergiques et les anticonvulsivants. Une diminution de la quantité de l'hormone est observée dans la grossesse post-terme et la carence ovarienne primaire. De faibles niveaux d'hormones peuvent survenir en raison de la présence de maladies cardiovasculaires, d'un choc bactérien toxique et d'une toxicose tardive.

Comment fonctionne la prolactine

Au cours de la recherche, les scientifiques ont réussi à découvrir que l'action de cette hormone est basée sur le maintien de la fonction reproductrice. Et son principal organe cible est les glandes mammaires. Par conséquent, tous ses noms, qui incluent l'hormone lactotrope ou lactogénique, la mammotropine, ainsi que les hormones mammotropes et lutéotropes, d'une manière ou d'une autre, indiquent l'organe principal.

Pendant l'adolescence, la prolactine favorise la croissance des glandes mammaires. À l'avenir, il provoque leur croissance et leur développement, augmentant la quantité de tissu glandulaire et de canaux. Au cours du dernier trimestre de la grossesse et immédiatement après l'accouchement, en raison de l'action de la mammotropine, le colostrum se forme et se transforme en lait entier.

Le principal organe producteur de prolactine est l'hypophyse. Cependant, d'autres organismes sont également impliqués dans ce processus:

  • glande mammaire;
  • placenta;
  • Système nerveux central;
  • le système immunitaire.

La glande pituitaire sécrète de la prolactine sous la surveillance de l'hypothalamus, qui inhibe la production de cette hormone à l'aide de la dopamine. Si la dopamine cesse de pénétrer dans le sang, la concentration de prolactine augmente. Les principaux stimulants de la production de mammotropines sont les œstrogènes.

La concentration de prolactine augmente considérablement après l'accouchement, lorsque le bébé est appliqué pour la première fois au sein. Il y a des récepteurs sur les mamelons et leur stimulation sert de signal à l'hypothalamus, qui bloque la production de dopamine, augmentant ainsi la concentration de prolactine. De plus, pendant la grossesse, le lait des glandes mammaires n'est pas sécrété en raison de l'hormone progestérone, qui est produite par le placenta. Après la naissance du placenta, la concentration de l'hormone diminue considérablement, provoquant une lactation.

L'hormone prolactine est essentielle lors de la planification d'une grossesse. Avec une augmentation de son niveau, l'hormone folliculo-stimulante est supprimée. En conséquence, le follicule est incapable de se développer pleinement. L'ovulation ne sera possible que si les taux de prolactine sont réduits. C'est l'augmentation du niveau de prolactine dans la période post-partum qui empêche une grossesse répétée, permettant à une femme de nourrir son bébé.

Diminution des taux de prolactine chez les hommes

La prolactine affecte l'efficacité du système reproducteur masculin. Il est chargé de veiller au bon fonctionnement de la fonction spermatogène et à l'absence de problèmes de fécondation..

Chez les hommes, une augmentation du taux de prolactine est plus souvent observée, mais sa diminution est également possible..

Les facteurs naturels et les maladies peuvent réduire le niveau de l'hormone. Quelles que soient les raisons, une diminution de la quantité de prolactine affecte négativement l'état mental et atténue considérablement le désir sexuel..

La performance de la fonction sexuelle est altérée, à savoir, l'activité des spermatozoïdes diminue et le temps de leur maturation augmente. En conséquence, tous les efforts pour concevoir un enfant sont vains..

Cela se reflète immédiatement dans l'état émotionnel et entraîne une insomnie, une détérioration de l'humeur et une nervosité constante..

Une faible teneur en prolactine contribue à la fonte musculaire et à l'obésité.

Les raisons de cette diminution indésirable des taux d'hormones sont les suivantes:

  • pathologie dans le travail de la glande pituitaire;
  • maladies infectieuses transmises antérieurement (peut-être même pendant l'enfance), en particulier les oreillons (oreillons);
  • traumatisme crânien, dont l'une des conséquences est une lésion de l'hypophyse;
  • radiothérapie;
  • diabète insipide;
  • Thérapie aux rayons X;
  • utilisation à long terme de médicaments anticonvulsivants, d'antihistaminiques et d'hormones thyroïdiennes;
  • maladies héréditaires, à savoir le syndrome de Kallman.

Les mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool) et l'absence d'une alimentation rationnelle et équilibrée provoquent une diminution de la quantité de prolactine.

Après cinquante ans, le corps d'un homme entre dans une période de vieillissement biologique. Parfois, à ce moment, il y a une diminution excessive de la teneur en prolactine.

Régime avec augmentation de la prolactine

  1. Pour normaliser les niveaux élevés d'hormone lactotrope, le régime alimentaire doit être riche en acide folique. On le trouve dans le foie, la viande, les feuilles de persil, les légumes, les œufs, les épinards.
  2. Ce sont les viandes maigres qui activent l'acide folique dans le corps. Mais il faut garder à l'esprit que l'acide folique n'est pas absorbé sans vitamine B12, il est détruit à la suite d'un traitement thermique, du thé fort et des médicaments.
  3. La nutrition doit inclure des noix, de l'huile de lin et des graines.
  4. Parmi toute la variété de poissons, il convient de choisir des variétés grasses: maquereau, hareng.
  5. Sont exclus du régime le pain à base de farine blanche, les gâteaux, les viandes fumées.
  6. À des fins préventives, ils refusent le café fort et l'alcool.

Méthodes de diagnostic

Pour identifier l'indicateur de l'hormone prolactine, le sang est prélevé dans une veine de la femme. Cela doit être fait pendant la période folliculaire du cycle, le matin. Deux jours avant de donner du sang, vous devez renoncer à un effort physique intense et à l'utilisation d'aliments sucrés.

Pour déterminer avec précision les indicateurs, le sang doit être donné trois fois. En effet, le stress ou la charge alimentaire peuvent affecter le résultat du test..

En plus du don de sang, ces études supplémentaires sont utilisées comme:

  • IRM;
  • CT;
  • Ultrason;
  • Antécédents médicaux.

Si la diminution de l'hormone est associée à des modifications du profil hormonal, il est recommandé de procéder à un examen complet du patient. En général, le diagnostic de l'hypoprolactinémie est effectué en plusieurs étapes:

  • Prendre l'anamnèse.
  • Examen clinique. Dans ce cas, le type de corps, le degré de croissance des cheveux, l'indice de masse corporelle, l'état de la glande thyroïde et la spécificité du développement des glandes mammaires sont établis.
  • Réalisation de tests de laboratoire pour déterminer le niveau de TSH FSH et PRL dans le sérum.
  • Réalisation d'une imagerie par résonance magnétique (s'il y a certaines indications). C'est la méthode la plus informative pour déterminer l'état de l'hypophyse et de l'hypothalamus..
  • Examen par un ophtalmologiste. Une étude des champs de vision et du fond d'œil est en cours. Une évaluation de la vision doit être effectuée avant la nomination du traitement et six mois après son début. Ainsi, l'efficacité de la thérapie prescrite est évaluée..
  • Examen échographique du petit bassin.

En plus de toutes les méthodes de diagnostic ci-dessus, les experts recommandent de mener des études hormonales supplémentaires pour diagnostiquer les conditions qui entraînent une diminution de la prolactine.

Si la prolactine est inférieure ou supérieure à la normale, des études supplémentaires sont réalisées:

  • antécédents médicaux;
  • CT;
  • Ultrason;
  • IRM.

Si des écarts par rapport à la norme sont observés en nombre, alors qu'il n'y a pas de symptômes de pathologie, le traitement n'est pas nécessaire. Les experts identifient les symptômes suivants d'un manque de substance dans le sang:

  • violations du système reproducteur;
  • déséquilibre hormonal;
  • changements mentaux;
  • gonflement;
  • migraine;
  • pousse des poils sur le corps et le visage.

Un faible taux de prolactine est souvent asymptomatique. Le traitement est prescrit par un médecin, en tenant compte de la cause du développement de la pathologie:

  1. Report foetal - une condition similaire est enregistrée si 42 semaines se sont écoulées depuis la dernière menstruation. Dans ce cas, une livraison opérationnelle est effectuée. Après l'apparition du bébé, une stimulation hormonale de l'allaitement sera nécessaire.
  2. Saignement utérin - le patient a une déshydratation et une violation de la formation de l'hormone en question. Le tissu hypophysaire étant normal, il y a donc une restauration rapide de la sécrétion de prolactine.
  3. Une tumeur cérébrale.
  4. Syndrome de Sheehan - la maladie se développe après une naissance difficile (avec une perte de sang de plus de 500 ml). La patiente n'a pas de lait maternel, le poids corporel est réduit, une pression artérielle basse et une absence prolongée de menstruation sont diagnostiquées.
  5. Après avoir pris certains médicaments (comme Dostinex).
  6. Traumatisme crânien - la rééducation dure 3-6 mois.

Pour augmenter la prolactine dans le sang, une thérapie complexe est effectuée. Le schéma thérapeutique est sélectionné conjointement par un gynécologue, un neurologue, un endocrinologue et un psychothérapeute. Si le traitement vise à éliminer les symptômes de la pathologie, des diurétiques et des antidépresseurs sont pris. Pour stimuler la sécrétion de lait maternel, des agents hormonaux sont pris, dont la prolactine..

Une attention particulière est portée au régime. Le régime alimentaire comprend des aliments riches en minéraux et en vitamines (iode, calcium, fer). Recommandé pour manger des viandes maigres, des produits laitiers, des œufs, des légumineuses, du sel iodé, du poisson.

Pour normaliser l'équilibre hormonal, des jours de jeûne sont autorisés (une fois par semaine). Vous pouvez mourir de faim pendant 24 à 36 heures Si une tumeur est détectée dans le cerveau, un traitement radical (radiothérapie et chimiothérapie) est effectué. Avant d'abaisser le taux de prolactine dans le sang, le médecin découvre la cause de l'hyperprolactinémie. Un traitement intempestif d'une augmentation de la prolactine dans le sang peut entraîner les complications suivantes:

  1. Perte complète de la vision. Les cellules qui fabriquent cette hormone peuvent grossir. Cela contribue à la formation d'une tumeur bénigne. Le prolactinome affecte négativement les nerfs optiques et NA, provoquant une dépression chez le patient, un comportement inapproprié, un mauvais sommeil.
  2. Mastopathie.
  3. Ostéoporose.
  4. Maladies oncologiques.

En cas de signes d'augmentation du taux de prolactine (écoulement des glandes mammaires, fausse couche précoce, prise de poids), il est recommandé de consulter d'urgence un médecin. Le médecin prescrit un traitement en tenant compte du tableau clinique et du bien-être général du patient. Pour prévenir la lactation physiologique après l'accouchement, Dostinex peut être utilisé. Le médicament est pris par voie orale. Les médecins identifient les contre-indications suivantes à l'utilisation de Dostinex:

  • haute sensibilité aux composants du médicament;
  • violation du cœur;
  • carence en lactose.

Traiter les faibles niveaux d'hormones

Si des symptômes de faible prolactine apparaissent chez les femmes, cela signifie qu'une action urgente est nécessaire. Donc, avant d'aborder la question du traitement de l'hypoprolactinémie, il est important de savoir pourquoi elle est survenue. Sinon, il ne sera possible de normaliser le niveau de l'hormone de stress féminine que pendant une courte période..

Dans une situation où la prolactine est abaissée chez les femmes qui ont récemment accouché, des préparations spéciales contenant ce composant hormonal sont prescrites. Ils visent à stimuler la production de lait maternel pour le nourrisson.

Pour éliminer les signes d'hypoprolactinémie, des médicaments du groupe des diurétiques, des antidépresseurs, des décongestionnants, etc. peuvent être prescrits. Cependant, ces remèdes ne soulagent que les symptômes désagréables, ils ne sont donc utilisés qu'à titre d'aide..

Si la prolactine est inférieure à la normale chez les femmes en raison de processus tumoraux, une radiothérapie ou une chimiothérapie est utilisée. Dans les cas graves, les médecins peuvent recourir à l'ablation chirurgicale de la tumeur.

La prolactine est une hormone peptidique. La structure de la substance est monocaténaire, elle contient 199 acides aminés. La production de l'hormone se produit dans des cellules spéciales de l'hypophyse (c'est-à-dire dans le cerveau). La régulation de la production est sous le contrôle de l'hypothalamus, réalisée selon le principe du feedback. L'œstrogène et 2 peptides sont également impliqués dans la régulation - vaso-intestinale et histidine-isoleucine..

Il est nécessaire de comprendre ce qu'est la prolactine d'une femme dans le sang. L'hormone est de structure hétérogène. Allouez petit, grand, très grand, glycolisé. La différence réside dans leur poids moléculaire. Pour le médecin, le type monomère de l'hormone compte. C'est exactement l'espèce qui a une activité et une valeur diagnostique..

Analyse de la prolactine

Caractéristiques de la teneur réduite en prolactine chez les enfants

Les faibles taux de prolactine sont rares chez les bébés. La principale raison de sa diminution est la pathologie de l'hypophyse et du cerveau. La maladie est peut-être le diabète insipide. Cette maladie chronique perturbe la fonction de l'hypophyse ou de l'hypothalamus. Il affecte même les bébés d'un an.

Des problèmes avec le système endocrinien peuvent provoquer une baisse de la quantité d'hormone, à savoir le manque d'hormones produites par la glande thyroïde.

La conséquence d'un faible taux de prolactine peut être le retard du développement sexuel chez les garçons et les filles..

Quelles valeurs sont considérées comme faibles?


Votre professionnel de la santé évaluera si vos niveaux de dosage de prolactine sont inférieurs à la normale en fonction de nombreux facteurs, y compris votre état de santé général. Les valeurs PRL peuvent varier légèrement d'un laboratoire à l'autre. Les résultats hormonaux normaux ressemblent généralement à ceci:

  • hommes: moins de 20 ng / dl;
  • Femmes non enceintes: 4 à 23 ng / dL
  • femmes enceintes: 80 à 400 ng / dl;

Par phase, valeurs moyennes:

  • phase folliculaire - 12,1 ng / dl;
  • phase lutéale - 13,9 ng / dl;
  • milieu de cycle - 17,0 ng / dL.

Par trimestre, valeurs moyennes:

  • Je trimestre - 49,0 ng / dl;
  • Trimestre II - 113,0 ng / dl;
  • Trimestre III - 243,0 ng / dl.

Les taux de prolactine chez les femmes inférieurs à 3 ng / dL et les taux de prolactine chez les hommes inférieurs à 5 ng / dL sont considérés comme trop faibles.

Façons d'augmenter la prolactine

Les traitements des faibles taux de prolactine dépendent de la cause sous-jacente du déséquilibre hormonal. La première façon d'augmenter le niveau de l'hormone est la nomination d'une thérapie complexe. Dans ce cas, un certain nombre de médicaments sont prescrits qui peuvent augmenter la prolactine. En parallèle de ces médicaments, des sédatifs, des diurétiques et des anti-inflammatoires sont prescrits..

Utilisation de feuilles et de fleurs de framboisier. La framboise est un œstrogène naturel. Pour préparer l'infusion, vous devez verser de l'eau bouillante sur deux cuillères à soupe de matières premières sèches et laisser infuser pendant une heure. La perfusion finie doit être bu par petites gorgées. Il est recommandé de boire environ 500 à 600 ml de la perfusion finie tout au long de la journée..

Utilisation de la sauge. La sauge peut avoir un effet positif sur les cellules hypophysaires et la production de prolactine. Les feuilles de sauge sont brassées dans de l'eau bouillante avec le calcul de 50 g de matières premières pour 1 litre d'eau. La perfusion prête à l'emploi doit être prise trois fois par jour, 100 ml à la fois.

L'utilisation d'infusion de fenouil. Le fenouil est considéré comme un stimulant naturel de la production de prolactine. Pour préparer l'infusion, vous devez infuser une cuillère à soupe de graines dans 200 ml d'eau bouillante. L'infusion prête doit être bue trois fois par jour entre les repas.

Application de racine de réglisse. Pour le traitement, vous pouvez utiliser à la fois la réglisse elle-même et sa racine. Lors de la préparation de l'infusion, 30 g de racine et 250 g de vodka sont pris (vous pouvez utiliser de l'alcool dilué). La racine doit être infusée dans une pièce sombre pendant dix jours. L'infusion prête à l'emploi doit être prise trois fois par jour, une demi-cuillère à café à la fois.

Avant d'utiliser l'une des méthodes ci-dessus, vous devez d'abord consulter votre médecin..

En regardant la vidéo, vous en apprendrez davantage sur l'hormone prolactine.

Pour la prévention de l'hypoprolactinémie, tout d'abord, il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes. Il est également nécessaire de consommer des légumes qui stimulent la production de prolactine et d'huiles, ce qui peut augmenter considérablement son niveau. Il est également nécessaire de se rappeler que les régimes hypocaloriques ne peuvent pas être utilisés avec un taux d'hormones réduit..

Signaux de carence en prolactine

Le niveau d'une substance dans le corps d'un individu peut changer toutes les heures. La concentration varie lorsqu'une personne dort, mange, fait du sport, subit des chocs émotionnels, travaille et est excitée. Chez la femme, la quantité d'hormone augmente et diminue en fonction de la période du cycle menstruel..

Les manifestations du fait que la prolactine est abaissée, le plus souvent, se traduisent par des échecs de reproduction et l'incapacité d'allaiter le bébé. De plus, les changements dans la zone mentale et le métabolisme peuvent être enregistrés..

Nous recommandons également de regarder: L'hormone lutéinisante: la clé de la santé masculine et féminine

Symptômes selon lesquels la prolactine est inférieure à la normale:

  • une diminution de la quantité de lait maternel ou son absence absolue après la naissance d'un bébé;
  • infertilité;
  • fausses couches précoces et incapacité à porter un enfant,
  • perturbations du cycle menstruel;
  • toutes sortes d'obsessions, de peurs et de phobies;
  • migraine;
  • gonflement;
  • trop active une augmentation des poils sur le visage et le corps,
  • obésité,
  • perturbations de sommeil.

Parfois, un faible niveau de l'hormone se manifeste par des symptômes tels que la perte de désir sexuel, l'anorgasmie. Les plaintes de chaque femme peuvent être individuelles, souvent une hypoprolactinémie, c'est-à-dire qu'un manque de prolactine, passe inaperçu. Cependant, si vous soupçonnez un faible niveau de cette substance, vous devez absolument contacter un établissement médical pour des diagnostics supplémentaires..

Symptômes et signes

Le médecin peut demander un test de prolactine si le patient présente les symptômes suivants.

Faible prolactine chez les femmes:

  • menstruations irrégulières ou absentes;
  • infertilité;
  • sensibilité dans la poitrine;
  • manque de lait;
  • symptômes de la ménopause tels que bouffées de chaleur et sécheresse vaginale.

Diminution de la prolactine chez les hommes:

  • diminution de la libido;
  • difficulté d'érection;
  • manque anormal de poils du visage et du corps.

Pour les deux:

  • maux de tête inexpliqués;
  • problèmes de vue.

Augmentation du contenu LTH

L'hyperprolactinémie est une affection caractérisée par un taux élevé de LTH dans le sang. Les causes les plus courantes d'hyperprolactinémie sont la grossesse, les médicaments qui réduisent les effets de la dopamine sur l'organisme, l'hypothyroïdie et les tumeurs bénignes de l'hypophyse (appelées prolactinomes). Les symptômes qui accompagnent des taux élevés de prolactine peuvent inclure:

  1. Irrégularités menstruelles (les règles surviennent plus souvent que tous les 25 jours ou moins que tous les 33 jours).
  2. Au fil du temps, les menstruations deviennent de plus en plus rares jusqu'à ce qu'elles disparaissent complètement..
  3. Cycles anovulatoires fréquents, pouvant entraîner des problèmes de conception. Par conséquent, il est très important d'en tenir compte lors de la planification d'une grossesse..
  • diminution de la libido - les relations sexuelles deviennent douloureuses en raison de la sécheresse vaginale;
  • maux de tête, troubles visuels (une concentration élevée de prolactine se produit en raison d'un adénome hypophysaire);
  • symptômes associés à une carence en œstrogènes chez la femme ou à une carence en testostérone chez l'homme.

La grande majorité des patients atteints d'hyperprolactinémie peuvent être traités efficacement avec des médicaments qui imitent les effets de la dopamine. Dans une situation où les troubles menstruels et les symptômes qui les accompagnent durent longtemps, vous devez consulter un gynécologue ou un endocrinologue. Le médecin recommandera tout d'abord de tester le taux de LTH dans le sang. Un test de prolactine doit être effectué à jeun, de préférence entre 8 et 12.

Un excès de LTH oblige le médecin à prescrire un test d'hormones thyroïdiennes. Si les résultats ne montrent pas d'hypotension, un test répété pour la concentration de prolactine est effectué. Cette procédure permet de déterminer si le déséquilibre hormonal est causé par un adénome hypophysaire. Si le test confirme sa présence, il est recommandé de réaliser une imagerie par résonance magnétique ou une tomodensitométrie pour déterminer l'emplacement et la taille de la tumeur.

6 Traitement et prévention de la toxicomanie

Dans la plupart des cas, avec un diagnostic confirmé, la consultation de plusieurs spécialistes est requise:

  • thérapeute;
  • gynécologue;
  • endocrinologue;
  • psychothérapeute;
  • neurologue.

Le traitement de l'hypoprolactinémie consiste à restaurer les niveaux hormonaux, ce qui est effectué en prenant des médicaments contenant de la prolactine. L'un des moyens les plus populaires d'augmenter son niveau est Dostinex..

La préparation contient:

  • substance active cabergoline;
  • lactose;
  • leucine.