Principal

Oncologie

TSH abaissé pendant la grossesse

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est l'un des paramètres clés régulant le métabolisme du corps. Il affecte le fonctionnement du système reproducteur, détermine le fonctionnement des ovaires et garantit la possibilité de concevoir un enfant. Une diminution de la TSH interfère avec le déroulement normal de la grossesse et entraîne le développement de complications.

Indications pour l'examen de la TSH

L'opinion des médecins concernant le test sanguin TSH est ambiguë. Certains experts disent que l'évaluation de l'hormone stimulant la thyroïde est montrée à tout le monde, sans exception. Ils suggèrent de prescrire un examen TSH aux femmes enceintes au cours du premier trimestre ou lors de la première visite chez le gynécologue. D'autres médecins sont contre la routine consistant à mesurer le niveau de l'hormone dans le sang et ne testent que s'il existe un risque clair de développer la maladie..

Le moment optimal pour évaluer la TSH est de 6 à 12 semaines. L'analyse est nécessairement attribuée dans de telles situations:

  • infertilité avec la prétendue genèse endocrinienne;
  • fausse couche - fausses couches spontanées dans le passé;
  • la menace d'interruption d'une grossesse réelle;
  • maladies de la glande thyroïde, diagnostiquées avant la conception;
  • symptômes cliniques actuels de la pathologie thyroïdienne;
  • autres conditions pouvant affecter la production de TSH.

Le taux de TSH est toujours évalué en association avec la T4, l'hormone thyroïdienne. Si des anomalies sont détectées lors du dépistage primaire, un examen supplémentaire est effectué - détermination d'autres hormones thyroïdiennes et anticorps.

Valeurs TSH normales

Lorsque la grossesse survient, le fonctionnement de la glande thyroïde change, et il y a des explications à cela:

  • Une augmentation des niveaux d'oestrogène conduit à une production accrue de globuline liant la thyroïde. Sous l'influence de la TSH au premier trimestre, la concentration d'hormones thyroïdiennes (T4) diminue temporairement. Selon le principe de la rétroaction négative, la TSH se développe de manière transitoire et le contenu des hormones thyroïdiennes est restauré.
  • De 8 à 14 semaines de gestation, la glande thyroïde est stimulée par la gonadotrophine chorionique humaine. HCG a une structure similaire à T4. La croissance de l'hCG entraîne une légère diminution de la concentration de TSH dans l'hypophyse.

Chez la plupart des femmes en bonne santé, les changements physiologiques du taux d'hormones thyroïdiennes ne sont pas dangereux et passent inaperçus. Rarement, il y a une augmentation notable de la T4 avec des niveaux de TSH inférieurs à la normale ou faibles, ce qui conduit au développement d'une thyrotoxicose transitoire.

Le taux de TSH dépend de l'âge gestationnel:

  • I trimestre - 0,1-2,5 mU / l.
  • Trimestre II - 0,2-3 mU / l.
  • Trimestre III - 0,2-3 mU / l.

Une diminution de la TSH à la limite inférieure ou moins est un motif d'examen par un endocrinologue.

Raisons d'une diminution de la TSH

Une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde peut être associée aux conditions suivantes:

  • Pathologie thyroïdienne. Une diminution de la TSH s'accompagne d'une augmentation des hormones thyroïdiennes et du développement d'une hyperthyroïdie (thyrotoxicose).
  • Maladies de la glande pituitaire. Une diminution de la TSH se produit après une lésion de l'hypophyse et une altération du flux sanguin dans l'organe, avec des néoplasmes.
  • Stade aigu des maladies infectieuses graves. Après la récupération, les niveaux d'hormones sont restaurés.
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing.
  • Stress prolongé ou famine.
  • Prendre des médicaments qui affectent le travail de l'hypophyse et de la thyroïde.

Thyrotoxicose transitoire

La thyrotoxicose gestationnelle transitoire est la cause la plus fréquente d'une diminution de la TSH au cours du premier trimestre. Il s'agit d'une condition temporaire associée à des changements physiologiques dans le corps d'une femme enceinte. La thyrotoxicose gestationnelle dure jusqu'à 14-16 semaines, après quoi les niveaux d'hormones reviennent à la normale. Moins souvent, cette condition reste dans le trimestre II..

Caractéristiques distinctives de la thyrotoxicose transitoire:

  • détecté pour la première fois pendant la grossesse;
  • pas d'antécédents de maladie thyroïdienne;
  • survient exclusivement au premier trimestre;
  • disparaît spontanément après 8-10 semaines.

Le risque de développer une thyrotoxicose gestationnelle est plus élevé avec les grossesses multiples.

Les symptômes d'un état transitoire sont similaires à ceux d'une véritable hyperthyroïdie. Diagnostiquer la pathologie pendant la gestation est assez difficile. Les symptômes caractéristiques - battements de cœur rapides, fatigue, transpiration, nausées et vomissements - peuvent être facilement confondus avec les manifestations habituelles d'une grossesse normale.
Souvent, l'hyperthyroïdie est déguisée en toxicose précoce. Par conséquent, toutes les femmes ayant des vomissements sévères de femmes enceintes (perte de poids de 5% ou plus, signes de déshydratation) doivent faire un don de sang pour déterminer la TSH.

Marqueurs diagnostiques de la thyrotoxicose transitoire:

  • diminution de TSH inférieure à 0,1 mU / l;
  • augmentation de la T4 totale de 1,5 fois ou plus par rapport à la norme pendant une certaine période de gestation;
  • croissance de T4 libre;
  • pas de modification de la glande thyroïde par échographie.

L'hyperthyroïdie gestationnelle se résout d'elle-même au début du deuxième trimestre. Le traitement n'est généralement pas nécessaire. Dans de rares cas, des médicaments sont prescrits qui réduisent l'activité de la glande thyroïde, ainsi que des agents symptomatiques. Si les changements de laboratoire persistent après 16 semaines, vous devez rechercher une autre cause de cette condition..

Véritable thyrotoxicose

La thyréotoxicose (hyperthyroïdie) est un complexe de symptômes et non une maladie. C'est le nom d'une condition dans laquelle la synthèse des hormones thyroïdiennes est améliorée..

  • goitre toxique diffus;
  • goitre multinodulaire toxique;
  • thyrotoxicose transitoire en pathologie auto-immune;
  • hyperthyroïdie iatrogène en présence d'un surdosage de lévothyroxine dans l'hypothyroïdie.
  • gain de poids insuffisant pour une femme enceinte (moins de 300 g par semaine) ou perte de poids;
  • transpiration accrue (une femme a chaud même à température ambiante);
  • augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 100-120 battements / min;
  • une augmentation de la pression artérielle principalement systolique;
  • Augmentation de l'appétit;
  • inconfort épigastrique;
  • la diarrhée;
  • des nausées, des vomissements sont possibles;
  • maux de tête;
  • cheveux et ongles clairsemés;
  • tremblement des membres;
  • augmentation de l'excitabilité, de l'irritabilité, de la nervosité;
  • fatigabilité rapide pendant une activité physique normale.

Le diagnostic est confirmé après examen de laboratoire:

  • diminution de la TSH;
  • augmentation significative du T4 total et libre;
  • modifications possibles de la glande thyroïde par échographie;
  • signes d'un rythme cardiaque anormal sur l'ECG.

Une glande thyroïde hyperactive est dangereuse pour la mère et le fœtus. Une interruption précoce de la grossesse est possible. Dans la seconde moitié de la gestation, le risque de développer une gestose augmente. Le travail est souvent commencé plus tôt que prévu.

Le plus dangereux est l'hyperthyroïdie dans le contexte de la pathologie auto-immune. Les anticorps anti-TSH passent librement à travers le placenta et affectent la glande thyroïde fœtale. Sans traitement, cela conduit au développement d'une hyperthyroïdie congénitale. La mort du fœtus n'est pas exclue.

Tactiques pour réduire TSH

Lorsque le niveau de TSH change, la femme est envoyée pour une consultation avec un endocrinologue. Pour clarifier le diagnostic, un examen supplémentaire est effectué:

  • évaluation du niveau d'hormones thyroïdiennes (T4 et T3);
  • anticorps anti-TPO;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • tests sanguins cliniques généraux.

Lorsqu'une véritable hyperthyroïdie est détectée, des médicaments antithyroïdiens sont prescrits à faibles doses sous le contrôle des taux de T4. Le surdosage de médicaments est dangereux et conduit au développement d'une hypothyroïdie chez le fœtus. Selon les indications, un traitement symptomatique est effectué. Le traitement chirurgical n'est indiqué qu'en cas de développement d'affections potentiellement mortelles.

L'hyperthyroïdie transitoire ne nécessite pas de traitement. Observation au premier trimestre, contrôle des taux d'hormones, traitement symptomatique. Les médicaments antithyroïdiens ne sont prescrits que si la glande thyroïde est gravement dysfonctionnelle - par exemple, lors des vomissements indomptables de femmes enceintes souffrant de déshydratation sévère. Après le soulagement de la maladie aiguë, le schéma thérapeutique change.

Ttg est normal, t4 est abaissé pendant la grossesse

Questions connexes et recommandées

3 réponses

Recherche du site

Et si j'ai une question similaire mais différente?

Si vous n'avez pas trouvé les informations dont vous avez besoin parmi les réponses à cette question, ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une question supplémentaire au médecin sur la même page si elle est liée à la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question, et après un certain temps, nos médecins y répondront. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher des informations pertinentes dans des questions similaires sur cette page ou via la page de recherche du site. Nous vous serons très reconnaissants si vous nous recommandez à vos amis sur les réseaux sociaux..

Medportal 03online.com effectue des consultations médicales en mode de correspondance avec les médecins du site. C'est là que vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans leur domaine. En ce moment, sur le site, vous pouvez obtenir des conseils dans 50 domaines: allergologue, anesthésiste-réanimateur, vénéréologue, gastro-entérologue, hématologue, généticien, gynécologue, homéopathe, dermatologue, gynécologue pédiatrique, neurologue pédiatrique, urologue pédiatrique, chirurgien endocrinien pédiatrique, chirurgien endocrinien pédiatrique, spécialiste des maladies infectieuses, cardiologue, cosmétologue, orthophoniste, ORL, mammologue, avocat médical, narcologue, neuropathologiste, neurochirurgien, néphrologue, nutritionniste, oncologue, oncourologue, traumatologue orthopédique, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, rhumatologue, psychologue, radiologue, sexologue-andrologue, dentiste, trichologue, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

Nous répondons à 96,77% des questions.

Pourquoi la TSH est-elle abaissée chez une femme enceinte et à quel point elle est dangereuse?

La thyrotropine (thyrotropine, TSH) est une hormone hypophysaire qui stimule la glande thyroïde. Il maintient des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes - triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Une faible TSH pendant la grossesse indique une activité accrue des hormones dans le sang. Les fluctuations des niveaux hormonaux sont causées par des changements naturels dans le corps pendant la grossesse, mais elles peuvent également parler de pathologies de la glande thyroïde ou du système hypothalamo-hypophysaire.

  1. Indications pour l'analyse de la thyrotropine
  2. Valeurs TSH normales
  3. Raisons d'une diminution de l'hormone thyréostimuline chez une femme enceinte
  4. Facteurs naturels
  5. Maladies
  6. Conséquences pour le fœtus et la femme enceinte
  7. Comment traiter une faible TSH dans le sang
  8. Que faire si la TSH est faible lors de la planification d'une grossesse

Indications pour l'analyse de la thyrotropine

La TSH régule la synthèse des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode en fonction du système de rétroaction. En l'absence de T3 et T4, l'hypothalamus sécrète une hormone qui stimule la production de thyrotropine par l'adénohypophyse.

Si la TSH est réduite pendant la grossesse, cela indique une glande thyroïde hyperactive. Lorsqu'il n'est pas nécessaire de le stimuler, le taux de TSH dans le sang diminue..

Les endocrinologues et obstétriciens-gynécologues recommandent de donner du sang pour la TSH au cours du premier trimestre de la grossesse. Une carence ou un excès d'hormone indique un dysfonctionnement du système endocrinien. Beaucoup d'entre eux présentent un développement anormal du fœtus et des complications pour la mère..

Indications pour les tests de TSH pendant la gestation:

  • pathologie de la glande thyroïde;
  • la menace d'avortement spontané;
  • fausse couche d'une grossesse précédente;
  • lésion tumorale du cerveau.

Une production insuffisante de TSH s'accompagne d'une diminution de la concentration de tri- et tétraiodothyronine dans le corps féminin, qui sont activement impliquées dans la formation du fœtus.

Il est recommandé de prendre rendez-vous avec un endocrinologue dès les premiers signes d'hyper- et d'hypothyroïdie:

Manifestations d'hyperthyroïdieSymptômes de l'hypothyroïdie
anxiété

perte de poids drastique

augmentation de la température corporelle

des poches sous les yeux

insomnie

constipation chronique

En cas de charge héréditaire, le test TSH doit être effectué au moins 1 fois par trimestre. Les taux de thyrotropine sont également évalués chez les nourrissons à risque de maladie thyroïdienne..

Valeurs TSH normales

Pendant la grossesse, le corps d'une femme subit des changements associés à la formation et à la croissance du fœtus. La charge sur les organes du système endocrinien augmente. Dans les premiers mois de la gestation, les hormones thyroïdiennes de la mère sont impliquées dans la formation des organes du bébé.

Au cours des dernières étapes de la grossesse, le fœtus développe sa propre glande thyroïde, qui commence à produire des hormones thyroïdiennes. Par conséquent, plus près de l'accouchement, la TSH chez la femme enceinte atteint des valeurs presque normales..

Taux de TSH chez la femme avant la grossesse et lors du port d'un fœtus

Période de gestationConcentration en thyrotropine, en mU / l
1 trimestre0,1-2,5
2 trimestre0,2-3,0
3 trimestre0,2-4,0
hors grossesse0,4-4,0

Chez la plupart des femmes ayant des grossesses multiples, le taux de thyrotropine dans le sang tombe à zéro. Ils sont plus sensibles à la thyrotoxicose gestationnelle, ils doivent donc subir un dépistage prénatal au moins une fois par trimestre.

Lors de l'analyse du sang, il est recommandé de déterminer le niveau non seulement de thyrotropine, mais également d'hormones thyroïdiennes (T3, T4).

Selon les résultats obtenus, l'exactitude du système endocrinien est évaluée. Si nécessaire, les femmes seront examinées plus avant et un traitement approprié sera prescrit.

Raisons d'une diminution de l'hormone thyréostimuline chez une femme enceinte

Une diminution de l'hormone thyréostimuline chez la femme enceinte n'indique pas encore de pathologies graves. Si la TSH correspond aux valeurs de référence (normales), l'hormonothérapie n'est pas effectuée. Si les seuils sont atteints, l'endocrinologue conseillera le traitement.

Facteurs naturels

L'hormone stimulant la thyroïde régule l'activité de la glande thyroïde, la production de tri- et tétraiodothyronine. T3 et T4 sont impliqués dans le métabolisme énergétique, affectent le métabolisme des glucides, des graisses et des protéines. Le bon fonctionnement des organes des systèmes nerveux, digestif, respiratoire, cardiovasculaire et autres dépend de leur concentration..

Dans la plupart des cas, une faible TSH pendant la grossesse est une conséquence d'une augmentation de la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Il est produit par l'embryon après implantation dans la paroi de l'utérus. En termes de structure chimique, l'hCG est similaire à la thyroxine (T4), donc le niveau de TSH diminue.

Facteurs provoquant des fluctuations de la thyrotropine pendant la grossesse:

  • stress psycho-émotionnel excessif;
  • abus de régime;
  • prendre des médicaments qui affectent le travail de l'adénohypophyse.
Pour la TSH, les fluctuations diurnes sont caractéristiques. La concentration de l'hormone dans le sang est minime le soir. Par conséquent, il est recommandé de faire une prise de sang avant midi..

Maladies

Une diminution persistante du taux d'hormone thyréostimuline pendant la grossesse est à la base d'une analyse de T3 et T4. Une activité insuffisante de l'adénohypophyse indique:

  • Goitre toxique de la glande thyroïde. La pathologie est caractérisée par une activité thyroïdienne excessive et une hyperthyroïdie. Manifesté par la transpiration, une forte diminution du poids corporel, de la fièvre, des yeux exorbités.
  • Hyperthyroïdie chez la femme enceinte. Les perturbations hormonales pendant la grossesse perturbent parfois le fonctionnement du système endocrinien, ce qui entraîne une insuffisance hypophysaire ou une glande thyroïde hyperactive. L'hyperthyroïdie pendant la grossesse est provoquée par un excès d'iode dans le corps, une thyroïdite auto-immune, des tératomes ovariens.
  • Maladie de Plummer. La maladie endocrinienne se produit dans le contexte d'un adénome de la glande. La tumeur sécrète de grandes quantités d'hormones thyroïdiennes. En raison de la production excessive de T3 et T4, la teneur en TSH reste dans la plage normale ou diminue. La maladie de Plummer se manifeste par un flutter auriculaire, des tremblements dans les mains, un rythme cardiaque rapide.
  • Pathologies de la glande pituitaire. Très rarement, une diminution de la TSH pendant la grossesse est causée par un traumatisme, des dysfonctionnements auto-immunes ou des tumeurs de l'adénohypophyse.
  • Thyrotoxicose transitoire. La pathologie est plus souvent détectée chez les femmes au 1er trimestre de la grossesse. La restructuration physiologique du corps s'accompagne d'une augmentation temporaire de l'activité sécrétoire de la glande thyroïde, en raison de laquelle la TSH diminue. Dans certains cas, la condition persiste jusqu'à 16 semaines de gestation.
Si la TSH est abaissée pendant la grossesse, un examen complet est effectué. Le déséquilibre hormonal est parfois le premier symptôme de troubles mentaux.

Conséquences pour le fœtus et la femme enceinte

Si la TSH diminue en raison d'une production excessive d'hormones contenant de l'iode, un état hyperthyroïdien est diagnostiqué. Une correction intempestive du fond hormonal entraîne une accélération du métabolisme, un épuisement rapide des réserves énergétiques du corps de la femme enceinte.

Avec une TSH basse, la grossesse peut avoir des conséquences pour la mère et le fœtus:

  • toxicose précoce avec vomissements constants;
  • la menace d'une fausse couche spontanée;
  • décollement du placenta;
  • insuffisance foetoplacentaire;
  • gestose (toxicose tardive);
  • naissance prématurée;
  • insuffisance myocardique;
  • anomalies anatomiques du fœtus;
  • la thyrotoxicose néonatale;
  • crise thyrotoxique.

Chez 2,5% des patients présentant un excès de T3 et T4 dans le sang, des complications surviennent associées à la transition d'auto-anticorps vers des cellules cibles dans l'organisme de l'enfant. Il en résulte une malnutrition fœtale, qui se manifeste par un retard de croissance et de développement psychomoteur de l'enfant après la naissance..

Une carence en thyrotropine due à des pathologies dans le travail du système hypothalamo-hypophysaire entraîne une diminution des hormones contenant de l'iode dans le sang. Dans ce cas, de faibles taux de TSH pendant la grossesse entraîneront:

  • hypertension;
  • sous-développement du fœtus;
  • la menace de fausse couche;
  • accouchement prématuré;
  • toxicose précoce;
  • mort fœtale néonatale;
  • insuffisance placentaire;
  • travail faible;
  • asphyxie du fœtus lors du passage dans le canal génital.
Après l'accouchement, 1/3 des patients développent une thyroïdite post-partum.

Les enfants nés de mères atteintes de troubles endocriniens ont souvent des troubles de la mémoire et de la pensée.

Comment traiter une faible TSH dans le sang

Si la TSH est inférieure à la normale pendant la grossesse, les patientes sont référées pour un examen plus approfondi. Pour identifier les causes des troubles endocriniens, les éléments suivants sont prescrits:

  • analyse pour T3 et T4;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • test des anticorps anti-TPO;
  • test sanguin clinique.

Dans le cas de l'hyperthyroïdie, la base du traitement est les médicaments antithyroïdiens - Mercazolil, Tyrozol, Propylthiouracil, Metizol. De plus, des bêta-bloquants (timolol, nébivolol) sont utilisés, qui éliminent l'arythmie, la tachycardie et les tremblements de la main.

En cas de manque de TSH dans le contexte de pathologies du cerveau et d'adénohypophyse, un traitement hormonal substitutif (THS) est effectué. Pour normaliser le taux de T3 et T4 dans le sang, utilisez L-Thyroxin, Bagotyrox, Eutirox.

Que faire si la TSH est faible lors de la planification d'une grossesse

Avant de tomber enceinte, il est conseillé à la femme de subir un diagnostic pour déterminer l'état de la thyroïde et le niveau de TSH dans le corps. En cas de manque ou d'excès de thyrotropine, un examen complet est effectué, qui comprend:

  • tester les anticorps contre les récepteurs TSH;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • analyse des anticorps dirigés contre la thyroperoxydase.

Si des anomalies sont détectées, un traitement préliminaire à l'iode radioactif et aux médicaments antithyroïdiens est effectué. Si nécessaire, un régime à faible teneur en iode est prescrit.

La grossesse chez les femmes atteintes de pathologies thyroïdiennes et hypophysaires doit être planifiée avec la participation d'un endocrinologue et d'un obstétricien-gynécologue. La période optimale pour la conception est une rémission stable avec un taux stable de thyrotropine dans le sang. Pour éviter les complications, une inscription précoce auprès d'une clinique prénatale est requise.

Que faire avec une TSH basse pendant la grossesse?

Il est très important de maintenir des niveaux optimaux d'hormones thyroïdiennes pendant la grossesse. Cela est nécessaire pour que le bébé grandisse et se développe pleinement dans l'utérus de la mère. De faibles niveaux de TSH pendant la grossesse sont une condition dangereuse qui nécessite une correction obligatoire..

Ce que c'est?

Il existe une interaction assez forte entre la glande thyroïde et l'hypophyse. Ces deux organes libèrent des hormones dans la circulation sanguine, qui sont nécessaires à de nombreuses réactions et processus vitaux dans le corps..

La glande pituitaire est la structure du cerveau. Il libère une hormone appelée hormone stimulant la thyroïde dans la circulation systémique. Son apparition dans le sang conduit au fait que la glande thyroïde commence à produire ses substances hormonales..

L'abaissement du taux de TSH dans le sang contribue au fait que diverses pathologies commencent à apparaître à la fois dans le corps de la femme enceinte et de son bébé en développement.

Le maintien d'un équilibre entre la thyroïde et les hormones stimulant la thyroïde est très important lors de la planification d'une grossesse. Cette situation est nécessaire pour que la conception se déroule avec succès et que le développement intra-utérin du bébé commence..

La TSH n'a pas directement d'effet significatif sur le corps féminin. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 affectent les processus qui s'y déroulent. Ils ont un impact sur le travail du système cardiovasculaire, nerveux, ainsi que sur le fonctionnement du tractus gastro-intestinal..

Une diminution de la TSH contribue à une augmentation des hormones thyroïdiennes dans le sang, ce qui conduit au fait que la femme enceinte commence à développer certaines manifestations cliniques indésirables.

Symptômes

La gravité des signes cliniques de réduction de la TSH dans le sang est différente. À bien des égards, cela dépend de l'augmentation des hormones thyroïdiennes T3 et T4. Avec leur augmentation significative de la future mère, des symptômes défavorables commencent à apparaître, ce qui aggrave considérablement la qualité de sa vie..

Cette situation conduit au fait que la femme commence à perdre du poids. Dans certains cas, son poids corporel reste normal, mais les médecins ne remarquent pas d'augmentation significative en raison du moment de la grossesse.

La femme commence à perdre du poids dans un contexte d'appétit accru. Certaines mères notent que dans cet état, elles éprouvent une faim «de loup» et commencent à consommer une énorme quantité de nourriture. Cependant, il peut être assez difficile pour eux d'en avoir assez..

La femme transpire beaucoup. De plus, en règle générale, elle se plaint de l'apparition d'une grande quantité de sueur sur presque toutes les parties de son corps. Une telle hyperhidrose systémique inquiète la femme enceinte aussi bien le jour que la nuit..

Une augmentation de T3 et T4 dans le sang contribue à des troubles du travail du système cardiovasculaire. Il se présente généralement avec des changements et des irrégularités du rythme cardiaque..

Une manifestation fréquente de cette situation est le développement d'une arythmie. Dans ce cas, la femme peut ressentir des «interruptions» dans le travail du cœur ou une fréquence cardiaque irrégulière. Il est particulièrement défavorable si, dans le contexte d'une telle situation, la femme enceinte développe des vertiges prononcés..

Les pics de tension artérielle sont un autre symptôme possible qui se produit avec une diminution de la TSH dans le sang. Souvent, une femme se plaint d'une augmentation persistante de la pression artérielle. Dans ce cas, en règle générale, la pression artérielle «supérieure» ou systolique augmente. Avec un cours de pathologie défavorable, ses chiffres peuvent même atteindre 160-180 mm. rt. Art. et plus haut.

La concentration croissante d'hormones thyroïdiennes dans le sang entraîne des troubles neurologiques. Cela se manifeste généralement par l'apparition de tremblements pathologiques sévères (tremblements) des mains..

Ce symptôme rend difficile pour une femme d'insérer un fil dans une aiguille ou même d'écrire avec un stylo sur du papier..

Certaines femmes enceintes qui ont une concentration réduite de TSH dans le sang se plaignent à leur médecin d'avoir une sensation constante de "chaleur". Cela conduit au fait que la femme choisit des vêtements inappropriés pour marcher dans la rue et attrape un rhume. Une transpiration excessive contribue également au développement d'un rhume..

Le changement de comportement est l'un des symptômes les plus caractéristiques de cette pathologie. Cela se manifeste par le fait que la femme enceinte développe une anxiété et une nervosité sévères..

De nombreuses femmes atteintes de ces troubles augmentent leur agressivité. Ils peuvent «s'embraser» pour des bagatelles, se quereller souvent avec leur mari et leurs proches, ils peuvent «éclater» sur les enfants.

Une activité excessive et le désir d'une activité vigoureuse sont également un trait caractéristique de cette pathologie. Malgré sa position, une femme essaie de mener une vie très active, elle est constamment en mouvement. Sa journée, littéralement, est programmée à la minute. Dans le contexte d'une activité aussi vigoureuse, elle ne ressent aucune fatigue..

L'augmentation du sang de T3 et T4 contribue au fait que la femme commence à parler plus vite. Très souvent, cela se manifeste par le fait qu'elle commence à «parler» et même à confondre les mots. Il est important de noter que la femme enceinte ne remarque pas ces violations dans son comportement..

Si ses proches lui en parlent, la réaction aux critiques est extrêmement agressive.

Normes

La concentration d'hormone thyroïdienne dans le sang varie tout au long de la grossesse. Cela est dû au fait que le fond hormonal de la femme enceinte subit des changements constants. Le saut dans les indicateurs de concentration dans son sang d'hCG, de prolactine et d'autres hormones de grossesse spécifiques conduit au fait que le niveau de TSH change également.

Dans les tout premiers jours à partir du moment de la conception du bébé, la concentration d'hormone thyréostimuline dans le sang de sa mère est très faible. Ensuite, il commence à augmenter progressivement. Dans la première moitié de la grossesse, la concentration sanguine moyenne de cette hormone varie généralement de 0,1 à 3 mUI / ml. À l'avenir, le niveau de TSH ne fait qu'augmenter. Dans la seconde moitié de la grossesse, ses valeurs normales sont de 0,2 à 4 mUI / ml.

Il est important de noter que les limites de référence pour cet indicateur peuvent différer légèrement d'un laboratoire à l'autre..

Cela dépend de l'équipement sur lequel les analyses sont effectuées, ainsi que des unités de mesure utilisées par un établissement médical particulier. Vous pouvez passer un tel test de laboratoire sous la direction de l'endocrinologue de la clinique prénatale ou seul.

Conséquences pour le fœtus

Si la TSH dans le sang de la future mère est considérablement et pendant longtemps réduite, cela peut entraîner des complications assez dangereuses pour son enfant. Très souvent, cette situation conduit au fait que les processus naturels de développement intra-utérin du bébé sont perturbés. Cette pathologie est également dangereuse par le développement d'anomalies et de défauts indésirables qui peuvent se former chez le fœtus à différentes périodes de sa croissance..

La situation la plus critique est la fausse couche spontanée. Il se développe généralement très tôt dans la grossesse. Cette situation s'accompagne, en règle générale, du développement de saignements sévères et de l'apparition d'un syndrome douloureux prononcé dans l'abdomen chez la femme enceinte. Dans ce cas, une hospitalisation d'urgence d'une femme dans un hôpital est nécessaire pour un traitement intensif..

Une diminution persistante de la TSH dans le sang en fin de grossesse peut contribuer à la formation de diverses pathologies du placenta. Cela conduit à une perturbation du flux sanguin dans le système de circulation sanguine utéro-placentaire, ce qui est dangereux pour le fœtus par le développement d'une hypoxie persistante et sévère.

Traitement

Révéler une diminution de l'hormone thyroïdienne dans le sang est une raison indispensable pour orienter la femme enceinte vers une consultation avec un endocrinologue. Ce médecin palpera la glande thyroïde ainsi qu'un examen clinique complet..

Si nécessaire, le spécialiste peut prescrire des tests supplémentaires, ainsi qu'un examen échographique de la glande thyroïde. Ces tests sont nécessaires pour établir un diagnostic correct..

Une diminution significative de la TSH dans le sang de la femme enceinte est une indication pour la prescription d'antithyroïdiens. Ces médicaments abaissent les taux de T3 et T4, contribuant ainsi à réduire les symptômes indésirables de la femme..

La sélection de ces médicaments est effectuée strictement individuellement. Pour cela, l'état initial de la femme, son poids, la nature de l'évolution de la grossesse, ainsi que le risque potentiel que ces médicaments peuvent avoir sur le fœtus sont évalués..

Pour éliminer les symptômes indésirables du système cardiovasculaire, la femme enceinte se voit prescrire des médicaments visant à corriger les violations qui se sont produites.

Vous pouvez éliminer l'arythmie avec des bêtabloquants. Ces médicaments doivent être utilisés au besoin..

Vous ne pouvez les utiliser constamment qu'avec l'autorisation d'un cardiologue..

La surveillance du traitement prescrit est effectuée à l'aide d'ECG réguliers. De telles études aident les médecins à évaluer dans quelle mesure la fréquence cardiaque a changé et si des perturbations persistent avec l'utilisation de médicaments..

La pharmacothérapie conservatrice est la mesure de base utilisée chez les femmes enceintes. S'il est inefficace, un traitement chirurgical est généralement nécessaire. Cependant, pendant la grossesse, les médecins essaient de ne pas recourir à cette méthode de traitement..

Ces opérations sont effectuées uniquement sous anesthésie générale. Tous les médicaments sont extrêmement toxiques pour le fœtus. Le traitement chirurgical des pathologies de la glande thyroïde est effectué uniquement pour des raisons médicales strictes et lorsque la vie d'une femme enceinte est en danger.

L'endocrinologue surveille l'état de la patiente pendant la grossesse. C'est ce spécialiste, et non un obstétricien-gynécologue, qui peut sélectionner les médicaments, ainsi que le choix de leur posologie requise.

Si nécessaire, une femme est référée pour une consultation avec un endocrinologue - un chirurgien pour déterminer d'autres tactiques de son observation.

Pour plus d'informations sur ce qu'il faut faire avec une TSH basse, regardez la vidéo suivante..

Normes et écarts de TSH pendant la grossesse

La glande thyroïde joue un rôle important dans le corps humain, mais surtout pendant la période de gestation, car non seulement la santé de la femme, mais aussi le développement du fœtus dépendent de son fonctionnement. La TSH ou hormone thyréostimulante (thyrotropine) est responsable du travail de la glande thyroïde et de la synthèse de ses hormones. La pathologie de la glande thyroïde pendant la période gestationnelle est prise en charge par un obstétricien-gynécologue en collaboration avec un endocrinologue.

Fonctions TSH

Le fonctionnement de la glande thyroïde et des autres organes dépend entièrement du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps. Fonctions de la thyrotropine:

  • soutient le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides;
  • stimule la croissance et le développement du corps;
  • soutient le travail du tube digestif;
  • affecte la fertilité;
  • détermine la clarté de la vision et de l'ouïe;
  • affecte le travail du cœur et des vaisseaux sanguins.

De plus, l'humeur d'une personne dépend du niveau de TSH, et un changement de sa concentration se reflète dans l'état mental d'une personne (névroses ou dépression). De plus, la thyrotropine est impliquée dans la synthèse du rétinol. Lorsque le niveau de l'hormone stimulant la thyroïde change pendant la période de gestation, de graves complications se forment. La TSH est nécessaire pour stimuler le corps jaune après la fécondation, de sorte que la grossesse continue à se développer dans les premiers stades. En outre, la thyrotropine fournit des hormones thyroïdiennes (thyroxine, triiodothyronine) au fœtus au cours des 14 premières semaines, grâce auxquelles la glande thyroïde est pondue dans l'embryon. Sans hormone stimulant la thyroïde, l'établissement et le développement ultérieur des organes du fœtus, en particulier du cerveau, sont impossibles..

Sous l'influence de la TSH, la glande thyroïde produit ses propres hormones: T4 (thyroxine) et T3 (triiodothyronine). Avec une concentration insuffisante d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps, la synthèse de T3 et T4 augmente, ce qui conduit à une prolifération de la glande thyroïde et est appelée thyrotoxicose ou hyperthyroïdie (goitre). L'augmentation du niveau d'hormones thyroïdiennes inhibe à son tour la production de TSH, ce qui aggrave la situation. Une concentration élevée de TSH est due à une carence en hormones thyroïdiennes (généralement avec un apport insuffisant en iode provenant des aliments) et provoque une hypothyroïdie.

Indications pour la détermination de la TSH

Le niveau d'hormone thyréostimuline pendant la période gestationnelle est déterminé en présence des indications suivantes:

  • grossesse après une stérilité prolongée;
  • les grossesses gelées et les fausses couches dans le passé;
  • antécédents familiaux chargés de maladie thyroïdienne;
  • maladies de la glande thyroïde, détectées avant la conception;
  • l'apparition de symptômes d'un dysfonctionnement de la glande pendant la grossesse;
  • vivant dans des zones où l'on trouve une carence en iode.

Se préparer à donner du sang pour TSH

Le moment optimal pour donner du sang pour l'hormone thyréostimulante est considéré comme étant de 6 à 8 semaines de gestation. Si une femme avait des problèmes de glande thyroïde avant la grossesse, il est nécessaire de déterminer la concentration de thyrotropine pendant la période de planification, puis de répéter l'analyse immédiatement après la conception et d'effectuer une surveillance mensuelle du taux de TSH tout au long de la grossesse..

Lorsqu'elle se prépare à donner du sang pour l'hormone stimulant la thyroïde, une femme doit arrêter de fumer et de boire de l'alcool un jour avant la procédure, s'abstenir de manger 2 heures avant la procédure, adhérer à un certain régime la veille (refus de nourriture lourde, consommation de légumes et de fruits), éliminer le stress physique et mental... Le prélèvement sanguin pour la TSH est effectué le matin à jeun; avant la procédure, il est permis de boire de l'eau sans gaz.

Taux d'hormones stimulant la thyroïde

La concentration de thyrotropine pendant la période de gestation est de 0,1 à 3,5 mUI / L, mais son taux diffère quelque peu selon les trimestres:

  • 0-14 semaines - TSH entre 0,1 et 0,4;
  • 15 à 28 semaines - le niveau de thyrotropine est de 0,3 à 2,8;
  • 29-40 semaines - concentration de TSH comprise entre 0,4 et 3,5.

Pourquoi le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde change-t-il à différentes périodes de la gestation:

  • Dans les premiers stades, la glande thyroïde commence à être intensément alimentée en sang, ce qui stimule son activité. Il stimule également le travail de la glande thyroïde et l'hCG produite, en conséquence, le volume de l'organe augmente de 50%. Cela conduit à une augmentation de la production de T3 et T4, et selon le principe de rétroaction, à une diminution de la synthèse de TSH par l'hypophyse. Par conséquent, une légère diminution de la concentration de thyrotropine au premier trimestre n'est pas considérée comme une pathologie, en particulier avec plus d'un fœtus (en raison du niveau élevé d'hCG, la thyrotropine diminue presque à zéro).
  • Après 10 semaines de gestation, le taux d'hCG diminue, et à 13 semaines, sa concentration diminue de 2 à 3 fois. En conséquence, la synthèse de TSH augmente et la production de T3 et T4 diminue, et tous les indicateurs reviennent à la normale..
  • Au fur et à mesure que la grossesse progresse, la concentration d'œstrogènes augmente en raison des glandes surrénales du fœtus, qui les produisent. Le niveau de hCG continue de baisser, ce qui se manifeste par une diminution des hormones thyroïdiennes et, par conséquent, une augmentation de la sécrétion de TSH par l'hypophyse, mais les indicateurs restent dans les limites normales.
  • À partir du deuxième trimestre, la production de TSH reste également quelque peu augmentée, mais dépasse les limites supérieures de la norme.

Faible production de TSH

Avec de faibles valeurs d'hormone thyréostimulante au cours des 14 premières semaines de gestation, la teneur en hormones thyroïdiennes augmente, ce qui est dangereux pour le développement de la thyrotoxicose chez une femme enceinte. Cliniquement, l'hyperthyroïdie se manifeste par une tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, des douleurs à la tête, une augmentation de la température corporelle et de l'appétit. Une femme éprouve une sensation constante de faim, irritable, excitable et émotionnellement instable, se plaint de trembler dans les membres. De plus, la femme enceinte s'inquiète de l'insomnie et des troubles intestinaux (diarrhée alternant avec la constipation), de la gorge sèche et des douleurs en avalant, des paumes humides et de l'intolérance à la chaleur. L'examen physique révèle: épaississement du cou thyroïde (goitre), yeux exorbités, absence de clignement des yeux, perte de poids.

Facteurs provoquant une diminution de la TSH:

  • l'adhésion à un régime strict, pouvant aller jusqu'au refus de manger;
  • stress, pathologie du système nerveux (névroses, dépression);
  • Syndrome de Sheehan (nécrose de l'hypophyse dans la période post-partum ou post-avortement);
  • une augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes (traitement non contrôlé avec des médicaments TK et T4);
  • hyperthyroïdie (goitre toxique diffus);
  • tumeurs de la glande thyroïde;
  • grossesse multiple;
  • défaillance de l'hypophyse.

Augmentation de la synthèse de TSH

Un dysfonctionnement de la glande thyroïde et une diminution de la production de ses hormones se produisent avec une carence en composés iodés dans le corps. En conséquence, la production de thyrotropine par la glande pituitaire augmente et la concentration de l'hormone dans le sang augmente. Pour éviter cette condition, les médecins recommandent à toutes les femmes qui envisagent une grossesse et les femmes enceintes de prendre des préparations contenant de l'iode (iode actif ou iodomarine). Étant donné qu'au premier trimestre, l'embryon consomme les hormones thyroïdiennes de la mère, puis avec leur concentration initialement insuffisante, la condition ne fait qu'empirer. Cliniquement, une augmentation de la concentration de thyrotropine et une hypothyroïdie se manifestent par une détérioration du bien-être, une faiblesse et une fatigue rapide, une somnolence, une température basse, une bradycardie, un œdème, des troubles de la mémoire et une incapacité à se concentrer, une constipation, une léthargie, une alternance de nervosité et une diminution de l'appétit. L'examen physique révèle un excès de poids, une pâleur et une sécheresse de la peau et des muqueuses, un gonflement général, des ongles et des cheveux cassants, une perte de cheveux accrue, une hypotension, une déficience auditive et un enrouement dû à un œdème des muqueuses du nez, de l'oreille moyenne et des cordes vocales.

Facteurs contribuant à la croissance de TSH:

  • tumeurs de l'hypophyse, des glandes surrénales, des ovaires;
  • maladies générales avec une évolution sévère;
  • les troubles mentaux;
  • lésions rénales sévères;
  • résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • empoisonnement aux sels de plomb;
  • ablation de la vésicule biliaire;
  • gestose sévère;
  • prendre des glucocorticoïdes, des préparations iodées, des antipsychotiques.

Pourquoi le manque et l'excès de TSH sont-ils dangereux pendant la grossesse?

Avec une diminution de la concentration de thyrotropine et une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes, la patiente développe une thyrotoxicose, qui pendant la période gestationnelle provoque l'apparition de:

  • avortement spontané;
  • grossesse gelée;
  • décollement placentaire prématuré;
  • malformations fœtales;
  • toxicose précoce avec évolution sévère (vomissements indomptables);
  • hypertension artérielle;
  • gestose entre 16 et 18 semaines;
  • insuffisance cardiovasculaire;
  • naissance prématurée;
  • saignements dans les périodes successives et post-partum;
  • hypotrophie fœtale;
  • troubles psycho-émotionnels chez un enfant (hyperactivité, haute excitabilité).

Une augmentation de la production d'hormone stimulant la thyroïde s'accompagne d'une diminution de la production de triiodothyronine et de thyroxine par la glande, ce qui entraîne une hypothyroïdie et les complications suivantes de la grossesse:

  • violation de la formation du système nerveux central, qui à l'avenir est lourd de troubles mentaux et de déficience mentale chez l'enfant;
  • hydropisie des femmes enceintes;
  • Thyroïdite de Hashimoto (inflammation auto-immune de la glande);
  • néoplasme hypophysaire - thyrotropinome;
  • le développement d'une insuffisance rénale aiguë;
  • inflammation de la vésicule biliaire (mauvaise motricité);
  • tendance à l'évanouissement (hypotension, bradycardie);
  • anémie sans effet du traitement avec des médicaments contenant du fer;
  • convulsions.

Correction des niveaux de TSH pendant la grossesse

Si vous soupçonnez le développement d'une hyper- ou d'une hypothyroïdie, l'obstétricien-gynécologue, observant la femme enceinte, l'enverra en consultation avec un endocrinologue. L'endocrinologue, à son tour, prescrira un examen:

  • Échographie de la glande thyroïde (taille, volume, présence de ganglions, inflammation ou tumeur);
  • don de sang pour TSH, T3, T4;
  • détection des anticorps dirigés contre la thyroperoxydase;
  • tomodensitométrie du cerveau (si vous soupçonnez une tumeur hypophysaire ou la mort de ses tissus).

Après avoir établi la cause de l'augmentation ou de la diminution de la TSH, un traitement médicamenteux est prescrit:

  • une concentration accrue de TSH et une diminution des hormones thyroïdiennes nécessitent un traitement de remplacement par la lévothyroxine (L-thyroxine, eutirox) et la nomination de médicaments contenant de l'iode;
  • une diminution des taux de TSH et une augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes nécessitent un traitement par thyréostatiques (méthimazole, thiamizole).

Il est également important de modifier le régime alimentaire de la femme enceinte. En cas d'hypothyroïdie, incluez les aliments riches en iode (créatures marines, poissons, algues, sel iodé) dans l'alimentation et limitez la consommation de glucides simples (bonbons, pâtisseries) et de produits laitiers. Avec la thyrotoxicose, éliminez les aliments contenant de l'iode de l'alimentation et augmentez l'apport en protéines, graisses et glucides, légumes et fruits frais. Évitez également la consommation d'aliments qui ont un effet excitant sur le cerveau (thé et café forts, assaisonnements et épices, chocolat).

Vidéo: Grossesse et TSH

Attention! Cet article est publié à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas un matériel scientifique ou un avis médical et ne peut pas servir de substitut à une consultation en personne avec un médecin professionnel. Consulter des médecins qualifiés pour le diagnostic, le diagnostic et la prescription de traitement!

TTG très bas pendant la grossesse.

  • 6 juillet 2016
  • Réponses

Notre choix

Chasing Ovulation: Folliculométrie

conseillé

Les premiers signes de grossesse. Les sondages.

Sofya Sokolova a publié un article dans Symptômes de la grossesse, 13 septembre 2019

conseillé

Wobenzym augmente la probabilité de conception

conseillé

Massage gynécologique - l'effet est fantastique?

Irina Shirokova a publié un article dans Gynécologie, le 19 septembre 2019

conseillé

AMG - hormone anti-müllérienne

Sofya Sokolova a publié un article dans Analyses et enquêtes, 22 septembre 2019

conseillé

Sujets populaires

Auteur: BLUE FAT
Créé il y a 13 heures

Auteur: @ KSU @
Créé il y a 23 heures

Auteur: Contttt
Créé il y a 13 heures

Auteur: Yaroslavka2015
Créé il y a 6 heures

Auteur: Mama_daragaya
Créé il y a 22 heures

Auteur: Julsyk
Créé il y a 11 heures

Auteur: Yulichka
Créé il y a 23 heures

Auteur: LINA35 @
Créé il y a 6 heures

Auteur: Lissin96
Créé il y a 21 heures

Auteur: Lissin96
Créé il y a 9 heures

À propos du site

Liens rapides

  • À propos du site
  • Nos auteurs
  • Aide du site
  • La publicité

Sections populaires

  • Forum sur la planification de la grossesse
  • Graphiques de température basale
  • Bibliothèque de santé reproductive
  • Avis sur les cliniques sur les médecins
  • Communication dans les clubs pour PDR

Les documents publiés sur notre site sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme conseil médical. La détermination du diagnostic et le choix d'une méthode de traitement restent la prérogative exclusive de votre médecin traitant!

* TSH très faible *

allez chez l'endocrinologue et ne retardez pas le voyage.
Prendra des hormones

J'ai pris de la thyroxine avant b, juste à ton terme, les indicateurs ont également commencé à baisser, ma dose a été augmentée

à partager avec des amis

Célébrités à la mode

Eva.Ru

Notre site utilise des cookies pour améliorer l'expérience et améliorer les performances du site. La désactivation des cookies peut entraîner des problèmes avec le site Web. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies. clair

Pourquoi la thyrotropine TSH est abaissée

Cause de la production réduite de TSH

Les raisons de ces violations peuvent être globalement divisées en deux groupes:

Un faible taux de TSH avec un taux normal de T4 peut être un signe que des pathologies endocrinologiques se produisent dans le corps humain. Ça peut être:

  • hypothyroïdie causée par des maladies de l'hypophyse ou du cerveau,
  • thyrotoxicose avec évolution subclinique.

Les raisons physiologiques incluent les processus naturels:

Séparément, il est nécessaire de mentionner un facteur tel qu'un faible niveau de TSH dans certaines maladies graves de nature somatique, et une diminution de la TSH peut également être causée par un traitement médicamenteux.

Lorsqu'une personne atteint un âge avancé, tous les processus du vieillissement du corps ralentissent, y compris les processus métaboliques. Le corps s'habitue progressivement au nouvel «horaire de travail» de tous les organes, y compris les glandes endocrines, et corrige la production de l'hormone thyroïdienne T4.

Si nous parlons d'hypothyroïdie associée à des changements dans le système hypothalamo-hypophysaire, on parle d'hypothyroïdie centrale. Cela s'applique aux néoplasmes de l'hypophyse ou du cerveau (à la fois malins et bénins) et à la dégradation des tissus de ces organes (nécrose). Ces changements pathologiques interfèrent avec la circulation physiologique dans la glande thyroïde. Mais il faut garder à l'esprit qu'au début de la maladie, un niveau normal de T4 peut être observé. Et à mesure que la situation s'aggrave, la tumeur se développe, il y aura un déficit croissant de l'hormone thyroïdienne TSH et une hypothyroïdie classique avec tous ses symptômes inhérents se développera.

Mais la pathologie directement dans la glande thyroïde peut également entraîner une diminution du taux de TSH. Avec le développement de maladies telles que l'adénome thyroïdien ou le goitre toxique, la glande thyroïde commence à fonctionner de manière autonome, sans la participation de la glande pituitaire. Formées dans l'adénome ou le goitre, les cellules toxiques produisent elles-mêmes des hormones thyroïdiennes, la glande pituitaire n'a pas besoin de les «stimuler». Dans le même temps, la valeur T4 est dans la plage normale, le cerveau perçoit cela comme un signal pour réduire la production de TSH par l'hypophyse. En conséquence, les cellules thyroïdiennes saines normales quittent le processus de production d'hormones, car il n'y a pas de stimulation de la glande pituitaire..

Quelque chose de similaire se produit avec certaines maladies auto-immunes, en particulier la thyroïdite auto-immune. Le système immunitaire humain commence à produire des anticorps et à les envoyer attaquer la glande thyroïde. À la suite de ces actions, la glande thyroïde subit des pertes, sous l'assaut des anticorps, ses cellules meurent, tandis que l'hormone thyroïdienne T4 en est libérée. L'hypophyse à ce moment est indifférente, la production de TSH sera inférieure à la normale. Mais dans ce cas, une clinique progressive sera observée, les symptômes de la thyrotoxicose se développeront rapidement, ce qui donne lieu à une visite motivée chez un médecin. Avec la thyrotoxicose subclinique, une personne objectivement malade ne ressent subjectivement aucun changement pathologique, elle a un état de santé normal et ne va pas chez le médecin.

Que faire si la thyrotropine tombe après l'accouchement

Cela se produit assez souvent, car le corps de la femme subit un stress important pendant la grossesse, fournissant toutes les substances nécessaires, y compris les hormones, non seulement pour lui-même, mais aussi pour l'enfant qui grandit et se développe à l'intérieur, voire plusieurs. Et après l'accouchement, la charge ne diminue pas, elle devient simplement une charge d'un type différent - pour nourrir le bébé.

Toutes les femmes qui ont récemment accouché ne sont pas capables de comprendre qu’elles ont réduit la thyrotropine. Elle peut même ne pas soupçonner qu'elle a une maladie telle que la thyroïdite post-partum, et elle annule sa mauvaise santé sur une fatigue banale: comment ne pas se fatiguer si elle consacre toute la journée à l'enfant et aux tâches ménagères? Afin de ne pas manquer l'apparition de la maladie, une femme doit savoir comment cette maladie évolue et quels symptômes sont accompagnés.

La première phase de la thyroïdite post-partum dure environ trois mois. Pendant ce temps, la femme perd considérablement du poids, même si elle a faim tout le temps, gonfle (l'œdème s'étend non seulement aux extrémités, mais aussi aux paupières), souffre de tachycardie, qui ne répond pas au traitement conventionnel. Elle est excitante, nerveuse, excessivement émotive. À ce moment, la destruction des cellules thyroïdiennes se produit et, dans un état de stress, il injecte une grande quantité d'hormones dans le sang.

La deuxième phase de la maladie est l'hypothyroïdie. Une femme à ce stade de la thyroïdite post-partum se sent faible, ressent une fatigue léthargique et chronique. Elle prend du poids, la peau et les cheveux deviennent ternes. À ce stade, la glande thyroïde ne supporte pas tout à fait la production d'hormones et le corps ressent leur insuffisance.

Heureusement, dans de nombreux cas, la troisième phase se produit - l'euthériose, caractérisée par le fait que la glande thyroïde remplace l'état douloureux et revient progressivement à la normale. Le bien-être de la femme est normalisé, car la thyroïdite post-partum s'estompe progressivement.

Il s'avère qu'une femme n'a même pas toujours besoin d'un traitement spécial? Pourquoi, alors, une femme nouvellement née s'inquiéterait-elle d'un faible taux de thyrotropine? La réponse est simple: si la thyroïdite post-partum se développait toujours selon le schéma décrit, il n'y aurait aucun problème. Malheureusement, la maladie peut ne pas se dérouler selon la version classique. Plus précisément, il y en a deux:

  1. La thyroïdite post-partum, en contournant la deuxième phase (hypothyroïdie), passe - l'auto-guérison se produit;
  2. La thyroïdite post-partum, contrairement à la version classique, ne disparaît pas, mais se transforme au contraire en une lésion de la glande thyroïde. Le résultat est une maladie grave, qui passe très rapidement d'une forme aiguë à une forme chronique..

Par conséquent, une femme récemment accouchée a besoin, bien qu'elle soit occupée, de se ménager du temps: passer les tests prescrits, consulter un endocrinologue, suivre l'évolution de la thyroïdite et réagir à temps aux symptômes qui apparaissent..

Caractéristiques de l'hormone

L'hormone stimulant la thyroïde est très importante pour le fonctionnement de tout l'organisme et a les effets suivants:

  • Régule la glande thyroïde;
  • Responsable de la production d'hormones dans la glande;
  • Participe au métabolisme;
  • Dans la croissance et le développement corrects de tout l'organisme; Vous pouvez voir le tableau de correspondance entre poids et taille ici.
  • Dans le travail du cœur, des vaisseaux sanguins, des organes digestifs.

La glande pituitaire produit de la TSH. Cette glande est située dans le cerveau. Supervise le travail de la glande pituitaire, l'hypothalamus, qui est directement lié au travail du système nerveux central et du système endocrinien.

Dès que l'hypothalamus détecte que la glande thyroïde a diminué ou augmenté la production d'hormones, un signal est envoyé à l'hypophyse et augmente le niveau de TSH dans le sang. Un score faible est moins courant qu'un score élevé. Nous présentons à votre attention un autre article sur la glande thyroïde, symptômes de la maladie chez l'homme.

TSH abaissé pendant la grossesse

Afin de ne pas charger le système hypothalamo-hypophysaire, la nature a créé un autre puissant stimulant thyroïdien - la gonadotrophine chorionique (CG). Il est produit par le placenta et est particulièrement actif au 1er trimestre de la grossesse, lorsque le fœtus se forme. HCG est identique à TSH, car la sécrétion de la glande pituitaire est réduite.

Ceci est considéré comme la norme, mais pour exclure le développement d'une hypothyroïdie à des taux extrêmement bas, des études supplémentaires sont menées sur un faible niveau de T3.

Ces violations sont soit une variante de la norme, soit subcliniques - sans symptômes. La TSH n'affecte que les cellules thyroïdiennes et leur concentration réduite n'affecte en aucun cas le corps. L'influence est exercée par des fluctuations dans les deux sens de T3 et T4, mais comme elles sont normales, l'état du corps ne se détériore pas. Ce n'est qu'avec un examen approfondi ou une observation attentive de l'état du patient que l'on peut détecter des symptômes épisodiques comme dans la thyrotoxicose: tachycardie, tremblements des mains, excitabilité accrue.

La détermination de la quantité de TSH est un test de premier niveau. L'écart de la norme vers le bas donne lieu à la poursuite de l'examen - un test sanguin pour T3, T4. S'ils sont normaux, ils mènent des études supplémentaires pour identifier l'étiologie d'une faible TSH. Tout d'abord, il est nécessaire de réaliser un test de grossesse et une enquête sur la prise de médicaments.

Pour diagnostiquer l'hypothyroïdie secondaire ou tertiaire, un test de thyréolibérine est utilisé. Si le travail du système hypothalamo-hypophysaire est normal, après l'administration de TRH, une augmentation de la TSH se produit. En l'absence de réaction, la présence d'un trouble hypophysaire est suspectée; si la norme est lentement atteinte, le travail de l'hypothalamus doit être envisagé.

La présence de ganglions est détectée par palpation, échographie, scintigraphie et biopsie sont prescrites pour déterminer la qualité de l'éducation.

Le traitement est prescrit en fonction du diagnostic. L'hypothyroïdie en développement d'origine centrale, avec une norme d'hormones thyroïdiennes, est traitée en fonction de l'étiologie, éliminant la principale cause de réduction de la TSH.

Les masses toxiques sont traitées avec de l'iode radioactif ou l'ablation chirurgicale d'une partie ou de la totalité de la glande thyroïde.

Les options pour le taux de traitement ne nécessitent pas, mais des examens fréquents pour le niveau de TSH sont nécessaires afin d'observer la dynamique et de détecter le développement de la pathologie dans le temps.

Le principal ennemi de toutes les glandes endocrines est le stress. Il est nécessaire d'augmenter la résistance au stress, de traiter en temps opportun les maladies du système nerveux, de prendre des sédatifs (des décoctions d'herbes peuvent être utilisées) et des sédatifs si le stress est fort.

Le manque d'iode dans l'alimentation n'est pas non plus la dernière cause de troubles thyroïdiens. Les aliments ou les médicaments contenant de l'iode peuvent aider à le reconstituer.

  • politique de confidentialité
  • Conditions d'utilisation
  • Pour les titulaires de droits d'auteur
  • Adénome
  • Non classé
  • Gynécologie
  • Muguet
  • À propos du sang
  • Psoriasis
  • Cellulite
  • Les ovaires

Augmentation du T4 libre avec TSH normal

L'influence des hormones sur le fonctionnement de l'organisme est difficile à surestimer. Non seulement l'état de santé physique, mais aussi la santé psychologique dépendent de leur contenu, qui ne va pas au-delà de la norme. Souvent, la détermination des indicateurs est effectuée pour diagnostiquer des maladies qui ne sont même pas liées à la fonction endocrinienne, car la réponse du corps à toute violation commence par les hormones.

La TSH est une hormone glycoprotéique produite par la glande pituitaire. La TSH agit comme un stimulant pour la libération d'hormones de la glande. Sa détection et son analyse sont effectuées afin d'identifier les maladies chroniques asymptomatiques, y compris les maladies mentales.

La fonction principale est la régulation du métabolisme énergétique. De plus, il régule le fonctionnement des systèmes génito-urinaire et digestif et la transmission de l'influx nerveux.

La thyroxine libre ou T4 est un précurseur de la triiodothyronine. La production a lieu directement dans les cellules de la glande thyroïde. Sa tâche principale est de réguler le taux d'échange d'énergie, d'augmenter la production d'énergie et l'absorption d'oxygène par les cellules du corps..

La TSH normale dans le sang est comprise entre 0,4 et 4 mUI / L. La thyroxine libre a une norme de l'ordre de 0,8 à 1,8 pg / ml ou de 10 à 23 pmol / l. Une caractéristique de la thyroxine gratuite est le changement de ses indicateurs en fonction de l'heure et de l'année, ainsi que la dépendance au sexe.

Un jour, la concentration de T4 atteint un maximum de huit heures du matin à midi - à ce moment, il est généralement habituel de faire un test sanguin pour déterminer la production maximale. L'hormone atteint ses valeurs minimales le soir, vers minuit.

Tout au long de l'année, la valeur maximale du T4 atteint pendant la période automne-hiver et la valeur minimale en été. La teneur en thyroxine libre dans le sang des femmes est généralement inférieure à celle des hommes. Le niveau d'entretien chez les deux sexes est pratiquement constant jusqu'à 40 ans - en atteignant cet âge, la concentration diminue progressivement.

Une augmentation peut indiquer des maladies associées à une hyperfonction de la glande. Sinon, la destruction des tissus des glandes entraîne une augmentation..

Des raisons non liées à la pathologie peuvent être cachées dans la prise irrégulière de médicaments hormonaux à base d'hormones thyroïdiennes.

Les maladies de la glande qui provoquent une augmentation de la teneur en thyroxine libre sont, le plus souvent:

  • goitre toxique,
  • thyroïdite,
  • choriocarcinome,
  • le syndrome néphrotique,
  • maladie hépatique chronique,
  • obésité, thyrotoxicose,
  • goitre.

Des prescriptions indépendantes ou une surdose de médicaments hormonaux peuvent également devenir la raison des écarts par rapport à la norme à la hausse. Ce syndrome est appelé thyrotoxicose médicamenteuse. Parfois, des médicaments à base de thyroxine libre sont pris délibérément dans le but de perdre du poids, tandis que la posologie dépasse les limites admissibles, en particulier dans un organisme qui n'a pas besoin d'un apport hormonal supplémentaire. Dans d'autres cas, le médecin prescrit la mauvaise concentration de l'hormone ou n'ajuste pas en temps opportun la stratégie de prise du médicament.

Si la maladie affecte les femmes âgées

Comme indiqué, les femmes âgées sont souvent exposées à des problèmes de thyroïde. L'hypothériose chez les femmes de ce groupe d'âge se développe 6 fois plus souvent que chez les femmes plus jeunes.

Souvent, la maladie prend une forme négligée, car les signes cliniques ne sont pas clairs, beaucoup les confondent avec des maladies séniles, ne voyant donc aucune raison d'être traité. Si une femme âgée présente de tels symptômes, il y a une forte probabilité de développer des troubles hormonaux:

  • déficience cognitive;
  • le comportement social est inapproprié;
  • les troubles mentaux commencent;
  • états dépressifs fréquents.

Avec de tels signes, la recherche d'une aide médicale doit être opportune, il est alors possible d'éviter les conséquences négatives.

L'hormone stimulant la thyroïde ne peut être plaisantée à aucun âge, mais les personnes âgées doivent porter une attention particulière à son état. Tout écart par rapport à la norme devrait être une raison de consulter un médecin.

Symptômes de la pathologie

Si les taux sanguins de TSH d'un homme sont sous-estimés, les symptômes suivants se développent:

  • Une transpiration abondante apparaît;
  • Augmentation de la faiblesse;
  • La personne ne supporte pas la chaleur;
  • L'impuissance s'installe;
  • Le métabolisme est accéléré;
  • La diarrhée;
  • Avec un bon appétit, une personne perd du poids;
  • L'appétit augmente;
  • Palpitations, surtout la nuit;
  • L'homme devient nerveux et irritable;
  • Un tremblement des membres supérieurs apparaît;
  • Il y a beaucoup de colère;
  • Stress et dépression;
  • Diminution de la concentration d'attention;
  • Fatigue excessive;
  • Le tissu osseux se détache;
  • Insomnie;
  • Le péristaltisme augmente, la nourriture se déplace rapidement dans le tube digestif.

Modifications des taux de TSH pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la norme de la teneur en thyrotropine dans le sang est différente et elle diffère selon les trimestres:

Trimestre de grossesseNorme TSH, miel / l
I (6-12 semaines)0,1-0,4
II (13-26 semaines)0,2-2,8
III (27-40 semaines)0,4-3,5

Les fluctuations de la teneur en hormone thyréostimuline pendant la grossesse s'expliquent par des changements dans le fonctionnement de la glande thyroïde pendant cette période..

L'hormone hCG (gonadotrophine chorionique), dont le taux est maximal au cours du premier trimestre de la grossesse, a une structure similaire à celle de la TSH.

Par conséquent, il peut influencer la glande thyroïde, activant la production de ses hormones. Cela provoque une diminution des niveaux de thyrotropine.

Par conséquent, pendant cette période de grossesse, son indicateur est faible..

Au cours des trimestres suivants, le niveau de TSH augmente et atteint un maximum au moment de la livraison.

Cela est nécessaire pour stimuler la production d'hormones thyroïdiennes nécessaires au développement normal du fœtus..

TSH est abaissé, et T3 et T4 sont normaux, qu'est-ce que cela signifie

Les experts disent que des processus physiologiques et pathologiques peuvent être les raisons de cette condition. Si nous parlons de l'état physiologique, la diminution de la TSH est naturelle. La cause physiologique la plus fréquente est l'âge, qui est clairement visible dans les indicateurs normatifs de TSH chez la femme. Le fait est que dans le corps d'une personne âgée, les processus métaboliques ralentissent. Ça arrive progressivement.

Le corps passe à d'autres conditions de travail et, en particulier, ajuste l'intensité de la libération de thyrotropine dans le sang. C'est normal. La réduction des taux d'hormones stimulant la thyroïde pendant la grossesse est tout aussi normale, car le corps de la mère fournit des hormones non seulement pour lui-même, mais aussi pour le fœtus. Une diminution des taux de thyrotropine est également possible en tant que symptôme concomitant de certaines maladies graves et à la suite d'un traitement médicamenteux, dont l'effet secondaire peut affecter le taux d'hormones dans le sang..

Une autre chose est les conditions pathologiques du corps. Ainsi, par exemple, avec une TSH basse, un endocrinologue peut diagnostiquer une hypothyroïdie - primaire, secondaire ou tertiaire. L'hypothyroïdie primaire est provoquée par une défaillance de la glande thyroïde, mais secondaire et tertiaire, respectivement, sont basées sur des maladies de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Une TSH très basse se produit avec des blessures et des accidents vasculaires cérébraux, dans lesquels les vaisseaux du cerveau sont affectés. Dans ces cas, bien sûr, un traitement est nécessaire, à la fois symptomatique (en fait, pour lutter contre une faible TSH) et général, visant à éliminer la cause de la maladie..

TSH faible chez les femmes

Les raisons de la diminution de la TSH chez les femmes sont souvent associées à:

  • adhésion à un régime strict;
  • abus du jeûne médical;
  • stress constant;
  • surmenage psycho-émotionnel;
  • activité physique intense (par exemple, en essayant de perdre du poids);
  • les troubles mentaux;
  • utilisation à long terme de la contraception hormonale orale.

Qu'est-ce que cela signifie si la T4 est augmentée et la TSH est abaissée chez les nouvelles mères? Une telle déviation est une conséquence de violations de la glande thyroïde pendant la période post-partum. Cette condition n'est pas toujours dangereuse, mais néanmoins, elle ne doit pas être ignorée..

Hyperthyroïdie chez la femme enceinte

Si la TSH est abaissée pendant la grossesse, vous ne devez pas paniquer - il s'agit d'un phénomène normal, qui s'explique par un changement des niveaux hormonaux. Le corps de la femme enceinte se prépare à porter et à développer le fœtus, et c'est un processus long et laborieux qui demande beaucoup d'énergie..

Mais si le niveau de TSH pendant la grossesse est abaissé, la triiodothyronine et la thyroxine, au contraire, commencent à être produites en grande quantité. En règle générale, après l'accouchement, cette déviation disparaît d'elle-même, sans nuire ni à la mère ni à l'enfant. Si les symptômes alarmants ne disparaissent pas, une consultation médicale est nécessaire..

Mais, malgré le fait que l'hyperthyroïdie chez les femmes enceintes soit un compagnon fréquent, son danger ne peut être sous-estimé, car il peut parfois indiquer de graves dysfonctionnements dans le corps. Alors qu'est-ce que cela signifie si la TSH est abaissée chez les femmes pendant la grossesse? Cet écart peut être observé lorsque:

  • dysfonctionnement de la glande pituitaire;
  • activité anormalement élevée d'autres hormones thyroïdiennes;
  • troubles du travail des reins chez la femme enceinte;
  • développement de néoplasmes bénins dans les tissus de la glande thyroïde.

L'une des causes courantes de faible TSH chez les femmes pendant la grossesse est la gestose, et les conséquences de cette condition peuvent être extrêmement dangereuses. Pour cette raison, si la femme enceinte a des problèmes de santé dans les derniers mois de la grossesse, il ne faut pas hésiter à consulter le médecin: dans les cas graves, une toxicose tardive peut entraîner la mort du fœtus et de la femme elle-même..

Qu'est-ce que cela signifie si l'hormone TSH est abaissée

Une diminution de la TSH dans le sang se produit en raison d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde (libération excessive de ses hormones), de lésions de l'hypophyse et de l'hypothalamus et de certaines autres pathologies.

Le premier facteur est dû à diverses maladies de la glande thyroïde, accompagnées d'hyperthyroïdie ou de thyrotoxicose:

  • goitre toxique diffus (, maladie de Basedow);
  • goitres d'autres origines;
  • le stade initial de la thyroïdite;
  • adénome thyroïdien;
  • adénocarcinome folliculaire de la glande thyroïde;
  • thyroïdite auto-immune, son stade hyperthyroïdien.

Une diminution de la quantité d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang peut également être due à:

  • thyrotoxicose induite par l'iode (due à une utilisation prolongée de cordarone);
  • surdosage de L-thyroxine;
  • utilisation à long terme de certains médicaments (amiodarone, interféron);
  • tumeurs ovariennes;
  • métastases cancéreuses;
  • infarctus du myocarde (alors que le niveau d'hormones thyroïdiennes reste normal);
  • stress prolongé (avec diminution de l'activité fonctionnelle de l'hypophyse en raison de l'épuisement de la production de médiateurs par les cellules cérébrales).

Avec des lésions de la glande pituitaire et de l'hypothalamus, accompagnées de la destruction des cellules sécrétant la TSH, un faible niveau de cette hormone est observé. Cette condition se produit lorsque:

  • formations tumorales de l'hypothalamus et de la glande pituitaire (astrocytome, gliome);
  • blessures au crâne (commotion cérébrale de gravité variable);
  • hémorragies dans la région de ces organes;
  • tumeurs cérébrales appuyant sur l'hypophyse et l'hypothalamus;
  • les effets des radiations sur le cerveau;
  • avec le syndrome d'une selle turque vide;
  • craniopharyngiome;
  • interventions chirurgicales dans la région hypothalamo-hypophysaire;
  • lésions cérébrales infectieuses (méningite, encéphalite);
  • dommages à la glande pituitaire de nature auto-immune.

TSH pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la TSH chez la femme est constamment abaissée et la T4 est déterminée par des taux élevés. Cela est dû au fait que tant que le fœtus en développement n'a pas une glande thyroïde, il prélèvera tout ce dont il a besoin dans le sang de la mère. Ce ne sont pas seulement des substances utiles, mais aussi des hormones thyroïdiennes, dont la production est désormais nécessaire pour deux. Pour cette raison, un manque constant de thyrotropine apparaît..

Le niveau de l'hormone TSH pendant la grossesse peut changer. Au premier trimestre, il y en a une assez forte pénurie, il est possible de déterminer l'indicateur à la limite inférieure de 0,1 μU / ml. À la fin de la période de gestation, une valeur dans la limite supérieure allant jusqu'à 3,5 μU / ml peut être atteinte. Cela se produit après la formation de la glande thyroïde chez le bébé. De plus, le niveau de l'hormone TSH chez la mère se rapprochera de plus en plus de la norme..

Si la TSH est proche de zéro, il est nécessaire de passer des tests et de commencer de toute urgence à traiter la maladie, car un tel indicateur est le signe d'un changement pathologique grave. Cela peut entraîner une fausse couche ou avoir un impact négatif sur le développement du fœtus..

Causes et symptômes

Avec l'hypothyroïdie (thyrotoxicose), le taux de TSH est très bas, il peut baisser jusqu'aux valeurs limites, tandis que la glande thyroïde produit trop d'hormones. Si la glande pituitaire ne peut pas stabiliser la situation, le corps devient sursaturé avec ces substances biologiquement actives. Dans l'hypothyroïdie, l'hypophyse ne perd pas sa connexion avec la glande thyroïde. Par conséquent, un spécialiste peut déterminer le stade de la maladie par le niveau de thyrotropine.

Le développement de cette pathologie entraîne une augmentation de l'appétit dans le contexte d'une perte de poids sévère. Les patients deviennent nerveux, inquiets de l'augmentation du rythme cardiaque, de la tachycardie, de la transpiration et de l'insomnie. L'hyperthyroïdie s'accompagne d'un symptôme tel qu'une protubérance des yeux (exophtalmie). Chez la femme, le cycle menstruel est souvent perturbé, dans certains cas la maladie conduit à l'infertilité. Chez la plupart des patients, le travail du tractus gastro-intestinal est perturbé, la température corporelle augmente et des arythmies cardiaques se développent.

La diminution de la TSH chez les hommes se manifeste par des symptômes de la maladie de thyrotoxicose, tels que l'irritabilité, le dysfonctionnement de l'activité sexuelle, la transpiration. Ce n'est qu'après avoir passé l'analyse TSH et après un traitement supplémentaire, qu'il est possible de ramener les niveaux d'hormones à la normale et de résoudre les problèmes qui se sont posés et de retrouver une vie saine..

L'hyperthyroïdie peut se manifester à la suite des maladies suivantes:

Thyroïdite auto-immune. Il s'agit d'une maladie inflammatoire dans laquelle le corps perçoit les cellules thyroïdiennes comme étrangères et produit des anticorps spéciaux pour les détruire.

Goitre toxique diffus. Une maladie auto-immune caractérisée par une augmentation persistante de la production d'hormones thyroïdiennes, alors que la TSH est faible.

Augmentation de la production de l'hormone hCG (gonadotrophine chorionique humaine). On l'appelle aussi «l'hormone de grossesse». En raison de son apparence, une quantité accrue d'hormones contenant de l'iode est produite, en particulier la T4 et sa fraction T4 libre. L'apparition de l'hCG en dehors de la grossesse indique la présence d'une tumeur maligne.

Tout néoplasme de la glande thyroïde et d'autres organes.

Surdosage avec des médicaments contenant des hormones, comme la lévothyroxine.

Le stade initial de la thyroïdite subaiguë.

Étant donné que l'hyperthyroïdie ne se manifeste pas dans les premiers stades, il est nécessaire de prêter attention à l'un des signes ci-dessus. S'ils sont trouvés et qu'il y a une indisposition, vous devriez consulter un médecin

Le traitement est prescrit après un diagnostic complet, dans lequel il est nécessaire de déterminer non seulement la TSH, mais également la T4 libre. Vous devrez peut-être faire des examens supplémentaires.

Normes TSH

Pour comprendre correctement la quantité de thyrotropine considérée comme réduite, vous devez avoir une idée des normes de cette hormone. Comme il ressort des indicateurs numériques ci-dessous, le taux de TSH n'est pas du tout une valeur unique et constante tout au long de la vie d'une personne. En fait, cela change avec la croissance du corps, dépend du sexe de la personne, change considérablement pendant la grossesse.

On peut voir que même chez les adultes, les normes de la thyrotropine peuvent être différentes selon leurs catégories d'âge. Ainsi, les normes de l'hormone chez les enfants changent comme suit:

  • Nouveau-nés: 1,1 - 17,0 mU / l;
  • 2,5 mois - 1 an 2 mois: 0,4 - 7,0 mU / l;
  • 1 an 2 mois - 5 ans: 0,4 - 6,0 mU / l;
  • 5 ans - 14 ans: 0,4 - 5,0 mU / L;
  • Plus de 14 ans: 0,4 - 4,0 mU / l.

Chez les femmes, les normes changent avec l'âge. Après 50 ans, les indicateurs normatifs TSH changent, car à cet âge, en règle générale, la fonction reproductrice disparaît et la femme entre dans la période de ménopause:

  1. 15 ans - 49 ans: 0,4 - 4,0 mU / l;
  2. 50 ans et plus: 0,27 - 4,2 mU / l.

Pendant la grossesse chez la femme, les normes sont complètement différentes.

En faisant attention aux expressions numériques de la norme TSH pendant la grossesse, on peut comprendre que c'est le cas lorsque la norme est précisément un faible niveau d'hormone thyréostimulante. Ce n'est qu'au troisième semestre que le niveau de TSH redevient normal:

  • Premier trimestre (1re - 13e semaines de grossesse): 0,1 - 0,4 mU / l;
  • Deuxième trimestre: (14e - 27e semaines de grossesse): 0,3 - 2,8 mU / l;
  • Troisième trimestre (28e - 40e semaines de grossesse): 0,4 - 3,5 mU / l.

Le taux de thyrotropine chez les hommes, qui sont généralement moins sensibles aux maladies thyroïdiennes que les femmes, subit également des modifications et dépend de l'âge:

  1. 15 ans - 50 ans: 0,4 - 4,0 mU / l;
  2. 50 ans et plus: 0,4 - 9,0 mU / l.