Principal

Oncologie

Faible progestérone - report de la grossesse, bonjour PMS!

Dans le corps féminin, les hormones déterminent la santé globale et la capacité de concevoir. Tout écart par rapport à la norme entraîne l'apparition de symptômes désagréables et devient une raison de consulter un médecin. La progestérone abaissée affecte le cycle menstruel, la grossesse. Mais avec un traitement rapide, cette condition peut être corrigée..

Dans quels cas la concentration de l'hormone diminue-t-elle?

La concentration de l'hormone est différente chaque jour du cycle. Du début de la menstruation à l'ovulation, la valeur la plus basse des indicateurs est notée. Il s'agit d'un niveau physiologiquement bas de progestérone, qui augmentera après l'ovulation et la formation du corps jaune. Dans la deuxième phase du cycle, une augmentation de la concentration est notée. Avec un corps jaune fonctionnant normalement, l'endomètre se développe abondamment avec les vaisseaux, se prépare à l'implantation d'un ovule fécondé.

Une diminution physiologique des taux d'hormones survient en postménopause. Après la dernière menstruation, la maturation des œufs s'arrête, le corps jaune ne se forme pas et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de maintenir la concentration au niveau approprié..

Si la progestérone est abaissée, les raisons peuvent en être les suivantes:

  • insuffisance de la phase lutéale du cycle;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • perturbation de l'hypothalamus et de la glande pituitaire;
  • insuffisance placentaire (chez la femme enceinte);
  • hypereprolactinémie;
  • hyperandrogénie.

Le mode de vie, le niveau de stress, l'intensité de l'activité physique, la nutrition peuvent affecter indirectement la concentration de l'hormone.

Phase lutéale

Des taux de progestérone inférieurs à la normale peuvent survenir en raison d'un déficit en phase lutéale. Les facteurs fonctionnels de cette condition peuvent être déterminés par l'état des ovaires eux-mêmes..

Il existe des maladies qui conduisent à de tels niveaux hormonaux:

  1. Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie dans laquelle le follicule mûrit, mais il n'y a pas de rupture, il reste dans un état de kyste. Lorsqu'il est examiné chez ces femmes, toute la surface de l'ovaire est recouverte de follicules non rompus qui ressemblent à des nids d'abeilles..
  2. Syndrome des ovaires résistants - perte de sensibilité de l'organe aux effets des hormones hypothalamiques, ils ne répondent pas à l'action des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes, l'ovule ne mûrit pas.
  3. Le syndrome d'hyperinhibition ovarienne se développe sous l'influence de facteurs défavorables ou de médicaments qui inhibent l'influence de l'hypophyse.
  4. Le syndrome d'épuisement prématuré implique un début précoce de la ménopause. L'arrêt des règles après 45 ans est considéré comme la norme, mais parfois chez les femmes après 40 ou 35 ans, sous l'influence du stress, de la radiothérapie, de la chimiothérapie, de la prise de médicaments, une ménopause prématurée se produit.

Les causes organiques de la faible progestérone dans la phase lutéale résident dans la présence d'endométriose, de cancer de l'utérus ou de l'ovaire, de polypes utérins, de fibromes, d'endométrite. L'influence sur la deuxième phase du cycle menstruel est exercée par des manipulations et opérations intra-utérines (curetage diagnostique et avortement).

Influence de la glande thyroïde

L'hypothyroïdie affecte négativement la fertilité et les hormones. Sous l'influence des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie, qui se lie et élimine la testostérone et l'estradiol. Si cette protéine ne suffit pas, une quantité accrue de testostérone active apparaît dans le sang, ce qui peut supprimer l'ovulation. Cela signifie que le corps jaune ne mûrit pas, la progestérone reste en quantité minimale.

La violation de l'inactivation des œstrogènes sous l'influence d'une carence en hormones thyroïdiennes entraîne une augmentation de leur concentration, ce qui, selon la loi de rétroaction, affecte la sécrétion d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes, ce qui aggrave les troubles menstruels.

Pour ces femmes, l'infertilité est caractéristique. Parfois, une grossesse survient, mais il existe toujours un risque élevé d'interruption prématurée ou d'hypothyroïdie congénitale chez un enfant.

Influence de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

Les glandes centrales qui régulent le travail de toutes les autres sont l'hypothalamus et la glande pituitaire. Un changement de leur fonction conduit au développement de types centraux de troubles de la sécrétion hormonale. Les tumeurs de ces zones du cerveau, un apport sanguin insuffisant réduiront la sécrétion d'hormones tropiques et le travail de toutes les glandes sera inhibé. Hypogonadisme hypophysaire - l'une des pathologies conduisant à une fausse couche en raison d'un manque de progestérone.

Fonction hormonale du placenta

Le placenta prend en charge la fonction de synthèse de la progestérone à partir du moment de sa formation, généralement après 16 semaines. S'il y a des anomalies dans le développement du placenta, sa formation incorrecte, des calcifications et un vieillissement prématuré, la teneur en progestérone sera perturbée.

Hyperandrogénie

Une augmentation de la quantité d'androgènes conduit au développement d'une anovulation. Dans ce cas, une capsule dense se forme sur les ovaires, ce qui empêche la libération d'un ovule normal. La raison de l'augmentation de la concentration de l'hormone est une tumeur des glandes surrénales ou des ovaires.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone qui favorise l'élargissement du sein et l'augmentation de la production de lait. Son augmentation se produit naturellement après l'accouchement. Avec les tumeurs hypophysaires, l'apport sanguin altéré, la régulation de la fonction de l'hypothalamus change, ce qui affecte les niveaux de FSH et de LH. Le manque d'hormones stimulant les ovaires entraîne des perturbations du cycle.

Dans la période post-partum, l'ovulation est naturellement supprimée en raison du fait qu'un taux élevé de prolactine inhibe la maturation de l'ovule. Il s'agit d'une réaction de précaution, qui vise à maintenir la santé d'une femme: une grossesse répétée après une courte période épuise le corps et entraîne de graves complications pour la mère et l'enfant..

D'autres facteurs de faible progestérone sont une alimentation malsaine, un manque de protéines, des produits d'origine animale. La carence en vitamines fonctionne de la même manière. Les situations stressantes, une activité physique intense, qui sont également perçues comme du stress, affectent la sécrétion de neurotransmetteurs qui suppriment l'ovulation et la production d'hormones.

Quand peut-on soupçonner une diminution de la progestérone?

Les symptômes d'un manque de progestérone chez la femme se manifestent par des irrégularités menstruelles et des problèmes de conception. La gravité des signes dépend des caractéristiques individuelles, du degré de diminution de l'hormone et de son rapport avec les œstrogènes.

Chez les femmes en âge de procréer, le cycle menstruel devient irrégulier. Les retards de menstruation peuvent durer jusqu'à plusieurs mois. Si la menstruation se produit, elle est longue et saigne abondamment. Des saignements utérins dyscirculatoires se produisent souvent. Il s'agit de l'apparition d'une décharge sanglante d'intensité différente à un moment inhabituel du cycle. Dans ce cas, des soins médicaux sont nécessaires..

Les signes d'un manque de progestérone se manifestent sous la forme d'une fatigue constante, d'une fatigue rapide. Le sodium est fortement retenu dans le corps, par conséquent, le gonflement est caractéristique, ce que les femmes prennent pour prendre du poids.

Le syndrome prémenstruel sévère doit son apparition à une diminution de la progestérone. Pendant cette période, les glandes mammaires sont grossières, des sautes d'humeur apparaissent, un mal de tête, se transformant souvent en migraine.

Un endomètre non préparé est incapable d'accepter un ovule fécondé.

Est-il possible de tomber enceinte avec une faible progestérone?

Cela dépend du degré de sa réduction. Parfois, une grossesse survient, mais le manque de soutien hormonal ne lui permet pas de se développer.

Normalement, l'hormone devrait réduire l'activité contractile des muscles de l'utérus, supprimer l'immunité locale, afin que le rejet de l'ovule, qui est étranger à 50%, ne se produise pas. Mais en début de grossesse, un faible taux de progestérone entraîne une fausse couche spontanée. Si une femme était au courant de la grossesse, alors l'apparition d'un écoulement sanglant, des douleurs abdominales devraient l'alerter. Une échographie de telles conditions révèle des signes de détachement de l'ovule, un hématome se forme en dessous, ce qui ne permet pas à l'embryon de se fixer.

Si une femme n'était pas au courant de la grossesse, son interruption ressemblera à une longue menstruation abondante, ce qui vous obligera à consulter un médecin..

En fin de grossesse, les signes d'un manque de progestérone sont une grossesse prolongée. La période de gestation normale est de 40 semaines, un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si à 42 semaines de travail n'a pas commencé, l'enfant est à risque de traumatisme à la naissance, qui se produit en raison de l'ossification des coutures du crâne. Sa tête ne pourra pas être suffisamment configurée pour répéter la forme du canal génital.

Chez les femmes âgées au seuil de la ménopause, une diminution de la progestérone et une augmentation relative simultanée des œstrogènes augmentent le risque de développer une hyperplasie de l'endomètre, une oncologie de l'utérus.

Moyens de confirmer les soupçons

Si une femme s'inquiète des irrégularités menstruelles, d'une fausse couche ou de la menace d'une interruption, il est nécessaire de subir un test de progestérone. Pour les femmes non enceintes, il est prescrit aux jours 22-23 du cycle d'une durée de 28 jours, lorsque la valeur physiologique est maximale. Pour ceux dont le cycle diffère en durée, le jour est déterminé par le médecin traitant. Les femmes enceintes sont testées quel que soit le terme.

Si une femme a un long retard dans la menstruation, l'étude est réalisée n'importe quel jour, mais elle n'est pas réalisée isolément, mais en conjonction avec le reste des hormones:

  • les œstrogènes;
  • prolactine;
  • la testostérone;
  • HCG;
  • cortisol;
  • FSH;
  • LH.

Le sang pour les hormones est prélevé dans une veine strictement à jeun. La veille du test, vous ne devez pas manger d'aliments gras, d'alcool. Le jour de l'étude, il est permis de boire de l'eau propre.

Des études supplémentaires aideront à déterminer pourquoi les niveaux de progestérone sont faibles:

  1. Un test sanguin biochimique reflète l'état fonctionnel du corps, la pathologie hépatique. (Avec la cirrhose, l'insuffisance hépatique, l'utilisation des hormones et la synthèse des protéines sont perturbées, par conséquent, une défaillance hormonale se produit).
  2. Les hormones thyroïdiennes sont nécessaires pour confirmer ou infirmer l'hypothyroïdie.
  3. Une échographie des organes pelviens montrera l'état des ovaires, la présence d'un follicule dominant en cours de maturation ou d'un corps jaune formé en eux, et permettra également de suspecter le syndrome des ovaires polykystiques. L'examen reflète l'état de l'utérus, la présence d'une pathologie supplémentaire sous forme de fibromes, d'endométriose, de néoplasmes.
  4. Une échographie de la cavité abdominale est nécessaire pour déterminer l'état du foie, des glandes surrénales. Un examen écho de la glande thyroïde est obligatoire.
  5. La radiographie de la selle turcique, la tomodensitométrie ou l'IRM du cerveau sont nécessaires pour écarter une cause centrale d'une diminution de la progestérone sous la forme d'une tumeur hypophysaire.
  6. La laparoscopie diagnostique est effectuée pour déterminer visuellement l'état des ovaires. Avec la maladie polykystique, il est également possible d'effectuer un traitement - dissection d'une capsule dense.

L'évaluation de la progestérone réduite peut inclure d'autres méthodes, dont le choix relève de la compétence du médecin traitant..

Correction des niveaux hormonaux

Un diagnostic précis vous dira quoi faire en cas de déséquilibre hormonal. Le traitement de la pathologie dépend de la cause sous-jacente de la diminution de la production de progestérone. Pour les tumeurs de l'hypophyse, un traitement par un oncologue est nécessaire. Les femmes souffrant de troubles thyroïdiens doivent être référées à un endocrinologue.

L'hyperprolactinémie est traitée avec la nomination de Bromcriptine, Cabergoline, si la cause est des troubles fonctionnels. Les tumeurs hypophysaires sont traitées par chirurgie, chimiothérapie ou radiothérapie.

Le traitement doit commencer par la correction du mode de vie et de la nutrition. Une femme doit se reposer pendant au moins 8 heures et la nuit de sommeil doit être à partir de 22 heures. Les situations stressantes sont limitées. La nutrition est normalisée, elle doit être équilibrée en quantité de protéines, de graisses et de glucides, contenir des produits animaux, des légumes frais et des fruits.

L'hormonothérapie est prescrite par divers types de médicaments. Avec un faible taux de progestérone chez les femmes enceintes présentant des signes d'avortement menaçant, Dufaston est utilisé. Le médicament est disponible en comprimés, qui sont pris quotidiennement toutes les 8 heures. La posologie est choisie individuellement par le médecin.

Avec l'endométriose, Duphaston est utilisé de 5 à 25 jours du cycle ou en mode constant. Lors de la planification d'une grossesse, les patientes souffrant d'infertilité, dont la cause est l'insuffisance de la phase lutéale, utilisent le médicament de 14 à 25 jours pendant au moins 6 mois, puis continuent à prendre le médicament avec le début de la grossesse jusqu'à la formation du placenta.

Duphaston traite également de telles conditions:

  • syndrome prémenstruel;
  • dysménorrhée;
  • menstruations irrégulières;
  • aménorrhée;
  • pour arrêter et prévenir les saignements utérins dysfonctionnels;
  • en traitement hormonal substitutif en association avec des œstrogènes.

Utrozhestan a un effet similaire. Le médicament est disponible sous forme de comprimés pour administration orale ou intravaginale. Les indications d'utilisation coïncident avec celles de Dufaston.

Il existe une solution huileuse de progestérone - l'oxyprogestérone. Il est utilisé pour l'injection intramusculaire. La commodité de cette forme réside dans la lente libération progressive de l'hormone dans le sang. Par conséquent, l'indication sera le traitement et la prévention des fausses couches menaçantes, de l'aménorrhée. Avec l'aide de la solution, vous pouvez induire le début des menstruations. Pour cela, le médicament est injecté dans le muscle tous les deux jours. Habituellement, 3 à 5 injections sont prescrites. 7 à 10 jours après la dernière injection, parfois plus tôt, la femme commence ses règles. Dès le premier jour de la menstruation, un contraceptif oral combiné est prescrit, ce qui réglera les ovaires à un rythme de travail normal et aidera à guérir l'aménorrhée.

Les conséquences d'une carence hormonale sont ressenties par les femmes de tout âge. S'il y a des symptômes prononcés du syndrome prémenstruel, des difficultés de conception, vous ne devriez pas essayer de les résoudre vous-même ou prétendre que tout va bien. Un traitement retardé est plus difficile. Et un diagnostic rapide vous permettra d'oublier les symptômes désagréables et de vivre une vie bien remplie..

Faible progestérone: causes et symptômes d'un faible taux de progestérone chez la femme

Un faible taux de progestérone se manifeste par une fatigue accrue, des irrégularités menstruelles, une infertilité. Pour la nomination d'un traitement adéquat, il est nécessaire d'identifier les raisons de l'écart. Il est particulièrement important de contrôler le niveau de l'hormone pendant la fécondation in vitro..

La progestérone est l'une des hormones sexuelles féminines les plus importantes et a une structure stéroïde. Elle a un impact significatif sur le cycle menstruel, la grossesse et le développement embryonnaire du fœtus. De plus, il participe à la formation d'autres hormones stéroïdes (testostérone, cortisol), ainsi qu'à la régulation des fonctions du système nerveux central en tant que neurostéroïde. Bien qu'elle s'appelle l'hormone de grossesse, elle est présente en petites quantités dans le corps masculin. Selon les statistiques, l'une des principales causes d'infertilité ou d'avortement spontané est un faible taux de progestérone.

Avec la menace d'interruption de grossesse à un stade précoce, il est également nécessaire de faire un test sanguin de progestérone et, si nécessaire, de procéder à un soutien hormonal.

Causes de la faible progestérone chez les femmes

Le niveau de progestérone dans le corps féminin n'est pas constant; il change en fonction de la phase du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, la concentration est faible, après l'ovulation sur le site de l'éclatement du follicule, une glande de sécrétion temporaire se forme, appelée corps jaune. Elle sécrète l'hormone en grande quantité, en conséquence, sa concentration augmente. Si la grossesse n'a pas eu lieu, après 10 à 12 jours, le corps jaune subit une régression, la sécrétion de progestérone diminue fortement, ce qui contribue à l'apparition de saignements menstruels. Avec le début de la grossesse, le corps jaune remplit ses fonctions jusqu'à la 15-16 semaine de gestation, après quoi la progestérone commence à être synthétisée par le placenta formé.

La seule cause physiologique d'un faible taux de progestérone est l'état post-ménopausique. Pendant cette période, les ovaires d'une femme cessent de produire des ovules, de sorte que le corps jaune n'y est plus formé et les glandes surrénales seules ne sont pas en mesure de fournir la concentration appropriée de cette hormone..

Les causes pathologiques d'un faible taux de progestérone sont:

  • dysfonctionnement de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • insuffisance de la phase lutéale;
  • insuffisance placentaire (chez la femme enceinte);
  • hyperandrogénémie (augmentation des taux d'hormones sexuelles mâles);
  • hyperprolactinémie (augmentation des taux sanguins de prolactine).

Échec de la phase lutéale

La cause de la progestérone abaissée dans la phase lutéale est généralement la pathologie des ovaires..

  1. Syndrome des ovaires polykystiques. Les troubles hormonaux conduisent au fait que le follicule mature d'une femme ne se rompt pas et se développe en kyste, c'est-à-dire que l'ovulation ne se produit pas et que le corps jaune ne se forme pas dans l'ovaire.
  2. Syndrome d'hyperinhibition ovarienne. Il se développe pendant le traitement avec certains médicaments qui suppriment les fonctions gonadotropes de l'hypophyse.
  3. Syndrome d'insuffisance ovarienne prématurée. Sous l'influence de facteurs défavorables (chimiothérapie, radiothérapie, stress), une ménopause précoce peut commencer. On parle de son apparition en cas d'arrêt de la fonction menstruelle chez les femmes de moins de 45 ans..

L'hypothyroïdie grave chez les femmes s'accompagne généralement d'infertilité. Si une grossesse survient, sans traitement opportun et adéquat, le risque d'interruption spontanée est très élevé.

Les autres causes de faible taux de progestérone dans la phase lutéale peuvent être l'endométrite, l'endométriose, les polypes utérins, les tumeurs malignes des ovaires et de l'utérus.

Dysfonctionnement thyroïdien

L'hypothyroïdie (fonction thyroïdienne insuffisante) affecte négativement le fond hormonal et la fertilité d'une femme. Les hormones thyroïdiennes synthétisent dans le foie une protéine spéciale qui peut se fixer sur elle-même et éliminer l'estradiol et la testostérone du corps. Dans les cas où le niveau de cette protéine est abaissé, la concentration de testostérone et d'estradiol augmente, ce qui empêche le début de l'ovulation et la formation du corps jaune..

L'hypothyroïdie grave chez les femmes s'accompagne généralement d'infertilité. Si une grossesse survient, sans traitement opportun et adéquat, le risque d'interruption spontanée est très élevé.

Dysfonctionnements de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

L'activité de toutes les glandes endocrines est régulée par l'hypothalamus et la glande pituitaire. Le manque d'approvisionnement en sang cérébral, les tumeurs cérébrales dans la zone de ces structures anatomiques peuvent entraîner une diminution de la synthèse des hormones gonadotropes. L'une des pathologies menant à l'avortement dans un contexte de faible progestérone est le nanisme hypophysaire.

Insuffisance placentaire

Normalement, le placenta commence à synthétiser activement la progestérone après la 16e semaine de grossesse. Le vieillissement prématuré du placenta, sa formation incorrecte ou la formation de calcifications dans celui-ci peuvent entraîner le développement d'une insuffisance placentaire et, par conséquent, une teneur réduite en progestérone.

Il est particulièrement important de déterminer le niveau de progestérone pendant la FIV, car c'est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l'implantation d'embryons transférés, crée des conditions optimales pour leur fixation et leur développement.

Hyperandrogénémie

Un faible taux de progestérone chez la femme peut être causé par une tumeur de l'ovaire ou de la glande surrénale sécrétant de la testostérone. Dans le contexte de l'hyperandrogénémie, c'est-à-dire d'un niveau élevé d'hormones sexuelles mâles, la surface des ovaires est recouverte d'une capsule dense, qui ne permet pas à l'œuf mature de sortir. En conséquence, les cycles deviennent anovulatoires, la formation du corps jaune ne se produit pas..

Hyperprolactinémie

La prolactine est l'une des hormones hypophysaires. Sa fonction principale est de réguler la croissance et le développement des glandes mammaires et de stimuler la lactation. Normalement, une augmentation significative de la prolactine se produit dans la période post-partum. À ce stade, l'hyperprolactinémie stimule non seulement la lactation, mais également, en supprimant l'ovulation, protège une femme contre le début possible d'une nouvelle grossesse. Ainsi, l'hyperprolactinémie post-partum doit être considérée comme un mécanisme physiologique protecteur important visant à prévenir l'usure prématurée du corps féminin par des accouchements fréquents..

Les causes de l'hyperprolactinémie pathologique sont les tumeurs hypophysaires et les troubles de l'approvisionnement en sang cérébral. Un niveau accru de prolactine supprime la sécrétion d'hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes par l'hypophyse, ce qui perturbe la maturation de l'ovule et l'ovulation ne se produit pas. En conséquence, les patients ont un faible taux de progestérone.

Les facteurs qui augmentent le risque de faibles taux de progestérone chez les femmes sont:

  • conditions d'hypovitaminose;
  • stress;
  • activité physique intense;
  • inexactitudes nutritionnelles, nommément teneur insuffisante du régime alimentaire en protéines et graisses d'origine animale.

Le niveau de progestérone dans le corps féminin n'est pas constant, il change en fonction de la phase du cycle menstruel.

Symptômes d'un faible taux de progestérone chez les femmes

Les principaux signes d'un faible taux de progestérone chez la femme sont:

  • Irrégularités menstruelles;
  • infertilité;
  • interruption spontanée de la grossesse;
  • gonflement;
  • fatigue accrue.

Leur gravité dépend du rapport œstrogène / progestérone, ainsi que du degré de carence de cette dernière.

Diagnostic de la progestérone abaissée

Si la patiente a des irrégularités menstruelles, des problèmes de conception ou de grossesse, un test sanguin de progestérone est prescrit. En dehors de la grossesse, le test doit être effectué 6 à 7 jours après l'ovulation. Si une femme a un cycle menstruel régulier d'une durée de 28 jours, le 21e jour du cycle sera le moment optimal pour l'étude. Avec une durée différente du cycle menstruel et sous réserve de sa régularité, le sang pour progestérone doit être donné 7 à 8 jours avant le début de la menstruation prévue. Les femmes ayant des cycles irréguliers doivent suivre l'ovulation, ce qui peut être fait en utilisant différentes méthodes (méthode de température basale, méthode de glaire cervicale, tests d'ovulation rapide, folliculométrie).

Comment augmenter la progestérone faible

Dans les cas où la patiente a un faible taux de progestérone, au stade de la planification de la grossesse, dans la deuxième phase du cycle menstruel, elle se voit prescrire une hormonothérapie de soutien avec des médicaments à base de progestérone. Le 11-12ème jour après l'ovulation, un test sanguin pour le taux d'hCG est obligatoire afin de diagnostiquer tôt la grossesse. Si une grossesse est arrivée, le soutien hormonal se poursuit jusqu'à 16 semaines de gestation, c'est-à-dire jusqu'au moment où le placenta est complètement mature et commence à synthétiser activement la progestérone. S'il n'y a pas de grossesse, les préparations de progestérone sont annulées et après 1 à 2 jours, la femme commence à avoir ses règles..

Bien qu'elle soit appelée hormone de grossesse, elle est également présente en petites quantités dans le corps d'un homme..

Avec la menace d'interruption de grossesse à un stade précoce, il est également nécessaire de faire un test sanguin de progestérone et, si nécessaire, de procéder à un soutien hormonal.

Il est particulièrement important de déterminer le niveau de progestérone lors de la fécondation in vitro (FIV), car c'est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l'implantation des embryons transférés, crée les conditions optimales pour leur fixation et leur développement.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Formation: diplômé de l'Institut médical de l'État de Tachkent, spécialisé en médecine générale en 1991. A suivi à plusieurs reprises des cours de recyclage.

Expérience de travail: anesthésiste-réanimateur de la maternité de la ville, réanimateur du service d'hémodialyse.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessure au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque de 33%. Faites attention.

Dans un effort pour faire sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Ainsi, par exemple, un certain Charles Jensen dans la période de 1954 à 1994. survécu à plus de 900 chirurgies pour éliminer les néoplasmes.

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et sont parvenus à la conclusion que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose vasculaire. Un groupe de souris a bu de l'eau ordinaire et l'autre du jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du second groupe étaient exempts de plaques de cholestérol..

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Nous utilisons 72 muscles pour prononcer même les mots les plus courts et les plus simples..

Plus de 500 millions de dollars par an sont dépensés en médicaments contre les allergies aux États-Unis seulement. Vous croyez toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé.?

De nombreux médicaments étaient initialement commercialisés en tant que médicaments. L'héroïne, par exemple, était à l'origine commercialisée comme médicament contre la toux. Et la cocaïne était recommandée par les médecins comme anesthésie et comme moyen d'augmenter l'endurance..

Au Royaume-Uni, il existe une loi selon laquelle un chirurgien peut refuser d'effectuer une intervention chirurgicale sur un patient s'il fume ou est en surpoids. Une personne doit renoncer à ses mauvaises habitudes, puis, peut-être, elle n'aura pas besoin de chirurgie..

Nos reins sont capables de nettoyer trois litres de sang en une minute.

Le premier vibrateur a été inventé au 19ème siècle. Il travaillait sur une machine à vapeur et était destiné à traiter l'hystérie féminine.

Sourire seulement deux fois par jour peut abaisser la tension artérielle et réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral..

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

Selon une étude de l'OMS, une conversation quotidienne d'une demi-heure sur un téléphone portable augmente de 40% la probabilité de développer une tumeur au cerveau.

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais ils échangent près de 300 types de bactéries différents..

Les complexes d'examens médicaux à distance avant le voyage sont un développement innovant qui vous permet d'optimiser les dépenses de l'entreprise pour les articles hors production, ainsi que.

Causes et symptômes d'un faible taux de progestérone chez les femmes

La progestérone est l'une des hormones les plus importantes du corps d'une femme. Il est responsable de la fonction de reproduction, influence le cycle menstruel, la grossesse et le développement de l'embryon. En outre, la progestérone est impliquée dans la formation de cortisol et de testostérone.

Chez les hommes, l'hormone est présente en très petites quantités. Normalement, son niveau est compris entre 0,1 et 1 ng / ml. Une baisse des niveaux peut devenir des troubles du système reproducteur.

Dans le beau sexe, la quantité de progestérone dans le sang dépend du cycle menstruel, de l'âge et du trimestre de la grossesse. Le taux d'hormones chez les femmes en âge de procréer varie de 0,15 à 25,6 ng / ml. Pendant la grossesse, cet indicateur augmente fortement et se situe entre 11,2 et 422 ng / ml.

La faible progestérone chez les femmes est l'une des principales causes d'infertilité et de fausses couches en début de grossesse..

Causes de faible progestérone

Le niveau de progestérone dans le corps féminin change constamment en fonction de la phase du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, sa quantité est faible. Et après l'ovulation, la place du follicule éclatant remplace le corps jaune (glande de sécrétion temporaire). Il produit de la progestérone, préparant l'utérus à l'introduction de l'embryon et le corps de la femme dans son ensemble - pour porter une grossesse..

Si la grossesse n'a pas eu lieu, le corps jaune régresse indépendamment, le niveau de l'hormone diminue et la menstruation commence. Dans le cas où l'embryon est introduit dans l'utérus, la glande continue à produire de la progestérone jusqu'à ce que le placenta assume cette fonction..

En cas de suspicion d'abaissement du niveau de l'hormone, une analyse spéciale est prescrite. Le sang d'une veine est utilisé pour la recherche.

La cause naturelle d'un faible taux de progestérone est l'apparition de la ménopause, lorsque les ovaires cessent de fonctionner correctement et cessent de produire des ovules. Dans le même temps, les glandes surrénales ne peuvent pas fournir la concentration normale de progestatifs dans le sang. Dans d'autres cas, une faible progestérone indique le développement d'une pathologie.

Maladies de l'hypothalamus ou de la glande pituitaire

La glande pituitaire et l'hypothalamus sont responsables du travail des glandes endocrines, par conséquent, une violation de leurs fonctions affecte négativement la production d'hormones dans le corps. La cause de cette pathologie peut être:

  • néoplasmes dans la zone de ces structures cérébrales;
  • violation de la circulation cérébrale;
  • nanisme hypophysaire (nanisme).

Échec de la phase lutéale

Les causes d'une faible progestérone dans la phase lutéale comprennent:

  • néoplasmes bénins ou malins dans la région pelvienne;
  • syndrome des ovaires polykystiques (un follicule mature ne sort pas et un kyste se forme à cet endroit);
  • l'utilisation de médicaments qui suppriment la fonction de l'hypophyse;
  • l'endométriose ou l'endométrite;
  • insuffisance ovarienne prématurée (arrêt des menstruations chez les femmes de moins de 45 ans suite à une chimiothérapie ou à une radiothérapie).

Hyperandrogénémie

Une faible progestérone peut être causée par des néoplasmes dans les ovaires ou les glandes surrénales, qui produisent la testostérone, l'hormone sexuelle masculine. En conséquence, les ovaires sont recouverts d'une capsule dense qui ne permet pas à l'œuf de passer. La femme n'ovule pas et le corps jaune, qui sécrète l'hormone, ne se forme pas.

Maladies de la glande thyroïde

Les pathologies thyroïdiennes conduisent au fait que les hormones thyroïdiennes, qui affectent la synthèse d'une protéine spéciale qui lie et élimine la testostérone et l'estradiol du corps, sont produites en quantités insuffisantes. En conséquence, leur nombre dans le corps augmente, ce qui affecte négativement l'ovulation et la formation du corps jaune..

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone dans le corps féminin qui est responsable de la croissance et du développement des glandes mammaires, et stimule également la lactation dans la période post-partum. Il supprime la production de progestérone, protégeant ainsi une femme de la re-grossesse pendant l'allaitement..

Mais dans certains cas, une quantité accrue de prolactine est observée chez les femmes non enceintes. Cela est possible avec des néoplasmes de l'hypophyse ou des troubles de la circulation cérébrale. Une quantité excessive d'hormone affecte négativement la maturation de l'ovule et l'ovulation.

Insuffisance placentaire

Normalement, après la seizième semaine de grossesse, le placenta reprend toutes les fonctions de production de progestérone. Mais certaines pathologies peuvent perturber ce processus. Ceux-ci inclus:

  • violation de la formation du placenta (à la suite d'anomalies génétiques);
  • vieillissement prématuré du placenta (dû à des troubles métaboliques ou circulatoires dans certaines zones);
  • calcification du placenta (les raisons peuvent être de mauvaises habitudes, des infections urogénitales, des maladies systémiques).

Autres facteurs

Les autres facteurs qui affectent négativement les taux de progestatifs chez les femmes comprennent:

  • activité physique intense;
  • des situations stressantes;
  • manque de vitamines dans le corps;
  • alimentation malsaine, dans laquelle le régime contient peu de graisses et de protéines d'origine animale.

Avec un faible taux de progestérone, il faut faire attention à l'exercice et aux longues promenades à l'air frais. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour.

Réduction de la progestérone chez les hommes

Les maladies / conditions suivantes peuvent être à l'origine d'un faible taux de progestérone chez les hommes:

  • dysérection;
  • prolifération du tissu prostatique;
  • processus inflammatoire dans la région génitale (prostatite, épididymite, orchite);
  • cancer de la prostate;
  • torsion ou ablation des testicules;
  • insuffisance rénale.

En outre, le niveau de l'hormone est influencé par l'adhésion à un régime alimentaire déséquilibré et l'utilisation à long terme d'antibiotiques du groupe pénicilline ou de médicaments antiépileptiques..

Symptômes de faible progestérone

Symptômes d'un faible taux de progestérone chez les femmes:

  • fatigue qui survient en l'absence d'activité physique;
  • irrégularités menstruelles, menstruations abondantes prolongées;
  • syndrome prémenstruel sévère;
  • gonflement;
  • troubles de la peau: vergetures sur la peau, la peau devient pâle et sèche, peut se décoller, éruptions cutanées;
  • insomnie;
  • chute de cheveux;
  • violation de la thermorégulation du corps, entraînant une transpiration sévère ou des frissons fréquents;
  • la menace de fausse couche ou d'interruption précoce de grossesse;
  • infertilité.

Le fait qu'un homme ait une faible progestérone peut être indiqué par des signes tels qu'une émotivité excessive, une irritabilité accrue et des sautes d'humeur fréquentes. Les représentants du sexe fort, dont la quantité d'hormone est trop faible, deviennent souvent déprimés.

Un faible taux de progestérone dans le corps peut entraîner une perturbation de la production d'hormones androgènes, ce qui entraîne une altération de la fonction sexuelle, une perte du désir sexuel.

Test de progestérone

En cas de suspicion d'abaissement du niveau de l'hormone, une analyse spéciale est prescrite. Le sang d'une veine est utilisé pour la recherche. Il est pris le matin à jeun. Les femmes non enceintes doivent être testées le 7ème jour après l'ovulation. Dans le cas où le cycle menstruel est régulier et est de 28 jours, l'étude est réalisée le 21ème jour du cycle.

La veille du test, vous devez arrêter de manger des aliments gras et de l'alcool. La nourriture, le thé ou le café ne doivent pas être consommés 8 heures avant le prélèvement sanguin.

Une analyse de la progestérone est prescrite dans les cas suivants:

  • suspicion de la présence de néoplasmes dans les glandes surrénales, les organes pelviens ou l'hypophyse;
  • préparation à la FIV (fécondation extra-temporelle);
  • absence de grossesse pendant six mois, si pendant cette période le couple a refusé la protection;
  • la présence de plusieurs fausses couches;
  • la menace d'interruption précoce de grossesse.

Fonctions progestérone

Dans le corps d'une femme, la progestérone remplit les fonctions suivantes:

  • prépare l'endomètre de l'utérus pour l'introduction de l'embryon;
  • supprime le travail du système immunitaire afin d'éviter le rejet de l'embryon par le corps;
  • rend la glaire cervicale épaisse, formant un bouchon, ce qui empêche l'infection de pénétrer dans l'utérus;
  • stimule l'activité générique;
  • affecte la lactation;
  • améliore l'absorption des nutriments des aliments, stimule la prise de poids;
  • normalise les niveaux de pression artérielle;
  • régule le métabolisme des lipides;
  • influence le développement des organes génitaux;
  • normalise la glycémie;
  • réduit la viscosité du sang.

Comment augmenter la progestérone

Si une femme a un faible taux de progestérone, on lui prescrit des médicaments contenant l'hormone. Ils sont pris selon un certain schéma, qui est sélectionné individuellement par le médecin..

Une attention particulière est portée à la progestérone lors de la planification d'une grossesse. Si le niveau d'hormones est bas, l'ovule fécondé ne pourra pas rester dans l'utérus. Dans ce cas, les préparations de progestérone sont nécessairement prescrites dans la deuxième phase du cycle menstruel. Après le début de la grossesse, le traitement se poursuit jusqu'à la 16e semaine, lorsque le placenta ne prend pas complètement en charge la fonction de production d'hormones.

Les femmes qui vont subir une FIV reçoivent des doses élevées de progestérone. Dans ce cas, des médicaments pour administration orale sont prescrits, ainsi que des suppositoires. C'est cette hormone qui prépare la muqueuse de l'utérus à l'implantation d'embryons..

Si une faible progestérone est causée par une tumeur dans l'hypophyse, les glandes surrénales ou pelviennes, une intervention chirurgicale et une chimiothérapie peuvent être nécessaires.

La cause naturelle d'une faible progestérone est la ménopause, lorsque les ovaires cessent de fonctionner correctement et cessent de produire des ovules..

Avec une légère diminution du niveau de progestérone, il peut être augmenté sans l'utilisation de médicaments. Tout d'abord, vous devez bien manger et introduire dans votre régime des aliments contenant de grandes quantités de zinc, de magnésium et de vitamine B6 ou C. Le menu doit contenir:

  • graines de tournesol et de citrouille;
  • noix, noisettes, amandes;
  • avocat, bananes, olives;
  • pastèque et melon;
  • framboises, fraises;
  • lait, fromage, fromage cottage;
  • thon, saumon, crabes, caviar, flétan;
  • filet de poulet, viande de lapin, veau, foie de bœuf;
  • haricots, soja, haricots noirs.

Avec un faible taux de progestérone, il faut faire attention à l'exercice et aux longues promenades à l'air frais. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour.

Les conséquences d'une carence hormonale peuvent être assez graves. Si des symptômes de faible taux de progestérone sont observés chez les femmes et les hommes, vous ne devez pas résoudre ce problème vous-même, vous devez consulter un gynécologue ou un endocrinologue.

Faible progestérone chez les femmes

Un faible taux de progestérone chez les femmes est une raison sérieuse de consulter un médecin. Cette condition perturbe le cycle menstruel et affecte négativement le port du fœtus. La carence en progestérone peut être traitée avec une attention médicale rapide.

  • 1 Symptômes et effets
  • 2 Causes d'un faible taux de progestérone, facteurs externes
  • 3 Causes de faible progestérone, problèmes endocriniens
  • 4 Phase lutéale et déficit
  • 5 Influences des pathologies
  • 6 Diagnostic de faible progestérone
  • 7 Méthodes de traitement

La progestérone est appelée la principale hormone de grossesse. Sa principale quantité est produite par le corps jaune (glande endocrine temporaire) et un peu de glandes surrénales.

Après la libération d'un œuf mature et la formation du corps jaune, la quantité d'hormone augmente. L'endomètre (la muqueuse interne de l'utérus) se prépare à la fixation d'un ovule fécondé, le nombre de vaisseaux sanguins qu'il contient augmente et des conditions favorables sont créées pour le développement de l'enfant à naître.

Symptômes et effets

La gravité des signes de carence en progestérone dépend du degré de diminution de la quantité d'hormone, des caractéristiques individuelles du corps de la femme, du rapport avec l'estradiol. Les symptômes d'un manque de progestérone sont:

  • violations du cycle utérin;
  • problèmes de conception;
  • fatiguabilité rapide;
  • gonflement;
  • syndrome prémenstruel sévère;
  • baisse de la libido;
  • fausses couches.

L'apparition d'une grossesse avec un déficit en progestérone est possible, mais son développement ultérieur ne l'est pas. Fonctions de la progestérone pendant la grossesse:

  • diminution du tonus musculaire de l'utérus;
  • suppression de l'immunité locale (pour éviter le rejet de l'ovule, qui est à 50% génétiquement étranger).

Si la conception a réussi et que la femme est au courant, un écoulement sanglant, une douleur dans le bas de l'abdomen est une raison pour une attention médicale immédiate.

Les symptômes d'une faible progestérone chez les femmes qui ne savaient pas sur le début de la grossesse sont des saignements abondants et prolongés, ce qui indique son interruption. Et dans ce cas, un examen et une consultation avec un médecin sont nécessaires.

Un faible taux de progestérone est dangereux en fin de grossesse. Cela conduit à une surcharge. Normalement, la livraison a lieu après 40 semaines. Un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si le travail ne se produit pas avant 42 semaines, l'enfant risque de se blesser. L'ossification entraîne une ossification des coutures (connexion osseuse) sur le crâne du bébé, la tête du bébé ne peut pas traverser le canal génital de la femme.

Causes de faible progestérone, facteurs externes

Les causes d'un faible taux de progestérone ne sont pas toujours des changements pathologiques dans le corps. La quantité d'hormone dépend de la phase du cycle menstruel..

  1. Un faible taux de progestérone du début de la régulation au début de l'ovulation est une norme physiologique. Pendant cette période, les taux les plus bas sont enregistrés.
  2. Une diminution naturelle de la concentration de progestérone se produit chez les femmes ménopausées. Pendant cette période, la maturation des cellules sexuelles dans le corps de la femme s'arrête, le corps jaune ne se forme pas et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de couvrir le déficit. Une diminution de la progestérone et une augmentation relative des œstrogènes pendant cette période augmentent le risque de développer des néoplasmes malins dans l'utérus, une croissance excessive de l'endomètre.
  3. Facteurs interférents, médicaments qui réduisent la progestérone - ampicilline, carbamazépine, cyprotérone, danazol, epostan, estriol, goséréline, leupromide, contraceptifs oraux, phénytoïne, pravastatine, prostaglandine E2.
  4. La performance des glandes endocrines est influencée par des facteurs externes, par conséquent, le mode de vie de la femme affecte indirectement le niveau de progestérone. Une mauvaise nutrition, l'inactivité physique et surtout le stress chronique entraînent souvent des perturbations hormonales.

Entre 35 et 50 ans, la production de progestérone chutera de 75%

Causes de faible progestérone, problèmes endocriniens

Les raisons du manque de progestérone dans le corps d'une femme en âge de procréer sont:

  • violation de l'activité sécrétoire de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • taux d'œstrogènes élevés;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • persistance folliculaire;
  • hyperprolactinémie (augmentation de la concentration de prolactine);
  • hyperandrogénie (excès d'hormones mâles);
  • activité insuffisante du placenta (chez la femme enceinte).

Phase lutéale et déficit

La phase lutéale (ou la phase du corps jaune, ou progestérone) commence à partir du moment où l'ovule mature et prêt à féconder quitte le follicule. Cela se produit le 14e jour du cycle. En fonction de la durée de la maturation de la cellule germinale, le début de l'ovulation du 12 au 16 jour est normal. C'est pendant cette période que se produit la synthèse active de l'hormone de grossesse..

L'une des raisons des faibles taux de progestérone dans la phase lutéale est l'état des ovaires. Pathologies provoquant un dysfonctionnement physiologique des glandes sexuelles:

  • Polykystique. Avec cette maladie, le follicule mature ne se rompt pas. Il reste dans un état de kyste. Il s'agit d'une cavité pathologique avec un mur envahi par la végétation et un œuf non viable à l'intérieur. Les ovaires sont couverts de follicules non rompus.
  • Résistance (insensibilité). Les gonades femelles ne répondent pas aux hormones folliculo-stimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH) de l'hypophyse, par conséquent, la maturation des œufs ne se produit pas..
  • Hyperinhibition. Facteurs environnementaux défavorables, l'utilisation de certains groupes de médicaments provoquent un dysfonctionnement des organes.
  • Épuisement prématuré. La pathologie est causée par l'apparition précoce de la ménopause. L'arrêt de la menstruation survient chez les femmes de 35 à 40 ans (avec la norme après 45 ans) sous l'influence de radiothérapie, de chimiothérapie, de facteurs de stress chronique, prenant certains médicaments pharmacologiques.

Les causes organiques de la carence en progestérone dans la phase lutéale comprennent les maladies suivantes:

  • endométriose (croissance excessive de la couche interne de l'utérus);
  • tumeur maligne de l'utérus, des ovaires;
  • polypes de l'utérus (néoplasme bénin);
  • myome (tumeur bénigne hormono-dépendante de l'utérus);
  • endométrite (inflammation de la couche interne de l'utérus);
  • manipulations intra-utérines (avortement, curetage).

Influences des pathologies

Hyperprolactinémie

L'une des fonctions de la prolactine est la production de lait maternel. Après l'accouchement, une augmentation naturelle de la concentration de la substance active se produit. Une augmentation pathologique de l'hormone se produit avec les tumeurs hypophysaires. Le travail du système hypothalamo-hypophysaire et l'échec de la FSH et de la LH, qui stimulent la production ovarienne, sont perturbés. Trouble du cycle menstruel - une conséquence de changements pathologiques.

L'hyperprolactinémie et les faibles taux de progestérone pendant la période post-partum sont des événements physiologiques normaux. Un taux élevé de prolactine inhibe la formation d'ovocytes et protège le corps d'une femme contre les grossesses non désirées pendant l'allaitement.

Dysfonctionnements de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

La glande pituitaire et l'hypothalamus coordonnent le travail de toutes les glandes endocrines. Sous l'influence de leurs hormones (en particulier, folliculo-stimulantes et lutéinisantes), se produit la formation de substances actives responsables de la maturation de l'ovule, de la conception, de la grossesse, de l'accouchement. Les tumeurs du système hypophyso-hypothalamique, une altération de l'apport sanguin à cette partie du cerveau, provoquent un manque de progestérone et entraînent des problèmes de portance.

Insuffisance placentaire

L'une des fonctions du placenta est la sécrétion. C'est une glande endocrine temporaire. À partir de la 16e semaine de grossesse, le placenta est utilisé pour synthétiser activement la progestérone. Si des pathologies de sa formation sont observées, il y a une diminution de la progestérone et des problèmes surviennent avec la poursuite du portage de l'enfant.

Hyperandrogénémie

La raison de la quantité excessive d'hormones mâles dans le corps d'une femme est une tumeur des ovaires, des glandes surrénales. Un excès d'androgènes provoque une anovulation. Une capsule dense se forme dans les gonades, ce qui empêche la libération d'un œuf mature.

Dysfonctionnement thyroïdien

Une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) dans le corps féminin affecte négativement la fertilité et le fond hormonal en général.

Sous l'action des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie qui lie l'estradiol et la testostérone. Avec une quantité insuffisante de cette protéine dans le sang d'une femme, une grande quantité de testostérone libre apparaît, ce qui supprime l'ovulation. Le corps jaune dans ce cas n'est pas formé et la concentration de progestérone reste minime.

La pathologie de la glande thyroïde associée à une sécrétion insuffisante d'hormones entraîne une augmentation de la concentration d'œstrogènes. Cette violation entraîne une diminution de la production de FSH et de LH (selon la loi de rétroaction) et une perturbation du cycle menstruel. Les femmes présentant un déficit en hormones thyroïdiennes développent une stérilité. En cas de grossesse, il existe un risque d'auto-avortement ou le nouveau-né reçoit un diagnostic d'hypothyroïdie congénitale.

Diagnostic de la progestérone abaissée

Les indications pour la nomination d'un test sanguin pour la progestérone sont les troubles du cycle, les fausses couches et la menace de fausse couche. Avec un cycle de 28 jours, le matériel de laboratoire est remis les jours 22-23. Dans d'autres cas, le jour de l'analyse est prescrit par le médecin. Chez la femme enceinte, un prélèvement sanguin pour établir la concentration de progestérone est effectué quelle que soit la période.

Avec un retard important de la menstruation, une analyse complexe a lieu. En plus de la concentration de progestérone, la quantité des hormones suivantes est déterminée:

  • stimulant les follicules;
  • lutéinisation;
  • gonadotrophine chorionique (hCG);
  • les œstrogènes;
  • prolactine;
  • la testostérone;
  • cortisol.

Méthodes de traitement

Le schéma et les méthodes de traitement du déficit en progestérone dépendent de la cause sous-jacente.

Les méthodes de traitement et de correction ne sont prescrites que par un médecin

CauseMéthode
Facteurs interférents. MédicamentsArrêtez de prendre
Augmentation des niveaux d'oestrogèneMédecine traditionnelle, réduire la consommation d'aliments contenant des phytoestrogènes, prévenir l'excès de poids.
StressMode de vie sain, sommeil, médecine traditionnelle
Ménopause, postménopauseMédecine traditionnelle, hormonothérapie
PathologieHormonothérapie, éventuellement chirurgie

Si le manque de progestérone est causé par une tumeur hypophysaire, une intervention chirurgicale est effectuée pour l'enlever, une chimiothérapie, une radiothérapie.

La concentration d'hormones thyroïdiennes, de prolactine et d'androgènes, qui réduisent la quantité de gestagène, est restaurée à l'aide d'un traitement hormonal et avec l'utilisation d'autres médicaments pharmacologiques.

Le traitement complet de la faible progestérone comprend des méthodes de médecine traditionnelle. En particulier, l'utilisation d'infusions, de décoctions à base de l'utérus de sanglier, de collections utérines spéciales.

La correction du mode de vie est une condition préalable à l'efficacité des mesures thérapeutiques. Une bonne nutrition, 8 heures de repos nocturne, l'élimination du stress contribuent à la restauration du système endocrinien.

Les femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel sévère, d'une fausse couche, ont des problèmes de conception, ces symptômes ne peuvent être ignorés et essaient de normaliser leur état par eux-mêmes.

Identification en temps opportun de la cause de sa carence, une thérapie complexe sont les principales conditions pour normaliser les niveaux d'hormones et maintenir la santé du système reproducteur.