Principal

Écrevisse

Carcinome épidermoïde de la gorge

Le carcinome épidermoïde du larynx est considéré comme l'un des types d'oncologie les plus agressifs. La pathologie a plusieurs variétés, 4 degrés de développement et s'accompagne d'inconfort dans la gorge, de difficulté à avaler, de toux sèche. Aux premiers symptômes de détérioration, il est recommandé de consulter un médecin. Le spécialiste diagnostiquera, prescrira une radiothérapie et une chimiothérapie, pratiquera une intervention chirurgicale dont dépend le pronostic.

Causes du cancer

L'un des facteurs de formation d'une tumeur maligne est l'utilisation régulière de «nourriture de rue» cuite dans de la vieille huile, dans laquelle des cancérogènes se forment lors de la combustion..

L'apparition d'un carcinome épidermoïde est précédée d'une violation du cycle cellulaire, dans laquelle les cellules commencent à se diviser rapidement et de manière incontrôlable. Une tumeur maligne du larynx est formée à partir de tissu épithélial. Les facteurs suivants sont considérés comme les causes de la pathologie:

  • mauvaises habitudes;
  • inhalation de vapeurs nocives au contact de pesticides;
  • blessures à la gorge et brûlures de toute étiologie;
  • maux chroniques des voies respiratoires supérieures - amygdalite, laryngite, trachéite, pharyngite;
  • maladies infectieuses graves;
  • conditions précancéreuses - leucoplasie, kystes, papillomes;
  • boissons et plats chauds et épicés;
  • contact prolongé avec des substances radioactives.
Retour à la table des matières

Quels sont les types de tumeurs?

Les médecins divisent les formations malignes en types suivants:

  • Carcinome épidermoïde kératinisant du larynx. Elle est caractérisée par l'accumulation de kératine dans les cellules et le néoplasme est recouvert de croûtes jaunes. Considéré comme une forme de cancer moins agressive, caractérisée par une croissance lente et un faible risque de foyers secondaires distants de cancer.
  • Cancer épidermoïde non kératinisant. Avec ce type de maladie, la kératinisation ne se produit pas, ce qui entraîne une croissance rapide de la tumeur. progresse et donne des métastases.
Retour à la table des matières

Degrés et symptômes: comment l'oncologie se manifeste?

Le carcinome épidermoïde du larynx ou carcinome a 4 stades de développement, dont les symptômes sont indiqués dans le tableau:

ÉtapesPanneaux
InitialePetite tumeur
Inconfort dans la gorge, douleur
Enrouement dans la voix
MoyenneLa tumeur se propage à tout le larynx, mais ne dépasse pas l'organe
Douleur en avalant
Toux sèche et paroxystique
Sensation de boule dans la gorge
Mauvaise haleine persistante
LourdLa tumeur augmente considérablement en taille et capture les tissus environnants
Rétrécissement du larynx
Essoufflement et crises d'asthme
Dyspnée
Ganglions lymphatiques enflés et sensibles
Toux violente avec mucosités difficiles à séparer, parfois sanglantes
Manque d'appétit
Perte de poids dramatique
TerminalMétastases vers des organes distants - cerveau, poumons
Perte de dents
L'état du patient devient critique
Retour à la table des matières

Méthodes de diagnostic

Un oto-rhino-laryngologiste sera en mesure de reconnaître le carcinome épidermoïde de la gorge, une observation ultérieure par un oncologue est nécessaire. Pour un diagnostic précis, des procédures de diagnostic sont utilisées, telles que:

  • radiographie;
  • pharyngoscopie;
  • phonétographie;
  • CT scan;
  • biopsie;
  • Échographie des organes pour détecter les métastases;
  • la laryngostroboscopie;
  • analyses cliniques générales de l'urine et du sang.
Retour à la table des matières

Que faire avec le cancer du larynx?

Thérapie complexe

Une tumeur épidermoïde peut être guérie des manières suivantes:

  • Radiothérapie. Avec cette méthode, l'oncologie est affectée par les rayonnements ionisants, qui détruisent la tumeur et provoquent sa mort. La méthode est la plus efficace dans les premiers stades de la maladie en l'absence de métastases.
  • Chimiothérapie. Des médicaments cytostatiques sont utilisés pour empêcher la croissance et le développement des cellules cancéreuses, à la suite desquelles elles meurent. Ces médicaments comprennent «Bléomycine», «Carboplatine», «Ifosfamide», «5-Fluorouracile», «Paclitaxel», «Taxol», «Docétaxel».
  • Intervention chirurgicale. Aux premiers stades du développement du cancer, une excision de la tumeur avec le tissu sain environnant est effectuée. La maladie de grade 3 nécessite l'ablation du larynx, suivie d'une reconstruction de l'organe et d'une restauration des fonctions. Pour éviter la constriction, un tube en T est installé.
Retour à la table des matières

Régime thérapeutique

Pour le carcinome épidermoïde du larynx, il est recommandé d'avoir une alimentation équilibrée. Les aliments épicés, gras, frits, fumés, salés, marinés, ainsi que l'alcool et les boissons gazeuses sucrées doivent être exclus. Les aliments doivent être de température modérée et consommés bouillis, cuits ou cuits au four. Les repas doivent être fractionnés. Produits recommandés:

  • les produits laitiers;
  • légumes frais, fruits, baies;
  • variétés faibles en gras de viande, poisson, fromage;
  • huile végétale;
  • bouillie de céréales;
  • eau minérale plate.
Retour à la table des matières

Quel est le pronostic pour l'oncologie du larynx?

Avec des complications telles que pleurésie, hémorragie interne, insuffisance cardiaque due à l'asphyxie, la durée de vie est réduite à 1 an.

Si la maladie est détectée à un stade précoce, l'espérance de vie à 5 ans peut atteindre 85%. Avec une forme de cancer non kératinisante, le taux diminue - 80%. Si la tumeur a métastasé ou dans les cas avancés, le taux de survie est d'environ 15%. Le pronostic et la durée de la rémission sont également influencés par l'âge, la croissance des cellules cancéreuses, les troubles systémiques et l'état du système immunitaire..

Carcinome épidermoïde du larynx (gorge) kératinisant et non kératinisant - symptômes, traitement, pronostic pour les patients

Le cancer de la gorge est un cancer très dangereux qui peut conduire une personne ayant des antécédents à la mort prématurée. Dans la plupart des cas, l'apparition du processus pathologique se produit dans l'épithélium épidermoïde, qui couvre la région du larynx de l'intérieur, par conséquent, le nom principal de la maladie est le carcinome épidermoïde du larynx. La principale menace de cette maladie est la capacité de métastases actives, dans lesquelles des foyers malins secondaires apparaissent dans les organes vitaux de la partie supérieure du corps humain.

Qu'est-ce que le carcinome épidermoïde, son développement dans le larynx?

L'apparition d'un néoplasme malin de ce type se produit en raison de la dégénérescence des cellules épithéliales qui composent la couche muqueuse du larynx en cellules cancéreuses. Le cancer épidermoïde de la gorge est une pathologie assez courante. Elle survient dans 98% des cas cliniques de lésions malignes du larynx et prend naissance dans ses parties supérieures, le ventricule et l'épiglotte, puis se propage progressivement aux inférieures. La croissance d'une structure tumorale de ce type peut être exophytique, dans la lumière du larynx, et endophyte, profondément dans les tissus. Dans le premier cas, le foyer malin primaire a des limites claires et une surface bosselée, et dans le second, une ulcération de sa couche supérieure et des contours vagues sont notés..

Types de carcinome épidermoïde

Des lésions malignes anormales peuvent se développer n'importe où dans la gorge, mais dans la plupart des cas, elles affectent le pharynx et l'épiglotte.

Le carcinome épidermoïde du larynx a 2 types, différant par leur structure histologique:

  1. Cancer épidermoïde non kératinisant du larynx. Avec ce type de pathologie, on note une croissance tumorale très rapide et un début précoce du processus métastatique. La principale caractéristique du cancer épidermoïde non kératinisant du larynx est qu'il survient dans des cellules épithéliales non capables de kératiniser, qui commencent alors à se diviser très rapidement, tout en perdant la capacité de mourir. De plus, ces éléments malins perdent complètement leur capacité à se différencier, ce qui fait de ce type de cancer le plus dangereux..
  2. Le cancer épidermoïde kératinisant du larynx survient dans les cellules épithéliales dans lesquelles la couche superficielle est kératinisée, c'est pourquoi elles ressemblent à une structure grumeleuse recouverte de petites échelles et ayant des limites claires. Ce type de maladie se caractérise par une croissance tumorale lente, une évolution latente et des métastases se développant rarement dans d'autres organes. La nature calme du processus pathologique rend le pronostic de vie du cancer épidermoïde kératinisant du larynx bien meilleur que pour sa variété non kératinisante.
retour au contenu ↑

Stades du cancer du larynx

Le cancer épidermoïde de la gorge, comme les autres pathologies oncologiques, ne se développe pas immédiatement, mais en plusieurs étapes, au cours desquelles apparaissent des modifications morphologiques et cliniques spécifiques. Au total, il existe 4 stades de carcinome épidermoïde du larynx et un autre, 0. Aux stades 0 et 1 du développement de la maladie, aucun changement n'est noté.

Les principales transformations concernent les étapes suivantes:

  1. Carcinome épidermoïde de grade 2 du larynx - la structure de la tumeur est encore petite et ne métastase pas, mais commence à se développer profondément dans la membrane muqueuse recouvrant la gorge.
  2. Carcinome épidermoïde du larynx de grade 3 - le cancer devient assez agressif, ce qui affecte tout l'organe et la germination dans les ganglions lymphatiques régionaux commence.
  3. Le carcinome épidermoïde du larynx de grade 4 est le développement final de la maladie, car à ce stade, le processus oncologique a affecté tout le corps et le patient n'a aucune chance de vivre.
retour au contenu ↑

Classification TNM et degrés de différenciation

Lors de la clarification du diagnostic et de la prescription du traitement, les oncologues classent le carcinome épidermoïde du larynx selon le système TNM.

Les caractères alphabétiques utilisés indiquent ce qui suit:

  • T - tumeur primaire, sa taille et son étendue:
  1. T1 - la tumeur est située dans la membrane muqueuse, le travail des cordes vocales n'est pas perturbé;
  2. T2 - la tumeur augmente, affectant de nouvelles structures anatomiques, telles que l'appareil ligamentaire et la racine de la langue. Une limitation de la mobilité des cordes vocales se produit.
  3. T3 - la tumeur se propage aux organes et tissus les plus proches, affectant la glande thyroïde;
  4. T4 - en augmentant, la tumeur se propage aux vaisseaux du cou, de la trachée, des poumons et de la glande thyroïde.
  • N - affection des ganglions lymphatiques par processus métastatique:
  1. N0 - pas de métastases;
  2. N1 - des métastases sont observées dans un ganglion lymphatique du côté de la localisation de la tumeur;
  3. N2 - des métastases dans les ganglions lymphatiques sont observées des deux côtés de la tumeur;
  4. N3 - un grand nombre de ganglions lymphatiques sont touchés, la taille des néoplasmes dépasse 6 cm.
  • M - présence ou absence de métastases dans les organes internes:
  1. M0 - pas de métastases;
  2. M1 - métastases dans les organes et tissus éloignés.

Des indices numériques de 0 à 4 sont placés à côté des caractères alphabétiques, indiquant l'étendue de la lésion. De plus, pour une sélection adéquate d'un cours thérapeutique, les spécialistes prennent en compte le degré de différenciation du néoplasme. Il permet aux médecins de prédire le taux de croissance tumorale et la propagation du processus pathologique..

En général, plus le degré de différenciation est bas, plus la malignité est élevée et plus le pronostic est mauvais:

  1. G1: carcinome épidermoïde hautement différencié du larynx. Les cellules tumorales ne diffèrent pratiquement pas des cellules saines.
  2. G2: carcinome épidermoïde modérément différencié du larynx. Les éléments cellulaires ont subi une transformation mineure, ce qui a augmenté leur degré d'agression.
  3. G3: carcinome épidermoïde du larynx. Les cellules renaissent complètement et n'ont plus aucune ressemblance avec des cellules saines, ce qui indique leur degré de malignité excessivement élevé.
retour au contenu ↑

Causes et pathologies précancéreuses du carcinome épidermoïde

Les conditions préalables qui peuvent provoquer un carcinome épidermoïde de la gorge ou accélérer son développement ne sont actuellement pas complètement connues, mais les scientifiques identifient plusieurs facteurs pathologiques pouvant provoquer un processus dangereux. Tout d'abord, ils comprennent un certain nombre de maladies précancéreuses - processus inflammatoires chroniques se produisant dans la muqueuse pharyngée, dyskératose (épaississement prononcé de l'épithélium des voies respiratoires), laryngite, infection au VPH, virus du papillome humain.

De plus, selon les cliniciens, les facteurs suivants peuvent provoquer le début du processus pathologique:

  • abus d'alcool et antécédents de tabagisme à long terme;
  • situation écologique défavorable;
  • travail dans la production dangereuse.
retour au contenu ↑

Symptômes et signes

Les manifestations négatives qui accompagnent le développement de tout type de cancer du larynx sont similaires les unes aux autres. Le signe le plus courant du carcinome épidermoïde du larynx est un changement inattendu du timbre de la voix d'une personne - l'apparition d'une rugosité et d'un enrouement prononcés qui ne peuvent être éliminés pendant longtemps. Ce symptôme indique le plus souvent un carcinome épidermoïde du larynx avec kératinisation. De plus, la kératinisation de zones importantes de la membrane muqueuse entraîne des problèmes de fonction de déglutition - au début, une personne malade avale à peine des aliments solides, puis des aliments liquides..

Certains autres symptômes du carcinome épidermoïde du larynx peuvent être distingués, bien qu'ils n'indiquent qu'indirectement ce type de processus pathologique:

  • perte de poids soudaine et inexpliquée;
  • essoufflement, essoufflement;
  • une augmentation significative des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • l'apparition de douleurs sévères dans la gorge et les oreilles;
  • une toux avec des expectorations sanglantes.

Les médecins recommandent aux patients à risque en tant que mono de procéder plus souvent à un examen indépendant de la gorge devant un miroir. Ceci, ainsi que des symptômes cliniques alarmants, aideront à suspecter en temps opportun le développement d'un processus malin. Le moyen le plus simple de comprendre exactement à quoi ressemble le carcinome épidermoïde du larynx est de prendre la photo au stade initial. De telles photos sont prises par des spécialistes lors d'un examen visuel d'un patient ou d'une opération, et elles sont présentes en grand nombre sur le réseau.

Photo du développement du cancer du larynx et de la gorge au stade 1

Diagnostique

Une fois qu'une personne a ressenti les symptômes ci-dessus du carcinome épidermoïde du larynx, elle doit consulter d'urgence un spécialiste et découvrir ce qui les a causés..

Après consultation avec un médecin ORL et confirmation des soupçons de développement du processus pathologique, le patient sera chargé de diagnostiquer un carcinome épidermoïde du larynx, généralement composé des méthodes suivantes:

  1. Test sanguin de laboratoire complet, qui comprend l'analyse des marqueurs tumoraux et des électrolytes, ainsi que la coagulation.
  2. Biopsie des zones anormales.
  3. TEP, CT et IRM.
retour au contenu ↑

Traitement du carcinome épidermoïde du larynx

Pour se débarrasser du patient du processus oncologique qui se déroule dans le larynx, plusieurs techniques thérapeutiques sont utilisées. Le traitement du carcinome épidermoïde, qui vient de naître dans le tissu épithélial de la gorge, se fait sans chirurgie. Pour arrêter les étapes initiales du processus pathologique, le plus souvent, seules la radiothérapie (curiethérapie) et la chimiothérapie sans chirurgie sont effectuées. Cependant, lorsque de gros néoplasmes sont détectés, l'opération devient la base des mesures thérapeutiques. Pour le carcinome épidermoïde qui affecte la région du larynx, un cyber-couteau ou un gamma couteau est utilisé pour le réaliser. Ils vous permettent de retirer la tumeur de la gorge de manière peu traumatique, en peu de temps et sans chirurgie ouverte..

Les protocoles classiques pour le traitement du carcinome épidermoïde du larynx comprennent les techniques suivantes:

  1. Cours de chimie néoadjuvante et / ou radiation.
  2. Chirurgie mini-invasive à l'aide d'un gamma ou d'un cyber-couteau.
  3. Traitement adjuvant (postopératoire) du larynx, au cours duquel le traitement ciblé et la curiethérapie sont les plus couramment utilisés.

En cas d'inopérabilité d'une tumeur du larynx, un traitement palliatif est prescrit aux patients, dont le but n'est pas de récupérer ou de rémission, mais de soulager les symptômes douloureux et de restaurer la qualité des derniers jours de la vie.

Complications possibles après un traitement

Le carcinome épidermoïde de la gorge, opéré, provoque une inflammation des tissus entourant le larynx, ce qui entraîne des risques élevés d'infection.

De plus, un certain nombre d'autres complications peuvent se développer:

  1. Saignement abondant.
  2. Traumatisme mécanique de l'œsophage et de la trachée.
  3. Gonflement sévère de la région laryngée.
  4. Gros caillots sanguins sur le site chirurgical qui rendent la respiration difficile.

Important! Ces conséquences de la chirurgie ne sont possibles que si le patient ne suit pas les règles de soins prescrites par le médecin traitant. Si toutes les recommandations sont suivies, l'inconfort et la douleur disparaîtront complètement avec le temps..

Nutrition et régime

Si le diagnostic de carcinome épidermoïde du larynx a confirmé la présence d'un processus pathologique de cette forme chez le patient, il doit nécessairement ajuster le régime alimentaire. Seul un spécialiste est impliqué dans la sélection d'un régime spécial, car il est individuel pour chaque patient atteint de ce type de maladie, mais il existe des règles générales qu'il est recommandé de respecter strictement:

  • vous devriez manger 5 à 6 fois par jour en portions minimales;
  • le menu du jour doit être composé de 1/3 de produits protéinés et 2/3 d'aliments végétaux;
  • les aliments doivent être liquides ou en purée et à température ambiante.

Immédiatement après l'opération, le patient sera alimenté par un tube pendant plusieurs jours, puis, à mesure que la membrane muqueuse guérit, il sera progressivement autorisé à manger des aliments mous de manière naturelle..

Période de rééducation

Une fois le traitement principal terminé, qui détruit le carcinome épidermoïde du larynx, la rééducation est obligatoire pour les patients. L'objectif principal des mesures de rééducation est de normaliser l'état général du patient cancéreux et de restaurer les fonctions qu'il a perdues. L'état de santé ultérieur de la personne opérée dépend directement de la correction de la période de récupération postopératoire..

Il devrait inclure plusieurs mesures de réhabilitation:

  • soins médicaux professionnels de la trachéotomie au stade de la rééducation postopératoire en milieu hospitalier - son nettoyage régulier, empêchant l'apparition de caillots sanguins et liquides;
  • restauration utilisant des méthodes spéciales d'odorat et de goût, ainsi qu'un contrôle régulier du processus de respiration;
  • restauration de la fonction de la parole, permettant au patient de reprendre sa vie active habituelle.
retour au contenu ↑

Métastases et rechute du processus oncologique

Le risque de récidive du cancer de la gorge est considéré comme le plus élevé au cours des 2 premières années. Habituellement, environ 70% des patients subissent un nouveau développement au début de la période post-traitement d'une maladie dangereuse, bien qu'ils aient subi une intervention chirurgicale adéquate pour le carcinome épidermoïde, une chimiothérapie et une radiothérapie complémentaires à la chirurgie, et des mesures préventives ont été prises dans leur intégralité..

La raison pour laquelle le carcinome épidermoïde du larynx commence à réapparaître sont des cellules anormales individuelles. Ils persistent généralement en quantité assez importante après le traitement du carcinome épidermoïde du larynx, dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques adjacents, et après un certain temps, ils commencent à se développer activement dans des organes proches et distants, formant en eux des foyers malins secondaires. Ce sont les métastases qui provoquent l'apparition d'une rechute de la maladie et conduisent le plus souvent à un décès prématuré..

Quel est le pronostic de la vie avec le carcinome épidermoïde du larynx?

Après la mise en place d'un traitement combiné, carcinome épidermoïde de la gorge, qui en est aux premiers stades de développement, 1 ou 2, et n'a pas commencé à métastaser, il est possible de guérir complètement ou de passer à un état de rémission prolongée de 5 ans ou plus.

Le pronostic du carcinome épidermoïde non kératinisé du larynx, en fonction du stade de détection et du début du traitement, peut être le suivant:

  1. à 0, il y a une guérison complète dans 90 à 100% des cas;
  2. pour 1, 80% des patients ont une chance réelle de vivre avec un traitement adéquat pendant plus de 5 ans;
  3. sur 2, 70% des patients espèrent une guérison complète ou une rémission à long terme;
  4. par 3, la structure tumorale se développe dans les parois de la gorge, par conséquent, même avec un traitement adéquat, pas plus de 50 à 60% des patients survivent jusqu'à la période de 5 ans;
  5. à 4, la finale, les chances d'une période de survie un peu longue avec le maintien de la qualité de vie demeurent chez moins de 25% des patients. L'espérance de vie dans le carcinome épidermoïde de grade 4 du larynx est le plus souvent de plusieurs mois. Les risques de décès prématuré sont associés à la croissance d'une structure tumorale géante dans la poitrine, le canal rachidien et l'artère carotide.

Important! Comme déjà mentionné, le carcinome épidermoïde kératinisant du larynx a un pronostic de récupération plus favorable que celui non kératinisant, mais malgré cela, les patients atteints de cette forme de maladie doivent être pris très au sérieux par les mesures thérapeutiques prescrites par un spécialiste, car l'admission de violations ou l'ignorance de toute procédure est complètement peut se terminer par une mort prématurée.

Carcinome épidermoïde mal différencié du larynx

Le carcinome épidermoïde papillaire est une forme de carcinome épidermoïde commun dont la structure est similaire au papillome. Cette tumeur affecte souvent le larynx, la cavité nasale, les sinus maxillaires. La majorité des patients sont des hommes. Un néoplasme clairement délimité a l'apparence d'un nœud papillaire exophytique croissant de couleur blanc grisâtre, de consistance dense. Au microscope, des excroissances villeuses sont visibles, dans lesquelles l'épithélium du carcinome épidermoïde tapisse les bâtonnets fibrovasculaires et semble souvent plus mince que dans le papillome épidermoïde avec des foyers de carcinome in situ. Les cellules épithéliales cancéreuses sont polymorphes, leurs noyaux sont hyperchromiques et la taille et la forme des cellules varient considérablement. La chromatine nucléaire est inégalement répartie sous forme de petits grains ou d'amas rugueux. Il existe des foyers de dyskératose. La membrane basale dans certaines zones de la muqueuse villeuse peut être préservée, dans d'autres, elle peut être perturbée avec des signes d'invasion.

Le carcinome épidermoïde papillaire doit être différencié du papillome de Schneider et du carcinome verruqueux.

Carcinome à cellules fusiformes du larynx.

Cancer du larynx mal différencié

Un cancer peu différencié (synonyme: cancer indifférencié, carcinome de type lymphoépithéliome, lymphoépithéliome Rego et Schminke, carcinome embryonnaire, cancer anaplasique) affecte le plus souvent le nasopharynx et moins souvent d'autres parties des voies respiratoires. Cette tumeur particulière est très sensible à la radiothérapie. Le faible degré de différenciation histologique de sa composante épithéliale est si prononcée qu'il peut être difficile de distinguer cette composante de la population de tumeurs lymphoïdes réticulaires. Pour détecter les signes latents de différenciation des cellules squameuses, des études immunohistochimiques et ultrastructurales sont nécessaires. On pense qu'une sorte de différenciation tumorale est due à son origine dans la partie de l'épithélium respiratoire qui tapisse la surface, les cryptes du nasopharynx et est située à proximité des amygdales tubaires et pharyngées. Ce lien étroit entre l'épithélium et le tissu lymphoïde est observé dans un certain nombre de tumeurs du nasopharynx. Néanmoins, le terme lymphoépithéliome est incorrect, car l'origine épithéliale de cette tumeur a été prouvée. Prédisposition connue à cette tumeur chez les individus exprimant les antigènes HLA-BW 46 et HLA-2. En outre, la résistance à ce cancer des personnes du groupe sanguin A (I) a été notée. Le virus d'Epstein-Barr est souvent détecté dans le parenchyme d'un cancer peu différencié (avec hybridation in situ).

Le cancer du larynx de bas grade survient à tout âge, survient souvent chez les enfants et chez les adultes, il est caractérisé par deux pics d'incidence - à 20 et 60 ans. Les hommes souffrent plus souvent que les femmes. Le plus souvent, une telle tumeur survient dans le nasopharynx, dans la région de la trompe d'Eustache et de la fosse de Rosenmüller, ce qui se reflète dans les symptômes (névrite du nerf auditif, changement de voix, otite moyenne séreuse, saignements de nez, maux de tête). Cette tumeur est caractérisée par des métastases fréquentes aux ganglions lymphatiques régionaux et des métastases à distance dans les poumons, le foie, le cerveau, les os et d'autres régions. Le critère diagnostique est la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques, souvent bilatéraux et localisés derrière le muscle sternocléidomastoïdien au niveau de l'angle de la mandibule. Parfois, des métastases sont trouvées avant le nœud principal. En raison de la croissance de la tumeur dans les profondeurs de la membrane muqueuse, sa surface ne peut pas être modifiée et avec l'endoscopie a une image normale.

Au microscope, la tumeur est représentée par des cellules dissociées polygonales à différenciation épithéliale à peine perceptible, ayant un cytoplasme léger et des noyaux vésiculaires de forme ronde ou ovale et des nucléoles clairement définis. Les chiffres de la mitose sont généralement nombreux: 5-10 dans le champ de vision à fort grossissement du microscope. Moins fréquemment, les cellules cancéreuses forment des complexes syncytiaux, entre lesquels se trouve un stroma multicellulaire, qui est pratiquement dépourvu de structures fibreuses. Les macrophages, les lymphoïdes et les plasmocytes prédominent, on trouve des cellules multinucléées. Vaisseaux à parois minces, peu développés. Parfois, des limites plus claires des complexes épithéliaux sont visibles et des signes de différenciation des cellules glandulaires et squameuses y sont à peine visibles. Dans d'autres cas, le relâchement du composant épithélial et l'introduction de cellules lymphoréticulaires dans celui-ci sont caractéristiques. Les cellules cancéreuses expriment la cytokératine de bas poids moléculaire et l'antigène épithélial membranaire, tandis que l'antigène leucocytaire est exprimé dans le composant stromal de la tumeur.

Le cancer du larynx mal différencié doit être différencié des lymphomes, du carcinome épidermoïde non kératinisant et de l'histiocytose des sinus.

Carcinome épidermoïde du larynx

Les maladies oncologiques sont le plus souvent causées par des modifications de la structure des muqueuses et d'autres types de tissus. Ils grandissent et s'accompagnent de processus de mutation. Dans 95% des cas, les tissus sains sont remplacés par un épithélium squameux. Le cancer de la gorge survient principalement chez les hommes âgés de 40 à 60 ans, qui vivent en milieu urbain et ont de mauvaises habitudes. Les femmes ne représentent qu'environ 10% des cas. Le plus répandu est le sous-type d'oncologie kératinisant - il est diagnostiqué chez 75 patients sur 100.

Symptômes de la maladie

Selon le stade de l'oncologie, son sous-type, ainsi que les caractéristiques individuelles de l'organisme, la manifestation de la maladie peut se dérouler de différentes manières. Souvent, pendant plusieurs mois, une personne ne ressent qu'un léger inconfort au niveau de la gorge, qui augmente ensuite fortement. Le cancer du larynx ressemble souvent à une maladie infectieuse - laryngite, mal de gorge ou inflammation des amygdales. De plus, cette condition dure de 3 à 4 semaines et ne montre aucun signe d'amélioration. À ce stade, les symptômes suivants peuvent être observés:

  • mal de gorge persistant;
  • changements de voix, moins souvent - sa perte complète;
  • difficulté à avaler;
  • mauvaise haleine;
  • transpiration, sensation de corps étranger dans la gorge;
  • légère toux sèche;
  • état constant de faiblesse, malaise.

À des stades ultérieurs, les symptômes s'intensifient et deviennent plus spécifiques. Il y a une forte détérioration de l'état de santé général. Les signes de cancer de la gorge à ce stade comprennent:

  • douleur coupante qui s'aggrave avec la déglutition et les respirations profondes;
  • perte de poids soudaine;
  • des ganglions lymphatiques enflés;
  • l'apparition de douleurs irradiant vers les oreilles, les dents, la tête;
  • toux avec du sang dans les expectorations;
  • enrouement grave ou perte totale de la voix;
  • visualisation de la tumeur à l'examen.

Les symptômes de la maladie varient en fonction du stade de développement de la maladie et de l'emplacement du néoplasme. La situation peut s'aggraver en raison de la présence de métastases dans d'autres parties du corps.

Carcinome épidermoïde du larynx

Le carcinome épidermoïde du larynx est une maladie oncologique que l'on retrouve le plus souvent chez les habitants des grandes villes au milieu défavorable. Se développant à partir de cellules et affectant la couche épithéliale, le néoplasme est détecté dans différentes parties de la gorge. Les premiers signes de la maladie: essoufflement, enrouement, toux. Leurs patients sont souvent associés à des maladies respiratoires et n'attachent pas beaucoup d'importance, s'appuyant sur un traitement standard des infections respiratoires. Mais avec le cancer de la gorge, le soulagement souhaité ne vient pas et les premiers symptômes sont remplacés par une sténose du larynx et une douleur aiguë.

Facteurs provoquants

Il existe de nombreuses raisons à la survenue d'un carcinome épidermoïde de la gorge. Il convient de noter une condition précancéreuse non détectée et non traitée à temps. Ces maladies sont classées par les oncologues:

  • Leucoplasie - avec la condition, un processus d'érosion ou non érodant des cellules épithéliales sous la forme de plaques blanches avec un revêtement grisâtre est noté. Le patient ne remarque pas l'anomalie pendant longtemps, mais il y a une sensation de présence d'un objet étranger dans la gorge. Les cellules kératinisées ne dépassent pas les limites de la membrane muqueuse, le diamètre ne dépasse pas 0,6 mm.
  • Pachyderma - la couche épithéliale du pharynx est recouverte de formations spécifiques. Cela se produit en raison d'un processus inflammatoire en cours, sans traitement. Ces excroissances sont localisées isolément et en groupes. En plus de l'enrouement de la voix, il n'y a pas de symptômes particuliers..
  • Papillomatose - avec une pathologie du larynx, des excroissances papillaires de différents degrés se forment avec la kératinisation. Les symptômes de l'anomalie dépendent de l'emplacement: si dans la zone des ligaments, le timbre de la voix change. Lorsqu'il est localisé dans la région supra-plissée, il y a une sensation d'un objet étranger dans la gorge, lorsque des papillomes sont trouvés sous les cordes vocales, de la transpiration, de la toux et une respiration difficile apparaissent.

Lors du diagnostic de ces pathologies, il est urgent de commencer le traitement, elles se transforment souvent en formes malignes.

En plus de ces affections, un certain nombre de maladies ont été identifiées qui augmentent le risque de leur transition vers un carcinome épidermoïde de la gorge. Ils vont rarement au stade de l'oncologie, mais sans thérapie adéquate, des conséquences désastreuses ne sont pas exclues. Ces anomalies incluent les oncologues:

  • dysplasie de la couche muqueuse de la gorge;
  • cicatrices après un traitement à long terme d'un certain nombre d'infections;
  • granulomes de contact;
  • fibromes d'origine de contact.

En plus de provoquer des pathologies, des facteurs sont décrits qui peuvent provoquer un processus malin. Cela comprend le tabagisme, le tabac à chiquer, l'abus d'alcool, etc. De même, l'oncologie du larynx est souvent diagnostiquée chez les travailleurs des industries dangereuses: organisations de peinture et vernis, cimenteries, etc. parmi les résidents de localités peuplées et polluées par le gaz.

Types de cancers de la gorge

Un processus oncologique, tel que le carcinome épidermoïde du larynx, est divisé en deux types:

  • kératinisation - se développe lentement, ne métastase pratiquement pas;
  • non kératinisant - cette espèce est formée à partir de cellules non kératinisées de la muqueuse pharyngée, souvent des métastases.

Parfois, les médecins diagnostiquent des types mixtes de maladies.

Localisation du néoplasme

Fondamentalement, la maladie oncologique affecte les parties supérieures de l'organe: le ventricule de la gorge, l'épiglotte, se propage rapidement aux tissus sains voisins. Parfois, la tumeur se développe tellement qu'elle bloque presque la lumière du pharynx, provoquant des difficultés d'élocution et de respiration.

Si la maladie est localisée dans la zone des cordes vocales, un changement de voix devient très perceptible. Mais le plus grand danger est un néoplasme qui affecte le larynx inférieur: il est presque impossible de le détecter à temps, il se développe rapidement.

Étapes de progression

Le carcinome épidermoïde du laryngopharynx est caractérisé par les stades de développement suivants:

  • 1 degré - la maladie ne se manifeste pratiquement pas, les cellules cancéreuses affectent une certaine zone de la gorge muqueuse et ne métastasent pas.
  • Stade 2 - le néoplasme affecte des parties individuelles de l'organe, sans aller au-delà.
  • Stade 3 - la tumeur s'étend au-delà de la couche muqueuse, endommageant les tissus voisins et réduisant la mobilité du larynx.
  • Stade 4 - le carcinome métastase, affectant les organes adjacents et le système lymphatique.

La thérapie productive est directement proportionnelle au stade de développement de la tumeur. Les premier et deuxième degrés répondent beaucoup mieux aux méthodes de traitement traditionnelles, mais lorsque la condition est négligée, le processus devient plus compliqué..

Différenciation

Pour décrire ces types de cancer, les oncologues utilisent le concept de «degré de différenciation», c'est-à-dire le degré de similitude des cellules cancéreuses avec les cellules normales examinées au microscope. Lorsque les cellules cancéreuses sont similaires aux cellules saines, elles sont considérées comme différenciées, c'est-à-dire peu malignes. Si les tissus cancéreux sont significativement différents des tissus sains, nous parlons d'un néoplasme mal différencié - hautement malin. Cette distinction donne aux médecins la possibilité de prédire à quelle vitesse une tumeur se propage..

Étapes caractérisées par un type différencié spécifique:

  • GX - il n'est pas possible d'identifier le degré de différenciation;
  • G1 - les cellules cancéreuses sont similaires aux cellules saines (hautement différenciées);
  • G2 - similitude modérément prononcée des tissus affectés et sains;
  • G3 - les particules tumorales diffèrent de la normale (mal différenciées).

Signes du développement de la maladie

La symptomatologie de l'oncologie du larynx diffère en fonction de l'emplacement du néoplasme, du stade de développement de la maladie. Le patient ne peut être dérangé par rien ou la personne pense avoir attrapé un rhume. Cela complique le diagnostic: certains patients se rendent chez l'oncologue déjà à 3-4 stades de la maladie, alors que le cancer a déjà commencé. Il convient de rappeler que des symptômes alarmants qui ne disparaissent pas pendant plus de deux semaines sont une raison de consulter un médecin. Mieux vaut jouer la sécurité que perdre du temps.

Le principal symptôme du cancer épidermoïde de la gorge, les médecins considèrent un changement dans le timbre de la voix - elle devient rauque ou rauque, ce qui s'aggrave à mesure que la maladie progresse.

Symptômes du cancer du larynx chez les femmes

Le terme général «cancer de la gorge» fait référence aux processus tumoraux du pharynx ou du larynx. Les symptômes chez les deux sexes ne sont pas très différents, mais les hommes et les femmes sont sujets au développement d'une pathologie à des degrés divers: chez les hommes, la maladie est diagnostiquée dix fois plus souvent. Malgré cela, il est préférable que chaque femme prenne note des signes indiquant le stade initial de l'oncologie dans la gorge..

  • L'effet des substances qui augmentent le risque de progression du cancer (carcinogènes) - fumée de cigarette, gaz toxiques, certains aliments.
  • Blessure mécanique - chirurgie, traumatisme cervical, consommation d'alcool fort, boissons chaudes.
  • Disposition héréditaire - si une personne a des parents dans la famille qui ont eu un cancer du larynx, il est recommandé de subir un examen professionnel tous les six mois, car ces personnes sont plus à risque de développer une anomalie.
  • Virus - un certain nombre de papillomavirus humains peuvent provoquer une pathologie. Par exemple, le cancer de la gorge d'une femme peut se développer à la suite de relations sexuelles orales avec un homme atteint du VPH..
  • L'âge du patient - à mesure qu'une personne grandit, les cellules se divisent beaucoup plus lentement. Plus le patient est âgé, plus la maladie progresse longtemps. Le risque de développer un cancer de la gorge augmente avec l'âge..
  • Carence en vitamine A - sa teneur est élevée en graisses végétales et autres aliments.

Manifestations cliniques de la maladie chez les hommes

Les hommes sont plus à risque de développer des néoplasmes dans la gorge, il vaut la peine de surveiller de près leur santé. Dès que le premier symptôme est remarqué, il est nécessaire de contacter immédiatement l'oncologue:

  • changement de sonorité de la voix, enrouement;
  • inconfort en avalant;
  • sensation de coma dans la gorge ou présence d'un corps étranger;
  • désir d'avaler de la salive, ce qui n'apporte pas de soulagement;
  • mal de gorge faible périodique;
  • douleur dans le larynx, similaire aux manifestations d'infections virales respiratoires aiguës, ne se prêtant pas aux méthodes de traitement traditionnelles;
  • gonflement sur les couvertures extérieures du cou;
  • dans certains cas, une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux, parotidiens et sous-maxillaires est possible;
  • mal de dents de la part de l'emplacement présumé du processus malin;
  • douleur importante de la gorge, aggravée par la déglutition et irradiant souvent vers l'oreille;
  • sténose laryngée (dans les cas avancés);
  • faiblesse et fatigue sans cause.

La présence à long terme de telles manifestations n'indique pas nécessairement le développement du processus cancéreux, mais il est nécessaire de consulter un oto-rhino-laryngologiste. Normalement, de tels troubles chez une personne en bonne santé ne devraient pas être.

Il existe également des signes d'intoxication corporelle - nausées, étourdissements systématiques, migraines, troubles du sommeil.

Raisons pour lesquelles les femmes sont moins susceptibles d'avoir un cancer de la gorge

Selon les statistiques, 80 à 95% des patients diagnostiqués avec une forme spécifique de cancer du larynx sont des hommes âgés de 40 à 60 ans. Les femmes sont moins susceptibles de tomber malades, ce qui n'est pas surprenant, car chez les hommes, la dépendance à fumer des produits du tabac est plusieurs fois plus courante.

Diagnostic du cancer du pharynx

La détection du cancer de la gorge aux premiers stades de développement est la tâche principale des médecins.

Un ensemble de mesures qui déterminent la présence d'un néoplasme comprend nécessairement une collection complète d'histoire et des informations sur les maladies de l'oropharynx chez des parents proches. En outre, le médecin procède à un examen anthropométrique du patient, à la palpation et à l'examen de l'organe..

Les techniques de diagnostic suivantes sont effectuées:

  • Fibrolaryngoscopie - un examen approfondi de l'épiglotte et de la région sous-glottique.
  • Endoscopie en combinaison avec la biopsie - prélèvement de biomatériaux pour examen de la présence de tissus cancéreux.
  • Diagnostic peropératoire - examen des cellules au niveau histologique, confirmant ou réfutant le diagnostic de cancer, dans les cas où la biopsie était inefficace.
  • Examen échographique - utilisé pour visualiser le tissu tumoral, ainsi que la présence de métastases. La TDM et l'IRM sont utilisées avec l'échographie.

Le moyen le moins cher mais le plus informatif de détecter une tumeur dans l'oropharynx est la radiographie.

Thérapie

L'objectif principal du traitement est d'éliminer les excroissances cancéreuses et de normaliser le fonctionnement des organes de la gorge. Le pronostic dépend de la localisation du cancer et du stade de développement.

Les méthodes traditionnelles de traitement des tumeurs pharyngées comprennent:

  • La thérapie par faisceau est un moyen assez efficace de traiter le cancer du larynx, mais elle est principalement utilisée après leur ablation chirurgicale, afin d'éviter d'éventuelles complications. L'irradiation est particulièrement efficace aux stades initiaux de la maladie, en association avec l'oxygénation. En préservant les cellules non affectées, ces techniques tuent le cancer.
  • Chimiothérapie - donne des changements positifs si la tumeur est localisée dans la partie supérieure de la gorge. Si les parties inférieures de l'organe sont affectées, la thérapie ne fonctionnera pas..
  • L'intervention chirurgicale est une méthode cardinale de traitement oncologique. L'essentiel est la résection de la région pharyngée avec le néoplasme. Si l'opération est effectuée au stade initial de la maladie, les fonctions du laryngopharynx sont préservées..

Après l'opération, le patient est équipé d'une endoprothèse pour éviter le développement d'une sténose. Au stade 3 et supérieur du cancer, la tumeur entière est retirée avec les tissus adjacents. À la suite de l'intervention, le patient peut perdre la capacité de parler, des prothèses des cordes vocales sont installées.

Nourriture

Pour exclure les rechutes et éliminer les conséquences de la chimiothérapie et de la radiothérapie, il est conseillé au patient de manger:

  • oignon et ail;
  • soja et produits de soja;
  • amande;
  • algues brunes;
  • œufs et poisson;
  • agrumes et baies;
  • tomates;
  • huile d'olive;
  • légumes crucifères (chou, brocoli, etc.);
  • Champignons chinois;
  • Safran des Indes;
  • thé vert, noir.

Prédictions médicales

L'espérance de vie après le traitement du carcinome épidermoïde du larynx est difficile à prévoir. Le diagnostic et le traitement opportuns de la maladie à un stade précoce augmentent le pronostic positif jusqu'à 90%. Dans les cas avancés, un traitement adéquat de 3 étapes du processus oncologique prédit la vie jusqu'à 3 ans et plus. Le grade 4 est plus difficile à traiter que les autres, car la plupart des organes humains sont déjà affectés par le cancer. Les causes courantes de décès chez les patients comprennent la pneumonie, l'hémorragie et la suffocation..

Carcinome épidermoïde du larynx

Manifestations cliniques

Dépend directement de la localisation de la tumeur et de sa propagation. À l'emplacement, les néoplasmes du larynx supérieur, moyen et inférieur sont isolés.

Pendant longtemps, même après la formation d'une tumeur, les symptômes sont absents et se font sentir même avec une progression significative du processus. Malheureusement, cela conduit à un diagnostic tardif de la maladie et à une aggravation du pronostic..

Les premiers signes de cancer peuvent être:

  • inconfort lors de la déglutition;
  • sensation de boule dans la gorge, suffocation;
  • Difficulté à avaler de la nourriture (dysphagie)
  • douleur auriculaire irradiante.

Lorsque les cordes vocales sont impliquées ou que le nerf laryngé récurrent est impliqué, le carcinome épidermoïde du larynx peut conduire à un enrouement. Ce symptôme est un signe précoce du développement d'un processus tumoral dans la partie médiane du larynx. Dans ce cas, l'enrouement peut être de nature différente, jusqu'à l'aphonie..

Un grand danger est le cancer épidermoïde non kératinisant du larynx inférieur, à savoir situé sous les cordes vocales. Le principal symptôme dans ce cas est le rétrécissement des voies respiratoires, qui est asymptomatique pendant une longue période. Un diagnostic tardif de tels processus crée des conditions préalables à une mauvaise guérison et à un mauvais pronostic du patient..

Les symptômes qui peuvent inciter le patient à être examiné par un médecin sont une toux avec des expectorations jaunâtres-verdâtres sans syndrome hyperthermique. Une odeur désagréable et putride de la bouche peut indiquer une destruction, une ulcération de la tumeur.

Symptômes et manifestations du carcinome épidermoïde du larynx: traitement et pronostic

Le carcinome épidermoïde du larynx est une tumeur maligne qui se forme à partir des tissus de l'épithélium squameux de l'organe. On le retrouve dans 95% des cas de carcinome de la gorge. Le processus oncologique est plus souvent détecté chez les hommes de 45 à 70 ans qui ont de mauvaises habitudes.

Les facteurs provoquant le cancer sont souvent des maladies de la gorge survenant sous forme aiguë et chronique: laryngite, leucoplasie, leucokératose, fibrome, pachydermie, papillomatose, maladie du larynx polykystique.

Les causes des lésions malignes du tissu épithélial sont également considérées:

  • mauvaise écologie du lieu de résidence;
  • travail en production avec des conditions de travail néfastes;
  • surmenage régulier des cordes vocales;
  • prédisposition héréditaire;
  • tabagisme, abus d'alcool;
  • brûlures, traumatisme de la gorge muqueuse.

Dans le contexte d'une diminution de l'immunité sous l'influence d'un ou plusieurs facteurs du corps, le processus de formation d'une tumeur cancéreuse est lancé.

Les signes de carcinome aux stades 1 et 2 peuvent ne pas apparaître ou ne pas ressembler à un rhume (toux, faiblesse, ganglions lymphatiques enflés, gêne dans la gorge). Au fur et à mesure que le processus malin progresse, la voix commence à changer (enrouement, enrouement apparaît), la dysphagie, la mauvaise haleine, les maux de dents sont inquiets. Il y a aussi une diminution de l'audition, une détérioration de l'appétit, une insuffisance respiratoire, une faiblesse, une perte de poids sévère, un essoufflement, une mollesse et une déformation de la peau..

Parfois, le carcinome épidermoïde du larynx est déjà détecté en présence d'une stase locale. Les métastases vers des organes distants (foie, os) sont rares (environ 5% des cas).

Classification TNM et degrés de différenciation

La classification TNM permet une description plus détaillée de la taille de la tumeur, de sa localisation et de la présence de métastases.

La valeur T indique la présence et la taille du néoplasme, en fonction de son emplacement.

Dans la glotte:

  • T1 - la tumeur est limitée aux ligaments, n'affecte pas leurs vibrations et leurs fonctions.
  • T1a - la tumeur est située uniquement dans la corde vocale droite ou gauche.
  • Le cancer T1b a affecté les deux cordes vocales.
  • T2 - la tumeur a envahi d'autres parties de l'organe, avec ou sans restriction de mouvement.
  • T3 - La tumeur est limitée au larynx, un ou les deux ligaments sont touchés.
  • T4 - le processus malin s'est propagé à l'extérieur de l'organe.
  • T4a - Cartilage thyroïdien affecté.
  • T4b - la tumeur s'est propagée à la zone située devant la colonne vertébrale, la région thoracique, les parois artérielles.

A la veille de la cavité laryngée:

  • T1 - petit gonflement au-dessus des cordes vocales, ne restreint pas leur mouvement.
  • T2 - un néoplasme du vestibule de la cavité laryngée se propage aux muqueuses d'autres zones.
  • T3 - La tumeur est limitée au larynx, a affecté les structures environnantes ou les cordes vocales.
  • Le cancer T4 s'est propagé à l'extérieur de l'organe.
  • T4a - la tumeur s'est développée dans les plaques laryngées antérieures.
  • T4b - la zone thoracique, les parois des artères, la zone située devant la colonne vertébrale sont affectées.

Dans la cavité sous-voix:

  • Le cancer T1 est confiné à la cavité podvocale.
  • T2 - le processus s'est propagé aux cordes vocales, affecte leur mouvement.
  • T3 - la tumeur est limitée au larynx, affecte le mouvement des ligaments.
  • T4 - tissu environnant affecté.
  • T4a - Le cancer s'est étendu au-delà du cartilage cricoïde ou thyroïde.
  • T4b - la tumeur s'est propagée aux régions prévertébrales et thoraciques, aux gros vaisseaux.

Dans la région du larynx:

  • T1 - néoplasme jusqu'à 2 cm de diamètre et limité à un seul site.
  • T2 - taille de la tumeur de 2 à 3 cm de diamètre, plus d'une zone est touchée, mais l'appareil vocal n'est pas affecté.
  • T3 - tumeur de plus de 4 cm de diamètre ou s'est propagée à d'autres parties de l'organe.
  • T4 - le processus malin a dépassé les limites de l'organe.
  • T4a - les structures les plus proches sont couvertes: artères, œsophage, glande thyroïde, cerveau.
  • T4b - La tumeur s'est propagée aux régions prévertébrale et thoracique.

La valeur N indique l'implication des ganglions lymphatiques environnants dans le processus:

  • NX - il n'y a aucun moyen de déterminer l'état des ganglions lymphatiques.
  • N0 - il n'y a aucun signe de cancer dans les ganglions lymphatiques régionaux.
  • N1 - un nœud est affecté du côté de la tumeur, la taille du tissu cancéreux dans le ganglion lymphatique peut atteindre 3 cm.
  • N2 - la taille des tissus malins dans les ganglions lymphatiques jusqu'à 6 cm.
  • N2a - un nœud est affecté du côté du néoplasme primaire.
  • N2b - plus d'un nœud tumoral est impliqué dans le processus.
  • N2c - plus d'un ganglion lymphatique est endommagé des deux côtés.
  • N3 - la taille des métastases dans les ganglions lymphatiques dépasse 6 cm.

La valeur M indique l'absence ou la présence de métastases à distance:

  • MX - il n'y a aucun moyen d'évaluer la présence de métastases à distance.
  • M0 - pas de métastases à distance.
  • M1 - présence de métastases à distance.

Séparément, une différenciation des cellules atypiques avec des cellules saines est effectuée afin de prédire le taux de progression de la maladie. Le carcinome épidermoïde hautement différencié du larynx est le plus favorable. Les cellules cancéreuses sont presque inchangées et ressemblent à des cellules saines. Ces tumeurs se développent lentement et produisent rarement des métastases. La difficulté réside dans le fait qu'à un stade précoce, il est difficile de différencier une tumeur maligne d'un tissu sain. Cela comprend le carcinome épidermoïde du larynx avec kératinisation.

Le carcinome épidermoïde modérément différencié du larynx est formé de cellules légèrement mutées. Il est plus facile à distinguer des cellules saines et a également un pronostic favorable..

Le carcinome épidermoïde du larynx est formé de cellules complètement mutées, dont les fonctions ne sont que la croissance et la reproduction. Comprend un taux de croissance élevé et la capacité de libérer des métastases.

Diagnostique

Vous devez connaître les symptômes pour comprendre à quoi ressemble cette maladie. Mais sa présence ne peut être confirmée que lors de l'examen..

Examen visuel et prise d'antécédents

Le médecin doit découvrir quels sont les symptômes du patient. Il devrait également évaluer l'état des ganglions lymphatiques. Sur cette base, on peut émettre des hypothèses sur le diagnostic et la présence ou l'absence de métastases..

Laryngoscopie indirecte

Il s'agit d'une méthode obsolète, mais elle est encore utilisée occasionnellement. Cela implique un examen du larynx, à travers lequel vous pouvez détecter la tumeur et certaines de ses caractéristiques..

Au cours de la laryngoscopie, l'état des muqueuses est évalué. L'inconvénient de la méthode est sa précision insuffisante, car elle ne peut pas être utilisée pour voir certains néoplasmes au stade initial de leur formation..

Laryngoscopie directe

Cette méthode est plus informative, car elle vous permet d'examiner les trois parties du larynx. La laryngoscopie directe est réalisée à l'aide d'un appareil spécial. Pendant ce temps, vous pouvez prendre du biomatériau pour la biopsie.

Biopsie

Cette méthode vous permet d'établir avec précision la présence d'un processus malin. Cela se produit en examinant les tissus pathologiques au microscope..

Au cours de cette étude, l'état des ganglions lymphatiques est étudié pour détecter les métastases, le cas échéant..

radiographie

Son objectif est de détecter la présence de métastases dans les poumons et d'évaluer l'état des ganglions lymphatiques intrathoraciques.

IRM ou tomodensitométrie

Ce sont les méthodes de recherche les plus informatives, grâce auxquelles il est possible d'établir les caractéristiques les plus importantes de la maladie. L'une de ces méthodes consiste à savoir quelle est la taille de la tumeur, où elle se trouve et dans quelle mesure elle s'est propagée.

Il est effectué pour évaluer l'état cardiaque du patient..

Parmi les tests de laboratoire nécessaires figurent les tests sanguins (général, glycémie, tests de syphilis, tests de groupe et rhésus) et les tests d'urine. La bronchoscopie peut être prescrite comme procédure diagnostique supplémentaire.

Causes du cancer du larynx

La cause exacte du cancer du larynx est encore inconnue des médecins. Cependant, un certain nombre de facteurs peuvent déclencher le développement d'un cancer du larynx. Ces facteurs comprennent:

  • Conditions précancéreuses causées par l'action d'infections chroniques et d'autres causes. En plus de la papillomatose, cela comprend la leucoplasie et la dyskératose, la pachydermie, certains types de fibromes, les kystes et d'autres modifications de la membrane muqueuse.
  • Fumeur. Ces mauvaises habitudes facilement éradiquées décuplent la probabilité de développer un cancer du larynx, qui dans ce cas est causé par les effets nocifs de la fumée de tabac et une diminution générale de l'immunité..
  • Les effets de l'alcool. L'abus d'alcool perturbe non seulement le fonctionnement normal de tout l'organisme, mais tue également la microflore bénéfique qui protège la membrane muqueuse des infections virales. En conséquence, les alcooliques développent des tumeurs malignes dans la gorge 3 fois plus souvent que les non-buveurs.
  • Prédisposition génétique. L'influence du facteur génétique est confirmée par le «népotisme» du cancer du larynx et sert de raison de consulter un médecin si un proche parent reçoit un diagnostic de cancer de la tête ou du cou.
  • Contact avec des produits chimiques cancérigènes. Les substances nocives qui peuvent provoquer la croissance de cellules malignes comprennent l'amiante, la poussière de bois et de charbon, ainsi que les produits chimiques qui font partie de certains cosmétiques (formaldéhyde) et solvants (alcool isopropylique), les vapeurs d'acide sulfurique, les gaz d'échappement des moteurs diesel, etc..
  • Préférences alimentaires. Manger beaucoup de fruits et de légumes dans l'alimentation contribue à réduire le risque de cancer, tandis que l'abondance de plats cuisinés, d'aliments frits et de «viande rouge» dans le menu augmente le risque de maladie.

Il faut ajouter qu'aucun des facteurs ci-dessus n'entraîne un cancer du larynx avec une probabilité de 100%. Dans le même temps, une tumeur peut apparaître dans le contexte d'une hérédité normale, d'un mode de vie sain et de l'absence de maladies chroniques..

Par conséquent, il est très important de consulter un médecin dès les premiers symptômes suspects..

  • Symptômes typiques En plus de l'enrouement et de la toux, un gonflement croissant du larynx peut provoquer des douleurs de toutes sortes, des problèmes respiratoires et d'autres problèmes de bien-être..
  • Méthodes de diagnostic Un diagnostic rapide est une condition préalable au succès du traitement de la plupart des types de cancer. Par conséquent, il est si important de prendre rendez-vous avec un médecin à temps et de subir un examen complet Une description détaillée des méthodes de recherche endoscopiques et autres..
  • Méthodes de traitement Les méthodes modernes de traitement peuvent éliminer le gonflement de la gorge avec des conséquences minimes pour le patient. Dans le même temps, le patient entre en rémission stable et oublie pendant de nombreuses années ses problèmes. Le schéma thérapeutique est déterminé individuellement en fonction des caractéristiques du diagnostic et du patient..

Méthodes de traitement

L'effet thérapeutique dans le carcinome épidermoïde de la gorge vise à éliminer complètement la formation de tumeurs, à restaurer les fonctions respiratoires et vocales. Le choix des oncologues en ce qui concerne le schéma thérapeutique dépend de la localisation de la tumeur, du degré de sa prévalence et de l'activité mitotique (taux de reproduction des cellules cancéreuses).

Radiothérapie

Le carcinome épidermoïde du larynx est généralement très sensible à la radiothérapie. Parfois, le traitement commence par un rayonnement de la tumeur..

Les radiations affectent les structures génétiques des cellules cancéreuses, inhibant le processus de division.

Un cours de radiothérapie, qui dure 7 à 8 semaines, peut entraîner une réduction de 2 fois de la tumeur. Dans ce cas, le traitement est répété après un certain temps. Ce type de thérapie est généralement utilisé à 1 ou 2 stades de la maladie, avant la formation de métastases. Le rayonnement ionisant peut être externe ou interne.

L'irradiation externe est effectuée dans une chambre spéciale, où le patient est exposé à la région du larynx. Avec l'irradiation interne, un fil ou des aiguilles radioactifs sont amenés directement sur la tumeur. La radiothérapie peut également être utilisée après une chirurgie pour tuer certaines cellules cancéreuses restantes..

Les inconvénients de l'exposition aux radiations résident non seulement sur les cellules cancéreuses, mais également sur les cellules saines du corps. Les effets secondaires de la radiothérapie se manifestent sous la forme de suppression de la fonction immunitaire, d'alopécie, de modifications du timbre de la voix.

Chimiothérapie

L'exposition à des médicaments en tant que traitement indépendant du cancer de la gorge de type épidermoïde est inefficace. Une exception est le cancer du larynx supérieur, dans lequel la chimiothérapie peut être bénéfique..

Le plus souvent, un traitement médicamenteux est prescrit dans le cadre d'un effet complexe - avant la radiothérapie ou l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Les médicaments sont injectés dans le corps par voie intraveineuse, moins souvent sous forme de comprimés. Parce que tout le corps est exposé, la chimiothérapie a des effets secondaires tels que des vomissements, une bouche sèche, une faiblesse et une diminution du nombre de globules blancs..

Ablation chirurgicale de la tumeur

Les tendances modernes de la médecine chirurgicale impliquent des opérations de préservation des organes, si la taille de la tumeur et le stade de la maladie le permettent. Parfois, les médecins parviennent à sauver un tiers ou la moitié du larynx, mais si nécessaire, tout le larynx est retiré. Les médecins essaient de préserver la voix d'une personne, mais si la tumeur s'est propagée aux deux cordes vocales, c'est bien sûr difficile à faire..

La résection du larynx avec préservation des organes est recommandée à 1-2 stades du carcinome épidermoïde. Pour éviter le rétrécissement postopératoire du larynx (sténose), une endoprothèse spéciale est insérée dans la cavité, qui est retirée un mois après l'opération.

En cas de carcinome épidermoïde de 3-4 stades des parties moyenne et inférieure du larynx, une laryngectomie est effectuée - ablation complète du larynx, qui est souvent réalisée en conjonction avec l'ablation des ganglions lymphatiques régionaux.

Le pronostic de survie à cinq ans pour le carcinome épidermoïde kératinisant du larynx dépend du stade auquel le traitement est commencé. Sans traitement, les patients meurent dans les 1 à 3 ans suivant la date de développement du cancer. Si un carcinome épidermoïde kératinisant est détecté au stade zéro, le pronostic est de 98 à 100%.

Lorsque le traitement a commencé aux stades 1 et 2, le taux de survie des patients dans les 5 ans est de 70 à 90%. La thérapie, commencée au stade 3, réduit les chances (50 à 70%). Le stade de métastase active aggrave considérablement le pronostic: seulement 15-25% survivent.

Le cancer non kératinisant est souvent caractérisé par une évolution plus agressive. Le pronostic de survie aux stades 1 et 2 est de 80%, à 3 stades - 50%, de 4 à 15%.

Les fumeurs ayant de nombreuses années d'expérience, les amateurs de boissons alcoolisées fortes et les autres personnes à risque devraient subir un examen clinique régulier et être surveillés par des oto-rhino-laryngologistes pour détecter les néoplasmes au stade initial.

Diagnostique

Pour une meilleure définition de la maladie et l'obtention d'un tableau clinique détaillé, les méthodes de diagnostic suivantes sont applicables:

  • La TEP est un type de diagnostic assez précis. Il est prescrit non seulement au stade de l'examen, mais également afin de développer un schéma thérapeutique optimal, ainsi qu'après le traitement, pour comprendre son efficacité. Détecte la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques, surveille les risques éventuels de récidive; Endoscopie - la méthode est basée sur l'utilisation d'un dispositif spécial - un endoscope, qui permet un examen approximatif et plus détaillé de la pathologie et de transférer l'image sur le moniteur. De plus, avec son aide, un fragment de tissu est prélevé pour une analyse histologique; La radiographie est l'une des techniques de diagnostic les plus anciennes et, dans un cas, elle est très efficace. Vous permet de déterminer l'emplacement du joint et de comprendre ses dimensions approximatives; CT scan - si ce diagnostic est suspecté, le médecin peut prescrire un scanner si, au cours des données obtenues, certains doutes sont apparus sur la nature de la pathologie et le degré de sa malignité. L'étude détermine objectivement le type, la structure, la forme et la taille de la lésion, ainsi que l'état épithélial des cellules kératinisantes focales; L'IRM - donne une évaluation approfondie de l'état de la tumeur - vous permet de comprendre sa structure, sa taille, sa forme et ses limites. Révèle le degré de dommage à l'organe dans lequel le sceau est concentré; Biopsie - obligatoire pour le diagnostic et l'analyse du cancer. Un fragment de matériel prélevé sur le site de la lésion est donné pour un examen microscopique supplémentaire. Là, la nature et le degré d'agressivité des cellules sont révélés, confirmant ou réfutant ainsi la présence d'un cancer kératinisant; Marqueurs tumoraux - cette analyse est très susceptible de détecter une tumeur. Par la réaction du corps à un certain marqueur, caractéristique d'une forme de tumeur particulière, le médecin comprend si ce type de cellules cancéreuses est présent dans le corps..

Pour éliminer la maladie, les méthodes suivantes pour influencer la tumeur sont utilisées:

  • Suppression - fait référence à des solutions radicales au problème. En fonction du site de localisation, l'anomalie elle-même et les tissus environnants qui l'entourent sont supprimés. Si la situation l'exige, l'ensemble de l'organe ou de la section ayant subi des lésions cancéreuses irréversibles peut être amputé; Radiothérapie - avec ce diagnostic, elle est rarement utilisée, car sa haute efficacité n'a pas été prouvée. Il peut être prescrit de manière complexe, avant ou après la chirurgie pour améliorer la clinique et consolider la dynamique positive de la chirurgie pratiquée; La chimiothérapie - consiste en la nomination de médicaments ayant un effet néfaste sur les cellules cancéreuses, sans violer l'intégrité et l'état des tissus sains. Il est effectué dans un cours - leur durée et leur posologie sont individuelles; Cryodestruction - cette procédure implique l'exposition de la tumeur à des températures extrêmement basses. L'efficacité d'un tel traitement n'a pas encore été confirmée à 100%, bien que des résultats positifs soient enregistrés. En raison du coût élevé et du manque d'équipement, il est utilisé dans une mesure limitée; La thérapie photodynamique est son principe pour affecter sélectivement les fragments de tissus tumoraux. Cela se fait avec l'utilisation de sensibilisateurs qui délivrent des courants de faisceau ponctuels, et l'oxygène dissous dans le processus d'une telle thérapie entre en interaction chimique avec les cellules épithéliales affectées, provoquant leur mort. Il est appliqué de manière exhaustive.

Le carcinome épidermoïde avec kératinisation est caractérisé par un pronostic difficile, même avec sa détection rapide. Seul un traitement précoce peut améliorer la situation.

Ainsi, le seuil de survie à cinq ans dans le contexte des soins intensifs et, en fonction du stade de développement de l'anomalie, est dépassé:

Indépendamment des statistiques pas si optimistes, il est nécessaire de comprendre que l'ignorance persistante du problème rend ces chiffres encore plus pessimistes - dans un état non traité, la maladie progresse rapidement et prend la vie d'une personne 2 à 3 ans après le début de la maladie..

Types et degrés de cancer épidermoïde de la gorge

La propagation de l'état pathologique est possible dans n'importe quelle partie du larynx, mais le plus souvent une tumeur maligne se propage dans l'épiglotte, le pharynx et les ventricules. En médecine, tous les types de pathologie maligne du larynx sont conditionnellement subdivisés en carcinome épidermoïde non kératinisant et kératinisant.

Cancer non kératinisant à cellules squameuses de la gorge et du pharynx

Le cancer non kératinisant est formé de particules non kératinisantes de l'épithélium. Les traits distinctifs comprennent un développement rapide avec des métastases actives. Extérieurement, le néoplasme ressemble à un ulcère ou à une érosion. La tumeur est capable d'activer la difficulté à avaler due à l'irritation du plan ulcératif du néoplasme. Systématisation selon le domaine de localisation du carcinome épidermoïde - tumeur de la partie supérieure, moyenne et inférieure.

Tumeur squameuse kératinisante

Les formes kératinisantes de carcinome épidermoïde sont enregistrées plus souvent. Les traits distinctifs comprennent un débit lent. La propagation des métastases est moins fréquente par rapport à la forme non kératinisante. Une tumeur localisée dans la région des cordes vocales et dans la région supérieure du pharynx est traitable. Le carcinome épidermoïde kératinisant est facile à diagnostiquer aux premiers stades de développement. Les cellules épithéliales kératinisées forment souvent des sphères concentriques avec une structure dense en forme de perle au milieu. Chez de nombreux patients, cette maladie a l'apparence d'une éminence grumeleuse qui se développe dans l'espace de la gorge et a des bords clairement reproduits.

En fonction de la localisation du cancer kératinisant, ses signes prématurés peuvent être clairement manifestés ou, au contraire, flous. Quant au pronostic, l'évolution défavorable a un aspect non kératinisant, formé dans la région inférieure du larynx..

Manifestation et pronostic en fonction de la localisation du néoplasme

Par l'emplacement de la tumeur maligne:

  1. Avec le développement d'une tumeur dans la partie inférieure du larynx, le pronostic est extrêmement défavorable, car dans la plupart des cas, un cancer non kératinisant se forme ici. La tumeur est diagnostiquée aux stades tardifs, 3 et 4, lorsque le cancer a touché tout l'organe et des métastases aux structures anatomiques les plus proches et éloignées..
  2. Avec le développement d'une tumeur dans la partie supérieure du larynx, à savoir dans la région de l'épiglotte et du ventricule du pharynx, le traitement est principalement positif en raison d'un diagnostic précoce, qui est associé à la localisation anatomique du pharynx. Avec le développement de l'éducation dans l'un de ces composants, la tumeur affecte rapidement l'autre.
  3. La localisation la plus rare est une tumeur dans les cordes vocales. C'est la localisation la plus dangereuse de la tumeur dans la gorge, difficile à traiter et se retrouve dans la plupart des cas aux stades 3 et 4, lorsque le traitement devient inefficace et n'est que palliatif. Les premiers symptômes incluent un changement de voix.

Les grades de malignité sont déterminés par le système Gleason

  1. Carcinome épidermoïde hautement différencié de la gorge. Ses cellules ont une structure similaire à celle des cellules saines. Il est difficile de diagnostiquer, pour cette raison, le SCCA est prescrit à toutes les personnes au moindre soupçon de cancer de la gorge.
  2. Carcinome épidermoïde modérément différencié de la gorge. Le tissu tumoral contient des oncocellules. L'éducation est facilement diagnostiquée par rapport au type précédent. Si vous soupçonnez la présence d'un carcinome modérément différencié dans la gorge, un test sanguin pour le marqueur tumoral SCCA est prescrit dans un volume beaucoup plus important. Un titre élevé permet de détecter une tumeur à un stade précoce de développement, ce qui donne une chance de commencer le traitement en temps opportun. Le néoplasme est localisé dans la partie supérieure de la gorge, affectant les ventricules et l'épiglotte. La tumeur grossit rapidement et se propage d'une zone à une autre, provoquant un essoufflement et des troubles de la parole. Les premiers symptômes comprennent la manifestation d'un rhume, puis des saignements et une dysfonction respiratoire se rejoignent. Il y a des problèmes pour avaler et manger, il y a une odeur fétide de la bouche. Le pronostic est défavorable.
  3. Les cancers mal différenciés sont faciles à diagnostiquer car les tissus sont complètement différents des tissus sains. Un carcinome de bas grade se compose de cellules avec des noyaux de combinaisons irrégulières. Ce type de carcinome est diagnostiqué par biopsie ciblée. Le pronostic est défavorable.

Laryngoectomie, technique d'ectomie totale

Le carcinome épidermoïde dans les derniers stades nécessite une intervention chirurgicale. Lorsque la tumeur est localisée, à la fois dans le larynx et à l'extérieur de l'organe, une laryngectomie est indiquée - ablation complète de la tumeur avec l'organe causal.

Se préparer à la chirurgie

La préparation préopératoire consiste à administrer des antibiotiques au patient 3 jours avant l'opération programmée. Le patient doit boire beaucoup de liquides, bien manger des aliments riches en calories sans gras ajoutés. Immédiatement la veille de l'opération, le patient reçoit des somnifères, cela est fait pour améliorer l'anesthésie. Dans le même but, avant l'opération, le patient reçoit une dose de morphine et d'atropine pour réduire la salivation..

Récemment, à des fins d'anesthésie, des médicaments potentialisés ont été utilisés, et pour la combinaison de l'anesthésie locale avec la neuroplégie, des antihistaminiques, des médicaments neuroplégiques de type atropine de production nationale ont été utilisés. Cette option offre un niveau d'anesthésie élevé.

Opération

L'ectomie totale est réalisée de plusieurs manières, en fonction de l'emplacement du processus tumoral, du stade et de la forme. L'ectomie totale est réalisée selon deux schémas: ablation de haut en bas ou de bas en haut. La première option empêche l'aspiration de sang en raison du fait que le larynx est coupé de la trachée, mais le danger de cette méthode est la forte probabilité d'asphyxie. Par conséquent, l'avantage est donné à la deuxième variante d'élimination de la tumeur..

Période postopératoire

Une fois le larynx retiré, le patient est nourri par le nez. Une sonde spéciale est insérée dans l'œsophage même pendant l'opération, après quoi des sutures sont appliquées, et la probabilité que du mucus ou du sang passe à travers la zone cousue est soigneusement contrôlée. Immédiatement après l'opération, une transfusion sanguine est réalisée dans un volume de 200 à 3500 cm2. La présence de métastases à distance peut annuler l'opération effectuée et le processus de cancer continuera à détruire le corps. Par conséquent, une surveillance constante est effectuée pendant la période postopératoire..

La taille du défaut après la chirurgie dépend de la taille du larynx et de la taille de la tumeur.