Principal

Pituitaire

Augmentation de l'hormone de stimulation thyroïdienne


Un test sanguin pour la teneur en hormone thyréostimulante (TSH, TSH) est un test de laboratoire qui est prescrit pour évaluer le fonctionnement du système neuroendocrinien, qui régule presque tout le travail du corps, y compris sa croissance, son développement, son métabolisme, sa reproduction, son équilibre hydrique et électrolytique. L'écart de l'indicateur dans le tableau avec l'interprétation de l'analyse à la hausse ou à la baisse par rapport à la norme en dit long sur le spécialiste. Il est particulièrement important de déterminer le taux de TSH dans le sang chez la femme..

  1. Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde
  2. La norme de l'hormone TSH chez les femmes et les hommes
  3. Taux d'analyse TSH par table d'âge
  4. L'hormone TSH est élevée - qu'est-ce que cela signifie
  5. Symptômes d'une thyrotropine élevée
  6. Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes
  7. La TSH chez les femmes est abaissée - qu'est-ce que cela signifie
  8. Préparation, prélèvement sanguin et test de TSH
  9. La norme pendant la grossesse
  10. Changement de TSH chez les femmes ménopausées

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, thyrotropine, TSH, TSH) est produite dans l'hypophyse antérieure - (une petite glande endocrine située sous le cortex cérébral) et contrôle la glande thyroïde.

La thyrotropine stimule les processus de biosynthèse et d'activation d'hormones importantes - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui se produisent dans les follicules épithéliaux de la glande thyroïde.

La triiodothyronine et la thyroxine sont des hormones thyroïdiennes iodées d'une grande importance. Dans le corps humain, T3 et T4:

  • sont responsables de son développement et de sa croissance;
  • fournir un bilan énergétique;
  • participer à la synthèse des protéines et de la vitamine A;
  • contribuent au fonctionnement normal du cœur, des vaisseaux sanguins et du système nerveux central;
  • réguler la fonction motrice des intestins et le cycle menstruel chez la femme;
  • assurer le fonctionnement du système immunitaire.

En fait, toutes ces hormones (TSH, T3, T4) sont étroitement liées les unes aux autres. La TSH est responsable de la production de T3 et T4 «thyroïdiennes» et le dépassement de leur concentration dans le corps supprime la synthèse de l'hormone thyréostimulante elle-même.

La libération d'hormone stimulant la thyroïde est régulée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétrices de l'hypothalamus. Si la TSH n'est pas suffisante dans le corps, une prolifération se produit - la prolifération du tissu thyroïdien. La «glande thyroïde» augmente en taille, cette condition est appelée goitre. Une modification de la teneur en hormone thyréostimulante dans le corps indique des troubles hormonaux.

La norme de l'hormone TSH chez les femmes et les hommes

Une analyse de la teneur en hormone thyréostimulante dans le sérum sanguin est un test de laboratoire effectué pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Les indicateurs de TSH, correspondant à la norme, dans le corps d'une femme sont le résultat de l'activité coordonnée des organes endocriniens, par conséquent, si le niveau hormonal est perturbé, les systèmes reproducteur, cardiovasculaire et autres du corps peuvent échouer.

La TSH est très sensible et est la première à répondre à un dysfonctionnement thyroïdien. Cela signifie que le changement de l'indice de l'hormone thyréostimuline dans le sang se produit plus tôt, lorsque le contenu des hormones thyroïdiennes T3 et T4 est encore normal. À cet égard, un test sanguin pour la TSH est recommandé à des fins prophylactiques..

L'étude est indiquée pour les arythmies cardiaques, l'insomnie systématique, le goitre, la dépression, l'infertilité, le dysfonctionnement sexuel chez l'homme, la dépression. Les enfants se voient prescrire cette analyse avec un retard dans le développement physique, mental et sexuel..

Taux d'analyse TSH par table d'âge

Le contenu de l'hormone thyréostimuline dans le corps change au cours de sa croissance et de son développement. Cet indicateur se stabilise avec l'âge. Les normes pour les femmes et les hommes de différents groupes d'âge sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Taux de TSH par âge
Période d'âge, annéesTaux, mIU / l
5 - 140,4 - 5,0
14 - 600,4 - 4,0
Plus de 60 ans0,5 - 8,0

Chez 95% des adultes en bonne santé, la teneur en hormone thyréostimuline dans le sérum sanguin est comprise entre 0,4 et 2,5 mUI / L. Les indicateurs compris entre 2,5 et 4,0 mUI / L doivent être considérés comme un avertissement - cela signifie qu'une personne a un risque accru de développer des maladies thyroïdiennes au cours des 20 prochaines années. Ce patient doit être testé à nouveau pour la TSH après six mois..

Avec l'âge, il est nécessaire de surveiller attentivement le niveau d'hormones, car chez les femmes de plus de 50 ans, le risque de dysfonctionnement thyroïdien augmente, en particulier en cas d'hérédité défavorable ou en présence de maladies auto-immunes, telles que le diabète sucré ou la polyarthrite rhumatoïde.

Il est important de savoir que la teneur en hormone thyréostimulante dans le sang présente des fluctuations quotidiennes importantes..

Pour obtenir un tableau clinique précis, le test TSH doit être effectué le matin à certaines heures à jeun. La veille, vous devez arrêter de fumer, boire de l'alcool, manger de la nourriture abondante, et vous devez également éviter la surcharge physique et émotionnelle..

L'hormone TSH est élevée - qu'est-ce que cela signifie

Seul un médecin peut déchiffrer les résultats de l'analyse, mener des recherches supplémentaires et poser un diagnostic précis. Cependant, essayons de comprendre ce que peuvent signifier les écarts de l'indicateur TSH dans l'analyse par rapport à la norme..

Symptômes d'une thyrotropine élevée

Une augmentation du taux de TSH dans le sang humain se manifeste par les signes et symptômes externes suivants:

  1. irritabilité;
  2. anxiété;
  3. problèmes de sommeil;
  4. abaisser la température corporelle;
  5. fatigue et faiblesse rapides;
  6. pâleur de la peau;
  7. diminution de l'acuité visuelle;
  8. détérioration des capacités de réflexion, concentration de l'attention;
  9. une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  10. tremblement.

Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes

Ainsi, si les analyses montrent que le niveau de TSH est augmenté, cela peut indiquer les maladies suivantes:

  • perturbation du système nerveux central;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • une tumeur dans la glande pituitaire;
  • thyroïdite auto-immune (goitre de Hashimoto);
  • hypothyroïdie de diverses étiologies (manque d'hormones thyroïdiennes);
  • syndrome de sécrétion non régulée de TSH;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • gestose (toxicose sévère en fin de grossesse).

D'autres pathologies peuvent être identifiées. Il est également possible que le patient prenne des médicaments pouvant affecter le taux de TSH (en particulier, la lévodopa, la dopamine, les hormones stéroïdiennes et thyroïdiennes, l'aspirine), a subi un stress sévère ou une activité physique intense..

Une femme qui a été testée pour la TSH pourrait ne pas être au courant de sa grossesse, et chez les femmes enceintes, comme vous le savez, une déviation de l'indicateur de cette hormone est considérée comme courante. De plus, les taux de TSH augmentent après une cholécystectomie (chirurgie pour enlever la vésicule biliaire) et après une hémodialyse. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qualifié qui identifiera les vraies raisons de l'augmentation des taux de TSH..

La TSH chez les femmes est abaissée - qu'est-ce que cela signifie

Un endocrinologue expérimenté peut suggérer une diminution de la TSH chez un patient s'il éprouve de la léthargie, de la somnolence, des maux de tête, se plaint d'un état dépressif, accompagné de dépressions nerveuses.

Une personne a une augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle, une augmentation de la fréquence cardiaque, une transpiration sévère commence, en particulier pendant le sommeil. Des troubles de la mémoire, un gonflement, une perte de poids totale, des tremblements dans les bras et les jambes sont observés, les femmes se caractérisent par l'apparition de perturbations du cycle menstruel.

Une diminution du taux de TSH dans le sang peut indiquer des pathologies possibles:

  • néoplasme dans la glande thyroïde;
  • diminution de la fonction hypophysaire;
  • mort des cellules hypophysaires chez les femmes après l'accouchement;
  • un excès d'hormones avec un apport incontrôlé de médicaments hormonaux;
  • La maladie de Plummer;
  • goitre toxique;
  • blessure à l'hypophyse;
  • néoplasme dans la glande pituitaire;
  • maladie mentale.

En outre, un faible taux de TSH peut être causé par le jeûne ou un régime hypocalorique, un stress sévère.

Cependant, parfois un taux bas de TSH ou ses valeurs augmentées indiquent seulement que le patient n'a pas suivi toutes les instructions du médecin pendant la période de préparation au don de sang pour analyse..

Préparation, prélèvement sanguin et test de TSH

Pour qu'un test sanguin pour les hormones donne des résultats fiables, vous devez vous y préparer correctement.

La synthèse de TSH dépend de l'heure de la journée. La plus grande quantité d'hormone stimulant la thyroïde est produite la nuit - de 2 à 4 heures du matin et ne change pratiquement pas avant le matin. Ensuite, pendant la journée, la concentration de TSH dans le sang diminue et le soir à 17-19 heures, elle atteint le niveau le plus bas. C'est pourquoi il est recommandé d'effectuer des prélèvements sanguins pour la recherche le matin de 6 à 8.

Le prélèvement sanguin pour analyse est effectué à jeun. Il devrait être au moins 8 et pas plus de 12 heures après le dernier repas. Un jeûne plus long, des boissons autres que de l'eau et du chewing-gum peuvent fausser les résultats de l'étude.

Pendant plusieurs jours avant de donner du sang pour analyse, vous devez éviter de boire de l'alcool et de trop manger. Arrêtez de fumer le jour de l'étude.

Le niveau d'hormone thyroïdienne dans le sérum sanguin dépend directement de l'état psycho-émotionnel d'une personne.

C'est pourquoi 1 à 2 jours avant l'intervention, vous ne devez pas vous soumettre à un effort physique intense et, si possible, éviter les situations stressantes. Pour la gent féminine, l'étude est réalisée quel que soit le jour du cycle menstruel.

Quelques jours avant l'examen, vous devez arrêter de prendre de l'aspirine, des stéroïdes et des hormones thyroïdiennes. Dans le cas où une personne prend constamment des médicaments et que le traitement ne peut pas être interrompu, il est nécessaire de l'indiquer dans le sens de l'interprétation correcte des résultats de l'analyse.

Chez les patients qui prennent régulièrement de la thyroxine, au moins 4 heures doivent s'écouler entre la prise de la pilule et la prise de sang.

Avant de commencer la procédure, le patient doit s'asseoir tranquillement (il est préférable de s'allonger) pendant une demi-heure et se détendre. Le prélèvement sanguin peut être effectué de l'une ou l'autre main. Le lieu de prélèvement des matériaux est le plus souvent la veine ulnaire. Le sang est prélevé dans un tube de 5 ml et envoyé au laboratoire.

Les résultats d'un test sanguin sont publiés sur le papier à en-tête du laboratoire sous la forme d'un tableau avec les noms des indicateurs, leur décodage, indiquant la norme et les valeurs réelles obtenues lors de l'analyse.

Lorsque des études répétées sont nécessaires pour suivre la dynamique des changements de l'indicateur d'hormone thyroïdienne, le sang doit être donné strictement en même temps et toujours dans le même laboratoire..

Différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes pour déterminer la concentration de thyrotropine dans le sérum sanguin (RIA, ELISA ou IHLA) et différents étalonnages de dispositifs, de sorte que les résultats de leurs études peuvent présenter des différences..

Une bonne préparation et conduite de l'étude est le garant de l'obtention des résultats fiables nécessaires au diagnostic de la pathologie existante.

La norme pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, la teneur en hormone thyréostimulante dans le corps d'une femme, le taux de TSH est un facteur très important, car une augmentation de l'hormone thyréostimulante au-dessus de 2,5 mUI / litre réduit au minimum la possibilité de conception. Pour cette raison, avec l'infertilité et les fausses couches fréquentes, il est nécessaire de procéder à une analyse pour déterminer la concentration de TSH..

Pendant une période allant jusqu'à 15 semaines, tous les besoins du fœtus en hormones thyroïdiennes sont fournis par le corps de la mère. Le manque d'hormones thyroïdiennes pendant cette période peut nuire au développement du bébé à naître. Par conséquent, pour les femmes à risque pour l'état de la glande thyroïde, il est très important de déterminer sa fonction même avant la grossesse ou à un stade précoce..

La raison naturelle de l'augmentation de la TSH au cours du premier trimestre est une augmentation du taux d'œstrogène dans le sang, ce qui entraîne une diminution de la T4 libre et une augmentation compensatoire de la TSH..

Pendant la gestation, une hormone spécifique est produite dans le corps de la femme - la gonadotrophine chorionique (hCG). On l'appelle souvent cela - «hormone de grossesse». La gonadotrophine a un effet stimulant sur la formation de thyroxine et de triiodothyronine, ce qui entraîne naturellement une diminution de la TSH dans le sang de la femme.

Changement de TSH chez les femmes pendant la grossesse
Trimestres de grossesseTaux, mIU / l
1er0,1 à 2,5
2e0,3 à 2,8
3e0,4 - 3,5

Si au cours des deuxième et troisième trimestres le niveau de TSH dépasse la normale (avec une diminution simultanée du niveau de T4 et T3), cela peut indiquer le développement d'une hypothyroïdie.

Dans la période post-partum, il est également nécessaire de surveiller la norme de TSH, T3 et T4 pour exclure la thyroïdite post-partum, dont la manifestation est similaire aux symptômes de la dépression post-partum, de la fatigue et du manque de sommeil.

La thyroïdite post-partum est observée chez 3 à 5% des femmes et résulte d'un dysfonctionnement du système immunitaire et de l'apparition d'un processus inflammatoire dans la glande thyroïde. Cependant, il est possible que 10 à 12 mois après l'accouchement, les systèmes endocrinien et immunitaire reviennent à la normale..

Changement de TSH chez les femmes ménopausées

Après 50 ans dans le corps d'une femme, une période de changements hormonaux commence, qui dure de 2 à 3 ans. L'état de la glande thyroïde change considérablement pendant la ménopause, ce qui se reflète également dans les indicateurs TSH, T4 et T3.

Au début des changements climatériques, l'activité de la «thyroïde» augmente considérablement, elle augmente en taille et synthétise trop d'hormones. Dans le même temps, il y a une diminution significative de TSH. Les symptômes au début de la ménopause qui suggèrent une thyroïde hyperactive comprennent des larmes, de l'irritabilité, une augmentation de la fréquence cardiaque et une anxiété accrue.

Plus tard dans la période postménopausique, l'activité de la glande thyroïde commence à décliner. Cela s'accompagne d'une diminution de la taille de la glande thyroïde, d'une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine, ainsi que d'une augmentation du taux d'hormone thyréostimulante dans le sang. Une femme se plaint de somnolence, de faiblesse, de frissons, une prise de poids rapide est possible, l'apparition de signes évidents de vieillissement.

C'est pourquoi il est important dès le début de la ménopause de contrôler et d'ajuster le taux d'hormones dans le sang de la femme. Pour ce faire, vous devez consulter un endocrinologue qui peut identifier les écarts dangereux, poser un diagnostic précis et, si nécessaire, prescrire rapidement un traitement.

Il est conseillé aux femmes de plus de 50 ans de mener une étude une fois par an.

Un déséquilibre hormonal peut provoquer de nombreuses maladies pouvant nuire gravement à la qualité de vie d'une personne à différents âges. Par conséquent, la teneur en hormone thyréostimulante dans le sang doit être surveillée non seulement lorsque des symptômes alarmants apparaissent, mais également à des fins préventives afin d'éviter des conséquences graves..

L'auteur de l'article: Sergey Vladimirovich, adepte du biohacking sensible et opposant aux régimes modernes et à la perte de poids rapide. Je vais vous dire comment un homme de 50 ans et plus pour rester à la mode, beau et en bonne santé, comment se sentir à 30 ans dans la cinquantaine. En savoir plus sur l'auteur.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH)

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne, synthétisée par l'hypophyse, une petite glande située sur la surface inférieure du cerveau. Sa fonction principale est de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes - hormones thyroïdiennes, qui régulent la formation d'énergie dans le corps. Lorsque leur taux sanguin diminue, l'hypothalamus libère une hormone qui stimule la sécrétion de TSH par l'hypophyse..

Hormone de stimulation thyroïdienne, thyrotropine, TTU.

Synonymes anglais

Hormone stimulant la thyroïde (THS), Thyrotropine.

Plage de détection: 0,005 - 1000 μIU / ml.

ΜIU / ml (unité micro-internationale par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Ne mangez pas pendant 2-3 heures avant le test (vous pouvez boire de l'eau propre non gazeuse).
  • Évitez de prendre des hormones stéroïdiennes et thyroïdiennes 48 heures avant l'étude (en consultation avec votre médecin).
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 24 heures avant l'étude.
  • Ne pas fumer pendant 3 heures avant l'examen.

Informations générales sur l'étude

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite par l'hypophyse, une petite glande située sur la surface inférieure du cerveau derrière la cavité sinusale. Il régule la production d'hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine) selon un «système de rétroaction» qui permet de maintenir une concentration stable de ces hormones dans le sang. Avec une diminution de la concentration d'hormones thyroïdiennes, la sécrétion de l'hormone thyréostimulante augmente et leur production est stimulée par la glande thyroïde, et vice versa - avec une augmentation de la concentration de thyroxine et de triiodothyronine, la sécrétion d'hormone thyroïdienne diminue. Les hormones thyroïdiennes sont les principaux régulateurs de la dépense énergétique dans le corps et le maintien de leur concentration au niveau requis est extrêmement important pour le fonctionnement normal de presque tous les organes et systèmes..

Le dysfonctionnement hypophysaire peut entraîner une augmentation ou une diminution des taux d'hormones stimulant la thyroïde. Avec une augmentation de sa concentration, les hormones thyroïdiennes sont libérées dans le sang en quantités anormales, provoquant une hyperthyroïdie. Avec une diminution de la concentration d'hormone thyroïdienne, la production d'hormones thyroïdiennes diminue également et des symptômes d'hypothyroïdie se développent.

Les raisons de la violation de la production d'hormone stimulant la thyroïde peuvent être des maladies de l'hypothalamus, qui commence à produire des quantités accrues ou réduites de thyrolibérine, un régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse. Les maladies de la glande thyroïde, accompagnées d'une violation de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes, peuvent indirectement (par un mécanisme de rétroaction) affecter la sécrétion de l'hormone thyréotrope, provoquant une diminution ou une augmentation de sa concentration dans le sang. Ainsi, l'étude de la TSH est l'un des tests les plus importants pour les hormones..

À quoi sert la recherche?

  • Pour déterminer l'état de la glande thyroïde, évaluer indirectement la production d'hormones thyroïdiennes.
  • Surveiller le traitement des maladies thyroïdiennes.
  • Pour diagnostiquer un dysfonctionnement thyroïdien chez les nouveau-nés.
  • Diagnostiquer l'infertilité féminine et suivre son traitement.

Quand l'étude est prévue?

  1. Avec une glande thyroïde hypertrophiée, ainsi qu'avec des symptômes d'hyper- et d'hypothyroïdie.
    • Symptômes d'hyperthyroïdie:
      • Palpitations cardiaques,
      • anxiété accrue,
      • perte de poids,
      • insomnie,
      • poignée de main,
      • faiblesse, fatigue,
      • la diarrhée,
      • intolérance à la lumière vive,
      • diminution de l'acuité visuelle,
      • poches autour des yeux, leur sécheresse, hyperémie, bombement.
    • Symptômes d'hypothyroïdie:
      • peau sèche,
      • constipation,
      • intolérance au froid,
      • gonflement,
      • chute de cheveux,
      • faiblesse, fatigue accrue,
      • violation du cycle menstruel chez les femmes.
  • À intervalles réguliers, des tests peuvent être demandés pour surveiller l'efficacité du traitement thyroïdien. Les niveaux de TSH sont souvent évalués chez les nouveau-nés à risque de maladie thyroïdienne.

Que signifient les résultats?

Valeurs de référence (norme TSH):

ÂgeValeurs de référence
20 ans0,3 à 4,2 μUI / ml

Les raisons de l'augmentation de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde:

  • hypothyroïdie (primaire et secondaire),
  • tumeur hypophysaire (thyrotropinome, adénome basophile),
  • Thyroïdite de Hashimoto,
  • syndrome de sécrétion non régulée de TSH,
  • tumeurs pulmonaires sécrétant de la thyrotropine,
  • insuffisance surrénalienne,
  • prééclampsie,
  • empoisonnement au plomb,
  • maladie mentale.

Les raisons de la diminution de la concentration de l'hormone thyréostimuline:

  • goitre toxique diffus,
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH,
  • adénome thyrotoxique (maladie de Plummer),
  • hyperthyroïdie des femmes enceintes,
  • thyroïdite auto-immune avec manifestations de thyrotoxicose,
  • maladie mentale,
  • cachexie.

Une augmentation et une diminution du niveau d'hormone stimulant la thyroïde indique des violations de la régulation de la glande thyroïde, cependant, il est souvent impossible d'en déterminer la cause exacte par le niveau de TSH seul. Habituellement, pour cela, le niveau de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3) est en outre déterminé..

  • Les médicaments suivants peuvent entraîner une surestimation de la concentration d'hormones stimulant la thyroïde: phénytoïne, aténolol, clomifène, motilium, métoprolol, acide valproïque, propranolol, amiodarone, calcitonine, prednisolone, morphine, dérivés de phénothiazine, bensérazide, aminoglulosémidine, diamide de pêche, i.r., diphénine, rifampicine.
  • Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde reflète la situation dans le système de la glande pituitaire-thyroïde au cours des 3-6 dernières semaines, par conséquent, il est conseillé d'effectuer une détermination de contrôle de la concentration de TSH dans le sang 2 mois après l'ajustement de la dose de médicaments qui affectent le niveau de l'hormone.
  • Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut être influencé par le stress physique et émotionnel, les maladies infectieuses aiguës.
  • Certaines études ont montré des changements dans les niveaux de TSH tout au long de la journée. Par conséquent, afin de surveiller la concentration de TSH, il est recommandé de faire le test au même moment de la journée..
  • Les taux de TSH chez les femmes enceintes au troisième trimestre peuvent être élevés.

Qui commande l'étude?

Endocrinologue, thérapeute, pédiatre, gynécologue, neurologue, chirurgien.