Principal

Glandes surrénales

Quel devrait être le taux de progestérone chez la femme?

La santé est de loin l'élément le plus important de notre qualité de vie. À bien des égards, l'état de santé, le bien-être général, la beauté, parfois même l'humeur dépendent de l'équilibre des hormones dans le corps, tant chez l'homme que chez la femme..

Une concentration et un équilibre corrects des hormones rendent une femme féminine, belle, aimante, calme et particulièrement saine et heureuse..

La progestérone est considérée comme l'une des hormones «féminines» les plus importantes. C'est une hormone stéroïde du groupe progestérone qui affecte le cycle menstruel, le développement de l'embryon pendant la grossesse chez l'homme et d'autres espèces de primates.

Il est produit dans les ovaires chez la femme, dans les testicules chez l'homme, dans les glandes surrénales et dans le placenta. Pendant la grossesse, la progestérone est produite d'abord par le corps jaune, puis par le placenta..

Le taux de progestérone chez la femme affecte directement l'état de santé général d'une femme, son état de santé et son apparence, portant un embryon pendant la grossesse.

  1. Propriétés de la progestérone chez les femmes en âge de procréer
  2. Cycle menstruel normal
  3. Fonctions progestérone
  4. Taux de contenu en progestérone
  5. Test de progestérone
  6. Manque de progestérone
  7. Augmentation de la progestérone
  8. Correction des niveaux de progestérone
  9. Avec un niveau d'hormone élevé
  10. Avec de faibles niveaux de progestérone
  11. Médicament Duphaston pour augmenter les niveaux de progestérone
  12. Recommandations pour maintenir les niveaux de progestérone

Propriétés de la progestérone chez les femmes en âge de procréer

La progestérone joue, sans exagération, le rôle le plus important dans le corps d'une femme:

  1. Une concentration élevée de l'hormone stimule la fécondation d'un ovule libéré pendant l'ovulation par le follicule.
  2. Le manque de progestérone provoque des symptômes désagréables du syndrome prémenstruel, tels que des sautes d'humeur soudaines, une sensation de malaise à la veille de vos règles. Pour cette raison, pendant cette période, les médecins peuvent recommander de prendre des préparations supplémentaires de progestérone pour augmenter la concentration de l'hormone dans le corps afin de réduire les symptômes du SPM..
  3. La progestérone est produite avec modération jusqu'au milieu du cycle mensuel d'une femme. Après cela, un ovule est libéré de l'ovaire. Si la fécondation n'a pas eu lieu, le niveau de l'hormone baisse brusquement et rapidement, puis la prochaine menstruation se produit, selon un cycle menstruel stable. Lorsqu'elle est fécondée, le taux de progestérone continue d'augmenter et croît jusqu'à la seizième semaine de grossesse. À partir de la seizième semaine à compter du jour de la dernière menstruation, le placenta remplit la fonction de fournir au corps de la progestérone.
  4. Si une femme se trouve dans une position intéressante, le niveau de l'hormone est réduit, il existe alors un risque d'avortement spontané ou de naissance prématurée. La progestérone stimule l'utérus pour retenir le fœtus, l'accumulation de graisse sous-cutanée, la préparation des glandes mammaires pour nourrir le bébé.

Cycle menstruel normal

En règle générale, dans le corps de la femme, la quantité de progestérone peut varier en fonction de la nutrition, des médicaments hormonaux (contraceptifs), de la présence d'habitudes mauvaises ou saines, de l'activité sexuelle, de l'activité physique, du régime quotidien, de la grossesse ou de la ménopause, du stress.

Le cycle menstruel comporte généralement quatre phases principales:

  1. Phase menstruelle. Sa durée varie de cinq à sept jours. Ce sont les jours de menstruation, lorsque l'endomètre est rejeté et que le corps se prépare à la libération de l'œuf suivant. Cette phase est caractérisée par la présence d'un flux menstruel.
  2. Phase folliculaire. Dans cette phase, un nouvel œuf mûrit. Le niveau de progestérone est normalement à une faible concentration. La durée de cette phase peut être de 7 à 22 jours normalement chez une femme en bonne santé, en fonction des caractéristiques individuelles du système reproducteur d'une femme particulière..
  3. Phase ovulatoire. Pendant cette phase, l'ovule mûri - prêt pour la fécondation quitte l'ovaire et se déplace dans les trompes de Fallope. La durée de la phase ovulatoire n'est que de trois jours. Cette période est très favorable à la conception. Un ovule mûr sort du follicule rompu et se déplace vers le sperme pour la fécondation. Et si l'ovule ne rencontre pas le sperme, la grossesse ne se produit pas, puis l'ovule meurt. Si l'ovule est fécondé - la conception se produit, alors l'œuf déjà fécondé commence à se diviser rapidement et se déplace à travers les tubes vers l'utérus pour s'enfouir dans l'endomètre duveteux, initiant ainsi une nouvelle vie. Et en même temps, le niveau de progestérone dans le corps augmente rapidement..
  4. Phase lutéale. Pendant cette période du cycle, le corps jaune produit l'hormone progestérone en plus grande quantité, dirigeant toutes les forces du corps pour préserver et développer une éventuelle grossesse. La durée de cette phase du cycle est de 13 à 14 jours. Dans le cas où la grossesse ne se produit pas dans le cycle actuel, le corps jaune meurt, le niveau d'hormones dans le corps diminue brusquement et après un ou deux jours, la prochaine menstruation survient. C'est en relation avec la baisse du taux d'hormones que des sensations désagréables et une mauvaise santé surviennent à la veille des prochaines règles.

Fonctions progestérone

Fonctions hormonales:

  • La progestérone réduit le tonus de l'utérus en cas de grossesse, contribuant ainsi à sa préservation, tout en augmentant le tonus du col de l'utérus, l'aidant à maintenir le fœtus à l'intérieur de la cavité utérine.
  • Favorise la préservation de la fonction sécrétoire de l'endomètre, augmente sa teneur en glycogène, créant ainsi des conditions favorables à l'implantation et au développement du bébé à naître.
  • L'hormone progestérone interfère avec la maturation d'un nouvel ovule dans les ovaires, arrêtant ainsi les menstruations pendant la grossesse.
  • Responsable de la température corporelle. C'est lors de la production de progestérone par le corps jaune selon la 2ème phase que la température corporelle, y compris la température basale, monte à 37,2 - 37,4 degrés et reste dans ces limites au cours du 1er trimestre de la grossesse normale. La température basale baisse lorsque le taux de progestérone diminue, ce qui peut signaler un risque de fausse couche et nécessite une correction rapide chez la femme enceinte pour un achèvement favorable de la grossesse en cours grâce à un accouchement rapide.
  • La progestérone en concentration normale dans le corps d'une femme en bonne santé empêche la formation de ganglions fibreux, ainsi que de kystes dans les glandes mammaires.
  • Aide à transformer les graisses en énergie nécessaire, normalise la coagulation sanguine et est également responsable de la concentration normale de sucre dans le sang.
  • La concentration normale de l'hormone progestérone, en fonction des phases, empêche l'apparition de symptômes désagréables du SPM avant la menstruation.

Taux de contenu en progestérone

En l'absence de grossesse, la quantité normale de progestérone pour une femme en bonne santé qui ne prend pas de médicaments hormonaux est normale, dans le cadre des indicateurs ci-dessous:

  • Phase folliculaire - de 0,32 à 2,25 nmol / l
  • Phase ovulatoire - de 0,49 à 9,41 nmol / l
  • Phase lutéale - de 6,95 à 56,63 nmol / l

Après la ménopause, la norme pour les taux de progestérone est jusqu'à 0,64 nmol / l

En état de grossesse, la progestérone est considérée comme normale, selon les indicateurs suivants, selon les semaines de grossesse à compter du jour de la dernière menstruation:

Nous prenons une semaine. (n / b)

Teneur en progestérone nmol / l (normal +/-)

Le taux de progestérone chez la femme par phases du cycle et âge gestationnel

Les taux de progestérone chez la femme sont déterminés par l'âge, la phase du cycle menstruel et la durée de la grossesse. Ce n'est pas une valeur exacte, mais une plage acceptable, car le niveau de l'hormone dans le corps change presque constamment sous l'influence de l'effort physique, de l'état émotionnel, du régime alimentaire et même de l'heure de la journée..

La progestérone prépare l'endomètre à l'implantation d'un ovule fécondé, réduit l'activité du système immunitaire, ce qui empêche le rejet de l'embryon, sous son influence, la glaire cervicale s'épaissit, formant une sorte de bouchon qui protège la cavité utérine des agents étrangers.

La progestérone est l'une des hormones stéroïdes les plus importantes, qui a un effet complexe sur le corps féminin. Il régule non seulement le système reproducteur, mais participe également à la synthèse de certaines autres hormones, en particulier les corticostéroïdes. Cependant, malgré l'importance de l'hormone pour le corps, toutes ses fonctions, ainsi que les indicateurs normatifs et les conditions préalables à leur changement, restent totalement inexplorés..

L'hormone progestérone: la norme chez la femme

Dans la pratique quotidienne, les gynécologues et les endocrinologues utilisent des tableaux qui indiquent les normes de progestérone chez la femme pour différentes situations cliniques..

Taux de progestérone chez la femme enceinte:

Taux de progestérone, nmol / l

Taux de progestérone en fonction de la phase du cycle menstruel:

Indicateurs de progestérone, nmol / l

Ainsi, la gamme des niveaux de progestérone chez les femmes normales est assez large. À cet égard, seul un médecin peut interpréter correctement le résultat de l'analyse, car la progestérone normale pour un patient peut être élevée pour un autre ou faible pour un tiers..

Sécrétion de progestérone

Dans le corps féminin, la progestérone est produite par le corps jaune de l'ovaire et des glandes surrénales..

Le corps jaune est une glande endocrine temporaire qui se forme sur le site d'une vésicule de Graaf éclatante. Le corps jaune se développe rapidement et atteint sa maturité au jour 21 du cycle menstruel avec une durée de 28 jours. C'est le soi-disant corps jaune de la menstruation. Si la grossesse n'a pas eu lieu, à partir du 22e jour, elle subit une régression progressive avec formation d'une cicatrice blanchâtre (corps blanc) à sa place.

Si une femme a confirmé une carence en progestérone, au stade de la planification de la grossesse dans la deuxième phase du cycle menstruel, on lui prescrit des médicaments contenant cette hormone.

Dans les cas où la conception a lieu, le corps jaune continue de se développer (le corps jaune de la grossesse) au cours des 12 premières semaines de grossesse. Ensuite, au fur et à mesure que le placenta se forme, les fonctions de la glande sécrétant la progestérone y sont transférées et le corps jaune s'estompe progressivement.

Le rôle biologique de la progestérone

Le rôle principal de la progestérone est dans la régulation de la fonction de reproduction. Il prépare l'endomètre à l'implantation d'un ovule fécondé, réduit l'activité du système immunitaire, ce qui empêche le rejet de l'embryon, sous son influence, la glaire cervicale s'épaissit, formant une sorte de bouchon qui protège la cavité utérine des agents étrangers qui peuvent la pénétrer depuis le vagin. Une forte diminution du taux de progestérone dans le sang favorise le début du travail, est un signal pour le début de la lactation dans la période post-partum. C'est pour ces fonctions qu'on l'appelle l'hormone de grossesse..

La progestérone joue un rôle important dans la sécrétion de certaines autres hormones. Par exemple, son déséquilibre conduit à une perturbation de l'activité de l'aldostérone et nuit également à la sensibilité du tissu mammaire à l'action des œstrogènes..

La progestérone affecte également l'état de la peau. Avec l'âge, son niveau dans le corps de la femme diminue progressivement. En conséquence, la synthèse du collagène et de l'élastine est perturbée, la turgescence cutanée s'aggrave, des rides apparaissent. Il est caractéristique que lorsque des médicaments contenant de la progestérone sont prescrits aux patients, leur état de la peau s'améliore considérablement.

La progestérone affecte la production d'un neurostéroïde important pour l'activité du système nerveux central - l'allopregnanolone. Selon les chercheurs, ce neurostéroïde, en association avec la progestérone, a un effet significatif sur l'excitation sexuelle d'une femme..

Chez la femme enceinte, les signes d'une éventuelle carence en progestérone sont des douleurs persistantes dans le bas de l'abdomen et / ou dans la région lombaire et des taches.

Compte tenu de tout ce qui précède, il devient clair à quel point il est important de maintenir des taux normaux de progestérone chez les femmes..

Niveaux de progestérone anormaux

Les symptômes suivants sont caractéristiques d'un taux de progestérone abaissé:

  • menstruations rares;
  • infertilité ou avortement spontané aux premiers stades;
  • risque élevé de développer une faible placentation et un placenta praevia;
  • retard de croissance intra-utérin;
  • dyspepsie (flatulence, constipation);
  • température corporelle inférieure inexpliquée par d'autres raisons;
  • croissance excessive des cheveux (hirsutisme);
  • manque d'engorgement des glandes mammaires avant la menstruation.

Chez la femme enceinte, les signes d'une éventuelle carence en progestérone sont des douleurs persistantes dans le bas de l'abdomen et / ou dans la région lombaire et des taches.

Normalement, une progestérone élevée n'est observée que chez les femmes enceintes. S'il n'y a pas de grossesse, des taux d'hormones élevés sont associés à une pathologie (par exemple, tumeurs malignes des ovaires ou des glandes surrénales, cirrhose du foie).

Règles de don de sang pour la progestérone

Le sang pour la progestérone est pris le matin à jeun. Au moins huit heures devraient s'écouler après le dernier repas.

Les femmes non enceintes donnent généralement du sang pour tester la progestérone le septième jour de la phase lutéinisante, lorsque le corps jaune de l'ovaire est à son maximum. Il est logique de mener une étude le 21e jour du cycle menstruel uniquement pour les patientes ayant un cycle régulier de 28 jours. Dans tous les autres cas, le médecin détermine le moment optimal pour l'analyse sur une base individuelle..

Normalement, la durée de la phase II du cycle est de 12 à 14 jours, et la durée de la phase I peut être différente (cela explique les différences de durée du cycle menstruel chez différentes femmes). Par conséquent, si une femme a un cycle régulier, il est généralement recommandé de donner du sang pour la progestérone 7 jours avant le début de la prochaine menstruation..

Normalement, une progestérone élevée n'est observée que chez les femmes enceintes. S'il n'y a pas de grossesse, des niveaux élevés d'hormones sont associés à une pathologie..

Dans les cas où le cycle menstruel du patient est irrégulier, la date de l'ovulation est déterminée. Cela peut être fait de plusieurs manières:

  1. Détermination de la température basale. Chaque jour à la même heure le matin, sans sortir du lit, une femme mesure la température dans le rectum. Dans la première phase du cycle, elle est inférieure à 36,8-37 ° C. 12 à 24 heures avant l'ovulation à venir, la température basale diminue encore de 0,3-0,5 ° C, puis augmente et dans la deuxième phase atteint 37,1-37,4 ° C. Une diminution répétée de la température basale est notée 1 à 3 jours avant le début des saignements menstruels, ce qui est associé à une régression du corps jaune dans l'ovaire.
  2. Tests d'ovulation. Vous pouvez utiliser des bandelettes de test d'hormone lutéinisante urinaire en vente libre. Le test ne doit pas être effectué avec l'urine du matin, comme pour déterminer l'hCG, mais avec l'urine du jour ou du soir. L'étude de l'urine doit commencer 17 jours avant le début des saignements menstruels. Avec un cycle irrégulier, le jour du début des tests d'urine est calculé en fonction du cycle le plus court.
  3. Folliculométrie. À l'aide de l'échographie, le médecin surveille la croissance du follicule dominant et le moment de sa rupture, c'est-à-dire l'ovulation.

Correction des niveaux de progestérone

Si une femme a confirmé une carence en progestérone, au stade de la planification de la grossesse dans la deuxième phase du cycle menstruel, on lui prescrit des médicaments contenant cette hormone. En l'absence de grossesse (confirmée par les résultats d'un test sanguin pour l'hCG), le médicament est annulé les jours 12-13, ce qui contribue à l'apparition de saignements menstruels. En cas de grossesse, les préparations de progestérone continuent d'être prises jusqu'à la 16e semaine de gestation, c'est-à-dire jusqu'au moment où le placenta est complètement formé, ce qui prendra en charge la production de l'hormone..

Le niveau de progestérone dans le corps change presque constamment sous l'influence de l'activité physique, de l'état émotionnel, de l'alimentation et même de l'heure de la journée.

Pendant la période climatérique, les femmes peuvent se voir prescrire des médicaments hormonaux combinés contenant à la fois des œstrogènes et de la progestérone. Une telle thérapie réduit le risque de cancer de l'utérus, d'ostéoporose, élimine les symptômes désagréables de la ménopause et améliore l'état de la peau..

Le taux de progestérone chez la femme

L'équilibre hormonal est très important pour le corps féminin. Cela est particulièrement vrai des hormones sexuelles. Ils stabilisent l'état émotionnel d'une femme, affectent le fonctionnement de tout le corps.

L'une des hormones les plus essentielles pour le beau sexe est la progestérone. Il prend une part active au travail du système reproducteur d'une femme et contrôle également les événements les plus importants de sa vie - la conception et la grossesse..

À quoi sert la progestérone??

La progestérone est une hormone sexuelle sécrétée par le corps jaune et les glandes surrénales. Pendant la grossesse, le placenta assume également cette fonction. La progestérone est le latin pour la gestation. On l'appelle également l'hormone de grossesse. Ce nom a été inventé pour une raison. Son rôle dans la conception et la naissance d'un enfant est tout simplement inestimable. La progestérone a les fonctions suivantes:

  • modifie la structure de la paroi interne de l'utérus afin qu'un ovule fécondé puisse y pénétrer;
  • après la grossesse inhibe le processus de menstruation;
  • favorise une augmentation de l'utérus avec la croissance du fœtus;
  • détend les muscles de l'utérus, éliminant sa capacité à se contracter et prévenant ainsi la possibilité d'une fausse couche;
  • stimule le développement des glandes mammaires, favorise la production de lait;
  • contrôle l'état émotionnel de la future mère, développe l'instinct maternel;

En plus de la grossesse, cette hormone contrôle également d'autres processus dans le corps:

  • empêche la formation de kystes surrénaliens;
  • réduit la probabilité de caillots sanguins;
  • normalise les indicateurs de sucre;
  • affecte le métabolisme des graisses, l'équilibre minéral;

Quel devrait être?

Le niveau de progestérone dans le corps d'une femme change constamment. Plusieurs processus affectent sa concentration:

  • grossesse;
  • phases du cycle menstruel;
  • prendre des contraceptifs.

Indicateurs par jours du cycle

La progestérone est généralement mesurée en nanogrammes par millilitre (ng / ml) ou en nanomole par litre (nmol / L). Le plus souvent, les valeurs sont affichées en nmol / l. Pour convertir ng / ml en nmol / l, utilisez la formule: ng / ml * 3.18 = nmol / l.

Pour comprendre comment et à partir de quoi la concentration de cette hormone change au cours du cycle menstruel, vous devez d'abord comprendre ses phases.

  • Le cycle commence par la phase folliculaire. Pendant cette période, la maturation du follicule avec l'œuf se produit. Aux jours 2-3 de cette phase et jusqu'à 11-12 jours du cycle, le niveau de l'hormone dans le sang reste à la limite inférieure de la norme et est de 0,31 nmol / l. Les glandes surrénales sont responsables de sa production à ce stade..
  • Le 13-18ème jour du cycle, mais le plus souvent le 15ème jour, l'ovulation se produit - la libération de l'ovule du follicule. De lui reste une coquille, qui s'appelle le corps jaune. C'est pendant cette période que la fécondation de l'œuf a lieu, sinon il meurt. Pendant l'ovulation, le corps jaune commence à produire de la progestérone.
  • Après l'ovulation, la phase lutéale commence. Cela dure jusqu'au début des règles. Dans la deuxième phase, à savoir les jours 18, 19, 20, 21 du cycle, la concentration de l'hormone de grossesse augmente autant que possible.

Son taux chez la femme pendant cette période peut atteindre 56 ng / ml. En effet, ces 4 jours sont considérés comme potentiels pour la fécondation de l'ovule, son passage dans les tubes et son introduction dans l'endomètre de l'utérus. Ces jours-ci, elle se prépare à recevoir un œuf: sa couche muqueuse grossit, se relâche. En l'absence de fécondation, elle est rejetée et part sous forme de menstruation..

Si la fécondation n'a pas eu lieu, après ces 4 jours, c'est-à-dire les jours 22-23, le taux de progestérone diminue jusqu'à une concentration normale de 0,3 nmol / l. Si la fécondation a eu lieu, sa numération globulaire augmentera..

Par conséquent, le moment le plus approprié pour le test de progestérone sera le 22ème jour du cycle, mais il est préférable de répéter le résultat le 24-25ème jour. Les jours peuvent varier en fonction de la durée du cycle.

Par âge

Au cours de la vie, la teneur en progestérone dans le sang d'une femme change considérablement. Sa première forte baisse est observée à l'adolescence 2 ans après les premières règles. Ensuite, le niveau de l'hormone change de manière cyclique en fonction de la phase du cycle menstruel. La diminution finale de la progestérone survient pendant la ménopause - sa quantité est de 0,64 nmol / l.

Mais les origines de son déclin commencent à se former plus tôt - à partir de 38 ans. Pendant cette période, le processus de vieillissement commence dans le corps de la femme, la fonction des ovaires diminue.

À 45-55 ans, les femmes entrent en période de préménopause. Le processus principal à ce stade est le déséquilibre des hormones sexuelles. Le fait est que non seulement la progestérone régule le système reproducteur. Si la progestérone aide à fixer l'ovule dans l'utérus, un autre groupe d'hormones - les œstrogènes - affecte sa formation. Ils, à leur tour, sont sous le contrôle des hormones hypophysaires: folliculo-stimulantes et lutéinisantes.

C'est l'équilibre de toutes ces hormones qui assure le fonctionnement normal du système reproducteur féminin. Chez les femmes préménopausées, cet équilibre est perturbé. La violation du fond hormonal pendant cette période entraîne des perturbations du cycle menstruel. Il provoque également la croissance de néoplasmes, y compris des fibromes. Souvent, le traitement de ces situations est la chirurgie..

Les changements ne se produisent pas seulement dans les organes reproducteurs. Le système nerveux en souffre également. Les perturbations hormonales entraînent souvent une dépression, une humeur instable et même des troubles mentaux graves.

Pendant la ménopause, le niveau d'hormones sexuelles diminue tellement que les ovules cessent de mûrir et qu'il n'y a donc pas d'ovulation. Cela conduit à un arrêt complet du flux menstruel et, par conséquent, à un arrêt de la production de progestérone..

La période après la cessation des règles est appelée postménopause. Et cela arrive à 55-60 ans. Mais le plus souvent, ce concept est combiné avec le terme ménopause ou ménopause..

Avec la ménopause, une femme est accompagnée des symptômes suivants:

  • "Bouffées de chaleur": il fait soudainement chaud, la transpiration augmente;
  • diminution de la mémoire, de l'attention;
  • irritabilité;
  • labilité de l'humeur;
  • trouble du sommeil;
  • fragilité des os, fractures fréquentes.

Pendant la ménopause, le risque de cancers et de maladies précancéreuses des ovaires et de l'utérus augmente également. Afin de normaliser les niveaux hormonaux et d'éviter de telles conséquences, une thérapie hormonale substitutive est prescrite à une femme. Mais pour cela, il est nécessaire de passer une analyse du niveau d'hormones dans le sang. Après avoir reçu les résultats et les avoir vérifiés avec le tableau des indicateurs standard, le médecin prescrit un traitement individuel.

Certaines femmes ne peuvent pas percevoir adéquatement les changements liés à l'âge qui se produisent à eux au cours de cette période de leur vie. Ils croient que leur féminité et leur attractivité sont perdues. Cela conduit à de graves troubles dans la sphère psycho-émotionnelle, parfois même la démence se manifeste..

Pendant la grossesse

La progestérone atteint sa concentration la plus élevée dans le sang pendant la grossesse. Si la fécondation a eu lieu et que l'ovule est fixé dans la paroi de l'utérus, le niveau de "l'hormone de grossesse" après le pic de 4 jours après l'ovulation ne diminuera pas, mais augmentera. Déjà aux premiers stades de la grossesse, ses indicateurs augmentent considérablement, mais il atteint son niveau le plus élevé au troisième trimestre:

Trimestre

Niveau de progestérone, nmol / l

Quelques jours avant l'accouchement, la quantité de progestérone chute fortement à 2,3 nmol / l. Cela est nécessaire pour que la couche musculaire de l'utérus commence à se contracter, provoquant des contractions, puis tente.

Mais encore, le niveau de l'hormone reste à des chiffres assez élevés. Cela est nécessaire pour que le lait commence à être produit dans les glandes mammaires..

Si une femme est incapable de concevoir naturellement, elle peut recourir à la fécondation in vitro (FIV). Puisqu'il s'agit d'une méthode non physiologique, le corps ne peut pas se préparer complètement à lui seul. Par conséquent, dans ce cas, le niveau de progestérone doit être régulé artificiellement..

Pour un transfert d'embryon réussi, une femme doit d'abord être préparée. Pour ce faire, à partir du 16ème jour du cycle menstruel, elle commence à prendre de la progestérone sous forme de médicaments, après avoir préalablement passé une analyse de son contenu dans le sang. Ces préparations prépareront la couche interne de l'utérus à recevoir un œuf..

À partir du troisième jour de prise de progestérone, le transfert d'embryon peut être effectué. Avant la procédure, une autre analyse du niveau d'hormone est nécessaire. Si l'indicateur est suffisant, une plantation est effectuée, s'il est abaissé, la procédure est annulée. Après le transfert d'embryon, il est recommandé de vérifier le niveau de «l'hormone de grossesse» tous les 2 jours pour s'assurer qu'il est suffisant. Si la procédure réussit, la quantité de progestérone augmentera..

Dans la gestion de la grossesse par FIV, l'abréviation DPP est utilisée. Il détermine le lendemain du transfert d'embryon. Par exemple, 5DPP ou 6DPP. Avec d'autres indicateurs, les jours de livraison de la progestérone, ses valeurs sont également enregistrées. Dans ce cas, le médecin, à partir des indicateurs, ajuste la dose et la quantité de médicaments.

Et les médicaments sont poursuivis pendant presque tout le premier trimestre pour éviter une fausse couche. À l'avenir, le placenta assumera la fonction de production d'hormones..

Il est également important de contrôler la teneur en œstradiol dans le sang d'une femme enceinte. Leur travail conjoint avec la progestérone garantira le bon déroulement de la grossesse..

Raisons d'une diminution ou d'une augmentation

Il y a des cas fréquents où la quantité de progestérone dans le sang est diminuée. Les raisons peuvent être:

  • processus inflammatoires des ovaires;
  • lésions de la glande surrénale, maladie thyroïdienne;
  • fonction insuffisante du corps jaune;
  • tension nerveuse;
  • malnutrition.

La manifestation d'un manque d '«hormone de grossesse» est tout d'abord le syndrome prémenstruel - SPM.

Beaucoup de gens pensent qu'il est normal que, pendant cette période, l'estomac ou la tête commence à faire mal, des nausées et une perte de force et d'activité apparaissent. En fait, cela peut être dû à d'éventuels faibles taux de progestérone qui doivent être ajustés..

D'autres signes comprennent:

  • augmentation de la transpiration;
  • mauvais sommeil;
  • en surpoids;
  • gonflement;
  • spasmes convulsifs;
  • perturbations du cycle menstruel;
  • myome; hyperplasie;
  • gazage.

Avec un niveau insuffisant de cette substance, une femme ne peut pas tomber enceinte. Même si la fécondation a eu lieu, l'ovule ne peut pas pénétrer dans la paroi de l'utérus, car il n'est pas suffisamment développé.

Si une femme tombe enceinte, elle a un risque accru de fausse couche..

Moins fréquemment, il arrive que le taux de progestérone dans le sang augmente. En plus de la grossesse, cela peut entraîner:

  • kystes du corps jaune;
  • perturbation des glandes surrénales;
  • manque de menstruation;
  • tumeurs dans les ovaires;
  • prendre des médicaments qui augmentent les niveaux de progestérone;
  • la dérive kystique est une condition pathologique dans laquelle les villosités choriales mutent, se transformant en bulles. Sa croissance incontrôlée se produit, ce qui menace le développement d'une tumeur cancéreuse.

Un excès d'hormone apparaît comme:

  • en surpoids;
  • augmentation de la pilosité corporelle;
  • sautes d'humeur;
  • instabilité de la pression artérielle;
  • les maladies de la peau pustuleuse;
  • fatigabilité rapide.

Comment normaliser

La restauration des niveaux de progestérone dépend des manifestations de son déséquilibre et des indicateurs des résultats de l'analyse. Si les violations sont superficielles, utilisez des remèdes naturels:

  • Mettre en place un système d'alimentation électrique. Mangez des aliments sains et mangez plus de légumes et de fruits. Les produits laitiers, les produits carnés et le poisson doivent être inclus dans l'alimentation. Boire beaucoup d'eau. N'oubliez pas les aliments qui stimulent la production de cette hormone - noix, graines, avocats, olives.
  • Il est très important de rester calme émotionnellement. Pour ce faire, essayez d'éliminer la cause de vos inquiétudes. Utilisez l'auto-entraînement ou la gymnastique relaxante.
  • Faites du sport actif. L'essentiel est un entraînement régulier et des émotions positives..
  • Abandonnez les mauvaises habitudes.
  • Gardez votre poids sous contrôle.
  • Dormez suffisamment et évitez le surmenage.
  • Évitez de boire beaucoup de café. Essayez de boire du thé pas très fort.

Indicateurs de la norme de la progestérone chez la femme par jour du cycle

La progestérone est une hormone synthétisée par le cortex surrénalien, les appendices et le placenta chez les femmes en position. Cette substance joue un rôle important dans le processus à part entière de la conception, l'introduction de l'embryon dans la paroi utérine et la gestation. Pendant la grossesse, il contrôle le tonus de l'utérus, maintenant les parois de l'organe dans un état détendu pour éviter une fausse couche..

La détermination du niveau de l'hormone est nécessaire pour les femmes pendant la ménopause, la gestation, avec suspicion de processus tumoraux, avec une infertilité secondaire prolongée. Les taux de progestérone les jours du cycle peuvent varier légèrement, mais un fort écart dans un sens ou dans un autre ne doit pas être ignoré par les spécialistes.

Qu'est-ce que la progestérone

La substance est plus nécessaire pour le corps féminin dans la deuxième phase cyclique, dans la période ovulatoire et au stade lutéal, car elle contrôle le début des règles. C'est une hormone stéroïde produite par les organes suivants:

  • corps jaune de l'ovaire;
  • cortex surrénalien;
  • placenta.

Chez les femmes en dehors de porter un enfant, l'hormone contrôle la santé du système reproducteur, permet aux femmes enceintes de porter favorablement et de donner naissance à un bébé.

La production de la substance est régulée par l'hormone lutéinisante de l'hypophyse et pendant la gestation, à l'aide de l'hCG (gonadotrophine chorionique humaine). Avec l'oestrogène, l'hormone est un indicateur important de la santé des femmes. Avec une incapacité prolongée à devenir enceinte, la raison peut résider dans des niveaux trop élevés ou trop bas de l'hormone, cela nécessite un examen et un traitement.

Fonctions hormonales

La quantité d'hormone détermine si une femme sera capable de concevoir un enfant et de le porter pleinement. Le taux de progestérone chez la femme est important du 14e au 20e jour du cycle, car l'ovulation se produit dans cet intervalle de temps. Avec une quantité insuffisante de substance, les parois de l'utérus ne deviennent pas suffisamment lâches pour accepter l'embryon - il n'aura pas la possibilité de se fixer.

À l'avenir, le corps jaune commence à produire une substance pour les fonctions suivantes:

  • préparation du système reproducteur de la femme pour porter un enfant;
  • contrôle sur l'ensemble du processus de gestation et d'accouchement;
  • assurer une implantation de haute qualité d'un ovule fécondé dans la couche utérine;
  • prévenir la mort de l'endothélium de l'utérus et l'apparition des menstruations;
  • préparation du système nerveux pour les processus à venir de l'accouchement, de la lactation et de l'allaitement;
  • contrôle du tonus des parois utérines afin d'éviter un avortement spontané;
  • régulation de la croissance et du développement du tissu glandulaire mammaire;
  • réduire le risque de croissance kystique dans les glandes mammaires.

Outre le fait que la progestérone joue un rôle majeur dans le fonctionnement de la sphère reproductrice, l'hormone affecte le travail de presque tous les organes et systèmes vitaux:

  • réduit la viscosité du sang;
  • maintient les niveaux de sucre à un niveau normal;
  • convertit les lipides (graisses) en ressources énergétiques;
  • augmente la pression artérielle chez les patients hypotendus;
  • soutient la libido.

À l'aide d'une substance hormonale, une formation qualitative du placenta se produit, à travers laquelle l'embryon reçoit les substances nécessaires au développement. Si nous parlons du taux de progestérone dans la deuxième phase du cycle, alors les indicateurs sont très significatifs pour la formation du corps jaune, un ensemble de volume, la croissance de la couche endométrioïde et l'implantation du fœtus.

Indicateur de progestérone par jour du cycle

La concentration de progestérone ne peut pas être la même pour tous les patients, tout comme elle ne sera pas maintenue constamment au même niveau chez la même femme. Plusieurs points affectent ce facteur à la fois:

  • jour du cycle menstruel;
  • caractéristiques d'âge;
  • la présence ou l'absence de fécondation;
  • réception ok.

Indirectement, la progestérone, en plus des jours du cycle, de la grossesse, peut être affectée par un manque chronique de sommeil, de la fatigue, des situations stressantes.

Souvent, l'indicateur hormonal augmente chez les femmes qui suivent un régime strict, ne reçoivent pas suffisamment de protéines et de glucides avec la nourriture, pratiquent des sports intenses et sont porteuses de maladies gynécologiques..

Phase folliculaire

Cette étape commence dès le premier jour de la menstruation et dure de 10 à 18 jours, cela dépend de la durée du cycle mensuel d'une femme en particulier. La phase folliculaire est caractérisée par la maturation des follicules à l'intérieur du cortex de l'épididyme, l'isolement de l'un d'entre eux comme dominant, contenant un ovule préparé pour la conception.

Le niveau de l'hormone progestérone dans le sang pendant la phase folliculaire doit être de 0,90 à 4,8 nmol / L. Il est tenu compte du fait que le laboratoire menant la recherche utilise ses propres étalons de référence pour déterminer le résultat final. Le volume de progestérone augmente, mais cette augmentation peut ne pas être significative jusqu'à ce que la phase lutéale suivante entre en vigueur.

Divers troubles peuvent augmenter l'hormone à ce moment, et normalement elle ne devrait pas fluctuer, car les jours de la phase folliculaire de la progestérone sont des jours de calme. Un peu plus tard, lorsque la folliculogenèse active commence, la préparation de l'endomètre pour l'adoption de l'ovule commence. L'hormone affecte la maturation et la rupture du follicule dominant, à partir duquel l'ovule sera libéré, ce qui augmente son niveau.

Phase lutéale

La deuxième étape du cycle mensuel est appelée lutéale, se déroule dans le contexte de la préparation à la rupture de la bulle du follicule principal et à la libération de son œuf mature. La norme des indicateurs de progestérone chez les femmes des jours 18 à 22 du cycle est de 0,4 à 4,9 nmol / l. Une quantité insuffisante d'une substance dans le sang conduit au fait que le follicule ne mûrit pas, ne peut pas éclater ou que l'ovule ne mûrit tout simplement pas.

Après l'ovulation, les paramètres de la substance augmentent brusquement - 4 à 7 jours après l'ouverture de la dominante et la libération de l'œuf. À la fin du processus de sortie, le corps jaune commence à se former, produisant l'hormone en mode intensif, grâce auquel son niveau atteint 5-57 nmol.

Phase postovulatoire

Lorsqu'un œuf mûr quitte le follicule dominant et commence à se déplacer en direction de l'utérus, un corps jaune forme un caillot de cellules, qui produit de manière intensive de la progestérone. La norme de teneur en progestérone au 23e jour du cycle peut atteindre 75-85 nmol / l.

Pendant 4 à 5 jours avant la menstruation, la concentration diminue fortement et atteint une concentration minimale avec leur apparition. Chez les femmes qui prennent constamment des contraceptifs oraux, les taux de progestérone restent stables n'importe quel jour du cycle dans les phases folliculaire et lutéale et sont de 2 à 30 nmol / l.

Cycle de 21 jours

À ce stade du cycle, le corps jaune atteint sa plus grande taille, atteignant 17 à 26 mm de diamètre. Le pic le plus élevé de la teneur en progestérone est dû au fait que le caillot en formation produit la substance plusieurs fois plus que les jours cycliques normaux..

La norme des indicateurs de progestérone chez la femme est le 21e jour du cycle de 14 à 80–87 nmol / l, mais le niveau de la substance dépend de la durée cyclique. Si cela dure plus d'un mois, la troisième semaine, l'hormone est toujours en phase de croissance, atteignant un pic un peu plus tard. Avec un cycle raccourci, les cas opposés sont notés - le volume maximal de la substance peut être diagnostiqué les jours 17-19.

Indicateurs indiquant l'absence de grossesse

Les médecins recommandent de faire le test le 21-22 jour du cycle, mais pour calculer la progression de la croissance de l'hormone, il est préférable de répéter plusieurs procédures - du 19 au 23 jours, ou 24 ou 25 jours. Le niveau de progestérone avant l'arrivée des règles diminue fortement, de sorte que l'absence de grossesse peut déjà être déterminée en décodant le résultat de l'analyse.

PhaseJournée de cycleLe volume de l'hormone dans le sang ng / mlLe volume de l'hormone dans le sang nmol / l
Menstruation1 à 6-70,2-0,90,34-2,31
Folliculaire7-8

8-13

0,2-1,6

0,11-1,7

0,41-4,39
0,39-4,79
Ovulation13-150,13-2,80,46-9,39
Lutéal15-19

20-30

0,13-2,9
2.4-18.1
0,51-9,72
7,1-56,89
Post-ménopausePas plus de 0,60,5-2,2

Comme le montre le tableau, le pic maximal de progestérone est atteint pendant la phase lutéale, c'est pourquoi il n'est pas recommandé de faire le test avant ou après 19-23 jours du cycle - le résultat sera incorrect.

Norme pour recevoir OK

Chez les femmes prenant des contraceptifs, les paramètres d'une substance dans le sang seront différents de ceux obtenus chez les patientes qui ne sont pas protégées par des hormones.

PhaseTaux (nmol / l)
FolliculairePas plus de 3,6
Ovulatoire1,52-5,45
Lutéal3.01-66.8
Post-ménopauseJusqu'à 3,19

Les femmes qui ne sont pas encore enceintes, mais qui prévoient de concevoir dans un proche avenir, doivent surveiller le taux de progestérone au fil du temps.

Indicateurs normaux chez les femmes enceintes

L'analyse est généralement présentée en nanomole par litre, en abrégé nmol / l, parfois écrit en nanogrammes par millilitre, en abrégé ng / ml. Chez les femmes non enceintes, les indicateurs dépendent non seulement des jours cycliques, mais aussi de l'âge, du mode de vie, de la présence de maladies concomitantes et de l'utilisation de contraceptifs oraux. Pendant la gestation, le niveau de l'hormone dépend de la durée de la période.

Chez la femme enceinte

La concentration la plus élevée de taux de progestérone est atteinte pendant la période de gestation. Avec une fécondation et un ancrage réussis de l'embryon dans la paroi utérine, l'hormone commence à se développer et non à diminuer, comme chez les femmes non enceintes avant les règles. Les indicateurs deviennent plus élevés dès les premiers stades, c'est la quatrième ou la cinquième semaine, mais la concentration maximale est enregistrée au troisième trimestre. À la fin du mandat, ils dépassent la norme de dix, voire vingt fois..

TrimestreIndicateurs de la substance, nmol / l
18.7-471, 2
271, 4-303, 3
388, 6-771, 4

6-8 jours avant le début du travail, le taux d'hormones commence à tomber à 2,3 nmol / l - ce processus est nécessaire pour que le tonus de l'utérus augmente et que les contractions commencent. Les indicateurs de progestérone seront toujours dans des limites accrues, car immédiatement après l'accouchement, le processus de production de lait par les glandes mammaires commence..

Après la FIV

Pour que le fœtus envahisse la paroi utérine et se greffe après la FIV, il est important de maintenir un taux normal de progestérone chez le patient. Avant le transfert d'embryon, les médecins ajustent les valeurs sous-estimées avec des médicaments hormonaux. Les indicateurs nécessaires à une procédure réussie, en fonction du stade du processus de fertilisation, sont indiqués dans le tableau.

Stade de FIVNorme en nmol / l
Avant le transfert d'embryon0,6-23
Pendant la procédureJusqu'à 3,5
Semaine après la greffePlus de 9,0
1 trimestre de grossesse15-108

Pour augmenter les indicateurs de progestérone, les médecins prescrivent des médicaments aux patients:

  • Duphaston;
  • suppositoires;
  • suppositoires vaginaux Lutéine;
  • Krynon sous forme de gel et de pommade.

Si au début du premier trimestre la progestérone est inférieure à 17,5 nmol / l, le fait parle du danger de fausse couche, qui nécessite une utilisation prolongée de médicaments à base de progestérone, jusqu'à ce que les indicateurs soient complètement stabilisés.

Raisons du changement des indicateurs de progestérone

Une concentration élevée ou faible de l'hormone doit faire l'objet d'une attention particulière d'un médecin, car ils parlent de la présence de maladies gynécologiques, d'un grave déséquilibre hormonal. Un écart ponctuel d'un petit nombre de points peut être attribué à l'impact de facteurs défavorables externes.

Les faibles niveaux d'hormones sont provoqués par:

  • abus à long terme de médicaments antibactériens et hormonaux;
  • aménorrhée (absence de menstruation);
  • infertilité;
  • processus tumoraux dans l'hypophyse ou l'hypothalamus;
  • pathologies chroniques du petit bassin;
  • dysfonctionnement ovarien.

Un taux de progestérone sous-estimé au cours du 1er trimestre de la gestation est dangereux et peut provoquer une fausse couche, il est donc important de contrôler les indicateurs au fil du temps.

Une augmentation significative est tout aussi dangereuse qu'une diminution, et elle peut se produire pour plusieurs raisons:

  • saignement dysfonctionnel;
  • processus tumoral dans les glandes surrénales, les appendices;
  • l'utilisation de OK et d'analogues de progestérone;
  • maladie du foie;
  • insuffisance rénale;
  • kyste du corps jaune.

Chez la femme enceinte, en raison d'indicateurs surestimés, un développement anormal du placenta peut survenir, cela nécessite l'attention de spécialistes..

Quand faire un test sanguin

Il est important de prendre en compte que la progestérone commence à croître le 5ème jour du cycle et atteint son maximum au stade lutéal, les jours 20-21. C'est pendant cette période qu'il est recommandé d'aller voir un médecin si le cycle est standard et ne dépasse pas 28-30 jours.

Un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte dans le cas d'un cycle prolongé et raccourci:

  • le début de l'ovulation - avec un cycle irrégulier, vous devez déterminer son jour en mesurant la température basale;
  • il est préférable de donner du sang 4 à 5 jours après l'ovulation;
  • idéalement, faites quelques échantillons de test - de 19 à 23 jours du cycle, afin que le médecin puisse commenter l'augmentation du niveau de l'hormone et sa conformité à la norme;
  • faire un don de sang à jeun, il est interdit de prendre de la nourriture pendant les 12 dernières heures avant d'aller à la salle de traitement;
  • abandonner le sexe en même temps.

Si, pendant la période de l'analyse, une femme prend des médicaments, a bu de l'alcool en grande quantité, a récemment souffert d'un rhume sévère, le médecin doit en être averti. Sinon, elle ne pourra pas obtenir la transcription fiable et appropriée de l'analyse..

Comment normaliser les niveaux d'hormones

En cas d'écarts graves par rapport à la norme, les indicateurs sont restaurés par un traitement de la maladie sous-jacente ou un traitement hormonal à long terme avec de tels médicaments:

  • Duphaston;
  • Utrozhestan;
  • gels, suppositoires, injections contenant de la progestérone.

Avec un léger écart par rapport à la norme, il suffira de changer votre style de vie - abandonner les dépendances, manger équilibré, éviter le stress physique et mental excessif. Il est nécessaire de garder son poids sous contrôle, de se reposer complètement et de dormir suffisamment, de se protéger du stress.

Les niveaux normaux d'hormones aux jours 20-23 du cycle indiquent l'absence de maladies gynécologiques chroniques et un fond hormonal calme. Il est nécessaire de déterminer son taux sanguin pour les femmes qui ne peuvent pas tomber enceintes pendant une longue période, qui ont plusieurs fausses couches dans l'anamnèse et qui vont effectuer la procédure de FIV. Il est important d'informer le médecin de tout écart et de tout changement dans les analyses afin de prescrire le traitement nécessaire..

Quel est le taux de progestérone chez la femme dans le sang et une analyse détaillée des indicateurs

L'hormone principale du système reproducteur féminin, qui remplit un certain nombre de fonctions nécessaires à l'implantation et au port du fœtus. Ses indicateurs varient en fonction de nombreux facteurs, mais dans tous les cas, les nombres de progestérone doivent correspondre à la norme du laboratoire, à la phase du cycle menstruel et à l'âge du patient.

De quoi est responsable?

Les obstétriciens et gynécologues appellent la progestérone «la principale hormone de la grossesse», mais il est naïf de supposer que ses fonctions se limitent à cela.

Il est sécrété par les glandes surrénales, les ovaires et le corps jaune, qui se forme immédiatement après la rupture du follicule.

Une concentration normale de progestérone est nécessaire pour stimuler et activer certains processus biologiques:

  1. Rupture de la "bulle de Graaf" (follicule) et début de l'ovulation.
  2. Formation et modification ultérieure de la taille du corps jaune.
  3. Renforcer l'endomètre, ce qui est nécessaire pour préparer le corps à la grossesse.
  4. Protection du col de l'utérus par sécrétion de mucus visqueux dans le canal cervical.
  5. Agrandissement de l'utérus en inhibant sa fonction contractile.
  6. Suppression des menstruations / lactation pendant la gestation.
  7. Transformation de la glande mammaire, alvéoles pour la période de lactation suivante, comme en témoigne une forte diminution de la progestérone après l'accouchement.
  8. Inhibition des réponses immunitaires de la mère afin d'implanter le fœtus sans rejet.
  9. Nutrition de l'embryon jusqu'au 2ème trimestre de la grossesse (formation du placenta).
  10. Stabilisation du système nerveux pendant la période de naissance d'un enfant.

Il s'avère que sans concentration normale, ni la fécondation ni le développement ultérieur de l'embryon ne sont possibles. Son rôle dans le corps est inestimable et n'a pas encore été complètement étudié, car les scientifiques avancent de plus en plus de nouvelles hypothèses concernant son effet sur le corps et même le comportement quotidien..

Dépendance au cycle

La concentration n'est jamais stable ni la même. Les chiffres dépendent de nombreux facteurs:

  • jour du cycle menstruel;
  • âge;
  • grossesse;
  • prendre des contraceptifs hormonaux.

En plus des nuances ci-dessus, il y en a d'autres qui affectent indirectement le fait d'une augmentation / diminution de l'hormone. Ce sont le stress, une alimentation épuisante, des maladies gynécologiques, une activité physique intense, des médicaments. Tout d'abord, cela dépend de la phase et du jour de la période menstruelle..

Première phase (folliculaire)

Il se caractérise par le développement actif de follicules, parmi lesquels un dominant devrait se former, contenant un œuf mature. La durée de la folliculogenèse est de 11 à 17 jours, selon la durée totale du cycle menstruel.

La progestérone en phase 1 est fixée dans la plage de 0,92 à 4,7 nmol / L. Veuillez noter que ce ne sont que des valeurs moyennes, car chaque laboratoire a ses propres étalons de référence.

Pendant cette période, l'hormone ne doit pas augmenter ou fluctuer considérablement, car son heure biologique est l'ovulation et une certaine période après. Dans le même temps, il est faux de supposer que la progestérone dans la phase 1 du cycle est dans un état de repos complet..

Au cours de la folliculogenèse active, il prépare progressivement l'endomètre à l'implantation de l'ovule et contribue indirectement au processus de maturation de la «vésicule de Graaf».

Deuxième phase (lutéale)

La deuxième phase du cycle survient après la rupture de la "bulle de Graaf" et est appelée lutéale. La veille de l'ovulation, une femme a une forte augmentation de la progestérone, ce qui est une condition normale, car le follicule dominant doit éclater et former un corps jaune.

Sans une quantité suffisante de l'hormone, ce processus se déroule avec des pathologies ou est complètement absent. La concentration avant l'ovulation est de 0,5 à 4,8 nmol / l, et après son apparition, l'hormone augmente rapidement et atteint son maximum 5 à 7 jours après la rupture.

La phase se fait sentir immédiatement après la fin de l'ovulation. C'est le moment où la progestérone est particulièrement active, puisque le corps jaune s'est formé, produisant l'hormone. Son nombre peut décupler..

Si l'on considère les étalons de laboratoire comme un échantillon, alors la concentration de l'hormone dans la phase lutéale varie de 7 à 57 nmol / l, mais les valeurs de référence permettent des valeurs jusqu'à 86 nmol / l, si elle est de 18 à 22 jours du cycle.

Après l'ovulation

Après la rupture du follicule dominant, l'œuf mature est libéré et envoyé dans les trompes de Fallope. Un corps jaune est formé à partir d'un caillot de cellules qui, dans un mode amélioré, produit de la progestérone.

Après la phase ovulatoire, il se caractérise par ses performances les plus élevées. Certains laboratoires considèrent comme une norme des valeurs légèrement surestimées, car les chiffres finaux sont directement proportionnels à la taille du corps jaune et à l'état hormonal global..

Il convient de rappeler que 6 jours avant le rejet de l'endomètre, la progestérone diminue fortement et atteint son minimum avant la menstruation.

Norme de décodage

La norme n'est pas une valeur fixe, elle dépend de la phase, de l'état émotionnel, de la présence de stress et des régimes. Et par conséquent, nous avons préparé pour vous les principaux indicateurs à différents moments de la vie..

Au jour 21

Il se célèbre avec le pic maximum, puisque le corps jaune atteint une taille impressionnante en diamètre (18-24 mm). Il est logique de supposer que le caillot formé commence à produire encore plus, mais ensuite, à mesure qu'il diminue, la concentration diminue.

Dans le même temps, les chiffres dépendent directement de la période totale du cycle menstruel. Si c'est plus de 30 jours, le 21e jour du cycle, la progestérone ne fera qu'augmenter. La situation inverse est observée lorsque la durée totale du cycle est inférieure à 28 jours..

Les chiffres seront légèrement inférieurs à la moyenne, mais ces nuances ne sont pas si importantes. Dans tous les cas, les données doivent être comprises entre 7 et 86 nmol / L.

Avant, le jour et après le transfert d'embryon

Le terme «transfert d'embryon» est inextricablement lié à la procédure de FIV (fécondation in vitro). Son essence est assez simple: une femme est injectée dans la cavité utérine à l'aide d'un cathéter, un embryon qui a été fécondé il y a 48-120 heures.

Pour que l'implantation du fœtus se produise, il est nécessaire de stabiliser le statut hormonal, et en particulier la progestérone. Le corps d'une femme doit être prêt pour la grossesse.

Avant le transfert, les médecins administrent une hormonothérapie pour ajuster le niveau au niveau souhaité..

La procédure est effectuée le jour que le reproductologue a désigné. Jusqu'à ce moment, le médecin identifie les facteurs de réussite de l'opération (épaisseur de l'endomètre, progestérone, estradiol). Avant replantation, les nombres doivent correspondre à la norme de la phase folliculaire du cycle (de 0,6 à 2,3 nmol / l).

Après le transfert d'embryon (5-6 jours), la progestérone augmente progressivement et doit être d'au moins 9 nmol / L. Si une forte diminution est enregistrée, il est alors conseillé de démarrer une stimulation hormonale, car il existe un risque de rejet d'embryon.

Avec une implantation réussie du fœtus, la progestérone augmente rapidement. Chez une femme enceinte, l'hormone au cours des 13 à 14 premières semaines est fixée entre 15 et 108 nmol / l.

Dans les premières semaines de gestation, ses indicateurs sont égaux à 18 nmol / l. Une diminution indique un risque élevé de fausse couche, par conséquent, la femme enceinte est stimulée pendant tout le trimestre de gestation.

La posologie de la progestérone est choisie individuellement et comprend les médicaments suivants:

  • thérapie hormonale (comprimés de Duphaston, injections);
  • suppositoires vaginaux;
  • comprimés vaginaux («lutéine»);
  • crèmes, onguents à la progestérone ("Crainon").

Tableau par jour pour les non enceintes

Les indicateurs changent constamment en fonction du jour du cycle, de l'âge, du fait de la grossesse, de la prise de contraceptifs, etc..

Le tableau présente les normes pour les femmes non enceintes. Il ne faut pas oublier que chaque laboratoire a ses propres normes de diagnostic, ses taux de conversion, de sorte que la plage de valeurs de référence est quelque peu différente..

Jour du cycle menstruelTaux hormonal (nmol / l) selon les valeurs de référence de différents laboratoires
1-130,98-4,8;

0,2 - 2,5;

13-172,4 - 9,6;

0,5 - 9,5;

17-2816 - 86;

7-57;

Post-ménopausepas plus de 0,6;

0,6 - 2,3;

Par semaine chez la femme enceinte

En cas de grossesse, la progestérone augmente progressivement à partir de 1 semaine de gestation. Parfois, par ses indicateurs accrus, la grossesse elle-même est reconnue. Des nombres élevés sont enregistrés à la fin du 1er trimestre, ainsi que dans les dernières semaines de gestation.

Avant l'accouchement, l'hormone commence à diminuer fortement pour stimuler la contraction utérine.

Le tableau montre le taux de progestérone selon les semaines de grossesse:

Semaine / trimestre de grossesseLe taux de progestérone (nmol / l) selon les valeurs de référence de différents laboratoires
1-13 (1 trimestre)15 à 108;

9 - 469;

14-27 (2e trimestre)62 -160;

71 302;

27-41 (3 trimestre)17 - 510;

88 772;

Écarts possibles

Une augmentation / diminution significative signifie une violation grave et une pathologie, mais vous devez d'abord comprendre les causes de cette condition.

De petits changements de plusieurs points peuvent être ignorés par le médecin, mais les écarts importants ne doivent pas être ignorés.

Une augmentation est possible en présence des pathologies suivantes:

  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • insuffisance rénale;
  • tumeur surrénale;
  • kyste fonctionnel;
  • néoplasmes ovariens;
  • longue absence de menstruation (aménorrhée);
  • dysfonctionnement ovarien;
  • maladie du foie;
  • stress sévère;
  • régime;
  • tabagisme, abus d'alcool;
  • prendre des analogues de progestérone, œstrogène, hormone ACTH.

En cas de grossesse, une augmentation peut signifier une pathologie du développement du placenta, y compris un ralentissement de sa croissance, des anomalies de la maturation. Cependant, la cause la plus fréquente d'un nombre élevé est la croissance d'un kyste du corps jaune..

La diminution n'est pas moins dangereuse et a ses propres raisons:

  • dysfonctionnement ovarien;
  • tumeur de l'hypophyse, hypothalamus;
  • maladie inflammatoire pelvienne (chronique);
  • manque de menstruation;
  • saignements utérins;
  • infertilité;
  • persistance folliculaire;
  • prendre certains antibiotiques, contraceptifs hormonaux, epostan, estradiol, etc..

Dans les premiers stades, il provoque une fausse couche, donc cette condition est très dangereuse et nécessite une attention médicale immédiate..

Quel jour faire l'analyse?

Pour vérifier le niveau, la femme fait un test sanguin veineux. Selon les normes générales, l'échantillonnage du biomatériau a lieu les jours 21-23 du cycle menstruel, c'est-à-dire pendant la période où la concentration de l'hormone est la plus élevée..

Dans le même temps, le médecin peut établir d'autres termes de recherche en laboratoire, si le tableau clinique n'est pas sans ambiguïté.

Comment c'est fait?

Le niveau de l'hormone ne peut être enregistré qu'à l'aide d'une étude du sang veineux, qui est réalisée à l'aide de la méthode de dosage immunologique chimiluminescent en phase solide.

Avant d'échantillonner le biomatériau, le patient ne doit pas manger pendant 8 à 14 heures, se livrer à une activité physique intense, boire de l'alcool et fumer une heure avant l'étude.

Dans un souci de fiabilité des résultats, vous devez arrêter temporairement de prendre certains médicaments. Un test de laboratoire similaire peut être passé dans n'importe quelle clinique publique ou organisation médicale privée..