Principal

Goitre

Norme TSH et T4 - indications pour l'analyse des hormones thyroïdiennes et interprétation des résultats

De nombreux médecins prescrivent un test d'hormone thyroïdienne pour poser un diagnostic précis de leurs patients. Cet organe est une partie essentielle du système endocrinien qui maintient l'homéostasie du corps. Les principaux indicateurs de l'efficacité de la glande thyroïde comprennent l'hormone thyréostimuline (TSH) et la thyroxine (T4). Ce qu'ils sont et comment faire correctement la recherche?

Qu'est-ce que TSH et T4

L'hormone thyréostimuline non spécifique TSH n'est pas produite par la glande thyroïde elle-même, mais est synthétisée par l'hypophyse, qui est concentrée à la base du cerveau et sécrète un certain nombre d'éléments actifs destinés à réguler l'ensemble du système endocrinien. Le rôle principal de la TSH est de stimuler la sécrétion des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Dans le même temps, ces substances, ayant atteint un certain niveau, suppriment la production supplémentaire de TSH. Cette relation assure l'équilibre hormonal, son autorégulation dans l'organisme..

La T4 représente une proportion significative (jusqu'à 90%) de tous les composés synthétisés par la glande thyroïde et assure un métabolisme normal, un travail à part entière des centres fonctionnels importants - végétatif, cardiovasculaire et digestif. De plus, l'hormone soutient les fonctions du système mental. Plusieurs facteurs affectent la teneur en TSH dans le sang et la fabrication ultérieure de la thyroxine:

  • Heures du jour;
  • grossesse, période de lactation;
  • prendre des médicaments.

Indications des tests d'hormones

La glande thyroïde a un lien étroit avec de nombreux organes, dont des anomalies dans l'activité peuvent modifier la sécrétion d'hormones, en augmentant ou en diminuant leur niveau. Un endocrinologue, un thérapeute et d'autres médecins peuvent recommander de donner du sang pour les hormones TSH et T4 lorsque les conditions suivantes sont détectées:

  • clarification des diagnostics d'hypothyroïdie et de goitre thyroïdien;
  • infertilité féminine et masculine;
  • impuissance, diminution de la libido;
  • retard du développement sexuel et mental chez les enfants;
  • aménorrhée;
  • alopécie (calvitie);
  • myopathie;
  • hypothermie (température corporelle basse);
  • la nécessité de prescrire un traitement hormonal substitutif;
  • arythmie du muscle cardiaque;
  • des signes d'adénome hypophysaire sont apparus;
  • une forte augmentation ou diminution du poids;
  • dépression prolongée.

Quand prendre

L'analyse des hormones TSH et T4 est effectuée selon le schéma généralement accepté de prélèvement sanguin dans une veine. Le matériel bioactif doit être remis le matin, strictement à jeun, au plus tard 11 heures. Pour déterminer le niveau d'indicateurs, la méthode de dosage immunologique chimiluminescent sur microparticules est utilisée. Le milieu d'étude est le sérum sanguin. Avec un dysfonctionnement thyroïdien précédemment identifié, les niveaux hormonaux sont vérifiés deux fois par an. Les données réelles doivent être comparées aux valeurs numériques que les normes TSH et T4 établissent pour toutes les catégories d'âge..

Étant donné que différents centres médicaux peuvent disposer de réactifs, d'équipements et d'approches d'évaluation différents, il est préférable de réaliser l'examen dans un seul laboratoire. Pour éviter des erreurs significatives dans les résultats d'analyse, il est recommandé de suivre certaines règles préparatoires:

  • Refus total de prendre des boissons alcoolisées, fumer 3 jours avant le don de sang.
  • Élimination du stress physique et émotionnel intense quelques jours avant l'intervention.
  • Évitez la surchauffe ou l'hypothermie du corps à la veille de l'analyse à venir.
  • Avant le diagnostic, l'échographie, le balayage des radio-isotopes, la biopsie ne sont pas prescrits.
  • Il est conseillé d'arrêter d'utiliser des médicaments quelques semaines avant l'étude. Cela s'applique en particulier aux agents hormonaux contenant de l'iode, aux complexes vitaminiques. Si possible, il est préférable de consulter votre médecin.
  • Le dernier repas doit être pris 12 heures avant le prélèvement sanguin.

Taux d'analyse TSH

Une caractéristique distinctive de la thyrotropine est la dépendance à l'heure de la journée. La concentration la plus élevée de l'hormone est enregistrée la nuit - de 2 à 3 heures, et la valeur la plus basse est observée entre 17 et 18 heures. Les troubles du sommeil peuvent être à l'origine de la perturbation de la production de TSH. Un échec systématique dans la synthèse du secret contribue à l'apparition d'un certain nombre de pathologies graves.

En outre, le niveau de thyrotropine varie dans une large gamme numérique, ce qui est dû à la catégorie d'âge des personnes. Pour un corps sain, les normes suivantes pour la concentration de l'hormone TSH sont caractéristiques:

Analyse des hormones thyroïdiennes (normes des hormones TSH et T4)

Quelles hormones thyroïdiennes sont testées?

À l'heure actuelle, Internet regorge de documents sur des sujets médicaux. En particulier, il existe des articles sur le thème des tests sanguins pour évaluer le niveau de production d'hormones thyroïdiennes. En règle générale, ces textes n'ont pas été écrits par des médecins, et sont donc illettrés et contiennent de nombreuses erreurs factuelles. Un tel matériel ne répondra pas aux questions, mais ne fera qu'embrouiller encore plus le lecteur..

En plus de la triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4), des auteurs inconnus incluent la TSH et la TPO dans le nombre d'hormones thyroïdiennes. Mais c'est fondamentalement faux.

Les deux premières hormones sont classées à juste titre comme des hormones thyroïdiennes. Ils sont en fait synthétisés par la glande thyroïde. Alors que la TSH est une hormone non spécifique, dont la synthèse est effectuée par un autre organe endocrinien - la glande pituitaire.

La glande pituitaire est une petite glande située dans le cerveau. La fonction principale de l'hypophyse est de réguler le travail de tout le système endocrinien en libérant des substances actives (il faut dire qu'elle sécrète un certain nombre de substances actives, leur nombre est déterminé par dizaines).

Ainsi, la TSH (la soi-disant hormone thyréostimulante) est l'hormone «de signalisation» de l'hypophyse. Grâce à son effet, la glande thyroïde augmente l'intensité du travail et libère plus de substances actives.

La TPO ne peut pas non plus être attribuée aux hormones thyroïdiennes. Cette substance n'est pas du tout une hormone, mais un anticorps. Le système immunitaire le libère pour détruire les substances contenant de l'iode. Cependant, les quatre substances ci-dessus doivent être considérées ensemble, car elles sont étroitement liées les unes aux autres et forment le mécanisme de la glande thyroïde..

Thyroxine (tétraiodothyroninyl T4). L'une des deux principales hormones thyroïdiennes. Il constitue la majorité de tous les composés synthétisés par la glande thyroïde (jusqu'à 90%).

Triiodothyronine (T3). C'est une autre hormone thyroïdienne. Son activité dépasse celle du T4 de 1000%. T3 contient trois atomes d'iode, et non 4, de sorte que l'activité chimique de l'hormone augmente considérablement. Beaucoup considèrent la triiodothyronine comme la principale hormone thyroïdienne et la T4 est la «matière première» pour sa production. T3 est synthétisé à partir de T4 en agissant sur l'hormone 4-atomique avec des enzymes contenant du sélénium.

Les savoirs traditionnels et T4 sont des hormones thyroïdiennes spécifiques, c'est-à-dire qu'ils appartiennent aux hormones thyroïdiennes. Leur synthèse est nécessaire au fonctionnement normal des systèmes autonome et nerveux, ainsi qu'au métabolisme de base, grâce auquel se produit le fonctionnement de processus autonomes consommateurs d'énergie: contraction du muscle cardiaque, conduction des signaux nerveux, etc..

Des hormones spécifiques peuvent exister à l'état libre ou lié. Pour cette raison, dans les résultats des tests de laboratoire, plusieurs colonnes sont souvent distinguées: hormone T3 libre ou hormone T4 libre. Il peut également être appelé FT3 (Free T3) ou FT4 (Free T4). La plupart des substances thyroïdiennes sont dans un état associé à des composés protéiques. Lorsque les hormones sont libérées dans le sang, elles se combinent avec une protéine spéciale TSH (globuline liant la thyroïde) et sont transportées vers les organes et systèmes nécessaires. Une fois le transport terminé, les hormones thyroïdiennes reprennent leur forme libre..

Une hormone libre a une activité, par conséquent, pour évaluer le travail de la glande thyroïde, l'étude de cet indicateur est nécessaire et la plus informative.

La TSH est une hormone hypophysaire qui affecte le fonctionnement de la glande thyroïde en agissant sur les récepteurs des cellules thyrocytes.

Une telle exposition peut entraîner les conséquences suivantes:

Augmenter l'intensité de la synthèse des hormones thyroïdiennes (en raison du fait que les cellules de la glande thyroïde commencent à travailler plus activement);

Extension du tissu thyroïdien. Au fur et à mesure que les tissus se développent, les changements diffus dans l'organe s'intensifient.

Anticorps

Le deuxième indicateur le plus important est celui des anticorps. L'évaluation de la quantité d'anticorps contre les composés contenant de l'iode est nécessaire pour un diagnostic correct..

Il existe trois types d'anticorps:

Protéines pour TPO (thyroperoxydase);

Protéines pour TG (thyroglobuline);

Protéines pour rTTG (récepteur TSH).

Dans les résultats des tests de laboratoire, les formes abrégées des noms des substances sont le plus souvent indiquées. AT - anticorps. TG, rTTG, TPO.

Anticorps contre la thyroperoxydase

La TPO est l'une des principales enzymes directement impliquées dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Selon le degré de déviation du résultat par rapport au résultat normal, une concentration accrue de ces anticorps peut ne pas apparaître en aucune façon, ou conduire à une hypothyroïdie (diminution du niveau de production d'hormones thyroïdiennes). La hausse du niveau est relativement courante: environ 10% des femmes et la moitié du nombre d'hommes (5%) dans le monde.

Étant donné que la concentration de substances contenant de l'iode dans la glande thyroïde est maximale, la thyroperoxydase perturbe le travail des cellules des thyrocytes. En conséquence, la quantité d'hormones thyroïdiennes produites diminue. Il est impossible d'appeler sans équivoque l'excès de l'indicateur un marqueur de la maladie, cependant, des études et des statistiques montrent qu'une augmentation de la teneur en TPO conduit à des maladies hypothyroïdiennes de la glande thyroïde environ 5 fois plus souvent que dans des cas similaires lorsque le niveau d'hormones est normal..

Un test sanguin pour la présence de cette substance est effectué afin de détecter le goitre toxique diffus de la glande thyroïde et les maladies auto-immunes.

Anticorps contre la thyroglobuline

Un excès du taux d'anticorps contre la thyroglobuline est beaucoup moins fréquent qu'un résultat similaire pour les anticorps contre la thyroperoxydase. Selon les statistiques, le nombre de personnes ayant détecté un écart par rapport à la norme dans une grande direction est d'environ 5% des femmes et environ 3% des hommes..

L'indicateur est assez variable et peut indiquer la présence de deux types de maladies:

Dans le second cas, ils parlent de deux formes de cancer: folliculaire ou papillaire, car c'est avec ces types de tumeurs qu'une production accrue de TG se produit. La thyréoglobuline est produite uniquement par les cellules thyroïdiennes ou les cellules tumorales malignes. Si un excès de la norme est détecté, le patient et le médecin traitant doivent être vigilants. TG agit simultanément comme un marqueur tumoral.

Après l'opération pour enlever la tumeur avec la glande thyroïde affectée, le niveau de thyroglobuline devrait chuter à des niveaux minimums (jusqu'à zéro). Si cela ne se produit pas, la raison réside dans la récidive du cancer..

Il convient de garder à l'esprit qu'avec un taux accru d'anticorps anti-TG, le résultat peut être incorrect. Les anticorps créent une structure unique avec la protéine TG contenant de l'iode et sont si étroitement liés qu'il est impossible de faire la distinction entre la protéine sécrétée par les lymphocytes et la thyroglobuline elle-même dans une étude en laboratoire. Pour évaluer le niveau de TG, il est nécessaire de mener une analyse indépendante..

Vous devez également garder à l'esprit qu'un excès du taux de thyroglobuline n'est pas toujours un indicateur d'oncologie. Il est tout simplement inutile de procéder à une analyse de la concentration de TG dans le sang chez les patients dont la glande thyroïde n'a pas été retirée. Un excès de TG ne peut être considéré comme un marqueur tumoral que si la glande a été retirée.

Chez les patients présentant d'autres modifications de l'organe, l'indice TG peut différer de la norme pour de nombreuses raisons: transformations pathologiques diffuses de l'organe endocrinien, dans lesquelles le volume de tissu organique se développe, formations nodulaires, etc. Si un patient relativement en bonne santé se voit attribuer un test sanguin pour la thyroglobuline, cela signifie qu'une seule chose: la clinique qui effectue l'analyse veut tirer profit de l'ignorance de la personne et inclut dans la liste des tests de laboratoire ce qui n'est pas nécessaire..

Pour détecter la présence d'un cancer chez les patients dont la glande thyroïde n'a pas été retirée, il est conseillé de prescrire un test sanguin pour la teneur en calcitonine. C'est un marqueur vraiment important de l'oncologie. Il vous permet d'identifier la forme médullaire du cancer de la thyroïde. Le cancer à cellules C est une maladie extrêmement dangereuse et pratiquement incurable dans les derniers stades. Ni la chimiothérapie ni la radiothérapie ne donnent de résultats adéquats. La seule façon de guérir cette tumeur thyroïdienne est de subir une intervention chirurgicale à temps. Pour ce faire, il est nécessaire d'identifier la maladie en temps opportun..

En règle générale, chez les patients présentant des changements d'organes diffus, la probabilité de développer un cancer médullaire est minime. Si des modifications nodulaires nodulaires et diffuses de la glande thyroïde sont présentes, la nomination d'un test sanguin pour la calcitonine est obligatoire. Les analyses de sang veineux doivent être effectuées en conjonction avec une biopsie à l'aiguille fine.

Anticorps anti-rTTG

Une analyse de la présence d'anticorps dirigés contre les récepteurs hormonaux thyroïdiens est prescrite aux patients atteints de maladies thyroïdiennes confirmées (par exemple, avec un goitre toxique diffus de la glande thyroïde).

L'étude du sang veineux est réalisée dans le contexte d'un traitement conservateur avec des médicaments qui réduisent le niveau de production de substances actives spécifiques. Des études montrent que l'issue de la maladie dépend souvent du niveau de diminution des anticorps anti-rTTG. Si la thérapie n'apporte pas l'effet souhaité et que le degré de concentration d'anticorps ne diminue pas, cela signifie une évolution défavorable de la maladie. Dans ce cas, le patient doit se voir prescrire un traitement chirurgical..

Cependant, un excès de l'indicateur en soi n'est pas une indication absolue pour une intervention chirurgicale. Lors de la prise de décision, le médecin doit partir d'un système de facteurs: l'évolution générale de la maladie, le degré de changements nodulaires et diffus, la taille du goitre, etc..

Ainsi, une personne soupçonnée de pathologie thyroïdienne ou présentant une maladie d'organe confirmée doit effectuer un test sanguin veineux pour les indicateurs suivants:

T4 (tétraiodothyronine ou thyroxine);

Anticorps contre la thyroglobuline;

Anticorps contre la thyroperoxydase.

Pour enquêter sur d'autres indicateurs ou non - l'endocrinologue décide, en fonction des antécédents du patient.

Pourquoi la glande thyroïde produit-elle des hormones??

La glande thyroïde produit des hormones pour créer la base nécessaire au fonctionnement normal de tous les systèmes et organes. Grâce à lui, un métabolisme énergétique stable dans le corps et le travail du système nerveux autonome sont assurés..

Au sens figuré, un organisme peut être imaginé comme un bâtiment à plusieurs étages alimenté au charbon, et le fonctionnement de la glande thyroïde est comme le travail d'une chaudière au charbon. Le charbon dans ce cas est les hormones thyroïdiennes elles-mêmes..

Si trop de charbon est ajouté à la chaufferie, il devient chaud dans toutes les pièces. Les personnes qui travaillent dans le bâtiment souffrent d'une température trop élevée, de la sueur, de l'évanouissement, etc. Si vous ajoutez trop peu de charbon, l'effet de chauffage ne sera pas suffisant, les pièces gèlent. Les gens commenceront à souffrir du froid, s'habilleront plus chaudement et essaieront de se cacher des basses températures.

Évidemment, dans les deux cas, il n'y a pas de mode de fonctionnement normal, et tout le monde ne pensera qu'à comment se cacher des conditions défavorables.

Dans cet exemple, les travailleurs humains représentent toutes les autres hormones (hypophyse, surrénalienne, pancréas, etc.) produites par le corps humain, ainsi que les organes et systèmes.

Dans un état normal, le rôle de la glande thyroïde est presque invisible, mais dès que les échecs et les violations commencent, de graves conséquences surviennent. La glande thyroïde fournit la base nécessaire pour un fonctionnement peu efficace et stable de tout le corps.

Selon le type et la forme des modifications pathologiques de la glande thyroïde, deux cas principaux sont possibles:

Trop d'hormones sont synthétisées (excès);

Les hormones spécifiques ne suffisent pas au fonctionnement normal du corps (manque).

Excès d'hormones thyroïdiennes (hormones thyroïdiennes)

En analysant le sang veineux, il est assez facile de déterminer l'excès d'hormones thyroïdiennes. Cette situation est appelée «hyperthyroïdie», et ses conséquences pour le corps sont appelées thyrotoxicose..

Avec un excès d'hormones thyroïdiennes, un certain nombre de symptômes sont observés:

Hyperthermie. En d'autres termes, une augmentation de la température corporelle. Persistant et périodique, jusqu'à un état subfébrile (marques à 37,1 - 37,7);

Renforcer l'activité mentale et physique. La personne devient agressive, nerveuse et excessivement excitable;

Changement de poids corporel. Le poids corporel diminue régulièrement, malgré le fait que le patient a un appétit brutal et consomme plus de nourriture;

Tremblement. On note des tremblements des membres (les doigts et les mains tremblent), et parfois la tête.

À des stades ultérieurs ou avec un écart significatif du niveau d'hormones thyroïdiennes par rapport à la norme, des manifestations plus redoutables d'hyperthyroïdie sont observées:

Dysfonctionnement cardiaque. Hypertonicité des vaisseaux sanguins, augmentation de la pression et tachycardie persistante même en l'absence d'activité physique;

Troubles du système nerveux. Une personne souffre d'intelligence, de concentration et de mémoire;

Troubles du tube digestif. Constipation ou diarrhée fréquente, «indigestion», indigestion et troubles intestinaux surviennent.

Avec l'hyperthyroïdie, des troubles systémiques du travail de tous les organes sont notés.

Des niveaux élevés de triiodothyronine et de tétraiodothyroxine (T3 et T4) sont un indicateur d'hyperthyroïdie. Dans ce cas, le niveau de l'hormone hypophysaire TSH diminue fortement. Si une concentration accrue d'hormones thyroïdiennes libres est détectée dans le sang, même dans une mesure insignifiante, le patient se voit prescrire un traitement spécial afin de normaliser leur contenu.

Si l'excès est important et qu'un traitement conservateur ne donne pas les résultats nécessaires, une opération est prescrite.

Manque d'hormones thyroïdiennes

Une condition dans laquelle le niveau de substances thyroïdiennes spécifiques dans le sang est inférieure à un minimum spécifié est appelée hypothyroïdie..

L'hypothyroïdie est caractérisée par les manifestations suivantes:

Hypothermie. Diminution de la température corporelle à 35,5 ° C La température ne revient pas à la normale même avec une activité physique;

Pression réduite. La pression artérielle chute en dessous des niveaux normaux (jusqu'à 90-85 / 60-50). Une hypotension est observée;

Gonflement. Le liquide est excrété du corps à un taux très faible. Le fonctionnement normal du système excréteur est perturbé, les reins s'en sortent plus mal. Un gonflement grave des membres et du visage se produit;

Insomnie. La nuit, le patient ne peut pas dormir et pendant la journée, il se sent faible, léthargique et faible. Le rythme biologique se perd;

Augmentation du poids corporel. L'obésité est souvent associée à l'hypothyroïdie. La raison en est une diminution du taux métabolique;

Efficacité insuffisante du travail des autres glandes endocrines. Contribue à l'apparition d'effets indésirables. Une diminution du niveau de production et d'exposition aux hormones sexuelles entraîne l'extinction de la libido et des dysfonctionnements sexuels, des perturbations du cycle mensuel. L'affaiblissement de la sécrétion d'hormones digestives contribue à une glycémie instable, à des dysfonctionnements du système digestif. Une diminution de la production de substances hypophysaires affecte le fonctionnement du système nerveux et du corps dans son ensemble;

Détérioration de l'état de la peau et des ongles. La peau devient sèche et molle, les ongles deviennent cassants, les cheveux tombent.

Avec une diminution du niveau d'hormones à des niveaux critiques, il y a également une détérioration du travail du cœur (bradycardie, etc.). L'analyse du sang veineux révèle un taux réduit de substances thyroïdiennes. Simultanément à l'analyse des hormones, une analyse des anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne (TPO) doit également être effectuée afin d'identifier la cause du dysfonctionnement. La source peut être une maladie auto-immune.

Dans le même temps, un nombre trop grand et insuffisant d'hormones thyroïdiennes annule la fonction reproductrice du corps humain. Les problèmes de glande thyroïde sont l'une des principales causes de difficultés de grossesse. Les femmes, à la fois déjà enceintes et en train de planifier une maternité, doivent également prêter attention à l'indicateur TSH.

Le dysfonctionnement hormonal chez les enfants et les adolescents est un problème grave. S'il existe un excès ou une carence en hormones thyroïdiennes à un âge précoce et de transition, il existe un risque de retard mental dû au sous-développement du cerveau ou à des problèmes avec le système nerveux..

Ainsi, les substances actives de la glande thyroïde, avec toute leur invisibilité, jouent un rôle majeur dans le fonctionnement de l'organisme et la vie normale d'une personne. Une déviation du taux de substances actives stimulant la thyroïde entraîne des troubles systémiques sévères, qui réduisent considérablement la qualité de vie.

Quels tests pour les hormones thyroïdiennes sont effectués dans divers cas??

si l'endocrinologue a recommandé de passer des tests hormonaux, mais n'a pas précisé quels indicateurs sont nécessaires, il est important de savoir exactement. Avec une compréhension claire, le résultat sera aussi informatif que possible et vous n'aurez pas à payer d'argent supplémentaire pour des analyses inutiles.

Examen initial du patient

Si le patient se présente chez l'endocrinologue pour la première fois avec des plaintes ou dans le cadre d'un examen préventif, il est nécessaire d'examiner les indicateurs suivants:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO).

Cette liste suffira à évaluer l'état général de la glande thyroïde..

Niveaux hormonaux élevés suspectés

Si le patient présente des signes caractéristiques d'un excès d'hormones thyroïdiennes (hyperthermie, etc.), l'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) doit être exclue.

Dans ce cas, la liste des indicateurs à analyser ressemblera à ceci:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO);

Récepteurs AT à TSH (rTTG).

Ce dernier indicateur peut indiquer le plus clairement la présence d'une hyperthyroïdie..

Pour surveiller l'efficacité du traitement avec des médicaments thyroïdiens, les éléments suivants sont étudiés:

L'analyse d'autres indicateurs n'est pas nécessaire, car lors de la réalisation d'un traitement spécifique, les chiffres restent les mêmes ou leur dynamique n'est pas intéressante.

En présence de modifications nodulaires de la glande thyroïde

Si des nodules sont présents dans la glande thyroïde, le test sanguin primaire doit inclure la détermination du niveau des substances suivantes:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO);

Ce dernier indicateur vous permet de déterminer avec précision les maladies oncologiques caractéristiques du goitre nodulaire aux premiers stades..

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les éléments suivants sont examinés:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO).

Il est important de garder à l'esprit que chez la femme enceinte, le taux d'hormone TSH est souvent inférieur à la norme indiquée. Cela n'indique pas la présence de maladies ou de processus pathologiques..

Si une opération a été effectuée pour éliminer une tumeur papillaire ou folliculaire de la glande thyroïde

Il est nécessaire de s'assurer que le niveau hormonal et le niveau de protéines spécifiques sont normalisés afin d'exclure la récidive du cancer.

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

AT à la thyroglobuline;

Si une intervention chirurgicale a été effectuée pour réséquer une tumeur médullaire

Après une telle opération, les éléments suivants sont examinés:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

Antigène du cancer spécifique du CEA.

Conseil

Lorsque vous décidez de faire des tests de concentration d'hormones thyroïdiennes dans le sang, vous devez suivre une petite liste de règles. Ils augmenteront le contenu de l'information et éviteront des dépenses inutiles:

La concentration d'anticorps dirigés contre la thyroperoxydase est testée une fois. Un don de sang répété pour déterminer cet indicateur n'apportera aucune information, car les modifications de la valeur numérique n'affectent en aucun cas la dynamique de l'évolution de la maladie. Un endocrinologue compétent avec ce signe ne recommande pas de faire une telle analyse deux fois;

Dans la même analyse, il n'est pas possible d'étudier les hormones thyroïdiennes libres et liées. Le résultat pour ces deux indicateurs et d'autres sera flou. Si vous êtes fortement encouragé à faire ce type d’analyse complète, c’est simplement de la triche pour augmenter vos revenus.

Les patients atteints d'un cancer de la thyroïde non opéré ne doivent pas être testés pour la thyroglobuline. Cette protéine n'est étudiée qu'après l'ablation de la glande thyroïde et est un marqueur tumoral de récidive. Même chez une personne relativement en bonne santé, le niveau de cette protéine peut dépasser la norme. Cela ne veut rien dire. Si un médecin ou un laboratoire insiste pour inclure la thyroglobuline dans l'analyse, il s'agit d'une manœuvre frauduleuse pour extraire de l'argent;

Si le patient n'a pas de suspicion d'hyperthyroïdie, il ne vaut pas la peine d'examiner l'AT à une substance stimulant la thyroïde. Cette analyse coûte beaucoup d'argent et doit être soumise strictement selon les indications d'un spécialiste compétent afin d'exclure la thyrotoxicose ou d'évaluer la dynamique de la thérapie réalisée avec une hyperfonction thyroïdienne confirmée;

La calcitonine est testée une fois. Si aucun nouveau ganglion n'est apparu chez le patient depuis le dernier contrôle du taux de calcitonine dans le sang, il est inutile de faire ce test. Il en va de même pour l'opération réalisée pour retirer le néoplasme oncologique. Seuls ces deux cas justifient de repasser le test de calcitonine afin d'exclure l'apparition de tumeurs et de rechute.

Normes des hormones thyroïdiennes chez les femmes

Il convient de noter que les normes uniformes d'hormones ont disparu depuis longtemps. Maintenant, la norme est déterminée en fonction du type d'appareil sur lequel le sang est examiné et du type de réactifs utilisés. Les indicateurs «de référence» sont les chiffres enregistrés dans les documents et accords internationaux. Par conséquent, vous pouvez toujours parler de nombres approximatifs..

Les taux d'hormones thyroïdiennes spécifiques et d'hormone hypophysaire TSH sont universels pour les femmes et les hommes. Ils sont caractérisés par les mêmes chiffres..

Triiodothyronine (hormone T3) à l'état libre

L'étude de cette substance est associée à un certain nombre de difficultés technologiques et nécessite une compétence et une attention accrues du personnel. Si la technologie est violée, l'indicateur peut être déraisonnablement élevé. En cas de doute sur l'exactitude du résultat, le patient reçoit une analyse de l'hormone liée (T3 totale).

La norme dans les cliniques et laboratoires modernes est de 2,6 à 5,7 pétamol / litre. Les erreurs dans la recherche T3 sont très courantes.

En règle générale, l'analyse est soumise une fois. Des recherches sont à nouveau nécessaires dans un certain nombre de cas:

Si le niveau de triiodothyronine dépasse la norme et que l'hormone thyréostimulante se situe dans la plage normale;

Si le niveau de triiodothyronine est inférieur à la normale et que l'hormone thyréostimulante se situe dans la plage normale;

Si le taux de triiodothyronine est inférieur à la normale et que la tétraiodothyronine se situe dans la plage normale.

Tétraiodothyronine libre (hormone T4)

Lorsqu'elle est analysée dans des laboratoires modernes, sa norme se situe entre 9,0 et 19,0 pétamol / litre. Dans différentes institutions, de légères modifications de la limite supérieure sont possibles dans une plage allant jusqu'à 3,0 unités, mais pas plus.

Il y a aussi beaucoup d'erreurs dans cette analyse. Si la description de l'étude en laboratoire contient simultanément un faible taux de tétraiodothyroxine et que l'hormone thyréostimulante est normale, ou vice versa, l'analyse est très probablement réalisée avec des déficiences. Cela signifie que le résultat est inexact. Dans ce cas, il est recommandé de refaire l'étude dans un autre établissement..

Taux d'hormone de stimulation thyroïdienne (TSH)

A une valeur standardisée à l'échelle mondiale. Comprend 0,39 à 3,99 unités micro-internationales par millilitre. Si des appareils de dernière génération sont utilisés, la limite supérieure est augmentée de 1 unité.

Lors de l'utilisation de la méthode ELISA obsolète, la plage dans la description sera nettement inférieure (de 0,26 à 3,45). Une erreur élevée, jusqu'à une demi-unité, est autorisée, il est donc préférable de reprendre l'analyse dans une clinique moderne, en outre, au même prix.

Test de calcitonine

La norme pour cette substance n'a pas été strictement établie. Chaque institution a la sienne. Lors de la réalisation de l'analyse, une grande précision est requise, car même une valeur insignifiante, à moins d'une demi-unité, peut indiquer le stade initial et même développé de la formation d'une tumeur maligne..

Il est très raisonnable de contacter des centres endocrinologiques spéciaux pour une analyse stimulée. Avec lui, une solution de sel de calcium est injectée par voie intraveineuse, et après cela, après un certain intervalle de temps, la valeur de la concentration de calcitonine dans le sang est estimée.

Test d'anticorps thyroïdiens peroxydase

Les normes rigides ne sont pas établies par des accords ou des documents internationaux. Les limites supérieures et inférieures varient d'une clinique à l'autre. La gamme sera définie sur la fiche descriptive de l'étude dont la forme est acceptée par le laboratoire. Il devrait s'en inspirer lors de l'évaluation de la norme.

Les normes les plus courantes vont de 0 à 19-20 unités ou jusqu'à 120. Un tel écart est dû à la différence des appareils et des approches de l'étude..

Dans une première interprétation générale (par le patient lui-même), plusieurs caractéristiques doivent être gardées à l'esprit:

Le degré d'excès de concentration d'anticorps dans le sang veineux ne joue aucun rôle. Pour évaluer l'état du système endocrinien, le fait même que l'indicateur dépasse la barre supérieure est important. Vous ne devez pas prêter une attention particulière et paniquer, même si le résultat est dépassé mille fois;

Un résultat qui se situe dans la plage établie par le laboratoire est toujours accepté comme normal. Différents indicateurs, qu'ils soient près du bord inférieur ou supérieur, sont absolument égaux. Même si le résultat décrit n'est qu'un de moins que la barre supérieure, cela signifie que l'indicateur est normal. Il faut tenir compte de ce fait et ne pas se laisser intimider par une concentration importante si elle s'inscrit dans la fourchette normale des nombres..

Le degré de concentration des anticorps contre la thyroglobuline

Dans les laboratoires équipés d'équipements de dernière génération, cet indicateur varie de zéro à 4,1 ou 65 unités.

Il peut y avoir deux raisons à l'excès d'anticorps anti-TG:

La présence d'une maladie auto-immune rare (thyroïdite auto-immune de Hashimoto);

Présence d'un cancer de la glande thyroïde (cancer papillaire ou folliculaire).

Et en fait, et dans un autre cas, pour confirmer le diagnostic, vous devez mener une série d'autres études. Ainsi, pour confirmer la thyroïdite de Hashimoto, il est nécessaire d'évaluer la concentration d'hormones thyroïdiennes et de mener des études fonctionnelles. Le diagnostic du cancer de la thyroïde nécessite une biopsie à l'aiguille fine du néoplasme.

Même les patients atteints d'oncologie ne dépassent pas toujours cet indicateur. Leur nombre ne dépasse pas 30%. Chez d'autres patients cancéreux, les anticorps dirigés contre la thyroglobuline sont normaux. La raison en est encore mal comprise..

Vous ne devez pas non plus comparer les résultats obtenus par les patients dans différents laboratoires. Ils ne sont pas équivalents les uns aux autres et ne peuvent être recalculés par la méthode des proportions, car il existe une différence fondamentale de technologie et d'approche de la recherche. Il est particulièrement important de le savoir pour les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur thyroïdienne maligne..

Un don de sang répété pour ces patients aide à identifier une rechute de la maladie. Par conséquent, il est conseillé de suivre une règle: l'analyse de la concentration d'anticorps anti-TG est mieux effectuée dans le même laboratoire où elle a été réalisée la fois précédente..

Comment la maladie thyroïdienne peut être reconnue par un test sanguin pour les hormones?

T3 commun et gratuit

T4 commun et gratuit

Anticorps contre la thyroglobuline et anticorps contre la thyroperoxydase

Goitre toxique diffus: compliqué

Goitre toxique diffus: rare

Hyperplasie de la glande thyroïde (adénome du tissu glandulaire)

Augmenté ou normal

Augmenté ou normal

Dans les premiers stades, T3 et T4 sont augmentés, avec l'épuisement de la glande thyroïde, ces indicateurs diminuent fortement

Augmentation (en outre déterminée par AT au récepteur TSH)

Réduit ou la norme

Réduit ou la norme

Tableaux des hormones thyroïdiennes

Total de l'hormone T3 (triiodothyronine)

Sans hormone TK (triiodothyronine)

pg / ml * 1,536 = pmol / l

Total de l'hormone T4 (tétraiodothyroxine)

Sans hormone T4 (tétraiodothyroxine)

Hormone TSH (hormone stimulant la thyroïde)

Femmes enceintes 1 trimestre

Femmes enceintes 2 trimestre

Femmes enceintes 3 trimestre

Enfants de 3 mois à 5 ans

Enfants de 5 à 14 ans

Interprétation du niveau TSH:

Moins de 0,1 μUI / ml - thyrotoxicose (TSH supprimée)

De 0,1 à 0,4 μUI / ml - thyrotoxicose probable (diminution de la TSH)

2,5 à 4 μIU / ml - niveau de TSH normal élevé

0,4 à 2,5 μUI / ml - niveau de TSH bas-normal

4,0 à 10,0 μUI / ml - hypothyroïdie subclinique

Plus de 10,0 μUI / ml - hypothyroïdie manifeste

Autres hormones

Valeur d'indicateur normale

Anticorps contre MAG (fraction microsomale des thyrocytes)

* LES LABORATOIRES UTILISANT DIFFÉRENTES MÉTHODES DE RECHERCHE PEUVENT VARIER LES INDICATEURS

Comment faire correctement un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes?

Souvent, les patients qui doivent faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes cherchent de l'aide sur Internet. Là, ils espèrent trouver des recommandations générales sur la façon de se préparer à l'étude et sur la façon dont la procédure d'échantillonnage elle-même se déroule..

Cependant, le réseau regorge de matériel au contenu extrêmement douteux. Même avec un examen superficiel, un médecin expérimenté déterminera l'incohérence de la plupart des recommandations. La question est aggravée par la large diffusion de ces "articles", car les sites se copient les uns des autres, ne modifiant que légèrement les mots, mais laissant l'essentiel.

De telles recommandations doivent être évitées. Ce n'est que dans ce cas que l'analyse se révélera très informative..

Par exemple, il est souvent recommandé d'arrêter de prendre des médicaments contre la thyroïde un mois avant le test et des médicaments contenant de l'iode une semaine avant le test. Une telle information est fondamentalement fausse, mais une personne ignorante la prendra pour argent comptant.

En fait, le patient doit connaître et suivre un certain nombre de règles simples:

Le niveau de toutes les hormones thyroïdiennes et apparentées ne dépend en aucun cas du régime alimentaire. L'analyse peut être effectuée avant et après les repas. La concentration de ces substances dans le sang est stable;

Les tests hormonaux peuvent être effectués à tout moment de la journée. Bien que la concentration d'hormone stimulant la thyroïde varie en fonction de l'heure de la journée, les fluctuations de l'indicateur sont si faibles que les différences du matin et du soir ne jouent pas un rôle significatif;

L'arrêt des médicaments hormonaux peut présenter des risques pour la santé et réduire l'efficacité du traitement. Dans de nombreux cas, c'est dans le contexte de la thérapie conservatrice qu'une analyse est effectuée, dont le but est de déterminer l'efficacité du traitement et de suivre la dynamique du processus. La seule recommandation est de ne pas prendre de médicament le jour de l'étude;

Les préparations contenant de l'iode ne nécessitent aucun retrait. Leur prise ne peut pas affecter la concentration d'hormones, car la base de tout médicament contenant de l'iode est le sel de cet élément. La glande thyroïde est engagée dans la transformation de la substance d'origine, qui ne commencera pas à fonctionner plus activement ou pire en prenant de l'iode;

Pendant le cycle menstruel, le fond des hormones sexuelles change, et non des substances spécifiques de la glande thyroïde ou des hormones hypophysaires. Aucun jour spécifique du cycle, y compris la période de menstruation, n'est inapproprié pour faire un test sanguin pour le niveau d'hormones thyroïdiennes, et ne nécessite pas non plus de correction spéciale des résultats.

Décrypter les résultats des tests d'hormones thyroïdiennes

Décrypter les indicateurs obtenus en laboratoire sans l'aide d'un spécialiste est une tâche inutile et ingrate. Seul un médecin peut interpréter correctement et correctement les résultats de la recherche. Des actions indépendantes dans ce sens conduisent les patients à de mauvaises conclusions.

En général, nous pouvons parler de certaines des formulations les plus courantes et des résultats typiques. Les indicateurs de l'hormone hypophysaire TSH et des hormones thyréostimulantes spécifiques doivent être interprétés de manière systémique..

Si l'hormone TSH est supérieure à la normale

Cela signifie presque toujours une hypothyroïdie (diminution de la fonction thyroïdienne). Dès que la glande cesse de produire le niveau de substances actives nécessaire au fonctionnement normal du corps, l'hypophyse libère l'hormone TSH stimulante.

Si, dans le contexte d'une augmentation de l'hormone hypophysaire, la tétraiodothyronine (T4) est inférieure à la normale, on peut parler d'hypothyroïdie évidente.

Il peut y avoir une situation dans laquelle la T4 reste normale, alors nous parlons d'une forme latente d'hypothyroïdie.

Dans les deux cas, la glande thyroïde travaille à la limite. Cependant, si en même temps la T4 est normale, la glande thyroïde est en état euthyroïdien, ce qui peut évoluer vers des maladies plus redoutables.

Avec une augmentation du niveau de TSH chez un patient, les manifestations cliniques suivantes sont observées:

Diminution de l'activité psychomotrice. La personne a l'air léthargique et inhibée;

Problèmes de sommeil (vous voulez constamment dormir, peu importe combien de temps une personne se repose);

Fragilité des os, des ongles et des cheveux;

Détente du tonus musculaire.

Avec le statut euthyroïdien, un traitement spécialisé n'est pas prescrit. Toute assistance au patient se réduit à un suivi constant de l'évolution du processus. S'il s'arrête, aucune autre action n'est requise. Si le niveau de synthèse de T4 est inférieur à la normale, un traitement de substitution avec des hormones thyroïdiennes synthétiques est prescrit jusqu'à ce que la condition se normalise (de 7 mois à un an).

Une telle image d'un résultat d'analyse erroné est observée le plus souvent chez les personnes ayant des problèmes existants ou en préparation avec la glande thyroïde:

Si la TSH se situe dans les valeurs normales établies et que la tétraiodothyronine est inférieure à la norme. Il y a presque 100% de chances d'une erreur de recherche. Dans 1% des cas, on peut parler de thyroïdite auto-immune de Hashimoto ou de dépassement de la dose de médicaments pour le traitement du goitre toxique diffus;

Si la TSH se situe dans les limites de la valeur admissible et que la triiodothyronine (T3) est inférieure à la normale, il s'agit d'une erreur de laboratoire;

La TSH est normale, la T4 est également dans la valeur acceptable et la triiodothyronine est inférieure au niveau établi - erreur de laboratoire;

La TSH se situe dans la plage normale et les hormones thyroïdiennes au-dessus sont une erreur de laboratoire. C'est tout simplement impossible, car il n'y a pas de raisons objectives pour l'intensification de la synthèse (il n'y a pas de signal de l'hypophyse).

Sinon, si l'hormone stimulant la thyroïde est au-dessus de la norme établie, une situation d'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) se produit. Si la TSH s'écarte de la norme et que la thyroxine est plus élevée, il s'agit d'une hyperthyroïdie évidente. Si des hormones spécifiques sont dans les limites des valeurs acceptables, il s'agit d'une hyperthyroïdie latente. Dans tous ces cas, une attention médicale immédiate est requise..

La seule exception concerne les femmes enceintes. Pendant la grossesse, le taux d'hormone stimulant la thyroïde peut tomber en dessous du seuil établi. Cela fait partie d'un processus physiologique naturel qui ne nécessite ni attention ni traitement..

Quelle est la différence entre les résultats du test de la thyréostimuline T4 libre pendant la grossesse?

Lorsqu'il s'agit de l'examen endocrinologique d'une femme enceinte, le médecin doit être particulièrement prudent. Le fond hormonal de la femme enceinte change considérablement. Cela s'applique non seulement aux hormones sexuelles, mais également aux hormones hypophysaires et thyroïdiennes..

Au cours de la gestation, le niveau d'hormone thyréostimulante diminue généralement. L'essence de ce phénomène est la suivante: dans l'utérus, un organe spécial se développe - le placenta. Il est capable de produire une substance active spécifique hCG (gonadotrophine chorionique humaine). Son mécanisme d'action est similaire aux principes de l'hormone thyréostimuline. Il stimule également une production plus intensive de substances actives dans la glande thyroïde. C'est pour cette raison que la synthèse de TSH tombe. Si l'intensité de la production de la substance active hypophysaire reste au même niveau, la glande thyroïde libère un nombre excessif d'hormones thyroïdiennes dans le sang et une hyperthyroïdie se produit. Pour cette raison, lors de l'évaluation du degré de concentration de l'hormone thyréostimulante dans le sang veineux d'une femme enceinte, il est nécessaire de diminuer le taux de TSH comme d'habitude..

Pendant la période de gestation, cette hormone est dans un état instable et sa synthèse dépend de l'intensité de la production d'hCG. À cet égard, le niveau de tétraiodothyroxine libre (hormone T4) devient un indicateur particulièrement important. C'est là-dessus qu'il est nécessaire de déterminer la présence de processus pathologiques avec la glande thyroïde chez la femme enceinte.

L'image classique d'une grossesse normale - hormone thyréostimuline de l'hypophyse inférieure à la limite établie, tétraiodothyronine libre dans la plage normale.

Si la thyroxine est en dehors de la limite supérieure, mais de manière insignifiante, cela peut être considéré comme une variante de la norme. Mais la même chose peut indiquer l'apparition d'une maladie thyroïdienne. Pour plus de précision, il est nécessaire de procéder à une série d'examens supplémentaires.

En cas de dépassement significatif du taux de T4, et dans ce contexte, il y a une augmentation de la teneur en triiodothyronine dans le sang (peut-être séparément ou les deux à la fois), le traitement doit être commencé immédiatement et les hormones doivent être ramenées à la normale..

Cela n'a aucun sens de prescrire à une femme enceinte d'effectuer une analyse de la tétraiodothyronine associée (générale). Pendant la gestation, la concentration d'une protéine de transport spéciale qui se lie à l'hormone augmente. Par conséquent, cet indicateur sera presque toujours en dehors de la plage normale, mais cette augmentation n'aura aucune valeur diagnostique. Mais l'excès de la norme de concentration de TSH pendant la période de gestation indique de graves problèmes. Cette situation peut nuire à la fois à la santé de la mère et à la santé de l'enfant à naître..

Un excès du niveau d'hormone stimulant la thyroïde indique un manque de substances thyroïdiennes. Pour rendre la glande thyroïde plus active, la glande pituitaire envoie un signal chimique à l'organe. Avec un excès prolongé de taux de TSH, le fer maternel peut subir des changements diffus et nodulaires. L'organe commencera à changer et à se développer afin de capturer la quantité requise de sels d'iode, mais le degré de synthèse n'augmentera pas. L'état d'hypothyroïdie restera. Le corps de l'enfant souffrira également, car le système nerveux, dirigé par le cerveau, ne peut pas se former normalement dans des conditions de manque d'hormones contenant de l'iode.

Selon les données de recherche, une grossesse avec une concentration extrêmement faible de substances spécifiques de la glande thyroïde se termine le plus souvent par une fausse couche. Un enfant né avec des niveaux excessifs de TSH peut naître avec un handicap mental. Cependant, cette situation peut être facilement modifiée et le statut hormonal d'une femme enceinte peut être ramené à la normale en prenant des médicaments hormonaux synthétiques..

Parfois, les médecins recommandent fortement d'interrompre artificiellement une grossesse en raison de menaces perçues pour le développement intellectuel de l'enfant. Comme le montrent les statistiques et la pratique médicale, au 21e siècle, il est presque impossible de donner naissance à un enfant handicapé mental en raison d'un manque de TSH. En aucun cas, vous ne devez interrompre une grossesse. Le médecin qui fait de telles recommandations est clairement insuffisamment qualifié.

Ainsi, lors d'une analyse dont le but est d'évaluer l'état général de la glande thyroïde, il est nécessaire d'étudier non seulement des substances spécifiques, mais également celles qui ont un effet direct sur le fonctionnement de l'organe: l'hormone hypophysaire TSH et les protéines d'anticorps. La glande thyroïde remplit la fonction de base nécessaire au fonctionnement normal et stable de tout l'organisme.

Les tests varient en fonction de la maladie suspectée. Dans un cas, il est nécessaire de tester le sang pour certains anticorps, dans l'autre cas, pour d'autres. Certaines substances agissent comme des marqueurs tumoraux, mais il vaut la peine de faire un don de sang pour déterminer leur niveau uniquement dans quelques cas limités, et les résultats sont interprétés de manière ambiguë.

Les temps de normalisation des indicateurs des tests sanguins hormonaux sont révolus depuis longtemps. Les taux sont calculés indépendamment par différentes cliniques, en fonction de l'équipement utilisé, des réactifs chimiques et de leurs propres méthodes. Par conséquent, dans chaque clinique, le résultat sera différent. Essayer d'interpréter les résultats de différentes cliniques sur une base équivalente est une mince affaire, car ces indicateurs ne peuvent pas être recalculés..

Certaines normes, à partir desquelles les spécialistes sont basés, existent toujours et sont inscrites dans la documentation médicale à l'échelle mondiale. Seul un médecin peut déchiffrer et interpréter avec compétence les descriptions des tests de laboratoire. Le patient lui-même court le risque de se tromper, de se poser un mauvais diagnostic et de nuire gravement à son corps en recourant à l'automédication.

La prise de tests pour les hormones thyroïdiennes ne nécessite aucune préparation ni le respect de règles spéciales. Toutes les informations à ce sujet sur le réseau ne sont rien de plus qu'une invention ou une illusion du graphomane moyen sans formation médicale. Lorsqu'une patiente enceinte se tourne vers un endocrinologue, il est important de se rappeler que dans cet état, le fond hormonal change radicalement et qu'une approche particulière de l'étude du sang est nécessaire..

L'auteur de l'article: Kuzmina Vera Valerievna | Endocrinologue, nutritionniste

Éducation: Diplôme de l'Université de médecine d'État russe portant le nom NI Pirogov avec un diplôme en médecine générale (2004). Résidence à l'Université d'État de médecine et de dentisterie de Moscou, diplôme en endocrinologie (2006).

T4 et TSH gratuits chez la femme: normal

La glande thyroïde, située à l'avant du cou, produit des hormones thyroïdiennes - thyroxine et triiodothyronine (T4 et T3, respectivement). Sous l'influence de l'hormone thyréostimuline (TSH) produite par l'hypophyse, leur production est stimulée ou réduite. La T4 se présente sous deux formes: libre et associée à des protéines thyroïdiennes. La thyroxine est produite dans les follicules thyroïdiens et convertie en T3. Le taux de TSH et de T4 libre chez les femmes varie en fonction de l'âge et d'autres facteurs.

  1. Les hormones thyroïdiennes et leur rôle dans l'organisme
  2. Indications et préparation aux tests d'hormones thyroïdiennes
  3. Panel d'hormones thyroïdiennes: norme et pathologie
  4. Diagnostics auxiliaires
  5. À quelle fréquence dépister votre glande thyroïde

Les hormones thyroïdiennes et leur rôle dans l'organisme

Le fonctionnement de la glande thyroïde est étroitement lié au travail de la glande pituitaire et de l'hypothalamus. L'hypothalamus est situé dans le diencéphale et produit de la thyrolibérine (stimule la libération de TSH) et de la thyrostatine (inhibe la production d'hormone stimulant la thyroïde). La glande pituitaire est un organe endocrinien qui répond à un signal de l'hypothalamus et produit de la TSH.

En fonction du niveau de TSH, l'organe endocrinien produit de la T4 en plus ou en moins grande quantité. L'ensemble du système fonctionne sur le principe du feedback.

Le rôle principal des hormones thyroïdiennes est dans la régulation du métabolisme, la conduction de l'influx nerveux dans les fibres musculaires, le développement normal du fœtus pendant la grossesse et le corps de l'enfant à l'âge adulte. L'activité coordonnée de tous les organes internes dépend du niveau normal de T4 et T3.

Indications et préparation aux tests d'hormones thyroïdiennes

Le besoin de dépistage thyroïdien chez les femmes est beaucoup plus fréquent que chez les hommes.

L'examen est effectué pour ces maladies et conditions:

  • prendre des médicaments qui affectent la production de triiodothyronine et de T4;
  • période de naissance d'un enfant;
  • le premier jour après la naissance;
  • maladies des organes endocriniens (déséquilibre hormonal, tumeurs malignes, goitre);
  • la période précédant le début de la ménopause;
  • pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • infertilité;
  • hypofonction de la glande thyroïde (diminution du taux d'hormones thyroïdiennes);
  • hyperfonctionnement de l'organe endocrinien (dépassant les valeurs admissibles de T4 et T3);
  • période avant la conception.

Les femmes doivent d'abord se préparer à la procédure de dépistage T4 et TSH. Manger est exclu 3 heures avant l'analyse, mais vous pouvez boire de l'eau potable propre. Ne fumez pas 3-4 heures avant la procédure. La veille de l'examen, il est conseillé à une femme d'éviter la surcharge physique et le stress. Pendant 24 heures, la prise de médicaments qui affectent le fonctionnement de la glande thyroïde est exclue.

Panel d'hormones thyroïdiennes: norme et pathologie

Le niveau de TSH, T4 et T3 diminue ou augmente sous l'influence de telles raisons:

Nom de l'hormoneQuel organe produitPourquoi montePourquoi tombe
TSH (hormone stimulant la thyroïde)Pituitaire
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • pathologies congénitales;
  • hypothyroïdie;
  • syndrome de production non régulée de thyrotropine;
  • empoisonnement au plomb;
  • déviations psychiques;
  • Thyroïdite de Hashimoto
  • adénome thyrotoxique;
  • goitre toxique diffus;
  • anticorps contre la thyroperoxydase;
  • hyperthyroïdie chez les femmes enceintes;
  • déviations psychiques;
  • cachexie
T4 (thyroxine)Thyroïde
  • thyrotoxicose résultant d'un goitre toxique diffus;
  • augmentation de la thyroglobuline (précurseur de T4);
  • la concentration de triiodothyronine augmente en raison des nodules dans la glande thyroïde;
  • thyroïdite diagnostiquée lors de l'accouchement ou au stade subaigu;
  • hyperthyroïdie secondaire et tertiaire;
  • excès d'iode dû à des médicaments;
  • la production d'hormones par des tumeurs situées dans la poitrine ou les poumons;
  • apport à long terme de T4 et T3;
  • tumeurs trophoblastiques
  • anomalies congénitales de la structure thyroïdienne;
  • thyroïdite auto-immune;
  • ablation d'un ou des deux lobes de la glande thyroïde;
  • hypothyroïdie idiopathique;
  • cancer de la glande thyroïde;
  • manque d'iode pénétrant dans le corps avec de la nourriture et de l'eau;
  • hypothyroïdie secondaire ou tertiaire;
  • utilisation à long terme de médicaments dont l'action vise à réduire la synthèse des hormones thyroïdiennes
T3 (triiodothyronine)Thyroïde

Après dépistage dans le sang des femmes, un excès de TSH, T3, T4 ou leur déficit peut être détecté. Les médecins sont guidés par les indicateurs de la norme:

Normes TSH (μIU / ml)
ÂgeIndicateurs de la norme
Jusqu'à 1 mois1,1 - 17,0
1-2,5 mois0,6 - 10
2,5 mois - 1 an0,4 - 7,0
15 ans0,4 - 6,0
5 à 14 ans0,4 - 5,0
15 - 490,4 - 4,0
Après 50 ans0,27 - 4,2

Avec l'âge chez les femmes, les indicateurs T4 peuvent également changer:

T4 libre (μmol / l)
ÂgeTaux hormonal
18 - 50 ans0,9 - 11,8
50 - 60 ans0,7 - 5,4
60 - 70 ans0,4 - 3,5
Plus de 70 ans0,4 - 2,4

Le taux de triiodothyronine libre (T3) chez les femmes varie de 2,62 à 5,95 pmol / l, et le T3 total - de 1,4 à 2,87 nmol / l.

Les indicateurs peuvent être influencés par des facteurs mentaux et physiologiques, par conséquent, si une maladie thyroïdienne est suspectée, le dépistage devra être effectué à plusieurs reprises pendant plusieurs jours..

Diagnostics auxiliaires

Les principales mesures diagnostiques comprennent le prélèvement de sang sur une femme pour étudier le niveau de T3 et T4 libres et une échographie pour connaître la taille de la glande thyroïde et l'emplacement des ganglions (le cas échéant). Si les données de ces examens ne suffisent pas à découvrir la raison de la détérioration du bien-être de la femme, le dépistage thyroïdien se poursuit. Des procédures sont prescrites:

  • scintigraphie;
  • ponction à l'aiguille fine.

La scintigraphie thyroïdienne chez la femme est réalisée à l'aide d'un équipement spécial qui enregistre le rayonnement gamma. Le technétium-99m (une substance radioactive) est injecté dans une veine, que la glande thyroïde reconnaît comme de l'iode. Le technétium est distribué dans toute la glande thyroïde en 20 minutes environ. La caméra capture les zones où les radionucléides sont absorbés. Leur nombre est mesuré et, selon ces données, les experts déterminent la raison du dysfonctionnement de la glande thyroïde. La procédure dure en moyenne 2-3 minutes.

Une ponction à l'aiguille fine est nécessaire pour les femmes en cas de suspicion de formation de tumeur ou en cas de besoin d'un diagnostic supplémentaire de goitre nodulaire. La procédure se déroule en position couchée. Le site de ponction est désinfecté, une fine aiguille est insérée dans la gorge. Le matériau est extrait et examiné au microscope. Avec l'insertion correcte de l'aiguille, le patient ne ressent presque pas de douleur pendant la ponction.

Une contre-indication à la ponction chez la femme est un trouble de la coagulation sanguine. Vous ne pouvez pas utiliser la méthode lors de la prise de médicaments qui accélèrent la circulation sanguine..

À quelle fréquence dépister votre glande thyroïde

Un examen de routine de la glande thyroïde chez la femme est effectué une fois par an. Si une opération a été effectuée sur la glande thyroïde, pendant la période de récupération, des visites chez le médecin ont lieu au moins 1 fois en 3-4 mois. Si un trouble thyroïdien est suspecté, un dépistage est nécessaire jusqu'à plusieurs fois par semaine. Pendant la grossesse, l'examen de l'organe endocrinien chez la femme est effectué certaines semaines, indiquées par le médecin..