Principal

Écrevisse

TSH pendant la grossesse: taux trimestriel, causes et symptômes d'une augmentation

Un test sanguin pour la concentration de TSH est l'un des premiers tests de laboratoire que la femme enceinte devra subir. Les taux de TSH pendant la grossesse diffèrent des taux habituels pour les femmes. Selon le trimestre, une modification physiologique (non associée à des maladies) du niveau de l'hormone thyréostimuline se produit. Il est important de connaître les niveaux normaux de TSH chez les femmes enceintes afin d'identifier en temps opportun les anomalies dans le travail du système endocrinien, qui peuvent nuire à la santé de la mère et de l'enfant..

Qu'est-ce que TSH affecte??

De nombreuses filles qui n'ont jamais consulté un endocrinologue se familiarisent d'abord avec l'abréviation TSH au cours du premier trimestre de la grossesse ou au stade de la planification. Avant de savoir quel indicateur de cette substance devrait normalement être chez une femme enceinte, vous devez savoir ce qu'est la TSH et quelle est son importance pour le corps..

TSH signifie "thyréostimuline". C'est un maillon important du système métabolique qui stimule la production d'hormones thyroïdiennes. La TSH appartient au groupe des glycoprotéines et est produite par les cellules de l'adénohypophyse. En contrôlant les fonctions de la glande thyroïde, la substance stimule la synthèse de la triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4). Ces hormones sont responsables du métabolisme énergétique dans le corps, régulent la production de rétinol et la synthèse des protéines, affectent les fonctions des organes reproducteurs et du tractus gastro-intestinal, affectent la croissance des tissus, le travail des systèmes cardiovasculaire et nerveux central, l'état des organes de la vision et de l'audition.

Au début de la grossesse, le fœtus n'a pas encore la capacité de synthétiser de manière indépendante les hormones vitales des glandes endocrines, il les reçoit donc du sang de la mère. Afin de prévenir les complications et les pathologies, les femmes enceintes doivent surveiller l'état de la glande thyroïde. Établir la concentration de TSH dans le corps aidera une analyse de routine prescrite par un médecin pour une période de 6 à 8 semaines, ainsi que des tests de laboratoire à une date ultérieure, effectués selon les indications.

Chez une personne en bonne santé, le niveau de TSH augmente au maximum pendant le sommeil nocturne, diminue le matin et atteint un minimum à la fin de la journée de travail. Un test sanguin pour le contenu de cette hormone est effectué le matin à jeun. La quantité de TSH dans le plasma aide non seulement à évaluer l'état du système endocrinien d'une femme enceinte, mais agit également comme un marqueur important pour évaluer le développement du fœtus..

Comment les niveaux de TSH changent chez les femmes enceintes?

Chez une personne en bonne santé, la triiodothyronine, la thyroxine et la TSH interagissent selon le principe d'une relation inverse: avec une augmentation de T3 et T4, l'hormone thyrotrope est supprimée. Ce schéma est la raison des fluctuations physiologiques normales de la TSH pendant la grossesse à différents stades de la grossesse..

Si, chez une femme adulte non enceinte, le niveau normal d'hormone thyréotrope est de 0,4 à 4,0 mU / l, la norme pendant la grossesse se situe entre 0,1 et 3 mU / l. De plus, il existe des normes TSH pendant la grossesse par trimestre.

1 trimestre - la période pendant laquelle la formation intensive de triiodothyronine et de thyroxine est activement influencée par «l'hormone de la femme enceinte» - gonadotrophine chorionique (hCG). Pour le moment, le corps en développement du bébé n'est pas encore capable de produire ses propres T3 et T4. Cela signifie que leur seule source est le système endocrinien maternel. Sous l'influence de l'hCG, une croissance vigoureuse de T3 et T4 se produit et, sous leur influence, le niveau d'hormone thyrotrope diminue. Le taux de TSH au début de la grossesse est abaissé à 0,2-0,4 mU / L. De 12 à 16 semaines, ce chiffre augmente.

2 trimestre - le moment de la croissance intensive des organes internes du fœtus. À ce moment-là, le fœtus a déjà formé les éléments de base de divers systèmes corporels, y compris celui endocrinien. Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, la propre glande thyroïde du bébé fonctionne déjà et le processus de production d'hormones s'améliore progressivement. À ce moment-là, le fond hormonal change chez la femme enceinte: la quantité de thyroxine et de triiodothyronine diminue et la concentration d'hormone thyrotrope augmente. Son indicateur diffère de l'indice TSH au premier trimestre et est de 0,3 à 2,8 mU / l.

Au 3ème trimestre, les normes TSH chez la femme enceinte se rapprochent des valeurs générales et s'élèvent à 0,4-3,5 mU / l.

En termes de taux de TSH, la norme chez la femme pendant la grossesse varie non seulement en fonction du trimestre, mais également du nombre de fœtus. Si des jumeaux ou des triplés sont attendus, l'hormone thyréostimulante chez la femme enceinte peut être réduite à presque zéro..

Même si le fœtus est seul, une légère diminution ou augmentation de la TSH est considérée comme une norme physiologique et, dans la plupart des cas, ne nécessite pas de correction. En outre, il existe une certaine divergence dans les méthodes d'évaluation du taux de TSH recommandé pendant la grossesse..

Le tableau des paramètres TSH utilisés en Russie pendant la grossesse contient les données suivantes sur la concentration de l'hormone thyréotrope dans le plasma sanguin:

  • I trimestre - 0,2-0,4 mU / l,
  • Trimestre II - 0,3-2,8 mU / l,
  • Trimestre III - 0,4-3,5 mU / l.

Aux États-Unis, l'hormone TSH et la grossesse par semaine ont une corrélation quelque peu différente et des taux inférieurs sont considérés comme normaux..

Un niveau élevé d'hormone thyréotrope, en particulier au cours des 12 à 16 premières semaines, est un signe de problème et nécessite un examen détaillé. Mais même si l'indicateur augmente légèrement et que la grossesse se déroule normalement, le gynécologue peut prescrire une consultation supplémentaire avec un endocrinologue. Le spécialiste évaluera de manière adéquate la concentration de l'hormone TSH et, si nécessaire, conseillera le traitement approprié.

Écarts par rapport à la norme

Une TSH excessivement basse ou élevée pendant la grossesse est dangereuse pour le bébé à naître. Une telle violation du fond hormonal de la femme enceinte peut provoquer des conséquences désagréables:

  • avortement spontané,
  • séparation précoce du placenta,
  • naissance prématurée,
  • malformations fœtales.

Le test TSH doit être administré à toutes les femmes enceintes. Les femmes qui sont sur le point de tomber enceintes mais qui ont des problèmes de santé thyroïdiens doivent étudier et ajuster leurs taux d'hormones avant de concevoir..

TSH élevé

Si la teneur en hormone thyréotrope dans le corps est plusieurs fois supérieure à la norme, une hypothyroïdie se développe. Avec cette pathologie, la glande thyroïde est supprimée et l'organe ne synthétise pas les hormones vitales dans la quantité nécessaire à la santé de la femme et au développement normal du fœtus. Un excès des valeurs de TSH peut être un signe de néoplasmes tumoraux de la glande thyroïde ou de l'hypophyse. Les autres causes d'augmentation de la TSH sont le dysfonctionnement surrénalien, l'inflammation thyroïdienne et la toxicose tardive.

Dans les premiers stades, l'hypothyroïdie peut être asymptomatique. Avec le développement de la pathologie, les troubles du corps deviennent perceptibles et peuvent constituer une menace pour la grossesse:

  • la grossesse avec une TSH élevée est compliquée par une anémie,
  • un gonflement du visage, du système respiratoire et de l'audition apparaît,
  • les organes du tractus gastro-intestinal réagissent à l'hypothyroïdie par des troubles de la digestion et du péristaltisme intestinal, une diminution de l'appétit et des nausées. Le foie peut grossir (une hépatomégalie se développe),
  • avec une TSH élevée, le travail du cœur et des vaisseaux sanguins est perturbé: la pression artérielle diminue, le pouls devient rare, une insuffisance circulatoire se développe.

L'état de la femme est compliqué par le syndrome métabolique-hypothermique: la température corporelle normale baisse, la femme enceinte souffre de frissons. L'augmentation de la TSH pendant la grossesse affecte l'apparence de la femme enceinte: la croissance des cheveux et des ongles est perturbée, la peau devient plus fine et sèche. Les changements du système nerveux central se manifestent par de la somnolence, une attention distraite, une irritabilité accrue et une diminution de la mémoire. L'obésité se développe à la suite de troubles métaboliques. Le changement soudain de poids, à son tour, peut provoquer un diabète gestationnel, qui est déterminé à l'aide d'un test de dépistage de la tolérance au glucose entre 24 et 28 semaines de gestation..

Un traitement est-il nécessaire si la TSH est élevée pendant la grossesse? Avec de légères fluctuations par rapport aux indicateurs recommandés (jusqu'à 4 mU / L) et la teneur normale en hormone T4 libre, la correction n'est pas justifiée.

Si au cours du premier trimestre le taux de TSH dépasse l'indice recommandé, des soins médicaux qualifiés sont nécessaires pour normaliser le taux d'hormone thyréotrope. Si sa concentration dans le corps de la mère n'est pas réduite dans le temps, l'enfant court le risque de recevoir moins de substances nécessaires au développement complet du système endocrinien. La conséquence peut être une interruption involontaire précoce de la grossesse ou l'apparition de pathologies chez le fœtus.

La correction des niveaux hormonaux avec une TSH élevée doit être prescrite par un endocrinologue après un examen détaillé. Les médicaments utilisés sont des préparations de thyroxine - L-thyroxine, lévothyroxine, eutirox. Si la TSH est élevée pendant la grossesse, qui s'accompagne de maladies endocriniennes diagnostiquées avant même la conception, la femme a besoin d'une surveillance constante par un spécialiste.

TSH faible

Cela vaut-il la peine de s'inquiéter si l'hormone TSH pendant la grossesse est détectée dans le plasma sanguin à une concentration inférieure à 0,2 mU / L? Au cours du premier trimestre, une diminution de la TSH est un phénomène physiologique causé par une augmentation des taux d'hCG. Dans ce cas, aucune thérapie spécifique n'est requise: entre 12 et 16 semaines, les indicateurs s'élèvent indépendamment à un niveau normal de 0,3 à 2,8 mU / L. La tâche du médecin est de distinguer une diminution naturelle de la TSH de la thyrotoxicose pathologique, qui se développe dans les conditions suivantes:

  • autonomie fonctionnelle (AF) de la glande thyroïde,
  • goitre toxique diffus et multinodulaire,
  • hyperthyroïdie artificielle causée par une consommation excessive de médicaments hormonaux.

L'approche moderne de la prise en charge des femmes enceintes à faible taux de TSH implique une surveillance active. Le médecin surveille la dynamique des changements du fond hormonal et prescrit un traitement en l'absence de tendance prononcée à sa normalisation.

La norme de TTG pendant la grossesse par trimestre, les raisons des valeurs basses et élevées

L'article propose la norme de TTG pendant la grossesse, ainsi que les causes et les conséquences de la déviation.

Le fonctionnement normal de la glande thyroïde est sous le contrôle du lobe antérieur de l'hypophyse du cerveau, à savoir l'hormone thyréostimulante (TSH, thyrotropine). Sans une teneur suffisante en hormones, le plein fonctionnement du corps, si important pour une femme en position, est impossible. Ce fait a déterminé l'importance de mener un test TSH pendant la grossesse pour chaque femme..

Qu'est-ce que la TSH pendant la grossesse?

Le mécanisme d'action de la thyrotropine: agissant sur des récepteurs spécifiques des tissus de la glande thyroïde, elle améliore la sécrétion de la libération de triiodothyronine et de thyroxine. L'hormone est également capable de stimuler la biosynthèse des molécules de protéines, des acides nucléiques et des phospholipides cellulaires.

Comment la TSH affecte-t-elle la conception? Les hormones thyroïdiennes déterminent le fonctionnement normal des systèmes reproducteur, digestif, nerveux et cardiovasculaire. L'effet indirect de l'hormone stimulant la thyroïde sur la conception est de contrôler l'activité de la glande thyroïde. Plus le taux de TSH est élevé, plus le fer sécrète activement les hormones thyroïdiennes (T3 et T4).

Si le niveau du brouhaha considéré diminue dans le contexte de maladies du système endocrinien, alors la fertilité d'une femme (sa capacité à concevoir). Chez les patients, il y a une violation de la maturation du follicule et de la libération de l'œuf. Les follicules matures peuvent avoir une structure défectueuse, ce qui entraînera un développement fœtal anormal et une fausse couche. La forme extrême de pathologie est caractérisée par l'infertilité, qui peut être guérie par une hormonothérapie correctement sélectionnée.

Taux de TSH chez la femme enceinte par trimestre

La gonadotrophine chorionique (la principale hormone de la grossesse) est caractérisée par une similitude de structure chimique avec la TSH. Cela détermine la stimulation de la synthèse des hormones thyroïdiennes. Au 1er trimestre, le niveau d'hormones thyroïdiennes augmente et la TSH diminue. Ensuite, la valeur de la thyrotropine revient à la plage normale. Par conséquent, les normes d'hormones TSH et T4 chez les patientes enceintes doivent être déterminées en tenant compte de la période.

La patiente elle-même peut déchiffrer correctement les résultats obtenus, cependant, seul le médecin traitant peut diagnostiquer et sélectionner le traitement nécessaire. Le danger de l'auto-traitement est de nuire non seulement à la future mère, mais aussi à l'enfant en développement. Plus un déséquilibre hormonal est détecté tôt chez un patient, plus il est facile de le corriger..

1 trimestre

Les normes de TSH approximatives pendant la grossesse au 1er trimestre sont comprises entre 0,15 et 2,45 mU / l. A titre de comparaison: les valeurs de référence pour les femmes de plus de 20 ans sont de 0,4 à 4 mU / L. N'ayez pas peur d'une diminution de l'indicateur dans les premières semaines de grossesse. Ceci est une variante de la norme physiologique et ne constitue pas une menace pour le développement normal de l'enfant..

La gonadotrophine chorionique (la principale hormone de la grossesse) est caractérisée par une similitude de structure chimique avec la TSH. Cela détermine la stimulation de la synthèse des hormones thyroïdiennes. Au 1er trimestre, le niveau d'hormones thyroïdiennes augmente et la TSH diminue. Ensuite, la valeur de la thyrotropine revient à la plage normale. Par conséquent, les normes d'hormones TSH et T4 chez les patientes enceintes doivent être déterminées en tenant compte de la période.

La patiente elle-même peut déchiffrer correctement les résultats obtenus, cependant, seul le médecin traitant peut diagnostiquer et sélectionner le traitement nécessaire. Le danger de l'auto-traitement est de nuire non seulement à la future mère, mais aussi à l'enfant en développement. Plus un déséquilibre hormonal est détecté tôt chez un patient, plus il est facile de le corriger..

Les normes de TSH approximatives pendant la grossesse au 1er trimestre sont comprises entre 0,15 et 2,45 mU / l. A titre de comparaison: les valeurs de référence pour les femmes de plus de 20 ans sont de 0,4 à 4 mU / L. N'ayez pas peur d'une diminution de l'indicateur dans les premières semaines de grossesse. Ceci est une variante de la norme physiologique et ne constitue pas une menace pour le développement normal de l'enfant..

2 trimestre

La teneur normale en TSH dans le sang pendant la grossesse au 2ème trimestre est de 0,18 à 3,2 m U / L. À ce stade, les symptômes de toxicose disparaissent et la taille de l'abdomen ne contraint pas les mouvements et ne provoque pas d'inconfort. La femme enceinte ressent normalement une poussée d'énergie et de force. Si une femme s'inquiète de l'apathie, de la dépression, de la somnolence accrue et des sautes d'humeur fréquentes, le niveau d'hormone thyréostimuline doit être vérifié. Le dépassement des valeurs admissibles nécessite une sélection immédiate du traitement.

La teneur normale en TSH dans le sang pendant la grossesse au 2ème trimestre est de 0,18 à 3,2 m U / L. À ce stade, les symptômes de toxicose disparaissent et la taille de l'abdomen ne contraint pas les mouvements et ne provoque pas d'inconfort. La femme enceinte ressent normalement une poussée d'énergie et de force. Si une femme s'inquiète de l'apathie, de la dépression, de la somnolence accrue et des sautes d'humeur fréquentes, le niveau d'hormone thyréostimuline doit être vérifié. Le dépassement des valeurs admissibles nécessite une sélection immédiate du traitement.

3 trimestre

Le troisième trimestre est caractérisé par des niveaux normaux d'hormones stimulant la thyroïde encore plus élevés. Cependant, il doit rester inférieur aux valeurs de référence pour les femmes non enceintes. La valeur optimale de l'indicateur de laboratoire considéré est de 0,29 à 3,5 mU / l.

Le troisième trimestre est caractérisé par des niveaux normaux d'hormones stimulant la thyroïde encore plus élevés. Cependant, il doit rester inférieur aux valeurs de référence pour les femmes non enceintes. La valeur optimale de l'indicateur de laboratoire considéré est de 0,29 à 3,5 mU / l.

TSH élevé pendant la grossesse - conséquences, danger

Si un écart par rapport à la norme est détecté, une deuxième étude est prescrite. Cela est nécessaire pour exclure sans ambiguïté l'influence de facteurs externes et internes. Il est important de tester à nouveau l'hormone TSH pendant la grossesse en même temps, car sa valeur change tout au long de la journée. Heure optimale de livraison: de 8 h à 9 h L'analyse doit également être répétée dans le même laboratoire, car différents services utilisent des réactifs différents pour mesurer la valeur de l'indicateur de laboratoire..

Un léger écart par rapport aux valeurs normales (pas plus de 5 mU / L) peut survenir en raison d'un stress émotionnel récent chez le patient examiné. Un taux de thyrotropine constamment élevé indique:

  • processus inflammatoire dans les tissus de la glande thyroïde;
  • gestose sévère (prééclampsie et éclampsie);
  • pathologie oncologique affectant les organes du système endocrinien;
  • adénomes hypophysaires basophiles;
  • les thyrotropinomes;
  • les syndromes de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • hypothyroïdie;
  • insuffisance surrénalienne;
  • pathologies somatiques sévères, etc..

L'établissement définitif de la cause n'est possible qu'après un examen supplémentaire du patient utilisant des méthodes de diagnostic de laboratoire et instrumentales.

Important: si une augmentation de la TSH dans le sang est détectée, un diagnostic est posé pour le taux d'hormones thyroïdiennes. En règle générale, cette condition s'accompagne d'un manque d'hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde..

Les raisons non pathologiques comprennent la prise de médicaments contenant de l'iode conduisant à des résultats faussement positifs, le traitement avec des anticonvulsivants, des bêtabloquants, de l'amiodarone, etc..

Diminution de la TSH pendant la grossesse et conséquences possibles pour le fœtus

Si une faible TSH pendant la grossesse est observée au cours du premier trimestre, la femme n'a pas à s'inquiéter. Une condition similaire se produit en raison de la manifestation de symptômes de toxicose, qui se manifestent souvent sous la forme de nausées et de vomissements. La norme de TSH pendant la grossesse est rétablie au 2ème trimestre, lorsque la toxicose s'affaiblit.

Le danger est la situation où le niveau de l'hormone diminue en raison de la pathologie en développement des organes du système endocrinien. Dans 4% des cas, l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde est retrouvé chez la patiente enceinte dans le contexte d'une diminution de l'hormone thyréostimulante. Cela devient la cause de la prolifération de ses tissus. La condition est désignée par le terme hyperthyroïdie et ses symptômes apparaissent comme:

  • transpiration;
  • tremblement des doigts;
  • pas de prise de poids même avec un régime normal;
  • sentiments d'anxiété, instabilité émotionnelle, chutes de pression fréquentes;
  • Yeux exorbités dus à un œdème et à la prolifération des tissus périorbitaires;
  • clignotement rare;
  • tachycardie persistante;
  • augmentation de la glycémie;
  • mauvaise tolérance à la chaleur;
  • diminution de la libido;
  • diarrhée, douleurs abdominales, etc..

En l'absence de traitement, l'hyperthyroïdie provoquera une fausse couche, une naissance prématurée, une gestose, et entraînera également une hypoxie fœtale et un retard dans son développement normal, des lésions des tissus nerveux et du foie du fœtus, l'asphyxie du nouveau-né, etc..

Il ne faut pas négliger l'état lorsque la valeur de TSH dans les résultats des tests est abaissée. Après avoir pris la décision de maintenir sa grossesse, une femme doit régulièrement subir des diagnostics de laboratoire pour déterminer son statut hormonal. Très probablement, le médecin recommande d'accoucher par césarienne..

Comment se préparer à l'analyse?

Le taux de TSH doit être déterminé dès le stade de la planification de la grossesse. Si des écarts sont identifiés, ils sont d'abord éliminés. La précision des résultats obtenus dépend à 60% de la préparation du patient.

Règles de préparation à l'analyse pour TSH:

  • le dernier repas doit avoir lieu au moins 8 heures avant la visite au laboratoire;
  • après avoir consulté un médecin, vous devez limiter la consommation de médicaments et de suppléments contenant de l'iode pendant au moins 7 à 10 jours;
  • faire face à des expériences émotionnelles par jour, et avant de donner du sang - asseyez-vous tranquillement dans le service de laboratoire pendant 15 à 20 minutes;
  • ne fumez pas trois heures avant le test et ne buvez pas d'alcool 2-3 jours avant le test;
  • donner du sang à 8h-9h.

Pour l'analyse, la méthode immunochimioluminescente est utilisée, la période d'obtention des résultats allant de plusieurs heures à 1 jour.

Traitement

Les méthodes de traitement sont sélectionnées en tenant compte de la raison qui a provoqué la déviation de l'indicateur de laboratoire par rapport à la norme. Une femme subit un diagnostic complet: échographie de la thyroïde et des glandes surrénales, détermination du statut hormonal, tests de marqueurs tumoraux et maladies auto-immunes.

En cas de manque de substance, une hormonothérapie est prescrite. Vous ne devriez pas avoir peur de la dépendance ou des symptômes secondaires graves. Les médicaments modernes contiennent la dose minimale d'hormones nécessaire pour corriger la maladie.

La prévention

Les mesures préventives comprennent une surveillance régulière du statut hormonal et la prise de médicaments contenant de l'iode si nécessaire. Les femmes en position doivent consommer au moins 200 mg d'iode par jour. Il suffit d'inclure des algues, du poisson et d'autres fruits de mer dans l'alimentation.

  • A propos de l'auteur
  • Publications récentes

Spécialiste diplômée, elle a obtenu en 2014 un diplôme en microbiologie de l'établissement d'enseignement supérieur budgétaire de l'État fédéral de l'Université d'État d'Orenbourg. Diplômé de l'étude de troisième cycle de l'établissement d'enseignement supérieur budgétaire de l'État fédéral Orenburg GAU.

En 2015. à l'Institut de Symbiose Cellulaire et Intracellulaire de la Branche de l'Oural de l'Académie des Sciences de Russie a réussi un programme de formation avancée dans le cadre du programme professionnel supplémentaire "Bactériologie".

Lauréat du concours panrusse pour le meilleur travail scientifique dans la nomination "Sciences biologiques" 2017.

Normes et écarts de TSH pendant la grossesse

La glande thyroïde joue un rôle important dans le corps humain, mais surtout pendant la période de gestation, car non seulement la santé de la femme, mais aussi le développement du fœtus dépendent de son fonctionnement. La TSH ou hormone thyréostimulante (thyrotropine) est responsable du travail de la glande thyroïde et de la synthèse de ses hormones. La pathologie de la glande thyroïde pendant la période gestationnelle est prise en charge par un obstétricien-gynécologue en collaboration avec un endocrinologue.

Fonctions TSH

Le fonctionnement de la glande thyroïde et des autres organes dépend entièrement du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps. Fonctions de la thyrotropine:

  • soutient le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides;
  • stimule la croissance et le développement du corps;
  • soutient le travail du tube digestif;
  • affecte la fertilité;
  • détermine la clarté de la vision et de l'ouïe;
  • affecte le travail du cœur et des vaisseaux sanguins.

De plus, l'humeur d'une personne dépend du niveau de TSH, et un changement de sa concentration se reflète dans l'état mental d'une personne (névroses ou dépression). De plus, la thyrotropine est impliquée dans la synthèse du rétinol. Lorsque le niveau de l'hormone stimulant la thyroïde change pendant la période de gestation, de graves complications se forment. La TSH est nécessaire pour stimuler le corps jaune après la fécondation, de sorte que la grossesse continue à se développer dans les premiers stades. En outre, la thyrotropine fournit des hormones thyroïdiennes (thyroxine, triiodothyronine) au fœtus au cours des 14 premières semaines, grâce auxquelles la glande thyroïde est pondue dans l'embryon. Sans hormone stimulant la thyroïde, l'établissement et le développement ultérieur des organes du fœtus, en particulier du cerveau, sont impossibles..

Sous l'influence de la TSH, la glande thyroïde produit ses propres hormones: T4 (thyroxine) et T3 (triiodothyronine). Avec une concentration insuffisante d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps, la synthèse de T3 et T4 augmente, ce qui conduit à une prolifération de la glande thyroïde et est appelée thyrotoxicose ou hyperthyroïdie (goitre). L'augmentation du niveau d'hormones thyroïdiennes inhibe à son tour la production de TSH, ce qui aggrave la situation. Une concentration élevée de TSH est due à une carence en hormones thyroïdiennes (généralement avec un apport insuffisant en iode provenant des aliments) et provoque une hypothyroïdie.

Indications pour la détermination de la TSH

Le niveau d'hormone thyréostimuline pendant la période gestationnelle est déterminé en présence des indications suivantes:

  • grossesse après une stérilité prolongée;
  • les grossesses gelées et les fausses couches dans le passé;
  • antécédents familiaux chargés de maladie thyroïdienne;
  • maladies de la glande thyroïde, détectées avant la conception;
  • l'apparition de symptômes d'un dysfonctionnement de la glande pendant la grossesse;
  • vivant dans des zones où l'on trouve une carence en iode.

Se préparer à donner du sang pour TSH

Le moment optimal pour donner du sang pour l'hormone thyréostimulante est considéré comme étant de 6 à 8 semaines de gestation. Si une femme avait des problèmes de glande thyroïde avant la grossesse, il est nécessaire de déterminer la concentration de thyrotropine pendant la période de planification, puis de répéter l'analyse immédiatement après la conception et d'effectuer une surveillance mensuelle du taux de TSH tout au long de la grossesse..

Lorsqu'elle se prépare à donner du sang pour l'hormone stimulant la thyroïde, une femme doit arrêter de fumer et de boire de l'alcool un jour avant la procédure, s'abstenir de manger 2 heures avant la procédure, adhérer à un certain régime la veille (refus de nourriture lourde, consommation de légumes et de fruits), éliminer le stress physique et mental... Le prélèvement sanguin pour la TSH est effectué le matin à jeun; avant la procédure, il est permis de boire de l'eau sans gaz.

Taux d'hormones stimulant la thyroïde

La concentration de thyrotropine pendant la période de gestation est de 0,1 à 3,5 mUI / L, mais son taux diffère quelque peu selon les trimestres:

  • 0-14 semaines - TSH entre 0,1 et 0,4;
  • 15 à 28 semaines - le niveau de thyrotropine est de 0,3 à 2,8;
  • 29-40 semaines - concentration de TSH comprise entre 0,4 et 3,5.

Pourquoi le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde change-t-il à différentes périodes de la gestation:

  • Dans les premiers stades, la glande thyroïde commence à être intensément alimentée en sang, ce qui stimule son activité. Il stimule également le travail de la glande thyroïde et l'hCG produite, en conséquence, le volume de l'organe augmente de 50%. Cela conduit à une augmentation de la production de T3 et T4, et selon le principe de rétroaction, à une diminution de la synthèse de TSH par l'hypophyse. Par conséquent, une légère diminution de la concentration de thyrotropine au premier trimestre n'est pas considérée comme une pathologie, en particulier avec plus d'un fœtus (en raison du niveau élevé d'hCG, la thyrotropine diminue presque à zéro).
  • Après 10 semaines de gestation, le taux d'hCG diminue, et à 13 semaines, sa concentration diminue de 2 à 3 fois. En conséquence, la synthèse de TSH augmente et la production de T3 et T4 diminue, et tous les indicateurs reviennent à la normale..
  • Au fur et à mesure que la grossesse progresse, la concentration d'œstrogènes augmente en raison des glandes surrénales du fœtus, qui les produisent. Le niveau de hCG continue de baisser, ce qui se manifeste par une diminution des hormones thyroïdiennes et, par conséquent, une augmentation de la sécrétion de TSH par l'hypophyse, mais les indicateurs restent dans les limites normales.
  • À partir du deuxième trimestre, la production de TSH reste également quelque peu augmentée, mais dépasse les limites supérieures de la norme.

Faible production de TSH

Avec de faibles valeurs d'hormone thyréostimulante au cours des 14 premières semaines de gestation, la teneur en hormones thyroïdiennes augmente, ce qui est dangereux pour le développement de la thyrotoxicose chez une femme enceinte. Cliniquement, l'hyperthyroïdie se manifeste par une tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, des douleurs à la tête, une augmentation de la température corporelle et de l'appétit. Une femme éprouve une sensation constante de faim, irritable, excitable et émotionnellement instable, se plaint de trembler dans les membres. De plus, la femme enceinte s'inquiète de l'insomnie et des troubles intestinaux (diarrhée alternant avec la constipation), de la gorge sèche et des douleurs en avalant, des paumes humides et de l'intolérance à la chaleur. L'examen physique révèle: épaississement du cou thyroïde (goitre), yeux exorbités, absence de clignement des yeux, perte de poids.

Facteurs provoquant une diminution de la TSH:

  • l'adhésion à un régime strict, pouvant aller jusqu'au refus de manger;
  • stress, pathologie du système nerveux (névroses, dépression);
  • Syndrome de Sheehan (nécrose de l'hypophyse dans la période post-partum ou post-avortement);
  • une augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes (traitement non contrôlé avec des médicaments TK et T4);
  • hyperthyroïdie (goitre toxique diffus);
  • tumeurs de la glande thyroïde;
  • grossesse multiple;
  • défaillance de l'hypophyse.

Augmentation de la synthèse de TSH

Un dysfonctionnement de la glande thyroïde et une diminution de la production de ses hormones se produisent avec une carence en composés iodés dans le corps. En conséquence, la production de thyrotropine par la glande pituitaire augmente et la concentration de l'hormone dans le sang augmente. Pour éviter cette condition, les médecins recommandent à toutes les femmes qui envisagent une grossesse et les femmes enceintes de prendre des préparations contenant de l'iode (iode actif ou iodomarine). Étant donné qu'au premier trimestre, l'embryon consomme les hormones thyroïdiennes de la mère, puis avec leur concentration initialement insuffisante, la condition ne fait qu'empirer. Cliniquement, une augmentation de la concentration de thyrotropine et une hypothyroïdie se manifestent par une détérioration du bien-être, une faiblesse et une fatigue rapide, une somnolence, une température basse, une bradycardie, un œdème, des troubles de la mémoire et une incapacité à se concentrer, une constipation, une léthargie, une alternance de nervosité et une diminution de l'appétit. L'examen physique révèle un excès de poids, une pâleur et une sécheresse de la peau et des muqueuses, un gonflement général, des ongles et des cheveux cassants, une perte de cheveux accrue, une hypotension, une déficience auditive et un enrouement dû à un œdème des muqueuses du nez, de l'oreille moyenne et des cordes vocales.

Facteurs contribuant à la croissance de TSH:

  • tumeurs de l'hypophyse, des glandes surrénales, des ovaires;
  • maladies générales avec une évolution sévère;
  • les troubles mentaux;
  • lésions rénales sévères;
  • résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • empoisonnement aux sels de plomb;
  • ablation de la vésicule biliaire;
  • gestose sévère;
  • prendre des glucocorticoïdes, des préparations iodées, des antipsychotiques.

Pourquoi le manque et l'excès de TSH sont-ils dangereux pendant la grossesse?

Avec une diminution de la concentration de thyrotropine et une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes, la patiente développe une thyrotoxicose, qui pendant la période gestationnelle provoque l'apparition de:

  • avortement spontané;
  • grossesse gelée;
  • décollement placentaire prématuré;
  • malformations fœtales;
  • toxicose précoce avec évolution sévère (vomissements indomptables);
  • hypertension artérielle;
  • gestose entre 16 et 18 semaines;
  • insuffisance cardiovasculaire;
  • naissance prématurée;
  • saignements dans les périodes successives et post-partum;
  • hypotrophie fœtale;
  • troubles psycho-émotionnels chez un enfant (hyperactivité, haute excitabilité).

Une augmentation de la production d'hormone stimulant la thyroïde s'accompagne d'une diminution de la production de triiodothyronine et de thyroxine par la glande, ce qui entraîne une hypothyroïdie et les complications suivantes de la grossesse:

  • violation de la formation du système nerveux central, qui à l'avenir est lourd de troubles mentaux et de déficience mentale chez l'enfant;
  • hydropisie des femmes enceintes;
  • Thyroïdite de Hashimoto (inflammation auto-immune de la glande);
  • néoplasme hypophysaire - thyrotropinome;
  • le développement d'une insuffisance rénale aiguë;
  • inflammation de la vésicule biliaire (mauvaise motricité);
  • tendance à l'évanouissement (hypotension, bradycardie);
  • anémie sans effet du traitement avec des médicaments contenant du fer;
  • convulsions.

Correction des niveaux de TSH pendant la grossesse

Si vous soupçonnez le développement d'une hyper- ou d'une hypothyroïdie, l'obstétricien-gynécologue, observant la femme enceinte, l'enverra en consultation avec un endocrinologue. L'endocrinologue, à son tour, prescrira un examen:

  • Échographie de la glande thyroïde (taille, volume, présence de ganglions, inflammation ou tumeur);
  • don de sang pour TSH, T3, T4;
  • détection des anticorps dirigés contre la thyroperoxydase;
  • tomodensitométrie du cerveau (si vous soupçonnez une tumeur hypophysaire ou la mort de ses tissus).

Après avoir établi la cause de l'augmentation ou de la diminution de la TSH, un traitement médicamenteux est prescrit:

  • une concentration accrue de TSH et une diminution des hormones thyroïdiennes nécessitent un traitement de remplacement par la lévothyroxine (L-thyroxine, eutirox) et la nomination de médicaments contenant de l'iode;
  • une diminution des taux de TSH et une augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes nécessitent un traitement par thyréostatiques (méthimazole, thiamizole).

Il est également important de modifier le régime alimentaire de la femme enceinte. En cas d'hypothyroïdie, incluez les aliments riches en iode (créatures marines, poissons, algues, sel iodé) dans l'alimentation et limitez la consommation de glucides simples (bonbons, pâtisseries) et de produits laitiers. Avec la thyrotoxicose, éliminez les aliments contenant de l'iode de l'alimentation et augmentez l'apport en protéines, graisses et glucides, légumes et fruits frais. Évitez également la consommation d'aliments qui ont un effet excitant sur le cerveau (thé et café forts, assaisonnements et épices, chocolat).

Vidéo: Grossesse et TSH

Attention! Cet article est publié à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas un matériel scientifique ou un avis médical et ne peut pas servir de substitut à une consultation en personne avec un médecin professionnel. Consulter des médecins qualifiés pour le diagnostic, le diagnostic et la prescription de traitement!

TSH pendant la grossesse: contrôle et correction rapide des niveaux d'hormones

Avec le début de la grossesse, de graves changements se produisent dans le corps d'une femme visant à assurer la sécurité du port d'un enfant. Tous les systèmes sont en cours de reconstruction et adaptés à de nouvelles conditions, et tout d'abord au système endocrinien. Le principal indicateur de la glande thyroïde est le niveau de l'hormone thyréostimuline (TSH). Il s'agit de l'un des premiers tests assignés à une femme lors de son inscription dans un dispensaire de grossesse..

Fonctions TSH

Les hormones thyroïdiennes T3 (thyroxine) et T4 (triiodothyronine) régulent tous les processus métaboliques dans le corps - graisses, glucides, protéines et minéraux. Ils affectent l'activité motrice, l'activité mentale, l'absorption tissulaire d'oxygène et de protéines, la force et la fréquence cardiaque.

La consultation d'un endocrinologue est nécessaire si l'analyse montre un écart du taux de TSH par rapport à la norme

Une autre hormone, l'hormone thyréostimulante, produite par la glande pituitaire, est responsable de la production de la quantité requise de T3 et T4. Par le niveau de TSH, on peut juger du travail de la glande thyroïde. Un taux accru d'hormone stimulant la thyroïde indique une carence en hormones thyroïdiennes, un indice plus bas indique un excès.

Vidéo: que sont les hormones thyroïdiennes et la TSH

Comment les niveaux de TSH changent pendant la grossesse

Pendant la gestation (grossesse), le taux de TSH augmente et diminue en fonction du trimestre. Après la conception, sa quantité dans le sang diminue. Tout au long de la grossesse, il fluctuera de 0,1 à 3,5 μUI / ml.

Premier trimestre

Au cours du premier trimestre, la glande thyroïde d'une femme est fortement exposée à l'hormone gonadotrope chorionique (hCG), qui stimule la production accrue de T3 et T4. Pourquoi est-ce:

  • pour préserver une grossesse précoce - les hormones thyroïdiennes soutiennent l'activité des ovaires, qui produisent la quantité requise de progestérone, après que la progestérone de la 10e semaine commence à produire le placenta;
  • pour assurer un fond hormonal normal à l'enfant à naître, jusqu'à ce que sa propre glande thyroïde se forme et commence à fonctionner.

Deuxième et troisième trimestres

Après la 12e semaine, les changements suivants se produisent:

  • la glande thyroïde fœtale commence à fonctionner et la charge sur la glande thyroïde maternelle diminue;
  • à partir de 15-16 semaines, l'enfant commence à développer sa propre thyrotropine;
  • plus la période de gestation est longue, plus le niveau de l'hormone hCG, qui stimule la glande thyroïde, est bas;
  • les glandes surrénales du fœtus commencent à produire leur propre œstrogène.

Tout cela entraîne une diminution du taux de thyroxine et de triiodothyronine maternelles, ce qui signifie que l'indice TSH augmente..

Pourquoi le contrôle de la TSH est-il important pendant la grossesse

Un écart par rapport aux niveaux normaux de TSH est un signe de trouble dans le corps et nécessite un examen approfondi de la femme enceinte. Ceci est important non seulement pour la femme elle-même, mais aussi pour l'enfant à naître..

Des niveaux élevés de T3 et T4 (TSH inférieurs à la normale) sont toxiques pour la mère et le fœtus. Cette condition est appelée thyrotoxicose et peut avoir des conséquences négatives. Le manque d'hormones T3 et T4 (taux élevés de TSH) est appelé hypothyroïdie et menace également de complications graves.

Un taux normal de TSH est important pour la bonne formation des organes et tissus fœtaux

Pendant la grossesse, les médecins à chaque trimestre surveillent nécessairement les niveaux de TSH, même chez les femmes en bonne santé. Si l'analyse montre des écarts par rapport à la norme, un examen approfondi de la glande thyroïde et d'autres organes est effectué (tout dépend des symptômes qui l'accompagnent) et un traitement est prescrit.

Test TSH - comment se préparer

Les taux de TSH sont déterminés en analysant le sang veineux. Habituellement, il est prescrit en conjonction avec une analyse des hormones thyroïdiennes T3 et T4. Au cours de la journée, la teneur en TSH du sang change. Son niveau de 8h à midi est considéré comme indicatif. Et bien que la nourriture n'affecte pas les performances, il est conseillé de faire une analyse à jeun..

Le matin avant de passer le test TSH, ne prenez pas de pilules qui corrigent le taux d'hormones thyroïdiennes

Comment se préparer à l'analyse:

  • abandonner les aliments gras trois jours avant le don de sang;
  • réduire au minimum le stress physique et émotionnel;
  • arrêter de prendre des médicaments, en particulier hormonaux.

La fiabilité de l'analyse diminue avec la consommation d'alcool et le tabagisme. Le matin avant de visiter le laboratoire, seule l'eau est autorisée.

Valeurs et tolérances TSH normales

La Russie a ses propres niveaux de TSH pour les femmes enceintes. Ils sont quelque peu différents de ceux utilisés par les médecins occidentaux et qui sont recommandés par l'Organisation mondiale de la santé..

Tableau: taux de TSH selon le trimestre de grossesse

Période de gestationIndicateurs de TSH
Je trimestre0,1 à 0,4 μIU / ml
Trimestre II0,3 à 2,8 μUI / ml
III trimestre0,4 à 3,5 μUI / ml

Si une femme attend deux enfants ou plus, l'indicateur TSH au premier trimestre peut tendre vers zéro. Toutes les fluctuations des valeurs dans la plage spécifiée sont considérées comme physiologiques et ne sont pas un signe de pathologie..

Augmentation de la TSH

La grossesse elle-même est un facteur de risque d'abaissement des taux d'hormones thyroïdiennes et, par conséquent, d'augmentation de la TSH. Fonctionnant en mode extrême, la glande produit une quantité d'hormone qui, dans son état normal, serait suffisante pour couvrir les besoins du corps féminin, mais pas suffisante pour assurer la croissance du fœtus. Cette carence est ce qui cause les symptômes de l'hypothyroïdie. La pathologie (hypothyroïdie) est indiquée par un excès de la norme TSH de 2,5 à 3 fois.

Les médecins parlent de deux types d'hypothyroïdie pendant la grossesse:

  • subclinique, lorsque les tests montrent un écart par rapport à la norme, mais qu'il n'y a pas de signes cliniques évidents;
  • manifeste, dans lequel une augmentation des taux de TSH s'accompagne de symptômes et de signes évidents.

Les raisons

Les raisons pour lesquelles une femme peut avoir un indice TSH augmenté:

  • tumeurs, y compris bénignes;
  • adénome hypophysaire;
  • maladie somatique et mentale;
  • insuffisance rénale corrigée par hémodialyse;
  • une histoire de chirurgie d'ablation de la vésicule biliaire;
  • hypothyroïdie d'origines diverses;
  • prendre certains médicaments (prednisolone, antipsychotiques et autres);
  • résistance (résistance) aux hormones thyroïdiennes.

Conséquences pour le fœtus

L'hypothyroïdie décompensée (l'une des formes d'hypothyroïdie manifeste) est dangereuse pour l'enfant à naître dans les premiers mois de la grossesse, lorsque ses organes et systèmes se forment dans des conditions de faim hormonale.

Un niveau élevé de TSH chez la mère pendant la grossesse entraîne le développement d'une hypothyroïdie congénitale chez l'enfant.

Ce qui menace une carence hormonale:

  • déviations dans le développement du système nerveux central, défauts, crétinisme;
  • violation des processus métaboliques, lorsque le développement de l'embryon devient impossible et qu'il meurt;
  • violation de la formation d'érythrocytes à part entière et, en conséquence, hypoxie intra-utérine chronique, naissance d'enfants de faible poids et prématurément;
  • affaiblissement du système immunitaire de l'enfant à naître.

Danger pour la mère

L'absence de traitement de substitution et une carence en thyroxine affecteront inévitablement l'état de la femme enceinte. Pour elle, l'hypothyroïdie est lourde des complications suivantes:

  • toxicose sévère dans la seconde moitié de la grossesse - prééclampsie avec augmentation de la pression artérielle, œdème et apparition de protéines dans les urines;
  • décollement placentaire prématuré, qui peut entraîner la mort infantile et maternelle;
  • grossesse prolongée, accouchement compliqué.

Au début de la période post-partum, des saignements peuvent commencer et la production de lait maternel peut diminuer. Tous les processus négatifs sont associés à une violation de tous les types de métabolisme, y compris l'énergie.

Symptômes et signes

L'hypothyroïdie manifeste est accompagnée des symptômes et signes suivants:

  • sécheresse, décoloration et rugosité de la peau des coudes;
  • une diminution ou (moins souvent) une augmentation de la pression, difficile à ajuster avec des médicaments;
  • diminution de la température corporelle;
  • fatigue accrue, somnolence pendant la journée et insomnie la nuit, incapacité à se reposer complètement, dépression;
  • changements de goût, diminution de l'appétit lors de la prise de poids.

Traitement

L'hypothyroïdie est observée chez 10% des femmes enceintes, mais dans 9 cas, elle est de nature subclinique et seulement 1% se présente sous une forme manifeste. Un traitement est nécessaire dans les deux cas. Il consiste en la nomination de préparations de lévothyroxine sodique, qui remplace l'hormone thyroxine (T3). Sa dose dépend du tableau clinique de la maladie, des résultats des tests, du poids de la femme, du trimestre de la grossesse. Dans les premiers stades, une dose importante est prescrite, qui est progressivement réduite vers la fin de la grossesse. Les noms génériques des médicaments sont L-Thyroxin, Eutirox, Thireotom. Si un changement des taux hormonaux est détecté en temps opportun et qu'un traitement adéquat est prescrit, le pronostic pour l'enfant et la mère est favorable..

TSH abaissé

Une diminution de la TSH indique un excès d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Comme les catalyseurs, ils accélèrent tous les processus métaboliques, brûlant à l'avance les nutriments et l'énergie nécessaires à une femme enceinte. En conséquence, les muscles, y compris le cœur, s'affaiblissent et l'absorption des nutriments dans les intestins se détériore..

Les raisons

La grossesse peut également devenir la cause initiale du développement de la thyrotoxicose chez la femme. Et cela est dû à une augmentation physiologique transitoire des niveaux d'hormones au début de la grossesse, lorsque la glande thyroïde ne peut tout simplement pas faire face à la charge extrême..

Il y a une autre raison spécifique - une toxicose sévère dans la première moitié de la grossesse, compliquée par des vomissements fréquents. Cela peut provoquer une hyperfonction d'organe.

Une diminution de TSH est causée par:

  • tumeurs et nodules dans la glande thyroïde;
  • diminution de la fonction hypophysaire;
  • consommation incontrôlée de médicaments hormonaux;
  • goitre diffus;
  • régimes stricts.

L'hyperthyroïdie pendant la grossesse peut être causée par des maladies auto-immunes, inflammatoires et néoplasiques de la glande thyroïde.

Le stress constant, l'épuisement nerveux, la dépression provoquent souvent un déséquilibre hormonal.

Conséquences pour l'enfant

La thyréotoxicose menace un enfant:

  • retard de développement;
  • pathologies congénitales;
  • développement de la thyrotoxicose - in utero ou immédiatement après la naissance.

Un excès de T3 et de T4 peut provoquer une fausse couche, une naissance prématurée, une mort fœtale intra-utérine.

Danger pour la mère

Le danger pour une femme réside dans la possibilité de développer une crise thyrotoxique, lorsqu'un saut brutal d'hormones provoque une élévation de température jusqu'à 40 ° C, une tachycardie sévère, de la fièvre, une psychose. En l'absence ou en l'absence de traitement, une femme développe une insuffisance cardiaque chronique, une hypertension, une prééclampsie. Rupture placentaire prématurée possible.

Symptômes et signes

L'anxiété, les peurs, l'anxiété, les sautes d'humeur qui apparaissent avec la thyrotoxicose sont également dues à des processus métaboliques accélérés. La femme devient irritable et conflictuelle. De plus, ces changements ont lieu dans un court laps de temps. Autres signes:

  • sèche, comme une peau amincie;
  • perte de poids due à une augmentation de l'appétit;
  • serrer des mains;
  • mictions fréquentes et abondantes;
  • tachycardie même au repos, essoufflement, arythmie.

Traitement

Le traitement par thyréostatiques pendant la grossesse est effectué avec prudence, car à fortes doses, ils surmontent la barrière placentaire et peuvent nuire à l'enfant. Pour la même raison, ils ne sont pas prescrits pendant l'allaitement. Le médicament de choix pendant la grossesse est le propylthiouracile (Propicil). La dose est choisie en tenant compte des paramètres de laboratoire, en essayant de limiter le niveau d'hormones à la limite supérieure de la norme ou légèrement au-dessus.

En tant que traitement auxiliaire, des bêtabloquants sont utilisés, qui réduisent le pouls, empêchent le développement de l'insuffisance cardiaque et de l'hypertension..

Si une femme ne peut tolérer les thyrostatiques, la seule option de traitement est la chirurgie pour enlever la glande thyroïde. Pendant la grossesse, cela se fait uniquement pour des raisons de santé et au plus tôt au deuxième trimestre. Après l'opération, la femme prend des médicaments de thérapie de substitution à vie. Avec un traitement approprié et une prise en charge conjointe d'une femme enceinte par un obstétricien, un endocrinologue et un cardiologue, le risque pour la femme et l'enfant est minime.

Vidéo: l'importance de contrôler les niveaux de TSH pendant la grossesse

L'avis des médecins

L'opinion des médecins sur l'augmentation ou la diminution de la TSH pendant la grossesse est sans ambiguïté - le niveau de l'hormone doit être surveillé et immédiatement ajusté. Surtout s'il y a eu des problèmes lors d'une grossesse précédente ou si vous avez déjà reçu un diagnostic de thyroïdite auto-immune ou d'hypothyroïdie. Dans ce cas, des visites régulières chez l'endocrinologue et le contrôle de la TSH sont une partie obligatoire de l'observation dispensaire..

Avis des patients

Elle a porté les deux grossesses à la thyroxine. Les enfants sont en bonne santé, la grossesse est normale. Avec le deuxième fils, ils ont réussi à augmenter TSH et T4 de St. ramené à la normale jusqu'à 14 semaines (c'est à partir de ce moment que la glande thyroïde du fœtus commence à fonctionner). Et avant cela, deux grossesses ont été perdues pendant une période allant jusqu'à 12 semaines (elles n'avaient pas le temps de réduire la TSH).

Anomalie

https://www.baby.ru/blogs/post/529967252-20019995/

Même avant la grossesse, la TSH et les anticorps (auto-immuns) n'étaient pas à l'échelle. Je ne veux même pas m'en souvenir. Et dans notre clinique, un merveilleux médecin a déclaré: «Si vous m'écoutez, tous les enfants devraient naître avec des pathologies. Et donc, si vous prenez correctement les hormones et que vous les surveillez constamment, tout devrait bien se passer. Eh bien, en plus, l'enfant devra être testé pour la TSH à l'hôpital. Tout. Nous buvons des hormones à doses équestres, vérifions constamment (une fois par mois) le niveau de TSH. Et nous attendons un enfant en bonne santé. Car les maladies de la mère n'ont pas à atteindre l'enfant.

Un chat nommé Happiness

https://deti.mail.ru/forum/v_ozhidanii_chuda/beremennost/ttg_pri_beremennosti_1361195052/

Je suis tombée enceinte avec une TTG élevée de 6,4 un mois avant la conception, quand j'ai découvert que la femme enceinte avait dépassé TTG, et il a sauté à 24. Je suis immédiatement allée chez l'endocrinologue, elle a prescrit eutirox 50 et une semaine plus tard a augmenté la posologie à 75. Re-passé dans un mois TTG, il a rebondi à 2,41. Elle a dit de boire toute la grossesse et après l'accouchement si elle était surveillée. Prenez TTG tous les mois et demi et ajustez la dose avec votre médecin. Maintenant la 28e semaine de grossesse, tout va bien avec le bébé.

un invité

http://www.woman.ru/health/Pregnancy/thread/4508801/

Faire attention à votre propre santé et prendre soin de l'état du bébé à naître aidera à prévenir les conséquences négatives des perturbations hormonales. Une surveillance continue et une correction rapide du taux de TSH sont la garantie d'une grossesse réussie et de la naissance d'un bébé en bonne santé.

Taux de TSH chez la femme pendant la grossesse

Le rôle de la TSH dans le corps

La TSH est produite par la glande pituitaire, une petite glande située à la base du cerveau. Sa fonction principale est de stimuler la glande thyroïde. La substance agit sur l'organe par l'intermédiaire de récepteurs spéciaux qui répondent aux changements de son niveau et produisent plus ou moins d'hormone thyroxine (T4):

  • si le niveau de TSH augmente, la production de T4 ralentit et une hypothyroïdie se développe dans le corps de la femme, ce qui est une défaillance de la fonction thyroïdienne;
  • avec un faible taux de thyrotropine, la production de thyroxine est accélérée et l'état inverse d'hyperthyroïdie ou de thyrotoxicose se produit.

La thyroxine et une autre hormone thyroïdienne, la triiodothyronine (T3), sont responsables du métabolisme des graisses et des glucides, de la santé reproductive, de la santé cardiovasculaire, du système nerveux et du tractus gastro-intestinal (GIT).

Le taux d'hormones lors de la planification d'une grossesse

La thyrotropine affecte le travail de presque tous les organes et systèmes de la femme enceinte. Son effet sur la fonction de reproduction est particulièrement significatif. Des niveaux élevés de TSH avec de faibles T3 et T4 provoquent des troubles graves qui:

  • interférer avec la maturation des follicules dans les ovaires;
  • conduire à l'infertilité;
  • provoquer des fausses couches précoces.

L'indicateur optimal de la thyrotropine chez les femmes au stade de la planification d'un enfant est de 2,5 μUI / ml. Avec des écarts insignifiants, une correction médicale n'est pas nécessaire. Si la TSH s'approche de la limite supérieure de la norme (3,5-4 μIU / ml), l'apport de thyroxine synthétique est indiqué.

Une TSH basse indique une thyroïde hyperactive. Il est possible de devenir enceinte avec ce diagnostic, mais ce n'est pas souhaitable. Cela entraîne le développement de conséquences négatives pour la femme et le fœtus.De plus, la plupart des médicaments pour le traitement de l'hyperthyroïdie sont contre-indiqués lors du port d'un enfant..

La TSH normale pendant la grossesse varie de 0,1 à 3,5 mUI / L.

Effet de la TSH sur la grossesse et la santé fœtale

Au cours du premier trimestre de la grossesse, un puissant changement hormonal commence dans le corps de la femme enceinte, accompagné d'une augmentation du taux de T3, T4 et d'une diminution de la TSH. L'activation de la glande thyroïde se produit sous l'influence de l'hormone hCG (gonadotrophine chorionique), qui commence à être produite à partir du moment où l'embryon est implanté. Au cours du 2-3 trimestre, l'indice TSH augmente progressivement et revient à des valeurs normales.

La grossesse, qui se produit dans un contexte de haute thyrotropine, est très difficile. Cela entraîne parfois de graves complications:

  • fausses couches précoces et mort fœtale intra-utérine;
  • décollement placentaire et développement de saignements;
  • insuffisance foetoplacentaire;
  • toxicose sévère.

L'encéphalopathie périnatale est diagnostiquée chez 65% des nouveau-nés. 18 à 25% ont des troubles endocriniens. Une carence sévère en hormones thyroïdiennes conduit au crétinisme, caractérisé par un retard du développement mental et physique.

Pour la mère, l'hypothyroïdie prolongée est dangereuse par le développement d'une anémie, l'apparition d'un œdème et une prise de poids rapide.

Modifications des indices d'hormones stimulant la thyroïde en fonction de l'âge gestationnel

La norme de TSH pendant la période gestationnelle varie de 0,1 à 3,5 mUI / L.

Au premier trimestre, ses indicateurs sont de 0,1 à 0,4 mUI / L, ce qui est associé à une augmentation de l'activité de la glande thyroïde et à une augmentation de T3 et T4. Dans la seconde, la TSH monte à 0,3–2,8 mUI / L. Cela est dû à une diminution des niveaux de hCG. Plus près de l'accouchement, l'indicateur de thyrotropine ne doit pas dépasser 3,5 mUI / L.

Le taux d'hormone stimulant la thyroïde doit être surveillé à tous les stades de la grossesse et pendant un certain temps après l'accouchement. Les écarts mineurs sont inoffensifs. Si le niveau de l'hormone est considérablement dépassé, des mesures urgentes doivent être prises.

Niveaux élevés de thyrotropine pendant la grossesse

Un taux élevé de thyrotropine indique un manque d'hormones thyroïdiennes. Cliniquement, cela se manifeste par les symptômes suivants:

  • gain de poids, obésité;
  • somnolence;
  • diminution des capacités intellectuelles;
  • faiblesse et dépression;
  • chute de cheveux;
  • peau sèche;
  • baisse de la pression artérielle.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde est exposée à un stress important, de légères fluctuations sont donc autorisées. De graves écarts par rapport à la norme peuvent être causés par les raisons suivantes:

  • carence en iode;
  • maladie thyroïdienne auto-immune;
  • tumeurs bénignes et malignes du cerveau ou d'autres organes;
  • maladie somatique ou mentale grave;
  • prendre des neuroleptiques, prednisolone;
  • empoisonnement au plomb;
  • insuffisance rénale sévère.

Une surveillance régulière du niveau de TSH aidera à reconnaître en temps opportun le dysfonctionnement de la glande et à prendre des mesures.

En début de grossesse, le taux de TSH est de 0,1 à 0,4 mUI / L, ce qui est associé à une augmentation de l'activité de la glande thyroïde et à une augmentation des T3 et T4. Plus près du 3ème trimestre, son niveau se stabilise

Diminution de la TSH chez les femmes enceintes

Une diminution de la TSH indique une thyrotoxicose. La pathologie peut être reconnue par les caractéristiques suivantes:

  • yeux exorbités;
  • hyperactivité;
  • tremblant dans les membres;
  • perte de poids avec un appétit normal;
  • hypertension artérielle et température corporelle;
  • nausée et vomissements.

L'hyperfonction de la glande thyroïde est également caractérisée par une tachycardie - une augmentation de la fréquence cardiaque. Parfois, ce symptôme est présent avec une diminution de la fonctionnalité des organes..

Les causes de l'hyperthyroïdie sont:

  • refus de manger;
  • dosage incorrectement sélectionné de thyroxine synthétique, qui est utilisée pour traiter l'hypothyroïdie;
  • insuffisance fonctionnelle de l'hypophyse;
  • formations ressemblant à des tumeurs dans la glande thyroïde, y compris l'oncologie;
  • goitre diffus;
  • thyroïdite auto-immune.

Si le niveau de thyrotropine a légèrement baissé au cours du premier trimestre, ce n'est pas dangereux. Lors de grossesses multiples, il se peut qu'elle ne soit pas détectée du tout dans le sang. À partir de 11-12 semaines, son indicateur devrait augmenter progressivement. Si cela ne se produit pas, une thyrotoxicose peut être suspectée..

Thyroïdite auto-immune

C'est le nom d'une lésion inflammatoire auto-immune de la glande thyroïde avec une diminution progressive de sa fonction. Les autres noms de la pathologie sont la thyroïdite de Hashimoto ou de Hashimoto. Les raisons exactes de son développement sont inconnues de la science. On pense qu'il est causé par un défaut génétique du système immunitaire, à la suite de quoi le tissu thyroïdien est affecté par ses propres anticorps.

Les autres facteurs pouvant affecter le développement de la pathologie comprennent:

  • stress sévère;
  • épuisement physique et psychologique;
  • infections actives ou passées;
  • troubles psychosomatiques (insatisfaction à l'égard de sa propre vie, conflit interne).

Avec la thyroïdite auto-immune, une TSH élevée est la plus courante. Dans les premiers stades, il est faible.

Selon les statistiques, environ 1 à 4% de la population adulte souffre de thyroïdite auto-immune. Il est asymptomatique depuis longtemps. Chez certaines personnes, la progression commence dès la petite enfance, mais le plus souvent elle survient à l'âge adulte sous l'influence de certains facteurs (changements hormonaux, grossesse).

Raisons moins courantes contribuant à l'activation de la thyroïdite de Hashimoto:

  • maladies graves (grippe, rubéole, VIH, herpès, oncologie);
  • épuisement du corps, à la fois physique et psychologique;
  • utilisation excessive de suppléments ou d'aliments contenant de l'iode;
  • dépression et maladie mentale.

Il est impossible de se débarrasser complètement de la thyroïdite auto-immune, cependant, 6 à 24 mois après l'accouchement, l'état de la femme peut revenir à la normale par lui-même. Des anticorps anormaux restent dans le corps, mais le tissu thyroïdien n'est pas affecté. Lors de la prochaine grossesse, la situation se répète le plus souvent. Chez de nombreuses femmes, l'organe continue de se détériorer, entraînant une hypothyroïdie persistante et la nécessité de prendre des médicaments hormonaux à vie..

Des taux élevés de TSH pendant la grossesse indiquent une fonction thyroïdienne insuffisante

Examen et traitement supplémentaires

La faisabilité d'utiliser des méthodes de diagnostic supplémentaires est déterminée individuellement. Si une maladie grave est suspectée, les femmes sont examinées, notamment:

  • analyse pour T3, T4, TG, anticorps anti-TPO;
  • Échographie thyroïdienne.

Important! La scintigraphie et la tomodensitométrie sont contre-indiquées pendant cette période, car elles entraînent une exposition aux rayonnements.

Le traitement dépend du diagnostic. Avec une augmentation de la thyrotropine, des préparations hormonales à base de lévothyroxine sont prescrites. Ils sont absolument sans danger pour la santé de la mère et du fœtus, vous ne devez donc pas refuser de les prendre. Les indicateurs diminués sont corrigés en prenant des thyréostatiques - des médicaments qui suppriment la production d'hormones T3 et T4.

La chirurgie pendant la grossesse est également pratiquée, mais c'est un risque important pour le bébé. L'ablation chirurgicale d'un organe est indiquée pour:

  • cancer de la thyroïde;
  • goitre toxique multinodulaire et diffus;
  • adénome folliculaire malin suspecté.

En oncologie, l'opération doit être réalisée le plus tôt possible. Dans d'autres cas, le problème est résolu en fonction de la situation. L'iode radioactif n'est pas utilisé pour traiter le cancer de la thyroïde pendant la grossesse car il traverse la barrière hémato-encéphalique et a un effet toxique sur le fœtus.

conclusions

Le fonctionnement normal de la glande thyroïde augmente les chances de porter et de donner naissance à un bébé en bonne santé. Une évaluation régulière des niveaux de TSH pendant la grossesse permet un traitement rapide qui empêche le développement de complications ou pour s'assurer qu'il n'y a pas de problèmes.