Principal

Glandes surrénales

Hormone stimulant la thyroïde chez la femme, analyse TSH, norme et écarts dans le tableau


Un test sanguin pour la teneur en hormone thyréostimulante (TSH, TSH) est un test de laboratoire qui est prescrit pour évaluer le fonctionnement du système neuroendocrinien, qui régule presque tout le travail du corps, y compris sa croissance, son développement, son métabolisme, sa reproduction, son équilibre hydrique et électrolytique. L'écart de l'indicateur dans le tableau avec l'interprétation de l'analyse à la hausse ou à la baisse par rapport à la norme en dit long sur le spécialiste. Il est particulièrement important de déterminer le taux de TSH dans le sang chez la femme..

  1. Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde
  2. La norme de l'hormone TSH chez les femmes et les hommes
  3. Taux d'analyse TSH par table d'âge
  4. L'hormone TSH est élevée - qu'est-ce que cela signifie
  5. Symptômes d'une thyrotropine élevée
  6. Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes
  7. La TSH chez les femmes est abaissée - qu'est-ce que cela signifie
  8. Préparation, prélèvement sanguin et test de TSH
  9. La norme pendant la grossesse
  10. Changement de TSH chez les femmes ménopausées

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, thyrotropine, TSH, TSH) est produite dans l'hypophyse antérieure - (une petite glande endocrine située sous le cortex cérébral) et contrôle la glande thyroïde.

La thyrotropine stimule les processus de biosynthèse et d'activation d'hormones importantes - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui se produisent dans les follicules épithéliaux de la glande thyroïde.

La triiodothyronine et la thyroxine sont des hormones thyroïdiennes iodées d'une grande importance. Dans le corps humain, T3 et T4:

  • sont responsables de son développement et de sa croissance;
  • fournir un bilan énergétique;
  • participer à la synthèse des protéines et de la vitamine A;
  • contribuent au fonctionnement normal du cœur, des vaisseaux sanguins et du système nerveux central;
  • réguler la fonction motrice des intestins et le cycle menstruel chez la femme;
  • assurer le fonctionnement du système immunitaire.

En fait, toutes ces hormones (TSH, T3, T4) sont étroitement liées les unes aux autres. La TSH est responsable de la production de T3 et T4 «thyroïdiennes» et le dépassement de leur concentration dans le corps supprime la synthèse de l'hormone thyréostimulante elle-même.

La libération d'hormone stimulant la thyroïde est régulée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétrices de l'hypothalamus. Si la TSH n'est pas suffisante dans le corps, une prolifération se produit - la prolifération du tissu thyroïdien. La «glande thyroïde» augmente en taille, cette condition est appelée goitre. Une modification de la teneur en hormone thyréostimulante dans le corps indique des troubles hormonaux.

La norme de l'hormone TSH chez les femmes et les hommes

Une analyse de la teneur en hormone thyréostimulante dans le sérum sanguin est un test de laboratoire effectué pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Les indicateurs de TSH, correspondant à la norme, dans le corps d'une femme sont le résultat de l'activité coordonnée des organes endocriniens, par conséquent, si le niveau hormonal est perturbé, les systèmes reproducteur, cardiovasculaire et autres du corps peuvent échouer.

La TSH est très sensible et est la première à répondre à un dysfonctionnement thyroïdien. Cela signifie que le changement de l'indice de l'hormone thyréostimuline dans le sang se produit plus tôt, lorsque le contenu des hormones thyroïdiennes T3 et T4 est encore normal. À cet égard, un test sanguin pour la TSH est recommandé à des fins prophylactiques..

L'étude est indiquée pour les arythmies cardiaques, l'insomnie systématique, le goitre, la dépression, l'infertilité, le dysfonctionnement sexuel chez l'homme, la dépression. Les enfants se voient prescrire cette analyse avec un retard dans le développement physique, mental et sexuel..

Taux d'analyse TSH par table d'âge

Le contenu de l'hormone thyréostimuline dans le corps change au cours de sa croissance et de son développement. Cet indicateur se stabilise avec l'âge. Les normes pour les femmes et les hommes de différents groupes d'âge sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Taux de TSH par âge
Période d'âge, annéesTaux, mIU / l
5 - 140,4 - 5,0
14 - 600,4 - 4,0
Plus de 60 ans0,5 - 8,0

Chez 95% des adultes en bonne santé, la teneur en hormone thyréostimuline dans le sérum sanguin est comprise entre 0,4 et 2,5 mUI / L. Les indicateurs compris entre 2,5 et 4,0 mUI / L doivent être considérés comme un avertissement - cela signifie qu'une personne a un risque accru de développer des maladies thyroïdiennes au cours des 20 prochaines années. Ce patient doit être testé à nouveau pour la TSH après six mois..

Avec l'âge, il est nécessaire de surveiller attentivement le niveau d'hormones, car chez les femmes de plus de 50 ans, le risque de dysfonctionnement thyroïdien augmente, en particulier en cas d'hérédité défavorable ou en présence de maladies auto-immunes, telles que le diabète sucré ou la polyarthrite rhumatoïde.

Il est important de savoir que la teneur en hormone thyréostimulante dans le sang présente des fluctuations quotidiennes importantes..

Pour obtenir un tableau clinique précis, le test TSH doit être effectué le matin à certaines heures à jeun. La veille, vous devez arrêter de fumer, boire de l'alcool, manger de la nourriture abondante, et vous devez également éviter la surcharge physique et émotionnelle..

L'hormone TSH est élevée - qu'est-ce que cela signifie

Seul un médecin peut déchiffrer les résultats de l'analyse, mener des recherches supplémentaires et poser un diagnostic précis. Cependant, essayons de comprendre ce que peuvent signifier les écarts de l'indicateur TSH dans l'analyse par rapport à la norme..

Symptômes d'une thyrotropine élevée

Une augmentation du taux de TSH dans le sang humain se manifeste par les signes et symptômes externes suivants:

  1. irritabilité;
  2. anxiété;
  3. problèmes de sommeil;
  4. abaisser la température corporelle;
  5. fatigue et faiblesse rapides;
  6. pâleur de la peau;
  7. diminution de l'acuité visuelle;
  8. détérioration des capacités de réflexion, concentration de l'attention;
  9. une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  10. tremblement.

Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes

Ainsi, si les analyses montrent que le niveau de TSH est augmenté, cela peut indiquer les maladies suivantes:

  • perturbation du système nerveux central;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • une tumeur dans la glande pituitaire;
  • thyroïdite auto-immune (goitre de Hashimoto);
  • hypothyroïdie de diverses étiologies (manque d'hormones thyroïdiennes);
  • syndrome de sécrétion non régulée de TSH;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • gestose (toxicose sévère en fin de grossesse).

D'autres pathologies peuvent être identifiées. Il est également possible que le patient prenne des médicaments pouvant affecter le taux de TSH (en particulier, la lévodopa, la dopamine, les hormones stéroïdiennes et thyroïdiennes, l'aspirine), a subi un stress sévère ou une activité physique intense..

Une femme qui a été testée pour la TSH pourrait ne pas être au courant de sa grossesse, et chez les femmes enceintes, comme vous le savez, une déviation de l'indicateur de cette hormone est considérée comme courante. De plus, les taux de TSH augmentent après une cholécystectomie (chirurgie pour enlever la vésicule biliaire) et après une hémodialyse. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qualifié qui identifiera les vraies raisons de l'augmentation des taux de TSH..

La TSH chez les femmes est abaissée - qu'est-ce que cela signifie

Un endocrinologue expérimenté peut suggérer une diminution de la TSH chez un patient s'il éprouve de la léthargie, de la somnolence, des maux de tête, se plaint d'un état dépressif, accompagné de dépressions nerveuses.

Une personne a une augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle, une augmentation de la fréquence cardiaque, une transpiration sévère commence, en particulier pendant le sommeil. Des troubles de la mémoire, un gonflement, une perte de poids totale, des tremblements dans les bras et les jambes sont observés, les femmes se caractérisent par l'apparition de perturbations du cycle menstruel.

Une diminution du taux de TSH dans le sang peut indiquer des pathologies possibles:

  • néoplasme dans la glande thyroïde;
  • diminution de la fonction hypophysaire;
  • mort des cellules hypophysaires chez les femmes après l'accouchement;
  • un excès d'hormones avec un apport incontrôlé de médicaments hormonaux;
  • La maladie de Plummer;
  • goitre toxique;
  • blessure à l'hypophyse;
  • néoplasme dans la glande pituitaire;
  • maladie mentale.

En outre, un faible taux de TSH peut être causé par le jeûne ou un régime hypocalorique, un stress sévère.

Cependant, parfois un taux bas de TSH ou ses valeurs augmentées indiquent seulement que le patient n'a pas suivi toutes les instructions du médecin pendant la période de préparation au don de sang pour analyse..

Préparation, prélèvement sanguin et test de TSH

Pour qu'un test sanguin pour les hormones donne des résultats fiables, vous devez vous y préparer correctement.

La synthèse de TSH dépend de l'heure de la journée. La plus grande quantité d'hormone stimulant la thyroïde est produite la nuit - de 2 à 4 heures du matin et ne change pratiquement pas avant le matin. Ensuite, pendant la journée, la concentration de TSH dans le sang diminue et le soir à 17-19 heures, elle atteint le niveau le plus bas. C'est pourquoi il est recommandé d'effectuer des prélèvements sanguins pour la recherche le matin de 6 à 8.

Le prélèvement sanguin pour analyse est effectué à jeun. Il devrait être au moins 8 et pas plus de 12 heures après le dernier repas. Un jeûne plus long, des boissons autres que de l'eau et du chewing-gum peuvent fausser les résultats de l'étude.

Pendant plusieurs jours avant de donner du sang pour analyse, vous devez éviter de boire de l'alcool et de trop manger. Arrêtez de fumer le jour de l'étude.

Le niveau d'hormone thyroïdienne dans le sérum sanguin dépend directement de l'état psycho-émotionnel d'une personne.

C'est pourquoi 1 à 2 jours avant l'intervention, vous ne devez pas vous soumettre à un effort physique intense et, si possible, éviter les situations stressantes. Pour la gent féminine, l'étude est réalisée quel que soit le jour du cycle menstruel.

Quelques jours avant l'examen, vous devez arrêter de prendre de l'aspirine, des stéroïdes et des hormones thyroïdiennes. Dans le cas où une personne prend constamment des médicaments et que le traitement ne peut pas être interrompu, il est nécessaire de l'indiquer dans le sens de l'interprétation correcte des résultats de l'analyse.

Chez les patients qui prennent régulièrement de la thyroxine, au moins 4 heures doivent s'écouler entre la prise de la pilule et la prise de sang.

Avant de commencer la procédure, le patient doit s'asseoir tranquillement (il est préférable de s'allonger) pendant une demi-heure et se détendre. Le prélèvement sanguin peut être effectué de l'une ou l'autre main. Le lieu de prélèvement des matériaux est le plus souvent la veine ulnaire. Le sang est prélevé dans un tube de 5 ml et envoyé au laboratoire.

Les résultats d'un test sanguin sont publiés sur le papier à en-tête du laboratoire sous la forme d'un tableau avec les noms des indicateurs, leur décodage, indiquant la norme et les valeurs réelles obtenues lors de l'analyse.

Lorsque des études répétées sont nécessaires pour suivre la dynamique des changements de l'indicateur d'hormone thyroïdienne, le sang doit être donné strictement en même temps et toujours dans le même laboratoire..

Différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes pour déterminer la concentration de thyrotropine dans le sérum sanguin (RIA, ELISA ou IHLA) et différents étalonnages de dispositifs, de sorte que les résultats de leurs études peuvent présenter des différences..

Une bonne préparation et conduite de l'étude est le garant de l'obtention des résultats fiables nécessaires au diagnostic de la pathologie existante.

La norme pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, la teneur en hormone thyréostimulante dans le corps d'une femme, le taux de TSH est un facteur très important, car une augmentation de l'hormone thyréostimulante au-dessus de 2,5 mUI / litre réduit au minimum la possibilité de conception. Pour cette raison, avec l'infertilité et les fausses couches fréquentes, il est nécessaire de procéder à une analyse pour déterminer la concentration de TSH..

Pendant une période allant jusqu'à 15 semaines, tous les besoins du fœtus en hormones thyroïdiennes sont fournis par le corps de la mère. Le manque d'hormones thyroïdiennes pendant cette période peut nuire au développement du bébé à naître. Par conséquent, pour les femmes à risque pour l'état de la glande thyroïde, il est très important de déterminer sa fonction même avant la grossesse ou à un stade précoce..

La raison naturelle de l'augmentation de la TSH au cours du premier trimestre est une augmentation du taux d'œstrogène dans le sang, ce qui entraîne une diminution de la T4 libre et une augmentation compensatoire de la TSH..

Pendant la gestation, une hormone spécifique est produite dans le corps de la femme - la gonadotrophine chorionique (hCG). On l'appelle souvent cela - «hormone de grossesse». La gonadotrophine a un effet stimulant sur la formation de thyroxine et de triiodothyronine, ce qui entraîne naturellement une diminution de la TSH dans le sang de la femme.

Changement de TSH chez les femmes pendant la grossesse
Trimestres de grossesseTaux, mIU / l
1er0,1 à 2,5
2e0,3 à 2,8
3e0,4 - 3,5

Si au cours des deuxième et troisième trimestres le niveau de TSH dépasse la normale (avec une diminution simultanée du niveau de T4 et T3), cela peut indiquer le développement d'une hypothyroïdie.

Dans la période post-partum, il est également nécessaire de surveiller la norme de TSH, T3 et T4 pour exclure la thyroïdite post-partum, dont la manifestation est similaire aux symptômes de la dépression post-partum, de la fatigue et du manque de sommeil.

La thyroïdite post-partum est observée chez 3 à 5% des femmes et résulte d'un dysfonctionnement du système immunitaire et de l'apparition d'un processus inflammatoire dans la glande thyroïde. Cependant, il est possible que 10 à 12 mois après l'accouchement, les systèmes endocrinien et immunitaire reviennent à la normale..

Changement de TSH chez les femmes ménopausées

Après 50 ans dans le corps d'une femme, une période de changements hormonaux commence, qui dure de 2 à 3 ans. L'état de la glande thyroïde change considérablement pendant la ménopause, ce qui se reflète également dans les indicateurs TSH, T4 et T3.

Au début des changements climatériques, l'activité de la «thyroïde» augmente considérablement, elle augmente en taille et synthétise trop d'hormones. Dans le même temps, il y a une diminution significative de TSH. Les symptômes au début de la ménopause qui suggèrent une thyroïde hyperactive comprennent des larmes, de l'irritabilité, une augmentation de la fréquence cardiaque et une anxiété accrue.

Plus tard dans la période postménopausique, l'activité de la glande thyroïde commence à décliner. Cela s'accompagne d'une diminution de la taille de la glande thyroïde, d'une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine, ainsi que d'une augmentation du taux d'hormone thyréostimulante dans le sang. Une femme se plaint de somnolence, de faiblesse, de frissons, une prise de poids rapide est possible, l'apparition de signes évidents de vieillissement.

C'est pourquoi il est important dès le début de la ménopause de contrôler et d'ajuster le taux d'hormones dans le sang de la femme. Pour ce faire, vous devez consulter un endocrinologue qui peut identifier les écarts dangereux, poser un diagnostic précis et, si nécessaire, prescrire rapidement un traitement.

Il est conseillé aux femmes de plus de 50 ans de mener une étude une fois par an.

Un déséquilibre hormonal peut provoquer de nombreuses maladies pouvant nuire gravement à la qualité de vie d'une personne à différents âges. Par conséquent, la teneur en hormone thyréostimulante dans le sang doit être surveillée non seulement lorsque des symptômes alarmants apparaissent, mais également à des fins préventives afin d'éviter des conséquences graves..

L'auteur de l'article: Sergey Vladimirovich, adepte du biohacking sensible et opposant aux régimes modernes et à la perte de poids rapide. Je vais vous dire comment un homme de 50 ans et plus pour rester à la mode, beau et en bonne santé, comment se sentir à 30 ans dans la cinquantaine. En savoir plus sur l'auteur.

Hormone stimulant la thyroïde (TTG) - qu'est-ce que c'est?

Dans cet article, vous apprendrez:

L'hormone de stimulation thyroïdienne, abrégée TSH, ou thyrotropine (thyrotropine), est une substance sécrétée par l'hypophyse pour stimuler la glande thyroïde. Cette hormone a un rythme de sécrétion particulier et présente un intérêt considérable pour le diagnostic des maladies thyroïdiennes et hypophysaires..

De quoi l'hormone TSH est-elle responsable??

Lorsque la glande thyroïde est sous-performante, le manque de ses hormones (en particulier T4) dans le sang stimule la production de TSH. La thyrotropine provoque la production d'hormones par le tissu, et lorsque leurs niveaux atteignent un certain seuil, l'hormone n'est plus produite.

Tableau de consommation d'iode

L'hypertrophie thyroïdienne est un autre effet intéressant de l'hormone stimulant la thyroïde. L'organe stimulé par la TSH fonctionne activement, son métabolisme est accéléré et de ce fait, la glande augmente en taille, comme les muscles d'une personne entraînée. C'est ce qu'on appelle l'hypertrophie thyroïdienne fonctionnelle..

L'iode est utilisé dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. En conséquence, plus le taux d'hormone thyréostimuline est élevé, plus la glande thyroïde a besoin d'iode..

Les deux derniers effets sont particulièrement importants. Avec un manque d'iode, le tissu thyroïdien est toujours stimulé, mais il ne peut pas synthétiser correctement les hormones. Si cette condition persiste assez longtemps, les complications peuvent aller de kystes inoffensifs à des tumeurs malignes potentiellement mortelles..

Lectures normales de TSH

Tableau des normes TSH chez la femme par âge
ÂgeNormes
2 semaines0,7 à 11 μIU / L
jusqu'à 10 semaines0,6 à 11 μUI / L
Moins de 2 ans0,5 à 7 μIU / L
2 à 5 enfants0,4 à 6 μIU / L
Moins de 14 ans0,4 à 5 μIU / L
Plus de 14 ans0,3 à 4 μIU / L
Grossesse, 1er trimestre0,35 à 2,5 μIU / L
Grossesse, 2ème et 3ème trimestre0,35 à 3,0 μIU / L

Il existe un rythme circadien de sécrétion d'hormones stimulant la thyroïde par l'hypophyse. Ainsi, son niveau le plus élevé est déterminé de minuit à 4 heures, et le plus bas - l'après-midi. C'est pourquoi la gamme des concentrations normales de l'hormone est si large: 0,4 à 4,0 μU / ml. De plus, le besoin en varie considérablement en fonction de la période de vie..

Tous les chiffres sont très approximatifs, car les normes pour chaque laboratoire sont différentes, ce qui s'explique par différentes méthodes pour déterminer la concentration de TSH, l'étalonnage des appareils.

À titre de comparaison, la norme pour déterminer la concentration de l'hormone thyréostimuline par la méthode RIA est de 0,24 à 2,9 μIU / ml et avec ELISA de 0,6 à 3,8 μIU / ml. Très souvent, les laboratoires écrivent des valeurs normales directement sur la feuille avec le résultat. Bien sûr, les normes indiquées ne conviennent qu'aux femmes adultes non enceintes. Le reste est préférable de clarifier par téléphone. C'est exactement ce que fait un médecin lorsqu'il a affaire à un nouveau laboratoire pour lui..

Présentation

TSH pendant la grossesse

Une diminution significative des valeurs normales de l'hormone thyréostimuline chez la femme enceinte est frappante. Au cours de cette période de la vie, le fond hormonal d'une femme change, reconstruisant le corps pour la grossesse. L'une des hormones ressemble à la TSH par sa structure chimique et peut même parfois interagir avec son récepteur. Il s'avère donc qu'il reprend partiellement le travail de l'hormone thyréostimuline, la T4 augmente, inhibant la sécrétion de l'hormone. Étant donné que cela se produit chez chaque femme à un degré différent, les changements du niveau de l'hormone sont individuels et ne peuvent être évalués que par un médecin..

L'infertilité chez les femmes est souvent «sur la conscience» de l'hormone thyréostimulante, qui contrôle la glande thyroïde. Ceci est si répandu ces dernières années que la recherche de la cause commence de plus en plus par la vérification des niveaux d'hormones thyréostimulantes et thyroïdiennes. À propos, l'infertilité masculine peut également être due à une pathologie thyroïdienne..

Quant à la grossesse, jusqu'à la 10e semaine chez le fœtus, la glande thyroïde ne s'est pas encore formée correctement et ses hormones pénètrent dans le placenta. Si le niveau d'hormones thyroïdiennes chez la mère est insuffisant / excessif pendant une longue période, le développement de l'enfant est altéré. Le plus souvent, il s'agit de violations de la formation du cerveau, qui se manifestent plus tard par un retard du développement psychomoteur..

Le niveau minimum de TSH à 10-12 semaines, c'est-à-dire au premier trimestre, est de 0,35 à 2,5 μUI / L. Dans environ une femme enceinte sur dix, l'hormone est abaissée dans le contexte d'un excès de T4. L'hormone stimulant la thyroïde diminue encore plus lors de grossesses multiples.

Les femmes, dont l'âge approche les 50 ans, devraient être testées pour T4, T3 et TSH lorsque les premiers signes de ménopause apparaissent. Ces trois indicateurs sont essentiels pour déterminer la fonction thyroïdienne. Les maladies thyroïdiennes accompagnent et / ou simulent souvent la ménopause.

Arrêt des menstruations, absence de grossesse à 1 an d'activité sexuelle sans contraceptifs, baisse de la libido sont les principales «sonnettes d'alarme» qui devraient vous faire réfléchir à la santé reproductive et vérifier le niveau d'hormone thyréostimuline.

Augmentation ou diminution de TSH

L'analyse de la TSH se fait à jeun, il est recommandé à l'avance d'éviter l'activité physique, le stress et de ne pas fumer. Compte tenu des fluctuations importantes du niveau de l'hormone au cours de la journée, il est raisonnable de faire des tests répétés toujours en même temps.

Une augmentation du taux de TSH est le plus souvent causée soit par un excès d'hormones thyroïdiennes, qui suppriment sa synthèse, soit par la pathologie de l'hypophyse, que cette synthèse réalise.

Le manque d'hormone stimulant la thyroïde avec une augmentation simultanée des hormones thyroïdiennes suggère que la glande thyroïde ou une partie de celle-ci est hors de contrôle de l'hypophyse, qu'elle fonctionne de manière autonome et est trop intensive. Cela se produit, par exemple, dans la maladie de Graves-Basedow, lorsque des anticorps se forment qui remplacent l'hormone stimulant la thyroïde et stimulent exceptionnellement fortement la thyroïde..

Parfois, la TSH est élevée et la thyroïde est dans les limites normales. Cela se produit dans le premier tiers de la grossesse ou est une réaction non spécifique à une maladie grave, comme une crise cardiaque.

En cas de manque à la fois d'hormone thyréostimuline et de thyroïde, une pathologie hypophysaire doit être suspectée. Dans ce cas, le faible taux de T4 s'explique par le manque de stimulation de la glande thyroïde. Cela se produit avec des tumeurs de l'hypophyse (en particulier avec l'atteinte de son lobe antérieur) ou d'autres parties du cerveau, après une lésion cérébrale traumatique, une chirurgie cérébrale ou une exposition prolongée aux radiations. Un excès de TSH et d'hormones thyroïdiennes peut être dû à une tumeur hypophysaire qui synthétise activement et de manière incontrôlable les hormones. Des niveaux élevés de TSH stimulent la glande thyroïde, provoquant une hyperthyroïdie et une hypertrophie.

Une diminution simultanée de la T4 et une augmentation de la TSH indiquent que la glande thyroïde ne remplit pas entièrement sa fonction ou ne perçoit pas les signaux de l'hypophyse. Manque d'iode, élimination partielle ou complète de la glande thyroïde, sa fibrose, néoplasmes, défaut génétique dans l'organe ou la structure de l'hormone thyréostimulante - les raisons de cette affection sont multiples.
Les taux normaux de T4 avec un excès de TSH sont très rares et cèdent rapidement la place à l'une des conditions décrites ci-dessus.

Certains médicaments augmentent le niveau de l'hormone: antipsychotiques, préparations à base d'iode, prednisone et β-bloquants.

Symptômes

Avec un excès de TSH, le rythme cardiaque et la respiration deviennent plus fréquents, la pression augmente, de l'anxiété apparaît, l'appétit s'améliore, mais la personne perd du poids. Si cette affection dure assez longtemps, l'apparence du patient prend alors des caractéristiques caractéristiques de l'hyperthyroïdie: yeux grands ouverts, poignée de main, excitation motrice, instabilité émotionnelle.

L'effet inverse a un manque de TSH: la personne est inhibée, somnolente, récupère de manière incontrôlable, la peau est enflée, l'apathie, la dépression apparaît. Chez les enfants, cette condition est appelée crétinisme et se caractérise par un retard du développement mental et émotionnel, mais sinon, les symptômes sont les mêmes. Ce n'est qu'une fois la maladie guérie et la TSH normalisée que l'enfant pourra rattraper le niveau de développement de ses pairs.

La gravité de ces symptômes est très faible et est donc souvent ignorée par le patient. Seule l'attention portée aux proches et à leur propre bien-être plus d'une fois a permis un diagnostic précoce. Le traitement aux premiers stades de la maladie est toujours le plus efficace.

Contrairement à l'opinion largement répandue et fondamentalement erronée, toute concentration de TSH n'entraîne pas directement de modification du bien-être, et tous les symptômes sont dus uniquement à son effet sur l'activité hormonale de la glande thyroïde..

Hormone stimulant la thyroïde. La norme chez les femmes par âge, décodage. Qu'est-ce que cela signifie augmenté, comment traiter

Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans la régulation de l'homéostasie et d'un certain nombre de processus dans le corps féminin. En cas de déséquilibre hormonal, le développement de diverses pathologies est possible, il est donc important de connaître la norme de l'hormone thyréostimulante chez la femme.

L'idée des paramètres normaux de cette substance, le tableau clinique avec des modifications de sa concentration vous permet d'éviter d'éventuelles complications et de choisir les tactiques de traitement les plus efficaces.

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde et ses fonctions dans le corps d'une femme?

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH, thyrotropine, thyrotropine) est une hormone synthétisée dans les cellules de l'hypophyse. Il régule le fonctionnement de la glande thyroïde en activant les processus de formation des hormones thyroxine et triiodothyronine I dans les structures folliculaires de l'organe. Les substances hormonales sont responsables d'un certain nombre de fonctions vitales dans le corps d'une femme.

Ceux-ci inclus:

  • développement et croissance normaux;
  • assurer la stabilité du métabolisme, les performances du cœur, des vaisseaux sanguins, des structures du système nerveux central;
  • participer à la formation de nombreuses vitamines et protéines;
  • contrôle de la menstruation et de l'ovulation, régulation du système reproducteur féminin.

Les modifications de la concentration de TSH dans le sang pour le corps féminin sont dangereuses en raison du développement d'un certain nombre de complications. Ils peuvent nuire à la santé et à la qualité de vie d'une femme..

Comment et dans quelles conditions l'hormone est produite

La synthèse de la thyrotropine est contrôlée par les structures du système nerveux central et les cellules neurosécrétrices de l'hypothalamus. Un complexe de statines et de libérines régule le travail de la glande pituitaire. Les premiers augmentent la production de TSH et les seconds contribuent à sa diminution.

Pour la synthèse normale de la thyrotropine dans le corps d'une femme, le fonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire est nécessaire. De plus, une quantité suffisante d'iode doit être présente dans son alimentation. C'est l'un des principaux composants de la synthèse des hormones dans la glande thyroïde.

Tableau des normes de l'hormone TSH chez la femme par âge, pendant la grossesse, la ménopause

L'hormone stimulant la thyroïde, dont la norme chez la femme est de 0,5 à 4,5 μUI / ml, dépend de l'âge:

L'âge de la femmeNiveau de TSH, μIU / ml
Jusqu'à 14 ans0,5-4,5
15 à 30 ans0,5-4,5
30 à 40 ans0,5-4,5
40 à 50 ans0,35-4,35
Après 50 ans0,2-3,5

La baisse de TSH après 50 ans est associée à l'apparition de la ménopause.

L'hormone stimulant la thyroïde, dont la norme chez la femme change lors du port d'un fœtus, doit être au niveau:

TermeNiveau de TSH, μIU / ml
1 trimestre0,1-0,4
2 trimestre0,3-2,8
3 trimestre0,4-3,5

Les modifications des indicateurs numériques sont associées à la production de gonadotrophine chorionique dans le placenta. Avec la TSH, il a une structure similaire, ce qui contribue au développement de réactions croisées des récepteurs thyroïdiens.

Symptômes d'une thyrotropine élevée

L'excès de la norme de la thyrotropine dans le corps féminin s'accompagne d'un tableau clinique spécifique.

Parmi les principaux signes d'hypersécrétion hormonale, il convient de souligner:

  • sentiment d'anxiété, labilité émotionnelle;
  • faiblesse générale, fatigue rapide;
  • augmentation de la température corporelle;
  • blanchiment de la peau;
  • déficience visuelle;
  • altération de la mémoire, de l'attention, des fonctions cognitives;
  • tremblement;
  • hypertrophie des structures thyroïdiennes;
  • perturbations de sommeil.

Signes de TSH faible

Tout d'abord, le corps féminin réagit à l'hyposécrétion de la thyrotropine en augmentant le pouls, les tremblements des membres supérieurs, la faiblesse et la fatigue accrue.

En outre, les symptômes de faibles niveaux de TSH comprennent:

  • insomnie;
  • troubles du travail de l'estomac et des intestins;
  • gonflement du haut du corps et du visage;
  • augmentation des indicateurs de pression artérielle;
  • faiblesse des fibres musculaires;

Hormone stimulant la thyroïde. Que se passera-t-il si la norme chez les femmes est violée

  • perte de poids avec augmentation de l'appétit;
  • troubles de la parole;
  • irritabilité;
  • anxiété déraisonnable, peur;
  • retards du cycle menstruel.
  • Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes

    Parmi les facteurs étiologiques, l'excès de la norme de la thyrotropine, les experts distinguent:

    • maladies ou lésions des structures nerveuses ou du système hypothalamo-hypophysaire;
    • la présence de tumeurs malignes affectant l'hypophyse;
    • troubles des fonctions du cortex surrénalien;
    • la présence de processus auto-immuns dans les structures des follicules thyroïdiens;
    • syndromes accompagnés d'une altération de la synthèse de la TSH;
    • toxicose sévère dans la seconde moitié de la grossesse.

    De plus, parmi les raisons qui affectent l'hypersécrétion de l'hormone, on distingue la prise de certains médicaments. Le plus souvent, une augmentation de la TSH est notée avec l'utilisation d'aspirine, de lévodopa, de dopamine, de thyroïde et de stéroïdes. Dans certains cas, les niveaux de thyrotropine augmentent en raison d'un effort intense et d'un stress sévère..

    Les femmes dont les taux sanguins de TSH ont été testés peuvent être enceintes. Les écarts dans les indicateurs hormonaux lors du port d'un bébé sont la norme. De plus, une modification de la concentration de thyrotropine dans le corps de la femme est observée à la suite de l'hémodialyse et de la chirurgie pour enlever la vésicule biliaire.

    Des niveaux excessifs de TSH peuvent entraîner le développement d'un grand nombre de complications qui aggraveront gravement la vie d'une femme. Pour cette raison, il est nécessaire de contrôler le niveau de l'hormone avant l'apparition d'un tableau clinique caractéristique, ce qui évitera des conséquences graves..

    Causes des faibles niveaux de TSH

    Une diminution de la production d'hormone stimulant la thyroïde chez la femme est notée avec un dysfonctionnement de la glande pituitaire.

    Les facteurs suivants peuvent conduire à cela:

    • la mort des structures cellulaires chez les femmes après la naissance d'un enfant;
    • néoplasmes dans les follicules de la glande;
    • prise incontrôlée de médicaments hormonaux;
    • goitre toxique, maladie de Plummer;
    • tumeurs et blessures de la glande pituitaire;
    • troubles psycho-émotionnels.

    L'hormone stimulant la thyroïde, dont la norme chez la femme est de 0,2 à 4,5 μUI / ml, diminue en raison d'un stress sévère ou d'un manque de nutriments dans l'alimentation. Cependant, dans certains cas, un faible indice de TSH indique que la femme n'a pas suivi les instructions du médecin lors de la préparation du test sanguin..

    Comment les niveaux de TSH sont déterminés. Indications pour la recherche

    Lors de la détermination de la concentration de l'hormone, les médecins prescrivent une étude de la TSH, de la thyroxine et des anticorps dirigés contre les récepteurs de la thyrotropine dans le sang. Ce sont des éléments importants du fonctionnement normal des systèmes hormonaux..

    Parmi les principales indications de recherche figurent:

    • la présence d'un tableau clinique caractéristique, qui est observé dans les maladies des structures du système hypothalamo-hypophysaire et de la glande thyroïde;
    • évaluation de l'efficacité du traitement de substitution avec des médicaments contenant des substances hormonales;
    • infertilité;
    • planification de la grossesse;
    • hypertrophie folliculaire dans la glande thyroïde;
    • inconfort et mal de gorge d'étiologie inconnue;
    • troubles du système nerveux.

    Pour diagnostiquer efficacement la concentration de thyrotropine dans le corps féminin, vous devez suivre les règles de préparation des analyses. Dans une situation différente, il est possible d'obtenir des résultats de recherche déformés..

    Préparation et analyse

    Afin d'obtenir un résultat de diagnostic fiable de la concentration de TSH, un certain nombre de règles de préparation de l'analyse doivent être suivies. La concentration la plus élevée de thyrotropine est observée la nuit et dure jusqu'au matin..

    De plus, le niveau de l'hormone commence à baisser et atteint son minimum à 18-20 heures. À cet égard, la procédure de prélèvement de sang pour analyse est effectuée le matin..

    Le matériel est pris à jeun. La nourriture ne doit pas être prise 8 à 12 heures avant l'étude. Un régime hypocalorique, un jeûne prolongé ou l'utilisation de chewing-gum peuvent affecter le résultat final.

    Pendant 3-4 jours avant l'étude, pour obtenir des données sur la concentration de TSH dans le corps, il n'est pas recommandé de trop manger et de consommer des boissons alcoolisées. Ne pas fumer le jour du diagnostic.

    Le niveau de thyrotropine dépend directement de l'état mental de la femme. Les bouleversements émotionnels au travail ou dans la famille peuvent affecter négativement les résultats finaux du diagnostic. Par conséquent, quelques jours avant l'étude, vous ne devez pas exposer le corps au stress et à un effort physique intense..

    Il est recommandé d'arrêter de prendre certains médicaments 2-3 jours avant la procédure. Dans les situations où le cours du traitement avec ces médicaments ne peut être interrompu, le médecin l'indique dans le sens de l'analyse afin de déchiffrer correctement les résultats de l'étude..

    Avant de commencer le diagnostic, une femme doit se détendre et s'asseoir ou s'allonger pendant 30 à 40 minutes. Le matériau est extrait de la veine cubitale. La main n'a pas d'importance. Le sang est collecté dans un tube de 5 ml et envoyé au laboratoire.

    Les données sur la concentration de thyrotropine sont entrées dans un formulaire spécial. Il a un tableau avec les noms des indicateurs, leurs valeurs réelles, la norme et le décodage.

    S'il est nécessaire de répéter l'étude pour évaluer la dynamique des changements du taux de TSH, le sang est donné en même temps sur la base d'un laboratoire. Cela est dû au fait que différentes institutions utilisent différentes méthodes pour obtenir des données sur le niveau de thyrotropine dans le sang, ainsi que différents équipements. En fin de compte, les résultats des tests peuvent présenter certaines différences..

    L'hormone de stimulation thyroïdienne (la norme chez la femme), soumise aux règles de préparation et aux instructions d'un spécialiste du diagnostic de laboratoire, est déterminée avec un risque minimum de distorsion des données. Cela permet au médecin de procéder à une évaluation adéquate de l'état de la femme et de prendre les mesures nécessaires visant à stabiliser le niveau d'hormone thyréostimulante..

    Lorsque les réponses sont prêtes. Décoder les résultats

    Les résultats du diagnostic de concentration de TSH peuvent être obtenus le lendemain du diagnostic. Ils sont déchiffrés par le médecin traitant qui a émis une référence pour des diagnostics de laboratoire afin de déterminer le niveau de thyrotropine.

    PathologieHaute performanceTarifs bas
    Avec des dommages aux structures de la glande thyroïdeHypothyroïdie, interventions chirurgicales visant à enlever tout ou partie de la glande, thyroïdite d'étiologie infectieuse ou auto-immune au stade de l'hypofonction, thérapie à l'iode radioactif.Thyrotoxicose, hypothyroïdie, thyroïdite d'étiologie infectieuse ou auto-immune au stade de l'hyperfonction, certains types de néoplasmes bénins et malins de la glande thyroïde.
    Sans dommage à la glande thyroïdeManque d'iode dans le corps, tumeurs dans l'hypothalamus, altération des processus de rétroaction dans l'hypothalamus et la glande pituitaire, troubles des glandes surrénales, hypersécrétion de prolactine, développement d'une toxicose aiguë au cours du dernier trimestre de la grossesse.Tumeurs caractérisées par la production de gonadotrophine chorionique, insuffisance du système hypothalamo-hypophysaire due à un traumatisme, méningite, encéphalite, modifications nécrotiques post-partum dans l'hypophyse, syndrome d'Itsenko-Cushing, atrophie corporelle, surdose de médicaments à base de L-thyroxine.

    Pour obtenir une compréhension plus précise de l'étiologie des violations du taux de TSH dans le sang, les médecins prescrivent des méthodes de recherche supplémentaires. Ils permettent un diagnostic différentiel entre différentes pathologies et établissent un diagnostic clinique..

    Traitement médicamenteux pour une TSH élevée

    Un spécialiste expérimenté doit traiter les patients présentant une concentration élevée d'hormone thyréostimuline dans le sang. La tâche principale d'un spécialiste de la pharmacothérapie est d'éliminer la carence en hormones thyroïdiennes. Pour cela, une femme se voit prescrire des médicaments hormonaux de type thyroïdien, parmi lesquels les plus efficaces sont Thyroth, Eutirox et Bagothyrox..

    Les patientes enceintes se voient prescrire de la L-thyroxine à des doses modérées. Après stabilisation des indicateurs d'hormones sécrétées par la glande thyroïde, la concentration de TSH tombe à la limite souhaitée. Lors du traitement avec ces médicaments, il est recommandé de surveiller régulièrement la concentration de substances hormonales afin d'éviter une surabondance de composants de médicaments synthétiques.

    Comment augmenter les niveaux de TSH avec des médicaments

    Le traitement médicamenteux à faible concentration de thyrotrope est effectué à l'aide de médicaments qui stimulent le système hypothalamo-hypophysaire ou inhibent la production de composants hormonaux dans les cellules de la glande thyroïde.

    Pour atteindre cet objectif, les moyens suivants sont utilisés:

    • L-thyroxine;
    • T-reocomb;
    • Metergoline;
    • La lévothyroxine;
    • L-dopa;
    • Eutirox;
    • Héparine;
    • Bromocriptine;
    • La somatostatine;
    • Lizurid;
    • médicaments corticostéroïdes;
    • sulfamides.

    Les médicaments prescrits doivent être manipulés exclusivement par le médecin traitant. L'automédication entraîne souvent le développement de complications dangereuses pour la santé de la femme..

    Méthodes populaires pour normaliser les niveaux de TSH

    La norme de l'hormone thyréostimulante chez la femme est rétablie au moyen de la médecine traditionnelle en raison du faible niveau d'ingrédients actifs dans les plantes et les herbes. La probabilité de surdosage et d'empoisonnement avec des infusions ou des décoctions est absente. En outre, de nombreuses femmes sont attirées par le faible coût des ingrédients sur ordonnance, qui sont beaucoup moins chers que les préparations pharmacologiques..

    Les médecines alternatives les plus efficaces sont:

    • Infusions de trèfle des prés, de thym ou d'absinthe, de racine de homard, de fleurs de camomille, de feuilles de violette sèches, de pétales de camomille, d'origan, de bourgeons de tilleul et d'écorce de chêne.
    • Décoctions sur les figues, les fleurs d'élécampane, les feuilles d'ortie, l'agripaume, l'absinthe, le thym, la camomille, les algues et l'achillée millefeuille. Les remèdes à base de pulmonaire, de fleurs d'élécampane, de bœuf commun ne sont pas moins efficaces..
    • Teintures de champignons chaga, feuilles d'ortie, chélidoine ou linaire, racines d'herbe de blé, homard, fougère mâle, rhizomes de valériane, cetraria islandais et cresson.

    Des violations mineures de la concentration de thyrotropine dans le corps de la femme peuvent être éliminées sans l'utilisation de médicaments puissants. De nombreuses recettes de médecine alternative peuvent normaliser les niveaux d'hormones stimulant la thyroïde avec un risque minimal de complications..

    Une utilisation à long terme et régulière de ces fonds vous permet d'atteindre un équilibre optimal entre la thyrotropine et les structures hormonales de la glande thyroïde..

    Le taux d'hormone stimulant la thyroïde chez les femmes est un facteur important qui réduit la probabilité de développer de nombreuses maladies. Si vous trouvez des symptômes d'une modification du taux de thyrotropine dans le corps de la femme, vous devriez consulter des spécialistes spécialisés. La détection en temps opportun des processus pathologiques permet au médecin de choisir les tactiques de traitement les plus efficaces.

    Auteur: saberlight

    Conception de l'article: Mila Fridan

    Test sanguin pour TSH, norme TSH par âge

    La thyrotropine est l'une des hormones les plus importantes produites par l'hypophyse pour le fonctionnement de la glande thyroïde. L'ensemble de l'équilibre thyroïdien dépend de la concentration de TSH dans le sang. Si les indicateurs sont violés, cela indique une hyperfonction ou une hypofonction de la glande thyroïde, en fonction des valeurs obtenues. Pour identifier les écarts possibles, vous devez connaître les normes d'analyse pour TSH.

    Quelles actions la thyrotropine produit-elle sur le corps?

    L'hormone stimulant la thyroïde régule la fonction de la glande thyroïde. La tâche principale de l'hormone TSH est de maintenir l'équilibre thyroïdien, qui régule les processus métaboliques énergétiques dans le corps. Lorsque des anomalies hormonales surviennent, ces fonctions sont perturbées. Des conséquences graves surviennent sans diagnostic ni traitement en temps opportun.

    Les niveaux de TSH sont étroitement liés à d'autres hormones thyroïdiennes - T4 et T3 (thyroxine et triiodothyronine). Avec une diminution de leur nombre, les valeurs TSH augmentent. Les niveaux normaux de thyrotropine empêchent T3 et T4 d'augmenter ou de diminuer. Il est généralement admis que si la thyrotropine augmente, cela indique une fonction thyroïdienne réduite. Avec une diminution du niveau de l'hormone, on parle d'hyperfonction de la glande thyroïde.

    TSH chez la femme joue un rôle particulier dans le fonctionnement du système reproducteur. La synthèse des hormones sexuelles féminines dépend directement de la santé de la glande thyroïde. S'il y a des violations des paramètres de la thyrotropine, des problèmes avec le cycle menstruel sont souvent observés, des kystes se forment et un déséquilibre hormonal apparaît. Pour résoudre le problème, un examen complet du corps est nécessaire..

    La triiodothyronine et la thyroxine non seulement maintiennent un équilibre énergétique normal, mais participent également à la synthèse des protéines, du rétinol, régulent la fonction intestinale et affectent l'activité du système nerveux central et du cœur. La TSH assure le flux d'iode du plasma sanguin vers la glande thyroïde, accélère la production de phospholipides, d'acides nucléiques et de protéines.

    Avec une production insuffisante de thyrotropine, une augmentation de la glande thyroïde est observée. Le nom de la maladie est goitre. Un diagnostic complet de la fonctionnalité des organes est évalué sur la base des résultats des analyses pour TSH, T3, St. T4 et après échographie.

    La norme de l'hormone TSH dans le sang par âge

    Les normes de l'hormone TSH varient en fonction des indications d'âge. Par âge, le taux de TSH chez les hommes est presque le même que chez les femmes. La différence de performance chez les adultes n'est pas significative. L'interprétation correcte du test TSH indiquera clairement si tout est en ordre avec l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde en ce moment.

    Hormone stimulant la thyroïde, la norme chez l'homme et la femme selon l'âge, tableau:

    ÂgeValeurs de référence
    Jusqu'à 4 mois0,7 à 11 μUI / ml
    Jusqu'à 1 an0,7 à 8,35 μIU / ml
    1 à 7 ans0,7 à 6 μIU / ml
    7 à 12 ans0,6 à 4,8 μUI / ml
    12 à 20 ans0,5 à 4,3 μIU / ml
    à partir de 20 ans0,3 à 4,2 μUI / ml

    La norme chez les femmes selon l'âge est à peu près la même que chez les hommes, mais certaines différences sont dues aux changements hormonaux liés à l'âge. Le corps de la femme est sujet aux fluctuations des hormones sexuelles, il peut donc y avoir des différences pendant la puberté, la grossesse ou la ménopause..

    L'indicateur TSH varie en fonction de la période d'âge:

    • 13 à 15 ans - 0,7 à 6,4 μUI / ml (pendant cette période, les saignements menstruels commencent);
    • 16-25 ans - 0,6 - 4,5 μUI / ml (la période d'achèvement du développement sexuel et d'entrée en âge de procréer);
    • 26-25 ans - 0,26 - 4,1 μUI / ml (dans cette tranche d'âge, le pic de la fonction reproductrice se produit);
    • 35 - 40 ans - 0,4 - 4 μUI / ml (âge de reproduction tardif);
    • 41 - 50 ans - 0,2 - 4 μUI / ml (période avant la ménopause);
    • 50 - 60 ans - 0,4 - 10 μUI / ml (début de la ménopause, caractérisé par une forte instabilité hormonale, et donc les normes diffèrent);
    • 60 - 80 ans - 0,4 - 6,0 μIU / ml (vieillissement du corps après la ménopause);
    • À partir de 80 ans - 0,4 - 6,7 μIU / ml (vieillesse).

    Dans les diagnostics de laboratoire, ces tests sanguins ne sont pas pris en compte. Les normes généralement acceptées sont comprises entre 0,4 et 4 μUI / ml et aller au-delà des référents est considéré comme une violation. De plus, lors de la planification de la grossesse, les médecins conseillent de réduire les valeurs de TSH entre 1,5 et 2 μIU / ml.

    Norme TSH chez les enfants par âge:

    • Nouveau-nés - 1,1 - 17 μUI / ml;
    • Jusqu'à 2,5 mois - 0,6 - 10 μUI / ml;
    • 2,5 - 14 mois - 0,4 - 7 μUI / ml;
    • 14 mois - 5 ans - 0,4 - 6 μUI / ml;
    • 5-14 ans - 0,4 - 5 μUI / ml;
    • À partir de 14 ans - valeurs adultes standard.

    Norme sanguine pour les femmes pendant la grossesse:

    • 1 trimestre - 0,1 - 2,5 μUI / ml;
    • 2ème trimestre - 0,2 - 3 μUI / ml;
    • 3e trimestre - 0,3 - 3 μUI / ml.

    La fonction de la glande thyroïde pendant cette période est améliorée, grâce à laquelle la T4 et la T3 libres augmentent.

    La norme de TSH après le retrait de la glande thyroïde ne devrait pas changer de manière significative, car après la chirurgie, il existe une sélection à vie de médicaments de substitution hormonaux basés sur la thyroxine. En outre, les indicateurs restent normaux si une tumeur bénigne a été enlevée chirurgicalement. Références - 0,4 - 4 μIU / ml.

    S'il y avait un processus oncologique agressif dans l'anamnèse, le taux de TSH après le retrait de la glande thyroïde est maintenu à un niveau allant jusqu'à 0,1 μIU / ml à l'aide de médicaments spécialement sélectionnés.

    Quelles maladies y a-t-il une augmentation de l'hormone TSH

    Les niveaux de TSH augmentent avec l'hypothyroïdie. Une augmentation des niveaux de TSH peut être observée dans de tels cas:

    1. Hypothyroïdie secondaire ou primaire (cause la plus fréquente).
    2. La présence d'une tumeur dans l'hypophyse de type thyrotropinome ou adénome basophile.
    3. Prééclampsie pendant la grossesse.
    4. Avec certains troubles mentaux.
    5. Après une intoxication aiguë au plomb.
    6. Quand survient la thyroïdite de Hashimoto.
    7. Avec le syndrome de sécrétion non régulée de la thyrotropine.
    8. En cas d'insuffisance surrénalienne aiguë.
    9. Tumeurs des poumons sécrétant de la thyrotropine.

    Les indications pour la nomination d'une analyse sont la présence de symptômes spécifiques pouvant indiquer un dysfonctionnement de la glande thyroïde. De plus, aux fins d'un diagnostic approfondi, une analyse est prescrite pour les anticorps dirigés contre les récepteurs des hormones thyréostimulantes (RTTG). Les anticorps anti-récepteurs TSH détectent les maladies auto-immunes.

    Parfois, il existe un syndrome de pathologie euthyroïdienne, dans lequel les taux de thyrotropine sont augmentés, mais légèrement, dans le contexte d'une T3 normale et d'une T4 libre.

    Symptômes d'une thyrotropine élevée

    L'augmentation des valeurs de TSH peut être accompagnée des symptômes suivants:

    • gain de poids rapide dans le contexte d'une alimentation normale, sans augmenter l'appétit;
    • diminution de l'appétit dans le contexte d'une prise de poids;
    • constipation et ballonnements;
    • cheveux cassants, sécheresse, pellicules;
    • problèmes de sommeil, insomnie;
    • une sensation constante de froid, même dans des conditions de température normales;
    • fréquence cardiaque réduite - jusqu'à 50 battements par minute;
    • taux de cholestérol élevé;
    • violation du cycle menstruel chez les femmes;
    • impuissance temporaire chez les hommes;
    • hypotension;
    • réaction retardée, diminution de l'intelligence et de la vitesse de parole;
    • apathie, dépression;
    • peau sèche;
    • gonflement du visage, du corps;
    • l'apparition d'un teint jaune.

    Si plusieurs symptômes sont détectés, vous devez faire un test sanguin pour l'hormone TSH. Si l'analyse de l'hormone TSH a révélé son augmentation, vous devez consulter un endocrinologue. Une forte augmentation est lourde de complications graves, y compris la maladie du goitre, l'hypothyroïdie sévère.

    Causes de la diminution de la thyrotropine

    Si l'analyse des hormones TSH a montré un résultat faible, cela peut indiquer de telles maladies:

    1. Goitre toxique diffus.
    2. Épuisement grave du corps.
    3. Thyrotoxicose indépendante de la TSH.
    4. Adénome thyréotoxique.
    5. Hyperthyroïdie pendant la grossesse.
    6. Thyroïdite auto-immune avec symptômes d'hyperthyroïdie.
    7. Certains troubles mentaux.

    Pour clarifier le diagnostic, vous devez également passer des tests sanguins supplémentaires, y compris l'AT aux récepteurs TSH, afin d'exclure la maladie de Graves.

    Symptômes de faibles niveaux d'hormones stimulant la thyroïde

    Si un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes a révélé de faibles taux de thyrotropine, vous devez demander un traitement à un endocrinologue dès que possible afin de normaliser l'état du corps. En cas de manque de TSH, les symptômes suivants se produisent généralement:

    1. Hypertrophie thyroïdienne avec une faible TSH.
    2. Perte de poids sur fond de nutrition riche en calories.
    3. Augmentation de l'appétit.
    4. Diarrhée alternant avec constipation.
    5. Ballonnements.
    6. Vomissement.
    7. Tremblements dans les mains.
    8. Cheveux et ongles cassants.
    9. Apparition précoce des cheveux gris.
    10. Faiblesse musculaire.
    11. Diminution des performances.
    12. Trouble du rythme cardiaque.
    13. Photophobie, gonflement se produit.
    14. Hypertension.
    15. Augmentation de l'irritabilité nerveuse, des peurs, de l'anxiété.
    16. Dysfonction menstruelle chez la femme.
    17. Impuissance temporaire.
    18. Amincissement de la peau.
    19. Trouble du sommeil.

    Indications pour un test sanguin pour la TSH

    Une étude est prescrite si le médecin soupçonne une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie sur la base de signes externes. À la palpation, la glande thyroïde peut être hypertrophiée ou hétérogène..

    Des tests pour le résultat de TSH sont nécessaires pour:

    1. Évaluation de l'état fonctionnel de la glande thyroïde et vérification de l'équilibre hormonal.
    2. Suivi du traitement des maladies thyroïdiennes.
    3. Tests pour les troubles fonctionnels de la glande thyroïde chez les nouveau-nés.
    4. Diagnostic des causes des irrégularités menstruelles chez les femmes.

    La quantité d'analyse effectuée dépend de la charge de travail du laboratoire. Habituellement, les résultats peuvent être trouvés rapidement, dans les 1-2 jours. Si le diagnostic est confirmé, le patient est référé pour consultation à un endocrinologue.

    Chercheur au Laboratoire de prévention des troubles de la santé de la reproduction à l'Institut de recherche en médecine du travail. N.F. Izmerova.