Principal

Glandes surrénales

Tableau des taux d'hormones féminines chez les femmes

Le taux d'hormones chez la femme

Parlons des hormones féminines, discutons des normes d'hormones dans le sang chez les femmes qui affectent la fonction sexuelle.

Le travail du système reproducteur d'une femme dépend directement de la production d'hormones par le corps, dont certaines sont produites directement par les glandes sexuelles (ovaires) et les glandes surrénales, tandis que d'autres sont produites dans l'hypophyse. Ce sont les hormones qui affectent le déroulement du cycle menstruel d'une femme, si elle peut devenir enceinte naturellement, si elle peut porter un fœtus.

Quelles hormones affectent la fonction reproductrice?

Pour qu'une femme en âge de procréer ait régulièrement ses règles et qu'un ovule mûrisse, afin qu'elle puisse concevoir, porter et donner naissance à un enfant, puis le nourrir avec succès avec du lait maternel, il est nécessaire que le corps produise certaines hormones en quantités suffisantes. Ces hormones comprennent:

  • FSH ou hormone folliculo-stimulante;
  • LH (hormone lutéinisante);
  • prolactine;
  • l'estradiol;
  • hormone anti-Müllérienne (AMH).

Hormones qui affectent le cycle menstruel

Pour qu'une femme puisse continuer sa naissance, des hormones gonadotropes sont nécessaires. Ils sont produits par des cellules de la glande pituitaire antérieure et comprennent la FSH, la prolactine et l'hormone lutéinisante..

La FSH est responsable du processus de croissance folliculaire dans l'ovaire chez la femme et de la maturation du sperme chez l'homme. Dans le corps féminin, l'hormone folliculo-stimulante affecte la transformation des testostérone en œstrogènes, la production d'œstrogènes, ainsi que la maturation de l'œuf.

En fonction des changements survenant dans le corps féminin, on distingue plusieurs phases du cycle menstruel, dans lesquelles les niveaux d'hormones sexuelles changent:

Phase folliculaire - sa durée est individuelle pour chaque femme, mais en moyenne, elle est de 2 semaines (avec une durée de cycle de 28 jours). Pendant cette phase, le follicule mûrit et la couche endométriale est préparée pour la réception d'un ovule fécondé..

La phase ovulatoire est caractérisée par la maturation et la rupture du follicule dominant, d'où émerge l'ovule prêt pour la fécondation. Il se déplace le long de la trompe de Fallope et si un spermatozoïde est rencontré sur son chemin, la fécondation se produit et la grossesse se produit. Pendant la phase ovulatoire, le niveau de FSH et d'hormone lutéinisante augmente considérablement dans le corps d'une femme. La durée de la phase ovulatoire est d'environ 5 jours.

Phase lutéale - La vésicule de Graaf se transforme en glande endocrine pendant un certain temps et la progestérone, ou le soi-disant corps jaune, est produite de manière intensive dans le corps de la femme. La progestérone est nécessaire pour la fixation réussie de l'ovule à la paroi utérine en cas de fécondation. Si la grossesse n'a pas eu lieu, le niveau de progestérone et de LH diminue progressivement, ce qui entraîne le développement de changements dans les vaisseaux de l'endomètre épaissi, il est rejeté et la menstruation commence.

Le taux d'hormones dans le sang chez les femmes qui affectent la fonction sexuelle

La FSH et la LH chez une femme sont mesurées en unités internationales par litre (U / L). Pour que les indicateurs d'analyse soient fiables, il est nécessaire de donner du sang d'une veine le 3 à 5 jour du cycle menstruel, strictement à jeun. Le taux d'hormone folliculo-stimulante change constamment dans les différentes phases du cycle et est:

  • phase folliculaire - normale 2,8-11,2 mU / l;
  • ovulatoire - 5,7-21 UI / l;
  • lutéal - 1,2-9 U / l.

Le rapport correct des hormones FSH et LH est également très important, c'est ce qui détermine la fertilité d'une femme, c'est-à-dire sa capacité à concevoir. Pour connaître le rapport FSH / LH, le montant du deuxième indicateur est divisé par le montant du premier. Par exemple, chez une fille avant le début de la puberté, le rapport FSH / LH est de 1: 1, après un an de règles régulières, le rapport augmente à 1,5: 1, et après 2 ans et jusqu'au début de la ménopause, la FSH est normalement 2 fois moins. que LH. Une modification des ratios à la hausse chez une femme en âge de procréer indique des pathologies possibles, notamment:

  • tumeur pituitaire;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • épuisement prématuré de la réserve ovarienne ovarienne.

Hormone lutéinisante (LH)

L'hormone lutéinisante dans le corps d'une femme augmente au moment de l'ovulation. La quantité augmentée au maximum de LH est observée de 13 à 16 jours du cycle (avec un cycle standard de 28 jours). Dans différentes phases du cycle menstruel, le taux de LH change:

  • phase folliculaire - normalement de 2 à 14 mU / l;
  • phase d'ovulation - 24-150 UI / l;
  • lutéal - 2-17 miel / l.

Prolactine

La prolactine est une hormone produite dans la glande pituitaire qui stimule la lactation. En plus de sa valeur directe, la prolactine augmente également avec un effort physique accru, des relations sexuelles et un orgasme sous stress.

Normalement, dans le corps d'une femme en âge de procréer, les indicateurs de prolactine ne doivent pas dépasser 400-1000 UI / l - chez une femme qui n'allaite pas. Une augmentation de l'hormone au-dessus de ces indicateurs peut inhiber la croissance du follicule et la maturation de l'ovule, ce qui rend impossible la grossesse même avec des règles régulières. C'est parce que le cycle sera anovulatoire.

Estradiol

L'estradiol dans le corps de la femme se forme dans les ovaires et une petite quantité est produite par les glandes surrénales. Chez la femme enceinte, cette hormone est également produite par le placenta. Le processus de production d'estradiol dépend complètement des hormones hypophysaires - FSH et LH et commence à être produit dès les premiers jours du cycle menstruel. Au milieu du cycle, la concentration de l'hormone estradiol dans le sang augmente et 24 heures après la détection de la marque de concentration maximale, l'ovulation se produit. Après l'éclatement du follicule dominant et la libération de l'œuf mature, le taux d'estradiol diminue progressivement. Si la concentration de cette hormone reste élevée après l'ovulation attendue, cela signifie que la femme est tombée enceinte. Chez une femme en bonne santé, les valeurs normales d'estradiol sont les suivantes:

  • phase folliculaire - 57-226 pg / ml;
  • 24 à 36 heures avant l'ovulation - 127 à 476 pg / ml;
  • lutéinisante - 77-226 pg / ml.

Avec l'âge et l'épuisement progressif de la réserve ovarienne ovarienne, la fertilité d'une femme diminue et le taux d'estradiol diminue en conséquence, par exemple, pendant la ménopause, le taux d'hormones est de 19 à 82 pg / ml.

Hormone anti-Müllérienne (AMH)

L'AMH est une hormone produite chez la femme par les cellules granulomateuses des ovaires depuis le moment de la naissance jusqu'au début de la ménopause.

L'hormone anti-müllérienne est un indicateur de:

  • réserve ovarienne ovarienne;
  • indique le processus de vieillissement des ovaires;
  • indique les chances d'une femme de tomber enceinte naturellement ou par FIV.

On pense que plus la concentration d'AMH dans le sang d'une femme est faible, moins elle a de chances de concevoir naturellement. Chez les filles, avant la puberté, le taux d'AMH est de 1,0 à 3,5 ng / ml, chez les femmes en âge de procréer de 1,0 à 5,3 ng / ml, avec le début de la ménopause, ces indicateurs diminuent à presque zéro.

HormoneTableau récapitulatif des normes d'hormones féminines
FGphase folliculaire - normale 2,8-11,2 mU / l;
ovulatoire - 5,7-21 UI / l;
lutéal - 1,2-9 U / l.
LHphase folliculaire - normalement de 2 à 14 mU / l;
phase d'ovulation - 24-150 UI / l;
lutéal - 2-17 miel / l.
Prolactine400-1000 miel / l
Estradiolphase folliculaire - 57-226 pg / ml;
24 à 36 heures avant l'ovulation - 127 à 476 pg / ml;
lutéinisante - 77-226 pg / ml.
AMGfilles avant la puberté, le taux d'AMH est de 1,0 à 3,5 ng / ml
chez les femmes en âge de procréer de 1,0 à 5,3 ng / ml
avec le début de la ménopause, ces indicateurs diminuent à presque zéro.

Merci à Zinovieva Larisa Alekseevna

Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à Zinovyeva Larisa Alekseevna. Vous nous faites savoir le bonheur de la parentalité. Dans un proche avenir, nous reviendrons certainement vers vous!

Normes d'hormones chez les femmes - un tableau avec des indicateurs

Une femme est parfaitement consciente de ses propres troubles hormonaux. Si vous soupçonnez un déséquilibre, vous devriez aller chez le médecin et passer les tests appropriés. De ce problème, le programme mensuel d'une femme se perd, elle devient incroyablement irritable, elle s'inquiète des sautes d'humeur, son poids augmente, il y a tout un spectre de symptômes de fatigue chronique, la libido diminue, des maux de tête apparaissent, des rides se forment et les cheveux tombent. Le tableau montre les normes généralement acceptées des hormones chez les femmes, il est joint à cet article pour vous familiariser avec le sujet qui intéresse toutes les femmes.

Hormones féminines œstrogènes

Comment les œstrogènes agissent sur les organes génitaux féminins?

Les hormones estrone, estradiol et estriol - ont toutes des effets similaires et sont regroupées sous le nom d'œstrogènes. Ce groupe d'hormones favorise le mouvement rapide du sperme vers l'ovule en augmentant la mobilité des trompes de Fallope. En raison de la concentration normale d'œstrogènes dans le corps de la fille, les organes génitaux se développent correctement - les appendices, l'utérus, les ovaires. Les hormones de la muqueuse vaginale mûrissent correctement et tonifient l'utérus. L'effet des œstrogènes peut être observé visuellement, ils stimulent la formation de caractères sexuels secondaires, y compris les glandes mammaires, les cheveux féminins et d'autres manifestations de la féminité. Sous l'influence des hormones dans la première phase du cycle menstruel, la membrane muqueuse tapissant l'utérus se développe.

Comment les œstrogènes agissent sur le corps dans son ensemble?

Les hormones du groupe des œstrogènes, en plus des organes génitaux féminins, affectent de nombreux organes et systèmes. En particulier, la solidité des os est assurée, le métabolisme de l'intensité requise est maintenu, l'humidité et les particules de sodium sont retenues dans le corps. Il est également important que les hormones sexuelles préviennent l'athérosclérose. Cela signifie que grâce aux œstrogènes dans le sang, la concentration de graisses nocives diminue et le pourcentage de graisses saines augmente..

Quelles sont les normes d'hormones du groupe des œstrogènes pour une femme?

La norme d'estrone pour la première partie du cycle est de 5 à 9 ng%, pour la deuxième partie du cycle menstruel - de 3 à 25 ng%, chez la femme enceinte - de 1500 à 3000 ng%.

La norme d'estradiol pour la première partie du cycle est de 15 à 160 ng / l, pour la deuxième partie du cycle - de 27 à 246 ng / l, pendant l'ovulation - de 34 à 400 ng / l, pendant la grossesse - de 203 à 17600 ng / l, pendant temps climax - de 5 à 30 ng / l.

La norme de l'œstriol pendant la grossesse est de 0,6 au début du terme à 111 nmol / l à la fin du terme.

Diminution de la quantité d'oestrogène dans le corps féminin

Les femmes ménopausées souffrent d'une diminution notable de la teneur en œstrogènes, ce facteur provoque la suppression de la fonction reproductrice, provoque l'ostéoporose et des troubles du système cardiovasculaire.

Progestérone, hormone féminine

Grâce à la progestérone, une femme peut concevoir et porter sa progéniture normalement..

Comment la progestérone agit sur les organes génitaux féminins?

L'hormone prépare activement la muqueuse utérine pour l'implantation physiologique de l'ovule et empêche également le facteur de rejet. Le corps produit du lait maternel de manière intensive à partir de la progestérone. Le tonus et l'excitabilité de l'utérus sont minimisés, la production de mucus lors de la redistribution de son col de l'utérus est réduite.

Comment la progestérone affecte-t-elle le corps dans son ensemble?

Selon l'âge, les normes d'hormones chez la femme diffèrent, le tableau joint à notre article le reflète clairement. L'hormone progestérone ralentit la sécrétion de bile, normalise l'équilibre eau-électrolyte du corps, crée les conditions pour la sécrétion normale du suc gastrique.

Quelles sont les normes de la progestérone pour le corps féminin?

Le taux de progestérone jusqu'à 9 ans - jusqu'à 1,1 nmol / l, à 18 ans - de 0,3 nmol / l à 30,4 nmol / l, pour la première partie du cycle - de 0,3 à 2,2 nmol / l, pour la deuxième partie du cycle - de 7 à 56,6 nmol / l, pour l'ovulation - de 0,5 à 9,4 nmol / l, avec ménopause - jusqu'à 0,6 nmol / l, pendant la grossesse - de 8,9 au début du trimestre jusqu'à 771,5 nmol / l à la fin du terme.

Hormone lutéinisante féminine

Quel effet la LH a-t-elle sur le corps féminin??

Vous pouvez remarquer que chez une femme en bonne santé dans la première partie du cycle, le pourcentage de LH augmente, au pic de l'ovulation commence, le follicule fini se rompt, l'ovule sort. Cette hormone agit sur les follicules ovariens, augmentant la production d'œstrogènes. La LH est connue pour contrôler la production de progestérone, ce qui aide une femme à avoir une bonne grossesse. C'est l'hormone lutéinisante qui crée les conditions pour la création du corps jaune immédiatement après l'exclusion de l'ovule de l'ovaire.

Quel est le taux de LH chez les femmes?

La norme de LH dans le corps féminin jusqu'à un an - jusqu'à 3,29 mU / ml, de 1 à 5 ans - jusqu'à 0,27 mU / ml, de 5 à 10 ans - jusqu'à 0,46 mU / ml, dans la première partie du cycle - de 1,68 à 15 mU / ml, dans la seconde moitié du cycle - de 0,61 à 16,3 mU / ml, avec ovulation - de 21,9 à 56,6 mU / ml, avec ménopause - de 14,2 à 52, 3 mU / ml.

LH et autres hormones

Autres hormones féminines

En plus des œstrogènes, de la progestérone et de la LH, à différentes périodes de la vie d'une femme, il est nécessaire de déterminer la concentration d'autres hormones tout aussi importantes, parmi lesquelles:

  • prolactine - un stimulateur naturel de la production de progestérone et de la production de lait maternel (la norme chez les femmes est de 109 à 557 UI / ml);
  • macroprolactine - une forme plus active de prolactine, associée à des anticorps;
  • hormone folliculo-stimulante - régule la formation des follicules et des œufs (la norme dans la première partie du cycle est de 1,37 à 9,9 mU / ml, dans la deuxième partie du cycle - dans la deuxième partie du cycle - de 1,09 à 9,2 mU / ml, avec ovulation - de 6,17 à 17,2 mU / ml);
  • la testostérone;
  • l'ocytocine;
  • thyroxine;
  • norépinéphrine;
  • insuline;
  • somatotropine.

table d'hormones féminines

Le plus souvent, les perturbations hormonales perturbent le beau sexe après une surcharge physique, pendant la ménopause, avec des maladies générales ou gynécologiques, pendant la puberté, pendant la grossesse et l'accouchement, avec un excès de poids et une mauvaise nutrition, un mode de vie inapproprié avec du stress et des expériences fortes, médicaments hormonaux.

Le taux d'hormones

Temps de lecture: min.

  1. Le taux d'hormones
  2. Le taux d'hormones chez la femme
  3. La norme des hormones chez les hommes

L'une des études les plus populaires à l'heure actuelle pour identifier l'absence ou la présence d'une certaine maladie est un test sanguin pour les hormones..

Nom du servicePrix
Consultation initiale avec un gynécologue2300 frotter.
Expert gynécologique en échographie3 080 RUB.
Prenant un frottis (grattage) pour un examen cytologique500 RUB.
«Potentiel reproductif» complexe Evaluation hormonale de la réserve folliculaire ovarienne (AMG, FSH, LH, estradiol)1 900 frotter.
Détermination de la réserve testiculaire, test avec stimulation de la FSH avec le coût du médicament5000 roubles.
FSH650 rbl.
FSH (CITO)950 rbl.
FSH (express)650 rbl.

Les médecins l'utilisent particulièrement souvent, car c'est parfois le moyen le plus rapide de poser un diagnostic précis même aux premiers stades, ce qui est particulièrement important pour un traitement efficace..

description générale

Un test sanguin pour les hormones, dont la norme indique un état stable du corps, est une étude complète de la concentration et de la présence de certaines substances dans la composition qui sont produites par les glandes du corps.

En fonction des glandes qui sécrètent des substances actives dans le sang, les résultats des tests indiquent exactement les hormones nécessaires au diagnostic d'une maladie particulière. Pour cette raison, le taux d'hormones dans le corps humain pour chaque indicateur a son propre.

Préparation à l'analyse

Il est préférable de prendre le sang pour l'analyse hormonale le matin à jeun. Les femmes devraient également tenir compte du stade de leur cycle menstruel. Les plus préférés sont de 4 à 7 jours à compter du début du cycle..

Le soir avant la procédure, vous ne devez pas consommer d'alcool, de nourriture lourde, il vaut mieux éviter les situations stressantes et les activités actives. Ne pas fumer immédiatement avant l'analyse.

Tests d'hormones: norme d'indicateurs, décodage

  1. Un test d'hormones sexuelles est un test de la teneur en substances sanguines telles que la testostérone, l'estradiol et la progestérone. La testostérone est responsable de la croissance des muscles, des os et du développement des organes génitaux. Sa norme dans le sang devrait être de l'ordre de 4,95 à 32,02 nm / l chez l'homme et de 0,39 à 1,98 nm / l chez la femme. La valeur normale des principaux œstrogènes dépend de la phase du cycle féminin. Ainsi, dans la première phase, l'estradiol doit être en quantité de 199-285 pM / l et la progestérone doit être de 1,1-2,3 nM / l.
  2. Les tests pour les hormones thyroïdiennes dépendent de la substance active sélectionnée, la norme pour chacune d'entre elles ayant la sienne: thyroxine (0,6-1,49 ng / dl), T3 - (2,5-5,8 pm / l), AT-TG - (0-4,12 U / ml).
  3. Pendant la grossesse, des tests sont prescrits pour l'hormone hCG, qui est produite par la coquille de l'embryon déjà 6 à 10 jours après la fécondation, ce qui vous permet d'identifier rapidement le développement pathologique du fœtus, le cas échéant. L'indicateur de cette hormone augmente jusqu'au 7ème mois de grossesse, puis diminue fortement, pour cette raison, un test sanguin hormonal est effectué très souvent.
  4. Le test sanguin pour les hormones surrénales repose sur les trois hormones cortisol, DEA-c et aldostérone. Pour le premier, la norme est de 3-22 μg / dl pour les enfants et de 3,8-19,5 mgc / dl pour les adultes, pour le second - 3592-11908 nm / l, pour le troisième - 36-351 pg / ml.

L'analyse pour AMG est incluse dans la liste des obligatoires au stade du diagnostic d'une femme et de la préparation à la fécondation in vitro.

Un fait intéressant: l'AMH elle-même n'affecte en aucune façon la fertilité et la capacité de la femme à avoir un enfant. Cependant, c'est le niveau AMH qui nous permet d'évaluer les chances de conception naturelle ou la probabilité de succès avec la FIV. Analyse AMG - le prix est acceptable même dans les cliniques privées.

Une fois nommé?

Habituellement, un test sanguin pour les hormones est utilisé en cas de suspicion de travail instable des organes internes et d'augmentation des glandes endocrines. Parmi les raisons de la nomination d'un don de sang pour les hormones mâles figurent les problèmes de peau, le surpoids, la perturbation des voies urinaires, le risque de cancer, l'infertilité.

Dans le même temps, des tests d'hormones féminines sont prescrits en cas de maladies du sein, en cas de troubles du cycle, de surpoids, d'infertilité, de problèmes de peau.

Ainsi, un test sanguin pour les hormones, dont la norme est indiquée ci-dessus, sert de meilleur outil de diagnostic dans des conditions où chaque minute a un impact énorme sur la récupération future..

Pour les femmes, les indicateurs les plus importants sont les quatre principales hormones sexuelles:

  • oestrogène;
  • stimulant les follicules;
  • lutéinisation;
  • progestérone.

Les sauts hormonaux sont inévitables même si une femme est en parfaite santé. Ils peuvent être attribués à une variété de facteurs différents. Le changement du niveau d'hormones dépend de la phase du cycle menstruel, de l'influence des situations stressantes, des maladies internes. Pour établir la véritable cause, le patient doit passer un certain nombre de tests spécifiques, seuls leurs résultats sont valables sur le plan diagnostique pour tout spécialiste spécialisé. Avec leur aide, il recevra des informations complètes sur l'état de santé de la femme..

Si le médecin considère que les écarts par rapport à la norme sont importants, il peut alors poser un diagnostic associé à des troubles du système endocrinien ou reproducteur.

Le taux d'hormones chez la femme

Niveaux adéquats d'estradiol et d'œstrogène

L'œstrogène et ses dérivés sont les principales hormones féminines, le bien-être général, la capacité de concevoir et l'apparence d'une femme dépendent de la conformité de leur niveau à la norme. En cas de manque d'oestrogène, les pathologies suivantes sont détectées:

  • Irrégularités menstruelles.
  • Instabilité psycho-émotionnelle.
  • L'oppression fonctionnelle de la libido.
  • Problèmes dermatologiques, dessiccation et desquamation de la peau.

Cependant, la production excessive d'œstrogènes n'est pas moins dangereuse et a un effet négatif sur le corps féminin. Ceci est lourd, par exemple, avec l'apparition d'un excès de poids, un dysfonctionnement des organes reproducteurs, le développement de tumeurs kystiques et autres tumeurs bénignes. Un niveau accru informe le médecin de problèmes avec les ovaires, provoquant une instabilité du cycle menstruel..

Valeurs guides de progestérone

Lors d'un examen gynécologique de routine, les patients subissent souvent un test sanguin pour les hormones progestérone. Le taux de cette hormone chez la femme est un critère diagnostique important lors de la planification de la conception, et est également important pour la naissance complète d'un enfant. Si tout au long du cycle menstruel, les indicateurs de progestérone restent inchangés, le médecin supposera l'absence d'ovulation. Les faibles taux de progestérone chez les femmes enceintes sont la raison pour laquelle la prise de médicaments facilitant et protégeant le processus de gestation.

Hormones: normes d'hormones sexuelles chez la femme, tableau des valeurs de progestérone

PatientPhases du cycle menstruelNiveau de progestérone nmol / L
Filles de 0 à 9 ansMoins de 1,1
9 à 18 ans à la puberté. Mise en scène de Tanner:
Étape IMoins de 1,1
Stade IIMoins de 1,8
III étape0,3-14,4
Stade IV0,3 à 41,6
Stade V0,3-30,4
Femmes de 18 à 90 ans
Après la puberté et avant la postménopause
Dans la phase folliculaire0,3-2,2
En phase ovulatoire0,5-9,4
Phase lutéale7,0-56,6
Post-ménopauseMoins de 0,6
Grossesse
Je trimestre8,9-468,4
Trimestre II71,5-303,1
III trimestre88,7-771,5

Hormones féminines typiques, tableau des normes: lutéinisante (LH) et folliculo-stimulante (FSH)

La FSH est responsable de la croissance folliculaire et de la maturation des ovules, tandis que la LH est nécessaire pour stimuler les processus ovulatoires. Je compare les niveaux de ces hormones avec le tableau des normes et, sur la base des écarts identifiés, je fais une hypothèse sur la capacité de la femme à concevoir. Des indicateurs quantitatifs élevés de FSH et de LH indiquent une infertilité acquise.

Hormones: norme - un tableau d'indicateurs de LH, FSH, etc..

HormoneIndicateur de taux
Adrénocorticotrope (ACTH)0 à 50 ng / ml
Hormone de croissance (STH)0 à 10 ng / ml
Prolactine130-540 mcg / l chez les femmes en âge de procréer. 107
107-290 mcg / l chez la femme pendant la ménopause
Stimulant la thyroïde (TSH)0,6-3,8 μUI / ml par méthode RIA
0,24-2,9 μ UI / ml par méthode IF
Follitropine (FSH)2,7-6,7 UI / ml pendant l'ovulation
2.1-4.1 miel / ml dans la phase lutéale
29,6-54,9 UI / ml pendant la phase de ménopause
Lutéinisation (LH)18,2-52,9 miel / ml pendant l'ovulation
3,3-4,66 UI / ml en phase folliculaire
1,54-2,57 miel / ml dans la phase lutéale
29,7-43,9 UI / ml pendant la phase de ménopause

Vous devez comprendre que tout écart par rapport aux normes indiquées dans les tableaux ne peut être corrigé que sous la supervision d'un spécialiste restreint, et que l'automédication est donc catégoriquement inacceptable..

La norme des hormones chez les hommes

Étant donné que dans le corps masculin, les hormones sexuelles sont sécrétées par les testicules et les glandes surrénales, leur quantité dépend du fonctionnement complet de ces glandes..

Lors de l'interprétation des tests d'hormones, les critères d'âge, la présence de maladies somatiques concomitantes et la prise de certains médicaments doivent être pris en compte.

S'il est nécessaire d'étudier le profil hormonal d'un homme, des tests sont généralement prescrits pour déterminer le niveau d'hormones telles que la dihydrotestostérone, la testostérone, la globuline liant le sexe, la FSH, la lutropine, l'estradiol, la prolactine et la progestérone. Malgré le fait que non seulement les hormones «mâles» sont répertoriées, la mesure du taux d'hormones sexuelles féminines aide souvent à diagnostiquer les troubles endocriniens chez les hommes, ainsi qu'à déterminer les causes de l'infertilité masculine..

Le taux d'hormones chez les hommes; Tableau 1.

Dihydrotestostérone250 à 990 pg / ml
Testostérone345 à 950 ng / dL
Globuline liant le sexe13 à 70 nmol / l
FSH1,37 à 13,58 mU
LH2 à 9 mU / l
Estradiol16 à 73 pg / ml
Prolactine2,5 à 15 ng / ml
Progestérone0,35 à 0,63 nmol / l

Le taux d'analyse des hormones chez les hommes peut différer selon les laboratoires, par conséquent les données figurant dans le tableau peuvent ne pas toujours coïncider avec les taux des différents laboratoires. Il est souhaitable que l'évaluation de l'hormonogramme soit effectuée par un spécialiste expérimenté qui prendra en compte toutes les nuances de chaque patient et déterminera à quel niveau la pathologie est détectée et comment y faire face. Habituellement, des médicaments hormonaux sont prescrits pour corriger les niveaux d'hormones..

Normes pour le tableau des hormones chez les femmes

L'état du fond hormonal joue un rôle important dans la vie des femmes modernes. Depuis la fonction reproductrice, le bien-être général et l'apparence du corps en dépendent. Des niveaux élevés ou faibles de substances hormonales peuvent indiquer la présence de pathologies dans le corps ou des problèmes de métabolisme.

L'étude de fond aide à déterminer le niveau de substances hormonales et à identifier les problèmes dans le travail des systèmes et des organes. Un diagnostic rapide vous permet d'établir les causes des maladies et de prévenir leur développement. Dans le même temps, seul un spécialiste compétent peut donner une évaluation précise des résultats de la recherche, y compris sur la base des normes du tableau hormonal chez les femmes et prescrire un traitement efficace.

Intéressant! Aujourd'hui, la science a isolé plus de soixante substances qui participent au processus de création d'un équilibre des niveaux hormonaux.

Les normes des principales hormones féminines

Les substances hormonales sont classées en groupes tels que les œstrogènes (femmes) et les androgènes (hommes). Le premier type est inhérent exclusivement au beau sexe. Grâce aux œstrogènes, les femmes ont la capacité unique d'avoir des enfants. De plus, les œstrogènes sont responsables de la beauté du corps et de la beauté. En outre, dans le corps féminin, les hormones mâles sont également produites en petits volumes, qui sont impliquées dans le développement des caractères sexuels primaires et secondaires..

Important! Le bon équilibre hormonal fournit aux femmes une harmonie de leur attitude et de leurs instincts. Avec une carence en ces substances, des troubles de santé surviennent, des pathologies apparaissent et la vie est raccourcie.

L'une des principales hormones du corps féminin est l'œstrogène, qui est produit dans les ovaires. Il est responsable de la construction d'une figure féminine. L'œstrogène participe au niveau cellulaire au renouvellement de l'organisme, préserve la jeunesse et la beauté de la peau, des cheveux.

Les signes suivants peuvent être utilisés pour comprendre la carence en œstrogènes: diminution de la libido, irrégularités menstruelles, cheveux et ongles cassants, pâleur et peau sèche, vieillissement prématuré de la peau et apparition de rides, migraines fréquentes et perte de mémoire. Ces symptômes indiquent que vous devez consulter un médecin et vous faire tester pour la concentration d'œstrogènes. Dans le même temps, les normes pour le tableau de cette hormone chez les femmes sont les suivantes:

  • dans la phase folliculaire de 57 à 227 pg / ml;
  • ovulatoire - de 127 à 476 pg / ml;
  • lutéal - de 77 à 227 pg / ml.

En outre, lors de l'analyse des substances hormonales sexuelles féminines, il est nécessaire de faire un don de sang pour contrôler la quantité d'estradiol. Il est responsable de la croissance de l'utérus, de la régularité des règles, de la baisse du taux de cholestérol et du maintien de la coagulation. La norme de l'hormone estradiol chez la femme selon le tableau est dans la phase folliculaire - de 5 à 53, pendant l'ovulation - de 90 à 299, dans la période lutéale - de 11 à 116, pendant la ménopause - de 5 à 46.

Intéressant! Avec une carence en œstradiol chez la femme, un type de silhouette masculine se forme, le cycle menstruel devient irrégulier et peut même s'arrêter complètement.

L'hormone lutéinisante (LH) est une substance produite par l'hypophyse antérieure. Pour le corps féminin, il est important en tant que stimulateur de la synthèse des œstrogènes. Il est possible de comprendre que la LH n'est pas en ordre par anovulation, diminution du désir sexuel, infertilité, saignement utérin, incapacité à porter un enfant, apparition d'ovaires polykystiques, retard de croissance, etc. Les indicateurs de LH pour le corps féminin sont dans la période:

  • ovulatoire - de 17 à 77;
  • lutéal - plus de 14,7;
  • prendre des contraceptifs oraux - plus de 8,0;
  • après la ménopause - de 11,3 à 39,8.

L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est responsable de la stimulation de la croissance et de la maturation ultérieure des follicules. Il appartient aux substances hormonales gonadotropes produites par la glande pituitaire antérieure. L'exposition à la FSH est également associée à la naissance d'une nouvelle vie. Il a la propriété d'améliorer la transformation de la testostérone en œstrogènes, les processus de croissance folliculaire et la synthèse des œstrogènes. Avec son absence, des symptômes tels que l'infertilité, un écoulement menstruel insuffisant, le manque d'ovulation et l'atrophie des seins et des organes génitaux sont caractéristiques. Le taux de l'hormone FSH chez la femme selon le tableau diffère également à différentes périodes du cycle menstruel, à savoir dans les phases:

  • folliculaire de 2,8 à 11,3;
  • ovulatoire - de 5,8 à 21,0;
  • lutéal - de 1,2 à 9,0.

Puisque, dans n'importe quel organisme, tout est interconnecté et que la production de certaines substances hormonales en affecte d'autres, non seulement les hormones produites dans l'hypophyse et les organes génitaux se reflètent sur le fond hormonal féminin, mais aussi dans la glande thyroïde, dans laquelle sont produites des substances qui affectent le travail de tous les organes. et les systèmes. Par conséquent, il convient de considérer le tableau des normes des hormones thyroïdiennes chez les femmes.

Il n'y a que trois substances hormonales présentées ici. Le premier est l'hormone stimulant la thyroïde (TSH), qui contrôle le fonctionnement de la glande thyroïde. Après avoir mené des études pour vérifier sa concentration, les endocrinologues comparent les résultats avec le tableau des normes hormonales TSH chez la femme, qui indique des indicateurs concernant l'âge et l'état du corps féminin. Chez les nouveau-nés, la teneur maximale admissible en TSH est de 1,1 à 17,0, de 5 à 14 ans - de 0,4 à 5,0, de 14 à 25 ans - de 0,6 à 4,5, de 25 à 50 ans - de 0,4 à 4,0, lors de la planification de la grossesse - 2,5, pendant la grossesse - de 0,2 à 3,5 mU / l.

Compte tenu du tableau normatif de l'hormone thyréostimulante chez la femme, on peut voir une tendance à une diminution de la concentration de TSH dans le sang avec l'âge. Les seules exceptions sont les périodes associées à l'état de grossesse, car pendant cette période, le fond hormonal naturel féminin est augmenté..

En outre, le tableau normatif des hormones thyroïdiennes chez la femme comprend les substances hormonales triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). À l'état normal, T3: total 1,3 - 2,7 et libre 2,6 - 5,7 nmol / l. La triiodothyronine peut être élevée en raison de maladies gastro-intestinales, de la famine, de l'hémolyse, des maladies du foie et des reins, et elle peut être abaissée à la suite de la grossesse, de la présence du VIH ou de l'hépatite.

Dans la thyroxine, les normes de contenu dans le corps féminin sont les suivantes: total 58-161, libre 10-22 nmol / l. Une diminution de la T4 est causée par une tumeur de la glande thyroïde, un effort physique élevé, une déplétion ou une consommation de stéroïdes anabolisants, et une concentration excessive dans le sang de cette hormone se produit en raison de l'apparition d'un goitre toxique, d'un dysfonctionnement de la thyroïde, du port d'un enfant et de la prise de contraceptifs.

Le maintien de niveaux hormonaux normaux est le fondement de la santé de chaque personne. Une concentration excessive de substances hormonales, ainsi que leur manque, peuvent affecter négativement l'état général du corps. Par conséquent, s'il y a des signes indiquant un déséquilibre hormonal, vous devez immédiatement contacter un spécialiste et subir une prise de sang. Après avoir reçu les résultats des tests, vous pouvez voir dans un tableau spécial des normes d'hormones chez les femmes par âge, il est nécessaire d'augmenter ou de diminuer leur niveau uniquement sous la surveillance d'un médecin.

Tableau des normes hormonales chez la femme par âge

Un déséquilibre hormonal dans le corps d'une femme s'accompagne non seulement d'un changement d'humeur et d'une dépression. Souvent, les troubles du système endocrinien sont à blâmer. Par conséquent, le taux d'hormones chez les femmes doit être surveillé et ajusté..

Quels tests doivent être passés

Toutes les hormones ne peuvent pas être qualifiées de médiateur (médiateur) entre les systèmes nerveux et reproducteur. Leur excès ou leur carence peuvent affecter le fonctionnement de tout l'organisme..

Les plus importants pour les femmes:

  1. Excrété par la glande thyroïde: T3, T4 libre, ATTG. Les deux premières - hormones de l'énergie et de la croissance - sont responsables du métabolisme des graisses et des protéines. Le contenu AT-TG montrera une prédisposition aux maladies auto-immunes.
  2. Produit par l'hypophyse (TSH, prolactine, FSH, LH). L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) régule la synthèse de T3, T4 et le processus d'entrée de l'iode dans la glande thyroïde. Il fonctionne également pour décomposer les graisses en acides gras..
  3. Habité par les glandes surrénales: cortisol, DEA-s, aldostérone. Ce dernier régule l'équilibre hydrique et électrolytique dans le corps. Le cortisol est appelé l'hormone du stress. Produit dans le corps lorsqu'une personne a faim ou est stressée.
  4. Hormones sexuelles féminines (œstrogènes): la progestérone, comme l'estradiol, est produite par les glandes surrénales et les ovaires.

La biochimie est prescrite par un thérapeute ou un médecin spécialisé: endocrinologue, gastro-entérologue, gynécologue, neurologue.

Quelles maladies peuvent être détectées en passant des tests:

  • perturbation de la glande thyroïde (hypothyroïdie, hyperthyroïdie, goitre, etc.);
  • formations tumorales et kystiques;
  • dysfonctionnement du système reproducteur (infertilité);
  • violation du cycle menstruel (MC);
  • Diabète;
  • obésité;
  • insuffisance surrénalienne.

En effectuant un test sanguin pour les hormones, dont la norme varie, le patient comprend que le niveau de leur contenu est différent chez les femmes selon l'âge. Il faut prendre en compte la phase de votre MC. Les niveaux d'hormones peuvent passer des médicaments et des maladies chroniques ou génétiques.

Avant l'examen, vous devez suivre les recommandations du médecin traitant et informer le travailleur du laboratoire des maladies passées ou de la prise de pilules hormonales..

Résultats normaux

En laboratoire, du sang est prélevé pour la biochimie dans une veine à jeun le matin. Les jours favorables pour passer des tests hormonaux sont considérés comme 5 à 7 jours après le début des règles. Pour obtenir des résultats normaux, il n'est pas recommandé de boire de l'alcool un jour avant le don de sang, d'être exposé au stress et à un effort physique accru.

La norme des hormones est tous les nombres qui tombent dans l'intervalle spécifié. Si le patient reçoit un résultat qui dépasse la plage de valeurs, ou vice versa, vous ne devez pas vous diagnostiquer. Il est nécessaire de discuter avec le médecin d'un plan de traitement ultérieur.

En laboratoire, les résultats sont donnés, où les normes d'hormones chez les femmes seront indiquées, le tableau est écrit dans les commentaires de l'étude.

Les hormones thyroïdiennes

Le plus souvent, les maladies de cette partie du système endocrinien sont observées chez le sexe faible. Même avec une bonne santé chez les femmes, la norme peut dépasser les limites en raison de situations stressantes de nature personnelle ou professionnelle..

Test sanguin pour les hormones

Dans le cadre d'un test sanguin pour les hormones, les médecins entendent une étude approfondie du matériel ci-dessus pour la concentration et la présence d'un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, en outre, même à un stade très précoce, lorsque leurs symptômes externes cliniques sont toujours absents..

description générale

Le seul moyen de diagnostiquer avec précision les maladies graves, qu'il est important d'identifier dans les premiers stades, le traitement sera efficace.

La teneur en hormones dans le sang est faible, surtout si l'on compare l'indicateur avec ceux d'autres éléments plasmatiques, mais c'est cette série de substances biologiquement actives impliquées dans presque tous les processus qui sont critiques pour les organismes. Dans ce cas, les normes hormonales ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe de la personne et de son âge..

Une fois nommé?

Un test sanguin pour les hormones est prescrit en cas de suspicion de dysfonctionnement des organes internes, des glandes, des glandes surrénales, des maladies fœtales pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?

Pour tester le sang pour les hormones, il sera prélevé de votre veine. 12 heures avant l'heure estimée de prélèvement des échantillons, limiter autant que possible l'activité émotionnelle et physique et aussi renoncer à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

La préparation aux tests chez les femmes mérite une attention particulière - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que le médecin traitant vous désignera. L'analyse elle-même est donnée le matin, à jeun.

Performances normales. Décodage

Les analyses les plus connues:

Test d'hormone thyroïdienne

  1. TSH. Cette hormone de la glande pituitaire affecte directement la glande thyroïde, assure la pleine circulation des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs accrues indiquent une insuffisance surrénalienne, une pathologie non thyroïdienne grave, une résistance à ces hormones, une excitation neuropsychique ou une consommation de médicaments, en particulier la morphine. Diminution de la valeur - augmentation des taux de cortisol, thyrotoxicose, excès d'hormonothérapie.
  2. T3 de forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction avec le travail de la glande pituitaire. Les valeurs normales vont de 2,6 à 5,7 pmol / l. Augmentation des valeurs - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, amphétamine. Valeur réduite - syndrome de résistance vasculaire périphérique, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie dysalbuminémique, famine, prise de médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyrotoxicose artefactuelle, ainsi qu'une diminution physiologique du taux en été.
  3. T3 est courant. Hormone thyroïdienne à l'état sérique, responsable du travail périphérique des glandes. Les valeurs normales sont de 1,3 à 2,7 nmol / L. Une augmentation de l'indicateur indique une grossesse, une infection par le VIH, une hépatite, une porphyrie, une hyperprotéinémie, du tamoxifène, des contraceptifs oraux, de l'amiodarone, des amphétamines et des œstrogènes. Diminution - acromégalie, déficit en TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, famine, hémolyse, pathologies somatiques, prise de testostérone, stéroïdes anabolisants, caféine.
  4. T4 est gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du transport des protéines et maintient leur équilibre dans l'organisme. La norme pour une personne en bonne santé est de dix à 22 pmol / l. Des valeurs accrues indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénalienne, un apport d'aspirine, d'amiodarone, de furosémide, une augmentation héréditaire de la TSH. Valeurs réduites - activité physique puissante, grossesse, famine, autoanticorps avec hormones de type thyroïdien, prise de méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.
  5. T4 est courant. L'une des principales hormones thyroïdiennes. Les valeurs normales vont de 58 à 161 nmol / L. Une augmentation indique l'obésité, la grossesse, l'hépatite aiguë, la porphyrie intermittente, l'infection par le VIH en phase inactive, l'hyperbilirubinémie, l'utilisation de contraceptifs, le tamoxifène, l'héparine, les médicaments thyroïdiens. Diminution - activité physique, jeûne, acromégalie, déficit congénital en TSH, pathologies somatiques, maladies du tractus gastro-intestinal et des reins, prise de testostérone, liothyronine, biphényle, salicylates, stéroïdes anabolisants.
  6. TSG. Cette glycoprotéine de la chaîne polypeptidique est considérée comme la troisième protéine porteuse de liaison majeure et élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales vont de 259 à 573,5 nmol / L. Des valeurs accrues sont diagnostiquées avec une hyperprotéinémie, une grossesse, une hépatite en phase aiguë. Une diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un niveau élevé de catabolisme, une acromégalie, un déficit hormonal congénital.
  7. Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour identifier un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après une intervention chirurgicale. Les valeurs normales de cet indicateur vont jusqu'à 40 UI / ml. L'excès indique une anémie percieuse, une maladie de Graves, un myxœdème idiopathique, une thyroïdite de Hashimoto, un carcinome thyroïdien, une thyroïdite subaiguë et d'autres problèmes chromosomiques et auto-immuns.
  8. Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Un indicateur de résistance à une enzyme connue. Ses indicateurs anormaux indiquent des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre est jusqu'à 35 UI / ml.
  9. Thyroglobuline. L'hormone, constituée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde et est analysée comme un marqueur de divers néoplasmes, ainsi qu'une sorte de «moniteur» de l'état d'un patient avec une glande enlevée ou d'une personne subissant une thérapie à l'iode radioactif. La norme est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution de l'indicateur indique une déficience de la fonction productive de la glande thyroïde par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. L'augmentation indique un adénome bénin, une thyrotoxicose, une thyroïdite subaiguë et des manifestations primaires de cancer de la thyroïde.

Analyse des hormones hypophysaires

  1. STG. Hormone de croissance chargée de stimuler le développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs accrues indiquent un gigantisme ou une acromégalie, tandis que des valeurs plus faibles sont un indicateur de nanisme hypophysaire.
  2. ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs diminuées indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs en eux. Un indicateur accru est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que des maladies d'Itsenko / Kushig ou d'Addison.
  3. TSH. Classiquement, l'hormone stimulant la thyroïde affecte la dégradation de la thyroglobuline et l'iodation de la tyrosine. Le taux IF est de 0,24 à 2,9 μIU / ml. La norme RIA est de 0,6 à 3,8 μUI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre indique un symptôme d'adénome ou de thyrotoxicose.
  4. Prolactine. Cet élément du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation de vésicules séminales, chez les femmes - de la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 μg / l, femmes en ménopause et non fertiles de 107 à 290 μg / l, représentants du sexe fort de cent à 265 μg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses violations de la puissance, chez le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs hypophysaires.
  5. FSH. La follitropine chez le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez les hommes - de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubules séminifères. Normes: femmes ménopausées de 29,5 à 55 UI / l, femmes ovulées de 2,7 à 6,7 UI / ml, représentants du beau sexe en phase lutéale de 2 à 4 UI / ml, représentants du sexe fort à partir de 1, 9 à 2,4 miel / ml. Des indicateurs accrus indiquent la ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, un problème de spermatogenèse et le syndrome de Turner. Une diminution du paramètre montre la présence d'une hypofonction de l'hypothalamus, et pendant la grossesse et en parallèle avec des paramètres presque «nuls» du paramètre - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que prise de contraceptifs oraux ou d'œstrogènes.
  6. LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez les femmes et de la testostérone chez les hommes. Normes: pour le sexe fort de 2,12 à 4 UI / ml, chez les filles avec ovulation de 18 à 53 UI / ml, chez les femmes en phase lutéale de 1,54 à 2,56 UI / ml, chez les femmes avec sexe en phase folliculaire de 3,3 à 4,66 UI / ml, avec ménopause chez les femmes de 29,7 à 43,9 UI / L. Une augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements des glandes sexuelles. Une diminution du taux indique des troubles du travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des gonades dans la phase secondaire, ainsi que l'ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

  1. Testostérone. Cette hormone affecte directement la formation de caractères sexuels secondaires chez l'homme, le développement des organes correspondants, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.
  2. Estradiol. L'hormone féminine de la série des œstrogènes assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (à la ménopause). Une augmentation du paramètre est observée avec des tumeurs dans les ovaires. Diminution - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de la libération d'hormones gonadotropes.
  3. Progestérone. La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, qui assure le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de un à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de un à 1,8 nm / l (en ménopause). L'augmentation est observée dans les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - avec irradiation et sclérose ovarienne.

Sang pour les hormones surrénales

  1. Cortisol. Influence la susceptibilité des réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés, systématise la production d'anticorps. Les valeurs normales vont de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénalienne en phase chronique ou maladie d'Addison. La diminution indique un cancer ou un adénome surrénalien possible.
  2. Norepinephrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression, systématisent le fonctionnement de la motilité gastro-intestinale, catalysent la pénétration d'acides aminés gras dans le sang, les rythmes cardiaques et forment également des taux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / l et de 0,62 à 3,23 nm / l pour ad-na et norad-na, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique une jaunisse, une charge de travail physique et émotionnelle, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. La diminution indique des lésions de l'hypothalamus ou de la myasthénie grave.
  3. Aldostérone. L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Un faible taux d'aldostérone indique une thrombose des veines de la glande surrénale, une embolie d'une artère de cet organe, la maladie d'Addison, une pénurie d'une alimentation régulière, qui manque de potassium, ainsi qu'une hypofonction surrénalienne ou un apport hydrique trop important. Un niveau accru indique généralement une hyperplasie ou une tumeur des glandes surrénales, divers problèmes d'excrétion de sodium, avec des complications telles qu'une cirrhose du foie, une néphrose et des maladies du système cardiovasculaire. En outre, une diminution de la concentration d'aldostérone en dessous de la normale indique une grossesse, une transpiration accrue, une grossesse, une fatigue physique sévère et un manque de sodium dans l'alimentation..

Vidéo utile

Au lieu d'une postface

Assurez-vous de passer des tests pour les hormones prescrites par votre médecin - dans certains cas, leurs résultats vous permettent de diagnostiquer une maladie grave même au stade de sa formation initiale, ce qui vous fera économiser du temps, de l'argent et de la santé pendant le traitement. Cependant, essayez de ne pas en faire trop, en commandant pas trop nécessaire pour un examen complet, une étude des analyses - seul un travailleur médical qualifié peut vous dire les paramètres exacts pour le diagnostic. Bonne chance et ne tombe pas malade!

Questions et réponses

Quel est le coût du don de sang pour les hormones?

Le coût des tests dépendra de l'hormone testée - il y en a beaucoup. Les indicateurs spécifiques requis pour un diagnostic complet de votre problème sont déterminés par le médecin traitant, c'est-à-dire tout dépendra de l'organe examiné, d'un problème médical typique, d'un diagnostic potentiel, etc. Le coût moyen d'une analyse pour une seule hormone (par exemple, TSH, progestérone, cortisol, thyroglobuline) varie de 350 à mille roubles à Moscou. Souvent, les cliniques offrent des rabais pour la recherche de plusieurs paramètres à la fois, cependant, cette opportunité doit également être utilisée avec prudence - parfois, vous n'avez tout simplement pas besoin d'études distinctes du complexe proposé et il sera moins cher de n'en commander que quelques-unes aux prix standard..

Est-il possible de passer cette analyse gratuitement?

Dans certaines institutions médicales publiques, des tests individuels pour telle ou telle hormone peuvent être effectués gratuitement - le plus souvent, ce service est fourni dans des villes d'un million d'habitants, principalement dans des cliniques prénatales. Cependant, dans l'écrasante majorité des cas, vous serez envoyé dans un centre médical privé, donc juste au cas où, préparez de l'argent, bien sûr, après vous être demandé si ce type de service est fourni au lieu de contact dans un établissement médical municipal..