Principal

Glandes surrénales

Un projet pour les femmes face au cancer

De nombreux patients s'intéressent à la question de savoir quels tests montrent le cancer de l'ovaire. Le diagnostic de laboratoire propose un large éventail d'études - marqueurs tumoraux, tests génétiques, tests de routine - formule sanguine complète, biochimie. Voyons quelles analyses sont utilisées pour quoi et comment interpréter le résultat..

Analyse des marqueurs tumoraux du cancer de l'ovaire

Tout d'abord, vous devez savoir qu'un tel test sanguin pour le cancer de l'ovaire chez la femme est une méthode de recherche auxiliaire et est utilisé pour clarifier les informations obtenues à l'aide d'autres méthodes de diagnostic, par exemple des données d'échographie, de tomodensitométrie, d'IRM ou d'examens gynécologiques. Néanmoins, de nombreux patients veulent le prendre "juste au cas où", estimant que si le résultat est normal, il n'y a rien à craindre. En pratique, c'est loin d'être le cas, par conséquent, seul un médecin devrait prescrire et interpréter des tests..

Pour le cancer de l'ovaire, les marqueurs tumoraux importants sont:

  • CA 125;
  • HE4;
  • REA;
  • Ostéopontine;
  • SMRP;
  • Inhibin B;
  • AFP;
  • HCG;
  • TPAcyk.

Il existe de nombreux types de cancer de l'ovaire et certains types de marqueurs tumoraux sont utilisés pour un type spécifique de tumeur. Par exemple, une augmentation des taux de CA 125 et / ou HE4 est caractéristique du carcinome ovarien. L'AFP, l'ACE et l'hCG peuvent être élevés dans les tumeurs malignes des cellules germinales. L'inhibine B est un marqueur spécifique du cancer de l'ovaire à cellules de la granulosa. Le TPAcyk est élevé dans les carcinomes séreux et mucineux. Par conséquent, les tests de dépistage du cancer de l'ovaire à passer à un patient particulier ne devraient être décidés que par son médecin..

Il faut garder à l'esprit que les marqueurs tumoraux ne sont pas tant utilisés pour détecter une tumeur, mais pour contrôler son traitement et la détection précoce de la rechute ou de la progression..

Tests génétiques pour le cancer de l'ovaire

Les formes héréditaires de la maladie représentent environ 10% des cancers de l'ovaire. Le plus souvent, cela est associé à des mutations dans les gènes BRCA, moins souvent à des ruptures des gènes CHEK2, PALB2, NBS1. En présence de mutations, le risque de développer des néoplasmes ovariens malins augmente de 27 à 60%. A titre de comparaison, les risques de la population générale fluctuent à moins de 1%.

De nombreux laboratoires proposent maintenant ce test pour le cancer de l'ovaire chez la femme. Le sang d'une veine est pris comme matériau de recherche..

Il est recommandé de réaliser une telle étude dans les cas suivants:

  • si la patiente a un cancer du sein - s'il y a des mutations, il y a une forte probabilité de développer des tumeurs ovariennes synchrones;
  • la présence d'hommes atteints d'un cancer du sein dans la famille;
  • la présence de toute tumeur maligne chez 2 parents ou plus de sang;
  • la présence de ces mutations chez les parents sanguins.

De plus, vous pouvez passer à volonté une telle analyse du cancer de l'ovaire afin d'exclure la présence de mutations spontanées..

Hémogramme complet du cancer de l'ovaire

Une formule sanguine complète pour le cancer de l'ovaire n'est pas une étude spécifique qui pourrait permettre de suspecter ou de réfuter le diagnostic. Il est prescrit dans le cadre d'un examen complet lors de la planification et de la conduite du traitement. Il vous permettra de suspecter la présence d'une pathologie concomitante, par exemple une anémie ou une inflammation et de corriger ces maladies avant de commencer le traitement..

Une formule sanguine complète est effectuée avant chaque cycle de chimiothérapie. Cela est nécessaire pour surveiller le taux de cellules sanguines, car les cytostatiques provoquent une suppression de la moelle osseuse, ce qui peut entraîner une anémie sévère, une leucopénie et une thrombocytopénie. Ce qui, à son tour, est lourd de complications.

Marqueurs tumoraux du cancer de l'ovaire: norme et pathologie

Les ovaires sont un organe reproducteur féminin unique qui est non seulement responsable de la procréation, mais maintient également un niveau normal d'homéostasie hormonale. Leur lésion maligne entraîne une perturbation de l'ensemble du corps et nécessite également une intervention chirurgicale. Afin de déterminer la présence d'une telle pathologie, une femme est testée pour un marqueur tumoral du cancer de l'ovaire..

Variétés de marqueurs tumoraux féminins et indications d'examen

Le cancer de l'utérus ou des ovaires, en plus des techniques de diagnostic instrumentales, est déterminé à l'aide d'un test sanguin. Il doit contenir des marqueurs - des composés spécifiques libérés en réponse à l'agression du cancer. Ces substances sont d'énormes molécules au centre desquelles une protéine avec un glucide ou un lipide attaché est localisée.

Les marqueurs du cancer de l'ovaire sont produits par des cellules malignes après leur métaplasie. Une certaine quantité de ces substances pénètre dans les fluides biologiques. Plus la tumeur est grosse, plus la glycoprotéine est produite. Pour un diagnostic précis, seuls 2-3 marqueurs tumoraux sont généralement pris:

  1. Basique: CA 125, CA 19-9.
  2. Mineur: PAS 4.
  3. Supplémentaire: AFP et REA.

Tableau des marqueurs normatifs et pathologiques du cancer de l'ovaire

En outre, pour déterminer le cancer de l'ovaire, une analyse du niveau de hCG est nécessaire. C'est sur la base du niveau des principaux marqueurs tumoraux qu'une femme reçoit le diagnostic final. Le reste de la recherche ne fait que le confirmer. Bien que le CA 125 ne soit pas capable de détecter le cancer à un stade précoce, car il est moins sensible. Ici, vous devez utiliser des marqueurs supplémentaires.

Naturellement, une telle analyse n'est pas toujours effectuée. Il n'apparaît que dans de tels cas:

  • pour confirmer un cancer de l'ovaire ou de l'endomètre;
  • pour prédire l'évolution de la pathologie et la probabilité de sa réapparition après avoir suivi un traitement;
  • pour suivre l'efficacité de la thérapie choisie;
  • pour voir si le cancer a été complètement éliminé.

Description générale de la glycoprotéine CA 125 et HE 4

Le marqueur tumoral ovarien CA 125 est l'analyse principale permettant de déterminer la présence d'une maladie maligne. Il est produit par les cellules du tissu épithélial. De plus, il est produit non seulement par l'ovaire, mais également par le pancréas, la vésicule biliaire, l'estomac, les bronches et les intestins. Cependant, les tests sont le plus souvent utilisés pour diagnostiquer le cancer des organes reproducteurs. Autrement dit, la spécificité des marqueurs tumoraux est importante. Pour obtenir le résultat le plus précis, l'étude est combinée.

Ce marqueur tumoral peut être détecté non seulement dans les cellules endométriales, mais également dans le liquide utérin séreux. L'analyse n'indique pas toujours la présence d'un processus oncologique dans les ovaires. Souvent, une modification du niveau du marqueur tumoral CA 125 pour le cancer de l'ovaire est observée en présence de processus inflammatoires communs dans le corps..

Il est détecté principalement chez les patients qui développent une pathologie oncologique séreuse. Une telle étude est obligatoire chez les femmes aux antécédents chargés. Le fait est que les tumeurs malignes dans un grand nombre de cas sont causées par une prédisposition génétique..

Un tel marqueur tumoral présente certaines caractéristiques:

  1. Faible sensibilité. Autrement dit, aux premiers stades de la maladie, il n'est pratiquement pas détecté. Son niveau augmente environ 8 mois avant le diagnostic.
  2. Pas très bonne spécificité. Autrement dit, la protéine est produite par l'épithélium à la fois des ovaires et d'autres organes..

Pour le résultat le plus précis, il est nécessaire d'analyser deux marqueurs tumoraux en même temps: CA 125 et NOT 4. Ce dernier est considéré comme plus sensible à un stade précoce du développement de la pathologie, et augmente fortement, même en l'absence de symptômes. Son niveau change 3 ans avant le diagnostic final. Un avantage supplémentaire d'un tel marqueur tumoral est sa haute spécificité. Il ne répond pas à l'inflammation de l'utérus ou des ovaires. Autrement dit, avec son aide, c'est le processus malin qui est déterminé..

Quelles maladies indique une augmentation du niveau d'une substance?

Si la substance présentée se trouve en excès dans le sang du patient, un processus pathologique se développe dans son corps. De plus, ce n'est pas toujours malin. Par exemple, il définit:

  • cancer de l'ovaire (en particulier sa forme épithéliale);
  • cancer de l'utérus;
  • gonflement des trompes de Fallope;
  • cancer du rectum, de l'estomac, du foie;
  • oncologie du pancréas, ainsi que d'autres organes: poumons, endomètre, sein.

De plus, les marqueurs tumoraux du cancer ne parlent pas seulement d'une maladie maligne. Ils indiquent souvent la présence d'une inflammation ou d'une croissance bénigne dans l'utérus, les trompes de Fallope, les ovaires. Le niveau de la substance augmente également avec le lupus érythémateux disséminé, la polyarthrite rhumatoïde et d'autres pathologies auto-immunes.

Norme et pathologie du résultat

Chez les personnes en bonne santé, l'indicateur de cette substance ne dépasse presque jamais 35 U / ml. Une augmentation peu importante de la quantité de CA 125 dans le sérum sanguin peut apparaître pendant la grossesse, la menstruation.

La valeur normale moyenne est de 11-13 U / ml. S'il y a une augmentation constante du niveau, cela signifie qu'un processus oncologique se développe dans le corps. Si le nombre de marqueurs tumoraux a augmenté après le traitement du cancer de l'ovaire, une rechute de la pathologie peut s'être produite.

En ce qui concerne le marqueur tumoral NOT 4, les normes sont les suivantes:

Âge de la femme, annéesTaux, pmol / l
Jusqu'à 4060,5
40-4976,2
50-5974,3
60-6982,9
après 70104

Si ces indicateurs augmentent régulièrement, le patient développe un cancer des ovaires, du sein ou de l'endomètre. En présence de carcinomes, le traitement doit être effectué immédiatement.

Comment l'analyse est-elle effectuée

Le coût de l'étude dépend du prix des réactifs, du type de clinique et de sa réputation, et de la fréquence de sa conduite. Pour faire un don et vérifier le sang, vous devrez payer 550 à 990 roubles (250 à 470 UAH). S'il est nécessaire d'identifier d'autres oncomankers, les diagnostics coûteront plus cher. Il y a quelques exigences pour l'étude:

  1. Il existe une relation sélective directe entre la quantité de substance et la croissance tumorale..
  2. L'analyse doit montrer un lien clair entre l'augmentation du taux de marqueurs tumoraux et le stade de développement du néoplasme..
  3. Les substances présentées apparaissent bien avant l'apparition des premiers symptômes du cancer.

Si l'un des marqueurs a une fréquence accrue, vous ne devez pas vous poser immédiatement un diagnostic fatal et paniquer. Cependant, vous ne devez pas non plus retarder une visite chez le médecin. Si une femme n'est pas enceinte et qu'elle n'a pas non plus de saignement menstruel, un processus inflammatoire peut se produire dans le corps, qui doit être traité..

Il faut beaucoup de temps pour obtenir le résultat. Habituellement, un dosage immunoenzymatique est utilisé pour déterminer les marqueurs tumoraux. Tout d'abord, le sang est prélevé sur le patient et traité pour séparer le sérum. C'est ce liquide qui est pris pour la recherche..

Une autre caractéristique de l'analyse est que le panel est conçu pour 40 personnes, donc 1 à 2 patients ne se verront pas prescrire une telle réaction. Cependant, une femme peut se rendre dans un grand centre médical, où des centaines de patients sont examinés par jour. Il y a aussi la possibilité d'une analyse urgente, mais son coût augmentera considérablement.

Qu'est-ce que l'indice Roma

Si le marqueur tumoral du cancer de l'ovaire est normal, ne vous inquiétez pas, car il n'y a pas de pathologies dans le corps. Mais en cas de suspicion d'oncologie, l'analyse est effectuée pour calculer l'indice Roma (rom) - il s'agit d'un indicateur pronostique du cancer de l'ovaire. Le résultat dépend du fait que la femme soit en période climatérique ou non:

  1. Patients préménopausés:
  • ROMA plus de 11,4% - il existe un risque élevé de développer un cancer épithélial;
  • ROMA moins de 11,4% - l'incidence du cancer est faible.
  1. Femmes ménopausées:
  • ROMA est plus de 29,9% - le risque de développer une tumeur maligne est élevé;
  • ROMA moins de 29,9% - pas besoin de s'inquiéter.

Quel que soit le résultat d'un test sanguin pour les marqueurs tumoraux, vous devez toujours les traiter de manière adéquate. Si le niveau est élevé, il est préférable de consulter un médecin pour confirmer ou infirmer la présence d'un cancer de l'ovaire. Mais même si c'est le cas, cette maladie est traitable. De plus, plus la thérapie commence tôt, plus elle aura de succès..

En plus des marqueurs du cancer de l'ovaire, il existe d'autres façons de le définir. En savoir plus dans l'article "Méthodes de diagnostic: comment identifier le cancer de l'ovaire"

Marqueurs de tumeur ovarienne: CA-125, indice du rhum, HE4

Les marqueurs tumoraux sont des substances qui contiennent des protéines. Indirectement, ils indiquent le déroulement de tout processus oncologique. Les marqueurs peuvent être utilisés pour comprendre le degré de localisation de la tumeur. En outre, les spécialistes sont en mesure d'analyser l'efficacité de la thérapie ou de l'opération effectuée..

  1. Ce que c'est
  2. Analyse du CA-125
  3. HE4
  4. Index ROMA
  5. HCG
  6. AFP
  7. CEA
  8. Estradiol
  9. Préparation et livraison des tests
  10. Décoder les résultats
  11. Confirmation du résultat du marqueur
  12. Efficacité de la méthode

Ce que c'est

La production de marqueurs tumoraux se produit en réponse à la croissance d'un néoplasme. Si une personne est en bonne santé, des molécules de protéines sont présentes dans le sang en petites quantités. Lorsqu'un néoplasme malin se forme, son contenu augmente.

L'oncologie utilise des technologies innovantes. L'efficacité des marqueurs tumoraux dans la détection de la pathologie est très élevée.
Le CA-125 est un indicateur important. Le niveau de présence de la substance change avec le développement du cancer. Il sera discuté ci-dessous..

Analyse du CA-125

Grâce à la livraison de ce test, le médecin peut diagnostiquer un cancer de l'ovaire. Dans 80% des cas, l'oncologie est détectée au stade initial. Le CA-125 est un agrégat d'une protéine de type complexe ainsi que d'un polysaccharide. Cet antigène est le seul précis pour un type donné de tissu épithélial foetal.

La substance peut être présente dans le corps de la fille sans pathologies graves, la norme n'est tout simplement pas dépassée.

La tumeur est localisée dans la cavité utérine ou dans la membrane muqueuse. La substance est distribuée dans le plasma sanguin et les liquides biologiques uniquement si la barrière est rompue. Ensuite, l'analyse sur le CA-125 montrera les indicateurs dépassés.

Décrypter les résultats de l'examen est impossible par vous-même. Seul un spécialiste spécialisé aidera le patient à cet égard, car l'écart entre les indicateurs n'indique pas toujours la présence d'un cancer. Parfois, des niveaux élevés de CA-125 sont dus à la formation d'une tumeur bénigne, telle qu'un kyste ovarien.

Pour clarifier le diagnostic, le médecin envoie généralement le patient pour un examen plus approfondi. Un signe d'oncologie si une augmentation prononcée des indicateurs est deux fois la norme. L'analyse sur le CA-125 est effectuée plusieurs fois. De ce fait, la dynamique de la pathologie, de la régression ou de la progression de la propagation des métastases est surveillée.

Pour clarifier le diagnostic, le médecin peut demander à la femme de passer des tests supplémentaires. L'un d'eux est HE4. Nous parlons d'une protéine qui fait partie du groupe des protéines WFDC. La localisation de la substance est l'épithélium dans la partie adventive des ovaires. Il est responsable de l'activation du processus d'action du sperme, de l'effet anti-inflammatoire et de la protection contre les microbes.

Le marqueur est produit de manière intensive lorsque les ovaires sont affectés par l'oncologie. Il augmente de volume et se propage dans divers fluides biologiques. L'enquête est attribuée en conjonction avec le CA-125.

Index ROMA

L'indice du rhum prend en compte les lectures de la concentration de HE4, CA-125, ainsi que l'état de la ménopause. C'est l'un des marqueurs les plus précis de la présence de malignité..

HCG est toujours présent en une certaine quantité dans le corps d'une femme. Une augmentation de la substance est enregistrée au cours du premier trimestre de la grossesse. Le rôle des protéines est dans la défense immunitaire du corps de la femme enceinte afin qu'elle puisse normalement porter et donner naissance à un fœtus.

Cependant, dans certains cas, un saut en hCG indique le développement de l'oncologie. Marqueur hautement sensible des cancers embryonnaires.

Cette analyse est effectuée en cas de suspicion de cancer du foie. Une sensibilité est également observée en rapport avec l'oncologie ovarienne. Une augmentation secondaire des indicateurs indique une rechute.

Cette analyse permet d'établir en détail la présence d'un processus malin. La substance consiste en une protéine produite pendant la grossesse. Cet élément n'est pas observé à l'état standard..
Des taux élevés sont jusqu'à 90% susceptibles d'indiquer un cancer. L'analyse diagnostique les métastases précoces et les néoplasmes primaires.

Estradiol

L'estradiol est une hormone produite dans les ovaires. Il se voit confier le rôle d'un indicateur qui renseigne sur la qualité de la glande appariée. Si quelque chose ne va pas, la substance est produite dans un volume accru..

Les indicateurs sont influencés par ces facteurs:

  • période du cycle menstruel;
  • Déséquilibre hormonal;
  • autres maladies gynécologiques.

Le développement d'un cancer est indiqué par un excès d'hormone trois fois ou plus.

Préparation et livraison des tests

Les résultats des marqueurs tumoraux peuvent être faussés par une mauvaise préparation pour l'analyse. Les principes de base sont les suivants:

  • manger est autorisé au maximum 8 heures avant la procédure;
  • le régime doit être composé de repas légers pauvres en sel et en sucre;
  • l'alcool est exclu quelques jours avant le test;
  • il est interdit de fumer une heure avant l'examen, car il existe un risque de modification de la composition sanguine;
  • cela vaut la peine d'aller à l'examen après la fin des règles.

Selon le type de recherche, cela prend de deux à cinq heures. Chaque clinique a ses propres conditions de publication des résultats. Dans les laboratoires payants, les réponses peuvent arriver en quelques heures.

Vous pouvez effectuer l'analyse dans des centres de cancérologie à profil étroit. De plus, ce service est fourni dans des laboratoires privés. Parfois, il est même possible de prendre du biomatériau à la maison.

Le coût de l'examen dépend du type de marqueur tumoral. En Russie, le prix variera entre 900 et 1200 roubles, en Ukraine - 350 à 500 hryvnia.

Décoder les résultats

En règle générale, le laboratoire dans lequel l'analyse a été soumise fournit un relevé de notes officiel, mais seul un médecin peut l'interpréter correctement. À propos, chaque établissement médical a ses propres normes, elles peuvent donc varier légèrement.

  • la teneur en CA-125 du sérum sanguin donné à jeun est normalement de 35 UI / ml chez la femme. Si nous parlons d'une femme enceinte, l'indicateur peut atteindre 100 UI / ml;
  • pour HE4, la limite de marqueur tumoral la plus élevée avant la ménopause est de 70 Pmol / L. Pour ceux qui ont déjà atteint leur apogée - 140 Pmol / l;
  • la norme d'hCG pour les femmes non enceintes est de 6,15 mU / l. Pour ceux qui portent un fœtus, l'indicateur dépend du trimestre;
  • L'AFP doit varier en quantités normales de 5 à 10 UI / ml;
  • Le CEA en l'absence de cancer est au maximum de 3 ng / ml. En cas de lésions bénignes, le chiffre peut augmenter jusqu'à 10 ng / ml. L'augmentation de la concentration avant l'opération indique souvent que les cellules cancéreuses sont entrées dans les ganglions lymphatiques. Lorsque les niveaux d'hormones augmentent régulièrement, on conclut qu'une rechute est possible;
  • l'estradiol est généralement de 40 à 162 pmol / l. L'indicateur change à différents stades du cycle menstruel.

Pendant la ménopause, le taux d'estradiol doit être inférieur à 73 Pmol / l. Si l'indicateur est plus élevé, le processus du cancer progresse déjà..

Confirmation du résultat du marqueur

Dans le complexe, le cancer aidera à déterminer les marqueurs tumoraux HE 4 et CA 125. Pour faire un diagnostic plus précis, la quantité de l'hormone inhibine B, qui est produite dans les tissus ovariens, est établie:

  • pour les mineurs, la norme est inférieure à 83 pg / ml;
  • pour ceux qui ont la ménopause - 17,5 pg / ml;
  • en âge de procréer, la concentration varie de 23 à 257 pg / ml.

Il ne s'agit pas toujours de la propagation de métastases. Parfois, les indicateurs parlent de SOPK.

Efficacité de la méthode

En réponse à l'état général du corps, le niveau d'antigène change également. À cet égard, il ne peut pas être utilisé comme indicateur autonome dans le diagnostic. Une association avec d'autres protéines doit être prise en compte.

Le marqueur tumoral CA-125 est surveillé pour évaluer le traitement en cours, car tous les patients ne développent pas une augmentation aux stades précoces. Il est recommandé de faire un don de sang plusieurs fois, et dans le même établissement médical, afin d'éviter toute distorsion des résultats.

Ainsi, les marqueurs tumoraux des ovaires sous forme de protéines spécifiques aident à déterminer s'il existe une tumeur maligne dans le corps. Le médecin donne une référence pour des tests, il établit également le diagnostic final par décodage et détermine la poursuite du traitement. Il est important de se préparer à l'examen afin d'obtenir des résultats corrects..

Marqueurs de tumeur ovarienne

Les marqueurs tumoraux ovariens permettent de détecter les modifications oncologiques des tissus organiques à un stade précoce de la maladie. L'administration prophylactique régulière de cette analyse est recommandée pour toutes les femmes de plus de 45 ans, car ce sont elles qui sont à risque de développer des processus oncologiques dans le système reproducteur..

En réponse aux changements oncologiques dans le corps, des protéines spécifiques sont produites - des marqueurs tumoraux. Ils sont présents dans le sang et d'autres liquides biologiques d'une personne en bonne santé, mais en très petites quantités. Avec la formation du processus oncologique, leur niveau augmente fortement.

Ces indicateurs du cancer de l'ovaire sont le CA 125, HE-4, l'AFP, l'hCG et le CEA, l'hormone estradiol. Le niveau de ces substances informera un médecin expérimenté de la présence de changements pathologiques dans le corps et du degré de leur malignité..

Indications pour la recherche

Une analyse des marqueurs tumoraux ovariens est recommandée pour les femmes qui sont traitées par un gynécologue ou un oncologue. Les principales indications pour cela:

  • Détermination de la nature de l'évolution de la maladie dans le diagnostic du cancer de l'ovaire.
  • Dépistage préventif des patients à risque de cancer.
  • Suivi du développement de la tumeur et de l'efficacité de la thérapie.
  • Révéler la récidive de la maladie après la fin du traitement.

Il est important de donner du sang pour les marqueurs tumoraux du cancer de l'ovaire après l'ablation des deux appendices.

Liste des marqueurs tumoraux

Un marqueur tumoral important des ovaires est le CA 125. Le titre de la présence de cette substance dans le sérum sanguin change avec le développement du processus oncologique dans le corps. Considérez cet antigène et d'autres plus loin.

CA 125

Dans 80% des cas, l'analyse de ce marqueur tumoral permet au médecin de diagnostiquer le cancer de l'ovaire à un stade précoce. CA 125 est une protéine complexe et des polysaccharides. Il peut être trouvé dans le corps d'une fille ou d'une femme qui ne présente pas de pathologies graves dans la région génitale, dans la plage des indicateurs normaux connus.

Si un foyer tumoral se forme dans la muqueuse ovarienne ou dans l'utérus, le marqueur tumoral CA-125 commence à être produit activement par les cellules du néoplasme et à se propager dans le sang et d'autres liquides biologiques. Dans ce cas, les résultats du test seront supérieurs aux valeurs normales. Le médecin doit déchiffrer l'analyse, car l'incohérence des indicateurs dans certaines situations cliniques n'indique pas la présence d'oncologie.

Parfois, un titre élevé de CA-125 est observé avec un kyste ovarien ou une endométriose. Pour poser le bon diagnostic, un examen supplémentaire est nécessaire. Un signe de cancer des ovaires et d'autres organes du système reproducteur d'une femme est une augmentation du marqueur tumoral par rapport à la norme plusieurs fois.

Une analyse de HE-4 (une protéine du groupe WFDC) est nécessaire pour clarifier le diagnostic. La substance est localisée dans l'appareil accessoire des ovaires. Il est responsable de l'activité de l'action du sperme ou des cellules germinales chez l'homme, a un certain effet anti-inflammatoire et antimicrobien.

Un marqueur tumoral en quantité significative est produit dans les lésions ovariennes malignes. Le titre de HE-4 augmente rapidement et se propage dans le plasma sanguin. Le test d'antigène est toujours effectué en combinaison avec CA-125.

En petite quantité, la gonadotrophine chorionique est toujours présente dans le corps féminin. La croissance naturelle de l'hCG est enregistrée avec le début de la conception dans la première moitié de la grossesse. Le rôle de cette protéine est d'augmenter les chances de porter et d'avoir un bébé en bonne santé..

Mais parfois, un saut en hCG n'indique pas la naissance d'une nouvelle vie dans le corps, mais une maladie oncologique. Ce marqueur est très sensible aux cancers embryonnaires..

Un test d'alpha-foetoprotéine est généralement prescrit si un médecin soupçonne un cancer du foie. Une augmentation de l'AFP est également observée en oncologie ovarienne..

L'analyse de l'antigène cancéreux embryonnaire permet d'établir des changements malins dans le corps. La substance consiste en une protéine normalement produite activement pendant la grossesse. En dehors du processus de gestation, ce marqueur tumoral n'est normalement pas détecté.

Un titre CEA augmenté avec une probabilité allant jusqu'à 90% indique une oncologie. Avec l'aide de l'antigène, les métastases et la récidive tumorale sont également diagnostiquées.

Hormone estradiol

Une hormone synthétisée par les ovaires. Le niveau d'estradiol dans le corps indique la qualité du fonctionnement du système reproducteur féminin. Si le corps a des problèmes, par exemple des maladies inflammatoires des organes reproducteurs ou un processus malin, l'estradiol dépassera la norme.

Le titre de cette hormone est influencé par les changements hormonaux, les phases du cycle menstruel, les pathologies gynécologiques. Si le niveau d'estradiol est augmenté de 3 fois ou plus, il est très probable que nous parlions d'une maladie oncologique.

Norme

Le laboratoire dans lequel l'étude a été menée fournit ses propres normes et son relevé de notes officiel, mais seul un médecin peut interpréter correctement l'analyse. Dans le même temps, chaque institution médicale et diagnostique a ses propres normes pour les marqueurs tumoraux étudiés et d'autres substances, qui diffèrent quelque peu des autres laboratoires, en fonction de l'équipement et des formules et réactions utilisées. Considérez dans le tableau suivant à quoi ressemblent les indicateurs normaux des marqueurs tumoraux ovariens.

MarqueurNiveau normal
CA-125Jusqu'à 35 UI / ml
PAS-4Jusqu'à 70 Pmol / L (jusqu'à 140 Pmol / L pendant la ménopause)
HCG6,15 UI / ml
CEA3 ng / ml
ESTRADIOL40-162 Pmol / L (pas plus de 73 Pmol / L avec la ménopause)

Lors du décodage de l'étude, le médecin prend en compte tous les facteurs qui pourraient avoir un effet négatif sur les résultats de l'analyse et tire certaines conclusions.

Schéma d'étude des marqueurs tumoraux

Le test des marqueurs tumoraux est recommandé selon le schéma suivant:

  1. Diagnostic primaire de l'oncologie ovarienne.
  2. Dépistage de l'ablation d'une tumeur maligne pendant la chirurgie.
  3. Suivi de l'efficacité du traitement effectué par des méthodes conservatrices.
  4. Révéler les récidives d'oncopathologie et prédire l'évolution de la rémission.

Fiabilité des données de recherche

La fiabilité des résultats de la recherche sur les marqueurs tumoraux n'est pas à 100%, car il existe tout un groupe de facteurs externes et internes qui peuvent avoir un certain effet sur le titre des antigènes étudiés. Il peut s'agir d'un rhume, de pathologies du système reproducteur, de stress et bien plus encore, par conséquent, les tests de marqueurs tumoraux ne peuvent pas être qualifiés de hautement spécifiques..

Les résultats du diagnostic peuvent être inexacts en raison d'erreurs commises lors de la préparation de la procédure à venir.

Préparation aux tests

Des résultats de recherche fiables seront obtenus si le patient se prépare à l'avance à sa conduite. Les mesures préparatoires sont les suivantes:

  1. 7 jours avant l'analyse, il est important d'éviter l'activité physique et la détresse émotionnelle grave.
  2. 3 jours avant l'étude, vous devez arrêter de boire de l'alcool quel que soit le volume et ajuster votre alimentation, à l'exclusion des aliments gras et épicés.
  3. Vous ne devez prendre aucun médicament à l'exception des médicaments vitaux 48 heures avant de vous rendre au laboratoire (cette question est discutée plus en détail avec votre médecin).
  4. Il n'est pas recommandé de manger des aliments 8 heures avant le prélèvement sanguin.

Comment sont effectués les tests??

La manière de préparer correctement et de réussir le test des marqueurs ovariens doit être informée par le médecin qui donne la direction de l'étude. De manière générale, la manipulation du prélèvement sanguin ne diffère pas du prélèvement d'un biomatériau pour des tests biochimiques. Une patiente à qui une analyse est assignée pour étudier le titre d'un ou d'un groupe de marqueurs tumoraux doit se présenter au laboratoire de 7 h à 11 h, où son sang sera prélevé.

Seul un spécialiste peut interpréter les valeurs obtenues d'antigènes spécifiques. Une femme ne devrait pas essayer de se diagnostiquer seule à la maison sans avoir reçu une éducation appropriée pour cela..

Conditions affectant le niveau de marqueurs dans le sang

Lors du décodage de tout marqueur tumoral pour un cancer de l'ovaire suspecté, par exemple CA 125, il est important de prendre en compte les caractéristiques individuelles de la patiente. Il est toujours possible que les résultats de la recherche montrent de fausses valeurs. Pour éviter tout doute sur la fiabilité de l'analyse, les conditions suivantes doivent être exclues lors de sa soumission:

  • grossesse;
  • allaitement maternel;
  • menstruation;
  • ménopause;
  • tumeurs bénignes et maladies inflammatoires du système reproducteur.

La détection de marqueurs tumoraux dans le sang ne signifie pas que la femme a un cancer. À un stade précoce de la pathologie, le niveau de protéines spécifiques ne sera pas extrêmement élevé, mais si la croissance des antigènes est notée, il est impératif de procéder à un examen complet et d'exclure non seulement le cancer, mais également d'autres maladies des organes reproducteurs du patient. Par exemple, des tests répétés avec un léger excès de marqueurs tumoraux par rapport à la norme et aucune tendance à augmenter indiquent souvent un kyste ovarien ou un processus bénin dans le col de l'utérus ou le gros intestin. Une augmentation dynamique des antigènes spécifiques dans le sang est hautement susceptible d'indiquer un carcinome..

Caractéristiques de prendre l'analyse pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées

LES ENFANTS. Les marqueurs tumoraux pour la définition du cancer de l'ovaire peuvent être prescrits pour examen par un médecin dans l'enfance ou l'adolescence, si un patient mineur présente des signes cliniques de cancer du système reproducteur. La préparation à la recherche n'a pas de particularités.

L'interprétation des résultats du diagnostic doit être confiée au médecin..

ENCEINTE ET ALLAITEMENT. Les taux sériques de CA-125 et d'autres marqueurs tumoraux pendant la grossesse et l'allaitement peuvent différer des valeurs normales, ce qui est normal dans la plupart des cas, mais si une tumeur ovarienne est suspectée ou si des antécédents d'oncopathologie sont traités, les patientes peuvent être chargées de surveiller le titre d'antigène et de les comparer avec indicateurs de la norme.

Le niveau de CA-125 augmente considérablement avec le début de la grossesse - jusqu'à 1250 UI / ml. Au début du deuxième trimestre, ses indicateurs diminuent sensiblement et restent à moins de 35 UI / ml, cependant, après l'accouchement, une légère augmentation est à nouveau notée. Tous ces changements sont normaux dans une grossesse sans complications. Avec des menaces de fausse couche et des anomalies fœtales, le titre de CA-125 au deuxième trimestre reste à 120 UI / ml.

Le niveau de CEA et HE-4 pendant une grossesse en bonne santé et un cours normal de la période post-partum ne change pas ou ces changements sont insignifiants. Les autres marqueurs tumoraux, en particulier l'AFP, diffèrent sensiblement des indicateurs de titre des femmes non enceintes. L'alpha-foetoprotéine est synthétisée par le sac vitellin du fœtus, et plus tard par son foie et ses organes du tractus gastro-intestinal, c'est-à-dire que l'enfant à naître synthétise ce marqueur tumoral, et c'est une variante de la norme. A la 16e semaine de grossesse, toutes les patientes sont mesurées le taux d'AFP afin de diagnostiquer d'éventuelles pathologies dans la formation du tube neural du fœtus. Si les indicateurs antigéniques s'avèrent élevés, il est important de différencier non seulement les problèmes de l'enfant à naître, mais également la présence de néoplasmes malins dans le corps de la mère. Après l'accouchement, les indicateurs de l'AFP reviennent à la normale après 6-8 semaines, de sorte que pendant un certain temps, le marqueur tumoral peut rester élevé dans le sang d'une mère qui allaite..

La surveillance de l'hCG pendant la gestation et la lactation est quelque peu difficile. Le marqueur tumoral augmente activement à partir du moment de la conception, atteignant au moins 100 000 UI / ml à la 10e semaine de grossesse. Si la patiente a des antécédents d'oncopathologie, elle doit également effectuer une échographie transvaginale pour différencier une grossesse normale et le développement de métastases, si des symptômes spécifiques de l'oncologie sont apparus ou si l'hCG est significativement augmentée.

ÂGÉ. Les patientes ménopausées doivent faire plus attention à leur propre santé, car elles ont un risque considérablement accru de développer des tumeurs dans les ovaires. Il est recommandé de passer chaque année des tests de marqueurs tumoraux pour les femmes présentant des pathologies chroniques de la région génitale, par exemple, une endométriose ou des néoplasmes bénins, ou qui ont déjà subi un traitement pour un cancer de l'ovaire.

La ménopause est une longue période naturelle qui prend environ un tiers de la vie d'une femme. La ménopause peut affecter le niveau d'antigènes spécifiques dans le corps, par exemple, entraîner une augmentation du titre de CA-125. Si les résultats de la recherche s'écartent de la norme, un médecin expérimenté doit être consulté. En cas de suspicion de développement d'une tumeur dans les organes de la région génitale féminine, le spécialiste prescrira un examen supplémentaire afin de clarifier le diagnostic.

Où puis-je me faire tester?

Il est recommandé de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux dans des laboratoires privés spécialisés - «Helix», «Sinevo» et «Invitro» ou des établissements médicaux et diagnostiques d'État strictement selon les instructions du médecin. Considérez où vous pouvez aller:

  • Laboratoire KDL, Moscou, st. Yeniseiskaya, 37 ans, bâtiment 1. Coût: CA-125 - 765 roubles, HE-4-790 roubles.
  • Clinique "Riorit", Saint-Pétersbourg, st. Rustaveli, 66 ans Prix: CA-125 - 670 roubles, HE-4-780 roubles.
  • Laboratoire "Invitro", Barnaul, avenue Lénine, 155a. Prix: CA-125-560 roubles, HE-4-800 roubles.
  • Laboratoire "Invitro", Novosibirsk, st. Boris Bogatkov, 256. Prix: CA-125 - 580 roubles., HE-4 - 780 roubles.

Combien de temps attendre le résultat?

En moyenne, il faut de 1 à 10 jours pour obtenir le résultat de chacun des marqueurs tumoraux répertoriés. Lorsque les informations sur l'analyse sont prêtes, les données sont envoyées au médecin traitant. Après s'être familiarisé avec les résultats de l'étude, le spécialiste peut prescrire un traitement adéquat ou donner des recommandations sur la nécessité de mesures de diagnostic supplémentaires afin de clarifier le diagnostic présumé.

Coût de la recherche

De nombreux patients sont intéressés par le coût de l'analyse des marqueurs tumoraux avant de se rendre au laboratoire. En moyenne, le prix de chaque antigène spécifique est de 500 à 1500 roubles, tandis que dans les institutions médicales et de diagnostic d'État, l'étude peut être réalisée gratuitement dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire..

Les marqueurs tumoraux destinés à détecter le cancer de l'ovaire, dans chaque cas clinique, doivent être confirmés par d'autres méthodes de diagnostic, par exemple l'échographie, l'IRM ou la biopsie. Le résultat d'analyse initialement obtenu est important pour suivre la dynamique du développement du processus malin..

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.

Marqueurs tumoraux du cancer de l'ovaire

Selon les données de recherche de l'Institut de recherche P.A.Herzen de Moscou, le cancer de l'ovaire se classe au septième rang de toutes les pathologies oncologiques et parmi les tumeurs gynécologiques, il occupe la troisième place. Après le diagnostic, 35% des patients décèdent au cours de la première année de vie. Cela est dû au diagnostic tardif du cancer. Chez les patientes examinées, dans 70% des cas, le cancer de l'ovaire est détecté aux stades III et IV. Un diagnostic rapide du cancer de l'ovaire est très important pour initier un traitement précoce et augmentera les chances de guérison du patient..

Le cancer de l'ovaire est la formation d'une tumeur maligne dans les ovaires. Le plus souvent, il affecte les femmes âgées de 60 à 70 ans qui sont entrées dans la période de ménopause. Cependant, à l'heure actuelle, la maladie se retrouve chez les patients plus jeunes, à partir de 50 ans..

Pourquoi le cancer de l'ovaire survient-il??

L'apparition d'une tumeur maligne des ovaires, selon les médecins, explique trois théories. Selon le premier d'entre eux, une augmentation du taux d'œstrogène dans le corps augmente la probabilité de développer un cancer dans les tissus sensibles à cette hormone. L'œstrogène lui-même n'est pas directement la cause, il ne crée que des conditions favorables.

Une autre théorie est la perte d'activité des gènes qui empêchent les tumeurs de se développer dans les ovaires. Ce phénomène se produit lorsque la couche externe des ovaires est endommagée à la suite d'une maturation fréquente des ovules..

La troisième explication concerne les facteurs héréditaires. Trois génotypes sont connus pour provoquer le cancer de l'ovaire. De plus, deux d'entre eux causent des dommages non seulement aux ovaires, mais en même temps aux poumons et aux intestins.

Quels symptômes peuvent apparaître?

L'insidiosité de la maladie réside dans le fait qu'au stade précoce, le cancer de l'ovaire ne présente aucun symptôme, le diagnostic dans ce cas n'est pas très instructif. Les petites tumeurs peuvent être découvertes par hasard et ne causent pas d'inconfort. Les règles continuent comme d'habitude sans perturbation. Ce n'est que lorsque la tumeur devient volumineuse que des douleurs abdominales et un gonflement des jambes apparaissent. Certains types de tumeurs produisent des hormones sexuelles, féminines ou masculines, qui affectent l'apparence d'une femme.

Diagnostique

Divers tests sont effectués pour détecter cette maladie. Leur efficacité dépend du type de processus oncologique et du stade de développement de la tumeur. Aux premiers stades de la maladie, lorsque le cancer de l'ovaire ne présente pas encore de manifestations cliniques, il est plutôt difficile de déterminer la maladie..

Afin d'établir le diagnostic le plus précis, les femmes suspectées de cancer de l'ovaire subissent une échographie pelvienne, une tomodensitométrie et une IRM. En outre, les glandes mammaires sont examinées par échographie et mammographie..

De plus, le taux de marqueurs tumoraux du cancer de l'ovaire est déterminé dans le sang veineux. Cette méthode est efficace et très spécifique dans le diagnostic du cancer de l'ovaire. Une tumeur qui se développe dans le corps sécrète divers déchets. Les tissus sains, à leur tour, produisent leurs propres substances en réponse à l'apparition de cellules cancéreuses. Si ces substances sont strictement spécifiques, produites uniquement par un certain type de tumeur, elles sont appelées marqueurs du processus oncologique ou marqueurs tumoraux.

Actuellement, on connaît un groupe de marqueurs tumoraux qui peuvent aider au diagnostic. Le plus informatif est la détermination de l'antigène spécifique du cancer de l'ovaire - CA 125; en outre, modifications du taux d'ostéopontine, antigène embryonnaire du cancer, peptides solubles de la famille de la mésothéline (SMRP), protéine sécrétoire de l'épididyme humain 4 (HE4), inhibine B, kallikréines, produits du gène MUC1, polypeptide tissulaire antigène, alpha-foetoprotéine, gonadotrophine chorionique. Pour un diagnostic plus fiable, une étude du complexe de marqueurs caractéristique de chaque type de tumeur ovarienne est réalisée.

Quelle est la signification de l'antigène CA 125?

La détermination des marqueurs tumoraux vous permet de déterminer une tumeur bénigne ou maligne, d'identifier la localisation primaire de la tumeur, si des métastases sont observées. Le stade de la maladie et la taille de la tumeur sont jugés par le degré d'augmentation du taux de marqueurs tumoraux. Depuis l'augmentation du niveau de marqueurs dépend directement de la taille de la tumeur qui les synthétise. De plus, des marqueurs permettent de prédire et d'évaluer l'efficacité du traitement..

Oncomarker CA 125 est produit par le tissu ovarien dans le type de cancer séreux, le type de tumeur le plus agressif. Chez les femmes en bonne santé, son taux ne dépasse pas 35 UI / l. Avec l'âge, ainsi qu'avec le début de la ménopause, le niveau du marqueur diminue à 20 UI / L ou moins. Après le traitement du cancer de l'ovaire, le CA 125 ne doit pas dépasser 10 UI / L.

Chez les personnes en bonne santé, le marqueur tumoral CA 125 peut être contenu en quantités insignifiantes. De légères augmentations du niveau du marqueur tumoral CA 125 peuvent être observées dans l'endométriose, l'hépatite, les infections génitales, la pleurésie, les maladies auto-immunes et un certain nombre d'autres affections chroniques non associées à l'oncologie.

Une teneur accrue en marqueur CA 125 dans le sang au premier stade du cancer séreux de l'ovaire est enregistrée dans moins de 50% des cas, au deuxième stade et aux stades suivants du cancer - dans 90% et plus. Dans d'autres types de processus tumoraux, le taux de CA 125 augmente légèrement ou reste dans les limites normales. Par conséquent, les premiers stades du processus oncologique et les tumeurs ovariennes non séreuses restent souvent non diagnostiqués. Pour la même raison, cette étude n'est pas recommandée pour enquêter sur la population générale..

Dans la lutte contre une maladie tumorale, la teneur en CA 125 dans le sang est déterminée avant le début du traitement, et après la fin, les modifications du taux du marqueur sont surveillées. En cas de succès du traitement, la valeur du marqueur diminue à 10 UI / L. Si, après le traitement, une augmentation régulière de CA 125 est observée, cela indique une tactique thérapeutique incorrecte. Après la fin du traitement, ce marqueur tumoral est régulièrement déterminé pour détecter une rechute de la maladie. Dans certains cas, le traitement du cancer de l'ovaire avec des remèdes populaires aide également..

Pour prévenir le cancer de l'ovaire, les gynécologues recommandent de procéder à des examens préventifs.

Marqueur tumoral du cancer de l'ovaire (CA125)

Découverte en 1981, R. Bast CA125 est une protéine oncofœtale considérée comme une glycoprotéine de haut poids moléculaire. La période de sa demi-vie biologique est de 4 à 5 jours..

Il a été constaté que CA125 avait deux formes - libre et liée à la membrane. Le dernier d'entre eux est localisé à la surface de l'épithélium de certains organes - bronches, glandes mammaires et sudoripares, utérus (col de l'utérus), trompes de Fallope, ovaires, ainsi que tissu endométrial.

La forme libre CA125 contient un certain nombre de fluides biologiques - broncho-alvéolaire, intrapéritonéal, pleural, salivaire. Il a également été trouvé dans le lait maternel et les sécrétions vaginales..

L'interprétation clinique des résultats de l'étude au niveau du CA125 est réalisée à l'aide d'une échelle spéciale (tableau 11).

Tableau 11. Échelle de diagnostic des taux de CA125 dans le sérum sanguin.

Le taux de CA125 35-65 U / ml doit être considéré comme une zone grise (seuil) du marqueur tumoral CA125, qui frôle directement son niveau pathologique (> 65 U / ml).

L'hétérogénéité prononcée de la concentration de CA125 dans les tissus corporels explique la nature de l'augmentation de son niveau non seulement dans le cancer de l'ovaire, mais également dans le contexte d'un assez large éventail d'autres maladies, ainsi que de conditions pathologiques:

• pathologie inflammatoire des organes abdominaux (ascite d'étiologies diverses, péritonite, pancréatite aiguë, insuffisance rénale, cancer du corps et du col de l'utérus, hépatite et cirrhose du foie, endométriose stade II et III);
• tumeurs malignes non gynécologiques de genèse glandulaire (poumons et plèvre, sein, uretères, tractus gastro-intestinal).

Chez la femme en âge de procréer, le principal producteur de CA125 est les cellules endométriales, ce qui explique la présence de fluctuations des marqueurs tumoraux en fonction de la phase du cycle menstruel. La plage normale de ce dernier peut atteindre 100-300 U / ml. Du même point de vue, il est logique d'interpréter l'augmentation du taux de CA125 dans le sérum des femmes enceintes (pour le premier trimestre, en moyenne, jusqu'à 85 U / ml).

En ce qui concerne les conditions pathologiques, l'élévation (élévation) du CA125 peut être associée à la manifestation de certaines de ses propriétés en tant que protéine de phase aiguë positive. En ce qui concerne les collagénoses, la validité de cette hypothèse est, bien entendu, la plus évidente..

Pour identifier la dépendance du taux de CA125 à l'évolution clinique du cancer de l'ovaire, l'étude du sérum sanguin peut être réalisée selon le mode suivant:

• avant de commencer la chimiothérapie et / ou la chirurgie;
• après la fin du traitement (en tenant compte de la durée de la demi-vie du marqueur);
• tous les 3 mois pendant 2 ans après la chimiothérapie et / ou la chirurgie;
• tous les 6 mois pour l’année suivante.

Pour les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire (CO), le fait d'une augmentation monotone du taux de CA125 témoigne de la progression de la maladie (Tableau 12).

Tableau 12. Taux de CA125, CA19-9 dans le sérum sanguin de patientes présentant divers néoplasmes des ovaires

Le niveau des marqueurs tumoraux étudiés augmente de manière significative déjà au stade précoce de l'OC (augmentation de 2 à 6 fois par rapport au contrôle). En outre, la dynamique du CA125 est déterminée par la gravité de la maladie. Il se caractérise par une augmentation du CA125 de 82,6% au stade OC) - jusqu'à 6,1% (stade III-IV).

Dans le CO séreux, pour lequel le CA125 est le marqueur le plus informatif, par rapport aux autres types histologiques de tumeurs, son taux est augmenté chez environ 50% ou presque 100% des patientes (cancer de l'ovaire de stade I-II ou III-IV, respectivement). L'implication du mésothélium péritonéal dans le processus pathologique est associée à la capacité de diagnostiquer les niveaux de CA125 dans les formes ascitiques de CO, jusqu'à 20000 U / ml.

L'OC est une pathologie à forte signification sociale, il est d'autant plus important que l'utilisation du test en question contribue naturellement à:

• identification des groupes à haut risque de cancer de l'ovaire;
• réalisation d'un diagnostic différentiel primaire des néoplasmes bénins et malins des organes pelviens;
• diagnostic moderne de CO (le niveau de CA125 commence à augmenter 1,5 à 2,5 ans avant la manifestation clinique de CO (13));

• prédire l'évolution de la maladie à partir du moment de la formulation du diagnostic final et la durée de la période de survie des patients;
• évaluer l’adéquation du traitement (un traitement efficace du cancer de l’ovaire est en corrélation positive avec une diminution significative des taux de CA125).

Afin de détailler la déclaration ci-dessus, tournons-nous vers l'une des recommandations de l'Union internationale contre le cancer sur le cancer gynécologique. Il indique le critère indicateur de l'adéquation de la réponse du patient à la chimiothérapie en CO.

Le niveau de CA125, par rapport à la ligne de base (avant le début du traitement), doit diminuer de 2 fois ou plus. Il est optimal que cet effet continue d'être enregistré pendant 28 jours..

Un programme de thérapie du cancer de l'ovaire conçu de manière rationnelle prévoit invariablement le suivi de l'état des patientes qui ont subi un traitement. L'un des éléments d'une telle surveillance est le contrôle du niveau de cancérigènes.

Le diagnostic de sa croissance est généralement interprété comme un facteur d'alerte en termes de probabilité de récidive tumorale (Tableau 13).

Tableau 13. Niveau CA125; CA19-9 dans le sérum sanguin avec une évolution différente des tumeurs ovariennes limites

Les observations cliniques indiquent que la reprise de l'élévation du taux de C125 et la présence de récidive de CO éloignent l'intervalle de temps égal à une moyenne de 3,5 + 0,5 mois.

Diagnostic génétique moléculaire du cancer de l'ovaire

OC spécifique à un organe (famille)

Le risque de développer la maladie dépend du nombre de membres de la famille immédiate qui étaient auparavant atteints d'un cancer de l'ovaire.

Dans les familles avec un seul cas de maladie chez un parent du 1er degré de parenté (mère, fille ou frère ou sœur), le risque de contracter le CO est deux à trois fois plus élevé que la population générale, soit 4-5%.

Pour les familles où le cancer de l'ovaire a été diagnostiqué chez le seul parent du sang et chez un parent du 2e degré de parenté (grand-mère, petite-fille, cousine, tante ou nièce), le risque analysé augmente de 4 à 5 fois par rapport à la population et correspond à 7 %.

Dans les familles où deux parents du 1er degré de relation développent une OC, une femme sur deux est à risque de souffrir, c'est-à-dire que le risque augmente à 50%.

Cancer du sein familial OC

La base physiopathologique de l'échographie Doppler comme méthode de diagnostic des néoplasmes ovariens a été posée par les études du pathomorphologue américain J. Folkman, qui a prouvé qu'un apport sanguin adéquat est une condition nécessaire à la croissance tumorale. Il est caractéristique que les cellules tumorales elles-mêmes induisent la croissance mais.

La maladie et le syndrome des «ovaires polykystiques» (OCP) sont caractérisés par une atrésie folliculaire sévère et persistante résultant de troubles neuro-échangeurs et endocriniens, suivie d'une anovulation inévitable. La fréquence de cette condition pathologique dans la structure des maladies gynécologiques.

Les tumeurs virilisantes (latin virilis - mâle) sont des néoplasmes hormono-actifs qui sécrètent des hormones sexuelles mâles - androgènes (T, A, DHEA). Les tumeurs virilisantes des ovaires sont une forme rare de pathologie. N. S. Torgushina pendant 25 ans a révélé des androblastomes dans 0,09% de 2309 o.

La classification internationale unifiée permet de comprendre et d'évaluer également le stade du processus et l'histotype d'une tumeur particulière; permet de comparer les matériaux de nombreuses publications, de déterminer et de sélectionner les options de traitement optimales, d'appliquer ces options dans des conditions spécifiques, c'est-à-dire..

Actuellement, grâce au développement de la technologie endoscopique et des méthodes d'élimination ablastique des tumeurs, la laparoscopie est indiquée dans presque tous les cas en présence d'une formation tumorale de l'ovaire qui existe depuis plus de 2 mois avec observation dynamique, y compris l'échographie.

Tumeurs épithéliales. Les tumeurs épithéliales séreuses (SCLC) sont trouvées dans la plupart des cas, elles sont donc d'une importance pratique. L'âge moyen des patients est de 48,9 ans. Selon l'Institut de recherche en oncologie, l'histotype prédominant parmi les tumeurs épithéliales malignes des ovaires est le carcino séreux.

Comme indiqué dans les notes explicatives de la classification histologique des tumeurs ovariennes [Serov S. F. et al., 1977], la forme d'une tumeur épithéliale, intermédiaire entre la forme morphologiquement clairement bénigne et clairement maligne, était appelée tumeur borderline. Ce type de tumeur, en règle générale.