Principal

Glandes surrénales

Tumeur surrénale

Les glandes surrénales sont des organes internes appariés situés dans la région supérieure des reins et sont responsables de la synthèse des hormones. Malgré sa petite taille, cet organe est vital pour le fonctionnement normal du corps, car il offre une résistance au stress, régule le sel, l'énergie, l'équilibre hydrique et produit des hormones sexuelles. Toute violation des glandes surrénales entraîne diverses maladies, y compris l'oncologie..

Une tumeur surrénale est un néoplasme pathologique déclenché par la croissance incontrôlée des cellules des glandes endocrines. Ce phénomène peut être à la fois bénin et malin. Les médecins considèrent cette maladie comme l'une des plus dangereuses en raison de l'inaccessibilité et des effets néfastes sur le corps humain. Les lésions oncologiques des glandes surrénales surviennent principalement chez les personnes qui ont atteint l'âge de quarante-cinq ans, cependant, les enfants peuvent également être à risque.

La pathologie est formée à partir des cellules des structures tissulaires corticales et cérébrales de la glande surrénale. Une croissance semblable à une tumeur peut se propager aux organes internes voisins.

Variétés de néoplasmes pathologiques des glandes surrénales

Diverses classifications de pathologie sont nécessaires pour un diagnostic réussi et la détermination d'un traitement ultérieur. Chaque espèce a ses propres caractéristiques de structure, de développement, de localisation et de degré de dommage aux organes voisins.

Classification en fonction de la nature de la tumeur

En fonction de la nature de la tumeur, on distingue les pathologies bénignes, métastatiques et neuroendocrines.

Une tumeur de nature bénigne peut atteindre cinq centimètres et ne montre aucun signe à un stade précoce de sa progression, ce qui est souvent la raison pour laquelle une aide médicale est tardive. Il est possible de diagnostiquer ce phénomène par ultrasons. La pathologie est caractérisée par une division cellulaire lente et un développement latent..

La formation de nature maligne atteint de cinq à quinze centimètres de diamètre et se manifeste sous la forme d'un syndrome d'intoxication, qui provoque la croissance active de cellules pathologiques. Une tumeur de ce type a un sous-type primaire et secondaire. Le sous-type principal de pathologie est initialement formé dans les structures tissulaires des glandes surrénales. Le sous-type secondaire est le résultat de la propagation du néoplasme aux organes internes proches d'une personne.

Une pathologie de nature neuroendocrinienne se forme dans la couche de tissu cérébral des glandes surrénales du système endocrinien. Ce phénomène se caractérise par une croissance lente et une tendance aux métastases..

Classification basée sur l'emplacement

Sur la base de l'emplacement de la formation dans les glandes surrénales, le ganglioneurome et le phéochromocytome sont isolés.

Le ganglioneurome est situé dans la région de la glande surrénale gauche et est de petite taille. La tumeur est basée sur les ganglions, qui sont des éléments des nœuds nerveux sympathiques. Ce phénomène fait référence à des pathologies bénignes qui n'ont pas de capsule et se développent sous la forme d'un nœud élastique dense. La composition histologique de la tumeur suggère la présence de tissu conjonctif, de terminaisons nerveuses et de cellules ganglionnaires. Le ganglioneurome peut être unique ou multiple. Le traitement est effectué exclusivement par chirurgie.

Le phéochromocytome est situé dans la couche externe des glandes surrénales. La cellule dans la partie centrale de la glande surrénale forme ce néoplasme. La pathologie survient à tout âge, mais se trouve principalement chez les personnes qui ont atteint l'âge de vingt-cinq ans. La maladie est extrêmement bénigne. La méthode de traitement de la pathologie consiste en une élimination complète par chirurgie.

Classification en fonction de l'activité hormonale des glandes surrénales

Compte tenu de l'activité hormonale des glandes surrénales, on distingue les pathologies qui synthétisent les hormones et ne synthétisent pas les hormones. Les formations qui ne présentent pas d'activité hormonale sont principalement bénignes et provoquent un ensemble de masse graisseuse, l'apparition d'un diabète sucré et une augmentation de la pression artérielle. L'apparition de pathologies hormono-passives ne dépend pas du sexe, de l'âge ou du poids corporel. Il existe des variétés de néoplasmes qui ne produisent pas d'hormones:

  • Le mélanome est une tumeur maligne rare qui se propage aux ganglions lymphatiques et aux organes internes adjacents. Il existe des métastases de mélanome multiples et uniques. Souvent, l'intervention chirurgicale, la chimiothérapie et le traitement médicamenteux sont inefficaces et prolongent la vie du patient de quelques mois seulement.
  • Le tératome a une structure kystique et se compose de plusieurs types de tissus. Dans la pratique médicale, il existe des tumeurs bénignes et malignes. Il atteint de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre et a une surface lisse ou bosselée, selon la prédominance d'un tissu particulier dans la structure du néoplasme. La tumeur est remplie de contenu trouble et pâteux et peut contenir des éléments cartilagineux à l'intérieur.
  • Une tumeur pyrogène des glandes surrénales est une tumeur maligne rare avec un large éventail de métastases, se manifeste par un état fébrile chez un patient.

Les formations surrénales actives sur le plan hormonal comprennent:

  • Glucostérome, situé dans le cortex surrénalien et sécrétant des glucocorticoïdes. La pathologie provoque la maturation prématurée des organes génitaux des enfants, réduit les fonctions sexuelles et la libido chez les patients âgés. Le glucostérome provoque une hypertension artérielle et une prise de poids. Cette oncopathologie a une double nature et est considérée comme le cancer le plus courant des structures du tissu cortical surrénalien..
  • L'aldostérome synthétise l'hormone aldostérone. Pour cette raison, le corps souffre d'une violation de l'équilibre minéraux-sels. Un excès de cette substance provoque une atrophie musculaire et une alcalose. Les variantes uniques de la pathologie sont plus courantes, mais 10% des formations sont multiples et s'étendent aux glandes surrénales droite et gauche.
  • L'androstérome est situé dans la région ectopique de la glande surrénale et, dans de rares cas, dans la région réticulaire des structures corticales des tissus organiques. Cette pathologie surproduit des androgènes, ce qui provoque une croissance accélérée des cheveux, des éruptions cutanées sur le corps et une augmentation du désir sexuel chez la femme. Apparaissant chez les enfants de sexe masculin, la pathologie provoque une déformation des organes génitaux et les forme selon le modèle des organes génitaux féminins. L'androstérome provoque également une accélération de la puberté chez les patients de sexe masculin. La maladie de ce type est principalement diagnostiquée chez les femmes de moins de quarante ans. Au cours de l'évolution de la maladie, une variante de transformation en tumeur maligne est possible, qui se développe rapidement avec une production sur les ganglions lymphatiques et les organes internes voisins.
  • Le corticostérome est formé à partir de structures de tissu cortical situées dans les régions réticulaires et fasciculaires des glandes surrénales. En présence d'une maladie de ce type, l'hormone œstrogène est abondamment synthétisée, ce qui peut perturber le fond hormonal du patient et entraîner une altération des fonctions sexuelles. Une telle tumeur est sujette aux métastases et est plus fréquente chez les jeunes hommes..
  • Le phéochromocytome affecte les structures tissulaires neuroendocrines, ce qui provoque un dysfonctionnement des organes internes et des perturbations autonomes dans le corps du patient. Il existe principalement des formes bénignes de la tumeur, mais des cas de propagation de métastases sont également connus. La pathologie a une prédisposition héréditaire prononcée et survient le plus souvent chez les femmes qui ont atteint l'âge de trente ans.

Stades de progression de la maladie

La maladie a quatre stades de développement:

  • La première étape est caractérisée par la présence d'une tumeur de cinq centimètres. Les métastases des organes internes adjacents et les dommages aux ganglions lymphatiques sont absents.
  • Le deuxième stade de la tumeur suggère la présence d'une tumeur d'un diamètre d'un demi-centimètre, qui ne contribue pas à endommager les structures lymphatiques.
  • Au troisième stade, la pathologie n'atteint pas plus d'un demi-centimètre de diamètre et se propage aux structures tissulaires des organes voisins.
  • La quatrième étape est caractérisée par des formations de différentes tailles, se propageant aux ganglions lymphatiques et aux structures cellulaires des organes internes voisins.

Causes d'occurrence

Les médecins n'ont pas encore été en mesure d'identifier la véritable cause de l'apparition de cette maladie, mais un certain nombre d'hypothèses théoriques ont été faites à ce sujet. Les causes suivantes de l'apparition de la pathologie sont distinguées:

  • mauvaise alimentation;
  • abus d'aliments gras, sucrés, acides et salés;
  • manque d'activité physique;
  • prédisposition génétique;
  • la présence de dépendance à la nicotine et à l'alcool;
  • stress mental, stress, insomnie;
  • effets mécaniques et chimiques sur l'organe qui fait l'objet de la maladie;
  • hypertension artérielle;
  • environnement pollué;
  • maladies des organes internes du tractus gastro-intestinal.

Une pathologie surrénalienne peut survenir en raison de la propagation des structures tissulaires cancéreuses de l'organe interne affecté adjacent.

Symptômes

Les symptômes de cette maladie sont purement individuels et dépendent du type de formation de la tumeur. Selon le type de tumeur, les signes d'oncologie suivants sont distingués:

  1. Avec l'aldostérome, le patient ressent des douleurs dans la boîte crânienne, un essoufflement, un dysfonctionnement du cœur et une augmentation de la pression artérielle. Ce type d'éducation provoque une production excessive d'hormones sexuelles, ce qui provoque des nausées, des vomissements, des douleurs à l'arrière de la tête et des tempes, un dysfonctionnement de l'appareil oculaire, des troubles respiratoires et une paralysie partielle des membres. En outre, le patient présente une faiblesse musculaire, des crampes, une atrophie des fibres nerveuses élastiques et des structures des tissus musculaires. Les principales complications de cette maladie sont les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques..
  2. Avec le glucostérome, il y a un gain de poids corporel, une fatigue rapide, l'apparition de maladies du tractus intestinal, un diabète sucré et une perturbation des organes génitaux du patient. Les conséquences de la maladie sont l'apparition d'hématomes dans la poitrine, le tronc et la cuisse. Les symptômes chez les femmes suggèrent l'émergence de caractéristiques de genre caractéristiques du sexe masculin - un grossissement du timbre de la voix, une augmentation des zones de la racine des cheveux, une croissance musculaire intense et un gonflement de l'organe génital, en particulier du clitoris féminin. L'homme souffre d'hypoplasie testiculaire et de dysfonctionnements sexuels. En tant que complications, il faut noter l'apparition de lithiase urinaire et d'ostéoporose. Dans les dernières étapes, le patient est déprimé.
  3. Avec le corticostérome, les symptômes dépendent du sexe de la personne. Chez les garçons, on observe une inhibition du processus de la puberté et chez les filles, au contraire, les menstruations apparaissent prématurément, la croissance des cheveux dans la région génitale s'accélère et les glandes mammaires se forment tôt. Chez les hommes, des signes de féminisation sont observés: l'épaisseur de la racine des cheveux diminue, les organes génitaux s'atrophient, le timbre de la voix monte et des glandes mammaires efféminées se forment. Dans le contexte de la maladie, l'infertilité et le dysfonctionnement des organes génitaux se développent. Dans le corps de la femme, la pathologie a un caractère latent de progression et est détectée à la réception des résultats des tests sanguins.
  4. Avec l'androstérome, le corps humain produit des quantités excessives d'hormones testostérone et androstènedione. Ce phénomène affecte les enfants dès la puberté précoce, un grossissement de la voix, une croissance accélérée des structures tissulaires des muscles et du squelette du corps et l'apparition de processus inflammatoires cutanés sur la peau. Les femmes qui ont atteint l'âge adulte se caractérisent par une violation ou une absence du cycle menstruel, une perte de poids, une atrophie des glandes mammaires et de l'utérus. Dans le corps d'un homme, un cancer de ce type a une forme latente de progression..
  5. Avec le phéochromocytome, la survenue de pathologies hémodynamiques est notée. Les patients souffrent d'une augmentation de la température corporelle, d'une augmentation de la pression artérielle, d'une exsanguination de la peau, d'une augmentation de la transpiration et de douleurs dans la poitrine. Cette forme de cancer affecte l'état psychologique du patient: des crises de panique et des états dépressifs surviennent. Les symptômes énumérés peuvent également provoquer la consommation de malbouffe en grande quantité, l'intoxication alcoolique, l'effort physique et le stress mental.

Ces symptômes apparaissent instantanément, se remplaçant, et la normalisation des fonctions des organes internes se produit rapidement.

Diagnostique

Pour commencer, le patient subit une consultation médicale et, sur la base des plaintes, le médecin envoie la personne pour des tests. Un test sanguin clinique général vous permet de déterminer dans quelle couche de la glande surrénale se trouve la pathologie. Le diagnostic est réalisé à l'aide de méthodes de laboratoire et instrumentales. Les tests de laboratoire impliquent des analyses biochimiques de sang et d'urine. L'activité tumorale produit des niveaux hormonaux, acides et catécholamines. Les études instrumentales permettent d'obtenir une image détaillée de l'activité de l'enseignement oncologique. Le diagnostic est effectué en utilisant:

  • examen échographique;
  • radiographie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • tomodensitométrie.

Ces méthodes d'examen permettent d'obtenir des informations détaillées sur la taille, la localisation, le stade de développement et le degré de métastase de la pathologie aux organes internes voisins du corps humain. Le diagnostic est l'étape la plus importante, car le traitement ultérieur du patient en dépendra..

Traitement

Le but d'une mesure thérapeutique dans la lutte contre le cancer est de stabiliser le fond hormonal du patient, car le cancer est la principale raison de la production inappropriée de substances hormonales. Un néoplasme oncologique peut être éliminé à l'aide d'une méthode médicale, d'une intervention chirurgicale et de moyens non traditionnels. La méthode pour se débarrasser de la maladie est choisie par un spécialiste compétent dans ce domaine..

Méthode de médication

Un cours thérapeutique avec l'utilisation de médicaments vise à normaliser la synthèse des substances hormonales et à inhiber la croissance des structures tissulaires cancéreuses. Cette technique est prescrite si l'élimination des formations ressemblant à une tumeur est strictement contre-indiquée ou si la tumeur est partiellement retirée. Des médicaments tels que Mitotan, Medrol, Dexamethasone et Polcortolone peuvent être pris pendant une thérapie chimique pour des résultats efficaces. En outre, le médecin prescrit au patient de prendre des médicaments qui stabilisent le fond hormonal..

Intervention chirurgicale

Si la formation atteint trois centimètres ou plus, les chirurgiens en oncologie effectuent une opération. Mais ce n'est pas la tumeur elle-même qui est enlevée, mais la glande surrénale affectée, car après l'élimination de la formation, les cellules cancéreuses restent dans l'organe, qui se multiplient et reforment une nouvelle pathologie oncologique. Si la tumeur est maligne, les médecins enlèvent les tissus et les ganglions lymphatiques affectés à proximité ainsi que la glande surrénale. Au dernier stade de développement, il est possible d'enlever les reins avec un risque d'endommagement des structures cancéreuses.

L'intervention chirurgicale est réalisée par laparoscopie et chirurgie abdominale ouverte. La laparoscopie est une méthode douce qui ne laisse ni blessures ni ecchymoses. La chirurgie abdominale laisse des cicatrices, mais le médecin pendant la procédure a la possibilité de mieux évaluer l'étendue de la propagation de la tumeur. Après l'opération abdominale, aucune mesure chirurgicale supplémentaire n'est nécessaire.

Médecine douce

Les remèdes populaires sont considérés comme une méthode supplémentaire de traitement de la pathologie cancéreuse. Pour normaliser l'équilibre hormonal et l'inhibition de la croissance des tissus cancéreux, des teintures à base de plantes et des décoctions sont utilisées, notamment les perce-neige, les orties, la prêle, les cornichons et l'achillée millefeuille. Les teintures doivent être prises sous surveillance médicale. Il est important de se rappeler que la médecine alternative ne peut pas remplacer la chirurgie et les médicaments..

Cancer surrénalien

Au-dessus de chaque rein se trouvent des organes glandulaires appariés - les glandes surrénales, impliquées dans la production d'hormones qui soutiennent la santé vasculaire et protègent contre le stress, contrôlent la distribution des protéines, des graisses, des glucides et l'équilibre eau-sel.

Les tumeurs malignes des surrénales sont rarement détectées dans la pratique médicale. Le plus souvent, cet organe est affecté par des processus tumoraux bénins..

Le cancer de la surrénale est une lésion maligne du tissu glandulaire et survient dans environ 3 à 5% du nombre total de tous les cancers. Le plus grand danger d'un tel cancer concerne les structures pulmonaires et hépatiques, auxquelles il métastase le plus souvent.

Les enfants de moins de 5 ans et les adultes de 40 à 50 ans sont les plus sujets à l'oncologie maligne surrénalienne. De plus, pour un homme malade, il y a environ 3 femmes, c'est-à-dire que les représentants du sexe faible souffrent d'un cancer des surrénales trois fois plus souvent que les hommes..

À l'hôpital Yusupov, toutes les conditions ont été créées pour le traitement des patients atteints d'un cancer surrénalien. À la clinique d'oncologie, les patients restent dans des salles confortables. Les médecins diagnostiquent les maladies à l'aide d'équipements modernes des principaux fabricants mondiaux. La chirurgie est le principal traitement du cancer des surrénales. Les oncologues utilisent des médicaments de chimiothérapie modernes pour traiter les tumeurs surrénales malignes. Les radiologues utilisent des techniques de radiothérapie innovantes pour irradier les tumeurs et les voies métastatiques du cancer.

Les raisons

En général, les formations surrénales malignes peuvent avoir une étiologie héréditaire ou sporadique..

Les facteurs suivants peuvent provoquer le processus oncologique:

  • L'utilisation de substances cancérigènes, présentes en grande quantité dans certaines boissons et certains aliments;
  • Des habitudes malsaines telles que la consommation de tabac ou d'alcool;
  • Caractéristiques d'âge. Un cancer de cette nature affecte principalement les jeunes enfants et les patients plus âgés;
  • Prédisposition familiale, présence d'une prédisposition génétique aux processus cancéreux surrénaliens;
  • Tumeurs endocrines multiples;
  • La présence de pathologies héréditaires telles que le syndrome de Li-Fraumeni, la polypose hyperplasique, Beckwith-Wiedemann, etc..

Il est assez difficile de déterminer définitivement les causes du cancer des surrénales, de sorte que l'étiologie de la maladie reste souvent inconnue..

Classification

Toutes les tumeurs sous-corticales se divisent en deux catégories:

  • Formation crustale;
  • Tumeurs de la moelle épinière.

De plus, le cancer des surrénales peut être primaire ou secondaire. Les tumeurs primaires peuvent être hormonalement actives ou inactives. De plus, les tumeurs surrénales sont classées en:

  • Corticostéromes - ces formations perturbent le cours des processus métaboliques;
  • Androstéromes - forment l'apparition de caractères sexuels secondaires chez les femmes;
  • Aldostéromes - perturbent l'équilibre eau-sel dans le corps;
  • Corticoandrostéromes - ces tumeurs combinent des androstéromes et des corticostéromes;
  • Phéochromocytomes - se forment dans la médullosurrénale;
  • Neuroblastomes - se forment principalement chez les enfants;
  • Les carcinomes sont le type le plus courant de cancer surrénalien.

Le cancer des surrénales est organisé comme suit:

  • Le stade I est typique d'une tumeur ne dépassant pas 5 cm;
  • Stade II - la tumeur dépasse 5 cm, mais il n'y a pas d'invasion;
  • Stade III - tumeurs de différentes tailles qui ont une invasion locale, mais ne se développent pas dans les organes voisins;
  • Stade IV - tumeurs de différentes tailles qui envahissent les organes adjacents.

Symptômes

Le cancer des surrénales entraîne la production active de substances hormonales. Les caractéristiques cliniques des tumeurs surrénales sont très diverses et sont déterminées par le type spécifique de tumeur.

Avec le phéochromocytome, il existe des métastases actives et des complications cardiovasculaires.

Avec corticoestroma, il y a des signes de malaise, de faiblesse des tissus musculaires, le développement d'une paralysie des jambes ou des bras est probable, une pression artérielle élevée et des convulsions peuvent perturber. Dans le cancer du cortex surrénalien, il existe une production excessive de substances hormonales corticostéroïdes.

Les symptômes spécifiques sont complétés par des signes tels que:

  • Troubles digestifs, syndrome de nausées et vomissements et dyspepsie;
  • Perte de poids rapide et manque d'appétit;
  • Réduction de la résistance au stress, névroses fréquentes, apathie et dépression;
  • Syndrome d'anémie, vergetures sur la peau;
  • Symptômes douloureux de nature localisée ou diffuse, qui dépend de l'orientation métastatique;
  • Carence en potassium dans le corps;
  • Anxiété excessive et attaques fréquentes d'attaques de panique;
  • Épuisement général du corps;
  • Troubles de la libido;
  • Acné atypique.

Pour le phéochromocytome, la présence la plus typique d'hyper transpiration, de palpitations cardiaques, d'hypertension artérielle, d'essoufflement, de pâleur de la peau et de maux de tête.

Les tumeurs surrénales de neuroblastome se manifestent principalement par des douleurs osseuses, des yeux exorbités, avec des cernes autour, chez les enfants, l'abdomen peut gonfler, la respiration est difficile, le patient perd rapidement du poids et souffre de diarrhée sévère.

Avec des lésions malignes du cortex surrénalien, les patients présentent des signes tels que l'obésité, les joues rebondies et arrondies, la féminisation chez l'homme ou la masculinisation chez la femme, l'apparition d'une grosse bosse juste en dessous du cou, etc..

En ce qui concerne les changements graves dans le corps qui accompagnent les tumeurs qui produisent des hormones surrénales, ainsi que la possibilité de complications, les médecins de l'hôpital Yusupov commencent un examen lors de la première visite du patient, ce qui leur permet d'établir rapidement un diagnostic précis.

Symptômes chez les femmes

Le cancer de la surrénale est un néoplasme corticosurrénalien. Désigne les maladies rares avec un cours agressif. Les symptômes du cancer des surrénales chez la femme se manifestent sous la forme d'une production accrue d'hormones sexuelles mâles:

  • Croissance excessive des poils sur le corps et le visage.
  • Alopécie.
  • Perturbation du cycle menstruel.
  • Grossissement de la voix.

Symptômes chez les hommes

Les glandes surrénales chez les hommes remplissent des fonctions importantes:

  • Participer à la formation des organes génitaux.
  • Adapter le corps aux situations stressantes.
  • Régule l'équilibre hydrique et électrolytique.
  • Régule la pression artérielle.
  • Aide à améliorer l'endurance et la performance.
  • Augmenter la glycémie.
  • Favorise l'activation du système nerveux.

Le cancer de la surrénale chez l'homme se manifeste par une gynécomastie (augmentation mammaire), une atrophie progressive du pénis et une diminution des testicules.

Diagnostique

Il est démontré que les patients cancéreux chez lesquels on soupçonne un cancer des surrénales effectuent un diagnostic approfondi, qui comprend:

  • Radiographie thoracique, qui détecte les métastases au tissu pulmonaire ou à d'autres structures organiques;
  • La tomographie par émission de positrons, qui permet de déterminer l'échelle du processus tumoral, de clarifier le stade de développement de la formation et d'évaluer la possibilité d'une ablation chirurgicale;
  • Imagerie par résonance magnétique - un tel diagnostic est particulièrement recommandé si vous suspectez une métastase aux structures du cerveau ou de la moelle épinière, etc.
  • Diagnostic échographique, qui aide à identifier une tumeur et la présence de métastases hépatiques;
  • La tomodensitométrie - visualise la formation, montre la présence de lésions dans les ganglions lymphatiques et d'autres structures organiques, aide à décider de la méthode d'intervention chirurgicale et de la portée de l'opération;
  • Etudes en laboratoire de biomatériaux tels que l'urine et le sang, permettant de déterminer les niveaux hormonaux, de clarifier la localisation du foyer primaire, etc..

Le diagnostic des tumeurs surrénales est un processus particulièrement long et complexe qui nécessite un équipement moderne et des médecins hautement qualifiés. L'hôpital Yusupov est équipé des derniers appareils des principaux fabricants mondiaux. Les médecins du diagnostic de laboratoire déterminent les marqueurs tumoraux d'une tumeur surrénalienne. Médecins du diagnostic fonctionnel, les radiologues ont suivi une formation dans les principaux centres de diagnostic en Russie et dans les pays européens.

Traitement

La principale méthode de traitement des tumeurs surrénales, en particulier les tumeurs hormonalement actives, est la chirurgie.

  • Au premier stade du développement de la tumeur, lorsque la formation ne dépasse pas 5 cm et qu'il n'y a pas de métastase, une élimination laparoscopique est effectuée;
  • Si la formation a atteint le deuxième stade de développement et a augmenté de plus de 5 cm, la méthode d'élimination est déterminée par les médecins sur la base de données IRM ou CT;
  • Au stade 3 du cancer de la surrénale, lorsque la tumeur affecte les ganglions lymphatiques, une opération abdominale est indiquée. Lors du retrait, le chirurgien examine les organes et les tissus voisins à la recherche de métastases;
  • Le cancer de la surrénale de stade 4 s'accompagne généralement d'une croissance métastatique dans les tissus des reins, du foie, etc. De telles tumeurs ne sont pas toujours opérables. La possibilité de retrait rapide est déterminée individuellement par le médecin.

D'autres méthodes sont utilisées comme traitement supplémentaire..

  • La radiothérapie est activement utilisée pour les phéochromocytomes. Un patient cancéreux reçoit une injection d'un isotope radioactif, qui tue les cellules cancéreuses, rétrécit la tumeur et détruit les métastases. Dans un but similaire, des médicaments anticancéreux du groupe des cytostatiques peuvent également être utilisés, c'est-à-dire une chimiothérapie.
  • L'effet chimiothérapeutique est de faible efficacité, il n'est donc utilisé qu'en cas de métastase étendue.

Parfois, afin de réduire la productivité hormonale du cortex surrénalien, un traitement médicamenteux est en outre prescrit avec des médicaments comme Chloditan, Mitotan, etc. La durée du cours est d'environ 2 mois. Les médicaments ont des réactions secondaires telles que nausées et vomissements, manque d'appétit, maux de tête fréquents et ivresse.

Après le traitement, le patient reçoit une surveillance médicale constante et des examens de suivi périodiques. Cette approche permettra une prévention rapide des rechutes..

Pronostic de survie

Le niveau de survie postopératoire dépend directement du degré de propagation du processus oncologique.

Dans le traitement du cancer surrénalien de stade 1-2, environ 80% des cas obtiennent des résultats thérapeutiques positifs. Mais à 4 stades de cancer, le pronostic est négatif, car il y a des métastases étendues.

En général, le taux de survie à 5 ans des patients cancéreux au stade 1 d'un tel cancer est d'environ 80%, le deuxième - 50%, le troisième - 20%, le quatrième - 10%.

Le carcinome surrénalien a un pronostic de survie très défavorable; ces patients cancéreux vivent moins d'un an et demi. Même avec la détection et le traitement précoces de la tumeur, l'espérance de vie de ces patients est très faible.

Les médecins de l'hôpital Yusupov disent que le cancer de la surrénale peut être guéri pour toujours si le traitement est commencé à un stade précoce de la maladie, et pour cela, il est nécessaire de subir un diagnostic approfondi.

Traitement du cancer des surrénales à Moscou

L'hôpital Yusupov est un centre spécialisé pour le traitement du cancer des surrénales à Moscou et dans la région de Moscou. Des oncologues et des endocrinologues de premier plan y travaillent. De nombreux médecins ont des titres scientifiques et la plus haute catégorie médicale. Le coût des opérations à l'hôpital Yusupov est inférieur à celui des autres cliniques de Moscou. Le prix de l'examen et du traitement correspond à la qualité des services fournis.

Si vous présentez des signes qui ressemblent à ceux d'un cancer des surrénales, appelez l'hôpital Yusupov. Vous aurez un rendez-vous avec un endocrinologue-oncologue à un moment qui vous convient. Après l'examen, les professeurs et les médecins de la catégorie la plus élevée prendront une décision collégiale sur les tactiques de traitement.

Tumeur surrénale: symptômes et causes de la maladie, diagnostic, traitement

La prolifération de composés cellulaires peut se produire dans la couche corticale ou médullaire et être de nature bénigne ou maligne. Une tumeur des glandes surrénales se manifeste de différentes manières. Avec la pathologie, des convulsions et une crise surrénalienne sont possibles, ce qui entraîne une forte détérioration du bien-être.

Les tumeurs

Les glandes endocrines ont un cortex externe et une moelle.

Le corps synthétise des substances stéroïdes:

  • glucocorticoïdes;
  • minéralocorticoïdes;
  • les œstrogènes;
  • la progestérone;
  • androgènes.

Les tumeurs bénignes des organes ne provoquent pratiquement pas de symptômes et sont découvertes par hasard lors d'un examen complet du corps. Mais les néoplasmes surrénaliens sont également malins. Les primaires se développent à partir de tissu organique, les secondaires - apparaissent pendant les métastases.

Classification

En médecine, plusieurs types de néoplasmes sont distingués. Les bénins sont de petite taille, leur augmentation se produit généralement avec un processus malin. Les formations primaires ne sont généralement pas hormonodépendantes.

Cependant, ils provoquent un ensemble de kilos en trop, des symptômes diabétiques, de l'hypertension. Lors du diagnostic et de la prescription d'un traitement, le médecin tiendra certainement compte de la classification des tumeurs surrénales. Détecter les formations dans le cortex et les structures cérébrales de la glande.

Les hormones inactives comprennent:

  • tératome;
  • mélanome;
  • cancer pyrogène.

Les tumeurs actives sont généralement localisées dans les couches corticales. Les cellules cancéreuses sont sujettes à une division plus rapide et à une croissance active. Le cancer attaque très rapidement de nouvelles structures..

  • corticoestroma;
  • corticoestroma;
  • androstérome;
  • aldostérome.

Un phéochromocytome se développe dans la moelle épinière de l'organe. Les néoplasmes provoquent une perturbation du métabolisme cellulaire, ont un effet extrêmement négatif sur le corps, perturbent le métabolisme des sels d'eau. Parmi les types de tumeurs des glandes surrénales, il existe également le gangliome, le fibrome, le neuroblastome. Ces excroissances ne sont pas particulièrement dangereuses et ne menacent pas la vie humaine. Cependant, ils sont assez difficiles à identifier. Parfois diagnostiqué avec un myélolipome surrénalien.

Corticoestroma synthétise des composés œstrogéniques, a un caractère malin. Il se développe rapidement et provoque un dysfonctionnement sexuel et une érection réduite chez le sexe fort. Le glucostérome synthétise les glucocorticoïdes. Il provoque le syndrome d'Itsenko-Cushing, des signes d'hypertension et d'autres pathologies. Androsteroma produit des androgènes.

Cause des dommages aux ovaires, à la cavité utérine, aux canaux séminaux. L'aldostérome perturbe l'équilibre des nutriments dans le corps humain, alcalinise les masses sanguines et les tissus organiques. Il existe également des croissances tumorales combinées.

Les raisons

Qu'est-ce que la formation des glandes surrénales? La pathologie peut parfois être congénitale. Cependant, dans la plupart des situations, le développement d'un néoplasme est causé par une altération du travail du pancréas, de la thyroïde et de l'hypophyse. Nous ne devons pas oublier le facteur héréditaire - s'il y avait des cas de cancer dans la famille, la formation d'une pathologie peut également affecter les parents.

Remarque! Il est particulièrement important d'identifier les tumeurs surrénales et divers symptômes chez les femmes, car ils sont les continuateurs du genre.

Une attention particulière doit être portée à l'état psycho-émotionnel d'une personne. Tout choc nerveux a un effet extrêmement négatif sur tous les systèmes du corps. C'est pourquoi le développement de masses dans les glandes surrénales peut provoquer un stress..

L'instabilité émotionnelle et la faible résistance au stress du corps contribuent au développement du cancer. Un fait similaire a longtemps été prouvé par les scientifiques. Un traumatisme, une circulation vasculaire altérée, une maladie du foie et des reins peuvent également provoquer l'apparition d'une pathologie. Les affections chroniques ont un effet extrêmement négatif sur le fonctionnement des systèmes internes. Le cœur, les vaisseaux sanguins, les organes endocriniens souffrent de pathologies.

Symptômes

Les manifestations cliniques dépendent du type de croissance. La maladie de la tumeur de la glande surrénale chez la femme est caractérisée par des symptômes particuliers. La voix commence à grossir, la régulation s'arrête, des signes de pilosité masculine apparaissent. Une hypotrophie du clitoris peut se développer. Le cycle menstruel est perturbé. La formation focale de la glande surrénale droite provoque l'absence de menstruation.

Étant donné que l'équilibre des fluides et des sels est perturbé en pathologie, les éléments suivants sont observés:

  • faiblesse musculaire;
  • une diminution de l'élément calcium dans le sang;
  • hypertension de la genèse artérielle;
  • menstruation retardée;
  • infertilité;
  • fragilité des os.

Une tumeur surrénalienne hormono-inactive ne dépend pas des hormones. Cependant, l'aldostérome provoque une extinction rapide des fonctions sexuelles et reproductives chez un homme adulte. Les néoplasmes se manifestent par une violation de la pression artérielle.

Il existe de fréquentes crises hypertensives et des pics de tension artérielle dans les vaisseaux sanguins. Parfois, un néoplasme de la glande surrénale peut provoquer des crises de panique car il affecte le tissu cérébral de l'organe..

Les principaux signes d'une tumeur surrénale:

  • hyperthermie;
  • pâleur de la peau;
  • tremblement des membres;
  • élever l'enfer;
  • vomissements et nausées fréquents;
  • vertiges;
  • hypertension artérielle.

L'exacerbation du processus tumoral a un effet extrêmement négatif sur le bien-être d'une personne. Mictions fréquentes, tension nerveuse, stress, perte ou augmentation de l'appétit se développent. Avec une tumeur surrénalienne, les symptômes chez les femmes comprennent une violation du cycle mensuel, des menstruations rares ou abondantes et le développement de l'infertilité.

Diagnostique

Les méthodes de diagnostic modernes aideront à identifier les formations hypodenses. Cependant, vous devez d'abord subir un examen médical. Les références de recherche sont émises uniquement par un médecin spécialiste.

Des méthodes de laboratoire et instrumentales pour diagnostiquer les tumeurs surrénales sont utilisées. Des tests de laboratoire d'urine et de sang sont effectués. Les diagnostics révèlent le niveau d'aldostérone et de cortisol, la présence de catécholamines, la taille critique de la tumeur dans la glande surrénale.

Diverses études matérielles sont en cours:

  • Ultrason.
  • Diagnostic IRM.
  • Tomodensitométrie.
  • Phlébographie du sang.
  • Radiographie osseuse.
  • Biopsie.

À l'échographie, la tumeur a une structure hypoéchogène. L'échographie peut ne pas détecter l'éducation de moins de 1 cm. Pour identifier le myélolipome, les kystes et d'autres types, vous devrez faire une tomodensitométrie. Il est conseillé de réaliser une IRM de la tumeur surrénalienne. La méthode vous permet d'obtenir des sections de l'organe dans diverses projections et d'évaluer le degré de lésion de l'organe.

La phlébographie implique la collecte de biomatériaux de l'organe lui-même. Le sang est testé pour certaines hormones dans les tumeurs surrénales bénignes. Les rayons X sont particulièrement nécessaires dans le développement des métastases et de l'ostéoporose en pathologie. Une biopsie permet d'identifier la nature de la formation, sa nature. La recherche confirme ou exclut le cancer.

Diverses analyses des tumeurs surrénales aident à comprendre la nature des symptômes chez les femmes et les hommes, à prescrire un traitement pour la maladie.

Remarque! Il est important de vérifier le niveau de substances stéroïdes dans le sang, de faire régulièrement des tests biochimiques et de réaliser des diagnostics matériels.

Un traitement conservateur

Le traitement d'une tumeur surrénalienne dépend du type de tumeur. Pour améliorer la numération globulaire, le médicament Captopril est prescrit. Avec un cancer d'organe, la pression artérielle augmente fortement.

Le symptôme peut être éliminé avec Clonidine, Tropafen. Une crise de pathologie contribuera à éliminer les fonds Phentolamine, Nitroglycérine, Régitine. Ces médicaments soulagent rapidement les symptômes de malaise lors des poussées..

Dans certains cas, un traitement radio-isotopique d'un organe est effectué. Il contribue à la destruction des structures cellulaires atypiques. La thérapie provoque un ralentissement de la croissance de l'éducation et une diminution de sa taille.

Intervention opératoire

Dans la plupart des situations, l'ablation chirurgicale des zones touchées est indiquée. Une opération pour enlever une tumeur surrénalienne est réalisée ouvertement ou par une méthode laparoscopique. Si l'organe entier est affecté, il doit être retiré. Dans un processus malin, un organe et les tissus voisins sont retirés.

Un phéochromocytome, une tumeur de la glande surrénale, est particulièrement difficile pour la chirurgie. Le danger est une possible violation de l'hémodynamique pendant l'opération. Cependant, la formation est soumise à une élimination obligatoire, car elle provoque de fréquentes crises de phéochromocytome.

Prévoir

Après l'ablation du néoplasme, les adolescents peuvent développer une petite taille. Après la chirurgie, les symptômes de l'hypertension et des pics de tension artérielle persistent chez les patients adultes. Une tachycardie et une hypertension peuvent survenir. Dans de telles situations, un traitement antihypertenseur est utilisé..

En général, le pronostic après l'élimination de l'éducation bénigne est favorable. Les signes d'hirsutisme et de diabète sucré stéroïdien disparaissent. Avec une tumeur maligne de la glande surrénale et des métastases cancéreuses, le pronostic des médecins est mauvais. Le danger des tumeurs surrénales dans la vie d'une personne est énorme. Les lésions commencent à métastaser et nécessitent une ablation chirurgicale.

Cancer des surrénales, impitoyable à tout âge: comment ne pas rater les premiers signes avant-coureurs

Le cancer de la surrénale est un néoplasme malin formé à partir de cellules de la couche corticale (moins souvent - médullaire) des glandes surrénales appariées endocrines. L'étiologie de la maladie n'a pas été complètement élucidée et son évolution est souvent asymptomatique (parfois elle n'est retrouvée qu'à l'autopsie). Le cancer de la surrénale ne progresse pas toujours rapidement, bien qu'il soit mortel - s'il est détecté tardivement, il est incurable, le taux de mortalité est de 80 à 90%.

Selon l'épidémiologie, le cancer des surrénales représente 10 à 15% de toutes les tumeurs, y compris les tumeurs bénignes. L'urgence du problème est qu'il n'y a pas de groupe à risque - les enfants et les personnes âgées sont malades. Cependant, si l'on considère que l'incidence en Russie n'est que de 0,2% chez les adolescents et les enfants et que la dynamique augmente avec l'âge jusqu'à 7%, alors la probabilité de tomber malade est faible - 1 à 2 cas par million d'habitants.

Si vous ou vos proches avez besoin d'une assistance médicale, veuillez nous contacter. Les spécialistes du site conseilleront une clinique où vous pourrez obtenir un traitement efficace:

Les raisons

Une tumeur de la glande surrénale est une maladie oncologique. La cause exacte du problème correspondant est actuellement inconnue. Une tumeur de la glande surrénale droite est statistiquement plus fréquente. Les médecins identifient les facteurs suivants qui augmentent le risque de développer une pathologie:

  • Prédisposition héréditaire.
  • L'influence de facteurs environnementaux négatifs - nourriture de mauvaise qualité, rayonnement.
  • Déséquilibre hormonal.
  • Troubles auto-immunes.

L'influence de ces facteurs ne garantit pas la survenue de la pathologie correspondante, mais amène le patient dans un groupe à risque.

Prévention du cancer des surrénales

Le cancer des surrénales peut-il être évité ou prévenu? Les recommandations générales qui augmentent l'immunité et protègent contre la prolifération incontrôlée sont un mode de vie actif, un rythme de sommeil normal, une alimentation appropriée et saine (les aliments gras et épicés doivent être exclus).

Un processus oncologique déjà commencé ne peut être guéri que s'il est détecté à temps. Pour cela, il est recommandé de subir régulièrement des examens préventifs, par exemple pour faire un examen échographique de l'espace rétropéritonéal. Toute renaissance nécessite des soins médicaux, même en cas de croissance bénigne.

Classification

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines qui produisent des hormones impliquées dans presque tous les processus métaboliques du corps. L'organe est divisé en 2 parties - le cortex et la moelle épinière. Chacune de ces structures synthétise un certain ensemble de substances bioactives, assurant la régulation de l'homéostasie interne (équilibre).

Le cortex produit les hormones suivantes:

  • Minéralocorticoïdes (aldostérone, désoxycorticostérone). Fonction - contrôle du métabolisme des sels d'eau dans le corps.
  • Glucocorticoïdes (corticostérone, cortisol). Les substances contrôlent le métabolisme des protéines, des glucides.
  • Hormones sexuelles (androgènes et œstrogènes).

Dans la médullosurrénale, des catécholamines (adrénaline, norépinéphrine) sont synthétisées, qui sont impliquées dans le contrôle de la pression artérielle, de l'apport sanguin aux organes et des réponses du corps au stress.

Selon la division en couches décrite ci-dessus, les néoplasmes proviennent du cortex et de la moelle épinière.

Variantes de tumeurs du cortex surrénalien:

  • Aldostérome. Une hypersécrétion d'aldostérone est observée.
  • Corticostérome. Augmentation de la synthèse du cortisol.
  • Corticoestroma. La concentration d'hormones sexuelles féminines augmente.
  • Androsteroma. Une hypersécrétion de testostérone est observée.
  • Formes mixtes.

Phéochromocytome et ganglioneurome - représentants des tumeurs se développant à partir de la moelle des glandes endocrines.

En fonction de la nature de la croissance et de l'agressivité du dysfonctionnement de l'organisme, tous les néoplasmes sont subdivisés en bénins et malins (cancer). Le premier groupe peut se développer de manière asymptomatique. Les tumeurs malignes menacent la vie du patient.

En fonction de la sécrétion de substances bioactives, les néoplasmes sont répartis dans les groupes suivants:

  1. Tumeurs surrénales hormonalement inactives. Dans le contexte de la pathologie, il n'y a pas de violations dans la synthèse des substances correspondantes régulant les processus métaboliques.
  2. Hormonalement actif. La nature du fonctionnement de l'organe change avec la progression de divers troubles.

Les tumeurs surrénales hormonalement inactives sont bénignes dans 90% des cas. L'apparition de néoplasmes s'observe de la même manière chez l'homme et la femme. Le pronostic pour les patients atteints de tumeurs surrénales bénignes est favorable, sous réserve d'une attention médicale rapide.

Classification des tumeurs surrénales avec déséquilibre hormonal:

  • Troubles du métabolisme des électrolytes.
  • Procéder à une altération du métabolisme des protéines et des glucides.
  • Causer une masculinisation ou une féminisation.
  • Exposition mixte.

Prévoir

Avec un diagnostic et un traitement rapides, le pronostic est favorable.

Si le patient n'est pas traité, cela entraînera des dommages à d'autres organes et systèmes du corps..

N'oubliez pas que le néoplasme malin peut être à l'origine du tableau clinique de l'adénome..

Si des signes de maladie apparaissent, vous devez absolument consulter un médecin. L'automédication peut aggraver la maladie et entraîner des complications..

En cas de diagnostic et de traitement intempestifs, la dégénérescence des néoplasmes bénins en tumeurs malignes est possible.

Dans certains cas, les tumeurs malignes peuvent propager des métastases à d'autres tissus et organes: foie, poumons, reins. Les phéochromocytomes sont accompagnés d'une pression artérielle instable, qui se stabilise après la chirurgie - la principale méthode de traitement de la pathologie.

Le résultat de l'opération chez les patients dépend du type de néoplasme à éliminer. L'élimination rapide d'une tumeur bénigne dans la plupart des cas a un pronostic favorable. L'élimination de l'éducation androstéromique peut entraîner une suspension du développement pendant l'enfance.

Après le retrait du phéochromocytome, les problèmes de rythme cardiaque et de pression artérielle persistent souvent, mais ils sont traités par un traitement. Trouver une tumeur maligne signifie rarement un pronostic positif.

Variétés et symptômes

Le tableau clinique de la pathologie correspondante chez l'homme et la femme dépend du type de tumeur et de l'activité de synthèse des hormones. Les signes typiques des types de néoplasmes mentionnés précédemment seront décrits ci-dessous..

Aldostérome - un excès de la substance bioactive correspondante provoque une atrophie musculaire chez le patient, une hypertension avec une diminution parallèle de la concentration de potassium dans le sang, qui s'accompagne d'une progression des arythmies.

Le corticostérome s'accompagne d'un excès de glucocorticoïdes dans l'organisme du patient. Le résultat est un surpoids avec des fluctuations marquées de la pression artérielle (hypertension). Les enfants mûrissent relativement rapidement dans la région génitale. Chez les femmes et les hommes adultes, il y a une diminution de la fonction reproductrice.

Le corticoestrome et l'androstérome sont caractérisés par une augmentation de la synthèse des hormones sexuelles. Dans le premier cas, la féminisation progresse chez l'homme, se manifestant par un amincissement de la voix, des dépôts de graisse sur les cuisses et les fesses, et une hypotrophie testiculaire. Dans le second, la masculinisation chez la femme, caractérisée par une croissance excessive des cheveux, une croissance musculaire, etc..

Symptômes d'une tumeur surrénalienne qui se développe dans la moelle épinière de la glande (phéochromocytome):

  • Augmentation épisodique de la pression artérielle (jusqu'à 250 mm Hg. Art.).
  • Étourdissements avec épisodes de migraine.
  • Nausées, avec envie de vomir sans soulagement.
  • Augmentation de la transpiration.
  • Tremblement de la main.
  • Gêne thoracique qui dégénère en douleur, semblable à une crise cardiaque.
  • La pâleur du corps du patient.
  • Peur de la mort.

Les tumeurs surrénales hormonalement inactives peuvent être asymptomatiques ou comme décrit ci-dessus, mais moins intenses.

Corticostérome

Le corticostérome est une tumeur courante. Il produit du cortisol.

  • l'obésité, se propageant au haut du corps, en particulier à l'abdomen, les patients commencent soudainement à prendre du poids;
  • l'apparition de signes masculins chez la femme: apparition de poils au-dessus de la lèvre, sur la poitrine, pousse de la barbe. augmentation de la pression artérielle, parfois très importante (systolique jusqu'à 220). Cela peut conduire au développement d'une crise cardiaque et d'un accident vasculaire cérébral;
  • la formation de vergetures sur les cuisses, l'abdomen et la poitrine. Ils ont une couleur caractéristique - pourpre;
  • diminution de la masse musculaire (en particulier sur les membres inférieurs). Cela conduit à de la douleur lors de la marche;
  • changements psycho-émotionnels: apathie, somnolence, dépression. des troubles de la fertilité sont souvent observés. Cela indique un déséquilibre des hormones dans le corps;
  • le corticostérome dans 10 à 20% des cas s'accompagne d'un diabète sucré;
  • arythmies cardiaques, diminution du flux sanguin, douleur dans la région du cœur.

Diagnostique

Le diagnostic des tumeurs surrénales repose sur l'utilisation de méthodes d'examen modernes. Avant de prescrire les procédures appropriées, le médecin évalue l'état du patient, recueille l'anamnèse, analyse les plaintes.

Pour vérifier la cause d'un tableau clinique caractéristique, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Test sanguin général et biochimique.
  • Examen échographique des glandes surrénales. L'échographie visualise un néoplasme dans la structure de l'organe.
  • Détermination de l'excès d'hormones (aldostérone, cortisol, catécholamines) dans le sang et l'urine.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée. Méthodes efficaces de visualisation des néoplasmes dans la structure de la glande.
  • Biopsie avec la définition de la structure histologique du néoplasme. La méthode de diagnostic spécifiée est contre-indiquée chez les patients suspectés de phéochromocytome en raison du risque élevé de libération de catécholamines avec la progression de la crise..

Si nécessaire, le médecin traitant prescrira des procédures de diagnostic supplémentaires. Le pronostic de la santé et de la vie du patient dépend de la détermination en temps opportun de la nature de la tumeur et du choix du traitement approprié..

Aldostérome

La tumeur produit de l'aldostérone. L'aldostérone contribue à la rétention de sodium et d'eau dans le corps. Cela conduit à une augmentation de la pression artérielle..

De plus, avec l'aldostérome, la quantité de potassium diminue. Pour cette raison, une faiblesse musculaire apparaît, des crampes dans les membres inférieurs, une arythmie.

Le patient a souvent soif, la bouche sèche, boit beaucoup, à cause de cela, la quantité d'urine augmente. Parfois, la maladie conduit à une crise.

Dans ce cas, il y a des convulsions et des paresthésies des membres supérieurs et inférieurs, de la diarrhée, des vomissements, des maux de tête. Le développement d'un accident vasculaire cérébral est possible. En cas de maladie prolongée, les reins sont touchés.

Cette maladie est souvent appelée syndrome de Connes (d'après le nom de l'auteur qui l'a décrite le premier).

Traitement

Dans 65% des cas de tumeurs surrénales, le traitement implique une intervention chirurgicale avec élimination de la formation correspondante dans la glande. L'indication est un excès de volume de 3 centimètres cubes, une synthèse active d'hormones et / ou la présence de foyers distants (métastases).

Dans les cas de tumeurs surrénales hormonalement inactives, les tactiques d'attente sont autorisées. En l'absence de manifestations cliniques de la maladie et de la croissance lente du néoplasme, vous ne devez pas vous précipiter pour l'enlever.

Des fluctuations de la pression artérielle sans symptômes concomitants prononcés entraînent parfois un traitement avec des antihypertenseurs traditionnels (Captopril, Bisoprolol). Dans le contexte du phéochromocytome, cette thérapie ne donne pas le résultat souhaité. Sans retrait rapide de la tumeur correspondante, un risque élevé pour la vie du patient demeure.

Le traitement avec des remèdes populaires pour les tumeurs surrénales est contre-indiqué en raison de la perte de temps précieux et d'une faible efficacité.

Stades du cancer des surrénales

La détermination de l'étendue et de la prévalence du cancer de la surrénale est effectuée sur la base de méthodes d'examen instrumentales:

  • • 0 - non détecté sur les images radiographiques, échographie (la suspicion ne peut survenir qu'avec une étude approfondie des photos IRM, CT, TEP-CT);
  • • 1 - la taille de la formation est inférieure à 5 cm;
  • • 2 - plus de 5 cm, mais pas de germination;
  • • 3 - se développe dans des structures adjacentes, il y a des ganglions lymphatiques régionaux affectés;
  • • 4 - il y a des métastases vers des organes distants (poumons, cerveau).

L'espérance de vie du patient dépend directement du moment de la détection de la tumeur. Dans les premiers stades, le cancer des surrénales est guérissable et les chances de survie sont élevées. Aux premier et deuxième stades, la récupération après la chirurgie est de 65 à 80%, et aux troisième et quatrième (derniers) stades, le pronostic est mauvais, le taux de survie est de 13 à 45%, les patients meurent des conséquences de l'oncopathologie. La durée de vie est réduite à 1 à 2 ans, puis la mort survient.

Complications

Le danger de néoplasmes dans les glandes endocrines correspondantes réside dans un déséquilibre hormonal et un dysfonctionnement complexe du corps.

Complications:

  • Infertilité.
  • AVC, crise cardiaque.
  • Insuffisance cardiaque ou surrénale aiguë.
  • Arythmie.

Le pronostic du patient dépend en outre de la taille et de l'activité fonctionnelle de la tumeur. Plus il est petit, mieux c'est pour le patient..

Caractéristiques structurelles

Ces glandes endocrines sont situées à droite et à gauche au-dessus des reins, dans le tissu rétropéritonéal. Malgré le fait que l'organe soit apparié, les glandes surrénales ont des formes et des emplacements différents par rapport aux organes adjacents. Ainsi, la glande surrénale droite en forme de triangle est située au-dessus du pôle supérieur du rein droit et à côté de la veine cave inférieure. À son tour, la glande gauche est caractérisée par une forme de croissant, est située au-dessus du pôle supérieur du rein gauche et est adjacente au pancréas, à la rate et à la partie cardiaque de l'estomac. Le sang pénètre dans cet organe par un grand nombre d'artères et l'écoulement du sang veineux est assuré par la fonction de la veine surrénale centrale, qui, à son tour, s'écoule à droite et à gauche dans la veine cave inférieure et dans la veine rénale gauche, respectivement. Comme il ressort de la description, les glandes surrénales sont un organe complexe, pour être plus précis, les glandes endocrines. Ils sont complexes avec leur structure histologique et leur fonction hormonale, du fait du zonage de l'organe en fonction des hormones produites.