Principal

Écrevisse

Hormones hypophysaires antérieures

Temps de lecture: min.

La glande pituitaire: quelles hormones produit-elle et à quoi servent-elles? Le lobe antérieur de l'hypophyse - l'adénohypophyse - est une source de sécrétion d'un certain nombre d'hormones importantes qui coordonnent l'activité de presque toutes les glandes endocrines du corps. La sécrétion de ces hormones est sous le contrôle des structures supérieures du système neuroendocrinien - l'hypothalamus, le système limbique et le système nerveux central. Les hormones hypophysaires et hypothalamiques ont une relation étroite, affectant la sécrétion l'une de l'autre.

Nom du servicePrix
Consultation initiale avec un gynécologue2300 frotter.
Expert gynécologique en échographie3 080 RUB.
Prenant un frottis (grattage) pour un examen cytologique500 RUB.
«Potentiel reproductif» complexe Evaluation hormonale de la réserve folliculaire ovarienne (AMG, FSH, LH, estradiol)1 900 frotter.
Détermination de la réserve testiculaire, test avec stimulation de la FSH avec le coût du médicament5000 roubles.
FSH650 rbl.
FSH (CITO)950 rbl.
FSH (express)650 rbl.

De plus, les mécanismes de rétroaction avec les glandes périphériques sont importants, dont le niveau d'hormones spécifiques dépend du degré d'activité de l'adénohypophyse. Les hormones des lobes de l'hypophyse sont libérées dans le sang, dont le courant atteint les tissus cibles.

Selon la structure chimique, les hormones du lobe antérieur de l'hypophyse sont des protéines, c'est-à-dire des polypeptides.

Les hormones de l'hypophyse antérieure comprennent: l'hormone somatotrope (STH), l'hormone thyréostimuline (TSH), l'hormone adrénocorticotrope (ACTH), la prolactine, l'hormone lutéinisante (LH), l'hormone folliculo-stimulante (FSH). Ainsi, certaines des hormones sont tropiques, régulant l'activité des glandes périphériques, tandis que l'autre partie agit directement sur les tissus..

En présence de toute pathologie de l'hypophyse, à la fois congénitale et acquise, il existe des écarts par rapport à la plupart des systèmes corporels à des degrés divers.

Hormones hypophysaires et leurs fonctions; Tableau 1.

Hormone d'adénohypophyseFonctions principales
ACTH ou corticotropineCette hormone régule le degré d'activité des glandes surrénales et leur production d'hormones stéroïdes, le cortisol. Ainsi, l'influence sur la réponse du corps aux situations stressantes, le développement sexuel, la mise en œuvre de la fonction reproductrice est réalisée
TSH, hormone stimulant la thyroïdeC'est un régulateur spécifique de l'activité de la glande thyroïde. Aide à améliorer l'absorption de l'iode, améliore la circulation sanguine, stimule la production d'hormones thyroïdiennes - thyroxine et triiodothyronine.
FSH, follitropinePlus actif dans le corps féminin, répondant à la maturation du follicule dans l'ovaire et à l'ovulation. Le niveau n'est pas constant, selon la phase du cycle menstruel. Dans le corps masculin, il a un effet sur les processus de spermatogenèse.
LH, lutropineIl est également plus actif chez la femme, affecte l'ovulation, le développement du corps jaune et sa fonction. Le niveau maximal est observé à la veille de l'ovulation, cette caractéristique est basée sur le test urinaire d'ovulation.
STH, somatotropineLa principale hormone qui affecte la croissance et le développement de tout l'organisme. A également un effet sur les processus anabolisants, la synthèse des protéines. Fonctions supplémentaires: activité immunostimulante, influence sur les processus métaboliques, appétit. Le taux sanguin n'est pas constant, change au cours de la journée.
ProlactineL'action principale dans le corps féminin vise la croissance et le développement des glandes mammaires, ainsi que la régulation de la lactation. Chez les hommes, il affecte les niveaux de testostérone et les processus de spermatogenèse. De plus, la prolactine est une hormone dite du «stress».

L'action principale dans le corps féminin vise la croissance et le développement des glandes mammaires, ainsi que la régulation de la lactation. Chez les hommes, il affecte les niveaux de testostérone et les processus de spermatogenèse. De plus, la prolactine est une hormone dite du «stress».

Compte tenu de l'effet très polyvalent des hormones de l'adénohypophyse sur le corps, avec sa pathologie due à une perturbation hormonale, des maladies graves peuvent se développer: gigantisme ou nanisme, acromégalie, syndrome d'Itsenko-Cushing, hypogonadisme, nécrose hypophysaire après l'accouchement et bien d'autres.

Hormones tropiques de l'hypophyse; Tableau 2.

Hormone d'adénohypophyseLes indicateurs sont normaux
Hormone de croissance0 à 10 ng / ml. Les indicateurs peuvent varier au cours de la journée
Hormone adrénocorticotrope0 à 50 pg / ml
Hormone stimulant la thyroïde0,6 à 3,8 UI / ml. Les indicateurs peuvent varier au cours de la journée
Hormones gonadotropes (FSH, LH)FSH: chez les hommes - 1,9 - 2,4 UI / ml; chez la femme - 2,7 - 6,7 UI / ml (période ovulatoire), 2,1 - 4,1 UI / ml (phase lutéale), 29,6 - 54,9 UI / ml (ménopause) LH: in hommes - 2,12 - 4,0 UI / ml; chez la femme - 18 - 53 UI / ml (période ovulatoire), 1,54 - 2,56 UI / ml (phase lutéale), 3,3 - 4,56 UI / ml (phase folliculaire), 29,7 - 43, 9 UI / ml (ménopause)

En règle générale, une analyse des hormones hypophysaires est prescrite pour les signes de dysfonctionnement hormonal; les troubles du développement, par exemple, lorsqu'un enfant est insuffisant ou en surpoids; avec des signes de dysfonctionnement thyroïdien, y compris le développement d'un crétinisme, à la suite d'une hypothyroïdie grave chez la mère; avec galactorrhée, troubles du cycle; avec développement pathologique de caractères sexuels secondaires, etc..

Il est courant de déterminer les hormones de l'hypophyse, des glandes surrénales et d'autres glandes endocrines à jeun, après une nuit de sommeil complète, en particulier lorsqu'il s'agit de faire l'analyse de la prolactine. L'hypophyse produit l'hormone prolactine en quantités variables en fonction de l'état général et de l'effet du stress sur le corps. Cette hormone est appelée hormone du stress, car c'est une sorte d'indicateur de l'état du corps, de son état psycho-émotionnel, du degré de fatigue, d'adaptation.

Quelles hormones sont produites par l'hypophyse

La glande pituitaire est une glande du système endocrinien située sous le cortex principal du cerveau. Il a une forme arrondie, protégée par les os de la selle. Situé près de la glande pinéale. La taille approximative de l'organe est une graine de tournesol. Du point de vue de la physiologie, la glande pituitaire est située dans la zone située derrière la cavité nasale. Malgré la taille modeste de la glande, les hormones hypophysaires ont un impact énorme sur le travail de divers organes et systèmes du corps humain..

L'hypophyse chez la femme se développe généralement beaucoup plus fortement que chez l'homme, ce qui est dû à la sécrétion d'hormones prolactine, qui sont nécessaires aux femmes enceintes pour former l'instinct maternel..

Les hormones (substances biologiquement actives ou substances biologiquement actives), qui sont produites par l'hypophyse, sont responsables de la régulation de diverses fonctions, ont un impact direct sur le développement et la santé des organes individuels, la croissance, la santé mentale d'une personne.

La glande pituitaire est le composant principal de tout le système endocrinien. Si, dans une certaine mesure, le fonctionnement de cet organe est perturbé, la personne sera immédiatement confrontée à de nombreux problèmes et à diverses pathologies endocriniennes difficiles à traiter..

Description et structure de la glande pituitaire

La glande pituitaire commence à se développer vers la fin du premier mois de grossesse. Simultanément, le développement des artères hypophysaires se produit, qui sont responsables de la livraison d'un volume de sang suffisant à cette partie du cerveau. Le service est situé dans l'os crânien sphénoïde et y est maintenu grâce à la coque de fixation. La glande a une forme arrondie, des dimensions hors tout miniatures (pas plus de 1 cm de longueur et 1,2 cm de largeur), un poids modeste - environ 6-8 mg.

Le but principal de la glande est la production de diverses hormones. La structure est divisée en trois parties, par conséquent, la structure de la glande pituitaire comprend: la partie postérieure et antérieure (neurohypophyse et adénohypophyse, respectivement), ainsi que le lobe moyen, qui n'est pas décrit aussi souvent que les deux premiers. L'adénohypophyse est de taille relativement importante, est responsable de la production d'un plus grand volume d'hormones et est plus fonctionnelle par rapport à la neurohypophyse. Le lobe postérieur de l'hypophyse représente environ 1/5 de la masse du poids de l'organe entier.

Si une femme a confiance en elle et se convainc qu'elle est enceinte, mais en fait il n'y aura pas de grossesse, il y a une forte probabilité qu'après un certain temps, des mécanismes spéciaux se déclenchent, ses glandes mammaires s'élargissent et des changements correspondants se produisent dans l'utérus et l'abdomen. Cela indique une connexion claire entre la glande pituitaire et le cortex cérébral..

Hormones d'adénohypophyse

L'adénohypophyse est responsable d'une grande variété de processus dans le corps humain. Les plus importants sont:

  • Situations stressantes, état psycho-émotionnel d'une personne.
  • Croissance physique, développement des organes internes, des systèmes, des cellules et des tissus du corps.
  • Fonctionnement correct de l'ensemble du système reproducteur humain.
  • Lancement et maintien des processus de lactation (après la naissance d'un enfant chez la femme).

Dans le même temps, l'hypothalamus exerce un contrôle total sur le travail de l'adénohypophyse à l'aide d'hormones peptidiques. Mais la partie antérieure de l'hypophyse assure elle-même la régulation du bon fonctionnement des gonades, de la glande thyroïde, du foie, des glandes surrénales, du tissu osseux.

Malgré sa petite taille, la glande pituitaire antérieure comprend également plusieurs composants:

  • Intermédiaire (situé à proximité immédiate de la neurohypophyse).
  • Tubulaire (situé dans une coque de protection spéciale, les fonctions n'ont pas été suffisamment étudiées pour tirer des conclusions sur son travail).
  • Distal (le segment est responsable de la production de presque toutes les substances biologiquement actives).

C'est dans cette fraction que sont produites les endorphines. Ce sont des hormones spéciales qui vous permettent de stimuler l'euphorie, vous aident à profiter de la sensation de beauté (elles sont libérées en quantités sérieuses chez les amoureux et les athlètes lors des victoires).

Somatotropine

L'une des substances biologiquement actives les plus importantes que la glande pituitaire sécrète au cours de son travail. Elle est également appelée hormone de croissance. À l'âge de 20-23 ans, la production de somatotropine diminue d'environ 20-25%, mais ne s'arrête en aucun cas complètement - la glande peut sécréter des substances biologiquement actives sans restriction d'âge. L'hormone de croissance est nécessaire pour une personne pour le travail des os longs, les mouvements des membres et l'amélioration des processus de synthèse des protéines. L'hormone de croissance inhibe la libération de glucose des tissus, réduit leur sensibilité à l'insuline.

L'hormone de croissance agit comme une sorte de stimulant du système immunitaire - lorsqu'elle est libérée, elle a un effet positif sur le métabolisme des glucides, augmente la teneur en glucose, réduit la probabilité d'un excès de graisse et permet une croissance musculaire de haute qualité. C'est pourquoi la somatotropine chimique de synthèse est activement utilisée dans le domaine de la musculation professionnelle sportive, dans le domaine des arts martiaux.

Les comprimés et les injections d'hormone de croissance sont utilisés pour traiter les jeunes enfants lorsqu'ils ont des problèmes de croissance. La forme la plus préférée du médicament dans ce cas est l'injection. La pilule est généralement utilisée par les adultes qui ne sont pas plus intéressés par le traitement, mais par l'augmentation de la masse musculaire et la réalisation de performances sportives élevées.

La quantité totale d'hormone de croissance produite chez l'homme varie considérablement au cours de la journée, par conséquent, son accumulation peut se produire. La plus grande quantité est produite après les premières heures de sommeil. Le volume maximal d'hormone de croissance est observé chez le fœtus à 4-5 mois de développement (dans ce cas, sa quantité est environ 50 à 100 fois supérieure à la norme chez un adulte).

La production de cette hormone par l'hypophyse antérieure est directement influencée par les hormones peptidiques de l'hypothalamus. Une augmentation de la teneur en hormone de croissance dans le corps humain est observée notamment lors de l'entraînement physique, après plusieurs heures de sommeil, tout en prenant certains types d'acides aminés. Si dans le corps humain il y a une teneur accrue en estradiol, en substances glucocorticoïdes, en acides gras, le niveau de CHT diminue considérablement.

Avec un excès d'hormone de croissance dans le corps humain, les os et la langue s'épaississent, l'acromégalie commence à se développer et des traits rugueux apparaissent sur le visage. Des niveaux excessifs d'hormone de croissance peuvent également indiquer des nerfs pincés et une faiblesse musculaire. Par conséquent, si la somatotropine est utilisée à des fins de traitement ou à d'autres fins, il est recommandé de la prendre strictement selon le schéma prescrit par le médecin, d'observer toutes les doses et la durée du cours. Il ne devrait pas être permis qu'il y ait un excès de cette hormone dans le corps humain - une telle condition entraînera des conséquences extrêmement négatives..

Si l'hormone de croissance n'est pas suffisante chez un enfant, le taux de son développement mental et sexuel diminue, la croissance ralentit.

Thyrotrope

Dans le lobe antérieur de l'hypophyse, une substance thyrotrope biologiquement active est également synthétisée, qui est responsable de la sécrétion de thyroxine et de triiodothyronine. Le niveau normal d'hormone thyréostimulante dans le corps humain change au cours de la journée et dépend également du sexe et de l'âge. Chez les femmes enceintes, ses taux sont extrêmement faibles au cours du premier trimestre, mais au troisième trimestre, la norme est généralement largement dépassée..

Lorsqu'une personne passe un test sanguin pour la biochimie de l'hormone thyréostimuline, la présence de thyroxine et de triiodothyronine est également vérifiée afin que le diagnostic soit le plus précis..

Le manque d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps humain peut être causé par l'influence de divers facteurs:

  • Situations stressantes privées, état psycho-émotionnel perturbé d'une personne.
  • Utilisation de médicaments hormonaux inappropriés, surdosage de tels médicaments.
  • Processus inflammatoires et néoplasiques dans le corps, diverses pathologies de la glande thyroïde avec symptômes correspondants.
  • Processus inflammatoires dans le cerveau, traumatisme des structures cérébrales.

Si, selon les résultats des tests, une hypofonction de l'hormone stimulant la thyroïde, de la thyroxine et de la triiodothyronine est révélée, cela indiquera le développement d'un hypopituitarisme dans le corps du patient. Si les chiffres sont trop élevés, cela fait référence à une hyperthyroïdie..

Des niveaux excessifs d'hormone thyréostimulante fonctionnelle peuvent être causés par les facteurs suivants:

  • Maladies de la glande thyroïde.
  • États dépressifs.
  • Problèmes de production de thyrotropine.
  • Adénome hypophysaire.

La réaction du corps à un manque de substance suivra dans tous les cas.

Adrénocorticotrope

En parlant des hormones produites par la glande pituitaire, on ne peut manquer de noter l'hormone adrénocorticotrope, qui régule l'activité des glandes surrénales (elles produisent et accumulent de la cortisone, du cortisol, de l'adrénocorticostérone). L'action d'une substance biologiquement active adrénocorticotrope vise à lutter contre une personne en situation de stress, à contrôler dans le domaine du développement sexuel, à réguler les organes reproducteurs.

Une augmentation du contenu en hormone adrénocorticotrope est observée lors de processus inflammatoires dans l'hypophyse, avec des pathologies des glandes surrénales, en prenant certains médicaments puissants, dans la période suivant une opération majeure. Avec la suppression du fonctionnement de la glande pituitaire, le cortex surrénalien, avec le développement d'un processus tumoral dans les glandes surrénales, les indicateurs du contenu de l'hormone adrénocorticotrope diminuent considérablement.

Prolactine

Parmi les hormones de l'hypophyse et leurs fonctions, on distingue la prolactine (hormone lutéotrope, lactotrope), qui est l'une des plus importantes dans le corps d'une femme. Il affecte directement le développement d'une femme sexuellement, régule les processus de lactation (par exemple, c'est la prolactine qui ne permet pas de tomber enceinte avec un allaitement continu), qui est responsable de la formation de l'instinct maternel et soutient le niveau normal de progestérone. La prolactine est également importante pour les hommes - dans le corps masculin, elle est directement impliquée dans la régulation des fonctions sexuelles.

La glande pituitaire ne peut pas produire une quantité suffisante de prolactine en présence de néoplasmes tumoraux dans la glande, avec tuberculose, avec traumatisme au crâne et aux structures cérébrales (si la glande a un effet négatif déprimant).

Le niveau de prolactine dans le corps humain peut augmenter dans le contexte de l'anorexie, du prolactinome, de l'hypothyroïdie, des ovaires polykystiques.

Hormones de l'arrière de la glande pituitaire

L'arrière de la glande pituitaire produit de nombreuses neurohormones: isotocine, valitocine, aspartotocine, mésotocine et autres, qui donnent au corps humain de nombreux effets positifs..

L'une des hormones les plus connues de l'hypophyse postérieure est l'ocytocine, qui, comme la prolactine, est particulièrement importante pour les femmes. L'hormone ocytocine a un effet stimulant sur le fonctionnement des muscles de l'utérus, contrôle les processus de sécrétion du lait maternel, a un effet positif sur la formation de l'instinct maternel.

Dans un sens général (si l'on prend en compte les hommes et les femmes), l'ocytocine a un effet significatif sur le comportement humain, sur l'état mental et le caractère, sur l'excitation sexuelle. Avec son contenu suffisant, il est plus facile pour une personne de répondre à des situations non stressantes. L'ocytocine a également un effet bénéfique sur la puissance masculine..

Vasopressine

En parlant des hormones sécrétées par le lobe postérieur de l'hypophyse, il convient de noter la vasopressine, responsable de l'équilibre hydrique du corps humain, qui est réalisé en contrôlant le fonctionnement des reins. La teneur en cette substance biologiquement active dans le corps humain augmente considérablement avec une perte de sang sévère, avec une diminution de la pression artérielle, avec une déshydratation.

La vasopressine est également responsable de l'élimination du potassium, de la saturation des tissus en liquide. Avec l'hyperfonction ocytocine et vasopressine, il y a une amélioration de l'activité cérébrale humaine.

Avec une carence en vasopressine, le corps humain se déshydrate. Avec des problèmes systématiques dans ce domaine, le diabète sucré se développe invariablement. Il est extrêmement rare qu'un excès de vasopressine soit enregistré, dans lequel la densité sanguine est sensiblement réduite, la propagation du sodium dans les tissus internes augmente et le syndrome de Parkhon se développe..

Hormones du lobe moyen

Cette partie médiane de l'hypophyse est également appelée intermédiaire. Sa valeur est rarement prise en compte par les spécialistes, mais il est également capable de synthétiser des substances biologiquement actives. Dans le lobe moyen, les hormones suivantes se forment, s'accumulent, s'accumulent: alpha-mélanocytaire stimulant, y-lipotrope, mét-enképhaline et autres.

Usage médical

Les médicaments à base d'hormones hypophysaires sont activement utilisés en médecine moderne. Ils sont utilisés pour la thérapie de remplacement. Le traitement ainsi réalisé permet de compenser totalement le manque de certaines hormones, ainsi que de résoudre de nombreux autres problèmes thérapeutiques..

Voici quelques exemples:

  • Les hormones, produites par le lobe postérieur de l'hypophyse, sont activement utilisées pour le diabète insipide, les maladies vasculaires, les pathologies du tractus gastro-intestinal.
  • Les médicaments à base de vasopressine peuvent être prescrits par un médecin pour réduire le débit urinaire quotidien chez les patients atteints de diverses formes de diabète, ainsi que pour soulager l'énurésie..
  • Des analogues artificiels de l'ocytocine sont utilisés pour déclencher et stimuler le travail. En outre, ces médicaments sont indispensables dans la prévention des saignements utérins..
  • L'hormone de croissance est utilisée pour traiter les enfants déficients en cette substance..

Aussi étrange que cela puisse paraître, une glande aussi petite que l'hypophyse n'a pas été étudiée par la science médicale moderne, même à 50%. Les scientifiques se battent depuis longtemps pour ses secrets, dont beaucoup resteront un mystère pendant de nombreuses années à venir..

Hormones hypophysaires et leurs fonctions dans le corps

La glande pituitaire est l'organe central du système endocrinien. Les hormones hypophysaires ont un effet stimulant sur un certain nombre d'organes - les glandes surrénales, la glande thyroïde, l'utérus, les ovaires et les testicules, les glandes mammaires. De plus, ils stimulent la croissance et le développement du corps. Les dommages à l'hypophyse peuvent entraîner une grande variété de troubles, allant du nanisme au gigantisme, se terminant par le diabète insipide.

Glande pituitaire: qu'est-ce que c'est

La glande pituitaire (glande pituitaire) est un organe endocrinien qui fait partie du cerveau. Il est directement lié à l'hypothalamus et est soumis à son influence.

La taille de l'hypophyse est petite (5–10 mm, 0,5–0,7 g), mais l'effet sur le corps humain est énorme. Il régule l'activité du système endocrinien - glandes surrénales, glande thyroïde, et affecte également les organes génitaux chez les femmes et les hommes.

Trois parties se distinguent dans l'hypophyse:

  • adénohypophyse (lobe antérieur);
  • part moyenne (intermédiaire);
  • neurohypophyse (lobe postérieur).

Les hormones hypophysaires sont appelées hormones tropiques car elles stimulent d'autres organes endocriniens..

Table. Quelles hormones la glande pituitaire produit-elle?

Hormones de l'adénohypophyse (lobe antérieur)

Neurohypophyse (lobe postérieur)

Dans la neurohypophyse, les hormones ne sont pas produites, mais seules la vasopressine et l'ocytocine sont activées et s'accumulent. Le site de synthèse de l'ocytocine et de la vasopressine est l'hypothalamus

Fonctions des hormones hypophysaires

L'hormone adrénocorticotrope stimule le cortex surrénalien. Sous son influence, la sécrétion de glucocorticoïdes est déclenchée - cortisol, corticostérone, cortisone. Les glucocorticoïdes ont plusieurs fonctions importantes:

  • réduction de l'inflammation;
  • suppression des réactions allergiques;
  • influence sur le métabolisme des glucides, des protéines, des graisses, de l'eau et des électrolytes;
  • action anti-choc.

La production de glucocorticoïdes est régulée par l'ACTH selon le principe de la rétroaction négative - un niveau accru de glucocorticoïdes supprime le travail de l'ACTH, un faible niveau, au contraire, stimule.

En outre, l'ACTH stimule la production d'hormones sexuelles par le cortex surrénalien - le niveau de progestérone, d'androgènes et d'œstrogènes augmente. Dans une moindre mesure, l'ACTH affecte la production de minéralocorticoïdes (aldostérone).

La production d'hormone stimulant la thyroïde est régulée par plusieurs facteurs:

  • l'influence des facteurs de libération de l'hypothalamus;
  • retours négatifs;
  • rythme circadien - la concentration la plus élevée de TSH est observée la nuit.

La thyrotropine stimule la glande thyroïde et la synthèse de la thyroxine. De plus, sous l'influence de la TSH, la synthèse des protéines, la consommation d'iode est activée, la taille des cellules thyroïdiennes augmente.

Prolactine

Les glandes mammaires sont le principal organe sur lequel agit la prolactine. Il stimule leur croissance et leur développement. En outre, la prolactine est nécessaire à la lactation - elle provoque la formation de lait après la grossesse.

La prolactine affecte non seulement la lactogenèse, elle est également responsable de l'inhibition du cycle d'ovulation. Ceci est réalisé en supprimant la sécrétion de FSH.

La production de FSH est régulée par l'hypothalamus. Les principaux organes sur lesquels il agit sont les ovaires chez la femme et les testicules chez l'homme..

Chez la femme, la FSH accélère le développement folliculaire et la production d'œstrogènes.

Chez les hommes, il affecte les cellules des testicules - stimule la spermatogenèse.

Chez les femmes, les niveaux de FSH dépendent de la phase du cycle menstruel..

La LH dans le corps humain est essentielle à la reproduction. Dans le corps d'une femme, sous l'influence de la LH, le follicule résiduel est transformé en un corps jaune. À l'avenir, le corps jaune commence à produire de la progestérone - la principale hormone de la grossesse. Chez les hommes, la LH affecte les cellules testiculaires qui produisent de la testostérone..

L'hormone de croissance est une hormone de croissance chez les enfants et les adolescents. Il a les effets suivants sur le corps:

  • active la croissance en longueur (croissance des os longs);
  • améliore la synthèse et inhibe la dégradation des protéines;
  • augmente le contenu du tissu musculaire;
  • réduit le contenu du tissu adipeux.
  • affecte le métabolisme des glucides - est un antagoniste de l'insuline.

Hormones du lobe intermédiaire

L'hormone stimulant les mélanocytes est responsable de la production de pigments dans la peau, les cheveux et la rétine.

La lipotropine stimule la lipolyse (dégradation des graisses) et active la mobilisation des acides gras. La fonction principale de la lipotropine est de former des endorphines.

Vasopressine

La vasopressine est produite dans l'hypothalamus et s'accumule dans la neurohypophyse. Le principal effet de la vasopressine est sur l'échange d'eau. Il aide à retenir l'eau dans le corps. Ceci est réalisé en augmentant la perméabilité du tube collecteur. Cela conduit à une augmentation de l'absorption inverse de l'eau, une diminution du débit urinaire quotidien, une augmentation du volume de sang circulant.

De plus, la vasopressine affecte également le système cardiovasculaire. Il augmente le tonus vasculaire, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle.

Ocytocine

L'effet principal de l'ocytocine est sur l'utérus - il stimule la contraction du myomètre. Ceci est particulièrement important pour stimuler le processus de naissance..

L'ocytocine affecte également le comportement sexuel et crée des sentiments d'attachement et de confiance..

Sécrétion hormonale altérée

Il peut être observé avec diverses pathologies:

Maladie d'Itsenko-Cushing - une maladie dans laquelle une augmentation primaire des taux d'ACTH conduit à une carence en glucocorticoïdes.

Maladie d'Addison - une augmentation de l'ACTH se produit une deuxième fois en raison d'une insuffisance du cortex surrénalien.

Tumeurs ectopiques qui produisent de l'ACTH.

Syndrome de Cushing - Une carence en ACTH survient en réponse à une production accrue de glucocorticoïdes.

Lorsque le niveau de TSH augmente, il est important de tester le niveau de thyroxine. Une augmentation de la TSH et une diminution de la T4 indiquent une hypothyroïdie primaire..

Une diminution peut indiquer à la fois une augmentation ou une diminution de la fonction thyroïdienne..

Une diminution de la TSH et de la thyroxine indique une hypothyroïdie centrale.

Une diminution de la TSH avec une augmentation des taux de thyroxine indique une hyperthyroïdie..

Le changement de concentration de thyroxine est associé à un système de rétroaction négative.

L'augmentation est appelée hyperprolactinémie. La prolactinémie physiologique se développe le plus souvent pendant l'allaitement, pathologique peut se développer dans les conditions suivantes: tumeur hypophysaire (prolactinome), maladies hypothalamiques, cirrhose du foie, sécrétion ectopique de prolactine.

L'hyperprolactinémie peut provoquer des irrégularités menstruelles chez la femme.

Syndrome de Sheehan, grossesse post-terme, antipsychotiques.

Indique une perturbation du système de rétroaction négative entre l'hypophyse et les ovaires (testicules).

Conduit à une diminution du taux d'hormones sexuelles féminines ou masculines. Chez les femmes, il en résulte une aménorrhée, chez les hommes, une diminution du nombre de spermatozoïdes.

Un excès d'hormone de croissance dans l'enfance conduit au gigantisme. Chez les adultes, un excès d'hormone de croissance conduit à une acromégalie - une augmentation de certaines parties du corps.

Le manque d'hormone de croissance dans l'enfance conduit au nanisme - retard de croissance, ainsi qu'un retard du développement sexuel.

Avec une diminution de la sécrétion de vasopressine, le syndrome de Parkhon se développe - une pathologie rare, qui s'accompagne d'une rétention d'eau dans le corps, d'une diminution du débit urinaire et d'un manque de sodium dans le sang.

Un excès de vasopressine conduit au développement du diabète insipide. La maladie se manifeste par une augmentation du débit urinaire (plus de 10 litres par jour), une augmentation de la soif, malgré la consommation de grandes quantités d'eau.

Une augmentation du taux d'ocytocine dans le sang entraîne une hypertonicité de l'utérus.

Une carence en ocytocine entraîne un travail faible.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Formation: Université médicale d'État de Rostov, spécialité «Médecine générale».

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Chaque personne a non seulement des empreintes digitales uniques, mais aussi la langue.

Plus de 500 millions de dollars par an sont dépensés en médicaments contre les allergies aux États-Unis seulement. Vous croyez toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé.?

Au cours de sa vie, la personne moyenne produit pas moins de deux grandes piscines de salive..

Il existe des syndromes médicaux très curieux, comme la déglutition compulsive d'objets. 2500 objets étrangers ont été retrouvés dans l'estomac d'un patient souffrant de cette manie.

Même si le cœur d'une personne ne bat pas, il peut encore vivre pendant une longue période de temps, ce qui nous a été démontré par le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté pendant 4 heures après que le pêcheur s'est perdu et s'est endormi dans la neige.

Avec une visite régulière au solarium, le risque de cancer de la peau augmente de 60%.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle favorise la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde, avec laquelle même la grippe ne peut pas rivaliser..

L'antidépresseur Clomipramine induit un orgasme chez 5% des patients.

Le médicament bien connu "Viagra" a été développé à l'origine pour le traitement de l'hypertension artérielle.

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessure au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque de 33%. Faites attention.

Lorsque nous éternuons, notre corps cesse de fonctionner complètement. Même le cœur s'arrête.

De nombreux médicaments étaient initialement commercialisés en tant que médicaments. L'héroïne, par exemple, était à l'origine commercialisée comme médicament contre la toux. Et la cocaïne était recommandée par les médecins comme anesthésie et comme moyen d'augmenter l'endurance..

Les causes les plus courantes de toux chez un enfant sont les maladies respiratoires, le plus souvent causées par une infection virale. En plus de la toux, ils accompagnent.

La glande pituitaire du cerveau: qu'est-ce que c'est et quelles sont ses fonctions?

La glande pituitaire est un appendice cérébral arrondi, qui est responsable de la production d'hormones qui régulent la croissance, les processus métaboliques et la fonction de reproduction, ainsi que le contrôle de l'activité sécrétoire de la glande thyroïde, qui détermine le rôle principal de la région du cerveau dans le système endocrinien. Les hormones hypophysaires sont produites dans différents lobes de l'épididyme, principalement dans la partie postérieure et antérieure.

Caractéristiques et fonctions de la glande pituitaire

La glande pituitaire est une section du cerveau pesant environ 0,5 g qui produit des hormones qui affectent le fonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que de nombreux organes cibles, ce qui indique la fonction régulatrice de l'épididyme cérébral. Le département est équipé d'une jambe, qui est reliée à la base du gros cerveau. Le système nerveux central corrige l'activité du système hypothalamo-hypophysaire.

L'hypophyse, appelée la glande endocrine principale, est une petite partie (le diamètre ne dépasse généralement pas 10 mm) du cerveau, si brièvement sa fonction principale dans le corps est réduite au maintien de l'interaction entre les systèmes nerveux et endocrinien..

Les lobes de la glande pituitaire sont distingués, qui produisent différentes hormones, leurs tâches fonctionnelles et leur rôle dans le corps diffèrent considérablement. Les hormones hypophysaires sont une sorte de médiateurs, des produits chimiques qui sont produits par l'appendice cérébral et régulent l'activité des tissus cibles. L'ordre de travail de la glande:

  1. L'entrée des impulsions nerveuses du système nerveux central dans l'hypothalamus.
  2. Isolement des hormones hypothalamiques.
  3. La pénétration d'hormones hypothalamiques dans l'hypophyse.
  4. Stimulation ou inhibition (suppression) de la production d'hormones hypophysaires tropiques (liées à certains systèmes ou tissus).

Les substances produites dans le lobe antérieur déterminent l'activité de sécrétion de la plupart des glandes endocrines, qui produisent des composés chimiques qui agissent directement sur le tissu cible. Il est plus pratique d'étudier les hormones hypophysaires et leurs principales fonctions selon le tableau.

NomPartagerTâches et fonctions principales
ThyrotropeDe faceRégule l'activité sécrétoire de la glande thyroïde
AdrénocorticotropeDe faceStimule l'activité sécrétoire du cortex surrénalien
GonadotropeDe faceContrôle l'activité sécrétoire des glandes sexuelles
SomatotropeDe faceStimule la production de protéines, participe aux processus de métabolisme du glucose et des graisses, contrôle la croissance du corps
LutéotropeDe faceRégule le processus de lactation, la différenciation cellulaire pendant la reproduction tissulaire, coordonne les processus de croissance et de métabolisme, provoque l'apparition d'un instinct - la nécessité de prendre soin de la progéniture
AntidiurétiqueRetourRégule le processus de rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins, en maintenant le niveau requis de liquide dans le corps
OcytocineRetourContrôle les fonctions sexuelles - contraction des muscles de l'utérus, comportement sexuel, provoque l'apparition d'un sentiment de satisfaction et de calme à côté d'un partenaire
Stimulant les mélanocytesIntermédiaireIl provoque une augmentation de la production de mélanocytes - cellules pigmentaires, participe au processus de mélanogenèse (formation de mélanine)

Les hormones produites par l'hypophyse stimulent l'activité d'autres glandes, qui produisent des substances non protéiques qui affectent directement les processus physiologiques. Le niveau d'hormones produites par l'hypophyse peut être influencé par l'introduction dans l'organisme d'une grande quantité de dérivés hormonaux (hormones sexuelles, glucocorticoïdes), ce qui a un effet inhibiteur sur la production du premier.

L'activité sécrétoire des régions cérébrales est étroitement liée. Par exemple, la glande pinéale produit de la mélatonine, qui est responsable de la synchronisation des rythmes circadiens, affectant les hormones hypophysaires et le fonctionnement du système immunitaire. L'interaction bien coordonnée dans le travail de l'hypothalamus et de la glande pituitaire est associée à l'activité sécrétoire normale du second.

Lobe antérieur

Le lobe antérieur dans les limites de l'hypophyse est appelé adénohypophyse. Les substances produites dans cette partie de la glande déterminent les paramètres de croissance et affectent le développement global du corps. Ils contrôlent l'activité des glandes endocrines et les réactions métaboliques. Dans le lobe antérieur, situé dans la glande pituitaire, des hormones sont produites qui ne remplissent pas les tâches physiologiques finales et achevées. Leur rôle se réduit à contrôler les fonctions des glandes, qui comprennent:

  • Thyroïde.
  • Sexuel.
  • Cortex surrénalien.

Les hormones sécrétées par le lobe antérieur situé dans la glande pituitaire comprennent la gonadotrophine, qui détermine la fonctionnalité des glandes sexuelles des hommes et des femmes. La production d'hormones de l'adénohypophyse dépend de l'intensité de la production de sécrétion par l'hypothalamus, les fonctions du lobe sont régulées par voie humorale à travers le système des vaisseaux portes.

L'hormone adrénocorticotrope, ainsi que la TSH sécrétée par le lobe antérieur de l'hypophyse, contrôle le cortex surrénalien, ce qui affecte les niveaux d'électrolytes. Les substances sécrétées par le cortex surrénalien créent et maintiennent l'équilibre électrolytique, participent à la dégradation et à la synthèse des glucides.

L'hormone hypophysaire somatotropine a un large spectre d'actions sur le corps. Sa tâche principale est de coordonner le processus de croissance. Les autres fonctions comprennent l'accélération de la synthèse des protéines et le ralentissement de la dégradation des composés protéiques, ainsi que la stimulation de la croissance des plaques épiphysaires, dont la taille détermine la longueur et la forme du tissu osseux mature..

L'hormone de croissance aide à réduire le volume du tissu adipeux sous-cutané et participe à la coordination du métabolisme des glucides. L'hormone de croissance humaine est très spécifique. Il ne peut pas être remplacé par des hormones de croissance obtenues d'autres sources. Les hormones effectrices (corrigeant l'activité biologique d'autres substances et tissus) de l'adénohypophyse sont des protéines de poids moléculaire moyen (21500-28000).

Lobe postérieur

Contrairement aux substances produites par le lobe antérieur, les hormones produites par le lobe postérieur dans la glande pituitaire sont représentées par de simples peptides constitués de 9 résidus d'acides aminés. Les hormones de la neurohypophyse régulent la diurèse (le volume d'urine généré sur une certaine période de temps), leurs fonctions incluent également le contrôle du tonus des muscles de la paroi vasculaire et des muscles lisses tapissant l'utérus.

Le lobe postérieur, situé dans l'hypophyse, sécrète de l'hormone antidiurétique, ainsi que de l'ocytocine, qui sont produites avec la participation de l'hypothalamus. L'ocytocine dans le corps d'une femme provoque la contraction des muscles lisses tapissant l'utérus et coordonne l'activité des glandes mammaires. L'ocytocine est un facteur déclenchant de la lactation..

Pendant la lactation (allaitement), les mouvements de succion effectués par le nourrisson provoquent une augmentation de la concentration d'ocytocine dans le sang, ce qui favorise la libération de lait. Un antidiurétique, également connu sous le nom de vasopressine, provoque un rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle.

La vasopressine affecte également le niveau de liquide dans le corps, provoque la résorption (absorption) de l'eau par les reins, ce qui conduit à une diminution du volume d'urine excrétée sur une certaine période de temps.

Les hormones antidiurétiques, produites dans les tissus du lobe postérieur de l'hypophyse, jouent un rôle important dans le maintien de la fluidité et du volume sanguin. Les niveaux de vasopressine augmentent naturellement avec le stress, entraînant des réactions telles qu'une augmentation de la pression artérielle.

Part intermédiaire

Les hormones du lobe moyen de la glande pituitaire sont des substances qui stimulent la production et la distribution des cellules pigmentaires. Les hormones stimulant les mélanocytes produites par le lobe intermédiaire de la glande pituitaire sont des polypeptides de structure chimique.

Sous l'influence de substances produites par le lobe intermédiaire, des cellules cutanées spéciales (mélanocytes) produisent le pigment mélanine, qui donne aux cheveux et à la peau une couleur particulière (couleur de la peau, possibilité de coups de soleil). Une carence en substances produites par cette fraction conduit à l'albinisme, leur excès conduit à une hyperpigmentation.

Raisons des violations

Les facteurs négatifs suivants sont considérés comme les causes des troubles hypophysaires:

  • intervention chirurgicale sur le cerveau, entraînant des lésions de cette section;
  • violation de la circulation sanguine dans l'hypophyse, qui peut être aiguë ou se produire progressivement (processus chronique);
  • dommages à l'hypophyse à la suite d'une lésion cérébrale traumatique;
  • traiter certains problèmes avec des antiépileptiques, des antiarythmiques, des hormones stéroïdes.
  • une maladie infectieuse ou virale entraînant des lésions du cerveau et de ses membranes (y compris la méningite et l'encéphalite);
  • résultat négatif de la radiation pendant le traitement des problèmes de cancer;
  • pathologies congénitales de l'hypophyse et autres causes.

Insuffisance hypophysaire

Si les hormones des lobes antérieur et postérieur de l'hypophyse sont produites en quantités insuffisantes, cela peut indiquer le développement d'un panhypopituitarisme. La condition, également connue sous le nom de syndrome de Skien, s'accompagne de manifestations cliniques caractéristiques:

  1. Hypothyroïdie Elle se caractérise par une carence en substances thyroïdiennes. Les patients ressentent un gonflement du visage, un grossissement, un abaissement du timbre de la voix, un discours lent, une peau sèche, une sensation de frisson, une intolérance au froid. Les signes non spécifiques comprennent la fatigue, la faiblesse, la perte de cheveux, la constipation, la paresthésie (trouble de sensibilité - sensation de brûlure, indications) dans les extrémités distales.
  2. Hypocorticisme. Elle s'accompagne de symptômes: dyspepsie (trouble du tractus gastro-intestinal, y compris augmentation de la production de gaz, douleur dans la région épigastrique, indigestion), douleur au niveau des muscles squelettiques et des articulations, perte de poids, hypotension (baisse de la pression artérielle), hyperpigmentation.
  3. Hypogonadisme. Elle se caractérise par une diminution de la concentration d'hormones sexuelles, ce qui se reflète dans le tableau clinique. Chez l'homme, il y a un manque de poils du visage et du corps, un timbre de voix élevé, un sous-développement des organes génitaux. Chez la femme, une augmentation de la concentration de LH (hormone lutéinisante) et de FSH (hormone folliculo-stimulante) est détectée dans le contexte d'un faible taux d'œstrogène, qui s'accompagne d'un sous-développement des glandes mammaires, des organes génitaux rudimentaires, d'une aménorrhée (absence de menstruation pendant plus de 6 mois). Les patients des deux sexes présentent des symptômes: troubles du sommeil, dépression, léthargie, apathie.

Chez les patients présentant des symptômes similaires, il est conseillé de surveiller le niveau d'hormones hypophysaires, de mener régulièrement une étude de la selle turque pour détecter la présence d'un processus tumoral. La détection et la correction en temps opportun des violations améliorent considérablement le bien-être et la qualité de vie du patient. Si les hormones de l'adénohypophyse sont isolées, elles sont produites individuellement en quantité insuffisante, des signes caractéristiques sont révélés.

Avec une carence en somatotrope, le nanisme de type pituitaire se développe. Si dans l'enfance la lutéinisation et la stimulation folliculaire ne sont pas suffisamment produites, il y a un retard dans le développement sexuel. Chez les patients adultes, des troubles surviennent selon le sexe: chez la femme - aménorrhée, diminution de la libido, infertilité, chez l'homme - dysfonction érectile, modifications atrophiques des testicules, altération de la spermatogenèse, infertilité.

Un manque isolé de prolactine est rare, chez la femme, il entraîne des irrégularités menstruelles, une sensibilité accrue à la douleur, l'apparition d'un œdème, le développement de migraines et de troubles mentaux. Chez les hommes, une carence en prolactine est associée à une diminution de la libido et à l'infertilité..

En cas de manque d'ACTH (adrénocorticotrope), une insuffisance surrénalienne se produit, qui à son tour provoque des violations - hypotension artérielle, faiblesse générale, hypoglycémie (faible taux de glucose dans le sang), perte de poids, susceptibilité accrue au stress et lésions infectieuses. Chez certains patients, il y a une diminution des poils pubiens et des aisselles.

Si des perturbations dans la production de substances sont causées par des lésions de l'hypothalamus, il existe une forte probabilité de développer un trouble de l'appétit avec la survenue ultérieure d'un état d'anorexie de genèse névrotique ou d'hyperphagie (suralimentation provoquée par la faim, réactions comportementales axées sur la nourriture, sa recherche et son absorption), accompagnée d'obésité.

Si les hormones de la neurohypophyse sont sécrétées en quantités insuffisantes, une polyurie (augmentation du débit urinaire) se développe, une hypotension artérielle, une aggravation de l'humeur, une diminution de la libido. Le manque d'ocytocine, appelée ecstasy légale ou un analogue du Viagra, conduit à des troubles dans les sphères émotionnelle et sexuelle, au développement d'un état dépressif.

Le manque d'ocytocine conduit également à l'atonie (manque de tonus normal et, par conséquent, contractions) des muscles de l'utérus pendant le travail. Une carence en vasopressine est associée à une augmentation du débit urinaire. Ce chiffre peut atteindre 25 litres pendant la journée. Des symptômes similaires indiquent le développement du diabète insipide..

Production excédentaire

Une production excessive peut entraîner les maladies suivantes:

  • avec une augmentation du niveau d'ACTH, la maladie d'Itsenko-Cushing se développe, caractérisée par l'ostéoporose, les troubles mentaux, le développement de l'hypertension, le diabète. Avec la maladie d'Itsenko-Cushing, l'apparence du patient change: des poches et un gonflement caractéristiques du visage et de la moitié supérieure du corps apparaissent, ainsi qu'une minceur extraordinaire des membres;
  • dans l'enfance, l'hormone de croissance en grande quantité provoque une pathologie appelée «gigantisme», à un âge plus avancé - l'acromégalie. Il se caractérise par une croissance et un élargissement accrus de tous les organes;
  • des taux élevés de prolactine provoquent une dysménorrhée, une infertilité, une lactation anormale chez la femme et une gynécomastie chez l'homme.

Le plus souvent, les violations de la production de substances sont caractérisées par des endocrinopathies secondaires, des troubles métaboliques et des maladies de tous les organes et systèmes..

Hyperfonction hypophysaire

L'augmentation de la production d'hormones hypophysaires entraîne des effets indésirables, appelés en physiologie:

  1. Hyperthyroïdie. Elle se manifeste par un métabolisme accéléré et une concentration accrue de substances hormonales dans le sérum. Signes communs: ganglions, formations kystiques dans la glande thyroïde, excitabilité nerveuse accrue, transpiration accrue, palpitations cardiaques, fatigue excessive, troubles du sommeil. Autres symptômes: augmentation de l'appétit avec perte de poids.
  2. Hypercortisolisme. Elle se manifeste par l'obésité lorsque du tissu adipeux sous-cutané se forme et se dépose principalement au niveau du visage, de l'abdomen, du cou, de la poitrine. Signes extérieurs: visage arrondi en forme de lune, un blush violet est typique. L'augmentation de la production de glucocorticoïdes s'accompagne d'une amélioration de l'appétit, d'une augmentation de la concentration de glucose dans le sang et d'une formation accélérée de graisse corporelle. Les membres dans le contexte d'un corps en surpoids semblent minces en raison d'une diminution de la masse musculaire. Des signes typiques apparaissent sur la peau - acné et stries (atrophie linéaire de la peau), qui sont des rayures avec des bords inégaux de largeur différente.
  3. Hypergonadisme. Elle se caractérise par une puberté prématurée dans l'enfance. Pour les femmes, l'apparition d'hirsutisme (pilosité sur le visage, dans le haut de la poitrine et du dos) et le virilisme (physique masculin, muscles prononcés, voix basse, atrophie des glandes mammaires) sont typiques.

Avec l'augmentation de la production de vasopressine, une anurie se développe (pas d'envie d'uriner), qui s'accompagne d'une forte diminution du débit urinaire (volume d'urine excrété), de la bouche sèche, des nausées, des épisodes de vomissements, des douleurs dans la région de la tête, des démangeaisons. L'hypertension est un autre signe de surproduction de vasopressine..

Symptômes de pathologies

Un endocrinologue est un médecin qui peut aider à résoudre certains problèmes de l'hypophyse chez l'homme et la femme..

Vous devez le contacter si les symptômes suivants sont observés:

  • la présence de déficiences visuelles, qui s'accompagnent d'une perception limitée et de maux de tête;
  • violation de la fonction menstruelle chez les femmes;
  • identifier tout écoulement de mamelon qui n'est pas associé à la période de lactation. Ce symptôme peut également être vu chez les hommes;
  • manque de libido;
  • retard du développement sexuel, physique et psycho-émotionnel;
  • infertilité;
  • changement de poids sans raison apparente;
  • fatigue, problèmes de mémoire;
  • sautes d'humeur fréquentes, dépression.

Diagnostique

Les mesures diagnostiques comprennent un examen instrumental sous forme d'IRM, de tomodensitométrie pour déterminer l'état structurel et fonctionnel des régions cérébrales situées dans la région de la selle turque. Pour évaluer l'état fonctionnel de la glande pituitaire, des tests sanguins sont effectués, qui montrent la concentration des hormones qu'elle produit. Il est conseillé d'obtenir les débits basaux et les valeurs stimulées obtenues lors des tests provocateurs. Le type et la procédure pour passer les tests seront déterminés par le médecin traitant.

Prévoir

Une maladie à un stade avancé en l'absence de traitement approprié entraîne de graves complications. Il peut contribuer au développement de dysfonctionnements visuels, d'hémorragie cérébrale, d'infertilité, d'impuissance et d'autres troubles sexuels, ainsi que d'entraîner des dépressions nerveuses et une instabilité mentale de la personnalité..

Il est impossible de dire sans équivoque quel sera le pronostic de cette maladie. Tout dépend de nombreux facteurs: la taille de la tumeur, sa localisation, la nature de la formation. L'activité hormonale humaine est également prise en compte. Avec un néoplasme bénin, le pronostic est largement favorable. La maladie est traitable, l'équilibre hormonal est rétabli avec le temps.

Un diagnostic précoce avec un traitement ultérieur affecte également un résultat positif. La restauration de la viabilité des nerfs optiques n'est possible qu'au début du processus inflammatoire.

Afin d'éviter le développement d'une tumeur hypophysaire, il est important de maintenir un mode de vie sain, de diagnostiquer et de traiter en temps opportun les anomalies hormonales et les troubles fonctionnels du système nerveux..

Les tumeurs de l'hypophyse sont des maladies traitables - le plus souvent, la tumeur est bénigne. Le pronostic du traitement de cette maladie est favorable avec la détection rapide d'un adénome, jusqu'à ce qu'il se développe dans la structure cérébrale. Cependant, il y a eu des cas d'auto-guérison et de récidive..

Souvent, un pronostic précis dépend d'un diagnostic opportun. Dans 80% des cas, l'issue du traitement de la tumeur est réussie, et pour la prolactine et la somatotropine, le traitement n'est prescrit que dans 25% des cas. Il est difficile d'éliminer les microadénomes de plus de 2 cm de diamètre, ce qui se traduit par une détérioration prévue au cours des 5 prochaines années.

Un effet secondaire du traitement est la déficience visuelle. Lorsqu'une tumeur des nerfs optiques est touchée, la restauration du bon fonctionnement du système visuel n'est possible qu'au premier stade de la pathologie. Dans de tels cas, le patient est considéré comme partiellement apte et reçoit un handicap.

Traitement

Le traitement de l'hyperfonction et de l'hypofonctionnement de l'hypophyse chez l'homme est prescrit par un endocrinologue après le diagnostic. Selon la cause de la maladie, le traitement peut être symptomatique ou étiologique..

La présence d'une tumeur hypophysaire nécessite un traitement chirurgical

Ainsi, après élimination du néoplasme producteur d'hormones, une guérison complète du patient est possible (traitement étiologique).

Les autres raisons nécessitent le plus souvent une thérapie de remplacement symptomatique à vie avec des médicaments hormonaux, ainsi qu'une correction du régime alimentaire et du mode de vie..

Le dysfonctionnement de la glande pituitaire entraîne des changements complexes, parfois globaux, de la part de tout l'organisme, qui peuvent aboutir à sa mort. Cependant, le niveau de médecine moderne permet à une personne atteinte de ces maladies de mener une vie normale, à condition que toutes les conditions soient remplies et que les médicaments soient pris..

Vous serez intéressé par: Les premiers jours des hormones menstruelles

Fonctionnalités:

Les hormones hypophysaires miniatures sont grossièrement divisées dans les catégories suivantes:

  1. Substances produites par l'adénohypophyse. Ils sont sécrétés dans les structures de la glande, entrant dans le sang;
  2. Hormones produites par le lobe postérieur de l'hypophyse. Ils sont stockés ici et ne pénètrent dans le milieu liquide du corps que lorsque cela est nécessaire;
  3. Substances hormonales synthétisées par la neurohypophyse. Les noyaux neurosécréteurs de l'hypothalamus sont capables de sécréter des substances actives qui circulent à travers les fibres jusqu'à l'hypophyse, où elles sont stockées jusqu'au moment de la demande.

Diagnostic

Le diagnostic de l'hypophyse, en particulier sa fonction réduite ou adénome, est réalisé à l'aide de tests de laboratoire. Les méthodes prescrites et administrées sont divisées en deux groupes principaux. Ceux-ci peuvent être des tests:

  1. à l'aide de laquelle il est possible de déterminer la déviation (augmentation) du niveau de l'une des hormones que la glande pituitaire sécrète (prolactine, adrénocorticotrope, lutéinisante, folliculo-stimulante, TSH, somatotrope);
  2. révélant des violations du niveau des paramètres biochimiques, qui sont contrôlés par les hormones hypophysaires, c.-à-d. la concentration dans le sang des hormones périphériques, ainsi que de leurs métabolites est déterminée.

Si, après avoir évalué les résultats du test, le spécialiste a des doutes ou a besoin de clarifier ce qui a provoqué le développement de la pathologie, une étude du cerveau est réalisée - IRM. Au stade actuel, c'est le seul moyen qui, en présence d'un néoplasme dans la glande, ne provoque pas le développement de complications dans les tissus altérés..

L'étude de l'hypophyse par IRM avec contraste permet d'étudier l'état de la glande et ses caractéristiques anatomiques. Cette méthode de diagnostic est prescrite par le spécialiste en cas de suspicion de présence d'une tumeur bénigne ou maligne ayant affecté le tissu hypophysaire.

Hormone lactogène

la glande pituitaire (prolactine) stimule la lactation - la formation de lait dans les glandes mammaires. Une lactation persistante associée à une aménorrhée (absence anormale ou suppression du flux menstruel) peut survenir avec une tumeur hypophysaire. Ce trouble est également associé à des perturbations de l'activité sécrétoire de l'hypothalamus, qui supprime normalement la libération de prolactine. Chez les femelles de certains mammifères, la prolactine affecte également d'autres processus, en particulier, elle peut stimuler la sécrétion de l'hormone progestérone par le corps jaune de l'ovaire. La prolactine est présente dans l'hypophyse non seulement des femelles, mais aussi des mâles, et non seulement chez les mammifères, mais aussi chez les vertébrés inférieurs. On sait peu de choses sur ses fonctions dans le corps masculin et chez les animaux non mammifères. Chez certains oiseaux, la prolactine stimule le développement du goitre. Le «lait de goitre» produit dans ce sac sert à nourrir les poussins, cette action de l'hormone est fonctionnellement similaire à son action chez les mammifères. Chez les poissons, la prolactine est impliquée dans la régulation de la pression artérielle osmotique..

Complications possibles

Si une assistance rapide n'est pas fournie ou sans traitement, l'hypophyse peut provoquer les troubles suivants dans le corps:

  • troubles de l'équilibre électrolytique et hydrique;
  • thyrotoxicose et même coma (thyrotoxique);
  • DAKOTA DU SUD;
  • une forte augmentation du poids, jusqu'à l'obésité;
  • violations du cycle ovarien-menstruel chez les filles / femmes;
  • impossibilité de grossesse;
  • fragilité accrue des os, ostéoporose, qui est causée par le lessivage rapide du calcium de ceux-ci.

Hormones gonadotropes

(gonadotrophines). La glande pituitaire antérieure sécrète deux hormones gonadotropes. L'une d'elles, l'hormone folliculo-stimulante, stimule le développement des ovules dans les ovaires et du sperme dans les testicules. La seconde s'appelle l'hormone lutéinisante; dans le corps féminin, il stimule la production d'hormones sexuelles féminines dans les ovaires et la libération d'un ovule mature par l'ovaire, et chez le mâle - la sécrétion de l'hormone testostérone par les cellules interstitielles des testicules (voir aussi

REPRODUCTION HUMAINE). L'introduction de ces hormones ou leur production excessive due à la maladie provoque le développement sexuel prématuré d'un organisme immature. Lorsque l'hypophyse est enlevée ou détruite par un processus pathologique, des changements se produisent similaires à ceux qui se produisent pendant la castration.

Prolactine

La prolactine est une substance biologiquement active qui affecte la réalisation du potentiel reproducteur. L'hormone sécrétée est responsable de la formation primaire des glandes mammaires, de la lactation après l'accouchement, du dépôt de cellules graisseuses, du développement de caractères sexuels secondaires, du bon fonctionnement des appendices du tissu dermique.

Cependant, il convient de mentionner le fait que les hormones de l'adénohypophyse de ce type agissent de deux manières. D'une part, la concentration optimale de prolactine contribue au développement de l'instinct maternel, est responsable d'une lactation «riche». Cependant, si le produit isolé est présenté en trop grandes quantités, ce phénomène conduit à une infertilité temporaire..

Nous vous recommandons également de consulter: Symptômes d'anomalies de la glande pituitaire du cerveau