Principal

Oncologie

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde et son rôle pendant la grossesse: raisons d'abaisser, d'augmenter, des conseils sur ce qu'il faut faire et réduire le danger pour le fœtus

Une fonction thyroïdienne optimale pendant la grossesse est très importante. Les hormones produites par cet organe sont nécessaires au plein développement et à la croissance du bébé. Dans le cas où la TSH devient élevée, la mère et son enfant peuvent éprouver diverses pathologies.

Qu'est-ce que ça veut dire?

La glande thyroïde est un organe qui synthétise une grande variété de substances hormonales différentes. Pour que l'équilibre de leur formation soit régulièrement observé, un autre composant important est nécessaire - l'hormone stimulant la thyroïde. Il est produit dans une structure du cerveau appelée la glande pituitaire..

Les hormones stimulant la thyroïde, qui sont produites par la glande thyroïde, les médecins considèrent T3 et T4. Ils ont toute une gamme d'actions différentes sur de nombreux organes internes du corps. Les hormones stimulant la thyroïde peuvent affecter le fonctionnement des systèmes cardiovasculaire, nerveux et bien d'autres.

Pour qu'ils se forment, le corps doit donner un signal spécial, qui est la libération d'hormone thyréostimuline ou TSH dans le sang..

L'équilibre des hormones stimulant la thyroïde chez la femme enceinte est très important. Tout changement de leur concentration dans le sang entraînera chez la femme enceinte des symptômes très défavorables. Chez un fœtus, de telles conditions peuvent contribuer au développement et à la formation d'anomalies et de certaines malformations intra-utérines..

Le maintien d'un équilibre optimal des hormones lors de la planification d'une grossesse est très important. Les médecins tentent de créer un tel état dans le corps féminin afin que les concentrations de T3, T4 et TSH restent dans la plage normale. Dans ce cas, il n'y a pas lieu de s'inquiéter d'une grossesse en bonne santé en raison de l'état de la glande thyroïde..

Cependant, il existe de nombreuses situations différentes où la concentration d'hormone thyréostimuline dans le sang devient élevée. Une variété de facteurs et de raisons conduisent à leur développement. Dans ce cas, un diagnostic rapide et le choix de tactiques optimales pour corriger les violations qui se sont produites sont nécessaires afin d'éviter le développement de pathologies dangereuses pour la future mère et son bébé..

Normes

Lors du port d'un bébé, la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le sang change quelque peu. Cette condition est en grande partie due à un fond hormonal modifié. Pendant la grossesse, la concentration de prolactine, d'hCG et d'autres hormones augmente, ce qui affecte la concentration de TSH dans le corps féminin.

Au cours des différents trimestres de la grossesse, les taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang sont différents. Cette caractéristique est due à la croissance et au développement actifs du bébé dans le ventre de la mère..

Aux premiers stades de la naissance d'un bébé, le taux de TSH dans le sang est généralement minime. Puis il commence à augmenter progressivement.

Dans les tout premiers mois de la grossesse, la concentration d'hormone thyroïdienne dans le sang doit être de 3 mUI / ml. Le niveau moyen de TSH pendant les périodes restantes est de 0,2 à 4 mUI / ml. Une augmentation de cet indicateur nécessite la conduite obligatoire de diagnostics supplémentaires et l'établissement de la cause qui a influencé le développement de cette pathologie

Symptômes

Très souvent, il est très difficile de soupçonner un changement de la concentration de TSH dans le sang sans effectuer des tests de laboratoire spéciaux. Ce n'est qu'en cas de troubles déjà prononcés qu'une femme développe des signes cliniques spécifiques.

Habituellement, son poids corporel est considérablement augmenté. Ce changement n'est pas du tout dû à l'accumulation d'un excès de graisse corporelle. Le développement de cette condition est facilité par un gonflement prononcé, qui se manifeste par une augmentation de la TSH dans le sang. Le corps entier gonfle littéralement.

Les herbes qui ont un effet calmant sur le système nerveux sont parfaites comme sédatifs. Boire du thé à la camomille ou à la mélisse aidera la future maman à se calmer et à améliorer son humeur..

La prévention de divers troubles de la glande thyroïde est très importante. Pour ce faire, les médecins peuvent recommander diverses préparations contenant de l'iode. "Yodomarin" est l'un de ces remèdes.

Assez souvent, des poches apparaissent sur le visage et les jambes. La peau devient lâche et perd son élasticité. L'apparence de la femme change également. Elle a l'air constamment fatiguée, même le matin après son réveil..

Un symptôme très spécifique de cette condition est le trouble de l'humeur. La femme devient très apathique. Même ses activités préférées n'évoquent pas le plaisir habituel..

Avec la croissance de cette maladie, elle développe des larmes et une nervosité accrue. De nombreuses femmes peuvent sans le savoir éviter les contacts sociaux et essayer de moins communiquer avec leurs amis et leurs proches.

Très souvent, le changement de comportement est remarqué par le conjoint d'une femme enceinte..

Le stade critique des troubles de l'humeur est le développement de la dépression. Habituellement, une femme ressent une anxiété et une dépression constantes. Cela peut l'inciter à commencer à utiliser des herbes médicinales qui ont un effet sédatif. Habituellement, un tel traitement n'apporte aucun effet positif à la femme enceinte, augmentant ainsi davantage l'humeur dépressive et l'apathie..

Une activité mentale altérée est un autre signe caractéristique d'une augmentation de la TSH dans le sang et d'une diminution du taux d'hormones thyroïdiennes. Il devient assez difficile pour une femme enceinte de se concentrer même sur des choses simples. Son oubli augmente.

L'attention devient distraite. De nombreuses femmes victimes de telles violations peuvent souvent vérifier si elles ont fermé la porte d'entrée ou si elles sont tourmentées dans le doute - si le fer est éteint.

Cette condition pathologique contribue aux troubles du sommeil. Cela se manifeste généralement par le développement d'une insomnie persistante. Il devient difficile pour la future mère de s'endormir. Elle peut se réveiller plusieurs fois pendant la nuit ou faire des cauchemars. Dans la journée, au contraire, la femme éprouve une somnolence épuisante sévère..

La TSH et les hormones thyroïdiennes affectent grandement le fonctionnement du tractus gastro-intestinal. Une augmentation de l'hormone thyroïdienne dans le sang contribue au fait qu'une constipation persistante commence à se former chez la femme enceinte. Il est important de noter que même malgré la prise de laxatifs, il lui est extrêmement difficile d'obtenir un effet durable de leur utilisation..

Un autre symptôme qui commence à tourmenter la femme enceinte pendant la grossesse est la nausée sévère et constante. Certaines femmes peuvent ressentir des changements d'appétit. Les critiques de nombreuses mères souffrant de cette pathologie pendant la grossesse indiquent qu'elles subissent un changement dans leurs habitudes gustatives.

La future maman commence à se plaindre à son médecin que ses cheveux ont commencé à tomber beaucoup et à devenir secs au toucher. La peau devient pâle. Les mains et les pieds peuvent être froids. La femme commence à ressentir un froid constant.

Conséquences pour l'enfant

Des taux élevés de TSH dans le sang sont dangereux pour le bébé. Cette situation peut entraîner une violation de l'évolution du développement intra-utérin du fœtus. En fin de compte, cela contribue au développement de troubles physiques et mentaux chez le bébé plus tard après l'accouchement..

Une augmentation de TSH avec un niveau de T4 normal est une situation plus favorable. Dans ce cas, le risque de signes négatifs chez le bébé est minime. Dans une telle situation, il suffit de surveiller cette condition et de déterminer la concentration d'hormones thyroïdiennes plusieurs fois pendant la grossesse..

Comment abaisser?

Une augmentation de la TSH dans le sang avec une diminution des hormones thyroïdiennes T3 et T4 est une indication pour une visite obligatoire chez un endocrinologue. Ce spécialiste peut prescrire des diagnostics supplémentaires, nécessaires pour identifier la cause qui a conduit au développement de cette pathologie. Dans certains cas, une échographie supplémentaire de la glande thyroïde est prescrite à cet effet..

L'hypothyroïdie sévère est une indication pour la nomination d'un traitement médicamenteux. Beaucoup de médicaments sont prescrits pour une utilisation à long terme. Ils sont généralement pris avant la livraison. Après cela, des diagnostics supplémentaires sont effectués. Si une femme continue à avoir une telle pathologie, dans ce cas, la prise de médicaments continue.

Pour corriger les violations, des agents spéciaux sont généralement prescrits qui peuvent réduire la concentration de TSH et augmenter T4 et T3. Ces médicaments, plus souvent utilisés pendant la grossesse, comprennent «Eutirox» et «Thyroxin».

Cette thérapie doit être prescrite par un endocrinologue et non par un obstétricien-gynécologue. Ce spécialiste possède les meilleures qualifications et une expérience suffisante dans le travail avec ces pathologies..

Si, dans le contexte de la pathologie apparue, des perturbations du travail du système cardiovasculaire, se manifestant par des troubles du rythme cardiaque, se produisent, des médicaments supplémentaires sont nécessaires. Ils sont généralement prescrits après consultation d'un cardiologue..

Les bêta-bloquants sont généralement utilisés pour corriger les troubles résultants du système cardiovasculaire. Ils aident à normaliser la fonction cardiaque et à éliminer les arythmies qui surviennent. Ces fonds ne sont prescrits que pour éliminer les symptômes indésirables. La prise continue de ces médicaments n'est possible qu'après l'autorisation du cardiologue.

Pour éliminer les perturbations du fonctionnement du système nerveux et normaliser l'humeur, l'endocrinologue prescrira des sédatifs à la femme enceinte. Pendant la grossesse, il est préférable de ne pas utiliser de médicaments très efficaces qui peuvent avoir un effet indésirable sur le fœtus.

Il est important de se rappeler que vous ne pouvez pas utiliser vous-même ces fonds. Seul un thérapeute ou un endocrinologue doit prescrire des produits contenant de l'iode..

Pour savoir comment fonctionne l'hormone TSH pendant la grossesse, voir la vidéo suivante.

Augmentation de la TSH pendant la grossesse

La future maman doit surveiller attentivement les changements hormonaux dans son corps. Une attention particulière au cours du premier trimestre de la grossesse doit être portée au système endocrinien. En effet, pendant cette période, la propre «thyroïde» du bébé ne fonctionne pas - et la mère devrait faire du bon travail «à deux».

La soi-disant hormone thyréostimulante (TSH) joue un rôle important dans le bon fonctionnement du système endocrinien pendant la grossesse. Il est produit par l'hypophyse et est responsable du fonctionnement normal de la glande thyroïde de la femme enceinte et de son bébé. La TSH stimule la formation des hormones importantes triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Ils sont responsables du métabolisme des graisses, des protéines et des glucides dans l'organisme, du fonctionnement du système reproducteur, du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal, ainsi que des fonctions mentales..

Pendant la grossesse, la TSH peut augmenter. Dans la plupart des cas, un taux de TSH élevé est la norme, mais seul un endocrinologue professionnel peut donner une évaluation fiable de l'état de votre corps..

Raisons de l'augmentation de la TSH pendant la grossesse

Dans le corps de la femme enceinte, le niveau d'hormone thyréostimulante est contrôlé par l'hypothalamus. Il forme la soi-disant hormone de libération de la thyrotropine (TRH), qui pénètre dans la glande pituitaire et stimule la libération de TSH. Le nombre de «thyrotropes» pendant la grossesse fluctue constamment: il augmente, puis diminue. Tout dépend de l'état de santé de la mère et de son bébé..

Les statistiques montrent que chez 20% des femmes dans la première moitié de la grossesse, le taux de TSH diminue à 0,1-0,4 mU / l et peut même être complètement supprimé. De faibles taux de «téréotropes» sont observés à la fin du premier trimestre. Si la grossesse se déroule sans pathologies, la TSH commence progressivement à augmenter. Dans certains cas, la TSH peut rester quelque peu abaissée presque jusqu'à la livraison..

Dans d'autres, 80% de TSH parfois «roule». Les médecins conseillent de ne pas paniquer: la TRH améliore activement la formation de l'hormone stimulant la thyroïde - et pour une femme enceinte, cela est tout à fait acceptable. Mais si la TSH s'écarte trop de la norme, il y a un risque pour le bébé. Dans ce cas, le déroulement de la grossesse devient plus compliqué, mais ce n'est pas du tout une indication pour y mettre fin. Les niveaux de TSH peuvent et changeront constamment au cours des neuf mois..

Symptômes d'une TSH élevée chez une femme enceinte

La norme quotidienne de TSH chez une personne en bonne santé est de 0,4 à 4,0 mU / l. Chez les femmes enceintes, ces indicateurs peuvent être légèrement supérieurs ou inférieurs. À propos, des niveaux de TSH très bas peuvent indiquer que vous aurez des jumeaux ou même des triplés. Pour déterminer avec précision le niveau de TSH pendant la grossesse, un examen est effectué avec l'introduction d'un système de test à haute sensibilité.

Si votre taux de TSH augmente pendant la grossesse, vous remarquerez les symptômes suivants:

Comme en témoigne l'augmentation de la TSH pendant la grossesse

Une augmentation du taux d'hormone thyréostimuline dans le sang pendant la grossesse est une «cloche» alarmante. En règle générale, les femmes enceintes paniquées commencent à écrire des messages sur les forums Internet avec le contenu suivant: «Les filles, je suis enceinte et j'ai un TSH élevé. Si quelqu'un a eu ça, dis-moi comment tu t'es débrouillé et quelles ont été les conséquences? " D'une part, cette anxiété est justifiée, mais d'autre part, il vaut la peine de ne pas lire les réponses de conseillers sans nom, qui ne sont pas responsables de ce qu'ils ont écrit, mais de se référer à des sources compétentes. Cet article n'annule pas une visite chez le médecin, son but est d'aider à comprendre le mécanisme d'augmentation de la TSH dans le sang des femmes enceintes et d'évaluer les conséquences possibles de cette condition..

Hormone stimulant la thyroïde: comment est-elle produite et de quoi elle est responsable dans le corps féminin

La thyréotrophine (thyréostimuline, ou TSH) est une hormone qui, sans être une hormone sexuelle, comme les œstrogènes ou la progestérone, joue néanmoins un rôle important dans le maintien de la fonction reproductrice féminine, puisqu'elle affecte directement le fonctionnement de la glande thyroïde. Et cette dernière pendant la grossesse prend une charge importante: en temps normal, elle «orchestre» les organes et les tissus, produisant les hormones nécessaires à la croissance, au développement et au fonctionnement normal du corps, et pendant la grossesse, elle doit fournir la quantité nécessaire d'hormones non seulement à une femme, mais aussi son fruit, voire plusieurs fruits. C'est pourquoi, pour maintenir la santé de cette glande endocrine, une femme enceinte se voit prescrire des préparations contenant de l'iode (surtout si elle vit dans une région où, en raison du climat, loin de la mer, il y a un manque constant d'iode).

La thyrotropine est une hormone qui répond en premier au fait que quelque chose ne va pas avec la glande thyroïde. Il fonctionne en association avec les hormones thyroïdiennes T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine), qui jouent un rôle important dans la santé et le développement de l'organisme, mais leur manque ou excès en cas de conditions douloureuses se fait sentir plus tard, et une augmentation ou une diminution de la TSH est immédiatement détectée. Pendant la grossesse, les troubles de la glande thyroïde de la femme enceinte doivent être détectés et éliminés en temps opportun, car une femme enceinte est responsable de la vie qui a surgi en elle. Et elle-même, après avoir accouché, doit rester en bonne santé pour pouvoir jouir de la maternité et être heureuse..

Planifier une grossesse: pourquoi un test TSH est nécessaire?

À proprement parler, il vaut la peine de faire un test sanguin pour la TSH avant même la grossesse. Après tout, le 21e siècle est dans la cour et tout le monde sait que la grossesse ne doit pas nécessairement se produire spontanément. La planification de la grossesse est une approche très correcte de l'accouchement, car, après avoir passé un examen préliminaire par des spécialistes, un homme et une femme ont de grandes chances de devenir parents d'un enfant en bonne santé et désiré.

Le sang pour la thyrotropine est l'un des tests obligatoires lors de la planification de la grossesse, car il vous permet d'évaluer objectivement dans quelle mesure la glande thyroïde est prête à un stress supplémentaire. Un rendez-vous pour une analyse TSH est donné par un endocrinologue - l'un des spécialistes à visiter lors de la planification d'une grossesse.

Le test de la thyrotropine ne doit pas être négligé avec les symptômes suivants:

  1. La femme avait déjà tenté sans succès de tomber enceinte, et cela n'a pas conduit à la conception ou s'est terminée par une fausse couche;
  2. Le patient a un épaississement de la glande thyroïde;
  3. Une femme se sent constamment fatiguée, ressent souvent des douleurs dans les articulations des jambes et des bras;
  4. Son cycle menstruel est irrégulier (règles irrégulières et / ou faibles).

Le fait est que ces signes peuvent indiquer une pathologie déjà existante de la glande thyroïde, qui doit être éliminée avant la grossesse..

La norme de TSH dans le sang chez les femmes adultes en âge de procréer est de 0,4 à 4,0 mU / l. Si, lors de la planification d'une grossesse, le taux de thyrotropine est augmenté, l'endocrinologue prescrit des tests supplémentaires pour les hormones thyroïdiennes. Mais dans cette situation, il est déjà clair que la grossesse planifiée est susceptible d'entraîner des complications si aucune mesure n'est prise. Heureusement, l'augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde se prête tout à fait à un traitement thérapeutique..

Si l'écart du taux de TSH par rapport à la norme est faible, une femme, sur recommandation d'un médecin, peut même se limiter à prendre des médicaments contenant de l'iode et un régime spécial, également conçu pour éliminer le manque d'iode dans le corps. En respectant strictement les recommandations médicales, une femme pourra protéger son fœtus du développement de pathologies pendant la grossesse, ainsi que maintenir sa propre santé: en particulier, ne pas souffrir de bradycardie - une diminution de la fréquence cardiaque, ne pas avoir de problèmes de mémoire.

Taux de thyrotropine pendant la grossesse

Étant donné que lors du processus de naissance d'un enfant, le fœtus est relié par le cordon ombilical au corps de la mère et se développe dans l'utérus de la mère, les perturbations hormonales de la mère l'affecteront malheureusement directement..

Si, pendant la grossesse, la femme enceinte découvre qu'un test sanguin de TSH a soudainement donné un résultat normal différent, pas habituel, ne paniquez pas tout de suite: de nombreux cas de fluctuations du résultat d'analyse s'expliquent par le fait que les hormones qui assurent les fonctions physiologiques du corps sont elles-mêmes sensibles aux changements de l'état physiologique. Le fait même de la grossesse ne peut qu'affecter le niveau de concentration des hormones dans le sang, et la thyrotropine ne fait pas exception. Il serait juste de dire que pour chaque trimestre de grossesse il existe son propre taux de TSH, dont les expressions numériques sont données ici:

  • Le premier trimestre, d'une durée de 1 à 13 semaines de grossesse: 0,1 - 0,4 mU / l;
  • Deuxième trimestre, d'une durée de 14 à 27 semaines de grossesse: 0,3 - 2,8 mU / l;
  • Troisième trimestre, d'une durée de 28 à 40 semaines de gestation: 0,4 - 3,5 mU / l.

À partir des données normatives fournies, on peut voir qu'en général, une diminution de la TSH dans le sang est caractéristique d'une femme enceinte: au cours du premier semestre, cette hormone atteint à peine le niveau inférieur de la norme pour une femme non enceinte. Au troisième semestre, le niveau de thyrotropine dans le sang s'élève presque complètement aux indicateurs normatifs de l'analyse d'une femme non enceinte. Ce schéma a ses propres raisons: plus la période de gestation est longue, plus le fœtus est développé et, après la 28e semaine de grossesse, il est déjà, en principe, capable de fonctionner séparément de la mère, si, en cas de naissance prématurée, il est placé en soins intensifs à temps avec des conditions de soins spécialement créées. Dans les toutes premières semaines de son existence, le fœtus n'a même pas sa propre glande thyroïde: il se développe à 4-5 semaines de grossesse et ne commence à fonctionner qu'à 14-15 semaines, et même alors, les hormones sont pour le moment prélevées principalement sur le corps de la mère.

Augmentation de la TSH pendant la grossesse: qui et quoi menace-t-elle?

Une augmentation de la norme de la thyrotropine dans le sang d'une femme enceinte ne peut en aucun cas être perçue comme quelque chose de frivole. Dans ce cas, il est essentiel d'observer quelques «non»:

  1. Ne laissez pas la situation suivre son cours;
  2. Ne pas radier l'écart du résultat par rapport à la norme sur des facteurs externes (par exemple, «j'ai mangé quelque chose de mal la veille de l'analyse»);
  3. Ne soyez pas paresseux pour reprendre l'analyse de toute urgence en cas de doute sur l'exactitude du résultat;
  4. Ne négligez pas l'aide médicale, en particulier une visite chez un endocrinologue;
  5. Ne vous soignez pas;
  6. N'augmentez pas ou ne diminuez pas vous-même la dose de médicaments prescrits par l'endocrinologue pour abaisser la TSH.

Une légère augmentation de la thyrotropine dans le sang d'une femme enceinte peut en principe être, mais l'admissibilité de celle-ci n'est pas établie par la femme enceinte, mais par l'endocrinologue, qui évaluera objectivement l'état de la patiente.

On ne peut parler d'aucune augmentation admissible de la TSH si une femme enceinte remarque les symptômes suivants:

  • Bosses dans le cou;
  • Difficulté de concentration
  • Indifférence, dépression, dépression;
  • Sensation constante de fatigue;
  • Surpoids par rapport aux taux habituels de prise de poids pendant la grossesse de l'apparition à la consultation;
  • Nausées sévères persistantes;
  • Gonflement des membres et du visage;
  • Peau pâle.

Qui est le plus à risque d'augmentation de la TSH, la mère ou l'enfant? Il est impossible de donner une réponse sans équivoque à cette question, car tout dépend de la durée de la grossesse. Au cours du premier trimestre de la grossesse, le fœtus souffre principalement d'une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde, car son développement au cours des premières semaines de grossesse dépend complètement du fond hormonal du corps de la mère. L'inattention à des niveaux élevés de TSH peut par la suite entraîner des troubles de la santé physique et mentale de l'enfant..

Comment faire face à l'augmentation de la TSH pendant la grossesse?

Pas seul. Vous ne devriez pas écouter les amis et les parents qui offriront des remèdes populaires miraculeux et des compléments alimentaires et insister pour arrêter les pilules, car c'est de la «chimie». De plus, même ce qui est indiqué dans l'article doit être considéré comme des directives générales, indiquant la nécessité d'observer une femme enceinte par un spécialiste..

En règle générale, une petite augmentation du taux d'hormone thyréostimuline en soi ne nécessitera pas de traitement spécial, mais si les tests hormonaux montrent simultanément une augmentation de la TSH, une diminution de la thyroxine et une augmentation des anticorps, un traitement est nécessaire. Il est également nécessaire si le taux de thyrotropine est supérieur à 7 mU / l. Ces conditions sont relativement facilement corrigées par l'hormonothérapie et la prise de médicaments contenant de l'iode. Le traitement avec des hormones dans cette situation est la prise d'une préparation synthétique de thyroxine («Thyroxin» ou «Eutirox»). Ces médicaments nécessitent une utilisation prudente. Habituellement, l'endocrinologue prescrit une dose minimale de thyroxine, qui est progressivement augmentée. Ce médicament devra être pris pendant un certain temps après l'accouchement. Une augmentation de la dose de thyroxine est effectuée uniquement sur la base de tests sanguins répétés pour la thyrotropine.

Malheureusement, il arrive souvent qu'une hormone thyréostimulante élevée dans le sang d'une femme enceinte soit associée au développement de maladies telles que la gestose (toxicose des derniers mois de grossesse), des troubles de l'hypophyse et de l'hypothalamus, une insuffisance rénale, des anomalies mentales et des processus oncologiques dans l'hypophyse. Dans ce cas, une augmentation de la thyrotropine n'est qu'un symptôme: la prise en charge médicale consiste non seulement à réduire son niveau à un niveau optimal, mais aussi à traiter les maladies elles-mêmes, principalement non en ambulatoire, mais en milieu hospitalier..

Et la TSH peut-elle ne pas augmenter, mais diminuer pendant la grossesse?

Oui, cela arrive aussi. Un léger écart par rapport à la norme dans le sens de la diminution de la thyrotropine est possible, mais une diminution significative est déjà dangereuse pour la mère et l'enfant, car elle peut signaler un décollement placentaire, ce qui conduit à la menace d'interruption de grossesse et de mort fœtale.

Un cas particulier est celui des grossesses multiples. Avec lui, une diminution significative du taux de TSH dans le sang est possible, et ce sera tout à fait normal. Dans certains cas, la production de thyrotropine chez les jumelles enceintes tend à zéro du tout, et cela ne menace rien. Mais pour confirmer qu'il n'y a pas de menace d'interruption de grossesse, vous devez consulter un endocrinologue.

Ainsi, une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde est, en règle générale, un signal alarmant, indiquant soit la pathologie du fœtus, soit la maladie de la femme enceinte planifiant une grossesse ou portant déjà un enfant..

Bien sûr, il est possible que le changement du taux de TSH soit insignifiant et ne porte aucune conséquence négative, mais vous ne devez pas tenter le destin: laissez le médecin calculer les risques et les conséquences possibles, laissez-le prescrire des médicaments capables de faire face au changement de concentration de thyrotropine. Faire appel en temps opportun à un spécialiste compétent dans ce cas sera la seule décision correcte.

Pourquoi la TSH est-elle élevée pendant la grossesse??

La grossesse est l'étape la plus importante de la vie de chaque femme. Pendant cette période, la femme enceinte doit prendre soin de sa santé comme jamais auparavant, dont dépend directement le bien-être et le développement du fœtus. Une attention particulière doit être portée aux changements hormonaux. Un indicateur important, qui est déterminé dans les premiers stades, est la concentration sanguine de l'hormone thyrotropine. La TSH est souvent élevée pendant la grossesse. Malgré le fait que cela soit considéré comme un phénomène normal, seul un endocrinologue peut donner une évaluation objective de l'état d'un corps enceinte.

Les raisons

Les indicateurs de TSH très élevé pendant la grossesse sont un signal de réveil, car il est possible qu'un tel phénomène soit déclenché par le développement d'une pathologie chez la femme enceinte. Les autres raisons de l'augmentation de la concentration de thyrotropine comprennent:

  • les troubles mentaux;
  • perturbation des glandes surrénales;
  • problèmes avec la glande pituitaire;
  • gestose sévère;
  • insuffisance rénale;
  • surtension.

Les autoanticorps dirigés contre les récepteurs de l'hormone thyréostimuline (AT-rTTG) peuvent simuler les effets de la TSH et affecter la concentration sanguine de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3). En conséquence, il y a une violation de la fonctionnalité de la glande thyroïde et une augmentation de la thyrotropine, ce qui peut nuire à la santé de la femme enceinte et entraîner des conséquences négatives..

Pourquoi une TSH élevée est dangereuse pendant la grossesse

En raison de l'augmentation des taux de thyrotropine, il existe une menace pour le déroulement normal de la grossesse et du développement fœtal. Le plus grand danger pour le fœtus est une augmentation de la TSH au 1er trimestre, lorsque tous les systèmes d'organes vitaux sont posés et formés. De plus, à ce stade, la glande thyroïde ne peut pas encore fonctionner seule, le bébé a donc une sensibilité accrue au fond hormonal de la mère..

Au 2ème trimestre, la glande thyroïde commence à fonctionner chez le fœtus et un mécanisme de protection contre l'intoxication hormonale est activé. En conséquence, le taux d'hormone stimulant la thyroïde augmente.

Le danger d'une augmentation de la TSH pendant la grossesse est dû à la probabilité de développer des maladies graves qui menacent à la fois la santé de la femme enceinte et du fœtus..

Pour cette raison, lors de la planification d'une grossesse, il est nécessaire de subir un examen complet. En cas d'augmentation de la production de thyrotropine, vous devez absolument contacter un endocrinologue qui établira la cause exacte de ce problème et vous aidera à le résoudre..

Traitement

Si l'indice de thyrotropine pendant la grossesse est élevé, mais que la T4 est en même temps normale, vous pouvez vous passer de traitement médicamenteux. Dans de tels cas, il est nécessaire de contrôler la concentration de l'hormone, d'éviter les situations stressantes et une activité physique accrue. Pour surveiller l'état du fond hormonal, les femmes enceintes doivent faire un don de sang pour analyse tous les 2-3 mois. Le traitement médicamenteux est indiqué lorsqu'il y a une augmentation de la TSH de 5 à 8 fois. Dans cette situation, l'endocrinologue prescrit la prise de L-thyroxine et d'iodomarine.

L'iodomarine et d'autres médicaments contenant de l'iode sont prescrits aux femmes enceintes comme moyen de prévention.

Lors du port d'un enfant, les femmes souffrent d'une carence aiguë en iode, ce qui peut altérer le développement mental du fœtus. Pour éviter cela, les médecins recommandent de prendre 200 mg d'iodomarine par jour pendant la grossesse. Le traitement commence par de petites doses, qui sont progressivement augmentées jusqu'à la normalisation de T3 et T4.

TSH élevé pendant la grossesse n'est pas une phrase. Même avec un tel problème, de nombreuses femmes parviennent à donner naissance à des enfants en bonne santé, et tout cela grâce au traitement opportun commencé et au respect des mesures préventives.

Que faire si la TSH est élevée pendant la grossesse - le médecin conseille + actions pour les faibles niveaux d'hormones

Porter un bébé est une mission importante dans la vie de chaque femme. Lorsque vous voyez deux bâtons sur une bande devant vous, il est si important de ne pas avoir peur et de le prendre au sérieux, car maintenant il y a un lourd fardeau de vie nouvelle sur vos épaules fragiles..

Bien sûr, ce ne sera pas facile - toxicose, nerfs éternels, sautes d'humeur, un tas de tests et, en même temps, enfoncer le ventre, les premières nouvelles sur le sexe du bébé, la possibilité d'examiner une petite tête ou un stylo soigné sur une échographie.

Vous pouvez tout savoir, jusque dans les moindres détails, sur le déroulement de la grossesse sur notre site Web, qui contient une encyclopédie complète de A à Z pour les femmes enceintes.

Qu'est-ce que TSH - description, signification, fonctions

Les hormones sont des substances protéiques produites par les glandes endocrines (glandes endocrines) d'une personne et contrôlent l'activité vitale du corps. Les hormones sont sécrétées en quantités minimes. Néanmoins, ils ont un impact énorme sur l'exactitude du passage des réactions biochimiques dans le corps humain. Une augmentation ou une diminution de leur taux dans le sang peut déclencher des processus irréversibles..

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite dans l'appendice arrondi du cerveau - l'hypophyse, et sa fonction principale est de réguler la glande thyroïde. La TSH, se liant à des récepteurs spécifiques de la glande thyroïde, stimule la libération et l'activation de la triiodothyronine et de la thyroxine.

Ces derniers, à leur tour, remplissent les fonctions suivantes:

  • augmenter l'intensité du métabolisme et ainsi augmenter la température du corps humain;
  • réguler les fonctions vitales: du système génito-urinaire, du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal;
  • sont responsables du travail de la psyché humaine.

Un fait intéressant est que plus la thyroxine est sécrétée dans le corps, moins la thyroxine est synthétisée. Et vice versa. Normalement, la quantité de l'une et de la deuxième substance est dans des proportions égales. L'hormone stimule la libération de thyroxine et de triiodothyronine jusqu'à ce que la concentration de cette dernière commence à inhiber les récepteurs de la glande pituitaire, dans laquelle la thyrotropine elle-même est sécrétée. Une fois la thyroxine absorbée dans les tissus des organes, sa concentration diminuera à nouveau et la TSH sera à nouveau plus élevée.

Quel est le danger d'abaisser ou d'augmenter le niveau de l'hormone?

Le niveau de TSH pour un adulte doit normalement être égal à 0,4 - 4,0 mU / l.

Cependant, il est important de savoir qu'en fait, ce n'est que tôt le matin, de 6 à 8 heures, lorsque vous mesurez les niveaux de TSH, que vous pouvez voir un résultat positif. La nuit, quelque part dans 2 à 4 heures, la quantité de thyrotropine dans le sang est augmentée et le soir, entre 17 et 19 heures, elle est diminuée.

Chez les femmes enceintes, malheureusement, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde augmente tout le temps. Cela ne signifie pas nécessairement que la femme est malade ou que des lectures anormales affectent négativement le fœtus. La thyrotropine chez la femme enceinte est une sorte de test décisif de l'état hormonal d'une femme en travail.

Taux de TSH chez la femme enceinte:

TermeNormes, miel / l
6-13 semaines0,1 à 2,0
14-27 semaines0,2 - 3,0
28-41 semaines0,3 à 3,0

Il y a une grossesse sans augmentation des hormones, mais il arrive que le niveau de l'hormone augmente ou diminue beaucoup plus que la norme admissible, et de tels résultats durent plus longtemps que prévu. Quelles sont les conséquences d'un tel déséquilibre de l'hormone?

En ce qui concerne la sécrétion élevée de TSH, dans ce cas, il y aura une diminution de la libération de thyroxine, c'est-à-dire que la glande thyroïde absorbera pire l'iode. Dans ce cas, le tissu de la «thyroïde» se développe et sa taille augmente. Cette maladie s'appelle le goitre..

Chez la femme enceinte, cette condition se manifeste par une légère augmentation de la taille du cou..

Une diminution de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang n'est généralement pas considérée comme un symptôme aussi terrible qu'une augmentation du niveau de la même hormone. Cette condition n'est pas particulièrement dangereuse ni pour la mère ni pour l'enfant..

Mais pendant une telle période, une femme peut développer de tels problèmes:

  • labilité émotionnelle (la mélancolie déchirante est remplacée par une humeur joyeuse et un doux sourire est remplacé par une terrible irritation);
  • dystonie végétative-vasculaire;
  • diminution des performances du myocarde cardiaque.

Tous ces symptômes disparaissent après l'accouchement..

Il arrive que, pour une raison quelconque, le corps commence à produire des anticorps contre la TSH. C'est également une condition indésirable et pathologique. L'analyse des AT (anticorps) anti-TSH est effectuée par les femmes enceintes à la fois sur prescription médicale et de leur propre initiative.

Pourquoi les niveaux de TSH augmentent - causes possibles et principaux symptômes

Le plus souvent, chez les femmes enceintes, le niveau d'hormone thyréostimulante augmente en raison de conditions telles que la prééclampsie (ou éclampsie) et la gestose. Regardons de plus près ces maladies..

La gestose (également appelée toxicose tardive) est une complication grave de la grossesse. La gestose est diagnostiquée chez une femme sur dix, c'est-à-dire pas et rarement. Cependant, si vous suivez un régime et pas de stress, vous deviendrez la cinquième ou septième femme en travail, mais certainement pas cette dixième.

En fonction de la gravité de l'évolution de la gestose, on distingue quatre degrés de cette maladie:

  • I. hydropisie;
  • II.nephropathie;
  • III.pré-éclampsie;
  • IV.éclampsie.

Ce diagnostic est généralement posé entre 25 et 28 semaines. Elle se caractérise par un spasme et une constriction des vaisseaux sanguins, provoquant une augmentation de la tension artérielle (fréquente chez les femmes enceintes, n'est-ce pas?).

La cause de la gestose est le conflit entre le corps de la mère et de l'enfant. Les scientifiques n'ont pas encore été en mesure de comprendre comment éviter cette condition..

Facteurs de risque:

  • grossesse mineure;
  • grossesse après 30 ans;
  • première grossesse;
  • grossesse multiple;
  • hérédité;
  • la gestose, qui s'est manifestée lors de grossesses précédentes;
  • hypertension artérielle;
  • obésité.

Mais, encore une fois, ne vous inquiétez pas pour une liste aussi volumineuse, car vous savez que la principale caractéristique d'un bon médecin est une assurance à cent pour cent et l'habitude de prendre en compte tous les risques..

  1. La première étape (ou hydropisie) est un sentiment familier à toutes les femmes enceintes. Ce sont des gonflements courants des pieds et des jambes. Il n'y a rien de dangereux à ce sujet.
  2. La deuxième étape (néphropathie) est caractérisée par la présence de protéines dans l'urine. La raison en est une lésion des parois des vaisseaux sanguins des reins et le principal symptôme de la néphropathie est une augmentation de la pression artérielle. Normalement pour les femmes enceintes, il devrait être égal à environ 110/70.
  3. La troisième étape (prééclampsie) précède l'éclampsie.
  4. Et enfin, la quatrième étape (éclampsie) est caractérisée par des crises. C'est très rare chez les femmes enceintes, alors ne faites pas attention à ce non-sens..

Dans tous les cas, même si vous n'avez jamais à faire face à une gestose de toute votre vie, prenez soin de vos vaisseaux sanguins, c'est beaucoup plus grave que l'œdème ou l'hypertension..

D'autres raisons de l'augmentation de la quantité d'hormones sont également possibles:

  • maladies de la glande thyroïde ou de l'hypophyse elle-même
  • conditions dépressives;
  • changement des niveaux d'oestrogène.

Symptômes d'une augmentation des taux de TSH:

  • température corporelle basse constante;
  • gain de poids rapide;
  • inattention, distraction;
  • gonflement des membres supérieurs, inférieurs, du visage;
  • manque d'appétit et de sommeil.

Pourquoi y a-t-il une diminution des niveaux de TSH? Symptômes

Les raisons exactes de la diminution des taux d'hormones stimulant la thyroïde chez une femme enceinte sont difficiles à déterminer. Le plus souvent, cela se produit en raison de la restructuration du corps en relation avec sa position délicate. Mais il y a aussi d'autres raisons.

Parmi eux:

  • maladies infectieuses;
  • processus inflammatoires dans la glande thyroïde elle-même;
  • situations stressantes fréquentes;
  • lésion cérébrale;
  • utilisation de médicaments hormonaux.

Symptomatiquement, une diminution de la concentration de TSH dans le sang se manifeste comme suit:

  • apathie et faiblesse inexpliquées;
  • maux de tête fréquents;
  • mains tremblantes;
  • température corporelle élevée stable;
  • insomnie ou, au contraire, somnolence constante;
  • trouble du rythme cardiaque.

Ce sont tous les signaux d'une grossesse incorrecte. Au moindre soupçon quant à leur présence - informez-en le médecin!

Que faire si la TSH est augmentée ou diminuée pendant la grossesse - le médecin conseille

La concentration de TSH chez les femmes enceintes est instable et peut changer plusieurs fois au cours de la grossesse.

Habituellement, l'appareil présente de faibles taux de thyrotropine dans le sang (0,1 à 0,4 mU / l à un taux de 0,4 à 4,0 mU / l) au cours du premier trimestre de la grossesse (10 à 12 semaines), mais ils peuvent être légèrement sous-estimés être au deuxième ou au troisième trimestre.

Pour corriger cette condition, une thérapie hormonale est utilisée - des médicaments comprenant la thyroxine et la triiodothyronine.

À propos, la pratique montre qu'un niveau extrêmement bas (jusqu'à zéro lors de l'utilisation des appareils les plus sensibles) peut signifier que vous portez des jumeaux ou même des triplés.!

Chez la femme enceinte, la concentration de TSH peut sauter jusqu'à 7,0 - 7,6 mU / l! Un tel niveau considérable de thyrotropine dans le sang de la femme enceinte indique la maladie de l'hyperthyroïdie, qui se caractérise par une quantité accrue d'hormones thyroïdiennes dans le corps..

Auparavant, pour le traitement de l'hyperthyroïdie, la glande thyroïde séchée des animaux était prescrite. Maintenant, ils ont inventé un analogue synthétique - L-thyroxine (ingrédient actif - lévothyroxine).

Plusieurs règles pour prendre de la L-thyroxine:

  1. L'automédication est strictement interdite! Le médecin traitant lui-même prescrira le traitement approprié.
  2. Avant de prescrire un médicament, des tests appropriés doivent être effectués (prélèvement de sang dans une veine).
  3. Habituellement, le médicament commence par de petites doses - 1 comprimé pour 50 mg par jour.
  4. La dose doit être augmentée avec le temps..
  5. Pour assurer le plein effet, la L-thyroxine doit être prise après l'accouchement..
  6. La prise de doses trop élevées de lévothyroxine peut nuire au développement du fœtus.
  7. Les effets secondaires du médicament comprennent des nausées, une forte augmentation ou diminution de la pression artérielle, une suffocation.

En outre, les médecins recommandent d'éviter les situations stressantes. Les médiateurs sont des substances par lesquelles un signal est transmis entre les neurones, à la suite de quoi le cerveau reçoit des informations sur les stimuli internes et externes. Ainsi, pendant le stress, la production de médiateurs diminue plusieurs fois, respectivement, les fonctions du cerveau sont altérées. La glande pituitaire - l'élément structurel du cerveau responsable de la libération de TSH - souffrira également et ne pourra pas fonctionner à pleine puissance..

Mesures de prévention

La prévention des surtensions soudaines des niveaux de TSH comprend:

  • mode de vie sain;
  • nutrition adéquat;
  • manque de stress.

Regardez une vidéo intéressante sur le sujet de TSH:

Conclusion

L'hormone stimulant la thyroïde joue un rôle important dans le corps de toute personne, en particulier chez la femme enceinte.

Remarque! La propre glande thyroïde de votre bébé ne commence à fonctionner qu'à la dixième semaine de grossesse! Tout le temps avant cela, l'enfant n'assimilera que ce que vous lui présentez, alors surveillez votre alimentation et votre mode de vie!

Chères mères, prenez soin de vous et de votre enfant!

Ce qui menace une augmentation de la TSH pendant la grossesse?

La grossesse est une période particulière de la vie d'une femme où son état de santé peut sérieusement affecter le bien-être et le développement du fœtus. Et ici, l'un des indicateurs importants, déterminé dans les premiers stades, est le niveau d'hormone thyréostimulante (TSH, thyrotropine). Si la TSH est élevée pendant la grossesse, cela peut entraîner une anxiété et une anxiété supplémentaires..

Dans le corps, l'hormone stimulant la thyroïde joue un rôle particulier. Il se forme dans l'hypophyse et contrôle l'activité de la glande thyroïde, stimulant la production de ses hormones: la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4) participant au métabolisme, au travail des systèmes reproductifs, cardiovasculaires et autres.

Taux TSH

Pendant la grossesse, le taux de thyrotropine n'est pas le même: il passe des valeurs minimales pendant les premières semaines au maximum à la fin du dernier trimestre. En moyenne, le taux de TSH varie de 0,2 à 4 μIU / ml. Dans la plupart des laboratoires, les normes peuvent différer légèrement les unes des autres: cela est dû à l'utilisation de méthodes et de réactifs différents pour l'analyse.

Trimestre de grossessejeIIIII
Valeurs physiologiques de TSH, μUI / ml0,1-0,4
En dessous de 0,1 pour les grossesses multiples
0,3-2,80,4-3,5

Parfois, il y a une diminution de la TSH tout au long de la grossesse, ce qui peut également être une option normale. De plus, le niveau d'hormone thyréostimulante fluctue tout au long de la journée: la nuit et le matin, il est augmenté et le soir, il diminue. Lorsqu'il est éveillé la nuit, les rythmes biologiques de la production d'hormones changent. Également dans différentes régions de la planète, il existe de légères différences dans le niveau de TSH parmi la population..

Si une femme a déjà eu une maladie thyroïdienne avant la grossesse, la dynamique des changements du taux de TSH dans le sang est importante: y a-t-il une tendance à diminuer ou à augmenter.

Symptômes d'une augmentation de la TSH

Des taux élevés de TSH pendant la grossesse peuvent être accompagnés des symptômes suivants:

  • faiblesse générale;
  • fatigue accrue;
  • diminution de l'activité physique;
  • distraction de l'attention;
  • perte d'appétit;
  • la nausée;
  • épaississement dans le cou.

Cependant, tous ces symptômes eux-mêmes surviennent aux premiers stades, de sorte qu'une femme peut accepter cette condition comme un événement tout à fait courant..

Cependant, il existe un certain nombre d'autres signes, ayant remarqué qu'en elle-même, une femme doit absolument consulter un médecin:

  • gain de poids excessif (plus de 6 kg au cours des 3 premiers mois);
  • signes prononcés d'un état hypothyroïdien - faiblesse sévère, somnolence, ralentissement des processus de pensée, troubles de la mémoire.


Pour savoir avec certitude si la TSH est élevée en début de grossesse ou non, les experts recommandent de faire une analyse au plus tard 6-8 semaines de grossesse.

Les raisons

Dans le corps, la thyrotropine stimule la formation de T3 et T4, qui régulent le métabolisme au niveau cellulaire. Lorsque le niveau de thyroxine et de triiodothyronine augmente, la concentration de TSH diminue en conséquence et, à leurs valeurs minimales, l'augmentation maximale de l'hormone thyréostimuline dans le sang est observée. Par conséquent, si la TSH est élevée pendant la grossesse, cela signifie qu'il y a maintenant une carence en hormones thyroïdiennes.

Physiologique

Immédiatement après la conception, l'hCG (gonadotrophine chorionique) commence à être synthétisée dans le corps d'une femme enceinte. Il force la glande thyroïde à travailler avec un stress accru, produisant de la thyroxine et de la triiodothyronine pour elle-même et le fœtus. Ceci, à son tour, abaisse le niveau de thyrotropine dans le sang..

Cependant, au deuxième trimestre, à partir de 18 semaines, la glande thyroïde commence à fonctionner de manière indépendante chez le fœtus et le besoin d'hormones thyroïdiennes maternelles diminue. Pour cette raison, la glande thyroïde d'une femme enceinte commence à les synthétiser en plus petites quantités, diminuant progressivement son activité à un niveau physiologique normal, et donc la TSH augmente avec le temps..

Autres raisons

Les autres causes d'augmentation de la TSH pendant la grossesse comprennent:

  • hypothyroïdie;
  • la dépression;
  • augmentation du stress psycho-émotionnel, du stress;
  • activité physique excessive;
  • diverses maladies chroniques entraînant une suppression complète ou partielle de la fonction de la glande thyroïde;
  • fumeur;
  • tumeurs hypophysaires;
  • prendre certains médicaments, y compris ceux contenant de l'iode;
  • état après des blessures et des opérations chirurgicales;
  • empoisonnement aux sels de métaux lourds, etc..

Si le taux de TSH est augmenté, l'analyse doit être répétée après quelques jours: parfois un bon repos et une atmosphère calme suffisent pour que cet indicateur revienne à la normale. Cependant, si la TSH reste élevée lors d'une seconde étude, vous devez consulter un médecin et subir un diagnostic plus approfondi..

Est-ce dangereux?

Les conséquences d'une augmentation de la TSH pendant la grossesse sont particulièrement visibles aux premiers stades, car c'est pendant cette période que tous les principaux systèmes et organes du bébé sont posés et formés..

Lorsque l'hormone TSH est augmentée de plus de 2 fois pendant la grossesse, les événements suivants peuvent survenir:

  • fausse couche;
  • retard de croissance et de développement du fœtus;
  • troubles neuropsychiatriques;
  • hypothyroïdie congénitale.

Une TSH considérablement élevée au deuxième trimestre de la grossesse peut entraîner un décollement placentaire prématuré.

Quel médecin devriez-vous contacter avec une TSH élevée?

Si l'hormone TSH est élevée pendant la grossesse, vous devez contacter votre obstétricien-gynécologue et, si nécessaire, des spécialistes restreints: endocrinologue, gynécologue-endocrinologue.

Diagnostique

Pour savoir si la TSH est élevée pendant la grossesse ou non, vous devez faire un test sanguin pour la thyrotropine.

Cela nécessite:

  • Pendant deux jours, excluez la prise de préparations d'iode ou de médicaments contenant des stéroïdes, des hormones thyroïdiennes.
  • Évitez les surmenages physiques et psycho-émotionnels tout au long de la journée.
  • Pendant 2-3 heures avant l'étude, ne prenez aucun liquide autre que de l'eau pure non gazeuse.

Dans les cas où la TSH est élevée, un examen plus approfondi doit être effectué pendant la grossesse pour découvrir la cause de cette affection.

À cette fin, d'autres méthodes d'examen de laboratoire et instrumentales sont prescrites par le médecin traitant, par exemple:

  • Échographie de la glande thyroïde;
  • IRM du cerveau;
  • profil complet des hormones thyroïdiennes - T total, libre3, T4, anticorps contre la thyroperoxydase (TPO), la thyroglobuline, contre les récepteurs de la TSH.

Traitement

Si l'augmentation de la TSH s'est avérée insignifiante pendant la grossesse, le médecin ne prescrira probablement pas de traitement médicamenteux. Dans ce cas, il suffira de surveiller périodiquement le niveau de l'hormone et d'éviter une augmentation du stress et de l'effort physique..

Lorsque la TSH est légèrement augmentée, mais qu'il y a un déficit en thyroxine, ou que le titre d'anticorps anti-TPO est augmenté pendant la grossesse, une correction obligatoire du fond hormonal est déjà effectuée.

Un traitement plus grave nécessite une condition dans laquelle la TSH augmente de 7 fois ou plus par rapport à la norme. Ceci est fait par un endocrinologue, qui décrit en détail le schéma de prise de L-thyroxine, Iodomarine avec augmentation de la TSH pendant la grossesse.

Il ne faut pas oublier qu'un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une augmentation des niveaux de TSH:

  • prednisone et autres hormones stéroïdes;
  • les β-bloquants;
  • antipsychotiques et certains autres médicaments.

Par conséquent, si une femme enceinte prend de tels médicaments, l'endocrinologue ajuste les doses ou les annule complètement..

La L-thyroxine et ses analogues sont généralement pris pendant une longue période, y compris après l'accouchement. Le traitement commence par de faibles doses, qui sont progressivement augmentées jusqu'à ce que les taux de T reviennent à la normale.3 et T4. Un apport incontrôlé de L-thyroxine peut provoquer le cancer, donc l'automédication avec des niveaux élevés de TSH est interdite.

L'iodomarine est souvent prescrite aux femmes enceintes comme agent prophylactique d'une éventuelle carence en iode, qui est aggravée pendant la gestation. L'absence de cet élément entraîne un retard dans le développement mental du fœtus, il est donc recommandé de prendre l'iodomarine tout au long de la grossesse. La posologie standard est de 200 mg par jour.

À des niveaux élevés de TSH, le médicament peut réduire son niveau en cas de carence en iode, mais dans d'autres situations, il est inefficace. Par conséquent, vous devez absolument consulter un endocrinologue sur la posologie et la possibilité de continuer à prendre de l'iodomarine, ainsi que d'autres médicaments contenant de l'iode avec une TSH élevée. En savoir plus sur la prise de Yodomarin pendant la grossesse →

Un niveau élevé d'hormone stimulant la thyroïde n'est pas une condamnation à mort. De nombreuses femmes ont donné naissance à des enfants en parfaite santé, grâce à un traitement rapide et à de simples mesures préventives. Il est nécessaire d'augmenter la consommation d'aliments riches en iode, de traiter en temps opportun les maladies thyroïdiennes existantes, de doser strictement l'apport d'iodomarine et d'autres préparations contenant de l'iode, si prescrit par un médecin, de marcher quotidiennement, de respirer de l'air frais autant que possible, de contrôler le stress et d'éviter les surcharges psycho-émotionnelles et physiques.

Auteur: Margarita Zamorskaya, médecin,
spécialement pour Mama66.ru