Principal

Écrevisse

Traitement de la maladie des ovaires polykystiques - est-il possible de se débarrasser de la maladie pour toujours?

La fonction reproductrice est l'une des fonctions les plus importantes que le corps d'une femme mature puisse remplir. Malheureusement, le système reproducteur d'une femme ne peut pas toujours remplir ses fonctions sans interruption..

Très souvent, les femmes sont exposées à de nombreuses maladies qui affectent directement le système reproducteur féminin. Après avoir souffert de maladies, le corps, à savoir le système reproducteur, peut ne pas être en mesure de faire face à ses fonctions inhérentes..

Aujourd'hui, un grand nombre de maladies surviennent exclusivement chez les femmes. En d'autres termes, ces maladies peuvent être attribuées au type de maladies gynécologiques qui ont des conséquences graves..

  1. Qu'est-ce que la maladie des ovaires polykystiques?
  2. Syndrome des ovaires polykystiques
  3. Les raisons du développement de la maladie
  4. Diagnostique
  5. Symptômes
  6. Conséquences de l'ovaire polykystique
  7. La conception est-elle possible avec un ovaire polykystique?
  8. Grossesse et polykystique
  9. Contre-indications pour polykystique
  10. Méthodes de traitement de la maladie polykystique
  11. Traitement médicamenteux complet
  12. Chirurgie
  13. Méthodes alternatives de traitement de la maladie polykystique
  14. Régime alimentaire pour ovaire polykystique
  15. Activité physique avec polykystique.
  16. Mesures préventives
  17. Commentaires
  18. Le pronostic de la maladie avec ovaire polykystique

Qu'est-ce que la maladie des ovaires polykystiques?

Avant de commencer à parler d'un type particulier de maladie, vous devez comprendre ce qu'est la maladie et quel est le processus de son développement.

La maladie des ovaires polykystiques est un changement, avant tout, de l'anatomie et du fonctionnement mêmes d'un organe aussi important que les ovaires. Elle est causée par une violation du métabolisme ovarien. En d'autres termes, cela s'appelle la stéroïdogenèse..

Les types:

  • Vue principale. La maladie polykystique primaire est l'une des maladies causées par la génétique. En règle générale, ce type de maladie polykystique se forme lors de la formation des ovaires, ainsi que pendant la puberté..
  • Type secondaire. La maladie polykystique de type secondaire est l'une des maladies dont la formation ne se produit pas d'elle-même. Autrement dit, ce type de maladie polykystique peut être attribué au nombre de maladies acquises. Ce type de maladie polykystique est une combinaison de symptômes. Ce type de maladie polykystique est appelé syndrome des ovaires polykystiques. Le type secondaire est formé après que le cycle menstruel et les fonctions se sont normalisés.

Syndrome des ovaires polykystiques

Néanmoins, il n'est pas tout à fait correct et correct d'utiliser le «syndrome des ovaires polykystiques» dans la pratique..

Ce diagnostic est approuvé par le médecin en cas de modifications primaires de type anatomique et physiologique..

Suggère des violations de type secondaire. Le syndrome lui-même prévoit l'unification de la maladie dans son ensemble et viole la signification du nom et de l'essence du diagnostic.

Fait référence au nombre de raisons pour lesquelles les femmes deviennent stériles. Ce diagnostic est basé sur un stand provoqué par un déséquilibre du fond hormonal..

Le syndrome des ovaires polykystiques est souvent la cause la plus fréquente d'échec des jours critiques et d'infertilité. De 5 à 15% des femmes sont exposées à cette maladie. Il convient de noter que ce syndrome est inhérent uniquement aux femmes qui ont atteint l'âge de procréer..

La même maladie "syndrome des ovaires polykystiques" est une maladie endocrinienne. Elle se caractérise par une déformation des ovaires, à savoir leur structuration et leurs fonctions.

Il est souvent trouvé chez les femmes et provoque plus tard le diagnostic d'infertilité. En tant que tel, il n'y a pas de raisons précises et définies qui contribuent à la formation de ce syndrome. Cependant, il est un fait connu que les femmes atteintes de ces maladies ont une sensibilité à l'insuline réduite. Cela peut conduire au fait que la circulation de l'insuline dans un volume accru est effectuée directement dans le sang de la femme..

En outre, un taux accru d'insuline stimule les ovaires à un excès d'hormones appartenant au groupe des hormones sexuelles mâles, à savoir les androgènes. Cette hormone contribue à la perturbation non seulement de la structure, mais également de la fonctionnalité des ovaires..

L'androgène, tout d'abord, a un effet néfaste sur le processus le plus important dans le corps d'une femme - l'ovulation. Comme vous le savez, sans un tel processus, une femme ne pourra pas tomber enceinte. De plus, la coquille externe de l'ovaire commence à grossir, à s'épaissir.

Ceci est facilité par l'influence des hormones incluses dans le groupe masculin. En raison des circonstances dans lesquelles la membrane ovarienne est sujette à une hypertrophie, le follicule déjà mature n'est pas capable de rompre la membrane. Un follicule incapable de se rompre commence à se remplir de liquide.

Les raisons du développement de la maladie

Ainsi, pour éviter une telle pathologie, vous devez connaître les raisons qui contribuent à la maladie.

Il est à noter qu'il est normal pour une femme en bonne santé de former de cinq à six follicules par mois. Ils sont formés avec des œufs, puis grandissent jusqu'à un certain point et éclatent lorsque la période d'ovulation arrive.

Ce processus est effectué par les follicules contenant l'ovule le plus viable. Le reste des follicules peut subir un développement inverse en raison de l'influence hormonale. Comme indiqué précédemment, le follicule se transforme en kyste lorsque l'équilibre hormonal d'une femme est perturbé.

Nous pouvons maintenant conclure sur les causes qui contribuent au développement de la maladie des ovaires polykystiques:

  • La diminution de la sensibilité à l'insuline est l'une des raisons.
  • De plus, la sensibilité de surproduction de type compensatoire diminue. Comme indiqué précédemment, sous l'influence d'un composant tel que l'insuline, le processus d'ovulation est interrompu..
  • Un autre problème courant est une défaillance du système reproducteur féminin, à savoir une défaillance de la régulation de l'hypothalamus - la glande pituitaire..
  • Les maladies inflammatoires associées au travail des ovaires sont également l'une des raisons du développement ultérieur de la maladie..
  • Le dysfonctionnement du cortex surrénal capable de synthétiser des androgènes fait également partie des causes du développement de maladies.

Un tel diagnostic a été enregistré non seulement chez les femmes en âge de procréer, mais aussi chez les adolescentes en âge de transition. C'est le début du développement de la maladie qui contribue à l'émergence du stress, certaines maladies infectieuses graves, ainsi que des changements climatiques drastiques, peuvent avoir un impact mondial sur la formation et le développement ultérieur d'une telle maladie..

Diagnostique

Le diagnostic est un processus assez important en médecine. Il est extrêmement important de diagnostiquer la maladie et de commencer le traitement nécessaire à temps.

Le plan d'enquête devrait ressembler à ceci:

  • Examen général par un médecin, qui détermine non seulement le type de corps, mais également la présence d'un excès de poids.
  • Examen échographique des organes pelviens.
  • Examen gynécologique.
  • Réalisation de tests de laboratoire capables d'évaluer non seulement le niveau d'hormones, mais également les glandes surrénales.

Il est également très important de déterminer l'état du glucose et de l'insuline. Une autre procédure de diagnostic est la laparoscopie. Cette procédure n'est pas toujours effectuée. Il est très souvent utilisé lorsque les tests de laboratoire donnent des raisons de croire qu'il existe une maladie polykystique et que l'échographie montre le résultat opposé.

Il est possible de diagnostiquer une maladie telle que la maladie des ovaires polykystiques sur la base de la présence de deux faits:

  • la nature de l'évolution du cycle menstruel;
  • manque d'ovulation. Cela peut être remarqué car une femme ne peut pas tomber enceinte..

Symptômes

Les symptômes sont l'une des choses les plus importantes à surveiller. Après tout, connaissant les symptômes inhérents à une maladie particulière, vous pouvez éviter un certain nombre de conséquences négatives.

En fait, le tableau clinique est possible complètement différent et cela s'explique par le fait que pendant la période d'une maladie telle que l'ovaire polykystique, divers changements pathologiques sont effectués dans le corps de la femme..

La clinique peut être différente à la fois en termes de signes et de gravité. Par exemple, comme beaucoup de gens l'ont fait, le porteur de la maladie ne connaît même pas la présence de problèmes dans le corps. Très souvent, une telle maladie est détectée lors de l'examen en raison de l'infertilité..

Dans certains cas, la symptomatologie, au contraire, est très prononcée, ce qui vous permet d'éliminer un certain nombre de conséquences négatives en temps opportun..

Les principaux symptômes comprennent:

  • violation du cycle mensuel;
  • la dépression;
  • règles douloureuses;
  • retards des jours critiques;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • tiraillement de la douleur dans la région lombaire;
  • augmentation de la production de glandes sébacées.

Conséquences de l'ovaire polykystique

La maladie des ovaires polykystiques est une maladie plutôt insidieuse, qui est l'une des maladies les plus graves, avec une forme chronique, associées au système reproducteur d'une femme. Comme dans toute autre maladie, avec les ovaires polykystiques, des conséquences absolument différentes sont possibles..

Comme vous le savez, les conséquences peuvent être dangereuses pour la santé. Il est très important de savoir ce qui peut survenir après une maladie antérieure ou dans le processus d'une maladie. En plus de l'infertilité, cette maladie entraîne également d'autres conséquences négatives qui affectent la santé d'une femme..

En particulier, il a également été prouvé que les filles et les femmes malades ou ayant souffert d'une maladie telle que les ovaires polykystiques courent un risque particulièrement accru de développer des conséquences telles que:

  • cancer de l'utérus;
  • l'endomètre;
  • néoplasme malin du sein;
  • diabète sucré appartenant au deuxième groupe;
  • obésité;
  • chute de cheveux;
  • thrombose;
  • maladie associée au système cardiovasculaire.

De telles conséquences peuvent survenir chez les femmes qui ont eu une maladie des ovaires polykystiques.

La conception est-elle possible avec un ovaire polykystique?

Une question très courante qui inquiète de nombreuses femmes après une maladie est la possibilité de tomber enceinte..

En effet, aujourd'hui, tout le monde ne parvient pas à concevoir un enfant. Par conséquent, il y a vraiment beaucoup de problèmes..

Divers processus inflammatoires, maladies infectieuses, avortements et autres affectent la conception d'un enfant.

Y a-t-il un danger d'une maladie telle que la maladie des ovaires polykystiques? Concevoir un bébé avec un tel diagnostic est encore assez difficile et vous devez lutter contre cela..

En fait, la maladie des ovaires polykystiques équivaut à 100% à un diagnostic d'infertilité. Cependant, il convient de noter que la maladie des ovaires polykystiques est traitable et doit être effectuée dès que possible..

Le traitement consiste en ce qu'il faut tout d'abord ajuster le fond hormonal lors de l'utilisation des médicaments nécessaires à cette manipulation. Bien sûr, il existe des cas où il est possible de devenir enceinte sans appliquer de traitement..

La caractéristique la plus importante de cette maladie est l'absence de transfert de l'ovulation, sans laquelle il est impossible de concevoir un enfant..

Dans certaines situations, cela arrive, mais c'est extrêmement rare. Lors de la réussite du traitement et de la conception d'un enfant, il est nécessaire de surveiller attentivement les médecins spécialistes.

Grossesse et polykystique

En fait, franchement, la grossesse et la polykystose sont des choses absolument opposées..

Cependant, ne perdez pas espoir et tout le monde a une chance de devenir une mère heureuse. En fait, une maladie telle que la maladie polykystique n'est pas du tout une phrase à craindre et à effrayer..

De nombreux cas ont été enregistrés lorsqu'une femme tolère avec succès la grossesse et l'accouchement. Il est à noter que cette maladie n'affecte pas l'enfant, mais elle empêche tout d'abord une femme de tomber enceinte.

Dans ce cas, le plus important est de choisir le traitement approprié qui aidera à résoudre ce problème..

Les problèmes qui peuvent menacer une femme peuvent être associés au fait de porter un enfant. Très souvent, dans de telles situations, les femmes subissent une fausse couche. En outre, il peut y avoir des problèmes de santé pour la femme elle-même..

Les problèmes peuvent être liés à:

  • avec une forte augmentation du poids corporel;
  • violation de la pression artérielle;
  • Diabète.

Mais ne t'inquiète pas. Avec un tel diagnostic, il vous suffit de consulter un médecin et de suivre les recommandations que le médecin vous prescrit..

Contre-indications pour polykystique

Comme vous le savez, dans toute maladie, il existe un certain nombre de contre-indications que vous devez connaître et respecter strictement.

Avec une telle maladie, il est interdit:

  • consommer des boissons alcoolisées, même en petites quantités;
  • fumeur;
  • boissons à base de café et de thé;
  • aliments riches en graisses;
  • une grande quantité de glucides et de sucre;
  • pas assez de sommeil;
  • charges physiques et psycho-émotionnelles;
  • certains types offerts en cosmétologie matérielle;
  • visite du solarium et exposition fréquente au soleil.

Méthodes de traitement de la maladie polykystique

Avec n'importe quel traitement, il existe des méthodes qui vous permettent de vous débarrasser des maladies dans les plus brefs délais et de le faire efficacement. Une méthode individuelle de traitement et des méthodes sont sélectionnées pour chaque femme.

Le traitement dépend principalement de divers facteurs:

  • sur la façon dont les symptômes sont exprimés;
  • sur l'âge du patient;
  • de la présence d'un diagnostic tel que l'obésité;
  • tomber enceinte si vous le souhaitez.

En plus d'un gynécologue, des spécialistes tels que:

  • chirurgiens;
  • les endocrinologues;
  • spécialistes de la reproduction.

Toute femme doit comprendre qu'il est irréaliste de se remettre complètement d'une maladie telle que la maladie polykystique des ovaires. Cependant, il est tout à fait possible d'éliminer les manifestations cliniques et d'atteindre l'objectif le plus important - concevoir et donner naissance à un enfant en bonne santé..

Les principales tâches et techniques de traitement de la maladie sont telles que:

  • perte de poids compétente;
  • ramener le fond hormonal d'une femme à la normale;
  • conduite de la stimulation pour l'ovulation.

Traitement médicamenteux complet

Comme vous le savez, il existe plusieurs méthodes de traitement: à la fois chirurgicales et médicamenteuses. Il convient de noter tout de suite que les médicaments sont sélectionnés individuellement pour chaque patient..

Le groupe de médicaments de base dépend de la manifestation des symptômes, des niveaux hormonaux, de l'âge et du désir de devenir enceinte:

  • pilules contraceptives ou contraceptifs oraux;
  • agents qui aident à induire la stimulation de l'ovulation tels que Dufaston, Fertomid et autres.
  • médicaments pouvant augmenter la sensibilité à l'insuline - Metformine, Siofor.
  • Des diurétiques sont également utilisés pour bloquer les substances les plus actives et mobiles des glandes surrénales, ce qui aide à rétablir l'équilibre des minéraux nécessaires à l'organisme - Spironalactone.

Chirurgie

Dans certains cas, avec le syndrome des ovaires polykystiques, la chirurgie est utilisée lorsque d'autres méthodes de traitement ne sont pas efficaces.

Il convient de noter que toutes les femmes ne peuvent pas bénéficier d'un traitement médicamenteux, d'une perte de poids et d'une stimulation ovarienne. Ce diagnostic signifie une déformation, une structure ovarienne et des modifications tissulaires.

Il existe plusieurs types de chirurgie pour les ovaires polykystiques.

En règle générale, les chirurgiens ont recours à l'une des méthodes, les deux méthodes impliquent une intervention dans des formations androgènes qui interfèrent avec la conception d'un enfant:

  • résection ovarienne en forme de coin;
  • électrocautérisation des ovaires.

La méthode d'intervention chirurgicale est souvent utilisée par laparoscopie. Cela permet, tout d'abord, d'éviter la formation d'adhérences, la perméabilité difficile des trompes de Fallope, ce qui est important pour la conception d'un enfant à l'avenir..

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. La rééducation a généralement lieu au cours des prochains jours.

Très souvent, même après des interventions chirurgicales, une rechute de la maladie se produit. La chirurgie est une thérapie temporaire pour le corps féminin. Après qu'une femme a donné naissance à un enfant, avec un tel diagnostic, une thérapie spéciale avec des hormones est prescrite..

Méthodes alternatives de traitement de la maladie polykystique

Il existe de nombreuses herbes qui peuvent être guéries de la maladie polykystique. Il existe une grande variété de recettes et tout cela fait référence aux méthodes de traitement traditionnelles.

Les herbes qui peuvent aider au traitement sont nommées comme suit:

  • basilic;
  • queue de cheval;
  • menthe;
  • sauge;
  • pinceau rouge;
  • ortie;
  • thé vert aux herbes.

Il est recommandé aux phytothérapeutes d'appliquer en pratique un traitement sous forme de teintures ou de décoctions. Il est conseillé de traiter la maladie polykystique en plusieurs cures de trois semaines. Avec les méthodes de traitement traditionnelles, il est nécessaire de faire une pause de sept jours. Il est conseillé de prendre ces pauses pendant le début des règles. Vous pouvez également appliquer l'homéopathie et l'hirudothérapie.

Il existe deux façons de guérir la maladie polykystique:

  • extérieurement;
  • intérieurement.

La méthode externe implique l'utilisation de tampons et de compresseurs d'herbes et de décoctions. La méthode de traitement interne consiste à prendre des bouillons et des teintures directement à l'intérieur.

Régime alimentaire pour ovaire polykystique

Comme indiqué précédemment, le principal problème est les changements hormonaux et l'augmentation du poids corporel. La nutrition a un grand impact sur la santé et le développement de nombreuses maladies..

Il faut tout d'abord observer le rapport protéines, lipides et glucides:

  • Il est conseillé d'utiliser des quantités égales de protéines et de glucides dans votre alimentation..
  • Il est recommandé d'abandonner les graisses et les graisses trans.
  • Vous devez manger en petites portions, cinq à six fois par jour.
  • Le régime doit inclure des aliments tels que la viande et le poisson..
  • Réduire la consommation de graisse animale.

Activité physique avec polykystique.

L'activité physique avec une maladie telle que l'ovaire polykystique n'est pas autorisée pour tous les patients. Il existe un groupe d'exercices qui peuvent être effectués avec cette maladie..

Cependant, toutes les catégories de patients ne peuvent pas s'engager dans une éducation physique avec ce diagnostic. Avec la permission du médecin, il n'y a aucune restriction en tant que telle.

Mesures préventives

Que faire pour empêcher les ovaires polykystiques de déranger et de ne pas interférer avec le processus le plus important - concevoir un enfant?

En mesures préventives, vous pouvez utiliser:

  • boire du thé vert;
  • maintenir le poids corporel grâce à un régime;
  • mode de vie actif;
  • nutrition équilibrée et protection contre les grossesses non désirées.

Ces mesures peuvent réduire au moins le risque de maladie polykystique.

Commentaires

Avis sur le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques):

Le pronostic de la maladie avec ovaire polykystique

Quel est le pronostic d'une maladie telle que la polykystose ovarienne? Comme indiqué précédemment, il est impossible de se débarrasser complètement de la maladie des ovaires polykystiques. Cette maladie donne très souvent une rechute. Même après la naissance d'un enfant, les femmes se voient prescrire une hormonothérapie, qui doit être suivie..

En général, le pronostic est favorable. La thérapie moderne et l'accès rapide à un médecin peuvent concevoir et donner naissance à un enfant en bonne santé.

Maintenant, nous pouvons conclure que la maladie polykystique est une maladie assez grave avec une forme chronique sévère. Les femmes souffrent souvent de cette maladie et c'est la polyxitose des ovaires qui cause l'infertilité. Si une telle maladie est néanmoins trouvée chez une femme, alors, hélas, il ne sera pas possible de la guérir complètement..

Le plus important est de ne pas désespérer. Il est nécessaire d'appliquer toutes les méthodes de traitement pouvant affecter de manière globale l'état et la manifestation des symptômes de cette maladie..

La nutrition joue un rôle très important. En raison des circonstances dans lesquelles nous parlons principalement de déséquilibre hormonal, la nutrition ne peut être ignorée..

Une consommation excessive de graisses est un problème courant. La graisse est certes un élément essentiel, mais néanmoins, sa consommation dans l'alimentation doit être étroitement contrôlée. Les graisses trans sont souvent négligées par les femmes. C'est le groupe de graisses le plus dangereux que l'on trouve dans l'alimentation de presque toutes les femmes. Par conséquent, vous devez filtrer ce qui est consommé dans le corps en tant que nourriture, énergie et nutrition..

La correction et le respect du poids sont également la clé d'un traitement réussi, qui permettra à chaque femme de devenir une mère heureuse et de donner naissance à un bébé en bonne santé..

Ovaire polykystique

La maladie des ovaires polykystiques est un trouble hormonal dans lequel des kystes - des œufs immatures - s'accumulent dans les ovaires, et les ovaires eux-mêmes peuvent augmenter de taille jusqu'à 5 fois. Cette maladie survient chez environ 5% des femmes en âge de procréer.

Sur les côtés de l'utérus, il y a deux organes appariés - ce sont les ovaires. À la naissance d'une fille, ils ont déjà une réserve d'ovules, qui commencent à se développer avec le début de la puberté. Plusieurs œufs peuvent mûrir en un cycle, mais un seul quitte l'utérus. Rarement, mais des déviations se produisent et pendant l'ovulation, 2-3 ovules sont libérés, avec leur fécondation, des grossesses multiples se développent.Les hormones sexuelles féminines sont également produites dans les ovaires..

Avec le syndrome des ovaires polykystiques (ou, comme cette maladie est également appelée, le syndrome de Stein-Leventhal, du nom des scientifiques qui l'ont étudié), le niveau de production d'hormones sexuelles féminines est très différent de la norme. Le corps lui-même n'est pas en mesure de corriger cette condition.

Stein et Leventhal dans les années 30 du XXe siècle ont prouvé l'existence d'une relation entre l'absence de menstruation et le syndrome des ovaires polykystiques. Aujourd'hui, ce diagnostic est l'une des causes les plus courantes d'infertilité féminine..

Si le traitement est débuté tôt, la fonction ovarienne peut être rétablie. Mais avec le temps, le risque d'infertilité augmente. De plus, si les kystes s'accumulent et deviennent trop gros, ils peuvent se rompre. Cela conduit souvent à une inflammation et même à une rupture de l'ovaire lui-même. Dans ce cas, la femme a besoin d'une opération urgente, au cours de laquelle l'ovaire endommagé est retiré - partiellement ou complètement.

Types d'ovaire polykystique:

  1. Maladie polykystique primaire (en fait le syndrome de Stein-Leventhal) - survient comme une maladie indépendante pendant la puberté ou est congénitale. Chez les filles, le développement d'une maladie polykystique peut provoquer à la fois des troubles hormonaux et des infections graves..
  2. La maladie polykystique secondaire se développe à l'âge de la reproduction dans le contexte de troubles endocriniens et hormonaux, de maladies inflammatoires des ovaires et de l'utérus.

Si une femme atteinte du syndrome des ovaires polykystiques parvient à devenir enceinte avec un traitement approprié, elle doit être surveillée par un gynécologue pendant toute la grossesse, car les fausses couches et les naissances prématurées surviennent plus souvent dans cette catégorie de femmes enceintes. Avec un traitement approprié, une femme peut porter et donner naissance à un enfant en bonne santé. De nombreuses études confirment l'hérédité de cette maladie..

Causes de l'ovaire polykystique

Pour le moment, les causes du SOPK ne sont pas précisément établies. Mais d'une manière ou d'une autre, ils sont associés à un déséquilibre hormonal (à la suite d'une infection grave, de troubles nerveux, et même d'un changement de climat).

Causes possibles de la maladie:

  • Troubles de l'hypothalamus et de l'hypophyse - zones du cerveau qui régulent la production d'hormones. Le fonctionnement des glandes surrénales et des ovaires, la synthèse des hormones lutéinisantes (LH) et folliculo-stimulantes (FSH), qui affectent la maturation de l'ovule et sa sortie du follicule, en dépendent. Un mauvais fonctionnement de ces organes entraîne un déséquilibre: le niveau d'hormone lutéinisante augmente, en conséquence, le corps de la femme produit plus d'hormones mâles.
  • Troubles du travail des glandes surrénales elles-mêmes.
  • Mauvais fonctionnement des ovaires, y compris en raison d'une inflammation des appendices.
  • Dysfonctionnement du pancréas, entraînant la formation d'une résistance à l'insuline. Un excès d'insuline entraîne une augmentation de la production de LH. C'est la résistance à l'insuline qui cause le surpoids et l'obésité chez les femmes atteintes de polykystose (ce symptôme survient chez environ 40% des patients).

Symptômes

Même avec une maladie polykystique primaire, les filles peuvent commencer leurs premières règles à temps. Mais après deux ans ou plus, le cycle reste irrégulier, la menstruation est absente pendant plusieurs mois. Chez les femmes en âge de procréer, les règles sont également irrégulières ou absentes. Les saignements menstruels rares sont souvent accompagnés de douleurs et de saignements utérins abondants, qui surviennent en raison d'une croissance excessive de l'endomètre.

  • Un cycle irrégulier ou aucune menstruation (aménorrhée);
  • Obésité. Une condition où la graisse s'accumule uniquement dans la région abdominale, plus grave et dangereuse que chez les patients avec une répartition uniforme de la graisse.
  • Production excessive de sébum, acné.
  • Croissance excessive des cheveux, les cheveux peuvent pousser dans la zone des glandes mammaires.
  • Calvitie masculine.
  • La température corporelle est élevée tout au long du cycle mensuel.
  • Dessin des douleurs dans le bas de l'abdomen.
  • Incapacité de concevoir ou fausses couches persistantes.

Signes d'ovaire polykystique

Si une fille a un début tardif des règles, un cycle irrégulier, un type de corps masculin, une maigreur excessive ou un surpoids - le gynécologue peut suggérer la présence d'un syndrome des ovaires polykystiques primaires et prescrire un examen supplémentaire.

Un gynécologue peut poser un diagnostic de syndrome des ovaires polykystiques si le patient présente au moins deux des trois signes:

  1. Un dysfonctionnement ovarien est observé, ce qui est indiqué par l'absence d'ovulation, de menstruation, d'infertilité prolongée.
  2. Augmentation de la production d'hormones sexuelles mâles (ceci est indiqué par une croissance excessive des cheveux, une activité des glandes sébacées).
  3. Modifications de la taille et de la structure des ovaires, confirmées par échographie, laparoscopie diagnostique.

Diagnostique

Un diagnostic présumé de SOPK est posé si une femme a des problèmes de conception, des menstruations irrégulières ou absentes et des signes d'un excès d'hormones sexuelles mâles. Cependant, une telle image peut survenir en présence de tumeurs, de troubles de la structure et du travail de l'hypophyse ou des glandes surrénales, d'hyperprolactinémie (production excessive de l'hormone prolactine. Normalement, elle augmente pendant l'allaitement, mais chez les femmes souffrant de troubles de l'hypophyse et des glandes surrénales, il y a une augmentation de la production de cette hormone et une lactation se produit., qui n'a rien à voir avec l'accouchement. Pour clarifier le diagnostic, un examen complet est nécessaire.

Méthodes de diagnostic utilisées pour confirmer le diagnostic:

  • Examen général, au cours duquel la croissance excessive des cheveux ou la calvitie, la présence d'acné, de séborrhée et d'autres signes indiquant une production accrue d'hormones sexuelles mâles sont confirmées.
  • Examen sur une chaise gynécologique, au cours duquel le médecin confirme les modifications de la structure des ovaires, leur augmentation.
  • Test sanguin pour les hormones sexuelles féminines - œstrogène, prolactine, FSH, LH.
  • Test sanguin pour les hormones sexuelles mâles - testostérone, androstènedione, sulfate de déhydroépiandrostérone.
  • Test sanguin pour le cortisol (hormone du stress).
  • Test sanguin pour le sucre, l'insuline, la TSH.
  • Examen échographique des ovaires, qui déterminera le degré d'hypertrophie ovarienne, le nombre et la taille des kystes, les modifications de la structure des ovaires.
  • Échographie Doppler des vaisseaux ovariens pour évaluer l'intensité de leur apport sanguin.
  • Imagerie par résonance magnétique des ovaires - pour exclure la présence de tumeurs.
  • Si vous soupçonnez une tumeur de l'hypophyse et de l'hypothalamus, il vaut également la peine de subir une IRM du cerveau avec contraste.
  • Test des lipides sanguins.
  • Laparoscopie diagnostique.

Ensemble, toutes les études aideront le médecin traitant à confirmer le diagnostic et à développer les tactiques de traitement les plus efficaces.

Pour déterminer le type de maladie polykystique, utilisez:

  • Test de dexaméthasone: lorsqu'il est utilisé, la production d'hormone adrénocorticotrope (ACTH) diminue. Dans la maladie polykystique primaire, la synthèse de l'ACTH diminue légèrement. Avec secondaire, en particulier avec le syndrome adrénogénital, le niveau d'hormones sexuelles mâles diminue fortement.
  • Test avec l'hormone adrénocorticotrope. Après son introduction dans le corps avec une maladie polykystique primaire, le niveau d'hormones mâles augmente légèrement, avec secondaire - il augmente fortement.

L'aide de spécialistes peut également être nécessaire pour le diagnostic et le traitement de la maladie

Les femmes atteintes de maladie polykystique sont examinées et traitées par un gynécologue ou un gynécologue-endocrinologue. Vous pouvez également avoir besoin de conseils:

  • endocrinologue (surtout en présence de diabète sucré);
  • chirurgien (si une intervention chirurgicale est nécessaire);
  • neurochirurgien (s'il y a un soupçon que le déséquilibre hormonal est causé par des formations dans l'hypophyse et l'hypothalamus).

Traitement

Le traitement de cette maladie vise à stimuler et normaliser l'ovulation et le cycle menstruel, en ajustant le niveau d'hormones.

Méthodes de traitement

Dans le cadre du traitement des patients atteints du syndrome des ovaires polykystiques, les activités suivantes sont effectuées:

  • Stimuler l'ovulation et normaliser le cycle mensuel afin d'augmenter les chances de conception et de réussite de la grossesse;
  • Diminution des niveaux d'hormones sexuelles mâles;
  • Normalisation du poids.

Dans la plupart des cas, un traitement conservateur est prescrit. Si cela ne fonctionne pas, des méthodes chirurgicales sont utilisées..

Des quantités supplémentaires d'hormones sexuelles mâles sont souvent synthétisées dans la graisse corporelle. Par conséquent, pour certains patients, il suffit de perdre 10 à 20 kilogrammes pour que les hormones se mettent plus ou moins en ordre. Après avoir perdu du poids, le cycle mensuel est normalisé, l'ovulation apparaît. De plus, la normalisation du poids vous permet de vous débarrasser complètement du SOPK sans recourir à des méthodes radicales. Cela se produit s'il n'y a pas de troubles endocriniens et métaboliques graves dans le corps nécessitant un traitement supplémentaire..

Thérapie conservatrice

L'option de traitement la plus courante est l'hormonothérapie. La femme se voit prescrire des contraceptifs oraux, qui aident à égaliser les niveaux d'hormones et à «réinitialiser» les ovaires. Un médicament spécifique est prescrit par un gynécologue, sur la base des résultats d'un test sanguin pour les hormones. Les contraceptifs oraux aident à réduire le taux d'hormones mâles; après leur annulation, de nombreuses patientes parviennent à devenir enceintes.

Chirurgie

Si le traitement conservateur ne donne pas de résultats, l'état de la patiente ne s'améliore pas, la prolifération de l'endomètre est confirmée ou si la patiente envisage une grossesse dans un proche avenir, le médecin recommande une intervention chirurgicale - résection en forme de coin des ovaires. Pendant l'opération, la partie la plus touchée de l'ovaire est retirée et le site de coupe est cautérisé. L'opération est réalisée par voie laparoscopique, ce qui accélère la période de récupération et réduit le risque de complications.

Plusieurs petites incisions sont pratiquées dans l'abdomen, à travers lesquelles une caméra vidéo et des instruments spéciaux sont insérés. Cette technique ne permet pas de pertes de sang importantes et vous permet de revenir à une vie normale en quelques jours. En outre, il n'est pas nécessaire de suivre une antibiothérapie pour exclure l'infection de la plaie..

La résection en forme de coin des ovaires stimule leur activité, normalise l'ovulation et le cycle menstruel, augmente la production d'hormones féminines et diminue la synthèse des hormones mâles. De plus, après l'opération, le patient se voit prescrire des médicaments hormonaux pour stimuler l'ovulation..

L'effet d'un tel traitement n'est pas éternel: il dure au maximum trois ans, puis les manifestations de la maladie reviennent. La première opération est la plus efficace, à chaque opération suivante, l'effet diminue. Par conséquent, les médecins conseillent de tomber enceinte six mois après la première résection en forme de coin. Pendant cette période, environ 65% des patientes peuvent devenir enceintes et avoir un enfant en bonne santé..

Si, après la chirurgie, la grossesse ne se produit pas, la patiente doit être examinée pour la perméabilité des trompes de Fallope.

Une indication chirurgicale peut également être une croissance excessive de l'endomètre..

Si le syndrome des ovaires polykystiques s'est développé dans le contexte d'une perturbation du travail des glandes surrénales et de l'hypophyse, la résection en coin n'est pas utilisée: dans ce cas, elle est inefficace.

Lorsque les kystes se rompent ou après plusieurs résections en forme de coin, ainsi qu'à risque de cancer, les ovaires sont complètement retirés.

Régime

Comme les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques sont souvent obèses, une activité physique et des ajustements nutritionnels sont recommandés. L'haltérophilie et l'entraînement intense doivent être limités afin de ne pas provoquer la rupture d'un kyste, mais les sports modérés, la marche et les charges statiques sont tout à fait acceptables. Dans le même temps, ces patients ne doivent pas mourir de faim à des fins médicinales, car les protéines, et non les graisses, commencent à être brûlées en raison de troubles du métabolisme des lipides..

Comment bien manger si vous avez une maladie des ovaires polykystiques:

  • Limitez la quantité d'aliments à forte teneur en glucides (farine, pâtisseries, sucreries, boissons sucrées);
  • Augmentez la quantité de protéines maigres et de fibres;
  • Mangez plus de légumes et de fruits non sucrés;
  • Restriction de l'apport en graisses - pas plus de 80 g par jour, y compris cachés, et il est préférable de remplacer les animaux par des animaux végétaux;
  • Plus d'aliments hypocaloriques (légumes verts, légumes riches en fibres, fruits);
  • Il y en a un peu, mais souvent: 5 à 6 fois par jour;
  • Réduisez la teneur en calories de la zone à 1200-1800 kcal par jour;
  • Organisez des jours de jeûne au moins 1 à 2 fois par semaine (il n'y a que des produits laitiers faibles en gras, des jours de légumes ou de fruits);
  • Abandonnez l'alcool et le tabagisme - ils augmentent le déséquilibre hormonal, augmentent le risque de cancer;
  • Refusez les produits salés, fumés, les sauces industrielles et les produits semi-finis;
  • Abandonnez les produits de boulangerie à la levure et le pain blanc au profit des grains entiers;
  • Contrôle de la consommation de café et de thé: un excès de caféine peut entraîner une augmentation des niveaux de cortisol et d'hormones sexuelles mâles.

Il est important pour les femmes atteintes de maladie polykystique d'éviter le stress et la tension nerveuse, de se reposer davantage, de dormir au moins 7 heures par jour et d'être plus souvent à l'extérieur..

Prévention de la maladie polykystique

Jusqu'à présent, il n'y a pas de règles universelles qui empêcheraient complètement le développement de cette maladie. Mais un mode de vie sain et une alimentation appropriée peuvent considérablement atténuer à la fois l'évolution de la maladie et ses conséquences..

Si vous avez un excès de poids, il est impératif de vous en débarrasser et de revoir votre alimentation, d'exclure les graisses animales et de consommer des aliments hypocaloriques. Ce schéma devra être constamment respecté..

Des déséquilibres hormonaux peuvent survenir lors d'infections chroniques et de stress. Pour éviter cela, il est nécessaire de traiter les maladies inflammatoires à temps (en particulier de la région génitale féminine). Vous devez également contrôler les maladies du système nerveux, lutter contre la nervosité accrue et éviter les situations stressantes..

Lyamusik

Blog sur la grossesse et la parentalité

  • Planification de la grossesse
  • Grossesse
  • Nourriture
  • Santé de l'enfant
  • Repos et développement de l'enfant
  • Avantages

Maladie des ovaires polykystiques - causes, symptômes et diagnostic

De nombreuses femmes sont confrontées au problème du syndrome des ovaires polykystiques. Cette maladie a des conséquences terribles, il est donc important de reconnaître les symptômes en temps opportun et de commencer le traitement si vous avez des soupçons de maladie des ovaires polykystiques..

Causes de l'ovaire polykystique

La maladie se développe à la suite d'une violation de la production d'hormones telles que les œstrogènes, la progestérone et les androgènes. Le déséquilibre hormonal interfère avec le début de l'ovulation. Un œuf immature est converti en un follicule rempli de liquide. Ce sont des néoplasmes bénins qui se développent rapidement, formant des kystes à l'intérieur ou à la surface des ovaires..

Ainsi, la cause de la maladie des ovaires polykystiques peut être tout écart qui affecte la production d'hormones..

  • Hérédité.
  • Maladies de la glande thyroïde.
  • Myome de l'utérus.
  • Système immunitaire affaibli.
  • Mauvais métabolisme.
  • Stress.
  • Obésité.
  • Processus infectieux et inflammatoires.
  • Changement climatique.
  • Facteurs externes (écologie, médicaments et autres produits chimiques).

Il ne s'agit pas d'une liste complète des causes des perturbations hormonales. De nombreux facteurs peuvent perturber cet équilibre délicat. Mais le plus souvent, dans environ 50% des cas, des kystes se forment en raison de la perturbation des glandes surrénales. Mais l'obésité peut être à la fois une cause et une conséquence de la maladie des ovaires polykystiques.

Symptômes de l'ovaire polykystique

La violation du processus d'ovulation conduit à des menstruations irrégulières. Ils sont souvent trop forts et douloureux. La perturbation du cycle et le manque d'ovulation entraînent des problèmes de conception.

Les niveaux de testostérone augmentent, ce qui entraîne des poils indésirables. De plus, la femme prend du poids, mais de manière inégale, mais uniquement dans le bas du torse. Une telle obésité est appelée masculine. Dans ce cas, la prise de poids se produit spontanément, sur une courte période et sans raison apparente..

Dans de rares cas, les patients remarquent un changement du timbre de la voix et une diminution de la sensibilité du clitoris. Les symptômes indirects indiquant une maladie des ovaires polykystiques sont:

  • Niveaux d'insuline élevés.
  • Changement d'humeur.
  • Nuage de conscience.
  • La dépression.
  • Trouble du sommeil.
  • Chute de cheveux.
  • Acné.
  • La peau grasse.

Une vigilance particulière est provoquée par des sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen, dans le bas du dos ou dans la région pelvienne. Si la douleur apparaît dans le contexte d'autres symptômes, une consultation urgente est nécessaire.

Vous devez comprendre que la maladie des ovaires polykystiques est asymptomatique pendant une longue période. Les premiers néoplasmes n'affectent même pas le cycle menstruel. Pendant ce temps, la maladie a des conséquences graves, parfois même mortelles.

La polykystose ovarienne peut entraîner des douleurs pelviennes fréquentes, des saignements utérins, un syndrome de la peau bleue, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une thrombophlébite, un diabète sucré, un cancer du sein ou de l'utérus.

Diagnostiquer le SOPK

Le diagnostic préliminaire est fait sur la base des plaintes du patient, des maladies concomitantes, de l'anamnèse de la femme et des proches parents (mère, grand-mère). Pour confirmer la maladie des ovaires polykystiques, il est nécessaire de subir un certain nombre de procédures de diagnostic.

La première étape du diagnostic est un examen par un gynécologue, au cours duquel le médecin prélève des écouvillons du vagin. Ensuite, la fille doit faire un test sanguin général, déterminer le niveau d'hormones et de glucose. Pour évaluer l'état des ovaires, une échographie est réalisée et parfois une imagerie par résonance magnétique des organes pelviens.

Si des kystes sont détectés, le patient est référé pour une laparoscopie et une biopsie. Les tissus prélevés sont envoyés pour examen histologique afin d'exclure une tumeur cancéreuse..

Traitement du syndrome des ovaires polykystiques

En fonction des résultats de l'examen, du stade de la maladie, de la patiente et de son âge, un traitement médical ou chirurgical du syndrome des ovaires polykystiques est utilisé. Souvent, la thérapie est complexe lorsque, parallèlement à l'opération, une femme se voit prescrire un traitement médicamenteux.

La tâche principale du traitement:

  1. Normalisation des taux hormonaux et des taux d'insuline sanguine.
  2. Restauration du métabolisme et travail des glandes internes.
  3. Normalisation des menstruations et stimulation de l'ovulation.
  4. Traitement de l'infertilité.
  5. Thérapie pour les maladies cardiovasculaires, les troubles psychologiques, le diabète et autres complications.

Pour normaliser le cycle, des contraceptifs oraux ou de la progestérone sont prescrits. Un traitement supplémentaire dépend des complications et des comorbidités. Lors de la prise de médicaments hormonaux, il est important de faire une échographie régulière des ovaires et de faire un test sanguin. La fréquence d'examen des ovaires polykystiques est recommandée par le médecin traitant.

L'orientation du traitement médicamenteux dépend de la volonté de la femme de devenir enceinte. Si oui, des médicaments sont prescrits pour traiter l'infertilité, sinon pour normaliser le cycle et prévenir le cancer.

Une correction du poids est presque toujours nécessaire et une activité physique modérée est recommandée pour les femmes. En plus de la perte de poids, l'exercice favorise l'ovulation et normalise le cycle menstruel. Mais, si une femme avec un ovaire polykystique a un poids normal, l'activité physique et l'alimentation ne peuvent que nuire. Dans les cas où l'obésité est le résultat d'une maladie, le poids diminue avec la normalisation des niveaux hormonaux, même sans stress supplémentaire.

Si le traitement médicamenteux n'a pas donné de résultats, une obstruction tubaire, un grand nombre de kystes ou des résultats histologiques négatifs, une intervention chirurgicale est nécessaire. La méthode la plus courante est la laparoscopie, dans laquelle les kystes sont détruits par différents types d'énergie. Malgré une intervention minimale (électrodes ponctuelles) et des dommages mineurs aux tissus environnants, la laparoscopie est la méthode d'intervention chirurgicale la plus efficace.

Grossesse avec ovaire polykystique

La plupart des patientes consultent le médecin car elles ne peuvent pas tomber enceintes. Les symptômes de la maladie sont trop variés et pas toujours prononcés pour être préoccupants. Cependant, le syndrome des ovaires polykystiques ne conduit pas toujours à une infertilité complète. Dans certains cas, la grossesse survient toujours, mais on ne peut pas compter sur une issue positive. La maladie entraîne une fausse couche ou une naissance prématurée.

Les médecins recommandent de planifier une grossesse après un traitement. Une thérapie opportune et correctement sélectionnée permet à une femme de porter et de donner naissance à un enfant en bonne santé. Risquer sa santé et la vie d'un bébé, vouloir accoucher le plus rapidement possible n'est pas la bonne décision.

Ovaire polykystique

La maladie des ovaires polykystiques est une croissance bénigne causée par des perturbations du fonctionnement du système endocrinien..

La pathologie peut être congénitale ou survenir après la puberté. Dans certains cas, la maladie polykystique agit comme une maladie primaire, dans d'autres, elle se forme comme une complication après d'autres processus inflammatoires, en particulier une évolution chronique. Les principaux problèmes de la maladie sont l'incapacité d'une femme à devenir enceinte et une forte probabilité de rechute même après un traitement réussi..

Les statistiques modernes indiquent que le syndrome des ovaires polykystiques se manifeste le plus souvent chez les filles qui sont entrées dans la puberté. Cependant, la maladie peut se développer chez les femmes de tout âge. À un âge plus avancé - pendant la période de pause menstruelle - la maladie des ovaires polykystiques dite secondaire apparaît, à la suite de maladies chroniques féminines. La maladie doit être correctement traitée, car elle peut menacer la santé d'une femme.

De plus, la formation de plusieurs kystes sur les ovaires réduit considérablement la capacité d'une femme à concevoir et à porter un enfant. Mais encore, après un traitement compétent et rapide de la maladie et l'élimination du problème, un tel patient peut endurer et donner naissance à un bébé en bonne santé..

Ce que c'est?

Si vous vous penchez sur le terme «maladie polykystique», l'essence de la maladie devient claire: «poly» du latin «beaucoup», «kyste» est une formation de cavité remplie de contenu liquide. Par conséquent, dans la plupart des cas, lors de l'établissement du SOPK, le médecin signifie une petite transformation kystique des ovaires, à la suite de laquelle leur fonction principale a été perturbée et des signes externes caractéristiques de la maladie sont apparus.

Les causes de la maladie des ovaires polykystiques n'ont pas encore été établies. Seuls quelques liens dans le développement de la maladie sont connus. Par conséquent, il n'y a pas encore de thérapie radicale pour cela, toutes les tentatives pour se débarrasser de la maladie se réduisent à une diminution de la gravité des symptômes, à l'établissement de la fonction menstruelle et à l'émergence de la possibilité de devenir enceinte..

Il existe un syndrome des ovaires polykystiques primaire et secondaire (SOPK). Si des changements apparaissent à la suite d'une autre maladie ou lors de la prise de médicaments, la maladie polykystique est secondaire. Si le «défaut» réside initialement dans les ovaires - le principal.

Un diagnostic de SOPK nécessite une combinaison d'au moins deux des symptômes suivants:

  1. Cycle menstruel irrégulier - plus de 35 jours ou avec de grands intervalles, par exemple 21 jours, puis 35;
  2. Manque de croissance et de maturation des follicules - alors qu'il n'y a pas d'ovulation basé sur les résultats de la surveillance de l'échographie des ovaires et lors du traçage de la température basale;
  3. Signes d'une augmentation des hormones sexuelles mâles - croissance des cheveux dans la ligne médiane de l'abdomen, au-dessus de la lèvre supérieure, sur la face interne des cuisses, augmentation du taux d'hormones surrénales et d'androgènes dans le sang selon des tests;
  4. Signes de maladie polykystique par échographie - en présence de neuf follicules ou plus lors de l'examen de la périphérie ou sur toute la zone des ovaires.

Des concepts similaires au SOPK sont le terme «ovaire polykystique» et l'hirsutisme idiopathique (cause inconnue)

Ovaires polykystiques isolés. Ils sont établis si, dans le contexte d'une santé complète, selon les résultats de l'échographie, plusieurs follicules dans les ovaires sont trouvés. Dans le même temps, une femme n'a aucun problème de grossesse, de menstruation, il n'y a aucun signe de virilisation (androgénisation). La pathologie ne nécessite pas de traitement.
Hirsutisme idiopathique. Il est établi si la croissance des cheveux est enregistrée dans les «zones mâles», mais lors de l'examen du niveau d'hormones sexuelles, il n'y a pas de problèmes, les ovaires sont normaux et il n'y a pas de dysfonctionnements menstruels. Tout ce qui est nécessaire, ce sont des procédures cosmétiques et aucun autre traitement.

Étant donné que le SOPK n'est pas une pathologie entièrement comprise, il y a peu de confusion dans l'établissement des diagnostics. Seul un spécialiste peut comprendre les particularités du fonctionnement du corps d'une femme en particulier..

Raisons de développement

L'étiologie de l'apparition de la maladie polykystique n'est pas encore entièrement élucidée. Mais un certain nombre de caractéristiques ont été établies qui accompagnent cette condition:

  • Excès d'hormones sexuelles mâles. Une concentration excessive d'hormones sexuelles mâles dans le sang peut déclencher le développement d'une maladie des ovaires polykystiques. Dans les tissus adipeux, les androgènes sont convertis en œstrogènes, hormones sexuelles féminines, qui à leur tour stimulent la production d'hormone lutéinisante et suppriment la production d'hormone folliculo-stimulante.
  • Augmentation de l'activité enzymatique dans les ovaires. Certains patients atteints d'ovaire polykystique ont une activité accrue de certaines enzymes et une activité réduite d'autres. Ce déséquilibre de l'activité enzymatique entraîne une augmentation de la production d'hormones sexuelles mâles, ce qui peut entraîner la formation de kystes dans les ovaires..
  • Pathologies de la glande pituitaire. La glande pituitaire produit des hormones clés qui régulent la croissance folliculaire et l'ovulation. Ce sont des hormones folliculo-stimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH). Dans les ovaires polykystiques, une augmentation du niveau de LH est notée, ce qui entraîne une augmentation de la production d'androgènes dans les ovaires. L'effet de la LH améliore également l'hormone de croissance et, par conséquent, ses concentrations accrues contribuent au développement de l'ovaire polykystique.
  • Résistance à l'insuline. De nombreuses femmes atteintes de polykystose ovarienne en surpoids ont également une résistance à l'hormone insuline. Lorsque les cellules du corps sont immunisées contre l'insuline, sa concentration dans le sang augmente, ce qui à son tour stimule la production de quantités supplémentaires d'hormone lutéinisante et d'androgènes. L'augmentation de la concentration d'insuline et d'androgènes stimule la croissance des follicules, cependant aucun d'entre eux ne se transforme en ovule mature. Ainsi, leur vieillissement prématuré se produit et la probabilité de kystes dans les ovaires augmente..
  • Prédisposition héréditaire. Il existe des preuves que la pathologie est héréditaire. Bien sûr, la maladie des ovaires polykystiques n'est pas héréditaire, mais les femmes qui ont des parents directs de cette maladie dans leur famille sont dans une zone à risque accru.

Avec la maladie polykystique, dans le contexte d'une quantité excessive d'hormones sexuelles mâles, le patient a d'autres problèmes associés à une activité accrue des androgènes. Il s'agit, par exemple, d'une croissance excessive des cheveux chez les hommes. Une femme peut développer de l'acné et des cheveux sur la tête..

Symptômes

En raison du fait qu'avec la maladie des ovaires polykystiques, de nombreux changements pathologiques se produisent dans le corps d'une femme, le tableau clinique de la maladie en question peut être très différent à la fois en termes d'un ensemble de signes cliniques et de leur gravité. Par exemple, certains patients peuvent même ne pas deviner leur état jusqu'à ce qu'ils commencent à rechercher activement la cause de l'infertilité. Dans d'autres, au contraire, les symptômes sont si prononcés que les femmes consultent un médecin immédiatement après l'apparition des premiers signes de la maladie..

Les principaux symptômes de la maladie des ovaires polykystiques comprennent:

  • Incapacité de tomber enceinte.
  • Irrégularités menstruelles - longs retards et périodes prolongées.
  • Douleur chronique dans le bas de l'abdomen, la région pelvienne, le bas du dos.
  • Surproduction de sécrétion par les glandes sébacées (à partir de là, la peau et les cheveux deviennent gras).
  • Acné.
  • Augmentation significative du poids corporel. Les dépôts graisseux apparaissent principalement au niveau de la taille (comme une pomme). Le développement de l'obésité dans les ovaires polykystiques est associé à une altération de la tolérance au glucose et à un excès d'insuline dans le sang.
  • Constance de la température basale. Les femmes qui utilisent une contraception naturelle ou, au contraire, qui tentent de tomber enceinte, peuvent noter que la température basale ne change pas tout au long du cycle, ce qui indique l'absence d'ovulation.
  • La masculinisation est le processus d'accumulation des caractéristiques sexuelles secondaires d'un homme chez une femme. Il se manifeste par l'apparition sur le corps et le visage d'une femme d'un excès de cheveux, un grossissement de la voix et une augmentation de la masse musculaire (développement de caractères sexuels masculins secondaires), des changements d'élasticité de la peau, de l'acné, des irrégularités menstruelles, une augmentation de la libido, une perte de cheveux sur la tête, une croissance des cheveux hypertrophie du corps, du visage, du pubis et du clitoris. Dans certains cas, les organes génitaux féminins peuvent être très modifiés et devenir similaires au pénis masculin..

Si la maladie des ovaires polykystiques survient dans l'enfance, la première menstruation peut survenir comme d'habitude - à 12-13 ans. Cependant, le cycle menstruel correct n'est pas établi. La fille a une oligoménorrhée ou une aménorrhée, ce qui indique une anovulation. Pendant la puberté, en raison de la teneur élevée en hormones sexuelles mâles, la fille souffre d'hypertrichose. S'il y a obésité, elle est généralement de nature classique avec une répartition uniforme des graisses dans tout le corps. Il est à noter que la présence de tous ces symptômes avec un ovaire polykystique n'est pas du tout nécessaire. Les symptômes peuvent également changer avec l'âge. En particulier, il est possible de réduire le nombre d'acné. Dans le même temps, la probabilité d'obésité augmente avec l'âge..

Grossesse et polykystique

«J'ai reçu un diagnostic de maladie des ovaires polykystiques, puis-je tomber enceinte?» - c'est la question qui inquiète la plupart des patients. Cependant, malgré toutes les assurances de copines et de parents "compétents", il ne vaut pas la peine de renoncer au désir d'avoir des enfants. Sans aucun doute, tomber enceinte avec une telle pathologie est beaucoup plus difficile, mais toujours possible..

De toute évidence, peu de gens peuvent facilement réaliser leur rêve, mais la médecine ne s'arrête pas et aujourd'hui, le traitement de la maladie polykystique augmente les chances d'une grossesse tant attendue. Pour commencer, vous devez restaurer le cycle normal des règles; à ces fins, des contraceptifs oraux à action combinée sont souvent utilisés. Ensuite, l'ovulation est stimulée à l'aide d'agents antiandrogènes - "Klostilbegit", après quoi le jour le plus réussi pour la conception est déterminé, pour cela, ils utilisent une échographie des ovaires (la détection du follicule dominant est effectuée). Si la fécondation réussit, au cours des 3 premiers mois de la grossesse, une femme doit prendre des préparations de progestérone pour maintenir les fonctions du corps jaune, et donc la grossesse.

Un exemple de pratique: à la clinique prénatale, une femme a été observée pendant une longue période avec un diagnostic de polykystose ovarienne, qui a été confirmé par des tests de laboratoire et des données échographiques. Jusqu'à un certain moment, elle n'a pas pensé à la grossesse et a décidé que la grossesse se déroulerait d'elle-même. Cependant, au seuil de la vingtaine, la question de la grossesse est apparue au premier plan et elle a demandé de l'aide. Après un court traitement par contraceptifs oraux (environ 3 mois), Klostilbegit a été prescrit. La grossesse est venue avec la première ovulation. En outre, "Duphaston" a été prescrit pendant 2 mois, mais lors de l'examen gynécologique, il a été constaté que la grossesse ne se développe pas davantage, que l'utérus est en retard sur le moment prévu et qu'il y a des taches périodiques.

Le diagnostic a été confirmé par échographie et un curetage a été réalisé. Pendant 2 ans, le patient a disparu du champ de vision, mais est ensuite revenu avec la décision d'effectuer une intervention laparoscopique. Après avoir réussi les examens nécessaires, elle a été envoyée pour une résection ovarienne laparoscopique. Après 4 mois, la grossesse a commencé, qui s'est déroulée relativement normalement et s'est terminée par la naissance d'un enfant tant attendu..

Risques et complications pour la santé

Les femmes atteintes de polykystose ovarienne courent un risque accru de développer les complications suivantes:

  1. Cancer mammaire;
  2. Obésité;
  3. Résistance à l'insuline et diabète sucré de type 2;
    hypertension artérielle;
  4. Thrombose, thromboembolie, thrombophlébite due à une augmentation de la coagulation sanguine;
  5. Dyslipidémie (troubles du métabolisme du cholestérol et des triglycérides avec le développement possible d'une athérosclérose vasculaire);
  6. Maladie cardiovasculaire, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral;
  7. Hyperplasie de l'endomètre et cancer de l'endomètre en raison de l'absence ou de l'irrégularité des règles et de l '«accumulation» d'endomètre non exfoliant, ainsi qu'en raison de l'absence ou de l'insuffisance des effets de la progestérone, entraînant une hyperstimulation prolongée des cellules de l'endomètre déséquilibrée par la progestérone par une augmentation des taux d'œstrogènes.

Les données d'un certain nombre de chercheurs indiquent que les femmes atteintes d'ovaire polykystique ont un risque accru de fausse couche ou de naissance prématurée, de fausse couche. De plus, de nombreuses femmes atteintes de ce syndrome sont incapables de concevoir ou ont des difficultés à concevoir en raison de périodes menstruelles irrégulières et de l'absence ou d'une ovulation peu fréquente. Cependant, avec un traitement approprié, ces femmes peuvent normalement concevoir, porter et donner naissance à un enfant en bonne santé..

Diagnostique

Le diagnostic de la maladie des ovaires polykystiques est un processus complexe. C'est tout un ensemble d'études sur la base desquelles un diagnostic est posé ou réfuté.

  • Le critère principal est l'infertilité, due à de rares ovulations ou à leur absence totale. Les femmes font des tentatives infructueuses pour tomber enceinte, les années passent et la grossesse ne se produit pas.
  • Le deuxième indicateur important est la détermination quantitative des hormones sexuelles féminines et masculines dans le sérum sanguin. Cliniquement, les signes d'une augmentation des androgènes peuvent ne pas toujours apparaître, alors que dans une étude en laboratoire, une augmentation peut être trouvée. Vous devez également être testé pour le glucose et le cholestérol..
  • Avec un examen à deux mains, le gynécologue peut sentir les ovaires hypertrophiés, qui sont denses au toucher..
  • Une échographie vous aidera à voir la structure de vos ovaires Le médecin révèle l'échographie suivante - signes: les ovaires sont hypertrophiés, de petits follicules sont visualisés le long de la périphérie de chacun, à raison de plus de 10 pièces.
  • La laparoscopie peut parfois être pratiquée. Cet examen est effectué à l'aide d'un appareil - un laparoscope, qui est inséré à travers une petite ouverture dans la paroi abdominale. Le laparoscope est capable d'examiner l'aspect des ovaires: ils sont agrandis, leur surface est recouverte d'une capsule blanche, à la surface de la capsule il n'y a aucun signe de libération d'ovocytes (ruptures ponctuées). La laparoscopie permet lors de l'examen de prélever un morceau de tissu pour un examen histologique, et est également l'une des méthodes de traitement des ovaires polykystiques.

Le diagnostic n'est posé que sur une combinaison de plusieurs signes (les principaux sont l'infertilité, l'augmentation des androgènes et les symptômes associés). Aucun des signes d'une seule manifestation ne peut confirmer la maladie.

Traitement de l'ovaire polykystique

La thérapie de l'ovaire polykystique est un processus complexe en plusieurs étapes de restauration séquentielle des paramètres physiologiques de tout l'organisme. La maladie des ovaires polykystiques n'est pas seulement une maladie gynécologique, par conséquent, le traitement doit également viser à éliminer les troubles qui ont conduit au développement d'une pathologie ovarienne..

Le volume des mesures de traitement est déterminé en tenant compte de la gravité du processus et du désir de la femme de devenir enceinte.

Au premier stade du traitement, préparatoire, il est nécessaire de ramener le poids du patient à la norme physiologique (en cas d'obésité). La diététique aide à normaliser le métabolisme des graisses et l'activité physique nécessaire rétablit le métabolisme des glucides. Un plan nutritionnel individuel et un ensemble d'exercices physiques sont établis pour chaque patiente, en tenant compte de ses données physiques et de la gravité de la maladie. On ne peut pas dire que cette étape de thérapie apparemment assez simple peut être franchie sans difficultés ni interruptions. En cas d'effet positif, la perte de poids améliore non seulement les données externes et le bien-être général, mais contribue également à une bonne humeur psychologique des patients pour un traitement ultérieur.

L'élimination des troubles hormonaux est effectuée au deuxième stade du traitement des ovaires polykystiques. À ce stade, il est nécessaire de restaurer le cycle menstruel normal, d'éliminer l'hyperandrogénie (hirsutisme, acné, etc.), d'amener les indicateurs du métabolisme des glucides et des graisses à une norme physiologique.

Pour corriger le cycle menstruel dans le traitement de l'infertilité, des préparations hormonales à faible teneur en œstrogènes sont utilisées, car l'anovulation dans les ovaires polykystiques implique une hyperestrogénie. Les contraceptifs oraux combinés (COC) modernes sont utilisés avec succès dans le traitement de la maladie des ovaires polykystiques. Des médicaments tels que Marvelon, Logest, Femoden, Janine et d'autres, de composition similaire, sont prescrits en cours de trois mois, suivis d'une pause d'un mois. Le processus de traitement est certainement surveillé en déterminant le taux d'hormones dans le sang et l'échographie.

La troisième étape du traitement conservateur de la maladie des ovaires polykystiques est réalisée chez les femmes qui envisagent une grossesse. L'essence du traitement est de stimuler l'ovulation..

Les troubles du métabolisme des glucides sont éliminés avec succès avec des médicaments hypoglycémiants. Un bon effet est observé après l'utilisation du médicament Metformine. Habituellement, la metformine pour les ovaires polykystiques est prescrite pendant une à deux semaines, après quoi une diminution du taux de glucose dans le sang des patients est notée. Il a été établi que la metformine dans les ovaires polykystiques ralentit les processus d'absorption du glucose dans le tube digestif, élimine la résistance à l'insuline tissulaire et inhibe la synthèse du glucose dans le foie..

L'élimination des phénomènes d'hirsutisme est réalisée à l'aide de médicaments antiandrogéniques. Le médicament Diana - 35 s'acquitte avec succès de cette tâche. L'utilisation d'antioxydants (méthionine, acide ascorbique, etc.) et de vitamines, la physiothérapie et le massage thérapeutique sont d'une importance secondaire..

Il convient de noter que le choix d'un schéma thérapeutique, ainsi que des médicaments, dépend de l'objectif du traitement. Si une femme se plaint d'irrégularités menstruelles, d'hirsutisme et d'autres anomalies, mais ne planifie pas de grossesse, la méthode de traitement choisie pour elle peut différer de celle si la femme souhaite devenir enceinte. Aucun schéma thérapeutique pour la polykystose ovarienne n'est universel. Tous les médicaments sont sélectionnés uniquement pour chaque patient spécifique. Il n'y a pas de temps de récupération garanti, tout comme il n'y a aucune garantie de récupération elle-même..

Chirurgie

En cas d'inefficacité du traitement conservateur et du désir de la patiente de devenir enceinte, une intervention chirurgicale est indiquée. L'opération est réalisée par accès laparoscopique. Les méthodes chirurgicales suivantes sont utilisées:

  1. Résection en forme de coin des ovaires (excision jusqu'à 2/3 du volume des ovaires) - dans ce cas, la plupart des gonades sont retirées, ce qui stimule la production d'androgènes, et avec l'élimination de l'hyperandrogénie, le fond hormonal est normalisé et l'ovulation se produit;
  2. Décortication ovarienne (une tunique albuginée dense est excisée et les follicules sont percés avec une aiguille);
  3. Endothermocoagulation (cautérisation ponctuelle) des ovaires.

Il convient de noter que la possibilité d'ovulation spontanée après la chirurgie diminue avec le temps. Autrement dit, jusqu'à 75% des patientes tombent enceintes dans les 3 premiers mois après la chirurgie, jusqu'à 50% dans les six mois suivant la laparoscopie et environ 25% ou moins dans les 9 mois. À cet égard, la patiente se voit prescrire une stimulation de l'ovulation immédiatement 3 mois après l'opération, si la grossesse n'a pas eu lieu.

Régime

La nutrition fournit à l'organisme des substances pour la production d'énergie nécessaire aux processus métaboliques, pour la restauration et la synthèse de nouvelles cellules, afin de stocker des substances de réserve (graisse dans le tissu adipeux, glycogène dans le foie).

Les médecins recommandent une routine pour les patients atteints de maladie polykystique:

  • un premier petit-déjeuner copieux environ 30 à 40 minutes après le réveil;
  • Déjeuner léger;
  • déjeuner complet;
  • dîner à plusieurs plats;
  • une collation légère avant le coucher.

Les femmes souffrant de polykystose ovarienne sur fond d'obésité devraient combiner l'activité physique avec un certain régime et régime:

  • limiter la teneur en calories des aliments à 1200 - 1800 kcal par jour avec 5-6 repas par jour;
  • l'utilisation d'aliments hypocaloriques (fruits, légumes);
  • augmentation de la teneur en protéines de l'alimentation (poisson, fruits de mer, viande, fromage cottage);
  • restriction des aliments glucidiques (produits de boulangerie, sucre, confiture, miel, boissons sucrées);
  • élimination des graisses animales et leur remplacement par des graisses végétales. L'apport quotidien en graisses ne dépasse pas 80 g;
  • exclusion des épices, herbes, sauces, aliments fumés et marinés;
  • élimination complète de l'alcool;
  • jours de jeûne 2-3 fois par semaine (pomme, kéfir, fromage cottage, légume).

Avec les ovaires polykystiques, vous devrez exclure du régime une fois pour toutes les aliments, qui contiennent une grande quantité de glucides et de cholestérol. Cette exigence est très catégorique - les produits énumérés ci-dessous ne peuvent pas être consommés même parfois et même si vous le souhaitez vraiment.

Exclure les produitsProduits autorisés
  • fruits: ananas, pastèque, melon, kaki et mangue;
  • légumes: pommes de terre, navets, citrouilles, betteraves, carottes, panais;
  • produits de boulangerie, toutes sortes de farine, produits de boulangerie;
  • boissons alcoolisées;
  • confiture, miel, confiture, bonbons;
  • chocolat: blanc, lait;
  • crème glacée;
  • boulgour, riz, semoule;
  • Pâtes;
  • mayonnaise, ketchup, diverses sauces;
  • aliments en conserve;
  • · Thé fort, café;
  • tabac, nicotine;
  • Fast food;
  • produits semi-finis;
  • aliments gras, frits et fumés.
  • poisson et viande faibles en gras;
  • seigle, orge, produits de boulangerie à base de ceux-ci;
  • légumineuses: pois chiches, lentilles, soja, pois, haricots;
  • riz brun;
  • des œufs;
  • produits laitiers: fromage cottage, yaourts, à faible pourcentage de matières grasses;
  • champignons;
  • baies et fruits: abricot, poires, groseilles à maquereau, pommes, groseilles, pêches, fraises, cerises, framboises, fraises, coings, nectarine, mûre, orange, pamplemousse, mandarine, prunes;
  • noix: noisettes, arachides, amandes, pignons de pin, noix de cajou;
  • légumes: chou-fleur, choux de Bruxelles, brocoli, poivrons, oignons, asperges, courgettes, ail, aubergines, maïs, tomates, concombres, herbes;
  • chocolat: noir (pas moins de 85% de cacao);
  • confiture sans sucre;
  • glace au fructose.

Une fois que le poids corporel est revenu à la normale, la quantité et la gamme d'aliments consommés peuvent être élargies. Cependant, si le patient revient au régime précédent, l'excès de poids reviendra rapidement. Pour se débarrasser à jamais de l'obésité, il est nécessaire de manger des aliments en quantités telles que le poids corporel reste dans un état physiologique stable..

L'activité physique (fitness, gymnastique) est un bon complément à une alimentation équilibrée. Pour certains patients, faire de l'exercice pendant seulement deux heures par semaine, associé à un régime, donne un résultat similaire à la prise de pilules spéciales pour perdre du poids. Comme pour la nutrition diététique, un exercice vigoureux peut vous aider à perdre ces kilos en trop plus rapidement, mais l'arrêt de l'exercice ramènera l'excès de poids. Il suffit de regarder les anciens athlètes pour se convaincre de cette possibilité. Si une femme n'est pas prête pour une activité physique constante, il est préférable de choisir le mode d'activité physique optimal pour elle-même..

Des régimes alimentaires plus restrictifs et une activité physique accrue aident à réduire rapidement le poids, mais ne peuvent pas le maintenir. Cette tâche ne peut être résolue avec succès que par un mode de vie correct, non imposé de l'extérieur, mais délibérément choisi par la femme elle-même..

Remèdes populaires

Vous ne devriez pas compter sur la guérison de la maladie des ovaires polykystiques en utilisant uniquement des remèdes populaires. Mais certaines des recettes augmenteront l'efficacité de la thérapie principale..

  1. Un mélange d'herbes. Il s'agit d'une brosse rouge et d'un utérus en bore. Il est nécessaire de prendre 40 g de racines de broussailles écrasées et le même nombre de feuilles de l'utérus borax, verser 500 ml d'alcool ou de vodka. Laissez infuser pendant une semaine dans un endroit frais et sombre, puis prenez une à deux cuillères à soupe trois fois par jour.
  2. Ortie. Versez 10 g de feuilles séchées avec un verre d'eau bouillante et laissez reposer 20-30 minutes, puis buvez deux fois.
  3. Mumiyo. La momie doit être diluée à l'état pâteux avec de l'eau tiède. Après cela, appliquez une quantité modérée sur une gaze et formez un tampon. Coucher la nuit pendant 7 à 14 jours.
  4. Racine de pissenlit. Il est nécessaire de broyer la racine à un état poudreux et de la diviser en portions de 2-3 g. Infuser et boire au lieu du thé.

Traitement du SOPK en cas de grossesse non désirée

Cette thérapie a essentiellement deux objectifs:

  1. Réduire le risque de développer un diabète sucré et d'autres maladies associées au SOPK.
  2. Correction du cycle menstruel et des troubles esthétiques.

À ces fins, des agents antiandrogéniques non stéroïdiens et stéroïdiens sont utilisés:

  • «Flucinom», «Flutamide», «Flutaplex», qui bloquent les récepteurs androgènes des tissus cibles et affectent la synthèse et la production d'hormones sexuelles mâles par les glandes surrénales;
  • «Spironolactone», «Veroshpilacton», «Veroshpiron» - inhibent la synthèse des androgènes dans les ovaires;
  • COC (contraceptifs oraux combinés) - conduisent au développement inverse des symptômes causés par un excès d'androgènes; les préparations COC de dernière génération, "Dienogest", "Zhanin", "Diane-35", qui ont le résultat d'utilisation le plus prononcé, réduisent la teneur en testostérone dans le sang, augmentent la teneur en gdobuline liant les stéroïdes sexuels (SSB).

Options de traitement pour planifier une grossesse

Un traitement conservateur peut être effectué à la fois pour obtenir une grossesse naturelle et pour obtenir des ovules pour la FIV dans un ovaire polykystique.

En présence de résistance à l'insuline, le traitement commence par l'utilisation de ce que l'on appelle des sensibilisants, c'est-à-dire des médicaments qui augmentent la sensibilité des tissus à l'insuline. En l'absence d'effet, une thérapie d'association conservatrice est réalisée avec des agents qui réduisent la production d'androgènes en association avec des inducteurs d'ovulation.

L'hyperstimulation de l'ovulation est effectuée:

  • d'abord avec l'aide de "Clomiphene-citrate" ou de ses analogues - "Clostilbegit", "Clomid"; ces médicaments sont des dérivés d'oestrogènes synthétiques non stéroïdiens;
  • en l'absence d'effet, la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), qui contient de la FSH et de la LH, est ajoutée au «citrate de clomifène». Il est obtenu par excrétion à partir de l'urine de femmes ménopausées ou de manière synthétique («Gonal-F», «Luveris», «Pregnil», «Puregon», «Ovitrel»).

L'absence de résultats de la thérapie d'induction réalisée est une indication pour l'utilisation de méthodes chirurgicales de traitement par la méthode endoscopique:

  1. Résection au couteau ou au laser - excision d'un segment ovarien (2/3).
  2. Thermocautérisation - le tissu ovarien pathologiquement altéré est détruit.
  3. Diathermocoagulation - application de petites incisions sur la couche corticale avec coagulation simultanée de petits kystes.
  4. Décortication - une membrane sclérocystique dense est retirée de la surface de l'ovaire.

La résection chirurgicale des ovaires chez les polykystiques, par rapport aux méthodes conservatrices, est la plus efficace: la menstruation est rétablie en moyenne après 1 semaine et l'ovulation est rétablie après 4-6 mois.

Prévention et pronostic

Le SOPK ne peut pas être complètement guéri, le but du traitement est donc de créer des opportunités favorables pour la grossesse. Lors de la planification d'une grossesse, les femmes diagnostiquées avec une maladie des ovaires polykystiques doivent suivre un traitement pour restaurer et stimuler l'ovulation. Avec l'âge, la maladie polykystique des ovaires progresse, par conséquent, le problème de la grossesse doit être abordé le plus tôt possible..

Comme pour la prévention d'autres maladies gynécologiques, la prévention du SOPK nécessite des consultations régulières programmées avec un gynécologue. La maladie polykystique des ovaires, détectée dans la phase précoce du développement, vous permet de commencer à corriger les violations à temps et d'éviter des conséquences désastreuses, notamment l'infertilité. La prévention de l'avortement, des maladies inflammatoires et autres conduisant à un dysfonctionnement des ovaires est d'une grande importance. Les mères d'adolescentes devraient s'intéresser à la santé «féminine» de leurs filles et, dès les premiers signes d'ovaire polykystique, les emmener immédiatement chez un spécialiste compétent.