Principal

Glandes surrénales

Ovaire polykystique

La maladie des ovaires polykystiques est un trouble hormonal dans lequel des kystes - des œufs immatures - s'accumulent dans les ovaires, et les ovaires eux-mêmes peuvent augmenter de taille jusqu'à 5 fois. Cette maladie survient chez environ 5% des femmes en âge de procréer.

Sur les côtés de l'utérus, il y a deux organes appariés - ce sont les ovaires. À la naissance d'une fille, ils ont déjà une réserve d'ovules, qui commencent à se développer avec le début de la puberté. Plusieurs œufs peuvent mûrir en un cycle, mais un seul quitte l'utérus. Rarement, mais des déviations se produisent et pendant l'ovulation, 2-3 ovules sont libérés, avec leur fécondation, des grossesses multiples se développent.Les hormones sexuelles féminines sont également produites dans les ovaires..

Avec le syndrome des ovaires polykystiques (ou, comme cette maladie est également appelée, le syndrome de Stein-Leventhal, du nom des scientifiques qui l'ont étudié), le niveau de production d'hormones sexuelles féminines est très différent de la norme. Le corps lui-même n'est pas en mesure de corriger cette condition.

Stein et Leventhal dans les années 30 du XXe siècle ont prouvé l'existence d'une relation entre l'absence de menstruation et le syndrome des ovaires polykystiques. Aujourd'hui, ce diagnostic est l'une des causes les plus courantes d'infertilité féminine..

Si le traitement est débuté tôt, la fonction ovarienne peut être rétablie. Mais avec le temps, le risque d'infertilité augmente. De plus, si les kystes s'accumulent et deviennent trop gros, ils peuvent se rompre. Cela conduit souvent à une inflammation et même à une rupture de l'ovaire lui-même. Dans ce cas, la femme a besoin d'une opération urgente, au cours de laquelle l'ovaire endommagé est retiré - partiellement ou complètement.

Types d'ovaire polykystique:

  1. Maladie polykystique primaire (en fait le syndrome de Stein-Leventhal) - survient comme une maladie indépendante pendant la puberté ou est congénitale. Chez les filles, le développement d'une maladie polykystique peut provoquer à la fois des troubles hormonaux et des infections graves..
  2. La maladie polykystique secondaire se développe à l'âge de la reproduction dans le contexte de troubles endocriniens et hormonaux, de maladies inflammatoires des ovaires et de l'utérus.

Si une femme atteinte du syndrome des ovaires polykystiques parvient à devenir enceinte avec un traitement approprié, elle doit être surveillée par un gynécologue pendant toute la grossesse, car les fausses couches et les naissances prématurées surviennent plus souvent dans cette catégorie de femmes enceintes. Avec un traitement approprié, une femme peut porter et donner naissance à un enfant en bonne santé. De nombreuses études confirment l'hérédité de cette maladie..

Causes de l'ovaire polykystique

Pour le moment, les causes du SOPK ne sont pas précisément établies. Mais d'une manière ou d'une autre, ils sont associés à un déséquilibre hormonal (à la suite d'une infection grave, de troubles nerveux, et même d'un changement de climat).

Causes possibles de la maladie:

  • Troubles de l'hypothalamus et de l'hypophyse - zones du cerveau qui régulent la production d'hormones. Le fonctionnement des glandes surrénales et des ovaires, la synthèse des hormones lutéinisantes (LH) et folliculo-stimulantes (FSH), qui affectent la maturation de l'ovule et sa sortie du follicule, en dépendent. Un mauvais fonctionnement de ces organes entraîne un déséquilibre: le niveau d'hormone lutéinisante augmente, en conséquence, le corps de la femme produit plus d'hormones mâles.
  • Troubles du travail des glandes surrénales elles-mêmes.
  • Mauvais fonctionnement des ovaires, y compris en raison d'une inflammation des appendices.
  • Dysfonctionnement du pancréas, entraînant la formation d'une résistance à l'insuline. Un excès d'insuline entraîne une augmentation de la production de LH. C'est la résistance à l'insuline qui cause le surpoids et l'obésité chez les femmes atteintes de polykystose (ce symptôme survient chez environ 40% des patients).

Symptômes

Même avec une maladie polykystique primaire, les filles peuvent commencer leurs premières règles à temps. Mais après deux ans ou plus, le cycle reste irrégulier, la menstruation est absente pendant plusieurs mois. Chez les femmes en âge de procréer, les règles sont également irrégulières ou absentes. Les saignements menstruels rares sont souvent accompagnés de douleurs et de saignements utérins abondants, qui surviennent en raison d'une croissance excessive de l'endomètre.

  • Un cycle irrégulier ou aucune menstruation (aménorrhée);
  • Obésité. Une condition où la graisse s'accumule uniquement dans la région abdominale, plus grave et dangereuse que chez les patients avec une répartition uniforme de la graisse.
  • Production excessive de sébum, acné.
  • Croissance excessive des cheveux, les cheveux peuvent pousser dans la zone des glandes mammaires.
  • Calvitie masculine.
  • La température corporelle est élevée tout au long du cycle mensuel.
  • Dessin des douleurs dans le bas de l'abdomen.
  • Incapacité de concevoir ou fausses couches persistantes.

Signes d'ovaire polykystique

Si une fille a un début tardif des règles, un cycle irrégulier, un type de corps masculin, une maigreur excessive ou un surpoids - le gynécologue peut suggérer la présence d'un syndrome des ovaires polykystiques primaires et prescrire un examen supplémentaire.

Un gynécologue peut poser un diagnostic de syndrome des ovaires polykystiques si le patient présente au moins deux des trois signes:

  1. Un dysfonctionnement ovarien est observé, ce qui est indiqué par l'absence d'ovulation, de menstruation, d'infertilité prolongée.
  2. Augmentation de la production d'hormones sexuelles mâles (ceci est indiqué par une croissance excessive des cheveux, une activité des glandes sébacées).
  3. Modifications de la taille et de la structure des ovaires, confirmées par échographie, laparoscopie diagnostique.

Diagnostique

Un diagnostic présumé de SOPK est posé si une femme a des problèmes de conception, des menstruations irrégulières ou absentes et des signes d'un excès d'hormones sexuelles mâles. Cependant, une telle image peut survenir en présence de tumeurs, de troubles de la structure et du travail de l'hypophyse ou des glandes surrénales, d'hyperprolactinémie (production excessive de l'hormone prolactine. Normalement, elle augmente pendant l'allaitement, mais chez les femmes souffrant de troubles de l'hypophyse et des glandes surrénales, il y a une augmentation de la production de cette hormone et une lactation se produit., qui n'a rien à voir avec l'accouchement. Pour clarifier le diagnostic, un examen complet est nécessaire.

Méthodes de diagnostic utilisées pour confirmer le diagnostic:

  • Examen général, au cours duquel la croissance excessive des cheveux ou la calvitie, la présence d'acné, de séborrhée et d'autres signes indiquant une production accrue d'hormones sexuelles mâles sont confirmées.
  • Examen sur une chaise gynécologique, au cours duquel le médecin confirme les modifications de la structure des ovaires, leur augmentation.
  • Test sanguin pour les hormones sexuelles féminines - œstrogène, prolactine, FSH, LH.
  • Test sanguin pour les hormones sexuelles mâles - testostérone, androstènedione, sulfate de déhydroépiandrostérone.
  • Test sanguin pour le cortisol (hormone du stress).
  • Test sanguin pour le sucre, l'insuline, la TSH.
  • Examen échographique des ovaires, qui déterminera le degré d'hypertrophie ovarienne, le nombre et la taille des kystes, les modifications de la structure des ovaires.
  • Échographie Doppler des vaisseaux ovariens pour évaluer l'intensité de leur apport sanguin.
  • Imagerie par résonance magnétique des ovaires - pour exclure la présence de tumeurs.
  • Si vous soupçonnez une tumeur de l'hypophyse et de l'hypothalamus, il vaut également la peine de subir une IRM du cerveau avec contraste.
  • Test des lipides sanguins.
  • Laparoscopie diagnostique.

Ensemble, toutes les études aideront le médecin traitant à confirmer le diagnostic et à développer les tactiques de traitement les plus efficaces.

Pour déterminer le type de maladie polykystique, utilisez:

  • Test de dexaméthasone: lorsqu'il est utilisé, la production d'hormone adrénocorticotrope (ACTH) diminue. Dans la maladie polykystique primaire, la synthèse de l'ACTH diminue légèrement. Avec secondaire, en particulier avec le syndrome adrénogénital, le niveau d'hormones sexuelles mâles diminue fortement.
  • Test avec l'hormone adrénocorticotrope. Après son introduction dans le corps avec une maladie polykystique primaire, le niveau d'hormones mâles augmente légèrement, avec secondaire - il augmente fortement.

L'aide de spécialistes peut également être nécessaire pour le diagnostic et le traitement de la maladie

Les femmes atteintes de maladie polykystique sont examinées et traitées par un gynécologue ou un gynécologue-endocrinologue. Vous pouvez également avoir besoin de conseils:

  • endocrinologue (surtout en présence de diabète sucré);
  • chirurgien (si une intervention chirurgicale est nécessaire);
  • neurochirurgien (s'il y a un soupçon que le déséquilibre hormonal est causé par des formations dans l'hypophyse et l'hypothalamus).

Traitement

Le traitement de cette maladie vise à stimuler et normaliser l'ovulation et le cycle menstruel, en ajustant le niveau d'hormones.

Méthodes de traitement

Dans le cadre du traitement des patients atteints du syndrome des ovaires polykystiques, les activités suivantes sont effectuées:

  • Stimuler l'ovulation et normaliser le cycle mensuel afin d'augmenter les chances de conception et de réussite de la grossesse;
  • Diminution des niveaux d'hormones sexuelles mâles;
  • Normalisation du poids.

Dans la plupart des cas, un traitement conservateur est prescrit. Si cela ne fonctionne pas, des méthodes chirurgicales sont utilisées..

Des quantités supplémentaires d'hormones sexuelles mâles sont souvent synthétisées dans la graisse corporelle. Par conséquent, pour certains patients, il suffit de perdre 10 à 20 kilogrammes pour que les hormones se mettent plus ou moins en ordre. Après avoir perdu du poids, le cycle mensuel est normalisé, l'ovulation apparaît. De plus, la normalisation du poids vous permet de vous débarrasser complètement du SOPK sans recourir à des méthodes radicales. Cela se produit s'il n'y a pas de troubles endocriniens et métaboliques graves dans le corps nécessitant un traitement supplémentaire..

Thérapie conservatrice

L'option de traitement la plus courante est l'hormonothérapie. La femme se voit prescrire des contraceptifs oraux, qui aident à égaliser les niveaux d'hormones et à «réinitialiser» les ovaires. Un médicament spécifique est prescrit par un gynécologue, sur la base des résultats d'un test sanguin pour les hormones. Les contraceptifs oraux aident à réduire le taux d'hormones mâles; après leur annulation, de nombreuses patientes parviennent à devenir enceintes.

Chirurgie

Si le traitement conservateur ne donne pas de résultats, l'état de la patiente ne s'améliore pas, la prolifération de l'endomètre est confirmée ou si la patiente envisage une grossesse dans un proche avenir, le médecin recommande une intervention chirurgicale - résection en forme de coin des ovaires. Pendant l'opération, la partie la plus touchée de l'ovaire est retirée et le site de coupe est cautérisé. L'opération est réalisée par voie laparoscopique, ce qui accélère la période de récupération et réduit le risque de complications.

Plusieurs petites incisions sont pratiquées dans l'abdomen, à travers lesquelles une caméra vidéo et des instruments spéciaux sont insérés. Cette technique ne permet pas de pertes de sang importantes et vous permet de revenir à une vie normale en quelques jours. En outre, il n'est pas nécessaire de suivre une antibiothérapie pour exclure l'infection de la plaie..

La résection en forme de coin des ovaires stimule leur activité, normalise l'ovulation et le cycle menstruel, augmente la production d'hormones féminines et diminue la synthèse des hormones mâles. De plus, après l'opération, le patient se voit prescrire des médicaments hormonaux pour stimuler l'ovulation..

L'effet d'un tel traitement n'est pas éternel: il dure au maximum trois ans, puis les manifestations de la maladie reviennent. La première opération est la plus efficace, à chaque opération suivante, l'effet diminue. Par conséquent, les médecins conseillent de tomber enceinte six mois après la première résection en forme de coin. Pendant cette période, environ 65% des patientes peuvent devenir enceintes et avoir un enfant en bonne santé..

Si, après la chirurgie, la grossesse ne se produit pas, la patiente doit être examinée pour la perméabilité des trompes de Fallope.

Une indication chirurgicale peut également être une croissance excessive de l'endomètre..

Si le syndrome des ovaires polykystiques s'est développé dans le contexte d'une perturbation du travail des glandes surrénales et de l'hypophyse, la résection en coin n'est pas utilisée: dans ce cas, elle est inefficace.

Lorsque les kystes se rompent ou après plusieurs résections en forme de coin, ainsi qu'à risque de cancer, les ovaires sont complètement retirés.

Régime

Comme les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques sont souvent obèses, une activité physique et des ajustements nutritionnels sont recommandés. L'haltérophilie et l'entraînement intense doivent être limités afin de ne pas provoquer la rupture d'un kyste, mais les sports modérés, la marche et les charges statiques sont tout à fait acceptables. Dans le même temps, ces patients ne doivent pas mourir de faim à des fins médicinales, car les protéines, et non les graisses, commencent à être brûlées en raison de troubles du métabolisme des lipides..

Comment bien manger si vous avez une maladie des ovaires polykystiques:

  • Limitez la quantité d'aliments à forte teneur en glucides (farine, pâtisseries, sucreries, boissons sucrées);
  • Augmentez la quantité de protéines maigres et de fibres;
  • Mangez plus de légumes et de fruits non sucrés;
  • Restriction de l'apport en graisses - pas plus de 80 g par jour, y compris cachés, et il est préférable de remplacer les animaux par des animaux végétaux;
  • Plus d'aliments hypocaloriques (légumes verts, légumes riches en fibres, fruits);
  • Il y en a un peu, mais souvent: 5 à 6 fois par jour;
  • Réduisez la teneur en calories de la zone à 1200-1800 kcal par jour;
  • Organisez des jours de jeûne au moins 1 à 2 fois par semaine (il n'y a que des produits laitiers faibles en gras, des jours de légumes ou de fruits);
  • Abandonnez l'alcool et le tabagisme - ils augmentent le déséquilibre hormonal, augmentent le risque de cancer;
  • Refusez les produits salés, fumés, les sauces industrielles et les produits semi-finis;
  • Abandonnez les produits de boulangerie à la levure et le pain blanc au profit des grains entiers;
  • Contrôle de la consommation de café et de thé: un excès de caféine peut entraîner une augmentation des niveaux de cortisol et d'hormones sexuelles mâles.

Il est important pour les femmes atteintes de maladie polykystique d'éviter le stress et la tension nerveuse, de se reposer davantage, de dormir au moins 7 heures par jour et d'être plus souvent à l'extérieur..

Prévention de la maladie polykystique

Jusqu'à présent, il n'y a pas de règles universelles qui empêcheraient complètement le développement de cette maladie. Mais un mode de vie sain et une alimentation appropriée peuvent considérablement atténuer à la fois l'évolution de la maladie et ses conséquences..

Si vous avez un excès de poids, il est impératif de vous en débarrasser et de revoir votre alimentation, d'exclure les graisses animales et de consommer des aliments hypocaloriques. Ce schéma devra être constamment respecté..

Des déséquilibres hormonaux peuvent survenir lors d'infections chroniques et de stress. Pour éviter cela, il est nécessaire de traiter les maladies inflammatoires à temps (en particulier de la région génitale féminine). Vous devez également contrôler les maladies du système nerveux, lutter contre la nervosité accrue et éviter les situations stressantes..

Tests d'ovaire polykystique

Temps de lecture: min.

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK ou syndrome de Stein-Leventhal) est une maladie endocrinienne polygénique causée à la fois par des facteurs héréditaires et des facteurs environnementaux. Les principaux signes du SOPK sont l'hyperandrogénie, l'insuffisance menstruelle et / ou ovulatoire et les modifications des ovaires polykystiques. Une augmentation de la libération d'hormones sexuelles mâles dans le corps d'une femme conduit à cette maladie. Pour le diagnostic, vous devez savoir quels tests sont nécessaires pour l'ovaire polykystique.

Diagnostic de l'ovaire polykystique: préparation aux tests

Rappelez-vous, avant de donner du sang pour les niveaux d'hormones, une préparation est nécessaire:

  • Ne pas manger avant la prise de sang pendant au moins 8 heures (ne boit que de l'eau).
  • Ne vous engagez pas dans une activité sexuelle 24 avant le prélèvement sanguin.
  • Ne buvez pas d'alcool pendant 3 jours.
  • Ne pas fumer en 3 heures.
  • Informez le médecin des médicaments que vous prenez.
  • Éliminez l'activité physique et le stress 24 heures avant l'analyse (si vous avez couru pour l'analyse, asseyez-vous tranquillement pendant 15 à 20 minutes).
  • Si vous avez besoin de reprendre - prenez-le dans le même laboratoire.

Maladie polykystique des ovaires, quels tests effectuer pour une détection précoce de la maladie?

Une augmentation de la testostérone libre dans le sang est, dans la plupart des cas, le principal et premier signe du SOPK, mais pas le seul. Vous ne devriez pas vous concentrer uniquement sur lui. Les niveaux de testostérone libre peuvent normalement augmenter avec l'exercice, l'exercice régulier, un travail physique intense et des situations stressantes fréquentes. Il peut également augmenter avec certains médicaments et d'autres maladies. Le niveau normal de testostérone libre dépend de l'âge de la femme:

  • Filles de moins de 1 an - 0-2,31 nmol / l
  • Filles 1 à 6 ans - 0-1,22 nmol / l
  • Filles de 6 à 11 ans - 0,49-1,82 nmol / l
  • Filles de 11 à 15 ans - 0,84-4,46 nmol / l
  • Filles de 15 à 18 ans - 1,36-4,73 nmol / l
  • Femmes en âge de procréer 0,31 à 3,78 nmol / l
  • Pendant la grossesse, les valeurs de la testostérone libre peuvent augmenter de 3 à 4 fois.
  • Lors de la prise de contraceptifs oraux combinés 0,45-2,88 nmol / l

SOPK Quels tests effectuer en premier lieu?

Après avoir déterminé le niveau de testostérone libre, sous réserve de sa valeur normale et de la présence de symptômes du SOPK, des tests sont effectués pour mesurer le niveau de bio-testostérone et de globuline de liaison aux hormones sexuelles (SHBG), si ces indicateurs sont également dans les valeurs normales, un test DEA spécifique sera nécessaire - un stéroïde d'origine surrénalienne, son augmentation peut indiquer un processus tumoral dans les glandes surrénales. Si la testostérone libre est augmentée, un examen et une analyse supplémentaires sont nécessaires.

Quelles hormones changent dans le SOPK? Avec cette maladie, le niveau de toutes les hormones de la région génitale féminine et pas seulement sera perturbé. L'hormone lutéinisante (LH) dans le SOPK et la prolactine SOPK sera augmentée en raison du fait que le niveau d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4) sera réduit et que l'hypothalamus stimulera toute l'adénohypophyse pour augmenter la production d'hormone thyréostimulante afin de normaliser le niveau d'hormones thyroïdiennes, mais avec cela augmentera le niveau de prolactine, qui est synthétisée par la même adénohypophyse.

Diagnostic du CCA: une liste d'hormones

Quels tests, hormones sont nécessaires pour les ovaires polykystiques? Sur la base du paragraphe précédent, lorsque ce diagnostic est trouvé ou pour un diagnostic plus précis, il est nécessaire de vérifier le niveau d'hormones:

  • Testostérone libre, bio-testostérone, DEA
  • Oestrogène - estrone, estriol, estradiol.
  • Progestérone.
  • Hormone lutéinisante.
  • Prolactine.
  • Les hormones thyroïdiennes

Il existe différents phénotypes de SOPK:

  1. Hypersécrétion d'hormones sexuelles mâles (confirmée cliniquement et en laboratoire) et œuf immature.
  2. Ovaires polykystiques, confirmés par échographie, mais avec une maturation et une libération d'ovules normales.
  3. Troubles de la maturation des ovocytes et maladie des ovaires polykystiques, mais avec des taux normaux d'hormones sexuelles mâles.
  4. Augmentation des niveaux d'hormones sexuelles mâles, ovaires polykystiques, ovule immature.

Quelles hormones donner pour les ovaires polykystiques en plus?

De plus, une étude des taux de glycémie est réalisée, car dans la plupart des cas, cette maladie est compliquée par le diabète sucré de type 2. En effet, la plupart des femmes atteintes de cette maladie sont en surpoids en raison d'une augmentation du taux d'hormones sexuelles mâles, qui ont un effet anabolisant (l'anabolisme est la création de composés de haut poids moléculaire à partir de composés de bas poids moléculaire, cela inclut également l'accumulation de tissu adipeux). Un tissu adipeux sous-cutané excessif favorise la résistance à l'insuline, qui à son tour stimule le pancréas à produire plus d'insuline. En outre, les hormones sexuelles mâles stimulent le pancréas à produire plus d'insuline et l'augmentation du taux d'insuline dans le sang stimule la synthèse des hormones sexuelles mâles, ce qui entraîne la formation d'un soi-disant «cercle vicieux» (Circulus vitiosus est l'un des mécanismes du développement de la maladie, qui se caractérise par la survenue de tels processus pathologiques à la suite desquels ils sont eux-mêmes la cause de l'aggravation supplémentaire de l'état pathologique, ce qui aggrave la cause profonde de l'apparition de cette affection.

Vidéo: Gynécologie. Syndrome des ovaires polykystiques

Hormones et SOPK

Les hormones dans la maladie des ovaires polykystiques chez les femmes modifient leur concentration dans le sang, provoquant des déséquilibres hormonaux. C'est la raison principale de la défaite des appendices par plusieurs kystes à la fois. Pour restaurer la fonction endocrinienne du corps, il est nécessaire de prescrire un traitement médicamenteux.

Le déroulement normal du cycle menstruel

Les premiers jours du cycle sont des saignements utérins, au cours desquels, avec le sang, la couche supérieure de l'endomètre de l'utérus et un œuf non fécondé quittent le corps. Le 3-5ème jour, la croissance des follicules est activée, ce qui est nécessaire au bon déroulement de l'ovulation. Leur augmentation sous l'action de l'hormone folliculo-stimulante (FSH) dure jusqu'à 14 à 15 jours du cycle - à ce moment, il reste 1 à 2 vésicules dominantes. Ils contiennent un œuf et un liquide qui produit l'hormone œstrogène. Ce dernier atteint son apogée juste avant la rupture du follicule, provoquant un saut brutal de l'hormone lutéinisante (LH).

Le fond hormonal d'une femme change tous les jours du cycle - cela est nécessaire pour la mise en œuvre de la fonction reproductrice.

Après l'ovulation, la production d'hormones dans la première phase du cycle commence à diminuer, leur valeur minimale est notée avant la menstruation. Du 15 au 16ème jour du cycle, le corps jaune, qui produit de la progestérone, commence à se former à partir des restes de la coquille du follicule éclaté. Il est nécessaire de préparer l'endomètre de l'utérus pour l'introduction de l'ovule, de stimuler le mouvement de l'œuf à travers la trompe de Fallope et de réduire le tonus utérin. Le pic de progestérone tombe le 22-24ème jour du cycle, après quoi, en l'absence de grossesse, le corps jaune régresse, arrêtant sa fonction endocrinienne.

Si la production de l'une des hormones sexuelles est perturbée, des écarts au cours du cycle menstruel sont probables. Cela peut entraîner les maladies et conditions suivantes:

  • kystes ovariens, y compris polykystiques;
  • menstruation retardée;
  • augmentation de l'intensité des symptômes du syndrome prémenstruel;
  • manque d'ovulation;
  • aménorrhée;
  • insuffisance du corps jaune - cycles mensuels courts.

La présence à long terme de ces pathologies peut réduire considérablement la probabilité de grossesse et conduire à l'infertilité. Tous les troubles hormonaux doivent être éliminés au stade initial de leur développement - cela évitera de nombreuses maladies qui se développent dans le contexte d'un dysfonctionnement du système endocrinien.

Le mécanisme de développement de l'ovaire polykystique

Habituellement, la maladie polykystique est une conséquence d'irrégularités dans la première phase du cycle menstruel. Cela peut résulter des conditions suivantes:

  1. Ovulation incomplète. Rupture d'une partie seulement des follicules dominants. Les autres peuvent dégénérer en kystes ovariens folliculaires.
  2. Petite taille de follicule. En l'absence de vésicule dominante, l'ovulation ne se produit pas et les follicules régressent ou se transforment en kystes.
  3. Absence d'ovulation en présence d'une vésicule graafienne. Souvent une conséquence d'une violation du rapport LH / FSH.

Si seule la deuxième phase du cycle est insuffisante, la maladie polykystique ne se développe pas. Tous les processus entraînant la formation de kystes ovariens se produisent au début du cycle et au moment de l'ovulation présumée. Une faible production de progestérone n'affecte négativement que la probabilité de conception.

Raisons du développement du SOPK

L'ovaire polykystique est la conséquence d'un dysfonctionnement de l'un des organes endocriniens. Le plus souvent, lorsque cette pathologie est détectée, l'une des conditions suivantes est notée:

  • hyperandrogénie - un niveau accru d'hormones sexuelles mâles;
  • hyperestrogénie - une concentration élevée d'oestrogène;
  • hyperprolactinémie - un excès de taux de prolactine;
  • échec du rapport FSH et LH.

Des niveaux excessifs d'androgènes peuvent être dus à une faible sensibilité à l'insuline.

Une perturbation hormonale peut survenir à la suite d'une exposition aux facteurs suivants:

  • maladies des organes endocriniens, en particulier - l'hypophyse, l'hypothalamus, la glande thyroïde;
  • consommation incontrôlée de médicaments à base d'hormones, y compris les contraceptifs oraux;
  • période post-partum;
  • infections des voies génitales;
  • une histoire d'avortement;
  • ménopause;
  • les jeunes années;
  • mauvaise situation environnementale;
  • prédisposition héréditaire;
  • changement climatique;
  • fatigue chronique, stress.

Lorsque la maladie des ovaires polykystiques survient lors de perturbations hormonales naturelles, il est possible que la maladie disparaisse indépendamment ou soit rapidement éliminée à l'aide de médicaments. Cela se produit probablement dans les périodes post-partum et climatériques, après la fin de l'allaitement, les avortements, les fausses couches spontanées. Le traitement de l'ovaire polykystique est nécessaire en cas d'absence complète de menstruation.

Quelles hormones doivent être prises avec un ovaire polykystique

La principale analyse requise pour la nomination d'un traitement pour la maladie est de vérifier le niveau d'hormones. Pour ce faire, vous devez passer les suivants:

  • oestrogène;
  • la testostérone;
  • la progestérone;
  • Progestérone 17-OH.

Les hormones sexuelles dans la maladie des ovaires polykystiques peuvent être normales, car parfois la cause de la pathologie est une défaillance de l'hypophyse.

Pour augmenter l'efficacité du traitement prescrit, une échographie des appendices doit être effectuée, du sang doit être donné pour les niveaux de glucose et d'insuline. L'examen gynécologique de la maladie polykystique n'est pas très informatif.

Traitement

Pendant le traitement de la maladie des ovaires polykystiques, un complexe de médicaments hormonaux est utilisé pour normaliser le cours du cycle menstruel. En conséquence, l'ovulation est rétablie, le niveau d'hormones est rétabli, avec un écart par rapport à la norme de l'insuline, les processus métaboliques sont régulés. Une femme se voit prescrire des médicaments synthétiques qui compensent la carence en hormones ou suppriment leur production excessive.

Types de médicaments pour l'élimination de la maladie polykystique:

  1. Clomifène. Stimule l'ovulation, restaure les niveaux d'oestrogène.
  2. Dyufaston, Utrozhestan. Normalise le déroulement de la deuxième phase du cycle menstruel, son annulation provoque l'arrivée des menstruations. Ce dernier permet de réduire le nombre et la taille des kystes.
  3. Facteur de temps. Un complexe de vitamines qui contient plusieurs types de comprimés dans un emballage pour les prendre à des jours différents. Régule doucement le cycle.
  4. Cyclodinone. Réduit les niveaux de prolactine.
  5. Klostilbegit, Proginova. Utilisé pour stimuler l'ovulation lorsque la grossesse est nécessaire.
  6. Metipred. Restaure le travail des glandes surrénales.
  7. Contraceptifs oraux. Suspend le fonctionnement des ovaires, aidant à éliminer les kystes.

Le schéma thérapeutique des hormones ovariennes polykystiques est déterminé par l'âge de la patiente, la présence d'autres maladies, la nécessité d'une grossesse dans un court laps de temps.

La durée moyenne du traitement est de 3 à 6 mois. En l'absence de leur efficacité pendant cette période, le schéma thérapeutique change.

Dangers du traitement hormonal

L'hormonothérapie est un lourd fardeau pour le corps, par conséquent, sa sélection doit être abordée très attentivement. Un traitement inapproprié peut entraîner les conséquences suivantes:

  • épuisement des appendices - ménopause prématurée;
  • rechute de l'ovaire polykystique;
  • infertilité;
  • troubles hormonaux sévères;
  • impossibilité de grossesse;
  • détérioration de la peau et des cheveux;
  • aménorrhée.

De telles pathologies peuvent être évitées. Pour ce faire, vous devez suivre certaines règles pour suivre un traitement hormonal:

  • examen complet avant de prescrire un traitement;
  • visites régulières chez le médecin pendant la prise de médicaments;
  • surveillance de la maturation des follicules et de l'état des kystes à l'échographie plusieurs fois par cycle;
  • faire des tests pour le niveau d'hormones 1 à 2 fois par mois;
  • alimentation équilibrée et respect de l'apport alimentaire;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • prendre des médicaments à un moment précis.

Pendant la période de traitement aux hormones synthétiques, il est interdit de dépasser la dose pour obtenir le meilleur effet, de sauter les comprimés ou de prendre une double dose dans la dose suivante en cas d'oubli de dose. Cela réduit l'efficacité du traitement, ce qui peut perturber le déroulement du cycle mensuel..

Comment guérir la maladie des ovaires polykystiques sans hormones

De nombreuses femmes ont peur du traitement hormonal et essaient de trouver un autre moyen de traiter le SOPK. Ceux-ci incluent les méthodes suivantes:

  1. Les gens. Les patients se voient prescrire des herbes qui stimulent la production d'hormones, la croissance des follicules et la réduction des kystes. Ceux-ci incluent l'utérus de sanglier, la brosse rouge, Tchernobyl, l'élécampane, le trèfle, la sauge, la framboise, le tilleul. Certaines des herbes sont capables de guérir la maladie des ovaires polykystiques dans les premiers stades sans l'utilisation de médicaments.
  2. Prendre d'autres médicaments. Le traitement de la pathologie peut être effectué à l'aide de la metformine en cas de diminution de la résistance à l'insuline. Dans d'autres cas, cette méthode est inefficace..
  3. Thérapie vitaminique. Prendre des vitamines A, C, E, du groupe B, de l'acide folique et du magnésium certains jours du cycle permet de rétablir le cours de l'ovulation.
  4. Physiothérapie. Magnétothérapie, acupuncture, bains de boue. Améliore la circulation sanguine locale, favorise la résorption des kystes et stimule la fonction ovarienne.

Les méthodes de traitement de la maladie des ovaires polykystiques sans hormones ne sont pas très efficaces et sont souvent utilisées comme méthode auxiliaire. En tant que méthodes indépendantes, elles ne sont efficaces que dans les cas suivants:

  • maladie des ovaires polykystiques pendant la période de perturbations hormonales naturelles;
  • kystes fonctionnels des appendices;
  • irrégularité du cycle mensuel sans longs délais de menstruation.

Avant d'utiliser des méthodes non hormonales de traitement de la maladie des ovaires polykystiques, il est nécessaire de consulter un médecin. Leur utilisation indépendante en combinaison avec un traitement standard est interdite..

Les traitements les plus efficaces

La plus grande efficacité dans le traitement de la maladie des ovaires polykystiques a un effet complexe. Il aide à restaurer le fonctionnement de divers systèmes corporels, à normaliser le cycle menstruel et la fonction reproductrice. Le complexe de traitement du SOPK comprend les éléments suivants:

  • hormones synthétiques;
  • les vitamines;
  • physiothérapie;
  • organisation d'un bon repos;
  • l'adhésion à un régime;
  • rejet des mauvaises habitudes.

Il est conseillé aux femmes atteintes de maladie des ovaires polykystiques de consommer autant de légumes, de fruits, de noix, de fruits de mer et d'herbes que possible. Cela saturera le corps de vitamines et accélérera le processus de guérison..

Les troubles endocriniens sont la principale cause du SOPK. Par conséquent, en tant que traitement, des médicaments contenant des analogues d'hormones synthétiques sont prescrits. En moyenne, la guérison se produit en 2 à 6 mois. La grossesse est autorisée après 2-3 cycles après l'élimination complète de l'ovaire polykystique.

LH DANS LE SOPK: HORMONE LUTEINISANTE ET POLYCYSTE OVARIENNE CHEZ LA FEMME

Qu'est-ce que la LH et comment fonctionne-t-elle chez les femmes en bonne santé

L'hormone lutéinisante est une hormone hypophysaire (produite dans le cerveau) qui régule le cycle menstruel et la formation d'hormones gonadiques chez la femme. Le contrôle de sa production est un système complexe qui comprend le travail des hormones gonadotropes, de l'hypophyse et de l'hypothalamus.

Comme vous le savez, le cycle menstruel féminin est divisé en phases folliculaire et lutéale. On pense que des niveaux élevés de LH (et de FSH) au milieu du cycle déclenchent l'ovulation. La LH stimule également les ovaires à produire des hormones stéroïdes, notamment l'estradiol. L'estradiol et d'autres hormones sexuelles aident la glande pituitaire à réguler la production de LH. Pendant la ménopause, la fonction ovarienne ralentit et les niveaux de LH augmentent. Les niveaux de LH sont faibles jusqu'à la puberté.

Dans le corps féminin, la LH stimule la production d'œstrogène, régule la libération de progestérone et la formation du corps jaune. De plus, la LH provoque la libération d'androgènes par les ovaires (testostérone). La testostérone est la cause de symptômes désagréables du SOPK tels que l'hirsutisme et l'acné. La concentration de LH varie en fonction de la phase du cycle menstruel: avant l'ovulation au milieu du cycle, les taux de LH sont nettement plus élevés que la FSH.

COMMENT LA PRODUCTION DE LH CHANGE DANS LA POLYKYSTOSE

Les femmes atteintes de SOPK ont généralement des niveaux élevés d'hormone lutéinisante et de faibles taux de FSH, ce qui entraîne des irrégularités menstruelles. Une LH élevée entraîne un excès d'hormones mâles (androgènes) et d'œstrogènes dans le corps d'une femme. Des niveaux excessifs d'androgènes contribuent à leur tour au diabète, aux maladies cardiaques, à l'acné et à l'hirsutisme. Et une augmentation des œstrogènes et une baisse de la progestérone (qui stimule l'ovulation) perturbent le processus d'ovulation, provoquent une endométriose, une aménorrhée (absence de menstruation) ou, au contraire, des saignements utérins. Dans de nombreux cas, le SOPK est également associé à l'obésité..

Quels sont les symptômes d'une LH élevée et d'un ovaire polykystique

Dans l'infertilité féminine causée par des problèmes hormonaux, une augmentation de la LH et de la FSH est souvent associée à une faible concentration d'hormones sexuelles. Une LH constamment élevée indique une violation de la rétroaction entre les gonades et l'hypothalamus, ce qui provoque une production anormale de LH et de FSH. Cette situation est normale à la ménopause, mais il s'agit d'un écart pour les femmes en âge de procréer. Cela peut indiquer des violations telles que:

  • ménopause précoce;
  • Syndrome de Shereshevsky-Turner;
  • Syndrome de Sayer;
  • certains types d'hyperplasie surrénalienne congénitale;
  • diminution de la fonction ovarienne.

POLYCYSTOSE OVARIENNE ET RATIO LH / FSH

Normalement, le rapport LH / FSH chez les filles est de 1-1,5 un an après le début des premières règles et de 1,5 à 2 ans après les premières règles et avant la ménopause.

La LH et la FSH stimulent l'ovulation et sont sécrétées par la glande pituitaire dans le cerveau. Au début d'un cycle, les taux de ces hormones se situent généralement entre 5 et 20 mUI / ml. La plupart des femmes ont des quantités approximativement égales de LH et de FSH au début de leur cycle. Une forte augmentation de la LH, dans laquelle la quantité de l'hormone augmente jusqu'à environ 25-40 mUI / ml, est observée 24 heures avant l'ovulation. Dès que l'ovule est libéré par l'ovaire, la LH diminue.

Chez de nombreuses femmes atteintes de SOPK, la LH et la FSH se situent souvent dans la plage normale de 5 à 20 mUI / ml. Mais en même temps, le rapport des hormones est violé: la LH est 2 à 3 fois plus élevée que la FSH.

Par exemple, une fille atteinte du SOPK peut avoir un taux d'hormone lutéinisante d'environ 18 mUI / ml et un taux de FSH d'environ 6 mUI / ml (les deux étant dans la plage normale de 5-20 mUI / ml). C'est ce qu'on appelle un rapport LH / FSH élevé, ou un rapport 3: 1. Ce ratio d'hormones suffit à perturber l'ovulation. Auparavant, ce critère était considéré comme un aspect important du diagnostic de la maladie des ovaires polykystiques. Actuellement, cette analyse et cette relation ne sont pas aussi importantes pour poser un diagnostic de SOPK, mais utiles pour évaluer le tableau d'ensemble..

De plus, il existe également une corrélation entre le rapport LH / FSH et la résistance à l'insuline. Si le rapport LH / FSH est perturbé, la résistance à l'insuline est plus fréquente.

COMMENT AJUSTER LA PRODUCTION DE LH EN POLYCYSTOSE DES OVARIES PAR DES MÉTHODES NATURELLES

  1. Contrôle de l'insuline

Les scientifiques pensent qu'il existe un lien entre l'insuline et la LH. Des études portant sur 10 femmes atteintes de SOPK et d'obésité ont montré que lorsque les femmes perdent du poids et que leur corps devient plus sensible à l'insuline, les taux de LH reviennent à la normale. La résistance à l'insuline dans cette expérience était associée à des niveaux plus élevés de LH.

Une autre étude a suggéré qu'une insuline élevée agit sur l'hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), ce qui augmente la production de LH. Ainsi, on pense qu'en contrôlant l'insuline, il est possible de réduire l'hormone lutéinisante.

La pseudovitamine myo-inositol aide à augmenter la sensibilité à l'insuline, à réduire le poids et l'acné dans le SOPK, à réduire la LH et la testostérone, à améliorer l'ovulation et à améliorer la qualité des œufs sans provoquer d'effets secondaires.

  1. Oméga

Les oméga-3 sont un complément alimentaire important pour les femmes atteintes de SOPK. Ces acides gras aident à réduire l'inflammation globale dans le corps et à diminuer la testostérone. Omega peut également réduire les niveaux de LH.

  1. Activité physique

L'exercice régulier peut aider à réduire les symptômes de la maladie des ovaires polykystiques. Ils aident:

  • ont un effet positif sur l'insuline,
  • augmenter la fréquence d'ovulation,
  • abaisser le cholestérol,
  • réduire le poids.

Selon les observations et les tests sanguins hormonaux, même 6 semaines d'exercice régulier peuvent affecter la fonction de l'hypophyse et la production d'hormones: après l'effort, la LH et la prolactine diminuent et la FSH augmente.

COMMENT RESTAURER LE RAPPORT DE LH ET DE FSH DANS LA POLYKYSTOSE AVEC L'UTILISATION DE MÉDICAMENTS

  • Metformine (Glucophage)

Les médicaments contenant de la metformine (Glucophage et Siofor) sont prescrits pour le diabète de type 2, ainsi que pour la résistance à l'insuline, y compris les femmes atteintes de SOPK. Si une LH élevée est associée à une insuline élevée, les pilules de metformine peuvent améliorer les menstruations, normaliser les taux d'hormones mâles et réduire les symptômes de la PCD..

Les principaux médicaments qui bloquent la production excessive d'hormones mâles comprennent le flutamide, le finastéride, la spironolactone et l'acétate de cyprotérone. Certaines pilules contraceptives (OC, COC) ont également des effets antiandrogéniques.

Hormones pour ovaire polykystique

Maladie des ovaires polykystiques et grossesse

Lors d'un rendez-vous chez le médecin, les jeunes femmes s'intéressent à la façon de tomber enceinte avec la maladie polykystique des ovaires et à la façon de maintenir une telle grossesse. Les réponses à ces questions ne peuvent pas être sans ambiguïté et les seules.

Dans la très grande majorité des cas (85%), l'infertilité des ovaires polykystiques est primaire et peut être son seul symptôme. Le nombre de grossesses spontanées avec polykystose ne dépasse pas 3 à 5% et la probabilité de réussite est négligeable.

Le résultat d'un dysfonctionnement hormonal dans l'ovaire polykystique est une anovulation persistante et une infertilité. Une exception est la maladie des ovaires polykystiques dans le contexte de lésions des glandes surrénales avec le développement ultérieur de l'hyperandrogénie, lorsque le début de l'ovulation et de la grossesse est possible. Cependant, de telles situations sont extrêmement rares et aboutissent finalement à une interruption prématurée de la grossesse..

La restauration de la capacité de concevoir est l'une des tâches les plus difficiles du traitement de la maladie des ovaires polykystiques. Sa mise en œuvre ne démarre qu'après élimination des principaux troubles neuroendocriniens et restauration du cycle menstruel normal..

Si les activités de la phase préparatoire sont terminées avec succès, elles commencent à stimuler artificiellement l'ovulation. Pour cela, le médicament hormonal Clomiphene est utilisé, il oblige l'ovule à quitter l'ovaire à temps et empêche la formation de kystes. Lors de la réception de Clomiphene, contrôlez les examens hormonaux et l'échographie - contrôle.

Si la prise de Clomiphene ne donne pas le résultat souhaité, le médecin pourra modifier le schéma thérapeutique. Habituellement, un médicament est choisi dans le groupe des hormones gonadotropes contenant LH et FSH.

Malheureusement, même le traitement le plus compétent de l'infertilité chez les patientes atteintes d'ovaire polykystique n'implique pas un succès absolu, et même l'ovulation restaurée dans l'ovaire polykystique ne garantit pas la grossesse. Ainsi, par exemple, après avoir pris Clomiphene, 60 patientes sur 100 retournent à l'ovulation, mais seulement 35 d'entre elles tombent enceintes. La prise d'hormones gonadotropes augmente les chances de grossesse jusqu'à 60%.

En cas d'échec du traitement de l'infertilité dans l'ovaire polykystique, un traitement chirurgical est utilisé.

Si le traitement conservateur et chirurgical n'a pas conduit à l'apparition de la grossesse tant attendue, et que la femme persiste dans le désir d'avoir un enfant, elle a recours à la FIV (fécondation in vitro).

Le risque de complications après un traitement de fertilité est faible, surtout si la femme suit toutes les règles nécessaires. Il s'agit notamment des grossesses extra-utérines et des fausses couches spontanées précoces. La fréquence des grossesses multiples augmente avec la stimulation hormonale.

L'évolution de la grossesse après le traitement de la maladie polykystique des ovaires est associée au risque de développer un diabète chez la femme enceinte, une toxicose et une naissance prématurée. Aux fins de leur prévention, un traitement spécial est effectué à différents stades de la grossesse.

Ainsi, à la question de savoir comment devenir enceinte avec des ovaires polykystiques, vous ne pouvez donner qu'une seule réponse: soyez patient et suivez attentivement les recommandations du médecin.

Le pronostic du traitement est-il possible de tomber enceinte

Si la pathologie est détectée à temps et qu'un traitement adéquat est entrepris (prescrit par le médecin), la femme a toutes les chances de devenir enceinte naturellement, de porter et de donner naissance à un bébé..

Si le traitement à long terme ne donne pas de résultat, la laparoscopie est utilisée, ce qui permet (comme mentionné ci-dessus) à 85% des femmes de profiter de la joie de la maternité.

Conséquences possibles: que se passera-t-il si la maladie n'est pas traitée

L'absence de traitement peut conduire à des résultats désastreux. Un équilibre hormonal perturbé peut provoquer les conséquences suivantes:

  • infertilité;
  • le développement du diabète sucré;
  • la formation de tumeurs de l'utérus, des appendices;
  • l'apparition de l'hypertension;
  • tendance aux saignements utérins;
  • développement de pathologies cardiaques.

Thérapie complexe

Les recettes de médecine traditionnelle doivent être utilisées en conjonction avec le traitement des hormones ovariennes polykystiques et un certain régime.

La nutrition pour la maladie polykystique doit viser à réduire le poids, à combler les carences en vitamines et à stimuler la synthèse normale des hormones. Vous devriez manger des aliments avec un indice glycémique inférieur à 50. Ce sont des poires, des pommes, des agrumes, des concombres, du chou, des tomates, des céréales, des produits laitiers fermentés, du poisson maigre et de la viande.

Le thé fort, le café, l'alcool, le bacon et les pâtes à tartiner doivent être réduits ou complètement exclus de l'alimentation, car ils surchargent le foie. Limitez l'utilisation de bonbons et de glucides simples, les graisses doivent être consommées moins de 20 grammes par jour, les protéines - pas plus de 80 grammes.

Pendant le traitement, vous devez améliorer vos antécédents émotionnels et votre état psychologique. La synthèse normale des hormones en dépend. À l'aide de tisanes à la camomille, à la menthe, à la mélisse et au miel, vous pouvez vous détendre, restaurer le système nerveux.

Avec l'autorisation d'un médecin, une thérapie physique régulière est possible, ce qui est très utile pour les maladies polykystiques. Douche Charcot, bains phyto, massage, hydromassage et aide piscine.

Dans le traitement du SOPK, les contraceptifs oraux sont le plus souvent prescrits, qui sont choisis en fonction des manifestations cliniques de la maladie. Mais il vaut la peine de savoir que ces remèdes contre la maladie polykystique créent un fond hormonal artificiel, mais ils ne guérissent pas la pathologie. Dès qu'une femme arrête de prendre des contraceptifs oraux, le cycle menstruel redevient désordonné..

L'avantage de ces médicaments est de réduire la production de leurs propres androgènes et œstrogènes. Cela signifie que le risque d'hyperplasie, de fibromes utérins, de polypes et d'une tumeur maligne est considérablement réduit. Mais pour atteindre ce résultat, vous devez les prendre pendant plusieurs années..

Description de la maladie

Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble caractérisé par une altération de la fonction ovarienne. Cette pathologie peut également être appelée syndrome polyendocrinien..

Avec la maladie polykystique, de nombreux kystes sont localisés dans l'ovaire

Plusieurs follicules se forment dans l'ovaire d'une femme chaque mois. Pendant l'ovulation, seul celui dans lequel l'œuf est le plus viable éclate. Le reste, sous l'influence des hormones correspondantes, subit un processus de développement inverse..

Si l'équilibre des hormones dans le corps est perturbé, dans lequel il y a un excès d'œstrogène, d'androgène et de progestérone est produit en quantités insuffisantes, alors ce mécanisme est difficile. Les follicules ne peuvent pas se dissoudre. Au lieu de cela, ils se transforment en kystes. Le nombre de ces formations augmente à chaque cycle. Au fil du temps, l'ovaire en est presque entièrement recouvert. Les médecins diagnostiquent la maladie polykystique.

Quelles sont les caractéristiques du syndrome des ovaires polykystiques

La maladie polykystique se manifeste différemment chez différentes femmes. Le plus souvent, le patient présente un ou plusieurs des signes symptomatiques les plus importants:

  • violation du cycle menstruel sous forme d'irrégularité, de retards, d'absence complète de menstruation;
  • infertilité;
  • excès de poils sur le visage, la poitrine et l'abdomen;
  • saignements utérins;
  • douleur mineure dans la région ovarienne;
  • hypertension artérielle;
  • acné, acné sur la peau;
  • une forte augmentation du poids de 10 à 15 kg;
  • changer le timbre de la voix;
  • calvitie masculine;
  • infertilité.

Analyse pour AMG pour ce qu'il est pris et les normes du niveau d'hormone anti-Müllérienne

L'hormone anti-mulllérienne est une substance biologiquement active qui est responsable de la différenciation sexuelle de l'embryon au cours du développement. En petites quantités, il est sécrété par les glandes sexuelles tout au long de la vie d'une personne. La détermination de sa concentration dans le sérum sanguin permet aux cliniciens de juger de l'état du système reproducteur.

Que dit un niveau d'AMH bas ou élevé?

Chez les garçons, l'hormone est produite par les cellules de Sertoli, qui sont situées dans les tubules alambiqués des testicules et régulent le processus de maturation du sperme. Sa synthèse active l'hormone folliculo-stimulante hypophysaire et supprime - les hormones sexuelles mâles.

Chez les filles, la production de facteur anti-müllérien se produit dans les cellules de la granulosa des follicules ovariens. Immédiatement après la naissance, son taux dans le plasma sanguin est si bas que dans certains cas, il n'est pas détecté dans le plasma. La concentration de l'hormone augmente pendant la puberté, à mesure que la maturation active des follicules commence et que la formation d'un grand nombre de cellules de la granulosa à partir de cellules progénitrices.

Quand l'analyse est-elle effectuée?

La détermination de la concentration d'hormone anti-mulllérienne est indiquée lorsque:

  • Infertilité masculine et féminine;
  • Puberté précoce / tardive chez les garçons;
  • Préparation FIV;
  • Thérapie antiandrogénique;
  • Diagnostic différentiel des tumeurs ovariennes.

Comment se déroule le test de l'hormone anti-Müllérienne?

Le matin, le sang est prélevé de la veine du patient dans un tube à vide stérile. Ensuite, il est envoyé au laboratoire, où le sérum en est obtenu - plasma sanguin à partir duquel la protéine de fibrine a été retirée. Le matériel obtenu est soumis à un dosage immunoenzymatique: l'hormone anti-mulllérienne présente dans celui-ci se fixe sur lui-même un sérum marqué spécifique, ce qui change la couleur de la solution. Le compte rendu de la réaction qui s'est produite est effectué par un appareil sensible, la quantité de l'hormone qui en résulte est indiquée en ng / ml.

Les valeurs normales d'AMH pour les hommes et les femmes sont présentées dans le tableau

Âge / étatFemmesHommes
Avant la pubertéJusqu'à 8,93,8-159,8
Période de maturité sexuelleJusqu'à 12,61,3-14,8
Diminution du nombre de folliculesJusqu'à 1
Période postménopausiqueJusqu'à 0,16

Les informations données sont indicatives, les valeurs dans chaque laboratoire peuvent différer en fonction des réactifs et du matériel utilisé..

Comment se faire tester pour les hormones féminines

en l'absence d'ovulation,

Vous devez passer ces tests à des moments différents. Ils sont nommés certains jours du cycle, vous devez donc absolument savoir quand donner du sang afin d'obtenir un résultat fiable, qui peut également être utilisé lors de la planification de la date de naissance d'un enfant à naître..

En quelques jours, il est nécessaire de réduire l'activité physique et, si possible, d'éliminer les situations stressantes.

Chez les femmes âgées de 30 à 35 ans, la polykystose ovarienne peut entraîner une augmentation de la pression artérielle (hypertension). Augmentation de la pression artérielle. à son tour. conduit à une maladie cardiaque.

Causes des perturbations hormonales et quand des tests sont prescrits

aménorrhée ou règles irrégulières,
développement de caractéristiques sexuelles primaires et secondaires normales,
manque de menstruation ou menstruation irrégulière,
parasites.
Alpha-foetoprotéine, qui est une hormone très importante qui indique le développement normal du fœtus. Il est produit directement par le fœtus et pénètre dans le corps de la femme par le placenta. Lorsqu'il y a un écart par rapport à la norme, cela indique la présence de pathologies congénitales.

La testostérone appartient aux hormones sexuelles mâles et dans le corps féminin est produite en petites quantités par les ovaires et les glandes surrénales. Il est responsable de la sexualité d'une femme, mais en plus cela affecte le fonctionnement normal d'une grande variété d'organes et de systèmes corporels.

Mais peut-être que la fonction la plus importante de l'hormone est l'effet sur la maturation du follicule dans les ovaires, par conséquent, cette étude peut être menée lors de la planification d'une grossesse.

Une grossesse est-elle possible avec un ovaire polykystique ?

Périodes inhabituelles. trop rare. ou vice versa abondante. La durée des règles est également incohérente. de 2 jours à une semaine voire plus.

Avec le syndrome des ovaires polykystiques, le corps d'une femme présente un trouble hormonal (augmentation des taux de testostérone) qui perturbe les ovaires. Si les ovaires ne fonctionnent pas correctement. ils ne produisent pas d'œufs. Cela s'appelle ne pas ovuler. ou cycles anovulatoires. Le principal symptôme est. que vous n'ovulez pas. est un cycle menstruel irrégulier. Dans ce cas, les chances de tomber enceinte sont très faibles..

Le plus souvent, il est nécessaire de faire un don de sang afin de déterminer le niveau des substances suivantes:

Croissance excessive des poils du visage et du corps.

Les signes d'ovaire polykystique à l'échographie sont: une augmentation de la taille des ovaires. épaississement de leur capsule et kystes dans les ovaires.

Quels sont les symptômes de l'ovaire polykystique ?

retard multiforme du développement sexuel,

Cependant, les hormones ne sont pas le seul traitement de la maladie des ovaires polykystiques. Si la maladie s'accompagne d'obésité, un ajustement nutritionnel est nécessaire pour la maladie des ovaires polykystiques. Le régime impose généralement des restrictions sur les aliments gras, salés et épicés, ainsi qu'un apport hydrique excessif. En outre, la nutrition avec des ovaires polykystiques doit être accompagnée de jours de jeûne. Un exercice régulier est prescrit pour réduire le poids et restaurer le métabolisme.

Une légère augmentation de la testostérone peut être observée dans le décodage avec un effort physique élevé. Le manque de testostérone est marqué par un manque de désir sexuel et, par conséquent, le développement de la frigidité.

Pour établir un cycle menstruel normal, il est recommandé de prendre des contraceptifs oraux prescrits par un gynécologue.

Chaque fois qu'un échantillon de sang est prélevé pour la recherche, il est impératif de préparer à l'avance:

Les causes de la maladie des ovaires polykystiques ne sont pas encore claires. La femme. souffrant de polykystose. dans le sang, le taux de testostérone (hormone sexuelle masculine) est augmenté, et il y a également une augmentation du taux de glucose dans le sang (en raison de l'insensibilité à l'hormone insuline).

en l'absence de désir sexuel,

Régime alimentaire pour ovaire polykystique

La grande majorité des patients atteints de polykystose ovarienne sont en surpoids.

Le tissu adipeux a la capacité de stocker des stéroïdes, un excès de graisse signifie un excès de stéroïdes et un dysfonctionnement de l'hypothalamus, qui «dirige» le cycle menstruel. L'obésité entraîne une aménorrhée, une infertilité et de nombreuses autres conséquences graves.

Pour le traitement réussi des troubles hormonaux, il est nécessaire d'éliminer l'effet négatif du tissu adipeux sur le corps, par conséquent, le traitement des ovaires polykystiques commence par une correction du poids.

Le programme de nutrition diététique est élaboré par un nutritionniste. La quantité recommandée de nourriture à manger dépend du degré d'obésité, de la taille du patient, de sa profession, ainsi que du degré d'activité physique.

Il existe de nombreuses options diététiques pour l'obésité. Tous sont basés sur les principes de base suivants:

- Le corps se sépare facilement des kilos en trop s'il manque d'énergie, c'est-à-dire de calories. Si vous réduisez la teneur en calories des aliments et créez un déficit énergétique artificiel, le corps «brûlera» les graisses pour les reconstituer. La restriction calorique peut être obtenue en éliminant les aliments gras, le sucre et l'alcool de l'alimentation. Au lieu de renoncer à des aliments, vous pouvez réduire leur consommation en fonction de leur teneur en calories. Il existe de nombreuses options de régime hypocalorique qu'un nutritionniste peut recommander..

- Pour perdre du poids, il est recommandé de limiter la consommation de glucides: pommes de terre, sucre, chocolat, pain, céréales, pâtes. Les sources de glucides doivent être les légumes, les légumineuses, les types de pain diététiques, les fruits et baies légèrement sucrés, le sarrasin, les flocons d'avoine.

- La quantité de protéines dans l'alimentation du patient doit rester normale ou augmentée. La viande, le poisson maigre et le fromage cottage, les œufs et les fruits de mer doivent être inclus dans la nourriture.

- Les repas ne doivent pas être rares. Le nombre optimal de repas par jour est de 5 à 6 fois. Les fruits et légumes crus sont recommandés entre les repas. C'est une erreur de croire que s'il n'y en a pas assez, vous perdrez certainement du poids

Pour perdre du poids, ce n'est pas la quantité de nourriture consommée qui est importante, mais sa qualité.

- Les jours dits de jeûne avec une liste limitée de produits autorisés font partie intégrante de la nutrition médicale.

Une fois que le poids corporel est revenu à la normale, la quantité et la gamme d'aliments consommés peuvent être élargies. Cependant, si le patient revient au régime précédent, l'excès de poids reviendra rapidement. Pour se débarrasser à jamais de l'obésité, il est nécessaire de manger des aliments en quantités telles que le poids corporel reste dans un état physiologique stable..

L'activité physique (fitness, gymnastique) est un bon complément à une alimentation équilibrée. Pour certains patients, faire de l'exercice pendant seulement deux heures par semaine, associé à un régime, donne un résultat similaire à la prise de pilules spéciales pour perdre du poids..

Comme pour la nutrition diététique, un exercice vigoureux peut vous aider à perdre ces kilos en trop plus rapidement, mais l'arrêt de l'exercice ramènera l'excès de poids. Il suffit de regarder les anciens athlètes pour se convaincre de cette possibilité. Si une femme n'est pas prête pour une activité physique constante, il est préférable de choisir le mode d'activité physique optimal pour elle-même..

Des régimes alimentaires plus restrictifs et une activité physique accrue aident à réduire rapidement le poids, mais ne peuvent pas le maintenir. Cette tâche ne peut être résolue avec succès que par un mode de vie correct, non imposé de l'extérieur, mais délibérément choisi par la femme elle-même..

Traitement de la maladie polykystique sans hormones

Le traitement est généralement prescrit non seulement par un gynécologue, mais par un gynécologue-endocrinologue. Tout commence par un traitement médicamenteux, des médicaments qui stabilisent la sphère hormonale. Le médecin peut recommander un régime spécial qui vous permet de réduire le poids corporel, recommander du sport, car plus le poids corporel est élevé, plus les troubles hormonaux sont aggravés. Dans les formes bénignes de cette maladie, tous les troubles peuvent disparaître après une perte de poids..

La metformine peut être prescrite pour aider le corps à utiliser correctement l'insuline. Dans le cas où une femme s'inquiète de l'infertilité, le médecin stimule le début de l'ovulation en prescrivant du clostilbegit au milieu du cycle ou d'autres médicaments. Le début de l'ovulation est surveillé par échographie. Un spécialiste observe la maladie des ovaires polykystiques, le traitement médicamenteux montre une bonne efficacité,

En cas d'inefficacité du traitement, le gynécologue-endocrinologue recommande une laparoscopie (excision chirurgicale ou laser des kystes ovariens). L'opération a ses propres risques: des cicatrices peuvent se former, les ovaires peuvent se déformer. Il est généralement désigné en dernier recours. Les causes de la maladie n'étant pas entièrement comprises, les mesures préventives ne peuvent pas non plus garantir que la maladie ne se produira pas. Et pourtant, les femmes doivent tout contrôler, regarder de plus près leur santé, consulter un médecin dès l'apparition des premiers symptômes inquiétants.

Le traitement est généralement prescrit par un gynécologue-endocrinologue

Selon les statistiques, à notre époque, environ 8 à 10% des femmes en âge de procréer reçoivent un diagnostic de maladie des ovaires polykystiques, ce qui entraîne un dysfonctionnement du cycle menstruel, aggravant parfois considérablement l'état de la femme et sa qualité de vie. Cependant, la complication la plus grave est la survenue de l'infertilité, et chez les femmes nullipares aussi.

L'étymologie et les causes de la maladie polykystique régulent directement le processus ultérieur de traitement de la maladie. Cette maladie est un type de maladie endocrinienne caractérisée par des modifications des ovaires. Habituellement, ces changements sont dus à des troubles neuroendocriniens. Un grand nombre de kystes se développent sur les ovaires, qui se forment lors de l'anovulation.

Parmi les raisons du développement de l'ovaire polykystique, on appelle un déséquilibre hormonal chez une femme, un facteur héréditaire, des infections des organes génitaux

Il est à noter qu'il s'agit d'un processus assez long, qui se compose d'étapes successives. Au départ, il est nécessaire de réduire le poids le plus rapidement possible grâce à une consommation fractionnée d'aliments hypocaloriques. Les poissons gras, la volaille et la viande, les aliments épicés, l'alcool et les confiseries sont exclus de l'alimentation. Ceci est suivi d'une thérapie par l'utilisation de médicaments contenant des hormones qui régulent le cycle menstruel et minimisent l'effet des androgènes. De plus, lors de la planification d'une grossesse, la spironolactone peut être prescrite.