Principal

Oncologie

Faible progestérone dans la phase lutéale

Un faible taux de progestérone dans la phase lutéale est un symptôme de dysfonctionnement des ovaires. Cette condition en médecine est appelée un défaut (insuffisance) de la phase lutéale (DLF). Une concentration insuffisante de progestérone contribue à la création de conditions défavorables à la surface de l'utérus pour l'implantation de l'ovule. Par conséquent, même en cas de fécondation, les menstruations viendront.

La phase lutéale commence dans la seconde moitié du cycle menstruel et dure environ 12 à 14 jours après l'ovulation. Le corps jaune se forme immédiatement après la phase d'ovulation et est responsable de la production de progestérone avant la formation du placenta. Si la fécondation n'a pas eu lieu, la prochaine menstruation commence. Parfois, le cycle change, cela est dû à une faible progestérone dans la phase lutéale, dont les causes devront être clarifiées par les médecins et surmontées.

Les raisons

La production de progestérone à partir du corps jaune est nécessaire pour une implantation normale et le développement embryonnaire. Parfois, sa production est réduite, ce qui indique un certain nombre de causes possibles..

Si le niveau de progestérone est bas dans la phase lutéale, il vaut la peine de diagnostiquer le corps, il est possible que l'hormone soit produite chez le patient en quantités normales, mais la muqueuse utérine ne réagit pas correctement..

En termes simples, la DLF est une condition dans laquelle l'endomètre de l'utérus ne se développe pas normalement. Par conséquent, dans la phase lutéale, la progestérone est abaissée. Cela empêche l'ovule de s'implanter avec succès..

Il existe un certain nombre de facteurs pouvant provoquer une production anormale de progestérone et un dysfonctionnement de la phase lutéale, ils sont divisés en trois groupes: fonctionnels, organiques et iatrogènes.

Fonctionnel

Les raisons fonctionnelles qui peuvent abaisser le taux de progestérone dans la phase lutéale comprennent des conditions associées à une fonction altérée des organes du système reproducteur..

  • Syndrome sauvage. Cette condition est caractérisée par l'absence de menstruation et d'infertilité chez les femmes de moins de 35 ans. Les ovaires perdent leur sensibilité aux hormones qui stimulent la production de cellules germinales. La maladie se manifeste par une perturbation prolongée de la fonction menstruelle. Un traitement hormonal à long terme est nécessaire pour rétablir les règles et les niveaux de progestérone pour une conception réussie.
  • Syndrome d'hyperinhibition des ovaires - l'absence de saignement menstruel, à la suite d'effets médicaux sur la suppression de la fonction gonadotrope des ovaires.
  • Le syndrome de Stein-Leventhal s'accompagne de l'absence ou de l'irrégularité de l'ovulation, d'une augmentation de la sécrétion d'œstrogènes, ce qui supprime la production de progestérone.
  • Syndrome de dépérissement ovarien. Les organes commencent à mal fonctionner pour un certain nombre de raisons, entraînant une ménopause précoce..
  • L'hypothyroïdie est une affection pathologique résultant d'un manque d'hormones thyroïdiennes. Avec une forme secondaire de la maladie, le système hypothalamo-hypophysaire est endommagé.
  • L'hypogonadisme hypophysaire est un syndrome qui s'accompagne d'une insuffisance des fonctions des glandes sexuelles avec une altération de la production d'hormones. Le traitement repose sur l'utilisation d'un traitement hormonal substitutif.
  • L'hyperprolactinémie est caractérisée par une augmentation de l'hormone hypophysaire - prolactine - dans le sang. Les femmes avec un tel diagnostic ont des irrégularités menstruelles, une infertilité.

Toutes ces raisons peuvent entraîner une diminution de la progestérone en Lf. Le résultat est l'absence de phase ovulatoire et l'apparition de l'infertilité..

Biologique

Les causes organiques sont associées à des pathologies des organes reproducteurs et d'autres systèmes qui peuvent affecter le fonctionnement et la structure de l'utérus.

Ceux-ci comprennent le syndrome d'Asherman, les fibromes, l'hyperplasie de l'endomètre, le cancer de l'utérus, l'endométrite, la cirrhose et l'hépatite.

Avec les synéchies intra-utérines, une aménorrhée secondaire ou un syndrome hypomenstruel peut se développer. Les synéchies intra-utérines empêchent l'implantation de l'ovule, de sorte que le processus de conception devient impossible.

La capacité de devenir enceinte est altérée par l'hyperplasie de l'endomètre. La maladie provoque un dysfonctionnement du cycle menstruel, entraînant une baisse des taux de progestérone pendant la phase lutéale.

Iatrogène

Les facteurs iatrogènes comprennent les conditions causées par l'activité thérapeutique. Un nettoyage gynécologique est effectué pour établir la cause des menstruations irrégulières, des saignements prolongés et abondants avec fibromes, polypes, hyperplasie. Dans ce cas, le médecin peut perturber l'endomètre, des synéchies se forment, ce qui entraîne un déséquilibre au niveau hormonal et une infertilité.

L'interruption artificielle de grossesse entraîne une défaillance du fond hormonal. Pour le restaurer, un traitement hormonal substitutif est nécessaire. Chez certaines femmes, le taux de progestérone dans le sang diminue, ce qui conduit à l'infertilité. La fertilité peut être restaurée progressivement en commençant le traitement.

Corpus luteum

Bien que les médecins n'aient pas entièrement étudié la baisse des taux de progestérone pendant la Lf, ils affirment que la cause principale est un corps jaune ou un endomètre défectueux..

Le corps jaune dysfonctionnel pour certaines raisons ne peut pas fonctionner normalement, cela conduit à une production incorrecte de progestérone. Il existe un certain nombre de facteurs responsables du dysfonctionnement du corps jaune..

Développement folliculaire anormal. Le corps jaune provient des mêmes cellules qui composaient le follicule dominant. Pour cette raison, son fonctionnement est perturbé. Le développement folliculaire peut être causé par une variété de facteurs, y compris des carences nutritionnelles dans le corps, un excès de radicaux libres.

Niveaux hormonaux anormaux. Pour une croissance et une maturation normales du follicule, un équilibre du niveau d'hormones est nécessaire. Une anomalie ou un déséquilibre dans l'un d'eux peut perturber le processus de formation des follicules et d'ovulation.

Circulation. Le fonctionnement du corps jaune est également affecté par la circulation sanguine. Les anomalies dans le développement des vaisseaux sanguins et les troubles circulatoires sont étroitement associés au corps jaune pendant la phase lutéale, cette raison a été prouvée par des études.

Réaction anormale de l'utérus à la progestérone. Malgré des taux normaux de progestérone, les anomalies de l'endomètre l'empêchent de répondre adéquatement aux hormones sexuelles. Encore une fois, cela conduit à un développement anormal de la muqueuse utérine, ce qui empêche l'implantation et le développement de l'embryon..

Pour comprendre l'ensemble du processus, les médecins continuent de mener des recherches..

Symptômes

Un faible taux de progestérone dans la phase lutéale est difficile à détecter si une femme ne planifie pas de grossesse, ne passe pas de tests, mais essaie de concevoir un enfant naturellement sans intervention médicale. La plupart ne sont même pas au courant d'un tel diagnostic, car ils ne connaissent pas la physiologie du cycle menstruel..

Symptômes pouvant indiquer une anomalie de la phase lutéale et un faible taux de progestérone dans la Lf:

  • difficulté à concevoir;
  • fausse couche précoce;
  • cycles menstruels courts (moins de 24 jours);
  • syndrome prémenstruel;
  • l'ovulation qui survient 10 jours plus tôt, avant la menstruation.

Dans la deuxième phase du cycle, la femme ne doit pas ressentir de douleur, de saignement ou de diarrhée. Si vous vous inquiétez de ces signes et qu'il y a des problèmes de conception, vous devez être examiné.

Diagnostique

En raison d'une compréhension incomplète de la physiopathologie et de l'absence de méthode précise pour diagnostiquer l'insuffisance de la phase lutéale, le traitement est difficile. Pour commencer la thérapie, le corps de la femme est diagnostiqué en premier..

Pour ce faire, le médecin recueille une anamnèse, elle comprend les informations suivantes:

  • plaintes;
  • antécédents médicaux;
  • fonctions menstruelles;
  • antécédents obstétricaux et gynécologiques;
  • analyse de la vie.

Ensuite, la femme est examinée. Une attention particulière est portée au rapport taille / poids, à la répartition du tissu adipeux, à la végétation sur le corps. Dans un délai d'un mois, il est recommandé à une femme de mesurer la température basale afin que le médecin puisse évaluer le début de l'ovulation et la phase lutéale.

Ils effectuent également un examen gynécologique des organes génitaux, une échographie. Assurez-vous de faire un don de sang pour analyse afin de déterminer le niveau d'hormone folliculo-stimulante et lutéinisante, d'œstrogène, de progestérone, d'inhibine, de TSH, de progestérone 17-OH, de testostérone.

Vous devrez également effectuer un coagulogramme, un test sanguin biochimique et une biopsie.

Traitement

Les objectifs du traitement sont d'améliorer la qualité du follicule et du corps jaune, de réduire l'oxydation et d'augmenter les taux de progestérone. Tout d'abord, vous devez établir un mode de vie.

  • Une alimentation saine est essentielle. Les repas doivent être des aliments entiers, des protéines de haute qualité, des graisses saines et beaucoup de légumes et de fruits. Boire beaucoup d'eau et minimiser la caféine, l'alcool et le sucre.
  • Réduire le stress. Dans la phase lutéale, une progestérone faible peut être associée à un stress prolongé ou chronique. Le corps absorbe plus de progestérone, qui produit du cortisol, donc ce n'est pas suffisant pendant la période Lf..
  • Il est important de trouver des moyens de réduire le stress tels que le yoga, le tai-chi et la méditation..
  • L'utilisation de médicaments pour améliorer le fonctionnement des glandes surrénales et de la glande qui produit le cortisol peut également être utile pour augmenter les niveaux de progestérone et augmenter la phase lutéale..
  • Suppléments recommandés pour soutenir les niveaux de progestérone: Vitex, Wild Yam, Mélatonine et Vitamine B6.

Le traitement standard pour la faible progestérone dans la phase lutéale est un médicament.

Tout d'abord, vous devez savoir quelle maladie a provoqué les troubles de la phase lutéale et une diminution de la concentration de l'hormone sexuelle. Le patient doit absolument suivre un traitement pour l'état pathologique sous-jacent..

Complexes de vitamines, médicaments hormonaux, utilisation d'anti-œstrogènes, introduction d'analogues de gonadotrophine chorionique, utilisation de follitropines - tout cela doit être fait simultanément.

Seul un traitement complexe permet d'augmenter la progestérone dans la phase lutéale et de prévenir les complications telles que l'infertilité, l'insuffisance placentaire, les fausses couches, le cancer du sein et de l'endomètre, la formation de fibromes et de polypes.

Une étude a été menée dans laquelle deux femmes atteintes d'un syndrome ovarien réfractaire avaient une aménorrhée. Le développement de caractères sexuels secondaires est normal. Ni la radiographie ni l'examen physique n'ont révélé d'anomalies.

Caryotype féminin normal (46 / XX). Les taux plasmatiques de gonadotrophines, en particulier de FSH, ont été nettement augmentés et la progestérone a diminué. La concentration sérique de 17 bêta-estradiol était faible. Les taux de prolactine sont normaux. Les patientes ont subi une laparoscopie avec biopsie ovarienne. Les ovaires étaient petits, mais sans anomalies morphologiques.

Le tableau histologique montrait une zone corticale d'aspect normal avec le nombre habituel de follicules primaires. Les deux patients ont reçu une thérapie aux œstrogènes. Après une période de 7 mois, ils ont commencé à avoir des cycles menstruels ovulatoires normaux. Le niveau de progestérone s'est rétabli. Le résultat était une grossesse.

Faible progestérone chez les femmes

Un faible taux de progestérone chez les femmes est une raison sérieuse de consulter un médecin. Cette condition perturbe le cycle menstruel et affecte négativement le port du fœtus. La carence en progestérone peut être traitée avec une attention médicale rapide.

  • 1 Symptômes et effets
  • 2 Causes d'un faible taux de progestérone, facteurs externes
  • 3 Causes de faible progestérone, problèmes endocriniens
  • 4 Phase lutéale et déficit
  • 5 Influences des pathologies
  • 6 Diagnostic de faible progestérone
  • 7 Méthodes de traitement

La progestérone est appelée la principale hormone de grossesse. Sa principale quantité est produite par le corps jaune (glande endocrine temporaire) et un peu de glandes surrénales.

Après la libération d'un œuf mature et la formation du corps jaune, la quantité d'hormone augmente. L'endomètre (la muqueuse interne de l'utérus) se prépare à la fixation d'un ovule fécondé, le nombre de vaisseaux sanguins qu'il contient augmente et des conditions favorables sont créées pour le développement de l'enfant à naître.

Symptômes et effets

La gravité des signes de carence en progestérone dépend du degré de diminution de la quantité d'hormone, des caractéristiques individuelles du corps de la femme, du rapport avec l'estradiol. Les symptômes d'un manque de progestérone sont:

  • violations du cycle utérin;
  • problèmes de conception;
  • fatiguabilité rapide;
  • gonflement;
  • syndrome prémenstruel sévère;
  • baisse de la libido;
  • fausses couches.

L'apparition d'une grossesse avec un déficit en progestérone est possible, mais son développement ultérieur ne l'est pas. Fonctions de la progestérone pendant la grossesse:

  • diminution du tonus musculaire de l'utérus;
  • suppression de l'immunité locale (pour éviter le rejet de l'ovule, qui est à 50% génétiquement étranger).

Si la conception a réussi et que la femme est au courant, un écoulement sanglant, une douleur dans le bas de l'abdomen est une raison pour une attention médicale immédiate.

Les symptômes d'une faible progestérone chez les femmes qui ne savaient pas sur le début de la grossesse sont des saignements abondants et prolongés, ce qui indique son interruption. Et dans ce cas, un examen et une consultation avec un médecin sont nécessaires.

Un faible taux de progestérone est dangereux en fin de grossesse. Cela conduit à une surcharge. Normalement, la livraison a lieu après 40 semaines. Un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si le travail ne se produit pas avant 42 semaines, l'enfant risque de se blesser. L'ossification entraîne une ossification des coutures (connexion osseuse) sur le crâne du bébé, la tête du bébé ne peut pas traverser le canal génital de la femme.

Causes de faible progestérone, facteurs externes

Les causes d'un faible taux de progestérone ne sont pas toujours des changements pathologiques dans le corps. La quantité d'hormone dépend de la phase du cycle menstruel..

  1. Un faible taux de progestérone du début de la régulation au début de l'ovulation est une norme physiologique. Pendant cette période, les taux les plus bas sont enregistrés.
  2. Une diminution naturelle de la concentration de progestérone se produit chez les femmes ménopausées. Pendant cette période, la maturation des cellules sexuelles dans le corps de la femme s'arrête, le corps jaune ne se forme pas et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de couvrir le déficit. Une diminution de la progestérone et une augmentation relative des œstrogènes pendant cette période augmentent le risque de développer des néoplasmes malins dans l'utérus, une croissance excessive de l'endomètre.
  3. Facteurs interférents, médicaments qui réduisent la progestérone - ampicilline, carbamazépine, cyprotérone, danazol, epostan, estriol, goséréline, leupromide, contraceptifs oraux, phénytoïne, pravastatine, prostaglandine E2.
  4. La performance des glandes endocrines est influencée par des facteurs externes, par conséquent, le mode de vie de la femme affecte indirectement le niveau de progestérone. Une mauvaise nutrition, l'inactivité physique et surtout le stress chronique entraînent souvent des perturbations hormonales.

Entre 35 et 50 ans, la production de progestérone chutera de 75%

Causes de faible progestérone, problèmes endocriniens

Les raisons du manque de progestérone dans le corps d'une femme en âge de procréer sont:

  • violation de l'activité sécrétoire de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • taux d'œstrogènes élevés;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • persistance folliculaire;
  • hyperprolactinémie (augmentation de la concentration de prolactine);
  • hyperandrogénie (excès d'hormones mâles);
  • activité insuffisante du placenta (chez la femme enceinte).

Phase lutéale et déficit

La phase lutéale (ou la phase du corps jaune, ou progestérone) commence à partir du moment où l'ovule mature et prêt à féconder quitte le follicule. Cela se produit le 14e jour du cycle. En fonction de la durée de la maturation de la cellule germinale, le début de l'ovulation du 12 au 16 jour est normal. C'est pendant cette période que se produit la synthèse active de l'hormone de grossesse..

L'une des raisons des faibles taux de progestérone dans la phase lutéale est l'état des ovaires. Pathologies provoquant un dysfonctionnement physiologique des glandes sexuelles:

  • Polykystique. Avec cette maladie, le follicule mature ne se rompt pas. Il reste dans un état de kyste. Il s'agit d'une cavité pathologique avec un mur envahi par la végétation et un œuf non viable à l'intérieur. Les ovaires sont couverts de follicules non rompus.
  • Résistance (insensibilité). Les gonades femelles ne répondent pas aux hormones folliculo-stimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH) de l'hypophyse, par conséquent, la maturation des œufs ne se produit pas..
  • Hyperinhibition. Facteurs environnementaux défavorables, l'utilisation de certains groupes de médicaments provoquent un dysfonctionnement des organes.
  • Épuisement prématuré. La pathologie est causée par l'apparition précoce de la ménopause. L'arrêt de la menstruation survient chez les femmes de 35 à 40 ans (avec la norme après 45 ans) sous l'influence de radiothérapie, de chimiothérapie, de facteurs de stress chronique, prenant certains médicaments pharmacologiques.

Les causes organiques de la carence en progestérone dans la phase lutéale comprennent les maladies suivantes:

  • endométriose (croissance excessive de la couche interne de l'utérus);
  • tumeur maligne de l'utérus, des ovaires;
  • polypes de l'utérus (néoplasme bénin);
  • myome (tumeur bénigne hormono-dépendante de l'utérus);
  • endométrite (inflammation de la couche interne de l'utérus);
  • manipulations intra-utérines (avortement, curetage).

Influences des pathologies

Hyperprolactinémie

L'une des fonctions de la prolactine est la production de lait maternel. Après l'accouchement, une augmentation naturelle de la concentration de la substance active se produit. Une augmentation pathologique de l'hormone se produit avec les tumeurs hypophysaires. Le travail du système hypothalamo-hypophysaire et l'échec de la FSH et de la LH, qui stimulent la production ovarienne, sont perturbés. Trouble du cycle menstruel - une conséquence de changements pathologiques.

L'hyperprolactinémie et les faibles taux de progestérone pendant la période post-partum sont des événements physiologiques normaux. Un taux élevé de prolactine inhibe la formation d'ovocytes et protège le corps d'une femme contre les grossesses non désirées pendant l'allaitement.

Dysfonctionnements de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

La glande pituitaire et l'hypothalamus coordonnent le travail de toutes les glandes endocrines. Sous l'influence de leurs hormones (en particulier, folliculo-stimulantes et lutéinisantes), se produit la formation de substances actives responsables de la maturation de l'ovule, de la conception, de la grossesse, de l'accouchement. Les tumeurs du système hypophyso-hypothalamique, une altération de l'apport sanguin à cette partie du cerveau, provoquent un manque de progestérone et entraînent des problèmes de portance.

Insuffisance placentaire

L'une des fonctions du placenta est la sécrétion. C'est une glande endocrine temporaire. À partir de la 16e semaine de grossesse, le placenta est utilisé pour synthétiser activement la progestérone. Si des pathologies de sa formation sont observées, il y a une diminution de la progestérone et des problèmes surviennent avec la poursuite du portage de l'enfant.

Hyperandrogénémie

La raison de la quantité excessive d'hormones mâles dans le corps d'une femme est une tumeur des ovaires, des glandes surrénales. Un excès d'androgènes provoque une anovulation. Une capsule dense se forme dans les gonades, ce qui empêche la libération d'un œuf mature.

Dysfonctionnement thyroïdien

Une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) dans le corps féminin affecte négativement la fertilité et le fond hormonal en général.

Sous l'action des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie qui lie l'estradiol et la testostérone. Avec une quantité insuffisante de cette protéine dans le sang d'une femme, une grande quantité de testostérone libre apparaît, ce qui supprime l'ovulation. Le corps jaune dans ce cas n'est pas formé et la concentration de progestérone reste minime.

La pathologie de la glande thyroïde associée à une sécrétion insuffisante d'hormones entraîne une augmentation de la concentration d'œstrogènes. Cette violation entraîne une diminution de la production de FSH et de LH (selon la loi de rétroaction) et une perturbation du cycle menstruel. Les femmes présentant un déficit en hormones thyroïdiennes développent une stérilité. En cas de grossesse, il existe un risque d'auto-avortement ou le nouveau-né reçoit un diagnostic d'hypothyroïdie congénitale.

Diagnostic de la progestérone abaissée

Les indications pour la nomination d'un test sanguin pour la progestérone sont les troubles du cycle, les fausses couches et la menace de fausse couche. Avec un cycle de 28 jours, le matériel de laboratoire est remis les jours 22-23. Dans d'autres cas, le jour de l'analyse est prescrit par le médecin. Chez la femme enceinte, un prélèvement sanguin pour établir la concentration de progestérone est effectué quelle que soit la période.

Avec un retard important de la menstruation, une analyse complexe a lieu. En plus de la concentration de progestérone, la quantité des hormones suivantes est déterminée:

  • stimulant les follicules;
  • lutéinisation;
  • gonadotrophine chorionique (hCG);
  • les œstrogènes;
  • prolactine;
  • la testostérone;
  • cortisol.

Méthodes de traitement

Le schéma et les méthodes de traitement du déficit en progestérone dépendent de la cause sous-jacente.

Les méthodes de traitement et de correction ne sont prescrites que par un médecin

CauseMéthode
Facteurs interférents. MédicamentsArrêtez de prendre
Augmentation des niveaux d'oestrogèneMédecine traditionnelle, réduire la consommation d'aliments contenant des phytoestrogènes, prévenir l'excès de poids.
StressMode de vie sain, sommeil, médecine traditionnelle
Ménopause, postménopauseMédecine traditionnelle, hormonothérapie
PathologieHormonothérapie, éventuellement chirurgie

Si le manque de progestérone est causé par une tumeur hypophysaire, une intervention chirurgicale est effectuée pour l'enlever, une chimiothérapie, une radiothérapie.

La concentration d'hormones thyroïdiennes, de prolactine et d'androgènes, qui réduisent la quantité de gestagène, est restaurée à l'aide d'un traitement hormonal et avec l'utilisation d'autres médicaments pharmacologiques.

Le traitement complet de la faible progestérone comprend des méthodes de médecine traditionnelle. En particulier, l'utilisation d'infusions, de décoctions à base de l'utérus de sanglier, de collections utérines spéciales.

La correction du mode de vie est une condition préalable à l'efficacité des mesures thérapeutiques. Une bonne nutrition, 8 heures de repos nocturne, l'élimination du stress contribuent à la restauration du système endocrinien.

Les femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel sévère, d'une fausse couche, ont des problèmes de conception, ces symptômes ne peuvent être ignorés et essaient de normaliser leur état par eux-mêmes.

Identification en temps opportun de la cause de sa carence, une thérapie complexe sont les principales conditions pour normaliser les niveaux d'hormones et maintenir la santé du système reproducteur.

Augmentation et diminution de la progestérone pendant la phase lutéale

Si le système reproducteur d'une femme fonctionne harmonieusement, alors le 15e jour du cycle mensuel, la phase lutéale commence.

Pendant cette période, l'ovocyte quitte le follicule et le corps jaune synthétise des hormones qui contribuent à l'implantation de l'ovule. Si le cycle change, la femme aura des problèmes de fertilité..

Conclusion

  1. Le stade lutéal commence immédiatement après la libération de l'œuf.
  2. Pendant la phase, la quantité d'hormone devrait augmenter.
  3. Une augmentation excessive de la teneur en progestérone dans la deuxième phase menace la formation de tumeurs ovariennes.
  4. Une diminution des niveaux d'hormones conduit au développement de l'infertilité.
  5. Un médecin doit être impliqué dans le traitement des troubles de la production de progestérone..

Caractéristiques de la phase lutéale

Au début de la phase, l'ovule est libéré du follicule dominant. À ce moment, le corps jaune commence à produire de la progestérone. Cette substance aide à resserrer l'endomètre. Un phénomène similaire est nécessaire pour que le zygote s'ancre à la membrane muqueuse interne de l'utérus..

Le fait que la progestérone soit synthétisée dans la phase lutéale suggère qu'une femme peut devenir enceinte. Si l'œuf n'a pas été fécondé, le corps jaune régresse. Ce moment donne naissance à un nouveau cycle.

Défaut de phase lutéale

La durée du stade lutéal est de 12 à 14 jours. Dans certains cas, ce temps peut augmenter à 16. Si l'ovulation survient 10 jours avant le début des saignements menstruels ou même plus tôt, cela indique une violation des processus de synthèse de la progestérone.

Un défaut hormonal peut être diagnostiqué par échographie.

Le taux de progestérone dans la phase lutéale

Afin d'étudier l'état de la santé reproductive, les femmes se voient prescrire un test sanguin de progestérone. C'est fait pendant 21 jours. L'indicateur physiologique de l'hormone à ce moment est de 7 à 56 nmol / l.

Après l'ovulation, le taux de progestérone dans la phase lutéale est de 7 nmol. Après 7 jours, il atteint sa valeur limite. C'est le signe d'un corps sain..

Progestérone élevée dans la phase lutéale

Le niveau d'hormones peut augmenter pour les raisons suivantes:

  • le début de la grossesse;
  • échec du cycle menstruel normal;
  • la présence d'un kyste dans le corps jaune;
  • défaillance des reins;
  • prendre des médicaments contenant de la progestérone.

Faible progestérone dans la phase lutéale

Un petit indicateur de l'hormone indique un dysfonctionnement des ovaires, à la suite de quoi la grossesse n'est pas diagnostiquée. En raison de la faible progestérone à la surface de l'utérus, les conditions normales ne sont pas créées pour l'implantation d'embryons. Par conséquent, le principal symptôme de la maladie est l'infertilité..

Un faible taux de progestérone dans la phase lutéale indique une maladie inflammatoire des ovaires et de l'utérus. En raison d'une insuffisance fonctionnelle de la phase du corps jaune, le corps ne produit pas de progestérone dans la quantité requise avec toutes les conséquences qui en découlent pour la santé reproductive des femmes..

Autres symptômes de carence en progestérone:

  • douleurs vives dans la région de la tête;
  • gain de poids;
  • croissance des glandes mammaires;
  • sautes d'humeur constantes.

Prévention des niveaux normaux d'hormones

Pour déterminer le bon déroulement de l'ovulation, des tests de laboratoire sont prescrits au patient. Ils montrent quel type de thérapie est nécessaire à l'avenir..

Dans les cas graves, une injection de progestérone permet de maintenir la grossesse. S'il y a des écarts pendant la période de naissance d'un bébé, un contact constant avec le médecin traitant est nécessaire.

Si un patient développe un syndrome des ovaires polykystiques, des contraceptifs oraux sont généralement prescrits. Ils empêchent le développement de la maladie.

L'hormonothérapie substitutive ne peut être utilisée que selon les directives d'un médecin. Les principaux gynécologues nationaux et étrangers mettent en garde les patients contre les dangers de l'automédication.

Contenu en progestérone pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les indications normales sont:

  1. de 5 à 7 semaines - 22,6 - 33,26 nmol / l;
  2. 8 à 10 semaines - 57,24 - 92;
  3. 11-13 semaines - 48,33 - 85,8;
  4. 14-16 semaines - 61,7 - 109,4;
  5. 17-20 semaines - 59,78 - 159;
  6. 21-23 semaines - 67,92 - 181,26;
  7. 24-27 semaines - 79 - 156.

À l'avenir, l'indicateur de l'hormone augmente jusqu'à l'accouchement..

Analyse de la concentration de l'hormone

Pour préparer la livraison de l'analyse, vous devez vous conformer à ces recommandations.

  1. Afin d'assurer les résultats les plus précis, une femme doit connaître exactement le début et la fin de ses règles..
  2. Il n'est pas nécessaire de manger de la nourriture 8 heures avant le test. Une exception est l'eau pure.
  3. La veille du test sanguin, vous devez arrêter de boire.
  4. Il vaut la peine d'avertir le médecin des médicaments pris. Dans certains cas, ils peuvent affecter le résultat..
  5. Le jour du test peut être fixé par le médecin à un autre moment, si nécessaire..

Thérapie hormonale élevée

Tout d'abord, avec un taux élevé de progestérone, les femmes se voient prescrire des médicaments qui suppriment l'activité de l'hormone - Yarina, Janine, Mifepreston, Clomiphene, Tamoxifen.

Le traitement de la maladie sous-jacente qui cause l'hyperprogestéronémie est indiqué. Lorsqu'un kyste est diagnostiqué, un traitement anti-inflammatoire est généralement utilisé avec des contraceptifs oraux combinés.

Dans les cas graves, une résection ovarienne est effectuée. Les patients se voient prescrire des médicaments anticancéreux.

En cas de violation des glandes surrénales, un traitement approprié est indiqué.

La médecine traditionnelle

Les décoctions de fleurs d'oeillets, d'utérus des hautes terres, de fruits de sorbier aident à réduire la quantité de progestérone dans le sang. Pour leur préparation 1 cuillère à soupe. les matières premières sont versées avec un verre d'eau et bouillies pendant 5 minutes, insistent pendant une demi-heure. Prendre 0,5 verre 2 à 3 fois par jour.

La durée du traitement avec des décoctions ne dépasse pas 2 semaines.

Bonne nutrition et mode de vie

Avec la maladie en question, il est nécessaire d'exclure les plats gras, les bonbons, les noix, les légumineuses, le poulet du menu. Les produits laitiers fermentés à teneur calorique limitée, l'huile végétale et la viande maigre sont utiles. Il est recommandé de boire du thé à la menthe.

Symptômes d'une progestérone élevée

La progestérone élevée dans la seconde moitié du cycle mensuel est caractérisée par les symptômes suivants:

  • hypersensibilité des glandes mammaires;
  • sautes d'humeur;
  • l'apparition d'un écoulement sanglant du vagin;
  • mal de crâne;
  • diminution de la libido;
  • flatulence;
  • diminution de la pression artérielle;
  • migraines fréquentes et prolongées.

Parfois, l'acné apparaît sur le corps des patients en quantité importante. Ils sont très profonds et occupent presque toute l'épaisseur de la peau. Parfois, chez les femmes, les cheveux deviennent terriblement cassants et commencent progressivement à tomber..

Les effets négatifs de la progestérone élevée

Un niveau accru de l'hormone entraîne de telles complications:

  • tumeurs des ovaires ou des glandes surrénales;
  • acné sévère;
  • irrégularités menstruelles sévères;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • fausse couche;
  • naissance d'un enfant mort.

Calcul de la phase lutéale

Selon les résultats de l'analyse, il devient clair à quel stade se trouve le cycle et quelle est la teneur en progestérone dans le sang. Il existe des techniques spécialement développées pour déchiffrer les résultats des indicateurs de progestérone dans la phase lutéale. Ils diffèrent souvent d'un laboratoire à l'autre..

Pendant la période lutéale du cycle, la progestérone devrait montrer des niveaux légèrement plus élevés que dans la première phase. Une carence en hormone indique des troubles graves du système reproducteur..

Faible progestérone chez la femme: causes et symptômes de la pathologie, méthodes d'augmentation des niveaux d'hormones

Un faible taux de progestérone chez la femme est un risque sérieux pendant la grossesse. Cette hormone est importante non seulement pendant la gestation - elle assure le développement du système reproducteur chez les filles et le fonctionnement normal des ovaires chez les femmes en âge de procréer. Il est difficile de détecter une carence en progestérone aux premiers stades de la pathologie.Par conséquent, pour éviter les complications possibles, il est recommandé aux femmes de subir des examens périodiques. Lors du diagnostic d'une production réduite d'une hormone, le médecin choisit une méthode pour stimuler sa synthèse.

  • 1 Raisons d'un manque de progestérone
  • 2 Symptômes
  • 3 Conséquences
  • 4 Traitement
    • 4.1 Médicaments
    • 4.2 Remèdes populaires
    • 4.3 Régime

Un faible taux de progestérone chez les femmes peut être dû aux raisons suivantes:

  • stress chronique;
  • prédisposition héréditaire;
  • famine;
  • Avortement;
  • grossesse post-terme;
  • fausses couches;
  • ménopause;
  • prendre certains médicaments;
  • maladies inflammatoires chroniques dans les organes pelviens;
  • l'adhésion à un régime strict entraînant une diminution de la production d'hormones.

La progestérone est synthétisée par le corps jaune de l'ovaire. Si son niveau diminue, cela indique l'absence d'ovulation. Une condition similaire en gynécologie est appelée anovulation..

Les raisons de cette pathologie:

  • atrésie folliculaire - une pathologie dans laquelle la phase du corps jaune est absente et le tissu conjonctif se forme sur le site de la sortie d'un œuf mature;
  • persistance du follicule - une violation du processus de sa transformation en un corps jaune, en raison de laquelle la production de progestérone diminue;
  • altération du travail de la glande pituitaire - l'organe synthétise des hormones tropiques impliquées dans le contrôle de la formation et du fonctionnement du corps jaune.

Le niveau de progestérone dépend du fonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire et de la glande thyroïde. Si leurs fonctions sont altérées, il n'est pas si facile d'augmenter la progestérone de manière naturelle..

En raison de la longue liste de raisons possibles d'une diminution du taux de progestérone, lorsque des symptômes caractéristiques apparaissent, il est recommandé de demander l'avis d'un spécialiste..

Le déficit en progestérone n'apparaît pas immédiatement, car les hormones agissent lentement, mais les signes cliniques apparus sont observés pendant assez longtemps.

Avec un manque de progestérone, l'acné apparaît - progressivement, dans les 1-2 mois. Les éruptions cutanées ne disparaissent pas d'elles-mêmes, car de nouveaux foyers se forment constamment.

Il existe d'autres signes de production insuffisante de progestérone:

  • gain de poids avec dépôt de tissu adipeux prédominant dans le bas du corps;
  • syndrome prémenstruel sévère, menstruations irrégulières;
  • instabilité émotionnelle, troubles du sommeil;
  • spotting spotting dans la 2ème phase du cycle menstruel, et non pendant la menstruation;
  • chute de cheveux;
  • stratification des plaques à ongles;
  • douleurs tiraillantes fréquentes dans les glandes mammaires.

Les symptômes ci-dessus n'apparaissent qu'avec une hypoprogestéronémie développée. Si le fond hormonal est perturbé chez une jeune fille en raison de malformations congénitales de l'hypophyse ou de l'ovaire, un manque de progestérone se manifestera par un sous-développement des organes génitaux, des seins, un excès de poids notable, une émotivité excessive et des maladies du système cardiovasculaire.

Pour identifier un manque de progestérone, une femme doit faire un test sanguin 1 à 2 fois par an. Cette procédure est particulièrement importante pour les patients qui ont déjà des problèmes de fonction reproductrice..

Si vous ignorez la carence en hormone responsable de la beauté féminine, les conséquences négatives suivantes peuvent apparaître:

  • interruptions prolongées du cycle menstruel;
  • sécheresse du vagin;
  • le manque d'ovulation et l'incapacité de concevoir un enfant;
  • règles douloureuses et abondantes;
  • maladies des organes génitaux (kyste ovarien, myome utérin, amincissement de l'endomètre);
  • obésité;
  • infertilité.

Si la progestérone est abaissée pendant la puberté, des anomalies dans le développement du système reproducteur peuvent apparaître. Souvent à cause de cela, les filles à l'avenir ont des problèmes de fertilité..

Les faibles niveaux d'hormones pendant la grossesse sont une condition dangereuse pour la santé du bébé. La progestérone est nécessaire pour réduire constamment la concentration d'oestrogène qui peut interrompre la gestation. Pour cette raison, les femmes enceintes doivent subir des tests sanguins tous les 2-3 mois..

Il existe 2 façons fondamentalement différentes d'augmenter les niveaux de progestérone:

  • médicament;
  • Naturel.

L'essence du traitement médicamenteux est le traitement hormonal substitutif (THS): une femme se voit prescrire des progestérone. Cette méthode est rapide et efficace, mais elle peut entraîner un certain nombre d'effets secondaires: augmenter la coagulation sanguine et perturber la fonction hépatique.

Les niveaux de progestérone naturellement croissants sont basés sur des ajustements de style de vie. L'amélioration de la synthèse hormonale est obtenue en mangeant des phytohormones, en utilisant des remèdes populaires. Cette méthode de traitement est moins efficace et durable, mais elle n'a pas d'effets secondaires prononcés..

En médecine moderne, un grand nombre de médicaments contenant de la progestérone synthétique sont isolés. Le mécanisme d'action de ces médicaments est basé sur le fait que l'hormone synthétique complète l'hormone naturelle, augmentant la concentration globale.

Il est strictement interdit d'effectuer seul un traitement hormonal substitutif: cela peut entraîner une diminution de la synthèse de la progestérone naturelle et d'autres hormones.

Les médicaments utilisés pour corriger la pathologie sont décrits dans le tableau:

Nom du médicamentBrève descriptionUne photo
Progestérone1 ml du produit contient 10-25 mg de progestérone naturelle. Avant utilisation, l'ampoule contenant la solution est légèrement réchauffée pour se liquéfier. Le médicament est administré par voie sous-cutanée ou intramusculaire.

Le schéma posologique et la posologie dépendent des raisons du manque de progestérone:

  • dysfonctionnement ovarien - 5-15 mg tous les jours pendant 1 semaine;
  • aménorrhée - 5 mg par jour ou 10 mg tous les deux jours;
  • insuffisance fonctionnelle du corps jaune - 10-25 mg par jour jusqu'à ce que le risque de fausse couche pendant la grossesse soit éliminé;
  • fausse couche - 10-25 mg par jour pendant 4 mois avant de planifier une grossesse.

L'utilisation du médicament après 36 semaines de grossesse est contre-indiquée

UtrozhestanLe médicament est utilisé à la fois pour l'administration orale et pour l'administration vaginale. 1 capsule d'Utrozhestan contient 100 ou 200 mg de progestérone micronisée. La dose quotidienne moyenne dans la plupart des cas est de 200 à 300 mg en 1 ou 2 doses
DuphastonC'est un analogue synthétique de la progestérone naturelle. Avec des menaces d'interruption de grossesse, 10 mg sont prescrits toutes les 8 heures pendant 8 jours. En cas d'infertilité, l'accueil est effectué 2 fois par jour, 10 mg du 11e au 25e jour du cycle menstruel. En cas de grossesse, le traitement est poursuivi jusqu'à la 20e semaine à la même posologie. En cas de violation du cycle menstruel ou de son absence et avec le syndrome prémenstruel, le traitement dure jusqu'à six mois
Gel de KrynonLe médicament contient jusqu'à 90 mg de progestérone. Le produit est destiné à un usage vaginal. Avec une seule administration, un effet continu de la progestérone est fourni pendant 3 jours. Habituellement, le médicament est administré tous les jours le soir. Le traitement est effectué du 18 au 21e jour du cycle menstruel ou au cours du premier mois de grossesse
IngestaLe médicament est destiné à une injection intramusculaire. Utilisé quotidiennement à 0,5-1 ml d'une solution à 1%

La médecine traditionnelle, bien qu'elle soit relativement sûre, ne doit être utilisée qu'après l'approbation du médecin traitant:

  • Tout d'abord, vous devez combiner correctement les médicaments et les plantes médicinales..
  • Deuxièmement, certaines herbes et certains aliments peuvent avoir l'effet inverse ou des contre-indications pour certains patients..

Pour une augmentation naturelle des taux d'hormones, il est recommandé d'utiliser des plantes à effet progestatif. Ils améliorent la synthèse de la progestérone naturelle, et ne la remplacent pas, contrairement aux synthétiques:

IngrédientsRecette de préparation et d'utilisation
  • Graines de plantain - 1 cuillère à soupe. l.;
  • manchette d'herbe - 2 c. l.
Les composants sont mélangés les uns aux autres et 500 ml d'eau bouillante sont versés. Prendre une décoction de 1 cuillère à soupe 3 fois par jour
  • Fruits Prutnyak - 5 c. l.;
  • eau - 0,5 l
Les jeunes fruits sont versés dans 500 ml d'eau bouillante, insistés et consommés en une seule fois, comme du thé
  • Igname sauvage;
  • feuilles de framboise
Les ingrédients sont pris en quantités égales. Infusé comme du thé et consommé tout au long de la journée
  • Pinceau rouge - 100 g;
  • vodka - 1 l
Un pinceau rouge rempli de vodka de haute qualité est infusé pendant 1 mois dans un endroit sombre, en secouant périodiquement le contenu du récipient. La teinture finie est consommée 40 gouttes, diluées dans de l'eau, 3 fois par jour avant les repas

Les recettes présentées sont utilisées dans la seconde moitié du cycle (en phase lutéale). Une interruption de traitement est effectuée pendant la période des saignements menstruels. Ces herbes ne peuvent pas être utilisées simultanément avec la réglisse, la menthe, le trèfle rouge: elles ont exactement l'effet inverse..

Il est conseillé d'ajouter des épices aux aliments pour augmenter le taux de progestérone. Le thym, le curcuma, les mélanges de curry, l'origan sont bénéfiques.

La nutrition rationnelle consiste en un rapport correct entre protéines, lipides et glucides. En l'absence de progestérone, les femmes devraient consommer plus de liquides, abandonner complètement l'alcool et les aliments contenant des conservateurs et des carcinogènes.

La synthèse de la progestérone est favorablement influencée par:

  • produits laitiers (lait entier, fromage à pâte dure, produits laitiers, fromage feta, fromage cottage);
  • noix (noix, pignons de pin, pistaches, amandes, arachides);
  • haricots, lentilles, pois, haricots mungo, pois chiches;
  • viandes maigres (jeune veau, filet de dinde, poulet, viande de lapin);
  • foie;
  • céréales (avoine, grains entiers), graines de lin;
  • oeufs de poulet et de caille;
  • avocat, olives noires et vertes;
  • framboise.

Le cholestérol est important pour stimuler la production de progestérone, donc les femmes en manque d'hormone devraient manger de la viande et des œufs. Les vitamines P et E sont également nécessaires. Elles peuvent être reconstituées avec des fruits, des cynorrhodons, des pommes de terre, du poisson.

Évitez d'utiliser des produits scellés dans des emballages en plastique. Cela est dû au fait qu'un tel récipient favorise la pénétration des xénoestrogènes dans les aliments, ce qui supprime la production de progestérone. Il est également recommandé de ne pas chauffer les aliments dans des récipients en plastique (en particulier ceux marqués du numéro 7 sur le fond) à l'aide d'un four à micro-ondes. Lorsqu'ils sont chauffés, du bisphénol en est libéré, ce qui, s'accumulant dans le corps, a un effet semblable à l'œstrogène.

Faible progestérone: causes et symptômes d'un faible taux de progestérone chez la femme

Un faible taux de progestérone se manifeste par une fatigue accrue, des irrégularités menstruelles, une infertilité. Pour la nomination d'un traitement adéquat, il est nécessaire d'identifier les raisons de l'écart. Il est particulièrement important de contrôler le niveau de l'hormone pendant la fécondation in vitro..

La progestérone est l'une des hormones sexuelles féminines les plus importantes et a une structure stéroïde. Elle a un impact significatif sur le cycle menstruel, la grossesse et le développement embryonnaire du fœtus. De plus, il participe à la formation d'autres hormones stéroïdes (testostérone, cortisol), ainsi qu'à la régulation des fonctions du système nerveux central en tant que neurostéroïde. Bien qu'elle s'appelle l'hormone de grossesse, elle est présente en petites quantités dans le corps masculin. Selon les statistiques, l'une des principales causes d'infertilité ou d'avortement spontané est un faible taux de progestérone.

Avec la menace d'interruption de grossesse à un stade précoce, il est également nécessaire de faire un test sanguin de progestérone et, si nécessaire, de procéder à un soutien hormonal.

Causes de la faible progestérone chez les femmes

Le niveau de progestérone dans le corps féminin n'est pas constant; il change en fonction de la phase du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, la concentration est faible, après l'ovulation sur le site de l'éclatement du follicule, une glande de sécrétion temporaire se forme, appelée corps jaune. Elle sécrète l'hormone en grande quantité, en conséquence, sa concentration augmente. Si la grossesse n'a pas eu lieu, après 10 à 12 jours, le corps jaune subit une régression, la sécrétion de progestérone diminue fortement, ce qui contribue à l'apparition de saignements menstruels. Avec le début de la grossesse, le corps jaune remplit ses fonctions jusqu'à la 15-16 semaine de gestation, après quoi la progestérone commence à être synthétisée par le placenta formé.

La seule cause physiologique d'un faible taux de progestérone est l'état post-ménopausique. Pendant cette période, les ovaires d'une femme cessent de produire des ovules, de sorte que le corps jaune n'y est plus formé et les glandes surrénales seules ne sont pas en mesure de fournir la concentration appropriée de cette hormone..

Les causes pathologiques d'un faible taux de progestérone sont:

  • dysfonctionnement de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • insuffisance de la phase lutéale;
  • insuffisance placentaire (chez la femme enceinte);
  • hyperandrogénémie (augmentation des taux d'hormones sexuelles mâles);
  • hyperprolactinémie (augmentation des taux sanguins de prolactine).

Échec de la phase lutéale

La cause de la progestérone abaissée dans la phase lutéale est généralement la pathologie des ovaires..

  1. Syndrome des ovaires polykystiques. Les troubles hormonaux conduisent au fait que le follicule mature d'une femme ne se rompt pas et se développe en kyste, c'est-à-dire que l'ovulation ne se produit pas et que le corps jaune ne se forme pas dans l'ovaire.
  2. Syndrome d'hyperinhibition ovarienne. Il se développe pendant le traitement avec certains médicaments qui suppriment les fonctions gonadotropes de l'hypophyse.
  3. Syndrome d'insuffisance ovarienne prématurée. Sous l'influence de facteurs défavorables (chimiothérapie, radiothérapie, stress), une ménopause précoce peut commencer. On parle de son apparition en cas d'arrêt de la fonction menstruelle chez les femmes de moins de 45 ans..

L'hypothyroïdie grave chez les femmes s'accompagne généralement d'infertilité. Si une grossesse survient, sans traitement opportun et adéquat, le risque d'interruption spontanée est très élevé.

Les autres causes de faible taux de progestérone dans la phase lutéale peuvent être l'endométrite, l'endométriose, les polypes utérins, les tumeurs malignes des ovaires et de l'utérus.

Dysfonctionnement thyroïdien

L'hypothyroïdie (fonction thyroïdienne insuffisante) affecte négativement le fond hormonal et la fertilité d'une femme. Les hormones thyroïdiennes synthétisent dans le foie une protéine spéciale qui peut se fixer sur elle-même et éliminer l'estradiol et la testostérone du corps. Dans les cas où le niveau de cette protéine est abaissé, la concentration de testostérone et d'estradiol augmente, ce qui empêche le début de l'ovulation et la formation du corps jaune..

L'hypothyroïdie grave chez les femmes s'accompagne généralement d'infertilité. Si une grossesse survient, sans traitement opportun et adéquat, le risque d'interruption spontanée est très élevé.

Dysfonctionnements de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

L'activité de toutes les glandes endocrines est régulée par l'hypothalamus et la glande pituitaire. Le manque d'approvisionnement en sang cérébral, les tumeurs cérébrales dans la zone de ces structures anatomiques peuvent entraîner une diminution de la synthèse des hormones gonadotropes. L'une des pathologies menant à l'avortement dans un contexte de faible progestérone est le nanisme hypophysaire.

Insuffisance placentaire

Normalement, le placenta commence à synthétiser activement la progestérone après la 16e semaine de grossesse. Le vieillissement prématuré du placenta, sa formation incorrecte ou la formation de calcifications dans celui-ci peuvent entraîner le développement d'une insuffisance placentaire et, par conséquent, une teneur réduite en progestérone.

Il est particulièrement important de déterminer le niveau de progestérone pendant la FIV, car c'est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l'implantation d'embryons transférés, crée des conditions optimales pour leur fixation et leur développement.

Hyperandrogénémie

Un faible taux de progestérone chez la femme peut être causé par une tumeur de l'ovaire ou de la glande surrénale sécrétant de la testostérone. Dans le contexte de l'hyperandrogénémie, c'est-à-dire d'un niveau élevé d'hormones sexuelles mâles, la surface des ovaires est recouverte d'une capsule dense, qui ne permet pas à l'œuf mature de sortir. En conséquence, les cycles deviennent anovulatoires, la formation du corps jaune ne se produit pas..

Hyperprolactinémie

La prolactine est l'une des hormones hypophysaires. Sa fonction principale est de réguler la croissance et le développement des glandes mammaires et de stimuler la lactation. Normalement, une augmentation significative de la prolactine se produit dans la période post-partum. À ce stade, l'hyperprolactinémie stimule non seulement la lactation, mais également, en supprimant l'ovulation, protège une femme contre le début possible d'une nouvelle grossesse. Ainsi, l'hyperprolactinémie post-partum doit être considérée comme un mécanisme physiologique protecteur important visant à prévenir l'usure prématurée du corps féminin par des accouchements fréquents..

Les causes de l'hyperprolactinémie pathologique sont les tumeurs hypophysaires et les troubles de l'approvisionnement en sang cérébral. Un niveau accru de prolactine supprime la sécrétion d'hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes par l'hypophyse, ce qui perturbe la maturation de l'ovule et l'ovulation ne se produit pas. En conséquence, les patients ont un faible taux de progestérone.

Les facteurs qui augmentent le risque de faibles taux de progestérone chez les femmes sont:

  • conditions d'hypovitaminose;
  • stress;
  • activité physique intense;
  • inexactitudes nutritionnelles, nommément teneur insuffisante du régime alimentaire en protéines et graisses d'origine animale.

Le niveau de progestérone dans le corps féminin n'est pas constant, il change en fonction de la phase du cycle menstruel.

Symptômes d'un faible taux de progestérone chez les femmes

Les principaux signes d'un faible taux de progestérone chez la femme sont:

  • Irrégularités menstruelles;
  • infertilité;
  • interruption spontanée de la grossesse;
  • gonflement;
  • fatigue accrue.

Leur gravité dépend du rapport œstrogène / progestérone, ainsi que du degré de carence de cette dernière.

Diagnostic de la progestérone abaissée

Si la patiente a des irrégularités menstruelles, des problèmes de conception ou de grossesse, un test sanguin de progestérone est prescrit. En dehors de la grossesse, le test doit être effectué 6 à 7 jours après l'ovulation. Si une femme a un cycle menstruel régulier d'une durée de 28 jours, le 21e jour du cycle sera le moment optimal pour l'étude. Avec une durée différente du cycle menstruel et sous réserve de sa régularité, le sang pour progestérone doit être donné 7 à 8 jours avant le début de la menstruation prévue. Les femmes ayant des cycles irréguliers doivent suivre l'ovulation, ce qui peut être fait en utilisant différentes méthodes (méthode de température basale, méthode de glaire cervicale, tests d'ovulation rapide, folliculométrie).

Comment augmenter la progestérone faible

Dans les cas où la patiente a un faible taux de progestérone, au stade de la planification de la grossesse, dans la deuxième phase du cycle menstruel, elle se voit prescrire une hormonothérapie de soutien avec des médicaments à base de progestérone. Le 11-12ème jour après l'ovulation, un test sanguin pour le taux d'hCG est obligatoire afin de diagnostiquer tôt la grossesse. Si une grossesse est arrivée, le soutien hormonal se poursuit jusqu'à 16 semaines de gestation, c'est-à-dire jusqu'au moment où le placenta est complètement mature et commence à synthétiser activement la progestérone. S'il n'y a pas de grossesse, les préparations de progestérone sont annulées et après 1 à 2 jours, la femme commence à avoir ses règles..

Bien qu'elle soit appelée hormone de grossesse, elle est également présente en petites quantités dans le corps d'un homme..

Avec la menace d'interruption de grossesse à un stade précoce, il est également nécessaire de faire un test sanguin de progestérone et, si nécessaire, de procéder à un soutien hormonal.

Il est particulièrement important de déterminer le niveau de progestérone lors de la fécondation in vitro (FIV), car c'est cette hormone qui prépare la muqueuse utérine à l'implantation des embryons transférés, crée les conditions optimales pour leur fixation et leur développement.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Formation: diplômé de l'Institut médical de l'État de Tachkent, spécialisé en médecine générale en 1991. A suivi à plusieurs reprises des cours de recyclage.

Expérience de travail: anesthésiste-réanimateur de la maternité de la ville, réanimateur du service d'hémodialyse.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

La plupart des femmes peuvent tirer plus de plaisir de la contemplation de leur beau corps dans le miroir que du sexe. Alors, les femmes, luttez pour l'harmonie.

Au Royaume-Uni, il existe une loi selon laquelle un chirurgien peut refuser d'effectuer une intervention chirurgicale sur un patient s'il fume ou est en surpoids. Une personne doit renoncer à ses mauvaises habitudes, puis, peut-être, elle n'aura pas besoin de chirurgie..

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et sont parvenus à la conclusion que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose vasculaire. Un groupe de souris a bu de l'eau ordinaire et l'autre du jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du second groupe étaient exempts de plaques de cholestérol..

Chaque personne a non seulement des empreintes digitales uniques, mais aussi la langue.

Le sang humain «coule» à travers les vaisseaux sous une pression énorme et, si leur intégrité est violée, il peut tirer à une distance allant jusqu'à 10 mètres.

Dans un effort pour faire sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Ainsi, par exemple, un certain Charles Jensen dans la période de 1954 à 1994. survécu à plus de 900 chirurgies pour éliminer les néoplasmes.

Selon une étude de l'OMS, une conversation quotidienne d'une demi-heure sur un téléphone portable augmente de 40% la probabilité de développer une tumeur au cerveau.

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde, avec laquelle même la grippe ne peut pas rivaliser..

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

Même si le cœur d'une personne ne bat pas, il peut encore vivre pendant une longue période de temps, ce qui nous a été démontré par le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté pendant 4 heures après que le pêcheur s'est perdu et s'est endormi dans la neige.

Selon les recherches, les femmes qui boivent plusieurs verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein..

L'estomac humain résiste bien aux objets étrangers et sans intervention médicale. On sait que le suc gastrique peut dissoudre même les pièces de monnaie..

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Alors si vous ne voulez pas aller mieux, mieux vaut ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

Il existe des syndromes médicaux très curieux, comme la déglutition compulsive d'objets. 2500 objets étrangers ont été retrouvés dans l'estomac d'un patient souffrant de cette manie.

Un dos en bonne santé est un cadeau du destin qui doit être soigneusement préservé. Mais qui parmi nous pense à la prévention quand rien ne vous dérange! Nous ne sommes pas simplement pas.