Principal

Pituitaire

Pourquoi la thyrotropine TSH est abaissée

Une faible TSH pendant la grossesse est normale chez les femmes en bonne santé. Cependant, il arrive qu'une diminution de l'hormone affecte fortement le bien-être de la femme enceinte. Dans ce cas, ils parlent de changements pathologiques dans le corps. C'est pour cette raison que pendant la grossesse, il est nécessaire de contrôler les hormones qui affectent l'activité de la glande thyroïde..

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde?

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine ou TSH) est une hormone hypophysaire qui contrôle le bon développement et le fonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que la production des principales hormones - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ces hormones sont responsables de l'état des systèmes cardiovasculaire, reproducteur, nerveux et régulent le métabolisme..

La régulation de la production d'hormones est effectuée par les neurohormones du système hypothalamo-hypophysaire. L'importance des trois éléments énumérés ne peut guère être surestimée, car ils régulent presque tous les processus se produisant dans le corps: niveau de pression artérielle, fréquence cardiaque, taux d'oxygène dans le sang, etc. Les hormones maintiennent une homéostasie et une température corporelle normales.

La thyrotropine totale dépend des valeurs de T3 et T4. Ils suppriment sa surproduction. La valeur normative de la thyrotropine est comprise entre 0,4 et 4 mU / L chez les femmes non enceintes et entre 0,2 et 3,5 chez les femmes enceintes. T4 varie normalement de 110 à 130 nM / L et T3 - de 2,5 à 5,8 pmol / L. De petits écarts dans un sens ou dans l'autre sont autorisés, mais seulement si les autres indicateurs et le bien-être sont normaux.

Effets d'une faible TSH

Puisque la TSH régule les processus de reproduction cellulaire, elle affecte également le corps jaune, contribuant au maintien de la grossesse au cours du premier trimestre. Sous le contrôle de la thyrotropine, les organes du fœtus sont posés et son développement est effectué. Pour cette raison, lors de la planification d'une grossesse, il est conseillé d'inclure une analyse pour T3, T4 et TSH dans la liste des études..

Une faible TSH est courante pendant la grossesse. Cela est particulièrement vrai des grossesses multiples. Si TSH est trop faible, alors seul un test très sensible peut montrer sa présence. En cas d'analyse de mauvaise qualité, le niveau sera nul.

Il est préférable de mesurer la thyrotropine au milieu de chaque trimestre. Mais la première période est particulièrement problématique. Le niveau de TSH à ce moment est en constante évolution et est difficile à déterminer. Mais cela est nécessaire, car parfois la carence persiste tout au long de la grossesse et ne revient pas à la normale même après l'accouchement. Si une carence hormonale est détectée au cours du premier trimestre, vous devez constamment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes..

Ainsi, l'effet de la thyrotropine sur le développement fœtal et la préservation de la grossesse est significatif. Par conséquent, il est nécessaire de s'assurer que son niveau, à la fois au stade de la planification et pendant la grossesse, reste dans les valeurs normales..

Pourquoi la TSH diminue pendant la grossesse

Afin de détecter un dysfonctionnement thyroïdien à temps, vous devez savoir ce qui cause la diminution de la TSH. Dès les premières semaines de grossesse, la charge sur la glande augmente considérablement. Le principal stimulant est l'hCG - la principale hormone de la grossesse. Il augmente la production de T3 et T4.

En raison de l'augmentation des niveaux hormonaux, le niveau de TSH tombe en dessous de la normale. Au premier trimestre, une légère diminution est normale, mais si nous parlons d'un niveau zéro, il vaut la peine de trouver la cause et de l'éliminer.

La production de HCG diminue de 13 semaines et la glande thyroïde se stabilise. Par conséquent, avec un fonctionnement normal de l'organe, le niveau de TSH au deuxième trimestre devrait revenir à la normale..

Les principales raisons pour lesquelles la thyrotropine est faible, en plus du premier trimestre de la grossesse, sont:

  • déséquilibre hormonal, dans lequel la production d'hCG diminue;
  • la thyrotoxicose;
  • hypothyroïdie secondaire;
  • syndrome euthyroïdien.

De plus, le stress psychologique prolongé et la malnutrition entraînent une diminution des niveaux de TSH..

Ainsi, si des problèmes de thyroïde ont été identifiés avant la grossesse, il est nécessaire de surveiller attentivement les indicateurs, et si la TSH est abaissée, alors prenez un traitement approprié.

Symptômes de faibles niveaux de TSH

Les principaux symptômes d'une faible TSH chez une femme enceinte sont:

  • augmentation des vomissements à tous les trimestres;
  • dépression, sautes émotionnelles;
  • pâleur et sécheresse de la peau;
  • douleur articulaire.

De plus, une vision double, une transpiration accrue et une instabilité de la pression artérielle peuvent survenir. Ces symptômes sont désagréables en eux-mêmes et dangereux pour la future mère. Si 2-3 signes de la liste sont trouvés, il est nécessaire de passer une analyse pour TSH, même s'il n'y avait pas de problème avant.

Le médecin doit effectuer un diagnostic différentiel, car une diminution du niveau de l'hormone est également possible avec la thyrotoxicose. Le principal symptôme de cette maladie est la perte de poids, ce qui n'est pas typique des femmes enceintes. Le diagnostic différentiel est réalisé par échographie. Si une échographie ne révèle pas de problème dans la glande thyroïde, il se peut que l'hypophyse ne fonctionne pas correctement. Dans ce cas, le médecin prescrit des études supplémentaires - échographie du cerveau et IRM.

Ainsi, une TSH basse pendant la grossesse a des conséquences assez graves, et affecte à la fois la mère et l'enfant à naître. Si des symptômes d'insuffisance sont détectés, vous devez immédiatement consulter un médecin. Si une pathologie est identifiée, un spécialiste vous prescrira un traitement qui va bien avec la grossesse.

Considérant que vous lisez maintenant cet article, nous pouvons conclure que cette maladie vous hante toujours.

Vous avez probablement aussi pensé à la chirurgie. C'est clair, car la glande thyroïde est l'un des organes les plus importants dont dépend votre bien-être et votre santé. L'essoufflement, la fatigue constante, l'irritabilité et d'autres symptômes interfèrent clairement avec votre plaisir de vivre..

Mais, voyez-vous, il est plus correct de traiter la cause, pas l'effet. Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Irina Savenkova sur la façon dont elle a réussi à guérir la glande thyroïde.

TSH abaissé pendant la grossesse

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est l'un des paramètres clés régulant le métabolisme du corps. Il affecte le fonctionnement du système reproducteur, détermine le fonctionnement des ovaires et garantit la possibilité de concevoir un enfant. Une diminution de la TSH interfère avec le déroulement normal de la grossesse et entraîne le développement de complications.

Indications pour l'examen de la TSH

L'opinion des médecins concernant le test sanguin TSH est ambiguë. Certains experts disent que l'évaluation de l'hormone stimulant la thyroïde est montrée à tout le monde, sans exception. Ils suggèrent de prescrire un examen TSH aux femmes enceintes au cours du premier trimestre ou lors de la première visite chez le gynécologue. D'autres médecins sont contre la routine consistant à mesurer le niveau de l'hormone dans le sang et ne testent que s'il existe un risque clair de développer la maladie..

Le moment optimal pour évaluer la TSH est de 6 à 12 semaines. L'analyse est nécessairement attribuée dans de telles situations:

  • infertilité avec la prétendue genèse endocrinienne;
  • fausse couche - fausses couches spontanées dans le passé;
  • la menace d'interruption d'une grossesse réelle;
  • maladies de la glande thyroïde, diagnostiquées avant la conception;
  • symptômes cliniques actuels de la pathologie thyroïdienne;
  • autres conditions pouvant affecter la production de TSH.

Le taux de TSH est toujours évalué en association avec la T4, l'hormone thyroïdienne. Si des anomalies sont détectées lors du dépistage primaire, un examen supplémentaire est effectué - détermination d'autres hormones thyroïdiennes et anticorps.

Valeurs TSH normales

Lorsque la grossesse survient, le fonctionnement de la glande thyroïde change, et il y a des explications à cela:

  • Une augmentation des niveaux d'oestrogène conduit à une production accrue de globuline liant la thyroïde. Sous l'influence de la TSH au premier trimestre, la concentration d'hormones thyroïdiennes (T4) diminue temporairement. Selon le principe de la rétroaction négative, la TSH se développe de manière transitoire et le contenu des hormones thyroïdiennes est restauré.
  • De 8 à 14 semaines de gestation, la glande thyroïde est stimulée par la gonadotrophine chorionique humaine. HCG a une structure similaire à T4. La croissance de l'hCG entraîne une légère diminution de la concentration de TSH dans l'hypophyse.

Chez la plupart des femmes en bonne santé, les changements physiologiques du taux d'hormones thyroïdiennes ne sont pas dangereux et passent inaperçus. Rarement, il y a une augmentation notable de la T4 avec des niveaux de TSH inférieurs à la normale ou faibles, ce qui conduit au développement d'une thyrotoxicose transitoire.

Le taux de TSH dépend de l'âge gestationnel:

  • I trimestre - 0,1-2,5 mU / l.
  • Trimestre II - 0,2-3 mU / l.
  • Trimestre III - 0,2-3 mU / l.

Une diminution de la TSH à la limite inférieure ou moins est un motif d'examen par un endocrinologue.

Raisons d'une diminution de la TSH

Une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde peut être associée aux conditions suivantes:

  • Pathologie thyroïdienne. Une diminution de la TSH s'accompagne d'une augmentation des hormones thyroïdiennes et du développement d'une hyperthyroïdie (thyrotoxicose).
  • Maladies de la glande pituitaire. Une diminution de la TSH se produit après une lésion de l'hypophyse et une altération du flux sanguin dans l'organe, avec des néoplasmes.
  • Stade aigu des maladies infectieuses graves. Après la récupération, les niveaux d'hormones sont restaurés.
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing.
  • Stress prolongé ou famine.
  • Prendre des médicaments qui affectent le travail de l'hypophyse et de la thyroïde.

Thyrotoxicose transitoire

La thyrotoxicose gestationnelle transitoire est la cause la plus fréquente d'une diminution de la TSH au cours du premier trimestre. Il s'agit d'une condition temporaire associée à des changements physiologiques dans le corps d'une femme enceinte. La thyrotoxicose gestationnelle dure jusqu'à 14-16 semaines, après quoi les niveaux d'hormones reviennent à la normale. Moins souvent, cette condition reste dans le trimestre II..

Caractéristiques distinctives de la thyrotoxicose transitoire:

  • détecté pour la première fois pendant la grossesse;
  • pas d'antécédents de maladie thyroïdienne;
  • survient exclusivement au premier trimestre;
  • disparaît spontanément après 8-10 semaines.

Le risque de développer une thyrotoxicose gestationnelle est plus élevé avec les grossesses multiples.

Les symptômes d'un état transitoire sont similaires à ceux d'une véritable hyperthyroïdie. Diagnostiquer la pathologie pendant la gestation est assez difficile. Les symptômes caractéristiques - battements de cœur rapides, fatigue, transpiration, nausées et vomissements - peuvent être facilement confondus avec les manifestations habituelles d'une grossesse normale.
Souvent, l'hyperthyroïdie est déguisée en toxicose précoce. Par conséquent, toutes les femmes ayant des vomissements sévères de femmes enceintes (perte de poids de 5% ou plus, signes de déshydratation) doivent faire un don de sang pour déterminer la TSH.

Marqueurs diagnostiques de la thyrotoxicose transitoire:

  • diminution de TSH inférieure à 0,1 mU / l;
  • augmentation de la T4 totale de 1,5 fois ou plus par rapport à la norme pendant une certaine période de gestation;
  • croissance de T4 libre;
  • pas de modification de la glande thyroïde par échographie.

L'hyperthyroïdie gestationnelle se résout d'elle-même au début du deuxième trimestre. Le traitement n'est généralement pas nécessaire. Dans de rares cas, des médicaments sont prescrits qui réduisent l'activité de la glande thyroïde, ainsi que des agents symptomatiques. Si les changements de laboratoire persistent après 16 semaines, vous devez rechercher une autre cause de cette condition..

Véritable thyrotoxicose

La thyréotoxicose (hyperthyroïdie) est un complexe de symptômes et non une maladie. C'est le nom d'une condition dans laquelle la synthèse des hormones thyroïdiennes est améliorée..

  • goitre toxique diffus;
  • goitre multinodulaire toxique;
  • thyrotoxicose transitoire en pathologie auto-immune;
  • hyperthyroïdie iatrogène en présence d'un surdosage de lévothyroxine dans l'hypothyroïdie.
  • gain de poids insuffisant pour une femme enceinte (moins de 300 g par semaine) ou perte de poids;
  • transpiration accrue (une femme a chaud même à température ambiante);
  • augmentation de la fréquence cardiaque jusqu'à 100-120 battements / min;
  • une augmentation de la pression artérielle principalement systolique;
  • Augmentation de l'appétit;
  • inconfort épigastrique;
  • la diarrhée;
  • des nausées, des vomissements sont possibles;
  • maux de tête;
  • cheveux et ongles clairsemés;
  • tremblement des membres;
  • augmentation de l'excitabilité, de l'irritabilité, de la nervosité;
  • fatigabilité rapide pendant une activité physique normale.

Le diagnostic est confirmé après examen de laboratoire:

  • diminution de la TSH;
  • augmentation significative du T4 total et libre;
  • modifications possibles de la glande thyroïde par échographie;
  • signes d'un rythme cardiaque anormal sur l'ECG.

Une glande thyroïde hyperactive est dangereuse pour la mère et le fœtus. Une interruption précoce de la grossesse est possible. Dans la seconde moitié de la gestation, le risque de développer une gestose augmente. Le travail est souvent commencé plus tôt que prévu.

Le plus dangereux est l'hyperthyroïdie dans le contexte de la pathologie auto-immune. Les anticorps anti-TSH passent librement à travers le placenta et affectent la glande thyroïde fœtale. Sans traitement, cela conduit au développement d'une hyperthyroïdie congénitale. La mort du fœtus n'est pas exclue.

Tactiques pour réduire TSH

Lorsque le niveau de TSH change, la femme est envoyée pour une consultation avec un endocrinologue. Pour clarifier le diagnostic, un examen supplémentaire est effectué:

  • évaluation du niveau d'hormones thyroïdiennes (T4 et T3);
  • anticorps anti-TPO;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • tests sanguins cliniques généraux.

Lorsqu'une véritable hyperthyroïdie est détectée, des médicaments antithyroïdiens sont prescrits à faibles doses sous le contrôle des taux de T4. Le surdosage de médicaments est dangereux et conduit au développement d'une hypothyroïdie chez le fœtus. Selon les indications, un traitement symptomatique est effectué. Le traitement chirurgical n'est indiqué qu'en cas de développement d'affections potentiellement mortelles.

L'hyperthyroïdie transitoire ne nécessite pas de traitement. Observation au premier trimestre, contrôle des taux d'hormones, traitement symptomatique. Les médicaments antithyroïdiens ne sont prescrits que si la glande thyroïde est gravement dysfonctionnelle - par exemple, lors des vomissements indomptables de femmes enceintes souffrant de déshydratation sévère. Après le soulagement de la maladie aiguë, le schéma thérapeutique change.

Pourquoi la TSH est-elle abaissée chez une femme enceinte et à quel point elle est dangereuse?

La thyrotropine (thyrotropine, TSH) est une hormone hypophysaire qui stimule la glande thyroïde. Il maintient des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes - triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Une faible TSH pendant la grossesse indique une activité accrue des hormones dans le sang. Les fluctuations des niveaux hormonaux sont causées par des changements naturels dans le corps pendant la grossesse, mais elles peuvent également parler de pathologies de la glande thyroïde ou du système hypothalamo-hypophysaire.

  1. Indications pour l'analyse de la thyrotropine
  2. Valeurs TSH normales
  3. Raisons d'une diminution de l'hormone thyréostimuline chez une femme enceinte
  4. Facteurs naturels
  5. Maladies
  6. Conséquences pour le fœtus et la femme enceinte
  7. Comment traiter une faible TSH dans le sang
  8. Que faire si la TSH est faible lors de la planification d'une grossesse

Indications pour l'analyse de la thyrotropine

La TSH régule la synthèse des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode en fonction du système de rétroaction. En l'absence de T3 et T4, l'hypothalamus sécrète une hormone qui stimule la production de thyrotropine par l'adénohypophyse.

Si la TSH est réduite pendant la grossesse, cela indique une glande thyroïde hyperactive. Lorsqu'il n'est pas nécessaire de le stimuler, le taux de TSH dans le sang diminue..

Les endocrinologues et obstétriciens-gynécologues recommandent de donner du sang pour la TSH au cours du premier trimestre de la grossesse. Une carence ou un excès d'hormone indique un dysfonctionnement du système endocrinien. Beaucoup d'entre eux présentent un développement anormal du fœtus et des complications pour la mère..

Indications pour les tests de TSH pendant la gestation:

  • pathologie de la glande thyroïde;
  • la menace d'avortement spontané;
  • fausse couche d'une grossesse précédente;
  • lésion tumorale du cerveau.

Une production insuffisante de TSH s'accompagne d'une diminution de la concentration de tri- et tétraiodothyronine dans le corps féminin, qui sont activement impliquées dans la formation du fœtus.

Il est recommandé de prendre rendez-vous avec un endocrinologue dès les premiers signes d'hyper- et d'hypothyroïdie:

Manifestations d'hyperthyroïdieSymptômes de l'hypothyroïdie
anxiété

perte de poids drastique

augmentation de la température corporelle

des poches sous les yeux

insomnie

constipation chronique

En cas de charge héréditaire, le test TSH doit être effectué au moins 1 fois par trimestre. Les taux de thyrotropine sont également évalués chez les nourrissons à risque de maladie thyroïdienne..

Valeurs TSH normales

Pendant la grossesse, le corps d'une femme subit des changements associés à la formation et à la croissance du fœtus. La charge sur les organes du système endocrinien augmente. Dans les premiers mois de la gestation, les hormones thyroïdiennes de la mère sont impliquées dans la formation des organes du bébé.

Au cours des dernières étapes de la grossesse, le fœtus développe sa propre glande thyroïde, qui commence à produire des hormones thyroïdiennes. Par conséquent, plus près de l'accouchement, la TSH chez la femme enceinte atteint des valeurs presque normales..

Taux de TSH chez la femme avant la grossesse et lors du port d'un fœtus

Période de gestationConcentration en thyrotropine, en mU / l
1 trimestre0,1-2,5
2 trimestre0,2-3,0
3 trimestre0,2-4,0
hors grossesse0,4-4,0

Chez la plupart des femmes ayant des grossesses multiples, le taux de thyrotropine dans le sang tombe à zéro. Ils sont plus sensibles à la thyrotoxicose gestationnelle, ils doivent donc subir un dépistage prénatal au moins une fois par trimestre.

Lors de l'analyse du sang, il est recommandé de déterminer le niveau non seulement de thyrotropine, mais également d'hormones thyroïdiennes (T3, T4).

Selon les résultats obtenus, l'exactitude du système endocrinien est évaluée. Si nécessaire, les femmes seront examinées plus avant et un traitement approprié sera prescrit.

Raisons d'une diminution de l'hormone thyréostimuline chez une femme enceinte

Une diminution de l'hormone thyréostimuline chez la femme enceinte n'indique pas encore de pathologies graves. Si la TSH correspond aux valeurs de référence (normales), l'hormonothérapie n'est pas effectuée. Si les seuils sont atteints, l'endocrinologue conseillera le traitement.

Facteurs naturels

L'hormone stimulant la thyroïde régule l'activité de la glande thyroïde, la production de tri- et tétraiodothyronine. T3 et T4 sont impliqués dans le métabolisme énergétique, affectent le métabolisme des glucides, des graisses et des protéines. Le bon fonctionnement des organes des systèmes nerveux, digestif, respiratoire, cardiovasculaire et autres dépend de leur concentration..

Dans la plupart des cas, une faible TSH pendant la grossesse est une conséquence d'une augmentation de la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Il est produit par l'embryon après implantation dans la paroi de l'utérus. En termes de structure chimique, l'hCG est similaire à la thyroxine (T4), donc le niveau de TSH diminue.

Facteurs provoquant des fluctuations de la thyrotropine pendant la grossesse:

  • stress psycho-émotionnel excessif;
  • abus de régime;
  • prendre des médicaments qui affectent le travail de l'adénohypophyse.
Pour la TSH, les fluctuations diurnes sont caractéristiques. La concentration de l'hormone dans le sang est minime le soir. Par conséquent, il est recommandé de faire une prise de sang avant midi..

Maladies

Une diminution persistante du taux d'hormone thyréostimuline pendant la grossesse est à la base d'une analyse de T3 et T4. Une activité insuffisante de l'adénohypophyse indique:

  • Goitre toxique de la glande thyroïde. La pathologie est caractérisée par une activité thyroïdienne excessive et une hyperthyroïdie. Manifesté par la transpiration, une forte diminution du poids corporel, de la fièvre, des yeux exorbités.
  • Hyperthyroïdie chez la femme enceinte. Les perturbations hormonales pendant la grossesse perturbent parfois le fonctionnement du système endocrinien, ce qui entraîne une insuffisance hypophysaire ou une glande thyroïde hyperactive. L'hyperthyroïdie pendant la grossesse est provoquée par un excès d'iode dans le corps, une thyroïdite auto-immune, des tératomes ovariens.
  • Maladie de Plummer. La maladie endocrinienne se produit dans le contexte d'un adénome de la glande. La tumeur sécrète de grandes quantités d'hormones thyroïdiennes. En raison de la production excessive de T3 et T4, la teneur en TSH reste dans la plage normale ou diminue. La maladie de Plummer se manifeste par un flutter auriculaire, des tremblements dans les mains, un rythme cardiaque rapide.
  • Pathologies de la glande pituitaire. Très rarement, une diminution de la TSH pendant la grossesse est causée par un traumatisme, des dysfonctionnements auto-immunes ou des tumeurs de l'adénohypophyse.
  • Thyrotoxicose transitoire. La pathologie est plus souvent détectée chez les femmes au 1er trimestre de la grossesse. La restructuration physiologique du corps s'accompagne d'une augmentation temporaire de l'activité sécrétoire de la glande thyroïde, en raison de laquelle la TSH diminue. Dans certains cas, la condition persiste jusqu'à 16 semaines de gestation.
Si la TSH est abaissée pendant la grossesse, un examen complet est effectué. Le déséquilibre hormonal est parfois le premier symptôme de troubles mentaux.

Conséquences pour le fœtus et la femme enceinte

Si la TSH diminue en raison d'une production excessive d'hormones contenant de l'iode, un état hyperthyroïdien est diagnostiqué. Une correction intempestive du fond hormonal entraîne une accélération du métabolisme, un épuisement rapide des réserves énergétiques du corps de la femme enceinte.

Avec une TSH basse, la grossesse peut avoir des conséquences pour la mère et le fœtus:

  • toxicose précoce avec vomissements constants;
  • la menace d'une fausse couche spontanée;
  • décollement du placenta;
  • insuffisance foetoplacentaire;
  • gestose (toxicose tardive);
  • naissance prématurée;
  • insuffisance myocardique;
  • anomalies anatomiques du fœtus;
  • la thyrotoxicose néonatale;
  • crise thyrotoxique.

Chez 2,5% des patients présentant un excès de T3 et T4 dans le sang, des complications surviennent associées à la transition d'auto-anticorps vers des cellules cibles dans l'organisme de l'enfant. Il en résulte une malnutrition fœtale, qui se manifeste par un retard de croissance et de développement psychomoteur de l'enfant après la naissance..

Une carence en thyrotropine due à des pathologies dans le travail du système hypothalamo-hypophysaire entraîne une diminution des hormones contenant de l'iode dans le sang. Dans ce cas, de faibles taux de TSH pendant la grossesse entraîneront:

  • hypertension;
  • sous-développement du fœtus;
  • la menace de fausse couche;
  • accouchement prématuré;
  • toxicose précoce;
  • mort fœtale néonatale;
  • insuffisance placentaire;
  • travail faible;
  • asphyxie du fœtus lors du passage dans le canal génital.
Après l'accouchement, 1/3 des patients développent une thyroïdite post-partum.

Les enfants nés de mères atteintes de troubles endocriniens ont souvent des troubles de la mémoire et de la pensée.

Comment traiter une faible TSH dans le sang

Si la TSH est inférieure à la normale pendant la grossesse, les patientes sont référées pour un examen plus approfondi. Pour identifier les causes des troubles endocriniens, les éléments suivants sont prescrits:

  • analyse pour T3 et T4;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • test des anticorps anti-TPO;
  • test sanguin clinique.

Dans le cas de l'hyperthyroïdie, la base du traitement est les médicaments antithyroïdiens - Mercazolil, Tyrozol, Propylthiouracil, Metizol. De plus, des bêta-bloquants (timolol, nébivolol) sont utilisés, qui éliminent l'arythmie, la tachycardie et les tremblements de la main.

En cas de manque de TSH dans le contexte de pathologies du cerveau et d'adénohypophyse, un traitement hormonal substitutif (THS) est effectué. Pour normaliser le taux de T3 et T4 dans le sang, utilisez L-Thyroxin, Bagotyrox, Eutirox.

Que faire si la TSH est faible lors de la planification d'une grossesse

Avant de tomber enceinte, il est conseillé à la femme de subir un diagnostic pour déterminer l'état de la thyroïde et le niveau de TSH dans le corps. En cas de manque ou d'excès de thyrotropine, un examen complet est effectué, qui comprend:

  • tester les anticorps contre les récepteurs TSH;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • analyse des anticorps dirigés contre la thyroperoxydase.

Si des anomalies sont détectées, un traitement préliminaire à l'iode radioactif et aux médicaments antithyroïdiens est effectué. Si nécessaire, un régime à faible teneur en iode est prescrit.

La grossesse chez les femmes atteintes de pathologies thyroïdiennes et hypophysaires doit être planifiée avec la participation d'un endocrinologue et d'un obstétricien-gynécologue. La période optimale pour la conception est une rémission stable avec un taux stable de thyrotropine dans le sang. Pour éviter les complications, une inscription précoce auprès d'une clinique prénatale est requise.