Principal

Glandes surrénales

Abaissement de la température corporelle avec hypothyroïdie

"Le test de température n'est pas fiable à 100%, mais il est beaucoup plus fiable que les tests de laboratoire standard de la glande thyroïde combinés, qui peuvent facilement MENSONGER. Et en étudiant ce site, vous comprendrez pourquoi. Si la température + les symptômes indiquent que vous avez une hypothyroïdie et les tests de laboratoire de l'hormone stimulant la thyroïde, du T4 libre et du T3 libre semblent "normaux", alors, très probablement, vous souffrez d'hypothyroïdie. Malheureusement, les tests sanguins standard pour la fonctionnalité de la glande thyroïde sont extrêmement instructifs et c'est pourquoi une épidémie d'hypothyroïdie non diagnostiquée fait rage sur la planète aujourd'hui - les médecins sont aveuglés par les nombres de tests «normaux», qui reflètent simplement la concentration d'hormones dans le SANG, et non au niveau cellulaire.

Avec les cellules surrénales, tout est beaucoup plus simple - les tests de cortisol libre dans l'urine ou la salive quotidienne sont assez instructifs. Le plus important est de ne pas donner le cortisol total du matin dans le sang, à moins que vous ne vouliez vous confondre avec votre médecin, comme je l'ai fait une fois. Des tests à domicile pour la fonctionnalité des glandes surrénales nous permettent de suspecter un problème puis, à l'aide de tests de laboratoire, de le confirmer ou de le nier.

Test de température basale Brody Barnes.

Vous préparez le thermomètre le soir (sur la table de chevet près du lit) et la première chose au réveil, sans vous lever ni parler, mesurez la température sublinguale (le thermomètre est strictement sous la langue). Cette température est appelée la température sublinguale basale (toute première) et, en l'absence d'infection, elle reflète bien votre taux métabolique (processus de conversion des aliments en énergie), qui est régulé par les hormones thyroïdiennes. Personnellement, je préfère les thermomètres numériques, mais le mercure convient également (cependant, il faudra environ 10 minutes pour le garder dans la bouche). En aucun cas, vous ne devez mesurer la température axillaire - ce n'est pas informatif: cela dépend fortement de la température de l'air dans la pièce et cela varie davantage chez les personnes à faible cortisol.

Le fait est que les hormones thyroïdiennes augmentent la température et que le cortisol la stabilise au jour le jour. L'activité thermique reflète l'activité métabolique. Une température basse signifie un métabolisme plus lent et vice versa. Des températures diurnes très variables indiquent une mauvaise fonction surrénalienne. Si la fonctionnalité des glandes surrénales s'améliore, la température diurne devient plus stable de jour en jour.

De cette façon, vous mesurez la température du matin pendant 4 à 5 jours, puis calculez la moyenne arithmétique basale. Si votre température basale moyenne est inférieure à 36,55 (97,8 F), vous êtes très susceptible d'avoir une hypothyroïdie. Même si les tests de laboratoire pour la TSH, la T4 libre et la T3 libre semblent être «normales». Et plus la température est basse, plus l'hypothyroïdie est profonde. S'il est supérieur à 36,7 (98,2 F) en l'absence d'infection, alors vous êtes un candidat à l'hyperthyroïdie. Si la température basale varie considérablement d'un jour à l'autre, par exemple, aujourd'hui est de 36,4 et demain de 36,1, il est fort probable que vous ayez également une carence en cortisol, qui est souvent une conséquence directe de l'hypothyroïdie. Les femmes qui ovulent doivent mesurer leur température du 1er au 5e jour du cycle menstruel, car pendant l'ovulation, la température augmente de 0,25 à 0,5 degrés en raison de l'estradiol (la principale hormone sexuelle féminine) et ne reflète plus le taux métabolique, c.-à-d. l'efficacité des hormones thyroïdiennes.

Malgré le fait que les experts conseillent de mesurer la température pendant 5 jours pour une plus grande précision, dans la pratique, l'hypothyroïdie a souvent une température le matin inférieure à 36,0-36,3, ce qui indique presque immédiatement un certain degré d'hypothyroïdie.

Ce test de température aide non seulement au diagnostic de l'hypothyroïdie et de l'hypocorticisme, mais également à l'évaluation de l'efficacité du traitement actuel. Un patient atteint d'hypothyroïdie guérie et de cortisol normalisé doit avoir une température stable d'environ 36,6 à 36,7 C au réveil et d'environ 37,0 à l'heure du déjeuner sous la langue..

Hypothyroïdie (myxœdème)

L'hypothyroïdie (hypothyroïdie, insuffisance thyroïdienne, myxœdème) peut se développer à tout âge, mais le plus souvent elle survient entre 45 et 50 ans. Les femmes sont plus sensibles à cette maladie - le rapport des hommes et des femmes souffrant d'hypothyroïdie est de 1: 4. Le début de son développement coïncide souvent avec la période climatérique. L'hypothyroïdie peut être primaire et secondaire.

Panneaux

Les manifestations de l'hypothyroïdie sont diverses, mais sous une forme prononcée, elle se caractérise par des plaintes clairement exprimées et des indicateurs objectifs. L'hypothyroïdie primaire survient principalement chez les femmes. Si vous décrivez leur état en un mot, alors c'est «léthargie», et si en une phrase, alors «pour une raison quelconque, je ne veux rien». Tout le temps, peu importe comment ils s'habillent, ils sont glaciaux, froids, peu importe combien ils dorment, ils se fatiguent toujours rapidement. Le souvenir est hors de contrôle, la langue s'emmêle un peu.

Avec l'hypothyroïdie, le visage et les membres gonflent, mais d'une manière particulière - en appuyant avec un doigt dans la région de la surface antérieure de la jambe inférieure, il ne reste aucune fosse. La peau est sèche, pâle, avec une teinte jaunâtre. Les coudes et les talons sont généralement comme du papier de verre. Un tel changement de la peau est associé à une fonction réduite de la sueur et des glandes sébacées. Les ongles sont inutiles - exfoliez, pliez, déchirez même. La voix est toujours rauque ou rauque à la moindre excitation, car les cordes vocales sont enflées. Les cheveux sur la tête, sur le tiers inférieur des sourcils et du pubis sont cassants, fragiles, tombent en grande quantité. La température corporelle est abaissée, tout comme la pression artérielle, bien que 10 à 20% souffrent d'hypertension artérielle. Une bradycardie (diminution de la fréquence cardiaque à moins de 55 battements par minute) est observée, et lorsque l'état est négligé, une tachycardie se produit (une augmentation de la fréquence cardiaque à plus de 90 battements par minute). Les membres sont épaissis. Les doigts sont épais et semblent courts. Le corps des personnes atteintes d'hypothyroïdie ne transpire généralement pas, mais seules les mains peuvent transpirer. L'acné difficile à traiter et les éruptions cutanées ressemblant à de l'acné se développent souvent sur le visage et le dos. Il y a aussi une violation de l'odeur et du goût. En raison du gonflement de la muqueuse nasale, la respiration nasale est difficile, ce qui contribue au développement de processus inflammatoires dans les voies respiratoires supérieures. À propos, les maladies infectieuses chez les personnes souffrant d'hypothyroïdie surviennent souvent avec une température basse, ce qui est associé à un métabolisme lent..

Si vous ne procédez pas à un traitement adéquat de l'hypothyroïdie, des poches du visage, une lenteur d'élocution peut apparaître (la langue «interfère», qui a commencé à «occuper» la majeure partie de la cavité buccale), des «poches» sous les yeux, une fissure palpébrale étroite, un regard inexpressif (qui s'explique par un œdème myxémateux, qui ne se prête pas au traitement même avec des diurétiques).

Il faut se rappeler qu'au début, l'augmentation de la charge sur la production d'hormones est compensée et ne provoque pas de modifications de la glande thyroïde et ne montre aucun signe. Mais plus tard, pour effectuer les tâches de production d'hormones dans la glande, son tissu est transformé, une augmentation générale et / ou locale des follicules se développe, formant ainsi un goitre diffus et / ou nodulaire.

Chez les patients présentant ces changements, en règle générale, un état euthyroïdien est détecté, c'est-à-dire quantité normale d'hormones. Une diminution du taux d'hormones thyroïdiennes associée à des signes supplémentaires peut indiquer une transition vers un état de sous-compensation (c'est-à-dire un déficit plus important de la fonctionnalité de la glande). Dans le même temps, une augmentation de la quantité de l'hormone hypophysaire (hormone stimulant la thyroïde - TSH) est naturelle, car elle contrôle l'activité de la glande thyroïde. Lorsque l'activité de la glande est rétablie, le niveau de TSH est normalisé. Cette condition (niveau normal de T4 (hormone thyroïdienne) et TSH élevé) les médecins appellent hypothyroïdie subclinique, ce qui signifie que le corps fait face à la charge et en tant que telle hypothyroïdie, c.-à-d faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes, pas encore. Si le taux de T4 est inférieur à la normale et que la TSH est plus élevée, les médecins parlent d'hypothyroïdie manifeste (manifestée). C'est déjà une véritable hypothyroïdie, et elle doit être traitée..

La description

L'hypothyroïdie est une affection caractérisée par une diminution persistante de la fonction de la glande thyroïde associée à de faibles taux d'hormones thyroïdiennes et conduisant à des troubles métaboliques et cliniques. Le manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps ralentit toutes ses fonctions. L'exception est la fonction de stimulation de la thyroïde de l'hypophyse, qui augmente.

La plupart des personnes atteintes d'hypothyroïdie développent une anémie (anémie). Dans certains cas, il précède les manifestations cliniques de l'insuffisance thyroïdienne. L'anémie résulte d'une diminution de l'absorption intestinale du fer.

Les perturbations de l'activité du système nerveux dans l'hypothyroïdie se manifestent par des maux de tête, des douleurs aux extrémités. La douleur au bas du dos est comme une sciatique. Chez les femmes, on note un dysfonctionnement sexuel et des irrégularités menstruelles, la ménopause peut survenir prématurément et chez les hommes, la puissance diminue fortement.

Le manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps contribue également au dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins, principalement cardiaques, ce qui conduit non seulement à leur compactage, mais également à un rétrécissement de la lumière. Dans le même temps, des douleurs compressives apparaissent dans la région du cœur (similaire à l'angine de poitrine), communément appelées angine de poitrine. Certes, malgré de graves changements dans le cœur (à la fois dans les vaisseaux et dans les muscles - le myocarde), les plaintes de douleur dans la région du cœur sont rares. Et seulement avec des changements trop prononcés, avec un rétrécissement brutal de la lumière des vaisseaux coronaires (c'est-à-dire cardiaques), les patients notent le syndrome douloureux d'une angine de poitrine.

En cas de troubles de l'activité du tractus gastro-intestinal, souvent observés avec une fonction réduite de la glande thyroïde, les patients se plaignent souvent d'une diminution de l'appétit, de flatulences et de constipation. Une modification du processus de métabolisme des graisses entraîne un ralentissement de l'absorption des graisses par les tissus et une augmentation du dépôt de plaques de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins.

Dans l'hypothyroïdie, la fonction des systèmes nerveux central et périphérique est perturbée, ce qui se manifeste par des modifications des fonctions neuropsychiques, de l'innervation crânienne et de la sphère motrice. En conséquence, une personne devient lente, apathique, avec un discours lent et des expressions faciales peu expressives, de nombreux réflexes sont réduits.

L'hypothyroïdie est caractérisée par des troubles de la mémoire et une déficience intellectuelle. Ces troubles, dont la profondeur dépend de la durée de la maladie, déterminent différents degrés de gravité de la démence, qui peuvent varier dans ces cas d'une légère débilité à l'idiotie. Ce dernier n'est observé que si l'hypothyroïdie était congénitale ou acquise dès la petite enfance, n'a pas été diagnostiquée rapidement et n'a pas été correctement traitée. Mais, heureusement, le crétinisme et l'idiotie d'origine endocrinienne aujourd'hui, du moins dans notre pays, ne se produisent pratiquement pas. Maintenant, l'hypothyroïdie est répandue, se déroulant sous une forme légère, lorsque du côté de la psyché seule la lenteur de la pensée et de la parole est notée, la perte de mémoire, la fatigue mentale et, bien sûr, physique, qui se manifeste par une expression faciale quelque peu idiote, ses poches et sa rondeur, une bouche ouverte.

Avec une hypothyroïdie sévère (gravité modérée de la maladie), une indifférence, une apathie sont notées, ces personnes rient ou pleurent rarement. Parfois, de l'irritabilité, une humeur grincheuse-dépressive et un état dépressif peuvent être observés. Mais si cela n'est pas traité activement, la maladie passe à un stade plus grave, caractérisé par une stupidité émotionnelle, une indifférence à l'environnement ou une bonne nature monotone. Les personnes souffrant d'hypothyroïdie peuvent être vicieuses, hostiles, à tel point que leurs accès de rage incontrôlables peuvent effrayer même les personnes proches conscientes de la maladie. Avec l'électrocardiographie (ECG), les modifications dystrophiques du muscle cardiaque peuvent être enregistrées. Dans les cas avancés plus graves, une insuffisance cardiaque se développe. Le foie peut être hypertrophié.

Avec l'hypothyroïdie, des lésions dystrophiques du cœur et des vaisseaux sanguins sont possibles, ce qui est lourd d'infarctus du myocarde, ainsi que de troubles neuropsychiatriques. Mais la complication la plus redoutable est le coma hypothyroïdien, qui se développe chez les patients souffrant d'insuffisance thyroïdienne et est provoqué par le refroidissement, l'infection (grippe, pneumonie), la chirurgie, la prise de somnifères, de sédatifs et de stupéfiants. Ils peuvent devenir des facteurs déclenchants dans le développement de complications de l'hypothyroïdie, car il a été prouvé qu'ils réduisent l'activité des processus métaboliques (y compris la génération de chaleur), qui, chez les patients sans cela, sont dans un état d'activité minime..

Avec l'apparition d'un état précomateux, les symptômes de l'hypothyroïdie sont aggravés: la respiration devient rare, l'insuffisance cardiaque augmente, une hypoxie cérébrale se développe (anémie, accompagnée d'un manque d'oxygène).

Avec le développement du coma hypothyroïdien, la température corporelle abaissée diminue encore plus (en dessous de 35 ° C), en relation avec laquelle l'hypothyroïdie qui est appelée hypothermique.

Le coma hypothyroïdien comporte deux phases: le précome et le coma. Dans la première phase, une confusion est notée, parfois il y a des convulsions, un état de stupeur (engourdissement, immobilité, dépression de l'activité mentale, manque de communication verbale avec les autres, diminution de tous les types de sensibilité). Dans la deuxième phase, il y a une perte de conscience profonde, ou coma, qui, dans la plupart des cas, se termine par la mort. Cela signifie qu'aux premiers symptômes du développement d'un coma hypothyroïdien, ou même aux premiers signes d'un état précomateux, une hospitalisation urgente est nécessaire. Mais il est beaucoup plus sage de ne pas attendre un tel état, et en cas d'un état notable et encore plus aggravé, il est nécessaire de se tourner vers un endocrinologue pour une aide rapide dans le même cas ou, dans les cas extrêmes, le lendemain. Ensuite, un état aussi dangereux peut être évité.

La raison du développement de l'hypothyroïdie primaire est une lésion directe de la glande thyroïde due à des anomalies congénitales, des processus inflammatoires (dans les infections chroniques) ou une nature auto-immune, des lésions de la glande thyroïde après administration d'iode radioactif, une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, en raison d'un manque d'iode entrant dans le corps. Les causes de l'hypothyroïdie secondaire sont des lésions infectieuses, tumorales ou traumatiques du système hypothalamo-hypophysaire. Un surdosage du médicament mercazolil peut conduire à la forme fonctionnelle de l'hypothyroïdie primaire.

L'hypothyroïdie périphérique peut être associée à des perturbations du métabolisme périphérique des hormones thyroïdiennes ou à une diminution de la sensibilité des organes et des tissus aux hormones thyroïdiennes. L'hypothyroïdie peut également survenir en raison d'un sous-développement congénital ou de l'absence de la glande thyroïde. Cette maladie est également considérée comme une complication postopératoire, car lors des opérations sur la glande thyroïde, surtout si elles ont été effectuées par des chirurgiens non qualifiés, quelques mois après l'ablation d'une certaine partie de l'organe, un certain pourcentage des patients opérés développent une hypothyroïdie, qui devient à vie..

Souvent, les maladies des organes internes et la vie dans une région à climat principalement froid contribuent au développement de l'hypothyroïdie. Étant donné que la fonction principale de la glande thyroïde est la régulation du métabolisme énergétique dans diverses cellules et organes, également appelé calorifique (c'est le côté du métabolisme qui fait référence à la zone de kilocalories obtenues par le corps à partir des aliments et de ses propres réserves, et utilisées par les cellules des organes dans le processus d'activité vitale), alors avec des maladies des organes internes et des états de déficit énergétique, le besoin d'hormones thyroïdiennes augmente.

Mais les endocrinologues, y compris les grands, admettent que dans de nombreux cas, il est impossible d'établir la cause de l'hypothyroïdie. Parfois, une fonction thyroïdienne diminuée est causée par un dysfonctionnement du système nerveux central, comme une encéphalite (inflammation du cerveau). Dans de rares cas, une hypofonction de cet organe endocrinien se développe en raison d'une baisse de l'activité hormonale de l'hypophyse (ce qui est possible dans la période post-partum chez la femme) en raison d'une production insuffisante d'hormone thyréostimuline (TSH). Il existe des cas connus de développement de la maladie pendant la ménopause et après l'accouchement (dans ce cas, une diminution des fonctions d'autres glandes endocrines - surrénales et génitales) est souvent observée simultanément.

Diagnostique

L'hypothyroïdie est déterminée en laboratoire par une diminution de la fonction hormono-éducative de la glande thyroïde, ou plutôt par une diminution de tous les paramètres biochimiques: le taux d'iode lié aux protéines (SBI), l'iode extrait de butanol (BEI), T4, T3. Dans ce cas, la fonction de stimulation de la thyroïde de l'hypophyse est augmentée, ce qui est confirmé et confirmé en laboratoire en déterminant la teneur en hormone thyréostimuline (TSH) dans le sang. Ceci est compréhensible si l'on se souvient que l'hypophyse et la glande thyroïde fonctionnent selon le principe du feedback: la glande endocrine sécrète peu d'hormones - elles sont davantage libérées par l'hypophyse, ce qui stimule la fonction réduite de l'un ou l'autre organe. Et vice versa. Il en va de même pour les facteurs de libération hypothalamiques (hormones peptidiques de l'hypothalamus).

La recherche sur les radio-isotopes détermine la capacité de capture réduite des cellules endocrines de la glande thyroïde.

Habituellement, avec l'hypothyroïdie, la glande thyroïde n'est pas palpable, mais elle peut être hypertrophiée, ce qui est observé avec un goitre sporadique ou endémique, et aussi (et ces dernières années, cela a été très fréquent) avec une thyroïdite auto-immune.

L'hypothyroïdie a un grand nombre de signes, elle est utilisée par les médecins paresseux, qui, avec la plainte de tout patient, même pour des saignements des gencives, même pour des douleurs dans les articulations, le réfèrent à un endocrinologue. Mais ne paniquez pas. Si vous êtes furieux sans raison apparente, foncez sur la première personne que vous rencontrez, ou, au contraire, votre comédie préférée vous plonge dans la dépression, et la tournée de luxe aux îles Canaries vous a gagné - en découragement, cela ne signifie pas que vous souffrez d'hypothyroïdie. Cela suggère seulement que vous devez voir un bon médecin, faire un test sanguin pour les hormones, ne pas prêter attention à son coût élevé (et il est souvent effectué moyennant des frais, bien qu'il soit inclus dans le programme de garanties de l'État pour les soins médicaux), puis suivez attentivement les recommandations du médecin, sans crainte de l'expression «hormonothérapie». Ce n'est vraiment que pour le bien. Si les tests s'avèrent normaux, il vous suffit de contacter un psychothérapeute ou de continuer à gâcher la vie des autres avec un mauvais caractère. Mais une visite chez un endocrinologue est nécessaire, car l'hypothyroïdie n'est pas si terrible que ses complications..

Traitement

Il y a quarante ans, il n'existait aucun médicament efficace pour le traitement des maladies thyroïdiennes, y compris l'hypothyroïdie, et à cet égard, il a acquis une évolution sévère et permanente. Ces formes d'hypothyroïdie étaient autrefois appelées myxœdème. Dans les cas avancés, en particulier lorsque la maladie a commencé pendant la période de développement intra-utérin d'un enfant ou dans les premiers mois et années de sa vie, le myxœdème s'est transformé en crétinisme ou même en idiotie, qui, heureusement, ne sont pratiquement pas retrouvés actuellement. Aujourd'hui, divers troubles de la glande thyroïde sont diagnostiqués en temps opportun et rapidement corrigés à l'aide d'un traitement médicamenteux..

L'essentiel dans le traitement médicamenteux est la nomination d'un traitement de remplacement (hormonal). Chaque patient doit choisir la dose optimale de l'un ou l'autre médicament thyroïdien (L-thyroxine, T-rhéocomb, thyrotome ou leurs analogues). Le traitement commence par des doses minimales pour protéger le cœur.) Dans le même temps, plus le patient est âgé, plus les doses du médicament commencent le traitement - à partir de 1/6, 1/4 du comprimé. Au fur et à mesure que l'état du patient s'améliore et si le médicament est bien toléré, la dose de l'hormone est augmentée, en ajoutant 1/4 du comprimé au précédent toutes les 3-4 semaines. En règle générale, la dose quotidienne d'un médicament thyroïdien est de 1 à 1,5 comprimé. Le principe de base du traitement hormonal est de prescrire les doses maximales tolérées. Seul cela permet d'obtenir une évolution compensée de la maladie, ce qui, après quelques mois, permet à de nombreux patients de se sentir pratiquement en bonne santé. Contrairement à la croyance populaire, vous ne pouvez pas récupérer des médicaments hormonaux utilisés pour traiter l'hypothyroïdie. Ces médicaments améliorent le métabolisme. Au contraire, certains les prennent sans indication pour ne PAS aller mieux, et cela, bien sûr, est en vain, car de cette manière vous pouvez perturber le métabolisme et cela nuire beaucoup à votre corps..

Avec une thérapie de substitution mise en place en temps opportun et constamment effectuée, les patients restent en mesure de travailler. Sur le fond de la thérapie avec des médicaments thyroïdiens, même la tendance à l'hypotension diminue ou disparaît en règle générale..

Il existe une hypothyroïdie opérationnelle (chirurgicale), qui entraîne l'ablation d'une partie critique de la glande thyroïde, ce qui provoque chirurgicalement un stress sur l'organe et un manque d'hormones qui en résulte. En cas d'hypothyroïdie chirurgicale, l'administration continue (à vie) de médicaments contenant des hormones est nécessaire.

L'hypothyroïdie due à une carence en iode est due à un apport insuffisant en iode dans le corps, ce qui ne permet pas à une glande thyroïde fonctionnant normalement de produire la quantité requise d'hormones, car l'iode fait partie de la formule chimique des hormones (T3 et T4). La principale direction dans le traitement de l'hypothyroïdie par carence en iode est l'introduction de l'iode nécessaire.

Avec le développement de l'anémie, les patients se voient prescrire des préparations de fer facilement digestibles et de la vitamine B12 (vitamine antianémique).

Mode de vie

Vous devez adhérer à une alimentation équilibrée destinée aux patients atteints d'hypothyroïdie. Les aliments doivent être facilement digestibles, enrichis en vitamines des groupes B, A et surtout C, ainsi qu'en micro et macro éléments, qui peuvent améliorer le fonctionnement de la glande thyroïde (si, bien sûr, elle a des réserves). De plus, une telle nutrition peut restaurer des processus métaboliques perturbés. En cas d'obésité (chez les patients atteints d'hypothyroïdie, cela arrive souvent, car les substances alimentaires sont à peine traitées à la fin en raison d'une diminution des processus métaboliques), la teneur en calories de l'alimentation quotidienne doit être limitée par les graisses animales et les glucides facilement digestibles, que l'on trouve dans les produits à base de farine sucrée..

Température corporelle et glande thyroïde: comment la température change avec la glande thyroïde?

La glande thyroïde est un organe délicat. La température de la glande thyroïde peut varier. Les changements inflammatoires qui se produisent dans la glande peuvent entraîner des changements de température corporelle.

La température avec une glande thyroïde de faible fonction sera également abaissée. Mais si, avec un taux réduit, une infection apparaît, alors l'apparition de la maladie peut être manquée. Avec l'hyperthyroïdie, les lectures du thermomètre sont généralement élevées.

Signal de l'apparition de la maladie

La température, si elle augmente, donne une raison de consulter un médecin pour obtenir de l'aide. Lorsque des problèmes viraux et infectieux dans le corps commencent à se développer, la lecture de la température du thermomètre augmente. Avec la maladie thyroïdienne, des changements de température corporelle se produisent également. De plus, il peut changer vers le haut et vers le bas.

Les hormones produites par la glande thyroïde affectent le métabolisme et, bien sûr, contrôlent la production d'énergie. Une diminution de la synthèse des hormones thyroïdiennes s'accompagne d'une diminution de la température et des indicateurs accrus indiquent une fonction surestimée de la glande.

L'activité normale de la glande thyroïde est associée aux conditions environnementales:

  1. Pendant la saison froide, la glande thyroïde est activée, augmentant la synthèse d'hormones qui accélèrent le métabolisme énergétique. Dans ce cas, un niveau thyroïdien légèrement élevé contribue au réchauffement..
  2. Avec une synthèse réduite par temps froid, des tremblements musculaires involontaires, la chair de poule se produit, il y a un désir constant de manger.
  3. Avec la chaleur, le niveau de thyroïdes dans le sang diminue, le métabolisme ralentit. Par conséquent, lorsqu'il fait très chaud, l'appétit disparaît, mais l'apathie est présente, ainsi que la somnolence..

Méthode Barnes

Afin de ne pas manquer le développement de la maladie à un stade précoce, vous pouvez utiliser la méthode Barnes. Cette méthode est très simple. Cela ne nécessite pas de frais financiers. Vous n'avez besoin que de dix minutes le matin et d'un thermomètre.

La température des maladies de la glande thyroïde change dans n'importe quelle direction. Les valeurs diminuées ou augmentées du thermomètre dépendent du type de maladie qui a commencé à se développer. Vous pouvez diagnostiquer l'organe thyroïdien avec un thermomètre à la maison. Les lectures doivent être mesurées selon le système des dix jours. La procédure de mesure est requise dès le réveil de la personne.

Vous devez préparer un thermomètre, une feuille de papier et un stylo ou un crayon à l'avance. La lecture du mercure sur le thermomètre doit être de 35 ° C. Le thermomètre doit être conservé 10 minutes, cette fois, vous pouvez toujours vous allonger. Il est préférable d'enregistrer immédiatement les lectures du thermomètre, pour ne pas oublier. Il est préférable que les femmes diagnostiquent au début du cycle mensuel..

Alors, que pouvez-vous découvrir:

  1. Valeurs normales: 36,5 ° C - 36,8 ° C,
  2. Si les indicateurs sont inférieurs à 36,5 ° C, une hypothyroïdie est susceptible de commencer, si en même temps un état dépressif se produit, des rhumes fréquents sont suivis, il y a une sensation de fatigue constante.
  3. Mais lorsque les lectures sont supérieures à 36,8 ° C, dans ce cas, une hyperthyroïdie se développe. Peut-être qu'un processus inflammatoire se produit dans le corps..

Tout écart donne une raison de consulter un médecin pour obtenir des conseils. Ne faites pas de diagnostic vous-même. La seule vérification de la température corporelle ne suffit pas pour établir un diagnostic. Pour établir un diagnostic précis, un certain nombre d'études sérieuses sont nécessaires..

Si la maladie est détectée au tout début de son développement, la maladie causera un dommage minime au corps..

Lectures de thermomètre hautes et basses

Avec l'hyperthyroïdie, la glande thyroïde synthétise des hormones en excès, le métabolisme est accéléré, la conversion d'énergie est accélérée, en conséquence la température corporelle augmente. Des troubles de la thermorégulation surviennent dans le corps. Le corps surchauffe pendant toute activité physique ou pendant une période chaude.

L'hyperthyroïdie est accompagnée de lectures de 37,1 à 38 ° C. Dans cette condition, la glande thyroïde produit plus d'hormones nécessaires. Avec le développement ultérieur de la maladie, de graves modifications des organes peuvent survenir, difficiles à traiter. Il est impossible de se débarrasser des problèmes associés aux manifestations de l'hyperthyroïdie sans assistance médicale. N'espérez pas que le malaise disparaîtra progressivement de lui-même. De tels problèmes peuvent se développer très lentement au début, mais ils courent rapidement jusqu'à la ligne d'arrivée.

Autrement dit, la nourriture contient une quantité insuffisante de vitamines B et C, ainsi que de fer et de magnésium, d'antioxydants, d'acide malique.

Les faibles lectures du thermomètre dans l'hypothyroïdie de la glande indiquent une carence en nutriments nécessaires à la distribution d'énergie. Les patients atteints d'hypothyroïdie souffrent à la fois d'hypothermie et de surchauffe. Ils ne se sentent pas à l'aise dans des pièces chaudes ou froides..

Ces patients souffrent de bradycardie, de problèmes d'hypotension artérielle. Les patients se plaignent de maux de tête, de vertiges. Avec ce malaise, le patient s'inquiète des douleurs articulaires. Cela se produit en raison de l'accumulation de produits métaboliques..

Sans intervention médicale, la maladie progresse rapidement. Un développement ultérieur peut entraîner des complications telles que l'insuffisance cardiaque. Plus tôt le patient demande de l'aide, plus tôt il se débarrassera des problèmes douloureux..

Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes - examen

Température corporelle 35,5? Hypothyroïdie, AIT? Qui devrait prendre TSH? Que vérifier même avec des hormones thyroïdiennes faibles?

Bonne après-midi. Habituellement, les gens commencent à vérifier leur santé quand quelque chose les dérange. Mais c'est fondamentalement faux, car certaines maladies sont plus faciles à prévenir qu'à guérir et à les combattre toute votre vie..

Je n'ai jamais vérifié mes tests d'hormones thyroïdiennes avant d'avoir rencontré une maladie aussi courante que l'hypothyroïdie..

Tout a commencé par un malaise pendant les vacances. Après la séance, j'ai dormi suffisamment jusqu'à 9-10 heures du matin, j'ai pris le petit déjeuner et à 11-12 heures du matin je suis allé me ​​coucher. Mon corps était épuisé et fatigué. L'apathie est apparue. Après avoir analysé mon état, je suis allé chez le thérapeute, car j'ai réalisé que ce n'est pas normal quand on se réveille en train de dormir et après 2 heures on marche épuisé comme une mouche endormie.

Le thérapeute a référé TSH, T3 et T4.

Préparation aux tests

Ne mangez rien pendant 12 heures. Pendant 2 jours, renoncez à l'alcool, à l'activité physique, maintenez un état psychologique calme. Le matin à jeun, faites une analyse dans une veine.

Résultats d'analyse

Dans l'état. La clinique dure jusqu'à 5 jours, maintenant je la prends sur une base payante et littéralement le lendemain soir, ils m'envoient des tests au bureau de poste. Les analyses sont préparées assez rapidement.

TSH était de 12,6 avec une norme allant jusqu'à 4. T3 et T4 étaient normaux. Quelques mois plus tôt, une situation plutôt stressante s'est produite dans ma vie, après quoi je pense que ma glande thyroïde a commencé à bouger, mais qui sait pourquoi.

Ensuite, ils m'ont envoyé à l'endocrylog, puis j'ai passé AT-TPO, fait une échographie de la glande thyroïde et on m'a diagnostiqué une hypothyroïdie et une thyroïdite auto-immune.

Certains de mes résultats de test

Qu'est-ce que l'hypothyroïdie?

L'hypothyroïdie est un syndrome, une affection spécifique du corps associée à une réaction à un faible niveau de concentration d'hormones thyroïdiennes.

Symptômes de l'hypothyroïdie

  • fatigue chronique;
  • la chute des cheveux;
  • diminution des processus de pensée;
  • gain de poids;
  • température corporelle basse;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • sentiment d'anxiété déraisonnable

Qu'est-ce que la thyroïdite auto-immune?

La thyroïdite auto-immune, ou AIT pour faire court, est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde, qui est l'une des maladies les plus courantes. Dans cette maladie, les cellules de la glande thyroïde sont reconnues par le système immunitaire comme étrangères, hostiles, ce qui conduit à la formation d'anticorps qui les détruisent..

Ma vie était divisée en avant et après. Après avoir consulté un endocrinologue, elle m'a dit qu'elle n'était pas traitée et que je devrais passer à un traitement hormonal substitutif et m'a prescrit de l'eutirox.

En étudiant cette maladie, j'ai trouvé qu'avec une TSH élevée, il est important de regarder non seulement les hormones, mais aussi de faire des tests pour d'autres indicateurs. Je suis très désolé qu'à un moment donné, je ne le savais pas et pas un seul endocrinologue à qui on m'a conseillé de donner du sang pour les tests suivants:

  • Ferritine (vous pourriez avoir une hypothyroïdie par carence en fer) Mon test a montré un taux sanguin extrêmement bas !
  • Vérifiez les glandes surrénales (en raison d'un stress fréquent, la glande thyroïde essaie de réduire le niveau de stress dans le corps, ralentissant son travail, rendant le corps somnolent)

Maintenant, j'apprends à vivre avec l'hypothyroïdie, l'AIT est la quatrième année. Récemment, j'ai commencé à aider mon corps avec des suppléments importants:

  • Magnésium (très important dans le corps. J'ai écrit une critique à ce sujet)
  • Fer (dû à l'anémie)
  • Vitamine C
  • Vitamines B
  • Vitamine D
  • Sélénium (pour réduire les anticorps)

Je tiens à noter qu'avec l'hypothyroïdie, une faible acidité de l'estomac est souvent observée et les vitamines ne sont tout simplement pas absorbées. Il est très important d'ajuster votre acidité. En ce moment, je bois de la bétaïne avec de la nourriture.

Je vérifie le niveau de l'hormone TSH tous les 4 mois jusqu'à présent, ils ne peuvent pas régler la dose requise, l'hormone saute de haut en bas.

Pendant mes 3 ans, j'en suis venu à la conclusion que personne à part nous ne peut prendre soin de notre santé.

Les hormones thyroïdiennes sont l'une des principales hormones de notre vie. La glande thyroïde contrôle tout notre corps. Vérifiez les hormones tous les 6 mois pour la prévention et si des symptômes sont présents.

Complications potentiellement mortelles de l'hypothyroïdie

Publié dans le journal:
"Manuel d'un médecin ambulatoire" n ° 15, 2007, pp. 4-6

E.A. Troshina, M. Yu. Yukina
Centre de recherche endocrinologique FGU de Rosmedtechnologies, Moscou

L'hypothyroïdie est un complexe de symptômes de changements de la part de divers organes et systèmes causés par une diminution du niveau d'hormones thyroïdiennes.

La qualité de vie des patients atteints d'hypothyroïdie qui reçoivent constamment un traitement substitutif par la lévothyroxine diffère légèrement de celle des patients sans hypothyroïdie. L'hypothyroïdie elle-même devient un mode de vie pour le patient, pas une maladie.

Cependant, en l'absence de traitement adéquat en temps opportun pour l'hypothyroïdie, le risque de complications augmente. Le coma hypothyroïdien (HA) est une complication rare et potentiellement mortelle de l'hypothyroïdie. Tout d'abord, il se développe chez les patients âgés pendant une longue période, non - ou mal traités. Les patients atteints d'HA meurent principalement d'insuffisance respiratoire et cardiaque, dans certains cas de tamponnade cardiaque. Même avec une thérapie vigoureuse rapidement commencée, 40% des patients meurent.

Symptômes cliniques de l'hypothyroïdie

Les symptômes cliniques de l'hypothyroïdie se développent chez un patient avec une augmentation progressive. Le plus souvent, l'hypothyroïdie est caractéristique des patients subissant une chirurgie de la glande thyroïde (hypothyroïdie postopératoire primaire).

Le médecin doit soupçonner la présence d'hypothyroïdie chez un patient âgé et déterminer le taux d'hormone thyréostimuline (TSH) dans le sérum sanguin si le patient a des antécédents de maladie thyroïdienne ou a reçu des médicaments pouvant provoquer le développement d'une hypothyroïdie. De plus, la présence de constipation résistante aux traitements conventionnels, de cardiomyopathie, d'anémie d'origine inconnue, de démence doit être à l'origine de l'exclusion de l'hypothyroïdie chez un patient âgé..

Diagnostic de laboratoire

Les paramètres de laboratoire pour le diagnostic de l'hypothyroïdie sont la détermination de la TSH basale (non stimulée) et les indices de T libre4 et T3. Des niveaux basaux de TSH normaux excluent l'hypothyroïdie. Avec une TSH basale augmentée, le diagnostic est confirmé par la détection de concentrations réduites de T libre4 et T3.

Erreurs de diagnostic d'hypothyroïdie

Le diagnostic d'hypothyroïdie est souvent intempestif, car à son stade initial, les symptômes détectés sont extrêmement non spécifiques. De plus, le syndrome d'hypothyroïdie peut imiter diverses maladies non thyroïdiennes, qui sont associées aux lésions d'organes multiples trouvées dans des conditions de déficit en hormone thyroïdienne. Très souvent, les manifestations d'hypothyroïdie chez les personnes âgées sont considérées par le médecin et le patient comme des signes d'un vieillissement normal. En effet, les symptômes tels que peau sèche, alopécie, perte d'appétit, faiblesse, démence, etc., sont similaires aux manifestations du processus de vieillissement. Les symptômes typiques de l'hypothyroïdie ne sont détectés que chez 25 à 50% des personnes âgées, tandis que les autres ont soit des symptômes extrêmement flous, soit l'hypothyroïdie est cliniquement considérée comme une sorte de monosymptome.

Diagnostic clinique

Symptômes cliniques de l'hypothyroïdie
Symptômes courants
Fatigue, fatigue, faiblesse
Prise de poids, frissons
Symptômes cardiovasculaires
Bradycardie sinusale
Insuffisance cardiaque
Cardiomégalie
Péricardite
Hypotension artérielle
ou hypertension paradoxale
Système respiratoire
Arrêt respiratoire,
hypercapnie
Cuir et ses dérivés
Peau sèche, perte de cheveux
Épaississement des ongles
Perte des parties latérales des sourcils
Coloration pâle de la peau
avec une teinte jaunâtre
Système nerveux
Apathie, somnolence, dérangement
concentration d'attention
Déficience de mémoire
Psychoses dépressives
Stupeur et coma
Hyporéflexie
Système musculo-squelettique
Faiblesse musculaire
Atrophie musculaire
Troubles squelettiques chez les enfants
Tube digestif
Manque d'appétit
Constipation, mégacôlon, iléus
Organes génitaux
Chez la femme: troubles du cycle comme l'aménorrhée ou la ménorragie
Infertilité
Chez l'homme: manque de libido, diminution
puissance, gynécomastie
Métabolisme
Diminution du taux métabolique basal
Prise de poids, obésité
Taux de cholestérol élevé, hypoglycémie
Rétention hydrique avec volume croissant
langue, gonflement du visage, en particulier les paupières
Données de laboratoire
Hyponatrémie
Anémie
Augmentation des niveaux de créatine kinase
Thyroïde
Goitre ou son absence

Coma hypothyroïdien

Les facteurs de résolution sont des maladies concomitantes graves, des opérations, des traumatismes, la prise de sédatifs et de médicaments, ainsi que l'hypothermie.

La base de la pathogenèse de l'AH est l'hypoventilation alvéolaire suivie d'une hypoxie des organes vitaux, qui se traduit par une diminution de la température corporelle, une bradycardie et une hypoglycémie. Si l'assistance n'est pas fournie à temps, un résultat mortel est possible. La mortalité avec GC est de 60 à 90%.

Le patient a tous les symptômes de l'hypothyroïdie pire. Somnolence, désorientation, coma s'expriment. La température corporelle est réduite à 34-35 ° C, une bradycardie se produit. La peau est froide, pâteuse.

Le principal symptôme de l'AH est une diminution de la température corporelle. Le coma s'accompagne de modifications progressives du système nerveux central, de suppression de tous les types de réflexes. Les modifications du système nerveux central entraînent une augmentation de la bradycardie, une diminution de la pression artérielle et une hypoglycémie.

Les perturbations du système cardiovasculaire qui se développent chez un patient atteint d'HA sont souvent la cause du décès. Les paramètres hémodynamiques périphériques sont parmi les premiers à répondre aux changements de concentration des hormones thyroïdiennes. L'hypothyroïdie s'accompagne d'une diminution de la fréquence cardiaque (FC). La bradycardie associée à l'hypothyroïdie est réversible lorsque l'euthyroïdie est atteinte.

Un autre effet de l'hypothyroïdie est une modification de la résistance vasculaire périphérique totale (OPSR). L'hypothyroïdie entraîne une augmentation de la résistance vasculaire systémique, qui est dans une certaine mesure associée au développement de l'hypertension artérielle diastolique (AH). L'hypertension diastolique avec hypothyroïdie est courante. Chez les patients souffrant d'hypothyroïdie et en présence d'hypertension, la teneur en aldostérone et en rénine dans le plasma sanguin est réduite; l'hypertension diastolique avec hypothyroïdie est l'hyporénine.

Les causes alléguées d'une fonction vasodilatatrice altérée dans l'hypothyroïdie sont: une diminution de la production de substances vasodilatatrices et / ou une résistance des cellules musculaires lisses vasculaires à celles-ci; diminution de la concentration de peptide auriculaire Na-urétique.

L'état d'hypothyroïdie est caractérisé par une diminution du nombre de récepteurs β-adrénergiques, qui est associée à une probabilité plus faible de développer des arythmies. Cependant, il a été établi que chez les personnes atteintes d'hypothyroïdie, la sécrétion de norépinéphrine et sa teneur dans le plasma sanguin sont augmentées. La noradrénaline, étant principalement un stimulant des récepteurs adrénergiques, peut contribuer au spasme des artères coronaires.

L'hypothyroïdie se caractérise par une diminution de la contractilité myocardique, une diminution de la fraction d'éjection et le développement d'une insuffisance cardiaque. L'état d'hypothyroïdie s'accompagne également d'une prolongation de la diastole, une augmentation du temps de relaxation isovolumétrique du ventricule gauche.

Traitement de l'hypothyroïdie

Étant donné que la GC est le résultat soit de l'absence de traitement de l'hypothyroïdie, soit d'une thérapie inadéquate pour ce syndrome et est une maladie extrêmement grave avec une mortalité élevée, un médecin de toute spécialité devrait avoir une idée des algorithmes de traitement de l'hypothyroïdie et des médicaments utilisés pour cela..

Il est très important de reconnaître l'hypothyroïdie à temps, qui peut être diagnostiquée avec un seul indicateur d'analyse hormonale - TSH, et de prescrire un traitement de remplacement par Eutirox. Sa différence par rapport aux autres préparations d'hormones thyroïdiennes est la possibilité de sélectionner facilement la posologie requise - 25,50,75,100, 125 ou 150 mcg, ce qui facilite grandement le traitement de remplacement de l'hypothyroïdie.

Schéma posologique du médicament
EUTYROX (lévothyroxine sodique)
Réglé individuellement en fonction des indications, de l'effet du traitement et des données de laboratoire. La totalité de la dose quotidienne est prise 1 fois / jour le matin, au moins 30 minutes avant le petit-déjeuner et lavée avec un liquide.
Dans l'hypothyroïdie, en début de traitement, une dose de 50 μg / jour est prescrite. La dose est augmentée de 25 à 50 mcg toutes les 2 à 4 semaines jusqu'à ce que les signes de l'état euthyroïdien soient atteints.
Chez les patients atteints d'hypothyroïdie à long terme, de myxœdème et, en particulier, en cas de maladies du système cardiovasculaire, la dose initiale du médicament ne doit pas dépasser 25 μg / jour. Chez la plupart des patients, la dose efficace ne dépasse pas 200 mcg / jour. L'absence d'effet adéquat lors de la prescription de 300 mcg / jour indique une malabsorption ou que le patient ne prend pas la dose prescrite d'Eutirox. Un traitement adéquat conduit généralement à la normalisation des taux d'hormone stimulant la thyroïde et de thyroxine (T4) dans le plasma après 2-3 semaines de traitement.

Fournit un résumé des informations posologiques du fabricant pour les adultes. Lisez attentivement les instructions avant de prescrire le médicament..

Traitement HA
La tâche principale du traitement HA est de restaurer les fonctions physiologiques normales de tous les organes et systèmes, altérées par l'hypothyroïdie. Le critère d'adéquation du traitement est la disparition des manifestations cliniques et biologiques de l'hypothyroïdie..

La sévérité et la durée de l'hypothyroïdie sont les principaux critères qui déterminent la tactique du médecin au moment de l'initiation du traitement..

Plus l'hypothyroïdie est sévère et plus longtemps elle n'a pas été compensée, plus la sensibilité globale du corps aux hormones thyroïdiennes sera élevée, en particulier pour les cardiomyocytes..

Les principales mesures thérapeutiques de l'AH:

    1. Thérapie de substitution avec des hormones thyroïdiennes (lévothyroxine).
    2. L'utilisation de glucocorticoïdes.
    3. Lutte contre l'hypoventilation et l'hypercapnie, oxygénothérapie.
    4. Élimination de l'hypoglycémie.
    5. Normalisation du système cardiovasculaire.
    6. Élimination de l’anémie sévère.
    7. Élimination de l'hypothermie.
    8. Traitement des maladies infectieuses et inflammatoires concomitantes et élimination des autres causes ayant conduit au développement du coma.

Le traitement HA est effectué dans une unité de soins intensifs spécialisée et vise à augmenter le taux d'hormones thyroïdiennes, à lutter contre l'hypothermie, à éliminer les troubles cardiovasculaires et neuro-végétatifs.

La base du traitement de l'AH est le principe de l'administration maximale d'hormones thyroïdiennes, principalement de la lévothyroxine, à travers un tube soit par goutte-à-goutte, soit par injections intramusculaires..

L'objectif du traitement de l'hypothyroïdie est une normalisation stable du taux de TSH dans la plage normale (0,4-4,0 μU / L). Chez les adultes, l'euthyroïdie est généralement obtenue en administrant de la lévothyroxine à une dose de 1,6 à 1,8 μg / kg de poids corporel par jour. La dose initiale du médicament et le temps nécessaire pour atteindre la dose de remplacement complète sont déterminés individuellement, en fonction de l'âge, du poids corporel et de la présence d'une pathologie cardiaque concomitante. Une variante de l'obtention progressive de la dose de remplacement complète de la lévothyroxine est possible - une augmentation de 25 μg toutes les 8 à 10 semaines. Le besoin de lévothyroxine diminue avec l'âge. Certaines personnes âgées peuvent recevoir moins de 1 mcg / kg du médicament par jour.

Le besoin de lévothyroxine augmente pendant la grossesse. Évaluation de la fonction thyroïdienne chez la femme enceinte, impliquant une étude du taux de TSH et de T libre4, approprié à chaque trimestre de la grossesse. La dose du médicament doit assurer le maintien d'un niveau bas-normal de TSH.

Chez les femmes hypothyroïdiennes postménopausées qui suivent un traitement de substitution aux œstrogènes, la lévothyroxine peut devoir être augmentée pour maintenir des taux normaux de TSH.

Le taux de TSH, après modification de la dose de lévothyroxine, est examiné au plus tôt après 8 à 10 semaines. Les patients recevant une dose sélectionnée du médicament hormonal sont invités à tester leur taux de TSH chaque année. Le taux de TSH n'est pas affecté par le moment du prélèvement sanguin et l'intervalle après la prise de lévothyroxine. Si, en plus de cela, la détermination du niveau de T libre est utilisée pour évaluer l'adéquation du traitement4, Le médicament ne doit pas être pris le matin avant le prélèvement sanguin, car pendant environ 9 heures après la prise de lévothyroxine, le niveau de T libre4 dans le sang est augmenté de 15 à 20%. Idéalement, le médicament doit être pris à jeun à la même heure de la journée et à au moins 4 heures d'intervalle avant ou après la prise d'autres médicaments ou vitamines. La prise de médicaments et de composés tels que la cholestyramine, le sulfate de fer, les protéines de soja, le sucralfate et les antiacides contenant de l'hydroxyde d'aluminium réduit l'absorption de la lévothyroxine, ce qui peut nécessiter une augmentation de sa dose. Une augmentation de la dose de ce médicament peut être nécessaire lors de la prise de rifampicine et d'anticonvulsivants qui modifient le métabolisme hormonal..

Comment la température change dans les maladies thyroïdiennes

Température subfébrile en cas de troubles thyroïdiens, l'un des symptômes alarmants des processus destructeurs en cours.

p, citation de bloc 1,0,0,0,0 ->

En plus de la fatigue générale et de la somnolence, un tel symptôme épuise considérablement une personne, perturbe ses performances et affecte négativement l'immunité..

p, citation de bloc 2,0,0,0,0 ->

p, citation de bloc 3,0,0,0,0 ->

Quelles sont les raisons de ce symptôme et comment s'en débarrasser, cette question inquiète de nombreuses personnes souffrant de maladies de la glande endocrine.

p, blockquote 4,0,0,0,0 ->

Pourquoi la température change-t-elle

Beaucoup de gens se posent la question: la glande thyroïde peut-elle donner une température? Oui, c'est possible, car les thyrohormones produites par la glande sont responsables de l'équilibre de la température du corps.

p, blockquote 5,0,0,0,0 -> Fait! T3 et T4 maintiennent toujours l'équilibre thermique du corps, nécessaire au métabolisme, qu'il fasse chaud ou froid.

Au cours d'un certain nombre d'études, il a été prouvé que les hormones affectent non seulement le transfert de chaleur du corps, mais aussi la tolérance du corps à la chaleur et au froid..

p, blockquote 6,0,0,0,0 ->

Cela est dû à la capacité des hormones à pénétrer dans toutes les cellules du corps et à se lier aux chromosomes pour effectuer le métabolisme.

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

Les thyrohormones peuvent également être impliquées dans la vasodilatation, qui à son tour affecte la perte de chaleur ou sa rétention dans le corps..

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

S'il y a une intoxication du corps par des virus ou une infection, les mêmes hormones sont pressées d'accélérer tous les processus pour éliminer rapidement l'agent infectieux.

p, citation de bloc 9,0,1,0,0 ->

Pour ce faire, ils augmentent le degré de chauffage corporel. Et la nuit, en règle générale, après plusieurs heures de repos, la température corporelle la plus basse peut arriver..

p, blockquote 10,0,0,0,0 ->

Cela est dû à un ralentissement des processus métaboliques..

p, citation de bloc 11,0,0,0,0 ->

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

Caractéristiques de la différence de température dans diverses maladies de la glande thyroïde

L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie se manifestent de différentes manières en termes de symptômes de température. Si, avec une formation réduite de thyrohormones, une diminution de la température corporelle se produit, alors avec une formation accrue, une image complètement différente sera observée..

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

Souvent, une température corporelle basse (supérieure à 37 ° C), qui dure longtemps, peut être le seul signe de l'apparition d'une hyperthyroïdie. Les autres signes d'un trouble thyroïdien imminent sont les suivants:

p, blockquote 14,0,0,0,0 ->

  • transpiration excessive,
  • nervosité,
  • insomnie,
  • Palpitations cardiaques,
  • perte de poids.

Avec un traitement précoce débuté par un endocrinologue, vous pouvez arrêter les premiers signes d'hyperthyroïdie et prévenir ses complications.

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

Diagnostic différentiel

Mais le régime de température du corps peut être perturbé jusqu'à 37,2 ° C, non seulement en cas d'hyperthyroïdie. Les affections les plus courantes à exclure sont:

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

  • ARVI et ARI, grippe,
  • maladies infectieuses, syphilis, tuberculose, MST,
  • pneumonie,
  • rhumatisme,
  • ostéochondrose, arthrite,
  • mal de gorge lent ou sinusite,
  • inflammation cérébrale.

Même le cancer peut provoquer ce symptôme. Et la raison la plus agréable de ce symptôme chez les femmes peut être le début de la grossesse..

p, blockquote 17,0,0,0,0 ->

p, citation de bloc 18,0,0,0,0 ->

La température corporelle peut-elle être augmentée avec l'hypothyroïdie??

L'hypothyroïdie entraîne généralement une baisse de la température corporelle, ce qui est considéré comme une manifestation typique d'une diminution de la synthèse de la thyrohormone. Mais parfois une image différente peut apparaître.

p, blockquote 19,1,0,0,0 ->

Des manifestations plutôt atypiques avec un manque de thyrohormones peuvent être causées par un manque des éléments suivants:

p, blockquote 20,0,0,0,0 ->

  • glande,
  • magnésium,
  • Vitamines B,
  • antioxydants,
  • synthèse insuffisante de la testostérone.

L'hypothyroïdie affecte le ralentissement de tous les processus dans le corps, mais si les cellules sont trop impénétrables aux substances nécessaires à leur activité vitale, une défaillance grave peut commencer.

p, blockquote 21,0,0,0,0 ->

Avec l'hypothyroïdie avec augmentation de la température corporelle, de faux symptômes d'hyperthyroïdie peuvent se développer:

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

  • tachycardie,
  • la diarrhée,
  • intolérance à la chaleur.

Par conséquent, la principale méthode de diagnostic dans ce cas sera un test sanguin clinique pour les hormones.

p, blockquote 23,0,0,0,0 -> Important! Un degré extrême de développement de l'hypothyroïdie ne doit pas être autorisé, car dans ce cas une crise peut commencer.

Ce qui conduira au coma myxoedème, et qui, à son tour, peut être fatal.

p, citation de bloc 24,0,0,0,0 ->

p, blockquote 25,0,0,0,0 ->

Comment mesurer la température?

Même dans un domaine aussi familier que la mesure de la température, il y a des nuances.

p, citation 26,0,0,0,0 ->

Si vous soupçonnez un processus inflammatoire ou une pathologie de la glande thyroïde, vous devez suivre un algorithme d'actions spécifique. Tout d'abord, vous devez tenir compte des règles suivantes:

p, citation de bloc 27,0,0,0,0 ->

  1. Tenez un journal d'observation qui, avec un stylo, doit toujours être à portée de main.
  2. Utilisez un thermomètre. Un thermomètre à mercure est plus adapté, il est plus précis qu'un thermomètre électronique..

Mais l'appareil électronique s'éteint tout seul lorsque le résultat correct est obtenu..

p, blockquote 28,0,0,1,0 ->

  1. Le processus de mesure doit être au même endroit: sous les bras, dans l'anus ou dans la bouche..

Le résultat le plus précis sera obtenu lors de la mesure dans l'anus, bien qu'il soit plus pratique de mesurer dans la bouche ou sous les bras.

p, blockquote 29,0,0,0,0 ->

  1. Prenez des mesures au repos, en même temps. Meilleur moment: les heures du matin sans sortir du lit.
  2. Il vaut mieux surexposer le thermomètre que de le tenir. Vous pouvez utiliser un chronomètre ou une minuterie pour prendre une mesure pour la même heure à chaque fois.
  3. Au départ, la division du thermomètre ne doit pas dépasser 35,2 ° С.

La température obtenue à la suite de la mesure dans l'anus est appelée basale. Elle est toujours légèrement plus haute que sous les bras..

p, blockquote 30,0,0,0,0 ->

Une mesure basale normale peut aller de 36,4 ° C à 37 ° C.

p, blockquote 31,0,0,0,0 -> Important! Si l'écart par rapport à la norme est constant et faible, vous pouvez normaliser indépendamment cet indicateur à l'aide d'une nutrition appropriée. Le régime doit inclure des antioxydants, du sélénium, du magnésium et des vitamines B.

p, blockquote 32,0,0,0,0 ->

Caractéristiques de la mesure chez les femmes

On sait que le corps féminin fonctionne en cycles, donc la mesure de la température a ses propres caractéristiques. Contrairement aux hommes, les femmes ont besoin:

p, citation 33,0,0,0,0 ->

  1. Commencez à mesurer le jour 1 du cycle menstruel.
  2. N'ayez pas peur lorsque soudainement la température baisse ou augmente brusquement: cela se produit pour la première fois avant l'ovulation, puis avant les menstruations.
  3. Grâce à des mesures précises et régulières, vous pouvez voir les écarts possibles associés à l'ovulation.

Par exemple, une température constante tout au long du cycle peut indiquer un SOPK. Mais ce postulat est valable lors de l'obtention de tels résultats pendant au moins trois cycles.

p, blockquote 34,0,0,0,0 -> Intéressant! L'un des faits intéressants en médecine a été la découverte de l'effet de la glande thyroïde sur la température corporelle par le scientifique Brod Otto Barnes..

Il a proposé cette méthode pour diagnostiquer les anomalies du système endocrinien..

p, citation de bloc 35,0,0,0,0 ->

p, blockquote 36,0,0,0,0 ->

Comment interpréter le résultat?

Sur la base des résultats obtenus, des conclusions préliminaires peuvent être tirées. Ainsi, les chiffres obtenus disent:

p, blockquote 37,0,0,0,0 ->

  • À propos de l'état normal de la glande endocrine, si la température varie de 36,45 ° C à 36,9 ° C.
  • Hypothyroïdie possible si elle est inférieure à 36,45 ° C pendant plus de 3 jours.
  • Hyperthyroïdie possible, si le matin pendant 3 jours la température est supérieure à 36,9 ° C.

p, blockquote 38,0,0,0,1 ->

Les résultats non standard devraient alerter une personne, et si cet indicateur est répété pendant une semaine ou plus, il y a une raison de contacter un spécialiste.