Principal

Glandes surrénales

La progestérone et la prolactine sont élevées

Dans le corps féminin, les hormones, en particulier la progestérone et la prolactine, remplissent une mission importante. Ils participent activement à la formation des caractères sexuels, favorisent la conception et la gestation..

Avec une concentration accrue ou diminuée d'éléments, des pathologies peuvent se développer. C'est pourquoi il existe un lien direct entre la santé des femmes, la prolactine et la progestérone..

Conclusion

  1. La prolactine et la progestérone sont des hormones qui remplissent une mission importante dans le corps féminin.
  2. Une diminution de la valeur des substances est considérée comme une anomalie nécessitant un traitement..
  3. Des taux élevés de progestérone indiquent une grossesse dans la plupart des cas..
  4. Il y a une connexion entre les éléments, grâce à laquelle il y a une interaction étroite.
  5. Vous pouvez augmenter les valeurs des composants médicalement.
  6. Les femmes doivent être testées pour surveiller les performances.
  7. L'augmentation du niveau d'hormones est possible grâce à l'utilisation d'un régime, de recettes folkloriques.

Prolactine et progestérone

La relation de ces éléments est la suivante:

  • une augmentation de la concentration de prolactine est fournie;
  • diminue la progestérone.

Prolactine et cycle menstruel

La concentration de la substance augmente toujours pendant la grossesse. Si une femme n'a pas réussi à concevoir et qu'un faible taux a été détecté dans le sang, cela signifie que des anomalies se développent dans son corps..

Comment se faire tester correctement pour l'hormone prolactine

Les études de laboratoire du matériel biologique sont effectuées après la préparation préliminaire du patient:

  • l'analyse est effectuée de 3 à 5 jours du cycle menstruel;
  • avant de visiter l'hôpital, vous ne devez pas fumer, consommer des boissons alcoolisées, des médicaments pendant la journée;
  • le patient doit exclure le stress, la surcharge psycho-émotionnelle;
  • le prélèvement sanguin est effectué à jeun, le matin.

L'importance de la progestérone pour les femmes

Les fonctions de cet élément sont les suivantes:

  • la formation de caractères sexuels;
  • stimulation de la croissance des lobules et des canaux dans les glandes mammaires;
  • suppression de la synthèse du lactogène (placentaire), de la lactalbumine;
  • participation au processus de conception et de grossesse.

Niveaux d'hormones sanguines

Chez les femmes enceintes, les indicateurs de progestérone sont considérés comme la norme:

  1. 1er trimestre: 8,80 à 468,30 nMol / L.
  2. 2ème trimestre: 71,40 à 303,10 nMol / L.
  3. 3ème trimestre: 88,60 à 771,40 nMol / L.

En nullipare, les indicateurs seront différents (nMol / L):

  1. Période d'ovulation: 0,48 à 9,41.
  2. Manque de fertilisation: 0,32 à 2,23.

Les taux de prolactine sont considérés comme normaux (ng / ml):

  1. Le début du cycle menstruel: de 4,50 à 23,00.
  2. Période d'ovulation: 5,00 à 32,00.
  3. Après l'ovulation (avant la fin du cycle mensuel): de 4,90 à 30,00.

Important! Une diminution est considérée comme un signe de processus pathologiques..

Causes et symptômes de la progestéronémie

Un gynécologue peut trouver un lien entre un faible niveau d'éléments et de tels facteurs:

  • hypofonction ovarienne;
  • stress systématique;
  • passion excessive pour les régimes extrêmes;
  • anomalies endocriniennes;
  • anomalies utérines;
  • avortement artificiel ou spontané;
  • l'endométrite, circulant sous une forme chronique;
  • perte de poids rapide;
  • la présence de dépendances;
  • manque d'ovulation.

Le patient peut soupçonner le problème par les symptômes caractéristiques:

  • l'irritabilité augmente;
  • le cycle menstruel est perturbé;
  • les menstruations deviennent douloureuses, abondantes, prolongées;
  • maux de tête souvent;
  • la froideur se fait sentir dans les membres inférieurs;
  • troubles du sommeil, selles;
  • la transpiration augmente;
  • des éruptions cutanées apparaissent sur la peau;
  • les cheveux tombent;
  • sautes d'humeur fréquentes;
  • l'épiderme se dessèche, pâlit;
  • le poids corporel augmente;
  • il y a gonflement des membres inférieurs, sensation de lourdeur;
  • les glandes mammaires grossissent, deviennent douloureuses à la palpation.

Diagnostique

Les études en laboratoire aideront à identifier un indicateur réduit ou accru d'éléments. Grâce à des tests spécifiques, les médecins détermineront la concentration de prolactine, de progestérone. Il leur sera donc plus facile d'établir un lien entre les écarts, par exemple, en diminuant avec des facteurs externes ou internes..

Correction des niveaux d'hormones

Il est possible de corriger le taux de progestérone et de prolactine grâce à une approche intégrée. Une femme a besoin de voir un gynécologue pour un examen.

Après avoir reçu les résultats des études de laboratoire sur le matériel biologique, identifiant la relation entre le déséquilibre hormonal et les facteurs externes ou internes, le médecin donnera des recommandations. Un programme de correction de substance réduite peut inclure:

  • thérapie médicamenteuse;
  • l'utilisation de recettes folkloriques;
  • transition vers les aliments diététiques;
  • minimiser le stress;
  • refus des addictions;
  • activité physique accrue;
  • normalisation du repos, du sommeil.

Drogues

La correction de l'augmentation ou de la diminution de la progestérone ou de la prolactine peut être effectuée avec des médicaments. Pour ce faire, vous devez contacter un gynécologue-endocrinologue, qui vous prescrira un traitement hormonal.

Régime alimentaire pour l'hyperprogestéronémie

Les scientifiques ont prouvé le lien entre la nutrition et les niveaux d'hormones augmentés et abaissés. Un régime est recommandé pour corriger les taux de prolactine ou de progestérone. La nutrition spéciale pour la promotion prévoit un certain nombre de règles:

  • exclusion de la malbouffe;
  • repas en même temps;
  • petites portions;
  • la suralimentation est évitée;
  • le régime doit être composé de légumes, de fruits, de légumineuses, de viande maigre, de produits laitiers fermentés.

Remèdes populaires

Vous pouvez corriger une augmentation ou une diminution du taux de progestérone et de prolactine à l'aide de recettes traditionnelles (cônes de houblon, agripaume, valériane, lavande).

Prolactine élevée et progestérone faible

Messages recommandés

Créez un compte ou connectez-vous pour laisser un commentaire

Les commentaires ne peuvent être publiés que par les utilisateurs enregistrés

Créer un compte

Créez un nouveau compte dans notre communauté. Ce n'est pas difficile!

Entrer

Avoir un compte? Entrer.

Nous sommes dans les réseaux sociaux:

© 2006-2019, je suis en bonne santé!

Clinique universitaire de technologie de la reproduction

Les matériaux du site sont protégés par la loi sur les droits d'auteur.

Rendez-vous

Votre candidature a été envoyée!

Nous vous appellerons sous peu.

Merci d'avoir contacté la Clinique "Je suis en bonne santé!"

Diminution de la progestérone et augmentation de la prolactine

Modérateur: beauté admin

Gourou

  • Messages: 7218
  • Inscription: Mar 27 sept. 2005 14:26
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Posséder

  • Messages: 448
  • Membre depuis: Lun 23 janvier 2006 08:16 AM
  • Lieu: Vladivostok
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

DIEU

  • Messages: 13180
  • Membre depuis: Jeu 31 mars 2005 10:48
  • Lieu: Moscou
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Gourou

  • Messages: 6352
  • Membre depuis: Jeu 19 janvier 2006 16:44
  • Localisation: du bord de mer
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

un invité

  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Débutant

  • Messages: 40
  • Membre depuis: mercredi 04 janvier 2006 16:48
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Et le cycle? J'ai juste une photo similaire: j'ai pris OK pendant longtemps, puis, après avoir annulé pendant six mois, il n'y avait pas du tout de menstruation. Je suis allé chez le médecin, elle m'a de nouveau mis sur le Diana-35 pendant 2 cycles, mais là encore rien. Je suis allé voir un autre médecin (bon), elle m'a immédiatement envoyé chercher de la prolactine pour faire des tests, il s'est avéré qu'elle était augmentée (640), prescrite de boire de la bromocreptine (maintenant je bois la moitié de 3 roubles par jour), mais la bromocreptine seule n'a pas aidé, M commence seulement quand Je bois Duphaston.
Qu'est-ce que tu as avec M maintenant? Utilisé pour être ou juste en train de planifier?

Débutant

  • Messages: 66
  • Inscription: jeu.26 janvier 2006 18:42
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Débutant

  • Messages: 40
  • Membre depuis: mercredi 04 janvier 2006 16:48
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Natkas, et de quel dyfu buvez-vous et pendant combien de jours? Et quand le M commence-t-il après la fin? Je viens de ce cycle aussi bu du dyufasto avec 16 d.c., j'ai fini maintenant, déjà le 3ème jour après la fin - pas une figue M ne commence pas. Bien que l'estomac fait mal, tire. Pourquoi cela est-il ainsi? Il arrive que M ne démarre pas après Dufaston?

Gourou

  • Messages: 7251
  • Membre depuis: Lun 31 Oct 2005 18:28
  • Lieu: Moscou
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Natkas, et de quel dyfu buvez-vous et pendant combien de jours? Et quand le M commence-t-il après la fin? Je viens de ce cycle aussi bu du dyufasto avec 16 d.c., j'ai fini maintenant, déjà le 3ème jour après la fin - pas une figue M ne commence pas. Bien que l'estomac fait mal, tire. Pourquoi cela est-il ainsi? Il arrive que M ne démarre pas après Dufaston?

J'ai 7 premiers jours pour 1 t. 2 p. bu de sorte que M a commencé et il a commencé dans 3 jours, et le suivant. cycle de 14 à 25 jours, 1 onglet. M a commencé dès qu'elle a arrêté de boire, c.-à-d. le 26ème jour, mais la vérité n'était que de 2 jours et aussi mon estomac me faisait tellement mal, je ne sais pas plus avant d'aller chez le médecin

Débutant

  • Messages: 66
  • Inscription: jeu.26 janvier 2006 18:42
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Moi aussi, je n'ai jamais, et vous avez reçu un diagnostic d'hypeprolacténémie?

Débutant

  • Messages: 66
  • Inscription: jeu.26 janvier 2006 18:42
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

DIEU

  • Messages: 14968
  • Membre depuis: Mer 15 mars 2006 20:55
  • Localisation: Allemagne
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Débutant

  • Messages: 40
  • Membre depuis: mercredi 04 janvier 2006 16:48
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Mais je me demande avec l'hypophyse, tout va bien, mais la prolactine est augmentée

Débutant

  • Messages: 66
  • Inscription: jeu.26 janvier 2006 18:42
  • Profil
  • Vers le haut
  • Se plaindre de ce message

Mais je me demande avec l'hypophyse, tout va bien, mais la prolactine est augmentée

Je suis très bien avec la glande pituitaire aussi. L'IRM a été réalisée. Mon médecin a dit ce qui se passe lorsque la prolactine est élevée pour des raisons inconnues..

DIEU

  • Messages: 14968
  • Membre depuis: Mer 15 mars 2006 20:55
  • Localisation: Allemagne
  • Profil

Prolactine et progestérone (influence l'une sur l'autre)

  • 22 juin 2013
  • Réponses

Notre choix

Chasing Ovulation: Folliculométrie

conseillé

Les premiers signes de grossesse. Les sondages.

Sofya Sokolova a publié un article dans Symptômes de la grossesse, 13 septembre 2019

conseillé

Wobenzym augmente la probabilité de conception

conseillé

Massage gynécologique - l'effet est fantastique?

Irina Shirokova a publié un article dans Gynécologie, le 19 septembre 2019

conseillé

AMG - hormone anti-müllérienne

Sofya Sokolova a publié un article dans Analyses et enquêtes, 22 septembre 2019

conseillé

Sujets populaires

Auteur: BLUE FAT
Créé il y a 23 heures

Auteur: Yaroslavka2015
Créé il y a 15 heures

Auteur: Contttt
Créé il y a 23 heures

Auteur: Julsyk
Créé il y a 20 heures

Auteur: LINA35 @
Créé il y a 16 heures

Auteur: Lissin96
Créé il y a 19 heures

Auteur: lazarlena
Créé il y a 19 heures

Auteur: abyrvalg
Créé il y a 19 heures

Auteur: maman de bébés
Créé il y a 17 heures

Auteur: Leticia
Créé il y a 12 heures

À propos du site

Liens rapides

  • À propos du site
  • Nos auteurs
  • Aide du site
  • La publicité

Sections populaires

  • Forum sur la planification de la grossesse
  • Graphiques de température basale
  • Bibliothèque de santé reproductive
  • Avis sur les cliniques sur les médecins
  • Communication dans les clubs pour PDR

Les documents publiés sur notre site sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme conseil médical. La détermination du diagnostic et le choix d'une méthode de traitement restent la prérogative exclusive de votre médecin traitant!

La relation de la progestérone et de la prolactine

Tôt ou tard, chaque couple marié prépare une crèche et envisage d'avoir un enfant.

La conception d'un bébé nécessite obligatoirement une préparation prégravide d'au moins 3 mois.

Chez une femme en bonne santé en âge de procréer, le fond hormonal du corps joue un rôle clé dans le processus de conception et de grossesse..

Ainsi, par exemple, les œstrogènes et l'hormone folliculo-stimulante assurent la maturation du «follicule dominant», l'hormone lutéinisante provoque la rupture de ce follicule, la libération de l'ovule dans la trompe de Fallope et sa rencontre avec le sperme.

L'interrelation de la progestérone et de la prolactine assure la fixation de l'ovule dans l'utérus et prépare le corps à porter un enfant et à son alimentation.

Cependant, si une femme présente un déséquilibre hormonal, la grossesse peut ne pas se produire..

Si la grossesse ne survient pas au cours d'une année d'activité sexuelle active 2 à 3 fois par semaine) en l'absence de toute contraception (l'interruption des rapports sexuels fait également référence à l'un des types de contraception), c'est une raison de consulter un médecin pour un examen plus détaillé de vous et de votre partenaire.

Influence des niveaux hormonaux sur la grossesse

Pendant la grossesse, presque chaque hormone essaie de faire sa part pour maintenir des conditions favorables à son évolution..

Les hormones de l'hypophyse antérieure (adénohypophyse) sont activées, telles que les hormones somatotropes, thyréostimulantes et adrénocorticotropes.

Dans le même temps, l'action des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes est inhibée, elles ont déjà rempli leur rôle et les ovaires peuvent désormais se reposer pendant la grossesse et toute la période de lactation.

L'ocytocine s'accumule dans le lobe postérieur de l'hypophyse, qui pendant le travail.

La concentration de thyroxine et de triiodothyronine augmente dans la glande thyroïde, le calcium est produit dans les glandes parathyroïdes pour la croissance des os de l'enfant.

Formation de placenta pendant la grossesse

Les glandes surrénales produisent du cortisol et de la transcortine. À partir de 10 à 12 semaines, un nouvel organe se forme - le placenta, qui produit également ses propres hormones, parmi lesquelles le lactogène placentaire, la progestérone et les androgènes.

Le rôle principal dans la prolongation de la grossesse repose sur les hormones suivantes:

  1. Progestérone;
  2. Estradiol;
  3. Prolactine.

La progestérone est synthétisée dans les glandes surrénales, le corps jaune et ensuite par le placenta, elle empêche le rejet de l'ovule, réduit le tonus de l'utérus et l'innervation des organes pelviens, améliore la formation du lait maternel.

L'estradiol provoque une augmentation de l'apport sanguin à l'utérus, la maturation de la muqueuse vaginale, retient le sodium et l'eau dans le corps et participe également au métabolisme.

La prolactine est produite par l'adénohypophyse, elle est initialement responsable de la formation de l'ovulation et de la fécondation.

Avec le début de la grossesse, le taux de prolactine augmente de 5 à 10 fois, il assure la maturation de la glande mammaire.

Inhibition de l'activité du cortex cérébral par la prolactine et la progestérone

De plus, les hormones inhibent l'activité du cortex cérébral, et maman se sent protégée pendant la grossesse, elle est de bonne humeur, elle peut être dispersée et avoir une mauvaise pensée.

Dans le même temps, les structures sous-corticales du cerveau sont activées pour former une "dominante générique", désormais tout le corps de la mère se concentre sur la préservation de la vie de l'enfant.

Comment les niveaux de progestérone et de prolactine sont liés

L'une des fonctions de la progestérone est de stimuler la croissance des canaux et des lobules de la glande mammaire, ainsi que de supprimer la synthèse de la lactalbumine et du lactogène placentaire..

Stimulation de la croissance des canaux galactophores et des lobules de la glande mammaire avec de la progestérone

La prolactine est sécrétée par les lactotrophes hypophysaires, sa formation peut être supprimée par le lactogène placentaire. La prolactine a un effet trophique sur les glandes mammaires et maintient l'équilibre hydrique du fœtus.

Le lactogène placentaire est produit par le placenta et sa concentration augmente chaque semaine, car il est responsable de la restructuration des processus métaboliques pour une nutrition adéquate du fœtus avec du glucose et d'autres substances.

Par conséquent, avec une augmentation de l'âge gestationnel, la progestérone arrête l'effet du lactogène placentaire sur l'inhibition de la synthèse de la prolactine..

Ainsi, la progestérone et la prolactine forment un lien: une diminution de la progestérone fournit un taux élevé de prolactine.

Diminution des taux de progestérone et augmentation des taux de prolactine pendant la grossesse

Dans les tests de laboratoire, vous pouvez voir une faible progestérone et une prolactine élevée.Dans ce cas, la meilleure tactique serait de ne pas interférer avec la transformation du corps et de laisser le temps de rétablir l'équilibre par vous-même..

Conclusion

Ainsi, les œstrogènes, la progestérone et la prolactine jouent un rôle clé dans le maintien de la grossesse et de la vitalité fœtale..

L'action de toutes les hormones est continuellement interconnectée et leur activité combinée fournit des conditions favorables à la maturation et à la portance d'un enfant.

Par conséquent, il est important d'aborder la grossesse comme prévu pour garantir des niveaux hormonaux normaux pendant toute sa durée..

Prolactine, progestérone et estradiol

L'équilibre hormonal joue un rôle énorme dans la santé globale des femmes. Les hormones sexuelles féminines affectent la plupart des organes et des systèmes corporels. L'état de la peau et des cheveux, et en général le bien-être général d'une femme, dépend de l'équilibre de la quantité d'hormones entre eux. L'expression «les hormones font rage» est très souvent utilisée dans les cas où le beau sexe est nerveux et se comporte de manière inappropriée.

L'importance des niveaux hormonaux dans la planification de la grossesse

Très souvent, dans le monde moderne, il y a une situation où un jeune couple, qui envisage d'avoir un enfant, rencontre des problèmes inattendus liés au fait que la grossesse, malgré une bonne santé, ne se produit pas. Les médecins recommandent de ne pas paniquer et de contacter des spécialistes pour un examen au plus tôt un an après le désir de tomber enceinte. En règle générale, après l'examen, le médecin prescrit une étude sur les hormones féminines, ce qui est très indicatif et vous permet de comprendre correctement les raisons pour lesquelles une grossesse ne se produit pas..

L'équilibre hormonal dans le corps féminin est en constante évolution. Et le fait même de la conception, le déroulement réussi de la grossesse et la naissance ultérieure d'un bébé en bonne santé en dépendent. C'est pourquoi il est très important de subir une étude pour déterminer la quantité de différents types d'hormones féminines, non seulement si la grossesse ne se produit pas, mais également lors de la planification de la naissance d'un enfant à naître..

Lors de la planification d'une grossesse, les médecins spécialistes de la fertilité vous recommandent de passer des tests pour déterminer les hormones suivantes:

  • prolactine,
  • progestérone,
  • estradiol.

Pour comprendre comment les hormones ci-dessus affectent la possibilité de conception, vous devez vous familiariser plus en détail avec leurs fonctions dans le corps féminin..

Prolactine

La prolactine est une hormone qui affecte principalement la possibilité de concevoir un enfant. Cette substance est produite par l'hypophyse et l'ovulation elle-même en dépend directement. De plus, un écart par rapport à la norme d'une substance donnée, à la fois dans les directions plus petites et plus grandes, menace l'impossibilité de développer le follicule et, par conséquent, l'infertilité. Les valeurs suivantes sont considérées comme la norme:

  • Au début du cycle - 4,5 - 23 ng / ml.
  • Pendant l'ovulation - 5 à 32 ng / ml.
  • Après l'ovulation jusqu'à la fin du cycle - 4,9 - 30 ng / ml.

D'autres fonctions importantes de cette hormone sont de réguler le métabolisme des sels d'eau et de stimuler l'absorption du calcium. À son niveau normal, on note une bonne croissance des cheveux et un bon fonctionnement du système immunitaire..

Une augmentation du niveau de cette hormone peut être observée dans un contexte de stress sévère. Mais dans ce cas, après normalisation de la situation externe, la quantité de substance revient dans la plage autorisée. Mais, si sa production augmente dans le contexte de diverses maladies graves, cela peut menacer l'infertilité. Par conséquent, après avoir clarifié le diagnostic sur la base d'une analyse hormonale et d'autres études, un traitement doit être prescrit d'urgence. Les principales pathologies qui conduisent à une production accrue de cette hormone sont les suivantes:

  • Prolactinome - une tumeur bénigne de l'hypophyse.
  • Hypothyroïdie - dysfonctionnement de la glande thyroïde.
  • Anorexie, qui est un trouble mental associé au refus de manger.
  • Syndrome des ovaires polykystiques.
  • Maladies rénales et hépatiques.

Une augmentation du taux de cette substance dans le sang s'accompagne toujours de symptômes prononcés difficiles à manquer:

  • irrégularité du cycle menstruel et parfois développement d'une aménorrhée en âge de procréer;
  • galactorrhée, qui se manifeste par une sortie de liquide des mamelons;
  • une augmentation du poids corporel dans le contexte d'une bonne nutrition;
  • détérioration de l'état émotionnel et développement d'une dépression sans cause.

Pendant la grossesse, le niveau de l'hormone augmente plusieurs fois, car c'est cette hormone qui est responsable de la future lactation et, en train de porter un enfant, reconstruit le corps de la femme enceinte pour cela. En raison du fait que chaque corps féminin est individuel, la majorité des médecins spécialistes pensent que parler des valeurs normatives de la prolactine pendant la grossesse n'est pas correct. C'est pourquoi, lorsqu'elles portent un enfant, les femmes ne sont jamais soumises à des tests pour vérifier la quantité de cette hormone dans le sang. Mais s'il y a un soupçon qu'une femme reporte sa grossesse, de tels tests peuvent être prescrits de toute urgence. Cela est dû au fait qu'une diminution du niveau de cette substance est un fait confirmant et qu'après les résultats des analyses, une décision appropriée est prise. Après l'accouchement, pendant l'allaitement, la quantité de cette hormone dans le sang augmente à nouveau plusieurs fois..

Progestérone

La progestérone chez les femmes est produite principalement par les ovaires. Cette hormone est très importante car elle prépare l'utérus à recevoir un ovule fécondé. Si une carence en cette substance est détectée dans le corps d'une femme, la femme ne peut pas devenir enceinte et très souvent, l'infertilité est diagnostiquée. En l'absence de grossesse, un niveau élevé de cette substance indique la présence de maladies graves des ovaires, y compris des tumeurs malignes..

La valeur normative de cette hormone dépend de la phase du cycle menstruel. Dès son début, il y a une augmentation progressive du taux de substance dans le sang et la valeur maximale est atteinte pendant la période d'ovulation: 0,48-9,41 ng / ml. Si l'ovule n'est pas fécondé, le niveau de cette hormone chez une femme en bonne santé diminue et une valeur comprise entre 0,32 et 2,23 ng / ml est considérée comme la norme..

Un faible niveau de cette hormone conduit au fait que l'utérus se comporte de manière incorrecte au moment où un ovule fécondé y pénètre. Cela peut déclencher une fausse couche au cours du premier trimestre de la grossesse. Les raisons de la diminution de la quantité de cette substance peuvent être très différentes. Parmi les facteurs quotidiens, l'obésité, le tabagisme et la dépendance aux boissons alcoolisées se démarquent. En outre, des taux de progestérone insuffisants peuvent être associés à un facteur héréditaire..

Pendant la grossesse, le niveau de cette hormone change dans le sens d'une augmentation multiple, et ses plages normatives sont fixées par trimestre:

  • I - 8,90 à 468,5 nmol / l.
  • II - 71,50 - 303,2 nmol / l.
  • III - 88,70 - 771,50 nmol / l.

Pendant la grossesse, des tests hormonaux peuvent être prescrits pour déterminer la quantité d'une substance dans le sang. Dans le même temps, un niveau élevé de cette hormone indique que la grossesse se déroule normalement et un niveau bas est un facteur d'avertissement sur un éventuel avortement spontané. À cet égard, après de telles études hormonales, il est possible de prendre des mesures en temps opportun qui permettront à une femme de maintenir une grossesse et de donner naissance à un enfant en bonne santé..

Estradiol

L'estradiol est une hormone féminine très importante, sous l'influence de laquelle tout le système reproducteur du corps féminin est formé. Cette substance est synthétisée par les glandes surrénales, les ovaires et le placenta chez la femme enceinte. Cette hormone est responsable du développement des principales caractéristiques sexuelles d'une femme. Il affecte l'état de la peau, le timbre et le ton de la voix. C'est cette hormone qui assure la formation du follicule et prépare la muqueuse de l'utérus à la grossesse. Étant donné que la production de cette substance se produit sous l'influence de diverses hormones féminines, y compris la prolactine, tout écart de leur norme entraîne un déséquilibre du fond hormonal. En conséquence, cela peut entraîner certaines difficultés lors de la planification de la grossesse..

Le niveau de cette hormone dans le sang change constamment. Les fourchettes approximatives des valeurs réglementaires de la substance sont les suivantes:

  • Dans la phase folliculaire - 57-227 pmol / l;
  • Dans la période préovulatoire - 127 - 476 pmol / l;
  • Dans la phase lutéale - 77-227 pmol / l.

Pendant la grossesse, la quantité de cette hormone augmente considérablement - et cela est considéré comme la norme. Cette hormone contrôle la circulation sanguine dans les tissus de l'utérus et garantit que le fœtus reçoit une nutrition adéquate pendant toute la durée de la grossesse. L'estradiol est également responsable du contrôle rapide des saignements après l'accouchement. Avec un faible niveau de cette substance, la conception est presque impossible, et même si une grossesse survient, le risque de fausse couche au début est très élevé. Chez les femmes en âge de procréer, un niveau réduit de cette hormone peut être observé avec une grande variété de dysfonctionnements dans les organes génitaux. Les raisons de la production insuffisante de cette substance peuvent être des pathologies génétiques, une hypoplasie ovarienne, des processus inflammatoires, etc..

Façons de normaliser les niveaux hormonaux

Pour que la conception se produise, il est nécessaire que le corps de la femme ait un fond hormonal équilibré. Très souvent, un déséquilibre entre la prolactine et la progestérone entraîne une altération de la fertilité. Avec une augmentation des taux de prolactine, la synthèse de progestérone par les ovaires est bloquée. Le déséquilibre entre ces hormones conduit à des irrégularités menstruelles et à l'incapacité de concevoir. En règle générale, le lien entre ces deux hormones est le suivant: lorsque le taux de prolactine diminue, la quantité de progestérone dans le sang augmente et la grossesse devient impossible..

L'estradiol et la progestérone sont des antagonistes hormonaux produits par les ovaires. Chez une femme en bonne santé en âge de procréer, dans la première moitié du cycle menstruel, le niveau d'estradiol doit être élevé, donc à ce stade, l'ovule se prépare à la fécondation. Dans la seconde moitié du cycle menstruel, dans le contexte d'une baisse de l'estradiol, une augmentation de la quantité de progestérone se produit, ce qui prépare l'utérus à porter un fœtus et est responsable du succès de la grossesse.

Avec une augmentation du taux de prolactine, il y a toujours une diminution de la quantité d'estradiol dans le sang. Ce déséquilibre est souvent la cause de l'infertilité. Avec un écart significatif de la prolactine par rapport à la norme vers le haut, il y a une suppression complète de la production d'estradiol, ce qui conduit au développement d'une aménorrhée. En outre, une violation du fond hormonal dans ce cas entraîne des troubles métaboliques, contre lesquels se développe l'obésité.

Analyse des hormones

Bien sûr, avant d'essayer de normaliser la perturbation hormonale, vous devez en découvrir la cause profonde. Cela signifie que vous devez consulter un endocrinologue et subir un examen complet. Une analyse des hormones dans de tels cas est obligatoire pour un diagnostic précis. Afin d'obtenir des résultats fiables, il est impératif d'exclure les aliments gras et l'alcool de l'alimentation trois jours avant le prélèvement sanguin. Vous devez également essayer d'éviter les situations stressantes et exclure une activité physique accrue. Selon le type d'hormone, un prélèvement sanguin pour un test sanguin afin de déterminer le niveau de l'une ou l'autre hormone doit être effectué à différents jours du cycle menstruel:

  • L'analyse de la prolactine est généralement prescrite le 3 à 5 jour du cycle menstruel..
  • Le test d'estradiol peut être effectué à la fois dans la première phase du cycle menstruel et dans la seconde.
  • Un test de progestérone n'est indicatif que si vous donnez du sang les jours 21-22 du cycle menstruel, c'est-à-dire environ 7 jours après l'ovulation prévue.

Il faut comprendre que seul un spécialiste qui prendra en compte toutes les valeurs du complexe peut faire l'interprétation correcte des analyses. Le fond hormonal dépend de nombreux facteurs, de sorte que même les écarts existants de certaines hormones par rapport aux plages normatives ne sont pas toujours considérés comme critiques.

Règles de base pour normaliser les niveaux hormonaux

Les symptômes des troubles hormonaux chez les femmes sont toujours très brillants. Les déséquilibres hormonaux entraînent souvent une irritabilité accrue et une détérioration significative de l'état de la peau et des cheveux. De plus, il y a une diminution de l'immunité, qui se traduit par des maladies fréquentes. En raison du fait que de nombreux facteurs de la vie affectent le fond hormonal, il n'est pas toujours nécessaire de s'efforcer d'éliminer immédiatement le déséquilibre des hormones à l'aide de médicaments..

La première étape pour normaliser l'équilibre hormonal consiste à revoir votre alimentation et votre alimentation. La nourriture consommée doit être complète et enrichie au maximum. Diverses collations dans un café de restauration rapide devraient être complètement abandonnées. Le dernier repas complet doit avoir lieu au plus tard à 19 heures. Il est important de se rappeler que la quantité de nourriture consommée doit nécessairement correspondre à l'activité physique. Pour normaliser le niveau de différents types d'hormones, vous devez modifier le régime comme suit:

  • L'estradiol est normalisé lorsque les œufs, le poisson maigre et la viande sont inclus dans l'alimentation. Les fruits et légumes de saison sont également très bénéfiques. Dans le même temps, il est nécessaire de minimiser la consommation de produits à base de farine, car il a été prouvé que les fibres favorisent l'élimination des œstrogènes du corps. De plus, vous devriez renoncer au café et à la bière..
  • La progestérone naturelle se trouve dans les poivrons, le poisson, les noix et les graines crues, les framboises, les avocats et les olives. De plus, pour normaliser cette hormone, vous devez constamment inclure des agrumes dans votre alimentation et boire une décoction d'églantier. Le cassis sous toutes ses formes est également considéré comme un additif utile..
  • Les niveaux de prolactine ont été réduits avec succès avec des préparations sédatives telles que celles de cônes de lavande, de valériane, d'agripaume et de houblon. Les infusions aux herbes devraient être un incontournable de l'alimentation. En outre, il est nécessaire d'exclure les aliments contenant des conservateurs et du café de l'alimentation..

De plus, pour normaliser les niveaux hormonaux, vous avez besoin de:

  • Refuser de la prise incontrôlée de médicaments hormonaux.
  • Trouvez le temps de faire de l'exercice, surtout si vous êtes sédentaire.
  • Fournir au corps une nuit de repos complète pendant 7 à 8 heures.
  • Arrêtez de fumer et minimisez votre consommation d'alcool.
  • A une attitude positive envers le monde extérieur, ce qui évitera la dépression.

Bien sûr, si le déséquilibre des hormones est causé par des pathologies dans le corps de la femme, on ne peut pas se passer de médicaments. Mais dans ce cas, l'ajustement du fond hormonal doit être effectué sous la stricte surveillance d'un endocrinologue. Toutes les préparations hormonales sont sélectionnées individuellement, en fonction des caractéristiques du corps féminin. L'automédication est strictement interdite..

Prolactine, progestérone et estradiol

L'équilibre hormonal joue un rôle énorme dans la santé globale des femmes. Les hormones sexuelles féminines affectent la plupart des organes et des systèmes corporels. L'état de la peau et des cheveux, et en général le bien-être général d'une femme, dépend de l'équilibre de la quantité d'hormones entre eux. L'expression «les hormones font rage» est très souvent utilisée dans les cas où le beau sexe est nerveux et se comporte de manière inappropriée.

L'importance des niveaux hormonaux dans la planification de la grossesse

Très souvent, dans le monde moderne, il y a une situation où un jeune couple, qui envisage d'avoir un enfant, rencontre des problèmes inattendus liés au fait que la grossesse, malgré une bonne santé, ne se produit pas. Les médecins recommandent de ne pas paniquer et de contacter des spécialistes pour un examen au plus tôt un an après le désir de tomber enceinte. En règle générale, après l'examen, le médecin prescrit une étude sur les hormones féminines, ce qui est très indicatif et vous permet de comprendre correctement les raisons pour lesquelles une grossesse ne se produit pas..

L'équilibre hormonal dans le corps féminin est en constante évolution. Et le fait même de la conception, le déroulement réussi de la grossesse et la naissance ultérieure d'un bébé en bonne santé en dépendent. C'est pourquoi il est très important de subir une étude pour déterminer la quantité de différents types d'hormones féminines, non seulement si la grossesse ne se produit pas, mais également lors de la planification de la naissance d'un enfant à naître..

Lors de la planification d'une grossesse, les médecins spécialistes de la fertilité vous recommandent de passer des tests pour déterminer les hormones suivantes:

  • prolactine,
  • progestérone,
  • estradiol.

Pour comprendre comment les hormones ci-dessus affectent la possibilité de conception, vous devez vous familiariser plus en détail avec leurs fonctions dans le corps féminin..

Prolactine

La prolactine est une hormone qui affecte principalement la possibilité de concevoir un enfant. Cette substance est produite par l'hypophyse et l'ovulation elle-même en dépend directement. De plus, un écart par rapport à la norme d'une substance donnée, à la fois dans les directions plus petites et plus grandes, menace l'impossibilité de développer le follicule et, par conséquent, l'infertilité. Les valeurs suivantes sont considérées comme la norme:

  • Au début du cycle - 4,5 - 23 ng / ml.
  • Pendant l'ovulation - 5 à 32 ng / ml.
  • Après l'ovulation jusqu'à la fin du cycle - 4,9 - 30 ng / ml.

D'autres fonctions importantes de cette hormone sont de réguler le métabolisme des sels d'eau et de stimuler l'absorption du calcium. À son niveau normal, on note une bonne croissance des cheveux et un bon fonctionnement du système immunitaire..

Une augmentation du niveau de cette hormone peut être observée dans un contexte de stress sévère. Mais dans ce cas, après normalisation de la situation externe, la quantité de substance revient dans la plage autorisée. Mais, si sa production augmente dans le contexte de diverses maladies graves, cela peut menacer l'infertilité. Par conséquent, après avoir clarifié le diagnostic sur la base d'une analyse hormonale et d'autres études, un traitement doit être prescrit d'urgence. Les principales pathologies qui conduisent à une production accrue de cette hormone sont les suivantes:

  • Prolactinome - une tumeur bénigne de l'hypophyse.
  • Hypothyroïdie - dysfonctionnement de la glande thyroïde.
  • Anorexie, qui est un trouble mental associé au refus de manger.
  • Syndrome des ovaires polykystiques.
  • Maladies rénales et hépatiques.

Une augmentation du taux de cette substance dans le sang s'accompagne toujours de symptômes prononcés difficiles à manquer:

  • irrégularité du cycle menstruel et parfois développement d'une aménorrhée en âge de procréer;
  • galactorrhée, qui se manifeste par une sortie de liquide des mamelons;
  • une augmentation du poids corporel dans le contexte d'une bonne nutrition;
  • détérioration de l'état émotionnel et développement d'une dépression sans cause.

Pendant la grossesse, le niveau de l'hormone augmente plusieurs fois, car c'est cette hormone qui est responsable de la future lactation et, en train de porter un enfant, reconstruit le corps de la femme enceinte pour cela. En raison du fait que chaque corps féminin est individuel, la majorité des médecins spécialistes pensent que parler des valeurs normatives de la prolactine pendant la grossesse n'est pas correct. C'est pourquoi, lorsqu'elles portent un enfant, les femmes ne sont jamais soumises à des tests pour vérifier la quantité de cette hormone dans le sang. Mais s'il y a un soupçon qu'une femme reporte sa grossesse, de tels tests peuvent être prescrits de toute urgence. Cela est dû au fait qu'une diminution du niveau de cette substance est un fait confirmant et qu'après les résultats des analyses, une décision appropriée est prise. Après l'accouchement, pendant l'allaitement, la quantité de cette hormone dans le sang augmente à nouveau plusieurs fois..

Progestérone

La progestérone chez les femmes est produite principalement par les ovaires. Cette hormone est très importante car elle prépare l'utérus à recevoir un ovule fécondé. Si une carence en cette substance est détectée dans le corps d'une femme, la femme ne peut pas devenir enceinte et très souvent, l'infertilité est diagnostiquée. En l'absence de grossesse, un niveau élevé de cette substance indique la présence de maladies graves des ovaires, y compris des tumeurs malignes..

La valeur normative de cette hormone dépend de la phase du cycle menstruel. Dès son début, il y a une augmentation progressive du taux de substance dans le sang et la valeur maximale est atteinte pendant la période d'ovulation: 0,48-9,41 ng / ml. Si l'ovule n'est pas fécondé, le niveau de cette hormone chez une femme en bonne santé diminue et une valeur comprise entre 0,32 et 2,23 ng / ml est considérée comme la norme..

Un faible niveau de cette hormone conduit au fait que l'utérus se comporte de manière incorrecte au moment où un ovule fécondé y pénètre. Cela peut déclencher une fausse couche au cours du premier trimestre de la grossesse. Les raisons de la diminution de la quantité de cette substance peuvent être très différentes. Parmi les facteurs quotidiens, l'obésité, le tabagisme et la dépendance aux boissons alcoolisées se démarquent. En outre, des taux de progestérone insuffisants peuvent être associés à un facteur héréditaire..

Pendant la grossesse, le niveau de cette hormone change dans le sens d'une augmentation multiple, et ses plages normatives sont fixées par trimestre:

  • I - 8,90 à 468,5 nmol / l.
  • II - 71,50 - 303,2 nmol / l.
  • III - 88,70 - 771,50 nmol / l.

Pendant la grossesse, des tests hormonaux peuvent être prescrits pour déterminer la quantité d'une substance dans le sang. Dans le même temps, un niveau élevé de cette hormone indique que la grossesse se déroule normalement et un niveau bas est un facteur d'avertissement sur un éventuel avortement spontané. À cet égard, après de telles études hormonales, il est possible de prendre des mesures en temps opportun qui permettront à une femme de maintenir une grossesse et de donner naissance à un enfant en bonne santé..

Estradiol

L'estradiol est une hormone féminine très importante, sous l'influence de laquelle tout le système reproducteur du corps féminin est formé. Cette substance est synthétisée par les glandes surrénales, les ovaires et le placenta chez la femme enceinte. Cette hormone est responsable du développement des principales caractéristiques sexuelles d'une femme. Il affecte l'état de la peau, le timbre et le ton de la voix. C'est cette hormone qui assure la formation du follicule et prépare la muqueuse de l'utérus à la grossesse. Étant donné que la production de cette substance se produit sous l'influence de diverses hormones féminines, y compris la prolactine, tout écart de leur norme entraîne un déséquilibre du fond hormonal. En conséquence, cela peut entraîner certaines difficultés lors de la planification de la grossesse..

Le niveau de cette hormone dans le sang change constamment. Les fourchettes approximatives des valeurs réglementaires de la substance sont les suivantes:

  • Dans la phase folliculaire - 57-227 pmol / l;
  • Dans la période préovulatoire - 127 - 476 pmol / l;
  • Dans la phase lutéale - 77-227 pmol / l.

Pendant la grossesse, la quantité de cette hormone augmente considérablement - et cela est considéré comme la norme. Cette hormone contrôle la circulation sanguine dans les tissus de l'utérus et garantit que le fœtus reçoit une nutrition adéquate pendant toute la durée de la grossesse. L'estradiol est également responsable du contrôle rapide des saignements après l'accouchement. Avec un faible niveau de cette substance, la conception est presque impossible, et même si une grossesse survient, le risque de fausse couche au début est très élevé. Chez les femmes en âge de procréer, un niveau réduit de cette hormone peut être observé avec une grande variété de dysfonctionnements dans les organes génitaux. Les raisons de la production insuffisante de cette substance peuvent être des pathologies génétiques, une hypoplasie ovarienne, des processus inflammatoires, etc..

Façons de normaliser les niveaux hormonaux

Pour que la conception se produise, il est nécessaire que le corps de la femme ait un fond hormonal équilibré. Très souvent, un déséquilibre entre la prolactine et la progestérone entraîne une altération de la fertilité. Avec une augmentation des taux de prolactine, la synthèse de progestérone par les ovaires est bloquée. Le déséquilibre entre ces hormones conduit à des irrégularités menstruelles et à l'incapacité de concevoir. En règle générale, le lien entre ces deux hormones est le suivant: lorsque le taux de prolactine diminue, la quantité de progestérone dans le sang augmente et la grossesse devient impossible..

L'estradiol et la progestérone sont des antagonistes hormonaux produits par les ovaires. Chez une femme en bonne santé en âge de procréer, dans la première moitié du cycle menstruel, le niveau d'estradiol doit être élevé, donc à ce stade, l'ovule se prépare à la fécondation. Dans la seconde moitié du cycle menstruel, dans le contexte d'une baisse de l'estradiol, une augmentation de la quantité de progestérone se produit, ce qui prépare l'utérus à porter un fœtus et est responsable du succès de la grossesse.

Avec une augmentation du taux de prolactine, il y a toujours une diminution de la quantité d'estradiol dans le sang. Ce déséquilibre est souvent la cause de l'infertilité. Avec un écart significatif de la prolactine par rapport à la norme vers le haut, il y a une suppression complète de la production d'estradiol, ce qui conduit au développement d'une aménorrhée. En outre, une violation du fond hormonal dans ce cas entraîne des troubles métaboliques, contre lesquels se développe l'obésité.

Analyse des hormones

Bien sûr, avant d'essayer de normaliser la perturbation hormonale, vous devez en découvrir la cause profonde. Cela signifie que vous devez consulter un endocrinologue et subir un examen complet. Une analyse des hormones dans de tels cas est obligatoire pour un diagnostic précis. Afin d'obtenir des résultats fiables, il est impératif d'exclure les aliments gras et l'alcool de l'alimentation trois jours avant le prélèvement sanguin. Vous devez également essayer d'éviter les situations stressantes et exclure une activité physique accrue. Selon le type d'hormone, un prélèvement sanguin pour un test sanguin afin de déterminer le niveau de l'une ou l'autre hormone doit être effectué à différents jours du cycle menstruel:

  • L'analyse de la prolactine est généralement prescrite le 3 à 5 jour du cycle menstruel..
  • Le test d'estradiol peut être effectué à la fois dans la première phase du cycle menstruel et dans la seconde.
  • Un test de progestérone n'est indicatif que si vous donnez du sang les jours 21-22 du cycle menstruel, c'est-à-dire environ 7 jours après l'ovulation prévue.

Il faut comprendre que seul un spécialiste qui prendra en compte toutes les valeurs du complexe peut faire l'interprétation correcte des analyses. Le fond hormonal dépend de nombreux facteurs, de sorte que même les écarts existants de certaines hormones par rapport aux plages normatives ne sont pas toujours considérés comme critiques.

Règles de base pour normaliser les niveaux hormonaux

Les symptômes des troubles hormonaux chez les femmes sont toujours très brillants. Les déséquilibres hormonaux entraînent souvent une irritabilité accrue et une détérioration significative de l'état de la peau et des cheveux. De plus, il y a une diminution de l'immunité, qui se traduit par des maladies fréquentes. En raison du fait que de nombreux facteurs de la vie affectent le fond hormonal, il n'est pas toujours nécessaire de s'efforcer d'éliminer immédiatement le déséquilibre des hormones à l'aide de médicaments..

La première étape pour normaliser l'équilibre hormonal consiste à revoir votre alimentation et votre alimentation. La nourriture consommée doit être complète et enrichie au maximum. Diverses collations dans un café de restauration rapide devraient être complètement abandonnées. Le dernier repas complet doit avoir lieu au plus tard à 19 heures. Il est important de se rappeler que la quantité de nourriture consommée doit nécessairement correspondre à l'activité physique. Pour normaliser le niveau de différents types d'hormones, vous devez modifier le régime comme suit:

  • L'estradiol est normalisé lorsque les œufs, le poisson maigre et la viande sont inclus dans l'alimentation. Les fruits et légumes de saison sont également très bénéfiques. Dans le même temps, il est nécessaire de minimiser la consommation de produits à base de farine, car il a été prouvé que les fibres favorisent l'élimination des œstrogènes du corps. De plus, vous devriez renoncer au café et à la bière..
  • La progestérone naturelle se trouve dans les poivrons, le poisson, les noix et les graines crues, les framboises, les avocats et les olives. De plus, pour normaliser cette hormone, vous devez constamment inclure des agrumes dans votre alimentation et boire une décoction d'églantier. Le cassis sous toutes ses formes est également considéré comme un additif utile..
  • Les niveaux de prolactine ont été réduits avec succès avec des préparations sédatives telles que celles de cônes de lavande, de valériane, d'agripaume et de houblon. Les infusions aux herbes devraient être un incontournable de l'alimentation. En outre, il est nécessaire d'exclure les aliments contenant des conservateurs et du café de l'alimentation..

De plus, pour normaliser les niveaux hormonaux, vous avez besoin de:

  • Refuser de la prise incontrôlée de médicaments hormonaux.
  • Trouvez le temps de faire de l'exercice, surtout si vous êtes sédentaire.
  • Fournir au corps une nuit de repos complète pendant 7 à 8 heures.
  • Arrêtez de fumer et minimisez votre consommation d'alcool.
  • A une attitude positive envers le monde extérieur, ce qui évitera la dépression.

Bien sûr, si le déséquilibre des hormones est causé par des pathologies dans le corps de la femme, on ne peut pas se passer de médicaments. Mais dans ce cas, l'ajustement du fond hormonal doit être effectué sous la stricte surveillance d'un endocrinologue. Toutes les préparations hormonales sont sélectionnées individuellement, en fonction des caractéristiques du corps féminin. L'automédication est strictement interdite..

Diminution de la progestérone et augmentation de la prolactine

Relation prolactine-progestérone., Centipede, votre avis est très important!


*
utilisateur
" À propos de moi "
un journal
Messages: 65
Inscription: 12.03.07

kits-ko

Cher mille-pattes.
Il y a six mois, j'ai donné des hormones: prolactine, LH, FSH, TSH et progestérone.
LH, FSH, TSH sont normaux.
La prolactine est fortement augmentée
La progestérone est considérablement réduite
Le médecin m'a dit que ma progestérone avait été abaissée en raison d'une augmentation de la prolactine et d'un traitement prescrit pour l'hyperprolactinémie. Elle a dit que dès que nous obtenons une diminution de la prolactine, la progestérone se stabilisera. Maintenant, je suis assis sur Dostinex. Nous traitons étroitement la prolactine. Je veux vraiment tomber enceinte!
Mais récemment, des doutes sont apparus - existe-t-il vraiment une telle relation entre prolactine-progestérone? Ici, sur le site, ils disent qu'il n'y a pas une telle connexion.
Votre opinion est très importante!


*
Suzer
" À propos de moi "
un journal
Messages: 3925
Inscription: 13.12.02
Moscou, Lianozovo

*
utilisateur
" À propos de moi "
un journal
Messages: 65
Inscription: 12.03.07

kits-ko
*
Suzer
" À propos de moi "
un journal
Messages: 3925
Inscription: 13.12.02
Moscou, Lianozovo

*
Suzer
" À propos de moi "
un journal
Messages: 3925
Inscription: 13.12.02
Moscou, Lianozovo

*
utilisateur
" À propos de moi "
un journal
Messages: 65
Inscription: 12.03.07

kits-ko

L'absence de corps jaune est-elle due à un taux élevé de prolactine? Je ne comprends tout simplement pas ce mécanisme. Cela s'avère élevé. la prolactine supprime l'ovulation. Mais dans mon cas, il y a ovulation et, supposons, insuffisance du corps jaune. Il s'avère que la prolactine élevée affecte également le corps jaune.?
La durée du cycle est de 27 à 29 jours. Quand j'ai observé l'ovulation selon des tests sur le 15e DC (ou plutôt, il s'avère pas l'ovulation, mais son seuil), j'ai eu des cycles de 27 jours, la dernière fois le cycle était de 30 jours.
Je n'ai pas testé la macroprolactine, car nous avons le seul laboratoire et il ne fait pas une telle analyse.
Pourriez-vous m'expliquer en quoi la macroprolactine diffère de la prolactine (je cherchais des informations à ce sujet, mais je n'ai vraiment rien trouvé, mais je devrais au moins avoir une idée.)
Malheureusement, les tests sont dans l'écran LCD, mais je peux dire approximativement de mémoire:
Avril: prolactine 560 à un taux de 100-200, progestérone 11 à un taux de 100
Traitement Dostinex pendant un mois et demi
Juin: prolactine 150
annulation de dostinex
Juillet: prolactine 850
Traitement Dostinex
Septembre: prolactine 230
maintenant je continue à prendre du dostinex. En plus de l'analyse d'avril, je n'ai plus pris de progestérone. J'ai pris Prolactin de 1 à 5 DC

PS Merci pour votre temps et votre attention.

Edité par: Katolinka le 5 nov 2007, 16:31